• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Climat : l’essentiel étant occulté, s’attendre au pire (...)

Climat : l’essentiel étant occulté, s’attendre au pire ?

Alors que le réchauffement climatique actuel n’est pas un phénomène naturel, Poursuivre une croissance démographique au rythme actuel, avec les besoins économiques correspondants d’aujourd’hui est physiquement impossible et ce n’est pas les « oboles intellectuelles » en guise d’offrandes au climat qui mettront un terme aux sombres perspectives qui se dessinent.

 

Réalité

 Pour comprendre les mécanismes qui régissent la dynamique du climat actuel et prédire son évolution future, il est important de différencier les variations climatiques d’origine anthropique de celles d’origine naturelle. Le dernier millénaire est une cible privilégiée par les paléoclimatologues, dont le travail a pour but de reconstituer les conditions climatiques ayant régné à la surface de la Terre et à expliquer leur évolution. Le dernier millénaire est une période riche en archives naturelles permettant de reconstituer le climat.

L’amplitude des variations globales de température observées jusqu’à la fin du XIXe siècle (qui enregistre depuis une hausse constante de la population mondiale) est relativement faible et ne dépasse pas le 0,5 degré en prenant des moyennes sur 25 ans. Cela permet de mettre en perspective l’amplitude des changements récents dus aux activités humaines. A l’échelle régionale, certaines des variations observées durant le dernier millénaire peuvent être rapides et atteindre, voire dépasser, le degré pendant plusieurs années. L’analyse des mécanismes qui régissent ces variations fournit des informations cruciales pour mieux comprendre le climat à des échelles importantes pour la mise en place de mesures visant à se protéger réellement des risques liés au climat. Mais n’est-il pas déjà trop tard  ?…

On observe que la planète connaît des cycles d’environ 100 000 ans de hausse et de baisses de températures. Ceci est lié à la modification des paramètres orbitaux de la Terre, c’est-à-dire la forme plus ou moins circulaire de son orbite autour du soleil. Au cours du dernier millénaire dans l’hémisphère Nord, il y eu entre : environ 900 et 1200, période médiévale, un réchauffement climatique où la température moyenne a progressé jusqu’à plus 0,4 degré, ensuite de 1400 à environ 1800 un mini âge glacière où la température moyenne de l’hémisphère Nord a chuté de + 0,1 à moins 0,5 degré (soit un écart de 0,6 degré (sources : Sonechkin et AL. Puis NASA). Nous nous situons actuellement au niveau bien supérieur des trois plus grands pics de réchauffement passés.

Le soleil étant à l’origine de la quasi totalité de l’énergie reçue par la terre, il a une influence évidente sur le climat. Il est donc aisé de lui attribuer le réchauffement climatique. Pourtant, ce n’est pas ce que l’on constate. L’énergie solaire moyenne reçue peut varier légèrement, d’après les spécialistes du climat, selon un cycle de 11 ans, mais reste globalement stable. L’irradiance solaire a même baissé ces 35 dernières années, alors que les températures n’ont fait qu’augmenter...

le réchauffement climatique actuel n’est pas un phénomène naturel

Le réchauffement actuel du climat n’est donc pas un phénomène naturel. Ce que nous vivons est unique, car le réchauffement s’opère à une vitesse jamais vu : le réchauffement constaté durant les 30 dernières années s’observait dans le passé plutôt sur 1 500 à 3 000 années  ! Bref, le réchauffement est 50 à 100 fois plus rapide que les phases précédentes de réchauffement. Les causes actuelles d’origine anthropique avec ses très bientôt huit milliards d’habitants sont évidentes et les conséquences vont être bien plus douloureuses que l’on peut imaginer. Parmi ces causes il y a l'ensemble de l’économie fondé sur les énergies fossiles, dont l’épuisement total se dessine à un horizon assez bref, au premier rang desquelles le pétrole, l'uranium, le gaz, le charbon, mais aussi les terres rares indispensable aux "intelligences artificielles" et pour d'autre application énergétique. Il ne faut pas également négliger la consommation alimentaire qui impose des pratiques agricoles dévoreuses d’espace et d’énergie, mais pas seulement si on considère l’habitat et les différents axes de voies de communication...

quelques estimations de la population mondiale en :

- 1500 il y avait 500 millions d’habitants

- 1600 il y en avait 560 millions (plus 60 millions)

- 1700 ils étaient 640 millions (soit plus 80 millions)

- 1800 nous avions 900 millions (plus 260 millions)

- 1900 on dépasse le milliard avec 1,65 milliards ( plus 750 millions)

- 2000 on passe à 6,020 milliards ( plus 4,37 milliards) http://economiedurable.over-blog.com/pages/Les_chiffres_clefs_de_la_population-2628551.html

En 2009 nous étions 6,7 milliards, en 2019 (10 ans plus loin) nous sommes 7,7 milliards (les huit milliards seront probablement atteints en 2020) , soit une augmentation d’un milliard d’habitants en une décennies. Si ce rythme se poursuivait ainsi, en 2050 il y aurait 11 milliards d’habitants… Et 16 milliards en 2100 soit une augmentation de 10 milliards en un siècle... Si on y ajoute la perte annuelle moyenne de 100 000 km² de terres arables, qui correspond à l’étude de B. SUNDQUIST de l’institut du Minesota, étude un peu ancienne, mais toujours d’actualité et nullement contestée par les experts du climat. C’est, par exemple, la superficie totale de la France qui disparaît tous les 5 ans.

Poursuivre une croissance démographique au rythme actuel est physiquement impossible

Soyons réalistes, poursuivre ainsi est physiquement impossible, car aucune espèce ne peut proliférer indéfiniment au détriment des autres espèces, notamment par la dilapidation de leur territoire et la destruction de leur Biotope, comme le fait l’Homme, sans se mettre elle même en danger et disparaître.

Contrairement aux cinq précédentes extinctions des espèces, Pour la première fois l’homme est le seul responsable de la sixième extinction massive des espèces. Jusqu'à un million d'espèces animales et végétales sont menacées d'extinction, dont beaucoup "dans les prochaines décennies", selon un projet de rapport de l'ONU sur la biodiversité. même s’il est compliqué de savoir si une espèce a définitivement disparu, comme l’oiseau redécouvert en Birmanie, il y a bel et bien des animaux que nous ne reverrons plus sur cette belle planète que l’Homme détruit progressivement. Malheureusement, nous ne pouvons pas faire l’inventaire de toutes les espèces qui disparaissent. C’est d’ailleurs pour cette raison que certains anciens animaux sont plus connus que d’autres, comme le dodo.

Il convient de noter que parmi les animaux qui ont disparu au cours de ces dernières décennies, le premier sur la liste est la Roussette de Guam. Cette chauve-souris qui possède la même couleur que le renard et qui vient des îles Mariannes n’a pas été vue depuis les années 70. Les léopards de Zanzibar, vu comme les serviteurs des sorcières, ils ont été chassés par les habitants des villages alentour. Ils ont été déclarés éteints dans les années 90. Les derniers spécimens de musaraigne de l’île Christmas en Australie ont été aperçus en 1985. Depuis, aucun animal de cette espèce n’a été retrouvé. Viennent ensuite les hippopotames nains de Madagascar. Bien que certains experts pensaient que ces animaux étaient éteints depuis un millier d’années, de nouvelles études prouvent qu’il en existait encore jusque dans les années 70. Le triton du lac de Yunnan en Chine. Cette petite bête vivaient dans les lacs et les eaux fraîches avant de disparaître en 1979 à cause de l’arrivée de nouveau prédateurs ainsi que de la pollution et la perte de son habitat. Il existe cinq espèces de Kiwi en Nouvelle Zelande, dont quatre sont menacées. Actuellement, parmi les grands félins le guépard est également menacé de disparition. Par ailleurs l’argument selon lequel, "si des espèces disparaissent, d’autres sont découvertes" est stupide et irrecevable, car le nombre d’espèces qui ont disparu et sont menacés par la sixième extinction de masse est sans rapport avec le nombre d’espèces découvertes ou que l’on espère découvrir.

Sombres perspectives

Avec les besoins économiques sans cesse croissants, régis par la loi du marché qui sont liés à la croissance démographique, outre leur effets destructeurs pour l’environnement et leurs impacts sur le climat, ils entraînent inexorablement l’épuisement des énergies fossiles et ce n’est pas la nouvelle révolution des « intelligences artificielles » qui permettra d’apporter une réponse et stopper cette fuite en avant destructrice. Pour faire fonctionner le système numérique, dont les robots qui ont changé de statut sont de gros consommateurs de métaux rares, de même que les prétendues énergies renouvelables et que dire des automobiles électriques qui sont une aberration, donc un problème de plus et non une solution. Comme le pétrole, le gaz, le charbon, l’uranium Les terres rares dont la chine détient plus de 90 % de la production mondiale vont s’épuiser. Après les guerres du pétrole, celles des terres rares avec en perspectives un millénaire qui aura duré moins d’un siècle… A moins que la nature fasse son office de régulation rapide de l’Homo sapiens par diverses pandémies...

Pour faire face à la croissance démographique, surtout dans les pays riches, avec des méthodes d’agricultures aux appétits gargantuesques de terres arables et d’énergie, l’alimentation est aussi l’une des causes du réchauffement climatique à ne pas négliger

Si l’alimentation et les méthodes actuelles d’agricultures pour nourrir très bientôt huit milliards d’humains ne sont pas les seules causes du réchauffement climatique, la façon de se nourrir et de produire est bien l’une des causes principales. Selon la FAO, la consommation annuelle de viande par habitant dans le monde serait en moyenne de 42,9 kg/hab. Ce qui fait avec 7,7 milliards d’habitants une consommation annuelle de plus de 330 millions de tonnes. Cette consommation a progressé de 2,3% par an au cours de ces 10 dernières années. Suivant ces chiffres, imaginons la quantité de viande consommée par 16 milliards d’humains...

Depuis 2002 l’UE a toutefois enregistré une baisse d’environ 17% et de 7,5% depuis 2011. En 2017, les Européens consomment encore en moyenne un peu plus de 80 kilos de viande par an.

Des pays comme le Royaume-Uni sont à cette moyenne, d’autres un peu au dessus, autour de 85 kilos comme la France, l’Allemagne, la Pologne. Des Etats aussi différents que le Danemark ou l’Espagne sont de gros consommateur de viande, 95 kilos et au delà. Et puis d’autres sont au contraire plutôt « light » en nourriture carnée, en particulier l’Italie dont les habitants n’ingèrent pas plus de 75 kilos par an.

La France parmi les gros consommateurs viande considérée comme à risques par l'OMS.

Les Danois décrochent ainsi la palme des plus gros consommateurs de viande considérée comme à risques par l'OMS. L'an dernier, ils ont consommé en moyenne 82,8 kgec de viande rouge, dont une large part de porc (60,5 kgec). Avec 58,9 kgec consommés par habitant l'an passé, la France se situe dans le premier tiers des pays les plus friands de viande rouge, avec une répartition plus équilibrée entre le bœuf et le porc (respectivement 23,4 kgec et 32,5 kgec).

En France comme dans le reste de l'Europe, la tendance est toutefois à la baisse. Le pic avait été atteint en 1998 : chaque Français consommait alors 94 kgec de viande (volaille comprise), contre 86 kgec en 2014, rapporte le journal Le Monde. Un recul qui s'explique par le prix des aliments, mais également par un souci du bien-être animal et par les scandales alimentaires comme celui de la viande de cheval, explique le quotidien du soir. On peut toutefois regretter que la consommation de viande chez les jeunes de 15 à 25 ans a augmenté. Ceci s’explique par un penchant vers la restauration rapide, des Mac Do. Quik etc. grosse consommatrice de viande rouge, via des steaks hachés.

L'élévation du niveau de vie dans les pays en voie de développement amplifie les effets déjà catastrophiques d'une surconsommation de viande non soutenable et inutile dans les pays occidentaux.

la consommation de végétaux a beaucoup faibli : 15 g de fibres par jour soit 1/6 ème de la consommation d'il y a 100 ans. En 2018, seulement un quart des français consomment 5 fruits et légumes par jour, s'indigne le Professeur Joyeux, Chirurgien Cancérologue.

En moyenne mondiale, un être humain consomme moins de 100 g de viande par jour. Dans les pays développés, la consommation est supérieure à 180 g par jour alors que dans les pays en développement elle n'est que de 72 g, avec de fortes disparités régionales (FAO, 2016).

Comme de nombreux pays dits "développés", c'est à partir des trente glorieuses (1945-1975) que la consommation de viande en France a explosé jusqu'à devenir biquotidienne dans de nombreux foyers. Dans le même temps, la consommation des produits traditionnels de base (légumineuses, céréales, tubercules) a diminué.

Cependant, depuis le début des années 2000, la consommation totale de viande en France diminue lentement.
En moyenne, un Français consomme plus de 84 kg de viande par an (124 kg par an aux Etats-Unis), cela représente l'abattage de plus d'un milliard d'animaux par an (dont 97 % de volailles) (FranceAgriMer, 2017). A l'échelle mondiale, 75 milliards d'animaux sont abattus chaque année pour être plus ou moins consommés, le gaspillage alimentaire étant considérable (FAO, 2016).

L'élevage : une pression considérable sur la surface agricole disponible

Le cheptel mondial d'animaux terrestres s'élève à 75 milliards. Autrement dit, pour un humain il y a 10 animaux d'élevage. Un poids considérable pour l'environnement… Pour entretenir autant d'animaux, la demande en céréales augmente de manière considérable, les céréales étant de plus en plus l'aliment de base du bétail, au détriment de l'herbe, des résidus de culture et des déchets alimentaires comme auparavant. C'est pourquoi, "les pâturages et les terres arables consacrés à la production de fourrages représentent plus de 80 % de l’ensemble des terres agricoles mondiales. Les cultures fourragères occupent un tiers de l'ensemble des terres arables, tandis que la superficie totale des terres utilisées pour le pâturage équivaut à 26 pour cent de la surface terrestre libre de glace." (FAO)
Ce n'est guère étonnant puisque pour produire un kilo de viande, il faut environ 7 kilos de céréales, céréales qui auraient pu donc nourrir 7 fois plus si elles étaient consommées directement.

Egalement, il faut beaucoup d’eau, par exemple pour un kilo de : viande de bœuf, comme de la viande de porc il faut en moyenne 1078 litres contre 779 litres pour la viande de poulet.

L'élevage contribue à la pollution de l'air

L'élevage est la principale source d'émission de méthane (CH4) et de protoxyde d'azote (N2O), de puissants gaz à effet de serre. En effet, l'élevage est globalement responsable de 65 % du protoxyde d’azote (N2O) et de 37 % du méthane (CH4) issus des activités humaines.

En 2013, un rapport de la FAO soulignait que l'élevage était responsable de près de 15 % des émissions annuelles de gaz à effet de serre (GES) dans le monde, une contribution en forte augmentation qui dépasse maintenant l’ensemble du secteur transport dans le monde (environ 14 % selon le GIEC ).

Sans compter l’extrême souffrance des animaux qui est inadmissible

Considérés comme de simples protéines sur pattes dans l'élevage intensif, les animaux souffrent comme jamais. Rien n'est venu enrayer l'extension de ce modèle et la toute puissance des filières agroalimentaires qui le portent.

Les conditions d'élevage, de transport et d'abattage, souvent méconnues du grand public, sont bien souvent inacceptables, comme en témoigne les scandales qui concernent des abattoirs.
Malheureusement, les associations qui luttent pour le respect des animaux et la transparence se heurtent à de puissants intérêts financiers qui méprisent le bien-être animal et dupent les consommateurs avec des publicités rassurantes.

Aujourd'hui, l'éthique passe après la marchandise qu'est la viande. La souffrance et l'environnement après les intérêts économiques. Ce système industriel perdure contre toute raison et contre une partie de plus en plus grande de l'opinion, tout en bénéficiant d'importantes subventions et du soutien des pouvoirs publics, comme des décideurs.

Pour plus de détails, à lire : https://www.notre-planete.info/actualites/2202-consommation-viande-sante-environnement

Il est évident que la question démographique est bien la problématique centrale, si dans la nature, pour des raisons évidentes de survie de l’espèce tous les animaux, notamment les mammifères font beaucoup de petits, ce que l’on appelle communément « des portées ». L’homme n’a pas de prédateur et sa durée de vie est l’une des plus importantes du règne animal, non seulement il peut, mais devrait se réguler. Plutôt que d’aborder cette problématique démographique pour prendre des mesures de régulation les plus équitables possible, alors que c’est un sujet sociétal majeur avec divers impacts très dommageable, cela reste un sujet tabou et les responsables politiques nous jouent parfois des partitions pour le moins surprenantes, tels nos députés le jour où ils valident le CETA...

Entre « obole intellectuelle » des députés au climat pour mieux occulter l’essentiel

Excepté quelques-un(e)s, mais alors que la majorité des hommes et femmes de notre pays ne doute pas de l’importance du réchauffement climatique et des défis à relever pour tenter de freiner l’échéance fatale pour la nation et au-delà pour l’humanité, on peut s’étonner de l’attitude des députés, où une "obole intellectuelle" de leur part au climat et des choix politiques qui lui sont dévastateurs avec la ratification du CETA se télescopent le même jour au détriment du climat.

L’exemple, avec la visite de la jeune Greta THUNBERG à l’assemblée nationale le jour où la majorité des députés LREM valide le traité CETA ( Comprehensive Economic and Trade Agreement) est révélateur de l’état dans lequel se trouve ces députés qui ont choisi l’obéissance passive à leur « hiérarchie » au détriment du climat. (pour mémoire, seuls 61 député(e)s ne le votèrent pas, 9 ont voté contre quand 52 autres se sont abstenus)

Pour atténuer l’impact très défavorable auprès d’une majorité de l’opinion que pouvait avoir la validation du CETA, voila que l’on fait intervenir le jour même une petite bergère, nouvelle Jeanne d’Arc des temps moderne qui part en guerre contre les dérives climatiques dont les Hommes sont les seuls responsables et vient « avec ses tripes » tenir un discours certes réaliste, mais banal que seul son âge peut expliquer et qui rassemble pieusement au Palais Bourbon les députés de tous bords. Que la très sympathique jeune Greta THUNBERG ait soudain surgi pour expliquer à nos parlementaires, qui ignoraient que le climat se réchauffe et qu’il faut se référer en la matière aux scientifiques du GIEC. On ne peut que s’étonner et s’interroger pourquoi que nos « braves » député(e)s n’aient pas jugé utile jusqu’alors de convier les scientifiques en question avec autant de solennité et de créer un large débat autour de leurs thèses, autour des causes du défi autant que des moyens d’y faire face, si c'est encore possible.

Pour conclure

Avec l’invitation de la gentille petite Greta, les députés Français ont ainsi donné, sans autre débat, « leur obole intellectuelle » à la cause climatique, leur permettant d’ignorer toute interrogation sur la problématique démographique, le système agricole dominant et le mode de production, économique et social. Ayant ainsi obtenu l’absolution de la sympathique innocence, les députés ont alors pu masquer leurs contradictions criantes entre libre-échange et écologie, avec, d’un coté le larmoiement collectif sur la situation climatique et le vote quasi concomitant qui valide le CETA. Nos députés démontrent que de nos jours, les grands gestes d’émotion collective se substituent souvent au débat démocratique pour des questions essentielles, permettant ainsi au système dominant, quel qu’il soit sur le plan des sensibilités politiques (excepté les écologistes, mais bien marginalisés), de se perpétuer sans soulever de grande hostilité.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

264 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 17:32

    @mmbbb. Les problèmes démographiques du Bangladesh sont à résoudre PAR les bangladeshis et POUR les bangladeshis.
    Les problèmes démographiques de l’Egypte sont à résoudre PAR les égyptiens et POUR les égyptiens.
    Pas au nom du délire « le climat ».


  • Je passais par là 17 août 17:21

    @JC_Lavau
    Les problèmes démographiques du Bangladesh sont à résoudre PAR les bangladeshis et POUR les bangladeshis.
    Les problèmes démographiques de l’Egypte sont à résoudre PAR les égyptiens et POUR les égyptiens.
    Pas au nom du délire « le climat ».

    Que chacun se débrouille comme il peut en somme. Belle mentalité...

    Et quelqu’un me répondait sur ce site :

    « Mais non, la foi, le besoin de spiritualité animent aussi une très grand partie de l’humanité, et c’est cela qui la sauve. Je ne parle pas de religion dogmatique, je parle simplement de s’élever au-dessus des contingences matérielles et d’élever le débat. »

    Voici, en effet, un belle preuve de la spiritualité à l’oeuvre dans nos sociétés occidentales...


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 16 août 08:43

    « Ayant ainsi obtenu l’absolution de la sympathique innocence, les députés ont alors pu masquer leurs contradictions  »

    la grand messe du dimanche a toujours servi à ça !

    en se confessant et en donnant trois sous à la quête on se sent non seulement lavé de tout péché, mais même conforté dans son satatut, si ignoble soit-il


    • Clocel Clocel 16 août 08:54

      Je vais, de ce pas mettre un cierge devant l’e-conne de Sainte Greta !

      Sinon, faire des panouilles pour le GIEC, ça paye !?


      • Fergus Fergus 16 août 09:21

        Bonjour, Clocel

        Même si le réchauffement en cours a une origine naturelle et c’est probable  vous êtes, comme beaucoup sur ce site, dans le déni de l’influence humaine sur l’accélération et l’aggravation du changement climatique, malgré les chiffres qui démontrent que jamais dans l’histoire il n’y a eu de tels changements en si peu de temps. Cette posture est désespérante car elle contribue à la mise en danger de l’Humanité !


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 août 09:35

        @Fergus

        Faudrait peut-être vous renseigner mais une étude finlandaise nous rapporte que l’homme n’a pas d’influence sur le climat ^^
        Cela dit, il est bien plus grave de voir la pollution de l’eau, de l’air, des sols et des aliments qui est bien plus importante et forcément nocive pour la vie.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 09:42

        @bouffon(s) du roi
        Rassurez-vous, quand les réchauffistes sont en mal d’explications, ils mélangent le climat avec les pollutions pour noyer le poisson, et montrer quand même que vous avez tort ...


      • Clocel Clocel 16 août 09:54

        @Fergus

        Et vous, vous êtes à votre place, comme d’hab, dans la gonflage de mou, bien consensuel, retranché derrière vos gourous scientistes et autres exaltés mercenaires de Babylone qui ont trouvé le moyen d’upgrader le modèle sans le remettre en cause, de mettre les derniers rivets à la cage.

        Faut être sacrément prétentieux, pour, ne serait-ce que prétendre changer des choses qui nous dépassent, mais, sur ce plan, vous avez fait vos preuves.

        Marrant, vous appartenez à cette génération qui aura commis toutes les saloperies responsables de cet état de fait, (selon vous), et vous demandez à la génération suivante de sortir les pompes pour assécher la cale et sauver vos minables acquis que vous n’avez pas su préserver pour vos descendants !

        Il en faut des renoncements et des reniements pour, parti de l’Homme des Lumières, faire un Fergus...


      • keiser keiser 16 août 10:50

        @bouffon(s) du roi

        Faudrait peut-être vous renseigner mais une étude finlandaise nous rapporte que l’homme n’a pas d’influence sur le climat ^^
        Cela dit, il est bien plus grave de voir la pollution de l’eau, de l’air, des sols et des aliments qui est bien plus importante et forcément nocive pour la vie.

        Là, j’avoue que j’ai de plus en plus de mal à vous comprendre.
        Et quand je dis vous, cela ne vous est pas particulièrement adressé.
        Vous en êtes encore à vous demander « quid de » la poule, de l’œuf ou du coq.
        Alors, en être encore a ce stade pendant que la maison brule ...

        Surtout qu’à la fin, il y en aura toujours un qui dira :
        « Vous avez vu et ben c’est moi qui avait raison »
        C’est franchement lamentable.
        Je ne sais pas mais essayez de dépasser les clivages infantiles et peut être que l’on pourra commencer par avancer.
        Et cela comme de grandes personnes responsables.
        Parce que là et ben vous en êtes très loin.


      • Fergus Fergus 16 août 11:40

        @ Clocel

        Désolé, mais c’est vous qui êtes « prétentieux ». Personnellement, je constate les effets accélérés du changement climatique sur une échelle de temps très resserrée. En conséquence de quoi, étant très peu compétent en la matière, je m’en remets aux avis des scientifiques. Or, ceux-ci  et pas seulement ceux du Giec  tirent la sonnette d’alarme. Dans cette affaire, mon incompétence et mes doutes n’ont d’égales que vos certitudes péremptoires !


      • Clocel Clocel 16 août 11:56

        @Fergus

        N’inversez pas la charge SVP, je n’impose rien moi, même pas mon point de vue.

        Qui finance la science en qui vous vous remettez ?

        On n’est pas obligé de prêter son cul à toutes les aventures vous savez !?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 12:37

        @Fergus
        Ce qui devrait mettre la puce à l’oreille, c’est d’abord que le GIEC a été créé par Reagan et Tchatcher, grands humanistes s’il en est ... 

        Ensuite, contrairement à la pensée unique diffusée largement, il n’y a pas du tout consensus, de très nombreux scientifiques s’opposent aux conclusions du GIEC, quelques exemple :
        Plus de 31 000 scientifiques américains ont signé une pétition.

        Collectif des climato-réalistes.

        Liste des scientifiques climatosceptiques

         Et il y en a bien d’autres, il suffit de chercher sur Internet


      • Clocel Clocel 16 août 12:47

        @Fifi Brind_acier

        Te casse pas le cul Fifi, Fergus, lui, contrairement à Greta, a choisi d’être autiste !

        Tu ne voudrais le priver de la chaleur de la meute !? Si !? smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 13:06

        @Clocel
        Rassure- toi, je m’adresse aux lecteurs du site, pas à Fergus.


      • Je passais par là 16 août 13:55

        @bouffon(s) du roi
        Jyrki Kauppinen, l’auteur principal de cet article, est PDG de la société Gasera vendant des détecteurs de gaz polluants :

        https://www.gasera.fi/company/our-story/

        Son article ne sera jamais publié dans une revue à comité de lecture, et pour cause, voici le détail de son analyse par plusieurs spécialistes reconnus du climat :

        https://climatefeedback.org/claimreview/non-peer-reviewed-manuscript-falsely-claims-natural-cloud-changes-can-explain-global-warming/


      • Je passais par là 16 août 14:47

        @Fifi Brind_acier
        Plus de 31 000 scientifiques américains ont signé une pétition.

        Parlons-en de cette pétition :

        Jeff Jacoby a promu la pétition de l’Institut Oregon lors de la convocation des délégués à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en 1998. Jacoby, éditorialiste du Boston Globe, a déclaré que les organisateurs de l’événement « prennent pour acquis » que le réchauffement climatique est une réalité alors les scientifiques [signataires] ne sont pas d’accord sur le fait « que de plus grandes concentrations de CO2 seraient nocives » ou « que l’activité humaine conduise au réchauffement de la planète en premier lieu ». George Woodwell et John Holdren, deux membres de l’Académie nationale des sciences, ont répondu à Jacoby dans l’International Herald Tribune, qualifiant la pétition de « farce » en partie parce que « les signataires sont répertoriés sans titre ni affiliation qui permettrait d’évaluer leurs qualifications ». Myanna Lahsen a déclaré : « En supposant que tous les signataires ont déclaré leurs certifications avec exactitude, Les experts climatiques accrédités sur la liste sont très peu nombreux. » Le problème est aggravé, note Lahsen, car les critiques « ont ajouté des noms factices pour illustrer le manque de sérieux de la pétition ». Parmi les noms fantaisistes de la liste figuraient des personnages fictifs de l’émission télévisée M * A * S * H, du film Star Wars, du membre du groupe Spice Girls, Geri Halliwell, du naturaliste anglais Charles Darwin (décédé en 1882) et de noms facécieux comme « IC Ewe ». Interrogée au sujet de la chanteuse lors d’un entretien téléphonique avec Joseph Hubert de l’Associated Press, Robinson a reconnu que ses qualités et son diplôme en microbiologie étaient inauthentiques, soulignant que « lorsque nous obtenons des milliers de signatures, il est impossible de filtrer un faux ». Un examen rapide par Todd Shelly du Hawaii Reporter a révélé des entrées en double, des noms uniques dépourvus de tout initiale et même des noms de société. « Ces exemples soulignent une faiblesse majeure de la liste : il n’y a aucun moyen de vérifier l’authenticité des noms. Les noms sont donnés, mais aucune information d’identification (par exemple, l’appartenance à une institution) n’est fournie. » Selon le site Web de la pétition, le problème de la duplication a été résolu. Kevin Grandia a formulé des critiques similaires, affirmant que, bien que le site Web de la pétition présente une diversité dans les « domaines de compétence », il ne parvient pas à flécher les 0,5% des signataires qui prétendent avoir une formation en climatologie et en science de l’atmosphère, ce qui rend difficile une vérification indépendante.

        En 2001, Scientific American a choisi un échantillon aléatoire « de 30 des 1400 signataires prétendant être titulaires d’un doctorat en sciences du climat » :

         «  Sur les 26 que nous avons pu identifier dans diverses bases de données, 11 ont indiqué qu’ils étaient toujours d’accord avec la pétition : l’un était un chercheur actif en matière de climat, deux autres avaient une expertise pertinente et huit ont été signés sur la base d’une évaluation informelle. Six ont déclaré qu’ils ne signeraient pas la pétition aujourd’hui, trois ne se souvenaient pas d’une telle pétition, un était décédé et cinq n’avaient pas répondu à des messages répétés. Extrapolant grossièrement, les partisans de la pétition incluent un noyau d’environ 200 chercheurs en climatologie - un nombre respectable, bien qu’il s’agisse plutôt d’une petite fraction de la communauté climatologique. »


        L’ancien correspondant du New Scientist, Peter Hadfield, a déclaré que les scientifiques ne sont pas des experts sur tous les sujets, comme le décrit le personnage de Brains dans la série télévisée britannique Thunderbirds. Au contraire, ils doivent se spécialiser :

        «  Entre Aaagard et Zylkowski, les noms et prénoms figurant sur la pétition regroupent des métallurgistes, des botanistes, des agronomes, des chimistes organiques, etc. (...) La grande majorité des scientifiques qui ont signé la pétition n’ont jamais étudié la climatologie et n’y mènent aucune recherche. Peu importe si vous avez un doctorat. Un doctorat en métallurgie vous rend meilleur en métallurgie. Cela ne vous transforme pas en une sorte d’expert en paléoclimatologie. (...) Ainsi, la pétition suggère que tout le monde qui possède un diplôme en métallurgie ou en géophysique en sait beaucoup sur le changement climatique ou connaît bien toutes les recherches qui ont été effectuées dans ce domaine, c’est de la merde brevetée. »

        https://en.wikipedia.org/wiki/Oregon_Petition

      • baldis30 16 août 19:21

        @bouffon(s) du roi
        bonsoir,
         enfin un problème bien posé ! l’arsenic de Salsigne .... bof... c’est naturel, c’est naturel ...


      • baldis30 16 août 19:26

        @Fergus
        bonsoir
        Dites moi quels sont les signes botaniques d’un éventuel réchauffement climatique depuis cinquante ans !
        Parce que rien n’est plus précis qu’une limite de culture à variété et conditions identiques !
        ( vigne, olivier, figuier, .... certes des bananiers en Islande ... depuis cent ans ...) !

        Des glaciers qui fondent dans les Alpes ... avec autant de marcheurs dessus sans compter les skieurs ....
        Commencez par lire l’Histoire du Climat depuis l’an mil de Le Roy Ladurie !


      • mmbbb 16 août 20:14

        @bouffon(s) du roi " c ’est vrai pendant ce temps , les oceans recoivent chaque annee des millions de tonnes de dechets notamment du plastique pendant que nous continuons a discourir sur ce changement climatique .
        une photo a fait le tour du monde un sous marin a pris un cliche a  2000 , et nous trouvons du plastique.
         


      • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 20:16

        @mmbbb. Plastique ? Donc CO_2 coupable !
        Simple, non ?


      • mmbbb 16 août 23:23

        @JC_Lavau

        cela tombe bien 

        une etude publie par le FIG 

        http://www.lefigaro.fr/sciences/pollution-il-neige-des-particules-de-plastique-dans-les-alpes-et-l-arctique-20190816

        Simple non !

        Je suppose que les Science Advances doit etre mis a l index 


      • baldis30 16 août 23:29

        @JC_Lavau
        bonsoir,
         « Plastique ? Donc CO_2 coupable ! »
        pas tout à fait pour son cas ... une grosse part de C2H5 OH également !
        A trop fréquenter le bar des sports pour savoir si l’OM sera champion de France voilà où cela mène


      • mmbbb 17 août 00:12

        @baldis30 dis ce que tu veux abruti , je ne m interesse pas au foot .

        Quant a LAVAUX le CO2 c est son os . C est un pitbull Il faut pas toucher a son CO2 et ses courbes 

        Quant a tes argumentions , elles sont profondes et circonstanciées . 

        Tu as un raisonnement d un gamin qui fait fit des lois des reglements des procedures des regles . 

        tu es consternant de mediocrite quant a ton approche du probleme grec .

        Nazis Vehrmacht tu connais ton histoire et le sens des mots . Tu as le sens aigu de l analyse 


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 août 00:36

        @mmbbb. Que tu sois fou sous télécommande par la propagande, ne diminue pas ta folie.


      • Alain 18 août 14:23

        @Fifi Brind_acier
        On pourrait tout autant dire que les « refroidistes » en mal d’explications, ont tendance à dire un peu la même chose tout en rajoutant « mais rien ne prouve que ce soit une cause humaine ».
        C’est donc ainsi qu’on constate qu’il y’a de la déforestation mais « rien ne prouve que ce soit une cause humaine », que les mers et les terres sont exploitées à outrance « mais rien ne prouve que ce soit une cause humaine »« , que le béton gagne du terrain partout pour construire des zones commerciales, pavillonnaires ou des autoroutes »mais rien ne prouve que ce soit une cause humaine"...
        En bref, le béton, ce n’est pas de la faute des humains, la baisse de la biodiversité, la déforestation, l’exploitation des terres et des mers, le plastique dans les champs, sur les plages, les déchets à outrance, rien n’est de la faute des humains, et les dérèglements que tous ces phénomènes engendrent et qui sont divers et variés, rien, strictement RIEN ne prouve que ce soit une cause humaine.

        A part çà, tu as d’autres affirmations aussi idiotes que ce que tu racontes ? du genre, la terre est plate ? on est dirigé par des reptiles ? Les humains sont une sous-espèces des fourmis ?

        il a neigé en dessous de 1000 mètres à pétahouchnok ? et alors ? il a plu ce matin chez moi..... tu te rends compte ??? Il a plu un 18 aout.

        Prends de la hauteur ou abandonne ton smartphone et regarde le monde, tu comprendras !


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 15:06

        @Alain. Il semblerait que tu t’attendes à des représailles foudroyantes, si tu osais te départir de la mauvaise foi et des fraudes imposées par la secte.
        Mes condoléances.


      • Je passais par là 18 août 19:42

        @JC_Lavau
        Il semblerait que tu t’attendes à des représailles foudroyantes, si tu osais te départir de la mauvaise foi et des fraudes imposées par la secte.
        Mes condoléances.

        Voici deux définitions de secte :

        Tout groupe idéologique clos qui suit un leader dissident de la doctrine générale et qui se caractérise par le fanatisme et l’intolérance de ses membres.


        Ensemble minoritaire de personnes ayant un trait commun (physique, intellectuel ou autre) qui les différencie des autres.

        https://www.cnrtl.fr/definition/secte


        Bienvenue au club !


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 19:50

        @Alain. Quand une secte réussit, on l’appelle une religion, voire LA religion. De là à ce que sa nature sectaire s’amende...


      • Garibaldi2 19 août 07:10

        @bouffon(s) du roi

        Cette ’’étude’’ est grotesque ! Elle ne comporte que 6 pages inclus les graph et les références !


      • Alain 19 août 08:17

        @JC_Lavau
        De quelle secte parles-tu ? avant de parler de sectes, il serait bon de quitter ton écran et de revenir me parler quand tu auras été faire un tour dehors. Il n’y a pas de déforestation ? Il n’y a pas de bétonnage à outrance ? Il n’y a pas d’appauvrissements des terres ? Les plages ne sont pas souillées par le plastique ? les voitures ne rejettent aucun produit toxique ? Il n’y a pas d’exploitation à outrance de la mer ? Il n’y a pas de remontées d’insectes du sud vers le nord ? Il n’y a aucun impact de l’homme sur son environnement ?
        Non ? Il n’y a qu’un JC_LAVAU qui refuse de voir le monde tel qui est et qui est tellement sectaire qu’il ne voit veut pas comprendre vers quoi le monde tend.


      • nono le simplet nono le simplet 19 août 08:34

        @Garibaldi2
        Cette ’’étude’’ est grotesque !

        et le site qui la relaie ne vaut pas mieux


      • Et hop ! Et hop ! 20 août 17:15

        @Fergus

        On est en France, on est des Français, et on n’a aucune autre influence sur le démorgaphie et la consommation d’énergie en Chine ou en Inde que de relocaliser nos productions et le traitement de nos déchets en France.

        La cause du problème est de penser mondial, de vouloir agir au niveau mondial et de promouvoir le commerce mondial.

        En France il n’y a pas de surnatalité, mais un déficit démographique.
        En France où il y a dix fois plus de terres agricoles et forestières qu’il n’en faut, et malgré cela la balance agricole est devenue déficitaire.

        Pour lutter contre le réchauffement climatique prenons comme premier objectif de limiter de 95 % nos échanges commerciaux extérieurs qui polluent les paysdu Tiers monde et les océans, et de revenir au plein emploi.

        Luttons contre l’agriculture intensive, les algues vertes, la concentration urbaine, contre l’urbanisme de banlieus (qui augmente les trajets, contre la dépression démographique avec une politique familiale, contre la désertification des campagnes, contre la pollution des nappes phréatiques et des rivières, contre la perte de biodiversité imposée par les brevets sur les semences et les plants, contre le gaspillage monstrueux causé par les emballages, par les achats par internet et la multiplication des entreprises de livraisons de colis, par les équipements non réparables, par la publicité sur papier, etc..

        Il y a mille mesures utiles et efficaces à prendre ici et maintenant pour lutter effiicacement contre la dégradation de l’environnement, entre autre climatique.

        Ce qui est sûr, c’est que la taxe carbonne et les résolutions des réchauffistes n’ont aucun effet sur l’amélioratiuon de la situation.


      • JC_Lavau JC_Lavau 20 août 17:21

        @Et hop ! : « Pour lutter contre le réchauffement climatique ». Ah ? Ça aurait quelque chose à voir avec les problèmes réels de la France et des français ?
        Ou tu répètes bêtement ce que la propagande te serine sept jours sur sept ?


      • Old Dan Old Dan 16 août 09:17

        Bon article clair, à partir d’infos que chacun peut retrouver sur le Net à des sources fiables, et qui annoncent la cata depuis... les années 60

        Une réserve :

        G. Thunberg ne s’adresse pas à ceux qui ont leur futur derrière eux (dont moi)...

        .

        [.. qui n’ont rien foutu hier et qui la critiquent aujourd’hui, héhé ! ]


        • Fergus Fergus 16 août 09:22

          Bonjour, Old Dan

          « G. Thunberg ne s’adresse pas à ceux qui ont leur futur derrière eux (dont moi)... »

          Excellente remarque !


        • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 12:01

          @Old Dan. Une source « fiable » à tes yeux, est celle qui est d’accord avec la propagande que tu as acceptée.
          En revanche jamais on ne t’a vu démonter une escroquerie.


        • mmbbb 16 août 12:49

          @JC_Lavau quoi qu il en soit , tu n as pas l audience de Greta Thunberg , et tes demonstrations ne servent guere sinon à contenter un petit cénacle .

          Ce que dit l auteur en l occurrence la surpopulation sera la problématique 

          Que ce changement soit naturel ou pas , ce sont les consequences qui devront êtres gerees notamment les flux migratoires.
           
           Cest ce que je t avais dis 

          As tu des solutions hormis de nous dire qu en 1633 il faisait 40 degre a Tatouine les bains .

          Cela va servir aux responsables politiques c est l evidence 

          Le General de Villiers ayant conduit des OPEX , le constate dans les regions du SUD, le SAHARA par exemple 

          vas lui dire qu en 1530 il faisait 38 degre a TISI sur la Marne , cela lui fera une belle jambe ainsi qu aux decideurs locaux .


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 13:09

          @mmbbb
          Et vous, vous avez des propositions pour la démographie galopante ?


        • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 15:27

          @mmbbb. Audience ? Le mensonge prend l’ascenseur. La vérité prend l’escalier.


        • mmbbb 16 août 17:48

          @Fifi Brind_acier

          L Afrique est en train d etre evangélisée, Le Pape est pour la procréation puisque chaque naissance est un don Dieu , Hormis d avoir une position autoritaire , la solution n est pas simple.

          De surcroit , l Afrique devrait garder ses cadres et lutter contre la corruption

          Vaste probleme comme l aurait dit le general .

          PS Les Chinois eux s investissent

          https://www.20minutes.fr/monde/2231531-20180304-video-zimbabwe-preservatifs-importes-chine-trop-petits-estime-ministre-sante

          Bon ils peuvent aussi con que nous , ils n ont pas pris le bon metre etalon

          Le probleme n est vraiment pas simple


        • mmbbb 16 août 18:06

          @JC_Lavau c est de Lao TSEU ? 


        • Clocel Clocel 16 août 18:17

          @mmbbb

          L’Afrique finit de s’islamiser et il y a des coins ou il ne fait plus bon du tout être catho...
          Ce pape là me semble bien parti pour finir de ringardiser l’église, et, même si je revendique l’héritage, je ne suis pas catho, ce n’est donc pas à moi de régler le discours du pape.


        • mmbbb 16 août 19:24

          @Clocel merci de cette precison demain le nigeria comptera plus de 300 millions d habitants , Il est vrai qu il y aura des volontaires et nombreux au Djihad contemporain et non pas dans son acception premiere
          Au Mali , l armee francaise a deja toutes les peines alors 
          Quant au Pape , il irrite les cathos les plus moderes ! 


        • foufouille foufouille 16 août 19:29

          @mmbbb
          ils ont 203 millions d’habitants. débile de bourgeoise puante.


        • baldis30 16 août 19:29

          «  »Et vous, vous avez des propositions pour la démographie galopante ? "

           bien sûr qu’ils en ont pour leurs opposants : Struthof, Dachau, Auschwitz ...


        • Clocel Clocel 16 août 19:42

          @mmbbb

          Ce n’est pas l’armée française qui est au Mali, mais les mercenaires du CAC40 et de ses obligés.
          Le peuple n’a aucun intérêt à défendre là-bas.


        • Je passais par là 16 août 19:43

          @JC_Lavau
          L’attitude de Old Dan est la meilleure qui soit sur ce site toxique. Je n’arriverai très probablement jamais à faire comme lui.


        • mmbbb 16 août 20:19

          @foufouille c est demain il faudrait apprendre a lire cretin je te l ai deja dis 
          Les bourgeois font des etudes et ont des bons postes , ce n est pas etonnant non 
          Quand on te lit , tu n es bon qu a ramasser les poubelles mais sans le tri selectif puisque cela demande de la reflexion 


        • Le421 Le421 16 août 20:36

          @Fergus
          Old Dan n’intervient pas souvent, mais à bon escient, en général...


        • baldis30 16 août 23:33

          @mmbbb
           Je ne vous autorise pas à me tutoyer
          allez garder les cochons si cela vous plait ... avec vos arguments d’ivrogne
           Vous la fermez ou bien je l’ouvre et ce ne sera pas triste ...


        • goc goc 17 août 02:00

          @Old Dan
          Bonjour Old Dan
          Contrairement à vous, je dirais que cet article reste superficiel et convenu. Il ne s’adresse qu’a l’occident, et ressemble à tous ces articles écrits par des bobos parisiens de salon qui n’ont vu du monde que ce que bfmwc veut bien leur montrer ajouté à leurs expériences de voyages qui n’ont que très rarement dépassé le périphérique parisien (en dehors des WE à Deauville). Exemple :

          l’article évoque principalement (à juste raison) le problème majeur qu’est celui de la surpopulation à venir, mais avec une vision égocentrique et superficielle, à savoir, en semblant considérer que cette surpopulation sera repartie de façon uniforme de par le monde. Or si d’ici 2050, nous auront 3 milliards d’habitant en plus, ces 3milliards seront essentiellement en Afrique et en Asie, c’est à dire des régions où le principal problème n’est pas celui de la vache qui pète, mais tout simplement de savoir quoi manger chaque jour. Or que feront ces 3 Milliards quand ils auront faim ?, ils viendront en occident, et là on sera bien malin à leur expliquer qu’a cause de la vache qui pète, on ne mange plus que des steaks de soja.

          Enfin si on parle d’écologie et surtout d’avenir, il faut commencer par combattre la pire des saloperies que le fric a généré, à savoir les brevets sur le vivant, et plus particulièrement ceux concernant les semences. Cette escroquerie a provoqué des millions de suicide en Inde parce que les paysans n’avaient pas d’argent pour acheter des semences. Et cette saloperie va s’amplifier avec l’arrivé des 3 Milliards de nouveaux affamés. Et là pas de réponse, nada !


        • chantecler chantecler 17 août 03:58

          @goc
          Salut ,
          A propos « des vaches qui pètent » autrement dit des flatulences des herbivores je tiens à rappeler qu’au départ et ça remonte à plus de 10 ans , il s’agissait d’une plaisanterie de scientifiques .
          Le plus curieux c’est que petit à petit , cette plaisanterie a été prise au sérieux , et a été intégrée à une des causes du « réchauffement climatique » (production de C02, gaz à effet de serres ).
          A l’heure où des incendies gigantesques se déclarent aux quatre coins du monde et qui , avec la déforestation industrielle, et la destruction écologique des océans , ajoutent à la production de CO2 , je trouve surprenant pour ne pas dire incroyable , d’entendre parler de cet argument y compris dans les médias les plus soit disant crédibles ( Journaux, TV...)
          A croire que l’info est de plus en plus confiée à des imbéciles et des incompétents , certainement pas à de véritables journalistes généralistes ou spécialisés , je parle de gens qui recherchent et enquêtent .
          Et on parle de chasse aux fake news !
          Finalement ce qui caractérise notre époque c’est le fait qu’une partie des gens qui causent dans les médias , pensent appartenir à un certain gratin ,et prend de plus en plus les autres pour des imbéciles .
          Ca s’appelle aussi de la perversité .


        • Old Dan Old Dan 17 août 05:18

          @goc
          Je souscris à vos réflexions sur l’écon... non, sur la finance mondialisée, et sur l’élevage industriel.
          Suis véto ds l’hem. Sud depuis 50 ans et connais bien le « tiers-monde ».
          Suis témoin direct des diverse pollutions, de la gabegie consommatoire montante, des cyclones et des sécheresse, du niveau de la mer, etc...
          Les gens ne spéculent plus sur des hypothèses. Ils les vivent !
          Et pourtant, les « dirigeants » sont tjrs focalisés sur leurs anciens logiciels.
          (Sydney rationné en eau douce pdt 3 mois cet été (Janvier))
          Et ce qui se prépare en Europe ne justifie plus de pinailler en blabla vain et tardif.
          .
          [ Mais AGV n’est pas l’endroit pour détailler... et p’têt convaincre ]


        • foufouille foufouille 17 août 08:58

          @mmbbb

          une bourgeoise n’a pas besoin d’études, elle se marie ou a un boulot payé à rien foutre comme toi.


        • Garibaldi2 19 août 07:20

          @Clocel

          Vous écrivez n’importe quoi. En Afrique ce sont les Églises Évangéliques et Pentecôtistes qui progressent face à l’Islam.


        • Clocel Clocel 19 août 08:06

          @Garibaldi2

          Ah bon ? C’était quand votre dernier voyage en Afrique ?
          Allez vous balader au Mali ou au Sénégal, discutez avec d’anciens européens qui sont là depuis plusieurs générations...
          Et c’est pareil dans la partie anglophone, même si ça se voit moins...
          Lisez Africa trek...
          Vous ne confondez pas l’Afrique et la Polynésie !? smiley


        • Alain 19 août 08:19

          @JC_Lavau
          le ensnge prend l’ascenseur, la vérité l’escalier et les gens comme toi ont la tête dans les nuages ? ou dans le sable ?


        • Et hop ! Et hop ! 20 août 17:18

          @mmbbb

          L’Afrique est en train d’être évangélisée ... par les Évangélistes américains et les ... Musulmans, et d’être colonisée par les Chinois, donc le Pape n’a rien à voir là dedans.


        • JC_Lavau JC_Lavau 20 août 17:26

          @Alain. N’hésite pas à nous détailler tes études en météo, physique de l’atmosphère, physique du rayonnement, géosciences, paléogéographie, paléoclimatologie, pédologie et paléopédologie, géochimie, physiologie végétale, écologie végétale, océanographie, volcanologie, ...
          Que l’on voie si tu es de taille à démonter les escroqueries au pouvoir, ou totalement infoutu d’y voir clair dans leur purée de pois.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 août 20:29

          @Et hop !

          Le pape, comme toute son église, alimente, indirectement mais bien réellement, la criminalité islamique, en Afrique comme ailleurs, ainsi que la fausse évangélisation des « évangéliques » en continuant d’enseigner que Dieu a bien commandé des gigantesques massacres à l’époque de l’Ancien Testament, et qu’il faut seulement « bien les interpréter ».

           

          Les appels à massacrer attribués à Dieu sont monstrueux parce qu’ils sont attribués à Dieu, pas parce qu’ils le sont à telle époque plutôt qu’à telle autre, et pas parce qu’ils auraient été commandés en tel endroit plutôt qu’en tel autre.


        • Et hop ! Et hop ! 22 août 19:21

          @Pierre Régnier

          La religion catholique a toujours laissé de côté les 4/5 de l’Ancien Testament, notamment tous ces passages, et elle s’appuie principalement sur le Nouveau Testament.

          Adressez-vous plutôt aux protestants.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 22 août 22:28

          @Et hop !

          Pas plus que les protestants, les catholiques n’ont tiré le principal enseignement du message et de l’auto-sacrifice de Jésus : la nécessité de rejeter fermement la croyance en une « bonne violence voulue par Dieu » à l’époque de l’Ancien Testament.

          Ils n’ont pas même laissé de côté — ce qui serait de toutes façons insuffisant — la criminalité prétendument divine de l’AT. Ils continuent de l’enseigner et la justifier aujourd’hui dans leurs textes toujours sacralisés et dans leurs catéchismes. Ils précisent seulement qu’il faut « bien l’interpréter ».


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 09:19

          Préparez-vous plutôt à avoir froid !

          Une nouvelle étude en Chine. Les scientifiques chinois affirment que les hivers dans le nord de la Chine se réchauffent depuis 4 000 ans avant Jésus-Christ - indépendamment de l’activité humaine.



          • Fergus Fergus 16 août 09:24

            Bonjour, Fifi Brind_acier

            En attendant, ce sont les côtes qui sont menacées par la montée des eaux. Des côtes ou vit 80 % de la population mondiale !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 09:39

            @Fergus
            Le climat a toujours varié, le niveau des côtes aussi, et rien ne dit que ce soit à cause des humains.

            Une équipe d’anciens scientifiques de la NASA conclut qu’il n’y a pas de preuve physique convaincante d’un réchauffement d’origine anthropique.


          • JL JL 16 août 10:01

            @Fifi Brind_acier
            @Fergus,
             
             à Saint Malo, à marée basse, on peut voir une cale d’accostage dans une zone où aujourd’hui aucun bateau du type pour lesquels cette cale était utile ne peut s’aventurer autrement qu’à marée haute, quand la cale est sous 12 mètres d’eau !



          • foufouille foufouille 16 août 10:16

            @Fergus

            la hollande a résolu le problème depuis longtemps.


          • Pascal L 16 août 11:55

            @Fergus
            La montée des eaux... depuis des siècles... L’analyse de stations de mesure comme celle de Brest qui existe depuis le XVIIIème siècle montre que la montée des eaux n’a rien de récent. En moyenne 2mm par an. Cette station montre des fluctuations dont la fréquence dépasse largement le siècle. L’océan n’est pas une surface sphérique. Il existe des zones où le niveau monte et d’autres où le niveau descend. De plus, les plaques de la croûte terrestre flottent sur un océan de lave et leur niveau bouge. Ainsi le niveau de l’Océan Pacifique ne varie pas sur les îles alors qu’à l’opposé, l’Océan Arctique se gonfle. Pour l’Arctique, c’est probablement une faiblesse du courant retour qui compense le Gulf Stream mais la gravité finira par le réactiver... dans un siècle ou deux. Nos ne sommes plus au début de la fonte qui a commencé à la fin de la dernière glaciation et il ne reste relativement plus beaucoup de glace à fondre. Même dans les Alpes, les glaciers grossissent au dessus de 3500 m et maigrissent en dessous.
            2 mm par an, cela reste gérable. Même au Bengladesh, chaque inondation du Gange ajoute un peu de terre sur son delta. Par contre, la destruction des mangroves ou l’exploitation du sable aux Maldives est criminel.


          • Désintox Désintox 16 août 12:13

            @Pascal L
            « il ne reste relativement plus beaucoup de glace à fondre »
            Juste le Groënland et l’Antartique.


          • Pascal L 16 août 13:36

            @Désintox
            « Juste le Groënland et l’Antartique » Certes, cela semble beaucoup, mais cela ne représente plus grand chose face à ce qu’ils ont été et ce qu’a pu représenter les divers glaciers qui ont maintenant disparu. Je n’ai pas dis que le niveau des océans ne montaient pas, juste qu’il n’y a pas grand chose qui nous permet de penser que le mouvement s’est accéléré depuis le XVIIIème siècle alors que le bruit lié aux diverses oscillations à très faible période est d’amplitude supérieure et ne nous permet pas de conclure grand chose. Nous savons juste que notre planète n’arrête pas de se déformer et le réchauffement, commencé à la fin des grandes glaciations, n’est qu’une petite partie des paramètres qu’il nous faut comprendre.
            Si le Grec refuse la prise en compte des stations côtières dans sa mesure des océans, c’est que ces mesures ne mettent pas assez en évidence la montée des océans, mais plutôt, nous montrent que les plaques tectoniques flottent et suivent le mouvement général de montée à une vitesse légèrement plus lente que les océans. Peut-être que sous le poids, les océans s’enfoncent doucement. En Norvège, la vitesse de montée de la plaque est supérieure à la vitesse de montée des océans.
            Mas si vous voulez avoir peur, c’est votre problème...


          • Je passais par là 16 août 15:16

            @Fifi Brind_acier
            Une nouvelle étude en Chine. Les scientifiques chinois affirment que les hivers dans le nord de la Chine se réchauffent depuis 4 000 ans avant Jésus-Christ - indépendamment de l’activité humaine.

            Ca vous amuserait de réaliser par vous-même une petite étude climatique ?

            Je vous conseille d’aller sur le site du National Climatic Data Center (NCDC) de la NOAA pour récupérer les températures observées pour Beijing  :

            https://www.ncdc.noaa.gov/isd

            Vous constaterez que la température maximale a dépassé 39°C 16 fois entre 1961 et aujourd’hui :

            • le 10/06/1961 avec 41.1°C,
            • le 09/07/1989 avec 40°C,
            • le 02/07/1999 avec 39.1°C,
            • le 24/07/1999 avec 42.2°C,
            • le 13/06/2000 avec 39.3°C,
            • le 01/07/2000 avec 39.4°C,
            • le 11/07/2001 avec 39.6°C,
            • le 12/07/2001 avec 40°C,
            • le 14/07/2002 avec 41.1°C,
            • le 15/07/2002 avec 39.6°C,
            • le 24/06/2009 avec 39.6°C,
            • le 05/07/2010 avec 40.6°C,
            • le 06/07/2010 avec 39.2°C,
            • le 29/05/2014 avec 41.1°C,
            • le 13/07/2015 avec 40°C,
            • le 05/06/2018 avec 40°C.
            Ce qui s’est passé le 29 mai 2014 est tout à fait exceptionnel, car il ne fait jamais plus de 39°C en dehors des mois de juin et juillet à Beijing.

            Il n’y a pas de tendance au refroidissement. On constate même une accélération des périodes chaudes depuis ces dix dernières années.


          • Je passais par là 16 août 15:48

            @Fifi Brind_acier

            Le climat a toujours varié, le niveau des côtes aussi, et rien ne dit que ce soit à cause des humains.

            Une équipe d’anciens scientifiques de la NASA conclut qu’il n’y a pas de preuve physique convaincante d’un réchauffement d’origine anthropique.

            Je vous conseille d’aller lire cette fiche croustillante du Dr. Harold Doiron, chef du TRCS The Right Climate Stuff (anciens scientifiques de la NASA)   à l’origine de l’article que vous citez :

            https://www.desmogblog.com/harold-doiron

            Extrait :

            En janvier 2018, plus de 200 scientifiques ont approuvé une lettre ouverte invitant l’American Museum of Natural History (AMNH) à supprimer Rebekah Mercer, spécialiste du changement climatique, de son conseil d’administration et à « mettre fin aux liens avec les propagandistes anti-scientifiques et les bailleurs de fonds de la désinformation en science climatique. » Selon le New York Times, Michael E. Mann, directeur du Earth System Science Center de la Pennsylvania State University, et Katharine Hayhoe, directrice du Climate Science Center de la Texas Tech University, faisaient partie de la lettre de l’AMNH appelant à la démission de Mercer.


            Doiron faisait partie d’un groupe de négateurs du changement climatique qui ont répondu par leur propre lettre ouverte, appelant l’AMNH à « ne pas céder à cette pression ». La lettre était signée par de nombreuses personnes ayant des liens avec des groupes financés par la Mercer Family Foundation, tels que Will Happer de la coalition CO2 ; Richard Lindzen, membre du Cato Institute ; et Craig Idso, président du Centre d’étude sur le dioxyde de carbone et les changements planétaires. Un certain nombre de signataires sont affiliés à l’Institut Heartland, qui a reçu plus de 5,78 millions de dollars de la Mercer Family Foundation depuis 2008.

            La Mercer Family Foundation est une fondation de subventionnement privée établie aux États-Unis. En 2013, ses actifs s’élevaient à 37 millions de dollars. La fondation est dirigée par Rebekah Mercer, fille du scientifique en informatique et gestionnaire de fonds de couverture Robert Mercer.

            Sous la direction de Rebekah, la fondation de la famille a investi environ 70 millions de dollars dans des causes conservatrices entre 2009 et 2014. La fondation a également fait des dons à des groupes qui rejettent le consensus scientifique sur le changement climatique.

            https://en.wikipedia.org/wiki/Mercer_Family_Foundation

            Le Cato Institute est un groupe de réflexion libertaire américain basé à Washington. Il a été fondé en 1974 par Charles Croch, Ed Crane, Murray Rothbard et Charles Koch, président du conseil d’administration et président-directeur général du conglomérat Koch.

            Industries. En juillet 1976, le nom a été changé pour Cato Institute. Cato a été créée pour se concentrer sur la défense des intérêts du public, l’exposition aux médias et l’influence de la société. Selon le rapport mondial sur le groupe de réflexion « Go To Think Index » 2017 (« Groupes de réflexion et sociétés civiles, Université de Pennsylvanie »), Cato est numéro 15 dans le « Top Think Tanks dans le monde » et numéro 10 dans « Top Think Tanks aux États-Unis ».

            L’institut Cato a une philosophie politique libertaire et plaide pour un rôle limité du gouvernement dans les affaires intérieures et étrangères ainsi qu’une protection solide des droits civils. Cela comprend le soutien à la démilitarisation de la police, à la réduction ou à la suppression de la plupart des taxes, à l’opposition au système de la Réserve fédérale, à la privatisation de nombreux organismes et programmes gouvernementaux, notamment la sécurité sociale, la loi sur les soins abordables et le service postal des États-Unis, ainsi une politique étrangère non interventionniste.

            https://en.wikipedia.org/wiki/Cato_Institute

            La CO2 Coalition est un groupe de réflexion conservateur à but non lucratif basé aux États-Unis. Il comprend 46 climatologues et économistes de l’énergie. Il a été créé en 2015 dans le but de promouvoir une utilisation accrue du dioxyde de carbone en partant du principe que le dioxyde de carbone a un effet positif sur l’environnement en aidant les plantes à pousser. Ce groupe rejette l’avis scientifique sur le changement climatique. La Coalition CO2 affirme s’appuyer sur les données du GIEC des Nations Unies pour ses recherches, y compris lors de son témoignage devant le Congrès en avril 2019. Il est considéré comme le successeur du George C. Marshall Institute.

            https://en.wikipedia.org/wiki/CO2_Coalition



          • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 16:01

            @Je passais par là. Wikipedia ?

             Un échantillon des fraudes ordinaires de Wikipedia, organisme de propagande privé, muni d’une police secrète privée :
            Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans » 

            http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/fraude-nulle-trace-de-corpus-152331


            Et le reste est à l’avenant. Voir le tombereaux de calomnies qu’ils déversent sur la tête d’Asma el Assad, au service du Grand israël.


          • Je passais par là 16 août 16:14

            @JC_Lavau
            Wikipedia source ses affirmations. Pouvez-vous me donner des informations contraires concernant ces groupes d’influence ?


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 16:22

            @Je passais par là
            Ce qui s’est passé le 29 mai 2014 est tout à fait exceptionnel,

            Et alors ? En quoi cela prouve que l’origine est humaine ?


          • Je passais par là 16 août 17:10

            @Fifi Brind_acier

            Ce qui s’est passé le 29 mai 2014 est tout à fait exceptionnel,

            Et alors ? En quoi cela prouve que l’origine est humaine ?

            Voici ce qu’a déclaré le Dr Wu Jing à l’origine de l’article que vous citez :

            Les forces motrices incluent le soleil, l’atmosphère et son interaction avec l’océan. (...) Nous n’avons détecté aucune preuve d’influence humaine. Mais cela ne signifie pas que nous pouvons simplement nous détendre et ne rien faire.

            https://www.scmp.com/news/china/science/article/3022136/china-scientists-warn-global-cooling-trick-natures-sleeve

            Le Dr Wu Jing est sismologue :

            http://english.igg.cas.cn/Research_2015/Research_Divisions_2015/TRC/Tectono physics/Staff1/

            L’article du South China Morning Post ne cite aucune publication du Dr Wu Jing se référant à ses affirmations.


          • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 17:14

            @Je passais par là. Depuis le temps que Wp a pour métier de manipuler les foules de goyim naïfs, ils ont du métier. Ils savent mentir sans courir le risque de se faire prendre seuls les doigts dans le pot de confiture : « Si d’aventure on tombe, on ne tombera pas seuls ! ».


          • baldis30 16 août 19:34

            @Fergus
            « les côtes qui sont menacées par la montée des eaux. »
            ah formidable ! ...
            A Marseille les bateaux des banquiers vont pouvoir accoster directement à la Bourse .... au lieu de mettre pied à terre au Vieux-Port noyé sous dix mètres d’eau ...
            Au Grau du Roi le phare de l’Espiguette constituera sous peu un écueil après avoir été construit en bord de mer et ne plus y être depuis cent cinquante ans ....


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 19:40

            @Je passais par là
            Mais cela ne signifie pas que nous pouvons simplement nous détendre et ne rien faire.

            Comme iI prévoit une période froide, je suppose que les Chinois doivent prévoir de quoi isoler leur habitation, acheter des chaussettes et des doudounes, non ?


          • Je passais par là 16 août 19:47

            @Fifi Brind_acier

            Mais cela ne signifie pas que nous pouvons simplement nous détendre et ne rien faire.

            Comme iI prévoit une période froide, je suppose que les Chinois doivent prévoir de quoi isoler leur habitation, acheter des chaussettes et des doudounes, non ?

            Et vous êtes prêt à plus le croire que le GIEC.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 20:16

            @Je passais par là
            Et vous êtes prêt à plus le croire que le GIEC.

            Je n’ai jamais cru au GIEC ! J’étais à Londres lors de la grande grève des mineurs. Quand j’ai compris que le GIEC était lancé et financé par Tchatcher pour casser le syndicat des mineurs et promouvoir le nucléaire, en diabolisant le CO2, j’ai compris qu’on avait affaire à une arnaque de haute volée !

            Il ne s’agissait pas de travailler sur le climat, mais de trouver des arguments à charge sur le CO2. Pourquoi Tchatcher a financé le GIEC ?

            "Subissant de plein fouet le choc pétrolier des années 70, préoccupée par la sécurité énergétique de la Grande-Bretagne et désireuse de ne pas laisser le pays se faire prendre en otage par les syndicats du charbonnage anglais, Thatcher a estimé que la thèse, minoritaire à l’époque, du réchauffement climatique d’origine anthropique était un argument supplémentaire en faveur du nucléaire dont elle était une partisane inconditionnelle (elle contribua d’ailleurs activement à la création du CERN).

            Elle a sommé la Royal Society de prouver un lien existant entre température et CO2 et l’argent public a coulé à flots pour financer la recherche, le développement et les institutions en tous genres qui ont proliféré à condition de valider les conclusions qu’on leur exigeait de tirer. Elle chargea le prestigieux MET Office britannique de mettre en place une unité de recherche climatique. Cette unité fut la base d’une nouvelle commission internationale qu’on appellera plus tard… l’IPPC : le GIEC."


          • Je passais par là 16 août 20:30

            @Fifi Brind_acier
            Vous devriez en parler à François Asselineau qui n’a pas prévu d’abandonner le nucléaire.

            Et en dehors du changement climatique, vous n’avez pas un petit avis sur l’anthropocène. Est-ce aussi une arnaque ?


          • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 20:59

            @Tu passais par là. Les fortunes pétrolières qui tiennent le WWF et Pisse Verte tiennent énormément à faire liquider les électronucléaires français et canadien :
            https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/pourquoi-l-occident-a-t-il-detruit-217217
            Dame ! Question de dividendes ! Pétroliers et gaziers.


          • Le421 Le421 16 août 21:04

            @Fifi Brind_acier
            L’étude dans mon jardin depuis des années me dit que je vais prévoir un rideau pare soleil de 100m²...
            Mon pote, le directeur de Deltex*, va me fournir le matos.
            Après, ce qui se passe chez vous...
            Ça m’en touche une et fait bouger l’autre.
            *La maison Chevrier, au cas où vous douteriez....


          • chantecler chantecler 17 août 04:01

            @foufouille
            Certainement pas : c’est une lutte permanente et une palanquée de Hollandais viennent s’installer ailleurs (ça s’appelle émigration) où en outre ils trouvent des logements moins chers .


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 août 06:57

            @Je passais par là
            Vous devriez en parler à François Asselineau qui n’a pas prévu d’abandonner le nucléaire.

            Vous pouvez prouver ce que vous avancez, je n’ai jamais entendu Asselineau sur ce sujet ? L’UPR prévoit des débats contradictoires suivis d’un référendum sur les énergies, ce sont les Français qui décideront ce qu’ils souhaitent.


          • Le421 Le421 17 août 08:56

            @Fifi Brind_acier

            Et alors ? En quoi cela prouve que l’origine est humaine ?

            Raisonnement jésuite à la Fillon.
            Inversons.

            Prouvez donc que l’homme n’a rien à voir là-dedans...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 août 11:12

            @Le421

            Prouvez donc que l’homme n’a rien à voir là-dedans...

            Suffit de demander !

            Les variations climatiques sur 11 000 ans.
            Le climat a constamment varié et les hommes n’y étaient pour rien.

            Les taux de CO2 sur 600 millions d’années
            , le taux n’a jamais été aussi bas, et quand il était important, il n’a pas empêché les variations du climat.


          • Je passais par là 17 août 14:27

            @Fifi Brind_acier

            Vous devriez en parler à François Asselineau qui n’a pas prévu d’abandonner le nucléaire.

            Vous pouvez prouver ce que vous avancez, je n’ai jamais entendu Asselineau sur ce sujet ? L’UPR prévoit des débats contradictoires suivis d’un référendum sur les énergies, ce sont les Français qui décideront ce qu’ils souhaitent.

            Voici ce que rapporte Jean-Pierre Petit au sujet de sa rencontre avec François Asselineau :

            https://www.youtube.com/watch?v=iMVvSHXurmU&t=1167


          • Je passais par là 17 août 15:25

            @Fifi Brind_acier
            Je n’ai jamais cru au GIEC ! J’étais à Londres lors de la grande grève des mineurs. Quand j’ai compris que le GIEC était lancé et financé par Tchatcher pour casser le syndicat des mineurs et promouvoir le nucléaire, en diabolisant le CO2, j’ai compris qu’on avait affaire à une arnaque de haute volée !

            Voici un extrait du discours que Margaret Thatcher a tenu le 27 septembre 1988 devant les membres de la Royal Society :

            Monsieur le Président, Excellences, membres de la Royal Society, Mesdames et Messieurs.

            C’est lors de votre dîner annuel de 1972 que j’ai eu le privilège de parler à votre société en ma qualité de secrétaire d’État à l’éducation et à la science.

            En tant que Premier ministre, c’est la première fois que j’ai la chance de prendre la parole devant notre société, dont je suis très fier d’être membre.

            J’avoue que je suis assez heureux de ne pas avoir poursuivi mes travaux sur les monocouches de glycéride au début des années 50, sinon je ne serais peut-être jamais arrivé ici !

            (...)

            Monsieur le président, les membres de la Royal Society et d’autres scientifiques ont, par le biais d’hypothèses, d’expériences et de déductions, résolu de nombreux problèmes du monde.

            « La recherche en médecine a permis de sauver des millions et des millions de vies en s’attaquant à des maladies telles que le paludisme, la variole, la tuberculose et d’autres. En conséquence, la population mondiale qui était de 1 milliard en 1800, 2 milliards en 1927, est maintenant de 5 milliards d’âmes et en augmentation.

            — La recherche sur l’agriculture a développé des semences et des engrais suffisants pour soutenir cette population croissante contrairement aux prophéties sombres d’il y a deux ou trois décennies. Mais nous nous retrouvons avec la pollution par les nitrates et une énorme augmentation de méthane qui pose problème.

            « L’ingénierie et les progrès scientifiques nous ont donné les moyens de transport, terrestres et aériens, la capacité et la nécessité d’exploiter les combustibles fossiles restés inutilisés depuis des millions d’années. Un résultat est une augmentation considérable du dioxyde de carbone. Et ceci est arrivé au moment même où de grandes étendues de forêts qui aident à l’absorber ont été coupées.

            Pendant des générations, nous avons supposé que les efforts de l’humanité laisseraient stables l’équilibre fondamental des systèmes et de l’atmosphère de la planète. Mais il est possible qu’avec tous ces changements énormes (population, agriculture, utilisation de combustibles fossiles) concentrés sur une période aussi courte, nous avons involontairement commencé une vaste expérience avec le système de cette planète.

            Récemment, trois changements dans la chimie atmosphérique sont devenus des sujets de préoccupation familiers. Le premier est l’augmentation des gaz à effet de serre - dioxyde de carbone, méthane et chlorofluorocarbones - qui a fait craindre à certaines personnes de créer un piège à chaleur global susceptible de créer une instabilité climatique. On nous dit qu’un effet de réchauffement de 1°C par décennie dépasserait de beaucoup la capacité de notre habitat naturel à faire face. Un tel réchauffement pourrait entraîner une fonte accélérée de la glace et une augmentation conséquente du niveau de la mer de plusieurs pieds au cours du prochain siècle. Cela m’a été rapporté à la Conférence du Commonwealth à Vancouver l’année dernière, lorsque le président des Maldives nous a rappelé que la partie la plus haute des Maldives n’est qu’à six pieds au-dessus du niveau de la mer. La population est 177 000. Il est à noter que les cinq années les plus chaudes d’un siècle de records ont toutes été enregistrées dans les années 1980 - même si nous n’avons peut-être pas vu beaucoup de preuves en Grande-Bretagne !

            Le deuxième sujet à l’étude concerne la découverte par le British Antarctic Survey d’un large trou dans la couche d’ozone qui protège la vie des rayons ultraviolets. Nous ne connaissons pas toutes les implications du trou dans la couche d’ozone ni comment il pourrait interagir avec l’effet de serre. Néanmoins, il était de bon sens de soutenir un accord mondial à Montréal l’année dernière visant à réduire de moitié la consommation mondiale de chlorofluorocarbones d’ici à la fin du siècle. C’est la seule mesure possible pour limiter l’appauvrissement de la couche d’ozone mais c’est peut-être insuffisant, mais c’est un début de réduction du rythme du changement, tandis que nous poursuivons l’étude détaillée du problème sur lequel notre groupe (britannique) de révision de l’ozone stratosphérique est sur le point de faire rapport.

            La troisième matière est le dépôt acide qui a affecté les sols, les lacs et les arbres sous le vent des centres industriels. Des mesures importantes sont prises pour réduire les émissions d’oxydes de soufre et d’azote provenant des centrales électriques moyennant des dépenses considérables mais nécessaires.

            En étudiant le système terrestre et son atmosphère, nous n’avons aucun laboratoire dans lequel effectuer des expériences contrôlées. Nous devons nous fier aux observations des systèmes naturels. Nous devons identifier des domaines de recherche particuliers qui aideront à établir la cause et l’effet. Nous devons examiner plus en détail les effets probables d’un changement dans des délais précis. Et examiner les implications plus larges pour les politiques - pour la production d’énergie, pour l’efficacité énergétique, pour le reboisement. Ce n’est pas une mince affaire que l’augmentation annuelle du dioxyde de carbone dans l’atmosphère est de l’ordre de trois milliards de tonnes. Et la moitié du carbone émis depuis la révolution industrielle reste dans l’atmosphère. Notre bureau de météorologie a un programme de recherche étendu et nous fournissons l’un des quatre centres du monde pour l’étude du changement climatique. Nous devons veiller à ce que nos activités reposent sur de bonnes données scientifiques afin d’établir la cause et l’effet.

            Dans le passé, lorsque nous avions identifié des formes de pollution, nous avions montré notre capacité à agir efficacement. Les grands smogs de Londres ne sont plus qu’un cauchemar du passé. Nous avons réduit de 50% le plomb en suspension dans l’air. Nous dépensons 4 milliards de livres uniquement pour nettoyer le bassin de Mersey ; et la Tamise possède maintenant le plus propre estuaire métropolitain au monde. Même si ce type d’action peut coûter cher, je pense que c’est de l’argent bien et nécessairement dépensé parce que la santé de l’économie et la santé de notre environnement sont totalement dépendantes les unes des autres.

            Le gouvernement souscrit au concept de développement économique durable.

            https://www.margaretthatcher.org/document/107346

            Le jour de la publication du rapport, elle fit un discours devant les climatologues britanniques : leur tâche était de « nous aider à sauvegarder le futur de la planète ». Intervenant à nouveau lors de la conférence mondiale sur le climat, organisée à Genève, en novembre 1990, elle déclara que les incertitudes scientifiques ne pouvaient constituer une excuse pour ne pas agir. « Nous devons appliquer le principe de précaution au niveau international […] et ne pas perdre du temps et de l’énergie à discuter le rapport du Giec. »

            Elle appelait le plus grand nombre de pays possible à signer une convention-cadre sur le climat en 1992. Ce fut son dernier message politique : elle devait démissionner quelques jours plus tard. Le sommet de Rio se réunit donc en l’absence de son principal inspirateur politique.

            Margaret Thatcher changea d’avis après avoir quitté le pouvoir. Dans son livre testament, Statecraft : Strategies for a Changing World, publié en 2003, elle exprime le sentiment de s’être fait rouler dans la farine par des experts plus inspirés par une idéologie catastrophiste que par le souci de chercher la vérité.

            https://www.liberation.fr/planete/2015/12/01/magaret-thatcher-ecolo-de-la-premiere-heure_1417539

            Pourquoi Margaret Thatcher aurait déclaré s’être fait rouler dans la farine si elle n’était pas sensible au problème climatique ?


          • Je passais par là 17 août 15:27

            @Fifi Brind_acier

            Voici la petite histoire du nucléaire au Royaume-Uni :

            Avec la privatisation de l’électricité, décidée par Margaret Thatcher en 1988, l’industrie nucléaire britannique se voit imposer un exercice de transparence inédit depuis sa création. On découvre alors que le Central Electricity Generating Board a dissimulé le coût réel de la filière notamment en sous-estimant le budget nécessaire aux démantèlements. Les incertitudes sont telles que le gouvernement Thatcher renonce à privatiser les centrales nucléaires. Il devient évident que l’électricité nucléaire est en réalité beaucoup plus couteuse que celle produite par les centrales à charbon. En 1990, une taxe est crée pour financer cet écart, elle fait augmenter les factures de 11%.

            En 1996, les réacteurs les plus modernes sont finalement privatisés sous le nom de British Energy. Les vieux Magnox restent propriété d’une entreprise publique : British Nuclear Fuel Limited (BNFL).

            http://energie-developpement.blogspot.com/2016/09/nucleaire-grande-bretagne-histoire.html

          • Je passais par là 17 août 15:42

            @Fifi Brind_acier

            Prouvez donc que l’homme n’a rien à voir là-dedans...

            Suffit de demander !

            Les variations climatiques sur 11 000 ans.
            Le climat a constamment varié et les hommes n’y étaient pour rien.
            Les taux de CO2 sur 600 millions d’années
            , le taux n’a jamais été aussi bas, et quand il était important, il n’a pas empêché les variations du climat.

            Ecoutez donc cet extrait d’une conférence de Christophe Bonneuil, directeur de recherche au CNRS en histoire environnementale et histoire des sciences et des techniques :

            https://www.youtube.com/watch?v=C5fMGkLOSmg&t=1494


          • Je passais par là 17 août 15:44

            @JC_Lavau
            On n’est jamais mieux servi que par soi-même.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 août 10:59

            @Je passais par là
            Jean-Pierre Petit au sujet de sa rencontre avec François Asselineau :


            Jean Pierre Petit, c’est quelqu’un qui ne comprend pas la nature de l’ UPR.
            L’ UPR n’est pas un Parti politique.

            C’est un rassemblement provisoire de citoyens de tous les horizons politiques et qui a vocation à être dissout, ce qui n’est pas le cas des partis politiques.

            Le sujet prioritaire, c’est la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN et la mise en place d’un programme faisant consensus. Les sujets qui divisent (l’énergie dont le nucléaire, la dette et l’immigration) n’ont pas de solutions en restant dans l’ UE.

            Il est donc inutile de perdre son temps à se disputer sur ces questions qui nécessitent des débats contradictoires (impossibles avec les médias actuels) puis un référendum.


          • Désintox Désintox 18 août 15:55

            @Pascal L
            Ce dernières années, beaucoup de glaciers de montagne ont fondu, mais je pense que cela représente assez peu d’eau par rapport à celle des océans. Donc, pas de montée significative du niveau de la mer.
            Une partie de l’Artique à fondu, mais comme cette banquise flotte sur l’Océan, cela ne fait pas varier le niveau de la mer.

            Par contre, d’après Wikipedia, « La fonte de l’inlandsis du Groenland produirait 7,2 m d’élévation du niveau, et la fonte de l’inlandsis de l’Antarctique en produirait 61,1 m ».

            Quand vous dites qu’ « En Norvège, la vitesse de montée de la plaque est supérieure à la vitesse de montée des océans. », c’est peut-être vrai pour la Norvège, car dans un passé récent à l’échelle géologique, le pays était recouvert de glace. Quand celle-ci a fondu, le continent s’est allégé, donc il remonte petit à petit. ce n’est évidemment pas le cas des terres plus au sud.

            Quand vous dites que « les plaques tectoniques flottent », vous prouvez votre incompréhension des choses. En effet, les plaques ne flottent pas sur l’océan, mais sur le manteau terrestre ! Contrairement à votre croyance naïve, elles ne suivront évidemment pas le niveau de la mer !

            Essayez de jeter un caillou dans l’eau, vous verrez s’il flotte ou non !


          • chantecler chantecler 19 août 06:40

            @Je passais par là
            "— La recherche sur l’agriculture a développé des semences et des engrais suffisants pour soutenir cette population croissante contrairement aux prophéties sombres d’il y a deux ou trois décennies. Mais nous nous retrouvons avec la pollution par les nitrates et une énorme augmentation de méthane qui pose problème.

            "
            Et c’est M. Thatcher qui tenait ces propos ...
            (je rappelle que méthane et CO2 c’est kif kif , il s’agit de carbone .)
            Comme quoi entre un individu qui pense mais qui devient un acteur politique , un politicien , confronté et rendant compte à sa caste , il y a de sacrés différences .
            Moralité : restez vous mêmes , et n’entrez jamais dans un parti même s’il vous mène au pouvoir . Vous penseriez alors pouvoir agir alors que vous devenez une marionnette .
            Cela dit je ne dédouane en rien Margaret Thatcher , une pure saloperie , inhumaine , vectrice du néolibéralisme en Europe .


          • baldis30 19 août 10:06

            @Pascal L
            bonjour,
            d’accord ...
            et sur un terme plus long, le niveau du port de Phocée qui permettrait aujourd’hui aux grecs d’accoster directement à la bourse de Marseille au lieu du Vieux-Port et de la Joliette ...


          • Et hop ! Et hop ! 20 août 17:22

            @Fifi Brind_acier
            @Fergus,

            Dans le Morbihan j’habite sur le quai d’un port contruit en granit par Vauban, la mer arrive juste en haut pendent les grandes marées d’équinoxe, donc l’Océan Atlantique n’a absolument pas monté de niveau depuis 300 ans.


          • floyd floyd 16 août 09:26

            "Bref, le réchauffement est 50 à 100 fois plus rapide que les phases précédentes de réchauffement.

            "

            Voici les relevés de température d’un satellite depuis 1979 :

            http://www.drroyspencer.com/wp-content/uploads/UAH_LT_1979_thru_July_2019_v6.jpg

            Je ne vois nulle part un réchauffement 50 à 100 plus rapide...


            • Je passais par là 16 août 16:11

              @floyd

              Vous devriez analyser les mesures satellites avec plus de recul. En effet :

              Bien que ces mesures [satellites] présentent des similitudes avec les températures de surface, elles ne mesurent pas la même chose. La région de l’atmosphère qu’ils mesurent tend à être plus influencée par les événements El Niño et La Niña que la surface. Par conséquent, les enregistrements satellites indiquent des pics de réchauffement ou de refroidissement plus importants lors de ces événements. C’est pourquoi, par exemple, 1998 apparaît comme l’une des années les plus chaudes pour les satellites, mais pas pour les enregistrements de surface.


              Il existe également des désaccords beaucoup plus importants entre les deux enregistrements satellites [RSS et UAH] qu’entre différents enregistrements de température de surface. Ces désaccords deviennent particulièrement prononcés après l’an 2000, l’enregistrement RSS indiquant un taux de réchauffement similaire à celui enregistré en surface, tandis que l’UAH enregistre un réchauffement considérablement plus lent. Ces différences sont dues en grande partie aux choix de la manière dont chaque groupe traite les corrections apportées à la « décroissance orbitale » des satellites qui modifient l’heure de la journée au cours de laquelle différentes parties du monde sont mesurées.

              https://skepticalscience.com/state-of-climate-2018-fourth-warmest.html

              2015, 2016, 2017 et 2018 sont les années les plus chaudes enregistrées depuis 1850 :

              http://berkeleyearth.org/2018-temperatures/

              A noter que ce site est indépendant du GIEC. Pour la petite histoire, lisez cet article :

              https://www.lemonde.fr/planete/article/2012/07/31/le-mediatique-repentir-d-un-climato-sceptique-americain_1740553_3244.html


            • Pascal L 16 août 17:36

              @Je passais par là
              Tous les appareils de mesure influencent la donnée mesurée (sauf pour le temps) et introduisent des biais. Avec un réseau de thermomètre terrestre, il y a de nombreuses incertitudes dues à l’urbanisation des zones contenant ces thermomètres, et au fait que l’évolution du nombre de thermomètre ne se fait pas de manière homogène sur l’ensemble de la planète. La mesure sur des points discrets répartis irrégulièrement ne permet pas de constituer une moyenne qui ne peut exister avec les outils actuels. Il faut toujours être prudent sur les conclusions, toutes les conclusions. De toutes façons des chiffres balancés sans fournir un intervalle de confiance n’ont aucune valeur.
              Les politiques n’aiment pas les incertitudes et le GIEC est là pour leur balancer la soupe. Il y a un autre biais que nous devons prendre en compte : le financement d’un laboratoire est dépendant du politique qui dépend de beaucoup de groupes de pression. Il est à peu près sûr que s’opposer aux conclusions du GIEC conduira à la fermeture du labo. Malgré tout, beaucoup de scientifiques du climat montrent plus de prudence que le GIEC. Savez-vous aussi pourquoi le jet-stream était plus au nord cet été, provoquant des remontées d’air chaud vers le nord ? Si on me demande mon avis sur l’évolution du climat, je répondrais que je n’ai pas les moyens de savoir. On peut toujours me rétorquer que je ne suis pas climatologue et que je dois écouter ceux qui savent, mais la métrologie est à la base de toutes les sciences.


            • Je passais par là 16 août 18:29

              @Pascal L
              Avec un réseau de thermomètre terrestre, il y a de nombreuses incertitudes dues à l’urbanisation des zones contenant ces thermomètres, et au fait que l’évolution du nombre de thermomètre ne se fait pas de manière homogène sur l’ensemble de la planète. La mesure sur des points discrets répartis irrégulièrement ne permet pas de constituer une moyenne qui ne peut exister avec les outils actuels.

              Une moyenne a un sens si elle est effectuée sur une même liste de stations dont on sait, par des tests statistiques appropriés, qu’elles sont homogènes temporellement. Dans le cas contraire, une procédure d’homogénéisation des séries temporelles est effectuée. C’est le cas pour les moyennes calculées par l’université de Berkeley.

              En outre, effectuer une moyenne a l’avantage de réduire l’aléa statistique naturel de la variable température grâce au foisonnement des aléas par station qui s’opposent souvent, et d’en sortir, par conséquent, une valeur moins bruitée pratique dans le cas d’une comparaison.

              Si la moyenne pose malgré tout problème (ce qui reste à démontrer), on peut la remplacer par le forçage radiatif. Ca ne change rien au résultat : la Terre se réchauffe, et anormalement vite.

              Savez-vous aussi pourquoi le jet-stream était plus au nord cet été, provoquant des remontées d’air chaud vers le nord ?

              Ne confondez pas météorologie et climat.


            • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 18:42

              @Je passais par là. Mais voui ! Même qu’avec un peu de culot, tu peux toujours affirmer que les dieux, etc. etc.


            • Je passais par là 16 août 19:51

              @JC_Lavau
              Franchement, je ne sais pas ce qui vous est arrivé dans la vie, mais il y a quelque chose qui ne va pas dans votre façon de répondre. On se croirait au troquet du coin !


            • mmbbb 16 août 21:44

              @Je passais par là moi il m a preconise la psychiatrie , vous vous en tirez bien 


            • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 21:51

              @mmbbb. Et tu n’es pas d’accord ? Explique pourquoi !


            • Je passais par là 17 août 15:56

              @Pascal L
              Je vous conseille de regarder ce documentaire en deux parties car il y parle du problème mathématique posé par l’inhomogénéité des séries temporelles :

              https://www.dailymotion.com/video/x6bv5gd

              https://www.dailymotion.com/video/x6bv5g6


            • Pascal L 17 août 22:36

              @Je passais par là
              Une moyenne peut-être, mais une moyenne de quoi ? Un réseau de thermomètre ne représente pas la température de la terre, mais l’évolution de la température là où elle aest mesurée. Ainsi, nous ne savons rien de la température dans la haute atmosphère ni de la température des océans pris dans toute leur profondeur. Or ces milieux échangent de la chaleur avec la surface de la terre. Les échanges sont relativement rapides dans l’atmosphère et beaucoup plus lents dans les océans. Les échanges en profondeur sont inexistants dans les océans, sauf là où les courants s’enfoncent ou remontent vers la surface. A-t-on quantifié ces échanges ? On ne parle que de El-Niño qui est encore mal connu alors qu’il existe d’autres mécanismes semblables. Quand au forçage radiatif, il me semble qu’il s’agit d’une démonstration en boucle. Le réglage du forçage radiatif se fait avec le modèle vérifié par la mesure de température. Le forçage devient vérifié par lui-même.

              Pour les vidéos, nous ne pouvons considérer qu’un reportage télé est une étude scientifique. Toutefois, il est dit des choses assez justes dans le premier, mais les conclusions sont plutôt prudentes et cela me semble juste. Quand aux algorithmes, ils ne peuvent ajouter de l’information là où il n’y en pas. Il peuvent corriger des aberrations mais ne voient pas tous les biais. J’ai pratiqué les filtres de Kalmann pendant 4 ans dans ma jeunesse et j’en connais les limites. Cette vidéo ne répond que très partiellement à mes objections et possède un biais dans la mesure où, s’ils indiquent que tout le monde n’est pas d’accord avec ces résultats, il ne donnent aucune des pistes alternatives.
              La deuxième vidéo est beaucoup plus douteuse car nous ne maîtrisons que d’une toute partie des paramètres qui font évoluer le climat. A quoi ça sert d’avoir des calculs avec deux chiffres après la virgule, quand certains paramètres qui peuvent créer des instabilités ne sont connus qu’à 100% près. Avoir des modèles, c’est confortable, mais il ne faut pas les utiliser comme une prothèse de cerveau. Il est probable qu’il ne prennent pas en compte plus de la moitié des paramètres qui influent le climat. Que celui-ci évolue, cela ne fait aucun doute, mais comment intégrer les mouvement à fréquence très basse (au niveau du siècle) dont nous commençons seulement à en deviner l’importance ? Utiliser une éruption volcanique pour valider un modèle qui fonctionne par temps clair n’a pas forcément beaucoup de sens : https://www.tylervigen.com/spurious-correlations Ici l’absence de doute est largement préjudiciable à la vraisemblance du résultat. Les doutes exprimés dans la première vidéo auraient dû se retrouver amplifiés dans la seconde qui utilise les algorithmes décrits dans la première. Quand je dis que le rôle du GIEC est juste d’effacer les incertitudes des scientifiques pour un usage politique...


            • Je passais par là 18 août 19:59

              @Pascal L
              Une moyenne peut-être, mais une moyenne de quoi ? Un réseau de thermomètre ne représente pas la température de la terre, mais l’évolution de la température là où elle aest mesurée. Ainsi, nous ne savons rien de la température dans la haute atmosphère ni de la température des océans pris dans toute leur profondeur.

              Bien sûr, mais ça nous donne une idée de l’évolution de la température en surface. Ca fait un peu bête de dire ça, mais c’est pour cela que l’on fait cette moyenne. Maintenant, encore une fois, si cette moyenne ne vous plait pas, vous pouvez vous intéresser au forçage radiatif.

              Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’un documentaire n’est pas ce qui se fait de mieux en matière de démonstration scientifique, mais il peut avoir des vertus pédagogiques pour ceux qui ne connaissent rien au domaine. Personnellement, j’ai abandonné les documentaires pour les conférences données par des spécialistes depuis de nombreuses années maintenant. En 2004, ARTE a diffusée un documentaire intitulé "Mais qui étaient donc les premiers américains ?". Ce documentaire produit en 2002 raconte comment des européens situés dans notre Sud-Ouest ont traversé l’Atlantique pour atteindre l’Amérique il y a plus de 18000 ans. Manque de bol, c’est faux (je l’ai appris de la bouche même d’un anthropologue ou d’un journaliste scientifique, je ne me rappelle plus exactement, lors d’une conférence) !


            • cevennevive cevennevive 16 août 09:41

              Bonjour à tous,

              Ces chiffres, ces leçons de morale consommatrice prêchent dans le vide, hélas.

              Ceux qui se conduisent bien en sont mortifiés. Que peuvent-ils y faire ?

              Ceux qui s’en fichent et continuent à consommer idiot ne les entendent pas ou les nient avec indifférence.

              Il faut dire que ces sonnettes d’alarme sont multiples, parfois outrées, venant de gens nantis et bien protégés et pensant que ce sont toujours « les autres » qui polluent, qui bouffent trop de viande, qui se reproduisent comme des lapins.

              Et nous, à notre humble niveau, nous souffrons de cela et avons parfois la tentation d’envoyer aux gémonies ces Cassandres. Ces informations alarmantes sont quelquefois assénées par de pseudo « spécialistes », sont la plupart du temps mêlées à des clips de pub, à des émissions idiotes où l’on parle « d’agir pour la planète » avec des termes enfantins et naïfs, etc.

              C’est lamentable ! Peut-être un peu plus de sérieux (comme l’article de Daniel) ou une « autorité » plus musclée de la part de nos dirigeants à l’encontre des multinationales avides seraient-elles plus profitables ?


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 09:55

                @cevennevive
                Je ne crois pas que ce soit en mangeant des fruits et des légumes que ça changera la démographie mondiale.

                Si on voulait stopper ou ralentir la démographie, il faudrait pourvoir agir en tant que pays souverain, donc sortir de l’ UE, et sortir de l’ OTAN afin de ne plus participer aux guerres de pillage qui ruinent des pays entiers.

                Puis passer des accords de coopération avec les pays qui le souhaitent.
                La contraception est directement liée au niveau d’éducation et au niveau des services de santé.


              • San Jose 16 août 10:36

                @Fifi Brind_acier
                .
                Pour vaincre le cancer et mettre fin aux violences contre les animaux de batterie, votez UPR. 


              • Je passais par là 16 août 16:29

                @Fifi Brind_acier

                Je ne crois pas que ce soit en mangeant des fruits et des légumes que ça changera la démographie mondiale.

                Si on voulait stopper ou ralentir la démographie, il faudrait pourvoir agir en tant que pays souverain, donc sortir de l’ UE, et sortir de l’ OTAN afin de ne plus participer aux guerres de pillage qui ruinent des pays entiers.

                Puis passer des accords de coopération avec les pays qui le souhaitent.
                La contraception est directement liée au niveau d’éducation et au niveau des services de santé.

                En mangeant plus de fruits et de légumes, on serait en meilleure santé, on lutterait contre le changement climatique et on pourrait nourrir plus de monde sur la planète :

                https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/12/11/pourquoi-la-viande-est-elle-si-nocive-pour-la-planete_5395914_4355770.html

                https://www.youtube.com/watch?v=xDLisHLG5q4

                Notre pays n’a pas de problème démographique, alors pourquoi pensez-vous que la sortie de l’UE et de l’OTAN pourrait agir sur la démographie mondiale ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 17:11

                @Je passais par là : « on lutterait contre le changement climatique » ! Voilà qui est avoir le sens des priorités...
                Je te suggère aussi de t’assurer contre les accidents de terrain.


              • Je passais par là 16 août 18:33

                @JC_Lavau
                Comme vous ne croyez pas en un changement climatique d’origine anthropique, cette remarque est sans intérêt pour vous, mais normalement pas le reste de ma phrase.


              • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 18:46

                @Je passais par là. Commence par résoudre les problèmes français qui affectent les français. La perte de souveraineté agricole et alimentaire, l’alimentation des algues vertes bretonnes, la destruction des restanques abandonnées par les fils de paysans partis en villes, etc.


              • baldis30 16 août 19:39

                @Je passais par là

                et vous en faites quoi des optimums climatiques constatés dans toute l’Histoire ... ?
                 Qu’en faites vous ? Et des âges glaciaires ? et de l’assèchement de la méditerranée à moins deux mille mètres lors du messinien ?
                 Avant de causer présentez des faits pas des théories fumeuses récusables comme toute théorie ( voir Piaget là-dessus)


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 19:50

                @Je passais par là
                Notre pays n’a pas de problème démographique, alors pourquoi pensez-vous que la sortie de l’UE et de l’OTAN pourrait agir sur la démographie mondiale ?


                Pour cesser de participer aux guerres de l’ OTAN, il faut... sortir de l’ OTAN.
                Et pour avoir une politique suivie avec des pays africains, il n’est pas utile de passer par le budget européen, un pays souverain peut le faire directement, d’autant qu’il s’agit de nos impôts.


              • Je passais par là 16 août 19:52

                @Fifi Brind_acier
                Pour cesser de participer aux guerres de l’ OTAN, il faut... sortir de l’ OTAN.
                Et pour avoir une politique suivie avec des pays africains, il n’est pas utile de passer par le budget européen, un pays souverain peut le faire directement, d’autant qu’il s’agit de nos impôts.

                Je ne vois toujours pas le rapport avec la démographie.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 août 19:52

                @JC_Lavau
                Vous pouvez ajouter la PAC et ses objectifs industriels, qui bousille les sols, la santé des agriculteurs et des consommateurs...


              • Je passais par là 16 août 20:07

                @baldis30
                Commenter sur ce site, c’est comme être dans la peau de Sisyphe.

                vous devriez lire cet article qui fait état des découvertes récentes sur l’optimum climatique médiéval :

                https://www.earth.columbia.edu/articles/view/3266

                Extaits :

                « Il devient de plus en plus clair que la période médiévale chaude était fragmentée et non globale », a déclaré l’auteur principal Nicolás Young, géologue spécialiste des glaciers à l’Observatoire de la Terre Lamont-Doherty de l’Université de Columbia. « Le concept est eurocentrique, c’est là que les observations les plus connues ont été faites. Ailleurs, le climat n’aurait peut-être pas été le même. » Les climatologues ont cité la période chaude médiévale pour expliquer les anomalies de précipitations et de températures dans les régions les plus reculées, du sud-ouest américain à la Chine. L’étude paraît aujourd’hui dans la revue Science Advances.

                Dans la nouvelle étude, les scientifiques ont échantillonné les rochers laissés par les glaciers en progression au cours des quelque 1000 dernières années dans le sud-ouest du Groenland et sur l’île voisine de Baffin, que les Nordiques auraient peut-être également occupée, selon des éléments récemment découverts. Les avancées glaciaires pendant le petit âge glaciaire ont effacé la plupart des preuves de la localisation des glaciers pendant la colonisation nordique. Cependant, Young et ses collègues ont pu trouver des traces de quelques moraines - des tas de débris laissés aux extrémités des glaciers - qui, par leur tracé, pouvaient révéler des informations avant les avancées du petit âge glaciaire. En utilisant des méthodes d’analyse des isotopes chimiques dans les roches, ils ont montré que ces moraines s’étaient déposées pendant l’occupation viking et que les glaciers s’étaient approchés ou avaient atteint leurs positions maximales ultérieures dans le petit âge glaciaire, entre 975 et 1275. L’implication majeure : il faisait au moins aussi froid quand les Vikings sont arrivés que quand ils sont partis. « Si les Vikings se sont rendus au Groenland quand il faisait frais, c’est un peu exagéré de dire que la détérioration du climat les a chassés », a déclaré Young.

                Les résultats concordent avec d’autres preuves récemment développées selon lesquelles les effets de la période chaude médiévale n’étaient pas uniformes ; certains endroits, y compris des régions de l’Eurasie centrale et du nord-ouest de l’Amérique du Nord, peuvent en fait s’être refroidis.

                Dans la région de l’Atlantique, la recherche comprend une étude réalisée en 2013 sur les sédiments de fond d’océan, suggérant que les températures dans l’ouest de l’Atlantique Nord ont en fait diminué avec le réchauffement de l’est de l’Atlantique Nord. D’autres études de la région suggèrent une image plus complexe. Une étude réalisée en 2011 sur un noyau de la calotte glaciaire du Groenland montre un fort refroidissement au début de l’occupation nordique et une autre au milieu, avec un réchauffement intermittent. D’autre part, les sédiments de fond de lac du sud-ouest du Groenland étudiés en 2011 par William D’Andrea, paléoclimatologue de Lamont-Doherty, suggèrent qu’il faisait peut-être chaud lorsque les Norrois sont arrivés, mais que le climat s’est refroidi à partir de 1160, bien avant le Petit Âge glaciaire.

                La nouvelle étude pourrait alimenter les suggestions récentes d’autres chercheurs selon lesquelles la période chaude médiévale n’était en partie qu’une phase étendue de l’oscillation nord-atlantique (NAO). Les observations modernes montrent que le NAO est un cycle climatique généralement à l’échelle de la décennie, dans lequel des vents chauds d’ouest renforcent et augmentent les températures en Europe et en Islande, tout en refroidissant le sud-ouest du Groenland et l’île de Baffin en aspirant davantage d’air arctique. Cela fait basculer les deux régions dans des directions opposées.

                Gifford Miller, un paléoclimatologue de l’Université du Colorado, a qualifié le document de « coup de grâce pour la période médiévale chaude ». Selon Miller, il est clair que « l’idée d’une période médiévale toujours chaude est une simplification excessive et peu utile. »

                Astrid Ogilvie, historienne du climat à l’Institut arctique islandais Stefansson et à l’Institut de l’Université du Colorado pour la recherche sur l’Arctique et les Alpes, a déclaré que l’étude « montre que le climat est nettement plus complexe et variable que les gens ne le supposaient auparavant. » En ce qui concerne les Vikings, l’histoire climatique s’estompe depuis un certain temps, a-t-elle déclaré. « Je n’aime pas l’argument simpliste selon lequel les Groenlandais sont allés là-bas quand il faisait chaud, puis il fait froid et ils sont morts », a-t-elle déclaré. « Je pense que la période chaude médiévale a été construite sur de nombreux faux locaux, mais elle reste fidèle à l’imagination populaire. »

                Les roches ont été analysée à l’Université de Buffalo et au laboratoire de géochimie Lamont-Dohertys et par le coauteur de l’étude Joerg Schaefer. Le laboratoire de Lamont fait partie d’une poignée de personnes pouvant dater avec précision de tels dépôts de roche récents. Les analyses sont effectuées en mesurant l’accumulation de petites quantités de béryllium 10, un isotope créé lorsque les rayons cosmiques frappent les surfaces rocheuses nouvellement exposées par la fonte des glaces.


              • Je passais par là 16 août 20:13

                @baldis30

                Ces épisodes dont vous parlez sont étudiés depuis des années par les scientifiques et commencent à trouver un début d’explication. Ce qui se passe aujourd’hui n’a rien à voir avec ce qu’il s’est passé il y a quelques siècles.

                Voici le résumé d’un article sur le changement climatique qui a été publié par la revue Nature Geoscience en juillet 2019 :

                Les changements de température de surface multidécadal peuvent être forcés par des facteurs naturels ou anthropiques, ou découler du système climatique. Distinguer ces facteurs est essentiel pour estimer la sensibilité à de multiples forçages climatiques et l’amplitude de la variabilité non forcée. Nous présentons ici des reconstitutions de la température moyenne globale sur 2 000 ans à l’aide de sept méthodes statistiques différentes, qui reposent sur une collection globale d’enregistrements paléoclimatiques sensibles à la température. Nos reconstructions présentent des fluctuations de température multidécadales synchrones qui sont cohérentes les unes avec les autres et avec des simulations de modèle millénaire entièrement forcées à partir de la phase 5 du projet de comparaison de modèles couplés à travers l’ère commune. Une partie importante de la variabilité préindustrielle (1300–1800 après J.-C.) à plusieurs échelles de temps sur plusieurs décennies est attribuée au forçage des aérosols volcaniques. Les reconstructions et les simulations s’accordent qualitativement sur l’amplitude de la variabilité multidimensionnelle moyenne non imposée de la température globale, augmentant ainsi la confiance dans les projections futures du changement climatique sur ces périodes. Les tendances du réchauffement les plus marquées aux échelles de 20 ans et plus se manifestent au cours de la seconde moitié du XXe siècle, ce qui met en évidence le caractère inhabituel du réchauffement des dernières décennies.

                https://www.nature.com/articles/s41561-019-0400-0

                Voici le résumé d’un autre article sur le changement climatique qui a été publié par la revue Nature le même jour :

                L’histoire du climat de la Terre est souvent comprise en la décomposant en époques climatiques constituantes. Au cours de l’ère commune (les 2000 dernières années), ces époques, telles que le petit âge glaciaire, ont été caractérisées comme se produisant simultanément à travers de vastes échelles spatiales. Bien que le réchauffement global rapide observé dans les observations au cours des 150 dernières années montre une cohérence presque globale, la cohérence spatio-temporelle des époques climatiques plus tôt dans l’ère commune n’a pas encore été testée de manière rigoureuse. Nous utilisons ici des reconstitutions globales de paléoclimats au cours des 2000 dernières années, et nous ne trouvons aucune preuve d’époques préindustrielles globalement cohérentes, froides et chaudes. En particulier, nous constatons que la période la plus froide du dernier millénaire - le petit âge glaciaire présumé - a probablement connu les températures les plus froides du XVe siècle dans le Pacifique central et oriental, du XVIIe siècle en Europe du Nord-Ouest et du Sud-Est de l’Amérique du Nord et au milieu du XIXe siècle dans la plupart des régions restantes. En outre, la cohérence spatiale existant au cours de l’ère commune préindustrielle est compatible avec la cohérence spatiale de la variabilité climatique stochastique. Ce manque de cohérence spatio-temporelle indique que le forçage préindustriel n’était pas suffisant pour produire des températures extrêmes globalement synchrones aux échelles de temps multidécadales et centennales. En revanche, nous constatons que la période la plus chaude des deux derniers millénaires a eu lieu au cours du XXe siècle sur plus de 98% du globe. Cela montre clairement que le réchauffement climatique anthropique est non seulement inégalé en termes de températures absolues, mais également en termes de cohérence spatiale sans précédent dans le contexte des 2000 dernières années.

                https://www.nature.com/articles/s41586-019-1401-2

              • JC_Lavau JC_Lavau 16 août 20:19

                @Je passais par là. Nature est militante carbocentrique. Question rigueur scientifique, vous repasserez.


              • Je passais par là 16 août 20:33

                @JC_Lavau
                Nature est militante carbocentrique. Question rigueur scientifique, vous repasserez.

                Dès qu’une source ne va pas dans le sens de votre thèse, il faut l’éliminer, sauf le jour où elle appuiera votre thèse. Bref, vous n’êtes pas très objectif.


              • mmbbb 16 août 20:43

                @Je passais par là il y a aussi le magazine Science dont les etudes portent sur sur le climat , cela fait beaucoup de monde , beaucoup de scientifiques a faire disparaitre .
                Il va les etouffer avec du CO2 , il y en a beaucoup c est le GIEC qui le dit 

                Il y a Vincent Courtillot qui n est pas pro GIEC mais qui est plus mesure neanmoins Il est moins dogmatique ainsi que M GERVAIS 


              • mmbbb 16 août 20:52

                @Fifi Brind_acier prenons les pays du maghreb l Algerie par exemple .en 1960 avant l indepance 11 millions en 2016 40 millions
                L Algerie a connu une guerre civile et il me semble que ce pays a un relatif bon niveau d education Ce pays a des univeristes 
                Bon il y a la religion , De Gaulle le mentor de ton mentor l avait deja souligne 
                Z este fort a l UPR 


              • Le421 Le421 16 août 21:08

                @Fifi Brind_acier
                Tss tss tss...
                Si on attaque le problème de la démographie mondiale, je dirais que globalement, c’est une histoire de femmes.
                Bon, je dis ça, je dis rien.
                Si elles passaient toutes leur temps sur Agoravox et ressemblaient à Jacqueline Gourault, tout irait mieux.
                Hélas.
                Trop de femmes sont trop belles...
                Surtout les rousses !!  smiley


              • mmbbb 16 août 21:13

                @baldis30 il est sur que l assèchement de la méditerranée lors du messsinien aurait permis aux migrants de ne pas se noyer .
                Il est sur que sur que dans quelques 5 millions d annees , la terre ne presentera plus les memes paysages et nos actuels debats ne seront plus que des souvenirs de nos querelles vaines enregistres sur des disques durs si ceux ci auront comme les fossiles de dinosaures su resister au temps 

                T a franchi le mur du con . mach 8 


              • floyd floyd 16 août 23:45

                @Je passais par là
                « Dès qu’une source ne va pas dans le sens de votre thèse, il faut l’éliminer, sauf le jour où elle appuiera votre thèse. Bref, vous n’êtes pas très objectif.  »

                C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité. Il existe par exemple des dizaines d’études effectuées par des institutions ou des universités qui montrent que sur tous les continents la période du moyen-âge était en moyenne plus chaude que la période actuelle, mais évidemment les réchauffistes les rejettent en bloc, puisque cela va à l’encontre de leur dogme. La seule réponse que j’ai eu c’est que c’était toutes des études payées par des pétroliers. Mais depuis que le GIEC existe les courbes en forme de hockey sont la seule réponse possible.
                De toute façon un jour ou l’autre cette mascarade prendra fin. Mais les protagonistes de cette manipulation de masse auront été bien grassement payés toute leur carrière sans se soucier de leur manque d’éthique.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 août 07:15

                @Je passais par là
                L’UE travaille pour le patronat européen qui trouve très bien le boxon africain, la démographie et les vagues migratoires, à tel point que le Pacte de Marrakech, signé par la majorité des pays européens, prévoit désormais « des migrations sûres, ordonnées et régulières ». Le patronat européen a réinventé l’esclavage,
                l’Allemagne propose aux migrants des jobs à 80 centimes d’euros de l’ heure.

                Stabiliser ou faire baisser la démographie en Afrique suppose la paix, la fin du pillage des ressources et la contraception, directement liée au niveau d’éducation et des services de santé.
                Si vous comptez sur l’ UE pour les aider, vous pouvez toujours attendre...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 août 07:22

                @mmbbb
                prenons les pays du maghreb l Algerie par exemple

                Je ne parle pas des pays du Maghreb, mais des pays africains.


              • Je passais par là 17 août 16:15

                @floyd
                C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité. Il existe par exemple des dizaines d’études effectuées par des institutions ou des universités qui montrent que sur tous les continents la période du moyen-âge était en moyenne plus chaude que la période actuelle, mais évidemment les réchauffistes les rejettent en bloc, puisque cela va à l’encontre de leur dogme.

                Je vous propose de faire une étude bibliographique sur le sujet. Il y a toujours eu des débats au sein de la science. Les articles que je vous ai proposés sont récents. Vous pouvez rester sur des études plus anciennes si vous voulez.

                Mais les protagonistes de cette manipulation de masse auront été bien grassement payés toute leur carrière sans se soucier de leur manque d’éthique.

                Etes-vous vraiment si sûr que cela que les gens qui travaillent pour le GIEC sont grassement payés ? Ce que je sais, en revanche, c’est que les bouquins climatosceptiques se vendent super bien.

                Un journaliste scientifique, Sylvestre Huet, a écrit, il y a quelque temps, un livre contre les thèses de Claude Allègre qui a eu beaucoup moins de succès que le livre de ce dernier. Preuve que les thèses climatosceptiques peuvent rapporter beaucoup plus.

                https://www.ouvertures.net/un-journaliste-met-en-lumiere-les-methodes-douteuses-de-claude-allegre/


              • Je passais par là 17 août 17:54

                @Fifi Brind_acier
                Stabiliser ou faire baisser la démographie en Afrique suppose la paix, la fin du pillage des ressources et la contraception, directement liée au niveau d’éducation et des services de santé.

                Et vous pensez que vous allez obtenir la paix entre les hommes simplement en sortant de l’UE et de l’OTAN ? Même si vous l’obtenez, cela ne suffira pas. En effet, l’homme en situation de grande pauvreté ne peut trouver les moyens de son émancipation. En effet, quand on a faim, on ne peut difficilement penser à autre chose qu’à remplir son estomac et à ses soucis matériels.

                Vous devriez regarder cette excellente série de vidéos réalisée par l’INED :

                https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/jeux/la-population-mondiale/

                Vous pouvez aussi regarder la conférence donnée par Gilles Pison, Directeur de Recherches à l’Institut national d’Études démographiques et Professeur au Muséum national d’Histoire naturelle, intitulée « Sommes-nous trop nombreux ? ». Elle date un peu (2013), mais elle est toujours d’actualité :

                https://www.youtube.com/watch?v=BH7cHBB3Te0

                Édouard Drumont, homme politique de la fin du XIXe siècle (et antisémite notoire), expliquait dans ce fameux passage de son livre « La fin d’un monde : étude psychologique et sociale » :

                Vous figurez-vous sur un nouveau radeau de la Méduse un monsieur qui a emporté une petite succursale de Potel et Chabot : jambons succulents, pâtés exquis, andouillettes savoureuses, dindes truffées, primeurs délicates ? « C’est ma propriété » murmure-t-il, et nos amis des Cercles catholiques, qui sont sur le radeau avec les affamés, vous disent : « C’est sa propriété ! Si vous le voulez bien, mes chers frères, nous allons nous mettre en prière afin d’obtenir que la digestion de ce monsieur soit heureuse… »

                La vérité, encore une fois, est que le droit de propriété a des limites comme toutes les choses humaines. Quelque extension qu’on consente à lui accorder, il finit au moins quand un homme a pu se procurer personnellement toutes les satisfactions matérielles qu’il peut désirer en ce monde.

                Tout le monde est sur le même bateau, mais combien sont prêts à partager ce qu’ils possèdent ? Plus facile de brandir le problème de la surpopulation que de partager ses richesses pour ceux qui possèdent bien plus que la majorité.

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 août 11:06

                @Je passais par là
                Vous bottez en touche.
                Expliquez-nous comment l’UE, au service de la finance, du patronat et des multinationales, qui tond les pauvres en Europe, peut partager avec les pays pauvres d’Afrique ??


              • Désintox Désintox 18 août 16:10

                @Je passais par là

                Vous avez raison, il n’y a jamais eu de réchauffement aussi global et rapide que l’actuel.

                Par contre, il y a pu avoir des refroidissements brusques, liés à des éruptions volcaniques par exemple.

                Certains scientifiques pensent aussi que le petit âge glaciaire serait la conséquence de l’extermination des amérindiens par les européens. Les terres cultivées en Amériques auraient brusquement reculé pour faire place à la forêt, provoquant une baisse du CO2 atmosphérique et donc un léger refroidissement de la planète qui a pris fin avec les rejets de CO2 provoqués par l’industrialisation.


              • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 16:36

                @Surintox. D’autant que la propagande quand elle est hégémonique, ne peut ni se tromper ni nous tromper...


              • foufouille foufouille 18 août 17:54

                @Désintox

                kékifau pas lire com konnerie, tu as obtenu ton travail de bobo par papa ? les terres cultivés sans engrais sont devenus stériles .....

                entre 39 et 45, on a certainement eu un âge glaciaire avec -40 tous les hivers.


              • nono le simplet nono le simplet 18 août 17:59

                @foufouille
                les terres cultivés sans engrais sont devenus stériles ...
                comme les femmes cultivées sans spermatozoïdes ...
                entre 39 et 45, on a certainement eu un âge glaciaire avec -40 tous les hivers.

                farpaitement ! en mai 40 l’ambiance était glaciale à l’État Major français ...


              • chantecler chantecler 18 août 18:03

                @nono le simplet
                Ouais , c’était la débandade .



              • nono le simplet nono le simplet 18 août 18:09

                @JC_Lavau
                D’autant que la propagande quand elle est hégémonique

                c’est qui cette Monique ? la fiancée de Luciano ? lol



              • foufouille foufouille 18 août 18:13

                @nono le simplet
                ouais c’est tellement débile. la population évalué à 54 millions mais sans recensement.
                tant qu’on y est les africains étaient 500 millions avant les blancs.

                on ne sait pas si ils avaient des stations météo en Afrique et Amérique partout pour voir la baisse drastique de température.


              • foufouille foufouille 18 août 18:15

                @nono le simplet
                "

                Activité volcanique

                Plusieurs théories ont été avancées pour expliquer l’existence et surtout la persistance du Petit Âge glaciaire. La première, fondée sur les découvertes réalisées en stratigraphie, relie le Petit Âge glaciaire des années 1800 à l’éruption très violente de plusieurs volcans, dont le Tambora. Il est en effet connu que les aérosols expulsés par un certain type de volcan peuvent nettement diminuer l’efficacité du rayonnement solaire. Le début du Petit Âge glaciaire au XIIIe siècle pourrait ainsi être lié, en partie, à un phénomène de forçage volcanique2.

                En 2013, une équipe scientifique française dirigée par Franck Lavigne estime, au regard des éléments analysés, que cette période de refroidissement serait causée par l’activité volcanique du volcan indonésien Samalas qui serait entré en éruption en 1257 lors d’une explosion qualifiée de méga-colossale3,4.

                Diminution de l’activité solaire
                Article détaillé : Minimum de Maunder.

                Une seconde explication, sans être nécessairement contradictoire, serait à trouver dans l’effet de l’activité du Soleil. Il semble qu’elle ait été particulièrement faible pendant une bonne partie de la période du Petit Âge glaciaire. Au cours de la période 1645-1715, dans le milieu du Petit Âge glaciaire, il y a eu une période de faible activité solaire connue sous le nom de minimum de Maunder. Le minimum de Spörer a également été identifié avec une période de refroidissement significatif entre 1460 et 1550. D’autres indicateurs de la faible activité solaire durant cette période sont les niveaux d’isotopes du carbone 14 et du béryllium 10. Dans une étude de Miller et al. (2012)2, ils lient le Petit Âge glaciaire à « une longue période inhabituelle d’activité volcanique avec 4 grandes éruptions volcaniques tropicales riches en soufre explosif, chacune avec une charge globale de sulfate supérieure à 60 GT » et notent que « des changements importants dans l’irradiance solaire ne sont pas nécessaires »."


              • nono le simplet nono le simplet 18 août 18:21

                @foufouille
                ouais, la chaleur est remontée grâce à Louis XIV, le roi soleil ...


              • foufouille foufouille 18 août 18:34

                @nono le simplet
                amon râ a transformé l’égypte en désert.


              • Je passais par là 18 août 20:20

                @Fifi Brind_acier
                Allez faire un petit tour en Inde. Vous découvrirez un pays où les inégalités sont les plus visibles, où les très très pauvres croisent parfois les très très riches. L’UE n’est en aucun cas responsable de cette situation. Le néolibéralisme a semé le désordre partout, même au sein de l’UE.

                Voici un bel exemple :

                Avant la crise des subprimes, il y eu un autre problème majeur en 2007 avec le cours du riz dont le prix s’est mis à grimper de manière anormale provoquant une crise alimentaire. Les banques sont responsables de ce problème. Prenons par exemple la banque JP Morgan qui a su anticipé la crise des subprimes. Se retirant de ce marché à temps, elle s’est retrouvée avec un cash énorme qu’elle a réinvesti pour spéculer sur les matières premières, dont les céréales. C’est ce qu’explique Etienne Chouard dans ce documentaire :

                https://www.youtube.com/watch?v=CnNNYIgEfbw&t=2738

                Jean Pierre Gaborit le confirme dans cet article :

                http://www.newropeans-magazine.org/en/2012/01/27/crime-speculation-pour-une-loi-de-criminalisation-de-la-speculation-alimentaire-4/

                Extrait :

                Un jour de 2007 un jeune Français de 25 ans est venu passer une semaine de vacances ici. Il était très exubérant, plutôt sympathique. En prenant l’apéritif avec lui je lui demande quelle était son activité. Il me dit qu’il était trader à la City pour JP Morgan, qu’il avait un salaire mirobolant plus ses bonus.

                – Intéressant, lui dis-je, on parle beaucoup de vous. Sur quoi tu investis actuellement ?
                – J’ai fait de bons résultats les dernières années, mais actuellement je suis à fond sur les produits alimentaires, c’est ce qui performe le plus.

                Interloqué, je lui dis que tous les Sénégalais qui étaient autour de lui ici avaient subi une augmentation du riz et de l’huile de 40 % depuis un an. Ce qui voulait dire que ses jeux financiers à la City venaient prendre chaque jour dans l’assiette de chaque Sénégalais 40 % de leur repas !!!
                Et je lui demandais ce qu’il en pensait.

                Il m’a répondu avec franchise en me déclarant qu’il ne pensait jamais à ça. Son boss lui demandait de faire toujours plus de profits et il faisait son boulot. A 25 ans il menait une vie délirante de luxe, prenant un avion privé de Londres à Zurich pour rencontrer les banquiers suisses qui l’imploraient de prendre leurs milliards pour les faire fructifier. Il vivait dans un rythme fou et ne se posait pas de questions, il lui fallait faire son job à fond car à 30 ans il sera fini.


              • Je passais par là 18 août 20:28

                @Désintox
                Certains scientifiques pensent aussi que le petit âge glaciaire serait la conséquence de l’extermination des amérindiens par les européens. Les terres cultivées en Amériques auraient brusquement reculé pour faire place à la forêt, provoquant une baisse du CO2 atmosphérique et donc un léger refroidissement de la planète qui a pris fin avec les rejets de CO2 provoqués par l’industrialisation.

                C’est très juste. Christophe Bonneuil, directeur de recherche au CNRS en histoire environnementale et histoire des sciences et des techniques, en parle dans cette partie de cette conférence :

                https://www.youtube.com/watch?v=C5fMGkLOSmg&t=2228


              • Je passais par là 18 août 20:38

                @Désintox
                Maintenant, il faut être prudent avant de faire un lien avec le petit âge glaciaire. Christophe Bonneuil en parle simplement comme d’une possibilité pour le début de l’Anthropocène.


              • baldis30 19 août 10:22

                @Je passais par là
                 bonjour,
                 ah ah ah ah .... Nature geosciences .... la revue qui N’OSE pas publier les résultats complets des sondages sous-marins dans l’Atlantique montrant bien des choses sur les cycles climatiques ... et puis il y a des fuites ... ou des éléments extérieurs comme la glaciologie du Kilimandjaro, les cycles de Milankovitch et en même temps la glaciologie des glaciers andins ( ceux qui ne sont pas parcourus tous les jours par des milliers de marcheurs, pétant - le méthane  fumant le CO2 burinant les crampons , skiant - les carres - ! 
                Les sciences naturelles vues des U.S.A se résument en trois lettres C.I.A.  dont le créateur n’avait comme seul diplôme qu’une maître de géologie de Stanford, et dès qu’il y a autre chose de bien plus intelligent à voir que la confiscation des matières premières dont évidemment pétrole ... plus personne ou alors on va même ( cas de la séismologie) le chercher chez l’ennemi local et héréditaire ... le Mexique ....
                Autre exemple .... intéressez vous à la circulation des eaux dans le détroit de Béring et vous verrez qui vous répondra .... sur une question très sérieuse .... Pour votre fichage ultérieur, voir Langley ...... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès