• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chroniques de la folie du 21e siècle

Chroniques de la folie du 21e siècle

L’histoire nous offre périodiquement le spectacle de la folie humaine qui explose, comme ce à quoi nous assistons aujourd’hui, et pour diverses raisons : la science érigée en nouvelle religion du siècle, au nom de laquelle tout (y compris la vie et la dignité humaine) est sacrifié ; la recherche du bouc émissaire (les non vaccinés) ; le confinement des corps et la compression de la démocratie au nom d’une pandémie d’urgence flagrante, comme s’il s’agissait de la peste bubonique du XIVe siècle. En Italie, la distribution de glaces, de bière gratuite, de prix et de cotillons dans les centres de vaccination mobiles qui ont été amenés sur les plages italiennes, et ensuite l’odieux chantage consistant à laisser à la maison sans rémunération ceux qui refusent d’accepter le nouveau credo vaccinal. Ces derniers, tout comme les vaccinés, exercent leur droit constitutionnel, soit par choix idéologique, soit pour ne pas rejoindre le grand groupe qui a subi des dommages invalidants à cause du nouveau sérum génétique, soit parce qu’ils souffrent de maladies auto-immunes ou de maladies qui déconseillent son utilisation (mais qu’aucun médecin ne semble vouloir certifier), soit pour mille autres raisons qui devraient être indiscutables, tout comme devraient être indiscutables la couleur des yeux et des cheveux, l’orientation sexuelle, la préférence pour un aliment plutôt qu’un autre, etc. Oui, mais nous sommes en pleine pandémie. Ce mantra résonne dans les couloirs du pouvoir, qui aiment manifestement tellement l'état d'urgence qu’il ne peut plus s’en passer. Et c'est ainsi que la folie explose. À ce jour, en Italie 8 % des unités de soins intensifs sont occupées. Alors pourquoi tout cet alarmisme ? Avec l’entrée en vigueur, en Italie, du super, hyper, méga, ultra green pass, à partir d’aujourd’hui, le vieillard ou l’enfant de douze ans pris dans le bus sans ce fameux et déprécié QR sera sanctionné d’une amende de 400 euros, tandis que les dealers, les violeurs, les faux revenus de la citoyenneté et les mafieux sont béatement à l’extérieur des bus.

Le gouvernement Draghi impose des vaccinations obligatoires aux enseignants et au personnel de santé, sous peine de suspension de salaire. Tout cela pour avoir un pass, c’est-à-dire une offre de liberté pour un temps limité à renouveler à l’échéance, alors que l’inventeur de ce pass avoue à Rete4 que cet outil, créé uniquement pour faciliter la mobilité internationale, a plutôt été utilisé par le gouvernement italien à d’autres fins et usages, qui n’étaient pas ses intentions initiales.

Et c’est précisément cette envie de contenir et de contrôler à tout prix, cette recherche de fausses solutions à de faux problèmes (le laissez-passer vert n’atteste en rien de la non-infectiosité de son détenteur), qui documente sans relâche l’échec des politiques actuelles et de celles des vingt dernières années, car on dispose à volonté du corps, des mouvements et de la vie des gens, afin de dissimuler les coupes frénétiques dans la santé et l’éducation, qui sont devenues encore plus incisives depuis 2011, c’est-à-dire depuis la malheureuse ère Monti.

Je connais beaucoup de jeunes à qui on a tout refusé ces deux dernières années et à qui on donne maintenant un passeport sous l’illusion de la liberté. Beaucoup ont eu des problèmes psychologiques et psychiatriques. Aujourd’hui encore, les Autorités Sanitaires Locales traitent plusieurs d’entre eux, mais les journaux (presque tous) répètent comme un perroquet le mantra de la vaccination, tandis que tous les autres problèmes disparaissent de l’information publique.

On répète, en Italie, qu’il faut vacciner les enfants de 5 à 11 ans, puis ceux de 0 à 4 ans, et ce message, d’un goût désormais purement propagandiste, est répété de façon martelée, obsessionnelle, vomitive.

Les enseignants sont invités à fournir à l'État la disponibilité de leur corps pour se faire inoculer le sérum génétique, en signant la feuille de consentement éclairé, pour couvrir les coupes qui ont conduit aux fameuses classes poulailler et l’école à devenir une entreprise où les enseignants se contentent désormais de n’importe quoi, voire d’être devenus de simples dispensateurs de bureaucratie et d’obligations irréalisables (c'est-à-dire tout ce dont l’école n’a pas du tout besoin) et les boucs émissaires des difficultés des jeunes et des familles, des situations aux limites de l’humanité, des traitements humiliants parce que « c’est toujours la faute du professeur ». Et, comme on le sait, les enseignants ne sont bons qu’à se plaindre dans les couloirs, pour le reste ils acceptent n’importe quoi, alors faisons-leur aussi le coup.

En substance, le Covid a fait ressortir toute la force des problèmes qui traînent depuis des années et des années. Le problème, c'est qu'il n'y a pas de solutions dignes de ce nom. Donc, nous devons obliger.

Au lieu de parler d’obligations, il vaudrait peut-être mieux que l’école, telle qu’elle est réduite aujourd’hui, disparaisse. Ils ont bradé la culture, tué la passion, réduit les relations humaines à des étapes bureaucratiques et à des écrans d’ordinateur. Sans parler du traitement économique des employés.

Dans toute cette triste histoire, c’est précisément le naufrage de la Constitution et de l’arme du chantage qui est la chose la plus honteuse et la plus inédite de toute l’histoire de la République. Comme l’écrit Paolo Bellavite, membre de la commission scientifique médicale indépendante (CMS)  :

Est-ce respecter la personne humaine que de forcer quelqu'un à risquer réellement sa vie pour un vaccin ? Pensez-vous qu’il soit respectueux de la personne humaine de suspendre un travailleur parce qu’il ne veut pas se faire injecter un produit expérimental qui, de plus, ne sert pas la collectivité ? Vous semble-t-il respectueux de la personne humaine d’inoculer des enfants avec des produits mal testés afin de protéger des personnes âgées déjà vaccinées ?

Ce qui est inacceptable, ce n’est pas le vaccin mais la vaccination obligatoire ou le chantage à la vaccination. Il est inacceptable que le consentement, qui est la base de la médecine depuis que la civilisation existe, soit extorqué par le chantage.

Il existe une confusion terrible entre la «  commodité de la vaccination  » (rapport bénéfice/risque pour l’individu) et la vaccination obligatoire. Cette confusion, alimentée par les médias de masse, est mortelle et scientifiquement inacceptable.

La maladie peut maintenant être guérie. Outre les vaccins (qui ne sont certainement pas interdits !), il existe également des cures, qui ne sont pas une alternative au vaccin mais peuvent être utilisées par les personnes qui ont été vaccinées et dont le produit biogénétique n’a pas fonctionné. Les médicaments courants réduisent le risque d'hospitalisation de 10 à 1 %.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Lynwec 8 décembre 2021 13:34

    Il n’a jamais été question de santé dans toute cette mascarade, il est question de contrôle des masses, qui même si elles sont volontairement réduites à une sous-éducation planifiée consciencieusement, sont encore considérée comme un danger par les pseudo-élites.

    Il faut se rendre à l’évidence, nous ne sommes pas en présence d’humains mais de monstres d’égoïsme incapables de la moindre empathie.


    • sirocco sirocco 8 décembre 2021 13:50

      @Lynwec
      "...il est question de contrôle des masses, qui ... sont encore considérée comme un danger par les pseudo-élites."

      Oui. Ces élites veulent aussi réduire drastiquement la population mondiale.


    • Mellipheme Mellipheme 8 décembre 2021 13:35

      Merci pour votre article Lucia. Nous sommes effectivement entrés dans une dictature molle à prétexte sanitaire.

      Les enfants et adolescents en sont et seront les premières victimes, souvent avec la complicité de parents aveugles et abêtis par les médias dominants.


      • sirocco sirocco 8 décembre 2021 13:51

        @Mellipheme

        Vous trouvez que cette dictature est « molle » ?...


      • Buzzcocks 8 décembre 2021 13:59

        @sirocco
        La preuve que oui, vous avez le droit d’écrire des conneries en boucle sans qu’on vous mette au trou.... en Chine, suis pas persuadé que vous pouvez accéder à un forum où raconter des conneries.


      • Montagnais .. FRIDA Montagnais .. FRIDA 9 décembre 2021 09:43

        @Buzzcocks
        ..
        Ты говоришь чушь, дурак
        ..
        你是那个说废话的人,你这个傻瓜 ..



      • Louis Louis 9 décembre 2021 09:52

        @Buzzcocks
        Rassurez vous monsieur mon cher on y vient doucement à la chine
        Tin essayez de faire une vidéo (si vous savez le faire) qui critique les vaccins covid et essayez de la placer sur you tube ou twitter, ou face de bouc ...
        Dans une manif encore plus ou moins autorisée faites une pancarte en carton en vous moquant de jupiter et vous connaitrez les plaisirs de la garde à vue puis du tribunal
        Je continue .... ?
         smiley
        * Et même ici des articles sont refusés (beaucoup)


      • Clocel Clocel 8 décembre 2021 13:54

        Il va falloir reforger des âmes et donc repasser par les flammes de l’enfer.


        • sirocco sirocco 8 décembre 2021 14:11

          "Le gouvernement Draghi impose des vaccinations obligatoires ... pour avoir un pass, c’est-à-dire une offre de liberté pour un temps limité à renouveler à l’échéance..."  

          Hé oui. On ne se vaccine plus pour se protéger d’une maladie mais pour pouvoir conserver son boulot, aller au restaurant, voyager... Les tenants du Nouvel Ordre Mondial ont totalement dévoyé ce qui était à l’origine un acte thérapeutique.

          Le terme « vaccin » mérite une nouvelle définition dans le dictionnaire. Peut-être même faudrait-il orthographier « vaxxin » ce nouveau produit extrêmement dangereux ?...


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 8 décembre 2021 14:42

            Excellent article, concis, rien à ajouter, rien à retrancher ?. Respect.

             

            ’Serum génétique’

             :

            On ne devrait pas parler de vaccins, mais d’injections de covid, expression de Véra Shara
            « Rescapée des camps de concentration nazis, elle démontre le parallèle entre le nazisme et le covidisme ; le parallèle entre l’étoile jaune et le masque ; le parallèle entre les Juifs et les "covidés’’ ; le parallèle entre la médecine nazie et la médecine covidiste »

             

            Dans le prolongement :

             

            Conséquences psychologiques du port du masque par la population L’obscène
            par Jean-Claude Paye, Tülay Umay 

            Chapeau :
            « A ce jour, le port du masque par la population pour combattre la Covid-19 est recommandé par de nombreuses institutions, mais son efficacité n’a toujours pas été prouvée. Jean-Claude Paye et Tülay Umay analysent les conséquences psychologiques de cette pratique. Ils s’interrogent aussi sur l’étrange ressemblance entre d’un côté les covidés et les jihadistes masqués et, de l’autre, entre les réponses politiques à la Covid et à la terreur. »

             

             Le masque sanitaire est une marque de soumission destinée à déshumaniser la population pour faire aboutir un projet démoniaque.


            • Adèle Coupechoux 8 décembre 2021 15:16

              Merci pour ce billet.

              Je suis découragée par cette folie qui continue de nous pourrir la vie. En France aussi il y a l’obligation vaccinale sinon plus de travail et pour les soignants même pas la possibilité de trouver autre chose. La suspension est plus vicieuse que le licenciement.

              Plus de possibilité de circuler non plus...si vous devez prendre le TGV pour travailler ou rentrer chez vous.

              Plus de possibilité de se faire soigner sans pass sanitaire à l’hôpital...et si vous avez été vacciné mais qu’avant de subir une intervention, vous êtes testé positif, les soins vous sont refusés.

              Les « tout covid »ne s’aperçoivent pas qu’ils sont aussi victimes de cet apartheid.


              • I.A. 9 décembre 2021 07:45

                Merci pour ce texte.

                On se demandera longtemps où sont passés nos pourfendeurs d’injustices et d’inégalités...
                Que sont donc devenus ces intellectuels impartiaux, qui dénonçaient la moindre oppression, la moindre tyrannie à coups de grands titres dans les journaux, de débats télévisés et d’appels à la résistance et à la sécession ?

                Dites, ils sont où, nos indignés ?

                Vont-ils continuer à chanter la liberté et la bienveillance, à écrire la générosité et le désintéressement, à filmer l’amour, l’urbanité et la délicatesse ?

                Mais comment vont-ils s’y prendre ? Avec ou sans bises et embrassades ? Avec ou sans masques et distanciation sociale ? Avec ou sans gels hydroalcooliques et pass sanitaires ?


                Ça va ressembler à quoi ? À la réalité, à la folie, ou au mensonge ?



                • Montagnais .. FRIDA Montagnais .. FRIDA 9 décembre 2021 09:52

                  Avanti Popolo d’Italia. Liberaci da tutta questa spazzatura


                  • Et hop ! Et hop ! 12 décembre 2021 11:55

                    «  Est-ce respecter la personne humaine que de forcer »


                    Pas besoin d’ajouter humaine, il n’y a pas de personnes animales ou végétal

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité