• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Blockchain

Le secteur de la prostitution a besoin d’une open innovation que seule une start up peut entreprendre avec une stratégie de transformation digitale des rapports pute-client. La blockchain dure et transparente dont cette start up développera l’application et l’infrastructure fera faire un saut quantique aux différentes entités des secteurs de la biologie, médecine, recherche pharmaceutique, production de produits anticonceptionnels et de sex-toys ; et également aux activités supports : police, banque et assurance notamment, avec des tests de sécurité de type smart contact après un proof concept pour valider le produit définitif en toute transparence et l’implémentation d’un reporting précis avec les personnes ayant une appétence particulièrement forte pour cette technologie et une bonne connaissance de ce secteur. Le manque de données sur le bien-être des clients et des prostituées sera ainsi comblé, en évitant toute étape anxiogène qui serait fondée sur des entretiens pendant les relations. Cette licorne devrait lever quelques dizaines de millions d’euros pour être crédible auprès des chiefs digital officer qui sont à la recherche de sources de profits à l’intérieur de périmètres bien circoncis – et la relation pute-client en est un, d’autant qu’elle peut bénéficier d’une organisation miroir en mode agile via des canaux digitaux identifiables dans une logique omnicanale par segment de clientèle (urbains/ruraux, Csp+/Csp+++, jeunes/vieux, célibataires/mariés, hétéro ou homo/bi ou non, etc.). La transformation digitale permettra d’améliorer la relation client par une meilleure connaissance de la demande et de l’offre, et une segmentation favorable à tous et toutes par un décryptage systématique des actes. Des binômes intelligents pute-client seront mis en situation réelle dans les différents pays pour recueillir des informations qui serviront à étalonner les données de la blockchain de façon heuristique, en faisant appel à l’IA pour détecter les opportunités sociétales en complément d’une approche pragmatique de la prostitution par l’étude du parcours client en milieu ouvert ou fermé. Un chatbot sous forme d’agent conversationnel permettra une détection en temps réel des réactions des putes et des clients aux offres nouvelles (comme la pipe en ascenseur ou le first fuck en parking souterrain inclus dans le prix de la place). Rajeunir et fidéliser la clientèle est un objectif raisonnable pour accroître le chiffre d’affaire et la marge après défiscalisation. Le DRH qui assurera la gestion du parc des prostituées aura une connaissance précise en temps réel de l’état du parc et d’autre part le chief marketing pourra faire des offres ciblées en fonction des résultats du benchmarking aux clients en fonction de leurs positions relevées par GPS (par exemple : Mr X, une offre promotionnelle : Lora est disponible près de chez vous, elle est spécialiste de la levrette inversée ; ou encore : c’est la saison des soldes, pour X euros Cath peur vous lécher la queue pendant 15 minutes, profitez-en ! Etc.). Une nouvelle approche de la prostitution grâce à la blockchain et l’IA ! Une nouvelle façon de vivre sa sexualité sans contraintes au meilleur prix : value for monney, disent les américains !


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 21 juin 14:21
    Cette licorne devrait lever quelques dizaines de millions d’euros pour être crédible auprès des chiefs digital officer

    On appelle licorne une boite qui a déjà levé plus d’un milliard, vous vous emballez.

    Qu’une technologie certainement prometteuse soit associée à vraiment tout et n’importe quoi n’importe comment... je sais pas... mais ça me rappelle le mois de mars 2000, pas vous ?

    • Une proche me disait toujours, le problème avec le sexe, c’est que le salon se trouve trop près des chiottes....


      • NEMO Clark Kent 21 juin 14:29

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        installez un lavabo entre les deux et achetez une bombe désodorisante !

      • NEMO Clark Kent 21 juin 15:14

        @Clark Kent

        des solutions moins onéreuses et génératrices de plaisirs nouveaux pour les amateurs(trices) de découvertes consiste à utiliser les WC comme salon, et le salon comme douche à l’italienne...

      • Self con troll Self con troll 21 juin 15:37

        @Clark Kent
        Perso, il m’arrive de répondre à Mytholusine, mais ici elle n’a rien compris au film.

        Elle attend que vous lui demandiez la distance entre Ouille ! et Aaah ...
        Entre copines, elles attendent l’heure de l’apéro
        « Un doigt de Porto ? » Non deux doigts d’anisette."

        Alors, si vous n’êtes pas frustré d’entendre Ouille, continuez, elle aime.

        Et pardon l’auteur. Juste une suggestion pour le nom de la startup : la ruche (toutes ces butineuses à la chaine.)


      • pemile pemile 21 juin 15:47

        @Clark Kent

        Vous avez loupé l’allusion périnée-ene de sa vanne ?


      • Self con troll Self con troll 21 juin 22:21

        @pemile
        Et pourquoi pas catalytique, la vanne ?

        Je prévenais Kent qu’il s’engageait dans une impasse avec Freuduleuse. Si par la même occasion elle pouvait comprendre que les copines risquent de faire déborder le vase, ça ferait d’une pierre deux coups.

        /tag


      • NEMO Clark Kent 21 juin 14:27

        « auprès des chiefs digital officer qui sont à la recherche de sources de profits à l’intérieur de périmètres bien circoncis »


        ... les périmètres circoncis à la recherche de sources de profits seraient donc passé du doigtage officieux (ou massage prostatique) au digital officer, encore une évolution technologique.....

        • hunter hunter 21 juin 14:28
          Un des meilleurs papier lus ici depuis longtemps !

          votre maîtrise du « limbo » start-up est criante de vérité, bravo !

          quelle maîtrise de l’ironie, vraiment excellent !

          Adishatz

          H/




          • Cyrus l’ hermite 21 juin 15:14

            Au delà de l’ humour , 


            Les implication de traçages , de verrouillage , lié au pré-calcul des blockchain par le biais des cryptomonnaie semble bien comprise .

            merci a l’ auteur 

            • Phalanx Phalanx 21 juin 15:21

              Les gouvernements craignent internet .... avec la blockchain, ils n’ont encore rien vu.


              Nous serons tous des actifs blockchain.

              • pemile pemile 21 juin 15:50

                Pas facile à lire, mais bonne rigolade à la lecture de cette satire, merci !


                • marmor 21 juin 16:42
                  Oui, alors, moi, proxo depuis plus de trente ans ; vous n’allez pas m’enlever mon pain de fesses !
                  Quid de ma situation de mac, merlan, souteneur, julot ? Le DRH sur le bitume, c’est mézigue ! Fais gaffe Gerald !

                  • GéraldCursoux GéraldCursoux 23 juin 09:08

                    J’ai oublié 2 trucs :

                    1- Les banques pourront offrir à leurs clients des cartes de crédit chargées pour aller décharger dans leur réseau de putes sélectionnées 
                    2- Les assureurs pourront proposer une couverture des risques sanitaires à des prix fracassés pour les clients bien notés ?

                    Evidemment clients et putes mettront des capotes spéciales qui enregistreront tout pour alimenter la blockchain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès