• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ces gilets jaunes qui renient la démocratie

Ces gilets jaunes qui renient la démocratie

C’est un fait simple qu’il convient de rappeler. Dans une démocratie, ce n’est pas la rue qui fait la loi. Ce sont les représentants du peuple, désignés par les urnes. Il est donc grand temps d’en finir avec les gilets jaunes passé en une semaine d’un côté folklorique bon enfant à celui de mouvement factieux qui prône la dissolution de l’Assemblée nationale et veut marcher sur l’Elysée dans un scenario qui n’est pas sans rappeler le 6 mai 1934.

A cet égard, Emmanuel Macron avait raison de comparer il y a peu la situation actuelle à celle, particulièrement sombre, des années 30. Car ce que recouvre les gilets jaunes à des odeurs nauséabondes. Loi des grandes gueules et du plus fort, complotisme, négation des faits et, ciment de tout ça, une colère nihiliste qui se nourrit d’un rejet de toute forme de représentation, politique et syndicale. Dans ce contexte on peut légitimement craindre que si les réseaux sociaux avaient existé en 1934, les ligues d’extrême-droite l’auraient sans doute emporté et fait tomber la république.

Il est temps de renvoyer les grandes gueules à leur comptoir de bistrot et de dégonfler une bulle entretenue par des médias complaisants. 200 000, 300 000 gilets jaunes sur un peuple de 67 millions d’habitants, et alors ? Les minorités agissantes ne doivent pas faire oublier qu’il existe des majorités silencieuses et que si les gilets jaunes veulent passer du stade de la colère stérile à celle d’un projet politique pour notre pays, les urnes leurs tendent les bras. Charge à eux de se prendre en charge et de s’engager. A moins qu’ils ne souhaitent qu’être le terreau sur lequel prospérera demain le Rassemblement National à la fois si loin et si près de la contestation aujourd’hui.

Rappelons également que si les hommes politiques ne sont pas au-dessus des lois, les gilets jaunes non plus. Les délits d’entrave à la circulation, les insultes, les menaces physiques ne sont pas tolérables et doivent désormais trouver une réponse judiciaire. Le refus de se plier aux règles relatives aux manifestations sur la voie publique ne sont pas plus admissibles. « La République doit savoir châtier ceux qui ne la respectent pas » avait dit en son temps François Mitterrand. Le conseil doit aujourd’hui être suivi notamment à l’égard de ceux qui, sans aucune gêne, proclament que la France ne serait pas une démocratie. S’ils sont sûrs de leurs propos, qu’ils essayent la Russie, les monarchies arabes ou certains états sud-américains…

Il est temps de faire le tri dans les gilets jaunes entre ceux qui sont prêts à exprimer leur désarroi et leur mécontentement dans le cadre de la république et ceux, qui font le choix délibéré de se placer en dehors. Plus de solidarité nationale envers les populations fragilisées (financée au passage par les impôts et taxes) oui. La chienlit et la prise en otage du pays, non.

Il est temps pour chacun d’entre nous de prendre ses responsabilités. De mettre un terme au syndrome de Stockholm qui nous habite et d’arrêter, avant qu’il ne soit trop tard, de donner le sentiment de soutenir un mouvement voué à la radicalisation et donc à la violence. La rivière doit rentrer dans son lit et le pays retrouver de la sérénité.


Moyenne des avis sur cet article :  1.25/5   (105 votes)




Réagissez à l'article

223 réactions à cet article    


  • BA 24 novembre 2018 11:38

    Une barricade vient d’être érigée sur l’Avenue des Champs-Elysées.


    La Marseillaise entonnée par la foule, une barricade élevée sur les Champs-Élysées.


    Les « gilets jaunes » chantent la Marseillaise alors que les forces de l’ordre tiennent le barrage empêchant de descendre plus bas sur les Champs-Élysées. Les tirs de gaz lacrymogènes continuent pour défendre le périmètre de sécurité.Une barricade a été érigée sur l’avenue, faisant face au barrage de police.


    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/11/24/01016-20181124LIVWWW00009-en-direct-gilets-jaunes-suivez-la-journee-de-mobilisation-du-samedi-24-novembre.php


    • Désintox Désintox 24 novembre 2018 13:34

      @BA
      Toute manifestation fait l’objet d’un accord entre les organisateurs et la préfecture.

      Selon cet accord, il n’y a pas de manifestants sur les Champs-Élysées.

      Délinquants.


    • Le421 Le421 24 novembre 2018 20:02

      @Désintox
      Voui !!
      Salopards de feignants gauchistes, syndicalistes et... Tiens, je sais même plus moi !!

      Dehors les clowns.
      Les moins que rien qui ne sont là que pour retirer les marrons du feu mais qui jamais, au grand jamais, n’iront chercher du bois...


    • Cadoudal Cadoudal 24 novembre 2018 20:29

      @Le421
      Le FLN adore les syndicalistes et les gauchistes alliés du MEDEF...

      C’est juste les prolos indigènes réfractaires qu’il n’aime pas...

      Mais soit t’es trop con pour le comprendre, soit t’es trop con tout court...


    • Paul Leleu 24 novembre 2018 23:34

      @BA

      les gilets-jaunes ont parfaitement compris Lénine... la démocratie bourgeoise n’est que la dictature de la bourgeoisie... Adolphe Thiers ou Charles Maurras ne disaient pas autre chose (dans leurs camps politiques respectifs)...

      les élections bourgeoises ne servent qu’à mettre en place l’artifice de la démocratie... pour paraphraser Jean-Claude Junker : « il n’y a pas de démocratie en dehors des partis bourgeois »... Les dés sont pipés... et c’est même pour cela que les élections sont concédées aux bon peuple : parce-qu’elles sont un jeu bloqué.

      La bourgeoisie n’a pas hésité à recours à la violence illégale pour renverser l’aristocratie agraire, prendre le pouvoir, et imposer son ordre constitutionnel... ensuite, elle s’est retournée à son tour contre ses contestataires (les communistes ou les réactionnaires), en se retranchant derrière « le respect de l’ordre légal »... C’est d’une mauvaise foi totale...

      je rejoins les interrogations sur un point : il faut que les gilets-jaunes donnent de grandes lignes politiques et idéologiques d’avenir à leur mouvement... sous peine de régresser de la révolution à la jacquerie... et de justifier (par retour) un accroissement de l’autoritarisme bourgeois.


    • Désintox Désintox 25 novembre 2018 01:10

      @Le421

      Quand elle organise une manifestation, la FI respecte les accords avec les autorités.

      C’est la règle.


    • machin 25 novembre 2018 07:36

      @Désintox

       tiens, voici le collabo....


    • Le421 Le421 25 novembre 2018 09:24

      @Cadoudal

      les gauchistes alliés du MEDEF

      Ben voyons. Selon vos critères, c’est sûr, je suis trop con.
      Par contre, pour que je réagisse de façon épidermique, il faut que celui qui m’insulte ait un minimum de matière entre les deux oreilles.
      https://www.youtube.com/watch?v=BdF4reuSHVo

       smiley Il en faut peu pour faire rire « les cons » !!


    • Cadoudal Cadoudal 25 novembre 2018 09:47

      @Le421
      Un test rapide :

      En 2 minutes, cite moi les différences entre les politiques migratoires prônées par Gattaz et Santerre...

      Tictac, tictac, tictac...

      Bravo, t’as gagné mon bulot..

      Tu vois quand tu veux, le silence ça te rend intelligent...


    • JulietFox 26 novembre 2018 17:10

      @BA
      C’est un article tiré du Garofi ? Rassurez moi. !


    • Gasty Gasty 24 novembre 2018 11:39

      La raison du mécontentement des gilets jaune est évoqué en permanence sur les bancs de l’assemblée nationale par les partis d’oppositions.

      Ce n’est pas la rue qui fait la loi dites-vous ! Serait-ce seulement le mépris des gouvernants ?


      • Ouallonsnous ? 24 novembre 2018 18:27

        @Gasty

        « Dans une démocratie, ce n’est pas la rue qui fait la loi. Ce sont les représentants du peuple, désignés par les urnes »

        Mais quand les désignés l’on été par la banque et les « merdias » à leurs ordres, ce ne sont plus des représentants du peuple mais des traîtres à leur mandat qui est de représenter le peuple, il est donc légitime et républicains de les renvoyer chez eux pour les moins coupables—Culpabilité à apprécier au cas par cas, mais l’appartenance à un parti anti républicain malgré leur appellation sera un bon discriminant et à interner à vie les autres  !


      • aimable 24 novembre 2018 21:36

        @Ouallonsnous ?
        surtout que c’est représentants ne sont pas issus du monde associatif ou du militantisme politique , mais qu’ils sont issus d’une franchise accordée par les dirigeants issus d’une startup crée par Macron .


      • bcallens 24 novembre 2018 11:45

        Je vais faire une réponse très brève...Elle mériterait d’être développée et de toute façon je n’épuise pas du tout le sujet.

        La démocratie n’est effectivement que représentative. Cela veut dire que l’électeur ne fait que désigner des personnes censées le représenter pour décider à sa place.

        En aucun cas (sauf référendum éventuellement mis en cause s’il le résultat déplaît...) l’électeur n’a de prise sur la décision politique elle-même.

        Tout au plus lui fait-on des promesses que l’on ne tiendra pas toutes. Sans compter les multiples réformes que l’on fera (ce sont les plus nombreuses) sans en avoir pipé le moindre mot durant les campagnes électorales.

        S’agissant de nos représentants, vous savez aussi bien que moins qu’ils sont contraints notamment mais pas exclusivement soit par l’Europe soit par des traités internationaux de plus en plus nombreux.


        • Et hop ! Et hop ! 24 novembre 2018 12:14

          @bcallens :

          En réalité il n’y a plus d’élection démocratiques :

          1°) Seuls les candidats qui sont préselectionnés et investis par les partis peuvent se présenter et bénéficier d’une campagne électorale.

          Ces candidats sont sélectionnés et formés par une puissance étrangère, ce sont presque tous des young, programme créé par la CIA.

          2°) Macron a bénéficié de la parte de tous les medias d’une propagande électorale massive cent fois plus importante que les autres candidats, et non déclarée parce qu’elle a été gratuite.

          Macron doit son élection à cette propagande disproportionnée.

          3° Dans une démocratie d’opinion, il doit y avoir une liberté d’opinion et d’information, une égalité et une équité des informations. Or dès les écoles de journalistes, tous les medias sont orientés en faveur du mondial-libéralisme et du gauchisme libertaire. 

          4°) Les lois doivent être débattues et votées par le parlement, sauf pour des petites mesqures prises en urgence. Or depuis l’arrivée au pouvoir de Macron, y compris à l’époque de Hollande, les lois sont passées par ordonnances c’est-à-dire par décrets.

          5°) Le programme de gouvernement est fait par des puissances étrangères : OMC, OTAN, ONU, UE, FMI.

          Nous sommes dans une dictature, les élus ne représentent plus les Français mais des puissance économiques étrangères, n’ont plus de légitimité.


        • berry 24 novembre 2018 18:44

          @Et hop !
          Bien vu.
          Je rajouterais que l’élection de Macron a été particulièrement entachée par l’instrumentalisation de la justice en sa faveur pendant la campagne électorale. On avait jamais vu un tel acharnement judiciaire et médiatique contre ses principaux adversaires, Fillon et dans une moindre mesure Le Pen. Tous les jours, nous avions droit à un nouveau rebondissement et sitôt la campagne passée, la justice a retrouvé sa torpeur habituelle.
          Cette justice politisée reprend du service actuellement contre Mélenchon et Le Pen avant les élections européennes, pour des motifs futiles montés en épingle.

          La seule apparence de respect de la démocratie résidait dans la campagne officielle, avec des temps de parole à peu près équilibrés, mais là aussi il y a à redire. Ces temps de parole limités à quelques minutes par jour ne faisaient pas le poids face aux commentaires 24h/24h des journalistes pro-macron.

          Les vrais patrons, c’est les journalistes et les oligarques qui les emploient et l’homme politique d’opposition n’est plus qu’un invité, un « quémandeur de temps d’antenne » qui a intérêt à bien se tenir.
          Collard en a fait les frais hier sur BFM, il s’est fait couper la parole et jeter comme un malpropre pour avoir critiqué les journalistes qui l’interviewaient.
          https://www.lesalonbeige.fr/gilbert-collard-censure-par-bfm-macron/


        • Ouallonsnous ? 24 novembre 2018 18:47

          @bcallens

          J’ai souvenance qu’en mai 2005, le 29 pour être précis, par référendum les français on rejeté par 55% des voix l’UE/OTAN dans laquelle on voulait les « embringuer » et qu’ils la rejetterais à 95% maintenant !

          Même si on les trompaient à nouveau avec un autre coup d’état genre »achat des voix du parlement« comme l’a fait le malfaiteur international et traître et coupable de haute trahison Sarkozy, encore en liberté, en faisant adopter le traité de Lisbonne, copie conforme du texte rejeté en 2005 par le parlement vendu, ça ne changerait rien !

          En conséquence les contraintes que vous évoquez ne tiennent pas et le peuple sera derrière ces individus qui redeviendrait ses représentants s’ils avaient un minimum de discernement, c’est ce à quoi nous commençons à assister !

          Vivement que nos »représentants« comprennent sinon ce sera le »goulag" pour le plus grand nombre !!!


        • Shaw-Shaw #Shawford 24 novembre 2018 18:53

          @Ouallonsnous ?

          Pfff, si c’est au niveau discernement qu’on parle, misez plutôt sur l’hiver nucléaire.

          Que ça nous fasse un reset au niveau Smartie ! smiley

          En plus Daneel42 nous a trouvé un cocktail au plutonium délicieux, et ça tombe bien, on en aura à profusion !!! ^^^^^^

          Spoil : la Caraïbe sera pas touchée ! smiley


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 novembre 2018 19:07

          @#Shawford

          Salut...tit ponche ...jolies nanas et burnes qui ballottent dans le bermuda...y’en a qui se font pas chier...lol


        • Shaw-Shaw #Shawford 24 novembre 2018 19:14

          @Aita Pea Pea

          Pourquoi donc se priver !

          En plus à chaque fois que je viens ici, je suis au service de ma famille, une fois pour garder les filles de ma sœur, une autre pour servir de boy à ma belle doche...

          Là c’est plus simple, mon bro qui se croit bel et bien le God dans son paradise éternel, mais qu’est qu’un slide larvaire à 100 000 lieux de ce qu’il devra(it) être s’il se comportait juste comme un de mes pairs partageux, m’a fait comprendre que j’étais indésirable.

          Donc à moi l’hôtel et la chambre sympa et discrète où je vais pouvoir livrer à des activités qui ne te regardent pas ! smiley smiley smiley


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 novembre 2018 19:17

          @#Shawford

          Vouais...la branlette ça doit rester entre soi et soi ...lol


        • Shaw-Shaw #Shawford 24 novembre 2018 19:20

          @Aita Pea Pea

          Suis mon compte Twitter, tu verras ce que j’ai pêcho, frimeur ! smiley smiley


        • Le421 Le421 24 novembre 2018 20:09

          @bcallens
          Voui... Ben tiens.
          La députée Jacqueline Dubois, de ma circonscription, est un godillot de première.
          Quand elle est passée à France Bleu Périgord, avec ma copine Émilie Chalard, elle était d’accord sur tout !! A se demander ce qu’elle foutait à LREM.
          Arrivée à l’Assemblée, elle vote comme le chef d’orchestre lui dit.
          Le charisme d’une huître et la présence d’une ombre.
          Non, non, non et non. Cette doublure ne mérite en aucun cas le titre de « ma représentante ». Certainement pas.
          Elle est là pour le salaire et rien d’autre. Point. Vous appelez « ça » des représentants du peuple ? Bravo !! Vous n’êtes pas difficile. Et j’espère qu’on va la virer le plus vite possible.


        • Cadoudal Cadoudal 24 novembre 2018 20:25

          @Le421
          Et Obono, la Gabonaise camarade de la raciste Algérienne Bouteldja, élue par 20% des inscrits ?

          Elle représente qui ?

          La Nouvelle France ou le vieux Gabon ?


        • kirios 25 novembre 2018 08:33

          @bcallens
          "S’agissant de nos représentants, vous savez aussi bien que moins qu’ils sont contraints notamment mais pas exclusivement soit par l’Europe soit par des traités internationaux de plus en plus nombreux."
          les seules contraintes qu’ils ont sont la conservation de leur situation de privilégiés et la satisfaction des lobbies .
          je salue de nouveau le député Lassalle qui a été le seul ,en arborant à l’assemblée un gilet jaune , a montrer qu’il était là pour exprimer la volonté du peuple .


        • Le421 Le421 25 novembre 2018 09:25

          @Cadoudal
          C’est un peu sombre, effectivement... Dans votre tête !!


        • Cadoudal Cadoudal 25 novembre 2018 10:08

          @Le421
          Plus ça va, plus l’argumentaire du team LFI s’appauvrit...
          Vous pensez battre l’UPR sur le terrain de la vacuité ?
          Obono, n’est pas Gabonaise ?
          Bouteldja n’est pas une raciste Algérienne ?
          Elles ne sont pas camarades ?

          Allez, je vous donne 7%, parce que je suis bien gentil...

          «  elle leur a mis le feu, la misère ! #badass #boss #tetedure #merci #LesrageuxenPLS  ».

          «  C’est les député·e·s qui ont un tout p’tit peu changé : maintenant il y a 17 Insoumis·e·s #teamLFI #tupeuxpastest ! Sinon, nous on parle plutôt de #quille ou de #branquignole, mais ok, à la 1ère occaz on essaie de vous caser #bolos (y’a de quoi faire !) #challengeaccepted  »

          http://lavdn.lavoixdunord.fr/476915/article/2018-10-26/defiee-par-cauet-la-deputee-lfi-obono-va-placer-le-mot-bolos-l-assemblee


        • Croa Croa 26 novembre 2018 08:20

          À bcallens
          « S’agissant de nos représentants, vous savez aussi bien que moins qu’ils sont contraints notamment mais pas exclusivement soit par l’Europe soit par des traités internationaux de plus en plus nombreux. »
          FAUX, ils ne sont « contraints » qu’après avoir signé les dits traités. Ils restent donc responsables. Ceci dit le peuple, lui, n’est nullement contraint, surtout lorsqu’il aura coupé la tête des traîtres. 


        • CRICRI59 CRICRI59 27 novembre 2018 09:59

          @berry
          Comme je l’ai dit a maintes fois

          Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


        • Arthur S NEMO 24 novembre 2018 11:48

          « Dans une démocratie, ce n’est pas la rue qui fait la loi. Ce sont les représentants du peuple, désignés par les urnes.  »

          La « démocratie » représentative ne reconnaît au peuple sa souveraineté que qu’il ne cherche pas à jouer comme tel sur la scène politique et sociale. Le peuple, ce sont les travailleurs, pourvu qu’ils soient inorganisés, tout comme l’opinion publique, ce sont les consommateurs, pourvu qu’ils se contentent de consommer. Et si le peuple s’organise, il n’y a plus qu’à pourrir la tête en corrompant ses chefs.


          • goc goc 24 novembre 2018 16:46

            @NEMO
            Dans une démocratie, ce n’est pas la rue qui fait la loi. Ce sont les représentants du peuple, désignés par les urnes.

            Vous avez raison
            j’ajouterais que la démocratie a pour socle, la constitution. Or cette même constitution accorde le pouvoir de renvoyer les « représentants du peuple » devant les citoyens. Ça s’appelle la dissolution.
            Et il est clair qu’actuellement la seule solution pour sortir de la crise, c’est de dissoudre l’assemblée qui n’est plus représentative du peuple.(si tant est qu’elle l’ait été un jour avec l’escroquerie macronienne)


          • kirios 25 novembre 2018 08:39

            @goc
            très juste !
            si nous étions en démocratie (de Gaulle l’avait fait ), la dissolution de l’assemblée nationale aurait été évidente.... nous sommes en macronie et lui , comme Hollande , comme Sarkozy, ne s’embarrasse pas de démocratie .
            ou les gilets jaunes réussissent ou cela pire pour nous !


          • Croa Croa 26 novembre 2018 08:25

            À goc,
            La dissolution est à l’initiative du Président, pas du peuple dans la Ve.
            Donc le peuple est baisé, sauf à forcer le Président à démissionner. Ce n’est pas facile à faire même si l’Élysée n’est pas une bastille imprenable.


          • CRICRI59 CRICRI59 27 novembre 2018 11:47

            @NEMO
            Bonjour revoyez ce que disait DEGAULLE en 1964 sur la democratie, nous somme en dictature des partis https://www.facebook.com/AutrementVue/videos/1214234015339326/


          • troletbuse troletbuse 24 novembre 2018 11:52

            Ben quoi. Ils suivent l’exemple du pouvoir, non ?


            • Tall Tall 24 novembre 2018 11:52

              Article provocateur ridicule. C’est déjà trop tard pour arrêter le mouvement, car la spirale conflictuelle entre possédants et possédés a acquis une force inertielle suffisante.

              La capitalisme cynique et décomplexé a été trop loin en France. Et au + le pouvoir résistera au pire ce sera pour lui. Il a intérêt à lâcher du lest fort et vite. En clair : à capituler devant la légitimité des revendications populaires ( « populiste » disent les journaputes ).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès