• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > C’était le 5 septembre 1941...

C’était le 5 septembre 1941...

C’est à l’instigation de Darquier de Pellepoix, de Phillipe Henriot et de Jean Hérold-Paquis, qu’est inaugurée le 5 septembre 1941, au Palais Berlitz à Paris, une grande exposition antisémite ayant pour titre “ Le juif et la France ”. Sous-titrée « Rendons la France aux Français - le péril métèque », cette exposition s'appuie sur le travail de Georges Montandon, professeur à l'Ecole d'Anthropologie de Paris et auteur du livre « Comment reconnaître le Juif ? » publié en novembre 1940. Sous Vichy, Montandon, médecin et anthropologue d’origine suisse, se livra à des « examens physiques officiels », afin de déterminer si un individu peut recevoir « un certificat de non appartenance à la race juive ». 

Cette exposition se veut donc « scientifique », mais derrière une apparence éducative, cette exposition est utilisée par la propagande et est contrôlée en sous main par l’ambassade d'Allemagne pour faire admettre le principe du nettoyage ethnique. Pour se faire, elle se propose de définir un portrait physique et physiologique des israélites. La presse allemande et celle de la collaboration prétendent justifier ainsi l’exclusion des “ métèques ” et démontrer qu’il convient de rendre “ la France aux Français ”.

Le thème général est la supposée emprise corruptrice générale des Juifs sur les institutions et les secteurs d'activité français : l'armée, le cinéma, l'économie, la littérature : «  l'inversion sexuelle, la destruction de nos traditions sont les thèmes favoris des écrivains Juifs  ». Pour aider les visiteurs à se faire une idée précise et concrète de « l'ennemi », photographies et maquettes exposent des visages juifs correspondant aux stéréotypes antisémites, comme le nez crochu, les cheveux sales, les oreilles larges et décollées, la bouche charnue, les lèvres épaisses avec la lèvre inférieure débordante, le nez fortement convexe, les traits mous… « Les enfants de France doivent apprendre à identifier les juifs afin de s’en garder » explique Darquier qui précise que ce travail « d’éclairage des esprits français permet de lutter contre le péril de la corruption métèque et de rendre la France aux Français ».

L’exposition accueillit un peu plus de 200 000 personnes, dont 15.000 visiteurs le premier jour. Chiffres, certes non négligeables, mais en deçà de ceux qu'escomptaient ses organisateurs. Cette exposition se tint sur les deux étages du palais Berlitz, et dura du 5 septembre 1941 au 15 janvier 1942 ; elle fut ensuite envoyée à Bordeaux et à Nancy, avec pour objectif de dénoncer encore et toujours un supposé complot juif. Les Juifs auraient pris en mains tous les rouages du pays et seraient à l’origine d’une décadence de la France et de la défaite de juin 1940.

La France aux français ! J'ai encore entendu ça récemment... ah, nostalgie, nostalgie. Et l’on a l’impression que cette haine de l’autre, du fait de la crise, se répand inexorablement dans tous les pays. En règle générale, les citoyens ne s’en prennent jamais aux vrais responsables.

A voir sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/category/cetait-le/


Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Anaxandre Anaxandre 5 septembre 2012 15:06

     Certaines « théories scientifiques » sont aujourd’hui interdites. D’ailleurs je crois à la prédominance de l’acquis sur l’inné. Et il nous reste encore - malgré les coups de massue du totalitarisme de la « pensée » unique - la Liberté d’étudier et de réfléchir :

     Arrivons à notre conclusion. Les deux valeurs opposées « bon et mauvais », « bien et mal » se sont livré en ce monde, pendant des milliers d’années, un combat long et terrible ; et bien que depuis longtemps la seconde valeur l’ait emporté, aujourd’hui encore il ne manque pas d’endroits où la lutte se poursuit avec des chances diverses. On pourrait même dire que, depuis lors, elle a été portée toujours plus haut et que, par ce fait, elle est devenue toujours plus spirituelle : en sorte qu’il n’y a peut-être pas aujourd’hui de signe plus distinctif pour reconnaître une nature supérieure, une nature de haute intellectualité que la rencontre de cette antinomie dans ces cerveaux qui présentent pour de telles idées un véritable champ de bataille. Le symbole de cette lutte tracée dans des caractères restés lisibles au-dessus de toute l’histoire de l’humanité c’est « Rome contre la Judée, la Judée contre Rome ». — Il n’y eut point jusqu’à ce jour d’évènement plus considérable que cette lutte, cette mise en question, ce conflit mortel. Rome sentait dans le Juif quelque chose comme une nature opposée à la sienne, un monstre placé à son antipode ; à Rome, on considérait le Juif comme « un être convaincu de haine contre le genre humain » : avec raison, si c’est avec raison que l’on voit le salut et l’avenir de l’humanité dans la domination absolue des valeurs aristocratiques, des valeurs romaines. Quels sentiments éprouvaient par contre les Juifs à l’égard de Rome ? Mille indices nous permettent de le deviner, mais il suffit de se remettre en mémoire l’Apocalypse de saint Jean, le plus sauvage des attentats écrits que la vengeance ait sur la conscience. (Il ne faudrait d’ailleurs pas estimer trop bas la logique profonde de l’instinct chrétien pour avoir associé précisément ce livre de haine au nom du disciple d’amour, ce même disciple à qui on attribua la paternité de l’évangile d’amoureuse exaltation — il y a là une part de vérité, quelle que soit d’ailleurs l’énormité de la falsification littéraire mise en oeuvre pour atteindre ce but.) Les Romains étaient les forts et les nobles, ils l’étaient à un point que jamais jusqu’à présent sur la terre il n’y a eu plus fort et plus noble, même en rêve ; chaque vestige de leur domination, jusqu’à la moindre inscription, procure du ravissement, en admettant que l’on sache deviner quelle main était à l’œuvre. Les Juifs, au contraire, étaient ce peuple sacerdotal du ressentiment par excellence, un peuple qui possédait dans la morale populaire une génialité qui n’a pas son égale : il suffira de comparer aux Juifs des peuples doués de qualités voisines, comme par exemple les Chinois et les Allemands, pour discerner ce qui est de premier ordre et ce qui est de cinquième ordre. Lequel des deux peuples a vaincu provisoirement, Rome ou la Judée ? Mais la réponse n’est point douteuse ; que l’on songe plutôt devant qui aujourd’hui, à Rome même, on se courbe comme devant le substratum de toutes les valeurs supérieures — et non seulement . Rome, mais sur toute une moitié de la terre, partout où l’homme est domestiqué ou tend à l’être — devant trois Juifs on ne l’ignore pas, et devant une Juive (devant Jésus de Nazareth, devant le pêcheur Pierre, devant Paul qui faisait des tentes et devant la mère du susdit Jésus, nommée Marie). Voilà un fait bien remarquable : sans aucun doute Rome a été vaincue. Il est vrai qu’il y a eu pendant la Renaissance un réveil superbe et inquiétant de l’idéal classique, de l’évaluation noble de toutes choses : la Rome ancienne, elle-même, se met à s’agiter comme si elle se réveillait d’une léthargie, écrasée, comme elle l’était, par une Rome nouvelle, cette Rome judaïsée, édifiée sur des ruines, qui présentait l’aspect d’une synagogue œcuménique et que l’on appelait « église » : mais aussitôt la Judée se mit à triompher de nouveau, grâce à ce mouvement de ressentiment (allemand et anglais) foncièrement plébéien que l’on appelle la Réforme, sans oublier ce qui devrait en sortir, la restauration de l’église, — et aussi le rétablissement du silence de tombeau sur la Rome classique. Dans un sens plus décisif, plus radical encore, la Judée remporta une nouvelle victoire sur l’idéal classique, avec la Révolution française : c’est alors que la dernière noblesse politique qui subsistait encore en Europe, celle des XVIIe et XVIIIe siècles français, s’effondra sous le coup des instincts populaires du ressentiment, — ce fut une allégresse immense, un enthousiasme tapageur comme jamais on n’en avait vu sur la terre !

     La généalogie de la morale, 1887. Nietzsche.


  • morice morice 5 septembre 2012 17:25

    pas la peine de balancer un placard d’un auteur justement taxé d’antisémitisme : vous provoquez là.


    « Colli et Montinari insistent sur le caractère étranger de Nietzsche vis-à-vis de l’antisémitisme et de la judéophobie ? C’est là exactement le point de vue d’Élisabeth. Si les deux éditeurs, en publiant Socrate et la tragédie, rejettent la conclusion de la conférence (« ce socratisme, c’est la presse juive ») dans les apparats critiques, quand ils ne la suppriment pas purement et simplement, la sœur outragée du philosophe procédait de la même façon. Celle-ci, dans sa biographie, se réfère amplement à cette conférence, tout en passant sa conclusion sous silence ; elle rapporte les réactions à la fois admiratives et inquiètes de Cosima et Richard Wagner, mais sans préciser que ce qui les avait provoquées était l’identification explicite du socratisme et du judaïsme. D’ailleurs, Colli et Montinari suggèrent eux-mêmes que ce n’est peut-être pas l’auteur de la conférence qui a lui-même arraché la page finale de Socrate et la tragédie, qui contient la conclusion que nous avons vue. Comment expliquer le geste d’Élisabeth sinon par sa volonté de mettre le philosophe à l’abri des accusations d’antisémitisme ?
    Élisabeth est la destinataire des lettres dans lesquelles le jeune Nietzsche donne libre cours à sa judéophobie : celui-ci se vante d’avoir « enfin » trouvé une auberge où il est possible de jouir de ses repas sans avoir à subir la vue de ces « espèces de mufles juifs », ainsi que, toujours en se référant aux Juifs, de ces « singes dégoûtants dépourvus d’esprit et autres commerçants » ; à l’opposé, il exprime son mécontentement au théâtre, à l’occasion d’une représentation de l’Africaine de Meyerbeer (le compositeur d’origine juive raillé par Wagner), de tomber sur des « Juifs et des acolytes des Juifs où qu’on tourne le regard ». Il va jusqu’à écrire, s’adressant à sa sœur : « Comment peux-tu exiger de moi que je commande un livre chez un antiquaire juif insolent ? » Élisabeth évite de claironner ces lettres : au contraire, elle étend sur elles un voile charitable de silence : mais n’est-ce pas de la même façon que procède l’édition Colli-Montinari ? Voici un autre exemple significatif. Après l’éreintement de la Naissance de la tragédie, Nietzsche flétrit Willamowitz en le traitant de « jeune homme infesté par l’arrogance juive » ; il ironise aussi sur la froideur du maître, ou de l’ex-maître Ritschl, en la mettant sur le compte de sa culture marquée par l’empreinte alexandrine, ou plus exactement « hébraïco-romaine ». On trouve des accents comparables dans les réactions du cercle d’ami du philologue-philosophe de Bâle. Élisabeth pour sa part se limite plus froidement, dans sa biographie, à critiquer l’étroitesse d’horizon des philologues de profession. En dernière analyse, si la violente judéophobie du jeune Nietzsche est restée dans l’ombre pendant tant de temps, c’est en tout premier lieu grâce au voile pudique que sa sœur complaisante a étendu sur elle. » (Source : Domenico Losurdo, « Les lunettes et le parapluie de Nietzsche », Noesis, N°10, 2006).

  • epicure 6 septembre 2012 17:32

    C’est la version 2.0 du protocole des sages de sion ça....

    C’est un document de propagande d’extrême droite, qui sert uniquement la propagande antisémite d’extrême droite.
    Le simple fait qu’il ait marqué que ce ne serait que les juifs qui sont responsables de la perte de pouvoir de l’église, et des révolutions rend le document ridicule.

    Bref tu justifies le racisme antisémite par de la mauvaise propagande.


  • Jason Jason 5 septembre 2012 10:00

    @ Alyt,

    Etonnant. Pouvez-vous citer vos sources ? Où peut-on consulter ce document ?
    Merci.


    • epicure 6 septembre 2012 18:37

      propagandes.info tout est dit dans le nom du site.

      http://www.henrymakow.com/jewish_peril.html un simple coup d’œil permet de situer politiquement le site : extrême droite, et antisémite.

      la source c’est un magazine catholique comme par hasard.
      London Catholic Gazette, Février 1936

      et en français :
      le réveil du peuple revue comme par hasard d’extrême droite et collaborationniste.

      Un simple analyse du texte, montre le caractère artificiel du texte, qui ne sert qu’un catholicisme d’extrême droite. Une nouvelle version des protocoles des sages de sion.


    • Gabriel Gabriel 5 septembre 2012 10:05

      S’en prendre aux vrais responsables, vous avez tout dit. Ceux là même qui nous gouvernent et qui intentionnellement et insidieusement laissent pourrir des situations en ne faisant par respecter l’ordre publique et le principe de laïcité. Laissant les corporatistes de tous bords imposer leur mode de vie, laissant les dealers dans les banlieues faire leur sale commerce, laissant les religieux imposer leur morale à deux balles, laissant les voyous de la finances piller les nations etc etc … Pendant que le citoyen lambda sous perfusion télévisuelle apprend à détester son voisin, nos chers gouvernants et leurs petits copains se servent dans la caisse des états. Mais tout va bien, et n’oubliez pas, c’est de la faute aux autres …


      • Jason Jason 5 septembre 2012 10:12

        « En règle générale, les citoyens ne s’en prennent jamais aux vrais responsables. » Et en cela ils sont aidés par quelques politiciens qui proclament que la France d’alors, concernant la rafle de Vél d’Hiv, n’était pas la France.

        Le mal, l’horreur, c’est toujours les autres. Les Allemands ont une bonne expression pour cela : « Der Täter als Opfer », le criminel devient la victime. C’est pas moi, c’est les autres, et on me harcèle injustement. La conscience, c’est la mienne, et elle est toujours bonne..

        Et on va le voir sur ce fil. Attendons.


        • non667 5 septembre 2012 15:22

          à jason
          politiciens qui proclament que la France d’alors, concernant la rafle de Vél d’Hiv, n’était pas la France
          .
          tout à fait jason . de même que
           : Rachel Corrie aplatie comme une crêpe par 49 tonnes de fer, de métal fureur.
          C’EST ISRAËL et le JUDAÏSME


        • jymb 5 septembre 2012 12:26

          Je ne vois pas le rapport entre l’antisémitisme des années 30, et l’illuminé norvégien qui se voulait - entre autres tendances- franc-maçon , et a surtout sans aucun doute été secoué par l’atomisation ethno culturelle de son pays.

          La lecture des commentaires permet de relever la question à laquelle il n’est jamais fait réponse. Quels éléments, vrais ou fantasmés ont amenés à un antisémitisme violent ? Ne jamais rechercher le « pourquoi ? » laisse planer une ambiguité terrible. Or il existe des milliers d’ouvrage et d’articles décrivant et témoignant de ces années là, mais à ma connaissance aucun ne recherche les racines, et les moyens de ne plus arriver dans le futur à de telles situations.


          • morice morice 5 septembre 2012 12:55

            les mêmes moinsseurs pourrisseurs de sites internet sont hélas déjà venus : leur négationnisme les titille trop pour qu’ils ne ratent l’occasion.


            Ce ne sont pas eux qui gagneront. Et encore moins leur idole Breivik avec qui certains ont correspondu ! 

            halte au fascisme rampant.

            • morice morice 5 septembre 2012 17:16

              http://www.agoravox.fr/auteur/stabilob0ss


              troll provocateur ici , qui écrit :




              « des négationnistes révisionnistes juifsprofessionnels de l’invention de l’Histoire »

              vous voilà bien en plein flagrant défi d’insulte gravissime : selon vous ce sont les juifs, les négationnistes ?

              vous savez, j’espère, qu’il existe des lois pour tenir de tels propos sur le net ?

            • 1984 5 septembre 2012 20:29

              Morice c’est toi le pathétique troll provocateur !


            • epicure 6 septembre 2012 18:46

              @ morice,
              sur propagande.info ils ont leurs copains avec un commentaire te concernant personnellement

              http://www.propagandes.info/product_info.php/les-petites-cachoteries-des-grands-frangins-par-renelouis-berclaz-p-1841

              C’est un article qui contient un texte a été copié ici au dessus pour justifier l’antisémitisme des nazis.
              En tout cas le vœu du premier message a été exaucé , le texte se trouve sur agoravox.


            • non667 5 septembre 2012 15:30

              recensure de mon com sans explication ! il n’était pas judéo-correct !


              • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 5 septembre 2012 16:37

                Ces idées nauséabondes (si on peut appeler ça des idées, ça s’apparente plus à des déjections de psychotiques) que souligne très justement l’auteur de ce papier en démontrant le parallèle évident entre le discours antisémite de 1941 et l’actualité de la tendance appelée bêtement « préférence nationale » 2012 stigmatisant les musulmans, les roms...(Plus tout ce qui n’a pas la peau blanche ou le nez un peu trop en travers de la figure en résumé « tout ce qui n’est pas super franchouillard issu de mariages consanguins » comme eux.)

                Mais le sionisme n’est pas à une contradiction près puisqu’il s’est allié contre nature avec toute une partie de l’ultra droite qui y a vu là une opportunité de se refaire une innocence à bon compte en reniant son antisémitisme viscéral en mettant tout ses efforts et son attention sur la haine des musulmans, très à la mode depuis un certain 11/09.


                • non667 5 septembre 2012 21:11

                  à chapoutier
                  « tout ce qui n’est pas super franchouillard issu de mariages consanguins »

                   chapoutier le champion  de l’inversion des valeurs :attribuer aux franchouillards ce qui est une caractéristique  UNIQUE AU MONDE DES JUIFS ,DU JUDAÏSME  : LE MARIAGE CONSANGUIN
                   le fondement du judaïsme démarre au CHAPITRE XVII de la genèse  qui établi une relation EXCLUSIVE  entre dieu et LA DESCENDANCE  d’ABRAHAM (l’épisode d’ismaël est révélateur à ce sujet )
                  c’est donc une religion singulière :ethnique (raciale au sens le plus étroit du terme !) mais aussi une « race » mais aussi une politique communautaire . on ne se converti pas au judaïsme ,il n’y a pas de prosélytisme ce n’est pas une religion universelle . on nait juif par le
                  droit du sang (par la mère pour être plus sûr ) (pas besoin de sortir des exceptions qui en tant que telles ne font que confirmer la règle )
                  .pas de mariage mixte seuls sont autorisés les MARIAGES CONSANGUINS entre DESCENDANTS D’ABRAHAM


                • arobase 5 septembre 2012 16:59

                  voilà un sujet mal pari ! il y avait longtemps ! 

                  donner l’occasion de s’éclater sous couvert d’un peudo aux fachos qui rêvent de kommandantur, aux racistes , antisémites, aigris, misanthropes, cocus qui en veulent à tout le monde, aux brimés dans leur travail ou emmerdés par les collègues, par leur femme, leurs maîtresses, les moches, boiteux, petits complexés, gros complexés, maigres complexés, les idiots , les pas aidés par la nature, etc... quelle aubaine !

                  d’ici ce soir ils seront tous venus ! 
                   il y avait longtemps !. smiley

                  moi je suis rom, français, immigré, noir , chinois, arabe, espagnol, malien, indien blanc.....ceux qui vont me mettre dans un four (même virtuellement) ont intérêt à savoir courir smiley

                  d’ailleurs en général ils sont trouillards, se caguent dessus et ne sont forts qu’en meute.



                  • non667 5 septembre 2012 21:15

                    revoila @ qui vient poser sa crotte anti fn

                    @ ,= pastori = django = bac-5
                    on a beau lui dire que 1+1 =2 et pas 3 il y revient toujours ,d’après lui il est bac +5 , mais c’est 5 ans de MATernelle SUPérieur qu’il a repiqué !
                     inutile de le lire !automatiquement le moinser !ou le tacler (comme momo )
                    , il disparaîtra pour réapparaître sous un autre pseudo vite reconnu à sa c.....ie inimitable et indépassable ! et il s’étonne en plus qu’on lui réponde pas ! !
                    pour le dîner de c.. on se l’arrache !
                    ...................................................................... .. 

                     


                  • arobase 5 septembre 2012 22:15

                    d’ailleurs en général ils sont trouillards, se caguent dessus et ne sont forts qu’en meute. smiley


                  • arobase 5 septembre 2012 17:17

                    « Quels éléments, vrais ou fantasmés ont amenés à un antisémitisme violent  ? »


                    facile ! il suffit de lancer un slogan, n’importe quoi, une rumeur, et vous aurez des milliers d’imbéciles qui vont crier, vociférer, applaudir, adhérer....même si c’est contre leurs intérêts ou bien sans motivation réelle, par panurgite !.

                    la panurgite aiguë qui peut mener les jobards aux pires extrémités. 

                    exemple : la campagne présidentielle a mis devant la scène, grâce à des politiciens qui en on fait un programme de gouvernement à défaut de trouver autre chose, le problème de l’immigration. 

                    grâce aussi à une presse télé radios devenue tellement cupide qu’elle passerait en boucle n’importe quelle idiotie, pourvu que ça rapporte.

                    cela a fait que dans mon village où il n’y a jamais eu le moindre immigré, certains villageois sont devenus hystériques et prêts à toutes ratonnades si on les avaient conviés !

                    il y a des antisémites qui ne savent même pas ce que le mot juif veut dire. demandez autour de vous : c’est quoi un juif ? vous serez étonnés !

                    il y a aussi des tas d’êtres humains débiles.peu nombreux heureusement, mais qui souvent sont imités par des moins débiles, et là ça fini par faire du monde. smiley

                    • chmoll chmoll 5 septembre 2012 17:33

                      on a pardonné l’impardonnable , perso le qualif pardon nevent plus rien dire ça n’est qu’un son
                      comme dieu ect
                      quand des millions d’hommes, femmes et d’enfants massacré (es) a l’échelle indusrielle
                      se pays aurait du ètre banni jusqu’à la fin des temps

                      mais c qu’un avis perso


                      • chmoll chmoll 5 septembre 2012 17:35

                        n a pardonné l’impardonnable , perso le qualif pardon nevent plus rien dire ça n’est qu’un son
                        comme dieu ect
                        quand même des millions d’hommes, femmes et d’enfants massacré (es) a l’échelle indusrielle
                        se pays aurait du ètre banni jusqu’à la fin des temps

                        mais c qu’un avis perso


                        • gordon71 gordon71 5 septembre 2012 18:06

                          quand le cagoulard Mitterand 


                          chantre des droits de l’homme 

                          pas encore franc mac , quoique ?

                          manifestait contre les métèques 


                          • Nestor 5 septembre 2012 18:14

                            Salut ...

                            "La France aux français ! J’ai encore entendu ça récemment... ah, nostalgie, nostalgie. Et l’on a l’impression que cette haine de l’autre, du fait de la crise, se répand inexorablement dans tous les pays. En règle générale, les citoyens ne s’en prennent jamais aux vrais responsables."

                            Oui car on sait nous diviser pour justement que l’on ne s’attaque pas aux vrais problèmes ... Le capitalisme est la gangrène mondiale et pour son profit destructeur il a besoin que l’on reste divisé ...

                             ΣΨΩ


                            • non667 5 septembre 2012 21:42

                              à totor
                              capitalisme est la gangrène mondiale et pour son profit destructeur

                              tout à fait totor surtout pour gangrène ! sauf que derrière le mot capitalisme se cachent des personnes capitalistes bien en chair qui ont pour nom : goldmann sach ,rotschild,madoff .etc .... bref la maffia juive.... tiens ! tiens ! la boucle est bouclée ! smiley smiley smiley


                            • Nestor 5 septembre 2012 22:48

                              À 000yes ...

                              "sauf que derrière le mot capitalisme se cachent des personnes capitalistes bien en chair qui ont pour nom : goldmann sach ,rotschild,madoff .etc .... bref la maffia juive.... tiens ! tiens ! la boucle est bouclée !"

                              Sauf que le mot capitaliste ne s’arrête pas qu’à ces Noms là, donc toi en fait direct tu fais complet dans la haine de l’autre, puis sans réfléchir tu condamnes tous leurs semblables ... T’es un faf quoi  ! Oui parce que toi tu ne condamnes pas l’idée capitaliste tu condamnes une certaine communauté que tout simplement tu sembles haïr ...

                              ΣΨΩ
                               


                            • non667 5 septembre 2012 21:45

                              à actias
                              bref du robert gil pur jus ! smiley smiley smiley


                            • mortelune mortelune 6 septembre 2012 03:37

                              Porter un jugement sur la base d’une croyance religieuse d’une population n’est certainement pas à mettre au crédit de l’humanité. Condamner un peuple c’est s’en prendre bien facilement aux plus faibles pour protéger les plus forts. Il est important que chacun sache que tous les sémites ne sont pas sionistes et que tous les sionistes ne sont pas sémites. Faire un amalgame est certainement facile mais c’est surtout la preuve d’un crétinisme évident. 


                              • courageux_anonyme 6 septembre 2012 03:51

                                Je ne me souvient pas avoir lu que Breivik est antisémite. Mohamed Merah, lui, oui.
                                Alors pourquoi cette photo ?


                                • Gérard Luçon Gerard Lucon 6 septembre 2012 05:14

                                  que viens faire la photo du suedois en illustration ? Il es si facile d’en trouver sur internet qui montrent des affiches de l’epoque !

                                  quand a la description du juif, vous auriez pu citer Pierre Desproges « les doigts crochus, le nez crochu, les yeux crochus ... et la banane pelee »

                                  et rappeler aussi qu’au moyen-age cest la religion catholoqiue qui interdisait a ses fideles de « travailler » l’argent et que ce metier fut donc reserve aux juifs ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès