• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bisbrouilles à la France Insoumise ?

Bisbrouilles à la France Insoumise ?

 

Charlotte Girard – très populaire chez les militants et veuve du regretté Delapierre, dauphin supposé de Mélenchon - a souhaité se mettre en retrait et prendre un peu de recul : les journalistes veulent à tout prix et parfois au prix de sérieuses entorses à la vérité ou de spéculations pas désintéressées y voir une manière de désaveu politique de l’emprise de Jean-Luc Mélenchon accusé de caporaliser le mouvement.

 

Un reproche que l’on se garde bien de faire avec une telle constance à d’autres gauleiters réels ceux-là de parti ou de majorité.

 

 Rappelons tout de même qu’il y a une certaine logique en politique comme dans toutes les entreprises humaines, il y a toujours quelqu’un qui attire plus les regards et donc l’attention, en parapsychologie cela s’appelle l’aura et en langage courant le charisme : comme candidat à la Présidentielle Mélenchon a fait un score loin d’être ridicule et il est donc resté de fait la figure tutélaire de ce mouvement.

L’enjeu des forces obscures de la presse et des Médias en général est maintenant de faire feu de tout bois pour dévaloriser Mélenchon et son mouvement par des accusations sans fondement véritable et un festival de perfidies de toute nature.

Les raisons en sont diverses : sauver le soldat Macron mais aussi préserver le PS de l’anéantissement voire apporter un peu de viatique aux Écologistes tellement utiles pour apporter leur soutien aux entreprises en déroute.

Que les idées de Mélenchon influencent peu ou prou le mouvement des Insoumis, c’est indéniable, il a des convictions qui sont partagées par une majorité des militants, qu’il y ait des divergences sur les moyens de leur assurer un avenir triomphant, c’est justement pour débroussailler la route qu’il y a des assemblées de discussion.

Cependant, jusqu’à preuve du contraire, personne ne peut lui disputer la place de « primus inter pares » et comme on n’est pas dans un vulgaire parti socialiste ou chez les Républicains où l’arrivisme fait éclore les vocations multiples et variées autant qu’assassines, il faut bien que les journalistes à l’affût de tout ce qui peut dégrader l’image des Insoumis dans l’opinion publique inventent des querelles d’égos le plus souvent fictives.
Sans s’interroger, par exemple, sur les capacités intellectuelles manifestement déficientes de ceux qui, aigris par des ambitions déçues, ne voient plus que dictature là où ils se mouvaient quelques heures auparavant sans en avoir conscience ou plus exactement sans être autrement émus par les graves dysfonctionnements qu’ils dénoncent après les avoir miraculeusement découverts.

Tout cela n’est pas fort sérieux de la part des dissidents et en dit long sur la sincérité de leur engagement mais cela se comprend de la part des journalistes qui utilisent leurs mâles déclarations à des fins idéologiques : ceux-ci sont en service commandé, il faut que soit contrariée l’émergence d’une force populaire qui pourrait remettre en cause l’ordre établi.

Ils préfèrent de loin le barnum dit démocratique qui, bien rodé, remplace ceux qui ont déplu par des clones destinés à poursuivre le même rituel de pseudo-gouvernance favorable aux mêmes intérêts, ceux de la classe dominante qu’en d’autres temps on appelait plus justement ploutocratie.

Pour en revenir au fonctionnement de la France Insoumise, le texte de base de « l’avenir en commun » a fait l’objet de discussions dans des ateliers, il a été amendé à maintes reprises pour aboutir à la synthèse actuelle que personne ne remet en question au sein du mouvement.

 Charlotte Girard a collaboré à la synthèse avec Jacques Généreux, elle n’en est en aucun cas l’inspiratrice unique.

Pour se convaincre de la prégnance du programme de l’« Avenir en commun » il suffit de suivre les meetings de Manon Aubry accompagnée par Jean-Luc Mélenchon qui en est l’incontestable grande vedette car c’est en partie pour lui que se déplacent les foules, on peut le déplorer mais on est bien contraints de l'admettre.

La polémique a été lancée en début de semaine par le journal « le Point » qui n’est pas un organe de gauche comme chacun sait et l’infamie a été relayée entre autres par l’hebdomadaire Marianne qui passe le plus clair de son temps à chercher des poux sur la tête de Mélenchon et à dénaturer l’action des Insoumis.

Que Charlotte Girard ait publié sur Facebook un démenti du sens donné à sa mise en retrait volontaire par les organes de presse ( selon elle un contre-sens malveillant ) est passé quasiment inaperçu car le poison distillé, c’est comme le dentifrice il est impossible de le faire rentrer dans le tube.

Tout cela est assez dérisoire intellectuellement mais peut être destructeur dans la compétition électorale. Néanmoins comme l’écrivait Ionesco « Rien n’est grave puisque tout passe. Ou plutôt s’éloigne » , le temps fera litière de toutes ces inepties.

Que personne n’ajoute foi aux raisons d’ordre personnel ( c’est-à-dire relevant de la vie privée ) de la coresponsable de la coordination de « L’avenir en commun » est le signe d’une profonde désaffection de certains journalistes pour une vérité qui ne serait pas conforme à leurs désirs.

Non que je veuille à tout prix oublier les possibles rivalités qui ont repris vigueur avec le retour de Sophia Chikirou dans l’organisation de la campagne des Européennes et dont l’avenir nous dira si elle aura été aussi talentueuse et féconde que pour la campagne des Présidentielles mais la compagne de Mélenchon est assurément devenue à tort ou à raison, la Justice le dira, le point faible de la galaxie mélenchonienne.

Mais encore une fois si certains ont quitté le mouvement car ils s’estimaient mal récompensés dans l’établissement des listes et que leurs talents supposés ou réels n’étaient pas jaugés à leur juste valeur, Charlotte Girard pressentie pour conduire la liste aux Européennes avec la certitude quasi absolue d’être élue a elle choisi de ne pas s’engager : les raisons de sa mise au vert volontaire ne sont donc pas bassement intéressées par la lutte des places.

Comme le désir d’être une maman plus présente pour ses filles ou un coup de mou dû à la fatigue ne sont pas fort porteurs médiatiquement la presse préférera toujours s’appesantir lourdement sur des conflits de personne.


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Chantecler Chantecler 2 mai 09:10

    Ce qui compte, ce n’est pas ce que préfère la presse, mais le programme et l’action d’un mouvement, et là, pour la FM, ça craint. Si ty avait pas Ruffin, y aurait plus rien, mais c’est pas suffisant. C’est de la tribune, tout ça !


    • bernard29 bernard29 2 mai 09:55

      C’est vrai que c’est vraiment dommage que les raisons personnelles de sa mise en retrait interviennent à peine un mois avant une échéance électorale importante pour le parti d’après ses propres responsables. Fallait’il vraiment faire connaître ces états d’âmes maintenant ? Est-ce que c’est Mme Chikirou qui l’a conseillée ? Ah, elle nous en aura fait voir cette professionnelle de la communication. ! 

      Tout cela ressemble vraiment à une carabistouille.


      • Elliot Elliot 2 mai 12:17

        @bernard29

        Sa décision aurait été prise et communiquée aux instances dirigeantes en décembre passé et devait être officialisée après les élections : les raisons qu’elle invoque sont d’ordre personnel et liées à l’impossibilité pour elle de se livrer à fond dans une tâche énergivore.

        Elle assure sur Facebook qu’elle n’est pour rien dans la fuite et ajoute même que le procédé vise surtout à faire du tort à Jean-Luc Mélenchon et aux Insoumis, liste des Insoumis où elle figure par ailleurs en dernière position. Ce qui semble bien signifier qu’elle n’a aucune divergence de fond avec le mouvement.



        • Fergus Fergus 2 mai 10:45

          Bonjour, Elliott


          « sauver le soldat Macron »

           ??? LREM n’a aucune voix à glaner du côté des électeurs de LFI.


          « préserver le PS » 

          Là encore, quel intérêt ? Les électeurs qui sont restés fidèles au PS sont potentiellement des transfuges vers LREM.

          Plus que Charlotte Girard, ce sont les accusations virulentes qu’a porté la politologue Thomas Guénolé sur le fonctionnement de LFI qui portent préjudice au mouvement. Sans doute ses propos, exacerbés par le conflit, sont-ils été exagérés sur plusieurs points. Mais il y a incontestablement du vrai, notamment sur l’attitude de Mélenchon, illustrée par exemple lors de la perquisition de son domicile : alors qu’une députée LFI tentait de calmer le jeu, il lui a lancé un péremptoire et virulent « Toi, tu te tais ! » qui n’admettait pas la moindre réplique ; et de fait cette élue s’est tue, tout comme Quattenens, également présent.

          Enfin, Chirrikou  imposée par le seul Mélenchon est à l’évidence une belle épine dans le pied des dirigeants de LFI.

          Tout cela devra impérativement être débattu tôt ou tard dans l’optique des futures échéances électorales. A cet égard, le score et le rang de LFI aux Européennes pourraient être un élément accélérateur de recomposition dans les instances nationales du mouvement.


          • Aimable 2 mai 11:23

            @Fergus
            La LFI fait du sur place parce que Mélenchon en est l’accélérateur et le frein en même temps .


          • Fergus Fergus 2 mai 12:04

            Bonjour, Aimable

            Bien vu !

            C’est d’ailleurs ce que j’écrivais déjà en 2012 dans un article intitulé « Mélenchon : je t’aime moi non plus ». C’était encore le temps où JLM se revendiquait « du bruit et de la fureur ». En adoptant cette attitude, Mélenchon confortait ses militants et les plus radicaux de ses sympathisants, mais il faisait fuir les socialistes modérés. Le résultat à la présidentielle avait été à l’image de la campagne : Mélenchon avait phagocyté les voix de la gauche radicale, mais le total des voix de celle-ci n’était pas meilleur que lors des présidentielles précédentes. 

            En 2017, changement de comportement : Mélenchon avait compris qu’il ne suffisait plus de rallier sur LFI les seules voix de la gauche radicale comme au temps du FdG. Dès lors, il a pris sur lui pour éviter les dérapages et renoncer aux incessants pugilats avec les journalistes qui éloignaient les électeurs modérés et gaspillaient du temps d’antenne qui aurait dû être utilisé pour faire de la pédagogie sur le projet. Le résultat a fort logiquement été au rendez-vous avec un score de près de 20 %, très supérieur à celui du FdG en 2012.

            Hélas ! Mélenchon, très déçu par sa non-qualification au 2e tour, a renoué avec es démons antérieurs en plusieurs circonstances, le sommet ayant été atteint lors de la perquisition du siège de LFI. Depuis, le mouvement rame, et son leader n’est hélas pas étranger à ces difficultés !


          • Emohtaryp Emohtaryp 2 mai 15:39

            @Fergus

            les socialistes modérés.

             smiley

            La socialoputasserie a depuis longtemps vendu son âme au diable et tapine actuellement pour Éborgneur premier.....

            Tant que vous ne comprendrez pas que la principale ignominie est l’ue/euro/otan qui nous vole notre démocratie à petit feu, qu’il faut s’en débarrasser fissa, alors vous continuerez à brasser du vent avec vos analyses biaisées....

            Il arrive un moment où il faut arrêter d’être dans le déni permanent, ouvrir les yeux, et regarder la VÉRITÉ en face !!!


          • Elliot Elliot 2 mai 16:38

            @Fergus
            Bonjour Fergus,

            Thomas Guénolé découvre subitement les travers – il pourrait dire des tares – supposés ou réels qui entachent le fonctionnement de la France Insoumise. Pourquoi les dénoncer après y avoir collaboré pendant si longtemps ?

            C’est un peu la philosophie du repenti mais en général ce dernier a reçu des assurances pour balancer. On peut se demander quel type d’assurances Guénolé aurait pu recevoir mais peut-être que l’avenir nous l’apprendra.

            Si l’on parvient à démotiver en partie l’électorat de la FI, ce sera non seulement scabreux pour ce mouvement mais la baisse globale du taux de participation pourrait être tout profit pour l’électorat de Macron qui semble relativement stable et peut-être pour le PS en grand danger qui autour de 5 % flirte dangereusement avec le seuil d’élimination.


          • Fergus Fergus 2 mai 17:32

            Bonjour, Emohtaryp

            « Tant que vous ne comprendrez pas que la principale ignominie est l’ue/euro/otan qui nous vole notre démocratie à petit feu »

            A part l’Otan  je suis favorable à la sortie de ce machin —, je pourrais vous rétorquer ceci, bien que n’étant un fan ni de l’UE actuelle ni de l’Euro dans son fonctionnement avec la BCE :
            « Tant que vous ne comprendrez pas que dans le contexte mondialisé il n’y a de salut que dans l’appartenance à un grand bloc socioéconomique, alors vous continuerez à brasser du vent avec vos analyses biaisées »

            Vous avez une opinion, j’en ai une autre, radicalement différente. L’avenir nous dira qui avait raison et qui a osé « regarder la VÉRITÉ en face » !


          • Fergus Fergus 2 mai 19:24

            Bonsoir, Elliot

            « en général ce dernier a reçu des assurances pour balancer. On peut se demander quel type d’assurances Guénolé aurait pu recevoir mais peut-être que l’avenir nous l’apprendra »

            Il est en effet probable que Guénolé ait assuré ses arrières avant de se lancer dans ce grand déballage.

            Je crains malheureusement qu’il n’ait pas tort sur tous les points.

            Pour ce qui est du PS, je ne verserais pas la moindre larme sur ce parti s’il n’a aucun élu, pas même s’il est sous le seuil de remboursement.


          • Emohtaryp Emohtaryp 2 mai 20:15

            @Fergus

            L’avenir nous dira qui avait raison et qui a osé « regarder la VÉRITÉ en face » !

            C’est déjà tout vu, camarade ......mais il n’y a que vous encore pour ne pas le voir !

            Mais votre conditionnement à la secte européiste vous aveugle, essayez « SOS SECTE » pour lâcher votre addiction...


          • Sparker Sparker 2 mai 21:15

            @Fergus

            Ca devient insupportable vos insinuations, Guénolé est venu à Valence faire un débat où il nous à vanter la liberté d’un mouvement comme la FI étant l’avenir de l’action politique et des rassemblements et bla bla bla et j’ai une super relation avec Mélenchon qui s’intéresse au travail de chacun et bla bla bla de mes oreilles entendu.
            Il s’est fait chopé à faire le con avec une nana, vrai ou pas, ça n’a rien à voir avec la FI et juste que JLM ne l’a pas soutenu laissant les organisation de la FI s’occuper de l’affaire et donc interprété par Guénolé comme un lâcher pour le plomber, c’est du grand n’importe quoi et depuis silence radio... et surtout une grande déception envers quelqu’un qui maîtrisait ses sujets.
            Et vous en rajoutez une couche...


          • Roubachoff 3 mai 05:07

            @Fergus
            Où êtes-vous allé chercher que sortir de l’UE le cheval de Troie de la CDU, rien de plus revient à rompre tout rapport avec les autres pays d’Europe ? Auriez-vous trouvé, pour les mêmes raisons, que la démarche de Pétain était la bonne ? Inutile de monter sur vos grands chevaux. Cette comparaison est pertinente, vous le savez aussi bien que moi. Faire exploser une superstructure aliénante, c’est un premier pas indispensable vers de nouveaux modes de collaboration. Abattons l’UE et laissons aux générations futures la liberté de reconstruire (ou non) ce qui leur chantera.
            Quant à LFI... Quel article hypocrite ! Les démissions, les départs et les exclusions se multiplient dans un mouvement dont le chef, probablement manipulée par une petite bourgeoise tendance « portefeuille », ne sait plus ce qu’il raconte. Un jour, l’UE est la prison des peuples, le lendemain, il ne faut surtout pas en sortir. Résultat, tant qu’à gober des âneries, une partie de l’électorat se tourne vers les écologistes, toujours bien commodes quand on ne sait pas pour qui voter.
            Enfin, prenons un peu de hauteur. Sa déconfiture, LFI la doit à sa ligne floue et mollassonne. Sur les mêmes bases, Tsípras a ruiné la Grèce, Die Linke bat le beurre depuis vingt ans, Podemos ne peut plus rien du tout et Corbyn s’emmêle les pinceaux dans le Brexit. Au-delà des particularités françaises, on se dirige vers une Europe ou seule l’extrême-droite incarnera une alternance (apparemment) crédible. C’est fait en Italie, c’est en cours en Allemagne et ça commence en Espagne, sans parler du reste.
            Tôt ou tard, ces gens-là feront salement ce que nous aurions pu faire proprement. 


          • Fergus Fergus 3 mai 08:57

            Bonjour, Emohtaryp

            « votre conditionnement (...) vous aveugle »

            « Tel on est, on voit les autres », avait coutume de dire un ex-collègue. Vous aurait—il fréquenté ?  : -))


          • Aristide Aristide 3 mai 10:12

            @Fergus

            Pour ce qui est du PS, je ne verserais pas la moindre larme sur ce parti s’il n’a aucun élu, pas même s’il est sous le seuil de remboursement.

            Du Mélenchon dans le texte, le repenti ou le converti du socialisme réformateur vers le réformisme socialiste.

            Sur le fond, il est rassurant pour la droite et ceux qui gouvernent de voir comment jusqu’au plus bas niveau du militantisme, les luttes intestines de courant d’un même mouvement humaniste de gauche vont remplacer le désir de l’action par le compromis et la volonté d’accéder au pouvoir. 

            Mais bon, les forums se rempliront de messages où l’on se félicitera des échecs de son petit camarade de la vraie ou de la fausse gauche. 


          • Fergus Fergus 3 mai 11:39

            Bonjour, Aristide

            « les luttes intestines de courant d’un même mouvement humaniste de gauche vont remplacer le désir de l’action par le compromis et la volonté d’accéder au pouvoir »

            Je suis d’accord avec vous : il n’y aura pas de salut pour les valeurs de gauche sans une alliance basée sur une plateforme de gouvernement sur le modèle du Programme commun de 1981. Je plaidais déjà pour ce type d’alliance durant la campagne présidentielle, ce qui m’a d’ailleurs valu des commentaires acerbes des militants les plus radicaux de LFI. 


          • Aristide Aristide 3 mai 11:51

            @Fergus

            Et pourtant vous soutenez un mouvement LFI, dont le responsable a pondu un article qui en dit beaucoup sur son sens du compromis. En gros, tous ceux qui sont entièrement d’accord avec moi sont les bienvenus, pour les autres qu’ils se convertissent.

            Et pis la soupe est bonne dans l’opposition, pas de comptes à rendre, toujours le beau rôle, .... tous les dirigeants de LFI sont redevables d’une position politique qui va durer des décennies, des députés LFI comme le Corbière immobilier ou le pitre télévisé, je suis sur que le non renouvellement des mandats de députés promus par le mouvement et le renouvellement des cadres ne les empêchera surement pas de revendiquer une place au prochain vote. 


          • Fergus Fergus 3 mai 12:04

            @ Aristide

            Je n’ai jamais soutenu LFI ni Mélenchon : je soutiens les idées socio-économiques contenues dans l’Avenir en commun !


          • popov 2 mai 10:55

            À quoi sont-ils donc insoumis ces « insoumis » ?

            • À la mondialisation ?
            • À l’UE et ses lobbies ?
            • À l’islamisation ?
            • À une politique migratoire insensée et suicidaire ?
            • À l’OTAN ?
            • Aux frères à la truelle ?
            • Aux pacte de Marrakech ?
            • Au CETA ?

            Si la réponse est non à une seule de ces questions, on se demande comment ils peuvent se présenter comme des adversaires du capitalisme.

            a fait l’objet de discussions dans des ateliers

            M’est avis que ce n’est pas le genre d’« atelier » où on attrape des cloches aux mains.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 mai 15:17

              @popov

              Bonjour Igor,

              on peut poser les mêmes questions pour le Front National :
              Est-il opposé à la mondialisation ? On ne sait pas, il ne veut pas du pouvoir.
              À l’UE et ses lobbies ?

              On ne sait pas, il ne veut pas du pouvoir.

              À l’islamisation ? 

              Oui, mais on ne sait pas, etc...
              À une politique migratoire insensée et suicidaire ? 

              Oui, mais on ne sait pas concrètement comme il fera puisqu’il ne veut pas du pouvoir.
              À l’OTAN ? 

              Non
              etc...


            • Emohtaryp Emohtaryp 2 mai 15:22

              @popov

              Effectivement... En gros, des insoumis bien soumis à tout ou presque tout.....

              Alors que la première insoumission devrait être contre l’UE/euro/OTAN et les traités néolibéraux mortifères qui nous imposent les pires saloperies.....

              Mais Mélenchon se trouve bien dans l’ue, et au "parlement européen, il vote toutes les directives en arguant se tromper à chaque fois ( 267 fois) Si ce n’est pas de la duplicité crasse, faut qu’on m’explique alors ?

              Comment faire comprendre aux membres de FI qu’ils sont menés gravement en bateau ??? Vont-ils enfin finir par piger qu’ils se font couillonner ??


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 mai 16:28

              @Emohtaryp

              Et quand les couillons de l’UPR auront compris qu’ils se font couillonner aussi, alors là smiley


            • JMBerniolles 2 mai 11:15

              Apparemment le groupe « énergie » sous la responsabilité de Jean-Marie Brom et d’une femme de L’EDF est aussi en débandade.

              Il faut dire que les « acrobaties » (je reste modéré uniquement par respect pour les militants) de Melechon sur le sujet sont impossibles à suivre.

              A la longue Melenchon n’est plus soutenu que par une partie des insoumis. Il incarne justement un programme fluctuant, à géométrie variable qui a perdu de sa crédibilité, s’il en a jamais eu vraiment. Et puis que dire de son silence sur la Venezuela.

              Le pouvoir de Macron, sapé par le mouvement de fond des gilets jaunes et ses échecs et rebuffades au niveau international, ne tient plus qu’avec la complicité de responsables politiques, dont Melechon.


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 mai 15:19

                @JMBerniolles
                Le pouvoir de Macron, sapé par le mouvement de fond des gilets jaunes et ses échecs et rebuffades au niveau international, ne tient plus qu’avec la complicité de responsables politiques, dont Melechon.

                Et surtout Marine Le Pen smiley


              • Emohtaryp Emohtaryp 2 mai 15:25

                @Olivier Perriet

                Mélenchon/Lepen/gnangnan, les miroirs aux alouettes de la macronnie.....


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 mai 16:27

                @Emohtaryp

                Alors que les Témoins de Jéhovah du gaullisme (enfin, non, le gaullisme, c’est d’extrême droite smiley ; bon du coup on ne sait même pas comment les appeler, disons les « Divers », comme ils s’intitulent eux mêmes crânement), donc les Divers, eux, ils sont très crédibles pour rassembler 1 Français sur 2 plus 1.

                Allons allons, trève de bobards.

                Ton leader minimo sait très bien qu’il n’est pas là pour être élu lui aussi.

                Lorsque vous aurez dépassé 1% des voix vous pourrez la ramener.

                Lorsque vous aurez montré que vous êtes là pour défendre les idées que vous dites, et pas pour parachever leur ghettoïsation, vous pourrez la ramener.

                D’ici là....


              • Emohtaryp Emohtaryp 2 mai 20:20

                @Olivier Perriet

                Euh, comment dire ? Abruti ? ou crétin ? Collabo, alors ?


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 mai 10:26

                @Emohtaryp

                collabo, venant d’un faux rebelle, c’est comme un compliment.


              • Sparker Sparker 2 mai 12:08

                Merci Elliot pour cette petite mise au point.

                Bon la déferlante de ceux qui ont tout compris va débouler, mais c’est le jeu...

                Je respecte le travail de Charlotte Girard mais pour ce qui est de mener une campagne je n’étais pas fan. Après son intervention au Média sur l’UE, que j’ai trouvé faiblarde je pense que Manon Aubry, quoique un peu jeune, est plus péchue, on verra bien...

                Pour le moment la FI reste la seule proposition saisissable de « gauche » dans la continuité de l’histoire de la république et de la démocratie à l’ancienne qui peut être « réalisable ».

                Perso, je compte beaucoup plus sur la sixième république accompagnée de pas mal d’aspects du programme pour renouveler le champ démocratique et le dynamisme dans le pays et repolitiser « naturellement » le citoyen.

                Ceux qui ont pigés que l’essentiel (du moment) est là, dédaigne les mangeurs d’écumes et si des sympathisants/militants se laisse entrainer par les sirènes des démolisseurs c’est que la maturité n’y était pas. Car peu importe les têtes, les écrits restent (programme).

                Macron est seul, Wauquiez est seul, ainsi que presque tous les « ténors » seul Mélenchon est accompagné d’une bande de jeunes des plus prometteuse et cela suffit à me rendre ce mouvement sympathique.

                Après on connait, le chien, la rage, toussa quoi.

                Merci et bonne journée.


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 mai 15:18

                  @Sparker

                  Mais arrête de pleurer, et pense plutôt à muscler le programme de ton leader pour qu’il ne finisse pas déconsidéré au bout de 2 ans comme Macron.

                  Fait gaffe, 3 ans ça va vite


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 mai 17:11

                  @Sparker

                  Mélenchon est accompagné d’une bande de jeunes des plus prometteuse et cela suffit à me rendre ce mouvement sympathique.

                  Après on connait, le chien, la rage, toussa quoi.

                  L’urgence, c’est la VIe République, « dont on sait d’avance que tout cela n’est qu’enfumage, programme bidon, discussions à n’en plus finir et rouerie de politicard ».

                  Mais bon, il paraît que « c’est ce dont nous avons besoin ». J’avais pas vu, mais bon.

                  Je rejoins l’avis de Fergus, dans sa défense ambivalente de Mélenchon :
                  avec toutes ses qualités (médiocrité, conformisme, démagogie, cynisme), il est largement capable d’être président.

                  N’oublions jamais que François Hollande a été élu en 2012 sans programme.


                • leypanou 2 mai 19:31

                  @Olivier Perriet
                  il est largement capable d’être président 

                   : avec un candidat EELV et du PS ? Cela m’étonnerait beaucoup.
                  Parler pour être élu député des Bouches du Rhône n’est pas pareil que convaincre assez d’électeurs à l’échelle nationale.
                  L’écologisme tous azimuts est un cheval boiteux : seuls des charlots y croient comme ceux qui veulent sauver la planète.
                  Comme enfumage, on ne peut pas trouver mieux.


                • Sparker Sparker 2 mai 21:08

                  @Olivier Perriet

                  « (médiocrité, conformisme, démagogie, cynisme) »... rien que ça....

                  Lucky luke président...

                  Je crois que ça sent la fin pour moi sur Avox, y’a vraiment que des tanches qui se la pète...


                • Roubachoff 3 mai 05:14

                  @Olivier Perriet
                  Mélenchon s’est flingué le jour des perquisitions. Personne ne voudra d’un président qui fait le coup de poing et risque de vitrifier Moscou ou New-York parce qu’il pique une crise de nerf. A cette occasion, certaines de ses éructations étaient moins débiles qu’il y paraissait, mais il n’a pas été foutu de le faire comprendre ensuite. Devrait-il changer de conseillère en communication ?


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 mai 10:28

                  @Roubachoff

                  les perquisitions, tout le monde a oublié. Et puis, il fallait bien ça, ça faisait « opposition musclée à Emmanuel », gilet jaune avant l’heure.
                   
                  Il y en a qui aiment. Il faut être toujours être un peu crapoteux.

                  Comme dirait ce cher bon vieux Clémenceau, « la politique, c’est comme l’andouillette, ça doit sentir la merde, mais pas trop »


                • Aristide Aristide 3 mai 12:05

                  @Sparker

                  Pour le moment la FI reste la seule proposition saisissable de « gauche » dans la continuité de l’histoire de la république et de la démocratie à l’ancienne qui peut être « réalisable  ».

                  Je suis sur que vous même n’y croyez pas. Pour réaliser quoique ce soit, il faut aller au delà du seul mouvement de LFI, il existe un plafond de verre indépassable qui oblige à nouer des alliances. On peut continuer le jeu de destruction des possibles alliés qu’étaient le PS et le PCF. On ne peut par contre dans un même temps s’étonner des conséquences qui entraînent une impossibilité d’arriver au pouvoir.

                  Et pourtant, Mélenchon est un farouche mitterandien, il sait que la construction d’une alternative au pouvoir pour la gauche passe par le compromis. En son temps, même les radicaux de gauche avait été convié à la table des négociations du Programme Commun. 

                  Son appel pour un rassemblement autour de son seul projet est inexplicable.


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 mai 13:15

                  @Aristide
                  Son appel pour un rassemblement autour de son seul projet est inexplicable.

                  Pourquoi vous dites ça ?

                  Bien sûr qu’il va phagocyter les restes du parti socialiste. Les Grands Elus, Grands Mèèères et autres se rallieront le moment venu.

                  Il a une marge de progression importante.

                  Et les brebis égarées, les suivistes de tout poil, les conformistes en mal de leader (ex : ceux qui ont voté Hollande en 2012 après Sarkozy en 2007, ne riez pas il y en a plein smiley ) seront mûrs pour adorer notre grand Chon-Chon si médiocre qui leur ressemble tant.

                  Eh oui, c’est ça aussi, faire de la politique, c’est pas faire le Témoin de Jéhovah


                • zygzornifle zygzornifle 2 mai 16:24

                  Que les idées de Mélenchon influencent peu ou prou le mouvement des Insoumis, c’est indéniable.

                  Comme Macron et LaREM ....


                  • alinea alinea 2 mai 16:30

                    Une veuve ( avec deux enfants) qui décide de lever le pied dans ses activités non lucratives mais dévoreuse de temps, c’est louche ! Il faudrait plutôt regarder du côté du dictateur Mélenchon.

                    Oui, vous avez raison Elliot, les temps sont mauvais...


                    • JMBerniolles 2 mai 17:06

                      @alinea

                      Bonjour,
                      Du vivant de Delapierre, je recevais la lettre du Parti de Gauche dont il avait la charge je crois. La ligne était beaucoup plus cohérente et claire.
                      J’avais naturellement un différent sur le nucléaire mais je n’étais pas fermé au reste du discours.

                      Depuis il y a eu de multiples dérives, déviances, palinodies… le passage du PdG aux « insoumis », dans une structure plus floue, plus facilement manipulable je dirais, n’est évidemment pas anodin.

                      Quand on est engagé dans un parti politique, il faut beaucoup plus se méfier des ’camarades’, des ’amis’ et ’partenaires’ que vous y avez que des adversaires politiques. Elle est malheureusement veuve depuis longtemps et si votre remarque est totalement justifiée elle n’explique pas tout de la question.


                    • covadonga*722 covadonga*722 2 mai 18:05

                      @alinea
                      yep , pas changée hein la bourgeoise ecolo eleveuse de canasson et nonobstant 
                      victimaire gilet jaune sociétale .
                      Pour vous elle est femme mere avant que d’être une bonne penseuse politique militante hein l’argument de la féminité pour évacuer le grief conceptuel politique 
                      c’est une femme intelligente cultivée et qui de mon avis a parfaitement compris 
                      l’ornière vers laquelle bénito emmène la gauche dite insoumise et si les ruffin et autre quatenens et Taurine sont intelligents ils prendront leur distances , mais votre argumentation a la « femelitude » ne m’étonnes pas il me revient que je vous ai surprise ici a valider le viol ...


                    • alinea alinea 2 mai 18:28

                      @JMBerniolles
                      Que l’absence de rigidité d’un parti offre le flan à l’ambiguïté, c’est vrai, mais le but est l’ouverture et le rassemblement ; c’est vrai qu’on peut s’y prendre comme Asselineau : ils sont tous cons sauf moi, venez avec moi ! Mais cela a ses limites aussi.
                      Sinon, être tête de liste FI aux européennes, c’est être sûre d’être élue et, quand on s’appelle Charlotte Girard, être député c’est un plein temps trois quarts ! C’est abandonner son boulot, et ses filles ont l’âge aujourd’hui, plus que plus jeunes, d’avoir grand besoin de leur mère !


                    • alinea alinea 2 mai 18:31

                      @covadonga*722
                      Elle est une bonne penseuse politique aussi n’a-t-elle pas envie de sacrifier sa vie au leurre de la députation au parlement européen ! cette obsession de la FI d’en être m’a défrisée. C’est peut-être aussi son cas ?


                    • covadonga*722 covadonga*722 2 mai 18:34

                      @alinea
                      sa vie au leurre de la députation 

                      yep c’est pas Bénito qui y est aller gameler a ce parlement ben question vote on la surtout connu quand ça concernait les indemnités et les retraites de députés ue

                      sont contre l’ue les insoumis tout contre 
                      moi depuis 2005 
                      ue delenda est , il en disait quoi d’ailleurs de ce traité bénito mummmm ?


                    • JMBerniolles 2 mai 20:40

                      @alinea

                      Je suis pas adhérent de l’UPR mais de l’extérieur je comprends mal votre attitude vis à vis d’Asselineau. Il est de fait largement au-dessus des autres responsables politiques dans l’analyse et dans ses positions.
                      Notamment il a essayé de lancer ce qui s’impose, c’est à dire la destitution de Macron. Qui s’impose, Syrie, Libye (où les français interviennent en ayant changé de camp), reconnaissance de Guaido contre les règles internationales…. 


                    • alinea alinea 2 mai 22:23

                      JMBerniolles
                      Mais non ! il est mono ou unifocalisé, ce qui le rend plus clair dans ses paroles, mais il ne recouvre pas grand chose comme réalité ! Il médit de tout le monde, absolument, n’a donc pas d’allié possible, alors qu’il s’agit d’un rassemblement !
                      Par ailleurs j’ai bien peur qu’on n’en soit plus à rentrer chacun chez soi en fermant la porte, le monde a avancé depuis 1992, et bien sûr depuis 1945 !
                      Et on voit mal la France faire le même parcours que la grande Bretagne, cela n’a aucun sens, politique. mais bon, de tout ça je me fous, pour l’instant je me focalise sur les Gilets jaunes !


                    • covadonga*722 covadonga*722 2 mai 18:31

                      gna gna les femmes méres doivent choisir entre ça ou la politiques hein c’est pas comme si la moitiés des femmes politiques du nord de l’Europe voir la premiere ministre néo zélandaise ne sont pas capable d’assumer leur vie de femme et de politicienne hein ?

                      plus ringarde plus étroite de vue qu’alinéa ya pas  


                      • alinea alinea 2 mai 18:34

                        @covadonga*722
                        Je ne fais que répéter ce qu’elle a dit !


                      • nono le simplet nono le simplet 2 mai 20:34

                        @Positronique
                        bé mon toto, tu soliloques tour seul devant ta salade niçoise avec la serviette autour du cou pour pas faire tomber des olives sur ton clavier, sans parler d’un essuie-glaces sur l’écran ?


                      • Le421 Le421 2 mai 19:40

                        Ah !! Les élections approchent et ces salopards de rouges de LFI risquent encore de foutre le bordel dans la mécanique bien huilée de LREM RN.

                        Il est donc temps de faire feu de tout bois sur les importuns.

                        Et vous pensez que ce sont les états d’âme de pierpoljack qui vont changer les intentions de chacun ?

                        On n’en est pas à trier le mieux, en France, on choisit le moins pire...


                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 mai 10:41

                          @Le421

                          On n’en est pas à trier le mieux, en France, on choisit le moins pire...

                          J’adore l’argument. Il est tellement vrai. Et avec Mélenchon, on sera sûr d’avoir « le plus pitre ».

                          Mais fait gaffe quand même de ne pas finir macronisé. Ce ne sera pas une route avec des pétales de roses.
                          à bon entendeur.


                        • Wildbill 2 mai 21:15

                          « Charlotte Girard – très populaire chez les militants et veuve du regretté Delapierre, »

                          Entre Melenchon et son attachée de presse avec qui il couche, le couple Garrido et monsieur et celui là,il faut coucher pour être connu chez LFI ou quoi ?

                          Encore un parti de gauche soi disant « feministe » où dans quelques années on verra tout un tas de femmes se reveiller et venir pleurer dans les « merdias » qu’elles ont été harcelées,pour exister médiatiquement et prendre leur carte chez Glucksmann pour avoir leur gamelle PS.


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mai 21:36

                            @Wildbill

                            Bien vu ...l’ oeil et la poutre .


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mai 21:42

                            @Aita Pea Pea

                            La paille...mais c’est toujours dans l’oeil.


                          • Eric F Eric F 2 mai 22:16

                            Je ne pense pas que l’électeur de base se soucie vraiment de ces escarmouches et susceptibilités de personnes, tant qu’il ne s’agit pas de leaders très célèbres. LFI a de bons communicants, Ruffin et Quatennens, ils n’ont pas de casserole à ma connaissance, il faudrait les activer si le parti veut remonter la pente dans les sondages, où il est à moins de la moitié du score de Mélenchon au premier tour des présidentielles.


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mai 22:31

                              @Eric F

                              Justement Ruffin et Quatrenmens ne sont pas des communicants . Ils connaissent les codes et évitent de se mettre en faux tout en disant ce qu’ils veulent dire ...technique du savon .


                            • Sparker Sparker 2 mai 23:10

                              @Aita Pea Pea

                              Ha encore un expert... il en pleut sur Avox...


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 mai 23:15

                              @Sparker Un ressenti...


                            • Fergus Fergus 3 mai 09:01

                              Bonjour, Eric F 

                              « LFI a de bons communicants, Ruffin et Quatennens, ils n’ont pas de casserole à ma connaissance, il faudrait les activer si le parti veut remonter la pente »

                              Je suis d’accord avec vous. Surtout pour Quattenens dont j’ai déjà écrit qu’il pourrait utilement remplacer Mélenchon à la tête du mouvement, Ruffin ayant un profil un peu trop baroque à mes yeux.


                            • Eric F Eric F 3 mai 10:00

                              @Fergus
                              Bonjour Fergus. Quattenens fait partie des valeurs montantes, par ailleurs on voit que plusieurs partis ont poussé en avant des jeunes dans cette campagne des européennes. Le Macronisme a également mis en scène de nombreux jeunes, mais certain(e)s sont de vrai(e) têtes à claques, la secrétaire d’état aux affaires européenne ayant la palme. On verra ce qui adviendra des jeunes pousses prometteuses.
                              Ruffin pour sa part ne vise certainement pas la tête d’un parti ni à faire carrière politique, il est diversifié.
                              Pour revenir à FI, un score de 8% éventuellement dépassé par les verts ne serait pas une performance. Noter que le total des gauches (on ne peut plus le mettre au singulier) est de 30%. Le macronisme est à moins de 25% mais a un potentiel d’alliance avec une bonne partie de LR, ce sera peut-être leur ticket pour le prochain quinquennat.

                              PS (c’est le cas de le dire) : la division entre PS et G.s risque de priver les socialistes de députés aux européennes, les deux formations étant chacune sous les 5%. Pourtant, le bilan de la toute fin du quinquennat Hollande est plus positif que l’on croit, notamment en terme d’emplois : 414.700 postes avaient été créés les 18 derniers mois du quinquennat Hollande (de début 2016 à mi 2017), contre 289.900 sur les 18 premiers mois du quinquennat Macron (de mi 2017 à fin 2018).


                            • Aristide Aristide 3 mai 10:19

                              @Eric F

                              Pourtant, le bilan de la toute fin du quinquennat Hollande est plus positif que l’on croit

                              Vous voulez vous faire lyncher ?


                            • troletbuse troletbuse 3 mai 18:16

                              @Eric F
                              414.700 postes avaient été créés les 18 derniers mois du quinquennat Hollande (de début 2016 à mi 2017

                              On s’en fout du nombres d’emplois vu que le chômage a augmenté


                            • Eric F Eric F 4 mai 23:14

                              @troletbuse
                              Dans la période considérée (2016 à mi 2017), le chômage a baissé, et le taux de chômage à la fin du quinquennat Hollande était plus faible que celui du début. Insuffisant et trop tardif, assurément, mais la fin du quinquennat précédent est meilleur que le début du quinquennat actuel, ...dussé-je être lynché pour le relever : - )


                            • Pierre 5 mai 14:40

                              Pas grave s’il y a une hystérique de moins sur les écrans puisque l’on sait déjà ce qui va être raconté, les jaunes au pouvoir avec à leur tête un rouge, les riches qu’il faut pendre d’urgence, le paradis vénézuélien qui fera notre bonheur et autres balivernes récitées sur le même ton que l’évangile selon Saint Lénine !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès