• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bienvenue chez les Ch’tis... moi aussi j’ai vécu une mutation (...)

Bienvenue chez les Ch’tis... moi aussi j’ai vécu une mutation dans le Nord-Pas-de-Calais...

JPEG

Comme le personnage du film Bienvenue chez les Ch'tis, Philippe Abrams, j'ai été mutée, au début de ma carrière, dans le Nord-Pas-de-Calais, plus exactement à Montreuil-sur-Mer, non loin de Berck.

Ce fut mon premier poste d'enseignante dans un collège...

 

Pour moi qui suis née à Marseille, cette mutation dans le Nord de la France était un véritable exil, loin de ma famille, de mes amis.

On l'oublie trop souvent : les professeurs sont, en début de carrière, souvent envoyés loin de leur région d'origine. Il faut, alors, s'adapter à un environnement, un climat très différents.

Et ce n'est pas facile : dès les vacances d'été, il a fallu partir, trouver un logement, avant la rentrée de septembre.

 

Ce fut, je m'en souviens, un été glacial : pluie, vent, fraîcheur des températures...

Dans la petite ville de Montreuil, il a fallu prospecter pour obtenir un logement : j'ai visité des appartements insalubres, humides, inconfortables, et j'ai dû me résoudre à louer un appartement au fond d'un couloir obscur, qui donnait sur une cour intérieure, sans lumière.

Les murs suintaient l'humidité... et j'ai vécu là pendant environ deux années, avant de pouvoir intégrer un logement neuf qui venait d'être construit.

 

J'ai connu des hivers rudes, la neige, des canalisations gelées, j'ai connu des printemps froids, humides.

 

Alors, bien sûr, l'accueil des gens du Nord est chaleureux, bienveillant, mais on se sent tout de même comme débarqué dans une terre étrangère.

Tout est différent : l'accent, le climat, le vocabulaire, les paysages...

 

Alors, bien sûr, la ville de Montreuil-sur -Mer est pittoresque, charmante avec ses anciens remparts, ses vallées verdoyantes.

Mais, comment oublier sa terre d'origine, sa famille ?

 

Après cinq longues années passées dans le Nord, je n'avais qu'une envie : retrouver le sud, la douceur de son climat, la Méditerranée...

J'ai pu alors retrouver ma terre natale, grâce à une demande de mutation.

 

Bien sûr, mon exil forcé fut, malgré tout, une expérience enrichissante : la découverte d'une région, de ses habitants, de ses paysages.

Mais, ce fut aussi une rude épreuve : quand on commence à exercer le métier d'enseignant, on manque d'expérience, on est confronté à des difficultés, et le fait de se retrouver loin de sa terre natale complique la tâche.

Non, je n'ai pas pleuré quand j'ai quitté le Nord-Pas-de-Calais. J'étais ravie de retrouver mes racines, ma famille. 

Bien sûr, le film Bienvenue chez les Ch'tis véhicule des clichés, des stéréotypes, les traits sont caricaturés, comme souvent dans une comédie, mais j'y ai retrouvé une ambiance, un fond de vérité...

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/05/bienvenue-chez-les-ch-tis.moi-aussi-j-ai-vecu-une-mutation-dans-le-nord-pas-de-calais.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 28 mai 08:47

    Bhé, alors ! C’est comment le Maroilles dans le café du matin !? smiley


    • rosemar rosemar 28 mai 12:46

      @Clocel

      Bon, ça, c’est vraiment de la caricature...


    • Clocel Clocel 28 mai 13:34

      @rosemar

      Mon cul !

      Je l’ai vu pratiquer il y a encore pas très longtemps dans un routier !

      C’était pas du Maroilles mais du Camenberg, mais le gaillard qui le bouffait, c’était bien un ch’ti !


    • oncle archibald 28 mai 16:50

      @Clocel ;

      Moi ce que j’ai vu pratiquer quand je suis allé voir mon fils exilé à Saint Omer, et que j’ai évidemment essayé après avoir bien observé le mode d’emploi des autochtones, c’est la « bistouille » ...

      On vous sert cote à cote une tasse de café et un verre d’alcool de genièvre. Vous buvez d’abord une quantité de café correspondant au volume du petit verre d’alcool, puis vous versez l’alcool dans la tasse, vous mélangez bien et vous avalez le breuvage.

      Les plus endurcis se font servir deux verres de genièvre avec la tasse de café et après avoir procédé comme indiqué ils « rincent la tasse » avec le deuxième verre d’alcool. Après ils partent au boulot !

      Il n’y a pas à dire ça réchauffe son homme ! Et si l’alcool est bon, c’est même très agréable ! Je recommande le genièvre de Houlle carte noire en bouteille de grès, un peu cher mais fameux ! Publicité gratuite !


    • foufouille foufouille 28 mai 16:56

      @rosemar
      ça se fait beaucoup en campagne, je l’ai souvent fait.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mai 18:04

      @oncle archibald

      En tant qu’autochtone audomarois je confirme pour le genievre de Houlle . Sinon pour la bistouille ça a disparu depuis pas mal de temps.


    • oncle archibald 28 mai 19:19

      @Aita Pea Pea :

      C’était il y a 25 ans, mon fils était étudiant à l’EIPC et nous étions montés à Saint Omer pour l’aider à s’installer ... Nous avions trouvé une chambre d’hôtel dans un boui-boui improbable dont je garde un excellent souvenir La chambre devait bien faire 30m2 avec des papiers peints fin XIX eme et la salle de bains « dans son jus » avait une baignoire en fonte à pieds de lions ... On avait l’impression que les patrons de l’hôtel nous avaient refilé leur piaule !

      Mon fils a trouvé du boulot dès la fin de ses études et même avant, lors du stage obligatoire de dernière année : on veut bien te former mais pas pour que tu partes à la concurrence lui dit le boss de la petite entreprise de robotique ! Il n’est jamais redescendu dans le midi sauf pour des vacances de temps en temps parce que la méditerranée lui manque quand même un peu. Il a aimé le Nord, il y a trouvé la mère de ses enfants, originaire de Boulogne, et ils bossent dur tous les deux lui à Douai et elle à Lille. On va les voir de temps en temps avec grand plaisir mais on en a pour un petit peu plus de 1000 Km. C’est pas tous les week-ends !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mai 19:25

      @oncle archibald

      Une mousse pour toi sur une terrasse place Foch . Tchin .


    • Fergus Fergus 28 mai 19:44

      Bonsoir, oncle archibald

      J’ai moi aussi vu « bistouiller » en divers estaminets, et même chez des logeurs en B&B à... Montreuil-sur-Mer.


    • phan 28 mai 19:49

      @Aita Pea Pea
      Une recette : Gratin de choux fleurs au Maroilles, bon appétit avec une bonne Quentia !


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mai 20:13

      @Fergus

      Une bistouille n’ était pas obligée au genièvre. Voir des fois avec deux alcools forts ...fine etc . Dans le café de ma mère vers 75 ça debridait les langues après les enterrements .


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mai 20:53

      @phan

      Ayez...audomarois donc bouffeur de choux fleurs...je rigole...sympa et simple la recette. Avec une tite salade ...miam .


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 mai 08:56

      Les hussards de la république étaient gérés comme les appelés du contingent : envoyer les jeunes gens dans des régions loin de leurs familles, ça s’appelait le « brassage », soi-disant pour favoriser la cohésion de la nation pour que ses membres apprennent à se connaitre, en réalité pour éviter que les pioupious lèvent les crosses en l’air en cas d’émeutes pour ne pas tirer sur leurs frères et pour que les enseignants n’aient pas la velléité de renforcer une culture régionale.

      La différence c’est que les « bleus » n’avaient pas besoin de chercher de logement.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 mai 09:10

        @Séraphin Lampion

        Pour les enseignants, le principal objectif était l’uniformisation (banalisation ?) de la langue et la disparition des patois.
        Les Alsaciens de votre génération ont un souvenir cuisant des punitions et sévices qu’ils subissaient si le maître les entendait parler Alsacien à l’école.


      • ZXSpect ZXSpect 28 mai 09:07

        « des clichés, des stéréotypes, des traits caricaturés »


        largement autant dans votre article que dans le film !

        .

        « »j’ai visité des appartements insalubres, humides, inconfortables, et j’ai dû me résoudre à louer un appartement au fond d’un couloir obscur, qui donnait sur une cour intérieure, sans lumière. Les murs suintaient l’humidité... et j’ai vécu là pendant environ deux années, avant de pouvoir intégrer un logement neuf qui venait d’être construit. » »

        .

        illustrer le Nord de la France par la visite d’appartements insalubres est un comble pour une marseillaise, ville dont on connait la qualité de l’habitat populaire !

        .

        Ma région de naissance et de résidence, certes moins favorisée que celles plus au sud, ne méritait pas cette pochade cinématographique et ne mérite toujours pas votre article.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 mai 09:13

          @ZXSpect

          ’il me semble que la misèèèèère
          serit moins pé-ni-blau-so-leil !"


        • Clocel Clocel 28 mai 09:18

          @Séraphin Lampion

          L’auteur de cette scie avait choisi la Suisse crois-je me souvenir, un pays très propre où on peut s’emmerder consciencieusement ! smiley


        • foufouille foufouille 28 mai 09:36

          @ZXSpect
          il y a des taudis partout que ça te plaise ou pas. avec le froid et la pluis, c’est pire.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 mai 10:33

          @foufouille

          Partout peut-être, mais Marnes-la-Coquette compte très peu de résidences insalubres, quand même !


        • rosemar rosemar 28 mai 12:48

          @ZXSpect

          La différence est que Marseille est une très grande ville, avec un choix de nombreux appartements... A Montreuil-sur-Mer, pas de choix...


        • phan 28 mai 16:36

          @rosemar
          A Montreuil-sur-plaine, avez vous des immeubles vétustes qui s’effondrent en plein centre ville ? des appartements au quatrième étage pouvant recevoir des grenades lacrymogènes GLI-F4 en pleine figure ? 


        • rosemar rosemar 28 mai 17:26

          @phan

          Hélas, j’ai visité des taudis... il est vrai que dans le centre de Marseille, il existe aussi des taudis, mais l’offre immobilière est beaucoup plus large...

          http://rosemar.over-blog.com/2018/11/non-il-n-y-a-pas-eu-de-tremblement-de-terre-a-marseille.html


        • phan 28 mai 20:32

          @rosemar

          Immeubles effondrés à Marseille  : 8 morts, 1600 sinistrés de Marseille avec 183 immeubles évacués depuis l’effondrement. La cagnotte « Marseille solidarité effondrements » s’élève à 10 157 €. La cagnotte pour Notre Dame de Paris a dépassé 1 milliard d’€ en une semaine.

        • Cadoudal Cadoudal 28 mai 20:44

          @phan
          Sont pas généreux les arabes...

          Z’ont qu’a nous rendre Marseille on en fera une ville magnifique...


        • phan 28 mai 22:05

          @Cadoudal
          Pourtant ils ont rendu Marseille au mois d’Août 1944 :

          « Le débarquement en Provence et la libération des villes de Toulon, Saint-Tropez, Aix en Provence et Marseille en août 1944. Film composé d’images : du débarquement anglo-américain et français en Provence les 14 et 15 août 1944 ; des avancées des forces alliées à l’intérieur du pays et sur les côtes ; des troupes commandées par le Général de Lattre de Tassigny formées de très nombreux soldats originaires d’Afrique  ; des troupes de FFI qui ont rejoint de Lattre de Tassigny et les forces alliées ; des milliers de prisonniers allemands stationnant dans les villes assiégées par les troupes alliées ; de combats de rues ; des déplacements de prisonniers sur les routes de Provence ; de Toulon, d’Aix en Provence et de Marseille libérées ; des défilés de FFI dans ces villes et, à Marseille, grand défilé militaire sur la Cannebière et le Vieux Port. » Document muet

        • Cadoudal Cadoudal 28 mai 22:26

          @phan
          Ah c’est donc pour ça qu’ils fêtent la Saint de Lattre les Marseillais...

          Merci pour ce rappel historique, j’ai pas votre niveau ou celui de Bilal Hamon, je me suis arrêté avant la licence.

          Quand les employés du Carrefour Grand Littoral de Marseille font résonner l’hymne Algérien dans tout le magasin

          https://twitter.com/FrDesouche/status/1106127022307323905?ref_src=twsrc%5Etfw

          Nous sommes des combattants pour le triomphe du droit
          Pour notre indépendance, nous sommes entrés en guerre
          Nul ne prêtant oreilles à nos revendications
          Nous les avons scandées au rythme des canons
          Et martelées à la cadence des mitrailleuses
          Car Nous avons décidé que l’Algérie vivra
          Témoignez-en ! Témoignez-en ! Témoignez-en !

          Ô France ! le temps des palabres est révolu
          Nous l’avons clos comme on ferme un livre
          Ô France ! voici venu le jour où il te faut rendre des comptes
          Prépare toi ! voici notre réponse

          Le verdict, Notre Révolution le rendra
          Car Nous avons décidé que l’Algérie vivra
          Témoignez-en ! Témoignez-en ! Témoignez-en !


        • phan 28 mai 23:06

          @Cadoudal

          Aucune bombe algérienne a détruit la Libye, La Syrie, le Yémen ...

        • Decouz 28 mai 09:15

          C’est cela même tous les jeunes professeurs se retrouvent dans le Nord, les banlieues difficiles de la région parisienne ou les départements au nord de la Loire.

          Les autres élèves ont la chance d’avoir les professeurs les plus anciens, pas forcement les meilleurs, mais ceux qui ont choisi leur lieu de travail pour souvent y faire construire et n’en plus bouger jusqu’à la retraite.

          En conséquence un élève du 93 bénéficie d’une part bien inférieure du budget national en comparaison à celui des beaux quartiers, plus de la moitié en comparant les deux bouts de l’échelle, puisque les salaires ne sont pas budgétisés par établissement.


          • covadonga*722 covadonga*722 28 mai 09:41

            @Decouz
            En conséquence un élève du 93 bénéficie d’une part bien inférieure du budget 

            yep j’ai envie de sangloter , ma fille 1m65 a été nommée prof d’histoire dans le bantoustan numero 93 , elle a démissionné au bout d’un trimestre , bizarrement
            cette militante de gauche école laïque ect... donnant temps et argent a Amnesty n’a pas aimé les "ta gueule pouffiasse , on te chie dessus salope blanche ect....elle enseigne désormais  dans le privé en Bretagne , perso vos gitons chéris victime societale bénéficiant d’accés aux transport gratos aux hlm a la santé et cramant la bibliotheque locale a chaque fin de ramadan partez donc les éduquer a vos frais au bled .La seule part du budget qui devrait leur être affecté releve de mon avis du secteur essence et munitions du ministere de la Défense 


          • Clocel Clocel 28 mai 10:01

            @covadonga*722

            Le fait est que la mission des panzerdivisionen à Jules Ferry s’est quelque peu modifiée au cours du temps.
            On ne fabrique plus de la chair à suffrage, c’est le job des médias, l’école sert avant tout à préserver et à perpétuer un ordre dégueulasse de classes qui ne dit plus son nom.
            Elle entretient une fracture chez les dominés, un prurit permanent prêt à dégénérer en tumeur lorsque l’ordre sera menacé.
            L’ingénierie sociale est une calamité.


          • Decouz 28 mai 10:08

            @covadonga*722
            Erreur de destinataire


          • covadonga*722 covadonga*722 28 mai 10:12

            @Clocel
            vous savez , je suis quelqu’un d’assez limité philosophiquement , quand la ville crame et que les barbares escaladent les murailles peu me chaut leurs motivations et excuses , je suis un identitaire  : canal napalm 


          • Decouz 28 mai 10:12

            @Decouz
            Sinon tu ne fais que confirmer d’ailleurs les gens du bled comme tu dis qui ont de l’argent veulent une bonne éducation pour leur progéniture choisissent le privé et ce sont les cathos qui ont le marché.


          • njama njama 28 mai 10:28

            @covadonga*722

            Genèse du problème des banlieues, la guerre mondiale ww2, puis l’exode rural et les bidons-villes dans les périphéries de toutes les grandes villes (années 60-70), puis un urbanisme à la con pour y remédier « les barres de HLM, alias les biscottes, alias les tours », la crise pétrolière (1973), début du chômage, début des agences d’intérim, délocalisation des industries françaises à l’étranger, puis une augmentation du taux de chômage...

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Bidonvilles_en_France#Histoire


          • njama njama 28 mai 10:53

            @Decouz

            Le % écoles privées vs écoles publiques est très stable, les critères d’ouverture de classe ou de fermeture de classe sont exactement les mêmes de chaque côté. La tendance générale est aux fermetures de classes pour cause de baisse démographique d’une part, et d’autre part en raison du quota nombre d’élèves par classe qui a été augmenté... pour réduire le nombre de postes d’enseignants.
            Comme dans les usines, c’est le personnel qui est toujours visé dans les plans de restructuration, la précarisation du métier se développe fort avec les « auxiliaires ».
            Il n’y a que très peu de possibilités de vases communicants entre privé et public, car la création de nouvelles écoles est très réglementée. Non seulement il faudrait trouver des élèves, et donc des familles, mais la scolarité serait à assumer plein pot au minimum pendant cinq années avant que l’école puisse éventuellement passer sous contrat d’association avec l’État ce qui implique une conformité d’éducation avec toutes les directives académiques.
            Tout est bien verrouillé. Payer de l’éducation au tarif fort, culturellement les français ne sont pas prêts à brader notre système républicain d’Éducation nationale. Et c’est tant mieux.


          • berry 28 mai 12:03

            @covadonga*722
            Comment ça, votre fille est de gauche et vous n’avez pas réussi à la convaincre ?
            Vous êtes un looser alors ?
            Je suis déçu, je comptais sur vous pour gagner en 2022.


          • covadonga*722 covadonga*722 28 mai 12:14

            @berry
             yep un looser bof gagner ...quoi  ? nous perdons tous tot ou tard 
            elle est de gauche m’en fou elle est une des rares « victoires » que la vie m’a accordée après ça tout le reste...... n’est que silence 


          • Gasty Gasty 28 mai 18:14

            @covadonga*722

            Moi aussi je suis de gauche, nous pourrions être amis !


          • Cadoudal Cadoudal 28 mai 20:48

            @covadonga*722
            donnant temps et argent a Amnesty n’a pas aimé les "ta gueule pouffiasse , on te chie dessus salope blanche etc...

            La pauvre, j’espère qu’elle à pas finie complètement neuneu comme l’ahurie aux cheveux gras que voulait nous vendre Bénito :

            Amnesty is not the only human rights organisation to come under fire for its treatment of employees.

            A report earlier this year said that bullying and harassment were commonplace at Oxfam, and last year Save the Children was at the centre of serious allegations of workplace sexual harassment.

            https://www.bbc.com/news/uk-48431652


          • njama njama 28 mai 09:26

            Et pas même un ))) gentil ((( collègue pour vous réchauffer Rosemar pendant ces cinq longues années ?


            • njama njama 28 mai 10:30

              Esméralda vous voulez dire ?

              entre une bohémienne et une casanière comme Rosemar, mon cœur balance smiley


            • Raymond75 28 mai 09:56

              Les affectations des jeunes enseignants loin de chez eux et dans des zones difficiles, là où sont nécessaires des profs expérimentés, et plutôt masculins car disposant d’une image d’autorité,est sont régulièrement dénoncées, mais gérées par les syndicats.

              Ne vous plaignez pas trop Rosemar, vous auriez pût être affectée à La Courneuve, ou dans les quartiers nord de Marseille que vous chérissez tant ...



                • njama njama 28 mai 09:57

                  En fait dans le nord on est plus accueillant qu’ailleurs justement parce qu’il fait souvent moche dehors, soleil rare, fraîcheur, pluie... alors on ouvre facilement sa porte, c’est culturel chez les chetemi... le climat a adouci nos mœurs

                  A l’inverse dans le midi, pas facile de rentrer chez l’indigène !


                  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 mai 10:36

                    @njama

                    « Les gens du Nord
                    Ont dans leurs yeux le bleu 
                    Qui manque à leur décor
                    Les gens du Nord
                    Ont dans le cœur le soleil 
                    Qu’ils n’ont pas dehors »

                    poï, poï, poï,


                  • njama njama 28 mai 10:56

                    @Séraphin Lampion

                    Le sud a les parasols, et le nord les parapluies.
                    Le pôôôvres ils doivent se protéger du soleil !


                  • Fergus Fergus 28 mai 20:21

                    Bonsoir, njama

                    « Les pôôôvres ils doivent se protéger du soleil »

                    On les comprend. Moi-même, je ne m’y rends jamais de juin à septembre : beaucoup trop chaud.
                    D’ailleurs, j’ai connu un couple d’enseignants de Vaisons-la-Romaine qui, tous les été, louait un gîte rural près de Douarnenez (Finistère).
                    A l’inverse, j’ai un pote breton qui a commis l’imprudence d’acheter une petite maison en pays catalan, du côté de Prades (Pyrénées-orientales) ; le pauvre : sa femme et lui ont été obligés d’aménager leur cave pour trouver un peu de fraîcheur !


                  • ZenZoe ZenZoe 28 mai 10:12

                    Non, je n’ai pas pleuré quand j’ai quitté le Nord-Pas-de-Calais.

                    Et bien moi je suis en train de pleurer à chaudes larmes, là, maintenant ! Quel calvaire vous avez dû vivre ! Je suis tellement touchée par l’extême dureté de votre déracinement. Comment peut-on faire ça à un jeune, lui demander de partir loin de chez lui ? Si seulement j’avais su quelles épreuves tout à fait singulières vous avez traversées au début de votre carrière, je serais moins critique envers vous ... Il n’y a pas à dire, le métier d’enseignant est un sacrifice... bon, où est passée ma boîte de Kleenex maintenant...


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mai 11:12

                      C’est un scandale ! Rosemar a oubliée alcooliques et consanguins.


                      • ZEN ZEN 28 mai 11:46

                        @Aita Pea Pea
                        Moi aussi je fus muté dans cette région TERRIBLE...
                        Loin de ma terre natale
                        Pire que dans le film
                        C’est bière et frites tous les jours
                        Comme je suis masochiste, j’ y suis resté...J’ai trouvé une Ch’ti et j’ai fait des petits ch’tis...


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mai 11:54

                        @ZEN

                        Salut. Et parler ainsi de Montreuil...qui est franchement une jolie petite ville. Rosemar aurait dûe acheter un vélo et se balader dans les 7 vallées , en baie de Canche ou d’Authie ...etc

                        .


                      • rosemar rosemar 28 mai 12:50

                        @Aita Pea Pea

                        Mais je le dis dans l’article : c’est très verdoyant...


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mai 13:07

                        @rosemar

                        Bonjour. J’ai passé mon enfance et une partie de ma jeunesse pas loin de Montreuil. J’y ai usé des pneus de vélo ou des semelles de Kickers dans le coin .Alors vos clichés... Zen qui connait bien est déjà venu, Abou risque de débouler aussi.


                      • rosemar rosemar 28 mai 13:14

                        @Aita Pea Pea

                        Il est normal d’être attaché à sa région natale, à ses racines...


                      • Gasty Gasty 28 mai 18:21

                        @ZEN

                        Et les pavés, y’a pas pire que les pavés du nord. Je vois bien que tu as du mal à en parler.... Mais bon dieu ! faut bien le dire, qu’est-ce que ça fait mal au c..


                      • rosemar rosemar 28 mai 23:32

                        @Gasty

                        L’enfer des pavés du Nord !


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 mai 00:00

                        @rosemar

                        Connaissez vous le vrai pavé du Nord...une mimolette merveilleuse.


                      • phan 29 mai 09:06

                        @Aita Pea Pea

                        Le Maroilles a la forme d’un pavé aplatit, la Mimolette a la forme d’un boulet. La fromagerie de Maroilles produit désormais la Mimolette. A Montreuil sur plaine, il y a des tartiflettes et des bonnes soupes aux légumes de l’Audomarois au Pot du Clape. Le Paris-Roubaix est un patrimoine culturel avec des slogans comme des Khmers Rouges : « Sous les pavés la plage » , des Khmers Verts : « Non à la Tome ».

                      • phan 28 mai 11:34
                        Victor Hugo n’est pas le seul à aimer Montreuil-sur-Mer où il a écrit les premiers chapitres des Misérables. Des peintres américains aussi, à la fin du XIXe, début XXe par exemple : Harry van der Weyden et parmi ses tableaux :
                        Paysans et chevaux aux travaux de labours (ça me rappelle un certain J-F Gilet Jaune) et View of Montreuil
                        La mairie de Montreuil-sur-Mer est propriétaire d’un tableau de Paul Signac : « AU TEMPS D’HARMONIE » (1893-1895)  L’âge d’or n’est pas dans le passé, il est dans l’avenir.

                        • rosemar rosemar 28 mai 12:57

                          @phan

                          MERCI pour tous ces liens : une jolie petite ville qui a inspiré de nombreux artistes...


                        • phan 28 mai 13:29

                          @rosemar

                          J’ai cru que votre mutation est du côté de Montreuil dans le neuf trois, véritable propriétaire du précédent tableau de Paul Signac « Au temps d’Harmonie ».

                        • ZEN ZEN 28 mai 12:41

                          Faire le tour des remparts de Montreuil par un beau soir d’été : une expérience inoubliable.

                          On en oublie les laideurs de ...Marseille.


                          • rosemar rosemar 28 mai 12:58

                            @ZEN

                            Une belle promenade... je l’ai faite de nombreuses fois...


                          • Loatse Loatse 28 mai 13:46

                            Amusant ce film, curieusement, alors que je tenais la gérance d’un petit bureau de poste en montagne (alpes maritime) il y a une trentaine d’années de cela donc bien avant le film, j’avais demandée ma mutation sur nice.. et c’est Berck qu’on m’a proposé...

                            Si c’était à refaire, j’aurais accepté... j’ai découvert bien plus tard une région très belle, des gens très attachants, des rapports humains sincères, pas intéressés...

                            je vis dans le sud... le soleil ne fait pas tout...


                            • Samson Samson 28 mai 14:40

                              « Après cinq longues années passées dans le Nord, je n’avais qu’une envie : retrouver le sud, la douceur de son climat, la Méditerranée... »

                              Comme je vous comprends, ...

                              Natif juste un peu plus au nord du brumeux - et fort pluvieux - berceau du surréalisme, ce petit royaume détaché de la France du fait de la victoire de Wellington à Waterloo, j’ai plaisir à voir se concrétiser mes projets d’installation en République, et j’envisage quelque jour d’accéder pleinement au statut de citoyen de la République - plus symboliquement enviable que celui de sujet d’un roi, fut-il d’opérette.

                              Sans nul doute, j’éprouverai quelque jour la nostalgie de ces brumes et frimas qui accentuent encore cet aigu sentiment d’absurdité propre à mes concitoyens et auquel seule l’autodérision permet de survivre !

                              Mais si même l’olivier s’y fait encore rare, je me réjouis pour ma part de descendre quelques degrés de latitude pour atteindre les flancs du bassin de la Loire, déjà suffisamment plus chaud et sec que boiseries et articulations n’y pourrissent de concert et systématiquement. smiley

                              En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                              • Fergus Fergus 28 mai 18:01

                                Bonjour, Rosemar

                                Vous avez eu de la chance : Montreuil est une très jolie et très intéressante ville. J’aime beaucoup en parcourir le tour de remparts, tantôt au sommet de ceux-ci, tantôt dans les douves au pied des murailles.

                                 

                                Qui plus est, les gens y sont très sympathiques. Et le maroilles rôti vaut le détour !

                                Enfin, je garde cette ville un tableau que j’ai peint de la pittoresque et très colorée rue Clape-en-bas.


                                • Gasty Gasty 28 mai 18:25

                                  @Fergus

                                  Un ch’ti cousin dans le coin ? Non !...


                                • rosemar rosemar 28 mai 19:23

                                  @Fergus

                                  Je le dis dans l’article : une belle région verdoyante... des gens accueillants, mais un logement inconfortable, humide, une région très éloignée de ma région d’origine, des voyages longs, fatigants...


                                • Fergus Fergus 28 mai 19:36

                                  Bonjour, Gasty

                                  Non, pas de famille dans la région. En revanche, j’ai des amis  inconditionnels du carnaval de Dunkerque qui y ont habité quelques années, du côté d’Audinghen (cap Gris-Nez). En fait, je prends plaisir à m’arrêter ici ou là dans cette région sympathique lorsque je me rends en Belgique ou aux Pays-Bas en voiture.

                                  Et j’ai toujours été séduit par la population locale et la culture ch’ti. Je suis d’ailleurs resté un fan du gars Raoul auquel j’ai consacré un article en 2014 : Raoul de Godewarsvelde, canteux et capenoule.


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mai 19:56

                                  @Fergus

                                  Salut . Si tu n’ es jamais venu chez moi (Saint Omer) faut prendre au moins deux où trois jours...très riche de culture , marais...etc ...étonnamment ville plus connue par les étrangers que par les français non nordistes .


                                • Fergus Fergus 28 mai 20:14

                                  Bonsoir, Aita Pea Pea

                                  Je connais Saint-Omer. J’ai même logé dans un B&B pas loin des très romantiques ruines de l’abbaye Saint-Bertin. Mais je n’ai pas encore fait de balade en bateau au long des watergangs. Il faudra donc que j’y retourne.  smiley 


                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 mai 20:18

                                  @Fergus

                                  J’habite à 200 m de là...au bord du canal.


                                • ZXSpect ZXSpect 28 mai 18:52

                                  Rosemar, en manque de sujet pour son billet quotidien, profite de la rediffusion de ce film caricatural pour tomber dans la facilité du cliché.

                                  .

                                  Elle ne rate aucune condescendance

                                  .

                                  «  »La différence est que Marseille est une très grande ville, avec un choix de nombreux appartements... A Montreuil-sur-Mer, pas de choix...«  »....

                                  «  »Hélas, j’ai visité des taudis... il est vrai que dans le centre de Marseille, il existe aussi des taudis, mais l’offre immobilière est beaucoup plus large...«  »...

                                  «  »Il est normal d’être attaché à sa région natale, à ses racines...«  »

                                  «  »Euh... en France, les migrations volontaires s’effectuent plutôt du Nord vers le Sud...«  »

                                  .

                                  Ma région de naissance et de résidence, certes moins favorisée que celles plus au sud, ne méritait pas cette pochade cinématographique et ne mérite toujours pas cet article.

                                  .

                                  Rosemar pourrait reconnaître qu’elle a dérapé dans la facilité pour publier à tout prix


                                  • rosemar rosemar 28 mai 19:24

                                    @ZXSpect

                                    Mon but est simplement de raconter une expérience que j’ai vécue...


                                  • rosemar rosemar 28 mai 19:31

                                    @ZXSpect

                                    Une expérience vécue par de nombreux enseignants...


                                  • covadonga*722 covadonga*722 28 mai 22:55

                                    @rosemar
                                    les pauvres cheris , parce que nous autres n’avons pas du quitter nos « pays » pour vivre ?

                                    Ce qui fut fait à ceux des miens,
                                    Qui fut exigé de leurs mains,
                                    Du dos cassé, des reins vrillés,

                                    Vieille à trente ans, morte à vingt ans,
                                    Quand le regard avait pour âge
                                    L’âge qu’on a pour vivre clair,

                                    Ce qui fut fait à ceux des miens,
                                    Pas de terre assez pour manger,
                                    Pas de temps assez pour chanter

                                    Et c’est la terre ou c’est la mer,
                                    Le travail qui n’est pas pour soi,
                                    La maison qui n’est pas pour toi,

                                    Quatorze pour les rassembler,
                                    L’armistice pour les pleurer,
                                    L’alcool vendu pour les calmer,

                                    Un peu d’amour pour commencer,
                                    Quelques années pour s’étonner,
                                    Quelques années pour supporter,

                                    Je ne peux pas le pardonner.

                                    E Guillevic


                                  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 28 mai 20:46

                                    Par contre quand du nord et qu’on descend dans le sud, putaingue c’est la désillusion ! Une vraie tragédie grecque au milieu des oliviers.


                                    • rosemar rosemar 28 mai 23:28

                                      @La Voix De Ton Maître

                                      Mais je peux comprendre cette désillusion...


                                    • bob de lyon 29 mai 08:37

                                      Rosemar, en 196. (?) jeune et fraîche, émoulue de l’École normale (peut-être), trimballe ses valises en septentrion et s’installe dans la froidure humide qui moisit les os. Solitude, mélancolie… C’est bon pour la poésie et l’introspection… mais une idée fixe corrode l’esprit : repartir !

                                      Ma maman et ses sœurs qui jouèrent au soleil dans les traverses de Mazargues et conservèrent un léger accent provençal toutes leurs vies ne retournèrent jamais à Marseille préférant Myrelingue (Lyon) et ses brumes automnales… Pourquoi ?

                                      J’ai eu dans ma carrière à m’occuper d’un mineur lorrain en reconversion qui, tout le jour, marmonnait un lamento nostalgique sur son pays perdu… Il était bien logé, avait une belle perspective de carrière mais il est reparti…

                                      Allez savoir…


                                      • Trelawney Trelawney 10 juillet 17:51

                                        Un article de Rosemar sur le Nord et j’ai raté cela. 

                                        Ma cher Rosemar, sachez que :

                                        Du maroile dans le café noir sans sucre mais avec de la chicorée, j’en mange. Et même de la boulette d’Avesnes avec du genièvre de Houlle. Mais là on tape dans les drogues dures.

                                        Il y a pire que Montreuil sur mer. Vous auriez pu tomber dans la pampa à Fourmies avec des Jason, Pamela, etc. Vous auriez pu aussi tomber à Roubaix, mais là ça ne vous aurez pas trop dépaysé (l’accent, les logements délabrés, la chicha etc) sauf peut être pour le soleil.

                                        Pour ce qui est du logement, sachez que c’est dans le nord que l’on a inventé le HLM et le 1% logement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès