• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Brider les moteurs peut-il aider à sauver des vies ?

Brider les moteurs peut-il aider à sauver des vies ?

Connaissez-vous l’ APIVIR ? C’est l’Association pour l’ interdiction des véhicules inutilement rapides. Son président est le Pr. Got, dont les incontestables compétences en matière d’anatomopathologie et les éminentes contributions à la sécurité routière n’ont d’égale que son infatigable propension à occuper la scène médiatique. Après avoir milité, avec le succès que l’on sait, pour un contrôle tâtillon de l’enchevêtrement de nos limitations, le voici qui, au nom de la logique, revendique avec son association que les véhicules soient bridés à 200 km/h.


On ne peut pas en vouloir au professeur Got d’avoir l’air si triste. Comme il le dit lui-même, son bureau, placé à l’entrée de la morgue de Garches, lui a fait côtoyer, sa vie durant, des cadavres inutiles et des drames familiaux épouvantables. Ses recherches en matière d’accidentologie, qui furent nécessaires pour mesurer l’impact sur des cadavres de chocs violents, n’ont pas non plus contribué à faire de lui un gai luron. Et que dire de son autre spécialité, la toxicologie et les drogues... Pas étonnant donc qu’il ressemble à Greenspan.

Il aurait pourtant de quoi se réjouir, ce bon professeur (retraité), du succès indiscutable (mais à quel prix ?) des mesures prises pour réduire la vitesse sur nos routes. Encore insuffisant ; la solution ultime passe, selon lui, par le bridage des véhicules. C’est l’objectif que s’est fixé l’ APIVIR. Avec comme première étape, une limitation technique à 200 km/h, ce qui peut paraître en effet suffisant en France, compte tenu de la limite maximale à 130 km/h fixée sur nos autoroutes. Mais personne n’est dupe, l’objectif ultime à atteindre devant se rapprocher le plus possible de zéro, par étapes successives, afin que le dernier mort sur nos routes ne puisse que s’être suicidé de désespoir.


Et voici qu’entre en scène Monsieur Michel Parigot, membre du bureau de l’APIVIR. Qui est Michel Parigot ? C’est le président du Comité anti-amiante de Jussieu, professeur de mathématiques de profession. Il s’est rendu récemment célèbre avec l’affaire du Clémenceau. Et le voici qui, encouragé par sa victoire, réitère en introduisant un recours auprès du Conseil d’ Etat afin d’obliger l’Etat français à refuser l’homologation de véhicules capables de dépasser 200 km/h, soit environ la moitié des véhicules distribués en France. Il sait bien, cependant, que les homologations sont désormais effectuées au niveau européen, et que seule une réglementation européenne pourrait éventuellement imposer ce type de limitation. Mais en bon lobbyiste, son problème est avant tout d’occuper l’avant-scène médiatique. France Info n’a pas manqué de se joindre à son effort tout au long de la journée du 29 mars, en nous faisant haleter d’impatience dans l’attente de la décision du Conseil d’Etat. Mais au-delà de cet épisode, cette petite affaire a le mérite d’attirer notre attention sur les comportements des professionnels de l’agitation.


Car que vient faire Monsieur Parigot dans cette association, sinon de la faire bénéficier de son expérience en matière d’agitprop  ? Quelle est la représentativité réelle de ces groupes de pression qui prennent par médias interposés la démocratie en otage, pour satisfaire leur goût de l’oppression sécuritaire ? Qu’un chauffard se signale à l’attention des médias et hop, les micros se tendent vers le professeur Got et MMe Jurgensen. Qui bien entendu en profitent pour généraliser, et réclamer pour le plus grand nombre des mesures régressives. Il faudra désormais compter aussi sur Monsieur Parigot. Automobilistes, courbons l’échine...

Sur le fond, qu’en est-il vraiment ? L’ évolution technologique a considérablement développé la puissance spécifique de nos véhicules, afin d’en améliorer l’efficacité, en termes de consommation et d’émissions. Plus de couple à bas régime, plus de reprises pour plus de sécurité active et de dynamisme. La vitesse maximale limitée de manière volontaire (sauf les très sportives) par les constructeurs à 250 km/h est une vitesse certes très élevée, mais qui ne pose pas de problème insurmontable à un conducteur expérimenté sur une autoroute déserte. C’est autorisé en Allemagne et interdit en France. Soit. Pour être un usager très régulier de nos autoroutes, je peux témoigner ne voir qu’extrêmement rarement des véhicules utilisés dans ces conditions -devenues par contre dangereuses chez nous, compte tenu des erreurs d’appréciation que l’écart de vitesse peut entraîner, notamment lors des manoeuvres de dépassement. Donc mis à part quelques gofast et autres douteux trafiquants qui, de toutes façons, pourraient en changeant une simple puce débrider facilement leur véhicule, une telle disposition ne saurait concerner un conducteur simplement normal. Par contre, comment s’étonner ensuite de la vogue des 4*4, qui répondent précisément, dans l’ esprit des consommateurs, à un besoin de conduite apaisée, où la vitesse ne serait effectivement plus un critère de différenciation, dans une société tournée vers les loisirs ? Je l’ai déjà écrit, la vogue des 4*4 est la conséquence de la convergence entre les limitations de vitesse et les 35 heures... Mais là aussi, les associations veillent : les 4*4 devraient aussi être interdits.


La cible est évidente, et c’est toujours la même. C’est l’automobile, telle qu’elle est vue par un certain nombre d’amateurs ou de vieux enfants, en diminution constante hélas chez nous, comme un objet de technologie ou de rêve. Celui qui figure tout en haut de la liste du père Noël ou du Loto, même et surtout s’il ne sert à rien. A quoi sert une Ferrari ? A rien, bien sûr, sinon à faire rêver, y compris et surtout ceux qui n’en auront jamais. Et parmi ces derniers, il y a ceux qui sont simplement contents de rêver, et les autres. Les frustrés, les aigris, les jaloux. Les rayeurs de portières et dégonfleurs de pneus, notre grande spécialité en France, où le respect du bien d’autrui n’est plus, de bien longue date, une simple vertu citoyenne. Mais une Porsche ou une Ferrari, ce sont aussi et surtout des emplois, de la recherche, le sens de la perfection au service d’une industrie de luxe, qui, comme d’ autres, fait partie des rares sujets sur lesquels l’économie européenne possède encore un avantage déterminant, et qu’elle puisse garder.


Faut-il donc détruire tout cela au nom d’une sorte de principe d’égalité qui voudrait nous ramener tous au niveau du plus petit de nos communs dénominateurs ? Les Baupin, les Parigot sont des tueurs de rêves. Les jardiniers de notre neurasthénie. Ces bobos parisiens, qui ne s’intéressent même pas à la marque de leur vélo, nous proposent une société de langueur morbide et d’ennui. Et une illusion de vie éternelle qui, après avoir éradiqué le dernier de nos risques vitaux, ne nous laisserait que dans l’attente d’une vieillesse sans souvenirs et d’une vie sans mémoire. Etonnons-nous ensuite que nos jeunes s’ennuient rien que d’y penser !


Je dédie ces lignes à Paul Dana, mort de sa passion le 26 mars à Homestead, lors de la première manche du Championnat IRL


Moyenne des avis sur cet article :  3.28/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Helcivarg (---.---.37.244) 30 mars 2006 11:05

    Voila un article qui parle de la plus grande hypocrisie du siècle, loin de la dénoncer, il la soutient ! Pourquoi brider les véhicules ? On ne pourrait plus faire du 250 Km/h sur nos autoroutes !

    Je cite : « 250 Km/h est une vitesse certes très élevée, mais qui ne pose pas de problème insurmontable à un conducteur expérimenté sur une autoroute déserte. »

    Je suis choqué par de tels propos. Pour satisfaire vos envies de vitesse, il existe des circuits, des compétitions automobiles. A 250km/h vous faites du 70m/s. Faites donc une estimation de la distance nécessaire pour vous arrêter ?

    A quoi sert une Ferrari ? Il me semble que c’est avant tous un moyen de locomotion ? Si certaines personnes, pour nourrir leur amour propre, sont prêtes à dépenser une fortune pour un simple moyen de locomotion, libre à eux. Pour ma part j’ai plus pitié d’eux que j’en suis jaloux.

    « Et une illusion de vie éternelle, qui après avoir éradiqué le dernier de nos risques vitaux ne nous laisserait que dans l’attente d’une vieillesse sans souvenirs et d’une vie sans mémoire. Etonnons nous ensuite que nos jeunes s’ennuient rien que d’y penser. »

    Faites ce que vous voulez de votre personne. Mais ne mettez jamais celle de quelqu’un d’autre en jeux pour vos montez d’adrénaline ! Les routes de France ne sont pas des circuits. Vous croyez vraiment qu’un jeune issue d’une famille modeste à les moyens de s’offrir un bolide ? Heureusement, il existe bien d’autre moyen de se divertir que la conduite. Ne prenez pas votre passion de l’automobile pour une généralité.


    • Renaud D. (---.---.75.32) 30 mars 2006 13:53

      Combien de victimes d’accidents produits par des véhicules circulant à plus de 200 Km/h sur nos routes ?

      Zéro je crois.

      A plus de 130 Km/h, le chiffre est très bas. Je ne le connais pas exactement.

      Il est donc indispensable de brider les véhicules à 130 Km/h pour arréter le massacre sur les routes !

      C’est où qu’il est né, Descartes ?

      Les deux tiers des accidents mortels sur la route sont provoqués par des automobilistes respectant la vitesse limitée. Un grand nombre de ces accidents est causé par une mauvaise adaptation de la vitesse du véhicule aux conditions locales. Ce que la gendamerie traduit par « vitesse inadaptée » et que les médias transposent par « excès de vitesse ».

      La bonne vitesse, c’est celle qui permet de s’arrêter avant un obstacle. Ce qui contraint de se poser en permanance la question de sa survenance éventuelle. Cela peut être 180 Km/h sur une autoroute vide limitée à 130. Cela peut être 15 Km/h dans une ruelle de centre ville, limitée à 50 !

      Derrière les perte de contrôle, l’alcool n’est jamais loin. La baisse d’accidents constatée ces dernières années correspond à la diminution de la consommation d’alcool.

      Je respecte beaucoup le professeur Got. Je déplorte seulement qu’il n’ait pas pris position pour la ventre d’alcootest dans toutes les stations-services. Par contre, on peut y encore acheter du whisky.


      • ifelhim (---.---.242.2) 30 mars 2006 14:43

        Si nous regardons les morts sur les routes, que voyons-nous ? Des jeunes, en majorité, qui conduisent des voitures citadines, au mieux moyennes, sur les départementales...

        Juste un détail, les accidents sont plus fréquents le soir ou la nuit... Allez savoir pourquoi, pour pouvoir piloter un avion, la nuit, il faut une attestation spécifique d’un ophtalmo...

        Conduire est une chose serieuse. On voit trop de personnes qui discutent au volant, qui sont distraites alors qu’il faut être attentif à ce qui se passe sur la route. Sans compter le manque d’anticipation flagrant de pas mal de conducteurs (voir les freinages au dernier moment et autres queues de poissons)...


        • El_Che (---.---.100.34) 30 mars 2006 16:26

          J’abonde dans le sens des commentaires de Renaud sur la « vitesse adaptée aux circonstances » et d’Ifelhim sur le manque d’anticipation. A ce sujet, les stages assurés à Trappes par un ancien coureur automobile bien connu sont édifiants, en montrant à l’immense majorité des stagiaires que, se croyant « moyens » à « bons conducteurs » ils sont en réalité tous aussi dangereux les uns que les autres. Je pense qu’on devrait généraliser une initiative telle que prise par certaines mutuelles, qui accordent des réductions de prime aux conducteurs ayant suivi ce genre de stages avec succès.. Dans ce pays, les assurances ont un pouvoir nettement plus incitatif/dissuasif sur les gens que les pouvoirs publics !

          A propos de l’explosion de 4x4 en France, au fait, rien à voir avec les 35 heures (on en trouve des paquets aux USA où l’on bosse bien plus) ou les limitations de vitesse (qu’ils peuvent d’ailleur franchir aisément vu leur puissance énorme) : la VRAIE raison est la suppression de la vignette auto, seul frein véritable qui existait à la possession de véhicules au nombres de CV fiscaux délirants. Quand j’ai commencé à travailler, jeune célibataire, seule la perspective de devoir payer plus de 10.000 FF de vignette par an me dissuait de posséder des « monstres » de puissance tels 4x4 ou Béhème..


          • Jo Goudron (---.---.204.235) 30 mars 2006 17:12

            Oui, brider les autos sauverait des vies... En limitant les pollutions (diesel en particulier).


            • Redj (---.---.125.36) 30 mars 2006 21:51

              Pour le diesel c’est faux, mais voilà faut pas regarder bêtement la sortie du pot pour comprendre ! De plus le diesel modifie le comportement des conducteurs (même les turbo diesel) et ca ca sauve aussi des vies.


            • Tetsuo (---.---.160.194) 30 mars 2006 18:15

              Le probleme c’est que tout les adeptes de voiture tres rapide ne sont pas des « conducteurs expérimentés ». Ainsi en France on ne fournit pas d’arme a n’importe qui sans s’etre assuré de la stabilité psychologique de son porteur et de l’utilisation prevu de celle-ci. Ici une Ferrari peut-etre conduit par n’importe quelle personne possedant un permis et il est a noté que le permis bien que fiable n’indique pas un conducteur experimenté mais simplement un conducteur qui le jour de son examen a su faire les bons gestes au bon moment. Il me parait donc toujours difficile d’admetre qu’un vehicule fabriquer pour pouvoir depasser les limitations de vitesses aie encore sa place sur nos routes.

              Pourtant je dois admettre que ce type de vehicule ne sont que tres peu les causes des bien trop nombreux accidents de la route. Je pense donc qu’il faudrait en effet brider les vehicules et ce dans des vitesses « proches » de nos limitations. Cela obligerait seulement les rares adeptes de haute vitesse a assouvir leurs passions sur des circuits.


              • Aston (---.---.97.129) 30 mars 2006 18:31

                Comme vous le dites vous-mêmes, ces engins ne sont que très rarement impliqués dans des accidents graves. Ne serait-ce que du fait de leur prix, ils sont plutôt très bien entretenus et conduits par des passionnés qui ne sont généralement plus des gamins et qui sont soumis aux mêmes règlementations que tout conducteur de fourgonnette... Mais pour aller sur des circuits, ils aimeraient pouvoir le faire par la route. Si ce n’est pas trop demander...Les véhicules qui posent effectivement problème aujourd’hui sont de vieilles voitures qui bien que très peu chères et très mal entretenues sont restées très puissantes. Refusées au contrôle technique en Allemagne elles nous reviennent en rang serré et finissent dans les mains de jeunes très inexpérimentés et trop souvent décérébrés. Alors de deux choses l’une : ou le problème est celui posé par l’auteur et vise en fait le droit à la différence ou à l’exclusivité et là disons le tout net, il relève du même ostracisme que bien d’autres dans ce pays . Ou bien il concerne un vrai risque potentiel. Dans ce cas, il y a à la fois erreur sur la cible et sur les moyens à mettre en oeuvre. cqfd


                • (---.---.162.15) 31 mars 2006 22:43

                  Eh bien, Aston, quelle révélation, les accidents dus aux trop grandes, vitesses proviennent de voitures n’ayant pas eu le contrôle technique en Allemagne. « cqfd » comme vous dites ! C’est fou comme on apprend plein de choses sur Agoravox, merci d’éclairer notre lanterne !

                  Je la trouve très polluée cette page. Bof, vitres fermées, la pollution c’est pour les autres...

                  Am.


                • (---.---.121.152) 30 mars 2006 20:18

                  Et la pollution là-dedans ?

                  Combien consomme-t-on à 130Km/h ? et à 200 ? Faire un geste pour l’environnement, c’est aussi lever le pied, pas seulement ne pas acheter des monstres de puissance inutilisables... et c’est aussi faire un geste pour la sécurité sur les routes


                  • jako (---.---.9.101) 30 mars 2006 22:33

                    cé pas un probléme la consomation ce qui est important c’est la puissance , mais au sujet de la securité le vrai débat c’est l’apptitude à conduire pas la puissance


                    • chrisletoulousaing (---.---.128.212) 31 mars 2006 00:14

                      Aujourd’hui je suivais en moto une dame agée qui au volant de sa 106 conduisait avec le rétroviseur gauche replié. Oh elle ne roulait pas vite, mais a aucun moment elle n’a regardé dans son rétro interieur ni meme celui de droite.

                      Croyait vous qu’elle était moins dangereuse qu’un conducteur roulant a 150km/h sur autoroute dégagée par beau temps ?

                      Pensez vous que ce conducteur est plus dangereux qu’un homme qui n’a pas dormi depuis 15 heures ?

                      La vitesse n’est pas le seul facteur d’accident... La vitesse, la puisssance des véhicules peuvent meme etre un atout pour la sécurité routière lorsque vous voulez doubler un véhicule génant dans de bonnes conditions.

                      Apres, a chacun d’etre responsable, mais une voiture a 200 sur autoroute, c’est moins fréquent qu’un vehicule a 80 sur un boulevard de centre ville.


                      • Philippe (---.---.93.175) 31 mars 2006 10:40

                        et si l’on compare le nombre d’accidents en Allemagne ou en France, on voit bien qu’il n’y a pas de corrélation entre limitation de vitesse sur autoroute et accidents.

                        il y a aussi le système des causes multiples : si un conducteur ivre dépasse la limite et cause un accident, les causes sont enregistrées. pourtant on peut raisonnablement considérer que l’ivresse est la cause de sa vitesse excessive par mauvaise appréciation.

                        Plutot que limiter à tout va, des alcotests anti-démarrage auraient certainement été plus efficaces pour améliorer la sécurité routière.


                        • El_Che (---.---.33.228) 31 mars 2006 13:22

                          Philippe, quand tu dis « si on compare le nombre d’accidents en Allemagne ou en France » tu as des chiffres, ou bien tu parles en l’air ? Les échos que j’ai eu, moi, disent plutôt qu’en Allemagne ça râle de plus en plus parce que les accidents sur autoroute, certes moins nombreux qu’en ville ou sur routes locales, génèrent par contre beaucoup plus de morts, dans des véhicules tellement broyés que pas un seul membre d’une famille n’a une chance d’en réchapper.

                          Examiner l’accidentologie n’est pas seulement se limiter au NOMBRE d’accidents, mais aussi aux conséquences de ceux-ci. Et là, la vitesse joue énormément, selon la loi physique bien connue des lycéens EC=1/2m(v*v) !

                          Eg. s’encastrer dans un pilier en béton sous un tunnel avec une voiture à 50km/h ne tue normalement pas, les normes légales et constructeur l’ont prévu. A 120 km/h, on a vu ce que ça donne.. Et sur autoroute ? Il n’y a certes pas de piliers, mais la glissière de sécurité prévue pour 130 ne résistera pas à 180. Une fois de l’autre côté de la glissière, il y quoi ?


                        • helloyoo (---.---.123.66) 31 mars 2006 10:48

                          La vitesse n’est pas la cause majeure des accidents mortels ou graves, elle est un des paramètres relatifs. Avec quelques millions de kms « dans les pattes » comme commercial et ensuite consultant, sur la France, la Suisse, la Belgique et même l’Angleterre, et ce depuis 25ans, j’ai observé les comportements des conducteurs de tous âges et de tous types.

                          Nonobstant les particularismes nationaux comme la prise de priorité à droite intempestive en Belgique, le respect ultra strict de la réglementation en suisse alémanique et la « radarite » exagérée dans certaines zones anglaises, la conduite est avant tout un problème de conscience et de connaissance.

                          Conscience de ses propres capacités comme de celles du véhicule, conscience de l’importance de la réflexion et de l’intelligence anticipatrice dans le processus de conduite, et connaissance des caractéristiques de son véhicule comme de celles des différentes catégories de conducteurs.

                          En allemagne la vitesse est libre sur certaines portions d’autoroutes, et les conducteurs respectent les limitations indiquées pour le reste, de plus la majorité des véhicules lents restent sur les files de droite (comportement non intégré par les allemands de l’est avec leurs trabants poussives qui furent à l’origine d’un grand nombre d’accidents juste après la réunification).

                          Ce comportement est loin d’être celui des conducteurs français, et il me semble bien plus dangereux de voir des véhicules ventouses bloqués à 125kmh sur la file de gauche « parce que je respecte la limitation et les autres n’ont pas à rouler plus vite », qui obligent les autres à les doubler sur la droite, ou même ces véhicules surchargés et vétustes qui sèment leur cargaison au fil du voyage, ou encore les véhicules de petite cylindrée, conduits à la limite de leurs possibilités par des conducteurs inconscients, limite qui atteint quand même en général les 160kmh.

                          Je roule vite, je suis équipé de GPS avec repérage des radars fixes et signalement des mobiles, j’écoute les CBistes depuis le début et je connais le comportement de la maréchaussée suffisamment pour repérer un hélico en chasse.

                          J’ai eu 2 accidents en 35 ans de conduite, jamais en responsabilité et jamais en raison de la vitesse, et je n’ai perdu depuis que ce système existe que 4 points pour m’être fait « flasher » par un radar nouvellement installé et non repéré.

                          Je ne me sens ni rebelle ni incivique et ne mets pas la vie d’autrui en danger, car je ne roule vite que quand il est possible de le faire, et jamais en agglomération bien sur !

                          Limitez la puissance des véhicules, vous ouvrirez le marché parallèle du débridage, des fausses puces électroniques de contrôle,etc... mais vous n’empècherez pas un véhicule de percuter un autre à 50kmh avec des conséquences dramatiques s’il s’agit d’une faute de conduite.

                          Ceci est un faux débat, le vrai débat est celui d’une meilleure formation à la conduite et d’une responsabilisation PAR LE MILIEU FAMILIAL des jeunes conducteurs, d’un meilleur contrôle des aptitudes à la conduite des personnes âgées, entre autres.

                          Et cessez de stigmatiser les motocyclistes dont je suis également, la majorité savent rouler sans mettre en danger la vie d’autrui tout en conservant un plaisir réel à se déplacer avec un engin ludique.

                          Quant au débat sur la pollution, pensez aussi au transport routier qui reste la cause majeure, et de loin, de la pollution liée aux transports. Salut d’un routard souvent malgré lui.


                          • mike (---.---.202.71) 2 avril 2006 19:28

                            Basique comme réflexion mais.......

                            Si la vitesse tue comme le système veut le faire croire, alors il faut expliquer pourquoi le nombre de mort en GP (moto ou auto) a chutté ces 15 dernièrs années ?

                            Alors que les puissances ont augmenté mais beaucoup d’autres éléments ont été améliorés et donc des vies ont été sauvées

                            C’est la vitesse mal adaptée qui tue.


                            • (---.---.36.90) 3 avril 2006 00:47

                              Je suis tout à fait pour le bridage des moteurs - ce n’est certes pas une panacée, et c’est loin d’être suffisant - mais il faut tout mettre en œuvre pour sécuriser les routes.

                              Personnellement je conduis depuis 26 ans, en moyenne 20 000 km par an, et je n’ai jamais eu ni accident ni même accrochage ou pv. Je ne dis absolument pas que cela ne peut pas m’arriver demain, d’ailleurs si je le croyais j’arrêterais de faire attention et c’est là que ça deviendrait dangereux, cqfd. Par contre je roule avec une Mercédès essence qui dépasse largement les 200 (je suppose, jamais essayé) et que j’ai achetée pour plein de raisons sauf la vitesse :
                              - le confort
                              - la « gueule »
                              - la facilité de manœuvre (malgré ses 5 m elle braque bcp plus court que la Clio de mon fils)
                              - la sécurité (freinage, amortissement, épaisseur de la carrosserie, etc.) Elle pourrait bien être bloquée à 130, je m’en fous complètement, je roule déjà à 130 sur autoroute. Par contre ceux qui roulent comme des fous ont bien souvent des petits véhicules utilitaires, des commerciaux en 205 ou des livreurs avec de petits fourgons. C’est encore beaucoup plus dangereux car ces véhicules légers sont bien évidemment moins stables.

                              Quelqu’un plus haut a parlé de l’alcool, dans la région c’est un vrai problème au niveau routier, il faudrait trouver une solution pour ça aussi mais c’est tellement ancré dans les mœurs que l’évolution risque d’être longue. Mais ça n’empêche pas qu’il faut aussi traiter les autres causes. Je connais plusieurs familles ayant perdu un enfant dans un accident (je pense en particulier à 3 familles que je connais bien) et c’est une chose à laquelle on ne peut pas survivre, juste faire semblant.


                              • Basta (---.---.208.6) 12 avril 2006 22:44

                                L’idée de brider les moteurs est une stupidité. Ne pas confondre vitesse excessive et haute vitesse. Un moteur bridé à 130 km/h interdira la haute vitesse de l’autoroute, où le danger est moindre, et laissera toute liberté de rouler à 100 km/h sur routes secondaires ou en zone urbaine, là où 50 km/h c’est trop !


                                • (---.---.123.107) 14 avril 2006 11:04

                                  Bridons les moteurs à 30 km partout alors ! Mieux vaut les brider un peu que pas du tout non ? En quoi celà vous dérange d’avoir un moteur bridé à 140 km/h ? A moins que vous vous preniez pour schumacher sur l’autoroute ?


                                • wiper (---.---.41.91) 13 avril 2006 09:47

                                  Pour un négociant en virage et quelqu’un qui se débat avec son entreprise vous semblez avoir beaucoup de temps pour écrire sur ce site,

                                  Vos idées sont proches du libéralisme forcené que vous arrivez a parfois camoufler, ce qui vous intéresse c’est de permettre le commerce à tout prix et cela se sent dans vos écrits.

                                  Je ne vous félicite pas même si vous me faites rire


                                  • Roues Libres Claude DP 14 avril 2006 21:05

                                    Nous avons tous 24h par jour et je ne me débats avec rien, sauf avec les idées toutes faites de la Bienpensance. En prélever une de temps à autre pour vous faire rire, suffit à mon contentement. Une précision : il n’a pas été question de libéralisme dans cet article, juste de liberté. Je suis en effet un forcené de la liberté. So long Wiper..or wipe out !


                                  • koala (---.---.28.70) 14 avril 2006 10:47

                                    Après avoir entendu ( journal télévisé de 7h30 sur antenne 2 le vendredi 14 avri ) l’argumentation du professeur GOT d’une part , et pris connaissance de ce long texte Agora-Vox d’autre part, je dois en toute sincérité avoir été largement convaincu par le premier...

                                    S’il existe des lobbies - bien sûr que oui - vous vous affirmez un candidat de choix pour faire partie de celui des « anti-débrideurs »...

                                    Membre actif de la Prévention routière depuis des décennies, en possession de mon permis de conduire depuis 1951, « caravanier » ayant tracté durant trente années cinq véhicules successifs lors de périples européens ( ...Suéde... Mer Noire ... ), dossier de conducteur vierge de tout accident corporel, je ne peux que confirmer le bien-fondé des propos et des propositions du professeur GOT.


                                    • BUFFALO BIDE (---.---.122.121) 28 juin 2006 16:01

                                      Monsieur Claude DP,

                                      Vous avez tout à fait le droit d’écrire de tels aricles si vous le souhaitez. Il y a du bon, il y du mauvais. Mais ce n’est pas l’article que je vais critiquer, non, c’est l’ambiance actuelle qui s’empare des têtes dites pensantes et qui pollue, en quelque sorte la pensée des individus. Car en fait, au fond, il s’agit de quoi, en bridant les moteurs, en foutant des radars de partout (eux ils sont là pour le fric aussi)en cherchant bien on gratte et on trouve le risque zéro comme disent certains. C’est la foutue peur de crever oui, qui s’empare de l’homme. Vous ne voulez plus de morts sur les routes, mais c’est tout simple bordel, la solution. Toutes les voitures au garage et 0 mort sur les routes. Bientôt, même pour marcher (à pied) faudra un casque ! Mais, sachez le une bonne fois pour toutes, merde. Quand vous sortez du ventre de votre mère, elle vous donne la vie, et en prime elle vous donne le droit à la mort aussi. Mais moi, je ne suis pas aussi con que j’en ai l’air, j’évite l’endroit le plus dangereux au monde, le lit, oui 90% des gens y meurent. Faites gaffe ! Moi, prudent, je reste dans ma voiture planquée dans mon garage. Allez, longue vie à tous...mais la camarde vous guette quand même, la salope !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès