• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cet été, la pornographie s’invite dans les compétitions sportives

Cet été, la pornographie s’invite dans les compétitions sportives 

Selon un rapport publié en décembre dernier par l’association Ennocence, qui lutte contre la pornographie en ligne, les enfants sont confrontés de plus en plus tôt à ces contenus indésirables, sur les sites de streaming illégaux notamment.

Comme chaque année, le sport est au menu des programmes télévisuels cet été. En France, Roland Garros a même ouvert une période de près de quatre mois de sport, avec le Championnat d’Europe de football et les Jeux olympiques de Rio qui viennent s’ajouter au traditionnel Tour de France. Quatre mois durant lesquels les supporters seront tentés de regarder ces événements sportifs sur Internet. Avec tous les risques que cela suppose pour les plus jeunes.

« Enormes audiences »

Le live streaming sportif illégal est effectivement devenu une pratique courante : on estime par exemple à 20 millions le nombre de personnes ayant regardé illégalement la Coupe du monde de football au Brésil grâce à ces plateformes. Or, si quelques-uns de ces sites sont financés grâce aux abonnements des internautes, la plupart comptent sur des revenus publicitaires – parfois très juteux. Les publicités s'affichent en général dans des encarts spécifiques sur toutes les pages de navigation, et les fenêtres intempestives – les fameux « pop-up » – déferlent sur les écrans. Leur contenu, on le sait, n'est cependant pas toujours adapté à un jeune public et peut présenter des images pornographiques explicites, alors que le site Internet ne présente en lui-même a priori aucun danger. Ces fenêtres intempestives seraient ainsi à l’origine de 72 % des glissements non provoqués vers des sites classés X. Les sites de streaming et de live streaming ne sont qu'un exemple de la facilité avec laquelle les enfants peuvent se retrouver confrontés à des images pornographiques. La redirection vers de telles plateformes depuis un site considéré comme sans danger peut par exemple se faire à l'aide d'un simple clic, une case à cocher, par laquelle l'enfant pourra affirmer qu'il a bien l'âge légal pour accéder au contenu « pour adulte ».

Les pouvoirs publics contrôlent-ils – ou ont-ils les moyens de contrôler – ces pratiques ? En France, « le fait de fabriquer, transporter et diffuser un message à caractère pornographique est puni de trois ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende lorsque ce message est susceptible d’être vu ou perçu par un mineur » d’après le code pénal (Art. 227-24). Pour Thomas Rohmer, membre de l’association La voix de l’enfant, s’en tenir aux textes de loi est inefficace : « Il serait temps que les pouvoirs publics fassent un peu de ménage pour bloquer ces sites illégaux en libre accès, pilotés de l’étranger, hébergés dans des paradis fiscaux » estime-t-il. Selon lui, « le seul objectif de ces sites est de générer d’énormes audiences qui leur rapportent, chaque année, plusieurs centaines de millions d’euros ».

Problème de santé publique

Un rapport publié par l’association Ennocence, qui cherche à alerter et protéger les enfants contre les risques d’exposition à certains contenus en ligne, tirait la sonnette d'alarme en décembre dernier. Intitulé « Réseaux sociaux, streaming, live streaming et téléchargement illégal : nouvelles portes d’entrée des enfants vers le monde de la pornographie », il révélait que les jeunes sont confrontés de plus en plus tôt à des images pornographiques, l’âge moyen de la première exposition étant de 11 ans. Pour les enfants confrontés de façon accidentelle à ces contenus inappropriés, ces images peuvent entraîner une grande culpabilité et s’avérer dévastatrices pour leur développement.

Selon Thérèse Hargot-Jacob, philosophe et sexologue, « de plus en plus d’enfants et d’adolescents, issus de tous les milieux sociaux, sont confrontés à des images pornographiques, le plus souvent imposées par un copain ou une publicité, alors qu’ils n’ont pas eu le temps de développer leur propre imaginaire érotique ni leur curiosité sexuelle. Sur un esprit immature, avant l’âge de 16 ans, ces images agissent comme un viol de l’imaginaire ». Des logiciels de contrôle parental existent pour bloquer l'accès à des contenus à caractère violent ou pornographique, mais selon Thomas Rohmer, « le taux d’équipement n’a jamais dépassé les 30 %. Et passé un certain âge, les jeunes internautes savent contourner les barrières. »

Désemparés, les parents ne savent pas quel comportement adopter face à ce qui est devenu un vrai problème de santé publique. Toujours selon le rapport d'Ennocence, si 70 % des parents interrogés considèrent que les sites de streaming et de téléchargement illégaux représentent un danger pour leurs enfants, la moitié d'entre eux (52 %) avouent ne pas toujours surveiller leurs enfants lorsqu'ils surfent sur Internet, souvent parce qu'ils n'en ont pas les moyens (27 %). Pour l'association, lutter contre l'exposition des enfants à la pornographie sur la Toile passe par de multiples actions : de pédagogie, tout d’abord, menées dans les écoles auprès des enfants et des enseignants, mais également – et surtout ? – auprès des parents ; par un renforcement de la législation française en la matière, ensuite, et un déploiement de moyens de contrôle renforcés contre ces sites malveillants. Le sport, présenté partout comme un moyen d’épanouissement pour l’enfant, vaut bien que l’on se penche sur la question une bonne fois pour toutes.

 

Crédits photo : Eurosport


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 3 juin 2016 11:41

    Bonjour, Clarisse

    Excellent article qui pointe de manière argumentée le dangereux accroissement du risque pour les enfants d’être confrontés beaucoup trop jeunes à des images pornographiques via les sites de streaming.

    Il y a là un vrai problème de construction mentale de nos jeunes qui devrait faire l’objet d’une action offensive des pouvoirs publics, tant au niveau national qu’au niveau international.

    Merci d’avoir pointé cette dérive et, en creux, la terrible carence de solutions pour la prévenir dans les médias.


    • HClAtom HClAtom 3 juin 2016 21:14

      @Fergus
      Je suis sidéré par votre ignorance des technologies de blocage : anti popup, adblock plus, contrôle parental, etc, etc. Me mettant à votre place, un instant seulement, je peux imaginer dans quelle détresse vous êtes.
      Ne rêvez pas, ni l’Internet, ni la rue bien réelle, n’obéiront à votre dogme moral, aussi fondé et admirable soit-il. On peut le regretter, mais c’est comme ça. Pour la rue, comme pour l’internet, vous devez guider, et veiller sur votre enfant. A défaut, vous serez le seul coupable, pour ne pas avoir expliqué la complexité de notre monde à votre enfant.


    • izarn izarn 3 juin 2016 21:56

      @Fergus
      T’as qu’a pas leur acheter d’Iphone....


    • Fergus Fergus 4 juin 2016 09:39

      Bonjour, HClAtom

      Soyez plutôt « sidéré » par l’ignorance des technologies de blocage de tous ces parents peu familiarisés avec l’informatique et le web. J’approche des 70 ans et je ne suis donc pas concerné mais je connais des personnes qui sont effectivement confrontées aux dangers du web pour leurs enfants et qui, malheureusement, se montrent totalement dépassées. C’est à ces personnes que je pense !


    • Fergus Fergus 4 juin 2016 09:40

      Bonjour, izarn

      Voir mon commentaire ci-dessus.


    • Pere Plexe Pere Plexe 4 juin 2016 12:48

      @Fergus
      Le problème de l’accès à la pornographie dépasse de loin le streaming sportif illégal.

      Si il y a là un vrai sujet, le limiter à cette pratique est un non sens.
      Cet article traite de deux problèmes bien distincts.
      • Le streaming illégal.
      • L’accés à la pornographie 
      Le premier pose la question de l« économie des chaines payantes ,du cinéma.Et par conséquence le financement du sport largement dépendent des »droits TV"
      Le second pose le problème de la neutralité du net et de sa liberté.Avec les corollaires de l’éducation des jeunes à ces technologies, (quasiment absente de l’enseignement de l’EN !).
      Dommage que ni l’un ni l’autre de ces sujets soient traités...

    • HClAtom HClAtom 5 juin 2016 09:07

      @Fergus
      Alors fustigez le manque de formation des français à l’internet, plutôt que la pornographie, qui est vieille comme le monde.


    • jojok (---.---.75.239) 6 juin 2016 01:56

      @HClAtom
       Ne seriez-vous pas un petit dictateur ? En même temps qu’un pédo-pornographe ?


    • Jelena 3 juin 2016 12:06

      Si il n’y aurait que les sites pornos... Dans les « téléréalités » qui envahissent les écrans, toutes les minettes sont des poufs, tous les minets ont un QI inférieur à celui d’un hamster.
       
      Tout est fait pour que cette « civilisation » adopte le modèle « Idiocracy ».


      • izarn izarn 3 juin 2016 22:01

        @Jelena
        Exact.
        Regarder du Foot à 5 ans rends con.
        Sigmund Freud.


      • Yanleroc Yanleroc 4 juin 2016 00:09

        @izarn
        Il faudrait reconnaître que nos enfants ne sont sur leurs ordis, que tant qu’on est sur le notre !


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 12:10

        C’est d’abord et avant tout aux parents à éduquer leurs marmots et d’assurer une présence quand les gosses surfent sur internet plutôt que d’aller se plaindre que les autorités publiques ne font rien.


        Ceux qui laissent leurs enfants sans surveillance sont les premiers responsables et c’est un constat bien plus large.

        Faut être vachement à la masse pour laisser les enfants seuls devant un ordinateur.



        • peperevox (---.---.242.164) 3 juin 2016 12:39

          @Alois Frankenberger
          Assez d’accord.
          Je ne fliquais pas mes enfants (adultes à présent), mais je me souviens que je devais reformatter l’un de leur PC et que j’avais trouvé des thumbnails explicites sur les disques dur.
          S’en suivi une discussion avec eux.
          Aujourd’hui, je regrette de les avoir trop laissé derrière un PC, au détriment de sorties en campagne ou culturelles. Ils ont donc été au contact de porno à 13/14 ans et je crois que notre discussion à été bénéfique. Je suis donc quand même vachement à la masse de les avoir laissé seuls devant l’ordi. J’en conviens. (mon côté bisounours). Toutefois, mes GRANDS, maintenant, sont des personnes admirables et je suis sûr qu’ils ne sont pas traumatisés. Entre porn et toutes les autres saloperies (meutres, guerres et d’autres ?) internet reste une source qui fera grandir l’homme. Aux parents de surveiller, un peu au moins, les enfants. Un gentil BIG Brother plein d’amour quoi.


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 14:19

          @peperevox
          Perso je connais plein de familles qui ne laissent l’accès à l’ordi aux enfants que dans la salle de séjour et quand un adulte est présent.


          Et là, curieusement, il n’y a pas de problèmes de pornographie intempestive ou d’autres contenus inappropriés pour leur âge, sans compter qu’il est également possible de contrôler le temps de scotchage à l’écran notamment aux innombrables jeux en freeware au contenu questionnables du genre massacre de zombies ou extermination de la population par des t-rex pendant des heures.

          Evidemment, il s’agit de familles qui veillent réellement à l’éducation de leurs enfants au lieu de vouloir la sous traiter à des fonctionnaires, idée cornichonne s’il en est quand on voit l’entrain et l’enthousiasme voire le stakhanovisme smiley des dits individus dans les administrations....





        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 14:55

          @Alois Frankenberger
          Et ce, sans compter les problèmes de pertes de données dues aux reformatages causés par des manipulations inappropriées des enfants.


          Vous n’imaginez pas tout ce qu’ils sont capables de faire avec un ordinateur, c’est effrayant.

          Je ne vous raconte pas le nombre de gens qui viennent couiner chez moi parce que les marmots on niqué le portable et qu’il faut tout réinstaller.

          Faut être maso pour laisser seul des gosses devant un ordinateur ou alors c’est qu’on a développé une addiction au reformatage.

        • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 juin 2016 14:57

          @peperevox

          Cela n’aurait rien changé. J’ai grandi sans Internet ( cela n’existait pas...) et j’ai trouvé mes premiers pornos planqués dans l’armoire de mes parents vers mes 10 ans. Il y avait aussi ceux que mes cousins avaient piqué à leurs grands frères et qu’on se refilait discrètement via nos cartables. 

          C’était nos clés UBS de l’époque ! :)

          Vous n’imaginez pas combien on appréciait cela. C’était plus le plaisir de l’interdit brisé que de l’envie frénétique de se fignoler dessus.

          Le problème actuel ne vient pas franchement de l’accès plus facile au porno, mais le fait que les parents actuels ont une fausse idée de leurs enfants.

          Ils les imaginent purs et innocents mais même un gosse peut avoir une sexualité. Immature et personnelle certes, mais une sexualité tout de même.

          Ce qu’il faut, c’est être honnête avec cela et avec eux, leur expliquer, avec leurs mots et à leur niveau la raison du sexe. La reproduction mais aussi le lien social et amoureux que cela engendre.

          Les gosses sont moins stupide qu’on ne l’imagine. Si on leur explique que le porno par rapport à la vie ont les mêmes différences qui existent entre les films de fiction et la réalité, c’est une chose qu’ils comprendront et ils auront vis à vis de l’autre sexe une attitude plus respectueuse quand viendra pour eux le moment de leurs premiers rapports.

        • peperevox (---.---.242.164) 3 juin 2016 16:25

          @Mmarvinbear
          Comme dit allois, j’ai pas été un pére suffisament flic pour mes d’heuns.... peut-être.... Ton message toutefois me fait écho... Je n’étais pas le vilain qui lui même regarde cet « interdit » mais pris entre le correct « on ne regardes même pas » et le « c’est à disposition donc...je clique »
          Je suis moi même facilement excité par des posts ou photos voir des annonces.... je crois que ce qui se passe dans l’intérieur, est une envie de voir ou savoir au delà des « interdits » ou juste de les contrarier. C’est très humain chez nos jeunes.
          Oui un suivi de ce qu’ils font sur internet.... Peut-être bénéfique...
          Mais nous ne savons même pas jusqu’où peuvent aller nos nos têtes blondes sans un flicage de tous instants.
          Perso, je ne suis pas pour, et pour ceux qui croient qu’il fauy une administration chargée de surveiller.. je dirais quand même NON... Ca suffit !!!!


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 17:31

          @peperevox
          La question c’est pas de fliquer mais d’éduquer les enfants, ce qui consiste à ne pas les laisser faire n’importe quoi dont mater du porno en boucle, ce qui implique nécessairement une présence parentale.


          Et comme certains le font remarquer, sur les sites parfaitement légaux, il y a moyen de trouver du contenu qui n’est pas sensé y être mais, comme personne ne le dénonce, il y reste... vous pouvez inscrire le nom des pires films pornos dans votre moteur de recherche et vous pourrez probablement le visionner sur des sites légaux, gratuitement qui plus est.

          Sans compter les compagnies de danseurs nus qui défrayent la critique et j’en passe...

        • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 juin 2016 20:52

          @Alois Frankenberger

          Le sexe se cache n’importe ou et même quand les parents arrivent à floquer leurs gosses assez pour les « protéger », ils se rabattent sur les catalogues La Redoute ou des 3 Suisses...

          Des pages de filles en sous vêtements et maillots de bains ! Le paradis ! 

          Du moins tant que la mère ne trouve pas certaines pages collées... :)

        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 21:52

          @Mmarvinbear
          Je sais bien que les enfants s’intéressent à la chose et ce, d’autant plus que c’est interdit , mais je pense que ça fait partie de l’éducation qu’ils sachent que ce n’est pas de leur âge et qu’on ne leur interdit pas juste pour le plaisir de les humilier mais parce qu’on pense que c’est mieux pour eux de ne pas regarder des images ou des films pornographiques.


          Au stade des enfants, l’imagier du corps humain ou autre publication destinée à la jeunesse suffit largement à répondre à leurs questions et leur permet de voir des gens tout nus sans que ce soit trop cru et permet de dédramatiser le sujet sans s’étendre en long et en large sur les variations de forme des sexes humains masculins et féminins en gros plan ou autres fantaisies du même genre.

          Evidemment quand ils sont ados, ils en connaissent probablement plus que leurs parents sur le sujet et ce d’autant plus qu’il y a toujours l’un ou l’autre qui a un grand frère d’un bon pote plus averti qui les a branchés sur le sujet grâce à son smartphone connecté à un hotspot wifi...

        • Yanleroc Yanleroc 4 juin 2016 10:15

          @Alois Frankenberger


          Je vais vérifier l’Historique de mon gamin, et s’ il s’avère qu’il a fauté, je lui colle un virus. 
          Comme ça, il comprendra qu’il ne faut pas visiter de sites pornos, 
          sans son père ! 

        • Mmarvinbear Mmarvinbear 4 juin 2016 23:00

          @Alois Frankenberger

          C’est une histoire qui circule et comme celles de ce genre, elle est probablement fausse, mais ce n’est pas grave.

          Un autrichien allait avoir un enfant.  Voulant ne pas faire d’erreur, il alla voir avec sa femme Freud pour l’interroger sur la bonne façon de l’élever.

          Le docteur regarda son ami et lui dit de ne pas s’en faire, car quoi qu’il ferait, ce serait une mauvaise chose.

          Je pense qu’il y a une part de vérité dedans. Il n’est pas normal de laisser un enfant ( c’est à dire avant sa puberté ) de voir des images pornos. Mais il est tout aussi anormal de dire que si cela arrive, sa vie sera fichue et qu’il deviendra un pervers absolu ou un traumatisé à vie.

          Ce qui convient de faire si cela arrive est de ne pas cacher la réalité de la chose à l’enfant, et avec des mots adaptés à son $age, lui expliquer les bases du comportement sexuel social.

          On explique aux enfants que Superman, c’est pour de faux afin qu’ils ne se jettent pas dans le vide. Cela devrait être la même chose s’il vient à s’interroger sur le sexe d’abord, et sur ses conséquences ensuite.

          Surtout, il ne faut pas lui répondre qu’il est trop jeune, qu’il ne comprendrait pas et qu’il le saurait plus tard. C’est attiser sa curiosité et sa frustration.

          Et puis il faut arrêter de blâmer Internet pour l’accès au porno. On y avait accès avant à partir des magazines qu’on trouvait, et encore avant en se planquant dans les granges pour voir le Désiré culbuter la Margot dans le foin !

        • jojok (---.---.75.239) 6 juin 2016 01:58

          @Mmarvinbear vous me paraissez désabusé, auriez-vous raté l’éducation de vos enfants ?


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 juin 2016 03:53

          @jojok

          Je n’en ai pas.

          Je suis plus désolé de voir que certaines personnes font des enfants alors qu’elle n’ont aucune habilité à les élever ensuite.

          Et c’est ensuite la société qui en paye les conséquences.

          Même Coluche se désolait de voir que certains « faisaient des gosses parce qu’ils ne pouvaient pas avoir de chiens. »

        • ENZOLIGARK 3 juin 2016 12:11

          Bonghjornu @ l ’ auteure , - - - COURS VITE - - - [ Music / VIDEO - en VO - by Silmarils ] ET/OU - - - VA Y AVOIR DU SPORT - - - [ ... by Silmarils ] . ... АФФ ИСС ...


          • tashrin 3 juin 2016 12:38

            ntitulé « Réseaux sociaux, streaming, live streaming et téléchargement illégal : nouvelles portes d’entrée des enfants vers le monde de la pornographie », il révélait que les jeunes sont confrontés de plus en plus tôt à des images pornographiques, l’âge moyen de la première exposition étant de 11 ans.

            Je suis de la generation precedente (37 ans), n’ai pas eu une sexualité hors normes, et les premieres decouvertes pornographiques (playboy sous le manteau, vhs piquée au grand frere du copain, etc...) datent à peu de choses pres du même âge.
            Parler d’accès de plus en plus tot, je dis pas. Mais 11/12 ans, ca me semble pas une franche evolution

            Sinon comme evoqué precedemment : laisser son mome de 10 ans tout seul sans surveillance devant internet... Le probleme ne vient pas des sites de streaming :)
            La decouverte de la sexualité est inherente au dvpt des adolescents... et la société que nous avons créée utilise le sexe en permanence, pour vendre tout et n’importe quoi. Les enfants ne pourront pas echapper à ces images, et comme on ne peut les y soustraire il faut leur permettre de les comprendre. La pedagogie parentale est à cet égard le meilleur rempart (voire le seul), et l’absence quasi totale d’education sexuelle est à mon avis un probleme bien plus important


            • Christian Labrune Christian Labrune 3 juin 2016 12:40

              Quand la pornographie se limite à des images sexuelles, ça n’est pas bien grave. Il y a près de soixante ans que je suis sorti de l’enfance, tout cela est désormais fort loin ; l’internet n’existait pas, mais il y avait des images de beautés dénudées dans les publicités de Paris-Match et de quelques autres revues, qui m’intéressaient fort. Je me souviens très bien de l’émotion que me causèrent plus tard, dans les illustrations du Lagarde et Michard, telle « Diane chasseresse » complètement à poil, de l’école de Fontainebleau, qui est au Louvre, ou le portrait fort érotique de Madame Récamier par Gérard qu’on peut voir au musée Carnavalet. Tout cela était fort instructif et contribuait à la formation de la sensibilité esthétique et érotique. Si les images avaient été un peu plus « hard », comme on dit aujourd’hui, on s’en serait probablement trouvé mieux.
              Une étude faisait récemment remarquer que sur les réseaux sociaux, lorsqu’on signalait un contenu « inapproprié », comme disent les Tartuffe de notre temps (« Cachez ce sein que je ne saurais voir ! ») il disparaît immédiatement. En revanche, quantité de messages imbéciles, haineux, racistes, ne seront jamais supprimés malgré les engagements pris par les opérateurs du Net qui les diffusent..
              Or, s’il y a une pornographie écoeurante et absolument désastreuse pour les jeunes dont l’esprit est en cours de formation, c’est bien celle-là. Un certain nombre de politiciens d’une répugnante veulerie devraient être cachés aux jeunes, il faudrait rétablir le « carré blanc » des origines de la télévision. Une récente résolution négationniste signée par les socialistes à l’UNESCO représente le comble de l’obscénité. Et il était particulièrement obscène de recevoir à l’Elysée un Rohani représentant d’un état qui est le dernier avatar du nazisme. Les Italiens qui se sont rendus coupables de la même abjection seront allés, à Rome, jusqu’à voiler les statues dénudées de la renaissance. S’il faut parler de pornographie, c’est bien là qu’on la trouve.
              Quant au site sur lequel nous échangeons, AgoraVox, s’il fallait être ausssi sévère que le prescrit cet article soucieux de la santé mentale et morale des jeunes, étant donné le niveau d’abjection qui s’y rencontre quotidiennement, il devrait être fermé tout de suite.
              Ras-le-bol de tant de tartufferie !


              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 14:37

                @Christian Labrune
                Ouais, mais bon c’est une dame qui a écrit ça et elle se sert probablement du prétexte de la protection de ses enfants ( qu’elle autorise malgré tout à regarder des sites illégaux de streaming ) pour faire passer ses pulsions pornographophobes et ce d’autant plus qu’il existe des sites libertins en accès libre où son compagnon pourrait faire des rencontres pimentées non commerciales, ce qui est une idée insupportable pour pas mal de femmes.


                Il m’a par ailleurs semblé que l’accès à la pornographie en agitait plus d’un dans certaines loges maçonniques en ce moment ... ceci expliquant peut être cela.

                Je ne serais pas plus étonnée que ça que certains partis en fassent leur cheval de bataille pour tenter d’éviter la Bérézina aux prochaines élections ... 





              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 14:45

                @Alois Frankenberger
                J’imagine déjà la trogne béate qui anonera : 


                moi président j’abolirai la pornographie sur internet 
                moi président j’interdirai jackie et machin
                moi président j’autoriserai la burka 

                ect ...

              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 17:05

                @Alois Frankenberger
                Bon et après il y en a « une (?) » qui va écrire un article pour nous expliquer qu’il faut supprimer les publicités dans la rue où il y a des jolies jeunes femmes qui posent pour des maillots de bain parce qu’il faut protéger la pudeur islam euuuuuuh .... je voulais dire les enfants.


                On parie ?




              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 17:20

                @Alois Frankenberger
                On sent un léger fumet de sociétal hallal chez d’AUCUNS dans le but inavoué de conserver son siège de député et de la solde qui l’accompagne.


                Rien de nouveau sous le soleil : Henry IV déjà disait que Paris valait bien une messe, alors, pensez vous, la bonne sousoupe vaut bien quelques compromissions avec les islamistes et autres frustrés.

              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 17:22

                @Alois Frankenberger
                Le plan com du gouvernement c’est que vu que le social est en berne, il faut faire du sociétal qui plait à une frange de l’électorat.


                Et vu qu’ils en ont déjà fait pas mal dans le sociétal, il ne reste que le hallal.

              • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 juin 2016 17:37

                @Alois Frankenberger
                Ceci étant dit, je n’ai jamais très bien compris pourquoi certaines femmes se sentent obligées de dire combien d’enfants elles ont quand elles se présentent.


                Est-ce pour prouver leur supériorité par rapport aux femmes stériles ou à celles qui n’en ont pas encore ?

              • Gasty Gasty 3 juin 2016 13:07

                @ l’auteur
                Lorsque vous dites «  Le sport, présenté partout comme un moyen d’épanouissement pour l’enfant » vous parlez je suppose de toutes les activités sportives. A moins que vous mettiez le football dans une autre catégorie car comment peut-on inclure comme épanouissement une coupe du monde de football qui présente des interdictions à pouvoir être regarder. Ou regarder dans l’illégalité, parce que derrière la façade du sport c’est le royaume de l’argent et de la violence soit dans les tribunes ou sur les terrains. Alors la pornographie...finalement qui s’invite et fait le plus de dégâts ?


                • sleeping-zombie 3 juin 2016 13:18

                  Hello,

                  « Il serait temps que les pouvoirs publics fassent un peu de ménage pour bloquer ces sites illégaux en libre accès, pilotés de l’étranger, hébergés dans des paradis fiscaux »

                  Donc, pour résumer, je vais en Thaïlande avec mon fils de 8 ans. Je reste à l’hôtel pendant qu’il traine dans la rue. Il rentre dans un bordel et y assiste à un déluge de pornographie. Je rentre donc en France et demande à mon député d’interdire les bordels thaïlandais.

                  Tout cette logique me parait très saine.


                  • Jo.Di Jo.Di 3 juin 2016 14:15

                     
                    Sade et Hayek sont les 2 faces du $
                     
                    Car l’individu contre le collectif, immédiateté contre l’avenir, le libidineux contre la famille tiennent du mouvement d’infantilisation consommateur narcissique et sadique.
                     
                    « [Hobbes affirmait] que la subordination de toutes les relations sociales aux lois du Marché avaient balayé les dernières restriction de la guerre de tous contre tous, ainsi que les illusions apaisantes qui masquaient celles-ci [...] le plaisir devenait la seule activité vitale, comme Sade fût le premier à le comprendre [...] Aucune forme de pensée [morale] où de sentiment n’a de place logique dans une société basée sur la production de marchandises [...] Sade perçut que l’émancipation bourgeoise [bobo de gôôôche Ploutocrate Sexialiste], portée à sa conclusion logique, serait amenée à détruire le culte sentimental à la femme et à la famille, cultes poussés à l’extrême par cette même [ancienne] bourgeoisie.
                    [Sade] comprit que la condamnation de la vénération de la femme devait s’accompagner d’une défense des droits sexuels de celle-ci - le droit de disposer de son propre corps, comme diraient les féministes [...] Il avait perçu, plus clairement que les féministes, qu’en régime capitaliste, toute liberté aboutissait finalement au même point : L’obligation universelle de jouir et de se donner en jouissance [...] La défense de la sphère privée aboutit à sa négation, que la glorification de l’individu aboutit à son annihilation. »

                     
                    ‘La culture du narcissisme’ Christopher Lasch


                    • Jo.Di Jo.Di 3 juin 2016 15:20

                      Autre aspect :
                       
                      Sacralisation du mariage = mystère = surmoi collectif = famille = relation profondes car codifiées
                      <>
                      individu = sexualité = performance = désenchantement des relations = décodification = dénatalité
                       
                      « Dans le perception d’une société sans avenir, se glisse l’incapacité narcissique de s’identifier à la postérité et participer au mouvement historique [le sacrifice au travail des vieux coréens du sud, par holisme, par amour de leur peuple ...] peu portée donc à intéresser aux besoins des générations montantes [...]
                      Antisociaux au fond d’eux-mêmes [...] les Narcisses ne se conforment aux normes sociales que par crainte [...] Généralement corruptibles [Cahuzac le moderne bobo sans devoir] par opposition avec la moralité rigide de la personnalité obsessionnelle [De Gaulle l’ancien souchien patriote obnubilé par la ‘grandeur de la France’] 
                      L’éthique d’auto-préservation et de survie psychique [de bobo] prend donc racine, non seulement dans des conditions objectives de guerre économique, dans l’accroissement du taux de criminalité [incivisme généralisé ...] mais également dans l’expérience subjective de l’isolement [du multiethniqué dans le libéralisme gôôôchiste...]
                      Le culte des relations personnelles [d’où fesses-boucs opportuniste] qui s’intensifie à mesure que s’éloigne l’espoir de solutions politiques, cache un désenchantement profond vis-à-vis de ces relations [fesses-bouquer un ‘ami’... est-ce vraiment valable ?] de même que le culte de la sensualité implique une répudiation de toute sensualité, excepté dans ses formes primitives [apologie de la pornographie]. L’idéologie du développement personnel [gode-bébé pour bobo pédéraste, il le veau bien], optimiste à première vue, irradie résignation et désespoir profond [la société n’est plus rien pour l’individu, vide holistique]. Ont foi en elle [la Ploutocratie Sexialiste actuelle] ceux qui ne croient en rien [excepté Caddie et Pognon] »

                       
                       
                      ‘La culture du narcissisme’ Christopher Lasch
                       


                    • liberty1st liberty1st 3 juin 2016 15:03

                      Ha quelle tribune contre les sites de streaming et de téléchargement illégaux ! La pornographie est évidemment un vrai problème mais son accessibilité sur internet se fait principalement via les moteurs de recherche et non pas via le clic sur un pop-up importun !
                       
                      Rejeter la responsabilité de l’accès précoce à la pornographie sur les sites de streaming et de téléchargement illégaux me parait bien naïf. De nombreuses plateforme totalement anodine renvoie à de la pornographie. Google est sans aucun doute le premier vecteur (via le moteur de recherche, la recherche d’image, ou la recherche de vidéo). Youtube ne renvoie pas à de la pornographie, mais de nombreuses vidéo font appel au registre de la pornographie déguisés (chansons pop, vidéo « sexy »), autant de contenu insidieux qui façonnent l’esprit des enfants. Pour finir, le principal vecteur de la pornographie est la publicité (tv, presse, smartphone) qui utilise des codes très borderline basé sur le « sexe » sans jamais êtres explicites. Celle-ci façonne notre inconscient de manière très efficace. Mais vouloir empêcher la publicité d’être présente dans nos vie, à moins d’aller vivre en ermite dans la forêt, c’est impossible.

                       
                      Premier réflexe en tant que parent : Ordinateur dans une pièce commune, Installer ghostery et add-block (cela bloquera la grande majorité des pop-up est publicité invasive), et discussion avec l’enfant à ce propos quitte à montrer des images (il ne faut pas être naif, avec les smartphones il est quasi impossible de contrôler ce que visionne votre enfants) et discuter du problème.
                       
                      Pour finir, il me semble que le Streaming « illégal » de contenus est une chance qui permet de s’affranchir des distinctions de classes et de richesses entre citoyen en offrant un accès à la culture à tous ! Il est d’ailleurs surprenant que la pornographie ait réussi à créer un modèle rentable basé sur le streaming gratuit alors que les médias et majors du cinéma ont préféré le faire interdire. Résultat : Pornographie = développement rapide, omniprésence, 25% de toute les requêtes internet. 


                      • JMichel (---.---.230.5) 3 juin 2016 19:33

                        @liberty1st
                        Pardon mais ghostery ( que je conseille de remplacer par Disconnect et d’y ajouter vois d’y ajouter privacy badger ) et add-block ( que je conseille de remplacer par Ublock ) n’empechent en rien d’acceder aux sites web pornographique.
                        Alors pour ceux qui n’y connaissent rien en informatique, il existe normalement dans tout routeur digne de ce nom une section : « controle parental » dans laquelle vous aller y inscrire les sites web que vous souhaitez bloquer. C’est il me semble aussi une option disponible avec les systeme d’exploitation windows.
                        Donc poru commencer c’est aux parents de s’initier a l’informatique et reprendre le controle de son ordinateur.


                      • JMichel (---.---.230.5) 3 juin 2016 19:40

                        @JMichel
                        Et pour les experts il y a le proxy.


                      • liberty1st liberty1st 3 juin 2016 20:52

                        @JMichel
                        "Les publicités s’affichent en général dans des encarts spécifiques sur toutes les pages de navigation, et les fenêtres intempestives – les fameux « pop-up » – déferlent sur les écrans. Leur contenu, on le sait, n’est cependant pas toujours adapté à un jeune public et peut présenter des images pornographiques explicites, alors que le site Internet ne présente en lui-même a priori aucun danger. Ces fenêtres intempestives seraient ainsi à l’origine de 72 % des glissements non provoqués vers des sites classés X. "

                        Pardon, mais la théorie de l’auteur était que l’accès à la pornographie se faisait via les pop-up et publicités des sites de streaming illégaux. Ce qu’ad-block et ghostery permettent de bloquer.


                      • Jeekes Jeekes 3 juin 2016 16:24

                        Parce que c’est vrai, qu’en dehors des « sites de streaming illégaux » la pornographie n’existe pas.

                        Quelle profonde connaissance du monde réel !

                        Mouarfff !!! 

                        Et sinon, les pubs pleines de pouffes dénudées pour vendre du yaourt, des caisses, et même des assurances, c’est pas porno ?

                        Et les consternantes émissions de « téléréalité » pleines de pétasses et de minus habens qui passent leur temps à montrer leurs culs quand c’est pas à s’enfiler en direct live, c’est pas porno ? 

                        Et le comportement de nos « stars » du show-biz, des mérdias, des politicards, des « grands de ce monde » (modèle de retenue s’il en est) c’est pas porno ?

                        Et je ne parle pas des simples librairies dans lesquelles les revues de cul sont largement exposées à tous les regards ! Ni de la littérature dite érotique accessible à tous dans les bibliothèques (que ne fréquentent guère nos chères têtes blondes, par ailleurs), ça c’est pas porno ?

                        Aïe,Aïe, Aïe, ma fiiille, t’es pas sortie de l’auberge.... 
                         


                        • troletbuse troletbuse 3 juin 2016 16:38

                          Comme les migrants, c’est une stratégie du NOM afin de détruire la famille, la France et l’Europe. EnFrance, comme tous nos politiques sont des pornocrates, il leur est plus facile d’interdire Dieudonné que la pornographie... ou bien de voter une loi punissant les clients des prostitués


                          • troletbuse troletbuse 3 juin 2016 16:40

                            @troletbuse
                            Ou de faire étudier l’ABCD de l’égalité dans les écoles


                          • Albert123 3 juin 2016 18:26

                            en 2016 si les pubs ont un rapport avec le porno c’est que :


                            vous êtes déjà sur site porno.

                            vous utilisez un site hub de téléchargement direct.

                            bref en 2016 si vous en êtes encore à vouloir légiférer c’est que vous voulez surtout censurer.

                            Donc non merci Madame. 

                            • JMichel (---.---.230.5) 3 juin 2016 19:49

                              @Albert123
                              Le tout sous windows avec internet explorer et c’est kermess. :D


                            • HELIOS HELIOS 4 juin 2016 08:08

                              @Albert123


                              ... il y a toujours des censeurs partout et pour tout ! ! !

                              Personnellement, je me suis battu et je me bats encore pour que la censure ne soit possible et que seule l’éducation permette le choix, sur internet ou ailleurs.

                              Il n’est absolument pas nécessaire d’interdire, ceux qui le font révèlent leur incompétence et la faillite de leur modèle... et je comprends qu’ils rèvent de bloquer internet... mais ce n’est pas comme mettre « LUI » dans une pochette sous la table plutôt que sur le présentoir.

                              Ils devraient par ailleurs réfléchir sur l’autre forme de censure qui consiste a accorder des droits d’exclusivité sur des manifestations sociétales majeures. L’Euro ne devrait pas être privatisable, d’autant plus que les états participent au financement des manifestations.
                              Peut être que si une chaine de la télé publique diffusait les matchs, tous les matchs, il ne serait pas nécessaire d’aller sur un internet décalé pour les regarder.

                            • toma 3 juin 2016 18:49

                              Je suis d’accord avec vous, mais vous auriez plus dû vous demandez pourquoi en Allemagne à 20h15 en prime time, comme on dit, passe des pubs pour amorelie.com ou eis.de un site de dildo... Heure du film pour jeunes ados donc, sur les chaines commerciales, après on se demande pourquoi des jeunes filles s’enfournent des doubles dildo à 15 ans, et pourquoi le nombre de fissures anales (drogue et alcool aussi et en parallèle) explosent en Grande-Bretagne au collège chez les filles...Je n’ai pas retrouvé cet article, mais celui là 



                              VIDEO EIS.DE

                              https://www.youtube.com/watch?v=hnXEoAFjYsk
                               
                              Je suis surement un vieux gros con conservateur. Sauf à me dire que mes enfants découvriront bien cela par eux mêmes, sans tout cela, et sans se dire que c’ést tellement mieux à 3 ou 4 au lit et avec 15 jouets, sinon bof... Puis la télé vend tellement mal l’amour... 

                              Par contre je pense que cela peut créer une bande d’insatisfaits à vie et malheureux de ne jamais trouver ce que la pub dit exister, car pour être bien ensemble, il suffit de 2 trucs en plastique ou latex. Dommage qu’on apprenne jamais rien d’autre à nos enfants. 


                              • Mmarvinbear Mmarvinbear 3 juin 2016 21:02

                                @toma

                                Les dangers du sexe sont souvent exagérés.

                                Mon grand père m’avait raconté que tout gosse, c’était à lui d’amener la vache au taureau. Il avait 8 10 ans à ce moment là. La sexualité, les enfants la découvraient par les animaux de la ferme ( ou par l’oncle Roger quand il ramenait la Jeanine dans la grange entre les bottes de foin, mais c’est une autre histoire ) et à ce que je sache, aucun n’est devenu un taré sexuel.

                                Le problème réel tient dans l’ignorance des jeunes qui croient que le porno est un reflet de la vie réelle, et que donc avoir des faciales ou des doubles anales à sec est normal pour un premier rancard ( moi j’attends le second. Soyons romantiques un minimum...).

                                Mais il y a une telle hystérie en ce moment au sujet du sexe chez les ados que beaucoup pensent qu’informer, c’est encourager.

                                Non. Informer, c’est enseigner, et donc protéger. Les américains sont partis ceux qui répugnent le plus à enseigner aux jeunes. Résultat : un taux de grossesses chez les adolescentes très fort.

                                il y a une chose que les parents ne doivent jamais oublier : les enfants et les jeunes ont un sexe sous la main ( c’est le cas de le dire...) , le leur ! Il est très accessible et ils se rendent très vite compte du coté ludique de la chose.

                                Donc vous imaginer qu’il ne savent rien par nature à ce sujet est une fausse croyance !

                              • toma 3 juin 2016 23:26

                                @Mmarvinbear
                                Je pense un peu comme vous, mais je trouve que surinformer... ou plus justement, surexposer, ou encore mieux, surinformer a cause de la surexposition nest pas le mieux.


                                Laissons nos jeunes informes un minimum, apprenons leur qu il faut aimer pour le faire correctement, quon se rate et c est bien normal au debut. 

                                La famille reste un rempart, mais certaines familles sont dans quel etat pour parler de ce sujet parfois... La pub Eis.de ou amorelie remplacent très mal les parents et copains/copines. En savoir de trop gâche parfois tout.

                                Un brin d’innocence aide parfois aussi. On vole sur bien des sujets, l’innocence de nos enfants/ados. 

                              • Chuck Maurice 3 juin 2016 18:51

                                La pornographie n’est vraiment pas un problème, nous naissons tous tout nu, nous mourrons de la même manière, et dès notre plus jeune âge nous jouons tous à touche pipi ou touche foufoune.

                                Le véritable problème, ce sont ces pseudo bien pensants qui veulent tout interdire sous prétexte que les enfants en bas âge pourraient éventuellement être confrontés à la pornographie, mais en fait, c’est surtout parce que ces gens là sont plus croyants que pratiquants ! Ce sont ces gens là qui ont un gros problème, un problème dans leur cerveau et pas ailleurs.

                                Des gens qui ont tellement basculé dans le puritanisme et la bigoterie, que la vue de la moindre nana dans un short un peu moulant les fait crier au scandale de la pornographie, tout simplement parce qu’ils sont eux même grave en manque.

                                Moi je dis qu’ils devraient tous aller baiser un coup, cela ne leur ferait pas de mal et en plus ils arrêteraient peut-être enfin de nous prendre la tête avec leurs névroses.

                                Et ensuite, alors qu’on oblige nombre de personnes à refouler leurs pulsions normales en interdisant la masturbation, la pornographie et tout les moyens normaux de satisfaire sa libido, on viendra crier au scandale que des hommes remonté à bloc par tant de frustration et avec des roubignolles à la limite d’exploser iront violer ou massacrer des petits garçons ou des petites filles, ou violer leur voisine ou une inconnue dans la rue.

                                Pfff... Bandes de nazes !


                                • jojok (---.---.75.239) 6 juin 2016 02:01

                                  @Chuck Maurice vos propos sont clairement réactionnaires et misogynes. la pornographie c’est de l’esclavage moderne, un monde d’hommes fait pour les hommes et ou les femmes ne sont que des vulgaires objets de plaisir.


                                • JMichel (---.---.9.49) 3 juin 2016 19:00

                                  Vous avez oublié de parler des clips vidéo, gros plan sur une paire de fesses, la foufoune ou la paire de nichons, pendant que le maquereau gesticule avec ces bras. Voila comment l’on enrobe la médiocrite de l’oeuvre musicale.


                                  • foufouille foufouille 3 juin 2016 19:08

                                    « les enfants sont confrontés de plus en plus tôt à ces contenus indésirables, sur les sites de streaming illégaux notamment. »
                                    illégaux donc peu accessible. ce sont bien tes enfants qui choisissent.


                                    • HClAtom HClAtom 3 juin 2016 20:32

                                      Ah ben j’ai compris !
                                      Merci pour votre article qui m’éclaire !

                                      Comme autrefois (avant la dictature des religions) l’acte sexuel était libre et banal, forcément nos ancêtres ont été victime de ce problème de « santé publique ». Et c’est pour ça qu’ils ont donné naissance à une civilisation pornographique, violente, pollueuse, neolibérale, ...
                                      Tout s’explique, c’était des tarés !

                                      Mais soyons pragmatiques : vous savez que vous pouvez bloquer les popups sur votre PC, ainsi que mettre en place un contrôle parental, et ajouter adblock plus ? C’est ce que je vous conseille car je vous préviens, l’Internet n’est pas plus reluisant que notre monde réel, car il est produit par les mêmes cerveaux.


                                      • sls0 sls0 3 juin 2016 21:11

                                        Ah internet. Il n’y a pas que le porno, un exemple comment basculer en trois clics du nutella à daesh.

                                        Un crédule se fait avoir facilement et les enfants le père Noël n’est pas si loin. Pour qu’ils soient moins crédules, une discussion s’impose de temps en temps.
                                        Avant il n’y avait pas internet c’est un fait, les parents étaient peut être plus présents, il n’y avait pas la nounou télé ou internet. La télé c’est mieux, pas de porno mais moins 10 de QI à minima.

                                        Je reviens d’une promenade, en partant j’ai laissé mon smartphone à la petite d’à coté de 11 ans pour ses devoirs et il avait une coupure de courant comme d’habitude,. En rentrant c’est sa soeur de 7 ans qui était avec sa copine de 10 ans qui me rend le smartphone, en page d’accueil ce n’est plus google France mais 18tubexxx, mon anti virus a bloqué un virus et elles se sont trouvé bloquées aussi.
                                        Ici le sport c’est le baseball et c’est gratuit à la télé, d’où elles savent ? En plus aucune n’a internet.
                                        Quand on est curieux on trouve.
                                        Sans beaucoup d’internet, il y a 11% de mineures enceintes, l’hôpital chez moi.

                                        Grace à la télévision, Diosa Canales est connue par toutes le gamines de primaire et collège, une émission du dimanche après-midi avec la miss. Plus sexy que des footballeurs, non ? Ensuite dans les cours d’école on reproduit.


                                        • HELIOS HELIOS 4 juin 2016 08:27

                                          @sls0

                                          Elle est pas mal, la petite... dommage que je n’ai plus l’age !... et pour une fois elle n’est pas blonde.

                                          Nous vivons quand même un monde formidable. 

                                          J’ai du mal a comprendre le déferlement de puritanisme. Apres tout cela fait des années où les pub sur les abribus vous montre des filles quasi nues, le sexe a peine flouté, comment s’etonner que cela continue sur internet de façon plus explicite.

                                          Cela dit, si les jeunes regardent les matchs sur les sites de streaming financés par les pubs pornos, c’est que les sites « propres » leurs sont inaccessibles !!!

                                        • Montagnais Montagnais 3 juin 2016 21:46

                                          « 

                                          Cet été, la pornographie s’invite dans les compétitions sportives  »

                                          Les « compétitions sportives » .. c’est déjà de la porno

                                          Vous aviez pas noté ?

                                          • Doume65 4 juin 2016 23:10

                                            « Ces fenêtres intempestives seraient ainsi à l’origine de 72 % des glissements non provoqués vers des sites classés X. »
                                            Oui, enfin, cette proportion est plutôt celle de ceux qui se font prendre et jurent sur leur grand Dieu qu’il n’ont pas tapé « cul » ou « sexe » dans leur moteur de recherche, puis cliqué sur le bouton « j’ai plus de 17 ans ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité