• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cérémonies nationales, le bal des faux-culs

Cérémonies nationales, le bal des faux-culs

 De quoi les cérémonies nationales sont-elles le nom ?

Comme à l’accoutumée, à chaque fois que de telles obsèques se présentent, les polémiques enflent autour de qui peut ou ne peut pas participer aux cérémonies. Le fait peut paraître surprenant puisque le principe de telles cérémonies est avant tout d’être un moment privilégié qui invite à se réunir pour se recueillir autour des valeurs communes de la nation. Nation qui, jusqu’à présent représente le facteur d’unité autour duquel le peuple loue un intérêt supérieur au-delà de toutes les divergences d’opinions ou de religions. Trois cérémonies nationales ont eu lieu en ce mois de février 2024.

  • Cérémonie du 7 février 2024 (hommage aux victimes françaises décédées lors de l'attaque du Hamas le 7octobre 2023)
  • Cérémonie du 14 février 2024 (les obsèques nationales de Robert Badinter 30/03/1928 09/02/2024)
  • La panthéonisation de Missak Manouchian le 21 février 2024 (01/09/1906 21/02/1944)

On ne peut pas dire que la recherche d’unité ait été une priorité tant ces trois cérémonies ont fait l’objet de récupérations aussi bien politiciennes que communautaires et où l’interventionnisme présidentiel n’a fait que gonfler toute cette agitation polémique. Contrairement aux commentaires des médias de grand chemin qui nous disent que la campagne pour les prochaines Européennes s’est lancée lors du fiasco du salon de l’agriculture à partir du 24 février, on peut s’interroger sur le fait qu’ils se soient refusés à en marquer le début des hostilités dès la première cérémonie. Le fait est, l’ordre du jour n’était pas à l’unité mais aux jeux des miroirs déformants où la moralité puise sa légitimité en réécrivant l’histoire sous le filtre de la censure aussi morale que bancale de notre temps. De raccourcis faciles en omissions choisies, il devient difficile pour le spectateur de percevoir la logique de l’histoire que l’on nous déroule comme une série TV qui, après trop d’épisodes, se trouve dans l’obligation de devoir ressusciter des personnages pour réalimenter l’intrigue tout en préservant un semblant de cohérence afin de ne pas perdre toute crédibilité. Un jeu d’acteurs qui sent le réchauffé et la fin de série et qui, de toute évidence ne saurait pouvoir prétendre à une nomination au festival de Cannes des plus anciens, à en croire la critique d’Edgar Morin qui m’apparait fort légitime comme président du Jury pour un tel exercice.  

Hommage aux victimes françaises décédées lors de l'attaque du Hamas le 7octobre 2023

Familles, partis politiques et M. Le Président ont souhaité lors de cette cérémonie écarter certaines personnes dont la présence était jugée indésirable. A l’évidence, les personnes qui s’autorisent ce genre de position à l’occasion d’obsèques nationales ne sont pas des amis de la France. S’il y a impossibilité pour eux de passer au-dessus de leurs divergences pour s’unir autour de la nation, l’honnêteté aurait voulu d’en refuser les honneurs pour se contenter d’obsèques privées. Sur France 24 le 07/02/2024 on peut lire en commentaire « Cette cérémonie a lieu notamment en présence d'élus de la gauche radicale, dont la venue a suscité une controverse : pour des familles de victimes, la présence attendue de plusieurs responsables de La France insoumise – qui avaient refusé de qualifier l'attaque de "terroriste" – reste de ce point de vue incompréhensible, voire inacceptable. ». C'est "le plus grand massacre antisémite de notre siècle", a déclaré le chef de l'État.

Il semblerait que si l’unité autour de la nation soit impossible pour les familles au nom de leurs accusations « de complaisance pour ne pas dire complicité de terrorisme » à l’égard de la « gauche radicale », et de despotisme à l’égard du RN, elle devient beaucoup plus facile quand il s’agit de défendre sa cause communautaire au nom de « l’antisémitisme ». Terme dont elle s’est affublée pour dénoncer toute forme de discrimination qui la toucherait spécifiquement s’attribuant à elle seule la primauté de victime de l’horreur des camps de concentration nazis. Oubliant au passage qu’à gauche comme au RN il y a nombre d’élus qui sont Juifs.

Forcément lorsque notre Président apporte son soutien inconditionnel à Israël suite à l’attaque du Hamas, il ne faut pas s’étonner que sa position résonne comme un plébiscite à la cause sioniste, lui laissant ainsi le pouvoir d’imposer la date à partir de laquelle il faut analyser les faits et ainsi faciliter la culpabilisation, au nom de l’antisémitisme, quiconque ne se plierait pas à cette exigence. Au demeurant excellent moyen pour induire le principe d’autocensure qui s’accordera sur la polarisation de la subjectivité émotionnelle pour interdire et condamner l’objectivité de la raison au regard du contexte historique. Que la France apporte soutien et compatisse à la douleur des Israéliens cela est tout à fait normal, mais que ce soutien soit inconditionnel est une grave erreur politique. Il est difficile de mieux donner le bâton pour se faire battre !!!

De quoi l’antisémitisme est-il le nom ?

Shulamit Aloni était une femme politique israélienne et une militante de gauche. Elle a fondé le parti Ratz et a été leader du Meretz. Elle a également été ministre de l’Éducation de 1992 à 1993. Elle est décédée en janvier 2014 à l’âge de 85 ans. Dans une interview accordée à Amy Goodman de Democracy Now le 14 aout 2002 Shulamit Aloni, ancienne ministre de l’Éducation d’Israël, a déclaré : « “L’antisémitisme est une combine. En Europe, lorsque quelqu’un critique Israël, on lui sort l’Holocauste. Quand c’est aux États-Unis que les gens critiquent Israël, alors ils sont accusés d’antisémitisme. Il est bien plus facile d’accuser ceux qui critiquent certains actes du gouvernement israélien d’antisémitisme, d’invoquer l’Holocauste et la souffrance du peuple juif. Cela justifie tout ce que nous faisons aux Palestiniens.” « L’antisémitisme nous sert à faire taire les critiques et à justifier tout ce que nous faisons aux Palestiniens. »

Source : https://lemediaen442.fr/ancienne-ministre-disrael-shulamit-aloni-lantisemitisme-nous-sert-a-faire-taire-les-critiques-et-a-justifier-tout-ce-que-nous-faisons-aux-palestiniens/

Avant le terme était utilisé pour qualifier les gens qui n’aimaient pas les juifs, aujourd’hui il est utilisé pour discriminer les gens que les Juifs n'aiment pas. Le mot antisémitisme est aujourd'hui employé comme outil permettant d’imposer le point de référence temporel qui consiste à ne faire commencer l'histoire qu'au moment où cela arrange le narratif sioniste. Imposant de devoir effacer tout ce qui y contreviendrait. C’est un sujet récurrent du judaïsme sioniste et l’on s’y retrouve très vite confronté dès lors que l’on compare les preuves historiques chronologiques archéologiques au narratif de l’exode ou l’origine du peuple Khazars.

Bien que l’état d’Israël se prévale d’être une démocratie, il en a perdu l’apparence depuis longtemps pour muter en théocratie laïque. Un concept étrange qui permet de justifier l’option de colonisation au nom d’un titre de propriété que lui donnerait la Thora (ce qui d’un point de vue laïc fait bondir) ou d’épuration ethnique au nom d’un motif eschatologique (ce qui en terme démocratie dans le respect des droits de l’homme est un crime).  

Il serait hypocrite de fermer les yeux sur cette réalité, nos démocraties tout autant que les autorités Israéliennes savaient très bien ce qu’adviendrait la situation depuis la création d’Israël. David Ben-Gourion fondateur de l'État d'Israël dont il proclame l’indépendance le 14 mai 1948 et qui a été Premier ministre du pays de 1948 à 1954 et de 1955 à 1963 en était parfaitement conscient : « Nous avons volé leurs terres » « ne nous cachons pas la vérité… Politiquement nous sommes les agresseurs et ils se défendent. Ce pays est le leur, parce qu’ils y habitent, alors que nous venons nous y installer »

 

 

Est-ce par lâcheté, par négligence ou sentiment de culpabilité que nous avons fermé les yeux sur cette vérité ?

 

Il n’est pas inutile de se poser la question de la pertinence d’avoir privilégié l’antisémitisme en le spécifiant dans nos lois et en le distinguant de toute autre forme de discrimination, ce qui de fait le priorise alors qu’il n’en est qu’une des formes déjà incluse dans le racisme et la xénophobie. Il suffit de consulter l’intitulé des lois : Loi n° 90-615 du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe. Si cette volonté était de vouloir spécifier une discrimination sur une base religieuse, prendre le judaïsme comme exemple nominatif n’est pas sans soulever la question d’une priorité discriminante vis-à-vis d’autres cultes. Jamais les propos tenus publiquement contre les musulmans ne pourraient être tenus contre des Juifs. Cela est une réalité de notre quotidien médiatique et nombre de politiques, éditorialistes ne se gênent pas pour à en faire leur fonds de commerce, en toute impunité. 

Sans préjuger de l’insolence ou de la pertinence des propos développés, à l’égard de tel ou tel culte, il eut apparu bien plus pertinent de catégoriser tous ces ancrages à discriminations sous un intitulé qui les regroupe toutes et qui au fond est leur dénominateur commun : Le suprématisme.

Aujourd’hui, l’accusation d’antisémitisme repose sur la susceptibilité d’une communauté fort influente et la culpabilité de honteuse que cet argument devenu d’autorité déploie, fait tellement peur que personne n’ose en dénoncer les abus de positions. Cette inertie a permis à cette communauté de s’octroyer bien des privilèges et passe-droits au sein de nos institutions. Tout simplement parce que dans la perception sioniste, le plan républicain de la Nation Française est subordonné au plan de la cause sioniste. 

Combien de députés Français ont la double nationalité Franco-Israélienne ? Selon les déclarations de M. Meyer Habib lors d’une interview, une soixantaine. Ce qui représente 10% des députés de l’AN alors que la population Juive de France représente moins de 1% de la population !!! Il est choquant de voir certains de nos députés bénéficier du principe de double nationalité !!! Que se passe-t-il si les deux pays entrent en conflit ne serait-ce que sur le plan économique ? Je trouve tout de même étonnant que personne ne se pose la question et qu’aucune disposition légale se dessine pour prévenir ce genre de situation, surtout en période de « guerre » et encore plus quand des élus ont un pouvoir d’influence considérable pour agir contre l’intérêt de la France pour en faire bénéficier l’autre camp. Faut-il s’inquiéter de toutes ces situations où l’indéfinition juridique permet de cultiver un champ d’allégalité qui fait office de no man’s land ? Devant l’évidence de cette question il est difficile de choisir entre naïveté, négligence, incompétence, lâcheté, concours de circonstances, volonté préméditée, primauté des intérêts…… allez donc savoir.

 

De l’intérêt sociétal à l’intérêt communautaire

Loin de moi d’en conclure qu’il est coupable de s’investir dans ce qui modélise notre quotidien, notre vie en société, la politique, au sens noble du terme (organisation de la cité pour le bien commun), cependant la disproportion de cette représentativité interpelle. Relève-t-elle d’un hasard consécutif à un espace politique vide qui serait dû au désintérêt des Français pour la politique ou est-elle le résultat d’une organisation à caractère communautaire ? On peut s’interroger sur la volonté de « parité » qui vise à équilibrer les différentes « représentations » qui composent notre pays. Ce mot parité aujourd’hui se réduit à la représentation hommes femmes dans les effectifs. Il est vrai que celle-ci s’est nettement améliorée. Toutefois en politique il est quelque peu surprenant que cette volonté de rééquilibrage sociétal soit aussi réducteur, car si vous voulez effectivement obtenir une représentativité fidèle à la population il est évident que le critère de genre à lui seul ne suffit pas pour y parvenir, il y a bien d’autres critères sociétaux à prendre en considération pour générer une dynamique sociale pertinente. Faute de quoi, la politique peut vite se réduire à l’exclusivité de jeux politiciens dont le point de mire vise des objectifs identitaires ou communautaires. Et cela n’est pas bon du tout pour la paix sociale, ce qui est un doux euphémisme lorsque l’on habite un pays où médias et politiques nous rappellent chaque jour que l’on est en guerre, sans que celle-ci n’ait été actée par notre parlement et dont l’ennemi ne l’est que par le narratif que lui prêtent des entités auxquelles les Français n’ont pas souscrit, que ce soit pour l’UE comme pour l’OTAN.

Oui le sujet de l’antisémitisme est un sujet grave et il faut regarder de près, mais pas uniquement dans un sens. D’arme défensive il est devenu arme offensive et comme toute arme son abus disproportionné entraîne condamnation.

Et c’est sur fond d’antisémitisme et d’exclusion de ceux qui critiquent l’intervention Israélienne sur la bande de Gaza que se dessine la seconde cérémonie.

 

Obsèques nationales de M. Badinter

Robert Badinter illustre méconnu.

Quelque chose nous échapperait-il, la personnalité de ce héros des années 80 qui motive une telle attitude sélective pour l’occasion pourrait-elle nous éclairer sur le sujet ? De robert Badinter l’on ne connait pour la plupart d’entre nous, que le rôle qu’il a joué dans l’abolition de la peine de mort, mais l’on ignore beaucoup de choses sur lui notamment le rôle essentiel qu’il a joué dans la promotion du sionisme Israélien.

Retranscription des commentaires vidéo du journal d’investigation Panamza

Source : https://www.panamza.com/ 

Badinter est connu pour l’abolition de la peine de mort, il l’est beaucoup moins pour l’affaire évoquée dans un livre en 2009, une sorte de biographie réalisée par Pauline Dreyfus intitulée « Robert Badinter, l’épreuve de la justice ». Badinter quand il rencontrait les journalistes leur imposait de ne pas évoquer le sujet de l’affaire Morhange. En 1972 un scandale éclate mettant en cause un bactéricide dans un talc pour bébé qui a provoqué la mort de 36 nourrissons et l’infirmité, séquelles à vie, d’environ 150 enfants. A l’époque Robert Badinter a pris le parti des industriels de la marque Morhange de la compagnie Givaudan-France qui était une filiale d’un groupe bien plus puissant au niveau mondial qui à l’époque était le N°1 de Big pharma à savoir le groupe Hoffman-Laroche. Ce groupe était dirigé par une figure très mystérieuse, Alfred Hartman, un homme issu des services secrets suisses, banquier, homme d’affaires mais surtout un homme de main des Rothschild avec qui il a collaboré en Angleterre avec Evelyn Rothschild et en France Elie de Rothschild. Badinter a directement collaboré avec big pharma lui l’homme de gauche, humaniste pour défendre le groupe malgré les décès des nourrissons. Badinter a toujours été un soutien d’Israël, arrangeant certaines choses pour la famille Rothschild. Humaniste à Paris mais colonialiste suprématiste à Jérusalem, blanchisseur de crimes de guerre qui n’a eu de cesse de défendre l’état Israélien. En 2020 il a dirigé une équipe de juristes internationaux commandée par l’état d’Israël donc par le gouvernement de Netanyahou pour protester contre l’accusation de la cour pénale internationale qui lui a fait savoir qu’Israël pouvait être poursuivi pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

20 ans plus tôt en 2001 il avait écrit un article sur le monde qui disait qu’Israël ne pouvait pas être moralement condamné pendant la seconde intifada provoquée par Ariel Sharon. 25 ans plus tôt en 1975 il avait fait circuler une pétition pour protester contre l’assemblée générale de l’ONU qui avait assimilé dans une résolution le sionisme au racisme et deux ans plus tôt en 1973 dans le journal Le monde, il avait écrit un article sur la résolution 242 du conseil de sécurité de l’ONU demandant à Israël de revenir à ses frontières d’avant 1967 ce qui était une résolution irrecevable. Robert Badinter a été la caution morale du régime colonial suprématiste et ségrégationniste d’Israël.

En plus d’être un soutien infaillible Robert Badinter est aussi un magouilleur communautaire, dans l’enquête intitulée banque au pouvoir, rédigée par la journaliste Martine Orange on apprend que Badinter en 81/82 il était alors ministre de la justice, est intervenu secrètement auprès de François Mitterrand pour que la famille Rothschild puisse pouvoir recréer sa banque d’affaires, souvenez-vous du contexte en 81, la gauche arrive au pouvoir, et c’est l’époque des nationalisations bancaires sous pression des communistes alliés du pouvoir socialiste, ce qui avait été un camouflet pour la Banque Rothschild au point que la famille avait envisagé d’émigrer à New York ou à Londres. Badinter dans les coulisses du pouvoir au sommet de l’état a fait pression de manière diplomatique et amicale sur François Mitterrand pour que la famille Rothschild puisse avoir une sorte d’exception à la règle et c’est ainsi qu’en 84 à l’époque sous la Direction du ministre des finances Jacques Delors, cette requête a été validée et la famille Rothschild a pu recréer sa propre banque d’affaires privées « PO gestion » un scandale qui s’est fait dans le dos des Français contre la décision de la majorité des parlementaires de l’époque et cela s’est fait par « tribalisme communautaire ». Robert Badinter a fait pression en raison de son amitié avec David Rothschild qu’il a connu au fonds social juif unifié qui est une sorte de CRIF bis dans lequel siégeait à l’époque Jacques Attali. D’ailleurs à l’époque Attali avec Badinter avait cofondé un groupe au sein du PS dénommé « socialisme et judaïsme » dont l’une des missions était de présenter aux élus et aux politiques en général « Les charmes de l’état d’Israël ». On a affaire à un groupe communautaire à des gens qui par tribalisme se soutiennent et qui vont à l’encontre de l’intérêt de la majorité. 

Au regard des éléments rapportés dans cette enquête, il apparait certaines constantes avec ce qui se passe actuellement, une défense ardue des droits de l’état d’Israël, une collaboration privilégiée avec la banque Rothschild (dont Macron est issu), un travail de fond pour l’implication politique de la communauté juive en France mais aussi au niveau mondial pour influencer les positions en faveur d’Israël.

Mais aussi, Robert Badinter a été l'avocat de "Coccinelle" l'une des premières personnalités transsexuelles connue du grand public, c'est grâce à l'action de Badinter que l'égérie trans des années 50 parviendra à obtenir son changement d'état civil en 1959, Jacques devient Jacqueline Charlotte Dufresnoy. Ce détail n’est pas sans nous rappeler le moteur du mouvement Woke qui se répand aujourd’hui dans notre actualité et fait les choux gras de la presse avec la question « Brigitte est-elle Jean Michel ? ».

 Le transgenre est un fait de société dont le prosélytisme a permis d’infiltrer le milieu scolaire en pervertissant les cours d’éducation sexuelle en cours de sexualisation précoce des enfants avec l’appui de l’éducation Nationale.

L’ambivalence des succès de M. Badinter qu’ils soient juridiques, politiques et de la mutabilité des intérêts qu’ils sont censés défendre peuvent être interprétés de manières très différentes selon le plan d’où nous l’apprécions : De France ou d’Israël. Lorsque l’on triangule toutes ces informations, sa vie peut nous apparaître comme celle d’un semeur de graines pensant qu’il allait faire pousser des haricots géants qui permettraient de monter jusqu’aux cieux.

De cette graine n’a poussé qu’une plante envahissante, hallucinogène, dont la consommation rend fou. Ce communautarisme dont la visée est un suprématisme Juif avec pour capitale Jérusalem, capitale du monde comme l’évoque si bien M. Attali, s’avère aujourd’hui n’être qu’un désastre isolationniste pour toute la communauté juive. Au travers du prisme sioniste, de son existence, elle n’a peut-être jamais été autant montrée d’un doigt accusateur. On ne joue pas à Dieu en travestissant la vérité et en forçant la nature des choses, tous ceux qui ont joué à ce jeu s’y sont brûlés. Israël n’est pas au-dessus de la loi. 

Mais voilà, Badinter est érigé en héros national pour l’ensemble de son œuvre que la plupart des Français ignorent et c’est dans ce contexte qu’arrive la 3eme cérémonie.

 

Panthéonisation de Missak Manouchian

Les postures qu’entretient notre Président sur cette série de 3 cérémonies officielles : l’hommage aux victimes du Hamas, l’hommage national à Badinter et la panthéonisation de Missak Manouchian sont assez révélatrices des stratégies et des objectifs visés.

La sélectivité présidentielle, des personnalités politiques malvenues à ces cérémonies traduit un parti pris beaucoup plus politicien que politique. Peut-être est-il bon de rappeler que le groupe Manouchian faisait partie des FTP MOI. Francs-Tireurs et Partisans, Main d’Œuvre Immigrée et que les communistes ont été dans les tous premiers résistants. Il est vrai qu’en temps de guerre, l’urgence rend moins délicat sur le choix de ses alliés. Ce n’est pas les récentes positions de la France, qui a voté contre le projet de résolution de l’ONU le 4 nombre 2022 contre la glorification du nazisme, exhortant à la vigilance face aux formes modernes de la xénophobie et de la réhabilitation du IIIe Reich qui nous fera dire le contraire. Cette résolution non contraignante a été adoptée par une majorité de pays 105 voix pour, 52 contre, 15 abstentions lors de la 77e session de la commission des affaires sociales, humanitaires et culturelles de l’Assemblée générale de l’ONU. Parmi les pays qui ont voté contre ce texte figurent l’ensemble des états de l’UE et de l’OTAN. Tout simplement parce que ce projet émanait de la Russie. Une justification qui n’est pas sans nous rappeler la fameuse réplique de la chanson de Brassens « parce que c’était à un Allemand qu’on devait le médicament ».

Il faut tout de même avoir un certain aplomb, pour panthéoniser un résistant communiste contre l’envahisseur nazi et en même temps choisir de dépenser une fortune pour armer et soutenir une guerre dont une grande partie des troupes encense le fléau d’hier.

On comprend mieux pourquoi notre président trouve beaucoup plus confortable de ne retenir que la nationalité du personnage de Missak Manouchian et ainsi perpétrer la dynamique de francisation de l’histoire à la satisfaction d’un PC enclin à se débarrasser de l’image des oukases de Staline, devenu Poutine par effet de recontextualisation. Principe qui a été initié par De Gaulle aux prémices de la guerre froide, dès 1947, collant au clan Manouchian l’exclusivité de l’étiquette de "parti de l'étranger" qui progressivement aux cours des deux décennies qui suivirent, permis d’assister à un double mouvement simultané : l'effacement de la mémoire des FTP-MOI parisiens, et en particulier des juifs ; (Mais aussi des femmes) et la promotion de la seule figure de Manouchian", comme nous l’explique l'historien Stéphane Courtois, spécialiste du Parti communiste, dans L'Express.

Une manière indirecte de justifier le bienfondé de la politique immigrationniste des peuples opprimés, imposée par une UE qui se targe de positions à vocations humanitaires et qui ne se fait aucun complexe à qualifier d’épuration ethnique ce qui se passe sur le Haut Karabagh en Azerbaïdjan contre la population arménienne mais s’interdit d’employer le même terme au vu de ce qui se passe en Palestine. Ce qui ne manquera pas de provoquer un énorme malaise sur le plateau de CNEWS lorsque Pierre Conesa (ancien haut fonctionnaire dont les analyses sont très écoutées) force au silence les éditorialistes de CNEWS en leur rappelant les faits.

L’important dans l’histoire est avant tout de se mettre d’accord sur l’approximation nécessaire du narratif pour rendre la vérité plus confortable. L’on peut tout de même s’étonner des propos tenus par notre chef des armées qui nous dit que nous sommes en guerre, et prôner des oppositions à l’intérieur du pays plutôt que rechercher l’unité de la nation ?! A l’évidence le chef des armées n’est pas d’accord avec notre Président et l’on se sait plus s’il intervient en qualité de chef des armées ou s’il est en campagne électorale, profitant de ces cérémonies nationales pour discriminer les oppositions. L’intelligence aurait voulu qu’il n’oubliât pas le rôle de sa fonction et la pertinence de ses propos au regard de ses actes.

Extrait des propos de E. Macron source : La dépêche du 19/02/2024 

« Même si je ne pose pas d'équivalence entre les deux extrêmes. Je n'ai jamais considéré que le RN ou Reconquête s'inscrivaient dans l'arc républicain »

"L'Assemblée nationale accueille toutes les forces élues par le peuple. Est-ce que toutes adhèrent à la République et ses valeurs ? Non. C'est aussi vrai pour des groupes d'extrême gauche", a considéré de son côté Emmanuel Macron, visant "certaines personnalités de la France insoumise" qui, "par leurs positions", "combattent les valeurs de la République". 

Ou comme pour l'hommage à Robert Badinter dont les élus du RN étaient absents, à la demande de la famille de l'ancien garde des Sceaux, "l'esprit de décence, le rapport à l'histoire devrait les conduire à faire un choix".

Macron est en guerre, mais contre qui ?! 

 

Une position pour le moins ambigüe

Le président de la République a réclamé la dissolution du Bastion social au cours du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), au soir du mercredi 20 février 2019.

https://www.youtube.com/watch?v=mhX8W8RBEj0&t=5s Source France 3 Grand Est

 

On peut s’interroger au regard des images à la fin de la vidéo où Mr Macron semble quelque peu forcé à devoir partager l’enthousiasme du CRIF ?!

Néanmoins Macron déclarera « L’antisionisme est la forme réinventée de l’antisémitisme » https://www.youtube.com/watch?v=6yiHQxDXQTA reprenant les déclarations de Manuel Valls qui lorsqu’il était ministre de l’intérieur https://www.youtube.com/watch?v=V-riwRROYQ0 faisant le l’antisionisme le synonyme de l’antisémitisme. Ce qui a déclenché une levée de boucliers de la part de nombreux Juifs qui ne se reconnaissent pas dans le sionisme, qui n’est, qu’une idéologie nationaliste réchauffée à la sauce eschatologique s’inspirant d’une histoire dont les preuves matérielles archéologique historiques et chronologiques laissent planer le doute sur l’origine du peuple qui la revendique. Tout comme les nazis l’ont fait en leur temps avec l’opération Ahnenerbe (héritage des anciens) dont le but était de justifier le suprématisme Aryen dont ils se revendiquaient : https://www.youtube.com/watch?v=88XfD2i7VHE.

 

Des dissonances inquiétantes

Emmanuel Macron « La reconnaissance d’un Etat palestinien n’est pas un tabou pour la France » en réponse Avi Pazner, ex-ambassadeur israélien en France « Il s'agit d'une déclaration inquiétante qui, dans la situation actuelle, n'aide pas à la résolution du conflit ». Ceci dit-il n’est pas illogique de s’inquiéter des moyens utilisés pour le résoudre par l’entité sioniste au vu de l’évolution de la situation et des images insoutenables qui inondent les réseaux sociaux.

La déférence de Macron mais aussi, de la très grande majorité de l’AN, à l’état Israélien, en lui apportant un soutien inconditionnel résonne comme une négation de l’unité de la nation. Parce que de fait il place le pays dans la complaisance au sionisme, or l’unité de la France historiquement et culturellement au fil des siècles ne s’est pas construite autour de la culture juive mais autour de la culture chrétienne. Cette dernière étant suffisamment en souffrance pour se faire pardonner ses errements, se voit fort contrainte de devoir cautionner l’égarement de ses « amis » au risque de devoir aussi en porter la culpabilité, surtout quand l’immigration à porter à 10% la population de confession musulmane sur notre territoire. Ce qui est une porte ouverte à l’importation d’un conflit communautaire dans le pays et à la division de l’unité de la nation. Peut-être serait-il bon de reconsidérer la notion d’amitié. Celui qui se prévaut d’être votre ami et qui profite de votre générosité pour vous impliquer dans ses sales affaires en vous demandant de cautionner son alibi, n’est pas votre ami. C’est juste un profiteur qui n’a aucun respect pour vous !!! 

Aussi est-il curieux de voir M. Badinter, honoré de la sorte selon le désidérata de la famille refusant la participation du RN, au nom de la barbarie de l’antisémitisme alors qu’Israël se livre à une épuration ethnique digne de l’Allemagne nazie. Que penser de ceux qui s’autorisent à donner des leçons de morale en bannissant des élus de la nation de la cérémonie, et qui, par le fait, occultent ce judéo nazisme que constate Yeshayahou Leibowitz depuis bien longtemps, en Cisjordanie dans les territoires qu’Israël occupe illégalement, en ne respectant pas les résolutions de l’ONU et du droit international. Que penser de ceux qui aujourd’hui condamnent cette gauche, sans laquelle le vote de l’abolition de cette peine de mort le 18 septembre 1981 n’aurait probablement jamais vu le jour. La plus élémentaire politesse à l’égard de M. Badinter aurait été de respecter l’image d’humaniste qu’il avait cultivée et sût ancrer dans les esprits. Au lieu de cela à contrario ceux-là se servent des circonstances pour semer le trouble en abusant d’un polymorphisme identitaire dédié à son intérêt communautaire.

Vu de notre paradigme contemporain et la psychologie sociétale qui en résulte, il n’est pas inutile de raisonnablement se demander si nous sommes en capacité de faire une interprétation cohérente de notre histoire tant les croyances qu’elle suscite se convertissent en faits dissonants des valeurs qu’elles sont censées véhiculer.

Cet empilage cérémonieux ne fait plus sens aujourd’hui tant il sonne faux, il ne contentera que les vivants qui pensent y avoir trouvé une échappatoire, quant aux morts eux connaissent maintenant la vérité.


Moyenne des avis sur cet article :  1.91/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • cétacose2 2 mars 10:36

    Et bientôt il y aura une commémoration à la mémoire de tous les « cons » qui se seront battu en Ukraine quand le maréchal Macron aura été le seul à lui déclarer la guerre...


    • Seth 2 mars 12:33

      @cétacose2

      Excellente remarque dans le fond comme dans la forme. smiley


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 2 mars 10:38

      Enfin quelqu’un qui ose rappeler certaines vérités, bravo.

      OUI, bien le rappel de

      "David Ben-Gourion fondateur de l’État d’Israël ... parfaitement conscient : « Nous avons volé leurs terres » « ne nous cachons pas la vérité… Politiquement nous sommes les agresseurs et ils se défendent. Ce pays est le leur, parce qu’ils y habitent, alors que nous venons nous y installer »"

      Concernant M. Badinter, ne pas oublier que le maintien de la peine de mort (mais sans guilottine trop barbare) aurait sans doute sauver de nombreuses vies, avec tous les cas de récidivistes que nous connaissons. Je préfère la vie d’innocents à la vie d’assassins.

      Et naturellement bien de dénoncer la position indigne de notre président de choisir de dépenser une fortune pour armer et soutenir une guerre, de prendre à 100% parti pour l’un des protagonistes qui pourtant montre bien son côté va-t-en-guerre après avoir persécuté certains de ses propres concitoyens

      Attention aux fausses évidences et aux manipulation d’opinions.


      • christophe nicolas christophe nicolas 2 mars 14:07

        Il faut être conscient que le Talmud est une oeuvre sulfureuse, c’est très clair à travers ces extraits :

        Jésus l’encourage : “Il est encore temps, Judas, de choisir entre ma route et celle des juifs que tu approuves. Cependant réfléchis : la mienne mène à Dieu, l’autre à l’Ennemi de Dieu. Réfléchis et décide, mais sois franc”

        https://www.maria-valtorta.org/Personnages/JudasKeriot.htm


        18 août 1945 : En vérité, le vieil Israël, avec ses pharisaïsmes sans charité, est ressuscité plus fort qu’avant : il est encouragé par le rationalisme qui abrutit les gens en ce qui concerne le surnaturel, et par le nouveau jansénisme qui glace les âmes et les entrave. 

        Ce n’est pas une avancée vers les lumières des derniers temps, mais bien un recul non seulement à l’époque préchrétienne, mais même aux méthodes inhumaines et ténébreuses des peuples païens. Car on barre désormais ma route, celle pour laquelle je vous ai appelés, en s’érigeant contre ma volonté.

        https://www.maria-valtorta.org/Thematiques/Temps.htm#Autres


        Lors donc que tu fais l’aumône, ne sonne pas de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d’être glorifiés par les hommes.

        https://www.madredelleucaristia.it/root/fra/jou/page/ART_024.php

        Quel est le crime des Saints mis au placard par la franc-maçonnerie ecclésiastique ? Ils ne sont pas œcuméniques car ils sont véridiques donc ils rappellent que la synagogue est hypocrite et que le vieil Israël est occultiste.

        Qui sont en réalité ces Franc-maçons ? Écoutons un virtuose :

        https://crowdbunker.com/v/kD4YmpUBNx

        Avouez que c’est chelou de confondre Satan et Dieu comme c’est le cas de la plupart des Juifs....


      • Brutus S. Lampion 2 mars 10:39

        La religion républicaine a besoin de ses grand messes pour rassembler les fidèles


        • Fergus Fergus 2 mars 11:08

          Bonjour, S. Lampion

          Exact !
          Cela dit, soyons honnêtes : si de telles commémorations n’étaient pas organisées, les gouvernants seraient encore plus durement ciblés !


        • Seth 2 mars 18:27

          @Fergus

          Ouais... et si ma tante en avait...

          Plus durement ciblés par qui ? Merci d’expliciter comment vous pouvez trouver tout positif en cherchant bien. smiley


        • Fergus Fergus 2 mars 23:28

          Bonsoir, Seth

          Ne vous faites pas plus naïf que vous êtes.
          Vous savez très bien qu’en politique, il est de bon ton quand on est dans l’opposition, soit de taper sur les dirigeants en place lorsqu’ils prennent une initiative de ce genre, soit de leur taper dessus lorsqu’ils ne le font pas.
          Et vice versa après alternance du pouvoir !
          La politique est un cirque dont les dirigeants, tous bords confondus, usent des mêmes ficelles !


        • adeline 2 mars 11:09

          Cela paye combien ces gens qui interviennent sur tous les sujets ?


          • saint louis 2 mars 12:02

            En fait c’est très simple, si nous voulons échapper à cette doxa très orienté, il nous faut remettre de l’ordre dans nos gouvernements et en premier changer le système d’état avec le soutien massif du peuple.

            Bon ça c’est la ligne à suivre, mais la puissance de ce qui est devenue notre maitre,

            par la maitrise des opinions populaire et de la finance est quasiment intouchable par les mouvements d’alertes, comme ceux qui prône le Frexit et le retour vers une souveraineté nationale.

            Nous allons voir le résultat des prochaines élections Européennes ou la masse pour un envoi de troupes affronter les vilains Ruskoffs pour nous en convaincre.


            • Brutus S. Lampion 2 mars 12:15

              @saint louis

              « la masse » a été testée en 2020 avec les mesures de confinement, de prot du masque, de vaccination et d’autocensure pour s’aoutoriser des sorties en rédigeant son propre laissez-passer et a démontré l’ampleur et la profondeur de sa soumission
              et ce qui est le plus déprimant, c’est que la manip a eu lieu à l’échelle mondiale


            • Aristide Aristide 2 mars 14:36

              @S. Lampion

              Je suis toujours étonné de la haute estime que vous éprouvez pour vos semblables ... 


            • Brutus S. Lampion 2 mars 14:48

              @Aristide

              « plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien »

              auteur inconnu, repris par Pierre Desproges


            • Samy Levrai Samy Levrai 3 mars 10:18

              @Aristide
               Toujours le même syndrome... cette fois ci pour défendre les injections contre l’épidémie de tests, c’est touchant comme démonstration.


            • jacques 3 mars 10:20

              @S. Lampion
              L’auteur c’est Claude Levi Straus


            • zygzornifle zygzornifle 2 mars 14:51

              On devait passer le Macron au contrôle antidopage, j’ai comme l’impression qu’il déraille complètement ....


              • Seth 2 mars 18:29

                @zygzornifle

                La vieille, le botox à haute dose et le marmot la blanche. Ca marche la came au château ! smiley


              • leypanou 2 mars 18:23

                Ça c’est un article : rien à voir avec les platitudes que l’on a assez souvent.

                remarque :

                l’ensemble de son œuvre que la plupart des Français ignorent  : la plupart des Français ignorent des tas de choses qui sont tues par les msm dans un formatage permanent.

                C’est même devenu plus grave avec le DSA et le DMA de l’UE (pas seulement, c’est aussi fait dans plusieurs pays), car les filtres faits par les GAFAMS ne sont pas assez apparemment.


                • hans-de-lunéville 1 2 mars 18:55

                  La photo est extra, un vitraille à ND ! quelle splendeur !


                  • Seth 2 mars 19:48

                    @hans-de-lunéville 1

                    Ouais... ça fait un peu saintsulpicerie 19ème... un moumoute pantocrator bénissant assis dans sa mandorle, ça aurait une autre gueule quand même, je trouve. smiley


                  • JPCiron JPCiron 2 mars 21:16

                    Bonjour,

                    Intéressant, cet Article ! Merci

                    Antisémitisme : < Avant le terme était utilisé pour qualifier les gens qui n’aimaient pas les juifs, aujourd’hui il est utilisé pour discriminer les gens que les Juifs n’aiment pas. >

                    Ne serait-il pas plus juste de dire : .... pour discriminer les gens que les sionistes n’aiment pas. ? Beaucoup de Juifs sont antisionistes, soit pour des raisons Religieuses, pour des raisons de Droit, ou pour des raisons de Morale. Cela comme tout le monde d’ailleurs.

                    > En effet, depuis la création de l’Etat d’Israël, le sionisme n’a plus lieu d’être, puisque son objectif a été atteint par cette création. Et inutile d’e fabuler sur le risque de disparition de l’Etat d’Israël, puisque 1°) Israël a de quoi se défendre : la France & les USA lui ont même permis de disposer de l’arme atomique ainsi que des armes dernier cri de toutes sortes, des coopération militaire, de renseignement, etc etc, et 2°) en outre les Usa et la France, et UK, etc ont garanti la pérennité de cet Etat. Aucun Etat du monde n’a autant de garanties.

                    > Ce que l’on appelle aujourd’hui l’antisionisme, c’est la critique d’Israël quand celui-ci facilite la colonisations d’espaces hors d’Israël : Cisjordanie, Jérusalem-Est, et aussi le blocus terrestre-naval-aérien de Gaza qui vaut colonisation. Cet antisionisme-là est légitime. Et ce sont les sionistes qui utilisent la technique de l’accusation infondée d’antisémitisme, pour atteindre ceux qu’ils n’aiment pas : les défendeurs du Droit, de la Justice, de la Morale.


                    • exosphene exosphene 2 mars 22:16

                      @JPCiron
                      Bien d’accord avec vous sur ces points, ce sont des constats réalistes.
                      Le plus grand danger pour le peuple Juif est son génie, car il est aussi son plus grand ennemi.


                    • JPCiron JPCiron 3 mars 09:16

                      @exosphene

                      Pour moi, la religion juive est, comme toutes les autres religions, l’incarnation d’une superstition primitive (...) Et le peuple juif auquel j’appartiens fièrement, et à la mentalité duquel je me sens profondément ancré, n’a pas pour autant une forme de dignité différente des autres peuples. Au vu de mon expérience, ils ne sont pas meilleurs que les autres groupes humains, même s’ils sont protégés des pires excès par leur manque de pouvoir. > ( Extrait de la lettre d’Albert Einstein à Eric Gutkind, 1954 )

                      Il me semble clair que l’influence Israélienne sur les affaires Américaines, via la structure US AIPAC a changé la donne. Et l’essentiel des autres pays d’Occident ’’suivent’’ le suzerain Américain....


                    • exosphene exosphene 3 mars 09:53

                      @JPCiron
                      Le peuple Juif a, de par son histoire acquis une faculté à savoir se protéger en anticipant les évènements et c’est une force immense, culturelle de ce peuple. Mais il y a une différence entre anticiper la probabilité d’évènements à venir pour s’adapter à l’évolution de cycles naturels et, conditionner artificiellement les choses par intérêt exclusivement communautaire. L’égoïsme ne réside pas dans le fait de vouloir vivre comme on le souhaite, mais d’imposer aux autres de vivre comme vous le souhaitez. C’est tout le problème auquel ce peuple est confronté, pour faire simple dans l’esprit je résumerais à « Ce n’est pas parce que l’on a fait des études de médecines que l’on peut se permettre de jouer à Dieu ». 


                    • Samy Levrai Samy Levrai 3 mars 10:09

                      @exosphene
                      Etre juif est etre de religion juive, il n’y a pas plus de peuple juif qu’il n’y a de peuple du temple solaire ou de peuple scientologue.
                      Ce truc ( peuple juif ) inventé est responsable de la destabilisation du Moyen Orient par furoncle colonial interposé.


                    • exosphene exosphene 3 mars 10:27

                      @Samy Levrai
                      On ne peut pas nier qu’il existe une communauté Juive organisée.
                      Et une communauté est peuplée d’individus.
                      C’est une réalité factuelle.


                    • Samy Levrai Samy Levrai 3 mars 10:35

                      @exosphene
                      Je ne nie pas les communautés religieuses, je les considère juste comme telles.
                      Il n’y a pas de peuple catholique, de peuple protestant, de peuple taoïste, de peuple du temple solaire ou de peuple raellien... 
                      c’est une réalité factuelle.
                      Ca va bien avec le choc des civilisations cette approche.


                    • JPCiron JPCiron 3 mars 10:39

                      @exosphene
                      Le peuple Juif >
                      S’il y a un Peuple Juif, il y a un Peuple Chrétien, un Peuple Musulman, etc etc Avec toutes les implications que l’on peut imaginer.
                      Pour ma part, je préfère l’approche de Raymond Aron : « Les Juifs d’aujourd’hui ne sauraient éluder leur problème : se définir eux-mêmes Israéliens ou Français  ; Juifs et Français, oui. Français et Israéliens, non – ce qui ne leur interdit pas, pour Israël, une dilection particulière. » 


                    • exosphene exosphene 3 mars 10:53

                      @Samy Levrai
                      C’est toute l’ambiguïté du concept de théocratie laïque qui n’est en rien une démocratie.


                    • Samy Levrai Samy Levrai 3 mars 11:01

                      @exosphene
                      Des droits différents suivant la religion... la democratie d’apartheid, des citoyens plus égaux que d’autres, pour avoir certains droits il faut avoir fait son service militaire et pour le faire il faut être juif.
                      Théocratie laïque... ca va bien avec 
                      « l’ignorance c’est la force, la liberté c’est l’esclavage, la guerre c’est la paix ».


                    • Eric F Eric F 4 mars 09:54

                      @Samy Levrai
                      ’’Etre juif est etre de religion juive’’
                      Oui, ’’un juif’’ s’écrit alors avec une minuscule.
                      Et être un Juif (avec une majuscule) c’est faire partie d’une communauté fédérée par ses racines religieuses, culturelles et historiques, se considérant comme descendant (culturellement) du peuple hébreux. (ref dictionnaire)


                    • Samy Levrai Samy Levrai 4 mars 10:36

                      @Eric F
                      Il n’y a pas de peuple juif te disais je, c’est une invention chere à Israel, mais c’st une invention, être juif c’est juste etre de religion juive.


                    • Aristide Aristide 4 mars 12:02

                      @Eric F

                      Vous comprenez que dalle !!!

                      Si le peuple juif n’existe pas : Israël n’a aucune raison d’exister, l’antisémitisme n’existe plus !!! 


                    • Eric F Eric F 4 mars 16:02

                      @Aristide
                      je ne suis pas dupe non plus...


                    • Samy Levrai Samy Levrai 5 mars 11:49

                      @Aristide
                      Israel aurait des raisons d’exister ? lesquels ? c’est écrit dans un livre de magie qu’ils ont écris eux memes ?
                      antisemistisme c’est être contre l’existance d’Israel ( Etat colonial d’apartheid ) ou bien c’est detester les juifs ?
                      c’est le bordel dans ton caisson, tu ne comprends meme pas les mots que tu utilises
                      allez on recommence :
                      Israel est un pays, la Palestine est un pays
                      etre juif est d’être de religion juive, comme etre musulman est d’être de religion musulmane.
                      Il y a des israeliens de diverses religions mais ils n’ont pas les memes droits, c’est un pays d’apartheid religieux.
                      Il y a des palestiniens de diverses religions et ils ont les meme droits mais le pays d’apartheid leur pique leurs terres et les tue.



                      • exosphene exosphene 3 mars 08:53

                        @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                        Oui, des commentaires pleins de bon sens, j’adore


                      • zygzornifle zygzornifle 3 mars 10:08

                        Macron n’est pas un faux cul mais un vrai cul qu’il utilise régulièrement non seulement pour chier mais pour autre chose de plus appropriées a son personnage....


                        • zygzornifle zygzornifle 4 mars 09:40

                          Vive Macron le félon .....




                              • zygzornifle zygzornifle 4 mars 09:42

                                La masse musculaire de Macron et supérieure à son poids total.

                                Si la lumière va plus vite que Macron, c’est qu’elle a peur de lui.

                                Macron ne ment pas, c’est la vérité qui se trompe.

                                Macron n’essaie pas. Il réussit !!

                                Quand Macron scrute l’horizon, il voit son dos.

                                Quand Macron va au restaurant, c’est le serveur qui laisse un pourboire.

                                Quand Macron s’est mis au judo, David Douillet s’est mis aux pièces jaunes.

                                Macron est le seul homme à posséder une Bible dédicacée.

                                Macron peut encercler ses ennemis. Tout seul.

                                Macron a déjà compté jusqu’à l’infini. Deux fois.

                                Certaines personnes portent un pyjama Superman, Superman porte un pyjama de Macron.

                                Macron ne porte pas de montre. Il décide de l’heure qu’il est.

                                Dieu a dit : « que la lumière soit ! » et Macron répondit « on dit s’il vous plaît »

                                La seule chose qui arrive à la cheville de Macron… c’est sa chaussette.

                                Quand Google ne trouve pas quelque chose, il demande à Macron.

                                Quand Macron prépare à manger il fait pleurer les oignons.

                                Macron sait parler le braille.

                                Il n’y a pas de théorie de l’évolution. Juste une liste d’espèces que Macron autorise à survivre.

                                Macron et Superman ont fait un bras de fer, le perdant devait mettre son slip par-dessus son pantalon.

                                Un jour, au restaurant, Macron a commandé un steak. Et le steak a obéi.

                                Macron connaît la dernière décimale de Pi.

                                Macron peut taguer le mur du son.

                                Quand la tartine de Macron tombe, la confiture change de côté.

                                Dieu voulait créer l’univers en 10 jours. Macron lui en a donné 6.

                                Macron est capable de laisser un message avant le bip sonore.

                                Une larme de Macron peut guérir du cancer, malheureusement, Macron ne pleure pas.

                                Si Macron dort avec une lampe allumée, ce n’est pas parce qu’il a peur du noir mais parce que le noir a peur de lui.

                                Macron casse les omelettes pour en faire des œufs.

                                Le Big Bang était la première éjaculation de Macron.

                                Macron était le seul trader a la banque du sperme.

                                Quand Macron mange une tartine de miel il mange les abeilles avec.

                                Macron est comme les cafards, il survit à tout.


                                • Eric F Eric F 4 mars 10:02

                                  L’illustration de l’article, par un vitrail, est tout à fait judicieuse. En effet dans ces cérémonies, Macron est le célébrant, le prêtre-roi, et son discours a la tonalité d’un prêche. De même, il y a des fidèles qui peuvent assister, et des exclus (comme les non-baptisés étaient jadis exclus lors de la consécration).
                                  Il panthéonise comme une forme de béatification, pour l’édification des masses.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité