• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Charia, Droits de l’Homme et Démocratie

Charia, Droits de l’Homme et Démocratie

On se demande souvent si l'islam est compatible avec la démocratie. Beaucoup répondent par l'affirmative, certains par la négative. Ces derniers étant souvent suspectés d'être islamophobes.

 

En tout cas, la majorité veut se rassurer à peu de frais sur les capacités d'intégration des principes démocratiques qui, en général, n'existent pas dans les pays musulmans. Mais en réalité, si on analyse plus avant l'ensemble des critères islamiques, force est de constater assez vite qu'ils se trouvent en contradiction flagrante, sur des points fondamentaux, avec la norme démocratique.

 

Fondus dans un pays non musulman, acceptant en apparence la règle commune, le musulman s'en écarte pourtant sur des points contraires à la tradition républicaine et démocratique. Je prendrai surtout l'exemple le plus probant : la condition de la femme, voilée et soumise, en contradiction flagrante avec notre conception de l'égalité homme-femme. Et cette constatation n'est pas anodine, loin de là.

 

D'une manière plus générale, les populations des nations démocratiques s'affranchissent de la règle divine afin de promouvoir leurs propres lois émanant de la souveraineté populaire. Par ailleurs, les droits humains inaliénables sont considérés comme universels, étant indépendants de tout groupement et supérieurs à toute communauté humaine.

 

Au contraire, pour les musulmans, et il s'agit là d'un héritage culturel, l'homme n'est pas reconnu en dehors de sa communauté ("l'oumma" musulmane) qui lui dicte ses droits et ses devoirs en tant que homo religiosus, les droits de l'individu étant considérés comme sacrilèges, Dieu seul étant détenteur de droits.

Le musulman n'existe pas en dehors de sa communauté, il ne s'appartient pas en tant qu'individu.

 

Ainsi, il ne peut qu'être constaté une opposition fondamentale entre la loi islamique et la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 ou la Convention européenne des droits de l'homme. En droit islamique, la liberté d'expression est bafouée ; quant à la liberté de conscience, elle est foulée aux pieds : le musulman ne peut choisir sa religion ou la renier pour une autre, sous peine, dans ce dernier cas, de s'exposer à la peine de mort.

 

Cour européenne des droits de l'homme : arrêt du 31 juillet 2001

 

La Cour européenne des droits de l’Homme a proclamé l’incompatibilité entre la charia et les droits de l'homme, tels que mentionnés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme édictée par l’ONU en 1948.

 

Par un arrêt du 31 juillet 2001, la Cour statuant sur la validité de l’interdiction par la Cour constitutionnelle turque d’un parti islamique, le Refah Partisi (Parti de la Prospérité), exaltant des valeurs conformes à la charia, a entériné la dissolution.

 

La Cour a jugé que ces valeurs étaient en contradiction avec celles prônées par la Convention européenne des droits de l’homme de 1950 : « La Cour estime que dans la présente affaire, les sanctions infligées aux requérants peuvent raisonnablement être considérées comme répondant à un « besoin social impérieux » pour la protection de la société démocratique, dans la mesure où les responsables du Refah Partisi, sous le prétexte qu’ils donnaient au principe de laïcité un contenu différend, avaient déclaré avoir l’intention d’établir un système multi-juridique fondé sur la discrimination selon les croyances, d’instaurer la loi islamique (la Charia) qui se démarque nettement des valeurs de la Convention et avaient laissé planer un doute sur leur position quant au recours à la force afin d’accéder au pouvoir et, notamment, d’y rester » (www. echr.coe.int) 

 

 

Arrêt confirmé par la Grande chambre de la Cour européenne des droits de l'homme : 13 février 2003

 

• La Cour rappelle que la liberté de pensée, de conscience et de religion représente l’une des assises d’une « société démocratique » au sens de la Convention. Cette liberté figure, dans sa dimension religieuse, parmi les éléments les plus essentiels de l’identité des croyants et de leur conception de la vie, mais elle est aussi un bien précieux pour les athées, les agnostiques, les sceptiques ou les indifférents.

 

• Il y va du pluralisme – chèrement conquis au cours des siècles – qui ne saurait être dissocié de pareille société. Cette liberté implique, notamment, celle d’adhérer ou non à une religion et celle de la pratiquer ou de ne pas la pratiquer.

 

• Par ailleurs, dans une société démocratique, où plusieurs religions coexistent au sein d’une même population, il peut se révéler nécessaire d’assortir la liberté en question de limitations propres à concilier les intérêts des divers groupes et à assurer le respect des convictions de chacun

 

Selon la Cour, dans une société démocratique, l’Etat peut limiter la liberté de manifester une religion, par exemple le port du foulard islamique, si l’usage de cette liberté nuit à l’objectif visé de protection des droits et libertés d’autrui, de l’ordre et de la sécurité publique

 

• Nul ne doit être autorisé à se prévaloir des dispositions de la Convention pour affaiblir ou détruire les idéaux et valeurs d’une société démocratique.

 

• la Cour partage l’analyse effectuée par la chambre quant à l’incompatibilité de la charia avec les principes fondamentaux de la démocratie.

 • A l’instar de la Cour constitutionnelle, la Cour reconnaît que la charia, reflétant fidèlement les dogmes et les règles divines édictés par la religion, présente un caractère stable et invariable. Lui sont étrangers des principes tels que le pluralisme dans la participation politique ou l’évolution incessante des libertés publiques.

 • Il est difficile à la fois de se déclarer respectueux de la démocratie et des droits de l’homme et de soutenir un régime fondé sur la charia, qui se démarque nettement des valeurs de la Convention, notamment eu égard à ses règles de droit pénal et de procédure pénale, à la place qu’il réserve aux femmes dans l’ordre juridique et à son intervention dans tous les domaines de la vie privée et publique conformément aux normes religieuses.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.88/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 26 avril 2018 20:32

     
    LE PARTI « ISLAM » DU FRITTELAND
    REFUSE DE MÊME REGARDER LES SOUCHIENNES !!!

     
    UE, continent chiure finale des soumis glands remplacés.
     
    https://francais.rt.com/international/50132-charia-refus-regarder-femmes-republique-islam-belgique


    • Cateaufoncel2 26 avril 2018 21:16

      Excellent article qui fait exhaustivement le tour de la question.

      En 1990, des politiques français, réunis à Villepinte, parvenaient déjà à la conclusion que l’Islam n’est pas compatible avec la République.

      Ils s’appelaient Chirac, Giscard d’Estaing, Juppé, Bayrou, Sarkozy, Madelin, Léotard, Longuet, Alliot-Marie, Bachelot...

      Pourquoi ont-ils trahi le peuple ? C’est un mystère. Pourquoi les militants qui avaient ovationné le document final de ces Etats généraux, ont-ils suivi ultérieurement ces leaders en dépit de leur trahison ? C’est un mystère plus grand encore !


      • psynom 27 avril 2018 09:01

        @Cateaufoncel2
        Pourquoi ont-ils trahi le peuple ? j’ai peut-être une idée.

        Parce que la démocratie, c’est une société apaisée.

        Parce que dans une société divisée, inégalitaire, violente, les seuls qui s’en sortent sont ceux qui ont du fric, et plus particulièrement ceux qui savent/peuvent en produire (le fric doit être rapidement perdu, il doit circuler pour toujours se reproduire).


      • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 26 avril 2018 21:54

        Je suis convaincu comme vous qu’il s’agit d’une trahison de l’intérêt général : l’immigration massive, incontrôlée, issue principalement de populations musulmanes, rétives à la démocratie et au modèle occidental, a été une erreur criminelle qui a conduit au final au terrorisme islamique, stade ultime de la fracture civilisationnelle.

        Depuis au moins 30 ans, les gouvernants ont trahi la République française une et indivisible, en favorisant les minorités agressives, les communautarismes, les ghettos, au détriment de la cohésion de la nation.

        Maintenant M. Borloo qui a participé à cette politique suicidaire peut à nouveau déverser sa manne sur les banlieues : peine perdue.

        Tous ces milliards dépensés en pure perte ne peuvent compenser la disparition du sentiment de l’appartenance nationale.

         


        • Cateaufoncel2 26 avril 2018 22:51

          @CLAIRVAUX

          Ce qu’il y a d’inquiétant, c’est que cinq ans seulement séparent les Etats généraux de Villepinte, où Chirac participe en sa qualité de président du RPR, et son accession à la présidence la République, sans que personne ne lui rappelle sa signature au bas du document final.

          « Tous ces milliards dépensés en pure perte ne peuvent compenser la disparition du sentiment de l’appartenance nationale. »

          Je ne crois vraiment pas à la possibilité de restauration d’un sentiment collectif, comme l’est l’appartenance nationale. Il y a de la haine contre la France, dans les « quartiers », on ne la surmontera pas avec des sous. Mais je suis bien incapable de vous dire avec quoi, on peut la surmonter dans un pays qui compte déjà des millions de chômeurs et des millions de mal logés y compris « de souche ».

          Quant au rapport Borloo, il faut se souvenir qu’il n’engage le gouvernement à rien du tout...


        • Eric F Eric F 28 avril 2018 18:07

          @arioul
          « l’immigration massive a été voulu , par le Médef... » 
           Il n’y a en fait jamais eu de volonté d’organiser une immigration massive :
          -dans les années 50 et début 60 il y a eu des incitations dans les colonies d’alors de venir travailler en France, du fait du manque de main d’oeuvre à l’époque -très peu de chomage-,
          -après la crise pétrolière de 73, les gouvernants ont eu volonté d’interrompre l’arrivée de travailleurs, et de « fixer » en France ceux qui s’y trouvaient en faisant venir le famille
          -mais les flux migratoires se sont poursuivis, subis plus que voulus, avec cependant l’alliance objective pour « laisser faire » des libéraux (Medef) et des libertaires (multiculturalistes).


        • MKT 26 avril 2018 22:30
          C’est une évidence pour la démocratie dans le cadre républicain français quand l’on met en perspective la déclaration universelle des droits de l’Homme telle qu’elle est écrite dans notre constitution (1948) et la déclaration islamique des droits de l’homme de 1981 ou ses resucées (https://www.humanrights.ch/fr/dossiers-droits-humains/islam/point-vue/declarations-islamiques/)

          L’une fait de l’Homme et de l’Humanité la norme, l’autre place la Charia au dessus de tout et interdit l’absence de croyance ou même le doute.

          Cela par contre ne va pas contre l’expression du peuple (le démos) dans ce cadre très contraint, Comme le disait le regretté Coluche : « Esclave, choisi ton maître » à propos des élections.


          • CRICRI59 CRICRI59 27 avril 2018 11:32

            @MKT

            Bonjour a propos des élections il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous somme dans une république bananière


          • Eric F Eric F 28 avril 2018 18:11

            @CRICRI59
            compter les bulletins blancs ne change absolument pas les résultats, sauf à la rigueur si les bulletins blancs étaient majoritaires pour annuler le scrutin, mais si un nouveau scrutin donne les mêmes résultats, c’est le blocage institutionel


          • ZenZoe ZenZoe 27 avril 2018 10:01

            Le contenu des textes fondateurs a au fond peu d’importance, ce qui compte dans toute lutte c’est le rapport de force et comment on les défend. C’est la loi de la jungle, un adversaire faible est écrasé sans états d’âme.
            Peu importe la beauté de ses valeurs, la France est incapable de les défendre, c’est tout. Et elle va se faire bouffer si ça continue comme ça. En revanche, si elle se décide à appliquer strictement et fermement ses lois un jour béni, comme par magie, les musulmans la mettront en veilleuse sur la charia.


            • Hecetuye howahkan 27 avril 2018 10:38

              @ZenZoe

              salut l’expression la loi de la jungle est bien sur erronée...il s’agit d’un écran de fumé destiné a cacher le fait que environ 10% des humains sont des psychopathes dangereux, pour certaines raisons, et ce sont en fait ces 10% de psychopathes qui nous dirigent avec notre consentement qui ont sorti ce genre de marketing en leur faveur, genre je t tue mais je n’y suis pour rien..le criminel, le voleur est à la fois juge, acteur ,partie et jury et son verdict est : je ne suis pas coupable..

              bon entre nous car personne ne lis, j’en ai un peu marre d’expliquer ces chose pourtant si simple et superficielles

              déjà ce qui est simple et superficiel n’étant pas perçu....si j’étais le maître, ou parti du clan, j’irais en fait plus loin, plus vite et plus fort..car les masses sont mures, à point pour être cueillies

              je te re salue..


            • covadonga*722 covadonga*722 27 avril 2018 12:05

              l islam n’est pas soluble dans l ’Occident en revanche 

              l ’islam peu parfaitement dissoudre l’Occident 

              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 27 avril 2018 12:35

                Vous êtes un ignorant mais en plus vous êtes pollué par la culture mariannesque qui sévit depuis 15 siècles ! 


                De quoi vous vous plaignez ? Vous avez votre démocratitude, vos pieds droit de l’homme, et votre Cul-ture... mais gardez-les pour vous et ne donnez rien à personne ! 

                «  »Au contraire, pour les musulmans, et il s’agit là d’un héritage culturel, l’homme n’est pas reconnu en dehors de sa communauté (« l’oumma » musulmane) qui lui dicte ses droits et ses devoirs en tant que homo religiosus, les droits de l’individu étant considérés comme sacrilèges, Dieu seul étant détenteur de droits.«  »

                Ah bon ! Mais qui vous a appris cela ? Si les pays zzzzarabes idiots avaient construit leur Oumma, il auraient pu revisité au terrorisme franco-occidental qui a réussi à les détruire un par un ! 

                On dirait que vous êtes contre «  Dieu seul étant détenteur de droits » ? Eh bien moi je suis pour, parce que je préfère Dieu à la racaille politique ! 

                Ceci dit rien ne vous empêche de vous accroupir devant missieu Macron-Petit-Pharaon pour quémander vos droits... La Constitution de la Ve fausse république de Di Goule, qui ne s’inspire pas de la « Charia », stipule que le « président » a droit de vie et de mort sur le troupeau français ! 

                Pourquoi vous vous plaignez de la religion musulmane ? 


                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 27 avril 2018 14:10

                  @Mohammed MADJOUR

                  Correction. Lire : « Si les pays zzzzarabes idiots avaient construit leur Oumma, il auraient pu résisté au terrorisme franco-occidental qui a réussi à les détruire un par un »" 

                • karim 27 avril 2018 12:40

                  « …les populations des nations démocratiques s’affranchissent de la règle divine afin de promouvoir leurs propres lois émanant de la souveraineté populaire »

                  C’est plutôt les Pouvoir qui impose des Lois pour protéger les intérêts des détenteurs de richesses.


                  • karim 27 avril 2018 12:57

                    Vous trouvez votre bonheur en démocratie, d’autres le trouvent sous la Charia.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 avril 2018 13:05

                      @karim Faut pas charrier...


                    • HELIOS HELIOS 27 avril 2018 14:42

                      @karim

                      vous avez parfaitement raison, il y a pour cela de nombreux pays qui sont sur le point de remplacer la loi des hommes par celle de dieu. Allez-y, cherchez votre bonheur dans ces pays et ne nous l’imposez pas... vous pourrez surement ensuite revenir passer vos vacances en France....

                    • karim 27 avril 2018 15:06

                      @HELIOS
                      c’est les Etats Unis qui impose la démocratie à coups de canons.

                      Le bonheur, je l’emporte avec moi dans mon cœur, là ou je vais, même en France que je souhaite visiter un jour.

                    • karim 27 avril 2018 15:07

                      @Aita Pea Pea
                      Il y a des rivières qui charrient de l’or.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 avril 2018 15:21

                      @karim

                      J’attends ma première petite fille, et le premier comme vous pour lui imposer quoi que ce soit, pour armer mon fusil à pompes.Bien a vous .


                    • antiireac 28 avril 2018 17:30

                      @IL faudrait dire :

                      d’autres trouvent leur malheur dans la charia car là on ne peut pas vraiment dire autre chose.

                    • antiireac 28 avril 2018 17:35

                      @antiireac
                       Ce message s’adresse évidement à Karim.


                    • Zolko Zolko 27 avril 2018 13:05

                      click-bait


                      • macchia 27 avril 2018 14:09

                        La laicità républicaine est en grave danger. Il suffit d’une alliance entre islam et revanchistes d’autres tendances, religieuses et politiques, avec chômage désormais chronique, pour accélérer les temps



                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 avril 2018 14:20

                          @macchia Bonjour. Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.


                        • macchia 27 avril 2018 14:12

                           « laicité »


                          • zygzornifle zygzornifle 27 avril 2018 15:07

                            Avec la grande Europe Saoudite qui se met en place ça sera charia matin midi et soir ....


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 27 avril 2018 19:54

                              on est allé eu delà des religions, l’homme n’a pas que des droits, il s’élève s’il se depasse sans que cela lui soit ordonné par de prétendus supérieurs.

                              La foi, la croyance, la crédulité sont quelque part des synonymes. Je préfère le savoir à la croyance. On ne soigne pas les gens à partir d’une croyance (sauf les charlatans). On ne construit pas un avion à partir d’une croyance. La poussée d’Archimède n’est pas une croyance
                              . Il existe des faits, heureusement.

                              la déclaration universelle des droits de l’homme est la transcendance de l’humanité occidentale, pour les Chinois les ancêtres et la nature sont une transcendance fondamentale, qui a précédé celle de l’Occident.
                              La laïcité qui n’est pas une opinion, mais le droit d’en avoir une et d’en changer librement, est pour l’homo collectivus une belle transcendance aussi.
                              On peut juger de la valeur d’une transcendance à ses effets, tant pis pour les religions qui ne proposent aucune transcendance, mais l’obéissance à des gourous.
                              Dieu est le nom donné à toute transcendance de l’homme qui se dépasse librement.
                              Savez vous qu’il existe à côté de la déclaration française des droits de l’homme une declaration de ses devoirs ?

                              Devoirs de l’Homme et du citoyen

                              http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=210

                              L’être humain a des droits et s’impose des devoirs qui sont de petits dépassements de soi


                              • psynom 28 avril 2018 11:08

                                Si quelqu’un veux imposer la loi du plus fort, il n’a pas à se plaindre si elle se retourne contre lui.

                                Si les musulmans insistent pour imposer leur charia, loi islamique, et les droits de l’homme en islam (pas de la femme ni des infidèles !) en France, alors abandonnons urgemment la démocratie, adoptons le communautarisme, supprimons les droits sociaux de ceux qui ne sont pas de notre communauté, expulsons en masse ceux qui nous pompent l’air.

                                Ah, bin ! c’est eux qu’ils le veulent.


                                • macchia 28 avril 2018 12:49

                                  @ Barratier. D’accord pour les devoirs. A titre d’exemple garder en France les jeunes filles menacées de mariage forcé et en même temps renvoyer leurs parents dans les pays d’origine.


                                  • antiireac 28 avril 2018 16:54

                                    @macchia
                                    En effet il faudrait avoir une politique conséquente avec ces gens là.


                                  • Eric F Eric F 28 avril 2018 18:14

                                    C’est un peu « essentialiser » les musulmans, les autres religions ont évolué par rapport à la période de l’ancien régime, un grand nombre de musulmans ont une pratique moins littéraliste, et personne ne demande que les châtiments corporels de la charia soient appliqués. Le voile n’est pas « ressenti » comme une infériorisation par celles qui le portent volontairement, mais plus comme un signe culturel identitaire.


                                    • antiireac 28 avril 2018 18:23

                                      Les musulmans ont évolué mais pas assez au goût des nombreux de nos concitoyens qui voit en eux des nombreuses tares dont souffre notre pays.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès