• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Classe moyenne + : vache à lait et bouc émissaire

Classe moyenne + : vache à lait et bouc émissaire

Le motif initial du mouvement protestataire des Gilets Jaune était la hausse des taxes sur les carburants et de la CSG alors qu’ « en même temps » les prélèvements sur les capitaux et revenus financiers ont été réduits au bénéfice des très riches (suppression ISF, flat tax sur les revenus financiers, impôt sur les profits…) (ref 5)

Le président et son gouvernement « amis des banques » ne veulent absolument pas remettre en cause ces réductions d’impôts sur la finance, mais cherchent une diversion pour boucher les trous du budget et désigner un bouc émissaire à livrer en pâture lors du débat national.. Les deux ministres en charges des finances publiques -transfuges de la droite- ont émis l’idée de rétablir la taxe d’habitation (ref 6) sur les 20 % de ménages pour lesquels il n’y a pas de réduction progressive jusqu’en 2020 mais dont la taxe devait être supprimée en 2021 (ref 1 et 1 bis), suite notamment à l’avis du Conseil Constitutionnel et aux débats parlementaires (ref 2). Emmanuel Macron lui-même avait reconnu devant l’assemblée des maires de France que maintenir cet impôt pour seulement 20 % des foyers était injuste (réf 3).

Or parmi d’une part l’essentiel de cette catégorie est constitué de classes moyennes+ (ref 4) , cadres, commerçants, etc. dont l’essentiel des revenus sont ceux du travail (ce qui inclus les retraites, que le système de répartition restitue en tant que salaire différé), et non pas des revenus financiers. Ils n’ont donc bénéficié d’aucune remise fiscale, mais au contraire se sont ramassé l’ensemble des hausses -dont la CSG-. Dans notre pays où moins de 43 % des ménages paient l’impôt sur les revenus (quoiqu’il n’y ait pas 57 % sous le seuil de pauvreté), la concentration de l’impôt est plus forte que nulle part ailleurs, ce serait donc une totale aberration qu’au titre de la justice fiscale cette concentration soit encore accentués sur les avant-derniers barreaux de l’échelle alors que le barreau supérieur a bénéficié de remises fiscales conséquentes (le dernier 1% a l’essentiel de ses revenus sous forme financière, donc la progressivité de l’impôt est contournée par la flat tax à 30%).

Soit dit en passant, ce gouvernement, comme certains qui l’ont précédé, se tire électoralement une balle dans le pied en visant son coeur de cible sociologique.

Alors peut-être s’agit-il d’un «  ballon d’essai  » ou d’un effet d’annonce démagogique Sinon, nous verrons ce que les élus en pensent, et aussi quelle sera la réaction du Conseil Constitutionnel au titre de l’universalité de l’impôt, mais c’est une malhonnête diversion pour préserver les avantages des revenus du capital faisant l’objet des protestations populaires. Insistons sur le fait que les 1 % les plus riches tirent essentiellement leurs revenus du « capital », et grâce à la flat tax ont un taux de 30 % incluant la CSG etc (17,5%), au lieu de 30+17,5 %, 41+17,5 % ou 45+17,5 % sur les tranches supérieures d’impôt, c’est à dire moins que s’il s’agissait de salaires ou autres.
 

Ref 1 https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/la-taxe-d-habitation-supprimee-pour-tous-d-ici-2021-1525928928

Ref 1bis https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/impots-locaux-imbroglio-204443

Ref 2 https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/reforme-fiscale-electoralisme-197414

Ref 3 https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/macron-reconnait-que-le-maintien-199013

Ref 4 https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/revisiter-le-concept-de-classe-210840

Ref 5 https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/reforme-fiscale-objectifs-197340

Ref 6 http://www.leparisien.fr/economie/le-casse-tete-de-la-taxe-d-habitation-07-01-2019-7982943.php


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Arthur S François Pignon 8 janvier 13:31

    « Les deux ministres en charges des finances publiques -transfuges de la droite  »

    Comment peut-on être transfuge de la droite quand on va de la droite vers la ni-gauche-ni-droite et quand la gauche elle-même est à droite ?

    Il y a transfuge quand on change de club, pas quand on fait jouer les remplaçants !


    • Shaw-Shaw Jaroslav PLAšIL 8 janvier 13:36

      @François Pignon

       smiley smiley

      Je garde Carlo REVELLI en Benoit COSTIL, oubah ?


    • Eric F Eric F 8 janvier 16:51

      @François Pignon
      L’actuel gouvernement se présente comme ni droite ni gauche, et il est surtout libéral au niveau économique, et pro-européen. Il y a des ministre provenant du centre-gauche et du centre-droit, mais je pointais du doigt qu’il est significatif que les ministères « économiques » aient des titulaires issus de la droite. Ceci étant, ils sont désavoués par leur parti d’origine, et notamment concernant la surprenante hypothèse concernant la taxe d’habitation, mais ils sont revenus en arrière par la suite, montrant la cacophonie et l’improvisation face à la crise actuelle.


    • dixit la vévéritude 8 janvier 14:16

      Bojour,

      quel humour quand tu nommes la classe moyenne !

      " Or parmi d’une part l’essentiel de cette catégorie est constitué de classes moyennes+ (ref 4) , cadres, commerçants

      "

      oui !oui ! ne sont-lls pas les premiers a ne rien dire sur les lois qui leur donnent pour les uns, plus de pouvoir de licenciement,de pouvoir,de dégrèvements divers et variés et pour les autres d’être en dehors des contraintes. Franchement ta France moyenne ,si tu la définie comme cela la population n’est pas sorti de la m.. Car elle est réputée fainéante,de mauvaise fois.Et qu’elle doit travailler d’arrache pied bien plus d’heures que payées.Je rigole devant se genre de propos complètement a côté.rassures toi je suis une personne cassée par la vie professionnelle ;Car j’ai toujours travaillé d’arrache pied ,avec une bonne mentalité pour défendre le travail et aller au charbon envers et contre tous.Mais si tu crois défendre quelque droit légitime tu te trompes.Car tu n’aide que les gouvernants imposés.Pas du même monde et avec les mêmes difficultés journalières.si tant il y en ait ?Tes vaches a lait une fois traité ce n’est pas du lait mais de l’or qui sort du pi .Et en plus ils sont bien souvent des idiots qui cèdent a la tentation d’investir dans des paradis foireux et quand ils se font niquer (rouler) pour rattraper la chose c’est c’est leurs employés qui doivent travailler plus ,pour soit disant lutter contre les restrictions,les difficutées du au marché,au manque de clients et tous ce que vous pourrez nous inventer d’artificielle ;IL y a des fainéants,des fouteurs de merde et autres emmerdeurs de tous genres,mais n’inventer pas de mauvais prétextes,car a longueur de temps cela risque de se retourner contre vous.C’est totalement contre productif et devient dangereux pour tout le monde.Faut-il rappeler que nous ne vivons pas seul en ce bas monde.Au plaisir de vous relire Monsieur F


      • Eric F Eric F 8 janvier 17:04

        @dixit la vévéritude
        Bonjour, il y a un malentendu, je ne parlais pas des cadres dirigeants qui appartiennent pour leur part à la classe supérieure, mais des cadres intermédiaires tels que ingénieurs de développement, responsables d’équipes etc. appartenant à la classe moyenne+ dite aussi moyenne-supérieure (lien) Merci de me donner l’occasion de le préciser. Ceux que je mentionne sont donc des opérationnels, et en cas de charrette de licenciement, ils sont concernés comme d’autres (ayant travaillé dans une multinationale, je connais la question).


      • dixit la vévéritude 8 janvier 22:06

        @Eric F
        Bien le bonsoir monsieur f.Un petit oubli de ta part et il est majeur ,voir essentiel.Ce que tu me nommes là en rattrapage ou comme excuse ne sont pas les seuls.Mais pourquoi donc ? simple quand tu arrives a avoir un bon niveau tu t’oublies.C’est aussi pour valable pour les ouvriers et divers personnels inférieures dans les niveaux sociétales .que vous voulez vous nous faire croire être d’injustes victimes.C’est cela ,cette fausse France moyenne !Car aussitôt qu’un individu s’en sort ,il veut enfin pouvoir respirer.Normal d’ailleurs,mais après,vouloir basculer et devenir victime et le pire c’est de vouloir nommer comme coupable de ces déboires ou plus réellement de ces sorties d’argent durement gagnée ;responsable et a mettre en pâture comme ceux qui reste sur la touche ?Non ! c’est foutu,pour la simple et unique raison. Que les faits deviennent de plus ne plus criants.Ces beaux messieurs et charmantes dames n’ont pas cessées de se montrer en affichant leur supériorité ,leur richesse,leur grand talent,savoirxc et tous ce qui brille,mais a force de voir se spectacle ,comment voulez vous que cela soit perçu ? ou alors c’est un but recherché,mettre la paisible population Franaise hors d’elle ou a l ’agonie pour qu’elle sombre dans une révolution colorée ?Eh ! cela serait bien possible a voir les évènements actuels et toutes les personnes qui enfoncent le clou de l’injustice a l’envers.Mais Monsieur F,que va tu me pondre la prochaine fois,comme justificatif,pour combler tes oublis et dire que tu profites de ce post pour ,réparer tes égarements ? eh ! je rigole,simplement pour la raison que les paroles dans le mauvais sens est toujours prédominant.
        Alors !attention rien de bon a attendre pour tout le monde.Pour la vie style rêver de bisounours ,e devrais peut-être préciser que cela n’existe pas dans ce monde.C’est tout le contraire.Et c’est cela avancer vers un monde meilleurs,n’est-il pas ?


      • Eric F Eric F 9 janvier 09:21

        @dixit la vévéritude
        A voir ces ressentiments, la stratégie du gouvernement de montrer du doigt cette catégories parait recevoir une certaine audience. Or nul ne met ici en cause la nécessité d’une redistribution et la progressivité de l’impôt, mais de confondre dans un même sac aisance relative et opulence considérable, en pointant les premiers pour épargner les seconds.


      • PRESIDENT DES RICHES et des TRES RICHES...

        En cherchant à se défaire de son étiquette de « candidat des riches », l’ancien banquier aura par ailleurs laissé ses troupes mentir à la presse. En mai 2017, les équipes d’En Marche assuraient en effet à Libération que la proportion de dons de plus de 5.000 euros par rapport à la collecte totale était d’« un tiers ». C’est en fait la moitié, comme le documente aujourd’hui l’enquête du JDD. Saisissant, rapporté à l’étude de l’Institut des politiques publiques publiée en octobre dernier, qui révèle que les grands gagnants de la politique fiscale d’Emmanuel Macron sont… les ultrariches. Les 1% les plus riches voient leurs revenus augmenter de 6%, quand les ménages les plus modestes perdent 1% de pouvoir d’achat.

        https://www.marianne.net/politique/candidat-des-premiers-de-cordee-la-campagne-presidentielle-d-emmanuel-macron-ete-financee?fbclid=IwAR16hf9MvZZOZsabCJ2ciR5lixbTNhYNVBC8UMhOTTSdFYFbtpnN_32oLbQ

         smiley

        • Eric F Eric F 8 janvier 17:16

          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
          Il y a en effet une différence de fond entre les très riches dont l’essentiel des revenus est de nature financière ou bien perçoivent des salaires pharaoniques de dirigeants (ou vedettes, mais c’est une autre histoire), et les gens assez aisés dont les revenus sont le fruit de leur travail et responsabilités. Par ailleurs, entre deux fois le revenu médian et plus de cinq ou dix fois le revenu médian, il y a une différence de nature.
          Sur le fond, les importantes réductions fiscales accordées par Emmanuel Macron et son gouvernement ont porté sur les revenus du capital, moins imposés que ceux du travail. Cela n’a pas profité à 20% des contribuables mais surtout au 1 ou 2% en haut de l’échelle des revenu. Mais aussi la réduction des charges (intégration du CICE) a profité surtout aux entreprises multinationale ou encore de la grande distribution -le tissu des petites PME paie davantage de charges et impôts en proportion-


        • SamAgora95 SamAgora95 8 janvier 17:54

          D’autant plus que la taxe d’habitation est plus élevé dans les banlieues pauvres là où habitent les « riches » à 2500 € /mois.

          Taxe d’habitation Paris : 400 € en moyenne 

          Taxe d’habitation banlieue type Argenteuil : 1 400 € en moyenne

          Le gouvernement maintiendrait donc la taxe d’habitation pour une grande majorité de Gilets Jaunes, alors même que cet impôts est plus élevé pour lui que pour un Parisien (là où habitent les amis de notre président)


          • Eric F Eric F 8 janvier 19:42

            @SamAgora95
            Macron avait reconnu que la TH est basée sur des critères injustes, et que cette injustice qui a conduit à la supprimer pour 80% serait injuste pour les 20% restants. Double injustice de faire reposer le financement des communes sur une aussi faible proportion de contribuables, certaines commune n’auront par ailleurs que peu ou pas de cotisants, d’autres au contraire à foison.
            En fait, le gouvernement voit que la base considère que les très riches ont eu trop de cadeaux fiscaux, alors il trouve un subterfuge en mettant sur la table une catégorie ...dont la plupart n’ont bénéficié d’aucune réduction mais de toutes les augmentations.
            Dire, comme le fait désormais le gouvernement après quelques cafouillages,qu’il vont mettre cette question dans le débat national revient bien en quelque sorte à jeter en pâture un mouton à tondre pour épargner le loup.
            Du reste ce n’est pas au gouvernement de dicter ce qui doit figurer dans le débat national, c’est un mouvement « bottom up », mais il cherche bien évidemment à téléguider.


          • SamAgora95 SamAgora95 8 janvier 21:16

            @Eric F

            Tout à fait, ils ont juste trouvé un moyen de taxer la classe moyenne inférieur (2000 à 3000 / mois) en faisant porter la responsabilité aux Gilets Jaunes.
            Et comme ils ne manquent pas de cynisme ni du sens de l’absurdité dans ce gouvernement, ils prétendent ainsi répondre à la demande des GJ à savoir de davantage taxer les riches, mais les GJ parlaient de l’ISF pas de la taxe d’habitation qui ne touche au final que la classe moyenne dont font partie la grande majorité des GL.... par exemple : c’est l’infirmière indépendant qui touche 2500/mois avec 2 enfants qui se tape les taxes carbones, les impôts, les charges, le loyer etc.. et tout cela sans aucune aide sociale..c’est bien ce type de GJ qu’on retrouve sur les rond-points.

            Fascinant !


          • velosolex velosolex 8 janvier 19:07

            Qu’est ce que c’est, le cœur de l’électorat de ce gouvernement honni ?...Un français sur deux n’a pas voté, et Macron a été élu par erreur, ou renoncement, après que Fillon s’est lui même ridiculisé. Pas 10% de l’électorat….

            Z"avez rien à craindre, c’est juste un effet d’annonce. La suppression par contre de cet impôt est une idiotie et renforce les inégalités. C’est la même chose que la suppression de la vignette. Les possesseurs de deux chevaux criaient victoire et ceux de Ferrari se taisaient. Les premiers payaient 50 francs et les seconds 5000....

            Si une réforme était nécessaire celle ci est absurde. 20 milliards à peu près à combler. Facile :  Les retraites représentaient 300 milliards en 2017. En décrochant de l’inflation, cette année, l’état gagne tout simplement 5 milliards….Edouard Philippe qui nous a imposé le 80 impose aux sans dents, de bouffer des radis
            Enfin « À la fin du mois de septembre 2018 on comptabilisait 486,4 milliards d’euros sur des livrets ordinaires de type livret jeune, livret A ou livret bleu »....
            L’état, en décrochant la aussi de l’inflation, et en rétribuant à presque 0% après avoir déduit les frais annexes gagne encore là s’en rien dire 7 à 8 milliards sur les petits épargnants. On arrive à 13 milliards pour cette année. L’augmentation du carburant et des amendes auprès des petites gens devait palier au reste, largement, mais voilà que ces cons de gilets jaunes ne veulent plus cracher au bassinet. Car oui, évidemment, ce sont eux, de loin les vrais cocus, avec une perte abyssale du pouvoir d’achat, qui ne permet simplement plu de vivre. . 


            • velosolex velosolex 8 janvier 19:10

              @velosolex

              J’ajoute que l’impot sur le revenu, représente maintenant 10% de l’imposition totale, et qu’il est tout à fait absurde de considérer que des français ne paient pas d’impot, la tva et les taxes annexes remplisant leur office invisible. Il est notoire donc que plus vous êtes pauvre, plus vous payez d’impôt. Pas un avis personnel, mais un fait ; 


            • Eric F Eric F 8 janvier 19:57

              @velosolex
              Je suis d’accord sur le fait que les impôts indirects qui pèsent sur l’ensemble des contribuables, idem des charges sociales. Cependant, les taux de TVA sont différenciés selon les produits, et le « panier de consommation » comporte davantage de produits au taux le plus élevé dans les ménages plus aisés.

              Donc le taux de prélèvements selon le revenu n’est pas comme vous l’indiquez plus élevé pour les plus faibles revenus, mais il augmente jusqu’au 9ème décile, plafonne un peu après, puis redescend pour les 2 ou 3% les plus riches, et pionge même pour le dernier centième.
              La courbe est du reste assez connue : http://www.captaineconomics.fr/images/mai2012/Taux-Global-Imposition-Type-Prelevement-France.png
              (attention, la moitié gauche présente une échelle en « déciles », la moitié droite est une échelle hyperbolique)
              l’article complet commenté : http://www.captaineconomics.fr/-en-pourcentage-du-revenu-qui-paye-le-plus-d-impots-les-classes-moyennes

              Concernant la TH, il se trouve que je suis d’accord avec vous, cet impôt était justifié (il y avait des exemptions et réductions pour les plus démunis), idem la vignette je suis également d’accord sur ce point. Il aurait cependant fallu réviser les taux et les harmoniser dans le pays.
              Mais dès lors qu’on supprime, c’est tout le monde ou personne, sinon ça n’a pas de sens (sauf à l’extrème, les demeures pharaoniques et les voitures de 2 tonnes).


            • Eric F Eric F 8 janvier 20:48

              Si l’on regarde attentivement la courbe de taux de prélèvement dont j’ai donné le lien, on s’aperçoit que le plus fort taux est pour les gens situés entre 80 et 97% dans l’échelle des revenus (ils ne bénéficient pas ou peu de la flat tax car les revenus financiers ont une faible part), donc vouloir concentrer sur eux la TH augmenterait encore cette disparité. Mais le gouvernement n’entre pas dans ces considérations, il voudrait que cet histoire de TH sur les 20% figure dans les cahiers de doléances comme émanant de la base, de manière à détourner l’attention par rapport aux revenus financiers qu’il veut sanctuariser. Machiavélique !


            • velosolex velosolex 8 janvier 23:09

              @Eric F
              Je n’ai malheureusement pas retrouvé l’article du monde que j’ai lui hier, mais il montrait en une dizaine de tableaux détaillés, s’étalonnant sur une trentaine d’années, l’évolution de la part disponible du revenu, après déductions des factures incontournables, selon l’échelle des revenus. On comprend en voyant cet succession de diagrammes, que la révolte est quasi physique, pour le quart des français les moins bien lotis, pour qui à un moment donné, le problème de survie même avec un travail, est clairement posé, quand à un moment l’euro de trop demandé fait débordé le vase. Infirmier dans le secteur social et psychiatrique, j’ai vu de façon clinique la dégradation de la société. Il y a deux jours, j’ai entendu sur France culture, dans l’excellente émission « les pieds sur terre », le témoignage d’un agent de l’edf, chargé de couper le courant des clients insolvables, et je peux dire que cet honnête homme qui a refusé plusieurs fois de « faire son travail », partage avec d’autres travailleurs sociaux le même constat. Personnellement, je ne me plains pas, sans doute peut on me mettre dans la France moyenne, mais je ne parviens plus à comprendre cette société, où l’indécence et la bêtise se conjuguent pour nous emmener en enfer. Qu’on paye chantale Jouhanau 170 000 euros pour une mission bidon, me laisse pantois devant la politique de pitre de ces misérables, qui profitent de la crise pour se remplir les poches. Que cet imbécile de Rugy, ose légitimer ce salaire par celui des footballeurs, ajoute une cerise pour ie sur le gâteau. Non seulement ils sont vénaux, mais en plus ils sont bêtes. 


            • Eric F Eric F 9 janvier 09:41

              @velosolex
              Cette notion de dépenses incontournables est en effet importante, mais ne pas confondre avec les prélèvements obligatoires fiscaux.
              Ces dépenses incontournables (loyer ou crédit immobilier, abonnement électricité, eau, chauffage, assurances domicile et véhicule, couts de transport...) ont souvent augmenté davantage que le cout de la vie « affiché », et que bon nombre de revenus -par exemple les retraites et indice de la fonction publique sont gelées ou quasiment, depuis plusieurs années.
              Devant les difficultés tangibles que les statistiques ne font pas apparaitre et que les média ne relaient pas, devant l’incapacité des gouvernants à les prendre en compte -surtout la présente majorité de start uppers sans assise de terrain-, il y a eu ce mouvement protestataire des Gilets Jaunes, la goutte d’eau ayant été la hausse de la fiscalité sur des carburants alors même que l’ISF sur les plus fortunée était supprimée. La première réaction du gouvernement affirmant qu’il tiendrait son cap quoiqu’il arrive (en concédant des aides à la conversion ne résolvant pas le problème général), a été perçue comme une provocation et a radicalisé la protestation, un peu comme la brioche de Marie-Antoinette.
              Plutôt que d’instaurer un partage des revenus à la source plus équitable entre profits et labeur, le gouvernement a, dans l’urgence, accordé des primes sur le budget public, et se trouve désormais devoir présenter la facture, mais sans vouloir faire contribuer les revenus du capital.


            • William 9 janvier 00:01

              Il est évident que le gouvernement est aux aboie et cherche d’une part à diviser la population, et d’autre part à créer des diversions. Comme a écrit SamAgora95 un peu plus haut, sur les ronds points, c’est de l’ISF dont il est question et non de la taxe d’habitation ; ce qui scandalise ce sont les très haut revenus de dix fois le SMIC -comme celui de madame Jouanno évoqué par Vélosolex surtout payés par l’état, ces comités Théodule dont le cout total est exorbitant et l’efficacité nulle ; les profits financiers gigantesques (il y a un Français dans le top4 des plus grandes fortunes), etc.
              La presse suiviste reprend l’expression « 20% les plus riches », ce qui laisse entendre que 3000 euros ou 30 000 euros c’est du pareil au même, et il semble à lire certains commentaires ici ou là que cela fait mouche. Alors il est parfaitement normal qu’il y ait une progressivité de l’impôt, et il ne semble pas que quiconque se plaigne d’en payer (l’acceptation de l’impôt par ces catégories étonne les anglo-saxons), mais d’une part la « pente » de cette progressivité de l’IR est raide (on passe vite de 14 à 30%), et d’autre part ajouter des taxes spécifiques, c’est la double peine. 


              • Eric F Eric F 9 janvier 09:47

                @William
                En effet, évidemment les catégories que l’on pourrait définir par ce pléonasme « plus favorisées que celles qui le sont moins » ne sont pas globalement à plaindre, mais leur contribution à la solidarité collective par un taux de prélèvement important doit être rappelé, et vouloir en quelque sorte lui faire porter le chapeau est inconvenant au vu des abus et excès des élites financières et « de pouvoir », qui s’exemptent de cet effort.


              • sweach 9 janvier 09:47

                Je vais peut être surprendre, mais je ne pense pas que la suppression de la taxe d’habitation soit une bonne chose.

                Cette taxe destiné aux collectivités est faite pour financer les services public locaux qui nous entour.

                Elle est plafonné à 3.44% de nos revenu et globalement tout le monde à les moyens de la payer.

                La disparition de cette taxe qui était plus ou moins proportionnel à nos moyens est faite pour le bien de tous, les mairies vont devoir la remplacer par d’autre source de revenu, comme des pv de stationnement ou la taxe foncière, ces autres sources pour les collectivités ne tiennent pas compte des revenus et crée une injustice.

                Aujourd’hui faire les boutiques en centre ville ou bien devenir propriétaire devient un luxe.

                Je ne suis pas vraiment enthousiaste de savoir que ma collectivité n’a plus de revenu pour entretenir mes routes, rénover mes écoles, entretenir mes espaces verts.

                Et je redoute les nouvelles taxes à l’usage qui vont certainement fleurir pour compenser cette perte.


                • velosolex velosolex 9 janvier 10:32

                  @sweach
                  Je suis d’accord avec vous. De même que bien des gens qui voient plus loin que leur bout de nez de Pinocchio. Il aurait fallu faire des transferts d’impots, de communes riches à pauvres, et que l’état contrôle davantage les folies de certains élus, ou que des décisions impactant l’économie d’une commune soient soumis à référendum obligatoire. 1000 solutions pour freiner les abus de certains élus, liés au BTP...A ce propos que va devenir l’endettement des communes. Les déficits abyssales de certaines vont elles épongées par la collectivité nationale ?


                • Eric F Eric F 9 janvier 15:16

                  @velosolex et sweach

                  Comme je l’ai écrit hier en réponse à Velosolex, je suis d’accord sur cette remarque, il aurait mieux valu réformer pour harmoniser les taux et effectuer une péréquation entre commune plutôt que supprimer cette taxe. Ceci étant, encore une fois dès lors qu’on la supprime, c’est pour tous ou pour personne (c’est un peu l’avis du conseil constitutionnel sur l’universalité d’un tel impôt).
                  L’état a promis de « compenser » (sur le budget général) pour les communes, mais cela ne peut pas être pérenne et encore moins évolutif en fonction des changements de la situation locale.
                  Une piste aurait pu être de fusionner taxe foncière et taxe d’habitation, en prévoyant -comme pour les charges de copropriété- une « part récupérable » en cas de location, mais en réalité la suppression a été improvisée dans l’élaboration du programme Macron sans aucune réflexion d’ensemble


                • jymb 9 janvier 13:20

                  Imaginons que dans un village, une petite ville, seule une minorité paye 

                  Ils seraient en droit d’exiger de décider en tant que payeurs exclusifs l’usage de leur argent

                  Quitte à se réunir en association active de « pigeons » venant secouer les conseils municipaux jusqu’à obtenir gain de cause 

                  Pressurer une minorité a toujours, toujours amené la révolte, soit silencieuse ( la retraite hors de France) , soit active 


                  • Eric F Eric F 9 janvier 15:23

                    @jymb
                    "décider en tant que payeurs exclusifs l’usage de leur argent

                    « c’est ce qu’on appelle le »suffrage censitaire« , mais en réalité tout le monde contribue en partie du fait des impôts indirects, du reste une part de TVA est désormais réservée aux régions, et par ailleurs il n’est pas question de remettre en cause l’universalité du droit de vote.
                    Une »fronde fiscale« pourrait théoriquement se manifester par une grève de paiement de l’impôt, mais la loi est certainement blindée pour l’éviter, et le gouvernement serait bien capable de prélever les taxes foncières et d’habitation »à la source«  ! On voit mal les gens des classes »un peu aisées" bloquer des rond points pour leurs ras le bol fiscal spécifiques, mais certains ont contribué au mouvement initial des Gilets Jaunes contre la fiscalité de manière générale.


                  • Prélèvement à la source débute très mal. Les surprises vont bon train..

                    Les indemnités de décembre versées en Janvier sont soumises au prélèvement...

                    Puisque tout est à terme échu, décembre 2018 sera soumis aux prélèvements à la source.

                    Les gens par millier se précipitent sur le téléphone et les perceptions sont aux abonnés absents.. 

                    Dard-Malin la petite crotte, tourne en rond dans la cuvette des chiottes .....   

                      smiley



                    • Eric F Eric F 9 janvier 18:24

                      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                      Avec ce prélèvement à la source, les « règles du jeu » changent, il va y avoir pas mal d’effet de bord et de mauvaises surprises ! Ainsi, j’ai une baisse de revenu par rapport à celui de 2017 qui sert de référence pour le taux, mais selon leur règles,

                      comme c’est une différence inférieure à 10%, il n’y a pas de modification, ce sera régularisé après la déclaration de revenus (mais pourra-t-on déclarer ceux de 2019 avec 2018 ?).
                      Notre législation fiscale est trop complexe, il aurait sans doute fallu appliquer un taux forfaitaire ne dépendant que du quotient familial, et régulariser en fin d’année.

                      En attendant, voilà une nouvelle cause de mécontentement sur le terrain.


                    • Eric F Eric F 9 janvier 18:54

                      En lisant les réactions sur les média en ligne, j’ai relevé celle-ci

                      "Retraités, mon épouse et moi touchons 4100 euros nets par mois. Nous payons 3250 euros d’impôt sur nos revenus, 3500 euros d’impôts locaux soit un total de 562 euros par mois. Après déduction de ce montant, il nous reste 3538 euros par mois soit environ 1800 euros par personne. nous sommes taxés de riches par le pouvoir et devrons continuer à payer la taxe d’habitation. Nous sommes révoltés et écoeurés par la macronie"

                      Cette personne aurait pu ajouter que la hausse de la CSG lui reste applicable, et que le montant de sa retraite est quasi gelé pour plusieurs années. Cette catégorie avait en grand nombre voté pour Macron on peut s’attendre à un revirement d’ampleur.


                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 10 janvier 09:34

                        Les pays producteurs de pétrole relèvent volontairement le prix du baril de pétrole en ayant des arguments très voisin au discours de Macron de 2018 justifiant les taxes...

                        Qui va se faire couillonner ?

                        Monde de merde ...

                        « Georges Abitbol. » L’homme le plus classe du monde de merde.

                         smiley


                        • Eric F Eric F 10 janvier 10:12

                          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
                          les prévisions de cours moyen du pétrole pour 2019 tablent sur un prix assez bas, malgré un léger rebond (sous les 65$ le baril de Brent) pour des raisons conjoncturelles de faible hausse de la consommation et augmentation de la production aux USA. Mais la « tendance moyen terme » ira vers une augmentation, les raisons écologiques sont mises en avant, mais en réalité on sait que « la loi du marché » n’est pas pilotée par des motifs éthiques (vendre moins mais plus cher est plus juteux pour les producteurs).
                          On peut relever en passant que malgré les prétendus engagements en Cop21 de « réduire » de moitié les rejets carbonés, les prévisions continuent de tabler sur une augmentation de la demande de pétrole ! Le « décrochement » entre la production et l’offre est prévu vers 2025.
                          Il faudra donc bien une transition énergétique (pas seulement éolien ou solaire, mais incluant les agrocarburants, l’hydrogène, etc.) mais de manière graduelle et sans surpénaliser les consommateurs , en se basant sur les progrès technologiques -par exemple les pays qui s’étaient précipité sur les éoliennes ont des équipements désormais dépassés en terme de rendement-.


                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 10 janvier 11:37

                          Mais la « tendance moyen terme » ira vers une augmentation, les raisons écologiques sont mises en avant, mais en réalité on sait que « la loi du marché » n’est pas pilotée par des motifs éthiques (vendre moins mais plus cher est plus juteux pour les producteurs).

                           smiley



                          • pepe 10 janvier 15:07

                            oui vous avez tout compris in fine je vais payer les pots casses alors qu il est fort possible que je finisse ds la misére durant ma retraite, j ai 56 ans

                            Mon seul espoir est de mourir jeune pour laisser quelque chose a mon enfant, j espère que cet enfoiré de dieu a un bon plan pour moi pour m éviter la souffrance, je ne suis pas une pleureuse, et j ai absolument pas peur de la mort, alors a cet encule de dieu d assumer ...


                            • Eric F Eric F 10 janvier 19:19

                              @pepe
                              Le système de retraite « par répartition » est par nature tributaire du rapport entre le nombre d’actifs et de retraités, or le nombre des premiers stagne, celui des seconds augmente. Les « réformes » prises depuis les années 90 et qui se sont accentuées ensuite conduisent dores et déjà que ceux qui partent aujourd’hui à la retraite le font plus âgés et avec un taux de remplacement de ressources qui diminue par rapport à leurs prédécesseurs, ce qui va en s’accentuant. 
                              Un autre facteur intervient, la proportion de personnes en âge de travailler n’ayant pas d’emploi (chômeurs, personnes aux RSA..), ce qui conduit pour les budgets sociaux à des cotisations en moins et des allocations en plus.

                              Le financement global de la redistribution (salaires différés que sont les retraites, prestations santé, primes et allocations d’assistance) est de ce fait considérable, et conduit à des situations où une partie de ce qui est alloué d’une main est reprise de l’autre (taxes et impôts). Mais contrairement au ressenti, le taux de prélèvements obligatoire est réellement croissant jusqu’à 80% des revenus, puis constant jusqu’à 97%, et redescend pour les 3% supérieurs
                              En fait, dans certains de mes commentaires précédents, j’ai référencé une courbe qui ne concerne que les actifs (correspondant à la courbe 1 du lien ci-après), si on tient compte de l’ensemble de la population et de la redistribution, c’est la courbe 3 qui est applicable https://www.lesechos.fr/31/05/2011/LesEchos/20944-080-ECH_fiscalite---l-erreur-de-m—piketty.htm


                            • pepe 10 janvier 23:08

                              @Eric F
                              oui merci c est pour les mathematiques et les courbes, je suis rassure


                            • Eric F Eric F 11 janvier 10:59

                              @pepe
                              Les courbes n’ont d’intérêt qu’en tant que reflet de réalités, même si l’ensemble des réalités ne sont pas réductibles aux courbes.
                              Ce qui pose problème, c’est lorsque les chiffres sont truqués, ainsi le cas du pouvoir d’achat que les gouvernants affirment en hausse, alors qu’il « annule » les taxers et impots dans son comptage car il les considère comme redistribués. Par ailleurs, les « factures incontournables » évoquées par Vélosolex plus haut dans le débat, appelées aussi « dépenses contraintes » ou « dépenses pré-engagées » (logement, abonnements, assurances) augmentent plus vite que l’inflation officielle, et mangent une part croissante du pouvoir d’achat. http://www.observationsociete.fr/modes-de-vie/logement-modevie/depenses-contraintes-le-poids-du-logement.html


                            • Eric F Eric F 26 avril 09:27

                              [suite à la conférence de presse de Macron du 25 avril 2019]

                              Le seul volet des annonces de Macron qui pourrait bénéficier aux classes moyennes supérieures est la réduction d’impôt sur le revenu, mais que signifie l’expression présidentielle « pour les classes moyennes » ou encore celle de Darmanin sur RTL « sauf pour les plus riches », où est la limite ? Méfiance au vu du démagogisme fiscal appliqué pour la taxe d’habitation.

                              Une approche intéressante avait été proposée par LREM dans sa contribution au débat, à savoir de baisser le taux des deux premières tranches (actuellement 14 et 30%), et d’ajuster en contrepartie celle des tranches suivantes (actuellement 41 et 45%) ref https://fr.news.yahoo.com/imp%C3%B4t-revenu-all%C3%A8gement-classes-moyennes-071838104.html

                              (à suivre)


                              • Eric F Eric F 26 avril 12:17

                                Selon une déclaration de B Le Maire le 26/4, la baisse d’IR devrait profiter « principalement à la première tranche » et il proposera (?) au premier ministre que « ceux qui appartiennent à la seconde tranche puissent être également concernés » (sans dire explicitement si le taux de cette seconde tranche serait abaissé ou maintenu avec réduction seulement de la part située sur la première tranche).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès