• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chine et Occident : deux gestions différentes de la crise sanitaire

Chine et Occident : deux gestions différentes de la crise sanitaire

JPEG

Par la dialectique de la crise sanitaire actuelle, la croissance économique tant recherchée positivement, est devenue fléau social. Elle avait cessé d'être un besoin social pour la majorité. Des pans entiers de l'économie ont donc été mis à l'arrêt. Le nombre de chômeu.rs.ses a explosé avec les allocations chômages et soupes populaires. On voit bien qu'il y a une contradiction, le bonheur de la majorité devient le malheur d'une minorité de chômeu.rs.ses.

Il ne peut en être autrement dans une société fondée sur la lutte des superclasses. Toutes les avancées sociales technologiques principalement se transforment en calamité pour la superclasse dominée des chômeu.rs.ses. Mais cette calamité n'est vraie qu'au niveau de l'individu. Car dans les sociétés fondées sur la lutte des superclasses et donc sur la propriété privée, l'intérêt de l'individu entre en contradiction avec celui de l'espèce. Le chômage est sans conteste un malheur pour l'individu mais un immense progrès pour l'espèce. Ce progrès pour l'espèce réside justement dans la douleur sociale causée par le chômage, qui pousse fatalement la superclasse des chômeu.rs.ses à s'organiser en parti politique et à mettre fin, par la révolution, à l'archaïsme capitaliste-salarial.

Une révolution qui ne sera victorieuse que lorsque les chômeu.rs.ses sont dominants dans la population active parce que l'Etat est toujours le produit de la majorité. Si cette majorité gagne sa vie par le capitalisme-salariat, l'abolition du chômage est impossible car salariat et chômage sont comme les côtés pile et face d'une monnaie si l'un existe l'autre aussi existe, pour dépasser le chômage il faut obligatoirement abolir le capitalisme-salariat.

Comme on le voit la plupart des partis politiques verse une larme pour les chômeu.rs.ses mais aucun n'est prêt à inscrire dans leur programme l'abolition du capitalisme-salariat. Parce que s'ils le font ils sont foutus politiquement : comment dire à l'immense majorité des salariés de s'auto-abolir ? En plus la nature ayant horreur du vide, les salariés trouveront bien des opportunistes pour défendre leurs idées conservatrices. Alors le progrès se fait uniquement par le développement technologique de façon impitoyable. Depuis les années 1980, cela devient clair que partout en Occident il y a une montée sans précèdent du chômage, de la précarité et du vieillissement de la population qui préfigure l'effondrement de la population. Encore une fois un signe que l'espèce est en progrès malgré la résistance de l'individu qui s'agrippe de toutes ses forces à la propriété privée. 

Deux façons de gérer la crise sanitaire

Comme je l'ai dit, au début de la crise sanitaire il y a environ une année, la croissance économique a cessé d'être un besoin social, on a partout mis en place des confinements et restrictions, etc. Mais chose remarquable la première puissance industrielle et commerciale au monde, la Chine, a connu une expansion de son économie en 2020. Comment expliquer cela ? Premièrement, la mortalité a été énorme en Occident (la population étant vieillissante et un peu à cause la génétique) d'où les confinements et restrictions plus longs. Deuxièmement, en Chine, la présence de l'Etat est très fort on entre rapidement en confinement et on en sort très vite. Au final, peut-on dire que la démocratie chinoise est supérieure à la démocratie occidentale ? Sans doute, la machine étatique chinoise a été très efficace pour gérer la crise sanitaire et de loin devant les démocraties occidentales mais les deux systèmes n'arrivent pas à dépasser la contradiction fondamentale entre le capitalisme-salariat et le chômage. Pour l'essentiel, ces deux systèmes sont donc équivalents.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 23 février 17:07

    ’’chômeu.rs.ses’’

     

     ????

     

    Ah putain, ça pique !

    Et sinon, c’est pour quoi, pour faire bien ?

    Pour faire le mariolle, l’intelligent, le féministe ?

     

    Ben en tout cas, ça fait moche et tout con...

     


    • xana 23 février 21:26

      Je n’ai pas dépassé le premier ’’chômeu.rs.ses’’.

      Je lis pas mal de langues, y compris les borborygmes des commentateurs illettrés. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir appris correctement sa propre langue, et je fais l’effort d’essayer de comprendre.

      Par contre je ne m’embarrasse pas de lire une langue volontairement déformée au seul bénef de la mode fémino-fascisme. Pourquoi pas du javanais, si c’est pour faire du genre ?

      Faites-le sans moi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

M’bafo Pian


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité