• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cette indécente danse du ventre du Conseil d’État devant la (...)

Cette indécente danse du ventre du Conseil d’État devant la burqa

Les radios de service public comme France Inter ou France Culture s’en sont réjouies ; elles l’ont martelé à plaisir : le Conseil d’État persiste et signe. Dans la droite ligne de son précédent rapport, il a émis un « avis défavorable  » sur le projet de loi qui prévoit d’interdire le port du voile intégral dans tout l’espace public.

Or, le hasard fait qu’une photo (voir ci-contre), prise au tribunal correctionnel de Lyon, vient d’être publiée sur le site du journal Le Progrès.fr, le 14 mai 2010 (1). Pour peu qu’on se recueille devant elle, elle en dit à elle seule plus long que de longs discours. On laisse de côté la raison pour laquelle ce couple d’islamistes comparaissait : il est accusé de maltraitance d’enfant. Ce n’est pas une spécialité islamiste. Le procureur a requis quatre ans de prison pour le père dont deux ferme, un an de prison avec sursis pour la mère et la déchéance de l’autorité parentale. Le jugement a été mis en délibéré.
 
On se propose seulement de relire en gardant les yeux sur cette photo obscène ce que, selon Le Figaro.fr (2), le Conseil d’État a osé écrire : « Une interdiction absolue et générale du port du voile intégral en tant que telle ne pourrait trouver aucun fondement juridique incontestable » et serait « exposée à de fortes incertitudes constitutionnelles et conventionnelles ». Comment n’être pas profondément scandalisé si une des plus hautes autorités chargées de dire le Droit en France soutient que l’accoutrement infâme des deux pauvres femmes assises dans ce tribunal peut encore être toléré, voire protégé, en 2010 par la loi française et européenne ?
 
1- Une discrimination sexuelle
 
Qu’observe-t-on ? Des trois personnes, seul l’homme a le droit d’avoir le visage découvert. Les deux femmes à ses côtés sont entièrement dissimulées de la tête aux pieds. N’est-ce pas, en premier lieu, une évidente discrimination sexuelle qui transgresse les principes constitutionnels français, conventionnels européens et universels en matière d’égalité des sexes ? L’homme est libre de paraître en public comme il l’entend, la femme, non ! Elle doit se dissimuler parce qu’elle est une femme, selon les fantaisies absurdes issues d’un barda mythologique archaïque inculqué : il ne faut pas qu’elle s’expose à la convoitise des autres hommes.
 
2- Le droit à la sécurité menacé
 
Une première conséquence touche à sa sécurité : l’homme a son champ de vision libre de toute entrave, la femme a le sien occulté par un voile et se voit par le fait même infliger une privation sensorielle partielle : elle peut donc ne pas percevoir des obstacles qui risquent de mettre sa vie en danger et celle des autres.
 
3- La dignité humaine bafouée
 
Une seconde conséquence a trait à l’affirmation de sa personnalité et de sa dignité. On mesure devant cette photo à quel point une personne se définit avant tout par son visage. Seul l’homme ici jouit de cette faculté de le montrer, qui appartient à tous. La femme se la voit refuser : ainsi couverte, elle n’offre qu’une monstrueuse silhouette anonyme sans visage qui la dépouille de sa personnalité. C’est donc bien la dignité de l’être humain qui est ici offensée et niée dans une femme ainsi réduite à une ombre fantomatique.
 
4- La relation sociale interdite
 
Une troisième conséquence est de lui rendre impossible toute relation sociale. Une personne est un être social impliqué dans des échanges avec ses semblables. Mais, pour qu’ils aient lieu, des règles minimales doivent être respectées.
  • L’une est la révélation de son identité qui, avant même de l’être par son état civil, se manifeste d’abord par son sexe, son âge, son visage plus ou moins gracieux, son air soucieux ou réjoui. Or, la dissimulation sous un voile vise à tout masquer à l’interlocuteur qui se présente, lui au contraire, à visage découvert.
  • Une autre règle exige de témoigner à autrui par réciprocité le respect dû à sa personne, fût-ce en apparence selon le code de politesse en vigueur. Une femme qui se dissimule entièrement sous un voile exprime violemment, au contraire, toute la défiance que lui inspire autrui a priori.
  • Par interaction, tout interlocuteur ne peut à son tour qu’éprouver répulsion envers une femme qui lui manifeste ainsi d’entrée son mépris, puisqu’il n’est pas jugé digne de la voir ou qu’il est soupçonné systématiquement de la convoiter.
  • Enfin une relation d’information s’établit par l’usage simultané de deux langages. Avant même le langage arbitraire ou digital des mots prononcés, le langage analogique de l’expression du visage, de ses mimiques, de sa pâleur ou de sa rougeur livre à l’interlocuteur des informations précieuses, nécessaires à la compréhension de l’échange verbal qui s’engage. La dissimulation du visage ampute la relation de cette source d’information capitale. Aucune relation de confiance ne peut ainsi s’établir : défiance et hostilité sont au contraire stimulées.
 
5- Des traitements dégradants infligés aux femmes
 
Discrimination sexuelle, droit à la sécurité menacé, dignité humaine bafouée, relation sociale interdite constituent à l’évidence des traitements inhumains et dégradants. Or, l’article 3 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales stipule que « nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou des traitements inhumains et dégradants. ». Imposés par la volonté du mari, ne peuvent-ils être au surplus considérés comme les manifestations d’une servitude interdite par l’article de 4 de la Convention ? 
 
Que faut-il de plus au Conseil d’État pour interdire en droit dans tout l’espace public le voile intégral ? Quand bien même une religion les prescrirait, des traitements dégradants imposés aux femmes peuvent-ils être acceptés par une société laïque civilisée qui prétend respecter les droits de l’homme ? Si le Droit selon le Conseil d’État tolère, par quelque argutie que ce soit, pareille servitude, alors c’est ce Droit tordu qu’il faut redresser pour que ces traitements dégradants soient définitivement bannis de l’espace public. Le passé a montré qu’on ne pouvait se fier au Conseil d’État pour garantir le respect des principes républicains des droits de l’Homme. On n’oublie pas que, sous le régime de Pétain, il n’a rien trouvé à redire aux décrets-lois discriminatoires qui frappaient la communauté juive interdite, à partir d’octobre 1940 par exemple, d’exercer nombre de professions. N’est-ce pas une pantomime comparable qu’il est en train de rejouer en 2010 ?
Paul Villach
 
(2) Le Figaro.fr, 14.05.2010
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (83 votes)




Réagissez à l'article

108 réactions à cet article    


  • Il est leurre Il est leurre 19 mai 2010 11:51

    Bonjour M. Villach,

    votre argumentation est-elle si faible que vous ayez besoin de lier votre article à une photo n’ayant dans les faits aucun lien direct avec le sujet traité ?

    Pourquoi lorsque vous avez évoqué le leurre publicitaire de La Redoute, ne pas nous avoir mis un homme en train de se masturber tout en regardant le catalogue ?

    Vous propos sur la liberté de ces femmes est tout à fait judicieux, mais vous gâchez tout, une fois de plus, à trop vouloir en faire.

    Si vos articles n’ont pour but que de créer une querelle stérile entre deux camps opposés, alors M. Villach, c’est vous qui êtes un troll .

    La piste que vous donnez sur la vie en société de ces femmes était une piste, hélàs, vous conduisez vos lecteurs dans une impasse, dommage.


    • Yohan Yohan 19 mai 2010 11:59

      Etonnant qu’on puisse se présenter dans nos tribunaux avec un tel accoutrement. Je me demande si on s’est donné la peine de vérifier qu’il n’ a avait pas d’armes sous les niqabs
      .
      Il est clair que ces gens là ne sont venus sur notre sol que pour mettre le bordel. Je respecte les usages quand je vais dans une mosquée, eux ne respectent aucun des nôtres.


      • Il est leurre Il est leurre 19 mai 2010 12:05

        Tout à fait, il faudrait fermer les pizzerias et autres restaurants Chinois au bénéfice du cassoulet.

        Fini les jean’s, tout le monde en pantalon velours côtelé fabriqué en France, et le béret est de rigueur, avec bien entendu la baguette de pain sous le bras.

        L’irrespect, c’est bien plus quand un de nos enfants, blond et français, dit « je t’encule » à son professeur que le fait de porter des vêtements différents.

        La vie de ses femmes est ensuite une autre histoire, mais l’auteur a voulu détourné l’attention vers ce faux problème, et y réussit.


      • Bobby Bobby 19 mai 2010 16:22

        Bonjour,

        (plus pour l’heure)... Juste une remarque, le fameux bleu « denim » propre aux bluejeans... vient du français « bleu de Nîmes » imprononçable par un américain qui l’a donc un tantinet adapté !

        Idem pour « mayday » qui vient de « m’aider »... mais je sors du sujet !

        Bien cordialement


      • norbert gabriel norbert gabriel 19 mai 2010 16:36

        vous détournez le sujet, avec vos « pizza-cassoulet » Pourquoi un occidental allant en Orient doit -il respecter les usages (et pas seulement par courtoisie, par obligation légale dans pas mal de cas) alors que les pratiques religieuses ostentatoires qui violent la règle républicaine devraient être acceptées ?


      • Menouar ben Yahya 19 mai 2010 16:50

        Extrait Wikipédia :"La burqa est une invention contemporaine. (...) Elle n’a jamais été portée au Maghreb avant aujourd’hui. Le voile intégral n’est donc pas islamique", précise Leyla Belkaïd, designer spécialiste de la mode du monde méditerranéen[2].

        De surcroit en France la plupart de celles qui ont décidé de « s’emmurer » vivante dans cet attribut de la soumission, sont Françaises ! Les renvoyer chez elles, consisterait à les envoyer au pire dans un autre département, si celui de naissance n’est pas le même que celui de résidence. Ou alors, on demande aux Ricains la réouverture de Guentanamo !


      • LE CHAT LE CHAT 19 mai 2010 12:02

        rien que la danse du ventre dans le titre , ça vous met l’eau à la bouche !
        Je sais pas ce que ça donnerai en burqa , des boudins noirs sur tapis vibrant ?????


        • Voris 19 mai 2010 12:18

          Pfff ! Elle est où la danseuse du ventre ? Pas la moindre petite vidéo : encore un leurre ! Monsieur Villach, oh vos leurres ! Oh, vos leurres !


        • Il est leurre Il est leurre 19 mai 2010 12:11

          Un seul mot au « moinsseur » de service  : pathétique


          • Yohan Yohan 19 mai 2010 12:16

            Il me semble que vos critiques pour le coup sont à côté de la plaque. Villach est resté sur son sujet il me semble


          • Il est leurre Il est leurre 19 mai 2010 12:30

            "Il me semble que vos critiques pour le coup sont à côté de la plaque. Villach est resté sur son sujet il me semble"

            Ah c’est vous le moinsseur...

            quel est le sujet de l’article ? La photo ou le teste ?

            Bon, je sais qu’il faut être dans bien-pensants, etc ... mais quand même


          • Yohan Yohan 19 mai 2010 13:48

            Non , c’était pasmoi avant le lire ce post, mais je viens de moinsser après l’avoir lu smiley


          • Voris 19 mai 2010 12:15

            Houla ! Je rappelle que le Conseil d’Etat est payé pour donner des avis et pas seulement des avis qui vont dans le sens du gouvernement (ce serait inquiétant...).

            Je précise que ses avis doivent toujours êtres fondés sur le Droit et là que dit-il ? « Une interdiction absolue et générale du port du voile intégral en tant que telle ne pourrait trouver aucun fondement juridique incontestable » et serait « exposée à de fortes incertitudes constitutionnelles et conventionnelles ».

            Par conséquent, il me paraît abusif de déclarer que « le Conseil d’État a osé écrire... » (et bien oui, c’est son boulot !) et d’ajouter une touche d’indignation (« Comment n’être pas profondément scandalisé si une des plus hautes autorités chargées de dire le Droit en France soutient que l’accoutrement infâme des deux pauvres femmes assises dans ce tribunal peut encore être toléré, voire protégé, en 2010 par la loi française et européenne ? ») Là je dis « on se calme et on boit frais » : le Conseil d’Etat se contente de rappeler son interprétation du Droit et il me semble que sur ce point il est quand même très qualifié. Aux législateurs français et européens de rendre possible un avis favorable du Conseil d’Etat.


            • Yohan Yohan 19 mai 2010 12:19

              « Aux législateurs français et européens de rendre possible un avis favorable du Conseil d’Etat »
               Cela coule de source, mais peut-être faudrait-il demander à ces messieurs de faire fissa smiley 


              • Voris 19 mai 2010 12:32

                Pourquoi ? A mon sens, il n’y a aucune urgence à prononcer une interdiction générale et absolue. En revanche, de vraies urgences, il y en a plein. Il n’y a que l’embarras du choix...


              • Il est leurre Il est leurre 19 mai 2010 12:34

                Les français à béret, vous êtes vraiment indécrottables. Le gouvernement savait très bien qu’un tel texte ne passerait jamais, car anticonstitutionnel .

                Seulement avant et après les élections, il faut faire semblant pour que les « gogols » se sentent écoutés.

                ET ça marche à tous les coups !


                • Voris 19 mai 2010 12:58

                  Absolument. C’est devenu un sport national de divertir ainsi le populo.

                  Voris, un français à chapeau rond.



                  • Shaytan666 Shaytan666 19 mai 2010 12:45

                    Et deux fois oui au voile saphique


                  • Ethers 19 mai 2010 12:56

                    Excellent !  smiley

                    A voile et ... à poil !


                  • L'enfoiré L’enfoiré 19 mai 2010 16:41

                    Oui, une fois avec et une fois sans.
                    C’est comme pour la logique belge qui oblige à avoir un verre plein et un verre vide sur la table de nuit.
                    Il y a les jours où il a soif et des jours où il a pas soif.
                     smiley



                    • Bibeleskaes 19 mai 2010 13:46

                      Burqa : pour un référendum

                      Monsieur le Président, écoutez le peuple, pas vos conseillers !

                      http://www.causeur.fr/burqa-pour-un-referendum,6050


                      • Jojo 19 mai 2010 13:59

                        Il est question de cinq enfants déclarés en véritable danger par des médecins et soufrant notamment de rachitisme. Une négligence à minima irresponsable, au pire criminelle dont j’ose espérer que même vous, n’oserez pas attribuer les racines à une religion.  

                        Il est aussi question de parents qui doivent en répondre devant la loi des hommes avant d’en répondre… ailleurs.

                        Il est enfin question d’un conseil d’Etat qui fait ce qu’on attend de lui à savoir hors de l’affect et de ses dérives (je ne vise personne), réfléchir sereinement et aller au-delà du superficiel qui caractérise certains (puisque je vous dis que je ne vise personne), avant de se prononcer notamment sur le caractère constitutionnel d’un projet de loi. J’ai un scoop pour vous : c’est très exactement ce qu’il est en train de faire.

                        Mais revenons plutôt à vos œuvres, c’était quoi déjà ah oui « la photo obscène  » ça manque de synonymes tout ça

                        Synonymes (Wiki)

                        Choisissez bien surtout

                        PS : Quelqu’un peut-il me confirmer si cet »islamiste" est="est" en="en" fait="fait" un="un" targui="targui">

                        span>

                        • docdory docdory 19 mai 2010 14:12

                          Cher Paul Villach


                          Merci de cette impeccable démonstration !
                          Aux membres pusillanimes et tremblotants du Conseil d’Etat , je ne saurais trop recommander la lecture d’un témoignage éclairant qui vient d’être publié , « sous mon niqab » ( auteur Zeina , éditions Plon ) , dans laquelle une femme raconte comment elle a été voilée puis « niqabisée » contre son gré, à force de recevoir des coups de son mari , et comment elle est ( très difficilement ) sortie de cet enfer .
                          Oui, le voile intégral est une violence inacceptable dans un pays civilisé, oui c’est une atteinte à toutes nos valeurs et une insulte à l’humanité , oui il doit être proscrit avec la plus grande fermeté .
                          A ceux qui douteraient que le voile soit un des instruments favoris de domination d’abominables fanatiques, il leur suffit de constater l’inqualifiable violence dont l’association « ni putes ni soumises » vient d’être victime lors d’une réunion contre le voile intégral à Montreuil
                          Les islamistes qui recourent à cette violence n’ont qu’une crainte : se voir privés par la loi d’un des symboles les plus voyant de leur idéologie mortifère !

                          • Paul Villach Paul Villach 19 mai 2010 14:30

                            @ Cher Docdory

                            On reste abasourdi en voyant le nombre d’individus qui, en fait, sont pour le port de la burqa !

                            Cet article est resté bloqué pendant plus de 48 heures ! Pourquoi ? L’alliance objective entre islamistes et gens de la gauche bien pensante, « ces idiots utiles », dont parlaient Lénine à propos des compagnons de route du PC ?

                            Tous les prétextes sont bons ! Les plus ridicules assimilent la burqa à un casque de moto !
                            Il paraît qu’il faudrait aussi interdire le casque de moto si on interdit la burqa ! Jusqu’où la déraison peut-elle sombrer ?

                            On voit, à l’occasion de ce problème la déliquescence du Droit actuellement entre les mains de magistrats qui le ridiculisent par toutes les arguties possibles et imaginables : euphémismes et jeux de mots.
                            Ainsi des juges voient-ils dans un rapport calomnieux écrit par un proviseur... « un (simple) excès de plume » ou dans une lettre calomnieuse secrète d’un principal à un président de fédération de parents d’élèves, une lettre ordinaire, « exempte d’intentions personnelles et déloyales » !
                            Le Droit se meurt en France ! Et avec lui la démocratie !

                            Le projet de soumettre le problème de la burqa à un référendum pend au nez de ces gens de « justice » qui finissent par faire dire au Droit le contraire de ce qu’il affirme. Paul Villach


                          • Voris 19 mai 2010 14:38

                            Paul, vous écrivez « ces gens de »justice« qui finissent par faire dire au Droit le contraire de ce qu’il affirme ». Etant juriste moi-même, je serais curieux d’accueillir les arguments qui permettent d’étayer votre thèse.


                          • Paul Villach Paul Villach 19 mai 2010 15:28

                            @ Voris

                            Pour satisfaire votre curiosité, je vous renvoie aux nombreuses affaires dont j’ai rendu compte depuis 4 ans. Fouillez dans les quelques cinq cents articles qu’AgoraVox vous offre.
                            Vous avez l’embarras du choix pour vous convaincre que le Droit est méprisé en France, ce qui conduit à la ruine de la Démocratie. Paul Villach


                          • Voris 19 mai 2010 15:42

                            Vous bottez en touche ! Revenons au cas de cet article. Sur quel point les juristes ont-ils dévoyé les textes ? J’attends. Pom pom pom !

                            Et ce n’est pas pour « satisfaire ma curiosité » mais pour faire avancer le débat. Dans un débat citoyen, on ne se contente pas d’affirmer.


                          • Paul Villach Paul Villach 19 mai 2010 15:52

                            @ Voris

                            Lisez, Monsieur, lisez mes arguments exposés dans cet article et dans bien d’autres ! Je n’ai rien à ajouter ! Ne perdez pas votre temps ni celui des autres ! Si vous n’êtes pas convaincu, c’est que nous n’avons pas la même idée du Droit ! Paul Villach


                          • Louise Louise 19 mai 2010 15:58

                            Puisque l’argument du casque des motards empêche d’interdire la burqa, il faudrait ne l’autoriser que pour la circulation en moto !  smiley

                            Mais plus sérieusement, il ne faut pas interdire la burqa, il faut interdire de sortir MASQUE(E)...sauf le mardi-gras. Toutes ces draperies noires n’auront plus d’intérêt si le visage est découvert..

                            Quant à ces femmes au tribunal, comment s’est-on assuré de leur identité ?


                          • Voris 19 mai 2010 16:10

                            à Paul Villach : j’ai lu vos arguments. Je suis pour que les gens comparaissent le visage découvert devant la Justice. Interdiction du visage caché dans ce cas. Mais pour ce qui est de l’interdiction générale et absolue, le Conseil d’Etat nous dit « attention, le texte sera certainement censuré par le Conseil constitutionnel ». Il me semble qu’il est là de bon conseil et qu’il n’y a pas lieu de crier au scandale ni à la justice pourrie. Ou bien alors vous préférez céder au vent du populisme plutôt que d’user de votre raison.
                             


                          • Voris 19 mai 2010 16:15

                            D’autre part, en quoi ferais-je perdre son temps au lecteur alors qu’un référendum est évoqué par le chef de l’Etat lui-même. Voudriez-vous un référendum sans débat ?

                            Je perdrais mon temps à suivre votre conseil de me taper vos 500 articles. J’ai déjà asse de mal à venir à bout d’un seul. Je vous retourne l’argumenet  : Lisez donc mes 600 articles (argument facile, je le sais, mais j’en profite, vu que très rares sont les rédacteurs qui peuvent l’utiliser...) smiley


                          • L'enfoiré L’enfoiré 19 mai 2010 16:46

                            « Cet article est resté bloqué pendant plus de 48 heures ! Pourquoi ? »

                            Simple par respect pour les autres. Chaque sa tour comme à confesse, comme on dit chez nous.
                            Il faut coiffer certains au poteau.
                            Ca leur fait le plus grand bien.
                            Je l’ai dit dans votre article précédent..
                            Ce sont les nouvelles règles chez AV. On devient trop nombreux en ligne.


                          • Paul Villach Paul Villach 19 mai 2010 16:48

                            @ Boris,

                            Vous pratiquez l’obstruction. Je connais la technique ! Si vous voulez échanger sereinement, cessez ce jeu !

                            Vous avez des arguments qui vous sont présentés dans cet article ! Vous n’y répondez pas.

                            Si vous pensez qu’avec ces transgressions manifeste des grands principes de droit, le Conseil d’État a encore raison, ces principes ne servent donc à rien !
                            Il n’y a plus qu’a trancher par un référendum qui mettra tout le monde d’accord.

                            Le Conseil d’État n’est pas une référence en matière de respect des droits de la personne. Cf les années 40 ! Chat échaudé craint l’eau froide ... Paul Villach


                          • L'enfoiré L’enfoiré 19 mai 2010 16:52

                            « Vous pratiquez l’obstruction. Je connais la technique ! »

                            Ca on a remarqué que vous étiez passé maître de la chose. smiley 


                          • Voris 19 mai 2010 16:56

                            à Paul Villach.

                            Obstruction, vous avez dit obstruction ? Alors inutile d’évoquer les années sombres comme l’a fait le président car on peut en dire plus sur le chef de l’Etat de l’époque...Un certain maréchal. Cela ne fait pas avancer le débat et ne l’élève pas.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 19 mai 2010 17:04

                            Paul,

                            "le Droit est méprisé en France, ce qui conduit à la ruine de la Démocratie."
                            La ruine de la démocratie ne vient pas de là, cher ami.
                            C’est une preuve que vous n’avez pas été très souvent en justice.
                            Il y a une justice pour les uns et une pour les autres.
                            La justice a été créé pour qui, croyez vous pour protéger les pauvres ?
                            Quant à la démocratie, on en a déjà de multiple fois parlé ailleurs.
                            La démocratie se construit avec des liens de haut en bas et de bas en haut.
                            Avez-vous pu voter pour votre préfet d’école ?
                            Sans blague... évidemment. smiley


                          • L'enfoiré L’enfoiré 19 mai 2010 17:18

                            Paul,
                             Je ne sais pourquoi, mais votre article m’a fait envie de chanter une vieille chanson paillarde d’étudiant. Merci de me faire revivre ça.
                             C’était quelque chose comme « Cette fois, je sens bien que tu me l’a mis, je sens bien... »
                             Je ne continue pas. Avec la burqa, ca bourre plus qu’à...
                             Demeure chaste et pure.
                            Encore merci...
                              smiley


                          • asterix asterix 19 mai 2010 15:23

                            Vous me les cassez avec vos burkas ! Si je comprends bien les choses, le Conseil d’Etat donne raison à l’anti-démocratie, à l’obscurantisme contre la liberté, à l’esclavage des femmes à barbus. Parler d’argumentations juridiques devant un tel phénomène de société, c’est baisser les bras devant ceux qui prônent ouvertement la liberté de ne pas être libre.
                            Il est interdit d’interdire, disait-on de mon temps. Il devient urgent de réviser certaines conceptions. Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, pour une fois ( une fois tous les 36 du mois, me direz-vous... ) je suis d’accord avec la position des autorités de mon pays. Le Parlement belge tout entier a dit non, SANS LA MOINDRE EXCEPTION !
                            Mais vous aimez tellement les calculs politiques, la récupération, blablater au lieu de faire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès