• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Changer le vieux monde...

Changer le vieux monde...

JPEG

Une chanson consacrée au pouvoir des fleurs, c'est comme un hymne à la douceur, la tendresse : dans cette chanson, écrite par Alain Souchon, l'auteur évoque ses souvenirs, des projets d'autrefois qui semblent être devenus inaccessibles avec l'emploi du passé : "on avait des projets pour la terre / pour les hommes comme la nature / faire tomber les barrières, les murs, / les vieux parapets d'Arthur".

 

Abattre les murs, les barrières, voilà un beau symbole : il s'agit de vaincre les différences, les différents, les conflits en tous genres.... il s'agit, aussi, de préserver la nature et de la respecter.

 

Les "jasmins, les lilas" remplaçaient, alors, les "soldats" : on pouvait espérer "changer" le monde, les êtres humains avec de simples fleurs : bouquets de roses, géraniums. Bel espoir !

Les chansons étaient associées à des pétales et des corolles, leurs parfums évoquaient l'image d'un Eden, d'un paradis.

 

Le poète revient, ensuite, au présent : cette envie de modifier le monde reste intacte : l'idée de douceur apparaît et s'impose.

Mais, changer les âmes et les coeurs, ce n'est pas simple ! Car cela suppose d'envoyer "la guerre au vent" pour accorder toute sa place à l'amour : "l'amour devant", écrit l'auteur.
 
La tâche paraît difficile : l'emploi du pluriel, de l'adverbe d'intensité "tant" souligne l'ampleur des problèmes : "y a des choses à faire / pour les enfants, les gens, les éléphants / ah ! tant de choses à faire."
 
Et le poète fait une offrande de fleurs, pour donner du coeur au lecteur, à qui il s'adresse directement à la deuxième personne.
 
L'espoir se renouvelle avec l'emploi du futur : "tu verras qu'on aura des foulards, des chemises / et que voici les couleurs vives / et que même si l'amour est parti / ce n'est que partie remise / pour les couleurs, les accords, les parfums."
 
Il serait temps, en effet, de changer ce "vieux monde" pour en faire "un jardin"...
 
Il serait temps de redonner de l'espoir à tous, il serait temps de ne plus se perdre dans de vaines querelles, aussi vieilles que le monde !
 
On aimerait se laisser aller à cette "idée pop", contenue dans la chanson et dans la musique de Laurent Voulzy.
 
Hélas ! Même les fleurs n'ont plus trop de saveurs pour certains : ils préfèrent les invectives, les insultes !
 
Oui, vraiment, il serait temps de redonner le pouvoir aux fleurs, à une forme de tendresse et de générosité qu'on a tendance à mépriser et à oublier !
 
Notre monde se perd dans une recherche effrénée de l'argent : partout, règne une forme de compétition, on essaie d'anéantir l'autre, de le rabaisser, de l'amoindrir...
 
L'homme en perd son humanité, l'essence même de ce qu'il est.
 
Les fleurs représentent bien l'harmonie du monde : formes, couleurs, parfums, éclats, on oublie trop souvent tout ce que peut nous offrir la nature, des bonheurs simples, des accords.
 
La mélodie de cette chanson très douce, et rythmée traduit un espoir de renouveau... une envie de reconstruire une autre société plus humaine.
 
Ne nous perdons plus dans un monde matérialiste, sans idéal : retrouvons des accords oubliés, retrouvons le pouvoir des fleurs !

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-changer-le-vieux-monde-124607985.html

 
Vidéo :
 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 juillet 2020 13:42

    Comme dans « le Guépard » : la majeure partie de l’aristocratie a accepté de changer et de vivre avec son temps, abandonnant les valeurs de pureté du sang pour des valeurs plus pragmatiques comme le succès et l’argent, mais la fille de Don Fabrizio, « le Guépard », elle, représente le choix du passéisme conduisant inéluctablement la famille vers une fin triste et poussiéreuse.

    Pour Souchon, c’est pareil : "Se vogliamo che tutto rimanga come è, bisogna che tutto cambi". (Si nous voulons que tout reste pareil, il faut que tout change), phrase souvent déformée sous la forme : "Il faut que tout change pour que rien ne change"


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juillet 2020 14:19

       Pour retrouver ces valeurs bien réelles qui existaient, au moins sous forme d’espoirs, dans le « vieux monde » il faudrait selon moi, dans le domaine de la chanson, tout simplement la faire exister à nouveau, avec l’intention d’en faire entendre le texte, puisqu’il exprimait ces espoirs de valeurs précieuses.

      Mais aujourd’hui la chanson n’existe pratiquement plus, en ce sens que les textes sont estimés sans importance, et le plus souvent couverts par la musique, même quand celle-ci est de qualité, ce qui arrive encore.

      Même les présentateurs de « chansons » affirment tous les jours qu’elles n’existent plus, en les annonçant de manière réductrice comme n’étant plus désormais que de la musique.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juillet 2020 14:35

        @Pierre Régnier

        En retard d’une guerre...le règne du « son » est arrivé depuis au moins 25 ans ...pour ce qui est de la chanson française à texte depuis longtemps...a pleurer de conneries insipides mais correctes ...pas deconner .


      • rosemar rosemar 23 juillet 2020 16:38

        @Pierre Régnier

        Nous avons tout de même tout un patrimoine de belles chansons... et on aime écouter les textes...


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juillet 2020 21:29

        @rosemar

        En piochant dans le patrimoine, on peut écouter encore le merveilleux Jean-Marie Vivier qui, d’une voix forte et claire, éternise de nombreuses chansons de ses contemporains, comme les siennes trop peu connues, notamment celles de cet autre merveilleux auteur libertaire, Jehan Jonas mort à 35 ans.


      • rosemar rosemar 23 juillet 2020 22:10

        @Pierre Régnier

        Et puis, Brassens, Ferré, Ferrat...


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 juillet 2020 22:25

        @rosemar

        Vous connaissez ? Plein de de références littéraires ...et pourtant une chanson grave sur la came ...Thiefaine...les dingues et les paumés. Youtube.


      • rosemar rosemar 23 juillet 2020 22:35

        @Pierre Régnier

        Et puis Souchon, Voulzy...


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 juillet 2020 22:43

        @rosemar

        ... et Brel, et Trenet et Barbara, et Nougaro, et Anne Sylvestre et Félix Leclerc... dont je ne me lasse pas. Mais, tout de même, celles et ceux là ont été plus ou moins présents, comme ils le méritaient et le méritent toujours, à la télé et à la radio. Pas Jean-Marie Vivier... ou alors c’était quand, moi, j’étais absent.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 juillet 2020 07:34

        @Pierre Régnier

        à part Anne Sylvestre (qui a 86 ans) tous les autres sont comme qui dirait « morts »
        s’ils passent à la télé, c’est au même titre que Damia, Arletty ou Gaston Ouvrard... dont je ne me lasse pas !


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 juillet 2020 08:10

        @Séraphin Lampion

        Oui bien sûr. Quand je parle de « toujours méritants » je parle du mérite à être présents dans des rediffusions bien choisies, ou même dans des découvertes là où on n’avait pas cherché.
        Qui peut prétendre avoir entendu Anne Sylvestre chanter beaucoup de ses chansons à la télé ? Je prétends qu’il reste un immense trésor à faire connaître à la télé en cherchant même dans les répertoires des plus grands et des plus connus.
        Encore une fois, merci à Jean-Marie Vivier qui nous fait entendre aujourd’hui sur Internet, d’une voix forte et claire, une importante partie de ce trésor.


      • zygzornifle zygzornifle 23 juillet 2020 15:52

        Pour changer le vieux monde il faut changer le vieil homme qu’il y a en toi autrement rien ne bougera ….


        • John John 23 juillet 2020 17:22

          Salut Rosemar !

          Je crois bien malheureusement que pour les messages de paix c’est mort de chez mort ...

          À l’heure actuelle il faudrait être fasciste pour instaurer un espoir de paix ...

          Quand tu vois toutes les merdes, agressions, meurtres, viols, comme des hommes politiques et autres sans scrupules avides de fric, sans compter une planète de plus en plus déglinguée, malsaine, de jour en jour de plus en plus polluée et etc ainsi que tous les fait divers que l’on peut lire dans les médias locaux ... Demain si tu veux la paix faudra commencer par faire sévèrement faire la guerre (à tout ceci) !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité