• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Christophe Raineteau : visage contemporain du mercenariat français en (...)

Christophe Raineteau : visage contemporain du mercenariat français en Afrique

JPEG

La France, en tant qu’Etat ayant une longue histoire coloniale et néocoloniale, dont une large partie en Afrique, est aussi connue pour ses tristement célèbres mercenaires, ayant opéré durant de longues années sur le continent africain, notamment dans le cadre du système communément appelé « Françafrique ».

Le plus connu d’entre eux est certainement Bob Denard, dont les activités au service du néocolonialisme de son pays s’étendirent à nombre de pays africains : Congo, Nigéria, Bénin, Gabon, Angola ou encore les Comores. Décédé en 2007, sa mort pour de nombreux observateurs signifiait une sorte de fin d’une longue page de mercenariat français en Afrique. Mais ce fut loin d’être le cas. Dans le refus d’accepter le respect de la souveraineté de ses anciennes colonies, Paris a aujourd’hui de nouveaux personnages sur qui il peut miser. L’un de ces mercenaires contemporains n’est autre qu’un certain Christophe Raineteau, surnommé Alpha.

Actif dans plusieurs pays africains, c’est en République centrafricaine que ses activités de déstabilisation feront particulièrement parler de lui, au point que Bangui accusera ledit citoyen français de terrorisme et lancera un mandat d’arrêt à son encontre, ainsi que de son compatriote Bernard Cousin.

Déjà fin mai 2018, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, dans un entretien à la chaine de télévision France 24, a fait mention de ces deux citoyens français en qualité de déstabilisateurs de son pays : « ils manipulent certains hommes politiques, des groupes armés et une partie de la société civile en Afrique centrale dans le seul but de déstabiliser le gouvernement démocratique de Bangui » https://youtu.be/jTQF42IIKVA

Les tentatives de déstabilisation françaises contre la Centrafrique, via notamment ces mercenaires, ne sont pas anodines. La RCA, longtemps considérée comme la chasse gardée de Paris, est rentrée depuis les dernières années en alliance avec la Russie, dont les instructeurs participent à la formation des Forces armées centrafricaines (FACA), sans oublier plusieurs projets bilatéraux en cours de développement entre les deux pays, sur une base légale et conformément à la souveraineté des deux nations.

Il n’est donc aucunement surprenant qu’un Raineteau soit utilisé par des cercles obscurs de l’Elysée dans des opérations visant à déstabiliser un Etat africain qui assume de plus en plus sa souveraineté, y compris dans le choix de ses partenaires extérieurs. Et ce malgré le fait que le président centrafricain Touadéra est connu pour être un intellectuel qui s’est fixé le ferme objectif d’apporter la paix et le développement pour son pays, après des années de chaos et d’affrontements, notamment inter-religieux. Et malgré aussi le fait d’avoir été élu dans un cadre démocratique. Mais peu importe la démocratie et la volonté réelle de sortir son pays des années sombres récentes, Paris et ses hommes de main n’ont que faire de la souveraineté de cet Etat.

A noter qu’un mandat d’arrêt a été émis par la RCA à l’encontre de ces deux personnages en décembre dernier, sur la base de dix paragraphes d’accusation, parmi lesquels les actes de terrorisme, les meurtres et la destruction de la sécurité intérieure de l’Etat. Christophe Raineteau se trouvant de passage au Madagascar sera même arrêté par les autorités malgaches en vue d’une extradition vers la Centrafrique pour y être jugé, mais sous pression des autorités françaises fut relâché et a pu regagner la métropole, au grand dam des autorités centrafricaines https://www.nofi.media/2019/03/christophe-raineteau-2/63723

Evidemment, Raineteau nie les accusations qui sont portées à son encontre depuis Bangui. Il se présente lui-même comme un « aventurier humaniste », et dont les activités sont avant tout liées au « consulting de géopolitique africaine » pour des entreprises clientes. Quoi qu’il en soit et malgré la poursuite vraisemblable de ses activités dans nombre de pays africains, il n’est pas prêt à remettre les pieds sur le sol centrafricain.

L’histoire de ce mercenaire français est en réalité bien plus qu’une nouvelle page de mercenariat occidental en Afrique. Elle est surtout l’image d’une politique qui prétend parler au nom des valeurs dites « universelles » et de promotion de la « démocratie », mais avec comme fond un néocolonialisme aujourd’hui pratiquement impossible à voiler. Qu’un chef d’Etat d’un pays souverain soit élu démocratiquement et ayant pour objectif de changer radicalement les choses, d’y apporter la paix, la sécurité et le développement – tout cela préoccupe bien peu l’Elysée, et plus généralement les élites politiques occidentales. Les objectifs de ces derniers restent les mêmes et ne sont pas prêts de changer : maintenir le contrôle des anciennes colonies sous le diktat politique, armé et économique, sans oublier le contrôle des ressources naturelles des pays en question. Et peu importe si pour cela il faille maintenir la souffrance des populations locales, qui à défaut d’être massacrés, n’auront d’autre choix que de prendre la voie de l’immigration. « L’humanisme » libéral-occidental dans toute sa splendeur.

Mikhail Gamandiy-Egorov

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1178

 

____________________________

 

 EXERCICE DU DROIT DE REPONSE

Ou au sein de l'article « Christophe Raineteau : visage contemporain du mercenariat français en Afrique » sur le média AGORAVOX en date du mardi 15 octobre 2019. 

Monsieur RAINETEAU est présenté comme un mercenaire ayant participé à des opérations visant à tout le moins à déstabiliser un état africain, à savoir la Centrafrique, voire à participer à des actes de violence et de terrorisme. 

Comme ce dernier l'a indiqué avec force par le biais d'un communiqué de presse datant du 18 juin 2018, il conteste l'intégralité des accusations qui sont contenues dans ces articles de presse mais aussi dans l'acte d'accusation transmis par le Parquet Général de Bangui mentionnant « l'attentat commis à l'encontre de l'église Notre Dame de Fatima le 1er mai 2018 » ou lors d'interviews télévisuelles données par les plus hautes autorités de la République de Centrafrique. 

Dans ce cadre, Monsieur RAINETEAU rappelle qu'il n'a jamais été ni entendu ni même contacté au sujet de ce dossier par quelque autorité que ce soit et qu'il n'a donc jamais pu répondre à ces accusations dans un cadre juridique. 

De la même manière il n'a jamais pu prendre connaissance des soi-disant preuves irrefutables mentionnées maintenant depuis de nombreux mois par le Parquet de Bangui. 

Une fois de plus, il conteste vigoureusement tous les chefs d'accusation retenus à son encontre et atteste qu'il n'a aucunement, de près ou de loin, pris part à de telles atrocités. 

Il tient à rappeler à tous les journalistes traitant de ce sujet certains faits juridiques qui n'ont étonnamment jamais été mentionnés : 

 - Le mandat d'arrêt international sollicitant son extradition émis à son encontre a été considéré par les autorités malgaches nul et non avenu.
En effet, et de manière classique dans ce type de procédure, un tel document doit être accompagné de l'original ou de l'expédition authentique soit d'une décision de condamnation exécutoire soit d'un mandat d'arrêt ou de tout autre acte ayant la même force et décerné dans les formes prescrites par l'état centrafricain, ce qui n'a jamais été le cas en l'espèce.

De la même manière, les faits pour lesquels l'extradition est demandée, le temps, le lieu et les circonstances dans lesquelles ils ont été commis, la qualification et les références aux dispositions légales applicables doivent aussi être indiquées, aussi exactement que possible, avec une copie des différentes dispositions citées.
Ces dispositions n'ont pas non plus été transmises aux autorités malgaches. Dans ce cadre, et en dehors de toute intervention diplomatique ou politique, le mandat d'arrêt international dont il est fait état dans les médias ne pouvait être exécutoire. Il s'agit sans nul doute de la raison principale pur laquelle le Parquet malgache n'a pas fait droit à la demande centrafricaine.

- Par ailleurs il est particulièrement étonnant que pour des chefs d'accusation aussi graves portés à l'encontre de Monsieur Christophe RAINETEAU publiquement dans le cadre d'interviews télévisuelles de Monsieur TOUADERA mais aussi par le biais de différents médias écrits, le premier concerné n'ait jamais été contacté, directement ou indirectement, dans le cadre d'une telle procédure.
En effet, il a toujours indiqué qu'il se tenait à la disposition des autorités françaises notamment dans le cadre d'une commission rogatoire internationale afin de répondre à l'intégralité des chefs d'inculpation qu'il conteste avec véhémence.

- De la même manière, il semble fondamental de rappeler à ces différents médias que la présomption d'innocence est un droit de la défense fondamental en application de l'intégralité des pays concernés par le cas de Monsieur Christophe RAINETEAU, que ce soit en Centrafrique, à Madagascar ou bien entendu en France. 

 

Il est particulièrement affligeant de voir lesdits médias porter des accusations aussi graves que la réalisation d'un attentat aux fins de déstabilisation d'un pays et cela sans aucun commencement d'élément de preuve et sans même interroger le premier concerné, Monsieur Christophe RAINETEAU lui-même. 

Ainsi ce dernier réaffirme qu'il est à la disposition des autorités judiciaires en charge de ce dossier. 

Bien entendu il condamne fermement cet attentat.


Moyenne des avis sur cet article :  1.9/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • ZXSpect ZXSpect 15 octobre 18:31

    Qui est « Patrice Bravo » qui nous offre des copiés/collés du site Observateur Continental, dont les animateurs et rédacteurs sont bien mystérieux ?!

    .

    Qui est « Patrice Bravo » ? certainement pas un nouvel auteur sur AgoraVox !

    .


    • pierre 15 octobre 18:33

      @ZXSpect
      et en plus c’est mal traduit


    • CLOJAC CLOJAC 16 octobre 03:10

      @pierre
      Je ne connais pas l’auteur mais ce qu’il écrit ne surprendra pas ceux qui s’intéressent depuis belle lurette au Françafrique.
      Je lui ferais seulement observer un oubli : la sous-traitance de certaines activités par les Américains aux Français avant le 11 septembre, et la sous-sous-traitance des actions par les Français à des aventuriers de toutes nationalités.
      Dans un contexte où les Américains ne voulaient pas de fâcher avec le monde arabe, tandis que les Français voulaient paraître neutres là où ils n’intervenaient pas directement.
      https://www.amazon.fr/Avion-Corsaire-Soudan-Alex-M%C3%A9roville-ebook/dp/B00I7T60WS


    • kimonovert 15 octobre 18:38

      C’est de la propagande à moindre coût...C’est un copié collé d’un auteur russifiant, a priori, indiquant la position du site de lancement de la bombe à fragmentation...Et c’est contraire au "Qui sommes-nous Observateur Continental est un portail internet d’information indépendant et à but non lucratif lancé en avril 2019.

      Observateur Continental publie les dernières nouvelles et informations ainsi que des analyses sur tous les événements importants dans le monde. Une attention particulière est accordée aux contenus consacrés aux problèmes du continent eurasien, à la coopération de l’Atlantique à l’océan Pacifique, à l’intégration économique et à la sécurité de l’information.

      Ce portail a pour objectif principal de fournir à ses lecteurs francophones les informations pertinentes sur les activités de l’OCS (Organisation de coopération de Shanghai), du groupe des BRICS (union politique et économique de 5 pays : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et du grand partenariat eurasien entre l’Union économique eurasiatique (UEEA) et d’autres pays, dont l’Inde, l’Iran, le Pakistan et les pays membres de la CEI et même de l’UE.

      Observateur Continental est une plateforme dédiée aux chroniqueurs et analystes de divers pays du monde.

      Le portail est conçu avec un intérêt sincère pour tout ce qui se passe sur le continent eurasien."



      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 octobre 11:43

        @kimonovert
        Vous êtes de mauvaise foi, ou bien un inculte congénital ?
        Vous ne savez rien sur la Françafrique ? Instruisez vous !
        Lisez « Noir silence » de Xavier Verschave"

        Il existe un pays où, depuis son palais, le chef de l’Etat recrute librement des mercenaires et pilote des guerres civiles sur un autre continent.
        Ce livre donne des noms, des dates, des témoignages.

        Il existe un pays qui attise les conflits ethniques et déverse des armes sur des régions à feu et à sang, pour rester maître du seul vrai pouvoir : l’argent.
        Ce livre raconte ses crimes sans tribunal.

        Il existe un pays qui, pour défendre ses intérêts, autorise ses services spéciaux à s’allier, en terre étrangère, avec les réseaux mafieux et les milices d’extrême droite.
        Ce livre recoupe les enquêtes en France et à l’étranger pour démonter l’engrenage.

        Il existe un pays où un candidat à l’élection présidentielle, deux fois ministre de l’Intérieur, peut s’appuyer, en toute impunité, sur les circuits des casinos et des ventes d’armes.
        Ce livre donne des clés pour comprendre son ascension et son pouvoir.

        Il existe un pays qui, loin de ses frontières, truque des élections et couvre l’assassinat de ses propres coopérants.
        Ce livre permet de comprendre la logique de ce monde absurde.

        Ce pays, c’est la France.
        Le continent humilié, c’est l’Afrique.
        Leur liaison incestueuse, c’est la Françafrique.

        Comment en finir avec un aussi noir silence ?


      • JulietFox 16 octobre 15:23

        @Fifi Brind_acier
        Et l’affaire Elf, où le futur nouveau canonisé Chirac, était compromis.
        Dédé la Sardine, ça vous dit ?
        Des bottines à 11000 francs aussi comme Félicie.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 octobre 18:19

        @JulietFox
        Justement, lisez le petit livre de Veschade sur la Françafrique, vous retrouverez l’affaire Elf. Vous pouvez le télécharger.


      • Cadoudal Cadoudal 15 octobre 18:49

        Si Poutine veut s’occuper du bourbier Africain avec des méthodes Russes, grand bien nous fasse...

        Plus tôt on dégagera, mieux on se portera, on n’a plus les moyens de nos ambitions, il est temps que tout nos troufions rentre au Saindenisistan, c’est là-bas que ça se passe....

        Et bonne chance aux Russes et aux Chinois...lol...

        https://mondafrique.com/centrafrique-la-russie-incontournable/


        • Cadoudal Cadoudal 15 octobre 19:06

          @Cadoudal
          Les policiers tirent des gaz lacrymogènes contre les pompiers et emploient des canons à eau à Nation.
          Qui donne les ordres ?
          Où va ce pays ?



        • JulietFox 16 octobre 15:25

          @Cadoudal
          Pour une fois (n’est pas coutume ) je vous plussoie, et pas qu’un peu.


        • alexis42 alexis42 15 octobre 22:23

          Qu’il y ait des mercenaires français (et d’autres nationalités) en Afrique est certain.

          Mais pour accuser « Paris, » c’est-à-dire le gouvernement français, d’en utiliser dans ce merveilleux pays qu’est la Centrafrique, il faudrait en donner les raisons et un minimum de preuves, ce qu’omet pudiquement l’auteur.

          Votre article est donc malhonnête.


          • Trelawney Trelawney 16 octobre 07:37

            @alexis42
            C’est De Gaulle qui a commencé là bas, lors de l’indépendance du Congo. 
            Le Congo s’est affranchit des belges qui ont fait énormément de mal là bas et le nouveau gouvernement congolais (pro socialiste) a décidé de nationaliser les mines, ce qui faisait du tort aux intérêts européens et notamment français.
            Comme les belges n’avait pas les moyens de régler le problème, c’est la France de de Gaulle qui s’y est collé. Comme il ne pouvait pas intervenir officiellement sinon c’était la 3° guerre mondiale avec les russes, il a envoyé un officier para en disponibilité : Roger Faulque (l’homme aux milles vies). Ce derniers a recruté des soldats belges et français (beaucoup de légionnaires et paras virés de l’armée suite aux événements de la guerre d’Algérie plus des anciens SS) et s’est fait financer par les propriétaires de mines pour organiser la sécession du Katanga. Il a aussi organisé l’assassinat du nouveau président zaïrois ainsi que du représentant de l’ONU qui a eu la fâcheuse idée d’envoyer pour la première fois des casques bleus.
            C’était la guerre officieuse de De Gaulle.
            Comme visiblement c’était efficace, il a décidé de faire la même chose au Yemen contre l’Egypte. 
            Ensuite ça a évolué puisque c’était des soldats français en disponibilité (commando de marine et légion étrangère) financés par ELF qui faisaient le boulot.
            Giscard a mis un terme à tout ce cirque en organisant la première intervention aéroportée à Kolwezi


          • alexis42 alexis42 16 octobre 08:03

            @Trelawney
            Merci pour cette longue explication, un peu inutile car je connais assez bien ces histoires de Franceafrique.
            Vous vous arrêtez à Giscard, alors que l’article parle de faits récents, et en Centrafrique.


          • Trelawney Trelawney 16 octobre 08:19

            @alexis42
            Ce que je veux dire, c’est que depuis Giscard on n’a plus besoin de mercenaires, les interventions (Cote d’Ivoire, Tchad, Centrafrique, Somalie) se font officiellement.
            De nos jours les mercenaires sont financés (et très mal payés) par des groupes privés qui souvent agissent contre les intérêts français.


          • JL JL 16 octobre 08:48

            @Trelawney
             
            ’’De nos jours les mercenaires sont financés (et très mal payés) par des groupes privés’’
             
            Je suppose que ces sous-traitants, pour économiser sur les soldes, recrutent à leur tour plutôt des individus intéressés non pas par l’argent, mais par le djihad, qui veulent en découdre avec l’adversaire désigné du moment : qui Saddam Hussein, qui Kadhadi, qui Bachar Al Assad ....
             
            Ces recrutements sur la base du djihad alimentaient (alimentent ? ) possiblement Daech Al-Qaïda, etc...
             
            Il faut noter que le djihad est très commode à instrumentaliser dans les opérations menées au Moyen Orient, du fait des nombreuses divisions qui y minent les communautés arabes.
             
            Qui saurait dire aujourd’hui quels liens pouvaient-il y avoir entre la Maison de déradicalisation créée par Manuel Valls et ces recrutements ?
             


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 octobre 11:29

            @alexis42
            Des preuves, il y en a foison dans les livres de Xavier Vershave !

            Ceux qui veulent un résumé peuvent acheter :
            « De la Françafrique à la Mafiafrique »
            Des révélations à chaque page, ils vont en tomber de l’armoire !

            On y trouve à partir de la page 14, une description du mercenariat français, dont celui du Front National, le PDS. 1500 hommes, la garde présidentielle de Jean Marie le Pen, qu’utilisent une vingtaine de sociétés françaises de sécurité.

            Ils sont utilisés pour les basses besognes en Afrique, « et quand ils n’ont vraiment plus rien à faire, ils vont dans les banlieues sensibles, incendier les voitures, pour déchaîner aussi un peu l’ethnicisme en France ».

            Le Pen n’a jamais porté plainte, seulement quelques dirigeants africains pour « lèse majesté ». Ils ont été déboutés par les tribunaux, au vu des preuves et des témoins très nombreux.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 octobre 12:34

            @JL
            Les mercenaires employés en sous traitance par le gouvernement français n’ont pas les mêmes missions que la chair à canons des islamistes.


          • alexis42 alexis42 16 octobre 13:00

            @Fifi Brind_acier
            L’auteur parle d’un « mercenaire » employé par le gouvernement français en Centrafrique.
            Vous me répondez par Le Pen (que j’imagine assez mal copinant avec des dirigeants africains), et un vague « mercenaires en sous traitance par le gouvernement français », mais sans donner ni pays concernés, ni références, ni raisons.
            Je cherche seulement à m’instruire...


          • JL JL 16 octobre 13:48

            @Fifi Brind_acier
             
            ’’ la chair à canons des islamistes ’’
             ?
            Vous pouvez préciser ?


          • JulietFox 16 octobre 15:26

            @Trelawney
            Le Gabon des Bongo, c’est pas mal non plus.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 octobre 17:41

            @alexis42
            J’ai répondu précisément à votre question. Les mercenaires français sont essentiellement issu des mercenaires de Jean Marie le Pen.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 octobre 17:53

            @JL
            Les Islamistes sont des troupes au service des pays de l’ OTAN.
            C’est Hillary Clinton qui l’a expliqué devant une Commission d’enquête.
            Et elle en est très fière ! Après l’Afghanistan, ils sont partis au Moyen Orient sous divers noms, dont Daesh & Al Qaïda.

            Mélenchon en 2015 a commencé à expliquer cela, il a été rapidement remis dans les clous : « Etats Unis et Daesh, la singulière accusation de Mélenchon »

            Les mercenaires dont parle l’article, c’est autre chose, ils interviennent pour diverses besognes à la demande des gouvernements qui ne souhaitent pas apparaître officiellement. Lisez le petit livre de Verschade, vous comprendrez.


          • JL JL 17 octobre 09:34

            @Fifi Brind_acier
             
             ok


          • covadonga*722 covadonga*722 16 octobre 12:17

            ecoutez fifi sur le sujet barbouze-rie elle en connait un rayon , vu que son gourou a eu pour boss Charles Pasqua une pointure dans ce domaine ......je sais j’ai bossé pour lui 


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 octobre 12:32

              @covadonga*722
              ecoutez fifi sur le sujet barbouze-rie elle en connait un rayon , vu que son gourou a eu pour boss Charles Pasqua une pointure dans ce domaine ......je sais j’ai bossé pour lui 

              Asselineau n’a pas bossé pour Pasqua, il a travaillé au Conseil Départemental, bien après que Pasqua ait été ministre.

              Si vous avez des preuves de malversations pour Asselineau, n’hésitez pas à les donner, sinon, vous arrêtez les diffamations.

              Avec toutes les condamnations et mises en examen au FN, je vous trouve gonflé de faire des remarques sur Asselineau, qui n’a aucune casserole judiciaire !


            • covadonga*722 covadonga*722 16 octobre 17:41

              @Fifi Brind_acier
               vous n’êtes pas une idiote donc vous etes quelqu’un de malhonnête intellectuellement car vous savez pertinemment que je me contrefous du fn.

              bref incapable de répondre , vous bottez sempiternellement en touche « fn » 
              le ressasser n’en fera pas une vérité pas plus que cela n’absoudra votre gourou haut fonctionnaire politique qui a collaboré tout au long de sa carrière avec ce qu’il prétend combattre désormais 


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 octobre 18:03

              @covadonga*722
              Collaboré à quoi ? Un fonctionnaire ne choisit pas les élus pour lesquels il travaille. Il a travaillé sous tous les Gouvernements de Mitterrand à Sarkozy.
              Les fonctionnaires sont au service de l’ Etat.

              Il est le seul Haut Fonctionnaire à expliquer depuis 2007, ce qu’il a constaté dans son travail, à savoir que les Gouvernements n’ont plus la main, et n’ont aucune marge de manoeuvre. Et explique le dessous des cartes des Traités européens qui provoque cela.

              Vous le condamnez, mais vous ne dites rien sur tous ceux qui dans les Ministères, savent les mêmes choses que lui, mais préfèrent leur carrière et se taisent. 


            • titi 16 octobre 12:23

              @L’auteur

              Puisque vous parlez de Bob Denard...

              Il n’a pas fait que le sale boulot de mercenaire.

              Il a participé au développement des Comores avec la ferme de Sangani : irrigation, culture, il a tout mis en place.

              Les Comores étaient devenus suffisants au niveau alimentaire.

              Denard a aussi développer le tourisme.

              Bref... On peut regarder ce que sont devenus les Comores après Denard... je pense qu’on se marrerait.


              • titi 20 octobre 14:52

                @titi

                Visiblement peu d’intervenant on le sens de l’humour : ils n’ont pas regarder ce que sont devenus les Comores de l’après Dénard.
                Vous avez tort. Rire ça fait du bien.


              • kimonovert 16 octobre 13:12

                MÉFIANCE : le p’tit bonhomme en mousse trolle ici !


                • sylvain 16 octobre 14:58

                  il me semble que quand un auteur fait un copié collé il devrait au minimum le signaler et présenter le journal et l’auteur de l’article source

                  Quand un auteur ne fait que des copiés collés, toujours issus du même journal, et ce sans même le signaler ce n’est plus un auteur et je vois pas de bonnes raisons de continuer à le publier, si ce n’est l’ignorance

                  Il manque a mon avis un outil pour traiter ce genre de cas à la modération


                  • kimonovert 16 octobre 17:04

                    @sylvain

                    Non, pas de modération, c’est un média citoyen, tout le monde dit, tout le monde contre dit, simplement passer l’info pour lever l’ambiguïté de la méthode ! Montrer qu’on n’est pas dupe de ce genre de pilonnage ! C’est une technique du même type que celle qu’emploit certain pseudo pour systématiquement répéter son argumentaire quel que soit le sujet...C’est aussi la technique des presumes auteurs qui toujours envoient des sujets dans un cadre constant de polémique...Restez un temps sur AV, vous conviendrez avec moi de l’aridité des sujets et des débats qui y répondent...Toujours le même argumentaire et toujours les mêmes intoxiqués du clavier...L’addiction à la vacuité...Mais point positif, le régal de l’anthropologue contemplant son bac à sable...


                  • lloreen 17 octobre 17:42

                    Les escrocs et les criminels ont besoin de personnages peu regardants sur les missions, du moment que « ça paie bien ».

                    Inutile d’attendre quoi que ce soit d’autre de la part de ces gens pour lesquels des mots comme intégrité, probité et honneur n’ont aucun sens. Autant donner un dictionnaire à des poulets.

                    https://www.lemonde.fr/international/article/2018/02/09/erik-prince-un-chien-de-guerre-dans-les-arcanes-de-la-maison-blanche_5254319_3210.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles







Palmarès