• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chômage record : Gagner sa vie en travaillant ? Une idée dépassée…

Chômage record : Gagner sa vie en travaillant ? Une idée dépassée…

- Eh allez, t’as vu Victor : encore 30.000 chômeurs de plus… Où est-elle la si attendue inversion de la courbe du chômage ?

- Elle n’arrivera jamais Loulle. Il faut se faire à cette idée : le travail comme moyen de répartition des ressources du pays, c’est mort, c’est fini. Où alors il faut tendre vers la remise en service de l’esclavagisme comme chez les Anglais (avec les « contrats » à l’heure) et chez les Allemands avec le travail forcé à 1 euros de l’heure pour les chômeurs. Le plein emploi qui permet à celui qui n’a que sa force de travail pour vivre, c’est mort et enterré. Il n’y a qu’à voir le fossé de plus en plus abyssal entre ceux qui possèdent un patrimoine et ceux qui n’ont que leurs bras. Les premiers s’enrichissent à flot continu, les seconds ont pour perspective d’avenir le chomdu et la rue…

- Alors on fait quoi ?

- On change le logiciel en instituant un revenu de base universel. L’Etat paie des impôts négatifs.

- Attends c’est quoi ça. Les impôts, je sais ce que c’est : je donne à l’Etat pour les services public une partie de ce que je gagne par mon travail, par mon épargne, par éventuellement des actions, par mon patrimoine. Mais les impôts négatif c’est quoi ?

- C’est l’Etat qui verse à chaque citoyen un revenu inconditionnel afin de lui permettre d’assurer sa subsistance, tout en lui laissant le choix d’occuper ou non, en plus, un emploi rémunéré.

 - Tu rigoles ou quoi ? Ce serait trop chouette ça !

- C’est plus que chouette Loulle, c’est une simple question de bon sens. Inspiré des utopies fouriéristes, voire plus anciennes, le revenu de base inconditionnel (aussi appelé allocation universelle) veut remplacer le « filet social » actuel et sa bureaucratie par un droit inscrit dans la Constitution, permettant à chacun de « mener une existence modeste mais digne »,

- Quand même Victor. Qui aura envie de marner dans ces conditions ? C’est une prime à la fainéantise, non ?

- Pas du tout, c’est, enfin, être réaliste. Le travail salarié est une manière de répartir au plus grand nombre des moyens, plus ou moins généreux, de partager le gâteau national afin que la machine économique – production – consommation – puisse tourner. Mais il faut se rendre à l’évidence : il n’y a pas – et il n’y aura plus - de travail pour tous. On aura beau faire ce qu’on voudra, relocaliser, fermer les frontières, revenir au franc (? !), imposer des boulots de merde payés 1 euros de l’heure comme en Allemagne, rien n’y fera : il n’y aura jamais plus de boulot pour tous. Il faut donc mettre au point un système qui permette de donner à tous un revenu de base permettant de vivre petit bras peut-être, mais de vivre à tous. Et donc de faire tourner la machine consommation-production tout en retrouvant la dignité.

- Mais qui fera tourner la machine s’il n’y a plus personne pour marner ?

- Mais il y en aura du monde pour marner ! Et que font les retraités ? Ils ont des activités choisies, souvent altruistes (resto du cœur, banque alimentaire, aide aux devoirs des gosses, etc.), qui s’avèrent indispensables à la bonne marche de la société. On peut parier qu’un individu préférera toujours cumuler ce revenu de base à un autre salaire, surtout quand ce salaire correspondra à un travail qu’il aura plus librement choisi. Le besoin de s’occuper et d’être utile demeure, les gens continueront de travailler pour compléter leur revenu de base, mais différemment d’aujourd’hui. Ils auront plus de temps pour des activités nécessaires au bon fonctionnement de la société qui s’en trouvera mieux.

- Et d’où sortira le pognon Victor ?

- Des « zéconomistes distingués » ont creusé la question. Ce revenu de base coûterait autour de 200 milliards par an. Ce qui n’est pas insurmontable. Les pistes ne manquent pas : fusion de l’aide sociale, du système de chômage et du système de retraite ; redistribution de la rente pétrolière ; un impôt sur le patrimoine, etc. mais avant tout récupération de la fraude fiscale (80 milliards par an) ; ajoutons les près de 20 milliards de la fraude à la TVA, les 15 milliards de la fraude sociale, les 8 milliards du RSA, les 1,5 milliards du Pôle emploi devenu inutile, etc. Les moyens de financement ne manquent pas.

- Merde, mais ce n’est pas si utopique que ça ce truc Victor !

- Et il faut regarder les conséquences positives d’une telle mesure : elle amènerait logiquement la disparition du chômage ainsi qu’une forte relance de la consommation, permettant aux entreprises d’embaucher éventuellement. Dans ce cas-là, les patrons qui voudraient garder ou embaucher de bons collaborateurs seraient plus attentifs aux besoins des salariés, favorisant aussi une hausse des salaires et une amélioration des conditions de travail.

- Ouais mais, Victor, il y a des activités qui ne sont pas très bandantes et qu’il faut pourtant faire : ramasser les poubelles, laver le cul des vieux, etc. Qui les fera ?

- N’oublie pas que ce système va complètement changer les rapports de force entre patronat et salariat. Actuellement, ces boulots peu valorisants sont, en plus, mal payés, mais les volontaires, dans ce système, seraient rares, donc recherchés, donc bien payés !

- Wouarf ! Je rêve Victor. Le glandage enfin reconnu, apprécié et rémunéré ! Lafargue, l’apologue de la Paresse, doit se pisser dessus de bonheur dans sa tombe

- C’est une mentalité complète à changer Loulle. Nous sommes influencés par cette culture où le religieux  ( "Tu te nourriras à la sueur de ton front !") se mêle à l’économique (travailler plus pour gagner plus) et condamne l’oisif à travailler. Sauf s’il est rentier… Après des siècles de christianisme et avec l’esprit du capitalisme, on n’imagine pas passer sa vie dans l’inactivité ou l’activité choisie et gratuite, à moins de passer pour un marginal ou un illuminé. Et malheur à vous si vous avez la malchance d’être au chômage ou si vous avez choisi de faire passer votre vie personnelle avant le travail. On aura vite fait de vous soupçonner de paresse, fainéantise ou de manque d’ambition. Et vous perdrez votre vie à la gagner.

- Y a qu’un fainéant pour inventer des trucs aussi géniaux Victor.

- Parce que le fainéant à l’esprit libre Loulle. Les fainéants sont une élite ! Et même s’il doit travailler, le fainéant est plus efficace : il travaille vite pour avoir plus vite fini, et bien pour ne pas avoir à y revenir !

- A la nôtre Victor. Et vive les Fainéants !

 

Merci à Chimulus


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • jpm jpm 28 novembre 2014 12:12

    Excellent ce petit echange de comptoir... comme quoi le beaujolais delient les langues et les esprits smiley

    A la sante de l´auteur que je plusse des deux mains  smiley


    • VICTOR Ayoli Victor 28 novembre 2014 12:25

      A la nôtre ! Au Beaujolais mais aussi au Côtes-du-Rhône primeur.


    • bnosec bnosec 28 novembre 2014 12:43

      C’est sur que pour raconter des conneries pareilles il faut déjà avoir descendu un nombre assez impressionnant de verres...



    • Doume65 28 novembre 2014 13:53

      Et je ne te parle pas du Gaill...hic... du Gaillac


    • JL JL 28 novembre 2014 12:36

      ’’ Il faut se faire à cette idée : le travail comme moyen de répartition des ressources du pays, c’est mort, c’est fini. Où alors il faut tendre vers la remise en service de l’esclavagisme’’

      Mais c’est l’esclavagisme, pour ceux qui sont rentables ! Ces légendes sur la disparition du travail et du revenu universel sont orchestrées par le Médef effrayé par les implications de sa création (un chômage de masse prohibitif qu’il ne maîtrise plus), et qui voit là le moyen de se défaire des laissé pour compte, puisque les employeurs refusent mordicus la réduction du temps de travail.

      Désolé.

      Il faut que les politiques admettent que les capitalistes n’ont pas vocation à créer des emplois mais à faire des profits. Il faut utiliser ces profits pour rémunérer une fonction publique dont la mission serait d’assurer un emploi à tous les demandeurs de ressources.


      • jpm jpm 28 novembre 2014 12:42

        JL, nous sommes bien daccord que les capitalistes n´ont pas vocation a creer des emplois, mais pourquoi voudriez vous creer ex nihilo des emplois dans la fonction publique alors que la plupart des gens se contenteraient de revenus afin de realiser des projets personnels et mener leur propre vie... sans devoir subir la mauvaise humeur d´un fonctionnaire borné.


      • JL JL 28 novembre 2014 13:12

        ’’pourquoi voudriez vous creer ex nihilo des emplois dans la fonction publique’’ ???

        Mais parce qu’il y a mille choses à faire, voyons !

        Évidemment, si vous lisez les gazettes du Medef et écoutez ses déclinistes, ils vous diront le contraire.

        N’oubliez jamais que l’impôt est vu par les capitalistes comme une double peine : la première, c’est bien entendu l’argent qu’on leur demande.

        Mais l’autre peine, c’est la concurrence que l’État leur ferait en créant des richesses ou assurant des services, concurrence jugée par eux, déloyale. Déloyale elle le serait s’il assuraient le plein emploi. Dès lors que le taux de chômage devient une trop lourde charge, le deal n’est plus respecté, et tous les coups sont permis, s’ils vont dans le sens de la cohésion sociale.

        Naturellement, la seconde partie de votre phrase, je l’évacue : payer les gens à ne rien faire alors que d’autres sont exploités scandaleusement est immoral et ne va pas dans le sens de la cohésion sociale, bien au contraire.

        En revanche, une rédustion drastique du temps de travail permettrait aux gens de faire - ou pas - ce que vous dites.

        Savez vous ce que craignent les artisans en particulier ? c’est que leurs compagnons ne leur volent les marchés en travaillant au noir pendant leurs congés. Vous voudriez que pour cette raison, on accepte que l’on n’ait comme seule alternative que l’esclavage ou l’oisiveté forcée et misérable pour la plupart des gens ? Pas moi.


      • jpm jpm 28 novembre 2014 13:21

        Mais justement JL, le revenu de base inconditionnel permet la reduction choisie du temps de travail... en choisissant par exemple les periodes (anneés, mois...) ou vous auriez mieux a faire que de travailler pour autrui.

        Bon pour la fonction publique... je vous accorde qu´en fonction des besoins on pourrait creer des postes supplementaires. Mais le but ne doit pas etre d´occupper les gens qui n´auraient pas de travail mais bien de proposer un service supplementaire a la population.

        Pour ce qui est de l´impot, les capitalistes seront toujours spontanement contre...car ca diminue forcement un peu leur profit... et ca les empeches de produire davantage de richesses pour leur propre compte. Mais bon, on est pas oblige de les ecouter... et surtout ce ne sont probablement pas les seuls a pouvoir produire de la richesse...


      • JL JL 28 novembre 2014 14:27

        Au cas où ça manquerait à votre culture, cette citation est extraite de Candide de Voltaire :

        ’’ Le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le besoin et le vice ’’.

        Il n’est pas donné à tout le monde de préférer le travail à ces maux. Loin de là.


      • jpm jpm 28 novembre 2014 14:30

        Mais JL, vous savez bien que les retraités ne s´ennuient pas, et n´ont pas plus de besoins ni ne sont plus vicieux que le reste de la population smiley Sinon pourquoi vouloir reduire le temps de travail... si ce que nous dit candidement Candide est vrai.


      • JL JL 28 novembre 2014 14:40

        D’une part les retraités ont appris à travailler : le travail leur est naturel, une seconde nature.

        D’autre part, ils ont besoin de bien plus de temps pour faire les choses.

        Pour le reste, je vous laisse avec à exécrable alternative tout ou rien qui vous inspire ces réponses qui tiennent davantage de la sophistique que du simple bon sens.


      • foufouille foufouille 28 novembre 2014 17:02

        ’’ Le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le besoin et le vice ’’.
        JL vient d’admettre qu’il est de droite, la bonne droite qui p..


      • JL JL 28 novembre 2014 19:56

        Oui, à droite, comme le parti communiste et la CGT !


      • lsga lsga 28 novembre 2014 20:04

        le PCF n’était pas de Droite, mais d’Extrême Droite (contre mai 68, contre la décolonisation, contre l’immigration ; pour une bourgeoisie bureaucratique autoritaire à la tête de l’État, pour l’impérialisme Russe, etc.). Mais depuis la chute du mur, ça va un peu mieux pour eux, malgré le retour de staliniens façon PRCF. 

         
        Pour la CGT, ils ne sont pas « de droite », mais simplement conservateurs et nationalistes.

      • JL JL 28 novembre 2014 20:31

        Oui, c’est ça ! Et le FN est à gauche.

        Sacré Isga, toujours le mot pour rire !

         smiley


      • lsga lsga 28 novembre 2014 20:33

        non, le FN a récupéré une grosse partie des militants réactionnaires du PCF, en même temps qu’une immense partie de son discours. 

         
        sans dec, vous pensiez que le Parti Communiste de Staline était de gauche ?
         
        Tant qu’à la CGT, elle est nationaliste et conservatrice. Ils veulent conserver le Système Social National, pas faire une révolution planétaire. 

      • JL JL 29 novembre 2014 08:07

        Isga, DE voir la gauche à droite et inversement a entre autres conséquences de voir le devant derrière et vice et versa.

        Ceux que vous appelez les réactionnaires sont les progressistes, et les véritables progressistes vous les traitez de réactionnaires.

        Vos posts sont comme la Pravda : il faut les lire à l’envers.

        Il est temps pour vous de changer de pseudo et d’avatar : ce ce sera pas la première fois, n’est-ce pas Le péripate.


      • foufouille foufouille 29 novembre 2014 09:47

        de nos jours, c’est une phrase de droite complètement ridicule.


      • Armelle ARMELLE 29 novembre 2014 18:35
         « c’est la concurrence que l’État leur ferait en créant des richesses »

        Vous voudriez bien nous expliquer ceci svp ? 

      • JL JL 30 novembre 2014 19:19

        ’’Vous voudriez bien nous expliquer ceci svp ?’’

        Non !

        en revanche, vous avez le droit d’exposer l’antithèse.


      • Armelle ARMELLE 1er décembre 2014 10:48

        ...Nous comprendrons que derriere ce « NON », il n’y a bien évidemment aucun argument 

        ...Et pour cause...
        Lisez Frédéric Bastiat, vous y trouverez l’antithèse que vous osez me demander d’exposer, étant bien incapable de nous livrer la moindre explication à votre affirmation qui n’engage que vous, et qui ne peut dans ce cas avoir le moindre crédit


      • JL JL 1er décembre 2014 13:49

        Comprendez ce que vous voulez, je m’en moque.

        Provocateur, va !

        Bastiat, le roi des sophistes, le sophiste des rois .


      • lsga lsga 28 novembre 2014 12:49

        Bon un peu de progrès, au moins vous avez compris que la fin du travail, et donc la fin du Capitalisme, est inévitable. Mais si vous croyez que le RU est révolutionnaire, vous vous trompez. Il sera instauré par l’UE dans les 10 prochaines années. C’est un patch tentant de sauver le Capitalisme, pas une révolution changeant le Kernel de l’OS, pas le passage au Socialisme. 


        • julius 1ER 29 novembre 2014 11:12

          Bon un peu de progrès, au moins vous avez compris que la fin du travail, et donc la fin du Capitalisme, est inévitable

          @Isga,
          non Isga la fin du capitalisme et la fin du travail sont deux choses totalement différentes, le Capitalisme sera mort mais il y aura toujours du travail, et si l’on fait disparaître le Capitalisme il y aura encore plus de travail........ pourquoi ????? et bien simplement par le fait que le Capitalisme privé n’a comme objectif que de rentabiliser le Capital et ce faisant la variable d’ajustement c’est la masse salariale et poussé à son paroxysme cette logique dans laquelle on est totalement immergée est mortifère....
          c’est pourquoi Capitalisme et Travail sont deux entités totalement différentes....., avant le Capitalisme il y avait les manufactures( Marx a fait de nombreuses études sur le fonctionnement des manufactures) et l’économie fonctionnait très bien dans le contexte de l’époque, et c’est bien là le fond du problème et le véritable révélateur de ce qu’est aujourdhui le Capitalisme, cad une machine à cash pour quelques actionnaires............ ;;

        • Gnostic GNOSTIC 28 novembre 2014 13:22

          Victor

          Toujours le même bistrot (avec un t) et toujours les mêmes au comptoir

          Faudrait peut être changer de bistro (sans t) de temps en temps

          Tiens un pub par exemple

           Loulle LOL MDR

           smiley


          • VICTOR Ayoli Victor 28 novembre 2014 14:07

            Le bistro (vite ! en Russe), je le préfère « santé » !

            A la nôtre.


          • bibou1324 bibou1324 28 novembre 2014 13:28

            Une autre solution que le RU, bien plus simple : moins de travail ? Ceux qui n’ont pas le « bol » d’avoir un travail crèvent. Moins de gens = moins de chômage.


            La régulation du chômage par le génocide organisé d’une partie de la population.

            C’est ce que demandent 80% des lecteurs du Figaro, donc une bonne partie des français (les riches, bien entendu). Et ce vers quoi le gouvernement de droite actuellement en place tend.

            • Robert GIL Robert GIL 28 novembre 2014 13:39

              Jamais, dans son histoire, la France n’avait connu un nombre de chômeurs aussi élevé. Et ce chômage n’est pas une simple courbe, une statistique abstraite. Le chômage de masse est une réalité depuis quelque trente ans. Avant la crise de 1974, le chômage en France était faible (2,7 % de la population active en 1973).
              .
              Une fois admise la fable fondée sur : compétitivité et rentabilité sont indispensables et les chômeurs sont des fainéants. Il est facile au système de faire admettre qu’il est immoral d’accepter une situation dans laquelle les sans emploi recevraient une aide...
              .
              voir : http://2ccr.wordpress.com/?s=chomage


              • JeanBlague1 JeanBlague1 28 novembre 2014 14:39

                Hollande n’avait pas fini sa phrase 

                J’inverserais la courbe du chômage en me mettant la tête à l’envers
                Je pense également que seul un nouveau syteme doit émerger. Le citoyen doit redevenir son propre décideur. Un nouveau systeme ne peut que passer par une république utilisant internet comme outil. La réciprocité doit pouvoir s’imposer naturellement. Arrêtons d’être réduit à un intérêt égoïste et au désir frénétique de consommer, valorisé par le systeme actuel 

                • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 novembre 2014 14:42

                  À l’auteur :
                  « On change le logiciel en instituant un revenu de base universel » ou en Refondant le Capitalisme afin d’obtenir un Dividende Universel.

                  Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.

                  Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...


                  Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.


                  ¿ Et si les Français(es) adoptaient un 
                  paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

                  Cependant, a
                  u
                  Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
                  on peut préférer le
                  Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme
                  ​​
                  Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

                  Lire le lien, SVP :
                  Manifeste du Parti Capitaliste Français ( PCF )
                  « http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Universel_Sincerite.pdf »

                  Refondation du Capitalisme & Dividende Universel
                  RÉSUMÉ :

                  Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

                  Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

                  Objectif Principal :
                  Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
                  Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
                  Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

                  Objectifs Spécifiques :
                  I)
                  Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
                  Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
                  II)
                  Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
                  II.1)
                  À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
                  II.2)
                  a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
                  b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
                  II.3)
                  Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).
                  ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​


                  L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.
                  ​Addendum :
                  À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.



                  • JeanBlague1 JeanBlague1 28 novembre 2014 15:38

                    on ne peut pas compter sur les partis actuels pour trouver la solution. Ils sont trop bloqué dans leur histoire et leur références, trop clivé. Il faut partir d’une page blanche en identifiant la problématique, les intervenants, les flux et les outils modernes a dispo. Ensuite il faudrait faire cela de manière factuelle, c’est la que c’est compliqué 


                  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 novembre 2014 16:16

                    Par JeanBlague1 (---.---.---.132) 28 novembre 15:38 

                    « on ne peut pas compter sur les partis actuels pour trouver la solution. »

                    On ne peut pas compter non plus sur la majorité de l’électorat actuel.



                  • JeanBlague1 JeanBlague1 28 novembre 2014 16:36

                    @Jean-Pierre LlabrésHAHAHAHA patis vs électeurs et quoi d’autre ... imposer une vision ne marche pas sauf si tu nés dedans. On est tous bien éduqué hahahaha


                  • Jelena 28 novembre 2014 17:45

                    L’UE c’est le nivellement par le bas si bien que pour l’heure en France, les politiciens & médias ne parlent que de « réformes » (maudits gueux qui ne veulent pas donner tous leurs sous aux banksters).


                    • patdu49 patdu49 28 novembre 2014 17:53

                      Génial, et rafraichissante la façon d’en parler smiley

                      Merci

                      Même si hélas, là ou tout le monde devrait dire « super, qu’est ce qu’on attend » ça va comme d’hab partir dans les oubliettes.


                      • jpm jpm 29 novembre 2014 12:03

                        Salut Pat,


                        je ne serais pas aussi pessimiste, l’idée d’un revenu de base est de plus en plus discutée au sein des partis politique, que ce soit la gauche, la droite chrétienne, le centre ou même l’extrême droite. Il faut donc se battre que ce soit plutôt un modèle ouvert et redistributif de gauche qui l’emporte. 

                        On en parle même depuis longtemps au sein du PS, mais cela n’a malheureusement atteint l’intellect des sinistres qui nous gouvernent et de notre président qui nous envoie dans le mur.

                      • Waldir 28 novembre 2014 19:12

                        Vous ne pensez pas que cela mènerait à un grand problème d ’immigration ?


                        • VICTOR Ayoli Victor 29 novembre 2014 09:10

                          Il y a effectivement un problème à résoudre de ce côté là...


                        • gaston gaston 28 novembre 2014 19:21

                          Va falloir finir par comprendre que ce sont les patrons qui font la pluie et le beau temps et que les politiques ne sont la que pour leur faire des cadeaux en éspérent en contre partie qu’ils jouent le jeu !

                          Alors ça faut pas y compter !!!
                          Les patrons petits et grands n’ont aucun intérêts a voir le chômage baisser , bien au contraire ,plus il est haut mieux c’est pour eux !!!
                          Un chômage fort pour eux c’est : moins de conflits sociaux , des syndicats qui ne réclament rien ou presque , des salariés tenue par les couilles , des politiques au petit soins , plein de cadeaux fiscaux ....
                          alors évidemment il font tout ce qu’ils peuvent ces patrons pour ne pas embaucher , ou au compte goutte et à contre coeur , pour délocaliser pour sous traiter tout en réclamant des aides toujours des aides , alors que la soit disante crise n’a touché que leur salariés et surtout pas eux !!!
                          La seule solution c’est la révolution !
                          Si on a tout les avantages qu’on a en FRANCE c’est que nos parents et grands parents se sont battus pour les avoir , sinon on seraient exploités comme les chinois !
                          Normalement une crise ca touche tout le monde non ??? alors expliquez moi pourquoi tout les riches de France sont plus riche et bcp plus riche qu’en 2007 ....
                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès