• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bis repetita placent ! On remet ça ?

Bis repetita placent ! On remet ça ?

Trump vient de lancer sa campagne pour sa réélection. Avec les ors et les pourpres qui sont toujours au rendez-vous des grands barnums politiques aux USA.

C’est assez puéril mais cela sied, semble-t-il, au cirque inévitable qui accompagne toutes les échéances électorales américaines dans les deux camps. C’est sans doute une manière bien à eux de fêter la démocratie ou ce qui en tient lieu.

Pendant ce temps l’Iran fait face aux menaces scandées par le gros doigt d’un Trump plus bravache que jamais et qui doit faire oublier les ratages de tout ce qui faisait l’ossature de son programme dont rien ou presque n’a été réalisé.

Pour son bonheur il a bénéficié de la bonne situation économique préparée par son prédécesseur dont il récolte aujourd’hui bien opportunément les fruits non sans s’en octroyer le mérite exclusif mais on sait aussi que cette prospérité risque de se transformer en bulle.

 

En raison d’un supposé coup de billard à trois bandes où, selon les Américains, les Iraniens auraient attaqué ou saboté – gentiment tout de même car les mines ventouse posées au-dessus de la ligne de flottaison du navire ne risquaient pas de causer grand dommage et en tout cas de l’envoyer par le fond – entre plusieurs autres méfaits de même nature un supertanker approvisionnant un pays, le Japon, dont ils recevaient avec les honneurs dû à son rang le premier ministre.

Il faut avouer que comme coup tordu de la part des Iraniens, c’est poussé à l’extrême mais enfin l’on peut intellectuellement spéculer ( même si ce n’est pas très raisonnable ) sur une initiative d’officines iraniennes hostiles à l’actuel gouvernement qui ne rechigneraient pas à attirer les foudres de l’enfer sur leur propre population ( on a connu ça en Allemagne quand les fanatiques nazis abattaient eux-mêmes au nom de la nation germanique les civils qui fuyaient l’avancée des Soviétiques dans Berlin dévastée ).

Toutefois la vigilance rarement en défaut de l’Oncle Sam jamais en panne d’inspiration pour composer des vérités alternatives est là, sonnez hautbois ( trumpettes ?), résonnez musettes, pour faire échouer ces maladroites tentatives iraniennes de mettre en péril la sécurité du monde libre, surtout libre de se soumettre aux diktats d’un dirigeant un peu fêlé qui a inventé la diplomatie du tweet.

Il est vrai que ce mode de communication d’une extrême concision va de pair avec la faiblesse de l’argumentaire qui doit dès lors se borner à défaut de thèses sophistiquées à des assertions facilement compréhensibles par un électorat de bigots attardés aux attentes un peu rustiques.

 

Pourtant il y a une logique dans le comportement de Trump ( qui n’est pas si sot que l’on croit ), bien capitaliste celle-là, car les gesticulations présidentielles quelles que soient les vraies ou fausses preuves sur lesquelles elles s’articulent doivent contribuer à l’augmentation du prix du pétrole qui devrait retrouver un niveau rendant plus rentable l’exploitation des schistes bitumineux aux États-Unis. En termes financiers s’entend, car les déséconomies environnementales sont considérées au mieux comme accessoires voire carrément niées par les sociétés exploitantes même si elles rendent impossible la vie des personnes qui en sont victimes, dégâts collatéraux qui ne sont jamais pris en compte par les groupes pétroliers qui soutiennent Trump et par conséquent par les Autorités locales à leur dévotion.

Ce psychodrame iranien – qui serait d’opérette si la stabilité du monde n’était pas menacée - est alimenté en sous-main par Israël et cette démocratie vivante qu’est l’Arabie Saoudite dont le dirigeant le plus en vue est accusé sans que cela l’émeuve outre mesure d’avoir fait découper et disparaître dans l’acide un journaliste saoudien dont le comportement lui avait déplu.

On n’épiloguera pas sur cette affaire mise au jour par les services turcs décidément aussi talentueux que leurs homologues occidentaux pour laisser traîner leurs grandes oreilles là où on ne s’attendrait pas à les trouver.

On n’épiloguera pas non plus sur l’intérêt subit que trouve Erdogan à exploiter le filon, ce ne sont que petites rivalités mesquines dans un Moyen-Orient compliqué.

On évoquera pour mémoire le rôle du boutefeu professionnel que les Israéliens trouvent opportun de réélire à tout scrutin pour éloigner à chaque fois les perspectives de paix à leurs frontières : il est vrai que quand on est choisi par Dieu pour occuper un endroit, rien n’est censé pouvoir vous arriver.

Le problème dans toute cette histoire c’est qu'il y a aussi des irresponsables à la Maison Blanche s’imaginant remplir une mission messianique et qu’ils sont prêts, en toute ingénuité si j’ose dire, à mettre la planète à feu et à sang et accessoirement à genoux parce qu’ils sont persuadés d’être mandatés par le Providence pour rendre le monde plus sûr après l’avoir réduit en lambeaux.

Quand on voit la palinodie des rencontres entre Trump et Kim Jong un où la force de frappe nucléaire de la Corée du Nord lui a permis de retirer tous les bénéfices de ces rendez-vous incongrus tandis que Trump se couvrait de ridicule, on en vient à regretter que l’Iran, malgré son régime qui n’attire guère les sympathies, ne bénéficie pas des même atouts pour s’assurer la paix dans la région et est obligé à composer plus que de mesure avec cet encombrant personnage qu’est un Trump entièrement sous influence des lobbies israéliens dont les intérêts n’ont rien à voir avec ceux de l’Amérique mais qui se conjuguent aux intérêts pétroliers.
Reconnaissons que ces lobbies ont réussi en flattant leurs appétits grossiers à persuader les gogos qui se pressent aux meetings républicains et vont peut-être assurer la réélection d’un personnage calamiteux, réélection en tout cas loin d’être incertaine tant les peuples adorent se livrer à leurs ennemis les plus intimes et persister dans l’erreur...

Documents joints à cet article

Bis repetita placent ! On remet ça ? Bis repetita placent ! On remet ça ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 21 juin 15:06

    Assez d’accord avec ton article sauf sur « Trump », il ne fait que continuer exactement la même politique que ses prédécesseurs sur absolument tous les sujets geo politiques, nous aurions eu la meme chose ( et je crois pire...) avec la mère Clinton, le problème n’est pas le POTUS le problème semble les USA ( l’Etat profond).


    • Xenozoid 21 juin 15:15

      @samy Levrai

      nous aurions eu la meme chose ( et je crois pire...)
      avec la mère Clinton, le problème n’est pas le POTUS le problème semble les USA ( l’Etat profond).

      et si en conclusion le vote,et sa légitimité par le pouvoir en place,n’est pas remis en doute,alors potus ou pas le probleme est dans l’illusion.d’oú l’importance de ses sélections,par élections interposés


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 juin 16:04

      @Xenozoid

      les pseudo élections de l’imperium amricanum ont ceci de supérieur aux jeux du cirque de l’imperium romanum qu’en plus de distraire le peuple, elles lui donnent l’illusion de choisir ses chefs.


    • Xenozoid 21 juin 16:08

      @Séraphin Lampion

      tout a fait,le vote n’est pas politique


    • Xenozoid 21 juin 16:13

      @Seraphin

      ce n’est pas un monopole américain,en 1924 les femmes votaient en turquie,bien avant les femmes françaises et américaines


    • Xenozoid 21 juin 16:24

      @Xenozoid

      rectife 1920 pour les états unis

      avant les femmes françaises ....


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 21 juin 16:33

      « on a connu ça en Allemagne quand les fanatiques nazis abattaient eux-mêmes au nom de la nation germanique les civils qui fuyaient l’avancée des Soviétiques dans Berlin dévastée  »

      ce n’est que le développement logique d’un principe pourtant admis par tous les non-pacifistes prêts à sa sacrifier leurs propres enfants pour la défense des intérêts de quelques familles, industriel et banquiers.

      Ce que vous évoquez est horrible, mais pas plus horrible que Verdun, Stalingrad, Mossoul et Baïji.


      • jmdest62 jmdest62 22 juin 08:36

        Salut l’auteur

        "la force de frappe nucléaire de la Corée du Nord lui a permis de retirer tous les bénéfices de ces rendez-vous incongrus tandis que Trump se couvrait de ridicule,

        on en vient à regretter que l’Iran, malgré son régime qui n’attire guère les sympathies, ne bénéficie pas des même atouts pour s’assurer la paix dans la région "

        Il me semble que les iraniens appliquent la doctrine française de la dissuasion :

        « Si vous m’attaquez , ma réplique vous fera si mal que vous le regretterez instantanément » et pour cela pas besoin de l’arme nucléaire. 

        La stratégie de Trump :https://www.imdb.com/title/tt0086185/

        @+



        • Elliot Elliot 22 juin 13:56

          @jmdest62

          La France possède la dissuasion nucléaire donc son cas est tout à fait différent.

          Quels sont les moyens objectifs de l’Iran de faire réellement fort mal aux USA, sachant que ces derniers sont autosuffisants au niveau énergétique et que la fermeture du détroit d’Ormuz n’affecterait probablement que leurs alliés ?
          On sait que Trump et la clique qui le conseille sont assez peu soucieux des états d’âme de pays supposés alliés mais qu’ils voient aussi et surtout comme des concurrents commerciaux ( ce qu’ils sont d’ailleurs )

          D’un point de vue militaire les Iraniens sont-ils suffisamment performants pour faire autre chose qu’égratigner les grands amis de Trump, Israël et l’Arabie saoudite ?

          En outre je crois que Trump se contrefout de l’Arabie mais est entièrement à la dévotion d’Israël.


        • samy Levrai samy Levrai 22 juin 15:40

          @Elliot
          Cela provoquerait juste une crise économique et une récession mondiale d’une goritude insoupçonnée... de plus le pétrole américain n’a pas a qualité voulue pour beaucoup de chose ( & ne remplace pas le pétrole du moyen orient ).
          Les iraniens sont en train de mettre la pression maximum sur Trump, si les iraniens ne peuvent exporter leur pétrole, ils ont bien dit que personne dans le Golfe ne le ferait... les prix n’augmenteront pas ils flamberont avec l’économie mondiale ! 


        • Fergus Fergus 22 juin 17:12

          Bonjour, samy Levrai

          Je suis d’accord avec vous : la fermeture du détroit d’Ormuz entraînerait ipso facto une très grave crise économique mondiale dont les alliés des Etats-Unis seraient certes les premières victimes ;, mais pas seulement car les USA paieraient également au prix fort cette escalade dont ils seraient en outre très largement tenus pour responsables au plan politique.


        • Elliot Elliot 22 juin 17:18

          @samy Levrai

          Aux USA les raisonnements sont le plus souvent à courte vue. On l’a vu avec la manière tout à fait primaire dont Bush a précipité en 2007 le monde dans une crise monétaire dont nous nous ne sommes pas encore relevés si tant est que nous le fassions un jour.

          Trump ne pense qu’à sa réélection et à chouchouter les swing states qui sont justement ceux qui ont tout à gagner à un renchérissement du pétrole qui affecterait les capacités de production de leurs concurrents.
          Qu’à long terme ce soit extrêmement dommageable pour l’Amérique comme pour le monde ne pourrait être qu’envisagé par un homme politique qui serait en même temps un homme d’état ayant une vision prospective qui trancherait avec l’électoralisme moyen.

          Autant chercher un merle blanc aussi rare aux states que sur notre propre continent et ceux qui présentent une vison d’avenir se font laminer aux élections ( même mineures puisque c’est ainsi qu’on considère les Européennes )


        • Fergus Fergus 22 juin 19:09

          Bonsoir, Elliot

          Il n’empêche que Trump est sans doute un peu moins abruti qu’on le prétend : en mettant fin à la riposte engagée, il a montré une fois de plus  après ses reculs face à Kim Jong-Un  qu’il n’est finalement pas si belliqueux qu’il le laisse entendre dans ses tweets incendiaires. 


        • Claire Claire 22 juin 19:24

          @Fergus
          la fermeture du détroit d’Ormuz entraînerait ipso facto une très grave crise économique mondiale
          _______________

          Ça provoquerait surtout et à coup sûr une guerre de destruction totale du régime des mollahs. Les barbus iraniens peuvent infliger sans conséquences des centaines de coups de fouets et des décennies de prison à une pauvre femme sans défense, mais s’ils bloquent ou minent le détroit d’Ormuz, là ils auront affaire à un ennemi d’une férocité sans égale sur cette planète.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 juin 19:33

          @Claire

          Commique les personnes qui n’ont jamais pris une bombe dans la gueule, le ou leurs familles. Vas y ma poule appuie bien planquée .


        • Fergus Fergus 22 juin 19:39

          Bonsoir, Claire

          Il ne faut pas être naïf.

          Cela ouvrirait surtout une gravissime période d’incertitudes dans une région du monde qui est potentiellement parmi les plus explosives. Une région où chacun tenterait de pousser ses pions, quelles que soient les conséquences pour la paix. Bref, une attaque étasunienne d’ampleur plongerait la totalité de cette région  Israël compris  dans le chaos pour 5 ou 10 ans, au bas mot.

          Et cela sans garantie de « destruction totale du régime des mollahs », lesquels auraient beau jeu de dénoncer le « grand Satan », tueur de femmes et d’enfants, avec de grandes chances d’être très largement entendus dans le monde musulman !


        • Fergus Fergus 22 juin 19:40

          Bonsoir, Aita Pea Pea

          Excellent, ce commentaire de 19 h 33 !


        • Claire Claire 22 juin 20:19

          @Fergus
          Cela ouvrirait surtout une gravissime période d’incertitudes
          _________________

          Je ne pense pas que la période d’incertitude durerait bien longtemps vu l’écrasante supériorité militaire des USA et leurs alliés. Et les mollahs pourraient bien consacrer leurs derniers instants de vie à dénoncer le satan américain, ça ne les sauverait certainement pas de la mort et je doute fort qu’ils soient entendus en Arabie Saoudite ou quelque autre régime inféodé aux USA d’où partiraient les avions de combat. Du reste, vous avez raison, je ne me suis jamais pris une bombe et je suis bien certaine que vous ne vous êtes jamais non plus mangé 148 coups de fouets pour avoir ôté votre voile. Néanmoins, malgré notre ignorance mutuelle, vous et moi avons choisi notre camp... smiley


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 juin 23:52

          @Fergus

          Si tu connaissais mon niveau de fatigue. Et je suis pas mal plus jeune que toi.


        • jmdest62 jmdest62 23 juin 07:28

          @Claire
          et vous pensez que la Russie (encore présente en Syrie) , La chine , le hezbollah ...resteraient inactifs ??????
          Vos arguments sont un peu naïfs ; Ce ne sont pas les moeurs politiques des mollahs qui intéressent les zuniens sinon ils devraient commencer à faire le ménage parmi leurs alliés de cette région et peut-être aussi balayer devant leur porte.
          °
          Vous parlez de la férocité des zuniens ...dites moi à quoi elle leur a servi en Afghanistan , Syrie , Irak , Corée , Vietnam ....à chaque fois, , après avoir montré leur capacité de « destruction massive »(Sic) ils sont rentrés chez eux « la queue basse ».
          °
          Les zuniens ne sont que des fauteurs de troubles qui doivent faire tourner leur industrie de l’armement .
          @+


        • Fergus Fergus 23 juin 09:17

          Bonjour, jmdest62

          Très bon commentaire. A chaque fois, les Etasuniens se sont trouvés embourbés et ont dépensé des fortunes pour des échecs sanglants. 

          Qui plus est, il ne faut pas oublier qu’Israël se trouverait forcément impliqué et exposé à des destructions et des pertes humaines potentiellement significatives, ce que les Etats-Unis veulent éviter à tout prix, excepté la poignée de « faucons » qui gravite autour de Trump.


        • Fergus Fergus 23 juin 09:20

          Bonjour, Positronique

          « spécialiste en géostratégie »

          Ni plus ni moins que l’auteur et les commentateurs qui, comme moi, exposent leur opinion sur une question brûlante d’actualité.

          Profitez donc du beau temps pour soigner vos ulcères !


        • JulietFox 23 juin 09:44

          @Fergus
          Le bor* au Moyen Orient, il est parti de là :
          https://www.herodote.net/19_ao_t_1953-evenement-19530819.php


        • Claire Claire 22 juin 19:08

          @Elliot

          Pour son bonheur il a bénéficié de la bonne situation économique préparée par son prédécesseur dont il récolte aujourd’hui bien opportunément les fruits

          ________________

          Quand Donald Trump s’en est pris à l’immigration, qu’il a fait volé en éclats les traités commerciaux, qu’il a déclenché des guerres économiques aux quatre coins du monde puis a fait voter ses baisses d’impôts que d’aucuns disaient injustes et improductives, tout le monde a crié en cœur qu’il allait faire plonger l’économie, ruiner les USA et surtout aggraver les difficultés des classes sociales ayant voté pour lui. Mais voilà, l’apocalypse annoncée n’ayant pas eu lieu, la nouvelle fable serait que Trump encaisserait jusqu’à aujourd’hui les dividendes de la bonne gestion d’Obama... Franchement, je comprends que vous l’ayez mauvaise et que l’insolente santé de l’économie américaine sous la présidence Trump vous soit amère, mais sachez néanmoins que votre hypocrisie est hilarante. smiley


          • Elliot Elliot 22 juin 20:15

            @Claire

            Il faudrait que vous m’expliquiez en quoi le fait de n’être pas d’accord avec votre analyse vous permet de me taxer d’hypocrisie mais au moins ça vous rend hilare, ce qui n’est pas le moindre de ses mérites. 

            Et en quoi est-il malvenu de créditer Obama de la bonne santé de l’économie à laquelle il a apporté sa contribution par des mesures structurelles qui ont porté leurs fruits, lui qui, de toute manière, ne pouvait plus bénéficier politiquement du train de réformes qu’il a mises en place.

            Je constate que Trump n’a pas non plus pu mettre à bas la réforme du système de santé initiée par son prédécesseur, système qui est au demeurant loin d’être comparable à ce que nous connaissons chez nous.

            Quant à son mur, il restera jusqu’à preuve du contraire le hochet qu’il saura agiter à l’usage des imbéciles.



          • Cadoudal Cadoudal 22 juin 23:19

            @Claire
            Il a beau être Belge, il n’en est pas moins gauchiste...

            Au départ, moi aussi je me laissais prendre et je pensais qu’il faisait de l’humour, mais non, il pense vraiment ce qu’il raconte...

            Le gauchisme est une vraie maladie et lui est incurable...lol...


          • Claire Claire 23 juin 00:56

            @Elliot
            Il faudrait que vous m’expliquiez en quoi le fait de n’être pas d’accord avec votre analyse vous permet de me taxer d’hypocrisie
            _______________

            D’abord je n’ai fait aucune analyse, je me suis simplement bornée à énoncer des faits. Y voir une analyse avec laquelle il vous serait loisible d’être ou non d’accord, cela tient déjà d’une évidente hypocrisie. Mais l’hypocrisie que je dénonçais dans mon précédent message n’était pas celle-là, mais celle qui consistait à refuser tout le mérite de la bonne santé de l’économie américaine à Trump alors que vous n’auriez pas manqué de lui en attribuer le tort si, comme prévu, les mesures anti-immigration, les remises en questions des accords commerciaux et les baisses d’impôts avaient provoqué la catastrophe économique annoncée. Cela oui c’est de la mauvaise foi, de la petite hypocrisie pleine d’amertume et finalement... tellement savoureuse. Il y a tant de dépit en vous que ça fait plaisir à voir. Vraiment ! smiley


          • JulietFox 23 juin 09:45

            @Cadoudal
            Et le droitisme fout le camp chez Micron !



          • Spartacus Spartacus 24 juin 12:27

            @Elliot

            O Bama est le pire et lamentable président en économie que l’Amerique a connu.

            Barack Obama est devenu le seul président de l’histoire à ne pas avoir réussi à obtenir une année de croissance économique de 3% ou plus.

            La dette a doublé en 8 ans, faisant d’Obama le médaillé d’or olympique de la dépense publique. 
            Il a laissé Donald Trump une économie en stagnation à 1,6% par an.

            C’est une truffe incapable...


          • Spartacus Spartacus 24 juin 12:11

            « bonne situation économique préparée par son prédécesseur  »

            Non ! La situation économique est la réussite à 100% de Trump et que de lui.

            Principalement par sa réforme de suppressions des normes, la baisse unilatérale de l’impot sur les sociétés, il a libéré les marges de manœuvre des entreprises qui ont créé la croissance et l’emploi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès