• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ben Laden : ça ne s’est pas passé comme on l’a dit...

Ben Laden : ça ne s’est pas passé comme on l’a dit...

Ceux qui me connaissent ailleurs savent ce que je pense du nuage de fumée médiatique qui a accompagné la disparition de Ben Laden. J'ai commis un bon nombre de textes parlant de "farce complète" sur le sujet. Hier, j'ai reçu un soutien de poids en la personne de celui qui avait dénoncé jadis le massacre de MyLai, ce qui lui avait valu le prix Pulitzer. Selon lui, qui avait déjà sonné l'alarme en octobre 2013, en effet, "l'histoire de la Maison-Blanche aurait pu être écrite par Lewis Caroll" : c'est dire comment Obama l'avait tirée de son chapeau ! Empêtré dans le vieux mensonge de son prédécesseur, le président américain a en effet délivré une version tout aussi mensongère de la fin du leader tant recherché, selon Hersh. Notons donc dans son propos ce qu'il y a avant tout à retenir, qui recoupe ce que j'ai déjà aussi abordé à plusieurs reprises.

L'une de mes séries, parue en mai 2012, s'intitulait "Les américains et L'ISI ont toujours su où était Ben Laden (1)". Car pour moi, les nombreux contacts entre les généraux US et les chefs de l'ISI pakistanaise, dans les semaines qui ont procédé l'assaut avaient rêvélé une connivence évidente entre la CIA et les services secrets pakistanais. J'avais établi une chronologie de ces rendez-vous à répétition en fin de série (N°22 et 23). Or aujourd'hui, voici ce que nous dit Hersh : « La Maison Blanche maintient que la mission était une affaire 100% américaine, et que les généraux de l’armée pakistanaise et ses services secrets n’ont pas été mis au courant du raid à l’avance. C’est faux, tout comme beaucoup d’autres éléments de la version de l’administration Obama. » Selon lui, les américains avaient appris dès 2006 la localisation de Ben Laden (ici en photo en 1996, dix ans avant). La date est importante, car c'est au même moment que le président du moment, G.W.Bush, avait déclaré devant Fred Barnes, l'éditeur du très conservateur Weekly Standard que "Ben Laden ne correspond pas à la stratégie de l'administration pour combattre le terrorisme. " Un moyen de ne plus déjà y prêter attention : ils savaient déjà qu'il était déjà devenu... inopérant. Mais il s'en servaient tous les jours comme repoussoir pour se mettre en évidence ; via SITE Group, notamment !

Au lendemain du 11 Septembre, le même Bush avait affirmé "qu'il serait attrapé de toutes les façons possibles".  Le même jour, en 2006, il avait dit avec l'aplomb qui le caractérisait pour mentir qu'"il doit se cacher dans une de ces caves, là"... que ça fait longtemps qu'on a plus d'information à son sujet".. Aussi, dans cette optique sa capture "ne devait pas accaparer toutes les ressources américaines" : il justifiait ainsi le peu d'empressement à le capturer qu'avaient constaté les américains, pourtant gavés de propagande nationaliste. Bref, alors que l'on avait donc réellement déjà localisé Ben Laden, il y a maintenant presque dix ans, l'homme présenté par ce même Bush comme celui le plus recherché au monde... ne l'était donc plus, activement recherché. D'où sortaient alors ces messages incendiaires, mystère : la vidéo vite abandonnée au profit de messages audios, puis une vidéo manifestement trafiquée... bref il ne servait plus à rien mais parlait encore. "C'est une personne qui a été marginalisée, son groupe détruit"... ajoutait-il, le sourire en coin, en ajoutant : "je ne sais pas où il est". Bel aveu ! Le même Bush savait très bien à quoi s'en tenir pour les années à venir : dans le même interview, il avait répondu que Ben Laden, un jour où l'autre "sera attrapé par un président"... sans spécifier lequel. Ce ne serait pas lui, au successeur de récolter la patate chaude : parlez donc d'un cadeau !!! Pour Hersh, de le retrouver ainsi au Pakistan était en effet impensable pour beaucoup :"est-ce que pour Ben Laden, cible d'une chasse à l'homme internationale massive, de se cacher dans une station balnéaire à 40 miles d'Islamabad serait le meilleur endroit pour vivre et commander les opérations d'al-Qaïda ? "Il se cachait à l'air libre" ont dit les américains"... A Abbottabad, ou à une trentaine de bornes à peine, à Nathai Gali, on y faisait en effet... du ski !!! L'homme le plus recherché du monde, décrit comme se terrant dans une cave, habitant dans une station de ski !!!

Ben Laden aurait donc été caché à l'insu des autorités pakistanaises, selon Obama ; Pour Hersh, c'est tout bonnement impossible. Le 19 mars 2014, Carlotta Gall dans le New York Times Magazine avait pourtant donné le nom d'un des pakistanais qui le savait, et pas le moindre :  le général Ahmed Shuja Pasha, le directeur de l'ISI. Selon Hersh, Gall l'aurait appris d'un vieux renard du journalisme d'investigation et des renseignements, appelé Imtiaz Gul, un indépendant, le responsable du Center for Research and Security Studies (CRSS) qui y avait déjà fait allusion dans son livre "Pakistan : Before and after Osama", sorti en 2012, l'année qui avait suivi l'opération d'Abbottabad. L'homme avait aussi rédigé The Al Qaeda Connection"En février 2014, Asad Durrani, ancien général pakistanais avait déjà entrouvert la porte en disant que "c'était possible", en effet qu'il puisse s'y cacher. C'est par lui que Hersh avait obtenu la confirmation qu'il attendait. Selon le journaliste, Pasha et lui avaient été prévenus à l'avance de l'intervention, laissant arriver les hélicoptères sans les intercepter. Et là, ça devient intéressant, car on peut alors songer à un événement qui avait intrigué tout le monde, au lendemain du raid...

C'est l'affaire du drôle de bout d'hélicoptère laissé sur place, sur le muret du fameux potager de la villa où se terrait Ben Laden (il y errait en Stetson, avaient essayé de nous fourguer les "story tellers "tel Nicolas Schmidle, fils du Lieutenant General Robert E. Schmidle, le "tsar" du Cyber Command, comme ça il n'était pas reconnaissable de satellite avait-on pu lire comme ineptie de propagande). Souvenez-vous : même les plus férus des spécialistes (on songe à The Aviationist, qui avait commis une belle infographie du modèle supposé (2 !) avaient eu du mal à déterminer quel avait été le modèle qui avait servi aux Navy Seals. L'engin nous avait été abondamment décrit comme "furtif", car ainsi, on avait l'explication toute faite de comment il aurait pu arriver là sans se faire repérer. Les vestiges laissés sur place, cette queue et ce rotor avaient un drôle d'aspect : pas de trappes de visites de répertoriées, pas de panneaux de métal jointifs, aucun sigle ni marque, même discrets, et une hélice pour le moins étrange. Or, aujourd'hui, le fait d'apprendre qu'il n'y avait aucune raison à envoyer un hélicoptère furtif remet en cause ce qu'on a pu en dire. C'est un bête H-60 classique qui s'est écrasé (j'en avais retrouvé le moyeu de rotor principal) ; mais on serait alors venu le lendemain déposer cet élément théâtral, dont l'évacuation avait été abondamment photographiée et filmée, afin d'appuyer le fait qu'il n'y avait pas connivence entre la CIA et l'ISI.

En prime, on avait appris que les chinois avaient payé très cher pour obtenir le bout de moulin en carton-pâte, persuadés pouvoir ainsi copier la furtivité en peu de temps... Ça avaitd'ailleurs marché avec tout le monde... et moi le premier, je vous l'avoue. Rappelons ici que le Pakistan a son "bollywood", appelé Lollywood, sa star Sultan Rahi, le rambo local, et des studios qui savent travailler habilement le bois, le stuc, la toile et les matières plastiques (quand des vedettes de ses studios ne se retrouvent pas condamnées à 26 ans de prison pour blasphème, l'acteur Rahi ayant fait construire sa propre mosquée dans ses studios).

Une arrivée prévue et discutée à plusieurs reprises entre bons amis désireux de se passer d'un troisième. Dans ses modalités les plus terre à terre, comme de penser à éteindre tout le quartier, le soir même, alors que ça n'était pas arrivé depuis longtemps, comme l'avaient fait remarquer les voisins. De longues discussions avec le Pakistan, et pas que pour un problème d'éclairage de quartier : des concessions auraient été accordées en échange de leur aide. La principale étant la poursuite de l'aide militaire... avec les pots de vins qui vont avec, bien sûr. A condition de garder le secret, selon Hersh :« Nous étions très réticents, mais cela devait être fait, pas pour un enrichissement personnel, mais parce que tous les programmes d’aide américains auraient été coupés. Ils ont dit qu’ils allaient nous affamer si nous ne l’autorisions pas [le raid] et l’accord a été donné alors que Ahmed Shuja Pasha [le directeur général des services secrets pakistanais] était à Washington. L’accord ne prévoyait pas seulement de garder les robinets ouverts, on avait dit à Pasha qu’il y aurait plus de choses pour nous. »  Sachant ce que les américains eux-mêmes savaient grâce à la NSA sur Le Pakistan, et son arsenal militaire, (nucléaire) on peut tout craindre. Parmi les choses en commun... les assassinats ciblés par drones, dont la liste était visiblement partagée depuis des années... Les pakistanais ont en effet fait tuer des opposants par des drones US !!! Ce qu'a fini par reconnaître Musharaf : "dans un communiqué (...), le bureau de M. Musharraf a souligné que « pendant neuf années de son règne, il y avait moins de 10 frappes de drones, qui tous ciblaient des militants ciblés, et quelques-unes d'entre elles étaient des opérations conjointes entre [les] États-Unis et le Pakistan dans des endroits qui étaient pas accessible aux forces terrestres du Pakistan "... ces relations troubles, je les avais évoquées dès le 4 avril 2008. La base de Predators était celle de Shamsi. Les américains la quitteront en décembre 2011, après une bavure mémorable.

Où je suis moins le Pulitzer, c'est sur l'intermédiaire choisi pour faire plier les pakistanais : avec la puissance de feu informatique de la NSA, ce qu'il décrit semble en effet plutôt inutile : « En août 2010, raconte Seymour Hersh, un ancien officier des services secrets pakistanais a approché Jonathan Bank, alors chef du bureau de la CIA à l’ambassade américaine d’Islamabad. Il a proposé de dire à la CIA où trouver Ben Laden en échange de la récompense que Washington avait offerte en 2001. Les Américains auraient alors versé 25 millions de dollars à cet homme pour avoir « brisé le secret » de la localisation de Ben Laden. Il serait à présent consultant à Washington pour la CIA" ajoute Slate... Or Bank, cela aussi me rappelle quelque chose : c'est le chef de la CIA d'Islamabad qui avait été obligé de déguerpir du pays en décembre 2010, après que l'ISI en ait révélé le nom. Cela devient plus complexe, car on ne comprend pas pourquoi deux services secrets en accord arriveraient à ainsi se chamailler. Ne reste que la solution de la fausse prise de bec, pour pouvoir rapatrier Bank et son informateur en même temps... Bank avait été cité par un journaliste pakistanais anti-drone , Karim Khan ; dont deux membres de sa famille avaient été tués par une attaque de drone, justement !!! Les deux étant pourtant des employés du gouvernement !!!

A ce moment là, le malaise entre les deux pays était patent ! Les rencontres se mutltiplient pourtant : le 8 avril,  le général pakistanais Ashfaq Parvez Kayani rencontre le chef du Centcom US, le général James Mattis , remplaçant de Petraeus pour l'Asie Centrale et le Moyen-Orient. Rien ne filtre. Le 18, l'amiral Mullen visite le Pakistan et accuse l'ISI de liens avec le réseau qui a tué Richard Pearl : la pression monte. Or entretemps, le lieutenant-colonel Michael Shavers, un porte-parole militaire américain à Islamabad, avoue que des soldats américainss patrouillaient avec des pakistanais : il y a plus que des drones entre eux. Le 20 avril (à peine 11 jours avant le raid !!!),  l'amiral Mike Mullen, après sa déclaration incendiaire, encore lui, rencontre de nouveau le général Khalid Shameem Wynne et le général Kayani. Le 26 avril, (à peine 5 jours avant le raid !!!) : Le général Petraeus, pressenti pour diriger la CIA à la place de Léon Panetta, rencontre le général Kayani. Le 28 avril, Obama nomme le général Petraeus à la tête de la CIA. le 29 avril, Barack Obama signe l'ordre d'attaquer la villa d'Abbottabad. Les pakistanais ont donné leur accord : il passeront certes aux yeux du monde pour des incompétents n'ayant pas détecté des hélicoptères, mais la fable du modèle furtif fera passer la pilule.

Sur l'opération elle-même, Hersh nous apprend peu, ou qu'on ne sache déjà. En revanche, sur la manipulation, il met le paquet. Car il y a autre chose à apprendre encore de ce brûlot qui met à mal les mensonges de l'administration Obama, guère plus reluisants que ceux de son prédécesseur. D'abord que le storytelling du fameux "messager" (al-Kuwaiti) était bien du flanc complet. Le film Zero Dark Thirty pouvait s'effondrer une deuxième fois : il n'y a jamais eu de porteurs de papiers à la villa d'Abbottabad... où Ben Laden disposait d'une méga antenne de communication satellitaire, dans une maison entièrement câblée en Ethernet comme j'ai pu le décrire (on avait découvert les torons de câbles lors de la destruction au buldozer de la villa, qui détenait bien trop de secrets). C'est une dénonciation d'une personne de haut rang de l'ISI qui est selon Hersh à l'origine de la localisation : adieu GPS tracking, écoute de téléphonie satellitaire, bref, tous les gadgets du film fait sur commande par la CIA.... c'est une maison louée juste à côté de la villa et remplie d'employés pakistanais appointés par la CIA qui avait relevé les habitudes de la cible, pour Hersh. Le temps de prendre des notes et de trouver une preuve ADN pour convaincre Obama, et c'était plié : la preuve viendra via la fausse campagne de vaccinations des enfants résidants dans la villa. Restait les saoudiens à convaincre, qui savaient tout depuis le début aussi, confirme Hersh. Ce que tous savaient, en tout cas, c'est que depuis 2006,déjà, Ben Laden ne servait déjà plus à rien et ne dirigeait plus rien. C'est là ou on ressort les cassettes de Rita Katz, qui en 2007, pour donner un coup de main à l'élection de McCain, était allée jusqu'à repeindre la barbe du reclus en noir... pour en faire une menace mondiale refaite à neuf... avec du vieux. Vive Photoshop !!!

Mais vient alors le must. Celui qui résidait était un homme dont la santé laisser à désirer depuis des années. Un médecin de l'armée envoyé par l'ISI, "Amir Aziz", venu le visiter, avait fait un rapport inquiétant sur son état de santé véritable. On avait affaire à un invalide complet, explique Hersh. Le fringuant leader qui menaçait le monde n'était plus qu'une ombre (on s'en doutait depuis 2002, avec ces dialyses qu devaient l'exténuer). Un pré-cadavre, en quelque sorte. De le dire lui avait rapporté : c'est le fameux Aziz qui a reçu les 25 millions de dollars prévus par le FBI pour sa capture, selon Hersh. "Gardien" en quelque sorte d'un mort-vivant, littéralement capturé en 2002 par l'ISI et obligé désormais de composer avec. "La villa de ben Laden était à moins de deux miles de l'Académie militaire du Pakistan, et un quartier général du bataillon de combat de l'armée pakistanaise était à un autre mile ou pas plus loin. Abbottabad est à moins de 15 minutes en hélicoptère de Tarbela Ghazi, une base importante pour les opérations clandestines de l'ISI où ceux qui gardent arsenal nucléaire du Pakistan sont formés. C'est pourquoi l'ISI avait mis là ben Laden à Abbottabad, en premier lieu"a dit le fonctionnaire à la retraite, pour le maintenir sous surveillance constante".   C'est à Tarbela Ghazi que l'opération autorisée par les parkistanais avait été préparée, avec des Seals de présents. Pasha et Kayani, mis au courant, avaient longuement discuté pour qu'à aucun moment leur nom ne soit cité. Au départ, selon le plan prévu en commun, on devait annoncer 7 jours après l'opération que Ben Laden aurait été tué par une attaque de drone. La seule demande des officiels de l'ISI étant que toutes les personnes présentes dans la villa soient tuées, sauf les femmes et les enfants. Les photos des corps montrés, ceux des propriétaire et d'un assistant, seront achetées directement à l'ISI par l'agence Reuters !

Dès le 4 mai (3 jours après l'opération, à Washington, contre toute attente, annonce qu'il maintient son aide financière militaire au Pakistan. On fait comme si tout allait bien et tout continuait comme avant... L'annonce est l'occasion d'un vrai festival de langue de bois : "le Congrès américain a débloqué 20 milliards de dollars pour le Pakistan sous forme d'aides directes et d'aides militaires pour aider en partie Islamabad à lutter contre le terrorisme après les attentats du 11 septembre. Toutefois, ces aides subissent un contrôle strict du fait que Oussama Ben Laden se cachait au Pakistan depuis plusieurs années. Le chef de la CIA Leon Panetta a déclaré mardi que les Etats-Unis avaient tenu le Pakistan à l'écart du raid lancé contre Ben Laden, par crainte que ce dernier ne donne l'alerte. Dirigées respectivement par Syed Athar Ali, secrétaire pakistanais à la Défense, et Michèle Flournoye sous-secrétaire américain à la Défense, les deux délégations ont déclaré que la récente opération anti-terroriste qui a abouti à la mort de Ben Laden démontrait l'importance de la coopération dans les efforts des deux pays de combattre le terrorisme." difficile d'imaginer que toutes les rencontres qui ont précédé le raid aient toutes évité le sujet ! Les pakistanais peuvent pavoiser : ils se sont débarrassés de leur encombrant allié... et ont empli à nouveau leur tirelire militaire !

Le crash du BlackHawk en plein milieu de la cour fichera le beau plan par terre. Les explosions des grenades pour en faire flamber les vestiges réveilleront tout le quartier, obligeant américains et pakistanais à vite réécrire une autre version que celle prévue tranquillement 7 jours après. Selon Hersh, ce soir-là il n'y avait pas un seul garde dans la villa : ils étaient tous déjà partis. Pas un coup de feu n'a été tiré par les habitants, avant qu'on ne découvre Ben Laden à l'étage supérieur. Un officiel de l'ISI guidait sur place les Navy Seals (il ne dit pas comment il est venu). Ben Laden avait été promptement tué, alors qu'il ne portait aucune arme et que personne n'avait tiré dans la villa. L'hélicoptère restant, selon Hersh n'emportera aucun ordinateur : les Navy Seals, aidés par l'ISI, repartiront en effet en bus, venus sur place !!! On ne testera même pas l'ADN du corps, selon Hersh, et personne ne sait ce qu'il en est advenu, laissé aux gens de l'ISI, ou emporté. Obama fera circuler abondamment le gag comme quoi il avait offert un mètre ruban à McRaven pour mesurer Ben Laden qui faisait ses 1,94m, car il n'avait rien prévu pour l'authentifier. L'idée était de tuer, pas de jouer au docteur ou au croque-mort. Pour assurer les arrières, Obama demandera expressément que pas un des Seals ayant participé ne parle de l'événement. Les premiers à le faire, pourtant... verseront tous dans la version officielle, en effectuant des variantes sur le nombre de balles tirées, sans plus. On n'embarquera que peu d'éléments de la villa, des papiers, surtout : je vous ai déjà parlé du rapport du Combating Terrrorism Centre de West Point, qui décrivait un Ben Laden sans plus d'illusions, et sans grand pouvoir. Un zombie. On n'avait donc rien emporté, donc de la villa ou presque, nous dit Hersh : comment donc cet engin avait-il donc pu atterrir là... un musée de la CIA, sachant que ce n'était pas du tout la sienne, un modèle plus court... (une aks74u) tout est décidément faux, dans cette histoire !!!

Ben Laden selon Hersh ne dirigeait plus rien ou presque. Celui qui est présenté comme l'organisateur du raid, l'amiral William McRaven viendra bien sûr raconter le contraire."Ce qui m’a étonné, c’est de me rendre compte que, en dépit de tout ce que vous croyez, il avait la haute main sur son organisation. Au fil des années, s’était répandue l’idée qu’il n’était plus qu’une figure symbolique. C’était faux. Il a toujours gardé les commandes et la gestion de son organisation au jour le jour"Hier encore, on ressorti des "documents" saisis dans la villa censés montrer la même chose : il faut à tout prix continuer à faire croire à un individu resté important, alors qu'il ne l'était plus depuis belle lurette ! De quoi occuper 15 secondes du JT pour entretenir la flamme... avec des journalistes se faisant à nouveau embarquer bêtement dans la propagande US...

On se trouvera aussi un autre faire-valoir, pour masquer le rôle de Aziz. On dégottera donc Shakil Afridi, médecin de 48 ans ayant parfois aidé la CIA, "offert comme agneau de sacrifice" selon Hersh, à l'ISI : chargé de la découverte de l'ADN, à la place de Aziz. L'homme a hérité depuis de 33 ans de prison : il ne risque pas d'expliquer tout de suite comment ça s'est passé. Une fois les storytellers ayant tenté de présenter quelque chose de lisible (et non pas de risible, comme plusieurs des versions de Shmidle dont celle évoquant "Geronimo" !), on a commencé à tout déblayer et tout effacer, dans la grande tradition de la CIA.  En juin 2013, selon un rapport du Pentagone, l'amiral McRaven a ordonné que tous les fichiers glanés par les militaires sur Abottabad soient transférés à la CIA, pour y être protégés des requêtes de la FOIA, (les demandes des citoyens lambda) par une "exemption opérationelle" sortie du placard : il y visait spécialement la cérémonie d'ensevelissement à bord de l'USS Vinson... qui n'a jamais eu lieue. Personne n'a eu le droit de l'évoquer depuis. Sur les 5000 marins à bord, pas un n'a vu la scène ! Ce que confirmera le contre amiral Samuel Perez, commandant du porte avions. Les marins affirmant que tout ce qu'ils en savaient provenait de la presse, car à bord ils n'avaient rien vu de la soi-disant cérémonie. Certains Seals ont néanmoins déclaré que des morceaux du corps, emporté dans un sac, et qui avait reçu plusieurs balles, auraient été dispersés d'hélicoptère au dessus des montagnes de l'Hindu Kush... ("ventilé" façon Bernard Blier) mais en tout cas, il n'a jamais été balancé en mer, c'est sûr !

Le 6 août qui suit, deux mois après le crash de l'hélicoptère d'Abbottabad,, on annonce étrangement un autre crash mystérieux dont on n'aura aucune photo, ou si peu, ayant provoqué la mort de 22 Navy Seals (sur 38 occupants décédés !). Une opération appelée " Extortion 17". Plusieurs auraient participé au raid contre Ben Laden (ce n'est plus sûr aujourd'hui !). Pour certains, on attendu avant de présenter ainsi l'échec du raid et la perte complète d'un hélicoptère et de  plusieurs hommes. Un père, Charles Strange (ici à droite), avait reçu son fils Michael incinéré, alors qu'il ne l'avait pas souhaité et qu'il avait pu voir avant la photo de son corps : 17 corps l'avaient été également. Une dame était intervenue sur le net avec une autre théorie, pour disculper la CIA : la vengeance des islamistes : elle s'appelait Pamela Geller !!! Aujourd'hui même, dès le texte de Seymour Hersh paru, Obama a fait savoir que ça ne lui plaisait pas trop : "Il y a trop d'inexactitudes et d'affirmations sans fondement dans cet article pour y répondre point par point", a affirmé Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC)". Ce qui évite d'avoir à pointer les soi-disantes "erreurs"... du texte. On imagine mal Obama venir dire qu'il ne s'est rien passé sur le porte-avions Vinson, en effet, car il serait obligé de nous ressortir le cadavre manquant de cette gigantesque farce... il ne s'est effectivement rien passé de ce qui a été dit à bord ! Comme l'opération d'Abbottabad ne s'est pas passée dut tout comme on a pu le dire !

le (long) document de Hersh :

http://www.lrb.co.uk/v37/n10/seymour-m-hersh/the-killing-of-osama-bin-laden

 

(1) La voici. Les deux derniers (22 et 23) contiennent la time-line des opérations menant au raid.

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (I)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (II)

Les américains et l'ISI ot toujours su où était Ben Laden (III)

Les américains et l'ISI ot toujours su où était Ben Laden (IV)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (V)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (VI)

Les américains et l'ISI ot toujours su où était Ben Laden (VII)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (VIII)

Les américains et l'ISI ot toujours su où était Ben Laden (IX)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (X)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XI)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XII)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XIII)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XIV)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XV)

Les américains et l'ISI ot toujours su où était Ben Laden (XVI)

Les américains et l'ISI ot toujours su où était Ben Laden (XVII)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XVIII)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XIX)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XX)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XXI)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XXII)

Les américains et l'ISI ont toujours su où était Ben Laden (XXIII)

lire aussi :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ben-laden-on-nous-prend-vraiment-93556

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ben-laden-ou-comment-tirer-le-93194

http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/seal-team-six-zero-dark-thirty-ou-124590

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-nsa-savait-aussi-ce-qui-se-154115http://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/au-proces-du-gendre-de-ben-laden-148696

(2) se méfier des hoax, comme ceux de Steve Douglas, qui adore retoucher ses images... à partir des images des hélicoptères en carton d'Hollywood.


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • morice morice 17 mai 2015 12:17

    « bien moins long et bien plus clair que les 23 articles de votre saga ! »


    ah ah ah ... le collabo lit l’anglais dans le texte pour se farcir plus de 10 000 mots et 48 000 caractères.. en anglais.

    ce n’est pas bien de MENTIR autant, l’antiquaire....



    • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mai 2015 12:30

      @morice
      http://www.slate.com/articles/news_and_politics/foreigners/2015/05/seymour_ hersh_interview_on_his_bin_laden_story_the_new_yorker_journalism.singl e.html


      Retranscription de l’interview donnée par Hersh.

      Je doute sincèrement de son honnêteté en la lisant...

      Hersh : « America was then running at about 8 percent popularity in Pakistan, and Bin Laden was running at 60, 70 percent. He was very popular. [Editor’s note : This 2010 opinion poll says that Bin Laden’s popularity was at 18 percent in Pakistan.] »

      « Les USA avaient une cote de popularité de 8 % quand Ben Laden tournait à 60,70 %. »

      Il est clair qu’affirmer cela alors qu’un simple regard sur le net suffi à voir que la popularité de Ben Laden n’était pas à 20 % montre que le journaliste raconte n’importe quoi...

      Dans la suite de l’interview, le journaliste demande à Hersh pourquoi il s’appuie sur des éléments qui entrent en contradiction avec sa théorie et ce dernier répond qu’il n’y a pas de contradiction, que ces éléments ont été modifiés par la suite. 

      Mis devant d’autres contradictions, Hersh refuse de répondre clairement et s’énerve comme seule défense.

      Il me parait clair que ce grand journaliste n’a plus les capacités mentales et professionnelles pour faire son travail.


    • foufouille foufouille 17 mai 2015 12:53

      @morice
      donc, tu ne lis pas l’anglais ............


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mai 2015 13:07

      @foufouille

      Pour info, je lit l’anglais couramment. Séries, films, livres, tout ce qui est anglais, c’est en VO d’office maintenant ici !

    • foufouille foufouille 17 mai 2015 14:40

      @Mmarvinbear
      je répond à morice qui ne lit pas l’anglais ........


    • morice morice 17 mai 2015 17:30

      ah ah ah elle est bonne !


      pendant 3 ans ici j’ai écrit mes articles en donnant des citations en ANGLAIS, espèce de buse.

      depuis je m’efforce de les traduiire, résultat, les critiques fusent.

      ce n’est plus du trollisme à ce stade, mais bien de la connerie.

    • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mai 2015 12:17

      Ah, Momo verse dans le complotisme désormais. Je pense qu’il ne s’écoulera plus très longtemps avant qu’il ne nous sorte un article ou il prouve que ce sont des soucoupes volantes nazies qui ont fait tomber le WTC.


      Plus prosaïquement, je me demande pourquoi il croit sur parole le dernier qui parle sur n’importe quel sujet.

      Certes, Seymour Hersh a un grand passé de journaliste et son talent a été reconnu à son juste mérite.

      Malheureusement, cela fait des années que sa plume s’est émoussée et qu’il diffuse de plus en plus de faux scoops, ne se donnant plus la peine de recouper ses sources ou s’en passant parfois.

      Qui sont ses sources pour sa théorie sur Ben Laden ? Une seule personne, dont le nom est secret. Impossible de vérifier donc.

      On peut cependant douter de sa version pour deux raisons : les USA ne voulaient pas faire de Laden un martyr, c’est la raison pour laquelle ils ont jeté son corps en mer, pour que nulle tombe ne devienne un lieu saint pour les islamistes. Je vois mal les américains le jeter même dans la montagne. La zone est tenue par les islamistes et il y a un risque qu’ils récupèrent le cadavre.

      Ensuite, le dernier article de Hersh, dans lequel il accusait Obama d’avoir menti au sujet des armes chimiques syriennes, a été totalement contredit par les études postérieures sur la question, ce qui montre que son travail ne pourrait pas être pris pour argent comptant.

      Un nouvel article sur la Syrie a d’ailleurs été rejeté par les grands journaux américains, qui se justifient par une enquête bâclée et non sourcée.

      Ce qui ne m’étonne pas. Même les grandes têtes pensantes finissent parfois par péter un cable. Tesla, Montagnier ont été victimes de leurs propres divagations après avoir mené une grande carrière.

      • COVADONGA722 COVADONGA722 17 mai 2015 13:44

        @Mmarvinbear
        absolument son soutien inconditionnel dans l’affaire merah c’est philouie , un musulman révisionniste qui affirme que les attentats et les meurtres commis en France par des islamiste l’on été en fait par l’etat français et ses services spéciaux ;

        morice et ses articles ont des soutiens a la hauteur de leur honnêteté 

      • Alex Alex 17 mai 2015 12:19

        « Hier, j’ai reçu un soutien de poids... »
        Votre culot et votre malhonnêteté sont remarquables !
        Hersh écrit le contraire de ce que vous affirmez en disant qu’OBL était encore vivant en novembre 2010 alors que vous affirmiez qu’il était mort depuis longtemps. Vrai ou faux ?

        « Les américains et L’ISI ont toujours su où était Ben Laden »
        Hersh affirme le contraire puisque, d’après lui, les Pakistanais ne l’auraient découvert qu’en 2006, et les Américains ne l’auraient appris qu’en 2010 :
        « planqué dans les montagnes de l’Hindu Kush entre 2001 et 2006, bin Laden était prisonnier de l’ISI à Abbottabad depuis 2006... En août 2010, une personne contacta le chef de station de la CIA... »

        Hersh indique 2006, sans donner de mois, ce qui ne vous empêche pas d’affirmer : « La date est importante, car c’est au même moment que le président du moment, G.W.Bush... »

        Vous mentez donc en essayant de transformer ce qu’écrit Hersh en « soutien de poids » alors que ce « poids » coule le bateau de vos déclarations antérieures.


        • morice morice 17 mai 2015 12:32

          Hersh écrit le contraire de ce que vous affirmez en disant qu’OBL était encore vivant en novembre 2010 alors que vous affirmiez qu’il était mort depuis longtemps. Vrai ou faux ?


          si vous auriez lu son texte, vous auriez compris que le test ADN pas fait n’a pas pu prouver que les enfants étaient ceux de Ben Laden, dont le corps n’a pas eu de test ADN non plus.

          En somme dans le texte, et je ne suis pas le seul à l’avoir relevé, Hersh est incapable de dire si c’est bien Ben Laden qui a été tué....


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mai 2015 12:36

          @morice

          Comment expliquer alors que vous affirmer que l’ ISI et la CIA avaient toujours su ou était Ben Laden alors que de vos propres écrits il s’est écoulé 4 ans entre sa capture par l ’ISI et l’information donnée à la CIA ?

          C’est quand même une grave contradiction !

        • morice morice 17 mai 2015 12:36

          Hersh affirme le contraire puisque, d’après lui, les Pakistanais ne l’auraient découvert qu’en 2006, et les Américains ne l’auraient appris qu’en 2010 :


          ce n’est pas le CONTRAIRE. Les américains ont toujours su où il était. C’est la d’ailleurs la faille du texte de Hersh, qui n"a même pas relevé les allées et venues des militaires US dans les semaines précédent l’assaut, ce que j’ai fait ici et dont vous avez les preuves sous le nez.


        • Cyrus (TRoll de DRame) cyrus 17 mai 2015 12:49

          @morice ,
          l’ ambiguité est dans le fait que tout le monde savait qu’ il se trouvais dans la region afhghano/pakistan/cachemire , mais que sans une localisation précise ( 1ere étage , d’ une résidence en périphérie d’ un village retraite "militaire) il etait difficile de donner la cible au SEAL.
          CE n’ est donc pas contradictoire


        • Alex Alex 17 mai 2015 15:58

          @morice

          Morice : « Les américains ont toujours su où il était. »
          Hersh : « Les américains n’ont su qu’en 2010 où il était. »

          Ces avis (éclairés) ne sont pas « contraires » stricto sensu, mais le moins que l’on puisse dire est qu’ils se contredisent.

          Hersh se basant sur des témoins anonymes de « haut niveau » (ISI et CIA), nous sommes donc obligés de le croire sur parole. Personne ne doute un instant que les contacts de Morice dans ces deux services secrets sont bien plus fiables.
          Mais le récit que Hersh fait de cette affaire semble plus logique, bien qu’il ne tienne qu’en un seul article alors qu’une série numérotée de I à XXXVII lui aurait donné plus de poids.
          Penser que Pakistan et ISI sont monolithiques est ignorer les différents courants dans ce pays dont les intérêts ne coïncident que parfois avec ceux des USA.
          Je conseille à tout riche retraité très très actif de se payer un petit séjour à Karachi et Islamabad, et d’aller traîner dans les quartiers populaires et près des mosquées pour s’en faire une idée plus précise (éviter d’être accompagné de filles en short, comme cela m’est arrivé une fois...).
          Avantage : les crabes de Karachi changeront du homard de Boston.


        • soi même 17 mai 2015 12:28

          C’est vos dons innés de la pédagogie qui vous fais revenir sur ce qui c’est passé là, où c’est à comprendre comme étant un message subliminale qui est adresser aux lecteurs ?

          En fessent une recherche l’on peut prendre connaissance qu’il y a un article sur agoravox en 2007 sur le sujet :

          Déclaration stupéfiante de Benazir Bhutto au sujet de la mort d’Oussama Ben Laden
          Donc si la déclaration stupéfiante de Benazir Bhutto est vrai, il est évident que ce n’est même pas là peine, d’abordé le sujet sous cet angle, cette information invalide cette opération et confirme la manipulation .
          Car pour un dialysé grave, il faut sacrément mentir pour le maintenir en vie pendant 10 longue années, jusqu’au jour où le président américain Barack Obama avait annoncé le 2 mai 2011 la mort d’Oussama Ben Laden, tué au Pakistan par des soldats américains et enterré en mer.

          http://www.20minutes.fr/monde/1605815-20150511-mort-ben-laden-version-officielle-battue-breche-journaliste-americain

          Une remarque , enterré en mer, c’est quoi ?


          • morice morice 17 mai 2015 12:30

            Je pense qu’il ne s’écoulera plus très longtemps avant qu’il ne nous sorte un article ou il prouve que ce sont des soucoupes volantes nazies qui ont fait tomber le WTC.


            ah ah il réessaye sa provoc à deux balles, le mec qui transforme les photos du Pentagone pour prouver que ce serait bien un Boeing qui a réussi à disparaître dedans..

            pour les soucoupes nazies, vous repasserez :



            Plus prosaïquement, je me demande pourquoi il croit sur parole le dernier qui parle sur n’importe quel sujet.

            ah ah ah : j« ai plus de 50 textes ici sur Ben Laden !!

            On peut cependant douter de sa version pour deux raisons : les USA ne voulaient pas faire de Laden un martyr, c’est la raison pour laquelle ils ont jeté son corps en mer, pour que nulle tombe ne devienne un lieu saint pour les islamistes. Je vois mal les américains le jeter même dans la montagne. La zone est tenue par les islamistes et il y a un risque qu’ils récupèrent le cadavre.

            la version officielle, vous voulez dire... le gag du ramassage de morceaux de Ben Laden est trop drôle chez vous...

            Ce qui ne m’étonne pas. Même les grandes têtes pensantes finissent parfois par péter un cable. Tesla, Montagnier ont été victimes de leurs propres divagations après avoir mené une grande carrière.

            Ah voilà le gros ours qui devient quasiment complotiste en prenant le train des »Teslistes« , ce pauvre Tesla à qui on colle aujourd’hui toutes les thèses à la con !!! N’essayez même pas de m’inclure là-dedans, MMarvin, j’ai déjà assez dénoncé ici ses foutaises, genre chemtrails et compagnie ! Le gens dont vous parlez ont été accaparés par d’autres, ne confondez donc pas tout comme vous le faites à chaque fois !!!!

            Ce faisant, vous révélez votre fausseté fondamentale : n’arrivant pas à critiquer, vous tentez de me relier à un mouvement dont je dénonce depuis des années les mensonges.

            C’est même pas tordu : c’est IDIOT, et ça révèle votre grande faiblesse argumentaire. Mails elle était déjà chez un mec qui utilise Photoshop pour prouver ce qu »il ne peut pas faire. Vous avez trafiqué, MMarvin, et vous venez à nouveau étaler ici votre propagande éhontée, mais en faisant aujourd’hui une grossière erreur.

            • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mai 2015 12:33

              @morice


              C’est triste de voir à quel point l’orgueil et l’idiotie poussent les gens à s’enfermer dans leur complotisme.

              Mais bon, vous l’avez cherché quand même. Vous ne pouvez pas nier que Hersh fait état de points importants qui sont en contradiction avec vos propres paroles.

              Comment justifiez-vous cela ?

              Oh, et sachez que noyer le poisson, pour moi, c’est une forme d’aveu de vos fautes et de la fausseté de vos dires.

            • morice morice 17 mai 2015 12:41

              C’est triste de voir à quel point l’orgueil et l’idiotie poussent les gens à s’enfermer dans leur complotisme.


              c’est triste de voir quelqu’un traficoter des photos quand il n’arrive pas à convaincre avec les clichés d’origine : ça s’appelle un falsificateur.... ce que vous avez fait, MMarvin...

              Mais bon, vous l’avez cherché quand même. Vous ne pouvez pas nier que Hersh fait état de points importants qui sont en contradiction avec vos propres paroles.

              Je ne suis pas le seul à critiquer Hersh, sur ces points. Et je me réserve le droit de le faire et d’argumenter...

              Hersh, je le rappelle, n’a pas pu conclure à la présence réelle de Ben Laden, via tests ADN sur place , sur lui ou les enfants : et ça, ça se lit dans son texte à deux endroits différents. En somme, il a laissé la porte entrouverte car il n’est toujours pas certain de qui a été tué ce jour-là...

              • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mai 2015 12:56

                @morice
                Si vous critiquez herse, c’est donc que son texte est faux ou en tout cas incomplet et imprécis.


                Pourquoi dès lors vous appuyer dessus ? 

                Aucun scientifique sérieux ne dirait « pour ma thèse, je m’appuies sur ce texte et vous pouvez le croire, même si la moitié est à jeter en fait car elle contredit la mienne. »

                Ensuite, pourquoi ne serait-il pas certain de sa mort ce jour là ? Même Al Qaida a reconnu les faits !

              • morice morice 17 mai 2015 13:32

                Si vous critiquez herse, c’est donc que son texte est faux ou en tout cas incomplet et imprécis


                drôle d’interprétation : critiquer c’est nier ?

                RIDICULE !


              • COVADONGA722 COVADONGA722 17 mai 2015 13:47

                @morice
                http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-france-sur-les-traces-de-son-112830




                l’auteur est tellement fiable qu’au lendemain des meurtres commis par Merah , il accusait des parachutistes français et nazis ....

              • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 mai 2015 02:28

                @COVADONGA722
                Je m’en souviens un peu, oui...


                Morice s’étonnait du peu d’eau dans l’appartement alors que les canalisations avaient explosé, et il en faisait une preuve de manipulation policière.

                Je lui avait fait remarqué qu’un appartement, ce n’était pas un vase clos et que l’eau avait forcément fuité par le bas des portes vu que ce n’est pas fait pour être étanche comme une bouteille.

                Sa réponse ? Le silence radio.

              • morice morice 17 mai 2015 12:45

                pour réfléchir... sur la blogosphère et Ben Laden :


                le mieux c’est le cas de ONeill je pense..

                ou la Kalachnikov de Benny au musée de la CIA...

                ah ah ah !

                • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 mai 2015 13:06

                  @morice
                  J’adore les liens à Morice.


                  On devrait croire Hersh sur parole car il a eu le Pulitzer en 70.

                  C’est comme dire que Sedan est la meilleure équipe de foot de France car elle a gagné la coupe en 61.

                  Ce qui est vrai. Mais depuis, l’eau a coulé sous les ponts et l’équipe actuelle est en CFA, le 4è niveau national.


                  Hersh ne fait après tout que profiter des zones d’ombres de la vie de Laden.

                  Avait-il des complices au sein de l’ ISI ? C’est certain je pense. Mais cela ne fait pas forcément de l’ ISI un complice au haut niveau. Quelques subalternes fanatiques n’engagent pas forcément la haute hiérarchie. 

                  Les américains savaient-ils depuis 2006 ou il était ? Non. Leur empressement à le liquider dès qu’ils ont su ou il était montre qu’ils l’auraient exécuté plus tôt. De plus, en 2006, Bush Jr et ses amis ultra-conservateurs étaient au pouvoir, ils n’auraient pas manqué une telle occasion de le buter et de gagner par avance la présidentielle de 2008 avec Jeb Bush ou un autre pantin.

                • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 17 mai 2015 16:38

                  @Mmarvinbear

                  Ah ? Sedan a gagné la coupe en 61 ? 1861, c’était l’année du Bac de Momo !


                • morice morice 17 mai 2015 13:31

                  On devrait croire Hersh sur parole car il a eu le Pulitzer en 70.


                  Je ne dis pas ça non plus...

                  Hersh ne fait après tout que profiter des zones d’ombres de la vie de Laden.

                  oh il a de la place là...

                  Avait-il des complices au sein de l’ ISI ? C’est certain je pense. Mais cela ne fait pas forcément de l’ ISI un complice au haut niveau. Quelques subalternes fanatiques n’engagent pas forcément la haute hiérarchie.

                  ah ha : et pourquoi donc ces réunions nombreuses AVANT l’intervention : elles ACCREDITENT totalement la thèse de la connivence de services secrets !


                  Les américains savaient-ils depuis 2006 ou il était ? Non. Leur empressement à le liquider dès qu’ils ont su ou il était montre qu’ils l’auraient exécuté plus tôt. 

                  ah ah ah : leur empressement a pris 5 ans, Hersh définissant 2006 comme date clé !! ah ah ha j’adore votre INTERPRETATION DES FAITS ! 

                  au fai, vous n’avez même pas noté la première photo : elle date de 1996, et on savait déjà où il était....

                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 18 mai 2015 02:33

                    @morice

                    En 1996, Ben Laden n’était pas recherché. Je pense que même lui avait le droit de crapahuter là ou il le voulait.

                    Ce n’est qu’en 1998 qu’il est officiellement désigné comme ennemi et recherché comme tel. Son premier avis de recherche concerne un couple d’agents allemands tués en Libye.

                  • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 17 mai 2015 16:08

                    Bien sûr, et en Iraq les armes de destruction massives existaient. Personne les a trouvé mais Momo sait qu’elles existent !

                    Si Momo sait, alors circulez. Y’a rien à voir, c’est comme ça et c’est tout !

                    Ite Missa Est !


                    • rocla+ rocla+ 17 mai 2015 16:39

                      Oui c ’est BH Momo .... smiley



                      • rocla+ rocla+ 17 mai 2015 16:40

                        BH Momo Yarcenour


                        • morice morice 17 mai 2015 17:36

                          Dehors le vieillard qui a réussi la prouesse de se faire virer de Disons.fr !!!!


                          • Alex Alex 17 mai 2015 18:50

                            @morice

                            Les retraités se répartiraient entre « jeunes retraités » et « vieillards » smiley
                            Quelle argumentation !



                            • morice morice 17 mai 2015 18:52

                              vous parlez à qui le nain là ?


                              • morice morice 17 mai 2015 18:54

                                dois-je croire que vous n’avez même pas LU le texte ??


                                « Ben Laden aurait donc été caché à l’insu des autorités pakistanaises, selon Obama ; Pour Hersh, c’est tout bonnement impossible. Le 19 mars 2014, Carlotta Gall dans le New York Times Magazine avait pourtant donné le nom d’un des pakistanais qui le savait, et pas le moindre : »

                                c’est dedans, pourtant...

                                • rocla+ rocla+ 17 mai 2015 20:13

                                  Re bonjour Vieillard Morice  enchanté  de si tellement de compliments ... smiley


                                  • agent ananas agent ananas 17 mai 2015 20:32

                                    morice, vous êtes à la ramasse avec l’actu... Ca manque de sync tout ça !
                                    La dernière « Big News » est la mise hors d’état de nuire hier d’un leader du DAESH/ISIL, un certain Abu Sayyaf, que personne n’a jamais entendu parlé... Difficile de croire que c’est le m^me qui opère aux Philippines... Un homonyme sans doute... à moins que ceux chargé de la com’ au Pentagone manquent d’originalité...
                                    Bref, peut être une autre diversion, pour faire oublier la saga des sosies ben Laden et sa « mort » douteuse ? Difficile de croire que celui-ci ait survécu jusqu’en 2011 sous dialyse, même à Abbottabad... D’ailleurs, même après l’assaut d’Abbottabad, les service de com’ du Pentagone ont mis l’accent sur la collection de pornos d’OBL, mais d’appareillage à dialyse point... Pourtant c’est plutôt volumineux, de la taille d’une armoire à dossiers.
                                    Même pas une photo non plus pour identification, au contraire des fils de Saddam Hussein dont les corps avaient retouchés par les plasticiens de l’US Army Medical Corps.
                                    Bref, à croire que Sy Hersh c’est fait rouler dans la farine par sa source.


                                    • Pyrathome Pyrathome 17 mai 2015 23:52
                                      ça ne s’est pas passé comme on l’a dit...

                                      .

                                      Vous savez, ça fait un sacré bout de temps que ça ne se passe jamais comme on nous le dit, et pas que pour ça.....

                                      Et si vous contestez, alors, vous êtes un conspirationniste voire antisémite notoire !

                                      Pendant ce temps là, « on » allume des contre-feux, comme l’abracadabrantesque storytelling Zero Dark Thirty et maintenant, ce sont les 28 pages en attente de déclassement ( où sont les autres dossiers ??)

                                      http://www.lepoint.fr/editos-du-point/michel-colomes/l-arabie-saoudite-a-t-elle-finance-le-11-septembre-04-02-2015-1902393_55.php

                                      http://www.20minutes.fr/monde/1533423-20150204-11-septembre-document-28-pages-evoque-financement-arabie-saoudite

                                      mais rien ne se passe, juste du vent et des scoubidous....


                                      • morice morice 18 mai 2015 00:36

                                        un petit résumé hors du Temps ... ???



                                        Mais comme le souligne le journaliste vedette du WP, Bob Woodward, il ne faut « jamais sous-estimer Seymour Hersh ». Ce dernier a d’ailleurs récemment obtenu le soutien d’une journaliste du New York Times, Carlotta Gall qui a passé de nombreuses années au Pakistan et en Afghanistan. 

                                        citée aussi dans mon article, Gall. 

                                        Ça donne furieusement envie ce compléter le tableau, tout ça..
                                        Allez Morice, au clavier..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès