• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bientôt un parti social-démocrate en France ?

Bientôt un parti social-démocrate en France ?

La toute récente déclaration de Michel Rocard qui appelle à une alliance entre François Bayrou et Ségolène Royal vient confirmer ce que la montée surprise de Bayrou dans les sondages avait semblé indiquer : il existe une place pour un parti social-démocrate en France.

La plus grande surprise à mon sens dans cette annonce a été la réponse de Bayrou, qui jusqu’alors avait refusé de se prononcer sur ce qu’il ferait en cas de duel Royal-Sarkozy. On pouvait penser improbable qu’il retourne s’allier à Nicolas Sarkozy, ce qui serait pour lui un suicide politique car ça mettrait à terre son positionnement "je ne suis pas plus de droite que de gauche" - sans compter les rancoeurs à droite que ses critiques on dû créer. Cependant, étant un homme qui vient de la droite, il restait un sérieux doute sur la réalité de son "virage à gauche". Je considère pour ma part qu’il reste un homme de centre droit, mais qui a compris que face au bulldozer UMP la seule manière de donner une place aux idées qu’il défend est de trouver des alliés à gauche.

La bonne nouvelle pour lui, c’est qu’à sa gauche le Parti socialiste se trouve empêtré dans ces contradictions entre première et seconde gauche. La première gauche (en venant du centre) est la gauche sociale démocrate, pro-européenne et qui assume l’économie de marché. Celle à qui la seconde gauche ne cesse de reprocher d’être "molle" et de ne pas être assez "à gauche" - comme si il s’agissait d’une vertu en soi - ou encore - suprême insulte - d’être "libérale". La seconde gauche du Parti socialiste est celle du non au référendum européen, de l’éEtat-providence, qui est prête à sacrifier l’efficience économique aux noms de principes idéologiques, qui voudrait faire "autrement". Il est bien connu qu’entre ces deux gauches, surtout depuis le référendum, il y a de l’eau dans le gaz. Alors pourquoi chercher à tout prix une illusoire "motion de synthèse" entre première et deuxième gauche, qui oblige le Parti socialiste à tergiverser sur de nombreux sujets ? Ceci amène leur candidate à rester dans un flou très nuisible en terme de crédibilité : Ségolène compte-t-elle mener une politique socialo-étatiste (généralisation des 35 heures, smic à 1500 € ...) ou s’agit-il d’un vernis de surface pour amener une troisième voie ("Il ne faut pas dénigrer se qu’a fait Tony Blair", il faut soutenir les entreprises...) ? La réponse ne me semble pas claire.

D’où la tentation de la première gauche de saisir l’occasion de construire une alliance avec François Bayrou pour amener à une reconstruction du paysage politique français : un parti social-démocrate au centre, issu de l’agrégation de la première gauche et de la partie de l’UDF qui n’a pas rejoint l’UMP, autour des valeurs d’ouverture européenne, de la culture du compromis entre économie de marché et nécessité d’une redistribution des richesses. Un parti "gauche alternative", constitué de la deuxième gauche et de la "gauche antilibérale". Et bien sûr l’UMP de Sarkozy, autour des valeurs de travail, de sécurité et de patrie.

Un tel scénario suppose l’explosion du Parti socialiste. A mon sens, elle serait logique compte tenu que les clivages d’aujourd’hui ne sont pas exactement ceux d’hier. Le nouveau clivage qui détermine fortement une politique dans le monde de demain est le positionnement par rapport à la mondialisation et la construction européenne : Doit-on mener une politique protectionniste et conserver la souveraineté nationale ? Ou bien faut-il mener une politique d’ouverture : intégrer fortement l’économie française dans l’économie mondiale, vouloir plus d’Union européenne ? C’est, je pense, le clivage qui s’est exprimé lors du référendum et qui traverse tout le spectre politique. De gauche à droite, dans la France du non : communistes, altermondialistes, deuxième gauche, la partie la plus à droite de l’UMP, souverainistes, nationalistes. La France du oui : première gauche, UDF, droite modérée. Un redécoupage des partis reflèterait mieux cette réalité de la société française et permettrait un positionnement plus clair des hommes (et femmes) politiques.

La question est donc : le Parti socialiste va t-il effectivement éclater ? Je ne connaîs pas l’état d’esprit de ce parti de l’intérieur, je suis donc probablement mal placé pour le dire. Cependant une absence de Mme Royal au deuxième tour mettrait probablement le feu aux poudres. Dans l’hypothèse d’un second tour classique, la probable alliance avec M. Bayrou (quoi qu’en dise aujourd’hui le premier secrétaire, il changera d’avis le 22 avril car le Parti socialiste ne peut pas gagner tout seul, ni même avec les quelques pourcents des autres partis de gauche) pourrait tout de même mécontenter la deuxième gauche et montrer qu’il est possible dépasser le clivage gauche-droite. Si bien qu’à moyen terme le résultat sera le même : le rapprochement des social-démocrates et des démocrates sociaux.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (1148 votes)




Réagissez à l'article

159 réactions à cet article    


  • bzhboy 17 avril 2007 11:32

    ERRATUM : Il faut bien-sûr lire, au début du texte : « La plus grande surprise a mon sens dans cette annonce a été la réponse de Bayrou, qui jusqu’alors avait refusé de se prononcer sur ce qu’il ferait en cas de duel Royal-SARKOZY. »


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 17 avril 2007 11:59

      Bonjour, voici un avis sur la question Bayrou

      La tentative de Bayrou en 2007 pourrait apparaître comme une coquetterie, une posture de surface, une tactique de circonstance jouée pour que l’UDF ne meure pas en se dissolvant dans la droite. Une analyse politique permet de conclure ainsi mais une autre analyse verrait quelque chose de plus profond, ancré dans l’âme des Français et l’inconscient collectif du présent. Retour sur 1970. Le centre appuyait la droite et l’on peut penser qu’il s’agissait de protéger la France d’une menace communiste avec un PC soviétiste historiquement et politiquement fort, à 20 points. Giscard sera élu en 1974 (est-il vraiment au centre, ou alors de la droite orléaniste, libérale et progressiste ?) Plus de trente ans après, la menace vient du FN, qui pèse autant que le PC en 1970. Ce de point de vue, le virage opéré par Bayrou pourrait avoir un élément d’explication. Une vérité parmi d’autres, c’est que le candidat de l’UDF a des convictions et qu’au nom d’une éthique politique, il ne peut pas gouverner avec un UMP dont l’évolution prend un tour incompatible avec certaines valeurs défendues par un centre démocrate et social.

      L’énigme Bayrou ne peut pas se résoudre sans qu’on examine l’énigme Borloo qui lui, membre de ce vieux parti radical aux aspirations sociales et libérales, pouvant tout autant se réclamer du centre que le chef de l’UDF, ayant de plus montré ses convictions et velléités dans l’action gouvernementale ; eh bien Borloo soutient Sarkozy. Deux explications. La plus triviale, celle d’un Ministre voulant récupérer un portefeuille et qui sait, le plus prestigieux ; et donc misant sur le meilleur cheval. Puis une interprétation dans l’ordre des convictions. Borloo est convaincu que Sarkozy fera du social, ou du moins ne s’opposera pas à ce Jean-Louis en fasse. Derrière les apparences de la campagne se dessinent des pactes honnêtes ou des trahisons et autres turpitudes.

      Pour le dire simplement, de Bayrou et Borloo, il y en a un qui trahit ses convictions. L’électeur voudrait quand même savoir avant de voter mais il ne dispose pas d’un scanner pour sonder les âmes des candidats. La vérité, il la saura au cours des cinq prochaines années mais malheur à lui s’il s’est trompé. Il lui restera cependant la rue pour se faire entendre...


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 17 avril 2007 12:24

      BONJOUR BERNARD

      BORLOO ne trahit pas . Il a reçu l’assurance de pouvoir continuer sa politique sociale .

      Salut et fraternité .


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 17 avril 2007 12:44

      C’est une excellente analyse... J’irai beaucoup plus loin : vous êtes entrain de démontrer qu’il y aura une explosion durable dans le Parti socialiste... Le clivage « GAUCHE/DROITE », les électeurs n’en veulent plus ! L’appel lancé par Rocard et Kouchner (qui sont loin d’être Socialo-marxistes) est la seule solution qu’il fallait adopter... Si François Bayrou a accepté cet appel, Ségolène Royal, qui fait preuve d’un archaïsme ambiant, a décliné l’offre... et c’est bien dommage !


    • Cranes (---.---.255.126) 17 avril 2007 12:53

      Je suis tout à fait d’accord avec cet article : l’éclatement du pati socialiste arrivera à un moment ou à un autre. Il existe dans beaucoup de pays d’Europe ce parti centre-gauche qu’est le PSD. Je crois que ce genre de parti est réellement l’avenir de la gauche.


    • fande (---.---.45.85) 17 avril 2007 13:38

      si !!! Borloo a trahi ! il est suffisamment intelligent pour comprendre la personnalité de Nicolas Sarkosy. Il a fait le choix pour un malade mental car il est persuadé que celui-ci sera au pouvoir donc il assure ses arrières à des fins personnelles mais surtout pas au nom de sa politique sociale. Pas de salut ni de fraternité, au contraire : signe pénal. Cela me fait trop penser au GO.


    • Tours2France Tours2France 17 avril 2007 13:50

      Concernant Borloo : nombre de membres et de représentants du Parti Radical souhaitaient un soutien à Bayrou puisque c’est le positionnement naturel de Borloo. Tellement naturel qu’il se sait incontournable en cas de victoire de Bayrou... Il ne lui restait plus qu’à faire allégeance à l’autre camp pour assurer son avenir. Ce sera sans doute efficace, mais ce n’est pas glorieux.


    • adrien (---.---.46.14) 17 avril 2007 13:56

      On ne pactise pas avec le « Diable » en se disant qu’on a des garanties. Même si Sarkozy n’est pas le diable, c’est loin d’être un ange aussi.

      Et Borloo n’a-t-il pas écorné gravement la sincérité de son combat social pour un strapontin ministériel (même le plus prestigieux) ?


    • Rage Rage 17 avril 2007 14:24

      Enfin, nous y voilà !

      Il s’agit tout à fait de l’idée émise lors de mon article précédent sur « la sortie par le haut du 22 avril » : Bayrou a fait bougé les lignes et a démontré qu’il existait, là, à droite de la gauche, au centre, et à gauche de la droite une majorité raisonnée, muselée et donc silencieuse qui n’attendait que de pouvoir s’exprimer.

      Ce dont Bayrou bénéficie et que Royal n’a pas sû maîtriser, tombant après une élection interne qui lui ouvrait toutes les portes dans les affres du passé, c’est de l’émergence de ce puissant courant de pensée.

      Beaucoup croit que l’élection se joue à droite/extrême droite : je suis certain que l’élection se joue au contraire sur l’aile sociale démocrate de la gauche et vers le centre.

      Si DSK n’avait pas été aussi « hautain » et cramé individuellement, ses idées couplées à un discours large auraient fait triomphé la gauche comme jamais. Le PS n’a pas sû transformé l’essai, laissant libre la voie au centre, une voie élargie par la radicalisation de Sarkozy et de l’UMP.

      L’émergence d’un courant social-démocrate est une chance pour les français : c’est le seul courant capable de remettre le pays à son rang sans faire imploser le peu de ciment social et économique qu’il reste.

      Bilan : Oui, forcément, j’adhère à l’idée émise par cet article.


    • valeriane (---.---.99.17) 17 avril 2007 14:27

      Si au bout de 5 ans vous n’avez pas compris, ce sera un peu tard


    • Neos 17 avril 2007 17:48

      Bonjour, Excellent article en effet qui analyse avec brio ce qui est en train de se passer sur la scène politique française. Nous reviendrons sans nul doute plus tard sur l’analyse des événements, mais il se pourrait que l’on soit tout proche de vivre un événement national historique avec ces élections présidentielles en France.

      On y est. Et pour reprendre des propos que l’on peut attribuer à Jean-Louis Bourlanges : « la summa divisio de la société française apparaît au coeur du Parti socialiste. » Il ne fallait pas regarder la réalité en face, elle était tabou et vérrouillée de l’intérieur, le masque idéologique est pourtant en train de se retirer tout seul, laissant apparaître le vrai visage d’un parti usé qui n’a jamais souhaité ou pu se rénover.

      Entre d’une part les « paléo socialistes », pour lesquels les concepts de « mondialisation » et de « compétitivité » (entre autres) sont devenus des concepts abjects, et d’autre part les courants social-démocrate et libéral social qui souhaitent se rapprocher enfin de leurs partis frères socialistes des autres Etats membres de l’Union européenne, la Rose est en train de se faner.

      Et ce n’est pas l’unique et fragile lien ’maternel’, incarné par Mme Royal, qui y pourra quelque chose. Il semble que le compte à rebours ait commencé. Aussi curieux que cela puisse paraître, personne ne semblait s’émouvoir du fait qu’il restait en Europe - en l’occurrence en France - une ligne politique qui refusait, il y a peu de temps encore, d’assumer les conséquences idéologiques des événements de 1989 : au sein du PS, le ’mur de Berlin’ n’est pas encore tombé et les vieilles idéologies survivent au temps qui passe !

      Avec le mouvement de terrain perpétré par François Bayrou depuis plusieurs mois, ce mur idéologique est actuellement en train de se fissurer. Prochaine étape plausible : les épines de la Rose risquent de se déchausser de la tige idéologique qui permettait, il y a peu de temps encore, à l’ensemble du vieil édifice socialiste de se maintenir avec un semblant de cohérence. L’auteur l’a très bien décrit ; quels que soient les résultats de ces élections, le « résultat sera le même : le rapprochement des social démocrates et des démocrates sociaux » semble inévitable.

      Ce rapprochement aura lieu au centre. Le centre, cet espace politique où, en 2007, tout devient possible. Même le plus inattendu.


    • jps jps 17 avril 2007 21:06

      Bayrou propose une modification de l’assurance-chômage en créant un système de « bonus-malus », copié de ce qui se fait en matière d’assurance-automobile, favorisant les entreprises qui défendent l’emploi. Bayrou ne fait que plagier la proposition n° 14 du Pacte présidentiel de Ségolène ROYAL : « Conditionner les aides publiques aux entreprises à l’engagement de ne pas licencier quand l’entreprise dégage des profits substantiels et obtenir le remboursement en cas de délocalisation. » Ceci étant Ségolène est plus précise et la portée de sa proposition plus efficace. La proposition de Bayrou n’aura d’effet qu’à la marge et alourdira le déséquilibre actuel de l’assurance-chômage, alors que celle de Ségolène est plus efficiente et n’altère en rien un équilibre d’autant que le financement résulte d’un redéploiement des aides accordées actuellement aux entreprises, comme je l’ai déjà expliqué dans d’autres posts. A cela Ségolène ajoute deux mesures la modulation des aides aux entreprises et les exonérations de cotisations sociales, en fonction de la nature des contrats de travail, et supprimer le CNE pour faire du CDI la règle.( 15) et la mise en place une politique industrielle capable de préparer l’avenir et de réduire les risques de délocalisations avec la création d’une Agence nationale de réindustrialisation. (2). Bayrou fait-il du Monsieur Jourdain de Molière où tente t-il de nous fourvoyer

      Bayrou dit qu’il veut traquer le patron voyou et ne dit mot des politiciens voyous ? Il est vrai qu’il a soutenu Alain Juppé lors des élections municipales de Bordeaux en 2006, alors même qu’il avait été auparavant condamné.

      C’est une supercherie de faire croire un rassemblement droite-gauche, lorsque les faits prouvent le contraire. Non seulement dans le passé mais également dans le présent. Celui qui prétend aujourd’hui vouloir rassembler tous les « hommes de bonne volonté » dans un esprit d’ouverture et dépasser les vieux clivages de la vie politique nationale, est parvenu, lorsqu’il était ministre de l’éducation nationale, à ressusciter, en quelques jours, la guerre scolaire en faisant défiler plus d’un million de personnes dans la rue. Le pire est qu’aujourd’hui il ne remet pas en cause, le bien-fondé du contenu de son projet de réforme car il n’admet qu’une erreur de méthode pour avoir voulu « passer en force » (émission « A vous de juger » le 15 février 2007 sur France 2). Dans aucune collectivité territoriale où il y a coalition UMP-UDF, les centristes ne se sont désolidarisés, à ce jour ( exemple ) , alors même que les échéances municipales se profilent. Cette posture ne peut pas faire illusion. Il est tout de même évocateur que ni Christian Blanc, ni Simone Veil, ni Borloo, ni De Robien, ni DSK, ni jospin, ni Delors, déclinent son invitation. « Lorsqu’on me demande si la rupture entre les partis de droite et les partis de gauche (...) a encore un sens, la première idée qui me vient est que celui qui demande n’est pas un homme de gauche. » (citation du philosophe Alain - 1930). ’’Ça plaît à tout le monde les discours consensuels ! Seulement, après, il faut passer à l’action, et l’action c’est choisir’’ Enfin, Ségolène Royal a relevé la contradiction entre le ’’discours national’’ de son rival UDF et ses alliances locales. ’’Aux élections régionales’’ de mars 2004, il ’’a fusionné sans vergogne sa propre liste avec la liste de l’UMP’’ en Aquitaine, a-t-elle ainsi noté. ’’Je crois à la politique par la preuve et à la politique par les actes, et pas les blablas ni les discours’’, a-t-elle conclu. (Ségolène mercredi 14 mars 07 France Bleu Ile-de-France).

      On remarquera une certaine continuité dans la politique actuelle et une réelle proximité avec le programme de sarkozy. Son programme ne comporte aucune indication sur la loi concernant le CPE. On peut subodorer qu’il ne compte pas le remettre en question. Comme sarkozy, Bayrou est contre une augmentation du SMIC, pour le principe « travailler plus pour gagner plus car il veut améliorer les revenus en valorisant les heures supplémentaires, pour réduire l’ISF et les droits de succession, etc...

      Alors que Ségolène, si elle est élue, augmentera les salaires (7), revalorisera immédiatement de 5% les petites retraites (8) et les allocations aux personnes en situation de handicap (9) abrogera le CNE et limitera l’utilisation des contrats précaires (15), ne réduira ni l’ISF ni les droits de succession, etc ... .

      Remarque : Les numéros correspondent à ceux du pacte présidentiel de Ségolène

      autres infos : http://poly-tics.over-blog.com/


    • Rage Rage 17 avril 2007 22:59

      Bonsoir,

      Votre réponse est démagogique, outranciée et surtout... mensongère.

      Le 1er à s’être indigné non pas du CPE, mais du CNE, dès les premières minutes ce fut Bayrou. Le seul à aller porter l’irrecevabilité de la privatisation des autoroutes : Bayrou. Le premier à s’indigner du CPE : Bayrou. Le premier à monter au créneau lors de l’affaire Clearstream : Bayrou.

      Alors la présidente que vous souhaitez, peignez là telle qu’elle est : c’est à dire empêtrée dans des querelles de partis, coincées dans les décisions qui fachent, incapable d’organiser des services, de faire des choix raisonnés.

      Ca c’est la réalité. Et n’objectez pas qu’en face c’est pire, cela fait 30 ans que des élus PS sont élus grâce à la nullité des élus de droite et inversement.

      Ce modèle, ce système stérile, dévastateur et mafieux doit tomber. Alors refusez la réalité : un jour, il faudra admettre qu’en France il faut évoluer faute de quoi, on pourra compter avec des yeux apitoyés les mis à l’écart... et la « rage » qu’ils portent en eux face à des incompétents qui se sont trop autocongratulés dans leur médiocrité.


    • manu 17 avril 2007 23:13

      Comment Bayrou fait il pour « s’inspirer » des propositions de Royal alors que son programme a été écrit en décembre à une époque ou Royal était en plein « débat participatif » et pas encore a Villepinte ?

      Donc vous ne trouverez logiquement AUCUNE mesure « piquée » à Royal,on ne peut inverser la chronologie des évenements


    • manu 17 avril 2007 23:20

      « Son programme ne comporte aucune indication sur la loi concernant le CPE.. »

      c’est vrai..pour la simple est bonne raison que le CPE... n’existe pas..il a été annulé. seul reste le CNE

      Pour la petite info, et ca date pas d’aujourd’hui Bayrou à précisé que comme le. CNE était en application à ce jour dans les entreprises, il serait irresponsable de tout supprimer sans étudier les conséquences sociales et économique de cette disposition ! il a préconisé de faire un tour de table avec les partenaires sociaux d’ici 2 ans au plus pour faire un point sur ce qu’il aura ’apporté’ ou pas.

      En fonction du résultat une décision sera prise. On reconnait bien là ce que Bayrou fustige sur l’UMPS depuis 25 ans. des qu’on arrive au pouvoir on cherche pas a comprendre et on défait ce qu’a fait l’autre..que ca marche ou pas ! 5 ans a gauche, 5 ans a droite et ainsi desuite..c’est pas en zigzaguant qu’on avance le plus..bien on contraire..on ne fait que reculer.

      Le point de vue de Bayrou est un point de vue RESPONSABLE (ce qui nous manque depuis des années). On fait un point sur les dispositions récente, et suivant les résultats on abroge ou on continu. que ce soit de gauche ou de droite il peut y avoir de bons résultats comme de mauvais, ni la gauche ni la droite non le privilège des ’bonnes solutions’.

      Moi dans mon métier quand j’ai un dossier, je l’étudie, je regarde ce que le projet à amené, si cela a été positif ou négatif, je fait un point et en fonction des résultats je prends une décision.. mais ca ca demande de l’intelligence,du pragmatisme, du réalisme, de la responsabilité et du professionnalisme..apparement tout ce qui vous manque !


    • arnaud31 17 avril 2007 23:23

      en quoi Bayrou n’est il pas empêtré dans des contradictions et des jeux d’appareil ? il vient déjà de négocier la neutralité de l’UMP sur 25 circonscritions ou l’UDF a des sortants ! petits arrangements entre amis....car n’oublions pas que si vous, vous etes peut etre sincère, les vieux crabes qui entourent Bayrou ne sont pas des perdreaux de l’année... !


    • Alynpier Alynpier 18 avril 2007 09:26

      « Remarque : Les numéros correspondent à ceux du pacte présidentiel de Ségolène »

      Bravo, en voilà un qui a compris ! smiley Quel esprit d’analyse !

      Et tous les autres ne sont donc que des imbéciles ? Mais enfin, si elle le dit, c’est qu’elle va le faire !!! smiley smiley smiley


    • faute (---.---.218.150) 17 avril 2007 11:33

      Soignez l’orthographe de votre article.


      • Émilien Tlapale (---.---.208.2) 17 avril 2007 11:42

        Orthographe et style..


      • faute (---.---.218.150) 17 avril 2007 11:54

        L’orthographe surtout. Qu’est-ce que vous entendez par style ? En affirmant cela vous vous placez en maître du style. Pour ma part, je m’en tiens aux règles élémentaires de la morphologie et de l’orthographe qui ne sont pas respectées. C’est bien dommage car l’article est de très bonne qualité. Agora Vox devrait exiger aux rédacteurs de mieux rédiger.


      • thomiste (---.---.21.152) 17 avril 2007 12:38

        Platon (428 - 348 av. J.-C.), La République, VIII, 557 b, 558 b, 560 et 561 a, 562 a, 563 a, 564 a : « Maintenant, repris-je, voyons de quelle manière ces gens-là [les démocrates] s’administrent, et ce que peut-être une telle constitution. Aussi bien est-il évident que l’individu qui lui ressemble nous découvrira les traits de l’homme démocratique.  » C’est évident. « En premier lieu, n’est-il pas vrai qu’ils sont libres, que la cité déborde de liberté et de franc-parler, et qu’on y a licence de faire ce qu’on veut ?  » [...] On trouvera donc, j’imagine, des hommes de toute sorte dans ce gouvernement plus que dans aucun autre. « [...] Comme un vêtement bigarré qui offre toute la variété des couleurs, offrant toute la variété des caractères, il pourra paraître d’une beauté achevée. Et peut-être, ajoutai-je, beaucoup de gens, pareils aux enfants et aux femmes qui admirent les bigarrures, décideront-ils qu’il est le plus beau.  » [...] Et l’esprit indulgent et nullement vétilleux de ce gouvernement, mais au contraire plein de mépris pour les maximes que nous énoncions avec tant de respect en jetant les bases de notre cité, lorsque nous disions qu’à moins d’être doué d’un naturel excellent on ne saurait devenir homme de bien si, dès l’enfance, on n’a joué au milieu des belles choses et cultivé tout ce qui est beau, - avec quelle superbe un tel esprit, foulant aux pieds tous ces principes, néglige de s’inquiéter des travaux où s’est formé l’homme politique, mais l’honore si seulement il affirme sa bienveillance pour le peuple ! « C’est un esprit tout à fait généreux, dit-il.  » Tels sont, poursuivis-je, les avantages de la démocratie, avec d’autres semblables. C’est, comme tu vois, un gouvernement agréable, anarchique et bigarré, qui dispense une sorte d’égalité aussi bien à ce qui est inégal qu’à ce qui est égal. « [...] Et n’en dirons-nous pas autant des désirs amoureux et des autres ?  » Si fait. « [...] Lorsqu’un jeune homme élevé, comme nous l’avons dit tout à l’heure, dans l’ignorance et la parcimonie, a goûté du miel des frelons [le frelon étant, selon Platon, » l’homme plein de passions et d’appétits, gouverné par les désirs superflus « ], et s’est ainsi trouvé dans la compagnie de ces insectes ardents et terribles qui peuvent lui procurer des plaisirs de toute sorte, nuancés et variés à l’infini, c’est alors, crois-le, que son gouvernement intérieur commence à passer de l’oligarchie à la démocratie.  » [...] A la fin, j’imagine, ils [les désirs « qu’on a chassés, nourris secrètement »] ont occupé l’acropole de l’âme du jeune homme, l’ayant sentie vide de science, de nobles habitudes et de principes vrais, qui sont certes les meilleurs gardiens et protecteurs de la raison chez les humains aimés des dieux. « Les meilleurs et de beaucoup, dit-il.  » Des maximes, des opinions fausses et présomptueuses sont alors accourues, et ont pris possession de la place. « C’est tout à fait exact.  » Dès lors le jeune homme, revenu chez les Lotophages [1], s’installe ouvertement parmi eux ; et si, de la part de ses proches, quelque secours vient au parti économe de son âme, ces présomptueuses maximes ferment en lui les parties de l’enceinte royale, et ne laissent entrer ni ce renfort, ni l’ambassade des sages conseils que lui adressent de sages vieillards [et ainsi c’en est fait de toute civilisation]. Et ce sont ces maximes qui l’emportent dans le combat ; traitant la pudeur d’imbécillité, elles la repoussent et l’exilent honteusement [cf. les films et la publicité à la télévision, etc.] ; nommant la tempérance lâcheté, elles la bafouent et l’expulsent ; et faisant passer la modération et la mesure dans les dépenses pour rusticité et bassesse, elles les boutent dehors, secondées en tout cela par une foule d’inutiles [on se croirait au début du XXIe siècle après J.-C.]. « C’est très vrai.  » Après avoir vidé et purifié de ces vertus l’âme du jeune homme qu’elles possèdent, comme pour l’initier à de grands mystères [les mystères d’Éleusis], elles y introduisent, brillantes, suivies d’un chœur nombreux et couronnées, l’insolence, l’anarchie, la licence, l’effronterie, qu’elles louent et décorent de beaux noms, appelant l’insolence noble éducation, l’anarchie liberté, la débauche magnificence, l’effronterie courage (2). N’est-ce pas ainsi, demandai-je, qu’un jeune homme habitué à ne satisfaire que les désirs nécessaires en vient à émanciper les désirs superflus et pernicieux, et à leur donner libre carrière ? « Si, dit-il, la choses est tout à fait claire.  » [...] Sa vie ne connaît ni ordre ni nécessité, mais il l’appelle agréable, libre, heureuse, et lui reste fidèle. « Tu as parfaitement décrit, dit-il, la vie d’un ami de l’égalité.  » [...] « Lorsqu’une cité démocratique, altérée de liberté, trouve dans ses chefs de mauvais échansons, elle s’enivre de ce vin pur au-delà de toute décence ; alors, si ceux qui la gouvernent ne se montrent pas tout à fait dociles et ne lui font pas large mesure de liberté [c’est l’escalade inéluctable], elle les châtie, les accusant d’être des criminels et des oligarques.  » C’est assurément ce qu’elle fait [ou fera], dit-il. « Et ceux qui obéissent aux magistrats, elle les bafoue et les traite d’hommes serviles et sans caractère ; par contre, elle loue et honore, dans le privé comme en public, les gouvernants qui ont l’air de gouvernés et les gouvernés qui prennent l’air de gouvernants. N’est-il pas inévitable que dans une pareille cité l’esprit de liberté s’étende à tout ?  » Comment non, en effet ? « Qu’il pénètre, mon cher, dans l’intérieur des familles, et qu’à la fin l’anarchie gagne jusqu’aux animaux ?  » Qu’entendons-nous par là ? demanda-t-il ? « Que le père s’accoutume à traiter son fils comme son égal et à redouter ses enfants, que le fils s’égale à son père et n’a ni respect ni crainte pour ses parents [ » ses vieux « - complètement gâteux ou séniles], parce qu’il veut être libre, que le métèque devient l’égal du citoyen, le citoyen du métèque et l’étranger pareillement.  » Oui, il en est ainsi, dit-il. « [...] Et il en est ainsi du reste : tout déborde de liberté.  » [...] Et ils en viennent à la fin, tu le sais, à ne plus s’inquiéter des lois écrites ou non écrites, afin de n’avoir absolument aucun maître. « Je ne le sais que trop, répondit-il.  » [...] Le même mal, répondis-je, qui, s’étant développé dans l’oligarchie, a causé sa ruine, se développe ici avec plus d’ampleur et de force, du fait de la licence générale, et réduit la démocratie à l’esclavage ; car il est certain que tout excès provoque ordinairement une vive réaction, dans les saisons, dans les plantes, dans nos corps, et dans les gouvernements bien plus qu’ailleurs. « C’est naturel.  » Ainsi, l’excès de liberté doit aboutir à un excès de servitude, et dans l’individu et dans l’État. « Il le semble, dit-il.  » Vraisemblablement, la tyrannie n’est donc issue d’aucun gouvernement que la démocratie, une liberté extrême étant suivie, je pense, d’une extrême et cruelle servitude. « C’est logique. »


      • fande (---.---.45.85) 17 avril 2007 14:09

        ne vous en déplaises tout le monde a le droit de s’exprimer avec ou sans faute d’orthographe ! même en phonétique ou en onomatopées. C’est le principe d’un média citoyen et l’acceptation de la différence. Tout le monde ne maitrise pas la langue française. Cela ne leur interdit pas de pouvoir s’exprimer. Le purisme sur un blog n’a pas lieu d’être pour moi. Sans méchanceté aucune


      • David Latapie 18 avril 2007 02:48

        Quand on écrit en français, il vaut mieux connaître la langue, non ? smiley J’ai passé le texte au correcteur orthographique et n’ai pas détecté beaucoup de grosses erreurs (le singulier sur social-démocrate là où il faudrait un pluriel est ce qui m’a le plus gêné). Il y avait en revanche plusieurs oublis grossiers qui font tâche. Les rédacteurs ne peuvent-ils pas éditer leur texte (vraie question) ?

        Par pitié, n’abaissez pas le terme de « maîtrise ». Ce que je signale ici n’est pas de la maîtrise du français (anaphore, catachrèse, zeugme et hémistiche, tout ça sans dictionnaire - là, on peut commencer à parler de maîtrise, mais pas avant).


      • David Latapie 18 avril 2007 03:04

        Note pour les techs d’Agoravox : j’ai pu marquer mon propre commentaire comme constructif, ce qui ne devrait pas être le cas.


      • (---.---.54.190) 17 avril 2007 11:42

        Très bonne analyse que je partage. Le ps ne représente plus rien, il est moribond, depuis déjà plus de cinq ans. Ségolène Royal est là pour l’enterrer. Je suis prêt à parier qu’elle ne sera pas au second tour, d’ou le chaos, la séparation, la réduction de ce ps a un parti de gauche très a gauche et minoritaire et l’éclosion d’un grand parti social démocrate de centre gauche.


        • Marie-orange (---.---.74.175) 17 avril 2007 14:04

          Que Ségo soit au second tour ou pas, le PS est mort. Bouffé de l’intérieur, des ambitions personnelles, de l’embourgeoisement et de la fatuité de ses élus. Le PS a les mêmes goûts de luxe que la droite, et plus de PC pour faire la balance. Quoi qu’il arrive, il doit éclater et il éclatera. Les uns les autres ne peuvent pas se piffrer...


        • (---.---.178.41) 17 avril 2007 11:42

          À la vitesse ou vont les choses, ce sera certainement Le PSRD :

          Le Parti-Social-Républicain-Démocrate !!!

          Le jeu sera beaucoup plus clair...


          • gilles (---.---.141.188) 17 avril 2007 11:44

            100% d’accord avec l’article. le PS doit se diviser car il est impossible de concilier des positions d’extreme gauche avec celles social libérale d’un DSK ou Kouchner. le PS est condamné a ne gagner que par rejet de la droite dure. + le pays sera en crise et plus il sera a droite a mon sens. La démarche de Bayrou est la seule qui nous fera avancer ENSEMBLE. Sarko nous divisera et on perdra encore 5 ans... smiley


            • valeriane (---.---.99.17) 17 avril 2007 14:30

              Et ce sera le cas !!! Le PS a surmonté le non au réferendum européen mais l’UMP ne surmontera pas une défaite


            • PasKal 17 avril 2007 19:46

              L’UMP éclatera en 2 de la même manière !

              Une part rejoindra le nouveau Parti Démocrate ; et l’aile « Extrême-Droite » Sarkosyste et Vichyste se rapprochera du FN.

              Finalement ce ne sera qu’un « retour aux sources » pour bon nombre de l’entourage politique et personnel du couple Sarkosy (les Devedjian et autres que Sarkosy planquent soigneusement dans les armoires depuis le début de la campagne pour ne pas effrayer l’électeur viennent des groupuscules d’extrême-droite Occident, ordre Nouveau et autres dont même un LePen à l’époque où il créait le Front National n’avait pas voulu, les jugeant trop ’extrêmes’ et trop ’dangereux’ ; ...ce qui dit TOUT de la personalité profonde et réelle de ces individus d’ailleurs !).

              D’Extrême-Droite ils viennent, à l’Extrême-Droite ils retourneront. RETOUR AU BERCAIL pour ceux-là !

              Les autres, les ’Démocrates’, les vrais, auront leur place naturelle au sein du grand Parti Démocrate qui va se créer dans les prochaines semaines. Ils quitteront l’UMP extrême-droitisée par Sarkosy, Devedjian et les ’autres’.


            • hysteria (---.---.19.206) 17 avril 2007 11:47

              Article très interessant qui est transposable de plus à la droite avec une première droite ( courant gaulliste, transfuges de l’udf, courants libéraux soft) et une seconde droite dite dure (tout libéral, nationaliste, anti immigration avec les transfuges du front national et du mouvement pour la france) qui ne se reconnaissent plus l’une dans l’autre (les chiraquiens veulent voter contre sarkozy). Ces deux scissions reforceraient les convicytions politiques de la France car c’est quand il y a des vrais clivages que l on peut se positionner, que l on sait qui on soutient et pourquoi, la diversité du PS et de l UMP entre leurs ailes droites et gauches donnent un tel monde que deux personnes du même parti sont en désaccord sur beaucoup de questions de fond... Cela renforcera les extrêmes gauche et droite (qui se rassembleront peut etre en deux nouveaux partis d’alliances), les centristes assurément, mais aussi la gauche et la droite dont les membres de chacun ne devront pluss e situer dans un espece de consensus mou de toute la classe politique sans affirmer de différences...


              • David Latapie 18 avril 2007 03:04

                Amusant comme, alors que François Bayrou cherche à dépasser le clivage droite-gauche, les commentaires expliquent comment il pourrait y avoir... de nouvelles formations de droite et de gauche.

                « Il est très difficile de se battre contre un ennemi ayant établi des avant-postes dans votre esprit » (je ne me souviens plus qui est l’auteur anglophone à l’origine de cette citation)


              • non666 non666 17 avril 2007 11:48

                Bon quelques precisions.

                La premier gauche est au contraire la gauche marxiste. Au PS, cela a toujours été la « motion A », celle qui a toujours soutenu Mitterand, puis Jospin.

                La seconde gauche ou « motion B » regroupe les socio-democrate. Rocard est a peu pres le seul qui l’ait theorisé et revendiqué DEPUIS le DEBUT. Quand Delors renonce a la presidentielle c’est justement parce que, comme Rocard, social-democrate convaincu, il sait qu’il n’aura pas de majorité au sein meme du PS, ce qui est lourd de sens...

                Il existe pour mémoire une troisieme gauche au sein du PS, la motion C qui a disparu avec Chevenement et qui regroupe les socialiste souverainiste et que les mauvaises LANG appelent les nationaux socialistes....

                La diffrence entre socio-democrate et chretien democrate est effectivement tenu en terme de fondamentaux. Elle se situe uniquement sur les réfrences chretienne de notre histoire et le rapport a la laicité, ce qui est negligeable aujourd’hui, vu l’etat du consensus.

                Dans d’autres pays ou les seuls partis autorisés après la Liberation etait ces deux mouvements la(L’Allemagne fédérale par exemple), ces diffrences se sont creusés pour marquer des diffrence et offrir le choix.

                La CDU est plus liberale qu’elle ne devrait. Le SPd est un peu plus « Blairiste »

                Les deux sont d’accord sur l’economie sociale de marché qui est comme chacun le sait, une invention allemande.

                Tout ça pour dire que OUI, il existe une opportunité pour creer un parti « Democrate » entre ces deux familles la. Mais pour cela il faudrait un ultime signal :

                l’acceptation par Bayrou de concurrents de renom pour diriger ce parti. Des Rocards, des delors ou leurs equivalents.

                Or pour l’instant la lutte pour le pouvoir en interne est aussi une des raisons qui ont fait partir Douste-Blazy dans la mafia d’en face...

                Attendons donc les signaux forts.

                Mais bon, ce n’est pas pour moi, je suis un souverainiste.


                • Johan Johan 17 avril 2007 14:17

                  T. pertinent, ce commentaire...

                  Et Royal, elle est où ? A, B, ou C ?

                  A mon avis... Joker !

                  Elle a reçu trop de bâtons dans les roues des Jospin, DSK et Besson pour être social démocrate, tout en avançant 500.000 contrats aidés (gloups !).

                  Elle propose trop de mesures en faveur des PME pour être à gauche de la gauche.

                  Elle s’est ralliée rapidement à Chevènement. Son premier soutien était Montebourg du NPS.

                  Pour moi, l’inconnue de cette élection, c’est elle. C’est vrai que c’est pas rassurant, pas toujours clair non plus. Son programme coûte trop cher, il faut voir quelles seront ses priorités, qui prendra les postes clés...

                  Difficile choix qu’elle a à présent : exploser en vol, scinder le PS et arriver au gouvernement, ou tenter le tout pour le tout, sachant que si elle ne gagne pas, elle sera bouffée, et que si elle gagne, il lui faudra les bouffer.

                  J’avoue que je m’attendais pas à cette nouvelle : Bayrou pour un nouveau parti ! Chat alors ! Je suis toujours persuadé qu’il devrait s’abstenir de donner des consignes de votes s’il n’est pas au deuxième tour, et 2012 devait être pour lui.


                • Céline Ertalif Céline Ertalif 17 avril 2007 18:48

                  Je suis d’accord, bon commentaire de non666 - ce qui prouve que tu peux faire autre chose que de la provocation, cher camarade non666. Je t’en remercie vraiment. Le style provo ne me gêne pas vraiment, sauf quand il est permanent et qu’il n’y a que cela. Tu as le droit d’être souverainiste, et tout le monde a le droit d’avoir tort, c’est même à cela qu’on reconnaît la démocratie. Et il est toujours utile de bien connaître l’ennemi ! Voilà donc pour le couplet félicitations d’une ardente anti-souverainiste.

                  Moi aussi, j’ai tout de suite remarqué cette bizarre interversion des rôles entre 1ère et 2ème gauche dans le vocabulaire de l’article. Le coeur de la 2ème gauche, c’est la CFDT qui a justement opéré la jointure entre chrétiens de gauche et sociaux-démocrates dans les années 60.

                  J’ai déjà écrit ici que je ne voyais nulle meilleure candidate que Nicole Notat au poste de Premier ministre en cas de victoire de Bayrou. Je confirme donc.


                • David Latapie 18 avril 2007 03:09

                  Rue de l’Université (QG de François Bayrou), c’est aussi ce que j’entends souvent de la part des sympathisants et militants : M. Bayrou, ne donnez pas de consignes pour le second tour  !


                • (---.---.38.189) 17 avril 2007 11:48

                  Depuis Giscard jusqu’à nos jours on en a assez avalé du socialo-communisme dégisé, qu’il s’appelle UDF, PS ou UMP....ou encore PSD

                  Il est temps de passer à autre chose pour réparer les dégats !


                  • La Taverne des Poètes 17 avril 2007 11:49

                    A titre personnel, je suis centriste et ouvert à gauche avec laquelle les débats sont intéressants, et à droite aussi. Mais si Royal est au second tour, je voterai contre le candidat qui lui sera opposé quel qu’il soit. Je suis définitivement fermé à Ségolène Royal.


                    • JL (---.---.73.200) 17 avril 2007 12:03

                      ? ??????????????????????


                    • BuZy (---.---.25.115) 17 avril 2007 12:14

                      Fermé à Ségolène ? J’aimerais bien un peu plus d’explications, si c’est possible. Vous voteriez donc pour Le Pen ? La caverne des poetes ? C’est du grand n’importe quoi, vous vous revendiquez de sensibilité à gauche et votez contre, laissez moi vous dire que vous étes un triste personnage.


                    • La Taverne des Poètes 17 avril 2007 12:23

                      Correction : « Mais si Royal est au second tour, je voterai POUR le candidat qui lui sera opposé quel qu’il soit ». J’assume ma détestation de Royal et j’emmerde ceux que cela dérange.


                    • CAMBRONNE CAMBRONNE 17 avril 2007 12:26

                      SALUT TAVERNEUX

                      Enfin des propos clairs .

                      Cdt


                    • RemiZ (---.---.178.10) 17 avril 2007 15:18

                      Votre humeur ressemble plus a un caprice qu’a un geste citoyen. Il vous reste toujours le vote blanc.

                      Pensez-vous reellement que Sarkozy sera preferable a Royal ? Que Le Pen sera preferable a Royal ? Votre position est extreme.


                    • PasKal 17 avril 2007 19:49

                      S’il choisit Sarkosy à Royal, c’est clair que c’est une « position extrême » (sic) ; oserions-nous dire une « position extrême....droite » ? smiley


                    • David Latapie 18 avril 2007 03:22

                      Vote blanc en faveur duquel François Bayrou s’est engagé (http://bayrou.fr/propositions/vote-blanc.html). En revanche, il a conditionné la prise en compte de ce vote au vote obligatoire, ce qui ne m’enchant guère. Ça risque d’affaiblir le vote blanc, les abstentionnistes votant alors blanc (ce qui est pourtant deux choses différentes).


                    • Alynpier Alynpier 18 avril 2007 09:50

                      Tu ne crois tout de même pas à un second tour entre Ségo et Le Pen ???

                      J’aime bien la science-fiction, mais il y a des limites... ou alors il y a une botte secrète des derniers jours de campagne.

                      On remarquera d’ailleurs que Sarko a fait publier un sondage de second tour qui le placerait à égalité avec Ségo. Très malin de sa part puisqu’il sait qu’il la bat dans tous les cas de figure ; ça lui permet ainsi d’entretenir une possibilité de victoire de Ségo et ainsi de faire basculer une frange d’indécis qui hésite entre Ségo et Bayrou au premier tour, ne sachant lequel choisir pour offrir la meilleure chance de battre Sarko au final.

                      Car le vrai problème est bien là. Si on veut avoir une chance de s’en sortir, il faut éviter Sarko pour 5 ans de plus ! Le seul à pouvoir le battre est Bayrou, encore faut-il le qualifier. Le jeu de l’UMP (à partir du moment où ils sont très confiants d’être présent au second tour) est de choisir celui (celle) qui leur sera opposé(e). Ils ont donc tout intérêt à pousser en avant celui des deux qui a - a priori - le moins de chances de l’emporter, et c’est bien de Ségo qu’on parle...

                      Ça ne m’étonnerait pas qu’on nous sorte, au tout dernier moment (la veille du premier tour par exemple), une rumeur forte, déguisée en sondage, donnant Ségo vainqueur de Sarko au second tour. Juste le temps d’assurer la non-qualification de Bayrou, en faisant voter les indécis anti-Sarko pour Ségo. La suite, on la connait, second tour Sarko-Ségo, Sarko est élu, et on en reprend pour 5 ans. Et tous ceux qui se sont décidés dans l’isoloir pour Ségo au lieu de Bayrou n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.

                      Et ça, c’est pas de la science-fiction, mais de la prospective à court terme. On se retrouve le soir du premier tour, pour savoir s’il y a suffisament d’électeurs « intelligents » dans ce pays. Malgré tout, j’y crois...

                       smiley


                    • shilom (---.---.157.1) 17 avril 2007 11:53

                      Marie-Ségolène Royal a décidé de rassemblé les extrèmes du PS plutôt que d’élargir le centre ça n’aurait jamais pu marché dans un régime parlementaire mais avec ce foutu suffrage universel elle pourrait avoir raison le 6 mai attendons, ce qui fait peur c’est qu’en France ce ne sont jamais les favoris qui gagnent... De plus en plus je pense qu’elle pourrait gagner


                      • Trash Titi (---.---.135.76) 17 avril 2007 14:08

                        Ce risque existe, hélas...


                      • Linda (---.---.34.206) 17 avril 2007 11:56

                        Comme je l’ai écrit dans un autre fil, ce qui soude aujourd’hui le PS (enfin les deux tendances décrites dans l’article) c’est les subventions. Je tiens ça d’un ami ancien militant. Il est clair que la création de ce nouveau parti est plus que souhaitable mais UMP et PS, vont y perdre de l’influence. Par ailleurs, le mode de scrutin français ne favorise pas forcément l’émergence d’un tel parti en dehors des présidentielles.


                        • Tours2France Tours2France 17 avril 2007 11:57

                          Je pense, en effet, qu’un deuxième tour Bayrou-VS-Sarkozy est une véritable opportunité pour la Gauche.

                          Le Parti Socialiste, s’il était absent une deuxième fois du second tour de l’élection majeure, ferait la preuve qu’il ne remplit plus le rôle qui lui est assigné par le bipartisme inhérent à la Vème République... Et l’éclatement (du PS, pas de la Gauche) se produirait en direct le 22 avril au soir. Sans douleur et même avec soulagement de part et d’autre.

                          Que peut-on espérer de mieux pour repenser une Gauche et redéfinir des contours cohérents face à un Centre et une Droite-dure clairement identifiés ?


                          • Tours2France Tours2France 17 avril 2007 15:51

                            En cas de victoire de Bayrou, nombre de candidats actuellement au PS (pour ne s’occuper que d’eux) souhaiteront porter le label « nouvelle majorité présidentielle » aux Législatives. Forcément.

                            (combien de temps faudrait il à François Bayrou pour faire une majorité ? « Un quart d’heure », répond Michel Mercier le trésorier du parti centriste. « Une grosse demi-heure » corrige Jean-Luc Mélenchon !)

                            Le PS peut-il vraiment laisser une partie de ses candidats se ranger sous la bannière de Bayrou en arborant le poing à la rose ? L’aile gauche du PS (car il y en a une, quand même) ne le tolèrera pas, et c’est non seulement légitime mais c’est sain.

                            Le PS explosera donc, si Bayrou est élu. Et c’est sain. smiley


                          • arnaud31 17 avril 2007 23:36

                            la haine du PS que je lis dans tous ces commentaires largement Bayrouistes (attention les modérateurs la pensée unique est en marche car en plus vous enlevez tous les commentaires qui ne sont pas laudateurs pour le révolutionnaire orange !)est épostouflante. Vous parlez comme des commentateurs de TF1 sans rien connaître d’un parti qui est bien plus solide et uni que vous le pensez. Entre 200 000 militants d’un coté et une poignée sympathique certes mais complètement hors du temps de neo UDF vous pensez vraiment que vous allez gagner ? les fondamentaux du PS sont solides et ses positions claires. Rocard et Kouchner ne représentent au sein du PS qu’eux même. Leur avenir est derrière eux... Que Bayrou appelle clairement à voter segolène royal au deuxième tour et les choses seront claires. Vous verrez alors se constituer cette nouvelle majorité que vous semblez appeler de vos voeux. Mais je ne crois pas une seule seconde que Bayrou puisse appeler à voter pour Ségolène Royal aussi je ne vois pas l’interet de vos théories fumeuses. sauf si j’ai raté une étape mais il me semble que Begag et Goulard étaient ministre de De Villepin. Si les sortants appellent à voter Bayrou c’est bien parce qu’il est Villepino compatible ...donc clairement à droite. On peut être républicain mais de droite.


                          • Alynpier Alynpier 18 avril 2007 10:04

                            « Que Bayrou appelle clairement à voter segolène royal au deuxième tour »

                            Tu as entendu Ségo appeller clairement à voter Bayrou au deuxième tour ? Le Pen à voter Sarko ? Ou l’inverse ? C’est à mourir de rire (ou de honte, c’est selon).

                            A part quelques histrions, qui ne feront que quelques %, et qui ont d’ores et déjà déclarés leur vote de second tour (et qui donc auraient peut-être mieux fait de rester chez eux), aucun candidat « sérieux » ne se présente pour faire le lit de l’un de ses concurrents. Chacun des 4 « ténors » a d’ailleurs des idées bien précises, qui ne sont pas celles des 3 autres.

                            Pour moi, c’est simple, je voterai pour le même candidat au premier et au second tour, qu’il y soit ou non ! Si vous êtes capables de changer de camp, de projet, d’idées fondamentales sur l’évolution de notre société en l’espace de 14 jours, il est à se poser la question sur la maturité de votre comportement politique. Se sentir responsable et citoyen c’est choisir « son » bon candidat dès le premier tour et refuser toutes les magouilles de ralliement supposé d’entre deux tours.

                            Et n’oubliez pas le troisième tour (législatives)... qui sera déterminant pour la conduite du pays.


                          • Thomas Thomas 17 avril 2007 11:59

                            Il ne manque plus que le soutien de Delors à Bayrou pour que Ségo soit définitivement enterrée.

                            Si Ségo est dans les choux, c’est sûr que le PS va exploser. Et si Bayrou est élu, c’est à l’UMP qu’il y aura des remous... Sarko a mis son parti en coupe réglée, interdit les tendances divergentes et imposé la discipline mais ça ne tiendra que si il est élu !


                            • (---.---.141.31) 17 avril 2007 12:28

                              Vous n’avez pas tout compris ! Quoi qu’il advienne, il y aura un règlement de compte au PS !


                            • Alynpier Alynpier 18 avril 2007 10:10

                              Ça, c’est sûr ! Les « écartés » de la primaire au PS - entre autres - n’attendent que la chute programmée de Ségo (au 1er ou au 2nd tour) pour reprendre en main ce qui restera de leur défunt parti.

                               smiley


                            • tvargentine.com lerma 17 avril 2007 11:59

                              Le PSD existe déjà c’est le spectacle affligeant que nous avons sous nos yeux.

                              Un discours de gauche,une politique libérale.

                              Michel ROCARD,n’a plus aucun crédit en France,car il n’a rien fait pendant son mandat de 1er ministre.

                              Ah,oui,j’avais oublié,il a détruit le socle du système social français pour substituer le RMI et permettre à la misère du monde de venir toucher son rmi smiley

                              KOUCHNER : un opportuniste à mettre au même niveau qu’un Bernard TAPIE,aucune crédibilité electorale,juste 100% pur produit mediatique.

                              Rappelons nous encore de son rapport payé par TOTAL sur la grande complaisance d’une dictature en asie.

                              DELORS ? Il n’ a pas eux le courage de s’engager en 95

                              Franchement ,oui ils sont sociaux democrates ,mais pas socialistes.

                              Le problème c’est que la candidature ROYAL a plus (+) été imposée par les médias fortement féminin que par le soutien populaire et a part etre une femme,que nous propose SEGOLENE ROYAL ????????????????????????,

                              RIEN !

                              D’ou,le vote BAYROU,pour ensuite,permettre un changement de direction au PS et aller aux legislatives avec un véritable projet de société pour gagner,mais refuser la politique d’assistanat,réformer les 35h dans la version Aubry (qui n’est qu’un outil pour le medef) ,une meilleure repression contre l’insécurité et les multi-récidivistes,pour le logement social,pour lutter contre le communautarisme,la polygamie...........


                              • François (---.---.87.87) 17 avril 2007 12:06

                                On privera alors à chaque élection les français d’un réel choix politique ? Un PSD serait moins à droite que l’UMP, mais toujours à droite. Ca n’est pas une solution que d’éradiquer toute possibilité d’arrivée au pouvoir de la gauche.


                                • CGilles (---.---.164.7) 17 avril 2007 12:18

                                  En fait cela se terminera sans doute par une alliance PS et ce qu’il reste de l’UDF autour de Bayrou pour ces élections présidentielles et surtout législatives. Bayrou et un ou deux de ses lieutenants auront des strapontins et l’UDF survivra aux législatives, c’est d’ailleurs tout ce que Bayrou peut espérer vu que son parti disparaîtra sans doute dès juillet sans cette alliance.


                                  • mj357 (---.---.227.99) 17 avril 2007 12:19

                                    Bonjour à tous. Bel article car il pose une question logique. Je suis d’accord et n’arrête pas de le dire sur AGORAVOX depuis bientôt deux mois : DSK est plus proche de Jean louis BORLOO que de MELENCHON, ils n’ont aucune différence notoire qui les empêche de travailler ensemble, alors qu’entre DSK et l’aile gauche du PS tout les sépare : position sur l’Europe sur l’économie de marché, sur le temps de travail.... Voilà pour la réalité politique, quand à la réalité de la société je parlerais de ce que je connais moi même et mon entourage. Je suis un cadre du privé de 30 ans comme la plus part de mes proches. Je suis un libéral pragmatique, je pense qu’il faut laisser une plus grande liberté sur le marché du travail mais l’Etat a un rôle important à jouer surtout si nous voulons préserver notre système social. La priorité est donc de lutter contre les budgets en déficit sans quoi le système va exploser. Solution libérer les énergies mais garder un niveau d’impôt élevé. Sur les questions de moeurs : je suis content que la gauche ai fait avancer la question sur les droits des homos, qu’elle est abolie la peine de mort, qu’elle parle de la légalisation de l’euthanasie. Sur la question de l’identité nationale, je pense qu’il faut faire du cas par cas en ce qui concerne les sans papiers. Je suis aller faire le test sur politest.fr pour savoir de quel bord je suis. Je l’ai fait 5 fois je suis tour à tour PS tendance DSK ou UDF. La plus part des gens de mon milieu sont dans le même cas que moi c’est à dire de centre droit en économie, de centre gauche sur les questions de société. Voilà pourquoi selon moi la nouvelle UDF nettoyée des mafieux de démocratie libérale (ils sont tous en prison ou à l’ump), des faschistes ultras cathos comme Boutin et de villier, des poujadistes commes santini, des opportunistes comme douste blazy correspond selon moi à une réalité sociétale. Si elle parvient à intégrer les socios démocrates du PS et arrive à réintégrer les radicaux valoisiens (qui n’ont rien à faire à l’ump sinon se faire arnaquer)et leur chef BORLOO, ce nouveau parti pèsera très fort. En tout cas il me paraît infondé de dire que cette position est utopiste et que BAYROU la sert par opportunisme. Croyez moi cette tendance est bien réelle où alors dites moi pour qui voter ?


                                    • Marie-orange (---.---.74.175) 17 avril 2007 14:12

                                      ... Pour François !


                                    • David Latapie 18 avril 2007 03:29

                                      Bayrou pour trois raisons :

                                      * vous oscillez entre le centre droit et le centre gauche. Si on fait la moyenne, vous êtes au centre smiley

                                      * l’élection de François Bayrou pourrait bien entamer une chute domino dans la structure politique française et les rapports média-politique. Nous en avons besoin !

                                      * François Bayrou me paraît clairement la personne la plus intègre de la campagne (http://blog.empyree.org/post/2839) et aussi bien éduqué (http://aixtal.blogspot.com/2007/04/2007-discours-recycls.html).


                                    • Yannick J. Yannick J. 17 avril 2007 12:22

                                      L’approche est très intéresante..

                                      Il y a en effet une réelle opportunité pour la création d’un nouveau parti qui regrouperait des gens modérés de gauche et de droite... De plus cela ramènerait certainement plus à gauche le PS (ce que bien des militants souhaitent) et à droite l’ump. De ce fait les extrèmes seraient ce qu’ils sont censés être, des extrèmes, personnes portées par des convictions idéologiques fortes dont pourraient s’inspirer les partis moins radicaux... Ainsi ce parti centriste aurait vocation à tempérer les clivages... et finallement ce serait une bonne chose pour notre démocratie !

                                      en ravanche comme dit plus haut, voyez à vous relire avant d’éditer...


                                      • fred_tik (---.---.103.250) 17 avril 2007 12:25

                                        Cet article est l’une des meilleurs analyse que j’ai lu depuis le début de la campagne... Enfin un peu de cohérence et de justesse dans ce monde de (mettez le mot qui vous convient)...

                                        Le seul risque qu’il y a est ce qui adviendrait de la partie gauche du PS : fusionnée avec le PC smiley ?... Quelle part de l’électorat du PS suivra la branche PSD ? (que je qualifierai de réaliste)...

                                        La vrai question est : faut il une défaite pour arriver à la création de ce parti ?

                                        Bien a vous.


                                        • JJC (---.---.180.47) 17 avril 2007 12:27

                                          Bonjour,

                                          Vous confondez « première » et « deuxième gauche » et le restant de votre article est à l’aune de cette confusion.

                                          Le Parti Socialiste serait en train d’éclater ? C’est la paille et la poutre. Rocard et Kouchner ne représentent strictement rien au Parti Socialiste : ils n’osent jamais défendre leurs idées et se compter lors des congrés. Mais que les UDF de Robien, Blanc, Santini appellent à voter Sarkozy dès le 1er tour ne semble être, pour l’auteur de l’article, qu’un signe de la solidité du parti de François Bayrou.

                                          François Bayrou n’est, en fait, qu’une création des principaux médias qui savent trés bien que la présence de Ségolène Royal au 2ème tour assurerait trés certainement sa victoire tant Sarkozy fait peur.

                                          C’est pourquoi ces médias ont utilisé les sondages de 2ème tour pour essayer à tout prix d’imposer un deuxième tour entre deux hommes de droite.

                                          Or, les sondages de 2ème tour n’ont strictement aucun sens politique avant le soir du 1er tour où toutes les cartes sont rebattues. Les instituts de sondage le reconnaissent d’ailleurs volontier (en dehors des périodes électorales). Roland Cayrol (CSA) avouait même que si les sondeurs avaient testé un 2ème tour Sarkozy-Corinne Lepage, c’est vraisemblablement cette dernière qui l’aurait emporté...

                                          Bayrou n’a, en effet, aucune chance de gagner au second tour face à Sarkozy. Il a participé à tous les coups bas des majorités de 1993-1997 et 2002-2007 contre le salariat. Il s’est tout particulièrement acharné contre la jeunesse : vote du CIP en 1994, vote du CPE en 2006, suppression des emplois jeunes en 2002, vote de l’état d’urgence contre les jeunes des banlieues en 2005...

                                          Des millions d’électeurs de gauche s’en souviennent parfaitement et s’abstiendront ou voteront blanc plutôt que d’appeler à voter pour cet homme de droite, partisan d’une europe ultra libérale.

                                          Ils se souviendront également que l’UDF n’a jamais été un rempart contre l’alliance entre la Droite et le Front National. Au contraire, même, puisque les UDF Charles Baur (en Picardie) et Jacques Blanc (en PACA) avaient passé un pacte avec le FN pour sauver leurs sièges de présidents de Région.

                                          Il est d’ailleurs savoureux (au regard de l’actualité) de constater qu’ils avaient été rejoints dans cette compromission par l’un des « ministres d’ouverture au centre » de Michel Rocard : Soissons.

                                          Tous ces électeurs n’auraient guère non plus de difficulté à constater que dans tous les conseils généraux où la Droite est majoritaire, l’UMP et l’UDF continuent, aujourd’hui, de mener la même politique de droite, main dans la main.

                                          Tous ces électeurs comprendraient parfaitement également que Bayrou leur referait le même coup que Giscard en 1974 : il prendrait un premier ministre à l’UMP. Il n’aurait guère de difficultés, les traitres semblent y être légion : de Chirac qui avait trahi Chaban Delmas pour devenir 1er ministre de Giscard à Sarkozy qui avait trahi Chirac en espèrant devenir 1er ministre de Balladur. Nous n’aurions plus alors une majorité UMP-UDF mais une majorité UDF-UMP. Le beau changement !

                                          Les voix qui iront à Bayrou - au-delà de son électorat habituel de l’ordre de 7 à 9 % - retourneront très naturellement à Ségolène Royal lors d’un deuxième tour qui l’opposerait à Sarkozy. La moitié de l’électorat habituel de Bayrou votera également pour elle ou s’abstiendra plutôt que de voter Sarkozy. Ségolène Royal n’aura donc rien à négocier avec Bayrou.

                                          Cordialement,

                                          JJC


                                          • Latofie (---.---.197.198) 17 avril 2007 13:00

                                            Juste pour rectifier un point de détail : Jacques Blanc était Président du conseil régional de Languedoc-Roussillon pas PACA.


                                          • non666 non666 17 avril 2007 13:27

                                            Ce qui est important c’est votre foi.

                                            Vous ne voyez dans les hypothèses de deuxieme tour que celles qui font un duo a droite et vous « oubliez » les innombrables sondages qui nous ont vendu du sego-sarko depuis 1 an...

                                            Vous oubliez aussi ceux qui nous indiquent ces jours ci, au moment ou il faut redonner un petit coup de boust a la madonne de si credibles deuxieme tour 50-50 entre sego et sarko...

                                            Vous avez joué avec le « vote utile », et maintenant, le jouet vous explose dans les mains...

                                            Car il elle ne gagne pas, dans aucun cas le deuxieme tour, autand voter pour un bon ciompromis avec les reformistes modérés d’en face... ou voter pour ses idées. Dans un cas, elle perd ses electeurs au profit de Bayrou, dans l’autre, au profit des « alter » , des « anti-liberaux », des nonistes de gauche...

                                            Mais ne desesperez pas. En face, chez le petit sarko, c’est la meme chose. Le vote utile et le vote de conscience est en train de faire reevaluer de nombreux votes « acquis ».

                                            Les nationalistes votent FN Les chretiens democrates votent Bayrou.

                                            Tout le monde est content... sauf les amis d’israel et des etats unis, bien entendu.


                                          • non666 non666 17 avril 2007 13:34

                                            Voyons, vous avez deja provoqué le depart des souverainistes de Chevenement.

                                            Vous tentez aujourd’hui de provoquer le depart des Socio-democrates ?

                                            Mais combien serait vous a rester au sein de ce qui ne sera pas plus, eu sens strict , qu’un parti socialiste c’est a dire un parti de marxistes reformistes ?

                                            Allez, je suis bon, je vous le fait a 10%. Je rajoute les 15% d’« alter », d’anti-liberaux et autres rouges peints en vert.

                                            25% au deuxieme tour, c’est ce qui reste comme ^potentiel maximum pour les marxistes, on pari ?


                                          • _Oaz_ _Oaz_ 17 avril 2007 13:44

                                            « Les voix qui iront à Bayrou - au-delà de son électorat habituel de l’ordre de 7 à 9 % - retourneront très naturellement à Ségolène Royal lors d’un deuxième tour qui l’opposerait à Sarkozy. »

                                            La méthode Coué, c’est sympa mais ça ne marche pas à tous les coups... Si Bayrou n’est pas au second tour et que Royal n’effectue pas son petit pélerinage vers le centre, elle risque de le payer cher.


                                          • Breizhnana (---.---.74.175) 17 avril 2007 14:16

                                            « Bayrou une création des principaux médias » ???... on croit rêver. Vous dites vraiment n’importe quoi, JJC


                                          • Marie-orange (---.---.74.175) 17 avril 2007 14:41

                                            Un nouveau parti social-démocrate, c’est plus qu’une idée dans l’air, car je vous signale quand même que ce que vous avez l’air de découvrir n’est pas une idée nouvelle, et n’est pas venue de certains socialistes. Mais bien de François Bayrou.

                                            C’est lui qui a commencé à le fonder depuis un moment, et il n’a pas été question de souder du droite ou du gauche, mais de créer un mouvement qui ressemble à une vague d’énergies nouvelles, de dynamismes mis nouvellement ensemble pour repartir sur de bonnes bases. Ce projet là est depuis longtemps sur son site, et aussi par exemple depuis le 19 février en débat sur le forum de la révolution orange. ( http://revolutionorange.org ).

                                            Ce n’est pas FB qui va « se rallier » à qui que ce soit, mais bien un rassemblement autour d’une force nouvelle. Et si ce parti social-démocrate va voir le jour, ce sera bien grâce à François Bayrou, et à personne d’autres.


                                          • (---.---.91.113) 17 avril 2007 15:01

                                            Continuez à rêver. Quand vous vous réveillerez, dans quelques jours, vous pourrez toujours déménager en Corée du Nord !


                                          • arnaud31 17 avril 2007 23:41

                                            je parie une caisse de champagne merci de m’indiquer ton mel pour que je te donne mon adresse rendez vous le 22 au soir vers 23h30 sur ce site .


                                          • manu (---.---.145.227) 17 avril 2007 12:38

                                            Il y a déjà plusieurs partis sociaux-démocrates en France (des mini-partis dont l’UDF). Ce à quoi nous sommes en train d’assister est au renouveau du PS en parti de gauche. Et ce grâce à Mme Royal qui remet le parti dans l’axe. Du coup les représentants de la gauche caviar quittent le navire. Ils ont tant fait contre les classes populaires qu’on ne peut qu’applaudir à leur décision. Créez un nouveau parti social-démocrate en France, cela n’en fera qu’un de plus. La tendance est à gauche toute, camarades. Merci Ségolène.


                                            • Yann 35 (---.---.143.12) 17 avril 2007 12:45

                                              Je préfèrerais le nom de NDS (Nouvelle Démocratie Sociale) à PSD qui fait un peu PSG (pas forcément signe de victoires !) et dont la contraction des trois initiales, si on enlève le « S », peut facilement se prêter à toutes les railleries... Disons qu’en général le « P » me paraît donner une sonorité pas très moderne et puis on l’a déjà dans « PS » « PC » « UMP » « MPF »...


                                              • CGilles (---.---.164.7) 17 avril 2007 12:47

                                                100% en phase avec cette analyse ; En fait ce sont bien les médias qui ont construit le mythe Bayrou de toute pièce afin d’affaiblir au maximum Ségolène et de faire un contre feu au risque qu’elle représente pour les libéraux.

                                                N’oublions pas que les médias, ce sont Bouygues (parrain d’un fils de Sarkozy), Lagardère (amis du même Sarkozy)... et qu’ils détiennent 90% des TV privées et de la presse. Faire rêver avec Bayrou à une politique ou tout le monde pourrait converger vers le même idéal... en effet c’est beau mais le croire c’est être quelques peu naïf.

                                                Le PS avec Ségolène est aujourd’hui très proche des PS, PSD, travaillistes... ne nous y trompons pas, et s’il reste quelques nostalgiques au sein de ce parti, il n’y en a pas plus que des « presque sympatisants FN » à l’UMP, ne croyez vous pas ?

                                                Bayrou n’a de plus aucune alternative à une alliance avec le PS, sinon que restera-t’il de ses députés aux législatives ? coincés qu’ils seront entre UMP et PS...et fin de ce beau parti que d’aucun voit comme l’avenir politique de la France...


                                                • (---.---.141.249) 17 avril 2007 13:01

                                                  EH NON ! Ce n’est pas les médias traditionnels ! c’est internet !

                                                  Il faut suivre...


                                                • shilom (---.---.157.1) 17 avril 2007 13:31

                                                  mais oui bien sur et ce n’est pas les médias qui ont rendu crédible auprès des militants la candidature ségolène royal ? Bayrou a mieux rempli le role de l’opposition pendant cette legislature que ne l’a fait le ps avec cet imbécile JM Ayrault... Arrétez de dire que c’est les médias qui décribilisent S. Royal (elle n’arrete pas de faire le grand écart et dire des formules incatatoires creuses alors qu’elle a pourtant des choses à proposer quand on fait le tri) et d’un autre coté les médias favorisent Sarkozy (je ne vois pas très bien en quoi le mot racaille sorti de son contexte par ces mêmes média a aidé Nicolas Sarkozy depuis qu’il l’a employé).


                                                • CGilles (---.---.240.228) 17 avril 2007 13:47

                                                  je vous cite « Arrétez de dire que c’est les médias qui décribilisent S. Royal (elle n’arrete pas de faire le grand écart et dire des formules incatatoires creuses alors qu’elle a pourtant des choses à proposer quand on fait le tri) ».

                                                  Vous voyez bien que les médias veulent nous faire croire qu’elle n’a pas pas de programme, qu’elle a un discours « creux » et que lorsque vous analysez par vous même vous vous dites avec surprise, l’immage que j’ai est fausse, en fait son discours à un vrai contenu, elle a des choses à proposer !


                                                • shilom (---.---.157.1) 17 avril 2007 14:19

                                                  Vous croyez que c’est le rôle des media de ne garder que ce qui est cohérent et intelligent dans ce que dis S. Royal ? je me poserai des questions si c’était justement le cas. ils rapportent tout ce qu’elle dit et je me fait des idées ensuite... Vous avez l’air de dire qu’il devrait rapporter seulement les choses interessantes et si il rapporte aussi ce qui l’est moins c’est qu’il défavorise Royal.

                                                  Je reprendrai l’exemple du mot racaille sorti du contexte et utilisé par les journalistes anti-sarkozy pour dire qu’il a traité tout les jeunes habitants dans des barres d’immeubles en périphérie des grandes villes de racailles... Qui est pro sarkozy dans ce cas là ?


                                                • Erasme de Metz (---.---.148.62) 17 avril 2007 12:55

                                                  Tout comme F.Bayrou, l’analyse présentée part du principe que les définitions traditionnelles largement héritées du début du XXième siècle voire de la fin du XIXième sont encore d’actualité. Rien n’est moins sur. Le description du PS reflète une forme de caricature que l’on ne vit pas en interne acteullement. Le PS est très largement régulateur ce qui par définition implique d’accepter le marché, mais de reconnaitre à l’etat, aux collectivités locales, et à la société civile une place régulatrice fondamentale. Ce sont les priorités qui font clivage avec F.Bayrou. L’importance de la relance, l’importance de la redistribution sont plu saffirmées au PS qu’à l’UDF. C’est un choix de société à assumer.


                                                  • (---.---.73.174) 17 avril 2007 12:59

                                                    Les Rocard and Co. ont sans doute beaucoup de « talent ». Lire :

                                                    http://blog.360.yahoo.com/blog-hemwnYcgbq_SQcISKczR?p=150

                                                    As talent ? Les élections, l’argent, la faim et les Rafale

                                                    ... La Tribune vient de consacrer, lundi matin, un article à la proposition d’ « alliance Royal - Bayrou » lancée la semaine dernière par Michel Rocard avec le soutien de Bernard Kouchner. Encore deux « personnalités politiques de talent », dont l’initiative semble avoir plu au monde des financiers et des industriels. Sans doute, notamment, parce qu’elle tend à aligner le « mode de gestion » de la France sur celui dominant au sein de l’Union Européenne. Suivant cette logique, l’article estime que la proposition de Rocard et Kouchner « pourrait s’avérer à l’avantage du candidat centriste ». Lequel, en effet, a fait sur son site la propagande la plus ouvertement et résolument euronationaliste, eurocentriste et euro-militariste. Ce dont les « bien-pensants » de Marianne et de l’ensemble des grands médias ne semblent point se scandaliser...



                                                      • selsek (---.---.106.249) 17 avril 2007 13:24

                                                        Voila analyse bien interessante. smiley

                                                        Si le PS est scinde en deux, et que l’on a effectivement une alliance UDF+PS1+(ump)=PSD. Cela donnerait une veritable oppostion a l’UMP. On se retrouverait donc avec une configuration du genre ExtremeDroite - UMP - PSD - ExtremeGauche Si c’est ce qui se passe, alors on pourrait avoir un renouveau politique, dans un echiquier modele a partir des idees, et non plus en fonction de familles politiques traditionnelles qui ont fait leur temps.

                                                        On a eu un seisme en 2002. Esperons que 2007 soit une annee de renouveau et de metamorphose (mais pas une personne trop nerveuse en tete de gondole, surtout au vu des tensions geopolitiques actuelles).


                                                        • toto1701 (---.---.177.236) 17 avril 2007 13:25

                                                          le nouveau parti de bayrou on le nomme A G O R A .... A comme autrement G comme gouverner O comme ouverture R comme rassembler A comme avenir


                                                          • Alto (---.---.135.55) 17 avril 2007 13:39

                                                            Bayrou, il n’a plus de parti dès juin ! après les législatives


                                                          • CGilles (---.---.145.54) 17 avril 2007 13:57

                                                            Peut être même dès le 22 avril s’il ne fait pas allégeance au PS


                                                          • nico (---.---.250.151) 17 avril 2007 13:49

                                                            Entièrement d’accord avec cette analyse !

                                                            Mais les socialistes de la 1ère gauche auront-ils les c... de briser cette grosse machine rassurante qu’est le PS, pour chercher une nouvelle force potentiellement instable (même si je pense qu’elle aurait le pouvoir pour longtemps) ? Pas sûr ! Le 1er d’entre eux, DSK, n’a pas brillé par son courage politique depuis 1 ou 2 ans, laissant croire à certains moments (avant la campagne) qu’il était revenu à gauche toute. Seuls les responsables qui n’attendent plus rien ont le courage de s’exprimer : Rocard et Kouchner.


                                                            • Marie-orange (---.---.74.175) 17 avril 2007 13:53

                                                              Si on écoute 5 minutes François Bayrou, comment peut-on penser un seul instant qu’il aurait été capable de se rallier à Sarko ? Enfin voyons... il le déteste et a vu depuis longtemps le dangereux fachisme du petit napo. Cette seule idée n’est même pas une histoire de « suicide politique », c’est une question humaine.

                                                              Vous n’avez décidément pas compris grand-chose à Bayrou. Ce n’est pas « vers la gauche ou vers la droite », c’est tout simplement la logique pour fonctionner, la sagesse d’écouter et de regarder, c’est la prise de conscience que personne ne détient la vérité suprême. Que c’est tout simplement dans notre monde actuel une bêtise de s’enfermer dans une étiquette qui donne des oeillères, des rancoeurs et des compétitions stériles. Bayrou, c’est la politique à l’image de la vie, à l’image de notre vie où on travaille tous ensemble, gauche et droite, au boulot, dans les associations, dans les petites communes.... Il y a longtemps que François Bayrou reste logique avec lui-même. C’est pour ça qu’on le suit avec confiance. smiley


                                                              • Bronstein (---.---.85.180) 17 avril 2007 14:10

                                                                BAYROU ET SON PARTI DEMOCRATE

                                                                Bayrou dit vouloir créer un nouveau parti démocrate. Entre l’UMP et les socialistes manquerait un maillon représentant les valeurs démocrates. D’après cette théorie, l’UMP et le PS ne seraient donc pas des partis démocrates. Mais bon, laissons la polémique.

                                                                FB peut changer d’étiquette, mais il ne pourra pas, par un coup de baguette magique, effacer des cerveaux des électeurs le clivage gauche-droite.

                                                                Les partis démocrates européens, normalement appelés « partis libéraux », sont en règle générale des petits partis, souvent le numéro 3 en nombre de députés (au UK ils s’appellent « Liberal-Democrats », en Allemagne FDP). Au Parlement européen ce groupe appelé « Alliance des Démocrates et des Libéraux » (ADLE) est également le troisième groupe politique. L’UDF est membre de l’ADLE.

                                                                Ces partis ont souvent un profil faible. Dans certains pays, comme en Allemagne, c’est clairement le parti du « business », le parti des lobbys entrepreneuriaux. Lorsqu’ils sont appelés à participer à une coalition gouvernementale, les partis libéraux font pencher la balance, souvent vers la droite. Les partis libéraux européens ne doivent pas être confondus avec le parti démocrate américain. Aux USA, les démocrates, c’est la gauche. « Libéral » veut dire aux USA « de gauche ». Pour les Américains, « socialiste » veut dire « communiste ».

                                                                Bayrou espère probablement pouvoir débaucher les sociaux-démocrates français, aujourd’hui étiquette PS, pour former avec eux ainsi qu’avec les démocrates libéraux français, groupe Madelin, ce nouveau parti. Il dit vouloir faire cela pour faire éclater le clivage gauche-droite. Or cela ne marchera pas. Car il transposera ce clivage au sein même de ce nouveau parti. Les démocrates libéraux, pro-capital, pro-économie de marché libre, et les sociaux-démocrates, pro économie sociale de marché, se bloqueront mutuellement.

                                                                Les sociaux-démocrates européens appellent à voter ROYAL, pas BAYROU !


                                                                • Tours2France Tours2France 17 avril 2007 14:40

                                                                  C’est la fonction qui crée l’organe.

                                                                  C’est parce que le clivage Gauche/Droite, tel qu’on veut nous le présenter actuellement entre PS et UMP, n’est plus pertinent pour nombre d’électeurs qu’a émergé le « phénomène » Bayrou. Créer la structure pour fédérer cet élan ne devrait pas poser de problème, sauf au PS.


                                                                • gongombre (---.---.69.242) 17 avril 2007 14:54

                                                                  Tu commences par dire :

                                                                  « Si on écoute 5 minutes François Bayrou, comment peut-on penser un seul instant qu’il aurait été capable de se rallier à Sarko ? »

                                                                  Et puis tu en conclus :

                                                                  « Bayrou, c’est la politique à l’image de la vie, à l’image de notre vie où on travaille tous ensemble, gauche et droite, au boulot, dans les associations, dans les petites communes.... »

                                                                  Pendant la seconde guerre mondiale je pense que Bayrou et toi auriez ete collabos. La France vaut mieux que cela. Il faut lutter contre le fascisme ambiant et ne pas abdiquer comme des laches comme ci c’etait une fatalite.

                                                                  La france sera de gauche, socialiste, representee par une femme belle et dynamique meme si ca te deplait.

                                                                  Vive la France et vive Segolene Royal

                                                                  On en a marre des neuneus qui votent Bayrou.

                                                                  On en a marre des : « bah moi je vote Bayrou », « je suis modere donc je vote Bayrou », « je ne suis pas fasciste donc je vote Bayrou », « j’ai pas d’idee donc je vote Bayrou », « je suis mou donc je vote Bayrou »

                                                                  Qu’est-ce que ca peut-etre chiant de voter Bayrou

                                                                  Mais non nous on est francais et on n’est pas mou, on vote a gauche et puis c’est tout. On est socialiste et puis c’est tout.

                                                                  On veut de l’Europe des peuples pas d’une Europe liberale ou federale.

                                                                  On votera Segolene Royal !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!1

                                                                   smiley


                                                                  • Syl (---.---.16.50) 17 avril 2007 15:04

                                                                    Je souhaite juste réagir au bout de phrase suivant : « dans la France du non : communistes, altermondialistes, deuxième gauche, la partie la plus à droite de l’UMP, souverainistes, nationalistes »

                                                                    Vous voulez dire que 55% des français se trouvent dans ce regroupement ???

                                                                    A part ceci, je trouve votre article très pertinent.


                                                                    • Max (---.---.191.210) 17 avril 2007 15:15

                                                                      Je pense qu’à terme, la création d’un parti social démocrate est la seule manière de survivre pour une partie du parti socialiste. A moins que le parti socialiste dans son ensemble se décide enfin à faire son agendamiento... smiley


                                                                      • orsi (---.---.174.181) 17 avril 2007 15:15

                                                                        le PS n’explosera pas le 22 avril ou le 5 mai, car on n’explose pas à l’approche des élections législatives. Et si Bayrou est au second tour de la présidentielle, la possibilité d’avoir des triangulaires ou des quadrangulaires est grande, et là le PS a toutes ses chances. le discours sera « votez pour un présence forte des députes PS pour éviter que le président retourne à droite et fasse vraiment une politique d’ouverture ». En fait, celà annonce une cohabitation avec un premier ministre PS, mais après tout, celà vaut mieux que de donner aveuglement carte blanche pour 5 ans à qui que se soit.


                                                                        • Tours2France Tours2France 17 avril 2007 15:53

                                                                          En cas de victoire de Bayrou, nombre de candidats actuellement au PS (pour ne s’occuper que d’eux) souhaiteront porter le label « nouvelle majorité présidentielle » aux Législatives. Forcément.

                                                                          (combien de temps faudrait il à François Bayrou pour faire une majorité ? « Un quart d’heure », répond Michel Mercier le trésorier du parti centriste. « Une grosse demi-heure » corrige Jean-Luc Mélenchon !)

                                                                          Le PS peut-il vraiment laisser une partie de ses candidats se ranger sous la bannière de Bayrou en arborant le poing à la rose ? L’aile gauche du PS (car il y en a une, quand même) ne le tolèrera pas, et c’est non seulement légitime mais c’est sain.

                                                                          Le PS explosera donc, si Bayrou est élu. Et c’est sain. smiley


                                                                        • nantor nantor 17 avril 2007 16:41

                                                                          Très bon article.

                                                                          Je me permets de rajouter que Bayrou ne se ralliera jamais à Sarkozy car il a une profonde aversion pour l’homme.

                                                                          Il aurait pu, à mon avis, se rapprocher autant de la gauche que de la droite. Si on peut constater maintenant un rapprochement clair à gauche, cela provient plus d’un rejet envers Sarkozy que d’un positionnement idéologique, voire opportuniste.


                                                                          • Allonneau Patrick Allonneau Patrick 17 avril 2007 16:43

                                                                            Quel que soit le résultat du premier tour (Royal ou Bayrou en 2ème position) se posera la question des alliances politiques puisque- compte tenu de la faiblesse des verts et du refus des trotskistes de participer à un gouvernement socialiste- ni les centristes ni les socialistes ne sont majoritaires. Attendons le résultat du premier tour et les forces en présence pour assister à une inévitable recomposition des lignes idéologiques.A titre personnel je pense que le centre penchant de plus en plus vers le centre -gauche qui est le centre de gravité du PS si Royal arrive en seconde position (ce qui est quand même fort probable) avec un score autour de 25% et Bayrou autour de 20% l’alliance PS/UDF se fera. Il y aura des étapes,des conditions posées de part et d’autre, des précautions verbales et autres circonvolutions polititiennes mais je crois que Bayrou ne peut plus reculer. C’est à la fois sa crédibilité et surtout sa survie politique qui seront alors en cause. Début de réponse le 22 avril à 20h...


                                                                            • nantor nantor 17 avril 2007 17:43

                                                                              « Royal ou Bayrou en 2ème position »

                                                                              Vous pensez à qui en première ?


                                                                            • Tours2France Tours2France 17 avril 2007 17:12

                                                                              Le moment n’est inopportun que pour le PS.

                                                                              Plutôt que de parler de « bourde » de Rocard, ne peut-on pas envisager qu’il estime justement que cette recomposition passe nécessairement par la victoire de Bayrou ? smiley


                                                                            • aurelien 17 avril 2007 17:44

                                                                              Encore une fois, je constate qu’il faut s’inscrire pour répondre à un article...

                                                                              La campagne politique actuelle montre à quel point les pontes des grands partis politiques agissent comme des girouettes sans conviction, sans démarcation réelle sur le fonds de leurs pensées et rejoignent pratiquement tous et toutes le grand courant d’uniformisation des esprits.

                                                                              Quand Sarkozy fait planer l’idée que certaines personnalités de gauche l’intéressent, c’est encore à la fois la manipulation et la consternation de ne voir aucune personnalité à gauche reprendre et critiquer ce genre de discours. Sûrement ,un Claude Allègre se sentirait à l’aise avec un Sarkozy et idem pour un DSK...

                                                                              Il est clair que parmi les pontes du PS, un bon nombre semblent bien à droite... mais tout cela n’est qu’une question de pouvoir, et chacun se prostitue comme il peut face à l’électorat pour assoir sa carrière ou ses idées au travers de petites chapelles particulières...


                                                                              • aurelien 17 avril 2007 17:47

                                                                                Cela dit, cet article orienté est encore bien conformiste et répète d’insignifiantes informations télévisuelles :

                                                                                Pourquoi ne pas avoir écrit un article sur l’UMN fusion de l’UMP et du FN ?


                                                                              • aurelien 17 avril 2007 17:56

                                                                                erratum ,l’article a bien été écrit et publié aujourd’hui même tout ce qu’il manquait était un logo UMN...


                                                                              • ChristianB 17 avril 2007 17:45

                                                                                 smiley

                                                                                François Bayrou est à l’oeuvre depuis longtemps. Son travail commence à porter ses fruits. La bataille n’est pas encore gagnée, mais elle s’engage bien. Il est temps que toute l’énergie soit concentrée vers le même but. Les Français aspirent à autre chose, l’occasion leur en est donnée. Un parti qui donne la parole à des gens d’horizons multiples c’est une possibilité. Pour l’instant, l’essentiel c’est de gagner. Et j’ai dans l’idée que François Bayrou va mettre la pâtée au champion de l’UMP smiley


                                                                                • bzhboy 17 avril 2007 17:52

                                                                                  Merci à tous pour l’intérêt que vous portez à mon article smiley . Pour un premier post sur AgoraVox je suis très agréablement surpris par l’audience que j’ai pu avoir.

                                                                                  Je m’excuse auprès de ceux que mon orthographe approximatif a dérangé. Etant (irrémédiablement ?) faché avec l’orthodoxie grammaticale et orthographique, je me ferai relire par quelqu’un la prochaine fois...

                                                                                  Sinon quelques petites remarques :
                                                                                  - Un ou deux commentaires me font plus où moins le reproche de rouler pour Bayrou. Il ne s’agit pas du sens de mon propos - et à vrai dire je ne suis pas encore complètement déterminé sur ce que je vais faire le 22. Comme vous avez pu le comprendre je me considère comme social-démocrate. Ceci ne veut pas dire que je pense qu’il n’y a pas de place légitime pour une gauche plus radicale. Le sens de mon propos est de dire que le clivage des partis actuel ne correspond plus au clivage entre les différentes manière de penser la société. D’où une perte de repère et un discours « attrape tout » des principaux candidats. Il me semble donc qu’une recomposition du paysage politique permettrait un jeu plus clair : savoir qui porte quel message.

                                                                                  - Le logo est un clin d’oeil à la social-démocratie allemande : http://fr.wikipedia.org/wiki/SPD

                                                                                  Merci enfin à AgoraVox...


                                                                                  • Nono Ladette Nono Ladette 17 avril 2007 18:00

                                                                                    Si vous poursuivez votre raisonnement, le paysage politique français après l’élection de Bayrou ce recomposera ainsi :
                                                                                    - un grand parti social-démocrate au centre autour de son président, de Kouchner à Borloo, largement majoritaire à l’assemblée
                                                                                    - une opposition d’extrème gauche (Besancenot-Bové)
                                                                                    - une opposition de droite, très droite : l’UMP (Union des Mines de Perdants)

                                                                                    Ce qui aura pour conséquence essentielle la disparition du Front National !


                                                                                    • COLRE COLRE 18 avril 2007 09:31

                                                                                      Mais non, vous confondez les étiquettes et la réalité. L’opposition de droite, très droite comme vous dites, fera 40%, avec 2 composantes : l’UMP (socle RPR+droite extrême de l’ex-UDF, genre ex-PR) et le FN.

                                                                                      Du coup, votre fameux nouveau parti glissera forcément vers la gauche. Votre fameux parti recouvrera le PS... Quand je disais, il n’y a pas si longtemps : la politique, avec vous, c’est la play-station.


                                                                                    • Redwolf777 17 avril 2007 18:11

                                                                                      la couleur se serait plutôt du orange foncé pour le logo


                                                                                      • nantor nantor 17 avril 2007 18:19

                                                                                        Et si Sarko arrive 3° derrière Bayrou et Ségo ???


                                                                                        • patdu49 patdu49 17 avril 2007 18:23

                                                                                          cliquez vidéo coup de gueule chomeur :


                                                                                          • Mohammed MADJOUR Mohammed 17 avril 2007 18:33

                                                                                            « Michel Rocard qui appelle à une alliance entre François Bayrou et Ségolène Royal » Monsieur le Curé du village ! Après ce mariage insolite vous vous attendez à des you you dans la Maison de l’autre François, peut-être ? Ils vivront heureux et auront beaucoup de petits socio-démocrates pour renouveler les générations dinosaures ! --------------

                                                                                            « Si bien qu’à moyen terme le résultat sera le même : le rapprochement des social-démocrates et des démocrates sociaux. » Et réciproquement ! Et tout est bien qui finit bien ! C’est parfait, quel Nirvana dans ce YIN-YANG indissociable ! --------------

                                                                                            Monsieur Rocard, allez méditer sous un platane, les cortèges c’est pour bientôt ! ----------------- LE JEU DES COALITIONS A FAIT SON TEMPS !

                                                                                            La façon dont on a réduit les « Gauchistes » et les « Droitistes » pour les amener à s’incliner respectivement devant Ségo et Nico en dit long sur l’état internes de ces deux formations anciennement politiques mais aujourd’hui en décomposition avancée au sommet de l’Etat ! Car beaucoup d’anciens ministres sont présidentiables et ils sont de loin mieux que ce que l’on nous impose ! La décision dépasserait peut-être les compétences des Bureaux politiques UMPS et viendrait des autres horizons, comme c’est la règle dans d’autres pays que je ne nommerais pas ! La France aurait-elle perdu sa souveraineté ? Ne me dites rien ! MAM la maréchale de France avait ses ambitions, De Villepin se sentait au point... et même que le Grand Sorcier avait entamé sa campagne électorale ces derniers mois, que s’est-il donc passé ? Que penser de l’autre côté de la foire PS ? Qu’est-ce qui a exterminé les dinosaures ? La queue entre les jambes, tout le monde a foutu le camp laissant sur scène qui vous savez. N’importe quel militant de n’importe quel tendance politique voterait volontiers pour DSK plutôt que pour Ségoletta... rien que par le bon sens ! Alors ? Alors mes chers compatriotes, la France cherche un Président qui sait au moins ce que cela implique comme responsabilité ! Vous imaginez Ségoletta ou l’autre farfelu avec la mallette nucléaire et la combinaison de l’apocalypse à portée de main ! Soyez sérieux, les choses sont graves ! Dénoncez l’arithmétique satanique fomentée par les médias et ne croyez plus aux pourcentages des uns et des autres, le problème n’est même pas là ! Les deux favoris des deux formations périmées sont simplement incapables de gouverner tellement ils sont enchevêtrés l’un dans les rouages de l’autre, ils n’arrêteront pas de se mettre à tour de rôle les bâtons dans les roues ! La France ne sortira pas de l’auberge des intrigues ! Une seule issue donc, votez pour le Front National qui pourra gouverner de manière souveraine et à l’abri des nuisances Gauche-Droite ! Vos objections ne me feront pas changer d’avis, je préfère vous le dire d’avance, et bien entendu sans rancune ! Vive Moi, vive la Nation française !


                                                                                            • nantor nantor 17 avril 2007 19:03

                                                                                              Hou là !!!!!!!!!!!!!!!!!!

                                                                                              Il y a éventuellement la solution 2 prozac et au lit, mais je ne suis même pas sûr que ça marche ...


                                                                                            • drico 17 avril 2007 18:39

                                                                                              Avec toutes ces reconfigurations politiques, pourquoi ne pas modifier la façon dont on vote, testez http://www.votons-autrement.org :)


                                                                                              • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 17 avril 2007 19:05

                                                                                                Note à l’auteur

                                                                                                L’appellation PSD est une création de Eric Hinterman en 1975

                                                                                                http://www.ilo.org/public/french/region/eurpro/paris/about/histoire/directe urs.htm


                                                                                                • muncerus 18 avril 2007 18:06

                                                                                                  Oui ! et l’on a vu comment a évolué ledit PSD qui a fini par se fondre dans la droite la plus classique !!!!!


                                                                                                • Gilles Gilles 17 avril 2007 20:26

                                                                                                  Vous dîtes :

                                                                                                  « La seconde gauche du Parti socialiste.......qui est prête à sacrifier l’efficience économique aux noms de principes idéologiques »

                                                                                                  Bien que votre analyse globale tient la route, là par contre vous ne faites répéter que les arguments infondés qu’annone à longueur de temps les détracteurs de cette seconde gauche, sans probablement vous être penchés sur ces fameux « principes idéologiques » ; Comme quoi à force de voir les mêmes conneries à travers tout les média, on fini par croire que c’est parole divine.

                                                                                                  Comment pouvez vous dire que la seconde gauche veuille « sacrifier l’efficience économique » ? Quelque soit votre opinion, les programmes des secondes gauches (il y en a plusieurs de LO aux Verts) prétendent au contraire amélioré cette efficience mais en utilisant des principes non capitaliste. Jamais il n’est question de retour au cavernes !


                                                                                                  • wj 17 avril 2007 21:02

                                                                                                    Je crois que cette mutation commence à avoir lieu au sein du parti socialiste. La désignation de Ségolène Royal en est un révélateur. Reste à savoir quelle sera l’attitude de Bayrou entre les deux tours (pour ma part je crois que c’est SR qui sera qualifiée pour le second tour). Si le soutien de Bayrou est ferme je pense que ça va fortement aider à faire bouger les lignes et les appels formulés par Rocard et Kouchner auront un sens. Si au contraire la position de Bayrou est floue, le PS actuel s’arcboutera vers sa gauche pour récupérer le maximum de voix.


                                                                                                    • jm.mahe 17 avril 2007 22:10

                                                                                                      il est illusoire de penser un psd en France tant l’histoire du mouvement ouvrier français reste marqué par l’hégémonie du stalinisme.Pour qu’il y ait des politiques de « cogestion », il faut une tradition entre patronat & mouvement syndical, or en France la division & la faiblesse syndicale n’ont jamais suscité les moindres vélléités cogestionnaires du patronat. Cela ne signifie pas l’impossibilité d’imaginer des politiques de réformes renforçant ou adaptant les situations entre les franges salariées « garanties »& les nouvelles couches « précaires ». Le mitterandisme qui n’avait rien à foutre de la classe ouvrière a jugulé les vélléités de ce qui fut appellé un temps « la deuxième gauche ». C’est sur cet apport théorique que pourrait se greffer une autre logique « démocrate » mais ce ne sera jamais une social-démocratie.


                                                                                                      • Thomas Roussot Thomas Roussot 17 avril 2007 22:19

                                                                                                        Ce dont la France a besoin c’est d’un parti alliant progressisme social et défense de la patrie ce qu’aucun parti ne propose synthétiquement, non AUCUN.


                                                                                                        • Bruno 17 avril 2007 23:11

                                                                                                          Que fera Bayrou s’il ne passe pas le premier tour ?

                                                                                                          Il me semble que jean-Marie Cavada, invité récemment à l’émission « Les Matins » de France-Culture, l’a clairement signifié : Bayrou ne donnera pas de consigne de report de vote sur un autre candidat en lice au deuxième tour. Il oeuvrera à constituer un parti centriste fort et visera les prochaines élections dans 5 ans.

                                                                                                          That’s it, folks.


                                                                                                          • Bruno 17 avril 2007 23:17

                                                                                                            J’ajoute que Michel Rocard est certainement très au courant de tout ça comme il est au courant de l’enquête des RG qui donne le couple Sarkozy-Le Pen gagnant au deuxième tour. Je suis sur que c’est pour cela qu’il a essayé cette manoeuvre très astucieuse pour relancer le PS et bloquer Bayrou dans sa stratégie post-électorale.

                                                                                                            Malheureusement, pratiquement personne au PS n’a compris la subtilité de la manoeuvre...


                                                                                                          • David Latapie 18 avril 2007 03:40

                                                                                                            Pour les élections, les RG se sont plus souvent trompés que le contraire.


                                                                                                          • alain13 17 avril 2007 23:15

                                                                                                            si le sociale-democrate ne marche pas on aura pour la prochaine election fn au 2eme tour,et le suede qui est le modele au exelection c’est la droite liberale qui est passé,le sociale democrate n’a pas eté reélu,et en Allemagne qui et si cher à bayrou c’est une coalision gauche ,droite sans le centre. Moi meme un electeur de centre droite je m’enfuis du centre gauche,le renouveau de bayrou c’est azouz begag,rocar,kouchenere.eh bé bonjour le renouvo à la bayrou. sa le génait du bipartis ump-ps,mai il n’est pa contre d’une autre bipartis udf -ps,la` sa le derange pas comme il est avide de pouvoir Bayrou,il trahi ces electorat de droite,qui sont contre les socialiste meme dsk,rocar,ect


                                                                                                            • arnaud31 17 avril 2007 23:17

                                                                                                              encore un article extrordinaire...on parle du PS sans le connaître et on veut en faire son joujou ! désolé mais dans le PS même ceux qui sont les plus éloignés à la gauche et à la droite du Parti sont quand même bien plus proche entre eux que de l’essentiel des militants de Bayrou. ! entre Bockel et Mélenchon il y a plus de points communs qu’entre Rocard et François Goulard ou Charles de Courson ! alors faire son marché dans le parti des autres est un exercice rigolo le temps d’un forum mais ça n’a pas de sens. Même dans les pyrénées atlantiques ses soutiens se résignent à voir F. Bayrou en 3eme position. Laissons lui digéerer 24h son bon score et attendons qu’il se prononce pour Ségolène Royal qui elle, sera au deuxième tour contre Sarko.


                                                                                                              • jm.mahe 18 avril 2007 08:19

                                                                                                                le ps reste u conglomérat de personnes qui préfére rester ensemble que de prendre leurs responsabilités quand ils font des choix différents. Pourquoi ceux qui ont voté non, se sont ils sagement ralliés à hollande & consorts ? Les idées de Mme Royal loin de pointer une vision nouvelle relévent du café du commerce & c’est bien triste. Ce n’est pas la france présidente mais la france précédente. Allez courage le 7 mai ce sera galére pour tous


                                                                                                              • float float 17 avril 2007 23:44

                                                                                                                J’ai bientôt fini le livre-interview de Rocard : « Si la gauche savait », qui raconte entre autres les relations tumultueuses entre première et seconde gauches sous la Ve république.

                                                                                                                Je suis très partagé sur la question...

                                                                                                                D’un côté, je n’arrive pas à être d’accord avec la nouvelle Vérité à la mode du moment, colportée notamment par Nicolas Sarkozy ; celle de décréter que l’idéologie est nécessairement néfaste.

                                                                                                                D’un autre, le manque cruel de culture économique de la première gauche (la Mitterrandienne), et Rocard le démontre très bien, la dirige depuis toujours vers une mort lente mais inéluctable. Et j’étais d’ailleurs de ceux que la désignation de Ségolène Royal par les militants du PS, plutôt que DSK, a profondément indigné.

                                                                                                                C’est en gros le débat de l’idéologie contre le pragmatisme.

                                                                                                                L’utopie offre des perspectives à très long terme, et surtout une vision globale et profondément cohérente de son projet, parfois jusqu’à des niveaux très abstraits. Elle présente cependant le danger de privilégier parfois la passion à la raison (avec les dérives que l’on connaît ou que l’on peut aisément imaginer), et souffre, on le voit et c’est logique, d’énormes difficultés d’adaptation au temps.

                                                                                                                Le pragmatisme, lui, est adaptable aux époques et aux conjonctures. S’il est guidé par un socle solide de valeurs directrices, il peut souvent s’avérer plus juste et plus équitable que l’idéologie, du fait de cette même adaptation permanente. Le problème, c’est que le pragmatisme, par définition, ne se préoccupe que des effets de la théorie, et non de la théorie elles-mêmes. Il peut donc parfois se résumer à des bricolages structurels, conjoncturels, mais n’ayant pas vraiment de sens, de philosophie directrice, donc péchant par un manque de vision globale et profondément cohérente...

                                                                                                                Vers la fin du livre, Michel Rocard raconte une anecdote : alors qu’il attend François Mitterrand à l’Elysée pour un rendez-vous, il examine sa bibliothèque, jonchée de grande littérature, de romanesque, d’épique, de poétique, de lyrique... Mais de très peu de ces ouvrages sociologiques et économiques dont sa propre bibliothèque (celle de Rocard) regorgeait. Et l’ex-premier ministre d’y voir un symbole de l’écart entre première et deuxième gauche.


                                                                                                                • David Latapie 18 avril 2007 02:19

                                                                                                                  Si la question du nom du parti pose problème (lire le commentaire « Bayrou et son parti démocrate »), je suis plutôt d’accord avec l’idée d’un parti de centre-gauche (en passant, constatez que le New-York Times, Le Monde, La Republicca et Asahi Shimbun, respectivement journaux les plus populaires des États-Unis, de France, d’Italie et du Japon, sont tous de centre-gauche).

                                                                                                                  Et pourquoi ne pas ressusciter le Parti démocrate populaire ? http://alibaba0.free.fr/blog/index.php?2007/04/06/359-parti-democrate-populaire


                                                                                                                  • Blablabla 18 avril 2007 07:13

                                                                                                                    Je réagis au commentaire de Bruno nous confiant « Bayrou ne donnera pas de consigne de report de vote sur un autre candidat en lice au deuxième tour. Il oeuvrera à constituer un parti centriste fort et visera les prochaines élections dans 5 ans ».

                                                                                                                    Comme quoi FB ne cherche pas le rassemblement, mais uniquement le Pouvoir.

                                                                                                                    Au-delà de son dépit de perdre ces élections, il cherchera à passer en force aux prochaines. On a déjà connu ça. Rien de nouveau dans son attitude. Rien de constructif.

                                                                                                                    Que du parti pris. Que du mépris !


                                                                                                                    • Hilote 18 avril 2007 08:07

                                                                                                                      Passer en Force ?? Comme un certain Mitterrand ? Je trouve que ca se fait en douceur moi. Tout ceux qui croient encore au parti Socialiste suivent un Fantome ! Le PS est mort en 2002, je ne vois pas comment cela peut encore s’appeler un parti majeur. Ce n’est plus rien qu’une etiquette sous laquelle on trouve tout un tas de vieux planqués a lessiver ( fabius, Lang et j’en passe ) dirigés par une marionette qui ne fait pas du tout l’unanimité au sein des siens.

                                                                                                                      Un coup de balais sur les poussières du PS et on tournera une bonne fois pour toute la page sur Mitterrand et son invention : le parti Socialiste qui a foutu la France a genous et L’après-Mitterand qui peine a faire surface.

                                                                                                                      Bayrou en 2007 ! Pour une Politique Moderne.


                                                                                                                      • Hilote 18 avril 2007 10:00

                                                                                                                        EDARI, ce n’est pas du Socialisme ( terme qui ne veut plus rien dire par ailleur : qu’est ce que le Socialisme ? ) C’est du centrisme : Duquel sont issus nombre des plus grands politiciens Giscard, Delors, Barre ( Meilleur ministre de l’economie de la 5eme ) qui consiste a prendre les meilleures idées ( Elles sont plus souvent issues de droite quoi qu’on en dise... ) qu’elles soient de gauche ou de droite pour faire avancer les choses.

                                                                                                                        C’est mou, c’est a voir. Si on prend l’exemple d’un bateau qui tire des bords a droite et a gauche, c’est sur qu’il va plus vite lors de ses differents virements de bord que si il remontait au vent en près serré mais au final en gardant la meme ligne tu t’apercois que tu perds moins de temps en allant moins vite directement vers l’objectif.


                                                                                                                      • sharpe 18 avril 2007 08:55

                                                                                                                        Bravo les gogos ! Juste un message:en octobre 2006 Bayrou soutenait la liste UMP de Juppé à Bordeaux...sacré farceur ce Bayrou, il n’y a que les gogos de gauche pour croire qu’il a viré sa cuti !!

                                                                                                                        EHESS - École des Hautes Études en Sciences Sociales l’heure est grave. L’heure est grave car ce que nous redoutions tous est en train d’arriver. Il ne s’agit plus de sondages, d’informations des médias mais d’informations extrêmement fiables fournies par le CEVIPOF (Centre d’Études de la Vie Politique en France) qui depuis plus de 20 ans a toujours donné les résultats des élections avant le vote sans jamais se tromper. Il n’y a jamais eu aucune erreur tant leurs enquêtes sont fiables. Ce sont les seuls qui avaient signalé en 2002 que LE PEN serait au second tour. Et là, tenez vous bien, voici les résultats de leur dernière vague d’enquêtes  : PREMIER TOUR : LE PEN arrive en tête avec 20%, suivi de SARKOZY 19%, SEGOLÈNE ROYAL 18%, BAYROU 11% et le total de tous les autres candidats de la Gauche de la Gauche, à peine 5% tous réunis. Ségolène Royal sera éliminée au premier tour et ce que nous craignions tous va arriver, un second tour LE PEN / SARKOZY. Pouvons-nous imaginer deux secondes, si nous prenons le temps de réfléchir, ce que représentera un second tour LE PEN / SARKOZY ? Quel choix pour nous ? Entre LE PEN, symbole de la haine, du racisme, contre un SARKOZY ultralibéral, qui fera tout pour ses amis les patrons et les riches et qui mettra la France au pas, à sa botte, oserais-je dire. Quel choix ! Je ne peux pas, je ne veux pas y croire et pourtant la réalité nous rattrape. La France et les Français seraient-ils tombés si bas ? Pouvons-nous laisser tout cela sans rien faire ? Il est encore temps de réagir, de nous battre, de convaincre pied à pied, nos amis d’abord bien sûr, nos collègues de travail, de facs, nos voisins, tous ceux que nous rencontrons. Dites leur la vérité masquée par tous les instituts de sondages et les médias. Parlez leur des résultats de cette étude et pour ceux qui doutent encore et qui ne voudraient pas me croire, allez sur le site INTERNET du CEVIPOF et lisez, vous serez comme moi effrayé. Vous aviez décidé de voter pour un des candidats, Laguiller, Besancenot, Schivardi, Buffet, Voynet ou Bové, réfléchissez bien, tous réunis ils ne dépasseront pas 5%, Ségolène Royal sera éliminée et nous aurons un second tour LE PEN / SARKOZY ! Vous vous êtes dit que vous n’étiez pas convaincus par Ségolène Royal et du coup vous vous apprêtiez tranquillement comme tant d’autres à voter BAYROU, Ségolène Royal sera éliminée et nous aurons un second tour LE PEN / SARKOZY ! Pour nous, qui sommes attachés à la GAUCHE, à ses valeurs, même si certains d’entre nous, ne sont pas convaincus et cela est légitime, quoi que nous pensions, quoi que nous fassions, une seule candidate est capable et est à même de pouvoir arriver au second tour et si nous sommes tous réunis, à gagner et battre SARKOZY, c’est Ségolène ROYAL. Alors, bon sang n’hésitons plus, si comme moi vous ne voulez pas d’un second tour LE PEN / SARKOZY, nous n’avons plus qu’une solution, c’est de voter Ségolène ROYAL. Je sais certains rechignent déjà en brandissant l’idée du vote utile. Et bien OUI, il s’agira d’un vote UTILE. J’ose le dire et même à affirmer qu’il sera TRÈS UTILE car il nous permettra d’éviter ce cauchemar d’un second tour LE PEN / SARKOZY. Battons nous, il est encore temps, le 22 avril à 20 heures, il sera trop tard. Faites circuler ce mail au maximum de vos contacts, nous devons réagir. Amitiés Pascal LOMBARDO

                                                                                                                        Le Baromètre Politique Français (BPF) est à ce jour le dispositif d’enquête électorale le plus complet jamais réalisé en France. Il s’inscrit dans la lignée des grandes enquêtes électorales académiques réalisées par le CEVIPOF depuis plus de vingt ans (1978, 1988, 1995, 1997 et 2002), tout en renouvelant les perspectives de ce type d’enquêtes. Il se compose de quatre vagues d’enquêtes (entre mars 2006 et janvier 2007), réalisées auprès d’échantillons représentatifs des électeurs français inscrits sur les listes électorales et régionalisés. Le dispositif représente un instrument d’étude de la conjoncture politique et de la manière dont les opinions, jugements et comportements politiques se structurent à l’approche des échéances électorales de 2007. La taille des échantillons est de 5600 personnes pour chaque vague, au total 22 400 personnes interrogées en tout, ce qui va permettre des analyses détaillées (notamment de sous-groupes peu étudiés en raison de leur faiblesse numérique dans les échantillons habituellement réalisés). Le Baromètre Politique Français présente des caractéristiques exceptionnelles et novatrices sur deux aspects : le fait de disposer de quatre vagues d’enquêtes et le fait de pouvoir combiner les niveaux d’analyse nationale et locale. En ce sens, le BPF participe d’un important renouvellement des méthodes de l’analyse électorale et d’un retour dans ce domaine des explications en termes de contextes (de temps et de géographie).

                                                                                                                        Brigitte Navelet-Noualhier, É.F.I.S.A.L./CRAL 10, rue Monsieur le Prince 75006 Paris France phone +33 01 53 10 54 74, fax +33 01 53 10 54 76 email navelet@ehess.fr <mailto:navelet@ehess.fr>


                                                                                                                        • sharpe 18 avril 2007 08:58

                                                                                                                          Tiens j’en rajoutes une louche au cas ^ù cette vidéo vous ai échappée !

                                                                                                                          http://video.google.fr/videoplay?docid=-6880709631843463239&q=sarkozy

                                                                                                                          /video.google.fr/videoplay?docid=-6880709631843463239&q=sarkozy>


                                                                                                                        • Alynpier Alynpier 18 avril 2007 10:47

                                                                                                                          Encore une manoeuvre de dernière semaine pour faire voter Ségo au 1er tour... Pitoyable, surtout quand on sait que c’est orchestré par Sarkozy, pour pouvoir facilement gagner son fauteuil au second tour.

                                                                                                                          Non seulement il veut être élu, mais il ne veut surtout pas l’être comme Chirac en 2002, face à personne, avec un score de république bananière. Et se le voir reprocher pendant 5 ans...

                                                                                                                          Les 20% attribués à Le Pen sont là pour faire peur, et encourager à voter autrement.

                                                                                                                          Les 11% attribués à Bayrou devraient logiquement le disqualifier d’emblée et l’empêcher de recueillir les voix des indécis. Et hop, on en élimine un ! Tout en espérant recueillir ces voix pour Ségo, dont l’écart faible avec les deux autres lui semble permettre d’espérer un second tour.

                                                                                                                          Evidemment, tout cela pour, une fois de plus, tenter d’infléchir le vote du premier tour en faveur d’un duel Sarko-Ségo, dont on sait par avance que Sarko en sortira vainqueur.

                                                                                                                          Sarko président, on y fonce tout droit. smiley


                                                                                                                        • Alynpier Alynpier 18 avril 2007 10:50

                                                                                                                          Communiqué du CEVIPOF

                                                                                                                          ===================

                                                                                                                          La rumeur persistante qui prête au CEVIPOF la réalisation d’une enquête selon laquelle J.M. Le Pen aurait 20% d’intentions de vote, N . Sarkozy 19%, S. Royal 18%, F. Bayrou 11% n’ a aucun fondement. La dernière enquête du CEVIPOF a été réalisée du 5 au 19 février 2007 (4eme vague du baromètre politique français) et les intentions de vote recensées dans la perspective du premier tour de l’élection présidentielle étaient alors les suivantes : 31% pour N. Sarkozy, 25% pour S. Royal, 15% pour F. Bayrou, 12% pour J.M. Le Pen.

                                                                                                                          Pascal Perrineau Directeur du CEVIPOF

                                                                                                                          ===============

                                                                                                                          C’est qui, les gogos ?

                                                                                                                           smiley


                                                                                                                        • Alynpier Alynpier 18 avril 2007 10:52

                                                                                                                          Et les chifres publiés datent d’il y a deux mois... Depuis, beaucoup d’eau est passée sous les ponts.

                                                                                                                           smiley


                                                                                                                        • Hilote 18 avril 2007 11:36

                                                                                                                          Merci pour ce communiqué rapide qui prouve ou se situent les manipulations les plus viles ! de la ou on dit haut et fort qui n’y aura pas de manipulation dans le dos des electeurs ! Ils avaient deja commencés a pleurnicher pour le vote utile.... Maintenant ils font tout pour arracher des bulletins.


                                                                                                                        • EDARI 18 avril 2007 09:18

                                                                                                                          Avec Bayrou ce sera certainement Social-démocrate-CHRETIEN, plutôt que social démocrate tout court, à moins qu’il ai oublié son penchant catho, comme il a oublié sa participation aux gouvernements de Juppé et Raffarin...

                                                                                                                          Comment peut-on faire confiance à un homme qui ne pense qu’à une chose, bien qu’il s’en défende, se faire élire Président, après il gouvernera avec DSK et Borloo, pourquoi pas, en politique il y a tellement de vestes tournantes, que l’on peut s’attendre à tout.

                                                                                                                          Mais est-ce qu’une majorité assez importante et stable existera pour soutenir un Gouvernement, je ne parle pas de réformes, pendant 5 ans ce sera de la discussion, des négociations, des commissions, des rapports qui si ils dérangent seront enterrés, etc...etc... c’est à dire 5 ans d’immobilisme.

                                                                                                                          J’ai lu « La France de toutes nos forces » de ce Monsieur, et je ne peut pas dire que j’ai été emballé, c’est du socialisme à la sauce centriste, il donne beaucoup, veut plaire à tout le monde, c’est mou...


                                                                                                                          • Hilote 18 avril 2007 10:04

                                                                                                                            EDARI, ce n’est pas du Socialisme ( terme qui ne veut plus rien dire par ailleur : qu’est ce que le Socialisme ? ) C’est du centrisme : Duquel sont issus nombre des plus grands politiciens Giscard, Delors, Barre ( Meilleur ministre de l’economie de la 5eme ) qui consiste a prendre les meilleures idées ( Elles sont plus souvent issues de droite quoi qu’on en dise... ) qu’elles soient de gauche ou de droite pour faire avancer les choses. C’est mou, c’est a voir. Si on prend l’exemple d’un bateau qui tire des bords a droite et a gauche, c’est sur qu’il va plus vite lors de ses differents virements de bord que si il remontait au vent en près serré mais au final en gardant la meme ligne tu t’apercois que tu perds moins de temps en allant moins vite directement vers l’objectif.


                                                                                                                          • tchoo 18 avril 2007 09:58

                                                                                                                            Il me semble que basez votre analyse sur le vote OUI ou NON au référendum sur l’Europe, est un peu simpliste. En effet, certains NON, n’étaient pas un rejet de l’Europe (environ 1/3, d’après certains analystes, mais la volonté affichée du désir d’une autre Europe, plus solidaire, plus démocratique plus fédérale. Ainsi les « barouystes » d’aujourd’hui peuvent très bien avoir voter NON au référendum européen, ce que semble avoir intégré F Bayrou.


                                                                                                                            • edel79 edel79 18 avril 2007 10:25

                                                                                                                              Article très intéressant que j’espère réaliste voire prémonitoire car mon positionnement politique, ainsi que celui de pas mal de gens je pense, n’en serai que plus clair avec cette future sociale démocratie à bâtir.

                                                                                                                              Ca serait une bonne clarification du PPF (paysage politique français) avec de gauche à droite les anti-libéraux, les sociaux démocrates et les ultra libéraux. En ce moment c’est moins net notemment au centre, d’où la volonté justifiée de Bayrou d’aller dans le sens de cet article.


                                                                                                                              • 2smouv 2smouv 18 avril 2007 12:16

                                                                                                                                Tout d’abord, bravo pour votre article qui met le doigt sur un sujet épineux de la gauche française aujourd’hui. Cependant, étant auparavant de sensibilité socialiste, soutenant la candidature de Laurent Fabius, et aujourd’hui celle de Bové pour l’élection présidentielle, je considère que le Parti socialiste est un parti social-démocrate en soit, les élections internes l’ont démontré (80 % pour les dits sociaux démocrates et seulement 20 % pour la candidature de Laurent Fabius) car ne nous y trompons pas, Ségolène Royal est bien social démocrate comme l’ont été ses prédécesseurs. Mais si je mets de coté la logique partisane,qui veut que je soit plus favorable à un rapprochement à gauche plutôt qu’au centre, je considère qu’un rapprochement avec l’UDF ne serait ni une bonne chose pour Royal et encore moins pour Bayrou qui verrait leur socle électoral bouleversé et se couperait définitevement de l’électorat populaire, qui a voté non au traité constitutionnel cher à l’électorat UDF majoritairement de droite. Je pense qu’une petite partie peut décider de rejoindre l’extrême gauche au parti socialiste comme l’UDF pourrait envisager une alliance avec les Radicaux de droite, parti de Jean Louis Borloo entre autre.


                                                                                                                                • gongombre 18 avril 2007 12:57

                                                                                                                                  Tout a fait d’accord. PS et UDF ont un point commun, ils veulent battre Sarkozy, mais ils n’ont pas vraiment de valeurs communes. Les fusionner ne fait aucun sens a mon avis.

                                                                                                                                  Par ailleurs, pour faire barrage a Sarkozy, plutot que de les fusionner ou plutot que de voter Bayrou, il me parrait vraiment tres raisonnable desormais et beaucoup plus simple de voter Royal.

                                                                                                                                  Avec Bayrou on a le sentiment de ne pas savoir ou l’on va, ca me gene.

                                                                                                                                  Royal est par ailleurs mieux placee que Bayrou au premier tour et est desormais a egalite avec Sarkozy au second. Il n’y a pas a hesiter : engagez vous, votez Royal !

                                                                                                                                  C’est ce que je crois,

                                                                                                                                  Gongombre


                                                                                                                                • Jean MOLO Jean MOLO 18 avril 2007 13:02

                                                                                                                                  Les sondages font tourner la tête de Jean MOLO, élu local sur un malentendu. Voici son analyse de 2 cas de figure de reports de voix au 2e tour :

                                                                                                                                  1/ Cas de figure où BAYROU est de Gauche : alors SARKOZY gagne contre ROYAL au 2e tour à 55/45

                                                                                                                                  C’est ici en vidéo : http://www.dailymotion.com/vasimolo/video/x1qrlm_bayrou-gauche-2

                                                                                                                                  2/ Cas de figure où BAYROU est de Droite : alors ROYAL gagne contre SARKOZY au 2e tour à 52/48

                                                                                                                                  C’est ici en vidéo : http://www.dailymotion.com/vasimolo/video/x1qrcn_bayrou-droite-1/1

                                                                                                                                  CQFD smiley


                                                                                                                                  • frédéric lyon 18 avril 2007 17:54

                                                                                                                                    Il n’y aura pas de parti social-démocrate si Royal est élu. Sa candidature avait précisemment pour objet de bloquer l’évolution du PS.

                                                                                                                                    Par ailleurs, ne pas oublier que l’élection présidentielle est cette année une élection à QUATRE tours.

                                                                                                                                    Compte tenu du score centriste, il est possible que l’UDF puisse empêcher une majorité stable, de droite ou de gauche de sortir des élections législatives.

                                                                                                                                    Nous verrons si Bayrou aura quelque chose à monnayer au soir du premier tour des législatives.


                                                                                                                                    • gongombre 18 avril 2007 18:53

                                                                                                                                      Que le PS evolue ou pas, c’est un parti social-democrate depuis son origine. Si c’est la qu’est ton probleme, le voila deja resolu.

                                                                                                                                      Pour les elections legislatives on verra c’est un autre probleme. Si la gauche passe aux presidentielles, il n’y aura aucun probleme aux legislatives.

                                                                                                                                      Si ton seul but est de faire barrage a Sarkozy, vote donc Royal. Moi j’ai peur qu’en incitant les socialistes a voter Bayrou, Bayrou et Royal se retrouvent derriere Lepen et c’est rebelotte pour 5 ans de merde. Je ne veux pas de cela, je suis socialiste et je voterai socialiste.

                                                                                                                                      Gongombre


                                                                                                                                      • non666 non666 19 avril 2007 15:34

                                                                                                                                        « Que le PS evolue ou pas, c’est un parti social-democrate depuis son origine. »

                                                                                                                                        Ben tiens. Jusqu’ou le negationnisme va t’il se cacher ? Tu a lu la definition du socialisme , mon lapin ? Tu a entendu le chant des elephants,lors des congrès, faire de la surenchère marxisante ?

                                                                                                                                        Il n’y en a eu qu’un qui depuis le debut a toujours defendu un PS qui se transformerait en parti social democrate : C’est Rocard et ses lieutenants.

                                                                                                                                        Alors nous faire le coup du « le ps est social democrate depuis son origine », c’est un mensonge.

                                                                                                                                        La gauche a meme affirmé pendant 80 ans que la diffrence entre elle et la droite etait justement la foi dans la lutte des classes , les lendemains qui chantent et le sens de l’Histoire.

                                                                                                                                        Qu’elle ne croit plus a ses propres mensonges est un bien. Mais qu’elle nie les avoir prononcé, c’est mal.

                                                                                                                                        Il va nous falloir rechercher les discours des socialistes depuis 1920, depuis 1970 ou vous faites votre auto-critique comme un grand ?

                                                                                                                                        Et oui, j’ai bien retenu les methodes des commissaires politiques. J’ai observé la gauche pendant de tres nombreuses années...


                                                                                                                                      • gongombre 19 avril 2007 23:57

                                                                                                                                        Je crois surtout que tu as le petit Larousse illustre a la maison, car tu ne m’as pas l’air d’avoir beaucoup vecu.

                                                                                                                                        En France, le parti socialiste est un parti social democrate, depuis Mitterrand.

                                                                                                                                        Rocard ca n’est pas grand chose...


                                                                                                                                      • marc 19 avril 2007 14:19

                                                                                                                                        mais qui a compris que face au bulldozer UMP la seule manière de donner une place aux idées qu’il défend est de trouver des alliés à gauche.

                                                                                                                                        Phrase sans aucu sens étant donné que toutes les idées que défend Bayrou sur les plans social et économique sont trés exactement les mêmes que Sarkozy, la brutalité en moins ( apparemment )pour tout le reste , c’est bonnet blanc et blanc bonnet : cadeaux aux patrons sans aucune contrepartie, CNE, etc... Il n’y a pas de quoi en faire des articles !!!!!


                                                                                                                                        • arturh 20 avril 2007 12:05

                                                                                                                                          Oui il faut absolument qu’on tienne compte de ce qu’à dévoilé Agoravox en premier et les sondages ensuite : il existe une majorité de gens dans ce pays, qui sont à gauche de l’UMP et qui associe l’essentiel du parti socialiste à une autre partie que le mot de socialiste, irrémédiablement connoté Union des Républiques Socialistes Soviétiques, effraie.


                                                                                                                                          • Yann 35 Nouvelle politique 21 avril 2007 11:35

                                                                                                                                            Personnellement il y a de plus en plus de chances que j’adhère à la Nouvelle Déomcratie Sociale tellement je trouve que cette élection n’a été qu’une grande manipulation dogmatique à grands renforts de média, mais aucun débat de fond, juste des paillettes... Alors que le pays attend un vrai changement de cap pour éviter la dégringolade !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès