• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bienvenue à bord du RMS Titanic

Bienvenue à bord du RMS Titanic

Belgique : quand Proximus et sa filiale Scarlet entubent littéralement leurs clients pour économiser deux ronds de carotte.

J'écris tout d'abord cet article afin d'éclairer quelque peu les ténèbres dans lesquelles bon nombre de clients résidentiels, mais aussi professionnels de Proximus doivent se trouver, ces temps-ci. C'est donc ma propre expérience, celle d'un informaticien à qui on ne la fait pas, qui se trouve gérer à la fois un abonnement professionnel et un résidentiel dans le cadre de son boulot, et qui était jusqu'il y a peu, client de la filiale Scarlet, en tant que client résidentiel.

Chute de vitesse brutale... et inexplicable

Il y a quelques semaines, la vitesse de ma connexion (domicile) puis celle de mes deux VDSL2 au boulot s'est littéralement effondrée. Bon pour ma connexion à domicile, ça n'avait jamais été fameux, je ne montais guère au-delà de 9Mbits/s, mais là, et après passage du technicien Proximus (qui en passant a foutu en l'air un câble de mon LAN), je n'arrivais plus à synchroniser au-dessus de 7Mb/s. Le Modem Routeur était un vieux Sagem, copie conforme de la B-BOX 2 pour ce qui est du hardware et du software (seule la boîte change). En désespoir de cause, j'ai jeté l'éponge, et je suis passé au câble...

Quelques jours plus tard, je me suis aperçu que la B-BOX 2 de ma connexion résidentielle au boulot ne parvenait, elle non plus, à synchroniser au-dessus de 8Mb/s, ce qui est déjà plus inquiétant étant donné que sa synchro nominale se faisait à 70Mb/s laissant environ 60Mb/s en téléchargement « réel ».

Plus grave, après vérification, j'ai constaté le même problème sur la ligne pro (sans pouvoir vérifier la synchro, on n'y a pas accès) : dans les faits, je ne montais plus qu'à 3 ou 4 Mb/sec, avec de nombreuses coupures.

J'ai donc fait appel au service « Pro » de chez Proximus, et ils sont venus le lendemain pour virer ma vieille B-BOX 2 et le SpeedTouch qui servait de routeur pour les remplacer respectivement par une B-Box 3 et un « machin » ultra-récent (entendez pas testé correctement) appelé OneAccess 500 Series : apparemment un routeur virtualisé dans une box (yeah, on sent bien le progrès).

À cette occasion, j'ai appris de la bouche du technicien qu'il fallait remplacer les B-Box 2 parce qu'elles ne supportaient pas le vectoring, une nouvelle technologie d'élimination des bruits parasites sur les lignes cuivres permettant d'atteindre des plus hauts débits. En gros, si vous avez une B-Box 2 qui se met en PLS et refuse obstinément de synchroniser en flux descendant au-dessus de 8Mb/s alors que vous aviez une vitesse décente auparavant (30 Mb/s-> 60 Mb/s, et ce, malgré un reset de la boîte, et que votre quartier est désormais « vectorisé », ne cherchez pas plus loin, et ne vous laissez pas avoir par les bobards de Proximus qui vous prétendra probablement que le problème réside dans le câblage à votre domicile ...

A cet égard, heureux possesseur d'une B-Box 2 ou s'un Sagem, avez-vous déjà été contacté par Proximus (ou Scarlet) pour planifier le remplacement de votre vieux routeur par une B-Box 3 ou équivalent, capable de gérer le vectoring ? Parce que sinon, sachez tout de même que vous payez toujours le même prix pour ne bénéficier que de 15% de votre vitesse de téléchargement initiale, ce qui nous ramène presque 15 ans en arrière en termes de technologie. Eh oui, le progrès, mais pas pour tout le monde, apparemment. La politique de Proximus, qui était déjà celle de Belgacom, c'est « tout pour capter de nouveaux clients, au détriment des clients captifs s'il le faut ».

Cerise sur le gâteau (pour les clients pros)

Après remplacement de mon SpeedTouch par le fameux OneAccess 500, j'ai constaté des blocages inexplicables lorsque je téléchargeais un fichier. Celui-ci se produisait de manière aléatoire, jamais deux fois exactement au même moment, et y compris lorsque je réalisais un test de vitesse. Pensant qu'il pouvait s'agir de micro-coupures, j'avais recontacté le service pro de chez Proximus pour leur demander de ne pas fermer le ticket afin de tirer cela au clair. Quelle ne fût pas ma stupéfaction de m'entendre dire qu'ils étaient parfaitement au courant, que je n'étais pas le seul à l'avoir signalé, qu'ils savaient que le responsable était le OneAccess, mais qu'ils n'avaient pas la moindre idée de la cause du problème, la bête se révélant très complexe à configurer (sic).

Je leur ai demandé s'ils réalisaient qu'ils avouaient implicitement qu'ils étaient en train de déployer du matériel parfaitement incapable de faire ce pour quoi il est prévu, et aussi, s'ils avaient pris la peine de contacter les clients chez qui ils l'avaient déjà installé... Eh oui, quand vous avez un blocage lors d'un téléchargement, vous pensez tout d'abord à un problème sur le site même, puis éventuellement à votre ordinateur, mais vous n'iriez pas imaginer que c'est le firewall (de m...) de votre propre routeur qui vient de se déclencher intempestivement. Dès le lendemain, le technicien était là pour remplacer le OneAccess 500 par un bon vieux Technicolor (qui fonctionne à merveille).

Et ceci m'amène une dernière considération, même si ce n'est qu'une supposition, à ce stade. Dans la mesure où le firewall déclenche de manière plus ou moins imprévisible lors d'un téléchargement, jamais exactement au même moment, on peut supposer que cet événement résulte d'une configuration particulière dans la partie data d'un bloc TCP. Seulement voilà, quel est exactement l'intérêt, pour Proximus, d'activer le DPI (deep packet inspection) sur les communications des clients ?

Conclusion

Je suppose que Proximus va « un peu » tirer la tronche quand ils vont lire ceci... Et à leurs décideurs, je répète ce que je leur écrivais suite à la dernière intervention :

[...] Vous voudriez faire fuir les clients, il ne faudrait pas s'y prendre autrement : je sais que vous, personnellement, n'êtes pas en cause, mais vos décideurs feraient bien de regagner la terre ferme avant de se retrouver devant un exode massif.

J'avais cru comprendre que le CEO de Proximus, Dominique Leroy, déplorait les mauvais résultats 2016 de l'entreprise en rejetant la faute sur un trop grand accent mis sur l'infrastructure au détriment de la clientèle... Il ne faudra pas négliger non plus l'infrastructure chez la clientèle. C'est joli d'avoir un réseau capable de supporter les dernières technologies, encore faut-il permettre aux clients d'en bénéficier, et en aucun cas les pénaliser comme il semble bien que ce soit le cas.

Mots-clés : PROXIMUS, SCARLET, PROBLEME DE VITESSE, SYNCHRO, VECTORING, BBOX, SAGEM, ONEACCESS
 

Article original sur LeVilainPetitCanard
Page Facebook

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 13 janvier 16:09

    la solution serait de te payer un vrai modem routeur à 100 boules configurable totalement.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 janvier 17:13

      @foufouille

      Tu ne peux pas, avec un abonnement pro, ils placent un routeur Bbox3 (bridge) ET un routeur qui fait le PPPOE et qui est verrouillé.

      À coté de ça rien n’empêche de demander le forward de tous les ports vers le firewall d’entreprise sur lequel j’ai la main... c’est ce que j’ai fait.


    • foufouille foufouille 13 janvier 18:19

      @Philippe Huysmans
      c’est ton modem que tu as payé de ta poche. j’en ai un qui est utilisable pour toutes les FAI françaises mais le régler est assez compliqué.
      à la base un modem de FAI est juste une merde pré réglé non configurable en réseau local.


    • pemile pemile 13 janvier 16:41

      La photo correspond à un OneAccess 421, non ?

      Le serveur ssh inclus dans OneOS6 n’est accessible que par le provider et pas par le client ?

      Pas moyen non plus de récupérer les messages syslog ?


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 janvier 17:12

        @pemile

        La photo est un 400 mais le 500 que j’avais avait exactement le même boîtier.

        On a accès à rien, zéro, que dalle. Même les techos n’y ont pas accès, quand ils l’installent ils doivent passer la main au service (in)compétent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès