• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ça gaze à la Concorde !

Ça gaze à la Concorde !

Si vous appartenez à des régions dévastées par le chômage, si vos usines ferment, ne vous imaginez pas que monter ou descendre à Paris pour interpeler les pouvoirs publics va attirer leur écoute et leur bienveillance.

C’étaient des mœurs d’autrefois. Maintenant ces petites plaisanteries sont finies. Les manifestants doivent savoir qu’on présente ses doléances à ses risques et périls. Mieux vaut rester chez soi. Qu’on se le dise !

Ceci s’est passé chez nous, hier 5 décembre 2012.

240 manifestants venus du Soissonnais, accompagnés d’une cinquantaine d’élus qui avaient pris place à bord de six cars, se sont fait, d’une part, enlever par des gendarmes, toutes sirènes hurlantes, dès leur arrivée à Paris, puis conduire dans un coin de la place de la Concorde où ils sont restés bloqués cinq heures avec impossibilité de partir, encerclés, comme dans un western, par quatorze cars de gendarmerie ! Pipi ? On autorisait quatre personnes accompagnées à quitter un instant le groupe ! Au bout de quatre heures à rester debout certains commençant à trouver la plaisanterie saumâtre, une vingtaine a tenté une sortie et là, s’est fait gazer à bout portant. Pourquoi ce numéro de cirque ? Il paraît que les ordres étaient d’empêcher ces hommes du Soissonnais de rejoindre les Arcelor-Mittal qui étaient à l’assemblée.

Il est vrai que le danger était grand et que si ces élus chenus du Soissonnais avaient rejoint les Arcelor, tout chauds de leurs hauts fourneaux, cela aurait certainement donné une révolution ! Peut-être que ces enragés se seraient encore plus enragés en rageant de concert et auraient pris la décision d’aller égorger des ministres ! Oui, un immense danger planait sur la France si les maires du Soissonnais avec rejoint les furieux d’Arcelor….Merci à la gendarmerie !!

 

Tout avait commencé par un appel à manifester de Jean-Marie Carré - Président de la Communauté d'Agglomération du Soissonnais.

 De quoi se mêle-t-il ?

 Un DVG par-dessus le marché ! Ne faut-il pas partie de la majorité ? N’a-t-il pas compris que le gouvernement fait ce qu’il peut et qu’en 2017, sans doute, avec une certaine mortalité due aux famines, tout ira mieux dans ces régions ? Mais voici l’appel de cet inconscient.

 

 "Tous ensemble, salariés, citoyens, élus, doivent montrer leur détermination à voir s'arrêter la casse de l'emploi qui a déjà frappé 7000 salariés en 34 ans et 2000 emplois ces dix dernières années. Notre unité représente une force et c'est tous ensemble que nous allons à Paris pour demander à ce que le territoire et les salaries des entreprises soient entendus dans leurs revendications. Le fonds FEDER s'est vu alloué 200 millions d'euros et moins de 5% de ces fonds sont consacrés aux territoires en difficultés ! Pourquoi ? Ces aides pourraient aider le Soissonnais à se relever mais rien n'est fait. Le Soissonnais n'existe pas, il semble de moindre importance. Pour cette raison j'interpelle directement le préfet de région et lui demande de regarder ce qu'il se passe dans sa région, sur notre territoire. J'interpelle également les pouvoirs publics, c'est pour cette raison que je vous invite à venir manifester mercredi 5 décembre à PARIS.

 

Là-dessus, certains vont même jusqu’à éditer un tract.

 

LE GRAND SOISSONS INVISIBLE POUR NOS GOUVERNANTS !

Marre d’être invisible, SOISSONS expose son savoir-faire à PARIS

Les Salariés maltraités et les élus viennent ensemble présenter leurs revendications à l’Etat.

A Soissons, pour une agglomération de 51.000 habitants, 7.000 emplois industriels ont été détruits en 34 ans, soit une moyenne de 205 emplois par an. Un Florange tous les trois ans pendant 34 ans !

Des pans entiers de l’industrie effondrés, des savoir-faire de renommée mondiale disparus dans les secteurs de la chaudronnerie fine, du cartonnage, du verre, de la métallurgie, du caoutchouc. Et des noms d’entreprises qui faisaient la fierté de la France et qu’on aura bientôt oubliés comme BSL Industrie, Wolber-Michelin, AR Carton, Berthier, Trailor. Et puis d’autres sociétés, comme Saint-Gobain, qui ont très largement taillé dans l’effectif salarié.

A chaque fois, la catastrophe économique se conjugue avec un drame social et humain, des souffrances individuelles et familiales indicibles

Décembre 2012, un Joyeux Noël dans une bonne odeur de sapin !

 

Valls le Kyste, informé de ce projet, et très attaché, on le sait, à ce que la Nation ne soit pas abandonnée à ces islamistes enragés, (ah ! non pardon, il ne s’agit pas d’islamistes, mais bon, j’ai réussi à prononcer le nom deux fois, je vais être publiée dans les medias mainstream ! Chic !) Donc Valls le Kyste ou un de ces sbires a décidé d’accueillir cette meute désordonnée et de lui faire visiter un des coins de la place de la Concorde. De là à les laisser pendant cinq heures avec interdiction de bouger, une sorte de garde à vue en plein-air, on se demande si on rêve. Aucune baraque à frites mais, donc, un arrosage conséquent quand une vingtaine de gars a voulu sortir de ce traquenard.

 

 Il y a en France, en ce moment, un commerce qui marche du tonnerre, c’est celui des bombes lacrymogènes. Et en Europe aussi d’ailleurs. Reconvertissez-vous dans la bombe lacrymo et vous ferez fortune ! (On les fait à Taïwan et au Bengladesh ? Ah ! OK !)

 

Ont-ils été reçus au bout de cinq heures ? Non. Le gouvernement Hollande, on le sait, ne reçoit que Parisot et Mittal.

C’est alors que trottinant sur ses talons, et sortant de l’assemblée où elle venait d’interpeller le ministre le plus ridiculisé du gouvernement, ce Montebourg, qui voulant démissionner, ne démissionne pas parce qu’on lui a dit, contraint et forcé, qu’il a bien travaillé, après l’avoir baisé dans tous les sens et même à contre-sens, Madame Marie-Françoise Bechtel, élue du Soissonnais, arrive donc devant le groupe, s’approche sous les huées car il paraît qu’elle ne s’occupe guère de ses ouailles et est soudain interpellée par une journaliste qui couvre l’évènement : Catherine Dauriac. Celle-ci lui demande : « Pouvez-vous simplement nous expliquer pourquoi nous sommes bloqués ici depuis 4 heures après avoir été gazés ? » 

C’est alors qu’elle obtient une réponse que l’on peut qualifier, sans crainte, d’historique car je me demande où, quand et comment on a déjà entendu une réplique d’une telle pertinence. Mme Bechtel dit :

-Pourquoi ? Vous voulez sortir ?

Non, Mme Machin, ils voulaient rester là jusqu’à Noël pour faire leurs courses ! Ils avaient même l’intention de faire du camping !!!!! 

La dite Bechtel ayant enfin été confirmée dans ce désir étrange et incompréhensible, à savoir s’extraire de l’étreinte gazeuse de la maréchaussée, téléphone aussitôt au préfet, des ordres sont donnés et on laisse sortir les pique-niqueurs.

Tout ceci étant dit sur le mode de la plaisanterie pour éviter de dire ce qu’on va quand même dire :

Dites-donc, Hollande, président de la République PS, dites-donc, Le Kyste, ministre de l’Intérieur PS, vous trouvez que c’est normal de traiter comme ça des élus qui viennent manifester pour sauver l’emploi dans leurs régions ? Vous savez par qui vous avez été élus ? Pourquoi ? Jusqu’où irez-vous ? Jusqu’où faudra-t-il que les citoyens français aillent pour que vous compreniez qu’ils n’ont l’intention ni dans le Soissonnais, ni à Arcelor-Mittal, ni chez les Fralib, ni à Notre-Dame-des-Landes, ni partout ailleurs où l’on veut qu’ils crèvent en silence, d’être le charbon que l’on jette dans les fourneaux de la finance ?

Vous vous souvenez de l’histoire du vase de Soissons ?

C’est un certain Clovis à qui un des siens, avide de butin, avait fait insulte en brisant un vase qui lui était promis. Et peu de temps après, Clovis retrouvant cet homme et lui faisant reproche de sa tenue, lui explosa la tête, prononçant le célèbre : « Souviens-toi du vase de Soissons. »

Ce n’est qu’une histoire ancienne.

Mais il ne faudrait pas trop vouloir la remettre au goût du jour…

 « Gare à ceux qui remuent la vase de Soissons ! »

Les photos racontent l'histoire. 200 manifestants veulent montrer leurs banderoles aux députés. Certains portent des masques (Oui ! C'est interdit !). Un maire défie l'autorité et fait tout craindre et la gendarmerie se livre à son sport favori ; elle charge, bombes lacrymos en avant !!

Crédit photographique : Catherine Dauriac


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (104 votes)




Réagissez à l'article

246 réactions à cet article    


  • Jean-Louis Jean-Louis 6 décembre 2012 09:09

    Le changement c’est urgent !

    Hollande c’est du flan !
    Avec Mélenchon, gouvernons !

    • Aldous Aldous 6 décembre 2012 12:18

      plus court :


      Le changement, c’est du flan !

    • Ariane Walter Ariane Walter 6 décembre 2012 12:37

      Aldous, je ne désepère pas de voir ta nature intelligente s’ouviri aux vérités de ce temps !


    • Aldous Aldous 6 décembre 2012 14:53

      Ariane,

      Mon métier m’a amené à travailler directement avec Arnaud lagardère à la fin des années 1990.

      Le moment ou toute l’élite mondiale a reçu ce mot d’ordre :’’We go global.« (Oui les ordres tombent en anglais.)

      J’ai pris une gande claque en voyant l’étendue de l’influence et les ramifications du systeme.

      Et je dois dire qu’à ce moment j’etais plutot admiratif devant la puissance d’influence que cela represente et je comprend que nos élites se soient laissé séduire.

      Je n’ai vraiment réalisé la nature maléfique du systeme qu’un certain 11 septembre.

      Je pense que tu as lu la pluspart de mes articles, je n’ai pas besoin de te dire que j’ai depuis pas mal trimé pour participer à l’élaboration d’une pédagogie des masses afin de rendre comprehensible ce qui se cache derriere la globalisation en me basant sur les écrits de ses théoriciens, Zbigniew Brzezinski, Clarence Streit, William Cohen, Henry Kissinger, H.G. Wells, Andrew Duff, Jean Monet et d’autres.

      En dépit de ce que raconte notre roman national les USA considèrent la France comme une province annexée depuis la Libération. La parenthèse Gaulienne n’a été possible que parce que les USA devaient jouer la carte du  »monde libre" face à l’URSS et que la France etait le seul renfort militaire disponible sur le continent face à la colossale l’armée rouge. C’est uniquement pour ça qu’on a la bombe et un veto à l’ONU.

      Ces temps sont révolus et notre laisse va terriblement se raccourcir d’ici 2015 date à laquelle l’UE sera phagocytée par les USA pou crer le premier des trois blocs du régime mondial.

      La mission des bonnets blancs est d’uniformiser la législation au pas de charge avant cette date.

      Tout le reste c’est du show business.

      Le changement c’est en 2015 et c’est pas les socialistes qui l’ont pensé.

      Bon ben sinon, on peut discuter des courants au sein du PS... ou du sexe des anges ?


    • Soi même Soi même 6 décembre 2012 15:13

      @ Aldou, Pierre Hillard confirme tes propos, et il va plus loin dans sont analyses, c’est que l’on court à moyen terme à la yougoslavisation de l’Europe.

      Reseau Voltaire. net
      pour la liberté d’expression

      14 juillet 2003
      Diviser pour mieux régner
      L’éclatement du continent européen au service des États-Unis



      La régionalisation de l’Europe pourrait être détournée de son sens initial à la faveur d’un déséquilibre des institutions. Elle serait alors un moyen de démembrer politiquement l’Europe, laissant ainsi le champ libre à la domination de l’Empire états-unien. Pierre Hillard analyse cette variante de la doctrine Wolfowitz : comment transformer le rêve d’unité européenne en un cauchemar de la yougoslavisation généralisée.
      11 juillet 2003
      Les modalités de la construction européenne dépendent de l’idée que l’on se fait de l’unité de l’Europe et de son rôle dans le monde. Après avoir piloté la création de l’Union pour stabiliser l’Europe occidentale et la soustraire à l’influence soviétique, les États-Unis encouragent aujourd’hui à la fois son élargissement géographique et sa dilution politique. L’Union pourrait alors absorber la Russie et broyer les États-membres en une myriade de régions pour se transformer en une vaste zone de libre-échange protégée par la puissance militaire états-unienne.
      Contrairement à une idée répandue, il se trouve au sein même de l’Union de nombreuses forces pour promouvoir ce projet comme l’atteste la carte officielle que nous reproduisons.

      Table des régions d’Europe
      Edité par l’Assemblée des régions d’Europe (ARE), 2002.
      Elle a été élaborée au sein de l’ARE (l’Assemblée des Régions d’Europe) en 2002. Créé en 1985 par les Français, les Espagnols et les Portugais, cet institut fut repris en 1987 par les Allemands qui lui insufflèrent des principes fédéralistes, régionalistes et ethnicistes, le tout en liaison avec les organismes européens comme le Comité des Régions (le CdR), le Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux d’Europe (le CPLRE) ou le Conseil des Communes et des Régions d’Europe (le CCRE). L’intérêt majeur de ce document est de révéler le sens caché de la forme actuelle de la régionalisation européenne. Celle-ci ne concerne pas que l’Union présente, mais est conçue pour s’étendre à toute l’Eurasie. Tous les États d’Europe centrale, les États baltes, l’Ukraine, la Russie -avec une frontière à l’Est qui s’étend vers la Sibérie- les États du Caucase et la Turquie sont déjà intégrés dans ce projet européen ou plutôt euro-atlantique. L’adhésion à l’Union ne serait plus le moyen de réaliser l’unité européenne, mais au contraire de démembrer le continent, assurant ainsi le triomphe pacifique de l’hyper puissance états-unienne selon le principe classique « diviser pour régner ». La régionalisation, présentée comme un moyen de rapprocher les citoyens des lieux de décisions, ne serait plus qu’un artifice pour prévenir l’émergence d’une Europe-puissance en application de la « doctrine Wolfowitz » [
      1]
      Peu de temps avant de quitter la Maison-Blanche, le président Clinton a présenté la vision états-unienne de l’Europe dans un discours magnifiant le bloc transatlantique. Il soulignait aussi et d’une manière très nette que « (...) l’unité de l’Europe est en train d’engendrer quelque chose de véritablement neuf sous le soleil : des institutions communes plus vastes que l’État-nation parallèlement à la délégation de l’autorité démocratique aux échelons inférieurs. L’Écosse et le Pays de Galles ont leurs propres parlements. L’Irlande du Nord, dont ma famille tire son origine, a retrouvé son nouveau gouvernement. L’Europe est pleine de vie et résonne à nouveau des noms d’anciennes régions dont on reparle - la Catalogne, le Piémont, la Lombardie, la Silésie, la Transylvanie etc. - non pas au nom d’un quelconque séparatisme, mais dans un élan de saine fierté et de respect de la tradition. La souveraineté nationale est enrichie de voix régionales pleines de vie qui font de l’Europe un lieu garantissant mieux l’existence de la diversité (...) » [
      2]
      La « sympathie » américaine à l’égard de cette forme de régionalisation s’explique par le transfert du pouvoir politique des États vers les régions. Désormais, la « région-État » se pare d’une autonomie politique de plus en plus grande dans les domaines qui touchent l’administration, la justice, les systèmes bancaire et postaux ou encore l’éducation, cette dernière devenant de plus en plus - quoiqu’en disent les autorités officielles - une éducation régionale. Or, ces instances politiques régionales sont conduites à traiter directement avec les instances supranationales de Bruxelles en court-circuitant l’autorité nationale. Ceci ne peut que combler d’aise les dirigeants politiques et économiques états-uniens qui, par l’intermédiaire de leurs puissants lobbies présents massivement à Bruxelles, pourront engager des contacts directement avec la Lombardie, l’Alsace, la Catalogne, etc. Entre d’un côté, la puissance politique, militaire et économique considérable des États-Unis et de l’autre, une quelconque région d’Europe, on devine sans peine quel parti Washington tirera de cette affaire.
      Pour renforcer l’emprise complète américaine sur le vieux continent, Les États-Unis ont présenté au seul gouvernement allemand une véritable feuille de route pour l’extension à l’Est de l’Union européenne (l’UE) et de l’OTAN. Selon le Financial Times Deutschland du 24 octobre 2002 l’objectif d’une « Europe libre et unie » doit s’articuler selon les modalités suivantes. Après l’intégration de dix États en 2004 à l’UE (Pologne, République tchèque, Slovaquie, Hongrie, Slovénie, Lituanie, Lettonie, Estonie, Chypre et Malte), les pourparlers d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN devraient commencer en 2004, suivies de ceux de la Serbie en 2005, de la Croatie et de l’Albanie en 2007. En outre, selon cette feuille de route, les États-Unis souhaiteraient l’adhésion de la Turquie à l’UE pour 2007. Enfin, le Financial Times Deutschland ajoute que l’intégration complète des Balkans et de l’Ukraine dans les institutions euro-atlantiques doit être achevée pour 2010.
      Au moins, nous connaissons la date butoir des objectifs états-uniens. Dans cette parcellisation européenne donnant la primauté politique aux régions, aux dépens des nations, en liaison directe avec tous les lobbies financiers de Bruxelles, l’Allemagne joue un rôle décisif. En effet, à l’origine de la régionalisation en Europe (
      recommandation 34 (1997) du Congrès des Pouvoirs Locaux et Régionaux d’Europe), elle soumet le continent aux concepts institutionnels que les Britanniques et États-Uniens lui ont imposés à la Conférence de Postdam (11 juillet au 2 août 1945) et lors de la création de la bizone d’occupation (2 décembre 1946). À l’époque, le rôle dévolu aux Länders visait à la fois à rétablir les libertés supprimées par le centralisme du IIIe Reich et à priver l’Allemagne du statut de grande puissance. Ce dispositif avait été approuvé par la France qui, selon le mot de Mauriac à propos des zones d’occupation, aimait tant l’Allemagne qu’il préférait qu’il y en ait plusieurs. En outre, les Anglo-Saxons figèrent ces institutions en sacralisant la Constitution allemande et en créant une Cour constitutionnelle indépendante à Karlsruhe.
      Cependant la vassalité de l’Europe vis-à-vis des États-Unis n’a plus de raison d’être depuis l’effondrement de l’Union soviétique et la dissolution du Pacte de Varsovie. La classe dirigeante allemande, quant à elle, se trouve partagée entre d’une part ceux qui rêvent d’une puissance indépendante et qui se sont exprimés en refusant de s’associer à l’attaque de l’Irak, et d’autre part, ceux qui préfèrent minimiser les risques et jouer le rôle de gouverneur délégué de l’Empire pour l’Europe. Ceux-là se sont empressés de jouer les supplétifs dans le démembrement de la Yougoslavie et dans la guerre du Kosovo. Dès lors, ces contradictions pourraient trouver une solution en se débarrassant de la tutelle états-unienne afin d’être seuls maîtres à bord, selon le bon vieux « principe d’Iznogoud » (être calife à la place du calife). Tout le problème réside dans la capacité des Anglo-Saxons à convaincre les élites allemandes de jouer le rôle qu’il leur ont assigné dans le nouvel ordre mondial
      En tout cas, l’éclatement de l’Europe comme le présente cette carte de l’ARE est encore transitoire. En effet, l’émergence première des régions est le préalable avant de passer à un autre niveau : le remaniement des frontières régionales en fonction de critères économiques et ethniques. Dans le cadre de l’interrégionalité, de nombreux regroupements sont possibles comme par exemple entre les entités basques française et espagnole ou encore entre l’Alsace et le Pays de Bade. C’est tout l’enjeu de la carte élaborée par la commission européenne en 2002 [
      3]. En effet, l’objectif étant de créer un vaste marché économique de libre-échange transatlantique, les technocrates bruxellois ont procédé à des remaniements territoriaux afin de créer des groupes économiques comme le stipulent les textes officiels : Interreg IIIB regroupe désormais toutes les actions de coopération transnationale impliquant les autorités nationales, régionales et locales et les autres acteurs socio-économiques. L’objectif est de promouvoir l’intégration territoriale au sein de grands groupes de régions européennes y compris au-delà de l’Union des Quinze, de même qu’entre les États membres et les pays candidats ou autres pays voisins, et à favoriser ainsi un développement durable, équilibré et harmonieux de l’Union. Une attention particulière est accordée notamment aux régions ultrapériphériques et insulaires [4].
      Cette révolution politique, géopolitique et sociale en Europe est sur le point de franchir un pas décisif avec la reconnaissance d’une personnalité juridique pour l’Union européenne. Ce qui peut apparaître comme l’aboutissement d’un rêve d’unité contient en lui-même des éléments qui, dans ce contexte particulier et en l’absence de garde-fous, peuvent dériver vers le cauchemar de la Yougoslavisation généralisée.
      Pierre Hillard


    • Aldous Aldous 6 décembre 2012 15:23

      Pierre Hillard est une bonne lecture en effet.

      Notemment De l’union euro-Atlantique à l’État mondial. qui decrit la suite du « changement »

      A quoi il faut ajouter le volet militaire et stratégique expliqué par Thomas Barnett dans son livre « La nouvelle carte du Pentagone » et qui exlique très bien et par anticipation ce qui se passe en Syrie.

      http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/nouvel-ordre-mondial-la-carte-du-92889


    • Romain Desbois 6 décembre 2012 15:27

      Pierre Hillard !!!Décidément. Vous écoutez aussi radio courtoisie et Jonanovic sur radio ici et maintenant ?

      Pourquoi je ne suis pas étonné .... ?

      je suis hilare smiley


    • Aldous Aldous 6 décembre 2012 15:49

      Reste dans tes préjugés, ça m’indiffère.
      Mais tu verras que le systeme ne reserve pas un meilleur sort à ses idiots utiles.


    • bel95 9 décembre 2012 08:35

      Trop court, il manque le mode opératoire. Pour construire, il faut détruire l’ancienne structure, imposer de nouveau référentiel structurant, la base des nations : dénaturer, détruire a Famille classique, originelle réceptacle et ciment de l’idée de République.

      Ce pourquoi en faisant un raccourcis certes, internationalisme, mondialiste même combat.



    • bel95 9 décembre 2012 08:39

      Impossible dans une économie ouverte !!!


    • Yves Dornet 6 décembre 2012 09:27

      oui, ça devient réellement triste et insupportable.

      Je pense qu’arcelor fait parti d’un troc et que le russe DEVAIT être écarté. L’état Indien s’invitant dans le troc avec une éventuelle commande de rafales...

      quant aux Soissonnais, ils auront comme beaucoup, l’occasion de voter pour des candidats qui placent la Nation au coeur de leur engagement. Je pense, bien sur au FN.RBM. 


      • Soi même Soi même 6 décembre 2012 12:23

        con plus que toi tu meurs !


      • Aldous Aldous 6 décembre 2012 12:28

        il a déjà l’encephalogramme plat...


      • LE CHAT LE CHAT 6 décembre 2012 12:56

        @jacob
        le russe est puni parce que Poutine soutient Assasd !


      • lsga lsga 6 décembre 2012 16:11

        @lechat


        LePen est récompensée, car elle soutient le Russe contre l’intérêt de la France


        (Pougatchev == les plus grands Banksters de Russie...)

      • Yves Dornet 6 décembre 2012 21:58

        je crois que triple con n’a rien compris à mon intervention...avec l’autre qui suit tel un bourrin de quartier smiley


      • dadascope dadascope 9 décembre 2012 16:32

        Personne ne comprend jamais vraiment vos interventions... à part FN, racisme et islamophobie, sionisme forcené et européisme aveugle.


      • jmdest62 jmdest62 6 décembre 2012 09:56

        @ arianne

        Bravo ! pour dénoncer ce genre d’évènement l’humour et la dérision sont les meilleures armes.
        Ceci dit ! On commence à mesurer la « je-fais-dans-mon-frocolitude » (TM  smiley) du gouvernement .

        cordialement

        Post-Scriptum :
        « je-fais-dans-mon-frocolitude » : = extrème nervosité due à la prise de conscience que de se foutre de la G...e des gens ça peut plus durer très longtemps.


        • Aldous Aldous 6 décembre 2012 12:30

          Ah ? Non ? Ben pourquoi ?


          Ça dure déjà pas mal là...



        • jmdest62 jmdest62 6 décembre 2012 15:34

          @ aldous

          c’est pas faux ...perso je trouve que ça fait déjà beaucoup trop longtemps ...mais bon ! v’la les fêtes et le père Noel.

          Ceci dit : « l’ami lashmi » en remet une couche et ça commence à faire désordre même au PS

          @+


        • Aldous Aldous 6 décembre 2012 16:04

          En effet jmdest62 mais ça change quoi ?

          Au passage je rapelles que l’ancetre de lUE au tout début c’etait la La Communauté européenne du charbon et de l’acier.

          Sa principale réalisation a été de fermer les mines de charbon européennes si bien qu’on s’est mis à importer du charbon US au plus gand bonheur des yankee.

          Du coup nos propres hauts fourneaux son devenus trop cher car il fallait transporter le charbon de Dunkerque à l’est de la France.

          C’est pourquoi quand la CACE s’est tansformée en CEE, la France n’avai plus de mines et presque plus de siderurgie.

          Mission accomplie pour la CACE, la CEE pris le relais sur le reste des activités industrielles.

          Et enfin la CEEa laissé place à l’UE qui s’est chargé des états de leur monnaie et de leurs banques.

           

          C’est beau le progrès non ?


        • bigglop bigglop 6 décembre 2012 17:54

          Bonsoir à tous,

          Merci @Ariane pour ta passion et ton humour.

          Hors sujet, mais important, le dvd du film « Les nouveaux chiens de garde » est en pré-commande pour le 10 décembre 2012


        • Ariane Walter Ariane Walter 6 décembre 2012 11:31

          Ben , c’est le libéralisme qui le met bien profond à tt le monde, non ? Toi aussi, tu l’as profond, si je ne m’abuse...


        • Soi même Soi même 6 décembre 2012 12:37

          Grâce à qui le libéralisme en France, grâce à tonton François, dur d’être de gauche et de se cogné à cette vérité ?


        • Ariane Walter Ariane Walter 6 décembre 2012 12:48

          Oui, on se tutoie, tu sais sur les barricades ,il faut aller au plus direct.


          Avoue que Mélenchon est le seul à travailler, à proposer des projets. 
          Je veux bien croire que tu l’imagines tortueux mais le temps le révèle pour ce qu’il est : un homme convaincu, sans aucune casserole à ses basques, qui n’a jamais dévié d’un poil dans ses convictions et qui veut gouverner contre le libéralisme dans un imbroglio politique pas piqué des vers.

        • francesca2 francesca2 6 décembre 2012 13:15

          un homme convaincu, sans aucune casserole à ses basques, qui n’a jamais dévié d’un poil dans ses convictions


          C’est quand même un beau franc-mac...

          Qui n’a jamais dévié d’un poil ? T’es sûre de ton coup ? 
          Parce que je n’ai jamais vu un homme politique dire tout et son contraire à quelques jours d’intervalle...

        • Aldous Aldous 6 décembre 2012 14:03

          Quand y’aura des barricades, j’viendrais m’faire trouer la peau à tes cotés Ariane, mais pour l’instant, les gens baissent la tête.


        • Romain Desbois 6 décembre 2012 14:11

          MOUAIS ca me fait à un mec qui un jour m’avait dit : « quand les autres iront , je serais le premier à y aller »
          Je reconnais bien là le courage du troll.


        • Soi même Soi même 6 décembre 2012 14:16

          Et moi Ariane je t’apporterais le café et le pousse café sur la barricade !


        • dadascope dadascope 6 décembre 2012 18:21

          Ariane soutient l’UE et ses traités contre nature, la BCE et l’euro, ainsi que les guerres petro-humanitaires de l’OTAN en continuant a croire à « l’autre Europe ».


          Comment on neutralise la colère des Français en leur promettant une Autre Europe
          http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/comment-on-neutralise-la-colere-123997


        • latortue latortue 6 décembre 2012 18:54

          pas de casserole le Mélenchon on croit rêver
          http://www.atlantico.fr/pepitesvideo/melenchon-avoue-avoir-truque-avec-hollande-resultats-elections-internes-310391.html
          il est comme tous les politicards, il magouille ,il ment ,arrange a sa sauce ,un politique professionnel quoi qui vit de la politique grassement depuis des lustres .avec Mélenchon on lave plus blanc que blanc !!!!!!! laissez moi rire. .
          les barricades dites vous !!!je serai bien curieux de vous y voir sur les barricades , en 68 vous étiez ou vue votre age surement pas sur les barricades moi j’y étai et on avait pas le temps de se tutoyer ni de blablater .


        • CA VA PETER

          nous avons du mal a croire que nous avons supporté le « roi fainéant » chirac pendant 14 ans

          l’excité sarko 5 ans ET C’ A NA PAS PETER  !!!!!!!!!!

          rappelons le EN 19 ANS ILS ONT PERDU 1170 MILLIARDS EN CADEAUX FISCAUX...EXO DE CHARGES SOCIALES...AVIONS GRATUITS MAM OU SARKO ONE......

          ET CA VA PETER AVEC UN GOUVERNEMENT SEULEMENT DIT DE GAUCHE ROSE....PRESQUE BLANC

          -breton je dis : iL nous faut l’aeroport..car nous aurons jamais le TGV APRES NANTES OU RENNES DONC CQFD....
          ’-LA TRAHISON de florange D OU VA T ON IMPORTER L ACIER POUR NOS VOITURES...NOS BATEAUX ,,,,DE L INDE ,,,,,,,,

          le PS NE TIENDRA JAMAIS 5 ANS EN SE DEGONFLANT...

          SOIT HOLLANDE REMPLACE AYRAULT PAR MELENCHON.ET EN GARDANT MONTEBOURG

          OU AU PRINTEMPS 2013 CA VA PETER....UN BEAU MOIS DE MAI :: :: :: :: :: :


        • Ouallonsnous ? 6 décembre 2012 22:50

          « Mélenchon est le seul à travailler, à proposer des projets »

          C’est vrai Ariane, mais à 80% seulement, la face qu’il nous montre actuellement n’a pas toujours étée, cela se sent parfois dans l’ambiguité de ses prises de position et des positions qu’il soutient , à mi chemin de celles pour lesquelles il devrait être à 100%, exemple ; le non interventionnisme dans les affaires intérieures des peuples souverains en politique extérieure, et la sortie pure et simple de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN pour la FRance !



        • lionel 7 décembre 2012 08:35

          Le libéralisme ne met rien à personne. 


          Si vous chercher l’idéologique sous jacente au cauchemar que nous vivions, pourquoi ne pas aller voir Léo Strauss ou des psychiatres spécialisés en psychopathie ? 

          C’est ça le problème avec les gens de gauche, vous êtes trop dans l’imprécision et du coup, vous restez enfermés dans votre camp, incapable de rassembler. Qu’est-ce que cela veut dire libéralisme ? Rien que ça peut nous garantir un débat interminable et inutile, comme d’hab’.

          Il faut désigner l’ennemi de la façon la plus ciblée, alors nous verrons, nous Français, pourquoi nous devons nous unir au delà du « champ droite/gauche » qui n’est que la création des élites du très grand capital.

          . Dire que ce sont les zétazunis, la dictature européiste à son service est très concret et peut donc nous permettre d’agir. Sorti immédiate de la tyrannie de l’uE (par exemple, c’est le corpus juridique de cette horreur qui peut nous faire légalement assassiné en cas de sédition, non ?) dont le logo orne maintenant les papiers de Pôle Emploi !! La sortie de l’OTAN est aussi très concrete, plus que celle du ... Libéralisme.

        • Abou Antoun Abou Antoun 9 décembre 2012 08:39

          nous avons du mal a croire que nous avons supporté le « roi fainéant » chirac pendant 14 ans
          Douze ans seulement, mais c’est déjà beaucoup (douze de trop en fait). Pour ce qui est des fainéants, Jacques 1° n’est pas le premier de la lignée, ni le dernier, mais nous avons des fainéans agités, des fainéants mous, etc. Chirac a quand même un avantage il sait parfaitement qu’il ne fait rien alors que les autres essaient de se convaincre qu’ils jouent un rôle dans l’histoire.


        • latortue latortue 6 décembre 2012 10:08

          comme disait mon pot Dédé au comptoir ce matin en buvant son petit blanc ,nous avons viré un agité pour mettre un soit disant mou à la place mais la manière de faire ne change pas ,les hommes partent les méthodes restent .
          et on est loin d’avoir encore tout vue ma bonne dame !!!!!!!!!!!!!!!


          • Romain Desbois 6 décembre 2012 18:43

            je préfère de loin les brèves de comptoir de Jean-Marie Gouriot.

            Parceque là c’est le niveau -10 de l’analyse politique !!!


          • latortue latortue 7 décembre 2012 10:34

            Analyse politique ,mais qui parle d’analyse politique ?????,c’est un post ,et je n’ai pas cette prétention ,vous aussi j’espère !!!!!!!!!!!!!


          • hunter hunter 6 décembre 2012 10:35

            Bon papier chère Ariane !

            Mais bon, où et quand avez-vous vu qu’un « gouvernement démocratiquement élu, et les cohortes de députés sénateurs aussi démocratiquement élus », s’intérressent à ce que pensent les électeurs ?

            Les électeurs, on les embobine pendant la période des élections, pour être élus, et une fois élus, eh bien on fait ce qu’on veut, et on s’occupe de sa classe, la dirigeante !

            Rien de neuf dans une démocratie de marché en somme non ?

             smiley

            Bises, Ariane

            H/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès