• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Christine Angot : le mauvais choix...

Christine Angot : le mauvais choix...

L'émission présentée par Laurent Ruquier ONPC a donné lieu, ce samedi 30 septembre, à une scène assez surréaliste.
 
Sandrine Rousseau était venue parler de son livre évoquant l'agression sexuelle dont elle a été victime, de la part de Denis Baupin.
 
Alors que Sandrine Rousseau expliquait qu'une cellule de lutte contre le harcèlement avec des personnes "formées à écouter la parole" avait été mise en place à Europe Ecologie Les Verts, Christine Angot s'est soudainement emportée.
"Mais arrêtez, il n' y a personne qui peut entendre..." a-t-elle affirmé, avec véhémence...
 
Et à la question posée par Sandrine Rousseau : "Mais, alors, comment on fait ?", la réponse de Christine Angot avait de quoi surprendre : "On se débrouille, c'est comme ça".
 
Autrement dit, les victimes d'agressions sexuelles sont invitées à se taire !
On imagine le désarroi de Sandrine Rousseau face à une telle incompréhension.
Christine Angot a alors quitté le plateau en hurlant : "Je retourne dans ma loge là, c'est pas possible. Je ne peux pas entendre des trucs pareils."
Il faut préciser que cette séquence a été coupée lors de la diffusion de l'émission : on n'a pas vu le départ de Christine Angot.
 
Yann Moix, lui aussi, n'a pas été très amène à l'égard de la jeune femme, lui reprochant de ne pas avoir donné les détails de son agression : "J'aurais voulu voir l'agression", a-t-il dit, lorsque l'enregistrement de l'émission a repris. "Je vous ai entendu beaucoup parler sur cette violence, mais très étrangement, et avec tout le respect que je vous dois, je n'ai pas senti cette violence."
 
On avait, alors, la curieuse impression que la victime devenait coupable... coupable, d'une part, d'avoir parlé, et d'autre part, coupable de ne pas en avoir dit assez !
On le sait : souvent, quand une femme vient déposer plainte pour violences, on ne prend pas suffisamment en considération ses souffrances.
 
On les banalise, on les admet, parfois même on va jusqu'à considérer que les femmes sont elles-mêmes coupables des violences qu'elles subissent...
 
La réaction de Christine Angot a été disproportionnée et excessive devant une femme qui venait exposer sa détresse.
Ce n'est pas la première fois qu'elle fait dans l'excès et la démesure : on se souvient de ses propos face à François Fillon, lors de l'Emission politique, elle refusait d'évoquer la notion de dialogue, elle avait fait preuve d'une rare violence, ayant du mal à se contrôler.
 
On peut le rappeler : Christine Angot a été elle-même victime d'un inceste dans son enfance, ce qu'elle raconte dans un de ses romans, mais ce n'est pas une raison pour se prévaloir de détenir une vérité absolue sur la conduite à tenir face à une agression sexuelle.
 
Dans tous les cas, Sandrine Rousseau n'a pas obtenu le soutien qu'elle méritait, au regard du traumatisme qu'elle a dû subir. 
Et c'est regrettable, notamment quand on songe à toutes ces femmes qui ne sont pas écoutées, alors même qu'elles ont été agressées et humiliées.
 
Manifestement, Christine Angot a des difficultés à se maîtriser et à garder une certaine hauteur de vue et une certaine distance sur les problèmes et les événements.
 
 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/10/christine-angot-le-mauvais-choix.html

 

Documents joints à cet article

Christine Angot : le mauvais choix...

Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

99 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 octobre 13:42

    Bonjour rosemar,

    C’est qui Sandrine Rousseau ?

    Je ne vous voyais pas regarder ce genre d’émission, je suis très déçu...

    Sans faire mon eric zemmour ni mon homme libre, il s’agit d’une butte-témoin résiduelle, qui cache la domination féminine de nos sociétés occidentales.

    difficile par exemple de dire que nos sociétés sont dures aux femmes lorsqu’on voit toutes les attentions envers les femmes enceintes.


    • rosemar rosemar 4 octobre 17:14

      @Olivier Perriet


      Je n’ai pas regardé ONPC, mais j’ai lu par ailleurs la polémique suscitée par l’interview de Sandrine Rousseau, femme politique à EELV.
      Il reste que le chiffre des violences faites aux femmes est toujours inquiétant, dans notre pays.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 5 octobre 09:12

      @rosemar

      Toujours sans faire mon hommelibre...il me semble quand même que les chiffres officiels sont donnés par des militants professionnels.

      Les problèmes de couples et d’amour / haine ne sont pas réductibles à la méchanceté intrinsèque des hommes.


    • vesjem vesjem 5 octobre 10:50

      @Olivier Perriet
      vas-tu arrêter de faire l’âne pour avoir du foin ?


    • foufouille foufouille 4 octobre 14:06

      « Ce n’est pas la première fois qu’elle fait dans l’excès et la démesure »
      certainement une complice de violeur ou une violeuse.


      • Gatling Gatling 4 octobre 14:31

        Pour ne pas avoir vu l’émission je me sens le droit imprescriptible de la ramener !

        Bon, j’admets avoir connu les faits à partir de l’article de L’Express.

        Alors, Angot, une hystérique instrumentalisant son hystérie et instrumentalisée par ses éditeurs, lecteurs, et Ruquier, maintenant.

        Et, en face, une femme politique qui elle aussi instrumentalise sa mésaventure. Quand elle a par calcul politique éviter à l’époque de découvrir les faits à l’opinion.

        Un cloaque médiatique donc ...

        La cause des femmes la dedans ?  smiley


        • rosemar rosemar 4 octobre 17:16

          @Gatling

          C’est sûr : on perçoit dans cette émission une volonté de faire le « buzz ».

        • alanhorus alanhorus 4 octobre 21:41

          @Gatling

          L’émission part sur l’importance des « mots »et l’on voit que les « maux »que cela fait.

        • pipiou 5 octobre 12:12

          @Gatling

          Vous vous êtes mis au niveau d’Angot. Vous postulez en tant que chroniqueur ?
          Où avez-vous vu qu’elle avait instrumentalisé sa mésaventure ?

          Peut-être l’avait-elle bien cherché ?


        • Doume65 6 octobre 10:48

          @rosemar
          Angot savait parfaitement qui l’émission allait recevoir.
          Soit elle pensait être était capable d’assumer et alors elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même de ne pas pouvoir, soit elle pensait ne pas être capable et ne participait pas à cette émission. Mais venir pourrir l’invitée par un comportement démesuré ne peut être qu’inacceptable. Le montage de l’émission, sous commandement de Ruquier n’est pas honorable, puisqu’il privilégie la sensibilité d’un animateur au dépend de celle de l’invité. Perso, si j’étais un homme public, je refuserais désormais d’être instrumentalisé par cette émission.


        • Buzzcocks 4 octobre 15:10

          En tout cas, c’est marrant qu’Angot se soit vue attribuer l’étiquette de gauchiste pour avoir houspillé Fillon. Avec son argument « on se débrouille, c’est comme ça », elle adopte pourtant un concept fort de droite, à savoir que chacun doit se démerder avec ses moyens quand survient un malheur.

          Elle a la même idéologie que Trump qui dit à une habitante de Puerto Rico « Amusez vous bien ».


          • rosemar rosemar 4 octobre 17:17

            @Buzzcocks

            Je la trouve abrupte et assez déconcertante, un peu à la manière de Trump, en effet...

          • mmbbb 8 octobre 17:10

            @rosemar Style Angot repique " Leur famille habitait Paris depuis des générations, dans le dix-septième arrondissement, près du parc Monceau, était issue de Normandie. » " Donc c ’est étonnant que cette grande ecrivain e puisse donner des cours de rhétorique a cette femme . ( sur cet extrait ) Je suis tres etonne du ton tranchant incisif cassant de cette femme et de l autre journaleux , on se crorait a une Seance du Saint Office condamnation sans appel C est une emission de merde que je ne regarde pas Si une fois avec Asselieneau, ce Moix je crois, voulait lui faire avouer qu il avait des accointances avec le FN .. C est quand meme une bande de connard ces journaleux ecrivain e . PS j ’adore la délicatesse d Angot envers cette femme . ha les femmes libérées ! Le ringard PIVOT n aurait jamais aborde ce sujet sur ce ton . J ai en souvenir l ecrivain Maurice Genevois relatant les terribles scenes de guerre, il y avait de la courtoisie de la comprehension et de la compassion et un autre langage, un autre regard Le niveau telivision est descendue bas, celui des merdes de chien constellant les trottoirs de Paris .


          • Robert Lavigue Robert Lavigue 4 octobre 15:23

            Vous n’avez pas autre chose à foutre le samedi soir ?
            J’sais pas moi... Regarder Bein Sports en sirotant une bonne bière, par exemple !


            • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 4 octobre 17:07

              @onesime leufeross


              Si Rosemar regarde Ruquier c’est uniquement parce que Rocla+, convaincu par Rambolivar, a rejoint les insoumis et s’est mis en grève du sexe smiley

            • rosemar rosemar 4 octobre 17:20

              @onesime leufeross

              Beaucoup de gens regardent ONPC : Ruquier a un certain humour, je trouve... même si l’émission joue trop souvent sur le « buzz ».

            • Bernie 2 Bernie 2 4 octobre 22:19

              @rosemar

              Beaucoup de gens regardent ONPC

              ON peut rien pour eux. Si le but de votre samedi soir, c’est regarder la télé en pensant qu’il y a un intérêt à suivre ruquier.... smiley


            • gégène 4 octobre 15:48

              @Rosemar

              « On imagine…on n’a pas vu…On avait,… On le sait…on ne prend…On les banalise… on les admet…on se souvient…On peut le rappeler…quand on songe" Pffff !

              A part ça, vous n’avez pas, au moins, oublié de regarder, hier soir sur ARTE, Dans le ventre de l’hôpital ? On attend impatiemment votre CR fidèle sur le mal-être du personnel hospitalier.


              • rosemar rosemar 4 octobre 17:21

                @gégène

                Ah non ! Je n’ai pas vu ce reportage : c’était bien ??

              • gégène 4 octobre 18:12

                @rosemar
                Je ne sais pas. Je comptais sur vous.
                Et sinon, le ketchup, vous l’achetez en bidon ?


              • Armelle Armelle 4 octobre 16:03

                Quand je pense que je paie une redevance pour que des décervelés regardent ces pathétiques émissions, animées par de tout autres décervelés, me fait froid dans le dos.
                Mais ce malheureux épisode ayant fait le tour du net, j’ai donc vu la séquence qui finalement ne m’a pas surprise une seconde quand on sait qui est cette dégénérée de Angot. L’H.P lui conviendrait mieux que les plateaux TV, d’autant que comme dit Nauleau ; « elle est la plus grande imposture littéraire des 50 dernières années ! » Donc cette pauvre femme n’a rien, et n’a d’ailleurs de femme que le nom.
                Et que de parler d’elle, même en ces termes est contre productif ; ça lui fait de la pub pour vendre ses torchons
                Rosemar, des pétitions tournent sur internet s’il vous tente de signer...
                J’y ai relevé le message d’un internaute qui m’a fait sourire ;
                « Cette femme est aigrie et jalouse sachant qu’elle ne craint que l’agression tout court »


                • rosemar rosemar 4 octobre 17:22

                  @Armelle

                  Quelles pétitions ?



                  • rosemar rosemar 4 octobre 17:23

                    @njama

                    Oui, j’en parle dans l’article... cependant, quand on interroge une invitée dans une émission, il est bon de prendre de la hauteur, de ne pas tout ramener à soi, il me semble...

                  • njama njama 4 octobre 18:23

                    @rosemar

                    oui j’avais lu, c’était des articles de 2012 pour illustration

                    La réaction de Christine Angot disproportionnée et excessive c’est ce qui m’a le plus surpris bien plus que ses mots
                    Une réaction à la mesure du refoulement qu’elle a pu connaître (?), une histoire cousue d’ambiguïtés, d’actes contre-nature, pesante, douloureuse peut-être (?) un passé pas facile à vivre, à porter...

                    Une réaction qui apparaît en contradiction avec le fait que l’une et l’autre aient eu à subir à leur corps défendant mais différemment ni au même âge des maltraitances sexuelles (rapport de domination entre auteur et victime), en contraste avec la compréhension voire l’empathie qui aurait pu émerger peut-être dans cette rencontre, qui n’est restée qu’un « face à face » ...
                    ainsi que l’exprimait Christine Angot « On se débrouille, c’est comme ça » !

                    ça laisse perplexe, je ne sais plus quoi en penser ...dans le cas de Sandrine Rousseau son agresseur est un « autre » sans filiation, même si elle le connaît ou croyait le connaître, dans celui de Christine Angot, ce n’est pas un « autre »...
                    Peut-on dès lors en dépit de similitudes faire un amalgame entre les deux cas de figures et les réduire à des maltraitances sexuelles ? Peut-être touche-t-on aux confins d’un je ne sais quoi qui justifierait de ne pas mettre ces deux histoires dans le même sac ? ... deux tabous qui ne se situent pas dans le même plan ?


                  • alinea alinea 4 octobre 20:19

                    @njama
                    Oui njama, que vous faîtes figure de finesse dans tout ce fatras !


                  • rosemar rosemar 4 octobre 22:00

                    @njama

                    Il ne s’agit pas de faire des amalgames. 

                    Ce n’est pas la première fois que Christine Angot réagit à l’emporte-pièce, et qu’elle quitte un plateau de télévision... 

                  • francois 4 octobre 16:55

                    On s’en fout !


                    • rosemar rosemar 4 octobre 17:24

                      @francois

                      Des femmes agressées ?

                    • Bernie 2 Bernie 2 4 octobre 22:23

                      @rosemar

                      De tout votre barnum de télé, prévu, prémaché, pour les gogos de votre genre. Lourd, et tellement téléguidé.


                    • francois 5 octobre 08:06

                      @rosemar
                      et les canards ? Vous écrivez quelque chose..

                      et les bébés secoués, vous nous en pondez un
                      et les SDF (sans difficulté financière), aussi
                      et les cadences infernales dans l’indus du porn, vous allez le pomper ...

                    • pipiou 5 octobre 12:23

                      @francois

                      Pfiuuu, ben la cause des femmes est pas près d’avancer !
                      Peut-être que ça t’arrange : tu va pouvoir continuer à harceler tes collègues de bureau.


                    • Elixir Elixir 4 octobre 17:52

                      Angot hystérique, Moix dont la suffisance n’a d’égale que son coeur de pierre qui tape sur une femme déjà en train de pleurer, je comprends que la patronne autoritaire de F2 n’ait que le recours à la censure, dommage qu’elle ait auparavant voulu faire le buzz sur un tel sujet, où qu’elle ne se soit pas rendu compte avant diffusion de l’image déplorable que les deux cerbères de Ruquier donnent au service public.


                      • Trelawney Trelawney 4 octobre 18:12

                        Angot Angot Angot. De sa littérature (si on peut la nommer par ce mot) on ne retiendra que l’Inceste 

                        Pour essayer de ne pas mourir idiot (la tâche est difficile) j’ai lu son livre. Mais je ne vois pas ce que manger des quartiers de clémentine sur la queue de son père ou que le sucé du doigt de pied de sa copine, apporte à l’histoire, si ce n’est peut être qu’Angot est une grosse merde et qu’elle veut que tout le monde le sache.
                        C’est fouilli, c’est mal écrit, c’est bordélique et c’est parti direct à la poubelle sans même l’avoir terminé. 
                        Ce n’est pas comme l’élégance du Hérisson de Muriel Barbery, qui lui avait l’épaisseur idéale pour caler mon établi. Mais comme les souris ont l’air de le trouver intéressant, il finira par ne plus être utile et rejoindra l’inceste à la déchetterie.

                        N’est pas Marguerite Duras qui veut

                        ONPC devait être l’émission de débat phare pour les élections présidentielles. Mais une blonde décolorée ricanante et un « littérateur » à la fois suffisant et insuffisant ont planté le projet. Pour se donner une seconde jeunesse ils ont remplacé la blondasse par une hystérique qui se dit scribouillarde ensachant que vu le personnage ça aller être le buzz assuré. Sur ce point ils ont fait carton plein.

                        La détresse des femmes abusées on s’en tape, car il faut que ça pète et que ça trash

                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 octobre 18:23

                          Je ne voudrais pas défendre Denis Baupin, mais il me semble qu’on ne peut pas assimiler ses « agressions sexuelles » de gros macho cochon avec les viols dont sont victimes des femmes qui ne s’épanchent pas dans les médias... Cette pauvre madame Rousseau ne méritait sans doute pas de se faire rentrer dedans par une écrivaine médiatique peut-être jalouse de son succès, mais son traumatisme me semble un peu surjoué... De toute façon, que ce soit Angot ou Rousseau, toutes deux font commerce de leurs traumatismes. Je ne suis pas sûr que le plateau de ONPC soit le meilleur endroit pour en guérir !


                          • gégène 4 octobre 18:37

                            @Jean J. MOUROT
                            Que voila un commentaire sensé !


                          • Trelawney Trelawney 4 octobre 18:43

                            @Jean J. MOUROT
                            mais il me semble qu’on ne peut pas assimiler ses « agressions sexuelles » de gros macho cochon avec les viols dont sont victimes des femmes qui ne s’épanchent pas dans les médias... 

                            Dans la loi française, le viol est l’acte de pénétration non consenti avec quelque objet que ce soit. La tentative de viol est l’acte de pénétration sans y être parvenu. L’agression sexuel va des attouchements à la fellation avec une arme ou nom.

                            Pour le cas de Rousseau, je m’abstiendrait de dire qu’un gros con de macho a tenté de lui mettre la main au cul, car je n’en sais rien

                          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 4 octobre 18:52

                            @Trelawney
                            Mme Rousseau aurait dit qu’il lui a pris les seins...Pas le cul !


                          • Trelawney Trelawney 4 octobre 19:09

                            @Jean J. MOUROT
                            Ben vous en savez plus que moi. Mais on se rejoint sur le fait que ce genre de débat n’a pas lieu d’être dans ce genre d’émission TV

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires