• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bart de Wever : « Puigdemont est un ami et ceux-ci sont toujours bienvenus (...)

Bart de Wever : « Puigdemont est un ami et ceux-ci sont toujours bienvenus chez moi »

PNG Suite à l’arrivée de Carles Puigdemont en Belgique la semaine dernière, le président de la N-VA, Bart de Wever, a mis en avant son amitié avec le leader catalan, ainsi que les « liens avec les partis et les mouvements en Catalogne, mais aussi en Espagne ». 

 

Il est vrai que la seule élue de la N-VA au Parlement européen, Frida Brepoels, siégeait en 2010 sur les bancs du groupe écolo-régionaliste-européiste-fédéraliste à Strasbourg, groupe co-présidé par Daniel Cohn-Bendit [1]. D’après Vincent De Coorebyter, le parti Nouvelle Alliance (N-VA) « est issu de la Volksunie, un parti nationaliste flamand fondé en 1954. La Volksunie n’était pas le premier parti du nationalisme flamand, qui existe depuis 1919, mais il a dominé ce mouvement pendant presque 50 ans. En 2001, alors que Volksunie participait depuis deux ans à une réforme de l’État, il s’est divisé entre une aile dure qui trouvait que les réformes proposées n’allaient pas assez loin et une aile plus réaliste, progressiste. Le parti a éclaté et sa frange conservatrice s’est retrouvée dans la Nouvelle Alliance, N-VA (Nieuw Vlaamse Alliantie). » [2]

Theo Francken, le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration, avait déclaré la veille de la venue de Carles Puidgdemont à Bruxelles que ce dernier pouvait faire sa demande d'asile politique dans le royaume. Theo Francken est un membre de la N-VA. Selon Loreline Merelle, « À son entrée en politique, Theo Francken préside le groupe informel VNV, littéralement “cercle des amis nationalistes flamands”. Des initiales qui font froid dans le dos tant elles évoquent le “Vlaams nationaal verbond”, une formation collaborationniste lors de la Seconde Guerre mondiale. En 2014, à peine arrivé à son poste de secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration et juste après sa prestation de serment au roi, il assiste à l'anniversaire de Bob Maes, qui a collaboré avec les nazis. » [3]

Article du quotidien La Libre Belgique au sujet des connexions De Wever-Le Pen. Photo de Bart de Wever et Jean-Marie Le Pen, en 1996.

Du côté belge, il faut suivre également les prises de position de Karl-Heinz Lambertz (PSE), sénateur de la Communauté germanophone. D'après Olivier Mouton, « Karl-Heinz Lambertz, président du Comité européen des régions [CdR], invoque notre processus de négociation pour sortir de la crise espagnole. L'horizon, selon lui, n'est autre qu'un rapprochement entre l'Europe et ses populations. » [4] En 2010, Karl-Heinz Lambertz « a[vait] exposé au magazine allemand “Focus” les possibilités qui s’offriraient à la plus petite des entités du pays si la Belgique était scindée » [5]. Parmi l’une de ces éventualités, un « retour à l’Allemagne »...

J.G.

-------------------------------------------------------

LIRE AUSSI...

- Rubrique Régionalisme sur Le Canard républicain
- Europe Ecologie, Europe Ethnies. Par Yvonne Bollmann

--------------------------------------------------------

Nous suivre sur : Facebook | Twitter | Google +

[1] Brève « Europe Ecologie, Daniel Cohn-Bendit et Bart de Wever », Le Canard républicain, 24 juin 2010.

[2] Thomas Vampouille, « Pour le N-VA, l’UE est idéale pour la Flandre autonome », lefigaro.fr, 16 juin 2010.

[3] Loreline Merelle, « Qui est Theo Francken, l'homme prêt à recevoir Carles Puigdemont ? », lepoint.fr, 31 octobre 2017.

[4] Olivier Mouton, « La Belgique, un modèle pour la Catalogne », levif.be, 13 octobre 2017.

[5] John Groleau, « Belgique : Karl-Heinz Lambertz évoque un “retour à l’Allemagne” », Le Canard républicain, 29 juillet 2010.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • McGurk McGurk 6 novembre 2017 10:02

    * " Bart de Wever, a mis en avant son amitié avec le leader catalan, ainsi que les « liens avec les partis et les mouvements en Catalogne, mais aussi en Espagne » ".

    Normal, entre racailles on se reconnaît facilement.

    Il a fui en Belgique pour aller pleurer dans les jupons de ses copains qui concoctent le même coup d’Etat contre leur propre pays qu’ils détestent profondément. Lorsqu’on arrive à ce point à haïr sa propre patrie, on est soit fou soit on déménage en Corée du nord smiley .


    • Ouallonsnous ? 6 novembre 2017 19:13

      @McGurk

      « Lorsqu’on arrive à ce point à haïr sa propre patrie, on est soit fou soit on déménage en Corée du nord »

      Tu fais erreur Mc Gurk, en Corée du Nord, ils aiment leur pays avec tout ce qu’il y a subi des anglo-yankees, il est encore là et plus vaillant que jamais !


    • McGurk McGurk 6 novembre 2017 22:24

      @Ouallonsnous ?

      Les Coréens ne sont pas dingues. Ils s’accrochent désespérément à ce que le régime leur laisse, abreuvés en permanence de propagande de fausses informations à la pelle.

      Pas besoin de complot de l’étranger pour en être conscient.


    • JL JL 6 novembre 2017 11:43

      C’est inadmissible dans cette UE qu’on nous dit sans frontières internes ! L’extradition devrait être inconditionnelle.


      • McGurk McGurk 6 novembre 2017 12:21

        @JL

        Tout à fait d’accord.

        Ce gangster est maintenant libre de se promener où il veut et en toute impunité. Cette prochaine « audition » sera sans doute le bureau des pleurs et rien d’autre.


      • jaja jaja 6 novembre 2017 11:49

        « La lutte pour l’autodétermination en Catalogne signifie quelque chose d’important et potentiellement révolutionnaire parce qu’elle ouvre de nouvelles possibilités pour un règlement politique et économique différent.

        « Le contraire du nationalisme »
        Premièrement, cela signifie le rejet de l’autorité du roi : la demande d’indépendance cherche à établir une république sans monarque. On nous dit souvent que, dans le contexte des démocraties modernes comme le Royaume-Uni, le Danemark ou l’Espagne, la monarchie n’est qu’une relique docile et inoffensive d’un pouvoir symbolique. Dans le contexte de l’Espagne, rejeter la monarchie signifie quelque chose de très spécifique. Cela signifie que la Catalogne se lave les mains d’une famille royale corrompue qui se tenait à la droite de Franco.


        La « Déclaration de Barcelone » qui a été discutée et approuvée lors d’une réunion de la gauche (dont la CUP) est un document remarquable pour un mouvement indépendantiste. La Déclaration affirme que « la lutte catalane ne se limite pas à la création d’un nouvel État-nation ». Elle va plus loin, en se distanciant des luttes nationalistes : « La lutte catalane est à l’opposé de la montée récente du nationalisme qui a donné un élan aux forces d’extrême droite et fascistes à travers l’Europe. Les valeurs qui l’animent naissent de la solidarité et de la résistance à l’état malade de l’Espagne et de l’Europe. »

        Le mouvement d’indépendance de gauche cherche à construire une démocratie participative qui n’est pas simplement une expression du droit ou du désir de voter, mais qui a pour noyau un projet à long terme de transformation sociale.

        http://www.redpepper.org.uk/catalan-independence-is-not-nationalism-its-a-rebellion-against-nationalism/


        • alain_àààé 6 novembre 2017 13:54

          c est la ou l on voit les imbéciles qui suivent des monstres pour qui le pouvoir méme a tout.mais surtout ce caporal qui se permet d arrogeait les foules et comme tous les leaders dit imbéciles se sauvent comme des traitres enmenant avec eux une population désoeuvré et aussi tot abandonné quand le leder se sauve comme un voleur de poules


          • jaja jaja 6 novembre 2017 15:06

            4e communiqué des Comités de Défense de la République


            Le peuple commande, le Gouvernement obéit !
            (CDR de Vallcarca)

            Nous, Comités de Défense de la République [initialement Comités de Défense du Référendum], réunis à Manlleu en Assemblée Plénière aujourd’hui samedi 4 novembre, face à l’offensive autoritaire et antidémocratique sans précédent de l’État espagnol, informons que :


            1. Dans cette 4e Rencontre, nous considérons établie notre structure organisationnelle et opérationnelle, suite à un processus de consolidation que nous avons voulu rapide mais efficace. A travers ce réseau, auquel participent plus de 172 CDR de tout notre pays [la Catalogne], nous sommes en contact avec des organisations qui luttent pour notre souveraineté nationale et participent du syndicalisme engagé.


            2. Nous exigeons la libération immédiate des personnes qui ont été emprisonnées pour leurs idées. Nous apportons tout notre appui aux prisonniers politiques et à leurs familles. Ils auront tout le soutien de notre peuple dès que nécessaire et pour ce qu’il faudra.


            3. Avec la consolidation du réseau des habitant-es des quartiers qui ont rendu possible la tenue du référendum du 1er octobre, nous sommes préparé-es pour défendre la République de façon pacifique mais radicale. Voilà pourquoi nous appelons la population à participer de façon active aux Comités de Défense de la République de leur municipalité.


            4. Face au coup d’État que nous vivons, aujourd’hui plus que jamais, il nous faut rompre avec la fausse normalité qu’il impose : mettons le pays à l’arrêt, de façon imminente. Nous lançons un appel à participer aux diverses mobilisations décentralisées qui se mettront en place dès ce lundi aux premières heures de la matinée. Faisons, à partir de mercredi, un pas en avant, afin que l’Union Européenne nous entende ; bloquons l’économie, même si l’État Espagnol cherche à nous empêcher d’exercer notre droit de grève.


            Manlleu, 4 novembre 2017.


            • Sandocan 6 novembre 2017 18:24

              @jaja
              oui mais ça te derange pas que les independendentistes cherchent de l’aide chez les facho de belgique toi qui jure que pour la extreme gauche ?? , encore une fois l’independentisme justifie pour toi le fait de faire alliances avec des facho d’extreme droite ?.

              D’autre part a la base il était prévu faire 9 jours des grèves annulés parce personne avait envie de les faire ,http://www.publico.es/espana/funcionarios-catalanes-tendran-recuperar-horas.html sans doute parce que a la base Puigdemon avait promis aux grèvistes qu’ils allaient étres payés pour faire la grève , alors qu’a la fin n’on pas eu un salaire comme promis pour pas aller travailler et soutenir puigdemon dans la rue.

              La question elle est on peux parler de grève si t’est payé ?, je crois que ça n’existe même pas dans les republiques socialistes de faire une grêve sans perte de salaire , sympa pour les gens qui doivent payer des impots pour que d’autre puissent sortir s’est promener pour faire de la politique sans perte de salaire.


            • jaja jaja 6 novembre 2017 19:36

              @Sandocan

              La Catalogne est historiquement anti-fasciste et visiblement ça ne te dérange pas que les fachos défilent dans les rues d’Espagne la main tendue et agressent tout ce qui leur semble indépendantiste ou militant de gauche comme ils l’on fait à Barcelone mais aussi à grande échelle contre une manifestation en faveur des Catalans à Valence...
              D’ailleurs les valeurs de la République catalane sont très éloignées du racisme de l’extrême droite puisque les indépendantistes ont appelé à la plus grande manifestation européenne en faveur de l’accueil des réfugiés (160 000 personnes à Barcelone selon la police !)...

              Quant à la grève qui se prépare pour le 8 novembre il faut savoir que « Foment del Treball », la principale association patronale catalane, a publié une déclaration dans laquelle elle informe qu’elle demandera à la Cour supérieure de justice de Catalogne de déclarer la grève illégale au motif qu’elle répond à des raisons « extra-professionnelles ».Comme quoi l’autre tarte à la crème qui veut que ce soit le patronat catalan qui veut l’indépendance en prend aussi un coup...

              http://www.elperiodico.com/es/economia/20171103/huelga-general-cataluna-8-noviembre-6399566

              Et il faut savoir que la majorité des indépendantistes catalans sont de gauche... Le PdCat de Puigdemont est minoritaire.... et il faut savoir que le Parti populaire de Rajoy comprend une importante fraction de l’extrême droite franquiste, jadis alliée du nazisme, et jamais épurée...

              Bref, que d’âneries sont dites sur la situation de la Catalogne...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 novembre 2017 20:50

              @jaja
              « Espagne - les squats de la crise ».
              Un taux de chômage de 18,6 % et des emplois de plus en plus précaires nourrissent l’essor d’un mouvement d’occupation illégale de logements en Espagne. Si c’est le Monde qui le dit ...

              Et « 40 % des enfants espagnols vivent sous le seuil de pauvreté »


              Mais Jaja, notre grand révolutionnaire anarchiste, soutient les Indépendantistes de la riche Catalogne, qui ne veulent plus payer pour les pauvres sans dents espagnols !

              Jaja va-t-il soutenir la Ligue du nord en Italie ( très , très à Droite de la Droite) qui sévit dans les riches régions de Lombardie & de Vénétie, et qui ne veulent plus payer non plus pour les pauvres Italiens du sud... ??

              Jaja va-t-il faire des banderoles : « Riches indépendantistes de tous les pays européens, unissez-vous en Belgique !  » Ollé !

              La solidarité nationale entre régions riches et régions pauvres : nada, wallou, rien du tout ! Quelles fréquentations douteuses, mon cher Jaja ! Pour aider les mondialistes à détruire les Etats Nations, vous vous alliez avec le diable, quelle décadence...

              Surtout que vous traitez régulièrement les militants de l’UPR de fachos... ! Alors que l’UPR défend justement le contraire depuis 10 ans :
              défense de la souveraineté de la France, de la solidarité nationale, nous dénonçons les euro régions et la fin des Etats - Nations.
              ..

              « UPR- Les euro-régions- Allons-nous laisser démanteler la France ? » 


            • jaja jaja 6 novembre 2017 21:20

              @Fifi Brind_acier Mais je soutiens les occupations de logement en Espagne, tout comme en France d’ailleurs ! J’ai déjà participé à des occupations du Dal et je n’ai jamais vu de gens de l’UPR dans ces circonstances... Aussi votre histoire d’occupation de logements me laisse froid. Vous ne savez pas de quoi vous parlez.... Tout ce que sait faire votre mentor en cette matière de logement c’est d’acheter dans les territoires encore colonisés par la France....

              Ceci dit vous ne comprenez rien à la Catalogne et revenez encore avec cette histoire de région riche qui ne veut pas payer pour les autres... Foutaises... comme si bien dit ici :

              Questions-réponses aux maximes, proverbes, aphorismes et propos de comptoirs distillés contre l’indépendance catalane.
              Publié le 31 octobre 2017 par vpresumey

              I. Les arguments à cent balles (les plus répandus).

              « Ce sont des riches. »

              https://aplutsoc.wordpress.com/2017/10/31/questions-reponses-aux-maximes-proverbes-aphorismes-et-propos-de-comptoirs-distilles-contre-lindependance-catalane/

              Valls a déjà fait savoir qu’il allait faire campagne contre l’indépendance et qu’il se rendra en Catalogne pour y faire sa propagande pourrie. Va t-il emmener Asselineau afin de compléter le Front des fachos contre l’indépendance catalane... ? Après Trump, Merkel, Macron, May, Le Pen, Juncker, le patronat et les banques catalanes... tous d’accord pour embastiller et réprimer les militants catalans...

              Votre soutien à la monarchie corrompue, issue du franquisme, allié des nazis, contre la République catalane est une honte... Plus un régime sent la merde et plus vous lui léchez le cul...

              L’indépendantisme c’est aussi un indépendantisme social...
              http://lvsl.fr/catalogne-la-cup-un-independantisme-a-gauche-toute

              Et la Catalogne n’est pas une « euro-région » comme vous l’affirmez stupidement. « On peut donc dire que la résurgence d’un mouvement national et démocratique catalan depuis 2010 acte justement la faillite du « régionalisme » espagnol... » (A lire dans le lien donné plus haut).


            • Sandocan 6 novembre 2017 21:38

              @jaja
              Je sais pas mais j’imagine que puigdemon aurai dit te lire avant d’aller chercher refuge chez ses potes fachos en Belgique, qu’attendent juste de pouvoir vider Bruxelles des francophones pour faire seccesion et j’imagine que tu connais les tactiques qu’ils utilsent , tu sais qu’il y a des grandes chances des voire a nouveau puigdemon president de la catalogne  ?, oui le pdt est minoritaire et de droite et pourtant la catalogne est toujours gouverné par la droite ces derniers annés , Jordy pujol Mas et puigdemon avec un president de droite avec presque toujours l’appuie de la gauche , drôle de gauche , .

              la plupart des partis independentistes en Europe sont xenophobes , la lega en Italie et les belges du N-VA , puigdemon est allé direct chez les les N-VA qui lui a proposé l’asile politique https://www.slate.fr/story/153257/theo-francken-belge-sulfureux-asile-puigdemont jusqu’a maintenant les séparatistes catalans n’ont eu l’appuie que des partis indepentistes Xenophobes dans l’UE, faudra m’expliquer comment il pourra pas avoir rapprochement puisque Puigdemon est parti direct en Belgique chercher l’aide des xenophobes les seuls a lui proposer l’Asile politique , qu’il cherchait au début

              http://www.elperiodico.com/es/politica/20171106/erc-pdecat-entierran-lista-unitaria-elecciones-21d-6406169 derniers nouvelles semblerait que puigdemon sois allé un peu trop loin avec ses amitiés avec la extreme droite même pour la gauche catalane uff l’honneur est sauve , et les independentistes renoncent a aller tous ensemble comme avant , les mauvaises langues disent aussi que le lider de gauche independentiste n’a pas aimé la petite escape de puigdemon chez les Belges qui l’a conduit en prison direct pour risque de fuite et du coup dans l’incapacité d’être elu , si l’independence ensemble n’était pas gagnée la ça va être plus dur.


            • jaja jaja 6 novembre 2017 21:49

              @Sandocan : « jusqu’a maintenant les séparatistes catalans n’ont eu l’appuie que des partis indepentistes Xenophobes dans l’UE »

              Tout faux ! Les indépendantistes Irlandais, Basques, Galiciens et Écossais ne sont pas xénophobes et soutiennent la Catalogne...

              sans oublier les milliers d’Espagnols qui ont manifesté comme à Madrid, dimanche dernier et dans toutes les grandes ville d’Espagne....


            • McGurk McGurk 6 novembre 2017 22:27

              @Sandocan

              Dans les « républiques socialistes » si tu fais grève soit tu es mis en prison soit tu meurs smiley .


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 novembre 2017 20:56

              Communiqué de presse de l’ UPR - 3 novembre 2017.
              (Texte complet du communiqué)


              Objet :

              L’UPR demande à Emmanuel Macron et à Carole Delga, présidente du Conseil régional d’Occitanie, de retirer immédiatement cette région de France de l’eurorégion « Pyrénées-Méditerranée » présidée par l’indépendantiste catalan Puigdemont, et plus largement de retirer tous les territoires français de toutes les « eurorégions » dont l’objet dissimulé est de disloquer les grands États-nations européens.




              • jaja jaja 6 novembre 2017 21:25

                @Fifi Brind_acier

                « C’est l’Europe des régions. »

                J.L. Mélenchon dans une vidéo diffusée peu avant le 1° octobre, puis retirée (mais diffusée par l’UPR, le groupe d’extrême-droite d’Asselineau ! ) répétait cette antienne : l’oligarchie financière, les Etats-Unis, l’Allemagne et la Commission européenne veulent casser les Etats-nations, ce que serait soi-disant la monarchie espagnole, et ce sont eux qui sont derrière les Catalans !

                Chacun peut constater qui est soutenu, aujourd’hui, par « Bruxelles » …

                Et c’est bien « l’Europe des régions » qui soutient le roi et M. Rajoy. L’indépendance catalane porterait en effet un coup décisif à la monarchie régionaliste post-franquiste, laboratoire de cette Europe. Que la Commission européenne veuille « casser les Etats » est une légende : elle est leur émanation et elle traduit les rapport de force entre eux, dont la prééminence de l’impérialisme allemand aujourd’hui. Ce qu’elle veut casser ce sont les droits sociaux.

                L’Europe des régions, c’est la France de la loi « NoTRE » où les citoyens ne sont plus égaux devant la loi, devant l’impôt, devant le service public et ou le financement public des églises, religions et sectes menace d’être réintroduit.

                A l’opposé l’indépendance catalane peut permettre de défendre une Europe de nations souveraines démocratiques et laïques qui, elles, seront véritablement unies avec des frontières ouvertes ! »


              • jaja jaja 6 novembre 2017 21:39

                Très peu de bons reportages télé sur la réalité catalane... Pour avoir une idée de ce que fut la grève du 3 octobre (qui préfigure celle du 8 novembre) autant aller voir du côté des écossais...

                https://www.youtube.com/watch?time_continue=8&v=NpwMy0H3LOo


                • McGurk McGurk 6 novembre 2017 22:28

                  @jaja

                  Les Catalans n’ont pas de kilt ! C’est là toute la différence ! smiley

                  Non les Ecossais ne sont pas aussi butés semble-t-il...


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2017 05:46

                  @jaja
                  Très bon article sur la question sur Agoravox :
                  « Le vrai visage des indépendantistes catalans »

                  Le masque tombe :

                  "Après une vague de soutien aux pauvres catalans persécutés par Madrid le voile tombe enfin. Le chef de file du gouvernement de la Catalogne Carles Puigdemont est en fuite en Belgique, ses partisans sont partagés entre la honte, l’amer déception et la colère. On le serait à moins ! Le leader du parti de la Generalitat et ses sbires leur a fait croire monts et merveilles : la Catalogne est capable de se suffire à elle-même, elle peut même devenir un quasi paradis fiscal où l’argent coulerait à flots, pour eux-seuls mais seulement pour eux seuls. Ils n’ont besoin de personne, ils préfèrent vivre en vase clos rien qu’entre-eux, parler catalan et danser la Sardane... tout le reste est inintéressant voire inexistant à leurs yeux... ils vivent catalogne, ils pensent catalogne, de manière obsessionnelle. Sauf que dans la réalité les grandes entreprises quittent le navire !" (...)


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2017 05:47

                  @Fifi Brind_acier
                  Suite :

                  "Mais qui sont ces gens ? Quelle est leur psychologie ? Il faut savoir tout d’abord que leur intérêt premier est financier, ils estiment qu’étant la région la plus riche d’Espagne il est normal qu’ils conservent le produit de leurs richesses pour eux seuls, égoïstement, ils ne sont pas partageurs. De plus ils haïssent tout ce qui n’est pas catalan, ils s’en vantent ouvertement et publiquement. Il ne fait pas bon vivre dans les fiefs où les indépendantistes sont majoritaires à savoir Girona et Figueres... français fuyez !! Ces gens vous font vite comprendre que vous n’êtes rien, ils vous méprisent et vous persécutent dès qu’ils vous entendent parler français, idem avec les espagnols non catalans. C’est comme une mafia. D’ailleurs à l’entrée nord de Figueres un panneau annonce la couleur : « Ni espagnols ni français ». Quant aux catalans anti-indépendantistes ils subissent des menaces de leurs voisins ou même des membres de leur propre famille s’ils osent arborer un drapeau espagnol ou exprimer librement leu opinion." (...)


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2017 05:48

                  @Fifi Brind_acier
                   suite

                  " La réalité fait peur : ils pensent réellement être une race supérieure (tiens ça rappelle quelqu’un...) totalement déconnectés de la réalité, en pleine fantasmagorie ils s’enferment dans un autisme pitoyable et entêté. Constamment dans des rapports de force avec les étrangers sur place, avec le gouvernement espagnol etc, ils trouvent néanmoins tout à fait normal de demander un soutien à l’Europe. " (...)


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 novembre 2017 05:49

                  @Fifi Brind_acier
                  Fin de l’article :

                  « (...) Le débat de l’émission télé »C dans l’air" du 31 octobre a parfaitement illustré ceci. Une indépendantiste invitée Roser Cusso a osé affirmer face aux autres intervenants de l’émission totalement médusés par ses propos, que le peuple d’Espagne n’est pas légitime à donner son avis sur l’indépendance de la Catalogne. Puigdemont n’a pas fuit en Belgique mais il s’est sacrifié en quelque sorte afin d’éviter de causer des troubles (sic). Madrid ne respecte pas les droits de l’homme, les madrilens scandent des slogans franquistes... ça c’est le clou du spectacle ! Car en réalité ils en sont encore là, ils n’ont pas compris que cette sombre période de l’histoire espagnole est révolue ou alors ils font semblant de l’ignorer pour justifier leur volonté impérieuse et obsessionelle de devenir indépendants afin de conserver leur « précieux ». Qu’auront-ils gagné finalement avec toute cette mascarade ? Rien, ils ont perdu momentanément leur autonomie et la face devant le monde entier... c’est pathétique... mais finalement c’est tout à leur image."


                • jaja jaja 7 novembre 2017 09:15

                  A quoi bon recopier ici un article que j’ai lu et commenté de cette manière :

                  « Article complètement délirant... d’une personne prétendant aller au delà des apparences mais qui ne fait que ressasser tous les lieux communs des médias à la botte contre le peuple catalan...

                  je n’en donnerai qu’un exemple qui est celui répété en boucle sur tous les médias et repris ici par notre auteur d’Agoravox :
                  « Il faut savoir tout d’abord que leur intérêt premier est financier, ils estiment qu’étant la région la plus riche d’Espagne il est normal qu’ils conservent le produit de leurs richesses pour eux seuls, égoïstement, ils ne sont pas partageurs. »
                  Une réponse qui s’éloigne de la stupidité d’une telle affirmation a été donnée par V. Presumey je la publie à nouveau ici :

                  « Questions-réponses aux maximes, proverbes, aphorismes et propos de comptoirs distillés contre l’indépendance catalane.

                  Publié le 31 octobre 2017 par vpresumey

                  I. Les arguments à cent balles (les plus répandus).

                  Voila bien la proposition clef, censée clore tout débat. Elle est commune à l’anar et au facho, au téléspectateur de TF1 et à l’adepte des « médias alternatifs ». Une touchante unanimité bien-pensante a ainsi été construite : « Les Catalans, comme les Italiens du Nord, ne veulent pas être solidaires des régions pauvres d’Espagne, c’est une question fis-cale mon bon monsieur ! ».

                  Si cette affirmation est généralement assenée avec la certitude d’être sans réplique, il est pourtant très facile d’y répliquer : vous les avez vues, vous, les manifestations de pauvres ouvriers agricoles africains surexploités en Andalousie, d’ouvriers au chômage des Asturies, de locataires madrilènes traqués par leurs créanciers, exigeant que le roi et M. Rajoy puissent continuer à prendre dans les profits des riches capitalistes catalans pour les leur redistribuer ?

                  L’Etat espagnol, pas plus et plutôt moins que la plupart des Etats capitalistes, ne pratique la « redistribution » des riches vers les pauvres, sauf dans la mesure où des conquêtes sociales l’y contraignent, ce qui n’est guère le cas ici. Par contre, historiquement, l’appareil d’Etat et les couches bureaucratiques, militaires, ecclésiastiques et financières qui lui sont liées a toujours ponctionné les régions périphériques où se font les plus gros profits. En effet, le capitalisme industriel dans le cadre de la monarchie espagnole s’est développé de façon périphérique, et la Catalogne produit 20% du PIB du pays. L’octroi de « privilèges » fiscaux est une méthode de concessions clientélaires de la part du pouvoir madrilène, et à cet égard le Pays Basque et la Navarre sont beaucoup plus « privilégiés » que la Catalogne.

                  L’existence de secteurs capitalistes catalans souhaitant contrôler fiscalité et finances de la province est certaine, mais l’aspiration populaire, largement majoritaire et allant même au delà des milieux indépendantistes, au contrôle des finances locales, est de nature différente. Mais quoi qu’il en soit, les faits auxquels on assiste aujourd’hui devraient mettre un point final à la question : ce sont bien les banques et les grandes entreprises de Catalogne qui expriment leur terreur de l’indépendance et surtout du mouvement populaire qui la réclame, et qui, avec la complicité active de Madrid et de Bruxelles, et la passivité de Puigdemont et de son parti, quittent le pays.

                  Cette fuite des capitaux assignerait à la Catalogne la fonction de zone touristique secondaire, alors qu’elle est le coeur des flux économiques d’Espagne et de Méditerranée occidentale. Le mouvement populaire actuel, englobant des secteurs capitalistes, est aussi une résistance contre cette évolution destructrice qui se dessine comme l’avenir promis à la Catalogne dans le cadre espagnol. La prise de conscience de cette réalité est antérieure à l’affrontement présent : elle va avec la paupérisation de toute la jeunesse et le soulèvement démocratique des « Indignés » depuis 2011.

                  Par ailleurs, si les régions riches se mettaient à demander leur indépendance par manque de soi-disant « solidarité », alors on verrait un sécessionnisme parisien envers la France ou francfortois envers l’Allemagne ! Les vraies raisons du sentiment national catalan sont bien entendu autres et bien plus anciennes. Nous nous trouvons ici dans le cas de figure de nationalités opprimées plus développées économiquement et socialement que le centre qui les domine : cette configuration historique fut celle de la monarchie espagnole et de l’empire tsariste, où Polonais, Finlandais et Baltes étaient traités, et maltraités, comme des « riches » par Moscou. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès