• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ce qui a de la valeur n’a pas de prix

Ce qui a de la valeur n’a pas de prix

 

Qu’il s’en vienne ce 3ème confinement.

Qu’il arrive.

On dit bien « jamais 2 sans 3 » alors qu’il vienne armé de sa lumière et qu’il éclaire quitte à nous aveugler, nous, toutes celles et tous ceux qui avions jusqu’à maintenant les yeux fermés.

Parce qu’il faut bien se l’avouer nous avons tous fermé les yeux à un moment donné. Certains plus longtemps que d’autres, c'est vrai, parfois même sans pouvoir les ouvrir jamais. Certains seront partis sans jamais avoir compris qu’ils étaient pris dans une toile savamment tissée qui amène la plupart d’entre nous à accepter, cautionner voire propager le piège tendu dans lequel on ne se voit pas prisonnier.

Ça prend du temps d’ouvrir les yeux, et c’est parfois extrêmement douloureux.

Accepter le fait d'être manipulé, moulé pour répondre tel le chien de Pavlov, comme il se doit au bon moment, est pour un être humain épris de liberté, croyant fermement que le libre-arbitre existe, animé de bonnes intentions, une sacrée claque dans la gueule.

Que ce 3ème confinement montre la volonté mûrement réfléchie de nuire de ces élites qui s’enrichissent à en vomir.

Que ce 3ème confinement expose la cruelle vérité de notre société : un système malade basé sur le mensonge, la duperie, l’aversion du beau, du bon et du juste.

Que ce 3ème confinement nous fasse prendre conscience que nous sommes individuellement et collectivement responsables de ce qui se passe actuellement, que nous avons du sang sur les mains, que nous sommes des drogués de l’avoir, que nous ne sommes plus des « êtres » humains.

Que ce 3ème confinement soit enfin ce domino qui fera tomber cette civilisation.

Qu’elle meure cette civilisation, et qu’elle emporte ses règles abominables, avec elle dans les abîmes.

Elle emportera avec elle quelques âmes, malheureusement, car nul ne peut se réveiller autrement que de lui-même.

Nous sommes depuis longtemps plongés dans une eau noire, un cauchemar, et pourtant il est possible de sortir, de se réveiller.

Nous croyons pour la plupart que nous sommes incapables de changer les choses.

Or cela est faut.

Il suffit juste de se rendre compte qu’on est drogué.

Il suffit juste d’arrêter de se voiler la face.

Il suffit juste d'arrêter de consentir, d'accepter.

Il suffit juste d’arrêter de croire sans savoir.

Au fond, il suffit juste d’écouter l’être humain qui est là, en chacun de nous, et qui attend patiemment l’heure du réveil.

Une fois que l’on se réveille alors, plus rien n’est pareil.

On prend conscience d’être entouré de mirages qui tentent tant bien que mal, de nous maintenir dans un monde bâti pour que seuls ceux qui appartiennent à la bonne caste s’épanouissent.

Et cette caste là n’a rien d’enviable. Non.

C’est celle qui préfère condamner un voleur de pommes à un violeur de mômes.

Alors qu’elle périclite cette civilisation pleine d’atrocités cachées sous ses oripeaux dorés.

Et que naisse une nouvelle civilisation d’Êtres, une civilisation qui permettra à chacun de se réaliser et de réaliser que ce qui a de la valeur n’a pas de prix.


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Oui, je savais depuis 1985... il est vrai que ce modèle de société (je ne parlerais même pas de civilisation) devrait avoir la dignité de reconnaître qu’elle s’est gourée sur tout la ligne. Comme dans le fable du chêne et du roseau, le roseau, plie plie mais ne rompt point (cela s’appelle la résilience, un mot qui m’énerve autant que le « lâcher prise » ou à l’époque : les battants dynamiques). Mais face à une bourrasque, chêne et roseau s’envolent. Comme le canard qui laisse glisser l’eau, la pluie sans être mouillé. A chaque échec, il a une solution toute faite, ce qui lui permet de traverser les gouttes sans jamais essayer de comprendre pourquoi cela n’a pas marché. Il y a le Phénix. Lui il accepte de mourir parce qu’il a vu l’énormité de sa connerie. Ils sont rares, ceux qui sont prêts à accepter la mort....quand c’est raté, c’est raté. Mais parfois, le phénix lui, peut renaître de ses cendres. Encore plus beau...C’est un choix...Nous sommes à la croisée des chemins ;


    • L'étrangère L’étrangère 25 janvier 16:07

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Oui à la croisée des chemins... plusieurs futurs possibles. Je ne perds pas espoir. Loin de là !


    • Désolé, mais la pauvreté n’existe plus (la nourriture est surabondante). Enfin si,...mais c’est lié à la difficulté des humains à surmonter leur instinct animal de reproduction. Si on a pas de quoi nourrir et élever correctement un enfant, un père qui est près à s’engager sur le long terme, on en fait pas. Nous ne sommes plus en 45. En Afrique, la pilule est inaccessible, mais ce n’est pas le pays le plus surpeuplé pour les raison que nous connaissons. Il y a plein de livre de psychologie qui expliquent les besoins de base d’un enfant. On ne les lit plus.... Je vais choquer,..tant pis...


      • Désolé, mais la réussite de l’éducation d’un enfant qui est la base, les racines de l’avenir est la chose la plus importante au monde et n’a pas de prix. Le reste est secondaire....


        • Kapimo Kapimo 25 janvier 15:03

          Bon, sinon, on fait quoi ? La mélancolie ne mène nulle part.

          Il faut dès que vous le pouvez sortir de cette phase de dépression, et faire définitivement votre deuil du monde d’avant. Klaus Schwab a raison sur ce point précis : il ne reviendra pas.

          Si on les laisse bâtir leur nouveau monde (« Build Back Better »), nos enfants n’ont pas fini d’en chier.


          • @Kapimo De quel monde d’avant parlez-vous. Celui depuis 1984... La vie est faites de cycles. La Grèce antique était plus évoluée que notre époque. Et pour la bas moyen)age à suivi (qui était une régression, enfin nous n’y étions pas et certains étaient peut-être heureux). Réjouissons-nous plutôt de cet effondrement de bric et de broc, comme d’un meuble venant de chez IKEA et a fait son temps...Les objets de valeurs, rares et uniques, on s’en débarrasse moins facilement...J’ai un bol qui date d’avant 3000 ans avant J.C. Pas pressée de m’en débarrasser. 


          • Corrigé : @Kapimo De quel monde d’avant parlez-vous. Celui depuis 1984... La vie est faites de cycles. La Grèce antique était plus évoluée que notre époque. Et le bas moyen-âge à suivi (qui était une régression, enfin nous n’y étions pas et certains étaient peut-être heureux). Réjouissons-nous plutôt de cet effondrement de bric et de broc, comme d’un meuble venant de chez IKEA et a fait son temps...Les objets de valeurs, rares et uniques, on s’en débarrasse moins facilement...J’ai un bol qui date d’avant 3000 ans avant J.C. Pas pressée de m’en débarrasser.  Mais j’emporterai mon LAMPECCO dans ma tombe...


          • L'étrangère L’étrangère 25 janvier 16:09

            @Kapimo
            Je ne suis pas dépressive bien au contraire ! Je croque la vie. Je la savoure à chaque instant, parce que je sens, je sais aujourd’hui ce que je veux emmener avec moi quand mes yeux se fermeront à jamais.


          • sylvain sylvain 25 janvier 15:10

            a l’auteur

            Vous pensez vraiment que cette génération est la première à se dire qu’elle ne sent plus assez le poids des chaines pour avoir les supporter ??

            Le jour ou je verrai ce genre d’articles accompagné d’une petite notice sur comment faire marcher un système industriel avec des gens qui pensent que la seule contrainte vient des chefs, je commencerais à y croire.

            Une constatation simple : les producteurs ont toujours été sous une contrainte terrible dans nos systèmes, ça n’a absolument pas changé . Avez vous pensé à ce qui les pousserait a bosser sur une chaine de montage ??


            • L'étrangère L’étrangère 25 janvier 16:05

              @sylvain
              cette génération ? de quelle génération parlez-vous ?
              Je ne comprends pas votre question sur le lien avec le système industriel. En fait je ne comprends pas votre commentaire...


            • sylvain sylvain 26 janvier 19:10

              @L’étrangère
              Je ne comprends pas votre question sur le lien avec le système industriel

              C’est assez simple pourtant  : la totalité de notre production repose sur la contrainte, que proposez vous pour continuer à répondre à nos besoins essentiels sans cette contrainte . Un chinois aurait compris tout de suite . Vos considérations sont des considérations bourgeoise, dans le sens ou quelqu’un qui s’occupe de production réelle ne les aura jamais


            • sylvain sylvain 26 janvier 19:13

              @Seul le contenu compte
              Ca m’a semblé aussi simple pendant longtemps . Contrairement aux apparences j’évolue dans un milieu ou l’on a décidé de ne pas contraindre les gens et je vous assure que sans contrainte,^ou une autre chose qui reste a inventer, personne n’ira bosser même 4j par jour


            • L'étrangère L’étrangère 26 janvier 22:54

              @sylvain
              Je n’ai évidemment pas la science infuse et je n’ai pas de solutions miracles à proposer.
              Ceci étant, je sens que si on permet aux gens de faire ce qu’ils aiment et de laisser s’exprimer les talents qui existent en chacun de nous alors le monde pourrait être vraiment différent. Impossible aujourd’hui de l’imaginer puisque vous avez raison tout est contrainte. Ça démarre d’ailleurs très tôt, à l’école.
              On contraint les enfants à rentrer dans un moule du bon petit soldat bien obéissant qui se conformera aux standards imposés.
              Si on leur inculque la confiance en soi et qu’on les accompagne dans ce qu’ils aiment faire, on pourra voir se produire de véritables miracles.


            • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 26 janvier 22:57

              @L’étrangère

              La dernière vidéo de Campagnol (Christian Combaz) aborde justement ce thème, je ne puis que vous la conseiller.

              https://youtu.be/4CRRGRr7wto


            • Claude Simon Claude Simon 25 janvier 15:46

              L’âme lourde, mais lasser parler son coeur fait du bien aux autres.


              • Clocel Clocel 25 janvier 16:09

                Ils ne vont pas partir tous seuls nos bourreaux, il va falloir les y aider, et vous allez avoir du mal à réunir un « posse » avec ce troupeau de couilles-molles, entre ceux qui s’engraissent et ceux qui se chient dessus, il ne reste plus grand monde, la plupart n’aspire plus qu’à retrouver la médiocrité anté-covid, soit, l’impasse longue, mais, in fine, le même but.

                L’Histoire a besoin de sang, ce sera le nôtre ou le leurs, on n’y coupera pas.


                • Clocel Clocel 25 janvier 16:57

                  On en est ...

                  Vos enfants vous maudiront !


                  • troletbuse troletbuse 26 janvier 10:03

                    @Clocel
                    Ton lien n’est pas assez visible. Il faut le diffuser
                    Oui la dictature arrive non en marchant mais en courant. Le fait qu’elle s’installe prouve bien que le Covid n’est qu’une conspiration mondiale.
                    Actuellement il se passe des émeutes aux Pays-Bas et au Danemark, des camps d’internement ou de stalags chez la grosse Merkel mais personne n’a l’air de s’inquiéter dans la prétendue « Patrie des droits des Riens »
                    Certains restaurateurs veulent ré ouvrir le 1er février mais le Poudré va décrété le 3eme confinement sous les applaudissements de tous les mouille-culs de France et de Navarre.


                  • Le Sudiste Le Sudiste 26 janvier 04:34

                    AME COMPLOTISTE

                    Prosterne-toi devant le Maître Confinement
                    Agenouille-toi Ame Complotiste
                    Le Maître Confinement va encore emplir nos rangs
                    Gloire au Maître Confinement Notre Seigneur

                    Des millions encore nous rejoindrons
                    Agenouille-toi Ame Complotiste
                    Prosterne-toi devant le Maître Confinement
                    Gloire au Maître Confinement Notre Seigneur

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité