• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Christophe Barbier dans l’erreur, Emmanuel Macron itou à (...)

Christophe Barbier dans l’erreur, Emmanuel Macron itou à Serre-Chevalier

Un désaccord avec Christophe Barbier qui, dans son dernier édito-vidéo (lien ci-dessous), pointe deux erreurs -selon lui- du général Pierre de Villiers.

 

En effet, ce qu’il appelle première erreur, ce que le général a déclaré devant la Commission parlementaire de la Défense, n’est en fait que ce que l’on attend du plus haut responsable militaire des armées lorsqu’il est auditionné par la représentation nationale. Il doit répondre, il doit parler, il doit dire. Barbier pointe les termes utilisés : qu’il fréquente un peu les milieux cavaliers… et il en entendra d’autres.

 

La deuxième erreur du général serait, selon Barbier, de ne pas savoir apprécier les besoins budgétaires d’une armée pensée du XXIème siècle. Ce à quoi notre éditorialiste de l’Express ajoute qu’il y a à demander à l’Europe sa contribution à une défense qu’après tout la France supporte plutôt seule. Et d’ajouter (ce en quoi je serai d’accord, sur le fond) que la pertinence des fameux 3% du PIB peut être là, en compensation, remise en question.

 

Oui m’sieur Barbier… sauf que ça, ce n’est pas du ressort du militaire qui n’a pas à se prononcer là-dessus, mais bien de la responsabilité du politique. En l’occurrence de… Macron, le donneur de leçon.

 

Macron, justement, qui en rajoute à l’arrivée de l’étape alpestre du jour du Tour de France, et qui prétend que le Chef d’État-Major des Armées n’a pas à se mêler du financement des armées… La meilleure ! Macron commet là une magnifique erreur. Par l’absurde, je serais tenté de dire qu’après tout, un président n’a pas à se mêler du financement des actions menées par le gouvernement ; il y a Bercy pour cela.

 

Bercy ? Vous avez dit Bercy ? Vive le trio de droite de Bercy-Matignon, macronien ex-antimacronien !!!...

 

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-general-de-villiers-a-commis-une-double-erreur-l-edito-de-christophe-barbier_1928672.html ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.94/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 20 juillet 12:19

    Les deux hommes avaient tous deux raison. Mais il ne peut y avoir qu’un seul chef suprême à la tête de l’armée. Là où il y a faute, c’est dans l’obstination. Il serait temps, pour éviter ce travers et cette dérive, de considérer que chaque camp a raison mais qu’une décision a été rendue.


    • Carte Senior Carte Senior 20 juillet 12:37
      @Taverne
      Il est légitime, il est même de son devoir que le patron opérationnel des armées s’inquiète des moyens et se fasse éventuellement l’écho de ses difficultés sur ce plan, d’une part au Chef des Armées qu’est le Président (qui a un cabinet militaire et un chef d’EM particulier), de l’autre et à la demande de celle-ci, à la Commission de la Défense Nationale...
      Et le recadrage du 13 juillet, ce que certaines unes ont appelé « bourre-pif », par le président était exagéré, et mal venu dans ces circonstances.

    • Taverne Taverne 20 juillet 12:42

      Une décision de cette nature et de ce niveau n’a pas pour vocation de rendre la vérité exacte ; c’est une acte pris pour donner un nouveau point de départ nécessaire à l’action. Néanmoins, un ordre de priorités doit être établi et la considération de la sécurité de notre pays et de ses soldats doit être en tête de ces priorités. Viennent ensuite seulement  : l’intérêt des industriels, le froissement des susceptibilités.

      En aucun cas, cette décision ne devrait conduire à mettre en situation de danger des soldats sur ce que l’on appelle les théâtres d’opération. C’est à la poursuite de ce but que devrait désormais s’atteler la ministre et les autres acteurs impliqués, au lieu de perpétuer une querelle au sommet de l’Etat, querelle d’autant plus stérile qu’un nouveau chef d’état-major a été nommé.


    • Taverne Taverne 20 juillet 13:55

      @Carte Senior

      Si, sur le fond, les deux hommes avaient raison, le recadrage formel fut une erreur. Certes, Pierre de Villiers avait employé l’expression indirecte : journal, réseau social, commission parlementaire. Mais, le chef de l’Etat ne devait pas lui répondre selon le principe du parallélisme des formes, il devait opter pour l’explication directe, pour le face-à-face. Les choses auraient alors été dites franchement, il y aurait eu écoute de part et d’autre, et l’on aurait écarté les interprétation hâtives et excessives tirées de quelques propos épars formulés selon les interlocuteurs concernés.

      Quand Pierre de Villiers a eu ces mots très verts devant la commission, rien ne prouve qu’il avait dans son esprit le président comme interlocuteur imaginaire. Il pensait peut-être à Bercy ou au premier ministre. Il semble que Macron l’ait pris comme un défi personnel qui lui était adressé. Un entretien aurait écarté tous les malentendus.

      De plus, n’oublions pas le précepte : ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fît. Ne pas utiliser la presse de façon opportune (en présence des miliaires le 13 juillet) pour imposer son point de vue, alors que l’on trouverai inacceptable que quelqu’un use de cette méthode contre soi-même. 


    • Carte Senior Carte Senior 20 juillet 15:22

      @Taverne
      Assez d’accord avec votre analyse.


    • baldis30 20 juillet 14:21

      bonjour,

      Le pouvoir politique fixe à l’armée des missions .... militaires et ne lui fournirait pas les moyens nécessaires .... ? Est-ce que le pouvoir politicien saisit la contradiction dans sa conduite et ceux qui reçoivent l’ordre de mission devrait la remplir sans en avoir les moyens ...Il faut être sorti de l’ENA pour affirmer une telle sottise !

      Un parallèle avec quelque chose qui s’est passé après une catastrophe ayant touché une ville du Midi : une quinzaine d’années après l’événement un rapport interministériel public fustige les pouvoirs en place municipaux ou préfectoraux de ne pas avoir nommés des gens compétents pour suivre le dossier ( il y a d’autres joyeusetés dans le rapport MARTIN publié à la D.F.) . 

      Je ne vois pas la différence philosophique entre les deux situations .... d’un côté on ne fournit pas les moyens techniques et matériels, d’un autre on ne met pas en place les personnes compétentes ......

      OU EST LA DIFFERENCE.... ? 

      Philosophiquement il n’y en a pas ... donc supprimons la philo dans l’enseignement ....  smiley


      • Carte Senior Carte Senior 20 juillet 16:44
        @baldis30
        Ce n’est pas d’aujourd’hui que les armées n’ont pas les moyens de toutes les ambitions du politique. Hollande semble l’avoir pigé en 2014.
        Non, la question est celle de la légitimité des chefs militaires, dans le cadre institutionnel de leur droit à la parole, à dire les vérités et à manifester une demande auprès du pouvoir politique.
        Sur ce plan, nous ne connaissons pas exactement le sentiment de Macron, sinon qu’il s’est engagé à porter à 2% du PIB le budget alloué au Ministère des Armées (ex Défense nationale), chiffre que d’ailleurs préconisait Hollande, qu’aurait indiqué Valls s’il avait été le candidat de la gauche non radicale, qu’indiquait LR (à travers Fillon)... Autrement dit le cursus enarchique de Macron n’est pas en cause... mais bien son autoritarisme (verbal en tout cas).


      • gogoRat gogoRat 21 juillet 11:15

        @baldis30

        eh oui !
         L’autorité ce n’est pas quelque chose qui se décrète !
         .... n’en déplaise aux légitimateurs procéduriers ( i e : veautants qui veulent ignorer la majorité absolue des abstentionnistes )

        . « Je pense qu’à ses yeux la rupture de confiance était là »
        , a poursuivi MAM.
         Et qui parlera des yeux et de a défiance d’une majorité absolue de Français qui n’auraient pas ’réussi’ et qui serait ’rien’ ?!


      • ZenZoe ZenZoe 20 juillet 14:45

        Vous faites sans doute allusion au C dans l’air d’hier ?
        Barbier était comme d’habitude, fumeux et hors-sol. Bien plus intéressants étaient les vrais experts autour de la table, dont le colonel Servan.

        Sur les faits : De Villiers s’exprimait à huit clos, il répondait à des questions et était parfaitement dans son rôle, et rien n’indique que ses propos visaient directement Macron. La réaction de Macron, lors d’un jour symbolique, et en public, était honteuse et inutile. Il a révélé aux Français (qui s’en souviendront, contrairement à ce que prétend Barbier) que le président est bel et bien un blanc-bec, un enfant gâté qui ne supporte pas qu’on lui résiste, fusse un général 5 étoiles dévoué à la France, expérimenté, admiré et apprécié de tous.
        Sur ce coup-là, Macron a foiré à 100%.


        • Carte Senior Carte Senior 20 juillet 15:24

          @ZenZoe
          Non (émission que je n’ai pas vue), mais tout simplement au fameux « édito » vidéo régulier de Christophe Barbier via la newsletter de l’express.com (ou .fr).


        • Taverne Taverne 20 juillet 14:58

          J’ai écouté en direct le discours du président Macron à Istres. Il a bien parlé. Il a dit quelle est « l’unique vérité ». Evidemment, il ne croit pas à la vérité unique (il a fait philo) mais il sait que c’est ce que les militaires veulent entendre : une seule vérité et officielle. Les militaires sont dans l’action et pour ce faire, il leur faut un voix unique et non discordante, une action résolue qui ne fluctue pas en fonction des politiques ou des points de vue des responsables divers. La fanfare doit jouer une seule musique.

          Les militaires sont de « grands enfants » : ils fonctionnent beaucoup sur le mode affectif. Sur ce point, Macron n’a pas été en reste et il a beaucoup parlé de fierté, d’estime, de respect, d’honneur, tout ce qui résonne dans le cœur des militaires et les fait avancer comme un seul homme. Il a assuré de sa présence permanente à leurs côtés et il a joué les de Villiers en promettant l’amélioration de leur situation au quotidien (celui de leurs familles, plus précisément).

          En revanche, confirmation que la ministre ne joue plus qu’un rôle de secrétaire, d’hôtesse et de comptable. Le cadrage de la caméra pendant le discours allait des drapeaux à gauche (le drapeau européen était là comme pour rappeler à l’Europe qu’elle devrait elle aussi jouer son rôle) jusqu’au général Le Cointre, à droite. Pas de ministre à l’image. Dégât collatéral d’une affaire d’hommes ?


          •  C BARRATIER C BARRATIER 20 juillet 16:14

            oui le général devait s’exprimer en commission, dans l’exercice de sa fonction. Ensuite, hors de sa présence le pouvoir décide. C’est la démocratie qui décide au nom du peuple.
            Quant aux équipements militaires, il appartient au pouvoir politique de lancer des opérations que lorsque au préalable les moyens pour les réussir en sécurité sont là. La politique de Hollande a envoyé notre armée en Afrique dans des pays étrangers, je pense que MACRON va revoir ces déploiements et arrêter de menacer d’intervenir en Syrie si le pouvoir politique là bas, qui ne nous regarde pas, utilise des armes que nous récusons. Nous ne les utiliserons pas, c’est bien, sauf si nous étions envahis et menacés dans nos propres territoires. La guerre n’est pas un jeu, et il ne saurait y avoir de vraies regles du jeu.


            • Carte Senior Carte Senior 20 juillet 16:47

              @C BARRATIER
              Vraisemblablement, la nomination de Le Drian aux affaires étrangères et la limitation du département de la défense nationale à « ministère des armées » procèdent de cette nouvelle cohérence.. Sauf que je ne pense pas que Macron désengage la France : il a déjà poussé les Africains à contribuer militairement ; il demande à l’Europe, Allemagne en tête, d’y venir...


            • HELIOS HELIOS 20 juillet 16:14

              Barbier, Barbier, Christophe Barbier... vous parlez bien du guignol qui croit etre quelqu’un parce qu’il porte perpétuellement une écharpe rouge et qui vient nous expliquer, sans aucun contradicteur, sa position-parole-d’évangile, son dogme, sur tout et sur rien... quelqu’un qui sait donc tout, a un avis -qui compte- sur tout, un vrai puits de science, un analyste qui comprend le monde et qui vient nous l’expliquer, a nous qui sommes si ignorant et bêete qu’on ne puisse entendre et lire -souvent entre les lignes- ce qu’il se dit dans les spheres politiques, mediatiques etc...

              Mais pourquoi ne l’avons nous pas élu président ?...


              • philippe baron-abrioux 20 juillet 17:16


                 Bonjour ,

                 l’erreur du général de Villiers ?

                 sans doute de croire que ce qui se dit en commission de la défense devant des parlementaires qui ont choisi d’y participer -et donc de garder secret le contenu des débats qui y ont lieu - restera effectivement secret puisque dit à huis clos .

                 qu’un C.E.M.A , général cinq étoiles ,soit amené à s’y exprimer , et à décrire l’état réel des différentes armées à la tête desquelles il a été nommé et dans le cas présent prolongé dans ses fonctions , et qu’il choisisse avec des mots très imagés d’en parler (près d’une heure quarante cinq minutes )de façon concrète et argumentée pour alerter et dire son inquiétude pour exercer convenablement sa mission de protection , semble désormais bien compromis pour son successeur qui devra passer par les fourches caudines du caporal Bercy et du sergent chef Macron .

                 je me souviens avoir lu quelques belles lignes d’un jeune capitaine qui pendant la première guerre mondiale avait lui , de façon très claire et pressante , fait remonter à ses supérieurs , que selon lui la cavalerie n’avait plus de réelle efficacité et qu’il prévoyait l’indispensable développement des engins blindés .

                 j’ai oublié son nom mais je sais qu’il n’ a jamais été traité avec aussi peu de respect et qu’il a finalement été écouté en France et même depuis Londres si ma mémoire est bonne . il a fini général deux étoiles et autre chose .

                 Jupiter se prend pour Mars mais la combinaison de vol lui va bien et Christophe Barbier pourra sans doute nous en parler prochainement , lui l’homme à l’écharpe rouge comme Aristide Bruant .

                 bonne fin de journée , Madame Florence Parly , ministre des armées et attention , Mars et ça repart !

                 bonne fin de journée à tous !

                 P.B.A

                 


                • Carte Senior Carte Senior 20 juillet 17:57
                  @philippe baron-abrioux
                  Je n’ai pas eu l’impression que le gal de Villiers pouvait croire que son propos ne serait pas rapporté. Je pense même qu’il souhaitait que ça se sache. Les termes sont ceux d’un officier de cavalerie...
                  Oui, votre allusion à un certain capitaine... qui, d’ailleurs, ne fut pas suffisamment écouté et pris au sérieux (c’est « en face » qu’en réarmant le chancelier du IIIème Reich a appliqué cela, et a pu lancer Guderian, accompagné, voire précédé des raids de la Luftwaffe) est opportune ; et, colonel en 1940 il a été mis en catastrophe à la tête d’une brigade blindée avec deux étoiles au képi à titre temporaire (qui sera définitif) avant d’être appelé au gouvernement comme sous-secrétaire d’État à la guerre. On connaît la suite.
                  Il est clair que les affaires de Défense nationale sont du ressort, aux côtés du Chef de l’État, du ministre des AE Le Drian, et à moindre titre du ministre de l’intérieur Collomb. Mmes Parly et Darrieusecq « gèreront »...
                  Le nouveau CEMA, un guerrier semble-t-il, a été promu 5 étoiles ; il lui sera difficile de « résister » à Macron.

                • Doume65 20 juillet 19:13

                  « Christophe Barbier dans l’erreur, Emmanuel Macron itou »

                  C’est une info, ça ? smiley


                  • Carte Senior Carte Senior 20 juillet 19:17

                    @Doume65
                    Non, ce n’est qu’un sentiment personnel... qui m’a fourni un titre.


                  • Thot 20 juillet 21:55

                    Carte senior,

                    Comment s’étonner de l’argumentaire plus que spécieux du dénommé barbier (sans majuscule, à dessein) lorsqu’on garde à l’esprit son appartenance à L’express, média détenu par M. Drahi, mécène de notre président jupitérien ?
                    Personnellement, ce barbier me rase tellement qu’il y a des lunes que je ne lui accorde plus un poil d’attention !

                    • Carte Senior Carte Senior 20 juillet 22:05

                      @Thot
                      En fait, Barbier reçu sur mon écran, tout comme d’autres médias d’opinions diverses, m’a permis d’aborder cette question Macron/de Villiers. Comme l’ont fait ici d’autres auteurs de blogs.


                    • Thot 21 juillet 10:50

                      @Carte Senior
                      Je l’avais bien entendu ainsi et ma réponse vaut, bien sûr, accord avec votre analyse tout à fait pertinente.

                      Cordialement.

                    • Le421 Le421 21 juillet 08:12

                      Si le cahier des charges imposées à l’armée française était allégé, je ne dis pas... La diminution des crédits serait acceptable.
                      Mais demander toujours plus, tirer tant et plus sur une ficelle déjà bien usée, cela aboutit forcément à un point de rupture.
                      Changer de chef d’état major, soit.
                      Mais à moins de mettre Merlin l’Enchanteur, faire des miracles avec rien, cela devient impossible.
                      J’ai quitté l’armée dans les années 80 et déjà, les restrictions budgétaires se faisaient sentir.
                      La conscription coûtait cher mais avait l’avantage de fournir de la main d’œuvre, parfois plutôt compétente, à moindres frais.
                      On a pris la mauvaise habitude de toujours voir ce que cela coûte et jamais ce que ça rapporte.
                      La maladie des comptables/politiques qui dirigent le monde.

                      Ca revient moins cher de jeter la bouteille plastique à l’eau que de l’amener à la déchetterie...
                      N’est-ce pas ??


                      • Carte Senior Carte Senior 21 juillet 14:15

                        @Le421
                        Le passage à la professionnalisation totale n’avait pas été anticipé, ni matériellement (au sens large), ni psychologiquement, ni dans le mode de vie qui sédentarisait des sous-officiers et officiers subalternes à proximité des « quartiers »...


                      • bob14 bob14 21 juillet 09:58

                        L’Évènement du Jeudi (disparu en 2000), de Georges-Marc BENHAMOU et d’Annette KAHN, Marianne, de Jean-Francois KAHN ; Le Nouvel Observateur de Jean BENSAID, dit Jean DANIEL ; L’Express, de SERVAN-SCHREIBER et Denis JEAMBAR ; VSD, fondé par Maurice SIEGEL ; Télérama de Marc JEZEGABEL et Cie ; Courrier international d’Alexandre ADLER puis de Bernard KAPP, Libération de Serge JULY et des ROTHSCHILD. Le plus gros actionnaire du journal Le Monde est Alain de GUNZBURG, gendre du milliardaire Edgar BRONFMAN (N°1 mondial de l’alcool et President du Congrès juif mondial). Son principal “surveillant” en est

                        Alain MINC. Le groupe Socpresse de Serge DASSAULT (Serge BLOCH, dit) contrôle Le Figaro (où sévit également Alain-Gérard SLAMA), Spectacle du Monde, Valeurs actuelles, L’Expansion, TV Magazine et plusieurs journaux régionaux (La Voix du Nord, Le Progrès de Lyon, Le Dauphiné libéré, etc.). On peut aussi citer Paris-Match d’Alain GENESTAR, Lire de Pierre ASSOULINE. Le Nouvel Economiste de Jacques ABERGEL. Le Point de Franz-Olivier GIESBERT. Les Echos des SERVAN-SCHREIBER et d’Erik IZRAELEWICZ...

                        Barbiet est un simple exécutant de cette presse sous influence !


                        • Carte Senior Carte Senior 21 juillet 14:17

                          @bob14
                          Il serait facile, Bob 14, de vous suivre... Facile et plus que tentant. J’ose croire que pas mal de journalistes, en tout cas gens d’information et même gens de commentaire, tentent de négocier un maximum d’indépendance rédactionnelle.


                        • Osis Osis 21 juillet 10:08


                          Occupons nous de nos affaires.

                          Achetons ce dont nous avons besoin plutôt que piller ce qui ne nous appartient pas...
                          Ne soyons plus complices des États voyous et querelleurs...
                          Nous ferons des économie.

                          Chaque fois qu’une armée, quelle quelle soit, intervient dans un pays étranger, c’est une agression qui légitimise la résistance à l’envahissement.

                          Résistance, que d’autres, les agresseurs, appellent terrorisme.

                           


                          • Bella Ciao 21 juillet 14:09

                            @Osis
                            J’espère que vous ne liez pas terrorisme islamique, ou djihadique, à une action militaire type Serval, Barkhane ou même action de la coalition en Syrie et Iraq. Il est vrai que l’invasion de l’Iraq par les troupes de G.W. Bush a totalement déstabilisé le Proche-Orient et le foutoir installé dans ce pays a été pain bénit pour les salafistes... Mais le projet d’Al Qaeda date d’avant cette invasion et le mythe de restauration du Califat (sunnite) n’avait pas besoin de la participation française à la coalition pour venir faire coumler le sang en Europe occidentale.


                          • Carte Senior Carte Senior 21 juillet 15:47
                            @Osis
                            J’ai l’impression qu’il serait difficile de dresser une liste objective des « états voyous et querelleurs ».

                            Oui, la résistance à l’envahisseur, généralement moralement légitime (la résistance) est souvent considérée par ce dernier comme du terrorisme. Les nazis, plus basiquement l’occupant allemand, appelaient « terroristen » les résistants.

                            Mais, le terrorisme transnational, à base idéologique forte (par exemple dévoiement d’une religion) procède-t-il d’une résistance à un envahisseur ? Quel envahisseur et dans quel État de droit ?

                          • Osis Osis 21 juillet 16:09


                             

                            "’espère que vous ne liez pas terrorisme islamique, ou djihadique, à une action militaire type Serval, Barkhane ou même action de la coalition en Syrie et Iraq."
                             
                             
                             
                            Bien évidemment que si.


                            Toutes nos interventions en Afrique ou ailleurs ne sont que du colonialisme déguisé, afin de se donner bonne conscience.

                            Tous les tyrans de la planète sont, seront, ou ont été, de grands amis de la France quant ils n’ont pas été soutenus, voir même mis ou maintenus au pouvoir grâce à nos voyous politiques.

                             
                             


                            • Carte Senior Carte Senior 21 juillet 16:36
                              @Osis
                              Votre réponse à Carte Senior me donne l’impression d’une confusion de votre part entre d’une part les interventions de la France en Afrique (y compris officiellement demandées comme ce fut le cas au nord-Mali), que vous êtes en droit de considérer comme du « colonialisme déguisé », et au Moyen-Orient (l’ancien mandat sur la Syrie ?) et l’application sanguinaire du wahhabisme par des groupes djihadistes (Al Qaïda, EI dit Daesch, Ansar al...) dont le tableau de chasse (excusez l’expression compte tenu de l’horreur) est avant tout concentré sur des populations arabo-musulmanes... mais réveille des envies de meurtre au sein même de cet occident mécréant, nos pays.

                            • Carte Senior Carte Senior 21 juillet 16:47
                              @Carte Senior
                              Lire « votre réponse à Bella Ciao », et non à moi...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Carte Senior

Carte Senior
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires