• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Blagues sexistes : encore une loi pour rien

Blagues sexistes : encore une loi pour rien

Après les cartes postales coquines de l’été dernier, ce sont maintenant les blagues sexistes qui sont dans le collimateur des féministes. Avec elles, la chasse à l’homme est ouverte toute l’année

 Dans le tumulte social qui a marqué ce début d’année 2019 (Gilets jaunes, affaire Benalla, grand débat national), on n’a guère prêté attention à un nouveau projet de loi liberticide : celui qui vise les blagues sexistes. Il émane du Haut Conseil à l’Egalité femmes-hommes présidé par Danielle Bousquet. Le 17 janvier dernier, un volumineux rapport a donc été publié pour dénoncer l’humour sexiste de certains chroniqueurs de radio, mais aussi les blagues de la même veine qui circulent dans les entreprises et les bureaux à l’heure de la pause café.

Pour madame Bousquet, comme elle l’exprimait dans un entretien au journal 20 minutes, « ces blagues-là sont dangereuses car elles ressortent du sexisme qui est une idéologie de l’infériorité des femmes par rapport aux hommes. Selon elle « le sexisme peut avoir des conséquences extrêmement graves allant de l’humiliation jusqu’au crime. ». Et pourtant – elle le regrette, bien sûr -, «  c’est une idéologie très répandue mais très faiblement condamnée ». Que propose- t’elle en conséquence ? Dénoncer les auteurs de blagues sexistes comme on doit dénoncer les auteurs de blagues racistes ; les mettre au pilori social tout d’abord, mais aussi envisager leur condamnation juridique.

De tels propos sont effarants, inquiétants aussi. Ils sont symptomatiques du néo-féminisme qui se déchaîne en France depuis la vague Metoo en 2017. Sitôt qu’on parle des femmes, tout devient sujet à polémiques et à récriminations. Et, bien entendu, ce sont les hommes – tous les hommes – qui sont présumés coupables. Passe encore qu’on puisse incriminer certains comportements de rue aux limites de l’indécence ; mais de banales productions symboliques comme les blagues dites sexistes ? Il faut vraiment se demander comment des femmes peuvent en arriver à noircir à ce point les relations entre les sexes. Les femmes de ce pays, toutes cultures confondues, sont-elles aussi opprimées que ces militantes le prétendent. J’en doute fort. Il y a toujours des dérapages, évidemment. Mais déduire la règle commune à partir des exceptions est une démarche intellectuellement malhonnête. Cela relève, pour le coup, d’un projet idéologique, contrairement au sexisme qui n’est – n’en déplaise à madame Bousquet - qu’un mouvement spontané de l’esprit, certes provocateur mais sans aucune architecture intellectuelle.

Pourquoi rit-on des femmes ? Parce que c’est une façon de détendre des rapports sociaux et professionnels souvent compliqués. Parce qu’ainsi les hommes repoussent la crainte secrète que les femmes leur inspirent. Le rire – qui n’est jamais dépourvu d’une forme d’agressivité – constitue une sorte de soupape de sécurité. Et il y a fort à parier que les hommes qui rient entre eux des femmes ne sont pas ceux qui les agressent physiquement. Il est à noter que les femmes rient aussi des hommes entre elles. Faudrait-il, dès lors, pour lutter contre cet autre versant du sexisme, exiger une commission d’enquête ?

Du reste, cette tendance à tourner les hommes en ridicule est véhiculée depuis quelques années par la publicité télévisée. Récemment, une marque allemande de voitures faisait la sienne en montrant une jeune femme qui prenait un malin plaisir à salir la voiture d’un naïf prétendant, celui-ci - sans doute pour l’épater- lui ayant proposé de l’essayer en ignorant que la belle possédait déjà le même modèle. Tel est pris qui croyait prendre mais a-t-on vu des hommes protester publiquement contre ce spot qui dégrade leur image ? Non. C’est peut-être regrettable mais c’est ainsi. Alors pourquoi une minorité de femmes s’ingénie-t-elle à traquer le moindre signe de leur prétendue victimisation dans de dérisoires productions culturelles – les cartes postales coquines de l’été dernier en sont une autre – quand une majorité d’entre elles s’en soucie comme d’une guigne ? Qui peut encore douter de l' intention politique qui se profile derrière cette susceptibilité partout affichée ?

Si les femmes françaises veulent être légitimement respectées, avoir les mêmes droits et les mêmes possibilités de carrière que les hommes, elles savent aussi qu’il y a depuis toujours du jeu entre les sexes et elles sont suffisamment adultes pour y jouer. Il n’y a bien que les féministes pour vouloir les en protéger et croire que le monde serait plus doux à vivre sans une place laissée au rire et aux rapports de séduction.

 

Jacques LUCCHESI


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Albert123 6 février 14:28

    « Si les femmes françaises veulent être légitimement respectées... »


    ... il faut qu’elles chassent les féministes à coup de pompes dans le cul. 


    On ne peut, en effet, donner de la crédibilité à un groupe qui accepte d’être représenté par des idéologues comme Schiappa (cancre en français) sous couvert de solidarité féminine.




    • JC_Lavau JC_Lavau 8 février 12:20

      @Albert123. Sans oublier d’inscrire l’orgasme et le multi-orgasme aux Jeux Olympiques, queue diable !


    • MagicBuster 6 février 14:46

      Fallait pas leur donner le droit de vote  !!!!

      Elles ont voté Macron parce qu’il était beau . ... maintenant elles sont sur les rond-points à picoler de la bière et à fumer des clopes.

      Bravo les femmes Ne changez rien . . .


      • Pierre 6 février 14:57

        Je propose que l’on pende en place publique les femmes qui traitent les hommes de cochons, et toc ! Finalement, on se dirige vers le fascisme rose...


        • MagicBuster 6 février 16:28

          @Pierre

          sinon pour info , c’est le nouvel an chinois et c’est l’année du cochon bienveillant smiley


        •  j’me souviens encore d’un des slogans du MLF : « la femme se libère elle travaille » smiley p’tain l’arnaque !

           ça fait belle lurette qu’elle est au charbon la meuf !si on considère qu’elle pratique l’un des plus vieux métier du monde

          (en concurrence avec Bob l’éponge d’ailleurs)  smiley


          • Esprit Critique 6 février 16:37

            La blague sexiste est , c’est une certitude, aussi vielle que l’humanité, des qu’elle a su parler, et provoquer le rire. Le Rire est, quelque soit le motif , une forme de recherche d’empathie collective. En outre le rapport Homme Femme est le fondement absolu de l’espèce humaine, pourquoi ne pas interdire aussi l’acte sexuel ! ?

            Les féministes qui veulent combattre un humour parce qu’il serait sexiste sont des tarées, des malades mentales. Pourquoi ne pas interdire la parole et le regard ?


            • Esprit Critique 7 février 00:17

              @Alice
              Je n’ai pas tout compris, effectivement toutes les blagues ne se valent pas, et les blagues de mauvais gout peuvent permettre aux lourdingues qu’on trouvent dans les deux sexes de se reconnaitre et se choisir. C’est l’individu qui est « sélectif », pas le rire ni l’humour qui sont universel, varié et complexe.
              Effectivement les coiffures « Choucroute » peuvent attirer des sarcasmes qui est une variante du rire dans laquelle une personne ne rit pas, elle est le support du rire recherché.
               On ne peut pas a priori définir les blagues autorisées et celles interdites pour ne pas heurter certaines, ce serait du totalitarisme bétifiant.


            • sweach 7 février 10:30

              @Esprit Critique
              *Pourquoi ne pas interdire la parole et le regard ?*
              Ça dépend de ce que tu dis et où tu regarde ^^

              Sinon même avis, c’est une pure folie de vouloir s’attaquer à l’humour, quelque soit le sujet.


            • JC_Lavau JC_Lavau 7 février 10:35

              @Esprit Critique. Le totalitarisme, elles sont pour. Le leur.


            • JC_Lavau JC_Lavau 7 février 10:43

              @sweach. « Bottes ? Vous parliez de bottes Monsieur ? »
              Lucky Luke regarde alors ses propres bottes , poussiéreuses. Il se les essuie précipitamment sur son jean, tandis que Jolly Jumper part dans un gros rire.
              « Monsieur, vous apprendrez à votre cheval à ne pas hennir durant les revues ! C’est d’un effet fort déplaisant ! »
              Le 20e de cavalerie.


            • placide21 7 février 13:30

              @Esprit Critique
              Les féministes auront-t-elles le droit a l’autodérision ? Bannissons l’humour et le rire et batissons un avenir tragique.(lequel ne durera pas trés longtemps car le rire désamorce l’acte violent). Vive le suicide collectif !


            • JC_Lavau JC_Lavau 7 février 13:43

              @Placide. Elles y perdraient leurs subventions. Elles sont subventionnées pour la guerre civile. Pas pour autre chose.


            • aimable 6 février 17:08

              Si les femmes jouent encore du cor c’est probablement parce c’est le seul instrument qu’elles avaient pour pouvoir s’exprimer , donc c’est un reflexe qui leur vient du fond des âges et que le chemin qui leur reste a parcourir est encore parsemé d’embûches .

              Mais en tant qu’homme rien ne pourra m’empêcher avant d’entendre leur ramage d’apprécier ou non leur plumage . ( là je suis surement sexiste )


              • JC_Lavau JC_Lavau 7 février 10:45

                @aimable.
                Ces cors sont susceptibles,
                De s’unir, le soir au fond des boiaaaaas !


              • Arthur S François Pignon 6 février 17:28

                Les saintes écritures montrent toute la sagesse de Dieu qui a créé l’homme avant la femme pour lui permettre de placer quelques mots. La bible n’est pas sexiste. Qui oserait remettre en cause ses fondements ?


                • Arthur S François Pignon 6 février 17:42

                  @François Pignon

                  Non, en fait, cette loi devrait interdire la bible : c’est bourré de blagues sexistes, à commencer par celle de l’ange Gabriel, qui aurait pu s’abstenir, parce que c’"était vraiment pas drôle ! On voit bien que c’est pas lui qui se tapera la grossesse, l’accouchement et l’éducation du gamin ! L’histoire du serpent au jardin devant le pommier, c’est pas mal non plus, hein ? Et après, on s’étonne que les petits garçons pensent que les filles cèdent à la tentation !
                  Ou bien on interdit ce bouquin dangereux, ou bien on le réécrit !
                  Un point, c’est tout !


                • devphil30 devphil30 7 février 04:20

                  @François Pignon

                  La Bible ..

                  Mystification du peuple ....

                  Toute ressemblance avec des faits réels ou des personnes existantes ou ayant exister ne saurait être que pure coïncidence


                • sweach 7 février 10:36

                  @François Pignon
                  Tu me rappel une blague évidemment sexiste ^^

                  Dieu créa l’univer ... et il trouva ça beau
                  Dieu créa le soleil .. et il trouva ça beau
                  Dieu créa la terre ... et il trouva ça beau
                  Dieu créa les océans, le ciel, les montagnes ... et il trouva ça beau
                  Dieu créa les animaux et les plantes ... et il trouva ça beau
                  Dieu créa l’homme à son image ... et il trouva ça beau
                  Puis dans un dernier effort il créa la femme ... il la regarda et il dit « bon ... elle se maquillera »


                • Raymond75 6 février 18:08

                  Je n’ai jamais été aussi heureux qu’après mon divorce, à ma demande, et pas pour rejoindre quelqu’une  smiley


                  • placide21 7 février 13:38

                    @Raymond75
                    Idem pour moi maintenant j’apprécie les femmes qui en veulent exclusivement a mon argent jeunes et jolies de préférence, c’est beau et bon la liberté, (quand je vois tout ces hommes en laisse.....)


                  • ETTORE ETTORE 6 février 22:35

                    Pour ma part.....j’attend la revendication féministe, de faire pipi debout contre un arbre.

                    Après....on pourras discuter à égalité !


                    • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 23:01

                      @ETTORE. Les urinals féminins existent. Moins d’un euro en Chine.
                      Mais peu osent essayer. Pourtant fort apprécié par les skieuses qui ont essayé, et qui savent ce que c’est qu’être déculottée en plein blizzard.
                      A défaut, à chaque sortie commune en parc, j’apporte aussi un pipi-room féminin, à savoir un poncho imper, qui outre la protection contre la pluie, même par temps sec, peut aussi servir à cacher la pudeur d’une dame accroupie et déculottée.


                    • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 7 février 01:01

                      Ah ! Que c’est con d’être une femme !

                      ( ça c’est pour les féministes , na !)


                      • sweach 7 février 10:22

                        Ils réalisent que ça aura l’effet inverse ?

                        Le racisme est une discrimination qui se base sur des critères d’origine ethnique ou religieux, faire des lois spécifique en ce sens c’est comme « reconnaître » l’existence de ces différences.

                        Donc face à un crime d’un être humain contre un autre être humain, la réaction de la justice n’est pas la même si l’un des deux est reconnus comme différent et cela devient donc un acte raciste.

                        Pour le sexisme c’est pareil, sauf que là les différences de sexe sont évidente et cela implique l’histoire, la religion et la sociologie.

                        Créer des lois qui séparent homme et femme n’est pas une bonne idée.

                        Exploiter nos différences serait bien plus judicieux que de feindre qu’elles n’existent pas, l’humour est un excellent moyen de les exprimer.

                        Dénigrer notre culture et notre histoire qui par définition a exploité les différences hommes femmes est relativement irrespectueux pour ce passé qui a fait ses preuves.

                        Continuer sur cette voix est contre productif pour la liberté des femmes, car nous avons de grande différence pour la mentalité féministe au niveau de la reproduction.

                        Les femmes féministes à l’extrême ont un taux de reproduction plus faible que des femmes bien plus soumise, sans rien faire le féminisme va donc disparaître par la sélection naturel.

                        Dans quelques décennie on verra des mouvements anti-feministe se développer justement pour exiger à notre société des « rôles » de mère, de femme bref une place pour les femmes et pas une pseudo égalité illusoire, quitte à passer par la case religion si on ne prend pas les devant.

                        Vous ne me croyez pas ? aller donc voir des femmes célibataires qui ont la quarantaine, beaucoup seraient ravis d’avoir un gentil mari et de rester à la maison pour lui cuisiner des petit plat et surtout qu’il rapport du pognon à la maison.

                        Ces même femmes qui 20 ans plus tôt ont viré leur mari parce qu’elle voulait être « féministe »

                        Certaine mentalité qu’on croyait disparu reviennent, non pas parce qu’elle sont injuste, mais parce que le modèle fonctionne.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 7 février 14:22

                          Il ne faudrait quand même pas confondre les condors avec les faucons !

                          Seuls les faucons volent ; les vrais restent au sol.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès