• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Charlie Hebdo décapité : la paix c’est quand la guerre est ailleurs, (...)

Charlie Hebdo décapité : la paix c’est quand la guerre est ailleurs, par André Bouny

Depuis le 11-Septembre 2001, un chapelet planétaire d’attentats et d’enlèvements s’égraine jour après jour dans le cycle infernal action-répression, engendrant tant d’exactions qu’il semble impossible d’en faire un récapitulatif exhaustif.

De fraîche date…

Le 16 décembre 2014, à Peshawar (Pakistan), un attentat sanglant tue 141 personnes, dont 132 enfants écoliers (bilan provisoire). Ce type d’action a fait 40 à 50 000 morts en 10 ans dans ce pays depuis l’après-11-Septembre. Cet acte effroyable a échappé à la Une de nos médias, peut-être à cause de l’habitude qui blase.

Le 6 janvier 2015, à 15 h (GTM), à Istanbul (Turquie), une « combattante martyr » se fait exploser, tuant un policier.

Hier, 7 janvier 2015, vers 7 h du matin, à Sanaa (Yémen), un attentat à la voiture piégée a tué 37 jeunes hommes sans travail qui attendaient sur un trottoir dans l’espoir d’être embauchés dans la police…, et fait 70 blessés (bilan provisoire). 

Ce même 7 janvier 2015, à 11 h 30 (4 h et demie plus tard), à Paris, une expédition fanatique mitraille et assassine la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo. Elle déclenche une émotion nationale. Elle est relayée tout azimut en boucle sur tous les médias d’autant plus que les victimes sont pour la plupart des journalistes, comprenant de surcroît des plumes et des crayons qui ont accompagnés toutes les générations de la société française dans leur émancipation face aux « valeurs anciennes », militaires et religieuses, d’après la Deuxième guerre mondiale. Naturellement, c’est la liberté d’expression qui est visée, et nous devons bien sûr la défendre bec et ongles. Cependant, dans le contexte politique particulier de nôtre pays, il semblerait que seul cet acte odieux soit rassembleur. Aussi tout ce que compte la France de sensibilités et de partis s’insurge, y compris les plus enclins à bâillonner : méfions-nous d’un Patriot Act à la française.

Nous devons avoir conscience que cette spirale infernale et fanatique est alimentée par la conquête des puissances occidentales de l’après Guerre froide, menée visant à s’approprier énergies et richesses du monde dans la poursuite d’une géostratégie accablante, et comme nos pays voisins, nous sommes suiveurs de notre mentor et meneur états-unien. Une menée belliqueuse sur l’Irak, l’Afghanistan, le Pakistan, et ses répercussions dans les pays d’Asie Centrale, dont la préchauffe permanente est le conflit israélo-palestinien, débordant au Liban, puis en Syrie, et aussi en Iran, sans oublier Somalie, Yémen, Soudan, Libye, Mali et autres pays attenants. D’ailleurs, il suffit de regarder la carte du monde où ont lieu les rassemblements « Je suis Charlie » pour s’apercevoir en creux où sont les germes de la vengeance : Asie Centrale, Moyen-Orient, Afrique.

Il est urgent et pertinent de réaliser que l’argent de nos impôts participe à un budget militaire « sanctuarisé » qui accompagne, voire mène, et alimente ce qui nous réunit aujourd’hui.


Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Laurent 47 8 janvier 2015 17:30

    J’apporte une petite précision au débat, suite au massacre de l’équipe de Charlie Hebdo :

    En Octobre 2012, suite au dessin humoristique de Charb, représentant le prophète Allah, un imam, Mir Faroq Husseini, de la province de Herat, en Afghanistan a promulgué une fatwa, promettant à celui qui réussirait à assassiner Charb, une récompense de 100.000 dollars. La fatwa étant un avis religieux à suivre à la lettre pour les islamistes les plus fanatiques, cette récompense a trotté dans la tête des « soldats perdus » de l’Islam de tous bords pendant plusieurs années ! Mais, comme malheureusement il fallait s’y attendre, l’ennemi est venu de l’intérieur, et non d’Afghanistan. Une démocratie n’a aucun moyen de se défendre contre des fanatiques prêts à mourir pour une cause. En Algérie, malgré une présence énorme de militaires de policiers dans les villes, durant la guerre d’indépendance, aucun attentat n’a jamais pu être empêché. Je le sais, j’y étais ! Et ma plus grande peur, c’est que ce qui s’est passé à Charlie Hebdo ne soit que le prélude à d’autres actes de barbarie. Et comme, contrairement aux Etats-Unis, un policier français n’a le droit de tirer que s’il est en danger ( c’est-à-dire s’il s’est déjà fait tirer dessus et que le tireur l’a loupé ), je crains beaucoup pour la vie de nos policiers.

    • Massada Massada 8 janvier 2015 21:47

      Question : vous qui êtes en France, est ce qu’on songe à faciliter l’acquisition d’armes automatiques pour les citoyens français qui n’ont pas de casier judiciaire ? 


      Les islamistes, ils ont leurs arsenaux d’armes automatiques pleins dans les caves. 
      Vos autorités ne vont quand même pas laisser les Français désarmés face à l’islamisme ?

      • philouie 8 janvier 2015 21:49


         Putain mais reste chez toi avec ta guerre.


      • Claude Simon Gandalf 8 janvier 2015 22:17

        Et bien non Massalade, c’est parce que les autorités ne font pas leur travail d’interdiction du port d’armes.


        Ce n’est pas parce que c’est honneur de mourir pour la liberté d’expression que l’on va engraisser inpunément les marchands d’armadouille.

      • cedricx cedricx 10 janvier 2015 16:01

        Didon Massada, tu nous prends pour des poires ? s’il n’y avait pas Israel il n’y aurait pas de fanatisme islamistes, alors continues a massacrer les enfants et les vieillards palestiniens ...


      • Tillia Tillia 9 janvier 2015 00:12

        La France est par tradition un pays de chasseurs, il y a toujours des fusils en trop smiley


        • Jean 10 janvier 2015 17:21

          kalash contre 12 je préfère pas voir le résultat.


        • MessiaH72 9 janvier 2015 18:56

          La misère du monde n’est pas de dimension humaine disait Coluche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès