• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Brexit. Quand les sentinelles du capital crachent sur le peuple

Brexit. Quand les sentinelles du capital crachent sur le peuple

Depuis le 23 juin, les diatribes des européistes transpirent la haine de la démocratie, elles suintent le dégoût qu'inspire cet obscur entêtement de manants qui engendra le Brexit. Telle une exhalaison fétide, il émane de ces propos l'intraitable mépris pour le peuple auquel se reconnaissent les serviteurs de l'oligarchie. Du président de Goldman Sachs exigeant l'annulation du Brexit à l'anarchiste repenti Daniel Cohn-Bendit raillant les égarements d'une masse inculte, les petites frappes de l'Europe des banquiers rivalisent de dédain pour ces ploucs qui se lèvent tôt le matin et croient naïvement que les mots de démocratie et de suffrage universel ont encore un sens.

Fidèles à leur vocation, les sentinelles du capital mondialisé que n’assujettit aucune loi n'aspirent qu'à soumettre les citoyens à la sienne. L’étendue du despotisme financier étant inversement proportionnelle à l’étendue du contrôle dont il fait l’objet, il est dans sa nature d'exiger le déni de la souveraineté populaire et la mise hors jeu de la délibération démocratique. La confiance des marchés, cette abstraction derrière laquelle se terre la cupidité des détenteurs de capitaux, leur tient lieu de suffrage universel. Le consensus des agences de notation, à leurs yeux, vaut tous les référendums.

Si seulement on pouvait remplacer les élections par un plébiscite dans les salles de marché ! Faute de pouvoir supprimer des institutions démocratiques conquises de haute lutte, les puissances d’argent s’emploient cependant à les vider de leur substance. Donner la parole au peuple sur son propre avenir est une idée saugrenue qu'il faut impérativement retirer du marché, c’est le cas de le dire. Et la farce de la démocratie bourgeoise ne trouve grâce à leurs yeux qu'à la condition expresse que son exercice demeure strictement conforme à leurs intérêts. Toute échappée intempestive de la vox populi sait donc à quoi elle est promise : soit l'annulation de son résultat, soit l'assurance absolue qu'elle ne puisse récidiver. C'est pourquoi, tout en légitimant un futur Frexit, le vote du Brexit lui rend la tâche difficile, l'exemplarité démocratique du 23 juin se trouvant convertie par la propagande en repoussoir absolu.

Sous le régime de souveraineté limitée qui prévaut dans l' Union européenne, le verdict populaire a ordinairement des vertus confirmatives, jamais affirmatives. Dans cette "démocratie" en liberté conditionnelle exigée par la domination des marchés, le peuple est tout au plus une chambre d’enregistrement, vaguement consulté pour la forme. En réalité, il ne décide de rien, il avalise docilement, et encore par représentants interposés puisque la voie de la consultation directe, sous l'effet du crétinisme parlementaire ambiant, lui est généralement fermée. Et si référendum il y a malgré tout, il suffit d'en invalider le résultat par voie parlementaire, la caste politicienne prêtant toujours la main à l'extinction cynique de cette souveraineté dont elle procède.

Et puis, comme dirait Cohn-Bendit (dont la vertu est d'illustrer au passage ce que donne la dégénérescence de l'anarchisme), ce peuple d'ignares sait-il réellement ce qui est bon pour lui ? Encline aux idées simplistes, la masse abrutie sombre toujours dans l'odieux populisme, lequel rôde comme un spectre, inondant une Europe apeurée de visions cauchemardesques. Le peuple, au fond, n'est qu'un géant sourd et aveugle dont les élites, heureusement, seront les yeux et les oreilles. C'est avec fermeté qu’elles devront, pour n’en fixer aucune à leurs profits, assigner de saines limites à ses désirs. Puérile et versatile, la populace, c'est sa destinée, sera remise sur le droit chemin par ceux qui prétendent faire son bonheur à sa place, tout en ayant la ferme intention de l'exploiter jusqu'à plus soif.
 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • aimable 7 juillet 2016 11:42

    élections pièges a cons qu’ils disent les pro U.E,parce qu’ ils se sont piégés eux même !
    votre article est lumineux !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 7 juillet 2016 12:31

      @aimable

      Bonjour ! Désolé mais cet article n’a rien de lumineux. Toujours la complainte contre la méchante finance. Aucune analyse de fond, ni sociologique, ni politique. C’est avec ces idées simplifiées qu’on fabrique la populace et la meute des chiens prêts à aboyer.


    • sirocco sirocco 7 juillet 2016 12:52

      @aimable

      « élections pièges a cons qu’ils disent les pro U.E,... »

      Ce slogan que je persiste à considérer comme pertinent n’est absolument pas l’apanage des « pro U.E ».

       
      Les Français (ou les Hollandais) qui avaient voté contre les traités européens en 2005 me comprendront. Ceux qui avaient cru élire un socialiste à la présidentielle de 2012 aussi. Les Grecs qui s’étaient prononcés, à la demande de Tsipras, contre l’austérité européenne également. Voulez-vous d’autres exemples ?

       

      Il n’y a que les naïfs pour croire que les élections ne sont pas jouées d’avance ou qu’il n’a pas été prévu qu’elles soient bafouées d’une façon ou d’une autre si les résultats ne satisfont pas le Système.


    • Habana Habana 7 juillet 2016 15:33

      @Bernard Dugué
      Une analyse sociologique ou politique supplémentaire (je parle d’une analyse impartiale) n’aurait, une fois de plus, que démontrée ce que tout le monde sait déjà : l’Europe est une organisation mafieuse dirigée par une oligarchie sous allégeance Américaine qui méprise les peuples aux profits du monde de la finance !

      Visiblement, ces « idées simplifiées », comme vous les appelez, ne vous ont toujours pas ouvert les yeux !
      Repos, vous pouvez continuer à aboyer !

    • Xenozoid Xenozoid 7 juillet 2016 15:43

      @Habana


       l’Europe est une organisation mafieuse 

      oui comme le reste,il n’y a rien de spéciale sur l’europe,la france est et a toujours eu une configuration maffieuse,revenire a la france ne changera rien sur la configuration du systeme maffieu,en fait il le renforcera,juste en ajoutant un lieutenant,ne garantit pas que l’histoire mafieux de la france changera....
      et note que tu peux changer n’importe quel noms de pays,ça ne changera rien, rien du tout,la france est maffieuse et l’a toujours été


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 juillet 2016 19:37

      @Bernard Dugué
      Les causes ont maintenant connues, les cartes sociologiques se recoupent. Contrairement à ce que nous racontent nos médias presstitués qui veulent à tout prix que souveraineté = anti- immigration = fachos....


      ** Les bénéficiaires de l’UE, de l’économie financière, de la mondialisation, ont voté pour que ça continue. Quoi d’étonnant ?

      ** Les citoyens démocrates, les chômeurs, les pauvres, les sans dent, les victimes des délocalisations, ont voté pour sortir de notre belle Europe de la prospérité. Normal.

      Les commentateurs sont souvent pris entre plusieurs feux : féliciter les Britanniques, craindre que le Brexit ne soit noyé ou dévoyé, ce qui est un risque, mais à mon avis mineur. Les Anglais ont une conception très précise de la démocratie, et ils viennent d’obtenir un rapport sur la responsabilité de Tony Blair dans la guerre d’Irak... Ils ont bien des leçons à nous donner...

    • Anthrax 7 juillet 2016 19:37

      @aimable

      A peu près aussi lumineux que la vessie confondue avec une lanterne.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 juillet 2016 19:47

      @Xenozoid
      Si, si, l’ Europe, c’est spécial !
      C’est le seul endroit du monde où les gouvernements n’ont plus de pouvoirs !
      Ils ne peuvent plus créer la monnaie, ni la dévaluer, ni gérer leur budget qui est sous tutelle, ils ne font plus leurs lois, ils ne décident plus de leur diplomatie, ni de la guerre ou de la paix, c’est l’ OTAN qui décide pour eux, ils ne gèrent plus leurs frontières.

      Et gâteau sur la cerise, ils n’ont plus le droit de faire des politiques intérieures nationales !


      Des pays dont les Gouvernements n’ont plus de pouvoirs et appliquent des décisions prises ailleurs, cela s’appelle une colonie d’ Empire. Mais comme disait de Gaulle :« Les colonisés ne cherchent pas vraiment à s’émanciper »... . Surtout ceux de Gauche, qui croient que la souveraineté est une idée d’extrême-droite !

    • Xenozoid Xenozoid 7 juillet 2016 19:57

      @Fifi Brind_acier


      comme c’est la compétition, ben ils sont gagnant, vu que les lois sont aussi fluctuante que les frontiere nationale,ça m’étonne pas,la france devrais le savoir avec son (ex)empire... mais apparament les gens en redemande,je vais le dire a mon vieux, de la guerre ce qu’il pense et de la france dans sa merde de vie après,il me dira j’aime pas les bouricauds,ce qui ne veux pas dire que je cautionne l’europe,je suis plutot tres negatif, mais ca ou une nation ça n’a pour mois aucune différence....
      voilà

    • Moonlander Moonlander 10 juillet 2016 16:34

      @Bernard Dugué
      la leçon du type dont le génie n’a pas été reconnu par la finance mais qui a l’air de se la couler douce mine de rien tête de chien.


    • Trelawney Trelawney 7 juillet 2016 11:50

      Est-ce que le vote est souverain ? Bien sur que oui et si la royaume unis à voté en majorité pour la sortie de l’UE. Et bien il sortira de l’UE. Le seul délai qu’il s’accordera ou qui lui sera accordé est un délai de convenance pour permettre aux deux parties de limiter les conséquences de cette séparation.

      Maintenant que cela est dit, il convient de rappeler aux électeurs qu’un bon vote est un vote fait en toute connaissance de cause. Les français en savent quelques choses, puisqu’ils ont élu Hollande à la présidence sans avoir été suffisamment informé de ce qu’il ferrait ensuite. Et le choc est rude.

      Donc Est-ce que le royaume uni perdra beaucoup en quittant l’UE ? La réponse est bien sur que oui !

      L’UE est l’émanation de la CEE (Communauté économique européenne). C’est donc une union des pays de l’Europe dans un but économique, et depuis que l’UE et la CEE existe, il a été mis en place des systèmes de gestion et d’organisation qui permettent à tous les habitants de l’UE de vivre, s’instruire, travailler, prospérer dans toutes l’UE sans contrainte. Et l’habitants de l’UE est depuis tellement habitué par ces facilités qu’il n’y pense plus et a intégré tout cela dans son mode de vie. Et le gros problème est qu’il a tendance à oublier que cela existe

      Lorsque que j’étais entrepreneur, j’ai pu créer des société au Danemark (alors qu’il n’y a pas l’euro) et en Belgique de la même façon que je créais mon entreprise en France. Toues les démarches administratives et bancaire étaient les même. Et tout cela parce que j’étais un habitant de l’UE. J’ai pu aussi voir des personnes françaises déménager en Belgique et continuer de travailler en France sans contrainte fiscale, administrative ou sociale. Et j’ai aussi vu des anglais, belges hollandais s’installer en France de la même manière.

      Lors du vote pour le breixit, les Johnson et Farrage ont mis en avant : l’immigration sauvage et massive, le patriotisme qui serait dilué dans un congloméra de pays européen et ont surtout oublié de dire que si l’anglais peut se déplacer, acheter, se soigner ou même vivre dans un pays de l’UE c’est grâce à l’UE. Et que si des sociétés s’installent à Londres ou au RU pour développer leurs activités en Europe c’est aussi grâce à l’UE. pendant ce temps, les pro UE pensent que tout cela est tellement évident que ça ne vaut pas le coup d’en parler.

      Breixit adopté par la majorité des anglais et maintenant ils s’aperçoivent qu’une partie des banques, assurances, fonds d’investissement étrangers à l’UE vont devoir pour continuer à commercer avec l’UE déménager de la City (et ça ferra pas mal de boulot en moins pour l’anglais). Idem pour les compagnies aériennes et idem pour l’industrie pharmaceutique, alimentaire et surtout la promotion immobilière.

      De cela Farrage et Johnson n’en avaient pas parlé et maintenant nos amis anglais vont devoir avaler la pilule et je suis certain que si on refaisait un vote maintenant, les anglais seraient très majoritairement pour rester dans l’UE. Mais c’est trop tard, car l’UE ne va pas rater l’occasion de se débarrasser d’un membre égoïste et plutôt encombrant, n’en déplaise aux marchés


      • sirocco sirocco 7 juillet 2016 12:55

        @Trelawney

        « ...si la royaume unis à voté en majorité pour la sortie de l’UE. Et bien il sortira de l’UE. »

         
        Ce n’est pas fait. On en reparlera.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 juillet 2016 19:54

        @Trelawney
        La Grande Bretagne a été le premier pays industriel du monde.
        Elle a délocalisé une grande partie de ses industries, pour la remplacer par la finance.
        Comme dit Paul Craig Riberts, « Une économie délocalisée, ce n’est pas une économie ».
        Elle est obligé d’importer tout ce qu’elle ne produit plus.
        Le Brexit, comme le Frexit, sera l’occasion de ré-industrialiser le pays.
        Ce ne sont pas les ouvriers anglais qui s’en plaindront...


      • Claude Simon Gandalf 7 juillet 2016 22:14

        @Fifi Brind_acier


        Oui enfin, la guerre des monnaies, c’est déjà fait.
        Effectivement, le Brexit pourrait la relancer.

        Mais avec tout les taux obligataires négatifs (pour une capitalisation de 11 700 milliards d’après le Wall Street Journal), les banquiers centraux ne peuvent plus jouer ce petit jeu.

        Et comme le soulignait un des leurs récemment, la dévaluation compétitive ne fonctionne que lorsque l’on est le seul à le faire.

        A votre décharge, le retour du franc serait accompagnée d’une dévaluation sans imprimer.
        Mais je ne suis pas certain que la solution retenue par l’upr interrompe tant que cela la concurrence libre et non faussée entre salariat, semi-esclavage et esclavage issu de la mondialisation.

      • HELIOS HELIOS 7 juillet 2016 22:39

        @Trelawney
        ... je pense que votre analyse est bien imprégniée des poncifs europeens.


        Je ne vois rien du tout, moi qui participe a de nombreuses entreprises hors UE, qui empêchera un citoyen européen de continuer a faire ce qu’il a envie de faire. Il devra seulement se conformer aux règlement locaux, qui ne changent pratiquement rien dans le principe.

        Au cas ou vous ne le sauriez pas, question d’age, Schengen n’existait pas encore et en 1969 j’étais et j’ai voyagé partout, y compris dans les pays de l’est alors que le mur de Berlin existait encore simplement avec ma carte d’identité en carton marron.
        Je suis même passé de Finlande en URSS apres avoir demandé au consulat d’Helsinki l’autorisation d’aller jusqu’a Leningrad -St Petersbourg !
        Alors oui, il fallait sortir ses papiers au passage de la frontière, mais c’était rapide et au moins il y avait un contrôle.

        En 2005 j’ai crée une societe en Amerique du Sud et il ne m’a fallu que quelques documents mineurs et un domiciliation fiscale obtenue apres avoir fait moins d’1 heure de queue dans un centre fiscal.

        Le vrai problème que vous ne citez pas, c’est que l’Europe permet d’evacuer ses propres devoirs face aux systeme sociaux, ce qui n’est pas le cas ailleurs.
        Moi, je ne suis pas pour le Frexit tel que certains le pense, je suis pour une vraie Europe des nations, expression galvaudée justement parce que cela derange.
        Je souhaite clairement que notre pays, comme les autres d’ailleurs, puissent exercer leurs specificités afin que nous (collectivement) puissions profiter des diversités bien comprises e chacuns des peuples européens... et lorsque c’est necessaire, se reunir pour avoir une position commune face a d’autres ensembles puissants.

        Et attaquer la finance, n’est pas un objectif en soi... le vrai objectif est de la remettre a sa place comme outil de developpement economique asservi aux systemes politiques. Il est absolument insoutenable de devoir se plier a Monsanto pour son maïs ou Dow chemical pour ses produits toxiaues... L’europe n’a rien a y voir condition comme toujours c’est que le politique reste maitre.

        Oubliez l’UPR, oubliez le PS et les LR qui ne veulent pas vraiment sortir... parceque la contestation ou la soumissions sont leur mode de fonctionnement.

        Ceux qui veulent mettre fin a la dépendance des pays européens, veulent quand même rester unis, mais pas n’importe comment... on ne casse pas des liens millenaires qu’entretiennent nos pays soudés souvent par le sang.

        Il nous reste une autre Europe a construire, il faut juste faire le menage avant, merci aux Royaume Unis d’avoir préparé le terrain, de s’etre ecarté pour laissé la place a la grande nettoyeuse qu’on attend avec impatience.

        Je propose même de créer un tribunal européen exceptionnel pour juger tous les menteurs qui nous ont conduit a l’etat de deliquescence de nos systemes economiques et sociaux... mais pire, je souhaiterais aussi qu’on puisse trainer devant des tribunaux militaire pour haute trahison ceux qui ont acceptés la domination de l’OTAN et, dans ce même contexte, tous ceux qui apparteinnent a la BCE et qui ne doivent rendre aucun compte a personne, ni justice civile, ni justice penale... une sorte d’intouchabilité absolument inouie dans l’histoire... ni la raison d’etat, ni les diplomates n’en beneficie pas.

      • Claude Simon Gandalf 7 juillet 2016 23:25

        @HELIOS« Je souhaite clairement que notre pays, comme les autres d’ailleurs, puissent exercer leurs specificités afin que nous (collectivement) puissions profiter des diversités bien comprises e chacuns des peuples européens... et lorsque c’est necessaire, se reunir pour avoir une position commune face a d’autres ensembles puissants. »


        Je plussoie. L’Europe est un moyen d’oppression culturel et d’oppression de culture économique qui ne sert pas du tout la préservation des équilibres des différents intérêts. Ni les différences de modèle des pays. Car le B-A-BA de l’économiste est de faciliter l’échange, et non pas d’opprimer comme on peut le voir.
        Car à vouloir courir après une culture hégémonique (un mode de pensée global qui, dès que la bise et donc le grain de sable arrive, devient totalitaire), ça finit mal.

        « Je propose même de créer un tribunal européen exceptionnel pour juger tous les menteurs qui nous ont conduit a l’etat de deliquescence de nos systemes economiques et sociaux... mais pire, je souhaiterais aussi qu’on puisse trainer devant des tribunaux militaire pour haute trahison ceux qui ont acceptés la domination de l’OTAN et, dans ce même contexte, tous ceux qui apparteinnent a la BCE et qui ne doivent rendre aucun compte a personne, ni justice civile, ni justice penale... une sorte d’intouchabilité absolument inouie dans l’histoire... ni la raison d’etat, ni les diplomates n’en beneficie pas. »

        Mais la BRI, banque et état à la fois, reste tranquille dans votre schéma.
        Or, l’évidence se fait jour peu à peu : l’entreprise dans la mondialisation ne peut plus se permettre de supporter les risques liés aux politiques monétaires. Et de surcroit le salarié. Car lorsque vous mettez tout en haut de l’échelle le créateur de symbole monétaire, et tout en bas le créateur de valeur, dans un jeu à plusieurs, celui qui maîtrise l’esclavage minimise les risques. Et cette situation est totalement insupportable, notoirement pour les acquis sociaux.

        Dans le fond, la politique économique de l’upr n’est qu’une des facettes de l’arnaque des banques centrales.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juillet 2016 06:45

        @Gandalf
        Il suffit de comparer les revenus moyens et le taux de chômage des pays européens qui ne sont ni dans l’ UE, ni dans l’euro, comme la Suisse, la Norvège ou l’ Islande....


        La différence, c’est que ce sont les Français qui décideront, ( Referendum d’initiative populaire) , ça les changera des élections actuelles qui ne servent qu’à mettre un Mamamouchi euro-atlantiste à la place d’un autre.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juillet 2016 07:10

        @HELIOS
        "Oubliez l’UPR, oubliez le PS et les LR qui ne veulent pas vraiment sortir... parceque la contestation ou la soumissions sont leur mode de fonctionnement...« 


        Les mensonges ne vous font pas peur ...
        L’UPR a été créée spécifiquement pour sortir la France de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.
        Unilatéralement et définitivement.

         » je suis pour une vraie Europe des nations"
        Une Europe des Nations libres & souveraines, cela s’appelle l’ Europe géographique d’avant le Traité de Rome, sans construction européenne du tout ! Pourquoi voulez-vous qu’une Nation libre reste confinée aux pays européens ? La France a le plus grand réseau d’ambassades du monde après les USA. Et la francophonie, c’est 80 pays dans le monde !

        Une Nation libre peut se tourner vers le monde entier. C’est le but de l’ UPR, des accords de coopération avec d’autres pays, comme le font les pays des BRICS, et pas seulement européens ....
        Et finie l’ UE !

      • Trelawney Trelawney 8 juillet 2016 07:58

        @HELIOS
        Il est absolument insoutenable de devoir se plier a Monsanto pour son maïs ou Dow chemical pour ses produits toxiques... L’Europe n’a rien a y voir condition comme toujours c’est que le politique reste maitre.

        Le politique a la maitrise dans l’Europe et la vrai question est : Est-ce qu’il est à la hauteur ?

        Depuis que la CEE s’est transformé en UE, c’est le parlement européen élu par les européens qui défini des orientations et fait des lois en conséquence. Ensuite les fonctionnaires européens dirigés par les hauts commissaires, mettent en application les directives et lois européennes. A la manière d’un tartufe, le politique européen prend excuse sur la toute puissance du commissaires qui impose les directive alors qu’il ne fait qu’appliquer les lois votées par ce même député.

        Comme les députés européens sont pour ainsi dire des seconds couteaux plus motivés par le salaire que la fonction et élus dans une élection qui n’intéresse personne, il arrive ce qu’il arrive à savoir : Un aéropage de lobbys en tout genre qui ce charge non seulement d’écrire les lois européennes à leur avantage, mais aussi de provoquer des débats sur des sujets dont ils pourraient tirer avantage. C’est facile car ils ont face à eux une cohorte de députés incompétents et pour notre malheur à l’égo surdimensionné.

        Un exemple parmi tant d’autres : il y a maintenant une dizaine d’année, Mosanto a suscité un débat sur les dégâts que pourraient causer à l’environnement la propagation de plantes qui ne pousseraient dans leur milieu naturel. Ce débat a de suite était repris par les verts au parlement. Les verts ne voulaient pas qu’à cause de la liberté de circulation, une plante d’origine polonaise puisse pousser dans le Cantal et coloniser le territoire aux détriment des plantes d’origines. S’en est suivi un long débat, puis une loi d’orientation interdisant l’échange de plantes et de semences dans l’UE. Mosanto et ses collègues producteurs de semence étant les seuls à pourvoir commercer des semences qui serait stériles l’année suivante et éviter ainsi de propager des plantes hors de leur milieu naturel. Dorénavant , il sera interdit à deux jardiniers de s’échanger des graines et les jardiniers devront obligatoirement acheter des semences certifiées et surtout made in Mosanto. Qui, en France, a mis en application cette directive européenne sans même demander l’avis de l’INRA et mettant fin au foire au jardinage ? JV Placé alors sénateur.

        Qui est responsable de cet état de fait ? en 1 les députés européens (du FN à la gauche) qui n’imaginent pas la portée de leurs action. En 2 l’électeur qui se fiche de l’importance d’un député européen dans son quotidien.

        Quitter l’Europe n’est pas la solution et les Anglais l’apprendront à leurs dépends. Voter n’importe qui au parlement n’est pas la solution non plus


      • Claude Simon Gandalf 8 juillet 2016 08:01

        @Fifi Brind_acier


        Ca doit être du fait que, comme l’a précisé tel banquier central UK (je ne sais plus si c’est King ou Carney, ça doit être King), la crise européenne de surendettement des états qui ont rachetés la dette des banques suite a la crise des subprimes a été sciemment utilisé pour les affaiblir et pousser dans le sens du fédéralisme.

        Ces 300 milliards de dettes privés convertis en dette publique par Sarkozy (jamais vu autant d’argent investi dans des taudis, US, sans droit de propriété de surcroît), ont été suivis d’une politique austéritaire. 

        Puis, quand la planche à billets est revenue, de casse sociale.

        Sans parler des divergences dans Target2, qui semblent convenir aux allemands afin d’imposer leur diktat budgétaire aux autres états (avec courroi de transmission Juncker, puisque hier, après des tergiversations, il a rappelé Espagne et Portugal à l’ordre, ordre provenant de Berlin).

        Mais non, ce n’est pas suffisant. Car cela revient à protéger l’entourage des banquiers centraux des manipulations bancaires. Et protéger ainsi banquiers, politiques de délis d’initiés dont nous n’aurons jamais connaissance. Les vrais délits d’initiés, pas les petits dont seul l’AMF se porte le gendarme.

        Ne vous méprenez pas, un banquier central a droit de vie et de mort sur l’emploi. Je vous pose la question : mais de quel droit ?

      • Ouam Ouam 8 juillet 2016 08:44

        @Trelawney 7 juillet 11:50 : 

        La vache ... (mheuu) je regrette pas d’etre passé en coup de vent et lire cela.

        Grace à vous j’ai compris plusieurs choses, je le ne les pensais pas (ou peu) possibles...

         

        En sciences (ou en recherche fondamentale) une théorie ne peut etre valable que si démontrée et/ou démontrable.

        Vous venez de le faire avec brio, merci smiley


      • Claude Simon Gandalf 8 juillet 2016 09:30

        @Trelawney :


        Par contre la porte reste ouverte à la dissémination de modifications génétiques, alors que les plantes ont toujours migré.

        Comme le souligne Charles Gave : « l’Europe a la légalité, mais n’a pas la légitimité ». 
        Le régime politique européen, c’est un parlement qui n’a qu’un rôle consultatif, et un éxécutif non élu, 

        Bref, tout autoritaire qu’il soit, le droit qu’il émet n’est, soumis à la sagacité citoyenne, qu’une option. L’autre alternative étant évidemment de proclamer la sécession individuelle, ce que j’ai déjà fait pour ma part.




      • Trelawney Trelawney 8 juillet 2016 12:10

        @Fifi Brind_acier
        Le Brexit, comme le Frexit, sera l’occasion de ré-industrialiser le pays.

        Si la Grande Bretagne était un grand pays industriel elle le devait avant tout aux richesses qu’elle tirait de son sous sol (fer,charbon) ou de ses colonies (coton minerai puis plus tard pétrole). Au même titre que le retour des commerces en centre ville, La « ré industrialisation » est un leurre. En matière d’outil industriel, ce qui est perdu est perdu et ne reviendra plus.

        Et que l’on soit dans ou dehors de l’UE n’y changera rien.

        De plus dans 15 20 ans, l’ouvrier sera remplacé par un robot. C’est le progrès technologique qui n’a qu’un seul but : l’augmentation des profits commerciaux qui vont avec.


      • Claude Simon Gandalf 8 juillet 2016 13:42

        @Trelawney

        Je suis assez d’accord. Faire revenir l’industrie alors qu’elle a été balayée par la mondialisation, l’euro, et toutes les fois où on ne peut répondre coup pour coup à chaque dumping qui se présente.

        Sachez que l’industrie suisse s’est mis à l’abri dès les années trente grâce à sa propre monnaie, et donc sa propre banque.

        J’ai bien un modèle monétaire, qui lamine tout les dumpings sociaux, faisant de l’angoisse face à la mondialisation un vieux souvenir telle une paire de chaussettes troués, et permettant de réduire cette tension économique (et même la compétition homme/robot).

        Mais le corporatisme bancaire français ne permet évidemment pas de telles initiatives, au risque de voir cette proposition adoptée à l’étranger : ce qui nous porterait évidemment un coup fatal.

      • Trelawney Trelawney 8 juillet 2016 17:24

        @Gandalf
        Je suis assez d’accord. Faire revenir l’industrie alors qu’elle a été balayée par la mondialisation, l’euro, et toutes les fois où on ne peut répondre coup pour coup à chaque dumping qui se présente.

        La France n’a pas attendu la mondialisation pour mettre fin d’elle même a des activités comme la chimie, la sidérurgie, la métallurgie, l’industrie naval, l’électro ménager etc. Elle a fait cela toute seule sans l’aide de personne. Car elle a considérait dans les années 80 que ce type d’activité n’était pas enrichissante pour l’homme et la finance.

        Quand dans le même temps on a voulu emmener tous les jeunes vers le baccalauréat en dénigrant les métiers manuels, les considérant d’un autre âge, il ne faut plus s’étonner qu’à aujourd’hui les chantier STX à Saint Nazaire sont composés de 30% de travailleurs détachés payés au salaire français (la CGT veille) car il n’existe plus de main d’œuvre qualifié en France.

        J’ai visité une usine en Autriche (pays de l’UE) où j’ai vu des écoliers descendre d’un bus pour je pensais visiter l’usine. En fait l’usine était leur école où dès l’âge de 14 ans il apprenait leur futur métier en plus des cours généraux. Ils avaient la certitude d’avoir un emploi. Il est vrai que dès 18 ans le jeune avait déjà une expérience de 4 ans dans l’entreprise et on comprend mieux pourquoi les autrichiens comme les allemands font des produits de qualité.

        Développer une industrie n’est pas qu’une histoire d’argent et de finance, c’est aussi une question de volonté


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juillet 2016 19:01

        @Gandalf
        Il a droit de vie et de mort sur l’emploi... dans des pays qui n’ont plus de droits souverains pour défendre l’intérêt général ! Comparez la Grèce ruinée, à l’ Islande, où le chômage est à 1,9%.


        L’Islande est un pays souverain, comme l’ Argentine en 2012, elles ont laissé leurs banques faire faillite
        Exemple de l’ Argentine : « Nous avons sauvé les gens, plutôt que les banques ! »

        Exemple de l’ Islande.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juillet 2016 19:08

        @Trelawney
        Par méconnaissance des Traités européens, vous ignorez ce que peut faire un pays indépendant et souverain. Vous êtes intoxiqué par les discours défaitistes des médias, et des européistes, qui font croire que sans l’ UE, point de salut.


        Les 10 raisons de sortir de l’ UE :

        - Rétablir la démocratie.
        - Casser l’endettement public
        - Sauver l’agriculture et les agriculteurs
        - Sauver l’industrie française et nos emplois.
        - Maîtriser les flux migratoires.
        - Protéger la santé et l’environnement.
        - Protéger le patrimoine et les services publics.
        - Protéger nos acquis sociaux et nos retraites.
        - Préserver la paix dans le monde
        - Défendre la francophonie.

      • Trelawney Trelawney 8 juillet 2016 20:32

        @Fifi Brind_acier
        Tous les pays de l’UE sont indépendants et souverains. Lorsqu’il a été décidé de crée un parlement européen et donc de créer l’UE, il a été décidé que les membres de ce parlement seraient élus au suffrage universel et c’est le cas. Les membres de ce parlement prennent des mesures qui sont ou pas adoptées par les différents pays. Lorsqu’une mesure est adopté par a totalité des pays, cela se fait lors de conseil où tous les présidents des différents pays votent à l’unanimité. l’Excuse « c’est la faute à l’UE » est une excuse bidon de nos politiques pour ne pas vouloir assumer leurs décisions et elle n’a rien de justifié.

        Les 10 raisons de sortir de l’ UE :

        - Rétablir la démocratie. Les français votent et élisent qui ils ont envi d’élire, les parlementaires légifèrent. Que l’on décide un jour de mettre des portiques éco taxe puis que l’on décide le lendemain de les enlever n’a rien à voir avec la démocratie en danger mais avec la médiocrité de nos élus et comme c’est nous qui les votons ..... posons nous la question.


        - Casser l’endettement public. Est-ce que c’est la faute à l’Europe si nous vivons au dessus de nos moyens ? Est-ce que quand les caisses de retraites perçoivent 6 milliards d’euro par mois et que dans le même temps elles doivent distribuer 13 milliards pour payer les retraites, elle ne font pas appelle à l’emprunt ? Idem pour la santé et idem pour la fonction publique. Et en quoi l’UE est responsable de cette gestion « à la française » ? 

        - Sauver l’agriculture et les agriculteurs Vous avez sans doute remarqué que depuis la décision de mettre fin à la PAC telles que nous la connaissions avant 2013 (politique de subvention européenne) l’agriculture française est en danger. Donc moins de subvention de l’Europe = moins de revenus pour l’agriculteur et ils voudraient quitter l’Europe ?


        - Sauver l’industrie française et nos emplois. La France n’a pas attendu l’UE pour mettre fin d’elle même a des activités comme la chimie, la sidérurgie, la métallurgie, l’industrie naval, l’électro ménager etc. Depuis la fin des années 70, elle a fait cela toute seule sans l’aide de personne. Car elle considérait dans les années que ce type d’activité n’était pas enrichissante pour l’homme et la finance. Et vous pensez que si on n’est plus dans l’UE les hauts fourneaux vont redémarrer ?


        - Maîtriser les flux migratoires. Vous pensez que hors de l’UE moins de migrants vont venir s’installer en France ? Vu le bordel économique dans le quel sera plonger un pays hors de l’UE c’est peut être vrai. Nos migrants préféreront s’installer dans un pays plus cléments


        - Protéger la santé et l’environnement. Tout en cassant l’endettement. ca y est demain on rase gratis
        - Protéger le patrimoine et les services publics. pareil qu’au dessus

        J’aime pas trop l’escroquerie intellectuelle dans le fait d’ajouter deux mots santé et l’environnement, patrimoine et les services publics pour faire passer la pilule. En fait ce qui importe c’est santé et services publics


        - Protéger nos acquis sociaux et nos retraites. Tout en cassant l’endettement on est champion du monde


        - Préserver la paix dans le monde l’UE n’a même pas de ministre des affaires étrangères ni même d’armée en quoi elle serait responsable de quelconque conflit dans le monde ?


        - Défendre la francophonie. Si c’est défendre la langue française au même titre que le polonais, l’espagnole, l’italien, l’anglais l’allemand ce n’est pas hors de l’UE que ça changera.

        Vous êtes comme tous les populiste de bas étages. il vous faut un bouc émissaire et a partir du moment où l’on se choisit un responsable, pas besoin de trouver de solution à la crise. c’est la faute à l’autre.

        Finalement c’est une bonne chose le breixit. Les Farage et Johnson pleurent à Bruxelles pour ne pas partir tout de suite de l’UE. ce qui ont voté pour le breixit ne savent plus où ils habitent. Et les membres du conseil Allemands, français, Italiens Espagnoles etc viennent de dire poliment au Royaume unis : Dégage !


      • HELIOS HELIOS 9 juillet 2016 13:06

        @Trelawney... Fifi Brin d’acier, Gandalf et les autres...


        Le sujet demande beaucoup plus de recherche pour avoir des avis autres que ceux qu’on tient devant un petit noir avant (ou apres) d’aller bosser au café du commerce.

        Vous savez que je soutiens le seul parti informel que nous devrions tous soutenir, ce parti s’appelle « Bon Sens ».
        Je ne vous raconterai pas quelle est ma demarche qui me fait soutenir ensuite un ou des partis constitués, elle decoule naturellement de ce même Bon sens.

        Tous vos avis sont respectables et montrent une des facettes de cette réalité si difficile a mettre en place, pour ceux qui n’ont pas vocation a s’installer aux commandes d’un etat.
        Raison de plus pour les lire et les discuter.

        Je me fais parfois violence pour ne pas exclure, condamner ceux qui n’ont pas mon avis et il me semble plus respectable de dire qu’on est pour l’UE que de se pretendre opposé et agir en contradiction avec ce que l’on affirme.
        Je n’insiste point, la strategie et les tactiques qui se joignent pour atteindre des buts dissimulés, je trouve cela detestable et pas digne ... comme le mensonge, la manipulation etc..

        Je n’accusera actuellement personne, mais j’ai beaucoup de doutes et rien ne vient s’opposer a mes perceptions. 

        Bon week-end

      • tf1Groupie 7 juillet 2016 13:09

        @ L’auteur,

        Si vous lisez un peu Agoravox vous avez du voir à quel ici-même on méprise et on conspue le peuple.

        Pas besoin d’être un financier ou un politique pour traiter le peuple d’ignares, de moutons, de consommateurs lobotomisés.


        • Montagnais Montagnais 7 juillet 2016 15:45

          Excellent papier


          Mais ? « depuis le 23 juin » ?

          Pas avant ?

          Dany le Bouge a-t-il viré sa culti ? Qui le payait déjà en 68 ?

          TF1 Groupie a raison ..

          Même Dugué, pataugeant dans ses délires dit de façon obscène : 

          « C’est avec ces idées simplifiées qu’on fabrique la populace et la meute des chiens prêts à aboyer. »

          Et aves ses élucubrations à lui, Dugué ? On transforme les plébéiens en patriciens par manipulation quantique et goétique instantanée ? 

          Populace ! faut être sûr de soi !

          Meute des chiens prêts à aboyer ! 

          Faites gaffe Dugué .. prêts à dévorer

          Bravo l’auteur

          • chantecler chantecler 8 juillet 2016 07:55

            @Montagnais

            « Dany le Bouge a-t-il viré sa culti ? Qui le payait déjà en 68 ? »
            Quelle réflexion stupide et méprisable !
            Pleine de sous entendus et d’esprit complotiste .
            De la pure diffamation .
            Ca pue l’UPR et l’E.D. ...
            Je m’explique : je n’ai aucune sympathie pour le Daniel Cohn Bendit d’aujourd’hui , européiste , « libertaire écolo » et néolibéral .
            Sa trajectoire est logique , mais il aurait pu en avoir une autre .
            Maintenant en 1968 , D.C.B avait 20 ans ....
            Alors en faire un agent américain , voire de la CIA , à cette époque , c’est un peu curieux .
            Autre chose : 1968 a été un mouvement spontané , un immense rejet de la société traditionnelle portée par le gaullisme....
            Qui a touché nombre de pays d’ailleurs : Allemagne, RU, Italie, USA etc etc avec en point commun le dégoût de la guerre du Vietnam : les jeunes aux USA refusaient en nombre d’y être envoyés : massacres, tortures, napalm etc etc ...
            J’ajouterais la lutte contre l’impérialisme US particulièrement en Amérique latine .
            Le camp du bien contre le camp du mal , issu de 1917 et l’effondrement du tsarisme .
            Donc dans notre pays qui s’enfonçait dans la Guerre d’Algérie , la révolte , le refus , se sont manifestés sur plein de terrains, plein de secteurs : étudiant, lycéen ,grandes écoles , ouvriers, salariés , fonction publique , privée , paysan , un peu comme en 1936 .
            Faut il rappeler que les journaux , les radios ,la télévision, , avec sa chaîne unique étaient aux ordres politiques , déjà , avec l’ORTF qui établissait une censure permanente ( A. Peyrefitte),et« la parole confisquée » , qui s’est transformée en immense nécessité de se rencontrer , de parler , avec des réunions partout :
            Assemblées Générales , dans les facs , les amphithéâtres , les lycées, les usines , avec occupations , et à l’extérieur avec « les murs ont la parole » apparition des tags , style « parle à ton voisin » et une multiplicité d’affichages sur les murs ...
            Après il y a eu des tentatives de créer « des stations radios pirates FM » car la bande FM était quasi inutilisée , puis autorisées sous F.Mitterrand , justement en 1981 , ce qui faisait partie de son programme dit commun .
            « Radio énergie » , « nostalgie » , sont issues de ça .
            Revenons à Daniel Cohn Bendit :
            Le mouvement est parti de Nanterre , nouvelle fac de béton crée dans des terrains vagues à quelques kms de Nanterre ville avec des bidonvilles tout autour .
            Autour d’une histoire de dortoirs de filles , car filles et garçons étaient séparés jusque là : écoles de garçons, écoles de filles, lycées de garçons, lycées de filles , collèges idem avec horaires de sortie décalés .
            A Nanterre , les étudiantes n’avaient pas le droit de recevoir des garçons dans leurs « chambres » ...
            Et c’est un peu parti de là .
            De plus rien que dans « le mouvement étudiant » il y a eu 3 leaders bien distincts :A. Sauvageot , A.Geismar et Daniel Cohn Bendit , sans parler de ceux issus du syndicalisme ....
            Alors votre théorie du DCB , agent américain en 1968 , payé en France pour foutre la merde est dérisoire, absurde .

          • Anthrax 7 juillet 2016 20:04

            Ppapier pompeux pompier style inauguration de vespasienne sous la 3 eme République. 

            Le problème c’est que les envolées lyriques se heurtent à la dure réalité de l’économie et de la finance.Six gérants britanniques de l’immobilier ont suspendu les rachats de parts sur certains fonds immobiliers depuis lundi. Pris ensemble, ils totalisent 15 milliards de livres sur un total de 24,5 milliards commercialisés dans cette catégorie auprès des particuliers. Pour faire court, Ils n’ont pas assez de cash pour rembourser les clients qui veulent sortir
            Ce qui nous place dans la configuration du krach de l’immobilier d’aout 2007. 
            On n’en est pas là, mais tes tremolos sur les « sentinelles du capital » sonnent comme un sifflet à deux balles dans un concert de klaxons. Il va y avoir des morts. C’est certain. Et malheureusement ce ne seront pas les banquiers. Too big to fail. Mais de pauvres types qui avaient placé un peu d’épargne dans ce qu’on leur promettait. A cause d’idéalistes dans ton genre, ignorant des réalités économiques, qui leur ont bourré le mou, ils ont cru qu’en votant brexit ils retrouveraient l’Angleterre de Thatcher et pourquoi pas celle de Queen Victoria. 
            Encore une fois ce sont les mêmes qui vont payer les violons du bal sans avoir dansé.

            • Claude Simon Gandalf 7 juillet 2016 20:45

              @Anthrax


              Merci de venir pleurer pour des surexpositions type Ponzi, Madoff.

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juillet 2016 06:54

              @Anthrax,
              Le Brexit ne va pas tout régler.

              (...) la porte ouverte ne résout pas tous les problèmes, la City et la finance mondiale, bien qu’ayant subi une humiliante défaite, demeurent aux leviers de commande...Cependant, le sort de la classe ouvrière et du peuple britanniques ne dépendront plus de l’étranger, de la dictature de Bruxelles, mais du rapport de forces à l’intérieur du Royaume Uni.(...)


              PS :
              Vous seriez bien inspiré de vous occuper de votre propre épargne...Depuis août 2015, en cas de faillite des banques, la ponction des comptes bancaires est désormais autorisée.... Hollande à fait passer la directive européenne dans le droit français par ordonnance, discrètement pendant les congés. 

            • Claude Simon Gandalf 7 juillet 2016 20:19

              Le financier, ou plutôt le trader, afin de renforcer son pouvoir d’achat, a essentiellement deux lignes qu’il peut faire bouger :


              - s’approprier un maximum de symboles monétaires n’ayant encore aucune valeur (monnaie récemment créé par une banque centrale par ex), voire manipuler celle-çi s’il en a le poids, affaiblissant de fait la valeur de tout les symboles déjà existants, et valorisés, eux ;
              -nier la valeur créée par le travail, essentiellement les classes populaires, afin de donner du pouvoir à ses symboles fraichement acquis ;

              Cette finance fait donc régulièrement entendre qu’elle souhaite contrecarrer les intérêts de la majorité laborieuse.

              Alors à trop essayer de frayer son chemin parmi les faussaires, la tentation est grande chez ce groupe d’intérêt de fausser également la démocratie, et particulièrement un referendum de cet ordre, son expression majoritaire.

              Dès lors, l’auteur a raison de souligner le risque politique qu’il fait peser sur la bonne marche de nos démocraties ; et si elles sont déjà bien affaiblies et malades, plus généralement sur l’esprit démocrate.





              • Paul Leleu 8 juillet 2016 01:24

                Sentinelles du Capital ? hum... je suppose que l’ancien trader Nigel Farrage (UKIP) et l’ex-maire libéral de Londres Boris Johnson sont des cautions de socialisme pour le camp du Brexit ? 


                Franchement il n’y a qu’un mot sur lequel je suis assez d’accord : « farce de la démocratie bourgeoise » comme vous le dites si bien. 

                Je pense que le peuple anglais s’est fait avoir avec ce référundum qui pose la question biaisée : « Pepsi-remain ou Coca-brexit ? »

                Comme le rappelais Obama : « Ne cédons pas à l’hystérie, ce n’est pas comme si le R-U avait quitté l’OTAN »... sous entendu, l’UE en soi on s’en fiche, ce qui compte c’est la politique réelle qui est menée... Et j’attends de voir un changement de politique en faveur des classes populaires au pays de Margarth Thatcher...

                Pour mémoire, le R-U ne faisait pas parti de l’Euro, ni de Schengen, ni des Traités budgétaires européens... et pourtant il avait 16% de pauvres, des immigrés et de l’austérité... alors ? 

                En attendant, les peuples ont tiré (et perdu) une cartouche face à l’oligarchie qui n’en semble pas vraiment égratignée. Le vrai bilan du Brexit on le tirera à plus long terme. Il y aura peut-être des aspects positifs, mais ça demande encore à être analysé. Pour l’instant nul n’en sait rien. 



                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juillet 2016 07:17

                  @Paul Leleu
                  Vous devez faire partie de ce que Jacques Sapir appelle « les chauve- souris de Gauche ... » Tantôt souris, tantôt oiseau, tantôt qui défend les victimes de l’ UE et de la mondialisation, tantôt qui refuse de les y soustraire...


                  Tout ça pour ne pas dire la même chose que le FN qui vous sert de boussole...

                  Vous allez finir schizophrène, car il n’y a qu’en Europe que la Gauche ne défend pas la souveraineté, savez-vous ?

                • Ouam Ouam 8 juillet 2016 08:24

                  @Fifi Brind_acier : salut fifi

                  « ...Il s’ensuit que l’imbécile, au point de vue macroéconomique, est plus dangereux du bandit. Appauvrir sans s’enrichir, voire en appauvrissant soi-même, ne saurait pas être vu comme une bonne politique... »

                  C’est completement juste, mais la vache smiley tu n’y va pas avec le dos dela cuillère smiley

                   

                  Laisse les prendre au moins le café avant d’asse(li)ner les coups de tonfa smiley,

                  meme si défois ils peuvent etrent salvateurs (rire)

                   

                  Tu sort à peine du lit, et vlapaf le tontonfatage (pourtant tu votes pas ton(fa)ton t’a vireé de bord ?

                  (rire je plaisante, j’espere que tu le comprends comme tel)

                  a+ bonne journée


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juillet 2016 19:20

                  @Ouam
                  Bonjour,
                  La Gauche est déboussolée, elle croit que dire le contraire de ce que dit le FN, c’est être de Gauche.... La phrase la plus intéressante du texte en question est plutôt celle -ci :

                  " Ceci ne doit pas nous faire mépriser la démocratie : bien au contraire, ceci nous rappelle que la démocratie est un bien précieux mais très fragile, qu’il faut chérir, choyer, et soigner avec attention, sous peine de disparition. Lorsque la démocratie est malade, il faut la soigner avec une inoculation massive d’information correcte  : c’est, hélas, la seule thérapie que l’on connaisse, quoique son application exige une très grande discipline et un effort surhumain chez le médecin (qui vous écrit en sait quelque chose). "


                  Lire, s’informer, étudier, comprendre, c’est du boulot, et c’est plus compliqué que de prendre la boussole inversée du FN. C’est pour cela que l’ UPR, ou des économistes comme Sapir, font inlassablement de l’éducation populaire.

                • chantecler chantecler 8 juillet 2016 07:58

                  Pour l’auteur :
                  Article intéressant .
                  Merci .


                  • zygzornifle zygzornifle 8 juillet 2016 08:44

                    et nos politiques eux pissent ....


                    • Ouam Ouam 8 juillet 2016 08:53

                      @Bruno Guigue :

                      l’auteur je te salue au passage, si je devais resumer par deux mots :

                      concis (et) évident !

                      bonne journée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès