• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Centrale nucléaire de Zaporojie

Centrale nucléaire de Zaporojie

Irréfutable depuis l'extinction de toutes les sources d'information russes à l'ouest du rideau de presse, la propagande antirusse dans le monde ex-libre accuse bruyamment la Russie d'avoir tenté le 4 mars dans la nuit de détruire la centrale nucléaire de Zaporojie, la plus grande d'Europe, dans un but qu'elle ne peut évidemment pas rationnellement expliquer.
 
Pour mémoire la sécurisation de la quinzaine de centrales nucléaires ukrainiennes était l'une des priorités du gouvernement russe dès le début de l'intervention. La zone de Tchernobyl est protégée conjointement par une unité ukrainienne et une unité russe depuis le 26 février, la zone de Zaporojie est sous le contrôle de l'armée russe depuis le 28 après la fuite désordonnée de l'unité ukrainienne locale.
 
Le ministère russe de la défense a annoncé qu'un commando ennemi infiltré dans le voisinage immédiat de la centrale nucléaire avait ouvert le feu "vers 2h00" (3h00 locales) sur une patrouille russe, laquelle avait riposté. Les premières informations venues du terrain évoquaient un départ de feu dû soit à l'utilisation de munitions éclairantes, soit à un incendie provoqué intentionnellement par ledit commando pour couvrir sa fuite. Les images ultérieures du bâtiment, des fenêtres duquel cet élément avait ouvert le feu, laissent supposer que la riposte n'a impliqué que les armes d'infanterie de la patrouille prise à partie.
 
Dmitri Orlov, dont les parents lui avaient fait traverser le rideau de fer pour qu'il puisse grandir en liberté, a récemment traversé le rideau de presse pour vieillir en liberté (né Soviétique et devenu Etatsunien il est désormais Russe), et vient de résumer avec sa minutie d'ingérieur la chronologie des événements selon la presse russe. Entre 3h00 et 4h30 locales un accrochage armé a eu lieu dans un bâtiment administratif à l'extérieur de la centrale nucléaire, résultant en un début d'incendie. Entre 4h51 et 4h59 les pompiers ukrainiens ont éteint ou vérifié ce qui restait de feu (on devine que les troupes russes sont intervenues sans attendre l'arrivée des pompiers). A 5h47 le président ukrainien Zelenski accusa la Russie de tenter de créer une nouvelle catastrophe Tchernobyl. A 6h36 l'Agence Internationale de l'Energie Atomique déclara que le feu dans la zone de la centrale de Zaporojie n'avait pas affecté cette centrale.
 
Plus tard dans la matinée le service de presse de la centrale nucléaire déclara que le feu avait eu lieu dans le service de formation situé à l'extérieur du site de la centrale, puis le directeur de la centrale déclara à la presse ukrainienne que la sécurité radiologique n'avait pas été menacée, et enfin le directeur de l'AIEA en personne assura que la sécurité de la centrale n'avait pas été menacée et que les outils de contrôle restaient pleinement opérationnels.
 
Le groupe assaillant a réussi à prendre la fuite, ce qui signifie que les tirs de riposte ont fait taire ses armes (neutralisation des points de tir) mais ne l'ont pas détruit. On ignore donc sa composition et son appartenance, à savoir ukrainienne ou étrangère, unité régulière ou groupe irrégulier, ainsi que son objectif et le commanditaire. Néanmoins l'intervention publique du président ukrainien, moins d'une heure après l'arrivée des pompiers et vraisemblablement avant leur retour à la caserne, laisse supposer soit que le directeur de la centrale nucléaire a jugé nécessaire de le réveiller pour lui dire qu'un incident bénin (accrochage sans victimes) avait eu lieu dans le pays en guerre et que tout allait bien, soit qu'un intervenant tiers, en liaison directe avec le groupe assaillant, venait d'apprendre le résultat du coup de main et de décider le maintien voire l'accélération de l'opération médiatique.
 
Dans les pays qui viennent d'interdire la pluralité d'information, le feu est loin d'être éteint et la période de demi-vie des retombées s'annonce longue.
 
PS : pendant ce temps, le Japon continue de jeter les déchets radioactifs de Fukushima dans l'indifférence médiatique et en toute impunité politique.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • chapoutier 7 mars 16:48

    merci pour les infos,

    depuis la censure de rt et sputnik, difficile d’entendre un autre son que bfmtf1cnouis

    la propagande a atteint un niveau stratosphérique , goebbels n’était qu’un amateur en comparaison du rouleau compresseur à la solde de l’empire du mensonge


    • yakafokon 8 mars 11:52

      @chapoutier
      pour regarder Sputnik News et RT, il suffit de taper leur nom sur la barre de recherche de votre ordinateur, et miracle ils apparaissent !
      Par-contre, si vous les avez mis en favoris, ils sont bloqués.
      Il en va de même si vous regardiez RT à la télévision, que vous soyez sur la TNT terrestre ou satellite, c’est le black-out !
      Je consulte également Stratpol, le site de Xavier Moreau, qui a une analyse très pointue depuis le début, de la situation en Ukraine ( tapez Stratpol Xavier Moreau ), et Donbas Insider ( tapez Donbass Insider Christelle Néant ) le site animé par cette journaliste française qui vit depuis plusieurs années à Donetsk, et qui est devenue correspondante de guerre à son corps défendant, pour nous décrire la pluie d’obus qui tombe sur le Donbass insurgé depuis 8 ans ( 14.000 morts, au milieu de l’indifférence totale des français qui se contentent de mettre des bougies bleues et jaunes à leurs fenêtres, en hurlant au fascisme russe ).
      Les trois-quarts ne savent même pas où est l’Ukraine, par quelle racaille elle est dirigée, et qui a organisée cette guerre !


    • chapoutier 7 mars 16:53

      la propagande antirusse va bientot nous apprendre que la ’’ soldatesque ’’ russe mange les petits enfants ukrainiens car ils n’ont pas prévus de rations de campagne, preuve s’il en est de la folie de poutine et de ’’l’incurie ’’ de l’armée soviéti heu pardon russe


      • chapoutier 7 mars 17:01

        @chapoutier
        quand on parle de propagande , il suffit de voir le nouvel proposé en modération qui explique que les militaires russes violent toutes les ukrainiennes qui tombent entre leur mains .

        on a eu l’article de dugenet qui expliquait doctement que poutine est pire que hitler ;

        on en est qu’au début,

        ils en sont à boycotter Tchaïkovski et Dostoïevski.

        et tous ces connards applaudissent à ces initiatives anti-russes

        et hannouna qui raconte qu’il faut s’inquiéter des français qui soutiennent poutine


      • tonimarus45 7 mars 17:18

        @chapoutier oui bientot nous allons avoir une jeune femme violee par la « soldatesque » russe et cela apres la dame enceinte obligee d’accoucher dans le metro le gamin pleurant son pere qui va combattre , l’ukrainien qui amene femme et enfants a la frontiere polonaise et s’en retourner faire la guerre , l’enfant de 11ans traversant seul l’ukraine pour se rendre en slovaquie, les nouveaux maries qui des la ceremonie terminee, retournent prendre les armes defendre leur pays et bien sur tous ces gens que l’on interroge tous exclusivement bien anti russes ,ben voyons


      • Clark Kent Kaa 7 mars 17:05

        Et pendant ce temps-là, pour RSF, le méchant, c’est Poutine.

        Leur conception de « liberté de la presse » doit consister à avoir le droit, pour les journalistes, d’informer ou de ne pas informer, de dire ce qu’ils ont envie de dire et de fermer les robinets pour ce qui ne leur convient pas.

        J’ai feuilleté un journal régional cet après-midi dans une salle d’attente où il n’aurait pas dû être vues les mesures « sanitaires », ce qui m’a donné l’occasion de découvrir l’ampleur de la dégradation dans les médias depuis que ne lis plus ce genre de presse. Pratiquement chaque article évoquait une initiative locale pour venir en aide aux Ukrainiens, à peu près 80% des infos portaient là-dessus. 20% portaient sur les présidentielles avec deux articles sur la visite de Madame Pécresse aui a même planté un chêne.

        Et rien sur le Covid : on aurait envie de dire « enfin ! » si cette disparition ne se traduisait pas par une autre intox.


        • roman_garev 7 mars 18:37

          Les propos de Vladimir Zelensky à Munich sur les revendications du statut nucléaire de l’Ukraine n’étaient pas accidentels, cela pourrait devenir une réalité dans un avenir très proche, a déclaré à RIA Novosti un représentant de l’un des départements compétents de la Fédération de Russie.
          La déclaration de Zelensky à la Conférence de Munich sur la sécurité en février concernant la possibilité d’acquérir un statut nucléaire pour l’Ukraine n’était pas accidentelle. Immédiatement après avoir adhéré au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en tant qu’État non nucléaire en 1994, l’Ukraine a commencé la R&D pour une base technologique pour la création éventuelle de ses propres armes nucléaires, a déclaré la source.
          Selon lui, ces travaux ont acquis une orientation pratique clairement exprimée et une activité croissante en 2014 sur l’ordre tacite de Petro Porochenko, alors président.
          Ainsi, les données disponibles dans le SVR (Service du renseignement russe) témoignent que la R&D sur la création d’un engin explosif nucléaire, qui pourrait ensuite être utilisé dans la conception d’ogives nucléaires, a été menée à la fois dans les domaines de l’uranium et du plutonium. La communauté scientifique ukrainienne dispose de suffisamment compétences pour créer un dispositif à la fois de type implosif et « à canon », a déclaré la source.

          De sorte que la Russie avait aussi comme but de prendre le nucléaire ukrainien sous son contrôle. C’est un côté important et même existentiel dans la démilitarisation de l’Ukraine nazie, cette créature des cowboys.


          • sylvain sylvain 7 mars 18:52

            @roman_garev
            cela pourrait devenir une réalité dans un avenir très proche, a déclaré à RIA Novosti un représentant de l’un des départements compétents de la Fédération de Russie.

            Dit ceux qui ont une guerre a justifier .En réalité vous n’avez que du vent .L’iran essaie de se procurer la bombe depuis des années, et elle ne l’a toujours pas .Ou sont les centrifugeuses ?? ou est le matériel ?? il n’y a rien .
            C’est une déclaration encore plus foireuse que l’antrax de colin powell.


          • sylvain sylvain 7 mars 18:53

            @roman_garev
            vous avez déclaré dans plusieurs de vos posts que les ukrainiens étaient pour vous une sous race . C’est la meilleure des justifications, pourquoi chercher autre chose ??


          • slave1802 slave1802 7 mars 21:01

            @roman_garev

            roman_garev ment, roman_garev ment effrontément


          • sirocco sirocco 8 mars 00:54

            @sylvain
            « L’iran essaie de se procurer la bombe depuis des années, et elle ne l’a toujours pas . »

            Ça c’est ce que prétend l’oxydant... En attendant, Israël qui rêve depuis des décennies de détruire l’Iran ne moufte pas. Curieux, non ?...


          • sylvain sylvain 8 mars 09:44

            @sirocco
            c’est pas vraiment le sujet.


          • pierrot pierrot 7 mars 18:42

            Vous avez lu radio RT


            • sylvain sylvain 7 mars 18:47

              Le groupe assaillant a réussi à prendre la fuite, ce qui signifie que les tirs de riposte ont fait taire ses armes (neutralisation des points de tir) mais ne l’ont pas détruit.On ignore donc sa composition et son appartenance, à savoir ukrainienne ou étrangère, unité régulière ou groupe irrégulier, ainsi que son objectif et le commanditaire


              Pour pas dire que vous ignorez même si en fait ce ne sont pas des russes. Relayer les communication de l’armée russe vous parit être un gage de vérité ??



              • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 7 mars 19:15
                PS : pendant ce temps, le Japon continue de jeter les déchets radioactifs de Fukushima dans l’indifférence médiatique et en toute impunité politique.
                Qu’est ce que cette connerie vient foutre ici ? Ils rejettent uniquement du tritium (de l’eau lourde), qui est le seul élément non filtrable, et se sont engagés à le faire à un taux de dilution 6 fois supérieur à ce que l’OMS définit comme seuil pour l’eau de boisson, à peine supérieur au taux naturel. Sachant que la radiotoxicité du tritium est très faible.

                • Cyrus OMER SIMSON 7 mars 19:22

                  @Opposition contrôlée

                  petite quoquille , l’ eau lourde c’ est du D²O , du deuterium pas du tritium .
                  le tritium est lui contenu dans de l’ eau tritié TOH.

                  mais oui ce sont des element qui une fois dilué ne sont pas nocif il y en as partout autour de nous .

                  on ne peut pas le filtrer chimiquement seul des procesus industriel de de centrifugation et d’ evaporation permete de rafiner l’ eau lourd et l’ eu tritié (extra lourde )


                • Cyrus OMER SIMSON 7 mars 19:45

                  @OMER SIMSON

                  ouep coquille pour mois aussi ... plusieur forme d’ eau tritié ...

                  T²O , TOH , TOD , HOT, DOT 


                • Stratediplo 8 mars 02:25

                  @Opposition contrôlée & Omer Simson
                  J’ai donc écrit une sottise irréfléchie au lieu de m’abstenir de cette remarque sur un sujet où je suis incompétent, et je vous remercie tous deux de l’avoir corrigée.


                • pierrot pierrot 8 mars 11:01

                  @OMER SIMSON
                  formules chimiques exactes.
                  Le tritium est un radionucléide peu toxique.


                • Cyrus OMER SIMSON 8 mars 16:59

                  @pierrot

                  Le tritium est un radionucléide peu toxique.


                  tant qu’ il reste dilué oui ... cependant s’ il etait pure a 80% il serais extrement radioactif et poluant ... en pratique , dans les labo on ne le trouve qu’ as l’ etat de dilution 0.26% a peut pret , et il est facile de de le diluer a nouveau avant de le rejeter ...

                  le taux dans uen centrale doit etre a peut pret de 4 ou 4 % former dans l’ eau lourde ... ce qui est encore tres raisonable ...

                  Enfin le tritium fait parti a l’ etat de trace des element necessaire a la vie , et peut etre a l’ evolution naturelle ( par mutation intra cellulaire )


                • Cyrus OMER SIMSON 8 mars 17:01

                  @Stratediplo

                  ca n’ as rien d’ une sotise , au contraire ca ouvre une discussion sympa smiley
                  ya que ceux qui font rien qui ne risque pas de faire de petite coquille .

                  merci pour l’ article .


                • pierrot pierrot 8 mars 19:24

                  @OMER SIMSON
                  Le tritium a une période radioactive de 12 ans, c’est une émetteur béta de faible énergie : 5,7 keV mais surtout se période biologique est courte dans l’organisme sous forme d’eau tritiée.
                  Donc peu toxique.


                • Cyrus OMER SIMSON 8 mars 19:37

                  @pierrot
                  12.3 smiley

                  Sous forme gazeuse T² pure a 100% il est par contre dangereux ....
                  Par reaction cataliser au platine sur l’ oxygene on peut donc fabriquer de l’ eau tritié pure a 99.8% egalement tres dangereuse , mais une fois diluer vers 0.26 % elle redevient biologiquement sans danger ( moins que de prendre l’ avion ou de passer une radio par exemple ) et la les rejet dilué de la centrale se situe en millionieme de pôurcent ....


                • pierrot pierrot 9 mars 11:30

                  @OMER SIMSON
                  Nous sommes d’accord le T2 est toxique mais il est très rare à l’état de gaz mais sous forme d’eau tritiée ou rarement organo tritié


                • alinea alinea 7 mars 19:50

                  Le fait que quelques-uns, beaucoup, aient pu imaginer les Russes s’attaquer à une centrale nucléaire, prouve à quel point la médiocrité qui dirige notre monde occidental s’enrichit de mauvaise foi, de malhonnêteté et surtout d’une assurance et d’une sûreté de soi qui laissent songeurs.

                  Dans une guerre, il y a deux camps ; s’ils se combattent, ils se respectent. Ici, le camp de la corruption, de la déliquescence et de l’arrogance n’est pas respectable. Ses griefs ? Être découvert. Ses atouts ? la propagande qui le protège.

                  Il ne faut plus le respecter : que nos compatriotes en soient avertis.


                  • slave1802 slave1802 7 mars 21:06

                    @alinea
                    Pas grand monde avait imaginé que les Russes envahiraient l’Ukraine et pourtant...

                    De là à penser qu’ils sont assez con pour s’en prendre à une centrale ne parait plus impossible.

                    Pour le moment ce n’est heureusement qu’un fantasme mais qui ça comment tout cela peut tourner...


                  • LOST on Earth Louis 7 mars 21:18

                    @slave1802
                    Ah ben toi au moins t’annonces la couleur
                    Tu n’es pas un mougeon, t’es mieux, t’es un ESCLAVE du NWO
                     smiley
                    Je connais une dame qui aime fouetter ça t’intéresse ?


                  • @Louis
                    Tu connais Brigitte (alias Jean-mi) ? smiley
                    ^^


                  • Gasty Gasty 8 mars 11:54

                    @slave1802

                    Et qui aurait pu imaginer que les USA pouvaient se compromettre avec des néo nazies pour installer des laboratoires de recherches d’armes biologiques sur le sol de l’Ukraine : https://thetruereporter.com/russia-says-it-has-proof-of-us-funded-bioweapons-research-labs-in-ukraine/

                    « Alors que les troupes russes entraient en Ukraine, le gouvernement de Kiev a ordonné la « destruction d’urgence » d’agents pathogènes, y compris la peste et l’anthrax, dans des laboratoires financés par les États-Unis près de la frontière russe.  »

                    Le ministère russe de la Défense a ajouté : « Nous avons reçu des documents d’employés de laboratoires biologiques ukrainiens sur la destruction d’urgence le 24 février d’agents pathogènes particulièrement dangereux de la peste, de l’anthrax, de la tularémie, du choléra et d’autres maladies mortelles. »


                  • La Campanella 7 mars 21:02

                    « Irréfutable depuis l’extinction de toutes les sources d’information russes à l’ouest du rideau de presse »

                    c’est sur qu’à moscou, le pluralisme est de mise.

                    Pas un seul média à moscou ne parle des crimes pédophiles commis par les soldats russes alcoolisés...


                    • chapoutier 7 mars 22:19

                      @La Campanella
                      encore plus débile que bfmcnious
                      quel est l’enc . qui disait que plus le mensonge est gros mieux il passe
                      je vois qu’il fait beaucoup d’émules


                    • Gasty Gasty 8 mars 12:38

                      @La Campanella

                      Vous êtes payé au commentaire anti Poutine ? Tous vos commentaires sont uniquement contre la Russie et Poutine.


                    • Delphus Delphus 8 mars 16:35

                      Il faudrait définitivement censurer ces insupportables trolls russes, puisqu’ils ne sont pas dans le dialogue, mais dans l’insulte et la propagande. De plus, ils n’hésitent pas à nous censurer quand nous devenons trop gênants, alors nous devrions faire de même et les virer de nos discutions. Je pense que nous sommes assez nombreux pour le faire. Les auteurs d’articles les virent et votent contre leurs publications en cours. C’est la stratégie qu’ils utilisent non ? Alors retournons leurs stratégies contre eux !...


                      • André 9 mars 19:36

                        La partie russe a présenté un reportage sur la centrale nucléaire de Zaporijia contrôlée par les forces russes. Il a révélé que les forces ukrainiennes avaient mis en place un arsenal d’armes !

                        https://www.youtube.com/watch?v=enApZusXhgA


                        • pierrot pierrot 7 mai 12:33

                          Selon les inspecteurs de l’AIEA sur site, la centrale de Zaporija est sûre et les balises de mesure de radioactivité ne montrent pas d’émanations radioactives.

                          Ces informations sont consultables sur le site de l’IRSN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité