• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bayrou, l’homme que les idées centristes n’intéressent pas (...)

Bayrou, l’homme que les idées centristes n’intéressent pas ?

On ne peut qu'être soufflé à la lecture de l'interview que François Bayrou, l'homme de l'indépendance du centre version 2007, a donné au Figaro (lire Bayrou évoque une possible « alliance » avec Juppé et Fillon) et au Point (Le manifeste de François Bayrou). D'abord, pourquoi le maire de Pau, qui ne devait s'occuper que de ses sujets municipaux et locaux, vient nous parler de politique nationale ?
 
Au delà même de interrogation, l'interview de Bayrou soulève trois problèmes :
 
  • une main tendue peu cohérente, idéologiquement parlant, avec Fillon, le surprenant néo thatchérien (3) et tactiquement parlant, avec Juppé
  • son mépris du parti centriste, l'UDI 
  • l'incohérence avec le vote "à titre personnel pour François Hollande" de Bayrou en 2012 et avec le discours de 2007
 
Cohérence idéologique et tactique
 
Comment François Bayrou, dont chacun s'accordera à affirmer qu'il est plutôt l'héritier de la démocratie chrétienne à la française, peut il proposer une quelconque alliance avec François Fillon, anciennement séguiniste (donc ultra républicain, laïcard et jacobin) et nouvellement thatchérien ? Il suffit d'ailleurs de jeter un coup d'oeil sur Facebook aux échanges des derniers militants Modem pour constater l'aversion de ces derniers pour tout ce qui ressemble au libéralisme économique. François Bayrou lui-même a, depuis 2001, répété à maintes reprises qu'il était antilibéral économiquement parlant (4). Seuls le girondisme, le fédéralisme européen et la recherche d'un réel équilibre des pouvoirs pouvait rendre Bayrou susceptible d'attirer les suffrages libéraux.
 
Quand à l'idée d'un rapprochement avec Alain Juppé, franchement, cela ressemble à une plaisanterie. Comment peut-on parler de renouveau avec celui qui fut le catastrophique premier ministre de 1995 à 1997 ? Le "meilleur d'entre nous" est celui qui, alors que la France aurait pu profiter du dynamisme d'Alain Madelin, a préféré céder devant tous les conservatismes syndicaux. De plus, le maire de Bordeaux (les habitants ont effectivement des raisons d'être satisfaits par la gestion de leur ville, notamment en terme de rénovation urbaine) est, quand même, condamné par la justice. N'y a t-il pas suffisamment de gens, à droite comme au centre, vierges en termes judiciaires pour envisager d'envoyer à la retraite tous ces politiciens du passé ? Que Juppé ait purgé sa peine est un fait non contestable, mais au moment où ce que l'élite politique appelle "vague populiste" progresse, quel intérêt tactique y a t-il à vouloir mettre sur le devant de la scène des gens qui alimentent l'idée du "tous pourris" ? 
 
Mépris de l'UDI
 
S'il y a bien des gens qui doivent se mordre les doigts d'avoir remis en selle Bayrou, c'est Borloo et l'UDI. Dans les deux interviews sus-mentionnées, il n'y a pas un mot pour l'UDI, Borloo et les autres leaders centristes. Rappelons quand même que si on accepte la théorie de l'axe gauche droite (avec toutes ses limites), L'UDI, le parti de centre droit, se trouve justement entre le Modem ("centre") et l'UMP ("droite"). Certains disent que le Modem est indispensable à l'UDI pour la réussite du centre. C'est pourtant inexact. Les élections européennes, une déception pour les centristes, ont surtout servi à préserver le siège de Marielle de Sarnez et à donner une visibilité nationale à François Bayrou. A Paris lors des municipales 2014, les militants UDI ont bien constaté que le Modem n'avait absolument pas été une valeur ajoutée à la soi disante "union de la droite et du centre". Le Modem était à terre en 2012 après la présidentielle 2012, surtout parce que François Bayrou, concentré uniquement sur la présidentielle, avait échoué à créer un vrai parti, qui ne soit pas qu'un fan club. Jean-Louis Borloo, lui, avait prolongé la vision de gens comme Hervé Morin qui voulaient un positionnement clair (au centre droit) et effectué un vrai travail de construction d'un parti politique, avec ses réseaux d'élus et de militants. La main tendue à Bayrou aura été une erreur fatale : le Modem ne cherche pas à rejoindre l'UDI mais à la préempter.
 
Incohérence avec le vote "à titre personnel pour François Hollande" 
 
Le plus gros reproche que l'on peut faire à François Bayrou est son inconsistance en terme de positionnement. Comment peut-on se tourner vers ce qui semble être une droite "centriste compatible" que représenteraient Fillon et Juppé, après non seulement avoir critiqué la création, en 2007, du Nouveau Centre (qui voulait un centre tourné vers la droite) puis décidé de voter Hollande en 2012 ?
Nombreux, y compris les libéraux, seront d'accord pour dire que la candidature du socialiste de droite en chef, Nicolas Sarkozy, était insupportable. En effet, Nicolas Sarkozy a étendu de manière hallucinante les pouvoirs de l'Etat (extension du domaine d'application du secret défense, création de nouvelles taxes, poursuite des recrutements de fonctionnaires) tout en préparant le terrain pour la gauche, ultra étatiste (hausse d’impôts, vote de lois liberticides).
Mais, si on critique Sarkozy, comment peut-on soutenir Hollande ? 
 
 
Par définition, Hollande ne pouvait qu'être pire que Sarkozy, puisque le socialiste se réclame ouvertement d'une famille politique pour qui l'Etat est l'alpha et l'omega de la politique. De plus, Bayrou n'est pas un bleu en politique. Il ne pouvait donc pas ignorer que sous ses airs de fils à papa éduqué dans les meilleurs écoles de France, et de degôche bon teint, Hollande était tout aussi bling bling que Sarkozy.
Bayrou aurait tenu une position honorable, tout en étant fidèle à sa vision du centre, ni à gauche ni à droite, s'il avait affirmé, à l'issue du premier tour des présidentielles, qu'il irait voter blanc car ni Sarkozy ni Hollande n'étaient des personnalités convenables pour la France
 
Clairement, il y a un problème avec la classe politique française. L'interview de Bayrou n'apporte aucun début de solution. La politique française souffre du bipartisme, et il serait bon que nous commencions par avoir des partis politiques d'idées, et non pas des coalitions de gens que tout opposent.
Plutôt que les menteurs actuels, qui disent certaines choses pour être élus puis font autre chose une fois élus, voici une répartition qui permettrait d'envisager un positionnement doctrinal clair :
 
  • divers extrême gauche anti libérale et nationaliste (Arnaud Montebourg, Jean-Luc Mélenchon, Cécile Duflot, Jean-Jacques Candelier, Christian Eckert, Benoit Hamon, Alexis Tsipras)
  • social démocratie (Jean-Vincent Placé, François Bayrou, Bernard Cazeneuve, Axelle Lemaire, Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), Martin Schulz ...) 
  • écologie (Chantal Jouanno, François de Rugy, Bertrand Pancher, Nicolas Hulot, José Bové, Ska Keller ...)
  • centristes et libéraux démocrates (Fleur Pellerin, Jean-Christophe Fromantin, Hervé Morin, Denis Payre, Aurélien Véron, Laure de la Raudière, Bruno le Maire, Guy Verhofstadt ...)
  • conservateurs (Yves Jego, François Fillon, Christian Vanneste, Michèle Alliot Marie, Christine Boutin, Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Claude Juncker ...)
  • divers extrême droite antilibérale et nationaux socialistes (Guillaume Peltier, Henri Guaino, Marine le Pen, Fabien Engelman ...)
 
Pour Bayrou, manifestement et au vu de ses dernières interviews, les idées comptent moins que les combinazione de baby boomers qui ont essayé, et qui ont échoué. Dommage. Mais tellement révélateur d'une classe politique périmée. Au vu des espoirs que Bayrou aura soulevé en 2007, c'est d'autant plus regrettable.
 
 
 
(2) Le Point Le manifeste de François Bayrou 3 juillet 2014
 
 
(4) Wikilibéral - François Bayrou

 

LPL - Le Parisien Libéral 

http://leparisienliberal.blogspot.fr/2014/07/bayrou-lhomme-que-les-idees-centristes.html


Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 7 juillet 2014 10:38

    Bayrou (comme tous les politiciens actuels) fait parti du passé (IV république)...A part De Gaulle aucun n’a été capable de sortir la France du marasme.. ?

    Poubelle...

    • Difficile de comparer ce qui se passait en 1958 à ce qui arrive en 2014. 


      D’autre part, De Gaulle n’est pas exempt de reproches ! Il a quand même, en 1944, passé un compromis avec les communistes, qui a posé les bases du désastre (Sécurité Sociale, nationalisations ...)

    • epicure 8 juillet 2014 19:13

      oh oui c’est vrai que cela a été un vrai désastre, ce compromis, c’est lui qui a permis en partie aux français de pouvoir profiter des trente glorieuses.
      Le méchant compromis qui remettait en cause tout ce qui a servit de fondement au vrai désastre qu’a été la crise de 1929.

      C’est l’absence de sécurité sociale qui aurait été un désastre, mais quand on se fout des individus réels, les êtres humains et non une abstraction réduite à sa propriété privée, c’est sûr que permettre au plus grand nombre de se soigner c’est un désastre.

      Tellement un désastre que cela a été considéré comme de grandes avancées pour la grande majorité des français.

      Non le désastre c’est aujourd’hui avec la privatisation de tout, et donc al privation pour les non possédants .

      désastreux le fait de permettre à chacun d’avoir accès à l’électricité avec un des meilleurs réseaux au monde , au courrier etc...,
      Désastreux la possibilité à la nation de contrôler son économie, ses fiances, contrairement à actuellement....

      Pourquoi les seuls pseudo-arguments des libéraux proclamés c’est l’outrance et le mensonge ?


    • ca devient lassant, les mensonges sur les 30 glorieuses. 


      Dejà, la situation macro économique était toute particulière : 
      1. économie de reconstruction suite aux destructions de la guerre, et de rattrapage par forte hausse des gains de productivité liés à l’introduction de nouvelles méthodes de gestion 
      2.  équilibre démographique perturbé et complètement différent d’aujourd’hui, où le nombre d’inactifs retraités en proportion est trois fois plus élevé
      3. cout anormalement bas des matières premières, pour cause de colonialisme
      Ensuite, la croissance des 30 glorieuses a permis de financer du social, pas l’inverse. En Europe, ce sont des mécanismes de libéralisation (Traité de Rome) qui ont permis de renforcer cette croissance. 

      Enfin, les 30 glorieuses ne l’ont pas été pour tout le monde. Avez vous entendu parler des bidonvilles, par exemple à Nanterre ? Du gap entre Occident et pays du Tiers Monde ? 

      La situation actuelle, de développement des pays émergents, est à ce titre bien plus juste. 

    • Vipère Vipère 7 juillet 2014 10:44


      « Bayrou aurait tenu une position honorable, tout en étant fidèle à sa vision du centre, ni à gauche ni à droite, s’il avait affirmé, à l’issue du premier tour des présidentielles, qu’il irait voter blanc car ni Sarkozy ni Hollande n’étaient des personnalités convenables pour la France. »

      Ni à Gauche ? Ni à Droite ? On ne voit l’honneur de la position qui consiste à ne pas se déterminer...

      Poubelle ! smiley

      • qui a dit que Sarkozy est à droite ? 


      • epicure 7 juillet 2014 20:14

        lui même
        ses amis de droite
        et les leaders, sympathisants, analystes de gauche
        tous les analystes politiques sérieux

        beaucoup de monde donc sauf peut être le dernier carré réactionnaires qu doivent le trouver trop à gauche par rapport à eux, et des libéraux qui ne comprennent rien à ce qu’est le clivage gauche droite et l’interprète de manière déformée selon leurs vision dogmatique.


      • probleme : quand on regarde la politique vraiment pratiquée, il y a peu de différences avec Hollande 


        - création de nouveaux impots et taxes
        - aucune réflexion sur le périmetre d’action de l’Etat 
        - nombre record de lois votées, dans tous les domaines
        - sauvetage de Dexia avec de l’argent public

        etc etc, bref du vrai socialisme de droite

      • epicure 8 juillet 2014 19:36

        @Par Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral (---.---.175.22) 8 juillet 08:32


        Mauvais raisonnement.
        non tu inverses les choses, c’est hollande qui fait la même politique que sarkozy.
        Donc la situation réelle c’est que la politique de hollande n’a que peu de différence avec celle de sarkozy, une politique de droite.

        La position d’une politique ne se juge pas selon les personnes, mais selon ce qui est mis en œuvre , les buts et les fins liés.

        Pour ta gouverne il y a un député socialiste qui a demandé certains collègues si ,au sujet de je ne sais plus quel texte de hollande, ce texte avait été proposé par la droite ils l’auraient voté, et la réponse a été non, parce qu’en fait c’était un e politique de droite que mettait en œuvre le texte.

        Là ce que tu me présente ce sont juste des moyens, sans dire comment ils sont utilisés, donc ce ne peut servir de base pour situer à droite ou à gauche.

        Il y a des impôts de droite et des impôts de gauche.

        L’ancien régime était un régime d’extrême droite, il avait de lourds impôts pour les pauvres et gens modestes, mais aucun pour les privilégiés. Là on avait des impôts typiquement de droite.

         Qu’il y en ait beaucoup ne les aurait pas rendu plus socialiste pour autant.
        De même que droite/gauche n’est pas une question de périmètre de l’état mais avant tout de nature plus ou moins démocratique du pouvoir incarné par l’état, et les intérêts défendus par cet état.
        Une société anarchiste socialiste sans état sera infiniment plus à gauche qu’un état nazi, mais un état social démocrate sera toujours plus à gauche qu’une société totalement privatisée dominée par des corporations/multinationales où les états auraient disparus, ou que la somalie livrée aux islamistes.

        La quantité de lois ne dit rien sur la qualité des lois, c’est le contenu des lois qui situe la politique , donc ce n’est pas un argument non plus.

        A partir du moment où l’état sauve des intérêts banquiers privés sans contrepartie, c’est une politique de droite. La logique socialiste aurait été de collectiviser la propriété privée, et non de donner des sous comme ça.

        Pourtant il aurait était mieux que tu me donnes des exemples concrets de lois sous hollandes qui allaient dans le même sens que sarko , vu qu’ils sont légions, notamment des propositions rejetées sous sarko par les députés PS, et votées sous leur président.

        Mais non juste eu des récrimination simplistes libérales.

        Socialisme de droite c’est un oxymore.
        La politique de hollande est juste de droite et non plus socialiste.


      • C’est hollande qui fait la même politique que sarkozy.

        ==> d’accord avec toi

        Une société anarchiste socialiste sans état sera infiniment plus à gauche qu’un état nazi, mais un état social démocrate sera toujours plus à gauche qu’une société totalement privatisée dominée par des corporations/multinationales où les états auraient disparus, ou que la somalie livrée aux islamistes.
        ==> l’anarchie s’oppose au socialisme, et le national socialisme, c’est le vrai socialisme, le socialisme cohérent, car on ne peut pas faire de socialisme en économie et en société ouverte. 

        La quantité de lois ne dit rien sur la qualité des lois, c’est le contenu des lois qui situe la politique , donc ce n’est pas un argument non plus.

        A partir du moment où l’état sauve des intérêts banquiers privés sans contrepartie, c’est une politique de droite.
        ==> pas d’accord. C’est une politique de connivence des élites. 

         La logique socialiste aurait été de collectiviser la propriété privée, et non de donner des sous comme ça.

        Pourtant il aurait était mieux que tu me donnes des exemples concrets de lois sous hollandes qui allaient dans le même sens que sarko , vu qu’ils sont légions, notamment des propositions rejetées sous sarko par les députés PS, et votées sous leur président.
        ==> la motion de censure de Hollande contre la réintégration de la France dans l’OTAN ? Les guerres en Afrique sans débat au parlement ? 


      • epicure 10 juillet 2014 03:23

        @Par Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral (---.---.175.22) 8 juillet 20:05


        "
        ==> l’anarchie s’oppose au socialisme, et le national socialisme, c’est le vrai socialisme, le socialisme cohérent, car on ne peut pas faire de socialisme en économie et en société ouverte.
        « 

        décidément tu es têtu dans tes erreurs puisque je te cites le socialisme anarchiste, tu me dis que l’anarchisme s’oppose au socialisme, ce qui prouve que tune comprends pas ce dont tu parles quand tu parles du socialisme, et tu le confirmes en retournant le nationalisme socialiste.
        La différence entre Marx et le socialisme anarchiste, c’est principalement les moyens, la méthode pour arriver à la société non hiérarchisée, que marx appelle communisme. Donc il n’y a pas opposition. CQFD

        Par contre ce qui s’appelle national socialisme n’est pas du socialisme, ça c’est opposé au socialisme comme à l’anarchisme. Puisque le national socialisme s’oppose à la démocratie économique et politique, qui constituent les deux piliers du vrai socialisme. Le socialisme cohérent c’est celui qui repose sur la conciliation de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. C’est à dire ce que pronaient des penseurs comme Marx, Jaurès ou Bakounine.
        Donc tu peux me répéter tes mantras libéraux qui reposent sur de l’ignorance, des erreurs, ou des mensonges, des confusions, ils seront toujours faux même répétés plusieurs fois.

        La vrais société socialiste est une société ouverte.
        Que les vrais mouvements socialistes ont toujours défendus une société ouverte de tolérance.
        Faut il te rappeler les société social démocrates scandinaves qui ont été un modèle de société ouverte ?
        Le droit de vote des femmes, la laïcité (donc la liberté de conscience et la fin des conflits religieux dans al société) c’est les vrais mouvements socialistes qui en ont été les pionniers.
        Que le combat contre le racisme fait parti des combats classiques des mouvements socialistes.
        etc....

        Bref tes affirmations ne reposent sur rien, et sont donc bien des mantras.
        L’histoire politique et des idées sont là pour le prouver.

         »==> pas d’accord. C’est une politique de connivence des élites
        « 
        Oui c’est bien ce que je disais c’est une politique de droite

        tout comme l’ancien régime reposait sur la connivence de l’état avec l’élite de la noblesse et du clergé, dans les mains d’une famille de la noblesse.
        tout comme le nazisme repose sur al connivence de l’état avec l’élite du parti nazi , des gros industriels militaires etc....
        tout comme la politique américaine repose sur la connivence de l’état avec les cartels du pétrole, de l’industrie de guerre etc...

        Des politiques de droite.
        Puisque c’est bien ce qui caractérise les politiques de droite : le pouvoir au service ou dans les mains des élites, qu’elles soient raciales, ethniques, religieuses, économiques, politiques etc....
        Ce à quoi s’opposent les vrais socialisme, dont le socialisme anarchique, donc qui sont bien de gauche.

          »==> la motion de censure de Hollande contre la réintégration de la France dans l’OTAN ? Les guerres en Afrique sans débat au parlement ?
         "

        Donc ce que tu décris c’est le fait du prince.
        Je te rappelle que le sujet de départ d’opposition gauche droite c’est l’acceptation (droite) ou le refus (gauche) du véto royal. Et que les socialistes ont toujours été des républicains opposés à la monarchie.
        Donc la gauche, et le socialisme donc reposent sur le refus du fait du prince.

        Ce qui confirme bien que hollande pratique une politique de droite.
                       
         
         

         


      • malheureusement pour ton beau raisonnement, ces moyens pour parvenir au socialisme comptent. 

        Autrement dit, pourquoi TOUS les pays qui ont voulu passer au socialisme se sont enlisés dans une phase communiste et dictatoriale ? 
        Les démocraties libérales type UK, France, Allemagne etc sont loin d’etre parfaites, mais jusqu’à présent elles ont limité le recours au champ de mines et aux frontières barbelées pour empécher leurs citoyens d’émigrer. 

      • Vipère Vipère 7 juillet 2014 11:32


        Pour vous mettre à l’aise... 

        Mettons de côté les notions Gauche/Droite, des concepts politiques inventés pour faire élire des hommes qui défendront, soit : les libéraux, autrement dit, ceux qui peuvent librement exploiter les salariés, et s’enrichir du fruit de leur labeur, entassant ainsi l’argent ainsi gagné par les besogneux dans les paradis fiscaux. 

        Et la Gauche mythique, supposée réduire les inégalités des salariés engendrée par le système libéral et exploiteur.

        Et le centre politique, c’est quoi au juste ? le néant du positionnement entre les deux concepts ! 

        • DanielD2 DanielD2 7 juillet 2014 11:55

          Je me suis toujours demandé qui pouvait bien voter pour le centre. Quelqu’un connait un centriste ? Dans ma région ( cote d’azur ) il n’y en a aucun.


          • effectivement, les centristes sont mieux représentés dans le nord et l’ouest de la France qu’en PACA


            Ceci dit, peut etre avez vous entendu parler de Rudy Salles, député UDI des Alpes Maritimes http://www.rudysalles.fr/, de Mireille Benedetti, Jean-Pierre Colin, Chantal Eyméoud, Arlette Fructus, Bruno Genzana, Béatrice Manzanares, Danièle Tubiana, conseilliers régionaux UDI de PACA.

          • DanielD2 DanielD2 7 juillet 2014 14:35

            Rudy Salles a été élu sur une liste UMP-UDI. Je vois pas ce qu’il y a de centriste là dedans, mais de toute façon j’ai jamais compris ce qu’est le centrisme, alors ...


          • Laconique Laconique 7 juillet 2014 12:30

            François Bayrou gouvernera.


            • Spartacus Lequidam Spartacus 7 juillet 2014 13:21

              Le classement de Marine Pen est plus extrême gauche que droite...Socialiste et nationaliste.


              • tres juste ! corrigé sur le blog , mais pas ici, pas possible techniquement 


              • DanielD2 DanielD2 7 juillet 2014 14:45

                Marine Le Pen d’extrême gauche, faudrait peut-être pas exagérer. Vouloir nationaliser quelques entreprises en difficulté ne fait pas de vous Arlette Laguiller.

                De toute façon, ces histoires de gauche et de droite, quel sens ça a ?


              • epicure 7 juillet 2014 20:02

                Mais oui c’est vrai elle est connue pour danser la valse avec des trotskystes et des maoïstes et les derniers staliniens.
                Tellement à gauche, qu’elle cherche ses alliances européennes avec les mouvements d’extrême droite.
                Tellement à gauche qu’elle a fait sa carrière politique dans le parti fondé sur al fusion des principaux courants d’extrême droite.
                Tellement d’extrême gauche que tout le monde à gauche la déteste.

                Elle n’est pas socialiste, et oui elle est nationaliste.
                Suffit de lire un peu les propos de fond du programme du FN pour se rendre compte que le FN est toujours un parti de droite.
                fifille lepen et son parti son bien de droite , la droite nationaliste et autoritaire, antilibérale, et non réactionnaire.

                Mais bon ça pour le comprendre, il ne faut pas être un ultralibéral dogmatique, incapable de discerner ce qui oppose fondamentalement la gauche et la droite, préfèrent une lecture superficielle et simpliste.
                Et puis il ne faut pas se contenter de se fier à quelques discours qui servent juste à appâter l’électorat loin des bases historiques du FN.

                voilà un article qui explique pourquoi le FN et marine lepen sont bien de droite, et même d’extrême droite ( trouvé en cherchant le programme du FN ) :

                http://www.gauchemip.org/spip.php?article16191

                Qu’elle utilise un discours néo-jacobin et pseudo-social ne déplace pas la marine sur les terres de gauche.

                Aller je t’offre une occasion de te rattraper :

                puisque les anarchistes sont d’extrême gauche, quels sont les points communs , exprimés de façon positive ( et non anti ceci ou anti cela ) , avec les positions de FN ?


              • MAJ 


                positionnement doctrinal clair :
                • divers extrême gauche anti libérale et nationaliste (Marine le Pen, Arnaud Montebourg, Jean-Luc Mélenchon, Cécile Duflot, Jean-Jacques Candelier, Christian Eckert, Benoit Hamon, Alexis Tsipras)
                • social démocratie (Jean-Vincent Placé, François Bayrou, Bernard Cazeneuve, Axelle Lemaire, Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), Martin Schulz ...) 
                • écologie (Chantal Jouanno, François de Rugy, Bertrand Pancher, Nicolas Hulot, José Bové, Ska Keller ...)
                • centristes et libéraux démocrates (Fleur Pellerin, Jean-Christophe FromantinHervé Morin, Denis Payre, Aurélien Véron, Laure de la Raudière, Bruno le Maire, Guy Verhofstadt ...)
                • conservateurs (Yves Jego, François Fillon, Christian Vanneste, Michèle Alliot Marie, Christine Boutin, Nicolas Dupont-Aignan, Marion-Maréchal le Pen, Jean-Claude Juncker ...)
                • divers extrême droite antilibérale et nationaux socialistes (Guillaume Peltier, Henri Guaino, Jean-Marie le Pen, Fabien Engelman ...)

                • epicure 7 juillet 2014 20:09

                  n’importe quoi, que ce soit les étiquettes ou le positionnement de certains :

                  les socialistes sont à gauche pas à l’extrême droite
                  l’extrême gauche ce sont les trotskystes,maoïstes, anarchistes etc.... aucun des personnes que tu as placé parce qu’ils s’inscrivent dans le jeu démocratique (même imparfait) politique.

                  Marine lepen a toujours été à l’extrême droite , et elle l’est toujours suffit de voir qui elle fréquente, ses alliances ou tentatives d’alliances. (voir message au dessus), elle n’est aps de gauche même extrême.

                  écologie ce n’est pas un positionnement doctrinal

                  bref ce que poses n’est pas clair du tout, cela porte au contraire à la confusion.


                • les socialistes sont à gauche pas à l’extrême droite
                  ==> oui sauf que les socialistes cohérents sont forcément dans un des deux Fronts, de gauche ou national. Il ne peut pas y avoir de socialisme en économie et en société ouverte. La RDA, un vrai pays socialiste, a vacillé quand les gens ont commencé à aller faire du tourisme en Hongrie.

                  l’extrême gauche ce sont les trotskystes,maoïstes, anarchistes etc.... aucun des personnes que tu as placé parce qu’ils s’inscrivent dans le jeu démocratique (même imparfait) politique.

                  Marine lepen a toujours été à l’extrême droite , et elle l’est toujours suffit de voir qui elle fréquente, ses alliances ou tentatives d’alliances. (voir message au dessus), elle n’est aps de gauche même extrême.

                  ==> regarde son programme


                  écologie ce n’est pas un positionnement doctrinal

                  bref ce que poses n’est pas clair du tout, cela porte au contraire à la confusion.


                • epicure 8 juillet 2014 20:08

                  Pour me répondre correctement i faudrait que tu saches ce qu’est le socialisme , ta réponse montre clairement que ce n’est pas le cas.

                  Non les socialistes cohérents sont soit dans le front de gauche pour les réformistes, soit dans des groupes plus radicaux, il n’iraient pas rejoindre le parti de la fusion des extrêmes droites ( des monarchistes ultra-cathos aux nostalgiques de vichy en passant par des néo fascistes, etc... ) , défendant un nationalisme ethnique, l’autoritarisme, contraire aux valeurs socialistes ( liberté, égalité, fraternité ).

                  Les socialistes conséquents n’iraient pas rejoindre un parti qui défend juste un capitalisme national, qui a combattu de nombreux mouvements sociaux, défendaient il y a peu un libéralisme économique débridé, et s’allient avec toute la clique d’extrême droite européenne, et cherche la bénédiction des républicains américains.

                  Non la RDA n’était pas un vrai pays socialiste, puisque la nature des pouvoirs politiques et économiques n’ont rien à voir avec la nature du pouvoir dans le vrai socialisme.

                  Dans le vrai socialisme, le pouvoir démocratique et économiques sont tous les deux démocratiques, c’est à dire un pouvoir collectif égalitaire. Si l’état de la RDA n’était pas démocratique ce ne pouvait pas être un vrai pays socialiste. CQFD

                  Tu as une drôle de façon de penser, parce que j’énonce un fait : que l’écologie ce n’est pas une doctrine politique, rend ce que je poses confus.

                  C’est toi qui est confus, tu poses des mots sans contenus rationnels.


                  Quand je parle de socialisme je me réfère à ce sur quoi s’est construit le socialisme réel : c’est à dire des gens comme Marx, Bakounine, Jaurès, leroux etc... Qui ont chacun leur vision, leur version, mais dont les grandes lignes sont toutes les mêmes sur le fond, seule la forme change. et donc j’exclus logiquement du socialisme tout ce qui s’oppose à cette unité de fond historique.

                  Toi tu te réfères juste à des étiquettes manipulées par l’histoire et les propagandistes, te contentant de la forme sans te soucier réellement du fond.

                  tiens pour ta culture :

                  "
                  « Nous sommes socialistes si l’on veut entendre par socialisme la doctrine qui ne sacrifiera aucun des termes de la formule  : liberté, fraternité, égalité, unité, mais qui les conciliera tous ».
                  Pierre Leroux ( inventeur du mot socialiste ) 1845
                  "

                  Marine lepen et le FN ce n’est pas vraiment ça, sinon ils auraient rejoint le FdG ai lieu de brailler dessus.



                • xmen-classe4 xmen-classe4 7 juillet 2014 14:48

                  bayrou fait comme s’il etais premier ministre, et qu’a cet effet il se doit d’etre politogue et économiste spécialiste de l’ethique, et cela afin d’expliquer la politique mené depuis 50 ans.


                  • xmen-classe4 xmen-classe4 7 juillet 2014 14:53

                    il y a le NPA mais ils se prennent pour des taureaux.


                    • xmen-classe4 xmen-classe4 7 juillet 2014 14:57

                      La politique est assez simple il suffit de faire ce que dit le fmi et l’ocde.
                      Avec internet, les politiciens peuvent savoir si, ce qui est demandé,c’est injustement donner de l’argent.


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 7 juillet 2014 19:34

                        Le « Centrisme » est le faux nez le plus absolu de l’euro-atlantisme qui a commencé avec Giscard.
                        Tous ceux que vous mettez dans vos listes sont tous des europathes compulsifs, ils appliqueront comme Hollande, les décisions prises à Bruxelles.

                        Vous en êtes encore à croire que les Partis politiques font des programmes ?
                        Quelle naïveté. Mais pour quoi faire ? Uniquement pour attirer les pigeons.

                        « Il n’y a plus désormais de politiques intérieures nationales, mais des politiques européennes »

                        Hollande poursuit les mêmes politiques ultralibérales européennes que ses prédécesseurs, et que les Présidents suivants, rien de plus.

                        Si vous voulez des politiques intérieures nationales, il faut sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN. Réveillez-vous un peu, l’UE, l’euro et l’ OTAN sont dans le Traité de Maastritch depuis 1992 ! 


                        • pourquoi faux nez ? Les centristes SONT atlantistes et l’assument, contrairement à l’UMP ou au PS.


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 8 juillet 2014 06:14

                          Alors pourquoi les qualifier de centristes ?
                          Il faut les appeler par leur vraie fonction : « Fédéralistes européens, carpettes des USA ».


                        • titi 7 juillet 2014 19:50

                          Bayrou a jadis dit des choses intéressantes.

                          Mais maintenant la course à l’échalote le fait aller de droite à gauche et de gauche à droite.

                          « Le centre c’est comme le radis : blanc ou rouge, mais toujours près du beurre »


                          • périscope 8 juillet 2014 19:54

                             En 2011 et début 2012, j’étais partisan de F.Bayrou, parce qu’il avait de bonnes idées (proportionnelle pour la moitié au moins des sièges, vrai referendum d’initiative citoyenne, etc,) et pouvait être une alternative à Sarkozy.
                            Au deuxième tour de 2012, il a conseillé le vote Hollande, tandis que je votais blanc,
                            Dès que j’ai vu Hollande à l’œuvre, et ses priorités sociétales, j’ai tenu rancune à Bayrou de nous avoir conseillé, parce que lui connaissait l’homme, un candidat aussi « hypothéqué » par Pierre Bergé et consorts, et sous forte influence du lobby LGBT.
                            Et puis la désillusion s’est amplifiée, quand j’ai compris que la guerre en Syrie, dont les chrétiens seront les principales victimes, était soutenue par les Américains et leurs vassaux européens.
                            Avec l’agression « imbécile » contre le gouvernement légitime de l’Ukraine, au mépris de nos intérêts, et la preuve de la félonie de l’union européenne, et même du Modem, puisque Marielle de Sarnez est allée ostensiblement soutenir Pravy Sektor à Kiev, j’ai réalisé que le Modem (comme tous nos partis dits de gouvernement), était un soutien inconditionnel de la « fausse Europe », dirigée, de fait, par la CIA.
                            Son parti, est depuis, devenu pour moi, un adversaire et je n’en attends plus rien de bon.
                            Alors, qu’aujourd’hui, pour exister (!) F. Bayrou se rapproche de l’UMP, me laisse de glace. C’est un homme du passé !



                          • « j’étais partisan de F.Bayrou, parce qu’il avait de bonnes idées (proportionnelle pour la moitié au moins des sièges, vrai referendum d’initiative citoyenne, etc,) et pouvait être une alternative à Sarkozy.
                            Au deuxième tour de 2012, il a conseillé le vote Hollande, tandis que je votais blanc, »



                            Oui, Bayrou a décu beaucoup de monde ...

                          • Garance 8 juillet 2014 08:40

                            Il faut dire que ce pauvre Bayrou n’a pas tellement de choix pour s’allier avec quelqu’un


                            Qui voudrait s’allier avec Hollande ?

                            Dont la seule action d’éclat depuis qu’il est aux affaire est le changement de la monture de ses lunettes ( danoises la monture)

                            Hollande qui avec quelques dizaines de cm en moins nous la joue Chirac

                            En ce moment tout lui pète entre les doigts à Chirollande




                            Ajoutez à cela que son équipe de France vient de se faire sortir du Mondial par celle de Merkel : on peut comprendre que Bayrou ne veuille pas se compromettre avec un tel looser


                            • smilodon smilodon 17 juillet 2014 14:52

                              Le problème de BAYROU est qu’il paraisse tellement triste pour quelqu’un qui veut imposer un parti « sans » (tristes) !..... C’est certainement lui le plus honnête, et c’est là le problème !.... En effet, les électeurs ont plutôt tendance à voter pour celui qui les fait le plus rigoler !.....Dommage !..... Ce mec est très certainement un mec « bien » !...... Il n’a pas les électeurs qu’il mérite !..... C’est le peuple qu’il faudrait changer !... Pas les hommes politiques !.... Pour ça que tout va si bien !....Inadéquation entre les « 2 » !....Mais ça va venir !.... Rassurez-vous....Ca vient déjà !.... Adishatz.


                              • smilodon smilodon 17 juillet 2014 15:22

                                Le problème de BAYROU est qu’il paraisse tellement triste pour quelqu’un qui veut imposer un parti « sans » (tristes) !..... C’est certainement lui le plus honnête, et c’est là le problème !.... En effet, les électeurs ont plutôt tendance à voter pour celui qui les fait le plus rigoler !.....Dommage !..... Ce mec est très certainement un mec « bien » !...... Il n’a pas les électeurs qu’il mérite !..... C’est le peuple qu’il faudrait changer !... Pas les hommes politiques !.... Pour ça que tout va si bien !....Inadéquation entre les « 2 » !....Mais ça va venir !.... Rassurez-vous....Ca vient déjà !.... Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès