• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bientôt le Meilleur des mondes d’Huxley ?

Bientôt le Meilleur des mondes d’Huxley ?

 Une émission diffusée sur Arte, intitulée Bébés sur mesure nous montre les progrès fulgurants de la médecine dans le domaine de la génétique et de la procréation assistée.
 
Aldous Huxley l'avait imaginé dans son roman Le Meilleur des mondes : une société basée sur la sélection des personnes... et voilà que ses prédictions sont en train de se réaliser.
 
La procréation médicalement assistée a vu le jour pour aider les couples infertiles en détresse ou condamnés par de graves maladies héréditaires. Et les progrès dans ce domaine sont tels qu'on peut maintenant choisir le sexe ou la couleur des yeux des bébés à naître.
Notre société est fascinée par le pouvoir de tout corriger : le bébé à la carte est désormais possible. Allons-nous programmer des bébés sur mesure ?
 
Tout a commencé avec la fécondation in vitro : en 1982, Amandine fut le premier bébé éprouvette français... et cette pratique est désormais devenue courante. La procréation médicalement assistée est, de nos jours, une routine : elle a essaimé jusqu'en Inde avec une des meilleures cliniques au monde, baptisée : "le désir, le souhait..."
Le choix à portée de mains... C'est bien là l'objectif du transhumanisme : un eugénisme qui veut passer de "la chance au choix".
1000 fécondations in vitro par an dans cette clinique... Avec cette méthode médicale, on peut sélectionner les embryons les plus viables.
 
Certains couples ne pouvant procréer peuvent, aussi, faire appel à des donneurs. Il existe, ainsi, des banques de spermes, notamment au Danemark, le désir d'enfants n'étant plus réservé aux couples hétérosexuels.
Un nouveau marché apparaît alors et explose : on peut choisir le donneur approprié, la couleur de peau, la nationalité, la taille, le poids, la corpulence, la pointure ! On choisit sur catalogue, en quelque sorte !
 
Dans des cuves, sont abrités des échantillons, potentiellement des milliers d'enfants, conservés dans de l'azote liquide, une "matière" qui peut être, ainsi, conservée pour toujours. Les prix vont de 40 à mille euros...
 
Seuls 10 % des candidats donneurs sont sélectionnés pour la qualité satisfaisante de leur sperme. Les gens cherchent des donneurs qui leur ressemblent, avec la même culture, les mêmes caractéristiques... C'est un véritable marché qui s'organise.
La banque Cryos livre dans le monde entier, au nez et à la barbe des législations.
En France, le don de sperme est anonyme, gratuit et strictement réservé à des couples stériles. Aux Etats-Unis, au contraire, tout est permis, à condition d'avoir les moyens... Le marché de l'ovule y est florissant. Vendre ses ovules peut rapporter jusqu'à 25000 dollars.
Avec les progrès de la technique, survient la tentation de sélectionner l'embryon qui sera implanté : choisir l'enfant qui naîtra, choisir son sexe, par exemple...
Mais où commence le confort, où s'arrête la médecine ?
Les couples peuvent choisir aussi la couleur des yeux de leur enfant ! Il suffit de payer un supplément...
 
Une banque dite des "génies" a même existé dans les années 80 : les donneurs de sperme étaient triés en fonction de leur QI. 218 enfants sont nés de cette expérience. Cela s'appelle de l'eugénisme.
 
Autre pratique : la gestation pour autrui ou GPA qui permet à des femmes dont l'utérus est anormal ou à des couples d'hommes de faire appel à une mère porteuse pour avoir un bébé.
Des couples aisés payent 25000 dollars pour ce type de prestation : les mères porteuses reçoivent un tiers de la somme pour chaque grossesse, dix ans de revenu pour une famille en Inde.
"C'est de la main d'oeuvre", explique un des médecins chargés de ces inséminations artificielles en Inde.
La GPA est, ainsi, autorisée dans de nombreux pays.
 
Le diagnostic préimplantatoire est une recette pour forger un enfant en parfaite santé : en Espagne, une firme offre à ses clients de trier de nombreux caractères génétiques avant l'implantation des embryons.
Dans certains pays, comme en Angleterre, on peut éliminer des embryons certains défauts, le strabisme par exemple.
Ainsi, pourrait apparaître une population dont les caractères génétiques seront normés.
Les utopies que l'on imaginait au vingtième siècle sont en train de se réaliser avec une rapidité absolument insolente. "Nous sommes lancés dans le toboggan eugéniste", affirme Laurent Alexandre.
Se pose alors un problème éthique et philosophique.
Qu'est ce qu'un enfant handicapé, qu'est-ce qu'un enfant normal ? Difficile de le délimiter.
Plus inquiétant, encore : une firme américaine travaille depuis des années à rajeunir des ovules pour permettre à l'horloge biologique des femmes de remonter le temps... une femme ménopausée pourrait retrouver sa fertilité. Des cellules souches pourraient même être transformées en ovules. On peut, alors, produire des ovules à l'infini.
Une start up lyonnaise revendique même la création de spermatozoïdes humains en laboratoire : il reste à prouver que ces spermatozoïdes soient fécondants.
On pourra même bientôt modifier l'ADN des embryons.
Une nouvelle ère de l'histoire humaine a commencé...
Mais on voit bien les dangers de toutes ces mutations : l'être humain est fait d'imperfections, de défauts, de difficultés.
Vouloir supprimer ces défauts, n'est-ce pas renoncer à notre humanité ?
 
 
 
Source : une émission sur Arte : Bébés sur mesure

http://www.tv-replay.fr/redirection/10-10-17/bebes-sur-mesure-arte-12619094.html
 

Documents joints à cet article

Bientôt le Meilleur des mondes d'Huxley ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 17 octobre 08:32

    Il nous restera quand même la possibilité de rejoindre la Réserve à Sauvages ou une des nombreuses îles réservées aux citoyens exilés de l’État Mondial.


    • Ratatouille Ratatouille 17 octobre 22:51

      @Jeussey de Sourcesûre
      Ce sera surement ici

      Les Îles Poubelles, bientôt le 196ème pays membre de l’ONU ?

      .

      Un billet de 20 « debris », la monnaie imaginée pour les Îles Poubelles dans le Pacific du Nord


    • bob14 bob14 17 octobre 08:36
      1 milliard de crève la faim...« Fêtes » des bébés.. !


      • Decouz 17 octobre 09:02

        On aura des bébés qui ressembleront aux fruits vendus actuellement : bien calibrés, bien cirés, sans goût. On finira par les détester et revenir à la nature qui sait si bien faire mal les choses.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 17 octobre 09:10

          @Decouz

          sauf qu’entre-temps, on sera un petit peu morts.

        • Decouz 17 octobre 09:27

          @Jeussey de Sourcesûre
          Tu n’as pas peur d-être ressuscité à partir d’une cellule de tes os ?


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 17 octobre 09:31

          @Decouz

          ... ou avec mes dents de lait, si un martien les retrouve !


        • Decouz 17 octobre 09:37

          @Jeussey de Sourcesûre
          Dommage pour les sans-dents.
          .


        • rosemar rosemar 17 octobre 18:19

          @Decouz

          C’est assez stupéfiant, cette banque de sperme qui existe au Danemark, où l’on peut choisir un géniteur selon des critères physiques bien précis... et on peut passer commande par internet...

        • jeanpiètre jeanpiètre 17 octobre 22:56

          @Decouz

          Fallait pas les vendre la petite souris


        • flourens flourens 17 octobre 09:37

          le moustachu avec ses « lebensraum » ou de grands SS blonds sautaient des gretchen blondes comme les blés peut aller se rhabiller, mais imaginez cette technologie entre ses mains !!!!!!


          • gégène 17 octobre 09:40

            @Rosemar

            « les donneurs de sperme étaient triés en fonction de leur QI....Cela s’appelle de l’eugénisme. »

            Hou la, la ! Quel raccourci bien hasardeux ! L’eugénisme, c’est bien autre chose.

            Décidément, ici encore, vous vous aventurez sur un terrain bien trop glissant pour vous.


            • rosemar rosemar 17 octobre 18:20

              @gégène

              Et si ce n’est pas de l’eugénisme, qu’est-ce que c’est ?

            • gégène 17 octobre 20:55

              @rosemar
              Le terme « eugénisme » recouvre quantité de procédés dont certains particulièrement brutaux.
              Il est donc à utiliser avec une grande prudence.


            • foufouille foufouille 17 octobre 11:11

              il est possible d’être porteur d’une maladie invalidante dont la rosemarite.


              • aimable 17 octobre 15:11

                @foufouille
                vous êtes dur avec elle   smiley


              • Bonjour Rosemar et merci por votre article. Imaginez aussi que ces enfants « parfaits » auront le devoir de le rester toute leur vie. Idem pour les enfants élevés par les homosexuels. l’angoise face au moindre signe de déviance : HOOOOOREUUUR, les psys diront inévitablement que c’est de notre faute, vous n’aviez qu’à pas,... bon ! j’attends toujours la convoncation de la police d’AMAURY GRANGIL....pour propos homophobes à son égard.


                • rosemar rosemar 17 octobre 18:25

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                  Toutes ces manipulations peuvent avoir aussi des conséquences néfastes sur l’espèce humaine : en jouant à l’ apprenti sorcier, l’homme risque de se perdre lui-même...

                • @rosemar


                  je ne vais pas vous dévoiler le QI moyen des jeunes actuels, cela pour vous assener un choc. 

                • Cela pourrait pourrait,...


                • Albert123 17 octobre 18:01

                  « Allons-nous programmer des bébés sur mesure ? »


                  oui 

                  Heureusement mère Nature est bien faite et n’a pas encore dévoilé comment est distribué l’intelligence entre les individus.

                  si le facteur génétique semble le plus probant, il n’est absolument pas encore démontré, 

                  bref les futurs êtres sur mesure pourront avoir le physique de rêve et un corps d’athlète mais aussi un cerveau d’huître.



                  • rhea 1481971 17 octobre 20:48
                    • La PMA les enfants n’ont pas de phylogénétique, ils n’ont pas l’histoire
                    • du passé.
                    • La GPA , c’est le sixième mois de gestation le plus important, l’enfant 
                    • restera attacher à sa mère porteuse.
                    • A chacun son choix........

                    • @rhea 1481971


                      Les lignes de la main d’une personne s’expliquent par les mouvements des menottes du foetus sur la paroi matricielle.

                    • talley2008 20 octobre 01:47

                      Le modèle de société construit autour de l’eugénisme a été décris dans le film « bienvenu à Gattaca », que je vous invite vivement à regarder.

                       - https://www.youtube.com/watch?v=t2-W19KGans


                      • apg69 21 octobre 09:09

                        Des ‘bébés sur mesure’ : pour quelle humanité ?

                        L’émission d’Arte sur les ‘Bébés sur mesure’ le 10/10/17 met certes l’accent sur la génétique et l’exploitation faite par les PMA. Toutefois, le moratoire européen de ce mois-ci sur les expérimentations anglaises de PMA ‘à 3 parents’ - par interférences génétiques hors du commun - invite à mesurer les risques d’une technique dont l’excès côtoie aussi l’eugénisme. En effet, une focalisation sur la santé parfaite exclue d’ores et déjà parfois des profils d’embryons susceptibles de développer, adultes, de potentiels cancers. Ceci voudrait laisser penser à un déterminisme, alors que les critères de dépistage relèvent de la statistique avant de les appliquer à des cas isolés et que le mythe du ‘tout génétique’ est pourtant dépassé du fait du rôle reconnu des conditions environnementales à la grossesse (épigénétique).

                        Par ailleurs, pour rappel, une PMA est un acte médical palliatif et non curatif à l’efficacité médiocre de l’ordre de 20% ; elle ne saurait être une solution à l’abri de réserves éthiques d’autant que de véritables études sur les causes d’infertilité constitueraient un apport précieux en termes de prévention. Au lieu de creuser ces pistes explicatives, le recours à des cellules souches pour obtenir des gamètes –spermatozoïdes ou ovocytes – occulte largement le sens particulier qu’ils ont pour les générations suivantes. Ce risque de flou sur ce qu’est notre humanité concerne aussi l’utilisation de ciseaux génétiques (CRIPSR-Cas9) sur des cellules embryonnaires dès lors que les phénomènes de mutation génétique induits ne sont pas maitrisés.

                        Ces différentes voies exploratoires pour transformer l’horizon de la procréation ressemblent parfois à une chasse à l’imperfection, évoquant des slogans des protagonistes du transhumanisme pour lesquels les ‘gens normaux sont toujours-déjà handicapées’. Ainsi, une médicalisation sophistiquée assujettie au seul désir – ici, parental – invite d’autant plus à une vigilance éthique où le sens-même de la personne soit central.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires