• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chapeau Bas Monsieur Macron

Chapeau Bas Monsieur Macron

Oui, chapeau bas Monsieur Macron ! Votre élection à la Présidence de la République a l’air démocratique. Elle relève en réalité d’un plan machiavélique et de la réussite en cours d’un véritable coup d’état. Il y a peu, je n’aurais pas cru cette chose possible. Parti de nulle part, votre air idiot de jeune garçon « Printemps » nous a mystifié car vous êtes en réalité un maître, Monsieur Macron, notre Maître ! C’est ce que vous vouliez, non ?
Pour nous, petit peuple de France, tout est perdu. Nous sommes à vous et à l’Union Européenne, laquelle était déjà notre Maîtresse mais imparfaitement peut-être ? Votre coup d’état n’est pas terminé mais c’est tout comme. Ce qui a marché à la Présidentielle a toute les raisons de fonctionner aussi pour les législatives et sans coup férir vous aurez bientôt tous les pouvoirs car nos divisions font de nous des êtres stupides et vous auriez bien tort de ne pas en profiter.

Comment en sommes nous arrivés là ? Monsieur Macron n’est pas seul. Le système dont Monsieur Macron n’est qu’une des marionnettes, est amoral. Celui-ci n’a besoin que du pouvoir et non d’une légitimité démocratique. Ce système est totalitaire. Il est déjà en place en fait car il s’est construit progressivement. Il y avait plusieurs partis en France avec une supposée gauche et une supposée droite mais en réalité il n’y a pas d’alternative aux programmes imposés par Bruxelles et Washington. Avec Macron les choses sont claires : On réunit tout ça en un seul parti de gouvernement. Le régime sera ouvertement totalitaire. Son orientation est libérale, élitiste et mondialiste. Et comme, n’en déplaise à nos préjugés, la réunion des puissances d’argent caractérise les régimes fascistes, c’est bien un tel régime qui nous sera imposé !

La participation des puissances d’argent en tant que soutien au candidat Macron, puis maintenant aux candidats de la République En Marche (REM ou « En Marche » tout simplement) passe par une omniprésence dans les médias. Aux élections législatives il y aura en plus la presse régionale, très influente, comme service supplémentaire aux candidats de Monsieur Macron, présentés par la REM. Le slogan « En Marche », également l’intitulé du mouvement pro-Union Européenne de Monsieur Macron, est révélateur d’une idéologie d’obéissance. Ça présente au moins l’avantage d’une certaine clarté ! L’idée n’est pas nouvelle, ainsi cette série de propagande des années 40.
Moins claires sont les intentions profondes du mouvement même si nous savons que ce sont celles d’oligarques très riches et de Bruxelles. Ainsi celles que l’imbécile ralliement Hulot apporte comme confusion. Ce monsieur se fait évidemment des illusions sur les pouvoirs qu’il aura dans le gouvernement Macron. Comme ce n’est pas évident pour tout le monde nombre de voix écologistes vont évidemment se porter sur les candidats « En Marche » pour le soutenir (À nous sur les réseaux sociaux de les détromper car c’est gros tout de même !).
 Coté forme, les élections législatives présentent au moins des règles un peu plus démocratiques que pour la présidentielle puisque tous les candidats disposants d’un nombre significatifs de suffrages au premier tour pourront se maintenir (jusqu’à 4 candidats.) Toutefois le principe amplificateur des règles de l’élection par circonscription à deux tours promet à la REM environ 70 % des sièges à l’Assemblée Nationale, c’est à dire une majorité absolue (Une élection à la proportionnelle intégrale ne lui assurerait que 25% des sièges au grand maximum. ) C’est cette caractéristique, associée aux tourments irrationnels de l’électorat et même des chefs de partis populaires, qui finalisera le coup d’état fasciste de Monsieur Macron.

Pourtant, le principe amplificateur jouant dans les deux sens, si le peuple était moins stupide un barrage intelligent au second tour pourrait réduire à quasiment rien le nombre de députés « En Marche ». C’est la phobie anti-FN toujours présente dans les têtes des électeurs de gauche, dans une moindre mesure les peurs du communisme et autres gauchismes dans les têtes des électeurs de la droite petits bourgeois (fillonistes) et peut être même de la droite populaire (FN), qui entraînera aux seconds tours soumissions et ralliements aux candidats « En Marche » représentant pourtant la petite classe dirigeante. Il y aura aussi, certes, les bulletins blancs de ceux qui doutent sans avoir tout compris mais cela n’a évidemment pas d’importance.

Vous l’avez compris, je rêve pour le bien du peuple d’un comportement stratégique de sauvegarde de ce qui nous reste de démocratie de la part des partis populaires habitués à s’entre-déchirer. Je rêve d’un front populaire souverainiste de la part des électeurs issus du peuple. Oui, je rêve, trop certainement... Puisque c’est le contraire qui va se passer, hélas ! §:o(


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 mai 10:50

    C’est un pantin, pas un maitre. Preuve que l’illusion démocratique marche bien ^^


    • Croa Croa 23 mai 11:26

      À bouffon(s) du roi,
      Le fait est que la performance d’Emmanuel Macron me dépasse. Ceci dit c’est effectivement le système qui est très efficace plus que le candidat lui-même.


    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 23 mai 11:46

      @Croa

      Le « système » (Bilderberg ? Wall-Street ? Soros ? et leurs loufiats européens ?) est en effet très efficace et le candidat lui-même est l’aboutissement d’un travail de marketing politique intense. De nombreux articles présentent EM comme un « produit », et c’est ce qu’il est.

      Le marketing n’est pas une science exacte, mais certaines techniques ont suffisamment fait leurs preuves pour que l’on puisse reconnaître ses capacités à élaborer des stratégies, mettre en pauvre des campagnes cohérentes et remporter certains succès confirmés par coca-cola, mac-donald et apple...

      C’est la plus grande force actuelle de ce « système » qui avait expérimenté le « mix », la « com » et la « pub » dans le monde du business avant de le transposer en politique. Ce qui est dommage, c’est que les « anti-systèmes » ne sont pas capables de s’unir, comme vous l’affirmez, mais aussi qu’ils n’ont en face de cette arme nucléaire qu’est le marketing que leurs vieux lance-pierres humanistes, rationnels et laïcs admirables mais qui ne sont pas des armes aussi efficaces que celles du camp adverse.

      Si on appelle « système » les propriétaires des moyens de production et « ani-systèmes » le prolétariat, on ne peut que faire le constat de l’impuissance du nombre face à la technique et à la technologie.

    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 mai 12:40

      @Jeussey de Sourcesûre

      Pour le dire autrement, c’est bien ficelé leur bordel ^^


    • Fergus Fergus 23 mai 13:57

      Bonjour, bouffon(s) du roi

      Je pense que vous sous-estimez Macron.

      Qu’il soit l’un des candidats de l’oligarchie ne fait aucun doute. Le prendre pour un « pantin » me semble en revanche être une faute d’analyse.

      Il est en effet évident que l’homme possède un fort capital personnel de séduction extérieure et de froide détermination intérieure. Sa prise de fonction et les premiers moments de son mandat semblent démontrer qu’il a tiré les leçons des erreurs commises tout à la fois par Sarkozy et Hollande. Et ses troupes ont, je le pense, compris le message.

      A suivre...


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 mai 14:04

      @Fergus

      Non aucune faute d’analyse, c’est le point de vue (au votre) qui diffère. Tant qu’il partage la même orthodoxie que l’oligarchie, il est moins besoin de le « conseiller », mais il doit allégeance à cette caste, d’où l’expression de pantin.


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 mai 14:12

      @Fergus

      ah oui, et je ne le sous-estime pas, je le prends pour ce qu’il est : un ennemi !!


    • troletbuse troletbuse 23 mai 14:13

      @Fergus
      Toujours pressé de défendre son petit mignon. Cérémonie satanique, paraît-il au Louvre. Mais vous n’avez pas voté pour lui. On ne le dirait pas.  smiley


    • Ar zen Ar zen 23 mai 14:43

      @Fergus

      Emmanuel Macron a été choisi par les puissances de l’argent pour appliquer un programme. 

      Examinez un peu les conclusions de la Commission Attali, nommée par Sarkozy. Le rapporteur adjoint de cette commission était un certain Macron. 


      Mettez ensuite en perspective le programme national de réforme 2015 pour la France en vous focalisant sur l’annexe 4 page 160. 


      Examinez les recommandations de l’UE après la présentation du programme national de réforme 2016.

      Enfin notez bien la date du programme national de réforme 2017 présenté en conseil des ministres le 12 avril 2017, soit 11 jours avant le premier tour des présidentielles. 


      Et, cerise sur le gâteau, prenez connaissance des recommandations de l’UE pour la France pour les années 2017-2018.


      Très franchement à quoi cela sert-il de voter pour un Président de la République tant que la France est au sein de l’UE ? C’est une machine de guerre à laquelle nous avons affaire. Avec Macron c’est à marche forcée que nous atteindrons les objectifs.

      Puisque je sais que vous êtes retraité, il va falloir vous habituer à l’idée que votre retraite va être légèrement revue à la baisse et que votre CSG, en revanche, va être augmentée. Et ce n’est qu’un aspect dérisoire des choses.

      Comme l’avait demandé la Commission Attali, comme le demande l’UE, il faut supprimer les départements français et une vingtaine de mille de communes. Dans 5 années nous serons prêt à faire exploser un pays que l’on appelait la France. Les grandes régions souhaitées par L’UE seront en place. L’Etat français aura disparu. Est-ce une belle perspective Fergus ? Et ne venez pas dire que vous ne le saviez pas.




    • Fergus Fergus 23 mai 16:43

      @ troletbuse

      Vous mélangez tout ! Ce n’est jamais en sous-estimant un adversaire qu’on se donne les meilleures armes pour le combattre !


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 23 mai 18:57

      @Jeussey de Sourcesûre

      Bonsoir,

      N’oublions pas que le candidat qu’il fut n’a pu l’être que grâce à la médiatisation outrancière que l’Oligarchie a mis à sa disposition, surtout avec la Télévision, cet outil si peu respectueux des règles démocratiques. La Télévision est devenue l’Antithèse de l’Agora ou du Forum, où pouvaient s’exprimer librement le citoyen. Ce n’est plus qu’un univers concentrationnaire où sont enfermés au même titre, les journalistes privés du droit d’expression personnelle, de l’éthique nécessaire sous peine de renvoi, d’exclusion et d’excommunication, et le téléspectateur enfermé bien sûr dans le petit espace de son écran plat, sommé d’avaler passivement la propagande officielle.
      La Télévision, c’est le port du carcan tous les soirs des deux côtés de la lucarne, pour les professionnels et les spectateurs passifs. Et c’est triste.


    • versus75 23 mai 19:33

      @Nicole Cheverney

      Mais il serait aussi peut-être temps de faire pour les adversaires de Macron un mea culpa et une critique de leurs propres campagnes. Le FN a été horrible, Fillon abjecte, Mélenchon est restée campée dans des postures qui ont divisée la gauche et Hamon n’a pas non plus tendu la main. Bref, ce sont les adversaires de Macron qui n’étaient pas à la hauteur. 

      Qu’on arrête avec l’oligarchie. Les Français ne sont pas plus des veaux lorsqu’ils votent contre ou pour Macron et ce qu’importe la raison. Il ne suffit pas de dire c’est les médias, c’est l’oligarchie. Ca c’est la fameuse technique du bouc émissaire, qui consiste à éviter toute remise en cause de ses propres certitudes. A vous entendre les électeurs de Macron sont des imbéciles. Ils auraient le droit finalement de ne penser que comme vous. Le peuple, ce n’est pas à la carte et quand ça vous arrange. On accepte son verdict. 

    • troletbuse troletbuse 23 mai 21:19

      @bouffon(s) du roi
      Pas d’accord avec toi, c’est un quartier-maître de 2eme classe, un homme ? - ca on ne sait pas trop- du rang .  smiley


    • Croa Croa 23 mai 22:19

      À Fergus,
      Non ce n’est pas « l’un des candidats de l’oligarchie » mais LE candidat de l’oligarchie. Mon sentiment c’est que ces gens se sont contentés jusqu’à présent de manipuler les partis afin de les avoir à leur botte mais ces gens conservaient une part d’autonomie (penser à Chirac qui n’a pas voulu faire la guerre en irack.) Macron, énarque ni inscrit au PS, ni à LR a le profil idéal du parfait pantin et c’est fort probablement l’oligarchie qui a décidé qu’il devait être candidat : Leur candidat ! À une autre époque, peu éloignée, Monsieur Fillon aurait convenu très bien à ces gens mais comme ils avaient mieux les casseroles furent de la partie smiley


    • Croa Croa 23 mai 22:26

      À Ar zen,
      « Emmanuel Macron a été choisi par les puissances de l’argent pour appliquer un programme. »
      Tout à fait ; Merci pour les liens et précisions !


    • Ar zen Ar zen 23 mai 22:33

      @versus75

      Permettez moi de ne pas être d’accord avec vous. Vous écrivez que les Français ne sont plus des veaux. Mais vous êtes vous penché sur la psychologie cognitive, issue des sciences cognitives ? Celle qui a fait tant de progrès dans les dernières quarante années ? Savez vous que l’on peut « influencer » le vote du peuple sans qu’il en soit conscient ? Les pratiques de la publicité sont désormais appliquées en politique. 

      Pourquoi croyez vous qu’Emmanuel Macron, pratiquement inconnu du grand public, même en sa qualité de ministre de l’économie, a été promu constamment dans les médias dominants ? Il faut se rapprocher des sciences cognitives pour le comprendre. Vous pensez avoir votre libre arbitre ? Vous ne l’avez pas ! Je ne l’ai pas non plus ! Selon les circonstances et votre implication dans un sujet, vous pouvez être victime d’une manipulation de votre inconscient. Ce sont des ressorts neuronaux ancestraux qui fonctionnent en nous, par atavisme, et qui n’ont pas été déprogrammés.

      Je vous invite à examiner ce que l’on appelle les biais cognitifs. Ceux ci produisent des effets non négligeables. Vous avez l’effet de simple exposition, l’effet de primauté, l’effet de halo, à titre d’exemple. Ce sont ceux qui ont été à l’oeuvre, en autres, pour Macron. 

      Voilà résumée la technique utilisée par l’environnement Macron, à coups d’apparitions forcenées dans tous les médias. Et l’affaire a bien fonctionné. Le public, les électeurs plus soumis que les autres, ceux qui s’abreuvent de télévision, mais pas seulement, les incertains aussi, les sans avis ou les faibles, ont voté inconsciemment Macron. Less biais cognitifs ont été à l’oeuvre. 

      Un biais cognitif est une forme de pensée qui met en oeuvre de manière systématique des distorsions dans le traitement de l’information. Ces biais, qui sont en général inconscients, peuvent conduire à des erreurs de perception, de raisonnement, d’évaluation, d’interprétation logique, de jugement, d’attention, etc., ainsi qu’à des comportements ou à des décisions inadaptées. L’étude de ces biais montre à quel point notre expérience du monde, nos pensées et nos comportements sont nettement moins libres qu’on ne l’imagine.





    • Ar zen Ar zen 23 mai 23:14

      @Croa

      Je suis resté relativement concis parce que je sais que le public d’Agoravox n’apprécie pas les longues chevauchées. Il ne va pas au bout de sa lecture. Il vaut mieux surfer sur l’actualité, faire des prévisions politiques, que s’intéresser au fond des choses. C’est assez rassurant les prévisions politiques. 

      Pour compléter sur Macron il ne faut pas non plus oublier « les Gracques », ce groupe de pression auquel il a fait allégeance. Pour ceux qui ne connaissent pas cette « association » de 1901, et non de malfaiteurs, je pose deux liens. 

      Les mises en garde ont été faites mais il semblerait que de nombreuses personnes n’aient rien entendu. C’est vrai que l’on est peu enclin à réfléchir à Macron, son parcours, ses accointances, lorsque l’on est tendu vers l’objectif de « renégociation des traités » par, à droite, le FN et, à gauche, le parti des insoumis. Ceux qui n’ont pas compris que le clivage droite-gauche n’existe plus mais qu’il se situe entre « sortir de l’UE » ou « y rester, » devront repasser leurs examens. J’avais commis un article dans lequel j’indiquais que sur la question européenne, les membres du congrès en France, députés et sénateurs, votaient comme un seul homme. Cela était vrai et le reste. Macron applique à la lettre le contenu des traités, il n’est, effectivement, ni de droite ni de gauche, il est européiste à savoir ultra-libéral et, par conséquent, anti-social. 






    • versus75 24 mai 07:54

      @Ar zen

      Ben je n’en sais rien mais ici on trouve toujours des populo prêts à vanter les bonnes vertus du peuple, tant qu’il pense comme eux. Quand la majorité à l’inverse pense le contraire de vous, alors, là ce sont des imbéciles.

      Les électeurs de Macron ne sont pas plus des soumis que ceux qui mangent dans la main du FN ou qui adulent Mélenchon contre toute raison, et j’en passe. Arrêtez de prendre les gens pour des cons quand ça vous arrange. 

    • Ar zen Ar zen 24 mai 08:20

      @versus75


      Si vous pouviez m’expliquer votre conclusion ? 

      Vous portez un jugement, il vous appartient, mais il n’est pas argumenté. Alors, question, que signifie pour vous « prendre les gens pour des cons » ? Et puis que voulez vous dire quand vous notez « que cela m’arrange » ?

      Je ne vous demande pas de me croire. Je pose des liens. Libre à vous de vous informer sur des sujets qui vous sont étrangers. La question que vous devez vous poser est : « qu’est-ce que je connais réellement de ce sujet » ? De quelles informations est-ce que je dispose ? 

      Ce que je dis, c’est que les sciences cognitives ont permis l’élection de Macron. Il suffit de faire fonctionner son système réflexif au lieu de s’en remettre à son système intuitif. Seulement c’est plus coûteux en énergie.Nous en sommes tous là, je ne fais pas exception, je me classe parmi les manipulés. Pas dans le cas Macron, mais sur d’autres sujets.

      Je pense que vous n’avez pas compris que je ne parlais pas des « électeurs » de Macron. Je parlais de la manière dont les soutiens de Macron avaient manipulé l’élection présidentielle en utilisant tous les ressorts de la psychologie cognitive. 

      Les sciences cognitives existent. Les biais cognitifs existent. Les biais ont des effets et ceux qui maitrisent le sujet savent les faire fonctionner en leur faveur. Ce n’est pas nouveau mais c’est beaucoup plus perfide aujourd’hui parce que la science a progressé dans ce domaine. 

      Je ne vous blâme pas de ne pas connaitre ce qu’induisent les sciences cognitives. Vous n’avez pas votre libre arbitre. Nous avons des fonctionnements neuronaux ancestraux et ataviques. Nous pouvons être manipulés sans que l’on s’en rende compte. Pas tout le monde en même temps, mais une majorité, selon les sujets.

      Je vous donne un exemple de manipulation des masses à travers la Commission Creel, ou comment l’opinion américaine a été renversée pour faire entrer les USA dans le 1er conflit mondial.


      Il suffit de vous intéresser au sujet. Porter un jugement sur ma personne est contre productif.



    • Croa Croa 24 mai 08:21

      À versus75
      « Arrêtez de prendre les gens pour des cons » Et pourtant ! (Certaines gens.)


    • Le421 Le421 24 mai 09:01

      @bouffon(s) du roi
      Elle relève en réalité d’un plan machiavélique...

      On dirait que ce type a bien étudié Machiavel !!
      Un DEA à Nanterre sur ce personnage ? Non, pas possible !!


    • gimo 24 mai 09:57

      @Croa +++++++ BON DISERNEMENT CROA SA VIENT ////// OK


       UN COMPLEMENT   UTILE /////// SVP
      ceci est bien compris par les dominants ’qui se  goinfrent sur notre dos

      Là ’ est le malheur du peuple ( Proverbe Chinois ;; ;; ;« ventre plein ;; tete vide »" du circus et du
      pain)

      La vie elle-même est essentiellement appropriation, agression, assujettissement de ce qui est étranger et plus faible, oppression, dureté, imposition de ses propres forces, incorporation, et, tout au moins, exploitation. sans morale ni conscience

       
      Tout instinct est avide de domination : et comme tel il aspire à philosopher. ET A VOLER
      Raison de plus pour ne pas s’assoupir pour etre complice de leurs méfaits contre nous 
       a son corps défendant 

    • Fergus Fergus 24 mai 10:14

      Bonjour, Croa

      Je persiste à dire que Macron ne pouvait pas être LE candidat de l’oligarchie dans la mesure où c’est bel et bien Juppé qui avait une voie royale devant lui pour être élu. Après quoi, c’est Fillon qui a pris le relais, et sans l’obstination de celui-ci à se maintenir - avec la complicité sournoise de Sarkozy en coulisse -, c’est un président LR qui aurait dû sortir des urnes.

      Macron n’a donc pu devenir LE candidat de l’oligarchie que par défaut, après que tout retour de Juppé eu 1er plan ait été définitivement écarté, autrement dit APRES le Trocadéro (5 mars). A cet égard, le Figaro et l’Opinion - pourtant bien placés comme organes médiatiques de l’oligarchie industrielle et financière - n’ont jamais soutenu Macron, mais au contraire tout fait pour nuire à sa candidature. Même TF1 ne s’est jamais mouillé en faveur de Macron !


    • Fergus Fergus 24 mai 10:18

      Bonjour, Nicole Cheverney

      Vous faites erreur, Macron n’a pas été porté par la télévision, excepté par BFM qui ne représente que 3 % d’audience !!!

      Quant au « soutien de l’oligarchie », je vous invite à lire le commentaire que je viens d’adresser ci-dessus à Croa.


    • gimo 24 mai 11:02

      @Ar zen

      Bien sur le bais cognitif  existe semblable une sorte de hypnose Mais sur des sujet faibles
       peu sur d’eux peureux  besion des autres manque de discernement de libre arbitre

       dieu sait si il y a en a  dans cette planete

      Un homme intègre peut se transformer en bête s’il est dans la foule adéquate. Le contraire n’est que rarement vrai. Freud explique qu’une masse possède une âme collective avec laquelle l’individu a besoin de s’identifier. Le mot clé c’est « besoin », que celui-ci soit réel ou imposé. Le mot caché c’est inconscient, car l’individu n’a même pas conscience du besoin ressenti.

      Dès lors, tout est simple : il suffit de gratter quelques instincts primaires (risque de perdre la sécurité, crainte d’être dépossédé, besoin d’approbation ou appât de gain, la peur…) et la foule se laisse manipuler. Très utile pour les affaires. Et très dangereux en politique. Il suffit de contrôler l’accès à l’information et le tour est joué : les nord coréens croient dur comme fer que la présence du Cher Leader Kim Il Sung faisait fleurir les arbres et fondre la neige. Ça leur évite de se rebeller. Et j’ai longtemps cru qu’une vierge avait eu un enfant et que celui-ci se transformait en pain 5 fois par jour, le dimanche, 2000 ans après sa mort. Ça me permettait de toucher au divin.

      On a le devoir d’essayer de s’échapper à cette manipulation. Mais la plus pire des mauvaises nouvelles c’est qu’on ne peut le faire que jusqu’une certaine limite. Le même Freud explique dans Malaise dans la culture, comment la société s’assure du respect de ses exigences via le surmoi et comment nous avons été conditionnés à renoncer à la satisfaction de nos pulsions et de nos désirs individuels… en échange d’un peu de sécurité et d’amour.

       


    • Ar zen Ar zen 24 mai 12:52

      @Fergus

      L’omniprésence de Macron dans tous les médias ne plaide pas en faveur de votre hypothèse. Bien avant les élections Macron a fait l’objet d’une campagne de publicité tous azimuts. Pas Juppé. Pourquoi selon vous ? Il fallait préparer psychologiquement les électeurs. Et puis Juppé ne faisait pas partie de l’association loi de 1901 « les gracques ». Macron oui ! Les soutiens officiels de Macron étaient pour beaucoup membres des gracques.

      « Le 21 novembre 2015, l’université des Gracques prévue à Sciences Po est déplacée au CESE du fait des attentats de Paris survenus une semaine plus tôt. La conclusion de l’université est faite par Emmanuel Macron, ministre de l’Économie. L’ancien président du conseil italien Enrico Letta prend également part aux échanges de la journée, aux côtés de Daniel Cohn-Bendit , du fondateur du Club XXIe Siècle Hakim El Karoui, de l’ancienne ministre des Affaires étrangères espagnole Ana Palacio ou encore de la secrétaire générale de la Confédération internationale des syndicats Sharan Burrow. »


      Macron, c’est le chouchou d’Attali, pas Juppé. Ce dernier avait trop de casseroles, Macron était vierge. Pour que la psychologie cognitive s’impose aux hésitants, aux téléphages et à d’autres il fallait que l’effet de primauté se réalise. Il ne se réalisait pas avec Juppé qui véhiculait sur son image des déceptions. 

      L’effet de primauté est le fait que l’impression générale que l’on a de quelqu’un ou de quelque chose est davantage influencée par la première information perçue, qu’elle soit bonne ou mauvaise, que par les suivantes. Il a été mis en évidence au milieu des années 1940 par le psychologue américain d’origine polonaise Solomon E. Asch (1907-1996). 

      Dans les relations humaines, ce phénomène rend plus difficile le changement d’avis sur une personne qui nous est apparue sympathique de prime abord et inversement de faire confiance à quelqu’un dont la première impression était négative.

    • Fergus Fergus 24 mai 13:08

      Bonjour, Ar zen

      « L’omniprésence de Macron dans tous les médias ne plaide pas en faveur de votre hypothèse. »

      Sauf que c’est totalement faux !

      Macron a bel et bien été soutenu par BFM TV, mais pas spécialement par TF1 et France 2 dans les JT. Des JT de surcroît en constante perte d’audience et qui ne sont regardés que par moins d’un quart des électeurs !

      Et du côté de la presse écrite, si Macron a été soutenu par l’Obs, l’Express, le JDD et Paris-Match, il a en revanche été combattu par Le Figaro, l’Opinion, Valeurs actuelles et l’Humanité. Quant à la presse régionale, elle a comme la presse nationale été très partagée. Bref, on est très loin de « tous les médias » !

      « Il fallait préparer psychologiquement les électeurs. »

       smiley Pur fantasme ! Qui pouvait savoir durant l’automne : 1) que Juppé serait battu par Fillon lors de la primaire ; 2) que la cupidité et les malversations de Fillon seraient dévoilés par le Canard Enchaîné le 25 janvier ?


    • versus75 24 mai 13:11

      @Ar zen


      Que de mépris, mon jugement est fondé. Vos sciences cognitives ne changent rien. Vous sombrez dans le complotisme à deux balles, c’est confortable intellectuellement, mais c’est très faible. Les grands blablas et les liens n’y changent rien. J’ai voté pour Macron je m’estime aussi intelligent que vous. Le dindon de la farce de cette élection, c’est vous, vous avez perdu et vous ne comprenez visiblement même pas pourquoi. 

    • Ar zen Ar zen 24 mai 13:18

      @Fergus

      Vous niez l’évidence Fergus. Quelques liens, il y en a des nombreux autres. Bonne lecture. Mais peut être ne le saviez vous pas d’ailleurs que Macron avait vécu une très forte exposition médiatique ?




      Par ailleurs, il n’était pas important de savoir qui allait faire quel résultat à la primaire. Le choix de Macron était bien antérieur. Il a bénéficié d’une présence hors norme dans les médias. C’était le calcul des supporters de Macron et cela a fonctionné. La psychologie cognitive a fait son oeuvre. 

      Vous parlez de Juppé ou de Fillon. De toutes les manières les peaux de bananes étaient prêtes, autant pour l’un que pour l’autre, pour nuire à leur image alors que celle de Macron était vierge. 



    • versus75 24 mai 13:22

      @Fergus

      Merci d’avoir un peu de lucidité. Beaucoup ici refusent de comprendre pourquoi Macron a gagné et pourquoi les autres candidats ont perdu. Sûrs de leur choix, Mélenchon, Le Pen, Asselineau, ils oublient que leur candidat n’a pas convaincu les Français, point final et ils refusent de se remettre un temps soit peu en cause. Je n’en peux plus d’entendre ça. Pire, je n’ai donc pas le droit de voter Macron, je suis un con si j’ai voté pour lui. Je me sens insulté par tout les petits antisystèmes d’Agoravox, qui pensent 1) tous pareil 2) de manière simplette. 

      Pire ces gens déservent leur parti ou leur candidat car incapable d’apprendre de leur échec, divisés et totalement focalisés sur des complots de pacotilles ils laissent à Macron la voie libre, ils le confortent. 

    • Fergus Fergus 24 mai 14:23

      Bonjour, versus75

      Bien qu’électeur de Mélenchon, je n’ai jamais été sectaire, et c’est en portant le regard le plus lucide possible sur la politique française que je m’intéresse aux évènements qu’elle produit.

      C’est ainsi que dès le début de janvier j’ai pointé du doigt le phénomène Macron en soulignant que ce candidat suscitait une adhésion constante dans ma région où les comités de soutien se multipliaient au cœur de l’hiver. Et nul doute que ce qui se passait en Bretagne devait se retrouver ailleurs en France.

      Or, que s’est-il passé ? Je me suis heurté à des commentaires tellement chargés de déni de cette réalité en marche - si jo’se dire - que j’en ai été stupéfait. Comment peut-on être à ce point aveuglé ou enfermé dans une représentation erronée ???

      Au final, je n’ai évidemment pas été surpris de la victoire de Macron car elle s’est construite depuis des mois et pas seulement - comme feint de le croire Ar Zen parce que c’est plus confortable pour lui - grâce à des soutiens médiatiques bien moins larges qu’on le prétend et bien moins prégnants dans l’opinion que par le passé.

      « totalement focalisés sur des complots de pacotilles ils laissent à Macron la voie libre, ils le confortent »

      C’est exactement cela ! 


    • Ar zen Ar zen 24 mai 14:31

      @versus75

      De quel mépris s’agit-il ? Il s’agit encore d’un jugement de votre part, totalement infondé. Ce n’est pas en insultant vos interlocuteurs que vous gagnerez en crédibilité. Ceci ne prouve qu’une seule chose : votre faiblesse argumentative et votre manque de mise en perspective. Vous êtes terrorisé à l’idée de découvrir des choses que vous ne soupçonniez pas. Je le comprends et je vous plains. Cela s’appelle de la dissonance cognitive. Vous baignez dedans. 

      Lisez plutôt ceci. Mais je sais qu’il existe des personnes qui refusent d’admettre qu’elles peuvent être manipulées inconsciemment. Moi, je l’admets. 



    • Ar zen Ar zen 24 mai 14:42

      @Fergus
      Vous écrivez ceci :« je n’ai évidemment pas été surpris de la victoire de Macron car elle s’est construite depuis des mois et pas seulement - comme feint de le croire Ar Zen parce que c’est plus confortable pour lui »


      Je viens de vous proposer plusieurs liens qui démontrent que Macron était le candidat de l’oligarchie et porté par tous les médias depuis 2016 et vous avez la subjectivité d’écrire la phrase que je viens de reprendre ? 

      Alors question Fergus : à quel moment ai-je écrit ce que vous laissez entendre ? Je viens de vous signaler que Macron a été porté par les merdias depuis 2016 ! Qu’est-ce qui serait « confortable » pour moi ? Je dis et je répète, comme beaucoup d’autres observateurs d’ailleurs, que Macron a été lancé comme un marque de lessive. 

      Manqueriez vous d’objectivité ? Et son exposition médiatique éhontée, c’est par hasard ?

      Merci de m’apporter une réponse objective Fergus. 

    • Fergus Fergus 24 mai 16:57

      @ Ar zen

      Je n’ai jamais nié que Macron ait bénéficié d’une exposition médiatique supérieure à celle que l’on aurait pu attendre pour un homme encore relativement novice en politique à haut niveau.

      Mais on est loin de la déferlante que nombre d’intervenants, et notamment les militants et sympathisants de l’UPR dont vous êtes, n’avez de cesse de décrire, en usant de surcroît d’affirmations totalement erronées comme lorsque vous écrivez de manière très abusive et possiblement manipulatrice « tous les médias » !

      Je n’ai pas de temps à perdre à rechercher vos écrits antérieurs ou ceux de Fifi et autres intervenants de l’UPR, mais ce sont des dizaines de commentaires que vous et vos collègues - en l’occurrence sur la même ligne que de nombreux militants de la FI - avez posté sur le phénomène Macron au cours des derniers mois pour le décrire comme une « baudruche » prête à éclater ou un « soufflé » prêt à retomber. Et cela inéluctablement à vous croire. 

      On a vu le résultat : vous vous êtes plantés ! Et tout naturellement vous vous raccrochez à quelques analyses - pas plus fiables que d’autres - qui vous permettent de « sauver la face » en tentant d’accréditer l’idée que tout cela était cousu de fil blanc, et par conséquent écrit d’avance, alors que durant l’hiver et le début du printemps vous n’avez cessé, Fifi, vous et quelques autres, de nier un engouement certain pour Macron dans une partie de la population qui n’était à l’évidence pas lié seulement à un effet médiatique.

      Il m’est arrivé moi aussi de me planter dans différents domaines. Mais jamais je n’ai cherché à éluder mes échecs.


    • Ar zen Ar zen 24 mai 20:01

      @Fergus

      Je n’ai fait que souligner la manière éhontée dont Macron a été porté par les merdias. Et que l’on ait parlé de la baudruche Macron et que l’on se soit planté ne change strictement rien au fait qu’il a été promu d’une manière honteuse dans les merdias. Que l’on ait mal apprécié sa réussite future ne change en aucune façon le poids de ses apparitions forcenées dans les médias. 

      Pour tout le reste c’est vous qui vous plantez parce que vous n’êtes pas en mesure de dire « comment » une modification des traités pourrait avoir lieu. 

      Vous connaissez Perette et le pot au lait ? Adieu veaux, vaches, cochons, couvées. Et bien la FI c’est exactement ça. Tout le programme ne repose que sur la réussite du changement des traités, comme celui de la Grèce. Mais il se trouve que ce point crucial n’a jamais été explicité alors que c’est la pierre d’achoppement du programme de la FI. 

      Mais vous aller nous l’expliquer, n’est-ce pas Fergus ? 

      Vous niez donc la réalité. Il ne s’agit pas pour Macron d’être novice ou de ne pas l’être. Comparez avec le novice Asselineau. Vous êtes d’une particulière mauvaise foi parce que plusieurs journaux ont fait le point sur l’exposition médiatique de Macron. Au temps de Galilée vous auriez condamné ce dernier sur les bases de votre mauvaise foi. Cette version d’une ultra médiatisation ne rentre pas dans l’histoire que vous vous racontez alors vous pratiquez le déni. Vous êtes facile à comprendre. C’est votre crédibilité qui en prend un coup. 





    • versus75 25 mai 16:54

      @Ar zen

      Ce que je veux dire c’est qu’en continuant de refuser de voir ce qui s’est passé lors de cette présidentielle vous donnez finalement tous les pouvoirs à Macron. 

      En effet, vous continuez vos petites querelles de chapelle entre UPR, FI, FN, c’est pathétique et surtout vous ne vous interrogez pas sur les raisons des échecs de ces trois mouvements. Leur échec n’est pas à imputer aux médias. Les médias ont évidemment une influence mais comme l’a souligné Fergus, ils sont loin d’être tous pro-Macron, à commencer par un des plus connus, le Figaro. La logique aurait voulu que ce soit Fillon d’ailleurs le favori : est-ce de la faute de Macron si Fillon a fraudé, dissimulé des affaires ? Non. Est-ce la faute des médias ? Non. La médiocrité de Le Pen au débat du second tour, est-elle à imputer aux journalistes, réduits à faire de la figuration ? Non. Les Français ont pu constater que Madame Le Pen n’avait tout simplement pas la carure, point. Et partant de là, Macron avait toutes ses chances. Parce que même si on est contre ses idées, on est forcé de reconnaitre son talent incontestable, son sens de l’analyse politique qui fait qu’il a toujours eu un coup d’avance, il a une image de compétence, de sérieux, et c’est le minimum attendu d’un président. Enfin, il est modéré,social libéral et ce sont des idées qui ont des partisans en France et pas une faible portion du peuple contrairement à ce que vous pourrez en dire. Beaucoup de Français sont lassés des querelles politiciennes, des vieux briscards politiciens, de la droite/gauche et des idéologies de tout type. Macron a représenté une alternative crédible, la seule en fait. Il faut que vous le compreniez. Il a gagné, c’est ainsi. 

      Et je suis sceptique sur bien des points de son programme, j’attends de voir. 

      Mais après libre à vous de persistez dans le déni et de vous réfugiez dans votre orgueil blessé. 

    • versus75 25 mai 18:52

      @versus75

      * Persister * Réfugier

    • Ar zen Ar zen 26 mai 09:35

      @versus75

      « C’est pathétique ». Je reprends votre qualificatif du début de votre post. 

      Il y a visiblement certaines choses qui vous dépassent. Les mises en perspective ne se font pas !

      Le programme de Macron c’est : 




      Si vous n’êtes pas en mesure de le comprendre, je sais pourquoi vous trouvez Macron à votre goût. 



      Vous finissez par ’« orgueil blessé ». On ne parle bien que des choses que l’on connait vraiment. N’est-ce pas ?

    • versus75 27 mai 09:13

      @Ar zen

      Ca y est les GOPE.... A part répéter les vidéos d’Asselineau vous êtes capable de penser par vous-même ? 

      Je n’ai plus rien à vous dire, restez médiocre militant d’un parti médiocre. 

    • Ar zen Ar zen 27 mai 17:58

      @versus75

      Essayez d’avoir des idées et des arguments. Vous restez figé dans des jugements. En posant ces jugements vous vous accaparez une autorité que vous n’avez pas. Vous vous pensez supérieur aux autres. Poser des étiquettes sur autrui c’est faire acte de supériorité. Cela implique que nous ayons des connaissances suffisantes pour juger et l’autorité pour le faire. En jugeant, vous usurpez un pouvoir. Vous créez un rapport de force artificiel et infondé, même si vous n’en êtes pas conscient. Le contenu d’un jugement n’est souvent qu’un alibi pour exercer son pouvoir sur un autre individu. Derrière chaque jugement se cache un avis que vous tentez d’imposer et qui donne tort à ceux qui ne le partagent pas. 

      Les jugements véhiculent de la violence. Ils sont une forme de violence. Ils sont à la source de la violence. Une corrélation existe d’ailleurs entre le nombre de mots véhiculant des jugements négatifs contenus dans une langue et le niveau de violence des sociétés où elle est parlée. 

      Pensez par moi même ? Je vous ai proposé nombre de liens pour que vous fassiez des mises en perspective. Et vous, qu’avez vous introduit dans le débat ???


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires