• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Brésil : les aliénés veautent pour leurs bourreaux

Brésil : les aliénés veautent pour leurs bourreaux

C'est fait : en ce lundi 29 octobre la propagande virulente d'une presse détenue par les milliardaires, renforcée par un usage pernicieux des "nouvelles technologies", a permis l'élection au Brésil de Bolsonaro, marionnette d'extrême-droite de la bourgeoisie dont le programme est connu : tout pour les riches, rien pour les pauvres, des balles pour les militants et les opposants.

La démocratie à l'occidental, qu'on devrait en vérité appeler gouvernement représentatif (le peuple ne gouverne pas, il est contraint de voter pour des soi-disant représentants qui d'ailleurs ne le représentent pas : aucun ouvrier à l'Assemblée Nationale française en 2017), s'appuie essentiellement sur le mythe de l'élection libre : l'électeur est supposé avoir le choix et faire montre de son libre-arbitre au moment de voter. Le panel de partis pour lequel il a le choix est supposé couvrir le spectre des opinions politiques et c'est à l'électeur conscient et libre de déterminer lequel de ces partis le représentera le mieux. Dans l'absolu, cela peut sembler assez raisonnable : un pays de plusieurs dizaines de millions d'habitants ne saurait être gouverné par tous et doit se doter de représentants élus ponctuellement pour prendre les décisions sociales et politiques. Dans les faits, c'est une vaste fumisterie.

La fumisterie commence avec le choix des représentants, premier temps de ce vote supposé "libre", qui vise à sélectionner les candidats aux élections : dans le meilleur des cas, ce premier temps implique un vote des militants au sein des partis concernés. Les exemples sont innombrables (à gauche comme à droite) ayant démontré combien ces primo-élections, qui sont supposées être le premier étage de la "démocratie" occidentale, sont généralement l'occasion des plus vastes magouilles et ne constituent en vérité qu'une caricature d'élection (que l'on regarde par exemple la manière dont, au cours des primaires de 2016, le Parti Démocrate aux Etats-Unis a écarté par la fraude généralisée la candidature de Bernie Sanders, au profit de celle d'Hillary Clinton). D'ailleurs, ce premier vote n'implique pas stricto sensu que ce soit les militants qui choisissent les candidats qui représenteront leur parti, dans la mesure où eux-mêmes ne peuvent voter que pour un petit nombre de candidats pré-sélectionnés dans les conditions généralement les plus opaques. On a vu comment, en prévision des élections présidentielles de 2012 en France, la presse détenue par les milliardaires et le système capitaliste avait pré-sélectionné le candidat Strauss-Kahn, l'imposant aux militants "socialistes" (qui n'avaient de "socialistes" que le nom) en le vendant comme la meilleure chance pour le PS de battre Sarkozy. Strauss-Kahn disqualifié, la baudruche Hollande, qui traînait jusque-là à moins de 10% des intentions de vote, se retrouva propulsé du jour au lendemain par les sondeurs à la place de Strauss-Kahn. Restait soi-disant aux militants socialistes à faire leur choix : ils veautèrent pour Hollande (mais les élections au sein du Parti Socialiste sont, il est vrai, un grand jeu de magouilles entre fédérations) et actèrent, sans le savoir, la fin de leur parti.

La seconde face de cette vaste fumisterie qu'est la soi-disant "élection libre" en "démocratie" occidentale, c'est évidemment l'électeur lui-même. Non seulement il ne choisit pas les candidats pour qui il pourra voter, mais pour parler d'élection "libre", il faudrait pouvoir parler d'électeur "libre". Comment définir un électeur "libre" ? Il semble raisonnable de s'accorder sur l'idée que celui-ci, grâce à sa culture politique et historique, grâce à sa conscience de classe, grâce à la connaissance de ses intérêts, doit être en mesure de choisir (c'est-à-dire de choisir parmi le panel restreint qui lui est proposé) le candidat le mieux à même de défendre ses intérêts. De sorte qu'il est assez juste qu'un Pinault, une Bettancourt ou un Arnault, rentiers pingres et gavés à milliards, votent pour un Sarkozy ou un Fillon, puisque ceux-ci sont objectivement amenés à défendre leurs intérêts (ils ne le revendiquent pas toujours publiquement, c'est vrai, et plutôt dans des petits cercles de lobbying comme le fit par exemple Fillon lorsqu'il promit une "Blitzkrieg" sociale à la Fondation Concorde, un lobby patronal de la pire eau). Mais un Pinault, une Bettancourt ou un Arnault et, pour aller vite, les quartiers aisés de l'ouest parisien et au-delà les ghettos de milliardaires comme Marne-la-Coquette, ne feront jamais 50% aux élections, et pas même 5% histoire d'au moins pouvoir rembourser ses frais de campagne. C'est ici que le concept d'électeur "libre" devient fumeux car il est strictement impossible de qualifier un électeur de "libre" lorsqu'il vote contre ses intérêts objectifs : un ouvrier ou un employé (soit 50% des travailleurs en France) qui vote pour Sarkozy ou Fillon (mais aussi Hollande ou Macron, sans parler de Lepen) est objectivement un électeur aliéné, et non pas libre : il vote pour celui qui va aller contre ses intérêts, qui va démanteler les structures sociales lui assurant une certaine protection et conquises autrefois par ses pairs, généralement au prix du sang : on ne peut pas être qualifié de "libre" lorsqu'on vote pour son bourreau (ou alors libre dans sa démence). Et cette folie, ou cette aliénation, n'est rendue possible que parce qu'une propagande efficace au service des nantis (qui eux ne perdent jamais de vue leurs intérêts de classe, cf. les Pinçon-Charlot) aura permis d'effacer chez l'ouvrier ou l'employé la conscience de ses intérêts, au profit de sujets tout à fait annexes et présentés de façon mensongère (taper sur les "feignants", les chômeurs ou les immigrés).

Notons que nous ne prenons l'exemple ici des ouvriers que parce que nous pensons que ce sont les seuls à être le plus en mesure de comprendre leurs intérêts de classe ; la classe moyenne, ou la petite-bourgeoisie, est si sensible aux sirènes de la bourgeoisie, à ses promesses de récompense (généralement misérable), qu'elle peut avoir, à certains égards, intérêt à voter pour les candidats de la bourgeoisie. Par sa nature, la petite-bourgeoisie est, contre-intuitivement pourrait-on croire mais c'est en vérité très logique, la classe la plus facilement manipulable. La petite-bourgeoisie est en effet très sensible aux discours d'autorité en provenance de ses maîtres de la bourgeoisie. On a pu le constater lors du référendum de 2005 pour le TCE (Traité Constitutionnel Européen) : alors que les ouvriers ont rejeté en masse ce texte instituant la prison des peuples de toute l'Europe, la petite bourgeoisie a au contraire voté "oui" avec un enthousiasme qui aujourd'hui a de quoi faire sourire : et, de fait, le discours d'autorité médiatique était de manière écrasante en faveur du TCE.

Le vote de ce dimanche au Brésil est l'emblème particulièrement cru de cette "démocratie" à l'occidental, qui n'est en vérité qu'une médiacratie (épiphénomène) et, plus fondamentalement puisque les médias sont détenus partout en Occident (et ailleurs) par les riches, une ploutocratie (ploutos, en grec, la richesse, et kratos, le pouvoir : le pouvoir des riches). Les quatre prochaines années au Brésil promettent d'être un épouvantable calvaire, non seulement pour les paysans pauvres, les syndicalistes ouvriers et les militants politiques de gauche, mais aussi pour toute la classe moyenne issue de la (relative) prospérité que les mesures redistributives, très insuffisantes pourtant, du PT de Lula puis de Dilma Rousseff, ont permise. Les seuls qui peuvent se frotter les mains ce lundi sont les grands prédateurs de la bourgeoisie rentière, les latifundistes c'est-à-dire les propriétaires d'immenses surfaces agricoles, dont les milices privées vont pouvoir poursuivre leurs assassinats de militants paysans avec davantage encore d'impunité et de violence, ainsi que les plus grosses fortunes du Brésil, à la tête d'immenses conglomérats industriels et que les politiques économiques de Bolsonaro promettent d'enrichir encore à milliards. Dans ce contexte, il est à peu près certain que, d'ici à peine un an, Bolsonaro sera détesté par une écrasante majorité des brésiliens, retournés à la pauvreté et confrontés à la violence la plus endémique (car la droite ou l'extrême-droite amènent toujours davantage de délinquance ou de violence, quoi qu'elles prétendent et parce que c'est leur intérêt et la conséquence directe de leurs politiques). Mais il n'est par contre pas du tout sûr qu'au bout du mandat de Bolsonaro, qui va nécessairement produire un gouvernement toujours plus brutal et répressif, car toujours moins légitime, les brésiliens auront encore la possibilité de voter. Ou veauter car, nous l'avons vu, l'élection de 2018, comme la plupart des autres, n'est affaire que de fumisteries. Quant à nos médias, on peut s'attendre à ce que, passés les cris d'orfraies de la "démocratie en danger" et des "heures les plus sombres de l'histoire", ils remettent rapidement en branle leur boîte à meuh favorite.

 

N.B : A tout seigneur tout honneur...


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 29 octobre 14:53

    En fait, Bolsonaro va faire en brutal pour le Brésil ce que Macron fait en douceur pour la France.

    Même objectif : prendre aux pauvres pour donner aux très riches, sans vaseline dans un cas, avec dans l’autre.


    • NEMO p’tite Annick 29 octobre 15:03

      @amiaplacidus

      même avec de la vaseline, du gel ou des préliminaires adaptés à ce type de pénétration, il est des individus comme votre serviteur que cette pratique n’attire pas et qui se contractent, ce qui produit une certaine douleur pendant l’acte et se traduit par la mise en oeuvre d’une série d’actions pour faire cesser le plus vite possible ces procédés pervers.


    • NEMO p’tite Annick 29 octobre 14:56
      1. une illustration de la sélection des « représentants » telle que la dénonce l’auteur peut être proposée : il s’agit du choix par les promus de l’ENA de l’appareil dans lequel ils jugent le plus opportun de faire carrière. Ces enfants gâtés qui devraient avoir comme vocation de servir l’état à des postes d’encadrement de l’administration préfèrent souvent la gamelle d’apparatchik et leurs choix ne correspond à aucune conviction ni projet, seulement à une ambition.
      2. les véritables détenteurs du pouvoir qui manipulent les électeurs ne se contentent pas d’user de tous les artifices dénoncés à juste titre dans l’article. Ils ont une autre arme, très efficace : la corruption. Cette arme est à double détente : au premier coup, on offre à l’élu des cadeaux qui lui plaise et on achète ses décisions (c’est le travail des lobbyistes) et au deuxième coup, on le dénonce pour corruption (c’est le travail de la presse). Ensuite, on livre le gibier à la police et à la justice, deux institutions présentées comme ’indépendantes" (mdr).


      • aimable 29 octobre 15:19

        peut être que je me trompe mais je suis persuadé que Bolsonaro a été élu grâce a une partie de ceux qui ont changé de statut sous la présidence de Lulla et qui n’ont pas la reconnaissance du ventre .


        • Spartacus Spartacus 29 octobre 15:49

          @aimable
          Il y a surtout la vitrine et l’épouvantail du Venezuela et tout le patacaisse des signataires de l’accord de Sao Paulo que vantaient les gauchistes Brésiliens d’appartenir ou tous les pays membres ont vu de la misère dégringoler.

          Ajouter Lula et Delma qui s’en sont foutu plein les poches et des gauchistes qui en plus proposaient que le voleur en prison de Lula reprenne sa place comme si rien ne c’était passé.

          En Plus Bolsonaro a dit publiquement qu’il ne s’occuperait absolument pas de l’économie, mais ce serait un génie de l’investissement, haut diplôme de l’université de Chicago, copie de Friedman qui prendrait l’économie...


        • Trelawney Trelawney 29 octobre 16:06

          @Spartacus
          Je ne suis pas vraiment un gauchiste, mais Lula a été condamne sur uniquement l’intime conviction du juge et Delma a été destitué car on la soupçonnait de faire de la cavalerie avec la dette publique (c’est à dire de s’endetter avec des taux d’intérêt bas pour rembourser d’anciens emprunt d’états au taux moins avantageux).

          La droite classique a fait cela pour espérer reprendre le pouvoir autrement que par les urnes (elle n’a pas la majorité) manque de bol les pauvres ont voté Bolsonaro et c’est donc cette classe moyenne qui va morfler grave avec des augmentations d’impôts. Mais moins que les indigènes qui eux vont être exterminé pour faire de la place aux cultures


        • amiaplacidus amiaplacidus 29 octobre 16:46

          @Spartacus
          Pourriez-vous nous parler du pataquès (contrairement à vous, je respecte l’orthographe) du Honduras ?

          Pays que les Honduriens fuient en masse. Pays pourtant dirigé dans la plus stricte orthodoxie néolibérale.


        • Cadoudal Cadoudal 29 octobre 16:52

          @amiaplacidus
          Le Honduras, c’est un peu comme l’Espagne socialiste...

          mais depuis trois semaines, entre 80 et 100 personnes arrivent quotidiennement.
          https://www.lejdd.fr/Societe/bayonne-la-nouvelle-halte-des-migrants-venus-despagne-3788879

          Z’ont qu’a faire comme nous, du dumping invasionniste, si ils veulent garder leurs chances africaines :

          Allocation du demandeur d’asile revalorisée de 1,6%, retraites et allocations familiales, seulement de 0,3%...

          https://twitter.com/menard2017/status/1056213731175215106

          Mais peut-être qu’ils pensent à leurs petits vieux ces idiots...

          Tant pis pour eux, ils vont louper la marche du progrès...


        • leypanou 29 octobre 17:52

          @Spartacus
          En Plus Bolsonaro a dit publiquement qu’il ne s’occuperait absolument pas de l’économie, mais ce serait un génie de l’investissement, haut diplôme de l’université de Chicago, copie de Friedman qui prendrait l’économie... 

           : comme celui qui a coulé Lehman Brother ?


        • Oceane 30 octobre 15:40

          @Cadoudal

          Le retour de boomerang est infaillible.

          Pour mémoire, les premiers à envahir et à piller sont ceux qui, désormais, se barricadent. C’est tout simplement savoureux.

          Le Borso truc n’est pas candidat à la ré-immigration ?


        • Cadoudal Cadoudal 30 octobre 16:43

          @Oceane
          je suis content que tu confirmes Boumédienne et la razzia en cours..

          Pas sur que tes alliés gauchistes te remercient de sortir du bois si tôt, même si vous contrôlez de vastes territoires, vous n’êtes pas encore majoritaire dans le pays profond...

          Tu causes juste à titre personnel ou en tant que militante du FLN ?

          Houria Bouteldja : « J’appartiens à ma famille, à l’islam, à l’Algérie »

          http://oummatv.tv/famille-islam-algerie


        • Cadoudal Cadoudal 30 octobre 16:45

          @Cadoudal
          Et merci pour les Suédois :

          "Pour mémoire, les premiers à envahir et à piller sont ceux qui, désormais, se barricadent. C’est tout simplement savoureux.

          "


        • pallas 29 octobre 15:30
          Disjecta

          Bonjour,

          Dites moi, pourquoi vous ne retourner pas dans le monde des « festivals » et « techno » ???, vous savez tous ses trucs pour les gens de votre catégorie.

          Franchement, votre place n’est pas ici, allez faite moi ce plaisir aller faire la « fête » quelque part.

          Les personnes comme vous sont l’objet de nombreuses observations.

          Vous devriez partir d’ici, car sa n’est pas une cours de récréation.

          Votre article est une calamité et votre profil péteux.

          Ancien champion communal de natation (voir photo), puis vainqueur d’un cross départemental

           :

          Tu te crois à Disneyland ?, les femmes ici ne sont pas celle de la petite bourgeoisie que tu croise dans les festivals, c’est d’un autre niveau.

          La cours des grands, tu n’est pas encore pret.

          Avant de t’attaquer aux Brésiliens et de les traiter de « Veaux », regarde toi dans la glace.

           smiley

          Salut


          • Spartacus Spartacus 29 octobre 15:37

            Que c’est drôle, les gens ont voté pour chasser les gauchistes qui ont mis le pays dans la misère et la violence.

            Que c’est drôle, les gens ont chassé les corrompus, les fonctionnaires et élus qui se sont mis plein de pognon dans les poches sur leur dos et ceux qui les « excusaient ».

            Que c’est drôle, les gens ont chassé ceux qui parlaient d’éloge angélique de la « redistribution » et n’ont trouvé que le chemin de leur poche. Comme l’auteur.

            Que c’est drôle, on leur vantait le bonheur de l’alliance des cocos du Forum de Sao Paolo tous les jours à la TV et radio, et les gens ont regardé l’Argentine sous Krichner. les réfugiés miséreux qui arrivent du Venezuéla, et ont pas eu envie de ressembler à ces belles réussites de misère sociales égalitaristement partagées...


            • aimable 29 octobre 15:52

              @Spartacus
              pour la corruption , vous croyez que c’est parce qu’il change de régime qu’il y aura quelque chose de changé dans son royaume , les bénéficiaires eux vont changer mais au final la corruption sera toujours la corruption et il y aura toujours autant de corrompus , pour les politiques et les corrupteurs c’est viscérale.


            • alinea alinea 29 octobre 16:05

              @Spartacus
              Ça serait moi, « comme l’auteur » vous vaudrait quelques désagréments, parce que, vous pouvez nous dire ce que ça veut dire ? La poche de Disjecta ?


            • Spartacus Spartacus 29 octobre 16:16

              @aimable
              Je vous accorde que la corruption est le propre de l’homme. Et que ça existera toujours. Mais il y a une constante.
              Dans les classements mondiaux sur la corruption, les pays ou il y a le moins d’état sont aussi ceux les moins corrompus.

              Moins on laisse de possibilité moins il y a de corruption.
              Moins il y a d’état, moins l’état gère des choses, moins il y a d’avantages à corrompre un agent de l’état. 

              Normalement le ministre des finances va vendre tout, tout, tout.
              Même les prisons.

              Il espère avec l’argent réduire le déficit du pays de 20% et réduire les intérêts corruptifs plus faibles.


            • NEMO p’tite Annick 29 octobre 17:01

              @Spartacus

              1 - un député n est pas un agent de l’état

              2 - la corruption c’est simplement l’achat de la trahison, quelle que soit la structure

              3 - pour ce qui est de la relation présence de l’état/corruption, pourriez-vous étayer vos propos par des preuves, ou bien est-ce encore une de ces rumeurs qu’on fait circuler au rotary ?


            • Spartacus Spartacus 29 octobre 17:40

              @p’tite Annick

              Amusant et presque caricatural d’un shéma de pensée cette manière de présenter  smiley  : « la corruption c’est l’achat de la trahison ».

              C’est presque une reconnaissance des valeurs d’un clivage gauche-droite.

              J’aurai tendance à dire c’est accepter de trahir et d’avoir peu de convictions.

              D’un coté on est « responsable de rien, c’est la faute de l’autre »
              Et de l’autre, « on a le sens de la responsabilité, et y’a pas à être corrompu ».

              https://bfmbusiness.bfmtv.com/monde/decouvrez-la-liste-des-pays-les-plus-et-les-moins-corrompus-1379702.html

              Nouvelle zelande, suisse, singapour, luxembourg trustent les premières places.

              Venezuela, Corée du Nord, Russie, Zimbabwe sont dans le pack des pires..


            • Spartacus Spartacus 29 octobre 17:51

              @alinea
              Comme l’auteur, veut dire qu’il présente la « redistribution comme le bonheur », mais que dans la réalité ceux, la redistribution, commence par ceux qui la prônent. 

              Quand vous voyez réclamer la « redistribution » cherchez à quel moment ceux qui en font la pub espèrent être passager clandestin d’un intérêt à redistribuer.


            • alinea alinea 29 octobre 18:36

              @Spartacus
              Vous tournez autour du pot ; voilà : Disjecta, plein aux as, prône la redistribution, mais il pense plus à Spartacus qu’à lui-même pour le faire ?
              C’est ça ?


            • Spartacus Spartacus 30 octobre 08:20

              @alinea
              Il est comme toi le Disjecta, passager clandestin de la redistribution.

              Il espère dans son fond intérieur vivre au dépens des autres dans un cacheton planqué de la redistribution sous forme matérielle ou immatérielle.

              Comme vous l’êtes tous majoritairement dans les castes qui les promotionnent.
              Tel la caste des fonctionnaires, qui veut ses « petits avantages » corporatistes sur le compte des autres.
              Tel ces gens du spectacle qui veulent une poil plus de droit chômage que les autres.
              Tel ces profs qui veulent du temps libre et surtout pas travailler sur le compte du statut.
              Tels ces fonctionnaires territoriaux qui veulent jouer l’absentéisme sans compter à charge des autres.
              Tels ces associatifs qui espèrent retirer une subvention pour un petit gain de reconnaissance sociale derrière.


            • alinea alinea 29 octobre 16:03

              Plein de choses à dire ; d’abord, vue la note que vous aviez avant mon passage, ce site est mal famé.

              Deuxio, c’est vrai qu’une grande partie du peuple, non politisé ( et il n’y a que le prolétariat qui se politisât, instruit, aidé par un PC qui faisait son job) a toujours respecté les princesses, les a servies avec dévouement, et croit encore que les riches sont des dominants qui protègent, en tout cas assez pour vivoter en paix.

              Troisio, il nous faut, à nous autres, absolument trouver la clé qui ouvre la porte du placard de la propagande dans lequel beaucoup sont enfermés. propagande politique, et propagande consommateuriste.

              Quatrio, corrélé au troisio, il nous faut étudier et fissa la cause de la dépolitisation générale, quel que soit le niveau social, le niveau d’intelligence, le niveau de revenus, et le niveau de diplômes.

              parce que, vu notre nombre, si nous voulions nous donner la main, on ferait dans notre seul pays au moins deux fois le tour du monde en sa taille la plus large, mais comme cela ne sert à rien, il vaut mieux que notre pourcentage éveillé à la politique fasse son colibri à chaque instant, et les quelques paires d’yeux ouverts le fassent à leur tour, tout de suite, d’ici 2022, il y aurait déjà moins de veautants. ( je ne sais pas pourquoi les veaux ont cette réputation, ceux que je fréquentais étaient des sacrés numéros pétulants et sans l’ombre d’une propension à l’obéissance !)

              je suis estomaquée de ce qui se passe au Brésil, ou plutôt de ce qui ne se passe pas ; on dirait que le prédateur a pris tout son temps, sûr de sa victoire, et cela est tellement indigérable que j’ai beaucoup de mal à admettre l’inertie générale. Disons que ce n’est pas de bon augure.

              En tout cas, Disjecta, je vous trouve très pédagogue, et c’est un talent précieux.


              • Cadoudal Cadoudal 29 octobre 16:54

                @alinea
                Allocation du demandeur d’asile revalorisée de 1,6%, retraites et allocations familiales, seulement de 0,3%...

                https://twitter.com/menard2017/status/1056213731175215106

                Bonnes chances à vous pour la repolitisation des masses indigènes incultes...


              • Disjecta Disjecta 29 octobre 16:56

                @alinea
                Merci alinea.
                Beaucoup de masques tombent en ce moment. De toute évidence, on arrive au bout d’un cycle. La bourgeoisie a largement repris en main le jeu politique, à la faveur de la catatonie qui a frappé le mouvement communiste, de la trahison débridée des socialistes qui se trouvaient débarrassés sur leur gauche de leur habituel aiguillon et du temps que met la gauche à se recomposer (encore le fait-elle en France, ce qui n’a pas été le cas en Italie). Jean-Luc Mélenchon est un éminent stratège et les illusions tombent les unes après les autres, chez lui comme parmi les membres de FI. La bourgeoisie s’accommode très bien d’un trublion type Besancenot ou Laguiller, qui fera 5 ou 10% mais pas d’un homme qui frôle les 20% et le deuxième tour de l’élection, manquant de foutre en l’air son beau plan mis en place très tôt avant 2017 : ce sera Lepen contre X, Y ou n’importe quelle serpillière de la bourgeoisie, et X, Y ou n’importe quelle serpillière gagnera. Après des campagnes d’insultes permanentes dans les journaux contre JL Mélenchon, on passe à la phase suivante : la criminalisation par le service d’ordre de la bourgeoisie : la justice et la police. La troisième phase, si le risque n’est pas jugulé et qu’un Ruffin ou autre émerge derrière, c’est les attentats sous faux drapeau, les émeutes provoquées pour une « bavure », bref la mise sous tension de la société pour amener la population à se recroqueviller derrière un pouvoir soi-disant « fort », en vérité maître d’oeuvre de cette mise sous tension et n’hésitant pas à passer, au nom de la sécurité, les lois les plus liberticides. La dernière phase, c’est la guerre, ou la révolution.


              • Disjecta Disjecta 29 octobre 17:05

                @alinea
                P.S : Pardon pour les veaux... A les observer dans les champs (autrefois, dans ma jeunesse ponctuellement campagnarde ou, aujourd’hui, en randonnée), leur espièglerie ne fait aucun doute.


              • Cadoudal Cadoudal 29 octobre 17:05

                @Cadoudal
                Fifi est guérie, je suis content qu’elle soit enfin sortie de sa secte...

                Bienvenue dans le monde réel Fifi...

                Voilà 83 trimestres 174€,28 des retraités étrangers jamais travaillé +750€ .nous allons être obligés d’aller jusqu’à la cour européenne des droits de l’homme pour pouvoir avoir au moins l’égalité ?

                https://twitter.com/_Brindacier/status/1056546290836869120

                https://www.tsa-algerie.com/les-retraites-une-nouvelle-filiere-demigration-algerienne-vers-la-france/

                Pour Alinéa et son nouveau pote bourgeois, le monde réel n’a aucune espèce d’importance...

                Une idéologie est un système prédéfini d’idées, appelées aussi catégories, à partir desquelles la réalité est analysée, par opposition à une connaissance intuitive de la réalité sensible perçue

              • Disjecta Disjecta 29 octobre 18:01

                @Cadoudal
                « Pour Alinéa et son nouveau pote bourgeois ».
                Je suis veilleur de nuit dans un hôtel parisien, payé au SMIC, j’ai longtemps vécu dans un 10m2 avec chiottes sur le palier puis, l’embourgeoisement venant je le confesse, dans un 12m2 à 600 euros par mois, ensuite, toujours plus bourgeois, dans un 18m2 à deux (avec chiottes à l’intérieur, le luxe !, et c’est dit sans ironie), enfin, aujourd’hui, je frôle la grande bourgeoisie, avec un 30m2 (et un petit balcon de 2m2 et même des plantes !). Mais à certains égards, vous avez raison, je vis dans un monde irréel...


              • leypanou 29 octobre 18:04

                @alinea
                Deuxio, c’est vrai qu’une grande partie du peuple, non politisé 

                 : non, cette grande partie là est crétinisée par les Églises Évangéliques.

                Vous n’avez aucune idée de ce que c’est leur crétinisation. Discutez avec un Témoin de Jehovah pour en avoir une idée. Dans des milliers d’églises, c’est de la propagande permanente. C’est pourquoi que les États-Unis exigent leur prétendue liberté de religion, c’est pour pouvoir crétiniser sans entrave.

                En France, on a eu pareil avec la petite bourgeoisie, peu politisée, et matraquée par les msm.


              • Cadoudal Cadoudal 29 octobre 19:16

                @Disjecta
                30 m2...

                Avec des lits superposés, de quoi loger 20 mineurs sénégalais de 29 ans fuyant les bombardements de l’OTAN sur Dakar...

                Accapareur et raciste, à ta place j’irais me cacher au lieu de faire le malin..


              • Disjecta Disjecta 29 octobre 20:54

                @Cadoudal
                Vous êtes misérable, Cadoudal. Continuez à sucer l’os de l’immigration tendu par la bourgeoisie, qui se marre bien en voyant que pendant ce temps-là les 19 milliards d’euros d’Arnault gagnés l’an dernier (en une seule année) passent chez vous comme une lettre à la poste (pour être poli).
                A moins que vous soyez vous-mêmes un bourgeois oisif, à ce moment-là, pardon, vous êtes dans votre rôle de défenseur de la rente et de détournement des colères populaires. Ce qui, il est vrai, ne vous met pas plus haut que la gangrène ou le ténia, mais les bourgeois ont les destins qu’ils méritent (et, chance pour eux, ils semblent du moins très bien s’en satisfaire).


              • Cadoudal Cadoudal 29 octobre 21:18

                @Disjecta
                Ah non, moi c’est déplorable, Déplorable Cadoudal, à votre service jeune gauchiste...

                Allocation du demandeur d’asile revalorisée de 1,6%, retraites et allocations familiales, seulement de 0,3%... Cherchez l’erreur et bon courage à la majorité pour expliquer cette injustice à nos retraités !

                « détournement des colères populaires », « convergence des luttes », « pendez les blancs », « on est tous des enfants d’immigrés », etc, etc...

                Tu maitrises bien ton bréviaire un peu désuet qui nous rappelle un temps heureusement révolu...

                « CRS, SS », j’aimais bien aussi, faudrait essayer de le ressortir de temps à autre...

                Courage camarade, tu le verras bientôt l’Homme Nouveau...

                « La prochaine fois, c’est pour vous et apportez-moi votre mère ici qui me servira »

                http://www.fdesouche.com/1096581-schio-italie-un-migrant-lui-dit-blanc-de-m-quand-tu-me-vois-mets-toi-de-cote-puis-le-tabasse


              • marceau 29 octobre 21:24

                @Disjecta

                On remarquera une chose , c’est que dans les pays qui furent communistes, au sein de population qui subirent le communisme, plus personne ne vote communiste ni ne souhaite vivre à nouveau sous un tel régime., il n’y a que dans les pays où le communisme n’a jamais dirigé , comme la France, que l’on trouve encore des toquards capables de voter communisme !


              • Disjecta Disjecta 29 octobre 21:44

                @Cadoudal
                Le montant de l’Allocation de Demandeur d’Asile va de 6,80 euros par jour pour une personne seule à 17 euros par jour pour un couple avec deux enfants. Ce qui fait de 182,40 euros à 510 euros par mois, quand le dossier est accepté. 1,6% en plus, ça fait de 3 euros à 8 euros par mois d’augmentation.
                Arnault a augmenté l’an dernier sa fortune personnelle de 19 milliards d’euros.
                Vous allez y arriver tout seul, Cadoudal, ou il faut en plus qu’on vous apprenne à compter ?
                Du moins vous permettez à chacun de comprendre à quoi sert l’extrême-droite : protéger le magot des rupins en indiquant sans cesse du doigt les plus miséreux.


              • Cadoudal Cadoudal 29 octobre 21:55

                @Disjecta
                Arrête, tu vas me faire rire...

                Demandeurs d’Asile Miséreux... lol...

                Moi j’appelle ça des colons :

                http://www.atlantico.fr/decryptage/crise-migrants-decale-voila-pourquoi-demandes-asile-augmentent-en-france-diminuent-fortement-ailleurs-europe-didier-leschi-3544421.html?yahoo=1

                Il parait qu’en VO, ce que promettait le colon Ghanéen aux mères des blancs, c’est encore plus cru que la traduction de FDS...
                Va régler ton complexe d’œdipe et reviens nous voir quand tu seras sorti de l’adolescence....

                http://www.ilgiornaledivicenza.it/territori/schio/studente-pestato-per-un-posto-sul-bus-1.6863089?refresh_ce#scroll=282.3999938964844


              • Cadoudal Cadoudal 29 octobre 23:25

                @Cadoudal

                Ils sont complètement tarés.... les gens qui hebergent des clandestins et suivent ce genre de délires ne feraient pas la moitié pour un sdf bien français...

                Ils ont un vrai problème de consciences...

                Qu’ils aillent voir un curé ou un psy plutôt que de couler notre pays pour se donner bonne conscience...

                http://www.fdesouche.com/1096619-documents-officieux-trouves-sur-un-forum-secret-de-familles-accueillant-des-migrants


              • Disjecta Disjecta 30 octobre 06:44

                @Cadoudal
                La haine vous aveugle, Cadoudal. Vous n’avez donc rien à dire sur les 19 milliards d’euros qui sont venus rejoindre le bien trop épais tas d’or d’Arnault l’an dernier ?


              • leypanou 30 octobre 08:51

                @marceau
                c’est que dans les pays qui furent communistes, au sein de population qui subirent le communisme, plus personne ne vote communiste ni ne souhaite vivre à nouveau sous un tel régime 

                 : le type même de contre-vérité.
                En Russie, les communistes sont la première force d’opposition à Russie Unie.


              • Cadoudal Cadoudal 30 octobre 14:00

                @Disjecta
                Arnault c’est un bon gars, comme toi, il soutient l’Aquarius...

                Et toi rien à me dire sur le choix de la trahison comme stratégie politique ?

                http://www.reveilcommuniste.fr/2015/04/en-1991-avant-la-boboisation-du-pcf.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès