• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chantiers navals de l’Atlantique : HALTE à la braderie (...)

Chantiers navals de l’Atlantique : HALTE à la braderie !

Vous savez combien les chantiers italiens Fincantieri mettent pour acheter les 66,6 % des parts de l’État français dans l’affaire des Chantiers navals de Saint-Nazaire ? 79,5 millions d’euros ! Oui, vous avez bien lu : moins de 80 millions d’euros, pour mettre la main sur l’un des derniers fleurons de l’industrie française. Cinq fois moins que ce qu'on a donné à Tapie…

Une entreprise unique en Europe, la seule possédant des cales suffisantes pour construire les plus grands paquebots. Un savoir-faire là aussi unique puisque même les Anglais – pourtant experts en matière navale – sont obligés de venir à Saint-Nazaire faire construire leur Queen-Mary II. Et un carnet de commandes plein pour dix ans et valant plusieurs milliards !

Et l’État français, propriétaire de 66,6 % braderait ce bijou de famille pour une poignée de figues à l’État italien (parce que Fincantieri est lui aussi une entreprise possédée à 72 % par l’État italien) ?

Il n’y a pas en France des industriels – ne serait-ce que parmi les très nombreuses entreprises sous-traitantes, dont la survie n’est pas assurée en cas de bradage des Chantiers - capables de mettre quelques dizaines de millions d’euros ? Non mais on rêve, ou plutôt on cauchemarde !

Cette possibilité existe puisque une dizaine d’entreprises le l’Ouest de la France seraient prêtes à entrer, pour une part minoritaire, au capital du chantier naval de Saint-Nazaire. Avec en tête le groupe Idea, spécialiste de la (chaîne d’approvisionnement), qui travaille étroitement avec STX France depuis de longues années. Et l'actionnariat des personnels de l'entreprise, on y a pensé ?

Même les 50 % proposés au chantier concurrent sont un scandale. Parce que cela donnera bien trop de pouvoir à Fincanieri. Il aura non seulement accès au savoir-faire des chantiers de Saint-Nazaire, bien plus pointu que les siens, mais il aura la haute main sur le carnet de commandes. Avec toute liberté pour en transférer une partie sur ses propres chantiers si le marché des grands paquebots de croisière se raréfie, ce qui risque d’arriver. De même il aura la possibilité de reporter sur les entreprises sous-traitantes de ses propres chantiers l’activité qui fait vivre des dizaines d’entreprises et des milliers de travailleurs en France, et ceci par le recours massif de la sous-traitance de pays à bas coût. Sans oublier les doublons dans les deux entreprises. Et toutes les belles promesses n’y feront rien. De plus, Fincantieri est associé avec des chantiers chinois pour construire des paquebots en Chine… Pas besoin de commentaires !

Puis il y a autre chose : les chantiers navals de l’Atlantique sont les seuls à pouvoir construire les coques des navires de guerre français. Les seuls capables de construire un successeur au porte-avions Charles-de-Gaulle. Leur ancrage en France, avec un actionnariat français au sein duquel l’État doit avoir une part prépondérante, est une nécessité stratégique.

Il est temps de cesser de brader les plus beaux fleurons de notre industrie à des intérêts étrangers, sous prétexte de respect de la sacro-sainte « économie de marché ». On a ainsi largué Alstom aux Etatsuniens. une partie de PSA (Peugeot-Citroen) aux Chinois. Et qui se souvient de Péchiney, énorme entreprise, entre autres activités, numéro Un de production d’aluminium, largué à des Canadiens et qui n’existe tout simplement plus… Et Lafarge, vendu aux Suisses ! Et le Club Med aux Chinois, comme l’aéroport de Toulouse, celui de Nice bradé a des financiers italiens en attendant Roissy et Orly sur la liste… Et les fondamentalistes du Qatar qui rachètent nos plus beaux hôtels et prennent des parts souvent majoritaires dans les entreprises du CAC 40, dont deux sur cinq sont sous contrôle étranger…

Peut-on compter sur Macron, ex banquier d'affaires pour avoir le courage d'arrêter ce dépeçage ? Sa décision de résister aux prétentions de Fincantieri (donc à l’État italien) donne quelques espoirs.

Ouate Inde scie...

 

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  2.95/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • JL JL 28 juillet 12:47

     ’’Sa décision de résister aux prétentions de Fincantieri (donc à l’État italien) donne quelques espoirs.’’

     
     Je n’en crois rien. A mon avis, si marchandage il y aura, ce ne sera surement pas au profit du Trésor public, si vous voyez ce que je veux dire ...

    • Pere Plexe Pere Plexe 29 juillet 17:44

      @JL
      Pour rappel Stx est Coréen 

      Sans son état de faillite il le serait toujours.Sans que le gouvernement ne s’en émeuve .
      Plus encore le passage sous bannière italienne n’aurait posé aucun problème si on ne les soupçonnait pas de traiter pour les Chinois...ce qui déplaît à la France mais surtout au maître du monde.
      Bref nos stratèges découvrent que lorsqu’on vend une société elle ne vous appartient plus et qu’elle peut très bien finir du côté obscur.
      Venant d’énarque et polytechnicien c’est remarquable ...
      Pour le reste je savoure que ce soit Le Maire qui soit obliger de nationaliser
      Et de le justifier par l’intérêt stratégique et La Défense de l’emploi. 

    • Ben Schott 28 juillet 14:15

       
      « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »
       
      On vote Macron « en se pinçant le nez », mais au final on boit la lie du calice. Faut pas venir se plaindre.
       


      • Onecinikiou 28 juillet 22:35

        @Ben Schott


        En effet : les tapins se plaignent à présent de se la prendre bien profond dans le c... par ceux qu’ils ont tant contribué à porter au pouvoir. 

        Mais ces cons devraient dire merci !

      • microf 28 juillet 15:07

        Très très bon article qui décrit comment le Francais de souche détruit son propre pays, á ce rythme, il ne restera bientôt plus rien, et lorsque tout sera vendu, ce seront les personnes physiques, Francais de souches que leurs frères qui vont vendre, car lorsque l´ogre fini de manger les enfants des autres, il s´attaque á ses propres enfants.

        Après il faudra venir nous dire que les problèmes de la France ce sont les Arabes et autres autres immigrés Africains.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juillet 20:58

          @microf
          Meuh non ! les Français n’y sont pour rien, les privatisations sont dans le programme de réformes de Bruxelles que la France doit appliquer fissa ! Mais Macron s’est bien gardé d’expliquer ce que la Commission européenne lui demandait de faire, il a dit « Je vous aime, pensez Printemps ! » .


          En novlangue européenne, privatiser se dit :« redéfinir la portée de l’action des pouvoirs publics. »
          En clair, l’Etat est prié de ne pas fourrer son nez dans l’économie et de vendre les bijoux de famille.

          Les recettes à appliquer sont les mêmes qu’en Grèce, où tout est à vendre, les chemins de fer, les aéroports, les îles ...
          « La France va subir le même sort que la Grèce »

        • eric 28 juillet 15:53

          Je me trompe peut etre, mais je crois que jusqu’a.la.vente imposee par un tribunal coreen, ces chantiers etaient sous controle coreen prive...Je ne voos pas.pourquoi in controle d’etat otamien est plus grave.


          • Rincevent Rincevent 28 juillet 20:26

            @eric

             Exact. Macron se révélerait-il plus « nationaliste » que ses prédécesseurs ? Étonnant...


          • Pere Plexe Pere Plexe 29 juillet 17:48

            @eric
            Les causes sont effectivement à chercher ailleurs .

            Pas la peine d’être fin limier pour trouver les vraies raisons et qui a réellement imposé ce brusque revirement.

          • titi 28 juillet 17:54

            @L’auteur

            « capables de mettre quelques dizaines de millions d’euros ? Non mais on rêve, ou plutôt on cauchemarde  »

            Non moi ca me fait bien rire.

            A force d’ISF et de discours sur les salauds de riche, bah aucun n’est prêt à risquer un centime dans le pays.

            Aucun capital risqueur ne risque rien en France.
            Car plus que le pays du risque industriel, la France c’est le pays du risque politique.


            • Dudule 28 juillet 20:05

              Vous êtes au courant que les investissements productifs sont très largement exonérés d’impôts, et que l’outil de production est exonéré d’ISF ?

              Ou vous râlez pour le plaisir de râler ?


            • titi 28 juillet 23:33
              @Dudule
              « et que l’outil de production est exonéré d’ISF ? »
              Uniquement si l’actionnaire occupe un poste opérationnel dans la structure.
              Ce qui est le cas pour les PME ou l’actionnaire est souvent le gérant, mais qui exclue les capitaux risqueurs et les gros investisseurs.

              « Ou vous râlez pour le plaisir de râler ? »
              Non, je râle parce que je me suis renseigné sur la question. Ce qui ne semble pas être votre cas.


            • Dudule 29 juillet 00:27

              Ben oui, j’ai écrit l’outil de production, pas l’investissement spéculatif. Ce que vous appelez « capitaux risqueurs » et « gros investisseurs », et que j’appelle « gros co..ards ».

              Les quelques dizaines de millions en question sont à la portée d’une grosse PME ayant un peu de trésorerie, et donc la question de l’auteur est très, très pertinente.

              Si un chef d’entreprise investi dans un grand chantier naval, s’y implique vraiment et donc le dirige et entend vraiment en faire quelque chose, son chantier naval ne comptera par pour son ISF...

              Et les bénéfices d’une entreprise dépensés en investissements sont défiscalisés, ce que vous n’avez pas contesté. Donc, les règles d’impositions en vigueur ne constituent en aucun cas un frein à l’investissement productif quel qu’il soit.

              Je savais bien que vous étiez de mauvaise foi.


            • Pere Plexe Pere Plexe 29 juillet 17:56

              @titi
              Faut il être naïf pour croire :

              Que cette affaire est une banale affaire commerciale
              Que les riches nationaux serait concernés par les intérêts stratégiques du pays
              Que la décision de nationaliser vient du gouvernement français 
              Que la France serait ingrate envers les investisseurs
              Je vous laisse à vos confortables croyances...

            • titi 29 juillet 22:37

              @Dudule

              « Et les bénéfices d’une entreprise dépensés en investissements sont défiscalisés, ce que vous n’avez pas contesté. »

              Ca c’est des grosses bêtises.

              Le bénéfice c’est ce qu’il reste après avoir tout enlevé : investissements et impôts.

              Je pense que vous confondez bénéfices et résultats.

              Mais sur AV on a l’habitude.


            • titi 29 juillet 22:42

              @Pere Plexe

              Les réalités sont les suivantes : les plus grosses richesses françaises sont celles du luxe, pas de l’industrie.
              Les nouvelles richesses francaises sont celles de la nouvelle économie, pas de l’industrie.

              L’industrie ne fait rêver personne.

              En tous cas pas les riches. Sauf que l’industrie a besoin de leur argent... pas de bol...


            • Arnes Arnes 28 juillet 18:47

              Quand je suis arrivé en Loire Atlantique en 2005, les chantiers, c’était Alstom, à l’époque conglomérat baroque truffé de polytechniciens acharnés à appliquer leurs recettes géniales conduisant à la disparition de l’entreprise.

              Ensuite,ce fut Aker yards, entreprise norvégienne, puis les coréens STX avec une participation de 30% de l’état français.
              Ces 2 derniers propriétaires ne sont pas trop intervenus sur la gestion des chantiers et le succès du carnet de commandes vient de la direction et du personnel des chantiers améliorant à la fois la qualité et la producivité, ce qui a fidélisé les italiens de MSC et qui a fait revenir les américains de la Royal Carraibian.
              Nationaliser à nouveau les chantiers, c’est revenir au cauchemar de l’état piètre actionnaire ; la solution italienne alliée à des sous traitants locaux serait une meilleure chance d’une ébauche d’un « airbus » de la construction navale européenne.

              • Dudule 28 juillet 20:24

                Non.

                Airbus a été fondé par les français, qui ont appelé les autres à y collaborer. Rien à voir. Airbus à prospérer sous des dirigeants « étatiques » et éprouve certaine difficultés depuis que les gentils actionnaires privés s’en mêle.

                De même, Alstom était prospère et a été privatisé le carnet de commande plein à craquer, l’entreprise ne rencontrant que de légères et très provisoires difficultés de trésorerie... Le carnet de commande et la trésorerie d’une entreprise n’évoluant pas forcément de façon parfaitement corrélée, forcément.

                Les Italiens sont associés aux Chinois, et les possibilités de transferts technologiques et de pillage des brevets n’est pas du tout à écarter.

                Les Italiens sont des concourants directs, ce que n’étaient pas les Coréens. Les possibilités de pillage du carnet de commande ne sont pas, là non plus, à écarter. Ou le remplacement des sous traitants français par des italiens. C’est même très probablement ce qu’il se passera.

                C’est bien gentil l’Europe, mais l’UE telle qu’elle est pousse à la « concurrence libre et non faussée », pas du tout à la coopération. Il n’y a aucune raison que les italiens « collaborent » gentiment avec les français. Pas parce qu’ils sont italiens, les français feraient pareils. C’est juste que la compétition entre états et encouragée par l’UE, pas la coopération.

                Toutes les structures de coopérations entre les états (Agence Spatiale Européenne, Airbus, etc.) ont été fondé hors UE et l’UE n’a ni autorité, ni droit de regard. Ne mélangez pas tout.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juillet 21:05

                @Arnes
                Nationaliser une semaine, pas définitivement !
                J’ai de gros doutes sur Macron, quand on voit comment il a liquidé Alstom... Si j’étais salarié à St Nazaire, j’irais passer mes vacances à Lourdes, c’est plus sûr que de faire confiance à Macron !


              • Rincevent Rincevent 28 juillet 21:35

                @Arnes

                Je ne crois pas que l’État va à nouveau se mêler de gouvernance chez STX. Cette nationalisation n’est que très provisoire, juste un moyen de pression pour amener les italiens à 50/50 et protéger un peu la branche militaire. Macron est foncièrement un libéral économique. Si un accord satisfaisant est trouvé, il retirera très vite ses (nos) billes.


              • Dudule 29 juillet 02:30

                Fifi

                Pour une fois d’accord avec vous sur le fond, à savoir que Macron n’en à rien à f... des meilleurs chantiers navals d’Europe et de pas mal de continents. C’est has been, c’est pas une starteup d’apllis à la c.. pour smartphones. Ça produit des vrais trucs, donc c’est pas moderne et c’est sale. En plus, c’est plein de pus la sueur alcooliques qui se payent pas de costards, et à qui papa maman n’ont pas été foutu d’acheter un diplôme d’école de commerce à la c... Beurk ! Et puis la plus value de l’industrie lourde, tu peux pas te faire des marges à 10%, ça vaut pas le coup... 5% à tout casser les bonnes années. Autant dire pas rentable. On ferme des tas d’usines pour moins que ça.

                Je pencherai plutôt pour deux raisons :

                1) Macron n’oublie pas qu’il a été élu par pas mal d’électeurs de gauche (plutôt très centre gauche mais bon...) et de droite tendance gaulliste que le bradage de l’industrie défrise tout autant. Sa cote de popularité commençant à plonger parce qu’on ne peut pas dire que sa politique soit vraiment de gauche ou gaulliste, il jette un petit os à ronger. Un peu de lest.

                2) Un des oligarques de l’entourage de Macron est sur les rangs, mais a besoin d’un peu de temps pour une raison ou une autre. Ça expliquerait aussi qu’aucun repreneur français ne soit sur les rangs pour un prix aussi ridicule : « on » leur à fait comprendre en au lieu qu’on avait mieux à faire et qu’il ne fallait pas s’en mêler.

                Ou quelque chose m’échappe. Mais il est sûr que ces gens ne font pas ça pour de bonnes raisons, même si ça va dans le bon sens. Il ne font jamais rien pour de bonnes raisons, ils n’en ont pas.

                Mais soyons juste : le gouvernement à fait ce qu’il fallait faire, et c’est bien la première fois. Même si un de nos chers oligarques acquière ces chantiers pour une bouchée de pain, c’est moins grave que s’ils avaient été bradés pour être démantelés.


              • Pere Plexe Pere Plexe 29 juillet 18:01

                @Arnes
                Ficantieri n’est que la façade des Chinois qui in fine aurait récupéré le bébé .

                C’est ce qui a fait paniquer certains états majors.



                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juillet 21:15

                  @alinea
                  Mélenchon fait semblant de croire qu’il est possible de choisir les investisseurs.
                  C’est terminé depuis le Traité de Maastricht. 1992. Il ne le sait pas ??
                  L’article 63 du TFUE a supprimé le contrôle des mouvements de capitaux, qui était assuré par le Ministre des Finances et le Directeur du Trésor. Ce n’était pas interdit, mais fortement régulé.


                  C’est ainsi que Mittal a pu acheter Arcelor, et le gouvernement n’a rien pu faire.
                  Il ne peut rien faire non plus quand un industriel ferme son entreprise en France et transfère ses fonds ailleurs.
                  La liberté de circulation des capitaux est totale, dans l’ UE et hors de l’ UE.

                  Alors, j’attends la suite des couillonnades.... 

                • alinea alinea 28 juillet 22:53

                  @Fifi Brind_acier
                  Mais qu’est-ce que vous racontez ? L’État a nationalisé STX !! que vous faut-il de plus ?



                • titi 28 juillet 23:36
                  @Fifi Brind_acier
                  "C’est terminé depuis le Traité de Maastricht. 1992. Il ne le sait pas ??

                  C’est surtout que pour choisir un investisseurs il faut qu’il y en ait plusieurs qui se présentent.
                  Or ce ne se bouscule pour la reprise des entreprises francaises.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 07:01

                  @titi
                  Il peut y en avoir 36, cela ne change rien au fait que le Gouvernement n’a plus son mot à dire !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 07:35

                  @alinea
                  Mais oui, c’est ça, Macron est devenu soudainement gaulliste, la canicule sans doute !! Les journalistes en font pipi dans leur slip de ce retour au patriotisme... . Quelle merveille !


                  Pour moi, c’est de la com’, après les 10 points perdus dans les sondages la semaine dernière. Si Macron n’obtient rien, ( et il n’obtiendra rien) , les médias diront qu’il a essayé de sauver « le patrimoine industriel français » ! Quel grand homme d’ Etat !

                  Remonter dans les sondages pour 80 millions d’euros, c’est pas grave, c’est nous qui payons !


                  Et puis « nationaliser », même une semaine, ça caresse dans le sens du poil son électorat de Gauche, défrisé par les réformes récentes. La preuve, Mélenchon en est tout ému ! Il doit confondre avec les nationalisations de Mitterrand, non ? Attendons donc la suite ...

                • chantecler chantecler 29 juillet 08:11

                  @Fifi Brind_acier
                  Oui, fifi ,
                  En dehors de ta tirade récurrente contre JL M , je suis d’accord avec toi .
                  Ce qui se passe avec STX est le énième avatar de la concurrence internationale « libre et non faussée » avec les pays à bas coût .
                  STX a le savoir faire , a un carnet de commande , mais ne peut lutter avec le prix de la main d’oeuvre asiatique , ni indienne , ni.... ?
                  Cette mondialisation , ce néolibéralisme est une machine à broyer les entreprises , les salariés , les sociétés .
                  Et je suppose que STX représente un beau pactole d’actif , comme arcelor autrefois , comme tant d’entreprises qui ont été liquidées après de belles et vaines promesses .
                  De plus il y a surproduction actuellement dans le monde , c’est dire que la concurrence est féroce , que les commissions doivent tourner etc, etc ...(pour arcelor il est évident qu’en période de crise de production , l’acier s’achète ailleurs au moindre coût, sauf que c’est une production stratégique : s’il y avait une guerre comment pourrions nous équiper nos armées , avec de l’acier indien , ou coréen , ou chinois , ou est européen ... ?)
                  Et ce ne sont pas la création de d’auto entrepreneurs qui va rattraper le déficit d’emplois .
                  Hier je crois j’ai suivi un reportage sur les taxi vélos sur Paris .
                  Un type qui transporte des touristes avec une sorte de tricycle importé de je ne sais où est un entrepreneur ....
                  Mais de plus il subit la concurrence de gens roumains afghans je ne sais quoi, qui font la même chose mais absolument pas déclarés : ce qui provoque des éclats et des bagarres ...
                  Bref cette mondialisation est une absurdité et la mise en concurrence de tous contre tous , la libre circulation tournent au cauchemar .



                • Pere Plexe Pere Plexe 29 juillet 18:05

                  @titi
                  ...Stx n’est pas française.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 18:38

                  @chantecler
                  J’ai assisté en direct à la fermeture des chantiers navals de Méditerranée, à la Seyne et la Ciotat.

                  La mondialisation, j’avais compris dès les années 80, c’était sous un Gouvernement qui se disait de Gauche, et avant Maastricht, les directives européennes sévissaient déjà !

                  " En décembre 1982, le site de La Seyne est réuni avec celui de Dunkerque et de La Ciotat dans la NORMED (chantiers du Nord et de la Méditerranée.). Cependant les nouvelles directives européennes, les surcapacités de production et la décision du gouvernement français de couper les aides en 1986 conduisent la NORMED à déposer le bilan et les chantiers cessent toute activité en 1987. Une importante crise sociale touche alors les villes de La Seyne et de La Ciotat..."


                • titi 29 juillet 22:45

                  @Pere Plexe
                  Les capitaux sont coréens... les sites de production sont en France.... et les futurs chomeurs également..

                  Donc je suis tenté de dire qu’il s’agit bien d’une société française.


                • Pere Plexe Pere Plexe 31 juillet 10:11

                  @titi
                  Que vous soyez tenté ne change pas la réalité.

                  Avec votre logique Toyota ou Microsoft seraient français 

                • goc goc 29 juillet 03:38

                  Il parait que si le carnet de commande est plein c’est aussi parce que STX vend à prix coutant, c’est à dire que cette société ne fait pas de bénéfices. Alors demander à des investisseurs d’entre au capital d’une entreprise que ne rapporte rien, c’est un combat perdu d’avance.

                  Quand au carnet de commande plein pour 10 ans, cela veut dire qu’après ces 10 ans il n’y aura plus rien pendant 10 ou 20 ans (période de renouvellement des navires)

                  Enfin tout ça est basé sur une expansion du tourisme. Or le premier problème c’est que ce type de tourisme de croisière s’adresse majoritairement aux vieux. Et avec la chute de leur pouvoir d’achat (baisse des retraites), les vieux risquent de rester au port. Et puis il y a le second problème, c’est celui de la crise économique à venir, qui en frappant les populations, va faire s’effondrer l’industrie du tourisme. Demandez aux grecs combien d’entre eux font des croisières.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 07:45

                    @goc
                    STX fabrique aussi du militaire, souvenez-vous des Mistral  !
                    La peur du transfert technologique aux Chinois, à mon avis, c’est une plaisanterie.
                    La Russie va construire l’équivalent des Mistral.


                    Et la Russie et la Chine font des manoeuvres militaires ensemble, en Baltique et en Mer de Chine...

                  • Dudule 29 juillet 08:02

                    Pas de bénéfices, c’est très relatif, et ça m’étonnerait beaucoup.

                    Étant donné que l’investisseur moyen a pris de très mauvaises habitudes depuis la « libéralisation » des « marchés », un taux de marge en dessous de 10% est considéré comme n’étant pas bénéficiaire. Même 15% pour les plus dingues. Tout, tout de suite.

                    Et l’industrie lourde, sauf jouer sur le différentiel de coût de la main d’œuvre en faisant produire par des semis esclaves, ne peut pas tirer plus de 5% au mieux sous nos latitudes.

                    Donc oui, pour le grippe sous qui a pris le pli des politiques déflationnistes et des rendements spéculatifs, on va dire, standard depuis 40 ans, ce chantier vend à prix coutant. Même s’il se fait 5% de marge, ce qui est très bien (il fait probablement moins mais surement un peu de marge), c’est pas assez, c’est du prix coutant. Question de point de vu...

                    Pour nous, pauvres mortels, une entreprise qui ne fait ne serait-ce que 1% de marge ou moins est bénéficiaire, tant qu’il y a de la marge. Logique, mais erreur de profane. Pour les ineffables dieux des saints marchés, c’est un poids mort qu’on achète pour en piller les brevets et vendre les morceaux... Ça marche comme ça.


                  • chantecler chantecler 29 juillet 08:52

                    @Dudule
                    Oui et les fonds de pension , les retraites , si chers aux Allemands ne se contentent pas de profits à 1 ou 3 % .
                    Au minimum du 2 chiffres .
                    Ce qui ne veut pas dire que quand il faudra reverser les retraites ces sociétés seront encore présentes .


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 juillet 07:03

                    @chantecler
                    Il semble pourtant qu’il y ait d’autres investisseurs potentiels ..., auraient-ils la préférence de Macron ?

                    "(...) Le Télégramme de Brest a indiqué, le 19 avril, qu’un autre projet de reprise était sur la table, à savoir celui des armateurs Royal Caribbean Cruise Line (RCCL) et Mediterranean Shipping Company (MSC), c’est à dire les principaux clients de STX France, avec 10 paquebots en commande ferme et au moins quatre autres en attente de confirmation. Le tout pour 12 milliards d’euros.

                    Selon ce projet, RCCL et MSC, dont l’actuel secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, a été le directeur du budget après le départ d’Emmanuel Macron du ministère de l’Économie, en août 2016, proposent de prendre chacun 20% des parts de STX France. L’État conserverait 33% des actions et Naval Group entrerait au capital à hauteur de 15%, le reste (10%) devant revenir aux salariés du chantier naval."

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès