• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > C’est la France qu’on immole !

C’est la France qu’on immole !

De récents événements comme l'immolation par le feu de plusieurs citoyens, la rude répression policière contre des manifestations d'ouvriers voulant sauvegarder leur emploi et un récent sondage montrent que les français sont passés de l'apathie à la révolte alors que politiciens et partis politiques font les sourds face à ce grondement.

Encore une fois ces événement indique que la voix politique suivi par le Réseau Voltaire suit le sentiment des français.

C'est la France qu'on immole !

 

L'homme de Nantes par le Journal de Personne

http://www.youtube.com/watch?v=QPHgmyYGaC4&feature=youtube_gdata
 

Un récent sondage commandité par le journal Le Monde, par la Fondation Jean Jaurès et par le CEVIPOF - CNRS aurait du faire l'effet d'une bombe médiatique, pourtant, les médias et les politiciens se sont bien gardés d'en diffuser les résultats et pour cause : ce sondage indique qu'une fracture profonde est en train de se creuser entre les français et ses élites.

http://www.voltairenet.org/IMG/pdf/France2013-NouvellesFractures.pdf

Si on analyse ce sondage on voit qu'il comporte deux volets qui sont ici soigneusement mêlés de manière a en réduire la portée.

 

Il y a un volet sociétal et un volet politique.

 

Sondage-societal.jpg

 

Passons sur le volet sociétal qui indique un clivage droite gauche traditionnel

Ce type de question sur les comportements sociaux ne nous apprend rien de nouveau.

Le volet politique présente quant à lui un grand intérêt, puisqu’il pointe une incontestable et profonde mutation de l'opinion du peuple français.

Cette mutation d'opinion concerne essentiellement des thèmes et sujets régulièrement évoqués par le Réseau Voltaire.

La mondialisation.

Sondage-2.jpg

 

 

Sondage-8.jpg

 

Les deux questions sont tendancieusement mêlées. Quel rapport peut il y avoir entre : « Peut-on faire confiance aux gens ? » et : « La mondialisation est-elle une opportunité ou une menace pour la France ? ».

On croit comprendre que le sondeur veut suggérer que c'est le manque de confiance envers autrui qui induirait une défiance à l'égard de la mondialisation : on sent bien le piège qui consiste à mélanger comportement sociétal et compréhension politique.

Nous pouvons au moins tirer deux conclusions instructives : pour 61% des français, donc une large majorité, la mondialisation représente une menace, et pour 65% d'entre eux il faudrait renforcer les pouvoirs de décision de notre pays, alors que la mondialisation est présentée comme un bienfait par le bloc politico-médiatique.

On constate, sur ce thème politique fondamental, une similitude de point de vue entre les français influencés par le Front National et ceux influencés par le Front de Gauche. De la même manière il se dégage une similitude d'opinion entre les français influencés par le PS et ceux influencés par l'UMP bien que dans ces groupes de français, ceux qui se défient de la mondialisation sont plus nombreux que ceux qui lui font confiance.

Les politiciens.

Sondage-3.jpg

 

Sondage-4.jpg

 

Pour 62% des français, les hommes politiques sont corrompus et pour 82% les politiciens agissent essentiellement pour leur intérêt personnel.

Le Réseau Voltaire pense depuis longtemps que les politiciens professionnels et les partis politiques sont devenus des obstacles à la démocratie. Ces partis présentent tous, de droite comme de gauche une identité d'opinion sur les problèmes fondamentaux qui affectent notre pays, notamment celui de l'indépendance nationale.

Quand 55% des français, dans le cadre d’un référendum, votent contre le projet de constitution européenne et que l'immense majorité des députés entérine ledit projet, on ne peut pas s'étonner de cette défiance profonde des français.

Cette défiance se rapproche de celle qu'a toujours exprimé le général de Gaulle à l'égard des partis politiques

Là encore l'opinion des français influencés par le Front National rejoint celle des français influencés par le Front de Gauche.

Ici on perçoit une nette discordance entre l'opinion «  Front de Gauche » et l'opinion « PS  », les électeurs du PS ayant forcément une meilleure image des politiciens.

Le sondeur a également essayé de brouiller les cartes en faisant le parallèle entre la défiance à l'égard de la démocratie et le jugement critique à l’endroit des politiciens. L’association est en effet ambiguë : est-ce que les sondés se défient de la démocratie en général ou de ce qu'en ont fait les politiciens ?

Médias et journalistes.

Sondage-5.jpg

Sondage-6.jpg

 

Sondage 7

L'opinion des français sur leurs médias est très mauvaise : 58 % des français pensent qu'ils font mal leur travail. Pour les journalistes eux-mêmes, c’est encore pire : 72% de sondés estiment qu'ils ne parlent pas des vrais problèmes et 73% qu'ils ne sont pas indépendants et ont tendance à céder face aux pressions du pouvoir politique.

On peut ici parler de véritable naufrage : les ennemis intimes du Réseau Voltaire sont très mal vus par les Français.
On constate encore une similitude d’opinion entre les sondés proches du Front de Gauche et les sondés proches du Front National. Les sympathisants PS, encore une fois, sont moins sévères envers les médias et les journalistes que ceux du FdG

On comprend pourquoi ce sondage cataclysmique pour la caste politico-médiatique est demeuré confidentiel.

L’explication de ce naufrage ne réside que dans l’accumulation des difficultés, souffrances, et désillusions vécues par les Français au quotidien.

Le chômage résultant de la désindustrialisation accélérée du pays prend des proportions jusqu’alors inconnues, les avantages sociaux, fruits d'une longue histoire de lutte sont remis en question les uns après les autres, tout ceci avec, en arrière-plan, l’effondrement moral de la caste hédoniste au pouvoir.

Alors que cette caste politico-médiatique ne fait que vanter la mondialisation, les privatisations, et l'obsolescence des nations, les Français commencent à prendre conscience qu’on est en train de leur faire prendre le mauvais chemin.

Si les politiciens étaient réellement au service de la nation et à l'écoute des Français, ils prendraient également conscience que cette voie d’abandon progressive de la souveraineté nationale, depuis l'éviction du général de Gaulle en 1969, loin de nous acheminer vers un avenir radieux, constitue une catastrophe.

Tout à l'inverse, les politiciens sont dans une fuite en avant, et, tout en prétendant relever le pays, ils ne font qu’aggraver les causes qui font le malheur des français.

S’il est simple de montrer que les difficultés de la France proviennent des abandons successifs de souveraineté depuis le début des années 70, la caste au pouvoir, ses médias, ses institutions, ses analystes ne voient rien, ne comprennent rien, et ne font rien. On pourrait presque parler d’autisme.

Pourquoi cette cécité, ce défaut d'analyse ?

Les français répondent parfaitement à la question : pour 62% d'entre eux, les politiciens sont corrompus et pour 82% ils n'agissent que pour leur intérêt personnel.

Tout observateur même peu avisé s'aperçoit aisément que les politiques d'affaissement des nations sont promues et ne profitent qu'à un impérialisme militaro-financier d'origine anglo-saxonne et principalement étasunien.

Cette promotion, pilotée depuis l’étranger, est systématiquement faite par nos politico-médias.

Les Français font bien le lien entre une politique qu'ils jugent néfastes à 65% et ceux qui en font éhontément la promotion, politiciens comme journalistes.

La politique qui est imposée au français provient du « parti de l'étranger » comme aurait dit de Gaulle. Les grands médias, qui ne sont que la courroie de transmission de pouvoir politique, étranger en apportent régulièrement la preuve.

Sévèrement jugés par les citoyens français, ils préfèrent contre-attaquer par le biais d'émissions de propagande comme celle, dernièrement, de Caroline Fourest pour France télévision (« les réseaux de l’extrême »). Cet opus de propagande a pris ostensiblement la défense des « journalistes » dans leur ensemble pour tenter de discréditer ceux qui dénoncent l'impérialisme militaro-financier des USA. Ce faisant, il a de nouveau mis en lumière ce que dit le Réseau Voltaire depuis plus de 15 ans : la caste politico-médiatique ne possède qu'une seule et unique fonction, promouvoir la politique des USA et justifier ses guerres.

Cette nouvelle tentative de porter le discrédit par diffamation à l'encontre des opposants n’a pas, c’est le moins qu’on puisse dire, atteint les objectifs visés par ses promoteurs.

Le-Monde-en-face-Fourest.jpg

Comme l'indique ce forum de France 5, 95,6 % soit 4759 personnes participant à ce forum ont estimé que l'enquête de Mme Fourest n'était pas crédible.

Un naufrage dans le naufrage...

Comment fonctionne de système de corruption des politico-médias, qui les oblige a promouvoir avec un zèle inlassable et unanime une politique qui n’est pas dans l’intérêt de la France ?

Si nous n’avons que quelques idées sur les réseaux d'influence « atlantistes » et leurs gros moyens, nous pouvons au moins citer quelques généreux donateurs et lobbyistes. La liste qui suit ne prétend pas à l’exhaustivité.

La NED (National Endowment for Democraty), liée à la CIA

L'Open Society, de Georges Soros

L'Albert Einstein Foundation

La Fondation Heritage

La Fondation Carnegie

La FAF (French American Foundation)

Un article d'Atlantico nous donne sur ce sujet quelques éléments d’information. Il se penche en particulier sur le passage de témoin de la « nomemklatura » UMP à la « nomenklatura « socialiste lors des dernières élections présidentielle/législative.

http://www.atlantico.fr/decryptage/gouvernement-hollande-formation-plus-atlantiste-qu-on-pourrait-croire-benjamin-dormann-366638.html

« Exit Alain Juppé, Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Laurent Wauquiez, Jeannette Bougrab... Place à François Hollande, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, Najat Vallaud-Belkacem, Aquilino Morelle (plume du Président), etc. « Enfin des têtes nouvelles ! » entend-t-on ici ou là. Nouvelles ? Tout est relatif, quand on sait décrypter la liste ci-dessus : en fait, tous ces « Young Leaders » de l’UMP ont laissé la place à des « Young Leaders » du Parti socialiste. Car François Hollande et Pierre Moscovici depuis 1996, Marisol Touraine et Aquilino Morelle depuis 1998, Arnaud Montebourg depuis 2000 et Najat Vallaud-Belkacem depuis 2006, sont tous des « Young Leaders ». Tous ont été minutieusement sélectionnés et « formés » par ce très élitiste réseau Franco-Américain, inconnu du grand public, sponsorisé entre autres par la banque Lazard. En d’autres termes, ils ont tous postulé et se sont fait parrainer pour être admis à suivre ce programme phare mis en place par la FAF, la French American Fondation. La FAF est elle-même un organisme à cheval sur Paris et New-York, créée en 1976 conjointement par les présidents Ford et Giscard d’Estaing. A noter qu’entre 1997 et 2001, John Negroponte présida la FAF, avant de devenir entre 2005 et 2007, sous Georges Bush, le premier directeur coordonnant tous les services secrets américains (DNI), dirigeant l’US States Intelligence Community (qui regroupe une quinzaine de membres, dont le FBI et la CIA). »

L'effet de cette politique est catastrophique. Le tribut payé par chaque français au complexe militaro-financier étasunien, par le biais du paiement des intérêts d’une dette inique, coûtant chaque année 3000 euros par Français (enfants compris) pèse d’un poids de plus en plus insupportable.

Le pouvoir n'a d'autre choix que de répondre par la plus extrême violence aux revendications des travailleurs qui luttent pour conserver leur emploi, comme le montre la répression contre les manifestants d'Arcelor Mital.

 

http://www.dailymotion.com/video/xxdev5_manifestation-des-siderurgistes-mittal-a-strasbourg_news?start=0#.USIW9fIoeMQ

 

Plus aucune organisation politique de masse n'existe pour défendre l'intérêt des français.

Le parti communiste a disparu, de Gaulle n’a pas été remplacé, et la Gauche est devenue la force politique principale de promotion de la soumission au complexe militaro-financier étasunien et à l'abandon de souveraineté nationale.

 

Ce désarroi des Français, ce sentiment d'abandon, de désespoir, a eu récemment des conséquences tragiques et très inquiétantes : de spectaculaires immolations par le feu.

Ces actions désespérées font passer la France dans une phase nouvelle, celle de la révolte.

 

http://www.leparisien.fr/saint-ouen-93400/saint-ouen-un-homme-tente-de-s-immoler-par-le-feu-15-02-2013-2570413.php

 

Le pouvoir politico-médiatique a fait le choix de la fuite en avant, en continuant, au mépris de l’opinion majoritaire, à promouvoir la politique d'abandon national imposée par les USA, tout en essayant de discréditer par la diffamation les quelques opposants à cette politique (en premier lieu Thierry Meyssan et le Réseau Voltaire) : de ce fait ils reconnaissent indirectement ces derniers comme les véritables défenseurs de l'intérêt des français.

 

 Vous, Président - Le Journal de Personne

 

Une caste politico-médiatique apparaît maintenant comprenant l'ensemble des élites sociales, l'ensemble des partis politiques et des syndicats, l'ensemble de la magistrature, de la police et de l'armée.

Cette trahison généralisée porte en elle la promesse d'une profonde, très profonde révolution, car seule la chute de cette caste qui a pris la France en otage permettra au peuple français de retrouver la voix, ses esprits, et sa liberté.

 

Jusqu'ici ça va... au delà rien ne va.

mais bientôt ça ira, ah ça ira !

 

Citoyens, à vous de jouer !

 

Remerciements à François Belliot pour corrections et mise en forme


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Bubble Bubble 19 février 2013 11:58

    Bonjour le réseau Voltaire,
    Il va falloir apprendre à lire un sondage !

    "On croit comprendre que le sondeur veut suggérer que c’est le manque de confiance envers autrui qui induirait une défiance à l’égard de la mondialisation : on sent bien le piège qui consiste à mélanger comportement sociétal et compréhension politique.« 

    Je crois comprendre ici que vous cherchez les pièges alors que justement, ce regroupement mérite analyse. La corrélation entre la confiance vis à vis de son »voisin de pallier« (ie le type avec qui on un contact physique) et la confiance vis à vis de son »voisin mondial« (ie le type avec qui on a un contact très indirect et lointain) a t’elle un sens ? Vous évincez la question en une phrase, il me semble qu’elle mérite d’être posée.

     »Le sondeur a également essayé de brouiller les cartes en faisant le parallèle entre la défiance à l’égard de la démocratie et le jugement critique à l’endroit des politiciens. L’association est en effet ambiguë : est-ce que les sondés se défient de la démocratie en général ou de ce qu’en ont fait les politiciens ?« 

    Là, clairement c’est vous qui brouillez les cartes. La question du sondeur était »Le système démocratique fonctionne t’il bien en France ? Vos idées sont elles bien représentées ?« (au passage, double question donc effectivement le sondage n’est pas clair, mais ça vous ne le relevez pas), donc on ne mesure pas une défiance vis à vis de la démocratie mais vis à vis de son fonctionnement en pratique (donc, presque directement, une défiance vis à vis des politiciens). Le parallèle est donc tout à fait naturel.

    Bref... plutôt que de chercher des pièges là où il n’y en a pas, si vous releviez les défauts réels du sondages, ce serait pas mal. Et puis réutiliser des chiffres d’un sondage auquel vous n’accordez pas votre confiance, c’est un non-sens.
    Dans celui ci, ce qui choque c’est l’absence de réponses neutres ( »je ne sais pas« ) ; soit le sondé a été obligé de trancher entre plusieurs opinions radicalement opposées alors qu’il était mitigé, ce qui biaise les résultats, soit les votes neutres n’ont pas été comptabilisés dans la présentations des résultats (exactement ce que vous avez fait pour le sondage sur Caroline Fourest au passage) et les chiffres sont plus ou moins faux. Exemple pour Fourest : le résultat réel du sondage, en prenant en compte les 817 votes blancs, sont de 82,1% contre le reportage à la place des 95,6% que vous présentez. 13,5% de différence. Le résultat et l’interprétation sont la même dans ce cas, mais pour les 51%, et autres que vous avez entouré sur le sondage Ipsos, rien n’est moins sur.

    Autre point de votre présentation, les flèches et les cercles pour montrer des chiffres dans le sondage... sans les commenter ensuite.
    Par exemple, entourer le fait que 60% des votants PS sondés considèrent que la corruption des politiques est un phénomène minoritaire, ça veut dire quoi ? Que vous voulez nous dire que les votants PS sont des cons/méchants/etc... et que vous n’assumez pas de nous le dire clairement ensuite ?

    Relisez le sondage. 82% des français (avec biais donc) pensent que les hommes politiques agissent pour leur intérêt personnel. Vous aussi êtes un groupe à prétention politique. Un peu de rigueur et de clarté de votre part serait bienvenue avant que je ne vous classe dans la catégorie »politicard" avec beaucoup d’autres.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 février 2013 12:18

      Je crois que tu ne comprends pas le principe du Réseau Voltaire.


      Fondé à l’origine pour lutter contre l’extrême-droite par Meyssan, ce groupe a lentement dérivé vers le conspirationnisme et une forme certaine de négationnisme, non envers la Shoah mais envers tout ce qui leur paraît OTAN-compatible.

      La caractéristique actuelle de ce petit groupe en est un anti-américanisme forcené, ce qui les pousse à soutenir Damas, Téhéran et les autres régimes du même calibre en les parant des atours de la défense de la liberté d’expression. 

      La paranoïa est également une caractéristique, Meyssan justifiant de son « exil » en Syrie ou en Iran par de soi-disnat tentatives de meurtres dont nul n’a pu juger de la pertinence. Il déclare ainsi par exemple rester dans ces pays pour rester hors d’atteint de la CIA. Comme si les américains étaient incapable de frapper ailleurs que devant leurs paillassons. 

      En résumé, ce collectif de soi-disant journalistes diffuse des papiers par divers réseaux afin de promouvoir non la liberté d’informer, mais pour exposer leurs points de vues tout en évitant de répondre aux arguments qu’on pourra leur opposer.

    • Réseau Voltaire France Réseau Voltaire France 19 février 2013 12:47

      Ce sondage est catastrophique pour le pouvoir, le système et ceux qui comme vous le défende que vous l’interprétiez comme vous voulez. On comprend votre déception. Ce que vous dites ou rien est à peu près pareille en fait il n’y a rien à dire.


    • Réseau Voltaire France Réseau Voltaire France 19 février 2013 13:45

      Le problème est que vous manquez terriblement d’imagination, le travail de troll est bien ingrat fouiller dans les poubelles Fimetta Vener et Caroline Fourest ne peut aller très loin. Arguments éculés mille fois répétés par les médias dominants. Pas besoin de vous lire, il suffit d’alumer la télé et de dormir devant.
      Je vous souhaite bien du plaisir ayant un grand nombre d’articles en préparation vous pourrez faire du copier/ coller


    • Bubble Bubble 19 février 2013 14:17

      @MarvinBear : Ce que tu dis est bien raisonnable, mais j’aimerais éviter de tomber moi même dans un complotisme inutile, aussi j’essaie de croire qu’il y a un peu de sincérité dans chaque message.

      @Réseau Voltaire : Difficile en effet de dire quelque chose sur le contenu de l’article puisqu’il est assez vide. Vous avez repris le sondage, qui montre effectivement que les français se défient de la politique, et avez juste répété ce constat. Vous traficotez des chiffres tout comme le sondage, et vous dénoncez, vous dénoncez, vous dénoncez encore. Vos neuf articles, que j’ai tous lu, sont des dénonciations à n’en plus finir. Quelle différence avec d’autres partis ? Le PS passe son temps à dénoncer, l’UMP, le FN, le FDG aussi. Comment marquez vous votre différence au final ?
      Dénoncer Caroline Fourest, alors même que vous montrez que personne ne l’écoute (heureusement !), ça ne sert à rien sinon vous mettre dans la poche quelques mécontents. 
      Dénoncer l’état en copiant collant l résultat d’un sondage, parce que vous ne faites rien de plus dans votre analyse, ça ne sert à rien sinon vous mettre dans la poche quelque mécontents.

      Jusqu’ici, vos articles ont été une publicité à peu de frais devant un public plutôt adapté. Je vous demande maintenant quelques efforts de réflexion pour nous dire ce que vous voulez et pourquoi, plutôt que ce que vous dénoncez et ne voulez pas.


    • Réseau Voltaire France Réseau Voltaire France 19 février 2013 15:19

      Si vous aviez réellement lu nos articles vous sauriez que nous voulons libérer la France c’est à dire sortir de l’OTAN de l’l’UE et de l’Euro, c’est simple et claire. Il faut dénoncer la politique de collaboration que mène l’UMP et le PS puis proposer c’est ce que nous faisons lisez bien.


    • Bubble Bubble 19 février 2013 15:26

      Tous les partis veulent sauver la France, vous savez, c’est ce qu’ils disent. Effectivement, j’ai bien lu que votre prise de position était celle de la sortie d’Europe, position à laquelle j’adhère en partie d’ailleurs.
      Toutefois, une fois que c’est dit, moi je vous répète : ce n’est qu’une dénonciation. Parce que vous ne dites pas ce que vous mettez à la place : on reste bien dans la critique de l’existant, non ?


    • mortelune mortelune 19 février 2013 16:23

      @ bubble & Mmarvinbear


      Alors comment vont les trolls ? Vous avez eu une permission de sortie ? Vous avez vu le parlement européen va officialiser vos rémunérations, c’est sympa hein ?

      @ Mmarvinbear ; Quand je lis votre fiche je suis inquiète. Relisez là s’il vous plait et corrigez son contenu. Vous êtes un fumiste qui se dit anti conformiste. Vous êtes aussi et aussi une ’pacotille’ avec un cerveau de grenouille esclave des élites « pro-étasuniennes ». Oui monsieur, comme tous les trolls, vous êtes et vous serez toujours un esclave à deux balles .

    • morice morice 19 février 2013 18:37

      AMUSANT VOTRE DRAPEAU FRANÇAIS BIEN EN EVIDENCE... 


      qu’en pense  Issa El-Ayoubi (vice-président du mouvement, membre du Parti social nationaliste syrien) ???

    • morice morice 19 février 2013 18:41

      la politique de collaboration 


      c’est plutôt daté comme propos ça... ya pas de jeunes dans votre mouvement de vieux ?

    • morice morice 19 février 2013 18:45

      de lutter contre l’extrême droite il a fondu dedans... l’itinéraire classique du sans cervelle naviguant à vue dans les théories politique : le à boire et à manger de ceux qui sont infoutus de se positionner.


      La conjonction des extrémistes : l’extrême gauche qui rejoint le FN sur les questions de nationalisme notamment : ça fait retourner aux années 30. Bientôt un Doriot chez eux ??? ils y vont tout droit là... 

    • Réseau Voltaire France Réseau Voltaire France 19 février 2013 18:54

      @ Morice La Police Politique :
      Le niveau baisse attention, manque d’imagination évidente. Ce que j’ai dit a un de vos collègue troll est valable pour votre équipe, faites nous un lot pour tous les articles Réseau Voltaire France et on fera des copier / coller


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 19 février 2013 18:59

      Cher réseau des fauteuils Voltaire , 


      Veuillez parler komifo de Monsieur Morice . 

      En effet notre professeur démérite pourrait entrer en transes napolitaines à la 
      vue de vos énoncés . 

      En plus il est breveté SGDG .

    • Constant danslayreur 19 février 2013 19:21

      « qu’en pense  Issa El-Ayoubi (vice-président du mouvement, membre du Parti social nationaliste syrien) ??? »

      Que reprochez-vous à ce Monsieur d’avoir été torturé durant deux ans par les milices de Hobeika pro-israéliennes, de vouloir unifier le cham, ou d’être un anti-sioniste et non des moindres ?

      J’ignorais que vous étiez sioniste militant Morice... nan j’déconne smiley


    • Constant danslayreur 19 février 2013 19:23

      Quand je pense que Tall était convaincu que vous étiez un islamiste smiley


    • tf1Goupie 19 février 2013 19:28

      « Ce sondage est catastrophique pour le pouvoir »  smiley  smiley  smiley

      J’adore ces euphémismes !!

      Que dis-je, c’est un holocauste planétaire, un cataclysme inter-galactique, voire un apocalypse cosmique.
      C’est Voltairifiant.

       smiley  smiley  smiley


    • Constant danslayreur 19 février 2013 19:53

      Tf1, vous êtes lequel des morices, le teigneux, le gentil ou le passionné de navions ?

      Tf1, vous êtes lequel des morices, l’informaticien, le prof d’histoire, le militant de la paix maintenant, le retraité, le socialiste, le barbouze, le barbu ou l’antéchrist ?


    • Constant danslayreur 19 février 2013 20:00

      Le mélomane peut être ?


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 février 2013 20:17

       Ce que tu dis est bien raisonnable, mais j’aimerais éviter de tomber moi même dans un complotisme inutile, aussi j’essaie de croire qu’il y a un peu de sincérité dans chaque message.


      On cherche toujours à trouver la pépite de vérité dans un océan de mensonges.

      Mais c’est difficile de la trouver quand leur Grand Gourou Meyssan affirme que Sakozy était un agent produit par la CIA, que Erignac a été tué par un militaire français immédiatement exfiltré en Angola et que Nicolas, Cécilia et Rachida entretenaient un ménage à trois. Le tout dans le même article, et bien entendu, sans l’ombre d’un preuve.

    • BOBW BOBW 19 février 2013 21:58

      mortelune  : Je pensais un peu comme vous sans préciser de noms(que certains avançaient masqués sans préciser leur addiction aux USA et à l’Europe et ses traités).

      En analysant leurs réponses il est aisé de leur mettre un badge EURO TROLL ! smiley


    • Michel Maugis Michel Maugis 19 février 2013 23:19

      @Bubble


      Vous conseillez à Réseau Voltaire d’ « apprendre à lire un sondage » parce que sa lecture vous paraît fausse. 


      Vous n’ avez pas réfuté l’ accusation de tromperie qui consiste à lier des sondages sans rapport l’ un avec l’ autre, pour suggérer une corrélation de cause à effet, sans devoir la démontrer.


      Vous avez plutôt confirmé votre mauvaise foi et votre parti pris anti-Réseau Voltaire. Mais évidemment vous vous abstenez de nous dire comment il faudrait lire cette juxtaposition de deux sondages.


      Je crois que vous devriez apprendre à être honnête, c’ est à dire à juger à partir des mérites propres du texte et non à partir d’ une modification d’une des questions, pour discréditer un Journal alternatif anti-impérialiste au seul motif que vous soutenez sans argument et hypocritement cet impérialisme. Incapable de le soutenir par des raisonnements, vous vous en prenez malhonnêtement contre ceux qui le combattent efficacement par une rhétorique honnête.



      Comme le souligne l’ auteur, le sondage insinue une corrélation positive entre d’ une part un comportement sociétal qu’ est la méfiance envers les gens en général et une défiance envers la mondialisation qui est une volonté politique menée par une certaine élite liée au système.


      Comment est faite cette insinuation de corrélation ? par la juxtaposition de ces deux questions, sans rapport l’ une avec l’ autre, si ce n’ est justement cette juxtaposition. Est ce honnête ? NON. C’ est donc bien un piège subliminal. Qui consiste insidieusement à faire croire que l’ acceptation de la mondialisation est liée à l’ obtention d’une confiance envers nos élites politiques de droite ou de gauche qui se succèdent au pouvoir, et non à l’acceptation de leurs politiques mondialistes. On conçoit que l’ on peut rejeter une politique, même dans le cas d’ une confiance aveugle envers les politiciens qui l’ expriment.


      Que l’ auteur « cherche des pièges » dans un sondage est salutaire pour la démocratie. Et s’il se trompe, c’ est à vous de le démontrer.


      Ce que vous croyez faire en dénaturant volontairement le sens de la deuxième question.

      pour vous la mondialisation est une question de confiance avec « son voisin mondial »


      Dans ce sens, nous aurions donc à faire à deux types de confiance/ défiance, celle envers le voisin de pallier et celle envers le voisin éloigné, que vous pouvez alors appréhender comme appartenant à un seul groupe. 


      Alors que l’ auteur y voit à juste titre un piège, vous estimez que « ce regroupement mérite analyse ».


      Qu’ elle est elle ? Vous vous abstenez et présenter au lieu de celle-ci vos commentaires de mauvaise foi sur l’analyse de l’ auteur, analyse que vous souhaiteriez mais que celle de l’ auteur ne vous convient pas. Pourquoi ?


      - « Cette corrélation a t’ elle un sens ? » NON, à moins de vouloir tromper. C’ est un piège.


      - « Vous évincez la question en une phrase » L’ auteur n’ évince pas la question, il y répond avec argument


      - « il me semble qu’ elle mérite d’ être posée » Ce qu’a fait l’ auteur, et il y a répondu.


      Avec le deuxième piège, le sondage veut faire croire que remettre en cause l’ intégrité des hommes politiques c’ est remettre en cause le fonctionnement de la démocratie, telle qu’ elle est. Forcément puisque les sondages sont corrélés positivement. Ce qui est faux, même si aucun politicien n’ était corrompu, on peut toujours juger le fonctionnement du système, en particulier si les idées du peuple sont bien représentées.


      Vous dîtes que le « parallèle est tout à fait naturel ». S’ il l’ était il n’ y aurait pas été utile de faire deux questions sur le même sujet. D’ ailleurs vous changez le sens de la première en ajoutant «  en pratique »



      « Et puis réutiliser des chiffres d’un sondage auquel vous n’accordez pas votre confiance, c’est un non-sens. »

      Réutiliser pour quoi faire ? Ou avez vous lu que l’ auteur n’ accordait pas sa confiance aux chiffres du sondage ? C’ est justement parce qu’ il les prend en confiance qu’ ils sont intéressants...sauf pour les médias semble t il.


      « 82% des français (avec biais donc) pensent que les hommes politiques agissent pour leur intérêt personnel. »

      « Vous aussi êtes un groupe à prétention politique. »

      Quel rapport avec l’ affirmation précédente ? Que voulez vous dire à part de montrer votre lâcheté manifeste ?


    • le crocodile 20 février 2013 04:53

      Constant danslayreur

      Mélomane ? Non plutôt pétomane car il lui arrive assez souvent de parler du fond de son pantalon .


    • Aldous Aldous 20 février 2013 10:37

      Nos chers protégés rebelles syriens qui luttent pour la démocratie en égorgeant au cri d’Allahouakbar se sont mis à détruire les mosaïques gréco-romaines de la cité antique d’Apamée près d’Alep.


    • Bubble Bubble 20 février 2013 12:13

      Bonjour Michel Maugis, et merci beaucoup de la réponse.

      Mon « vous devriez apprendre à lire un sondage » est, je le reconnais, une « porte dans la face », justement pour me donner la chance d’avoir une réponse construite. Vous jugerez aux commentaires de la difficulté de construire une discussion, alors je m’en remet à des techniques de communication moi aussi.


      Au fur et à mesure de mes lectures sur Agoravox, je me rend de plus en plus compte que les gens qui n’ont pas d’avis tranché (que j’appelle les mitigés) n’ont pas voix au chapitre dans les débats quels qu’ils soient, laissés libres de s’énerver et de se renfermer ou prendre parti de celui qui est « contre », c’est à dire s’opposer à ce qui existe sans réfléchir à ce qu’il faut construire ensuite. Mon coup de gueule, pas des plus adroits j’admets, est fait pour montrer au réseau Voltaire -dans la perspective où cette organisation est sincère- qu’il instrumentalise des mitigés à peu de frais et prêche aux énervés, ce que je n’attends pas d’une réflexion politique.


      Déjà, ne pas tenir compte des 817 votes blancs dans le sondage sur Fourest me parait un mauvais signal de la part du réseau pour la considération de ces avis mitigés. De même, ne pas comptabiliser les votes neutres ou ne pas laisser l’occasion de voter neutre me parait une faute méthodologique du sondeur, puis une faute de lecture du réseau Voltaire.


      Au niveau du deuxième « piège » : la démocratie n’est pas un système politique, c’est la république qui en est un ; la définition de la démocratie implique que les idées de tous soient représentées. On parle donc bien du fonctionnement en pratique de la démocratie, c’est à dire l’institution républicaine.La parallèle me semble donc naturel puisque la république dysfonctionne à cause de la corruption de ses représentants. Le fait qu’il y ait deux questions permettrait alors juste de vérifier le lien entre ces deux constats. A ce sujet, « le sondeur cherche à brouiller les cartes » ne me semble pas la meilleure preuve de confiance.


      Au niveau du « premier piège », je pense que vous avez trop politisé les questions posées. Il s’agit de faire confiance à « la plupart des gens » ou aux autres à qui « on a affaire » ou à la mondialisation, mais pas aux politiques. Je ne pense personnellement pas aux politiciens dans les gens à qui on a affaire, mais plutôt un entourage sociétal proche. « Mondialisation » est un mot ambigu, pouvant signifier « internet » aux yeux du jeune comme « délocalisation » aux yeux de l’ouvrier de chez PSA (j’ai remplacé par « voisin mondial » pour faire un rapprochement avec la première question dans mon premier post, mais ça reste tout aussi ambigu). Il me semble que le rapprochement des deux questions est au contraire très intéressant, car il suggère qu’une partie de la population se ferme sur elle même, sur les deux niveaux de proximité que sont les autres et le monde. La corrélation est intéressante, je n’ai pas les connaissances pour l’analyser. 


      Mais on a là une tranche de la population qui se sépare de la société, opposée à tout donc énervée dans le sens que je donne à énervé au début de mon post. Si cette population est pressurisée, elle va effectivement finir par se révolter. Contre quoi ? Le pouvoir, c’est sur. Avec quel volonté ? Aucune. Le réseau Voltaire appelle à la révolte (la sortie de l’Europe, etc...) mais ne dit pas quoi construire ensuite. Mon avis mitigé me dit que c’est foireux.

      Ce que je reproche au réseau Voltaire, c’est de ne pas servir à grand chose. De dénoncer mais de ne rien proposer en retour. Or, vous pouvez constater par l’Histoire qu’une révolte sans but comme en 1789 ne donne que des balbutiements de démocratie, que les émeutes qui suivent au contraire, parce qu’elles ont un but, finissent par instaurer les progrès sociaux qu’on connait aujourd’hui (et qui sont remis en cause).
      Nous pouvons beaucoup mieux faire qu’une révolte par la faim, qui se traduira par beaucoup de violences et une sortie dictatoriale. Nous disposons aujourd’hui de réels moyens de réflexion commune avec internet, pourquoi ne pas en profiter pour réfléchir à un après plutôt ?
      Le réseau Voltaire, pour le moment, ne donne pas sa vision d’un futur post-révolte, j’estime donc qu’il n’est pas légitime pour appeler à la révolte. Si c’est l’urgence qui justifie son appel, je lui demande pourquoi il n’est pas déjà en train de dépaver Paris ; si la situation est vraiment urgente, c’est un peu gentil d’attendre que « la populaille », énervée, s’y mette, et de dire « Français, à vous de jouer ».
      Le réseau Voltaire dénonce la situation présente et acquiert donc le soutien de gens énervés, mais ne propose finalement rien de plus que les partis politiques en place qui dénoncent aussi la situation présente pour acquérir de votes sans proposer de réelle ligne d’avenir. Le pragmatisme a une limite, il ne remplace pas l’idéologie. Si le réseau Voltaire n’a pas d’idéologie (dénoncer n’est pas une idéologie), hé bien il n’apporte pas grand chose de nouveau, les populations se révolteront bien toutes seules sans son aide lorsqu’elles auront faim, y appeler ne sert pas sinon montrer sa couleur politique ; on reste, encore et toujours, dans le simple registre de la dénonciation et non de l’action. En attendant, ils ne sont donc que des spéculateurs de la révolution, en opposition à des politiques en place, spéculateurs de la crise ou de la reprise ; naviguant à aussi court terme les uns que les autres, sans réel projet.

      Voilà. En mettant leur communication au registre de la dénonciation, le réseau Voltaire se met au niveau de la partisanerie politique actuelle. Et à mes yeux de mitigé, ça n’est rien de plus qu’un ado qui cherche des amis sur facebook. Après le flash pub, maintenant je veux du contenu, du projet, du concret. Après on pourra réellement débattre.


    • Michel Maugis Michel Maugis 20 février 2013 14:21

      @Bubble


      À mon tour de vous remercier pour votre réponse à mon commentaire qui n’ était pas particulièrement gentil à votre égard. Veuillez m’ en excuser.


      De suite je vous corrige quand vous traitez Réseau Voltaire comme si c’ était un parti politique qui devrait donc avoir un objectif politique clamé et une idéologie revendiquée, ce que d’ ailleurs très peu font à l’ exception des communistes qui se basent sur une analyse marxiste de la société en concluant que le passage à une société socialiste est non seulement inévitable mais nécessaire. La solution globale à cette crise du capitalisme est le passage au mode de production socialiste. Ce passage est maintenant possible démocratiquement, comme le montre les exemple en Amérique Latine, ce qui rend fou l’ Empire et ses trolls. 


      Réseau Voltaire n’ intervient pas directement à ce niveau idéologique, et il a raison. Il intervient au niveau éthique, en particulier sur la critique de la diabolisation des idées par une certaine élite qui , le comble, se présente comme amoureuse de la liberté d´expression.


      Je comprends que Réseau Voltaire est plutôt une source d’ information gênante pour la caste au pouvoir en ce sens qu’ il met en avant des analyses honnêtes collées à des faits irréfutables passés sous silence par les médias qui viennent au secours de cette même caste, en ayant recours à des mensonges des calomnies, des distorsions de la réalité. Ce sondage effectivement insinuait sublimalement des idées qui participent à la confusion générale, bien utile pour cette caste agonisante et dangereuse servie par des larbins qui, actuellement, se disent socialistes. Ces larbins font la promotion de guerres coloniales, que Réseau Voltaire dénoncent en tant que telles, au niveau international.


      Réseau Voltaire n’ instrumentalise pas « des mitigés », comme vous dites, mais instrumentalise en les révélant les trucs, la malhonnêteté, les pièges déployés par cette clique oligarchique, pour convaincre ces « mitigés » qu’ ils ne doivent pas ce fier à ces charlatans qui ne servent que leurs intérêts égoïstes et ceux de l’ Empire Usraélien, plutôt que ceux de la France. Ce faisant, réseau Voltaire affute les armes rhétoriques de ceux qui sont déjà convaincu de la malfaisance de cette clique atlantique.


      Votre reproche à réseau voltaire n’ est donc pas fondé. Réseau voltaire présente plutôt une réflexion éthique qu’ une réflexion politique. Ceux qui le lisent se rendent bien compte qu’ il s’ abstient de prendre des positions politiques de principe, celles ci découlent cependant de sa position éthique. C’ est ce qui m’ intéresse.


      Il n’ est pas juste d’instrumentaliser, comme vous le faites, la non prise en compte de votes blanc, pour critiquer sur ce point les sondeurs et réseau voltaire. Les votes blancs, nuls et les abstentions ne peuvent modifier en rien l’ analyse du sondage, sauf s’ils étaient significatif en nombre. Ils ne le sont que très exceptionnellement, et dans ce cas ils ont un sens politique marqué. Vous avez été mesquin pour le plaisir d’ attaquer sur des broutilles, faute de pouvoir le faire sur le fond.


      Il est particulièrement spécieux de dire que la démocratie implique que les idées de tous soient représentées. Cela ne veut rien dire, si on ne précise pas la différence de pondération entre elles des idées selon leurs origines de classe. Démocratie veut dire pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple, et donc que ce sont les idées du peuple qui doivent s’ imposer sur celles de l’ élite d’un pays, qui généralement les tire pour se servir et non servir le peuple. 

      C’ est la démocratie bourgeoise, c’ est à dire la dictature non fasciste de cette classe, qui est défectueuse par principe. Comme je l’ ai souvent dit Démocratie bourgeoise est un oxymoron, en ce sens que démocratie implique pouvoir du peuple, et bourgeois implique propriétaire de l’ économie, et donc de la diriger. La seule et véritable démocratie ne peut qu’ être un pléonasme, c’ est à dire une démocratie populaire, dans lequel le peuple est le propriétaire et donc le maître de l’ économie.


      Si le peuple ne fait que « élire » ses représentants à partir des informations fournies par les médias aux mains de la bourgeoisie, pour qu’ il se forme une opinion, il ne faut pas s’ étonner que la démocratie se résume à la mise au pouvoir de représentants et véritables larbins de cette bourgeoisie qui ne veut pas lâcher son pouvoir politique.


      La démocratie bourgeoise est donc défectueuse en son essence, non parce que les politiciens seraient corrompus, mais bien parce que le capitalisme prône la concurrence dans la liberté économique de s’ approprier la force de travail et d’ en tirer profit. 


    • RBEYEUR 19 février 2013 12:21


      Dans une approche politique, sociale, sincère et sans aucune arrière-pensée en regard de la récente auto-immolation du chômeur de Nantes et, hélas, mille fois hélas, de celles qui pourraient suivre, qu’en est-il de l’auto-immolation de Yan PALACH à Prague le 16 janvier 1969 ?


      • mortelune mortelune 19 février 2013 16:26
        @Rbeyeur
        Tiens encore un Troll qui se dit éboueur dans sa fiche. En fait c’est vraie il fait les fonds poubelles.
        Déguisez-vous en nain de jardin ça changera un peu et ça nous reposera.

      • Deneb Deneb 19 février 2013 20:05

        Tiens, il n’y a pas que moi qui a des robots et des tricheurs multi-pseudos aux fesses. Mortelune en sait peut-être plus que ce qu’elle dit.


      • Deneb Deneb 19 février 2013 20:16

        Ce n’est pas Yan Palach l’immolé qui aurait empêché le grand frère soviétique de remettre la Tchécoslovaquie sur les rails du socialisme triomphant, pour encore 20 ans. Doubchek était pourtant communiste, mais les russes ne supportaient pas la moindre déviation de leur ligne politique. l’URSS c’était bien pire que l’Allemagne nazie, l’Europe de l’est a connu une occupation extrêmement cruelle, avec martellement continu de la propagande mensongère et les travaux forcés, voir peloton d’exécution pour les dissidents.


      • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 février 2013 20:34

        @RBEYEUR

        Une immolation (du latin immolare « offrir un sacrifice ») est un sacrifice ....

        Les gens qui ont recours à ce « procédé », généralement pratique en public, donnent leur vie pour une cause noble (acte à caractère souvent politique) comme c’est les cas du jeune Jan Palach qui c’est immolé pour protester contre l’invasion de son pays par l’Union soviétique en août 1968 !

        La manière et le contexte donc vous cite le sacrifice de Jan Palach démontre votre manque de respect devant les morts ainsi les vivants (personnes aux quelles vous répondez sur ce blog) !

        De votre commentaire moquer j’en déduit que le drame du jeune chômeurs de Nantes vous êtes complètement indifférent !

        Votre commentaire est d’un mauvais gout, indigné des nombreuses personnes sur ce blog qui sont inspirée par les vrai valeurs démocratiques.

        Honte à vous !!!


      • Deneb Deneb 20 février 2013 17:20

        Dis-donc, l’eau-du-robinet, vu ton score, on dirait que fatale t’adore. Ou alors vous êtes la même personne, c’est très probable.


      • jaja jaja 19 février 2013 12:29

        @ l’auteur :"De récents événements comme l’immolation par le feu de plusieurs citoyens, la rude répression policière contre des manifestations d’ouvriers voulant sauvegarder leur emploi et un récent sondage montrent que les français sont passés de l’apathie à la révolte alors que politiciens et partis politiques font les sourds face à ce grondement."

        L’homme de Nantes qui s’est immolé devant pôle emploi, dont parle la vidéo que vous mettez en lien, était un immigré bénéficiant d’un titre de séjour de 10 ans. De même, les révoltes ouvrières chez PSA, Arcelor, Goodyear, Ford etc.comprennent la composante immigrée de la classe ouvrière.

        Ce ne sont donc pas seulement les « citoyens » qui passent et passeront de plus en plus de l’apathie à la révolte mais la classe dans son ensemble... et plus généralement les classes ouvrières dans plusieurs pays européens comme la Grèce, l’Espagne, le Portugal, l’Italie, Belgique...
        En ce sens un simple repli nationaliste n’a aucun intérêt pour les exploités qui se battent au quotidien contre ceux qui les exploitent et qui sont bien identifiables, Français ou non...

        Un nouveau de Gaulle qui a la faveur de vos louanges ici n’est d’aucune utilité pour les travailleurs. De Gaulle c’était l’Union nationale du renard laissé libre dans le poulailler. D’ailleurs le peuple ouvrier de France ne s’y est pas trompé avec les 10 millions de grévistes de mai 68 et le non au Référendum de 69 amenant le départ sans gloire de ce politicien bourgeois.

        Quand à la résistance ouvrière de ce pays elle se manifeste actuellement autour de militants et d’équipes syndicales de base qui donnent bien du souci aux Confédérations et aux partis politiques dits de gauche en n’acceptant pas de se coucher devant les diktats patronaux....

        Goodyear et Michael Wamen encore menacé de mort, PSA et Jean-Pierre-Mercier, Arcelor et Edouard Martin, Continental et Xavier Mathieu qui vient de gagner son procès contre la direction et devra être réintégré, Philippe Poutou et les Ford montés en force à Paris et envahissant le salon de l’auto.... Là sont les embryons des forces qui peuvent mettre le feu à la Plaine...

        Et pas pour construire une fausse unité entre bourgeois et prolétaires. Il faut d’ailleurs tout d’abord exproprier les capitalistes, sans indemnités ni rachat, des moyens de production et des banques. Tous doivent être socialisés et placés sous le contrôle des travailleurs et de la population.

        Et ceci à l’échelle nationale, comme internationale, en passant par l’Europe.Et le plus vite possible !


        • foufouille foufouille 19 février 2013 13:42

          « le non au Référendum de 69 amenant le départ sans gloire de ce politicien bourgeois. »

          tu croit que sarko ou hollande l’aurait fait ?
          on a dit dit non a l’europe


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 février 2013 22:03

          "...et un récent sondage montrent que les français sont passés de l’apathie à la révolte ... « 

          Le problème c’est que seulement une petite minorité des français se révoltent ouvertement contre ce système car la majorité n’arrive pas à distinguer les tenants et les aboutissants. Peut-être beaucoup entre eux sont révolté intérieurement, hors cette révolte s’extériorise que dans des cas extrêmes !

          Ce qui est véritablement révoltent est de voire que la majorité des français ne se révoltent pas contre la politique en France voire en Europe, une politique qui fait de nous des esclaves des oligarches ! Les français sont maintenu dans un état hypnotique par les grands médias les quelles par la désinformation »contrôlent« (influencent) les penses d’une grande partie de gens.

          On enseigné aux français, avec grande fierté, l’histoire de la révolution française à école, hors on n’enseigne pas, mais pas du tout, qu’il faut se battre en permanence pour maintenir la liberté, l’égalité, la fraternité et surtout la démocratie. L’école publique forme (moule) des moutons !

          Les français ont déjà perdu une bonne partie des »droits« voire »acquis sociaux" pour lesquelles des nombreuses personnes (dans un passé déjà lointain) ont donné (voire laissé) leurs vies.


        • RBEYEUR 19 février 2013 13:57

          @jaja : Yan PALACH connais pas !!!!!!!!!

          La gauchouillardise(*) dépasserait-elle donc l’obscurantisme religieux le plus profond ?

          (*) Le gauchouillard est un mutant du franchouillard.
          Il en reprend l’insuffisance mentale, l’étroitesse intellectuelle, l’esprit borné et la haine du juif.
          Il y ajoute la frustration, l’envie, la jalousie, la rancœur et l’amertume vis-à-vis d’une aisance qu’il aimerait bien posséder mais qu’il est totalement incapable d’acquérir par lui-même dès lors que l’appropriation de cette aisance exige inventivité, créativité et productivité personnelles.
          Néanmoins, il se considère comme un aryen de la pensée de gauche, un dispensateur de vérités définitives et absolues jamais démontrées, un grand ordonnateur de leçons de morale et de vertu seulement applicables aux autres.
          Par son nihilisme et son négativisme, le gauchouillard suscite le totalitarisme sous toutes ses formes en favorisant, notamment, les desseins les plus conquérants du capitalisme.



          • jaja jaja 19 février 2013 14:52

            RBEYEUR ne connait rien de ce que sont mes positions sur l’invasion de la Tchécoslovaquie mais il brode stupidement..... Les « gauchistes » ont presque tous dénoncé cette agression impérialiste...

            « La JCR, créée à l’instigation de Pierre Franck par Krivine, Charles Michaloux, Daniel Bensaïd et Henri Weber, est une organisation de jeunesse trotskiste, qui s’identifie aux trois secteurs de la révolution mondiale : révolution anti-coloniale au Viêt Nam et en Amérique latine, mouvements étudiants et luttes ouvrières en Europe, luttes antibureaucratiques à l’Est (Tchécoslovaquie)2. »

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Ligue_communiste_r%C3%A9volutionnaire

            " Printemps de Prague et invasion (1968)

            Tentative, par la nouvelle équipe de Dubcek, de réformer le PC tchécoslovaque et construire un «  socialisme à visage humain  ». Les travailleurs s’approprient les nouvelles libertés de parole, de la presse, de manifestation et d’organisation. Des conseils ouvriers se forment dans les entreprises, demandant des réformes économiques rapides. Le 21 août, cinq armées du Pacte de Varsovie envahissent le pays. Brejnev met en place un gouvernement fantoche. S’ensuivent dix années de «  normalisation  », avec purges massives, dans le cadre de la nouvelle doctrine de Brejnev de «  souveraineté limitée  ». Les PC occidentaux en plein désarroi vivent leur deuxième grande crise et hémorragie de militants, après celle de 1956. "

            http://www.npa2009.org/content/historique-par-roman-debski


          • mortelune mortelune 19 février 2013 16:37

            @ Rbeyeur

            Mais taisez-vous nom d’une pipe, vous me cassez les oreilles. J’ai entendu vos discours à l’entrée des universités pendant 5 ans. Vous savez ce qu’elle vous dit la pensée de gauche ?
            En ce qui concerne la vertu, je vous prie de ne pas utiliser des mots qui vous dépasse complètement. 
            Les français ne sont plus ni de gauche ni de droite ; ils sont pour ou contre la mise en place du nouvel ordre mondial. Pour ou contre le mondialisme. Pour ou contre l’europe.
            Pour ou contre la démocratie (la vraie pas celle qu’on nous sert à longueur de médias). 
            Vos vieux discours sont passés de mode, obsolètes comme vous devez l’être.

          • Deneb Deneb 19 février 2013 20:24

            Mortelune : « Mais taisez-vous nom d’une pipe, vous me cassez les oreilles. »

            Ah, le bon temps quand on pouvait les envoyer en Sibérie ! Aller simple pour le goulag, bien entendu. Le vieux Djugashvilli, il savait y faire.


          • fabb54 19 février 2013 14:09

            Je tire 3 grandes informations de ces sondages :

            - les français n’ont plus confiance en leurs partis politiques
            - les personnes les moins éduquées sont aussi les plus méfiantes par rapport à l’autre (journalistes, politiques, les pays tiers, l’UE)
            - sur certaines questions, que le réseau Voltaire choisit de mettre en avant dans cet article, la séparation traditionnelle entre droite et gauche n’a plus de sens.

            Vous en faites votre propre interprétation, mais elle n’est pas forcément partagée par tout le monde ...


            Peut-on être patriote et vouloir encore plus d’intégration européenne ? Est-on nécessairement fasciste et corrompu si l’on pense que l’idée européenne est une bonne chose, quels qu’en soient les prix à payer à court terme ? Peut-on être pour une intégration européenne forte et contre l’ingérence dans d’autres pays tiers ? Pour une UE forte et contre la politique transatlantique (OTAN, impérialisme US) ?

            A t on le droit de penser que la mondialisation nous a avant tout été favorable tout en la considérant imparfaite et donc réformable ?

            A t on le droit d’être du petit peuple et de considérer que ceux qui ont peur de l’UE, peur de la mondialisation sont avant tout ceux qui n’en comprennent pas vraiment les enjeux et mécanismes ? Que ceux qui la pensent responsable de la situation des pays européens n’ont pas compris qu’ils se sont eux même gavés sur son dos ?

            Peut-on penser les hommes politiques comme des requins avides d’ambitions personnelles sans pour autant être incompétents ?

            J’apprécie d’avoir des opinions et sources d’informations différentes comme le Réseau Voltaire, mais vous tombez dans les mêmes travers que les médias traditionnels, des politiques et de l’individu en général, travers qui plombent nos sociétés : la catégorisation des personnes dans des carcans, la construction de réflexions par l’opposition, et, sur certains domaines, la més-information, volontaire ou incompétente.

            Si l’on se revendique comme un cercle de pensée, on ne montre pas un côté des réalités en cachant l’autre. Sinon, on est aussi, et seulement, un lobbyiste médiatique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès