• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bill Gates : Les portes du paradis !

Bill Gates : Les portes du paradis !

Gates… En anglais : barrières à charnières utilisées pour fermer une ouverture ou un passage pour des personnes devant payer un droit d'entrée… De plus « Bill » signifie : « l’addition » dans un restaurant, (give me the bill please) ; Donc, ce « Bill Gates » se traduira par « les barrières payantes »…Nom prédestiné n’est-il point !

Bill Gates, le philanthrope médiatique, se défendait sur CNN[1] pas plus tard que ce matin face aux théories du complot concernant le coronavirus, mais il espère qu’elles ne rendront pas la population terrestre réfractaire au futur vaccin. Il a alloué selon ses dires 250 millions de dollars pour la lutte contre la pandémie de Covid-19 et sa fondation a investi des milliards de dollars depuis 20 ans dans le développement des systèmes de santé des pays les plus pauvres. Il oublie d’ajouter, qu’il n’a fait que pousser à la vaccination, et que ses copains des labos ont engrangé des bénefs astronomiques avec aussi une montée en flèche des actions en bourse des mêmes laboratoires. Gilead en étant le parfait exemple avec son traitement Remdesivir. Quand un Gates boursicote c’est par milliards et ses gains aussi sont en milliards… Ayant réussi à devenir aux yeux du grand public Monsieur générosité (bien organisée), ainsi les médias le défendent bec et ongles. Exemple : Le Figaro et l’AFP entre autres… « Bill Gates est une des personnalités favorites des trolls et autres théoriciens du complot qui offrent les explications les plus folles à la pandémie.  » - « Depuis le début de la pandémie, les équipes de « fact-checking » de l'AFP ont débusqué des rumeurs anti-Bill Gates par dizaines, dans de nombreuses langues et sur divers réseaux sociaux, de Facebook à Instagram.  »[2] Et oui, savoir défendre non pas la veuve et l’orphelin mais le pété de thunes et le mégalo ; Flatter le puissant, mépriser le tout venant ; Quelle belle coutume locale…D’ailleurs pour affronter ces temps difficiles, le couple Gates en plein pic de pandémie, en avril s’est offert une jolie tite bicoque à 43 millions proche de San Diego[3]. Il y a pourtant toute une presse dithyrambique qui ne se lasse de flatter et porter aux nues le « généreux couple donateur », « bienfaiteur des pauvres »… Et pourquoi toutes ces parenthèses ? Douterais-je, comploterais-je ? Et bien, ce qui me chiffonne, c’est cette hypocrisie de ce qui est « donné » d’une main, a cyniquement généré d’énormes bénéfices d’investissements tarabiscotés en amont, en surpassant de très haut ces fameux dons si généreux. Dons, distribués sous conditions strictement « Gatesques » d’ailleurs et où le passage obligé par l’industrie pharma ne peut être une option… Billy sait fidéliser les autorités du pays, les prescripteurs et les patients. Il va sans dire que tout le monde n’est pas aveuglé par ce circus…

Au pays de l’oncle Sam, des notables dénoncent les manœuvres de ce digne successeur du docteur Folamour. Ne jamais oublier qu’avant c’était le roi du commerce en fenêtres (Windows) ; Viré par la porte, rentre par la window.

Robert F. Kennedy Junior entre dans le bal.

Bob, n’est pas une demi-pointure car membre très influent du clan K, fils de Teddy, avocat environnemental et anti-vaccination déclaré…Ce qui fait qu’il vient directement fouler aux pieds le pré carré de mister Gates. Par le biais de sa Childrens’ Health Defense, l’avocat a publié sur le site de sa fondation une dénonciation franche et sans détours des expérimentations de Bill Gates, qui semble je cite, « considérer l’humanité entière comme sa réserve de cobayes personnelle. »

Cet article du 9 avril 2020[4]

« Agenda mondialiste des vaccins de Gates : une solution gagnant-gagnant pour l'industrie pharmaceutique et la vaccination obligatoire. Pour comprendre l’obsession de Gates pour les vaccins, celle-ci semble alimentée par sa conviction profonde que la technologie sauvera l’humanité et qu’il serait en le grand coordinateur de cette croisade de bienfaisance…La vaccination, pour Bill Gates, constitue une philanthropie stratégique qu’alimentent ses nombreuses entreprises liées aux fabricants de vaccins. »[5]

Aux premiers débuts de la pandémie, le 30 mars, l’occasion faisant le larron, le laboratoire Novartis, rejoint le consortium des grands laboratoires pharmas affiliés à la fondation Bill & Melinda Gates. Ce club très huppé se compose de : Mérieux, Bohringer-Ingelheim, Bristol-Myers-Squibb, Eisai, Eli-Lilly, Gilead, GSK, Johnson & Johnson, MSD, Merck, Pfizer et Sanofi.[6] Ce regroupement a pour but d’identifier des traitements potentiels du Covid-19 avec un budget alloué de 128 millions. Si des résultats positifs sont obtenus, des essais cliniques in vivo seront lancés sous deux mois… Bingo, banco ! En juin, le traitement Remdesivir du laboratoire Gilead est imposé par les gouvernements, aux malades, américains, européens et japonais. Coût du « traitement » = 2076 euros[7] pour 6 jours, efficacité ? Non démontrée... Cette molécule faisait partie des essais Discovery et de l’étude Solidarity menées par l’OMS… Dont on connaît les succès thérapeutiques ! Le gouvernement français pour bien sécuriser le business, interdit à un empêcheur de faire du fric en rond, le marseillais professeur Didier Raoult et son traitement à l'hydroxychloroquine. Pour contrebalancer cette décision qui va à contre-courant du bon sens, jamais la fondation Gates n’a utilisé sa puissance communicationnelle concernant cette alternative, pourtant à la portée de chaque pays, car démontrée maintenant, non efficace sur les patients hospitalisés, mais fonctionnant avec succès au début de la maladie… C’était d’ailleurs durant la pandémie la seule alternative : tester en masse, et faire prendre le traitement rapidement associé à un antibiotique[8]…D’où le peu de décès dans les bouches du Rhône, comparée à l’hécatombe dans le reste du pays.

La fondation B&M Gates ne fonctionne pas ainsi, car, pour financer sa philanthropie il faut des montagnes d’argent, et ces capitaux viennent de placements boursiers, qui entre autres secteurs du pétrole, de la chimie, des armes, des transports, des banques englobent aussi le secteur rémunérateur pharmaceutique, d’où, la volonté de prescrire et piquer à tour de bras. Il faut se souvenir du traitement du paludisme, qui tue chaque année des centaines de milliers d’êtres humains. Il y a bien une solution qui fonctionne mais qui ne rapporte rien : la phytothérapie par une plante – L’Artémisia. Originaire de Chine dont plusieurs variétés poussent un peu partout sur le globe et serait une aubaine pour les populations pauvres et isolées de l’Afrique subsaharienne : un remède efficace, pas cher, disponible aisément, mais surtout un espoir pour le continent qui subit, selon les derniers chiffres, 90 % des 445 000 décès annuels dans le monde. Les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes en étant les premières victimes.[9] La Fondation du « philanthrope » ignore totalement cette option et comme un caravansérail qui draine chaque année sont pesant de VIP et qui va d’un sommet, à une réunion internationale, un séminaire, une rencontre de chef d’état. Un exemple : à Lyon en octobre 2018, un grand raout avec comme guest star Billy, interviewée par Ockrent… Je vous passe la pâte à tartiner du cirage de bottes, mais ce qu’il en ressortait, c’est qu’en bon VRP de son business, le Gates en champion qui déblatère lunettes au vent des bienfaits des médicaments et des vaccins contre toute pandémie, était presque lyric lorsqu’il s’agissait du paludisme. « Nous pouvons aider et accompagner les innovations dans la lutte contre les pandémies, mais ce sont aux pays d’agir et d’aller vers une plus grande coopération. Je reste optimiste. »..Tu m’étonnes mon Billy !!! Quand tu montres la couleur des billets verts, « les pays agissent » dare-dare. C’est les yeux dans les yeux avec dame Kouchner qu’il avançait des chiffres : « 60% des financements contre le paludisme viennent du Fonds mondial. Depuis 2002, ces efforts financiers ont permis de sauver plus de 32 millions de vies.  »…Sans vouloir jouer au malin, bon an, mal an il y a environ 450.000 morts[10]. Donc entre 2002 et 2018 cela ferait un total de…7 millions ? Il est vrai que ce n’est pas une Ockrent, passe moi la vaseline qui contredira le grand généreux en verve ! Cette réunion mondiale titrait : « 14 milliards de dollars. C’est l’objectif que vise le Fonds Mondial pour son prochain cycle de trois ans, à l’occasion de la grande collecte que l’organisation met en place à Lyon. Dans ce combat de grande envergure, la Fondation Gates joue un rôle central. L’ancien PDF de Microsoft est à la tête, avec son épouse, de la plus grande structure caritative du monde, avec une dotation qui s’élève à plus de 50 milliards de dollars. » Sonnez buccins, les milliards volent !!! Une photo venait appuyer cette ode à la joie soigneuse : « Un agent de santé mesure la dose de vaccin antipaludique à Ndhiwa, comté de Homabay, dans l'ouest du Kenya, lors du lancement du vaccin antipaludique Mosquirix au Kenya. » Un « lancement » ouais ! Comme un parfum ou du cacao de Cote d’Ivoire, ya bon banania !

Il y a plusieurs choses qui tirebouchonnent mon esprit critique : 1) – l’Artémisia n’est pas reconnue par l’OMS… Ce qui représente sachant ce que l’on sait de cette organisation une référence pour cette plante médicinale. 2) Comme Trump est sorti de cet organisme de santé, c’est maintenant Bill Gates personnellement à la hauteur de son financement qui en tient les rênes. 3) Le Fonds Mondial fondé par ? En majorité par Bill & Melinda, accompagnés par des sponsors biens sous tous rapports : Chevron, Apple, Motorola, Takeda labo pharma, standard Bank…

Il est donc primordial de se pencher en profondeur sur les actes de Bill Gates, qui a les mains jusqu’aux coudes dans toutes les organisations caritatives de santé qui ont du poids sur cette planète, en plus, il promeut la médicalisation et la vaccination à tout crin pour chacun des 7 milliards et quelques…

Nommons le : « le philanthrope investi », car il investi beaucoup le philan/filou...

Gates veut nous faire croire qu’il ouvre les portes du paradis sanitaire, alors que…Ne serait ce point celles du purgatoire vaccinatoire ?

Le prochain épisode « Gates, les portes du purgatoire » reviendra longuement sur l’article écrit par Robert F. Kennedy Junior et commentera « la performance » de sa fondation dans la lutte contre la poliomyélite et autres maladies virales…Un vrai carnage ! 

Georges Zeter/juillet 2020



Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 27 juillet 15:49

    Dans un monde sans fenêtres, qui a besoin de portes ?

    pcc : Tux le manchot.


    • V_Parlier V_Parlier 27 juillet 20:47

      @amiaplacidus
      Oh... en Anglais on saisit mieux (pour ceux qui savent aussi qui est « Tux »)


    • amiaplacidus amiaplacidus 28 juillet 12:00

      @V_Parlier
      OK, je traduis :

      In a world without windows, who needs gates ?

      Tux est la mascotte de Linux.


    • Copain 27 juillet 16:02

      Merci pour l’article 

      La plupart de nos contemporains ne sont pas prêts, ni psychologiquement ni culturellement, à comprendre notre monde. Ne s’arrêtant qu’aux apparences, ils ne sont pas capables de saisir les faits dans toute leur cruelle réalité. La vérité est trop violente. Alors allons-y en douceur. Avant de dire quelques mots de l’imposture mondialiste, commençons par un cas circonscrit à une famille et un pays : la famille Sackler aux USA. Nous irons ainsi de l’OxyContin au Covid 19.

      Qui sont les Sackler ?

      Les Sackler sont une famille juive multimilliardaire qui a fait fortune dans l’industrie médicale aux États-Unis. En 1952, dans le Connecticut, deux frères, Mortimer et Raymond, fils d’immigrants juifs venus de Pologne et d’Ukraine, achètent une petite entreprise de médicaments de New York qu’ils transformeront en un empire pharmaceutique prenant par la suite le nom de “Purdue Pharma”.

      En 1996, Purdue présente un médicament opioïde qui fait des merveilles parmi les analgésiques : l’OxyContin. C’est la vente de ce médicament vedette qui va assurer l’écrasante majorité des revenus de Purdue Pharmacy et qui a propulsé la famille Sackler au 19e rang des familles les plus riches aux États-Unis avec une fortune de 13 milliards de dollars (Forbes, 2016). Après avoir été nommé Chevalier honoraire de l’Ordre de l’Empire britannique, Mortimer créera la Fondation Dr Mortimer et Theresa Sackler conjointement avec sa troisième épouse. Comme on le verra, chez ces gens-là, c’est une manie (ou plutôt une stratégie) de créer des fondations : Fondation Bill et Melinda GatesFondation Rockefeller : pour le bien-être de l’humanité… À sa mort, Mortimer laisse trois femmes et sept enfants dont trois siègent au conseil d’administration de la société qu’il a cofondée.

      Cette grande famille est mondialement connue pour sa philanthropie. Les institutions culturelles et éducatives aux États-Unis et en Europe qui ont accepté les largesses des Sackler sont très nombreuses : Metropolitan Museum of Art à New York, le Louvre à Paris, le National Portrait Gallery, la Tate Gallery, le Royal College of Art de Londres, le musée juif de Berlin, les universités de Columbia, de Yale et du MIT, l’école de médecine de l’université de Tel Aviv, et bien d’autres… Mais…, car il y a un ‘Mais’, le temps a révélé que cette philanthropie n’était qu’une couverture, une apparence, une imposture. Une stratégie comparable à celle du loup qui, pour mieux manger les brebis, se cache sous une peau de brebis… En effet, l’étonnant triomphe commercial de cette famille allait provoquer une tragédie de santé publique sans précédant.

      Un médicament qui tue mais qui rapporte…

      La firme pharmaceutique créée par les deux frères Sackler est responsable d’une crise majeure d’addiction aux opioïdes, qui a entraîné des centaines de milliers de morts chez les Américains. France 2 a produit un documentaire : « Antidouleurs : l’Amérique dévastée » où il est question de douleurs physiques intolérables, de pilules prétendument magiques, d’accoutumance mortelle, de décès en masse et d’un scandale sanitaire hors du commun.

      La cause de tout cela est l’OxyContin, un médicament antidouleur à base d’opium – deux fois plus puissant que la morphine – fabriqué par le laboratoire Purdue. Lancé en 1996 à grand renfort de publicité, il a rapidement envahi les pharmacies des particuliers. À l’époque, des médecins payés par Purdue assuraient, face caméra, que les opioïdes étaient non seulement très efficaces, mais surtout sans danger. Le succès commercial fut immense.

      Mais vingt ans plus tard, la plupart des anciens patients modèles choisis par Purdue pour incarner les vertus du médicament sont morts. Car, pour que l’effet perdure, il faut augmenter les doses… Alors les douleurs s’estompent. Mais pour un temps seulement. D’où nécessité de prises de plus en plus importantes… Bref, un véritable cercle vicieux. Car à force d’ingurgiter de plus en plus d’OxyContin, on devient dépend, puis on meurt d’overdose.L’OxyContin a donc déclenché l’une des pires épidémies de toxicomanie et d’overdoses de l’histoire des USA : des cas de mort subite à répétition, des consommateurs terrassés soudainement en pleine rue ou en faisant leurs courses au supermarché ou au volant de leur véhicule… Des milliers de citoyens ordinaires sont devenus toxicomanes après s’être simplement procuré ces médicaments auprès de leur médecin. Des milliers d’Américains, en croyant se soigner, sont devenus massivement dépendants aux opioïdes, à cause de ces antidouleurs vendus légalement et prescrits pour traiter l’arthrose ou le mal de tête ou des douleurs abdominales. On croyait acheter de l’aspirine et on a fini dépendant à l’héroïne, puis on a perdu son travail, puis on a volé pour continuer à acheter sa dose, puis on s’est retrouvé en prison ou en centre de désintoxication ou dans un cercueil. Les mères qui prenaient le produit des Sackler ont contaminé leur enfant…

      .... la suite : http://lasapiniere.info/pdf/De.l.OxyContin.au.Covid.19.pdf


      • Clocel Clocel 27 juillet 16:41

        @Copain

        Ouch ! Vous envoyez du lourd là !


      • George L. ZETER George L. ZETER 27 juillet 17:14

        @Copain
        bonjour vous m’avez devancé, car récemment je pensais écrire sur cette smala... bref, c’est fait par vu et bien. quant je vois comment en France les médecins prescrivent les corticoïdes opiacés à tour de bras...je me dis que l’hécatombe nous guette...l’an passé 70.000 overdose !!! merci pour votre article
        gz


      • foufouille foufouille 27 juillet 17:17

        @George L. ZETER

        faut espérer que tu auras vraiment mal mais n’en auras pas.


      • Zeb_66 27 juillet 20:45

        @George L. ZETER

        En effet c’est pour 2019 près de 70000 morts par overdose.
        Les patients guéris sont totalement accros aux opiacés et continuent avec le Fentanyl que l’on peut trouver partout. Les patients devenus accros seraient de plusieurs millions.
        Un procès en « class action » se met en place contre Purdue, près de 1000 avocats et un dossier de plus de 1000 pages...
        Purdue a réussi à introduire l’Oxycontin dans L’UE, bien sûr sous un autre nom :
        le Tramadol.
        Je connais j’y ai eu droit, c’est devenu l’antidouleur de base ( de niveau 2 sur l’échelle appliquée en milieu hospitalier) action supérieure à la morphine et dépendance garantie...
        Après une opération on m’avait administré en continu du Tramadol sous forme liquide, au bout de 48 h j’ai interrogé l’infirmier à propos du produit, car j’étais carrément shooté et pas qu’un peu !
        réponse : non c’est absolument sans danger et il n’y a pas de dépendance(sic).
        Après une recherche sur le net en anglais j’ai découvert ce que relate l’article.
        J’ai immédiatement demandé à l’infirmier de retirer la pompe et de me débrancher, il m’a répondu que j’allais beaucoup souffrir, je lui ai alors rétorqué que je préférais utiliser ma volonté et du paracétamol que cette merde ; il m’a donc débranché, j’ai eu très mal mais j’ai tenu bon.
        Comme j’aime programmer, je me suis trouvé un sujet et zou au clavier, mon cerveau étant occupé à cogiter, la douleur devenait très supportable et même parfois oubliée...
        En dehors de la pompe, j’avais droit pour la suite à 6 boîtes de Tramadol, elles sont évidemment parties à la poubelle puis brûlées, j’ai ensuite averti mon médecin que je ne prendrai jamais ces opiacés.
        Il n’y a que quelques années que ces opiacés ont été introduit et il y a déjà plusieurs milliers de dépendants en France.
        Chacun fait comme il veut mais c’est bon à savoir.



      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 20:55

        @Zeb_66

        Pareil pour le tramadol il y a un an (problème de hanche ) ...euphorie au début...zou poubelle.


      • George L. ZETER George L. ZETER 27 juillet 21:09

        @Zeb_66
        il y a 1 an j’ai eu une infection urinaire, cet abruti de médecin me prescrit du tramadol !!!je ne ment pas ! je l’ai envoyé chier le carabin ! 


      • Attila Attila 27 juillet 21:13

        @Zeb_66
        Le Fentanyl est très dangereux, c’est vrai.
        j’étais carrément shooté et pas qu’un peu ! « 
        Vous êtes une minorité a subir ce genre d’effet secondaire mais pour les 99% d’autres utilisateurs, le tramadol est un très bon médicament antidouleur avec peu d’effets secondaires.
        .
         » action supérieure à la morphine et dépendance garantie... « 
        Deux affirmations fausses :
        le tramadol s’insère entre le paracétamol et la morphine, c’est un antidouleur intermédiaire avant la morphine,
        vous êtes une minorité a subir la dépendance, donc elle est loin d’être garantie. Les personnes dépendantes au tramadol ont généralement déjà d’autres addictions. En posant des questions avant de le prescrire, le médecin sait à quoi s’en tenir.
        .
         » mon cerveau étant occupé à cogiter, la douleur devenait très supportable et même parfois oubliée... "
        Le premier signe d’une très forte douleur, c’est justement la difficulté à se concentrer sur un travail. Si vous avez pu supporter la douleur sans tramadol c’est que celle-ci n’était peut-être pas suffisamment forte pour justifier ce traitement.

        .


      • babelouest babelouest 28 juillet 08:08

        @Attila
        Il y a du pour et du contre. Fut un temps où, simplement pour moins souffrir, ma femme avait en permanence une dizaine de patchs de fentanyl, plus des pilules de morphine à action rapide (Actiskénan) pour les pointes de douleur : j’avais calculé qu’en moyenne, cela équivalait à 1,3g d’équivalent-morphine par jour, ce qui est absolument considérable. C’est à peine si cela faisait de l’effet. Bien entendu, vu que la douleur était plus forte, aucun risque de dépendance. Pour compléter, elle continuait aussi à prendre du paracétamol. On peut imaginer.....


      • Attila Attila 28 juillet 10:59

        @babelouest
        Effectivement, il y a des douleurs qui dépassent les capacité des traitements, même à forte dose.
        Je compatis.

        .


      • Clocel Clocel 27 juillet 16:03

        Celui qui s’amuserait à faire l’Histoire de Microsoft...



        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 16:07

          Les barrières payantes, ce sont les octrois et les péages, non ?


          • devphil30 devphil30 27 juillet 16:38

            Et puis les dons à sa fondation sont autant d’impôt personnel en moins à payer mais l’argent de la fondation reste sous le contrôle des Gates.

            Cet argent sert à inonder et manipuler comme l’indique l’article non pas des petites associations mais des pays car les montants en milliards permettent de voir grand en terme de corruption et aussi en retour sur investissement.

            Car si la fondation oeuvre pour notre « bien être » ..... son action permet de monter en bourse d’action dont je suis bien tranquille que Gates à acheter à titre personnel avant leur hausse.


            • Copain 27 juillet 17:31

              “Bill Gates : médecin du monde” (Paris Match) ?

              Comme l’écrivait Jean-Dominique Michel :

              « Il est en effet effrayant de voir combien de similitudes il y a entre cette industrie et la mafia. La mafia gagne des sommes d’argent obscènes, tout comme cette industrie. Les effets secondaires du crime organisé sont des meurtres et des morts, et les effets secondaires sont les mêmes dans cette industrie. La mafia corrompt les politiciens et autres, tout comme l’industrie de la drogue... Beaucoup de gens sont tués par l’industrie, beaucoup plus que par la mafia. Et, comme pour la mafia, malheur à ceux qui dénoncent ou témoignent contre l’industrie. Peter raconte plusieurs histoires de dénonciateurs traqués. La “mauvaise” médecine (mauvais diagnostics, mauvais traitements, médicaments toxiques) est devenue aujourd’hui aux États-Unis la troisième cause de mortalité après les maladies cardiovasculaires et les cancers. »


              • Francis JL 27 juillet 18:40

                @Copain
                 
                Lire ou voir La résistible ascension d’Arturo Ui.
                 
                 C’est ça, le capitalisme maffieux : « Mafia, stade avancé du capitalisme ?
                « Paradis fiscaux, sociétés offshore, corruption, trafics. Dans ses Commentaires sur la société du spectacle (1992), Guy Debord expliquait combien l’on se trompe à chaque fois que l’on oppose la mafia à l’État. Au contraire, écrivait-il, « ils ne sont jamais en rivalité. La mafia n’est pas étrangère dans ce monde ; elle est parfaitement chez elle ». »
                 
                La gauche de gouvernement est totalitaire. Quand un gouvernement de gauche est corrompu par les mafias, ce gouvernement est pire que le fascisme classique nationaliste.


              • babelouest babelouest 28 juillet 08:26

                @Copain
                Mengele était médecin, non ?


              • Clocel Clocel 27 juillet 17:42

                Une pensée pour ce cher Roger Dommergue qui avait absolument tout dit, il y a... Fort longtemps. (Sur la vaccination, c’est à la fin)


                • Francis JL 27 juillet 18:31

                  @Clocel
                   
                   Si je puis me permettre :
                   
                  Interviewer (dans les toutes dernières secondes) : « ... c’est comme un médecin qui guérirait les malades et serait viré  »
                  Roger Dommergue rit, et répond : « un médecin qui dirait que le système immunitaire est absolument zigouillé par la vaccination systématique, ce qui est élémentaire même pour un non médecin, ben pour lui c’est la fin de tout.  »
                   
                   C’est moi qui souligne en gras.


                • Clocel Clocel 27 juillet 18:39

                  @JL

                  D’où les ennuis de Luc Montagnier, et dans une moindre mesure, ceux du Professeur Raoult qui est plus tempéré sur la question. (me semble-t-il)


                • Francis JL 27 juillet 19:12

                  @Clocel
                   
                  d’où es ennuis de tous les lanceurs d’alerte.


                • caillou14 rita 28 juillet 07:44

                  Même avec les portes fermées, ils arrivent au pouvoir smiley


                  • babelouest babelouest 28 juillet 07:52

                    « Monsieur William, vous manquez de tenue,

                    Que font ces morts, par vos soins devenus ? »

                    C’’est Caussimon, qu’il nous aurait fallu

                    Pour fustiger ces « héros » dissolus.....


                    • babelouest babelouest 28 juillet 08:28

                      Salut Georges, je te passe le bonjour de toute ma petite famille....


                      • George L. ZETER George L. ZETER 28 juillet 12:06

                        @babelouest
                        merci, à toi aussi le bonjour ! 


                      • zygzornifle zygzornifle 28 juillet 15:16

                        Les portes du paradis sont t’elles maculées de cacas de milliardaires , on se le demande mon précieux ….


                        • troletbuse troletbuse 29 juillet 12:06

                          Bilan du coronavirus le 28 juillet 2020 :

                          14 décès

                          A coté, environ 1600 décès autres mais sans gravité  smiley

                          On va bientôt nous sortir la troisième vague.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité