• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bien sûr, il faut commémorer !

Bien sûr, il faut commémorer !

JPEG

Bien sûr, il faut commémorer le bicentenaire de la mort de Napoléon ! Il est important de se souvenir de notre histoire. Il ne faut pas réduire le personnage de Napoléon au seul rétablissement de l'esclavage...

Il faut regarder en face notre passé, en voir le côté obscur, et aussi les aspects positifs.

A cette occasion, on peut lire ou relire l'ouvrage de Dimitri Casali, "Napoléon sur le Divan".

Cet auteur était venu présenter son ouvrage, lors du Festival de la Biographie, à Nîmes.

Voici l'article que j'avais rédigé alors :

Une première psychanalyse de l’Empereur comme s’il s’allongeait sur le divan… avec toutes ses facettes : les plus obscures comme les plus lumineuses, bref l’homme comme vous ne l’avez jamais vu...

 

Dimitri Casali rappelle d'abord qu'il a été professeur d'histoire en Zone d'éducation prioritaire, pendant 10 ans :

"J'ai cette envie de transmettre l'histoire au plus grand nombre et surtout aux jeunes qui n'y ont pas accès.... vous savez, aujourd'hui, l'histoire tombe en désuétude... il y a une véritable répulsion que les moins de 18 ans éprouvent envers l'histoire, et mon âme de professeur d'histoire en ZEP est complètement scandalisé par ce fait...

 

J'ai écrit aussi de nombreux manuels scolaires, et ce livre "Napoléon sur le divan" présente ma façon d'apprendre l'histoire, c'est à dire comme disait Hérodote, l'histoire, c'est avant tout des histoires... c'est raconter des histoires..."

 

Dimitri Casali rappelle à l'occasion qu'il a été l'élève de Jean Tulard, le plus grand spécialiste napoléonien :

"Il a toujours su raconter l'histoire... Je me souviens de ses cours à la Sorbonne : c'était extraordinaire quand il nous faisait Robespierre, il n'hésitait pas à monter sur sa chaise et à déclamer les discours de Robespierre, d'une manière unique... et hélas, cette manière d'enseigner l'histoire part en lambeaux, a disparu aujourd'hui.

La plupart des historiens sont des spécialistes et l'histoire est devenue ennuyeuse et poussiéreuse."

 

"Comment écrit-on un ouvrage de vulgarisation ?", interroge alors le journaliste qui mène l'interview.

"Je suis un vulgarisateur dans le sens noble... le mot n'est pas très beau mais je le revendique et je l'accepte, parce qu'aujourd'hui, il faut savoir passer la transmission de notre histoire aux nouvelles générations."

"Napoléon était un insaisissable caméléon, quel homme Napoléon était-il vraiment ? Était-il raciste ? Homophobe ? Mégalomane ? Pillard ? Islamophile ? Anglophobe ? Restaurateur de l'esclavage ?" 

"200 ans après sa mort, ce livre passe au crible toutes les facettes du personnage."

 

"Napoléon est le français le plus populaire au monde, encore aujourd'hui. Le seul pays où il n'est pas en odeur de sainteté, c'est la France, alors que les Chinois, les Coréens, les Américains sont fous de notre Napoléon... seule la France le boude.

76 000 livres ont été écrits depuis 1821 date de sa mort, un livre par jour !

C'est un personnage qui fascine le monde entier.

 

J'ai décidé d'écrire ce livre pour essayer de mieux le comprendre, de mieux le cerner, avec toutes ses faces sombres, tous ses défauts et il en a beaucoup, mais aussi toutes ses faces lumineuses et géniales, et il en a beaucoup aussi.

Tous les grands hommes ont ainsi une face sombre et une face lumineuse."

Dimitri Casali évoque ensuite une scène drôle et rigolote : "Napoléon arrive à son mariage avec Joséphine à la mairie du 2ème arrondissement, il arrive avec 4 heures de retard, le maire s'est endormi, le chandelier est sur le point de s'éteindre, tout le monde en a marre, il arrive comme une furie, comme il est toujours extrêmement dynamique, il réveille tout le monde, il dit au maire : "Réveillez-vous, mon brave !"

Le maire sursaute, se réveille et va marier Napoléon.

Il s'est vieilli pour que sa femme Joséphine qui a 7 ans de plus que lui ne paraisse pas si vieille, il a rajeuni Joséphine dans l'acte de mariage et il s'est vieilli..."

Dimitri Casali évoque aussi le traumatisme de son divorce avec Joséphine, cette femme qu'il a tant aimée.

"Il a aimé deux femmes dans sa vie Joséphine et Marie Walewska, il a dû se séparer de Joséphine parce qu'elle ne pouvait pas lui donner l'héritier qu'il espérait tant. Il fallait absolument un héritier pour lui succéder sur le trône impérial.

Et, pendant longtemps, Joséphine a fait croire que c'était lui qui était stérile. Elle disait parfois : "Le sperme de l'empereur, c'est de l'eau." Elle avait cette formule assassine, pour essayer de conserver son rang d'impératrice.

Napoléon se laissait un peu embobiner par Joséphine, il a fini par le croire.

Mais, un beau jour d'octobre 1806, une de ses nombreuses maîtresses (car le pouvoir agit comme un aphrodisiaque... au début, Napoléon ne s'intéressait pas au sexe, et à la fin de sa vie, il était pratiquement obsédé par le sexe...) une de ses maîtresses Eléonore Denuelle lui a donné un fils, le comte Léon, c'est le fils de la chanson :

"Napoléon est mort à Sainte Hélène,
Son fils Léon lui a crevé l'bidon.
On l'a r'trouvé, assis sur une baleine,
En train d'bouffer les fils de son caleçon."
 

Il a compris alors qu'il n'était pas stérile et là, le sort de Joséphine fut scellé.

Napoléon fut bien sûr un grand génie militaire, mais ce qui compte le plus, ce sont les institutions qu'il va donner à la France, les institutions dont la République va se saisir : le conseil d'état, les préfets, la légion d'honneur, le code du commerce, le code civil...

On ne réalise pas tout ce que Napoléon a apporté à l'Europe, à la France.

C'est aussi Napoléon III son neveu qui a instauré le droit de grève..."

Dimitri Casali rappelle enfin que l'iconographie qui accompagne son livre est capitale : il a utilisé des tableaux, des oeuvres de Picasso, de Salvador Dali, de Magritte, de Turner... Napoléon est ainsi le personnage le plus représenté dans les arts, après le Christ...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2021/05/bien-sur-il-faut-commemorer.html

 

https://editions.flammarion.com/napoleon-sur-le-divan/9782081444690

 

Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.17/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Lampion Séraphin Lampion 12 mai 15:16

    « On ne réalise pas tout ce que Napoléon a apporté à l’Europe, à la France.

    C’est aussi Napoléon III son neveu qui a instauré le droit de grève... »

    Vous n’avez pas honte de citer de pareilles incongruités ?

    En plus, qu’est-ce que ça joute, le neveu par rapport au tonton ?

    L’un et l’autre ne se suffisent pas à eux-mêmes ?


    • Lampion Séraphin Lampion 12 mai 15:20

      @Séraphin Lampion

      Coupé à tous les ponts, Napoléon ne pouvait plus passer qu’ici !


    • Lampion Séraphin Lampion 12 mai 15:30

      @Séraphin Lampion

      Cela dit, il aimait bien aussi déconner, Napoléon.

      Au siège interminable de Milan, un vieil officier d’état-major, voulant lui dire qu’il manquait d’expérience lui a dit :

       — Vous êtes jeune, général, et…

      — Oui, je suis jeune, ‘’a interrompu Bonaparte, mais demain, j’aurai Milan.

       

      Et à un autre officier qui lui avait décroché son chapeau d’un porte-manteau trop haut pour le petit caporal en disant :

      • Je suis plus grand que sa Majesté
      • Il a répliqué :
      • - vous êtes plus long, Monsieur !

      On se marrait bien entre deux boucheries, hein ?



    • @Séraphin Lampion

      C’était aussi un très bon joueur d’échecs, et là comme sur le champ de bataille, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il envoyaît, eh.


    • Legestr glaz Legestr glaz 12 mai 16:07

      @Séraphin Lampion

      Boucherie sanzot, évidemment ! 




    • Lampion Séraphin Lampion 12 mai 17:19

      @rosemar

      et alors ? qu est-ce que ça ajoute à la gloire de son tonton ?


    • rosemar rosemar 12 mai 17:22

      @Séraphin Lampion

      Et n’oublions pas aussi le rôle de Napoléon dans l’éducation...

      http://archives-histoire.centraliens.net/pdfs/revues/rev552.pdf



    • rosemar rosemar 12 mai 18:32

      @Séraphin Lampion

      Quel rapport ?


    • Lampion Séraphin Lampion 13 mai 08:57

      @rosemar

      le rapport ?
      Vous avez écrit :
      « Et n’oublions pas aussi le rôle de Napoléon dans l’éducation... »
      Nabot-Léon n’est pas le seul mégalo à donner dans « l’éducation » !

      Autre lien

      Encore un autre lien

      Le dernier


      ça n’est pas un critère en quoi que ce soit !


    • rosemar rosemar 13 mai 21:26

      @Séraphin Lampion

      Comparaison n’est pas raison : n’est-ce pas ?


    • @Philippe Huysmans, Complotologue Autant savoir, les pervers-narcissiques sont effectivement d’excellent joueurs d’échec ou joueurs tout court. Parfait exemple : PATRICK BRUEL. A tenu deux avec sa femme.... 



      • Rinbeau Rinbeau 13 mai 09:28

        @véronique

        C’est toujours très bon de lire Jacques Pauwels !

        merci


      • véronique 13 mai 16:55

        @Rinbeau

        Je lis en ce moment big business avec Hitler du même auteur. Il y a pas mal de points communs avec Napoléon, et en fait c’est logique puisque dans les deux cas, il y a aussi des points communs da s les circonstances.


      • rosemar rosemar 13 mai 21:30

        @véronique

        Tout de même ! Hitler : un génocide, une volonté délibérée d’anéantir tout un peuple, les camps de la mort, les fours crématoires, etc.


      • @rosemar

        Oui, fun, au point qu’on est en train de la rejouer façon « l’histoire dont vous êtes le héros ».

        Remplace « juifs » par « sans-dents » et « résistants » par « complotistes », puis tu remplace « nazis » par les membres de ton gouvernement (tu sais, ceux que tu essaies de nous vendre).



      • cyrus cyrus 13 mai 22:11

        @Philippe Huysmans, Complotologue

        je crois surtout qu’ elle se rend pas compte des similitude ... ;

        l’ esclavage romain , fu un progres social , car avant les vaincu etait genocider avec barbarie ...

        on etait tres loin des lois de la guere de geneve .... c’ est tout recent ...
        on as aussi heureusement aboli l’ esclavage , on libere les combatant enenmis maintenant smiley

        Pourvu que ca dure , y as pas mal de nostalgique des genocide sur la planete ...


      • @cyrus

        De tout temps, bien avant les Romains, les vaincus étaient emmenés captifs, la plupart du temps, on ne tue pas sans raison.

        Les progrès dont tu parles sont-ils les tiens ? Non, ils sont conjoncturels, liés à l’accumulation d’écrits, de lois, de coutumes : tout ça peut voler en l’air à la première occasion.

        Les gens ne valent pas mieux aujourd’hui qu’il y a 10.000 ans, et de bien des points de vues, ils nous étaient supérieurs en humanité.

        C’est ce que j’appelle une exo-civilisation, tu vis dedans comme une fourmi dans sa chitine, mais c’est tout.


      • cyrus cyrus 13 mai 22:41

        @Philippe Huysmans, Complotologue

        Tu as raison j’ aurais du parler de la generalisation de l’ esclavage pour les arméee ennemi .... l’ une des inovation des romain etait la possibilité de l’ esclave de se racheter et de devenir libre et citoyen romain ( souvant par la legion )

        Bien sur que l’ esclavage a exister bien avant , mais ce ’ etait pas le meme ..

        Enfin je n ’ ais aucun doute , que les homme ne sont pas meilleurs d’ un iota .
        l’ esclavage est le but caché de certain transhumaniste ou de mercenaire religieux .
        on l’ as vu avec daech , il as ete remis au gout du jours ...

        et on le voit aussi avec l’ apartheid israelien ...


      • véronique 13 mai 23:40

        @rosemar

        Mais vous ne pouvez pas faire de Hitler un individu non comparable à d’autres à cause de la shoah. Un Napoléon autrichien qui aurait vécu à l’époque d’Hitler aurait sans doute fait ce qu’a fait Hitler.


      • rosemar rosemar 13 mai 23:54

        @Philippe Huysmans, Complotologue

        Moi, je ne vends rien...


      • @rosemar

        Moi, je ne vends rien...

        J’aimerais le croire, Rosemarie, mais tu sais, je ne suis pas exactement un idiot, non plus.

        Bref, je ne cherche pas à t’attaquer pour le plaisir, mais juste à te rappeler les contradictions dans tes arguments.

        Au delà de ça je n’ai rien contre toi, et chacun a bien le droit d’exprimer ses idées fussent-elles En Marche.


      • cyrus cyrus 14 mai 00:10

        @véronique

        on devrai plutôt s’ inquiéter de ce que vont faire les tyran actuel ....


      • véronique 14 mai 15:09

        @cyrus

        Aïe !  Le sujet est épineux.

      • njama njama 14 mai 15:31

        @rosemar

        @véronique

        Tout de même ! Hitler : un génocide, une volonté délibérée d’anéantir tout un peuple, les camps de la mort, les fours crématoires, etc.

        Vous êtes vraiment mal renseignée, ce n’est que à partir de janvier 1942 (Conférence de Wannsee) , que l’élimination physique des Juifs est apparue, il faudrait incriminer les échecs de la Conférence d’Évian, et celles d’après, au final, en guise de solution personne ne voulait des Juifs... ni la France, ni l’Angleterre qui n’en voulait plus, pas même pour la Palestine qui était sous mandat britannique, la Commission Peel qui prévoyait de limiter drastiquement cette émigration juive anarchique...

        ni les États-Unis qui en avaient déjà accueilli plein pot venus de Russie

        Rien de tout ça dans Mein Kampf ,ne vous en déplaise, (ou faîtes-nous une étude de texte... ) l’Europe était globalement très antisémite, pas que sous le gouvernement Pétain
        Le régime nazi, et donc Hitler lui-même, dès 1933 était très favorable à ce que les Juifs quittent l’Allemagne pour la Palestine, ou pour aller se faire voir ailleurs où ils voulaient...

        en cela réside l’idéologie nazie qui est le pendant des thèses racistes eugénistes anglo-saxonnes du début du XX° siècle, laquelle première conférence fut conduite par le premier ministre anglais Lord Balfour...

        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/american-pravda-juifs-et-nazis-206781


      • @njama

        Euh oui d’ailleurs pour écrire Mein Kampf, et ses théories racialistes, Adolf a puisé parmi les auteurs français à la bibliothèque de la prison où il résidait.

        Toute l’Europe était antisémite, les USA aussi, pareil en Union Soviétique.


      • njama njama 14 mai 15:55

        @Philippe Huysmans, Complotologue

        Rudolf Steiner, La chute de l’esprit des ténèbres

        CINQUIÈME CONFÉRENCE 7 octobre 1917
        ...(pages 98 / 99) En 1912, une science a été fondée à Londres, une science toute nouvelle : l’eugénisme. On trouve ordinairement des noms imposants pour des choses qui en soi sont les plus sottes. Le contenu de cet eugénisme provenait en fait des cerveaux, non des âmes. Et que veut cet eugénisme ? Il veut des institutions telles qu’à l’avenir soit engendrée une race humaine en bonne santé, exempte d’individus amoindris ; il veut trouver progressivement, par l’étude combinée de l’économie et  de l’anthropologie, des lois selon lesquelles l’union des hommes et des femmes s’accomplira de façon à produire une race aussi vigoureuse que possible.

        On commence déjà à réfléchir à ces choses. L’idéal poursuivi dans ces Congrès, que présidait le fils de Darwin, c’était l’étude des différentes classes de la Société en vue de fixer les dimensions du crâne chez les gens riches et chez les pauvres, moins capables d’apprendre ; de voir ce qu’est la sensibilité des riches, la sensibilité des pauvres, ou la force de résistance à la fatigue chez les riches, puis chez les pauvres, et ainsi de suite.

        C’est par cette méthode que l’on s’efforce de se faire une idée de l’organisme corporel de l’homme ; et peut-être en viendra-t-on à l’avenir à établir avec précision : c’est ainsi qu’il– et elle – doit être, pour donner naissance à un homme de l’avenir tel qu’il doit être ; il doit avoir tel degré de résistance à la fatigue, elle doit avoir tel degré de résistance à la fatigue, lui une dimension du crâne bien déterminée, elle une dimension du crâne correspondante, et ainsi de suite.

        (pages 104 / 105) Autrefois, au concile de Constantinople, l’esprit a été éliminé, on a institué un dogme : l’homme n’est fait que d’une âme et d’un corps, parler d’esprit est une hérésie. On aspirera sous une autre forme à éliminer l’âme, la vie de l’âme. Et le temps viendra, dans un avenir peut-être pas très lointain, où lors d’un Congrès comme celui qui s’est tenu en 1912, on verra se développer encore tout autre chose, où de tout autres tendances feront leur apparition, où l’on dira : parler d’esprit et d’âme, c’est pathologique ; seuls sont bien portants les gens qui ne parlent jamais que du corps.

        On considérera comme un symptôme pathologique le fait qu’un être humain se développe de façon telle qu’il en vienne à penser qu’il existe un esprit ou une âme. Ces gens seront des malades, et l’on trouvera, soyez-en sûrs, le remède qui agira sur ce mal. Dans le passé, on a éliminé l’esprit. On éliminera l’âme au moyen d’un médicament. En partant d’une « saine vue des choses  », on trouvera un vaccin grâce auquel l’organisme sera traité dès la prime jeunesse autant que possible, si possible dès la naissance même, afin que ce corps n’en vienne pas à penser qu’il existe une âme et un esprit. –Les deux courants, les deux conceptions du monde s’opposeront radicalement.

        L’une réfléchira à la manière d’élaborer des concepts et des représentations qui soient à la mesure de la réalité véritable,de la réalité d’âme et d’esprit. Les autres, les successeurs des actuels matérialistes, chercheront le vaccin qui rendra les corps « sains », c’est-à-dire constitués de telle façon qu’ils ne parleront plus de ces sottises que sont l’âme et l’esprit, mais, parce qu’ils seront « sains », des forces mécaniques et chimiques qui, à partir de la nébuleuse cosmique, ont constitué les planètes et le soleil. On obtiendra ce résultat en manipulant les corps. On confiera aux médecins matérialistes le soin de débarrasser l’humanité des âmes.

        http://www.freepdf.info/index.php?post/Steiner-Rudolf-La-chute-des-esprits-des-tenebres


      • ZenZoe ZenZoe 12 mai 15:33

        Casali a tout à fait raison, Napoléon est une icône partout dans le monde. Il est étudié dans toutes les grandes écoles militaires, célébré en peinture, en musique, en sculpture, en littérature (1 livre par jour écrit dans le monde), dans les musées, au théâtre, imité, adulé, ... sauf en France !

        En France, on envoie des diplomates célébrer Trafalgar, et on oublie Austerlitz en s’excusant.

        Honte, honte à nos dirigeants !!!


        • Clocel Clocel 12 mai 15:49

          Pauvre Napoléon, un homme du passé, il n’avait pas compris que le salariat était beaucoup plus efficace et rentable que l’esclavage, les chaînes dans la tête sont beaucoup plus efficientes que celles passées aux chevilles, heureusement la république va nous donner de grands humanistes, encore célébrés, Auguste Thiers, Jules Ferry, etc.


          • Lampion Séraphin Lampion 12 mai 17:10

            @Clocel

            Thiers se prénommait Adolphe, comme l’autre...

            Auguste, il est plus sympa : "Bijour li piti zéléphants ! savasavasavasava ?

            C’est lui qui met des coups de lattes dans le cul du clown blanc ! C’est pas Castex qui ferait ça !


          • Fergus Fergus 12 mai 17:30

            Bonjour, rosemar

            Commémorer la mort de Napoléon est une question qui, à mes yeux, ne devrait même pas se poser, tant a été grande l’influence de cet homme, non seulement pour notre pays, mais également pour nombre de nos voisins.

            A une condition toutefois : que les discours officiels soient équilibrés, entre les aspects positifs du règne de Napoléon (notamment sur l’organisation juridique et administrative de la société) et les actes nettement moins reluisants, voire homicides, de sa gouvernance et de sa mégalomanie conquérante. 


            • Lampion Séraphin Lampion 12 mai 17:36

              @Fergus

              il n’était pas républicain, que je sache !
              l’influence de Louis XIV et de Louis XV (pour ne parler que d’eux, en oubliant Charlemagne, Clovis et Hugues Capet) a été grande aussi, et on ne commémore pas d’anniversaire !


            • Lampion Séraphin Lampion 12 mai 17:41

              @Fergus

              Tiens, au fait, a-ton des nouvelles d’Emmanuel-Joseph Sieyès, et Roger Ducos ?


            • rosemar rosemar 12 mai 18:36

              @Fergus

              Bien sûr, il faut faire la part des choses : je le dis dans l’article...


            • Fergus Fergus 13 mai 09:01

              Bonjour, Séraphin Lampion

              Commémorer n’est pas célébrer !


            • Aristide Aristide 13 mai 09:46

              @Fergus

              A une condition toutefois : que les discours officiels soient équilibrés, entre les aspects positifs du règne de Napoléon (notamment sur l’organisation juridique et administrative de la société) et les actes nettement moins reluisants, voire homicides, de sa gouvernance et de sa mégalomanie conquérante. 

              Commémorer, célébrer, ... tout cela dissimule assez mal le vrai objectif de la reconstruction de l’histoire voulue ici et là, reconstruction exigée pour répondre à des demandes de repentances sans limites. De l’esclavage à la violence guerrière, des guerres civiles aux génocides, ... tout est amalgamé dans un discours incohérent. Tout de même, il me semble assez ... difficile de juger l’histoire à la seule vision de nos valeurs actuelles.

              Nous ne faisons qu’importer un modèle venant tout droit d’un pays malade de sa violence et du racisme ... Cet anachronisme est assez révélateur de ce besoin exprimé aux Etats Unis pour reconstruire une histoire afin d’essayer de corriger le présent. Les Etats-Unis souffrent d’un racisme systémique, on peut l’affirmer. Son histoire récente montre que ces failles existent toujours, que les ressentiments sont encore bien vivaces. 


            • L'apostilleur L’apostilleur 13 mai 09:55

              @Aristide
              « ...Cet anachronisme est assez révélateur de ce besoin exprimé aux Etats Unis pour reconstruire une histoire afin d’essayer de corriger le présent... »

              Avis partagé. 

              Ce remède ne soignera rien. 
              Le racisme n’a jamais été aussi ténu que lorsqu’on en parlait pas.

              Les français ne sont ni racistes, ni antisémites, ni négationnistes...


            • Fergus Fergus 13 mai 11:16

              Bonjour, Aristide

              « difficile de juger l’histoire à la seule vision de nos valeurs actuelles »*

              Je suis 100 % d’accord avec vous vous sur ce point. C’est pourquoi j’ai trouvé la polémique sur Colbert totalement inepte.


            • Les français ne sont ni racistes, ni antisémites, ni négationnistes...Quand on est à un tel niveau de déni, on n’échange même. Bon c’est une réalité avec la quelle il faut faire. Les grands étaient des psychopathes (depuis Caîn). Je viens de lire une étude de psychologues : quels sont les métiers où l’on trouve le plus de psychopathes (je m’étonne qu’ils on oublié les politiciens) : bon : chef d’entreprise, avocats, journalistes, chirurgiens. policiers, militaires... EN fait tous les métiers où il faut garder un sang froid absolu (pas de sentiments, ni d’émotion). Les avocats on comprend : à force de devoir défendre l’indéfendable on se cale dans le déni... Les plombiers sont fixés au stade anal (la merde). Les sexologues, je vous laisse imaginer. Conclusion : je n’en ai pas,..Napoléon était un authentique pervers-narcissique psychopathe. Pourquoi alors ne pas le mettre sur le même pied qu’HITLER ??? OU POL POT ? Pourquoi garder encore ce reste d’idéalisation. Comme la gauche et SADE (SOLLERS). POURQUOI... ? Bah ! il paraîtrait qu’au paradis on s’emmerde. Raison pour laquelle on a créé la boîte de Pandore...Qui bien sûr était liée à la FEMME.. 


            • Corrigé : 
              Les français ne sont ni racistes, ni antisémites, ni négationnistes...Quand on est à un tel niveau de déni, on n’échange même plus.... Bon ! c’est une réalité avec laquelle il faut faire. Les grands étaient des psychopathes (depuis Caîn). Je viens de lire une étude de psychologues : quels sont les métiers où l’on trouve le plus de psychopathes (je m’étonne qu’ils ont oublié les politiciens) : bon : chef d’entreprise, avocats, journalistes, chirurgiens. policiers, militaires... EN fait tous les métiers où il faut garder un sang froid absolu (pas de sentiments, ni d’émotion). Les avocats on comprend : à force de devoir défendre l’indéfendable on se cale dans le déni... Les plombiers sont fixés au stade anal (la merde). Les sexologues, je vous laisse imaginer. Conclusion : je n’en ai pas,..Napoléon était un authentique pervers-narcissique psychopathe. Pourquoi alors ne pas le mettre sur le même pied qu’HITLER ??? OU POL POT ? Pourquoi garder encore ce reste d’idéalisation. Comme la gauche et SADE (SOLLERS). POURQUOI... ? Bah ! il paraîtrait qu’au paradis on s’emmerde. Raison pour laquelle on a créé la boîte de Pandore...Qui bien sûr était liée à la FEMME.


            • njama njama 14 mai 17:46

              @Fergus
              sans oublier le Concordat de 1801 pour brosser les pompes de l’église catho...
              de l’argent qu’il ne sortait pas de sa poche, un impôt sur le dos du bon peuple en fait... prélude sûrement aux RG, renseignements généraux.
              N’avait-il pas dit à son sulfureux ministre Joseph Fouché, surveillez tout le monde sauf moi (?)

              https://www.napoleon-empire.net/personnages/fouche.php


            • phan 12 mai 17:36
              <<Napoléon est le français le plus populaire au monde, encore aujourd’hui. Le seul pays où il n’est pas en odeur de sainteté, c’est la France, alors que les Chinois, les Coréens, les Américains sont fous de notre Napoléon... seule la France le boude.>>

              Tandis que les autres : les Anglais, les Russes, les Autrichiens... s’en foutent de notre Napoléon, surtout les Haïtiens :
              « Alors que la défaite à Waterloo a été pleinement assumée, la capitulation française à Vertières, elle, a été jetée aux oubliettes de l’histoire. », C’est la Bérézina et c’est ainsi que Beethoven, fasciné par Napoléon, détestait les sons courts.

              • titi 12 mai 21:52

                @phan

                Moi ce que je retiens de l’histoire d’Haïti, c’est qu’après la guerre de 7 ans, partout en Europe l’on considérait que la France défaite militairement par l’Angleterre, avait obtenu une revanche diplomatique, en lui « échangeant » le Canada et pratiquement le tiers des Etats Unis actuels, conte Haïti, la Guadeloupe et la Martinique, qui étaient beaucoup plus riches.

                200 ans plus tard, ça laisse songeur.


              • Pour le plaisir de découvrir une part de vérité issu du monde des journaleux .....

                Technique journalistique ....

                Qu’est-ce que la curation de contenu ?

                La curation de contenu est une démarche qui consiste à sélectionner des contenus ou des articles que vous jugez pertinents et à les “adapter à votre sauce” en y apportant votre propre point de vue. Autrement dit, cette pratique consiste à parcourir/scanner le web afin de trouver de nouveaux contenus (tous formats confondus), de choisir ceux qui peuvent résonner avec votre audience, de les éditer et de les partager avec eux sur votre site internet ou sur un support externe dédié à la curation de contenu. En somme, le but de la démarche est la mutualisation du travail de sélection dans un esprit de partage.

                Quelle est la différence entre veille et curation ?

                Au premier abord, la veille et la curation ont l’air d’être similaires et il est vrai qu’il y a entre ces deux pratiques certains points communs, notamment la diffusion, le choix des sources, la collecte… Dans les deux cas, il s’agit de faire une action de recueil d’infos, d’actualités et de tendances sur une thématique donnée et de sélectionner les plus pertinents.

                La différence fondamentale se trouve sur les objectifs car la curation consiste surtout à trouver des informations susceptibles d’intéresser les internautes et de vous les “réapproprier” afin de partager votre point de vue. Curation ne rime pas avec “plagiat”.

                La veille consiste quant à elle à trouver des informations sur les thématiques qui intéressent seulement l’entreprise et le partage n’est pas obligatoire. Dans la curation de contenu, il ne s’agit pas seulement de partager les liens mais aussi d’y ajouter un titre, un commentaire, un point de vue, bref… de donner l’avis du curateur sur le sujet. Et c’est précisément cette composante « humaine » qui différencie ce curateur des moteurs de recherche ou des autres flux d’infos automatisés.
                Technique journalistique ....

                • L'apostilleur L’apostilleur 12 mai 20:45

                  Pas besoin d’une commémoration pour se souvenir d’un si grand homme.

                  Sauf peut-être pour rabâcher les clichés simplistes de ceux qui regardent le passé avec une petite vue.


                  • rosemar rosemar 12 mai 21:20

                    @L’apostilleur

                    Je pense que la commémoration permet un regain d’intérêt pour l’histoire, notre histoire... 


                  • rosemar rosemar 12 mai 21:20

                    @L’apostilleur

                    Et, en ce sens, c’est très important...


                  • L'apostilleur L’apostilleur 13 mai 09:48

                    @rosemar

                    « ...la commémoration permet un regain d’intérêt pour l’histoire... »

                    Possible pour quelques-uns. 

                    Mais si on retient ce qui c’est dit le plus à cette occasion, Napoléon et l’esclavage... votre objectif ne sera probablement pas atteint. La minorité lyncheuse de l’identité nationale s’en est servi comme porte-voix. Le sentiment anti-français s’est répandu chez des français aussi semble-t-il.

                    Quelques lignes lues en diagonal pourraient rester comme seules traces de cette commémoration, qui si elle ne rassemble pas, manque son objectif. 


                  • Fergus Fergus 13 mai 11:19

                    Bonjour, L’apostilleur

                    Je partage l’avis de rosemar. Commémorer la mort de Napoléon est avant tout une occasion de rafraîchir les connaissances de nos compatriotes, et d’enrichir l’enseignement de cette période de notre histoire pour les élèves de collège et de lycée.


                  • Aristide Aristide 13 mai 13:15

                    @Fergus

                    Faites confiance à toutes les minorités ou groupes de pression à examiner en détail les faits historiques pour trouver ici et là matière à faire passer pour abominable tout personnage historique, tout évènement guerrier pour une honte, ... Je suis donc sûr que ces « commémorations » sont et seront détournées de leur objet et instrumentalisées pour faire apparaitre comme actuel des sujets oubliés ou pire qui ne correspondent en rien au réel de nos jours.

                    Nous avons eu droit à la résurrection d’un nouveau colonialisme fantasmé par exemple par des dirigeants algériens, sur Napoleon, le décret de 1802 est mis en avant, comme si l’esclavage était un sujet de grande actualité ... Jules Ferry a été raciste, Clémenceau sauveur de 14-18 et opposant à la colonisation est un briseur de grève, ... 

                    Il est toujours bon de connaitre l’histoire, mais il faut en mesurer la distance à notre présent, et c’est là que l’on voit qu’il est trop facile de l’instrumentaliser ...


                  • L'apostilleur L’apostilleur 13 mai 19:13

                    @Fergus

                    A priori je partageais aussi l’avis de Rosemar.

                    Sauf qu’il ne vous aura pas échappé que le tohubohu médiatique a généralement occulté cette partie de notre histoire au profit du débat actuel orienté sur l’esclavage. « Napoléon et l’esclavage » est devenu une tête de Turc, un prétexte pour relancer ce problème qu’est la mémoire de l’esclavage actualisé pour servir des causes communautaristes davantage que l’histoire.
                    L’esclavagisme arabe (*) reste sous silence quand celui de Napoléon, sans aucune comparaison, est resservi sans autres commentaires.
                    Dommage pour l’histoire de notre grand homme.

                    (*) https://onenpensequoi.over-blog.com/2019/01/un-million-d-esclaves-blancs-passes-sous-silence-et-l-algerie-reclame-reparation-apres-la-colonisation.html


                  • Samson Samson 12 mai 20:51

                    "Napoléon fut bien sûr un grand génie militaire, mais ce qui compte le plus, ce sont les institutions qu’il va donner à la France, les institutions dont la République va se saisir : le conseil d’état, les préfets, la légion d’honneur, le code du commerce, le code civil...

                    On ne réalise pas tout ce que Napoléon a apporté à l’Europe, à la France."

                    Absolument ! Le code civil, le code commercial et le cadastre relevant de Napoléon et Talleyrand organisent encore administrativement une bonne part de l’Europe.

                    Et si la plupart l’ignorent, nos €urocrates l’ignorent par contre si peu qu’ils n’ont de cesse de les démanteler pour en bons globalistes y substituer les codes civils et commerciaux anglo-saxons et s’aligner sur les fourberies institutionnalisées par ces derniers.

                    Et nos larbins hexagonaux de l’€urocratie ne trouvent rien mieux qu’embrayer au quart de tour : les parquets peuvent maintenant instruire à charge - sans saisine d’un juge d’instruction et on peut maintenant au risque €n Marche vers Nulle Part de fraudes et d’innombrables contestations se passer de notaire pour vendre ou acheter une propriété, ...


                    • Gégène Gégène 12 mai 21:37

                      bon, c’était le quart d’heure « zemmourique » de rosemar  smiley


                      • jef88 jef88 12 mai 21:59

                        Ce que l’on ne dit jamais !

                        Napoléon était un dictateur qui a pris le pouvoir avec un coup d’état ! !

                        Il a été responsable de millions de morts ! ! !

                        le reste ?

                        Des bricoles .....


                        • rosemar rosemar 12 mai 22:45

                          @jef88

                          C’est le côté sombre : il existe, mais ce n’est pas le seul...


                        • mmbbb 13 mai 13:05

                          @jef88 On ne peut pas dissocier le nom de Bonaparte du Directoire et du 18 Brumaire ! J ai regarde l autre jour sur ARTE un reportage sur Napoleon , reportage équilibré notamment évitant l analyse bete et mechante a charge contre ce personnage historique . Evidemment ce 18 brumaire fut évoque , le conseil des des 500 du Directoire . Pauvre JEFF 


                        • Montagnais Montagnais 12 mai 22:12

                          Poléon le sanguinaire ? Valet des godons ? 15 millions de morts au bas mot ... produit de la satanique raie-volution .. bien pire que le petit caporal autrichien création des anglo-américains ..

                          Vous êtes une provocatrice 



                          • rosemar rosemar 12 mai 23:49

                            @Montagnais

                            Commémorer, ce n’est pas célébrer...


                          • @rosemar

                            Essaie un peu de « commémorer » Adolph, pour voir. Je viendrai t’apporter des oranges smiley


                          • cyrus cyrus 12 mai 23:56

                            @Philippe Huysmans, Complotologue

                            mais par contre celebrer un holocauste(sacrifice par le feu en grec ) ca gene personne ...

                            Etymologie : célèbre, célébration, célébrer ont pour racine l’adjectif latin celeber, bris qui signifie nombreux, en grand nombre, très fréquenté, souvent cité, célèbre.



                          • @cyrus

                            C’est pour entretenir la mémoire de la souffrance de la tribu qu’on ne peut nommer.

                            Et comme ce n’est pas une souffrance « ordinaire » mais bien « indicible », on a fait un mot tout exprès pour ça.

                            Faudrait pas introduire la compétition victimaire, hein, sinon tu verrais débouler les Amérindiens, les Arméniens, les Tutsi... Ca ferait tache.


                          • mmbbb 13 mai 14:17

                            @Montagnais d ou sortez vous ce chiffre ? 


                          • rosemar rosemar 13 mai 21:32

                            @Philippe Huysmans, Complotologue

                            Aucun rapport !



                            • mmbbb 13 mai 16:17

                              @samy Levrai un petit coup de PUB pour l UPR merci 


                            • samy Levrai samy Levrai 13 mai 17:03

                              @mmbbb
                              Que veux tu , j’aimerais trouver cette constante qualité ailleurs aussi...


                            • mmbbb 13 mai 19:33

                              @samy Levrai prend pas la mouche Un des intervenants replace Bonaparte dans le contexte de l Epoque , La France n avait pas que des amis l Autriche etait puissante et l Angleterre ne nous voulait pas que du bien 
                              Cela sort des commentaires ou analyses historiques ou beaucoup se prennent pour des « procureurs de l histoire » . 


                            • Albert123 13 mai 09:27

                              Débat inutile pour occuper les mougeons qui pendant ce temps sont dans la résilience et l’acceptation d’un nouveau totalitarisme.

                              Ainsi le bétail ne sait pas appréhender la notion de liberté, d’où son appétit incessant pour tout ce qui le divertie et l’éloigne de cette notion qui l’effraye tant, se prendre en main sans attendre la becquée quelle horreur !!!! 

                              Les mougeons ne veulent pas grandir, Ils s’aiment petits, fragiles, dépendants et pleurnichards, incompétents en tout ils se complaisent dans les sujets sans intérêts que l’oligarchie esclavagiste leur jettent au visage comme on jette un os à un clébard. 

                              Le culte du jeunisme en était déjà un marqueur avec cette propension non assumée de rester intellectuellement puérils. Le gout permanent pour l’indignation n’étant qu’une énième esbroufe pour mieux masquer leur absence de dignité, n’a pas tardé, il en est même une conséquence parmi tant d’autres, 

                              En résulte une attirance morbide et nihiliste pour le faux et le laid, ainsi qu’un rejet hystérique du beau et du vrai, et l’avénement de la pensée post moderne, cad l’anti logique régressive, celle qui part de rien pour aller nulle part.

                              Le mougeon n’est que quantité dépourvu de la moindre qualité. Pour en avoir il faut faire face au réel et non fantasmer en permanence sur ce qui ne sera jamais.

                              A la fin de sa vie trop longue le mougeon n’aura que regrets et frustrations, là où l’Homme pourra apprécier le chemin parcouru durant sa certes courte mais riche existence.


                              • troletbuse troletbuse 13 mai 10:05

                                Albert113

                                Tout a fait

                                Quans il n’y a pas de probleme, les pourriturrs en creeent un et les mougeons s’engouffrent dans le tourbillon et s’y noient. Croient-ils modifier le passe ?


                                • zygzornifle zygzornifle 13 mai 10:21

                                  Nabot Léon, notre Hitler bien a nous, il aurait eut la force et la technologie des Nazis il aurait pareil voire pire ..... 


                                  • Passer de William Sheller à Napoléon, c’est plutôt cocasse. N’oublions surtout pas Marie Bonaparte. Bon ! qui s’est un peu égarée, pensant augmenter le plaisir féminin en passant sur la table d’opération (comme Napoléon sur le champ de Bataille) pour rapprocher vagin et clitoris.... Un famille corsée" qui devait avait des ancêtres dans la charcuterie.. Amusant : Corsica viendrait des mots latins cor, poitrine, et sica, poignard.


                                    • Tiens au passage, Guy Debord dans le livre : « Les Naufrageurs » s’identifiait à HITLER et NAPOLEON. Je ne porte AUCUN JUGEMENT. Parfois l’homme est bien obligé de se rentrer dans le lard...Bon, je vais manger de la PATA NEGRA. 


                                      • julius 1ER 13 mai 10:42

                                        Ce qui est intéressant avec Napoléon ce sont les questions que son cas soulève 200 ans plus tard et auxquelles il n’est toujours pas facile de répondre ????

                                        Ce que je découvre du vrai visage de Napoléon c’ est surtout au travers d’anecdotes relatées dans ses mémoires que les historiens « officiels » ont zappées et c’est ce qui donne une saveur et un éclairage nouveau au personnage .... tel celle-là lorsque la Convention en grand danger appelle Bonaparte à juguler un soulèvement royaliste et à propos de ce fait Bonaparte dira qu’il a eu un choix à faire, réprimer ce soulèvement ou rejoindre les rangs royalistes ...

                                        c’est par pur opportunisme qu’il a réprimé durement le soulèvement royaliste et non par un républicanisme chevillé au corps ce qui en dit plus qu’une longue dissertation d’un historien officiel ... en fait cela fait de lui un« aventurier » prêt à saisir toutes les opportunités pour se faire une place au soleil !!!!

                                        et cette idée d’avoir un fils pour assurer sa succession confirme la teneur de l’anecdote relatée, il était loin d’être un Républicain affirmé mais simplement utiliser la République pour sa propre promotion ... en cela il rejoint la cohorte d’apprentis dictateurs que ce monde a porté et c’est loin d’en faire un modèle pour les siècles à venir !!!


                                        • Et bien perso, je fête AGLAE, dernière femme d’HEPHAISTOS, née ce jour à l’EPIPHANIE au QUEBEC. https://www.youtube.com/watch?v=SvkwZvKqnyw


                                          • BA 13 mai 12:29

                                            C’est l’article le plus important de l’année 2021 :


                                            Notre armée est infiltrée.


                                            https://www.place-armes.fr/post/lettre-explosive-le-capitaine-alexandre-juving-brunet-a-rejoint-place-d-armes


                                            • Cela vire un peu au fétichisme...


                                              • Napoléon était dans la Continuité de Robespierre. Surtout inspiré de L’ISLAM. LES HASHASHIN. Le nom d’Assassins (en arabe : حشاشين, ḥašašyīn) désigne la secte islamique ismaélienne des Nizârites, entre le XI e siècle et le XIII e siècle.. Autant savoir...


                                                • Lire Hugo Pratt : la maison dorée de Samarkand. 


                                                  • Et n’oublions pas le fameux anagramme : La Révolution française : un veto Corse la finira«  »


                                                    • Je m’en doutais Lion (la royauté) parfait ascendant scorpion (Mitterrand). Maison 10 (le pouvoir). chemin de vie : 1 bien sûr. Ces pervers-narcissiques qui ont fait l’histoire..


                                                      • Sa fin s’annonça durant son voyage en Egypte (ce qui ne plut pas trop aux illuminatis de Bavière). Voilà qu’il nous trahi ayant reçu l’ILLUMINATION dans la Pyramide de GIZEH et qu’il finit vraiment par se prendre pour Dieu. Alors que le premier apprentissage des rosicruciens est : l’HUMILITE


                                                        • Jean Keim Jean Keim 13 mai 18:50

                                                          Plus ça va mal et plus on commémore et plus on fait des musées.

                                                          Le jour où on arrêtera de commémorer, de donner aux rues des noms de célébrités alors qu’il y a tant de noms de fleurs, d’arbres et de plantes, d’oiseaux, de couleurs, d’invocations poétiques..., ce jour là peut-être qu’on consacrera notre énergie à créer du bien-être, et ainsi on s’occupera du présent et non pas de faux problèmes créés par des esprits déconnectés de la réalité, pour ne pas dire des esprits passablement névrosés.


                                                          • Jean Keim Jean Keim 13 mai 19:06

                                                            Les commémorations entretiennent les mensonges historiques.


                                                          • njama njama 14 mai 17:54

                                                            @Jean Keim
                                                            Les commémorations entretiennent les mensonges historiques.

                                                            entretiennent le roman national... chaque pays à le sien...
                                                            mais vrai que notre récente époque commence à puer les relents rances de mémoriel


                                                          • Freud encore avait raison. Le mal a toujours plus de pouvoir sur l’inconscient que le bien. IL FASCINE. C’est au moment où le nazisme avait atteint sa limite. La vue des camps de concentration que l’on a dit STOP plus Jamais.... Le diable un temps fut terrassé. Mais jamais très longtemps,... Un roman sans meurtres et horreurs n’aura jamais de succès, mais en général on aime aussi savoir que les « bons » à la fin finissent par gagner. Pourquoi le mal attire-t-il ? Personnellement le personnage de Napoléon m’a toujours laissée complètement froide. L’enfance de Marie Bonaparte est suffisamment éloquente pour comprendre dans quel carcan de non-dits elle fut élevée. 


                                                            • C’est en ne nommant plus le mal qu’il avance,... Les LGBT se sont battus pour que le terme pervers sorte des classifications psychiatriques. Il a fallu Racamier, Hirigoyen pour oser le nommer : pervers narcissique. Notons que Bonaparte a entériné les DROITS (pour un DOMINATEUR comme LUI,....) de l’homme,..s’abstenant d’évoquer la contre-partie : les devoirs...


                                                              • kako 14 mai 16:57

                                                                Beaucoup de français sont fascinés par Napoléon, or il n’en vaut vraiment pas la peine. C’était juste un mégalo, qui rêvait de devenir le maitre du monde ! Ses boucheries ont semé la désolation dans toute l’Europe et ont ruiné la France. Pour cacher ses turpitudes, on nous rappelle volontiers qu’il fut à l’initiative du code civil ... Mais ses guerres ont fait des dizaines de millions de morts ; à coté Hitler joue petit bras. Quand on ajoute à celà le rétablissement de l’esclavage dans les colonies, alors qu’il fut aboli, lors de la Révolution et la trahison de Toussaint Louverture, on prend un peu plus la dimension de cet être méprisable, que la France traite encore en héros. Que dirions nous, si demain les allemands faisaient une commémoration de la mort d’Hitler ? Parce que quoiqu’on dise, c’est blanc bonnet et bonnet blanc ! Dois-je rappeler qu’Hitler était un grand admirateur du nabot ? 


                                                                • njama njama 14 mai 18:09

                                                                  Que Macron commémore Napoléon soit, mais il fait passer un message politique subliminal derrière, celle de l’idée d’un empire, dont celui qui a fait partie de notre histoire de France. Non pas peut-être tant en rapport avec sa personne, que l’on imagine volontiers mégalo, narcissique, ambitieux,... mais en rapport avec la construction de l’Union €uropéenne dont il est un farouche (p)artisan...quoi qu’il en coûte...

                                                                  L’U€ et l’idée d’un empire, c’est Mr Barroso qui l’a dit lui-même dans une conférence de presse :

                                                                  Barroso : European Union is ’non-imperial empire’
                                                                  https://www.youtube.com/watch?v=-I8M1T-GgRU

                                                                  traduction (à 4’08) : « Parfois j’aime comparer l’Union Européenne en tant que création, à l’organisation des empires. Nous avons la dimension de l’empire, mais il y a une grande différence. Les empires ont été habituellement bâtis par la force avec un diktat imposant du centre, sa volonté aux autres. Maintenant ce que nous avons est le premier « empire non-impérial ». Nous avons 27 pays pleinement décidés à fonctionner ensemble et mettre en commun leur souveraineté. Je crois que c’est une grande construction dont nous devrions être fiers. Au moins, nous à la Commission, nous en sommes fiers. »


                                                                  • Apprécions cette synchronicité : Fin de Napoléon : 18 juin...1815. L’EGO défait à Waterloo. Commémorons plutôt le défaite du LION. Butte du LION de WATERLOO : il trône sur LA MORT. 

                                                                    CHRISTIAN NOTS. : À force de jouer nonchalamment et depuis plusieurs siècles à d’immenses jeux de guerres césaristes contre les masses mondiales, nos élites nord-hémisphériques sont en train de revenir au grand bal totalitaire qu’avait ouvert, de manière prémonitoire, Napoléon Bonaparte en 1799. Menés par le G7, les élites entrepreneuriales et les oligarques exécutifs accouchent en effet, de manière tout à fait intentionnelle, d’un énième monstre géopolitique hybride, simultanément monarchiste, totalitaire et transatlantiste : un empire s’efforçant d’asservir à coup de désinformation les milliards de sous et de post-citoyens du monde. Conceptuel et polémique, le nouveau volet de l’étude « Terrorismes d’État » ne peut laisser indifférent. À travers ce pamphlet audacieux, Christian Nots livre une charge féroce contre l’impérialisme occidental 2.0 et ses doubles jeux idéologiques. Effrayante et dérangeante, son analyse de l’échiquier mondial est un véritable cri d’alerte face à l’illusion démocratique. Subversif et sans langue de bois, un véritable uppercut destiné à réveiller les consciences.


                                                                    • Du 18 juin à l’appel du 18 juin : 125 ans entre Hitler et Napoléon


                                                                      • Le SOLEIL NOIR ; de Dominique de Villepin. Ou la chute de la MORT. Qui ne peut voir que ce fameux chapeau NOIR couvrait le véritable soleil et que cet homme ténébreux nous guidait vers le tombeau. L’Egypte, oh grande Egypte est aussi le pays qui célébrait la MORT. L’embaumait comme certains le font de leur animal : lugubre.. son thème astral est clair. UN SOLAIRE plutonien scorpion (LE SOLEIL NOIR). Si la mort vous fascine. Cela vous regarde.....


                                                                        • Samson Samson 15 mai 17:11

                                                                          Je sais, elle est particulièrement conne !

                                                                          Chalade :

                                                                          Mon plemier éclaile

                                                                          Mon second blille

                                                                          Mon tloisième illumine

                                                                          Mon tout est la mo’t d’un gland homme

                                                                          Lampe au néon, émaux, acétylène

                                                                          (Lampaunéon est mo’t à Site-Hilène)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité