• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Changement de la garde de gauche par la garde de droite en Bolivie

Changement de la garde de gauche par la garde de droite en Bolivie

JPEG

Evo Morales s'est exilé au Mexique. En Occident, les pleureuses de la gauche dénoncent la CIA qui aurait réédité le coup du Chili (1973) – Allende contre Pinochet – en oubliant que 46 ans séparent les deux évènements et que Morales a compléter en sécurité plusieurs mandats à la tête de la Bolivie capitaliste.

Evo Morales, cet ingrat, s’agrippait au bastingage de la caravelle dont la gouvernance lui avait été prêtée pendant 13 ans par le grand capital sud-américain. Au lieu de remercier les sponsors qui l’ont soutenu dans le premier mandat d’un Amérindien à la tête d’une république « bolivarienne », ce dernier se mutine et s’accroche à son poste. S’il avait su se retirer sans histoire, en pleine gloire – avant que les fracas de la crise économique mondiale ne fragilisent la Bolivie – une sinécure l’attendait ainsi qu’un gros cachet.

Selon le groupe espagnol Nuevo Curso, l’État-major de l’armée et de la police était favorable à Morales et pour garantir le soutien de la police, le gouvernement leur a octroyé une "prime de fidélité" de 3 000 Bs (431 USD) pendant le conflit. (1) Après des jours et des nuits d'affrontements permanents avec la population, la police s'est mutinée. La mutinerie n'était pas une décision de l’État-major, mais un mouvement spontané de la piétaille. Le gouvernement a tenté de négocier avec les agents de police en changeant quelques commandants compromis, mais les émeutes se sont propagées dans la plupart des garnisons du pays. C’est en désespoir de cause que l’État-major de l’armée a réclamé la destitution du président récalcitrant.

La bourgeoisie de gauche, comme celle de droite, doit jouer la mascarade électorale selon les règles de l’alternance, que ce soient dans les républiques bananières (gazière ou pétrolière) ou chez les grandes puissances (le Brésil de Bolsonaro et de Lula par exemple), sinon, ces partis de gauche ne seront plus conviés à l’abreuvoir du pouvoir. (2)

 

La petite bourgeoisie bolivienne (et parfois bolivarienne), qui surfe sur la vague gazière depuis une dizaine d’années, voit bien que ses conditions de vie se dégradent et que ses conditions d’emplois se précarisent, mais elle ne trouvera pas remède à sa désespérance sociale (et environnementale) dans les bras de l’aile droite du capital, pas plus qu’elle n’a trouvé réconfort dans les bras de l’aile gauche du grand capital.

 

This article is available in 5 languages on this webmagazine : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/changement-de-la-garde-de-gauche-par-la-garde-de-droite-en-bolivie/

 

Peu d’Amérindiens et de paysans ont porté secours au gouvernement, eux qui attendent encore la réforme agraire promise par Evo Morales — et approuvée à travers un référendum par près de 80 % de la population — et qui n’a jamais été enclenchée. Destinée à abolir le latifundia en réduisant la taille maximale des propriétés n’ayant pas de « fonction économique et sociale » à 5 000 hectares, le reste devant alors être réparti entre petits travailleurs agricoles et indigènes sans terre, elle rencontra une ferme opposition de la part de l'oligarchie bolivienne. Le gouvernement a cédé en 2009 devant le secteur agro-industriel. Il en paie aujourd’hui le prix. (3)

Peu de prolétaires boliviens se sont prêtés à cette mascarade électorale qui a mal tourné sur les plateaux des Andes où les travailleurs gagnent durement leur pitance dans les mines et les « salars » où la vie d’un ouvrier vaut moins que son poids de sel.

 

NOTES

  1. http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/que-sest-il-passe-en-bolivie/
     
  2. La démocratie aux États-Unis. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-democratie-aux-etats-unis-les-mascarades-electorales/ 
     
     Commander sur AMAZON : https://www.amazon.ca/démocratie-aux-Etats-Unis-Robert-Bibeau/dp/2343144672/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1521149336&sr=8-1&keywords=robert+Bibeau&dpID=41f0Kjchz1L&preST=_SY264_BO1,204,203,200_QL40_&dpSrc=srch
  3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bolivie#R%C3%A9serves_internationales_nettes

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 15 novembre 10:43

    Les gisements de lithium (plus grosse réserve mondiale de ce métal) sont certainement pour quelque chose dans la mise au pas de la Bolivie.


    • CLOJAC CLOJAC 15 novembre 18:57

      @amiaplacidus
      L’australie, le Chili, l’Argentine, la Chine, premiers producteurs de lithium ont du souci à se faire. Ils vont se faire envahir ! 
      La Bolivie est loin, très loin, derrière... Elle a des réserves enviables certes, mais jusqu’à présent personne n’a encore réussi à les exploiter vraiment.
      https://www.planetoscope.com/matieres-premieres/671-production-mondiale-de-lithium.html


    • jmdest62 jmdest62 15 novembre 10:49

      l’État-major de l’armée et de la police était favorable à Morales et pour garantir le soutien de la police, le gouvernement leur a octroyé une « prime de fidélité » de 3 000 Bs (431 USD) pendant le conflit.

      °

      Tiens !!! Macron a fait la même chose ...pensez vous qu’il finira comme Morales ? smiley

      @+


      • Lugsama Lugsama 15 novembre 14:08

        @jmdest62

        La prime à été supprimé contre une hausse des salaires lors des négociations syndicales.


      • Robert Bibeau Robert Bibeau 15 novembre 17:01

        @jmdest62

        OUI, possiblement en exil à Paris dans une conciergerie 


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 novembre 10:51

        Au cours de ses douze années de mandat, Evo Morales a réalisé beaucoup de bonnes choses :

        Taux d’analphabétisme :

        2006 13,0%, 2018 2,4%

        Taux de chômage en 2006 9 : 2%, en 2018 : 4,1%

        Taux de pauvreté « modéré » en2006 : 60,6%, en 2018 : 34,6%

        Taux de pauvreté « extrême » en 2006 : 38,2%, en 2018 : 15,2%

        Mais :

        1. Quand on veut réussir et maintenir une révolution socialiste, il faut se servi des guillotines.
        2. Les mouvements socialistes qui arrivent au pouvoir doivent neutraliser leurs plus grands ennemis locaux. Ils doivent construire leurs propres forces de défense. Ils ne peuvent pas compter sur les institutions en place, comme l’armée et la police, qu’elles héritent des régimes précédents.
        3. De tels mouvements ne doivent jamais s’appuyer sur des organisations affiliées américaines telles que l’OEA ou sur des membres de l’armée et de la police soumis à un endoctrinement américain.
        4. Un mouvement a besoin d’un outil puissant de communication voix publique. Il doit créer ses propres médias aux niveaux local et international.

        C’est ce que Morales a sous-estimé.

        source


        • Nowhere Man 15 novembre 13:07

          @Séraphin Lampion
          La même source en français : https://www.legrandsoir.info/les-lecons-a-tirer-du-coup-d-etat-en-bolivie.html

          Il y quelques semaines je tentai d’expliquer à des convives pas convaincus  
          (d’extrême centre) que pour connaître le nom des prochaines cibles des usa, il suffisait de consulter la liste des pays qui possèdent les plus importantes réserves de lithium.
           

          Source wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lithium

          « En février 2019, l’USGS évaluait les ressources mondiales économiquement exploitables à 14 Mt (millions de tonnes) et les ressources ultimes à 62 Mt

          Le plus grand gisement mondial est le salar d’Uyuni,


          dans le département de Potosí, dans le sud-ouest de la Bolivie. Avec un tiers de la ressource mondiale, il intéresse notamment le groupe Bolloré »




        • Robert Bibeau Robert Bibeau 15 novembre 17:10

          @Séraphin Lampion

          Je ne mets pas en doute les statistiques que tu as repiqué d’un article de la GO-gauche larmoyante.

          Mais songe que le NATIONAL-SOCIALISME ALLEMAND se vantait de grandes performances jusqu’à ce que sa logique naturelle l’amène à la guerre ...

          Bien entendu que Morales ne rêvait pas de la conquête du monde mais il n’a jamais complété la réforme agraire obéissant aux grands propriétaires qui lui ont laissé un répit de 13 années de gouvernance national-socialiste-capitaliste.

          Tous ces avantages prètés aux peuple étaient remis en question NON PAS PAR MORALES PAS PLUS QUE PAR MADURO au Venezuela mais par la crise économique systémique =

          Le grand capital latino n’avait plus confiance dans le national-socialisme-capitaliste pour briser les reins du prolétariat et de la paysannerie bolivienne = voila le motif de sa destitution par ses patrons 

          Robert Bibeau 


        • Spartacus Spartacus 15 novembre 13:42

          Toujours a défendre les autocrates tyrans gauchistes qui volent et truquent les élections

          Les gauchistes adores les pires enflures de la terre Ils ne changent pas....

          Même devant les évidences.

          Quand environ 83% du dépouillage des votes sortis des urnes suggèrent que le pays verra un second tour, et que le gouvernent met fin arbitrairement aux comptages et ensuite, 20 heures après les résultats finaux sont apparaissent « comme par magie », avec une marge de 0,14%. 


          La fraude est tellement évidente que tous les gens ont chassé cette pourriture. Même les militaires ont claqué la porte....


          Y’a que les cocos idéalos bolchéviques qui n’admettent pas qu’encore une fois le communisme débouche sur un enculé.


          Faut il rappeler que la constitution interdit un 4eme mandat.

          Qu’en 2016, un référendum demandant à la population de lui permettre d’être à nouveau candidat avec une  participation s’est élevée à 84,47% a dit NON.

          Cette pourriture  a fait appel à du Tribunal fantoche dit « électoral suprême », qui contre la Constitution et contre la volonté populaire exprimée lors du référendum) la nomination d’Evo Morales pour le mois d’octobre 2019 autorisé a ce qu’il se représente...


          Ce connard c’est auto-tué et bien fait pour sa tronche.

          Voici les gauchistes encore orphelin d’un taré...

          Une sorte de constance pathétique . 


          • merthin 15 novembre 14:39

            @Spartacus

            3 mandats c’est vraiment pas mal pour quelqu’un qui devrait porter la détestation lorsque l’on voit vos comentaires.

            Aucun président en France n’a réussi un tel grand Chelem smiley


          • merthin 15 novembre 14:43

            @Spartacus

            A combien s’élève le % de non lors du référendum ?




          • Robert Bibeau Robert Bibeau 15 novembre 17:19

            @Spartacus

            Votre colère est compréhensible et les faits que vous relatez sont véridiques. CEPENDANT votre conclusion englobant tous les prolétaires révolutionnaires parmi la GO-GAUCHE socialo-communiste-trotskyste-anarcho-syndicaliste est outrancière COMME MON ARTICLE LE PROUVE JUSTEMENT

            Nous vomissons aussi bien la droite que la gauche réactionnaire 

            Tenez prenez le voleur LULA une autre merde que pavane la go-gauche occidentale pour sa plus grande honte. MAIS attention le prolétariat brésilien n’est pas derrière ces salauds 

            Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 15 novembre 17:23

            @merthin

            VOUS AVEZ totalement raison = référendum de go-gauche ou de droite = du pareil au même si l’oligarchie au pouvoir n’aime pas elle n’en tient pas compte 
            C’est pourquoi nous disons NON à toutes mascarades électorales = le pouvoir dans l’usine, l’atelier, aux ronds-points BLOQUÉS 

            Robert Bibeau 


          • leypanou 15 novembre 19:16

            @Spartacus
            Les gauchistes adores les pires enflures de la terre Ils ne changent pas.... 

             : il n’y a pas pire enflure que votre régime chéri, véritable bandit notoire qui vole, pille, assassine, corrompt¹, affame, kidnappe partout où il peut.

            Dites-nous quel est le seul pays sur la surface de la terre qui veut rendre l’exportation de pétrole d’un pays à zéro ?
            ¹ : l’affaire du commandant du pétrolier iranien qu’ils ont voulu corrompre est symptomatique


          • Spartacus Spartacus 16 novembre 11:38

            @leypanou
             « il n’y a pas pire enflure que votre régime chéri, véritable bandit notoire qui vole, pille, assassine, corrompt, affame, kidnappe partout où il peut. »
            NON,, Le Venezuela n’est pas mon pays chéri.

            Les USA ont seulement depuis avril 2019 décrété un embargo pétrolier sur le Venezuela, une dictature qui a chassé 5 millions de personnes, truqué les élections, inventé des institutions de bolchéviques pour spolier les élections, les biens des gens, pillé les resserves pétrolières du pays. Pays ou l’état en monopole de la distribution affame les gens et la pays ou le kidnaping est la norme.

            Mais peut on laisser sans rien faire une minorité de pourris rendre ses habitants qui étaient autrefois les plus riches du continent, les mettre à la misère communiste ?


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 16 novembre 18:21

            @leypanou

            Vous avez raison MAIS la question posée ici n’est pas QUEL MODE DE PRODUCTION  capital-national socialiste OU capital-national-libéraliste EST le pire ? NON la question est de se rendre compte que la go-gauche fait fausse route en se mobilisant L’UN OU L’AUTRE DE CES DEUX MODÈLES = IDENTIQUES en fin de compte.

            Seul le mode de production prolétarien-communiste changera le monde de base nous ne sommes rien soyons tout 

            Merci pour votre post 


          • leypanou 15 novembre 19:20

            Peu de prolétaires boliviens se sont prêtés à cette mascarade électorale qui a mal tourné sur les plateaux des Andes   : c’est sûr que leur vie va s’améliorer avec ceux qui vont prendre le pouvoir, déjà la sénatrice qui s’est auto-proclamée présidente de la république avait dit que la Bible va désormais entrer au palais présidentielle.


            • Lugsama Lugsama 16 novembre 00:45

              @leypanou

              La bible en Amérique latine, mon Dieu quel horreur.. La-bas même les communiste invoque la religion, on parle d’une région ou même les conversations Whatsapp les plus anodines sont ponctué d’un « Dieu te benisse » abec des smileys de prière.

              Maduro a proposer de fêter Noël pendant un mois pour rendre les gens heureux..


            • leypanou 16 novembre 09:00

              @Lugsama
              La-bas même les communiste invoque la religion 

               : et alors, vous croyez que la réaction a le monopole de l’imbécilité ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès