• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bartolone rêve en noir et blanc

Bartolone rêve en noir et blanc

Claude Bartolone appelle à une « primaire unifiée » de la gauche qui comprendrait Mélenchon, Hollande, Valls et Macron, Montebourg, Lienemann, etc... dans l’idée d'éviter l’élection d’un président "populiste" (on ne dit plus d'extrème-droite) en mai prochain. On peut comprendre son désespoir, mais on comprend moins bien ce qu’il peut espérer..

Côté poids lourds, si on peut mettre au crédit de Hollande une persévérance dans l’adversité, on peut se demander quelles voix il a cru entendre pour le convaincre qu'il lui reste une seule chance d’être réélu. Sans doute des voix célestes. Aucun mortel, aucun bookmaker avisé ne miserait sur lui. Valls, lui, a décidé de tenter le record du monde de chute libre, mais il n’a pas encore ouvert son parachute, et le sol s’approche dangereusement.

En ce qui concerne Macron, pourquoi rejoindrait-il cette »alliance populaire », alors que la justification qu’il donne à sa propre candidature est justement qu’il ne fait pas partie de cette bande de Pieds nickelés ? Il coulerait immédiatement s'il arrimait" son frêle esquif à de vieilles bouées rouillées. Pourquoi Mélenchon, le don Quichotte des sans-dents et des sans-papiers, risquerait-il d’effacer l'image qu'il a tant travaillée pour endosser l’armure du chevalier solitaire de la figure triste ?

Et que se passerait-il pendant la campagne de ces primaires ? A la différence des béni-oui-oui de la droite, les candidats de la »gauche » s'étriperaient sans merci et s’accuseraient de tous les péchés impardonnables dont les autres sont coupables à leurs propres yeux : néolibéralisme, irréalisme, fatalisme, réformisme, financiarisation de l’économie, impérialisme, Hollandisme, Strauss-Kahnisme, manipulation par Poutine, retour du communisme, social-traitres, blairisme, thatcherisme, affairisme, défaitisme, etc.

Peut-être Bartolone espère-t-il qu'une fée va transformer d’un coup de baguette magique un des challengers en concurrent inattendu des poids lourds. Les miracles existent. Regardez Fillon, pour lequel les plus grands politologues avaient diagnostiqué un coma avancé après que Copé lui ait raflé la présidence de l’UMP ! Et Donald Trump, le nouveau président des États-Unis qui faisait rire les médias. Alors, si un nouveau miracle a lieu, tout est possible, même la réélection de François Hollande.

"Sans doute, je dormais sur une feuille,

Et l'automne m'a surpris !

J'avais des rêves pourtant

J'avais des rêves"

 

Francis Cabrel

"tôt ou tard s’en-aller"


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • gruni gruni 28 novembre 2016 10:30

    Comme c’est parti la gauche dans s’en ensemble va prendre une raclée mémorable. Les années à venir vont-être également « mémorables ».



    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 28 novembre 2016 11:28

      @gruni

      Les Français (dont je fais partie) ont déjà montré qu’ils étaient capables d’élire un président d’une couleur, une majorité parlementaire d’une autre couleur, et, autant que cela soit possible, des assemblées régionales majoritairement encore différentes. 
      Les JT auront un nouveau spectacle à présenter tous les soirs.
      Et pendant que les téléspectateurs seront scotchés à leurs écrans, les gens « sérieux » pourront s’occuper des choses « sérieuses » : accroître leur richesse.

    • leypanou 28 novembre 2016 10:39

      mais on comprend moins bien ce qu’il peut espérer.. : si, Hollande ou Valls comme seul représentant d’une « gauche » de nom.
      Quand on se rappelle ce qu’ils ont fait pour éliminer les « petits candidats » avec leur « équité » lors des propagandes électorales, il faut vraiment être débile profond pour voter pour ces gens-là.


      • oncle archibald 28 novembre 2016 10:39

        « tout est possible, même la réélection de François Hollande. »

        Et oui ! Si ce mec est carrément nul pour gouverner puisqu’il ne dispose pas d’une majorité il reste néanmoins un politicard très avisé et roublard dès qu’il s’agit seulement de se faire élire ....

        C’est sans doute la différence essentielle entre la droite et ce qu’on appelle ordinairement « la gauche » qui est un conglomérat hétéroclite de gens qui ne veulent absolument pas les mêmes choses.


        • gruni gruni 28 novembre 2016 12:20

          @oncle archibald


          « il reste néanmoins un politicard très avisé et roublard dès qu’il s’agit seulement de se faire élire »

          C’est vrai qu’il est ce que vous dites, mais quant à se faire réélire, j’en doute fortement.

        • ZenZoe ZenZoe 28 novembre 2016 10:43

          Bartolone n’a pas du tout digéré les propos que Hollande a tenus sur lui dans le fameux bouquin : « un homme sans envergure et sans charisme même pas digne d’être premier ministre ».

          Personnellement, et sans compter que c’est l’hôpital qui se fiche de la charité, je réagirais comme Bartolone.


          • Habana Habana 29 novembre 2016 14:04

            @ZenZoe
            Ah ! Je découvre là un deuxième point sur lequel Hollande a raison.

            Le premier point, c’est lorsqu’il a dit à ces mêmes journaleux : « n’oubliez tout de même pas une chose essentielle : la grande majorités des Français sont vraiment très cons ! ».
            Il commence à me plaire celui-ci, à la toute fin de son quinquennat....j’vais p’tête bien veauter pour lui en 2017 si ça continue ! smiley

          • Osis Osis 28 novembre 2016 10:54

            Il ne faudrait voter que pour le candidat qui s’engagera à quitter l’Union européenne mortifère, ce, quelle que soit son sa couleur politique.

            L’urgence, c’est cela et rien d’autre.


            • Marignan Marignan 28 novembre 2016 17:11

              une primaire de gauche avec ces barons du PS là ? une seconde primaire libérale vous voulez dire ! Bartolone, l’ami du peuple qui s’est battu comme un diable pour ne pas divulguer le patrimoine qu’il a escroqué au pays sur le dos du populo en se faisant passer pour un bon représentant de gauche smiley
              S’ils avaient participé à la primaire de LR en qualité de protecteurs du système libéral dominant auquel ils appartiennent tous, chacun aurait gagné un temps précieux, mais que voulez-vous, moins ils sont différents, plus ils prennent de temps pour le dire.
              A la différence de Fillon qui est libéral et qui le dit clairement, vous voyez bien qu’aucun membre du PS ne veut se prévaloir d’être anti-libéral. ils disent, il est trop libéral. Trop par rapport à leur propre libéralisme sans doute.


              • lsga lsga 28 novembre 2016 17:33

                @Marignan

                La primaire de gauche aura lieu durant le premier tour de l’élection. On connait déjà le nom du vainqueur : François Fillon. 

              • Elliot Elliot 28 novembre 2016 17:24

                Le président sortant a été élu par une majorité des Français, il peut choisir de jeter le gant auquel cas on peut imaginer une primaire pour désigner un candidat mais il y aurait quelque indécence ou en tout cas une grande inconséquence à l’imaginer unitaire entre ceux qui ont appuyé le quinquennat et ceux qui l’ont combattu.
                Hollande peut aussi choisir de défendre son bilan, il est redevable de ses comptes et mécomptes devant les Français, ceux qui l’ont élu et qui n’étaient pas tous de Gauche, tant s’en faut ! il n’a que faire du cadre d’une primaire partisane.

                Ce serait faiblesse coupable voire forfaiture vis-à-vis des institutions dont il s’est accommodé jusque ici que de se soumettre au jugement exclusif de son camp.
                Je ne comprends même pas par quelle aberration mentale il ait pu l’envisager ! 
                Le seul intérêt de l’élection présidentielle ( son résultat est connu ) est en fait de savoir si le peuple de Gauche dans son état actuel de déréliction continuera malgré tout d’assurer au PS une hégémonie de fait sur la Gauche ou si Mélenchon deviendra le socle d’une refondation.

                • Alren Alren 28 novembre 2016 18:57

                  @Elliot

                  La « surprise » Trump et la « surprise » Fillon ne vous ont pas convaincu que rien n’est joué et que le prochain président peut aussi être une « surprise » ?

                  Les convictions des conservateurs, surtout ultra-catholiques, ne sont pas raisonnées mais bien souvent héritées du milieu familial. C’est pourquoi elles sont aussi fermes et pourquoi ils font leur « devoir » électoral.
                  Et ils ont massivement voté Fillon de préférence à Le Pen, le FN comptant dans ses rangs à leurs yeux des individus peu fréquentables, peu religieux et qu’un dirigeant influent de ce parti raciste ne cache pas son homosexualité.

                  Mais cette fermeté de conviction ne doit pas nous faire oublier qu’ils sont aussi minoritaires dans la population que les Français qui vont à la messe chaque dimanche et communient régulièrement.

                  À leur tour, ils pourraient servir de repoussoir pour des bourgeois qui sont peu religieux même s’ils scolarisent leurs enfants dans des écoles privées forcément majoritairement catholiques.

                  Faire un pronostic alors que l’on ne connaît pas le(s) candidat(s) du PS ou si Bayrou va se présenter contre Fillon est une loterie.


                • Elliot Elliot 28 novembre 2016 19:30

                  @Alren


                  La seule surprise pour moi bienvenue serait un succès de Mélenchon et, toutes choses restant égales, je suis suffisamment réaliste pour ne pas rêver à cette perspective.
                  Maintenant Fillon ou un miraculé du PS, voire Marine Le Pen qui prouverait qu’une majorité de l’électorat a cessé de raisonner, ou encore François Bayrou, c’est bonnet blanc et blanc bonnet.
                  Fillon a la mérite d’annoncer ce qu’il fera, les autres feront à peu près la même chose sans l’annoncer. 
                  Sauf Marine Le Pen qui ne fera rien ou presque et dont l’incompétence nous mettra sous la tutelle du FMI pour redresser les comptes du pays en ruine.

                • Marignan Marignan 28 novembre 2016 18:40

                  A Igsa.
                  Bonsoir, Non, j’ai bien dis la primaire de droite, même si le subterfuge gauche-droite est une figure de tromperie employée à cet effet. J’utilise ici droite d’un point de vue économique tel qu’il est communément accepté désormais (défini par les options économiques des partis ou des candidats), à cet égard nous sommes bien dans une primaire de « droite », même s’il est plus juste d’employer le terme libéral désormais établi, primaire à laquelle, je suis d’accord LRPS ne fait qu’un.
                  Peut-être pensiez vous à l’acception historique, où la gauche -dans l’Assemblée- était constituée des tenants du régime de la IIIème République (la droite -dans l’hémicycle- était alors royaliste). Même alors cependant, et ce dès la première république d’ailleurs, les Républicains étaient bien de « droite » économiquement (libéraux) au sens actuel du terme.
                  La drôlerie de l’élection à venir tient au fait que c’est bien le FN qui, au regard de son programme économique (et les votes récents exprimés par les classes populaires le soulignent bien) sera positionné comme le plus à gauche des principaux partis en lices. Remarquez, ce n’est pas difficile d’être plus à gauche qu’eux depuis 1983.


                  • lsga lsga 28 novembre 2016 18:46

                    @Marignan
                    Désolé, en ce qui me concerne, j’utilise les concepts avec leur signification authentique. En France, on utilise le mot libéral à tord et à travers pour désigner à peu prêt n’importe quoi. 


                    Donc rappelons que le Libéralisme économique (réduire la puissance de la bureaucratie étatique, faire tomber les frontières et les douanes) est historiquement un courant d’extrême gauche, de la gauche révolutionnaire. Voir :

                    (l’auteur de l’article c’est David S D’Amato hein, un des leaders du courant « ultra-libéral » aux USA, qui dépolore l’alliance contre-nature entre les libéraux et les conservateurs façon Fillon )



                  • Alren Alren 28 novembre 2016 19:02

                    @Marignan

                    Le programme le plus à gauche sera celui de la France Insoumise non celui du FN qui n’abrogera pas la loi El Khomri et au contraire déclarerait la guerre aux syndicats surtout la CGT s’il avait le pouvoir national ; ce qui occasionnerait un formidable et coûteux désordre dans le pays !!!


                  • lsga lsga 28 novembre 2016 21:42

                    @Alren
                    oui mais les voix de la gauche vont se diviser entre le PS et le FdG, donc aucun des deux n’atteindra le second tour. 


                  • Osis Osis 29 novembre 2016 19:02

                    @lsga

                    oui mais les voix de la gauche vont se diviser entre le PS et le FdG, donc aucun des deux n’atteindra le second tour.

                    Quelle importance ?
                    Que ce soit le front de gauche, le Parti Scélérat, ou la droite, rien ne changera...
                    Ségolène nous l’a dit : personne dans la classe politique française ne favorisera le le Frexit.

                    Nous ne devons voter que pour un candidat qui s’engagera à quitter l’Europe, ou nous abstenir.

                    C’est notre salut qui en dépend.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires