• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Ces héros que l’on appelle les profs de français... (...)

« Ces héros que l’on appelle les profs de français... »

"Ces héros que l'on appelle les profs de Français... ", on doit cette expression à Emmanuel Macron qui pour les journées de la Francophonie rendait, hier, un hommage appuyé à ces héros du quotidien...

Et l'hyperbole employée par le Président de la République n'est pas usurpée, elle reflète bien la réalité d'un métier exigeant.

 

Oui, les professeurs de Français exercent un métier difficile et complexe.

 "Le professeur de français est cette figure centrale qui forge l'esprit, la sensibilité, la mémoire, la curiosité, car la grammaire, le vocabulaire, l'étymologie et la littérature sont le terreau où nos vies s'enracinent", a précisé Emmanuel Macron, estimant que "tous ici avons une dette à l'égard de ces éveilleurs."

 

Nous avons, ainsi, tous en mémoire un enseignant de français qui nous a transmis le goût de la littérature, de la langue, du beau style, de la poésie...

Nous nous souvenons plus particulièrement de ces professeurs de lettres qui nous ont appris à apprécier de grands auteurs : Montaigne, Rabelais, Molière, Racine, Corneille, La Fontaine, Voltaire, Rousseau, Hugo, Baudelaire et tous les autres.

 

On s'en souvient car ils nous ont façonnés, ils ont su éveiller en nous un esprit de curiosité et de découvertes.

Ils nous ont transmis la passion de la langue, de notre langue française...

Ils nous ont inculqué l'amour de la lecture et des livres.

La lecture et les livres qui sont de plus en plus concurrencés, de nos jours, par internet, les smartphones, les tablettes, les jeux vidéos....

Et dorénavant, les professeurs doivent réaliser des prouesses pour inciter les jeunes élèves à lire.

Ils sont aussi confrontés à un public de plus en plus réticent face à la culture classique jugée trop difficile.

 

Les réformes successives ont amoindri les cours de grammaire, d'orthographe qu'il convient de réhabiliter.

L'apprentissage de la langue ne peut se passer de ces disciplines fondamentales.

 

Le Président de la République a raison de souligner le rôle essentiel des enseignants...

Mais, il devrait avoir à coeur de ne pas supprimer des postes de professeurs dans des écoles rurales.

Il convient de remettre l'Education au centre de nos sociétés, en revalorisant le métier et lui accordant une priorité.

 

Il ne suffit pas de se payer et de se gargariser de mots : si les enseignants sont des héros, ils méritent plus de considération, ils méritent d'être reconnus comme des acteurs essentiels d'une société moderne.

Ils méritent d'être écoutés : au lieu de leur imposer des réformes improvisées, le ministère devrait les consulter.

Ils méritent de retrouver un respect, une considération quelque peu perdue et oubliée dans l'ensemble de la société.

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/03/ces-heros-que-l-on-appelle-les-profs-de-francais.html

 

Documents joints à cet article

« Ces héros que l'on appelle les profs de français... »

Moyenne des avis sur cet article :  2.08/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Pere Plexe Pere Plexe 22 mars 2018 18:55

    Tu m’étonnes que le petit Manu à sa Brigitte aime la langue façon leçon particulière...




    • sahb 23 mars 2018 17:02

      des claques dans la tronche à ce profil de bourricot de macrotte ! 


    • Pere Plexe Pere Plexe 23 mars 2018 17:14

      @sahb
      La première dame sera t elle inquiétée ?

      Elle en avait alors 40 et trois marmots.

    • mmbbb 23 mars 2018 20:46

      @sahb Lorsque l on voit la peronnalite de Macron, j ai envie de pisser a la raie de son ancienne prof


    • Jean Roque Jean Roque 22 mars 2018 19:07

       
      « start-up nation » ... entouré d’une « team love » ... la francophonie gocho-le-collabo de chez Rothschild...
       
      https://francais.rt.com/france/48959-president-start-up-nation-entoure-team-love-macron-defend-francophonie-video
       
      « Vous connaissez l’endroit, qui, en France, est le plus jeune, le plus cosmopolite, où on crée le plus d’entreprises, c’est le 93 » Macron.
       
      « Le Capital ne valorise que ce qui le valorise » Marx


      • rogal 22 mars 2018 19:45

        Gloire à nos héros ! Et à nos héroïnes.


        • phan 22 mars 2018 20:27

          Nos zéros font grève normale à 12,8 %, grève perlée à 12,8 %, grève du zèle à 12,8%, grève tournante à 12,8% et sont à 48,8% en arrêt maladie. Ce sont nos élèves les véritables héros !



          • phan 22 mars 2018 23:11

            @rosemar
            Un des slogans des élèves de patrimoines pour les 50 ans de Mai 68 :



          • Cadoudal Cadoudal 22 mars 2018 23:22

            @phan
            Cause mieux avec Madame Rosemar, mouche ton nez et va apprendre le français 68tard...

            Lia représentant·e des travailleureuses syndiqué·e·s.
            https://divergenres.wordpress.com/regles-de-grammaire-neutre-et-inclusive/


          • phan 22 mars 2018 23:47

            @Cadoudal
            Je vous ai sonné, bâtard ?


          • mmbbb 23 mars 2018 07:31

            @phan t es de la banlieue ?


          • phan 23 mars 2018 10:06

            @mmbbb

            Oui, la banlieue de Gotham City où une professeure de lettre, par manque de vocation veut devenir une super héroïne Rosewoman, en transformant l’école en une maison de correction !


          • Venceslas Venceslas 23 mars 2018 19:59

            @phan
            C’est quoi ces chiffres à la noix ? 


          • phan 24 mars 2018 06:05

            @Venceslas
            Professeur de Lettres : un héro, Professeur de Chiffres à la noix : un zéro, résultats des courses : des sombres héros positifs !


          • Allexandre 24 mars 2018 09:48

            @rosemar

            Je vous félicite pour vos écrits, dont vous savez qu’ils provoqueront les critiques et autres moqueries de la part de ceux, toujours les mêmes, qui parlent sans rien connaître de la profession.
            Mon seul bémol dans cet article, c’est que vous oubliez que les autres profs, en particulier d’Histoire-géo, sont encore plus concernés. Ils doivent essayer d’enseigner une histoire revue et corrigée par le pouvoir en place et ses sbires, mais en plus, corriger plus souvent le français que la matière enseignée.
            Si l’enseignant est rigoureux, il ne peut laisser passer les fautes et doit se battre tous les jours, répéter cent fois les mêmes choses pour obtenir un résultat. Mais cela finit par marcher à force de persévérance. C’est cependant beaucoup d’énergie déployée.

          • mmbbb 24 mars 2018 10:16

            @Allexandre bien sur tu oublies que j ai frequente les bancs de l ecole Quant a l ecole l histoire corrigée, certes j avais un professeur d histoire qui nous emmenait voir des films a la gloire du collectivisme chinois C ’etait de l histoire corrigée en effet Ha ces profs de l EN nous sommes les meilleurs dans le classement PISA !


          • lloreen 22 mars 2018 22:39

            La femme à ses côtés n’était-elle pas professeur de français et de théâtre ?C’est vrai qu’à ce niveau il faut être experts es-mises en scènes...et elle mérite amplement les éloges... dhttps://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/l-ancienne-prof-de-francais-devient-premiere-dame-4975537


            • kalagan75 23 mars 2018 08:51

              Une collègue prof de français ( enfin de Lettres) m’a dit un jour que nous étions « l’élite de la nation » ; je lui ai juste demandé ensuite si elle savait au moins changer la roue de son véhicule en cas de crevaison, sa réponse fût honnête : « non » ... 


              • zygzornifle zygzornifle 23 mars 2018 09:03

                Nouvelle info :


                Le bébé Panda a fait ses premiers pas tout seul sans l’aide de Brigitte et de son Président ....

                • zygzornifle zygzornifle 23 mars 2018 09:05

                  Sacré profs , des héros pas comme moi , eux ont échappés a l’amiante des grandes entreprises made in France .... 


                  • Saint Rata de l'himalaya Ratatouille 23 mars 2018 09:18

                    @Rosemar

                    Nous avons, ainsi, tous en mémoire un enseignant de français qui nous a transmis le goût de la littérature, de la langue, du beau style, de la poésie...
                    .
                    Moi c’est le goût de la violence qu’ils m’ont transmis ,10 coups de règles pour dix fautes,à genoux sur le cardage les bras tendus avec parfois des livres à tenir et baffes si tu baisses les bras,coup de tête sur le tableau en cas de mauvaise réponse,jet de craies,tirer les oreilles,humiliation divers,fessée déculotté à la cantine devant tout les autres enfants ;tout ceci c’est arrêté quand un élevè c’est jeté par la fenêtre du denier étage (un seul bras cassé ouf. ! ) par peur de la violence du professeur.Le directeur qui encourageait ces sévices à été viré (ou muté) .
                    Tel chef,tel prof,ça marche aussi dans les hôpitaux avec des surveillantes sadiques,maison de retraites et tout système hiérarchique pyramidal .(spiral dynamique ,DG bleu pour rappel)

                    La méfiance s’installe dans le cœur des enfants quand ont les tabassent,je ne me plein pas trop car pour mes camarades c’étaient une deuxième couche de violence à la maison père alcoolique communiste ou pas maltraités dans l’industrie ,résultat final ;plein de taulards couvert de tatouages.
                    Pas de bon souvenir ;à la remise des prix (hypocrisie) ,j’ ai pris les livres et les ai massacrés à la pioche chez moi, direction poubelle.
                    Mon frère dormait, avec sous son oreiller un couteau en bois fabriqué par ses soins portant gravé sur la lame le nom de son prof (une femme) la lame peinte en rouge sang.
                    Pas question d’aller à la FAC avec toutes ses tarlouses ,on voulaient du sang de la vengeance.
                    Bienvenu à Saint étienne du rouvray version 1960-1970


                    • Montdragon Montdragon 23 mars 2018 09:53

                      « -Oui Kader, tu peux écrire de droite à gauche, exprimes-toi chéri ! »


                      • montag 23 mars 2018 14:39

                         
                         J’admire le travail des enseignants, mais une question me tarabuste.
                         Si on admet que le maître d’école ou le professeur ont fait découvrir le charme de notre langue aux enfants, c’est qu’on pense que les élèves ont été sensibles au monde que ces professeurs leur proposent.
                         Pourtant, le modèle premier des enfants, n’est ce pas , majoritairement, leur famille, leur quartier, leurs amis ? Et la fenêtre ouverte sur le monde qu’on appelle « télévision » ? Est-ce que ce « monde » qui est le leur ressemble à celui que l’enseignant propose ? Est-ce qu’il est le lieu d’un travail patient, est-ce qu’il est le monde du moyen et du long terme ? Ou est-ce qu’il est celui du facile, du clinquant, du tout et maintenant, et finalement du n’importe quoi ?


                        • sweach 23 mars 2018 16:32

                          *Le professeur de français est cette figure centrale*

                          ce n’est pas vraiment le souvenir que j’en ai gardé.

                          *Nous avons, ainsi, tous en mémoire un enseignant de français qui nous a transmis le goût de ...*
                          Ce n’est pas mon cas, mais par contre j’en ai beaucoup en mémoire qui m’ont dégoutté.

                          *apprécier de grands auteurs : Montaigne, Rabelais, Molière, Racine, Corneille, La Fontaine, Voltaire, Rousseau, Hugo, Baudelaire et tous les autres.*
                          Je n’ai pas la même définition de grand auteur, il est même regrettable que les nouvelles générations d’auteurs ne soient pas mit en avant par l’éducation.

                          *curiosité ... découvertes ... passion ... amour.*
                          J’aurais plutôt dit : mépris, découragement, ennui, haine

                          *Ils sont aussi confrontés à un public de plus en plus réticent face à la culture classique jugée trop difficile.*
                          NON !!! elle n’est pas jugée trop difficile, elle est jugé obsolète et ennuyeuse, impossible de faire face dans ces conditions.

                          *Les réformes successives ont amoindri les cours de grammaire, d’orthographe qu’il convient de réhabiliter.*
                          Sur ce point je suis d’accord, mais c’est surtout la pédagogie qu’il faut revoir, le désamour du Français et les écarts avec les besoins en vocabulaire et en langue se creusent de plus en plus.
                          Il faudrait dépoussiérer les livres qui ont plusieurs siècles et faire évoluer notre langue et notre vocabulaire avec les besoins de notre société. J’en ai un peu marre de voir l’anglicisme prendre le dessus car le Français est figé dans le passé.

                          *les enseignants sont des héros, ils méritent plus de considération, ils méritent d’être reconnus comme des acteurs essentiels d’une société moderne.*
                          Le plus grand mérite d’un enseignant c’est d’avoir inculqué un savoir utile à ses élèves, si 20 ans après il a toujours de la rancœur et illustre son échec, c’est qu’il y a un sérieux problème.

                          Pour ma par, le Français me pourri un peu la vie et il n’est pas trop difficile de rejeter la faute sur mes professeurs qui sont loin d’avoir été à la hauteur.
                          Pour la plupart ils regrettent un temps révolue et ils oublient totalement d’enseigner quelques chose à leur élèves (tous des nuls)
                          Au lieu de s’acharner sur une difficulté, ils devraient se concentrer sur tout les aspects de la matière.

                          • Bernie 2 Bernie 2 23 mars 2018 17:57

                            Il faut sauver le soldat rosemar.

                            Qu’elle puisse continuer à nous innonder de ses billets insipides, nous montrant ainsi l’inutilité des thèses qu’elle défend (bien mal je le conçois).


                            • ZenZoe ZenZoe 23 mars 2018 18:49

                              Oui bof à la place de l’auteur je n’en ferais pas tout un plat. Pour Macron, tout le monde il est un héros n’est-ce pas :
                              2015 « les réfugiés sont des héros » (après un sauvetage en méditerranée)
                              2017 : « à sa façon Johnny était un héros, je salue un héros français » (hommage national)
                              2018 : « je veux aujourd’hui rendre hommage à tous ces héros du quotidien, ces gens de l’ombre » (cérémonie de janvier 2017).

                              Ce qui est savoureux, c’est qu’il utilise le même adjectif pour Johnny et les profs, de quoi rabattre le caquet de certain.e.s.


                              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 24 mars 2018 19:53

                                Ben ça alors .... !

                                Lorsqu’il signe son engagement , le légionnaire remet sa vie entre les mains de sa hiérarchie .. !
                                Légionnaire, est-ce un métier ou un futur héro ?

                                 http://www.vududroit.com/2018/03/neo-feminisme-ideologie-totalitaire/


                                • yann ar gall-bihan yann ar gall-bihan 25 mars 2018 15:11

                                  Il n’y a pas que des profs de français :il y aussi des profs d’occitan, de basque, de corse, de breton... mais il ne font pas partie de la nation (ein reich, ein volk) ... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès