• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ces macroniens tombés au champ de déshonneur

Ces macroniens tombés au champ de déshonneur

JPEG Ils étaient jeunes, riches, bien nés, sûrs d'eux, arrogants et influents. Convaincus d'être appelés à un destin à la hauteur des mérites qu'ils s'attribuaient.

Dix ans plus tard, les moins frappés ont mordu la poussière. Au moins une fois. Pour les autres, on hésite entre KO debout, sidération psychotique et obsolescence non-programmée.

Que s'est-il passé ? La malédiction du Pharaon aurait-elle déteint sur eux ?

 

Un décor de rêve pour success story

Années 2008 – 2010 : Sarkozy règne sur la France. La gauche orpheline se cherche un héros pour l'affronter en 2012. Le directeur du FMI Dominique Strauss Kahn leur semble le meilleur cheval sur lequel miser. Sarkozy l'a placé à ce poste, croyant neutraliser un rival, alors qu'il lui a offert un tremplin royal.

Certes Strauss Kahn n'est pas apprécié au parti socialiste. Aimable litote. Les jeux des courants, ce n'est pas son fort. On a même failli le virer. En outre, il a fait savoir qu'il ne se soumettrait plus à une primaire. En 2006, il est arrivé deuxième, loin derrière Ségolène. Vexé. Humilié. Désormais sa candidature doit aller de soi. Ou se structurer en dehors de la place Solférino. C'est rosse. Mais jouable.

Les mousquetaires du roi

DSK présente un cursus irréprochable. Docteur ès sciences économiques, agrégé de droit, universitaire réputé, avocat d'affaires, ancien ministre... Il semble exercer avec un égal bonheur tous ses rôles. Même si quelques affaires de fausses factures (MNEF) d'emploi fictif (ELF Aquitaine) ou de trafic d'influence (Karl Lagerfeld) l'ont éclaboussé, il a toujours été blanchi. L'intraitable jugesse Eva Joly en personne a prononcé un non-lieu. Il a la baraka. Pour le moment.

A la tête du FMI, DSK acquiert une stature internationale qui le qualifie pour de plus hautes fonctions. Loin d’ânonner les niaiseries habituelles des socialistes incapables de gérer une épicerie de village, il commence par virer 600 cadres et vendre une partie des stocks d'or. Puis il s'oppose à la taxe Tobin sur les transactions monétaires internationales, tout en accordant 30 milliards d'euros à la Grèce pour la sauver de la banqueroute en échange de mesures pas vraiment sociales. Montebourg, Mélenchon et Ségolène fulminent. C'est plutôt bon signe !

Ses fonctions lui permettent d'être présent dans la plupart des réunions internationales où se décide le sort de la planète. Il en profite pour nouer des liens personnels avec les grands de ce monde. Pas encore président. Mais déjà les fastes et les honneurs du pouvoir le précèdent.

Il a un talon d'Achille que personne n'ignore. Il se montre trop pressant avec les femmes, parfois les harcèle, et est prêt à tout pour séduire les récalcitrantes. Ainsi le Wall Street Journal révèle-t-il en octobre 2008 qu'une enquête interne est ouverte au FMI pour savoir si DSK n'aurait pas fait preuve de favoritisme au profit de sa maîtresse du moment, Piroska Nagy. Finalement, c'est elle qui se fera virer .

En France, ces « histoires de fesses » suscitent un sourire béat et des propos graveleux de complaisance et de connivence chez les vieux machos libidineux qui abondent dans la classe politicienne. Personne ne peut imaginer que le ver est dans le fruit. Puisque c'est à ce moment-là qu'une brochette de jeunes-gens extrêmement ambitieux, bien sous tous rapports, vient se mettre au service de l'ogre de Washington D.C que les sondeurs donnent gagnant haut la main.

Parmi eux Jérôme Cahuzac, Jean-Marie Le Guen, Stanislas Guerini, Cédric O, Ismaël Emelien et Benjamin Griveaux. Personne ne les connaît encore. Mais on ne va pas tarder à entendre parler d'eux.

Jusqu'au 14 mai 2011, ces strauss kahniens comme on les appelle, s'affairent dans les coulisses du pouvoir, actionnant leurs réseaux et ceux de leurs proches, parvenant à convaincre qu'un « socialiste » aussi raisonnable que DSK ne doit pas les inquiéter. Des fonds sont levés. Des projets peaufinés. Assuré de la victoire, leur héros se permet alors de changer d'avis et de défier ses adversaires dans une primaire.

L'affaire du Sofitel fait échouer leurs plans et ces jeunes aristos de la gauche-caviar rejoignent Hollande du bout du bec et avec des pincettes. Pour la plupart ce sera une position en stand by, le temps de préparer leur décollage avec le vol suivant.

 

Ces lascars portent-ils la scoumoune ?

Deux strauss kahniens seulement sont repêchés par Hollande. D'authentiques socialistes du « parti des honnêtes gens » comme disait feu Pierre Mauroy. En super star l'inénarrable Cahuzac qu'on ne présente plus. Applaudissez ! Et en vedette américaine Jean-Marie Le Guen qui hérite d'un poste de secrétaire d’État en guise de lot de consolation.

En octobre 2016, les journalistes Georges Malbruno du « Figaro » et Christian Chesnot de « France Inter » affirment dans leur ouvrage « Nos très chers émirs » que Jean-Marie Le Guen entretiendrait avec le Qatar des relations d'intérêts incompatibles avec l'exercice de sa fonction. Le champion du scooter furtif le recase en qualité de sous-ministre à la francophonie pour étouffer l'affaire... Ce n'est que le début de la série noire.

DSK hors course, empêtré dans de sordides affaires dont la plus croustillante est celle de « Dodo la saumure », finira par se refaire une santé financière dans les fonds d'investissements. Mais ses chevaliers impétueux ont perdu leur Prince sans rire. Ils vont devoir vivoter en attendant de se vendre à un nouveau maître.

Stanislas Guerini crée Watt & Home, une société de vente et d'installation de panneaux solaires.

Cédric O est chargé de mission chez Safran Aircraft.

Ismaël Emelien s'occupe chez Havas Conseil de la campagne électorale de Maduro.

Benjamin Griveaux gère un cabinet de conseil en recrutement.

Des jobs intéressants. Mais loin, très loin des ors, des stucs et des lambris des palais de la République. Patience, leur heure viendra. En attendant, des petits nouveaux piaffant d'impétuosité les rejoignent :

Alexis Kohler, administrateur civil au ministère des finances,

Jean-Marie Girier, fonctionnaire du conseil régional Rhône Alpes,

Stéphane Sejourné, assistant parlementaire,

Sylvain Fort, professeur agrégé de lettres,

Julien Denormandie, ingénieur des eaux et forêts,

Sibeth Ndiaye, administratrice d'une mutuelle étudiante

Et Arnaud Leroy, secrétaire parlementaire.

Que des fonctionnaires ou équivalents. La base sociologique de la Macronie 2.0 change de structure. Après les stroscaniens qui ont taquiné les crocodiles du privé, avec plus ou moins de bonheur mais non sans courage, retour à « l'ancien monde de la politique ». Où les acrobates ne font plus leur numéro sans filet.

Tous sont socialistes. Bien évidemment. Comme leurs aînés et comme Macron. Au service duquel ils viendront se placer avec enthousiasme. Le temps de perdre leurs illusions. Et pour certains leur réputation.

 

La chute de la maison Macron

Construite trop vite, sans plans précis, sans fondations et avec des matériaux hétéroclites de qualité douteuse, la maison Macron s'écroule. Entraînant dans sa débâcle tous ces jeunes gens ambitieux et bien costumés, ces gendre idéaux lustrés et calamistrés à souhait... Et ce qui est plus fâcheux, emportant dans son effondrement cataclysmique, ce que Sarkozy et Hollande n'avaient pas réussi à démolir entièrement.

Parce qu'ils avaient été parmi les premiers à rallier le nouveau venu dans l'arène, et à le servir avec constance et abnégation, ses serviteurs les plus zélés s'imaginaient mériter une bonne part du gâteau. Ils n'ont droit qu'à des miettes. Parfois rassies.

Stanislas Guerini devient chauffeur des salles de spectacles du futur conducator, après avoir structuré et encadré sa propagande. Se faire aimer à droite sans se faire détester à gauche, c'est un sacré boulot. De quoi y perdre ses derniers cheveux ! Il y gagnera un strapontin de député et le poste de délégué général du parti-croupion quand Castaner sera appelé à la castagne. Tout ça pour ça...

Cédric O (c'est son vrai nom) est le plus mimétique de cette bande de caméléons. Passé de Moscovici à Hollande, avec un détour chez Strauss Kahn et Terra Nova, le think tank de gauche qui passe son temps à expliquer pourquoi les socialos sont si ringards, il organise des soirées à Las Vegas à la gloire de Macron, la nouvelle idole des jeunes.

Devant un tel know how les émules d'Elvis peuvent aller se rhabiller. Ce qui n'empêche pas le fringant Cédric de se prendre une veste à la députation. Membre de la commission d'investiture, sa candidature n'est pas retenue.

Conseiller d'un autocrate qui n'écoute les conseils de personne, il obtient le hochet de secrétaire d’État au numérique. Où ce personnage protéiforme se révèle orwellien, mitonnant des projets de lois pour encadrer les journalistes pourtant bien dociles... Avant d'envisager la création d'un ministère des bonnes nouvelles, chargé de piloter le contenu de l'information et de punir les vilains qui ne réciteraient pas la propagande du pouvoir.

Il faut dire qu'il en a lourd sur la patate le Cédric depuis que des hackers l'ont piégé avec les MacronLeaks  : 20.000 courriels fuités dont certains très compromettants sur une filière russe, mais qui ne furent publiés qu'après les élections. Donc sans dommages. Et comme la plupart de nos chers compatriotes ont une mémoire de poisson rouge... Circulez, y'a rien à voir !

C'est quand même assez cocasse de la part d'un type qui se dit féru d'informatique d'ignorer que son dispositif, s'il était mis en place, pourrait être contourné aisément par des script kiddies, des proxies et des chaînes d'IP récupérées sur des machines exotiques mal configurées, sans parler des systèmes plus élaborés comme Tor et autres réseaux d'anonymisation, forgeurs en série d'IP aléatoires.

Pour le moment, « le Coréen » comme on l'appelle eu égard à ses origines et à son appétence pour la censure façon Pyong Yang, végète et se débat contre les médias, la CNIL et le Conseil d’État. Sans parler de ses petits camarades qui ne l'apprécient guère. Loin de la gloire tant espérée. D'autant que son maître attaqué de toutes parts, et qui voudrait ressusciter la connivence des médias en sa faveur en prévision de 2022, commence à trouver gênant ce thuriféraire maladroit. La roche Carpéienne semble proche du Capitole pour cet arriviste ingérable.

 

Les derniers ne seront jamais les premiers

Pour Ismaël Emelien, le siège éjectable est actionné plus vite que prévu : Après s'être occupé de la propagande de Maduro, cet éclectique distingué (attiré par les dictateurs ?) devient conseil en com' de Macron au ministère de l'économie, puis conseiller spécial du président à l’Élysée... L'affaire Benalla l'emporte comme un fétu de paille en mars 2019 quand il est accusé d'avoir manipulé à son insu de son plein gré des vidéos et des documents gênants pour l'ami du président.

Mais Emelien n'ira pas pointer à Pôle Emploi. LVMH le récupère, peu après ses déboires. Il faut quand même croire que ce type porte la poisse. Après l'affaire Benalla, il devient conseiller spécial de Benjamin Griveaux pour les municipales à Paris... Et fait des offres de service pour la présidentielle de 2022. J'espère pour Ismaël que Macron n'est pas superstitieux !

Les autres ne sont guère mieux lotis. On leur octroie des postes intéressants et grassement payés en récompense de leur servilité et de leur dévouement envers la Macronie, mais ce ne sont jamais que des hauts fonctionnaires ou des élus de second ordre, qui ne connaîtront du pouvoir que le fumet des cuisines. Loin de l'ivresse que procurent la domination et l'impunité. Frustrant quand on a un gros appétit.

Jean-Marie Girier, devient chef de cabinet de Gérard Collomb, puis de Richard Ferrand. On l'a présenté comme une éminence grise. S'il l'a été, ce n'est plus trop le cas. Aujourd'hui ce gratte-papiers porte les cartables du patron avec l'emploi garanti à vie... Macron semble l'éviter depuis qu'Anticor a porté plainte contre lui pour avoir tenté de rallier des députés dissidents, en usant de papier à l'entête de l'Assemblée Nationale. Le parquet a classé sans suite mais Manu le Fourbe se passerait bien d'un scandale supplémentaire. Même si ce n'est pas illégal, quand c'est immoral, ça fait perdre des voix !

Stéphane Sejourné, ancien fauteur de troubles à l'Université de Poitiers, devenu conseiller à l’Élysée, commençait à agacer le patron. Il est recasé député européen dans la volière de Loiseau. Une sinécure où l'on n'influe guère sur le cours des événements. Et où l'on se dilue dans le brouhaha des gueuletons et des comités Théodule.

Sylvain Fort, lui aussi conseiller à l’Élysée, est démissionné début 2019. Aucune raison officielle n'est avancée. Peut-être en avait-il assez de faire semblant d'être socialiste ? Mais lui non plus n'ira pas pointer à Pôle Emploi. François Pinault le repêche comme directeur artistique ! Il faut dire que ce gaillard connaît la musique. Tour à tour avec Pébereau à Paribas, puis à DGM avec Bernard Arnault et Vincent Bolloré, cet ancien prof reconverti dans la politique a travaillé à la réélection ratée de Sarkozy avant de se rapprocher de Wauquiez.

Quant à Arnaud Leroy, Vert puis socialiste puis macronien, évincé des législatives, il récupérera la présidence de l'agence de l'environnement. Le genre de fromage goûteux qu'on octroie aux petits soldats méritants dont on ne voit guère l'utilité ailleurs.

 

Le rescapé du naufrage

Alors que tous les autres sont chocolat, Kohler est le seul à ne pas se faire croquer. Secrétaire général de l’Élysée, arrivé dans les valises de Manu en mai 2017, il semble survoler les querelles de marmitons. Malgré une batterie de casseroles.

Comme tous ses compères, il a papillonné chez Moscovici, Hollande, Montebourg... Nul ne songerait à lui en faire grief.

Par contre, le 1er juin 2018, Anticor porte plainte contre Kohler pour prise illégale d'intérêts, trafic d'influence et corruption en raison de sa présence au conseil d'administration de STX France (anciens chantiers navals de l'Atlantique) dont MSC (Mediterranean shipping company) est le client principal... Sans faire état de ses liens familiaux avec l’armateur italo-suisse. Mais est-on responsable de sa famille ? Ce n'est tout de même pas de sa faute si sa mère Sola Hakim est la cousine germaine de Rafaela Aponte, cofondatrice du groupe d'armateurs.

Affaire classée

https://www.nouvelobs.com/politique/20180504.OBS6230/alexis-kohler-bras-droit-de-macron-s-est-il-rendu-coupable-de-conflit-d-interet.html

Auditionné le 26 juillet 2018 par la commission des lois du Sénat à propos de l'affaire Benalla, la sincérité du témoignage de Kohler est mise en cause en même temps que les propos de Patrick Strzoda, directeur de cabinet du conducator, et du général Lionel Lavergne, tous trois soupçonnés d'« omissions, d'incohérences et de contradictions ».

La commission demande au Bureau du Sénat de « saisir le Parquet afin de « procéder aux investigations qu'il jugera opportunes afin de déterminer s'il y a lieu de donner des suites judiciaires à ces déclarations. »

Affaire classée.

Anticor dépose une nouvelle plainte le 8 août 2018, pour prise illégale d'intérêts, reprochant à Alexis Kohler des votes en faveur de contrats avec une filiale française de MSC concernant l'exploitation d'un terminal du port du Havre, alors qu’il siégeait au conseil de surveillance de cet établissement public en tant que représentant de l’État, aux côtés d'un certain Édouard Philippe.

Affaire classée.

En mars 2019, Anticor a déposé une troisième plainte pour « faux et usage de faux » et « omission substantielle de ses intérêts » dans cette procédure.

Affaire classée.

La supervision du projet de privatisation des Aéroports de Paris a été confiée en 2019 à ce grand serviteur de l’État. Qui continue toujours à gérer l'agenda présidentiel et à faire profiter Manu de ses conseils avisés. Vu l'étendue de ses fonctions, il doit bosser 25 heures par jour. Macron le dilettante, entouré d'amateurs (et d'armateurs ?) a beaucoup de chance de bénéficier des compétences d'un telle pointure.

 

Les derniers sacrifiés

Dans ce carambolage frénétique des ambitions et des illusions, où les carrières politiques se finissent avant d'avoir vraiment commencé, sauf une, les deux derniers sur le pas de tir direction les étoiles filantes sont le terne Julien Denormandie et la flamboyante Sibeth Ndiaye.

Le premier, sous-ministre de la ville, a été recadré par Édouard Philippe pour sa mauvaise gestion (l'hôpital qui se fout de la charité !) Cela laisse augurer un prochain déclassement dans les oubliettes de l’État. Surtout depuis que Julien a consacré toute son énergie à soutenir Griveaux. Maintenant, il ne sert plus à rien.

Quant à la seconde, passée de la Hollandie au Macronistan en un tournemain, elle est présentement sous-ministresse de la propagande gouvernementale où elle a remplacé un certain Benjamin Griveaux appelé à un prestigieux destin.

Je la crois assez futée pour avoir compris que Manu l'utilise comme para-tonnerre. Ses extravagances verbales sont destinées à capter et neutraliser la foudre visant la « grande politique » … Et donc elle en fait des tonnes pour préserver le chef des plus gros orages.

En tout cas, il est prévisible que lorsqu'elle ne sera plus utile au maître du Haut Château, on tolérera moins ses propos excessifs... Peut-être plus tôt que prévu si le conducator réalise que les foucades de sa protégée n'amusent plus grand monde et lui nuisent personnellement.

Voilà. Tous les poissons, petits et gros, sont dans la nasse. À vous d'en faire une bouillabaisse. Et si le goût ne vous convient pas, votre chat vous dira peut-être merci !

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • McGurk McGurk 19 février 15:58

    DSK présente un cursus irréprochable.

    Oui, il a étudié la SVT (Sciences du Viol sur Terre), option « chambres d’hôtel ».

    Une brillante carrière qui s’est terminée en beauté !


    • CLOJAC CLOJAC 19 février 18:07

      @McGurk

      « DSK présente un cursus irréprochable.  »

      Cursus sous entend universitaire.
      Avec une anecdote cocasse révélant le fonctionnement de l’ENA : refusé comme élève, probablement parce qu’il ne connaissait encore très bien les codes sociaux, ceux qui ne voulaient pas de lui le sollicitent plus tard comme prof parce qu’un ancien ministre, ça en jette !

      « Oui, il a étudié la SVT (Sciences du Viol sur Terre) »

      On doit s’en tenir à ses condamnations définitives. Plutôt légères au bout du compte. Sinon ça tomberait sous le coup de la diffamation.


    • McGurk McGurk 19 février 18:52

      @CLOJAC

      Les preuves sont tellement criantes que diffamer encore plus me paraît difficile.

      L’art en politique est effectivement de se servir des gens pour ensuite les jeter lorsqu’ils demandent des comptes.


    • CLOJAC CLOJAC 19 février 19:18

      @McGurk

      « Les preuves sont tellement criantes que diffamer encore plus me paraît difficile. »

      Personnellement je ne m’engagerais pas dans cette voie risquée :
      https://www.lejdd.fr/Societe/DSK-cinq-fois-poursuivi-jamais-condamne-737342

      Surtout contre un juriste aguerri :
      https://www.lepoint.fr/societe/dsk-et-l-affaire-du-sofitel-condamnation-confirmee-en-appel-pour-un-ecrivain-11-05-2017-2126611_23.php


    • zygzornifle zygzornifle 19 février 16:50

      Il y a encore en tete de gondole le Castaner et son passé de mafieux ....


      • CLOJAC CLOJAC 19 février 17:40

        @zygzornifle

        « Il y a encore en tete de gondole le Castaner et son passé de mafieux ....  »

        Il n’a pas le profil des personnages cités ici : pas vraiment bobo, vraie carrière en politique locale, macronien tardif (rallié en 2016) plus vieux que les autres (54 ans) et surtout, il ne s’est pas encore pris une gamelle...


      • L' Hermite (IX) prong 19 février 17:49

        @CLOJAC

        Au moin il assume la boite de nuit au lieu d’ assurer smiley

        mais quand meme , osez le coopter c’ est un peut approuver la methode macron/benalla ...

        Je metrais ca sur le compte de la fatigue meme si comme toi je prefere un castaner infame et corrompus qui assume , qu’ un hypocrite porte parole du gouvernement inocente victime au main pleine ...

        a arearea noa, eiaha ra ia tura


      • L' Hermite (IX) prong 19 février 17:50

        @prong

        ps je parle pas un mot , mais j’ essaye d’ apprendre lol


      • L' Hermite (IX) prong 19 février 18:43

        @prong

        ps je parle pas un mot , mais j’ essaye d’ apprendre lol

        >les chant polyphonique corse ou le fromage vivant , ou ce cochonglier absolument sublime c’ est aussi notre patrie :) .... tout autant que la leur :)


      • L' Hermite (IX) prong 19 février 18:44

        si j’ ais pas 5 etoile corse c’ est que je sui pas fait pour la diplomatie culturelle lol 


      • Le421 Le421 19 février 17:25

        Si seulement les clampins de base arrivaient à comprendre ce que je répète inlassablement...

        Le Parti Socialiste de Solférino n’était qu’un panier de crabes, pas du tout représentatifs de la gauche française, bien que ces malhonnêtes s’en revendiquaient.

        Mélenchon n’est pas un Dieu, mais il a eu le courage et le mérite de se démarquer de ces bandits de grand chemin. Et il en paye encore le prix fort car il doit se démerder face à l’adversité et une bonne partie des français bfmtv-isés à longueur de journée.


        • McGurk McGurk 19 février 17:30

          @Le421

          Il a aussi un magnifique boulet au pied, à savoir la division pro-islamiste qui crie « Gloire à Dieu » en pleine rue.


        • Aimable 19 février 17:34

          @Le421
          que voulez vous mon cher 421 , Mr Mélenchon a une marque de fabrique , c’est qu’il tend toujours un bâton a ses adversaires pour qu’il le batte , c’est un maso  smiley


        • CLOJAC CLOJAC 19 février 17:52

          @McGurk

          « Il a aussi un magnifique boulet au pied, à savoir la division pro-islamiste qui crie « Gloire à Dieu » en pleine rue. »

          Il aurait pu illustrer un souverainisme de gauche, comme Chevènement naguère, en plus exigeant au plan social.
          Mais il a oublié la culture laïque, toujours vivante dans la gauche populaire.

          Ce n’est pas un hasard si une partie de son électorat lorgne du côté du RN.


        • Le421 Le421 20 février 08:39

          @Aff le loup
          J’attends toujours, depuis des années, une remarque intelligente proposant un candidat potentiel à gauche.
          Mais je sais que ce n’est vraiment pas la préoccupation de la grande majorité des intervenants d’Agoravox, facholand par définition...
          Par contre, de l’UPR au RN en passant par les LR, pour taper sur tout ce qui dépasse après Macron, là, y’a des champions !!
          De grands « démocrates » qui ne supportent pas d’opposition et qui se cantonnent dans le choix « à droite, très à droite ou extrêmement à droite ».
          Pourtant, ça fait des années que vous êtes aux commandes, que vous plantez le pays et que vous pleurez votre mère...
          Si vous nous laissiez au moins essayer ?
          Mais non.
          La gauche, beurk caca, Mélenchon islamo-gauchiste franc-maçon et gueulard*.
          Finalement, un petit giton à la Manu 1er, c’est tout ce que vous méritez...
          *J’ai oublié de préciser qu’il est dur d’oreille... Et ça au moins, c’est vrai !!


        • Esprit Critique 19 février 17:29

          L’auteur a du courage, la tache est immense, et inépuisable.

          J’ai un petit faible pour Ferrand qui n’a pas pu entuber les mutuelles sans des complicités au plus haut niveau du conseil d’administration, Très probablement, des socialistes et ou des Francs Maçons. Si mon propos dérange, qu’on m’amène les PV de CA et Des AG, ainsi que les bilans et les rapports des commissaires aux comptes. Tout y est écrit. c’est prescrit , mais pour le Fun ....


          • CLOJAC CLOJAC 19 février 18:14

            @Esprit Critique

            « Tout y est écrit. c’est prescrit , mais pour le Fun .... »

            On n’arrivera jamais à nettoyer les écuries d’Augias tant que les« je te tiens tu me tiens par la barbichette » (ou la bistrouquette comme Griveaux) s’entendront pour faire traîner, en faisant semblant de ne se rendre compte de rien, afin de profiter au maximum des délais de prescription.
            Et puis des juges déplacés et pas remplacés de suite, ça peut aider aussi... smiley


          • mmbbb 19 février 21:43

            @CLOJAC Les francais sont comme les italiens ;la classe politique est pourrie mais ils s empressent d elire les mêmes et de ceder eternellement aux sirènes de la « comm » dont les politiques abusent .
            Cette politique est du niveau du caniveau et la France n a plus guere de ligne directrice notamment sa diplomatie . 
            Quant à notre pays, il est en piteux etat et nous nous enfonçons ; nous ne sommes pas en démocratie , mais dans une oligarchie de connivence . Que cette classe politique ne vienne pas de surcroît nous les casser avec la montée du populisme .
             


          • CLOJAC CLOJAC 19 février 22:23

            @mmbbb

            « Que cette classe politique ne vienne pas de surcroît nous les casser avec la montée du populisme . »

            Ils appellent populisme la tentation de prendre nos distances avec l’Eurocrature, de recouvrer notre souveraineté législative et judiciaire, de contrôler nos visiteurs et d’expulser les délinquants et les fauteurs de troubles.
            La France est un pays bizarre qui éborgne et mutile des manifestants, mais remet en liberté des assassins et des pédophiles bien avant la fin de leur peine, et permet au meurtrier d’une sexagénaire de n’être pas jugé parce qu’il était soi-disant défoncé au moment du crime.
            C’est aussi un pays incohérent qui clame son indépendance dans tous les discours, mais s’est volontairement soumis à des forces étrangères au mieux parasites, au pire hostiles, et pas seulement des Etats, sans avoir perdu une guerre et sans être dans une situation critique de dépendance économique.


          • mmbbb 20 février 19:39

            @CLOJAC j acquiesce ! 


          • ETTORE ETTORE 19 février 23:11

             Le souci avec cette bande de gigolos, c’est qu’ils font tous partie d’une

            « ronde »...un peu particulière de par sa tenue.

            Vous savez tous, que quand vous tournez en rond, et que vous êtes tout nu....

            ( on peut parler de virginité morale),

            vous « prenez » et vous êtes « pris » entre les fesses des autres.

            De temps en temps, il y en a un qui est éjecté par la force centrifuge (Strauss kahn, grivaux....)

            Que voulez vous, certains ne se satisfont pas du rythme imposé par le chef d’orchestre, qui répète pourtant inlassablement.....

            «  TOUS EN MEME TEMPS, TOUS EN MEME TEMPS  »


            • rita rita 20 février 08:56

              La politique, est un chaudron de queutards invétérés !

              Il parait que d’autres vidéos vont sortir ?

              De quoi passer encore de bons moments !

               smiley


              • CLOJAC CLOJAC 20 février 09:17

                @rita

                « Il parait que d’autres vidéos vont sortir ? »

                Il me semble qu’on exerce assez de pressions sur le Russe, y compris la menace de le renvoyer chez lui, pour le dissuader de mettre ses projets à exécution.

                Et puis tout dépend des cibles : Griveaux qui jouait au bon père de famille, ça passait mal... Mais le freluquet dans une sarabande gay, ça n’a pas fait trop de vagues.


              • rita rita 20 février 10:14

                @CLOJAC
                Le Russe est le « couillon » de l’affaire !
                Il y a d’autres personnes derrières lui, pour s’en convaincre écouter comment il raconte son histoire ?
                Cette affaire est montée pour déstabiliser un peu plus la macronie !
                Les autres vidéos sont entre les mains des organisateurs de la zizi partie de Griveaux !


              • pemile pemile 20 février 10:18

                @rita « Cette affaire est montée pour déstabiliser un peu plus la macronie ! »

                Comme le rappelle le Canard, en ciblant Griveaux, si le but était d’atteindre Macron et LaREM, l’offensive aurait due être lancée le 27 février à 18h, après clôture des dépôts de candidature.


              • CLOJAC CLOJAC 20 février 10:31

                @rita

                « Les autres vidéos sont entre les mains des organisateurs de la zizi partie de Griveaux ! »

                Dans ce cas, je leur suggère d’apprendre à forger des IP de façon à être vraiment anonymes. Et/ou d’utiliser des téléphones jetables.  smiley


              • rita rita 20 février 10:44

                @CLOJAC
                Il est facile de masquer une adresse IP, mais peut être j’ai TOR ?
                 smiley


              • CLOJAC CLOJAC 20 février 10:44

                @pemile

                « si le but était d’atteindre Macron et LaREM, l’offensive aurait due être lancée le 27 février à 18h, après clôture des dépôts de candidature. »

                Le timing aurait été meilleur, reste à savoir qui était la cible principale dans les ricochets des boules de ce jeu de billard ?


              • CLOJAC CLOJAC 20 février 10:51

                @rita

                « Il est facile de masquer une adresse IP, mais peut être j’ai TOR ? »

                Légende urbaine ? Il y aurait des back doors dans TOR !
                Et si des services spéciaux sont sur le coup...
                C’est pourquoi il serait peut-être moins risqué d’aller sniffer des proxies ouverts à l’autre bout du monde et de se paramétrer sur eux. A usage unique évidemment.


              • JL JL 20 février 10:55

                @CLOJAC
                 
                 Je reste persuadé que la banane lancée en mai 2011 sous les pieds de DSK, est venue du camp PS.
                 
                Je pense que Pavlenski n’a pas de soucis à se faire.


              • Dantonq 20 février 21:09

                « Il y en a qui contestent
                Qui revendiquent et qui protestent
                Moi je ne fais qu’un seul geste
                Je retourne ma veste, je retourne ma veste
                Toujours du bon côté »

                Y’a pas à dire, toute cette bande de crabes aux dents qui raillent le parquet sont des virtuoses du retournement de veste comme le chantait, visionnaire, l’ami Dutronc. 


                A gerber...


                • CLOJAC CLOJAC 20 février 22:30

                  @Dantonq

                  « Y’a pas à dire, toute cette bande de crabes aux dents qui raillent le parquet sont des virtuoses du retournement de veste comme le chantait, visionnaire, l’ami Dutronc. »

                  Je pense que maintenant de plus en plus de gens comprennent que les différences gauche-droite ne sont que des rideaux de fumée destinés à masquer les luttes pour le partage des places, des prébendes et du pouvoir, que se livrent socio-libéraux et libéro-sociaux, tous compatibles les uns avec les autres, tous membres des zélites zélotes.

                  Le vrai clivage sépare désormais les mondialistes des souverainistes.
                  C’est un choix de société que chacun devra assumer.
                  Mais il faudra attendre encore quelque temps pour que les réflexes gauche-droite hérités du passé disparaissent, ou au moins s’atténuent.


                • BA 20 février 23:01

                  En avril 2019, Benjamin Griveaux convoquait l’hebdomadaire PARIS MATCH pour jouer la comédie du mari modèle.


                  Pour faire sa com’, Benjamin Griveaux jouait la comédie du bon père de famille en posant avec son épouse devant les photographes de PARIS MATCH.


                  Et la nuit, il se branlait, il se filmait, et il envoyait les vidéos à sa maîtresse.


                  Macron et les macronistes, c’est le mensonge permanent.


                  Julia et Paris, les deux amours de Benjamin Griveaux.


                  https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Le-pari-de-Benjamin-Griveaux-1617775


                  • CLOJAC CLOJAC 21 février 02:59

                    Le gouvernement français ne se contente pas de démolir les systèmes de retraites, il a pris une décision d’importance nationale : éradiquer les punaises.

                    Au gouvernement, chez les marcheurs et dans les fromages de la ripouxblique, on se sent visé. Je me demande bien pourquoi.  smiley

                    https://www.huffingtonpost.fr/entry/contre-les-punaises-de-lit-le-gouvernement-lance-une-campagne-de-sensibilisation_fr_5e4e65cec5b6a7bfb4c168a0


                    • zygzornifle zygzornifle 21 février 18:13

                      Ils étaient jeunes, riches, bien nés, sûrs d’eux, arrogants et influents

                      Mais c’étaient des trous du cul comme les autres .....


                      • CLOJAC CLOJAC 21 février 19:02

                        @zygzornifle

                        « Mais c’étaient des trous du cul comme les autres .....  »

                        En tout cas, il ne doit plus rester beaucoup de macroniens sur Avox, aucun ne s’est précipité pour les défendre ! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès