• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Californie, le refuge des enfants transgenres

Californie, le refuge des enfants transgenres

La Californie sera à compter de l’an prochain le refuge des enfants transgenres et de leurs familles. Le projet de loi SB 107 du sénateur démocrate Scott Wiener1 a été promulgué par le Gouverneur Gavin Newsom2.

Des états républicains sont conscients des maltraitances parfois irréversibles qui constituent ce que les pro-LGBT appellent les « soins d’affirmation du genre », à savoir administration d’hormones, de bloqueurs de puberté, ou chirurgies comme des castrations, des hystérectomies, des mastectomies. Les conséquences de ces « traitements » sont graves et permanentes3, et les bénéfices psychiques pas nécessairement mesurables ou convainquants. Alors ils interdisent sur leur sol de pratiquer de tels actes sur des mineurs, pour les protéger.

La Californie résiste à ces vilains réactionnaires4 ! Elle a même décidé d’étendre la compétence territoriale des tribunaux ou des médecins californiens. Des médecins californiens pourront prescrire des hormones via téléconsultation à des enfants de Floride, et sans l’assentiment des parents. La loi de Californie pourra invalider toute décision d’un autre état qui priverait de tutelle des parents complices d’une transition interdite par des lois locales, ou priver de sa tutelle un parent du Texas qui s’opposerait à une transition de son enfant dont il aurait la garde, ou encore considérerait comme nulle toute assignation émanant d’une autorité d’un autre état au sujet d’un enfant recevant ces « soins d’affirmation de genre », si c’est pour criminaliser un de ses tuteurs ou tenter d’en subtiliser la garde effective. Bref, la Californie s’arroge le droit d’imposer aux autres états de l’union les effets de sa propre loi dictée par une idéologie LGBTYUIOP+. Ces autres états sont priés de se soumettre.

Quelques brefs commentaires

Il faut bien sûr souhaiter que des recours en inconstitutionnalité pulvérisent cette loi au plus vite. Tant sur le fond pour protéger les enfants que pour éviter de trop démolir le lien entre une loi et un territoire.

Il serait bon que le législateur, parfois, s’inspire d’un des principes essentiels de la médecine : Primum non nocere, en premier ne pas nuire. Si les docteurs Diafoirus qui n’hésitent pas à gaver des enfants de substances nocives ou à pratiquer sur eux des chirurgies invasives et irrémédiables pouvaient aussi se souvenir de cette leçon essentielle, merci pour ces enfants.

Bien sûr, face à un enfant atteint d’une dysphorie de genre, il faut faire quelque chose. D’abord confirmer sérieusement un diagnostic5. Puis apporter à un trouble psychique confirmé un traitement psychologique.

Il serait urgent que s’écroule le totalitarisme LGBT et le wokisme en général. Fort heureusement, il est assez probable que ces excités de l’intersectionnalité se neutralisent les uns les autres6. Croisons les doigts pour que le match commence vite, et comptons les points !

Cliché Burkhard Mücke, CC BY-SA 4.0

1https://sd11.senate.ca.gov/news/20220930-senator-wiener&rsquo ;s-historic-bill-provide-refuge-trans-kids-and-their-families-signed-law

2https://www.gov.ca.gov/2022/09/29/governor-newsom-issues-legislative-update-9-29-22/

3https://www.bvoltaire.fr/enfants-transgenre-soin-devient-maltraitance/

4https://www.newsweek.com/california-attacks-parents-rights-under-guise-medical-care-opinion-1747274

5https://www.bvoltaire.fr/transgenre-par-mimetisme/

6https://www.bvoltaire.fr/noms-doiseau-et-bousculades-a-la-manif-pro-ivg-a-progressiste-progressiste-et-demi/


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 3 octobre 12:01

    A rapprocher avec la pédophilie

    Même Hollandouille a participé

    https://crowdbunker.com/v/9U1h2cnLq3


    • Clark Kent Clark Kent 3 octobre 12:06

      Comment des enfants peuvent-ils être « transgenres ».

      Par définition, l’enfance, c’est avant l’adolescence, et l’adolescence, c’es après la poberté. Avant la puberté, la sexualité n’existe pas, mais les fantasmes, oui. Seulement, les hormones peuvent très bien dominer les fantasmes, et la testostérone peut transformer un têtard amoureux de sa mère en étalon fougueux avide de femelles.

      La moindre des choses consisterait à ne pas intervenir dans la maturation d’un être en devenir, sous peine de fabriquer des névropathes suicidaires.


      • Yann Esteveny 3 octobre 13:10

        Message à Monsieur Rémy Mahoudeaux,

        Commettre les pires insanités sur les enfants tout en prétendant les protéger est la morale de cette nouvelle religion.

        Évidemment les thuriféraires de cette religion ne manqueront pas de rappeler de façon insistante avec la compagnie de la meute médiatique les cas survenus de pédophilie dans l’Eglise catholique.

        Respectueusement


        • ZenZoe ZenZoe 3 octobre 17:16

          On verra le résultat dans 30 ans, et d’ailleurs, mieux vaudra être aveugle à ce moment-là.


          • quijote 3 octobre 21:15

            Peterson, le psy canadien, vient de sortir une vidéo dans laquelle il établit un lien de causalité direct entre l’épidémie actuelle de narcissisme boursoufflé et sans frein et l’augmentation inquiétante du nombre de transgenres. Les deux phénomènes n’auraient sans doute pas existé sans les réseaux sociaux...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité