• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Climat : l’hypothèse anthropique est morte

Climat : l’hypothèse anthropique est morte

Le Climat

 

Étant donné l’utilisation majeure qui est faite du thème de l’ « urgence climatique » et plus généralement de l’ « écologie » pour créer de multiples taxes, pour financer des énergies dites « renouvelables », pour justifier la régression générale de notre pays, notamment la liquidation de notre industrie nucléaire (une exigence allemande aussi), tout mouvement qui se réclame de l’esprit scientifique et de la défense du nucléaire se doit d’exprimer une opinion claire sur la question du Climat.

La première question est de savoir s’il est possible de se faire une opinion, dans le cadre d’une réflexion développée sur la base de l’esprit scientifique, lorsque l’on n'est pas directement engagé dans les sciences du climat ?

Oui. D’abord parce qu’il n’y a pas à proprement parlé de science spécifique au Climat. D’autre part, il y a un recul suffisant, notamment sur des prévisions, pas mal de publications, des faits reconnus… pour évaluer la solidité de ce l’on peut qualifier d’ « hypothèse anthropique ». Enfin une simple réflexion sur le problème d’ensemble permet d’en évaluer l’immense complexité avec, de plus, des interactions complexes de plusieurs phénomènes. [les résultats du Giec reposent notamment sur une interaction CO2 —> Vapeur d’eau. Contrairement à ce que l’on laisse croire ce n’est pas le CO2 équivalent qui est responsable du réchauffement par effet de serre de la vision du Giec, mais la vapeur d’eau].

Citation du Climatologue du Giec Le Treut :

 

"Rôle majeur de la vapeur d’eau dans l’effet de serre

Le plus important de ces gaz est la vapeur d’eau soit environ 2/1000ème de la masse atmosphérique. Les nuages, qui sont une petite partie de la vapeur d’eau qui s’est condensée, ainsi que d’autres gaz, dont ceux que avons cités, y ajoutent leur effet mais, au total, c’est bien une toute petite partie de la masse atmosphérique qui est responsable de cet effet, sachant que le premier des autres gaz à effet de serre, le CO2 ne représente que 0,3‰ du volume atmosphérique, donc beaucoup moins que la vapeur d’eau"

 

 

La température moyenne à la surface du Globe terrestre

 

C’est cette température qui constitue la référence pour évaluer le réchauffement (ou le refroidissement), pour qualifier une année de « plus chaude » .. Cette température est évaluée par calculs avec des modélisations à partir des mesures de stations météos qui ont été complétées dans les années 70, notamment pour l’hémisphère sud, par des mesures satellitaires. Trois Labos principaux définissent cette température moyenne : le NOAA et le Giss/Nasa (du très partisan James E Hansen, - jusqu’à 2013-) aux USA et le Met Office Hadley en GB du fameux Phil Jones. Il y a là une source de discussions et de controverses, en tout cas d’incertitudes.

 

Les manipulations commencent aussi là malheureusement. Quand on parle du réchauffement de + 0.6 °c depuis les années 70, on oublie systématiquement de dire qu’il se compose de + 0.8 °c pour l’hémisphère nord et de + 0.2 °c pour l’hémisphère sud. C’est totalement contradictoire avec l’un des principes qui fondent les prévisions du Giec, c’est-à-dire que l’effet de serre du CO2

équivalent provoque une évaporation qui renforce cet effet de serre avec la vapeur d’eau.

 

Cela exprime une réalité que l’on perçoit bien lorsque l’on imagine la complexité du problème global : le climat terrestre et ses évolutions ne peuvent être représentés par des modélisations simples et calculés avec des codes de calculs que l’on peut qualifier de rudimentaires sur le plan des maillages et des modèles. De même l’approche de Vincent Courtillot basée sur les variations de l’activité solaire couplées aux évolutions du magnétisme terrestre s’est aussi avérée insuffisante.

 

L’évolution de la température moyenne à la surface du Globe terrestre depuis les années 70

 

On doit noter qu’avant cette période on ne disposait de mesures que pour l’hémisphère Nord en gros.

Donc si l’on se rapporte à la remarque précédente il se peut que le réchauffement du XXème siècle ait été un peu sous estimé.

 

Des années 70 à la fin des années 90 le réchauffement, + 0.6 °C environ donc, a été indéniable. A partir du pic de 1998, il a été reconnu, y compris par Phil Jones notamment, que cette température moyenne s’établissait sur un plateau (les tenants du réchauffement anthropique appellent naturellement cela une pause). Lors de la conférence sur le Climat à Doha en 2014 plus de 125 scientifiques du climat de tous les pays du monde avec une recherche sur le sujet (sans aucun français) s’étaient adressés à Ban Ki Moon pour lui rappeler ce fait et lui demander de réexaminer cette hypothèse du réchauffement d'origine anthropique.

A partir de ce plateau il y a des pics de température qui sont liés au phénomène El Niño. Le livre que Claude Allègre a publié sur la question du climat en 2014 a fait l’objet d’une véritable inquisition de la part de la police du climat, emmenée par Valérie Masson Delmotte. Plus de 200 erreurs ont été relevées, pour la plupart minimes, et le journal très orienté disons, Libé, s’est fait un plaisir de démolir cette publication.

Mais la remarque essentielle et juste de ce livre met en évidence le fait majeur que les prévisions du Giec sur l’évolution de la température moyenne terrestre pour le tournant des années 2000, symbolisées par la fameuse crosse de Hockey de Mann, avaient été complètement désavouées par les faits.

 

Notons que fin 2010 malgré le lobbying de Bard et compagnie, l’Académie des Sciences avait retenu le terme de changement climatique et non pas réchauffement.

 

Le plateau de températures s’étend maintenant sur une durée de près de 20 années, tandis que la concentration de CO2 équivalent a progressé de 40 ppm environ dans le même temps [le Giec a prévu le cataclysme à + 150 ppm supplémentaires]. A partir de celui-ci les pics de températures sont liés à des phénomènes El Niño, 1998, 2005, 2010, 2015, 2016 … La COP23 a triomphalement annoncé que 2017 était l’année la plus chaude hors El Niño, mais précisément il y a eu un épisode El Niño fin 2016 dont les conséquences ont marqué 2017. Fin 2017 il y a eu au contraire un La Niña.

Donc en fait, depuis 2015 nous avons eu des épisodes climatiques planétaires rythmés par les phénomènes El Niño et La Niña. Malgré les tentatives d’annexions de ces phénomènes par les climatologues du réchauffement anthropique, ceux-ci n’ont pas de liens établis avec la concentration en CO2 équivalent de l’atmosphère.

 

El Niño

Le phénomène El Niño correspond à l’arrivée, en fin d’année, d’un courant sous marin chaud sur la côte du Pérou qui provoque l’étalement en surface d’eaux plus chaudes (de 1 à plus de 5 degrés c) avec l’influence du vent dominant très lié ici à la rotation de la terre.

Cela semble assez limité en surface comme on le voit sur le schéma ci-dessus de la photo de l'article, mais ce phénomène a une influence climatique planétaire et provoque une hausse de la température moyenne à la surface du Globe de l’ordre de + 0,2 ° c.. 

 

Il y a une équipe de scientifiques qui se consacrent à l’étude de ces phénomènes (ENSO El Niño Southern Oscillations). Ceux-ci sont maintenant bien décrits et leurs conséquences reconnues, mais l’équipe de scientifiques avoue ne pas maîtriser totalement la théorie de ces immenses mouvements convectifs. L’idée que ces courants chauds résultent d’eaux du Pacifique uniquement réchauffées en surface, alors que l’on sait que venant du fond du Pacifique peuvent exister de grands flux de chaleur n’est absolument pas établie.

Les climatologues tenants de l’hypothèse anthropique affirment que l’augmentation de la fréquence de ces phénomènes est uniquement due au changement climatique sans le prouver.

 

L’idée que ces vastes mouvements de convection correspondent à un transfert de chaleur du fond du Pacifique vers la surface, mouvements renforcés par des différences de pressions entre les rivages est et ouest du Pacifique, est vraisemblable.

 

Le cycle du CO2

 

Comme le précise Le Treut, dans le cadre d'un débat avec Vincent Courtillot organisé par Res Publica , le CO2 peut rester plus de 100 ans dans l’atmosphère. Citation :

"On commence à bien comprendre le cycle du carbone. Des études très nombreuses ont montré que le CO2, une fois rentré dans l’atmosphère, y reste une centaine d’années (il s’agit d’un ordre de grandeur qui résume plusieurs effets, et certaines études disent un peu plus cent cinquante ans). Plus précisément, au bout de cent ans, la moitié au moins de ce qu’on a émis est toujours là"

 

C’est une estimation, parce que le cycle du CO2 est complexe :

La concentration en CO2, encore plus pour le Méthane et autres, dans l’atmosphère n’est pas constante. Les sources de relâchement de CO2 par les activités humaines sont localisées, globalement dans l’hémisphère Nord, puis il y a les transports, captations par la végétation, dissolution dans les océans, relâchements ... 

Sur les relâchements et la variation de la captation, il y a l’influence importante du phénomène El Niño au fort impact climatique, ainsi qu’au niveau du réchauffement…

 

Ce facteur majeur qu’est El Niño/La Niña n’a pas été bien intégré dans la démarche du Giec jusqu’à présent. Devant son impact grandissant, dont la concentration en CO2 dans l’atmosphère mesurée à Mauna Loa porte certainement la trace, et l’accélération de sa fréquence d’occurrence, il y a des tentatives pour associer ce phénomène très ancien à un changement climatique qui influencerait la répartitions des pressions à la surface du Pacifique. Les explications ne paraissent pas très crédibles. El Niño est essentiellement lié à un important chauffage d’eaux marines sans doute depuis le fond du Pacifique et à un fort mouvement convectif au sein de l’océan Pacifique. Ce phénomène d’oscillations, ENSO [El Niño southern oscillations], existait bien avant l’ère industrielle. On voit là combien la démarche univoque du Giec, —> le CO2 anthropique est la cause de tous les événements climatiques qui sortent de la norme [mais y a-t-il une norme en matière de Climat ?], conduit à des impasses dans les analyses scientifiques.

 

La complexité des calculs

 

Si l’on se place au niveau de la surface de la terre (à l’altitude des stations météos), il y a deux sources de chauffage : le rayonnement du soleil qui amène 340 w/m2 en moyenne à la surface de l’atmosphère, donnée qui est sensible aux variations du bouclier magnétique de la terre, remarque de Vincent Courtillot, - après il y a les nuages, les aérosols, l’albédo des surfaces enneigées ou glacées.. -, et les flux de chaleurs qui viennent du centre de la terre de l’ordre de quelques watts/m2 qui peuvent monter jusqu’à 50 watts/m2 et où il y a beaucoup d’incertitudes sur les données notamment dans les fonds du Pacifique.

 

Et il y a l’effet de serre qui ralentit les fuites thermiques. Comme on le voit dans l’exposé de Le Treut au court du débat Res Publica de 2011 (un des scientifiques honnêtes parmi ceux liés aux prévisions catastrophiques du Giec), l’apport estimé du CO2 équivalent anthropique porte sur environ 3 watts/m2. Étant donné la complexité des phénomènes qui interagissent (y compris El Niño/La Niña qui sont apparus très tard dans l’argumentaire des climatologues alignés du Giec) la nécessité d’une évaluation des incertitudes sur les calculs est indispensable. Si celle-ci est absente du discours de Le Treut elle a peut de chance d’apparaître dans les médias inféodés à la théorie du catastrophisme climatique.

Dans le débat Vincent Courtillot/ Le Treut de 2011, qui a ressemblé plutôt aux développements de deux thèses qu’à un échange d’arguments, Vincent Courtillot met en évidence beaucoup d’autres sources d’incertitudes. Citation de Vincent Courtillot :

"Je pense que les sources de ce réchauffement sont plus complexes et plus nombreuses qu’on ne le croit et que les incertitudes sont insuffisamment prises en compte, en particulier les incertitudes sur ce qu’on ne sait pas modéliser. 

On ne sait pas modéliser une hypothèse physique sur les nuages, elle ne figure donc pas dans les modèles et on est incapable de chiffrer l’incertitude. Si un jour on trouve que ce mécanisme fonctionne, il remplacera la solution précédente. C’est de cette manière que la science progresse.

Selon mon hypothèse de travail (que nous n’avons pas démontrée mais à laquelle nous avons donné

des bases observationnelles plus solides), le rôle du soleil, des rayons cosmiques, de l’électricité atmosphérique et leurs conséquences pour la couverture nuageuse, sont, dans l'état actuel de notre compréhension des choses, très sous-évalués. "

 

Conclusion

 

Il résulte de tout cela qu’à l’heure actuelle le niveau des connaissances, y compris sur les données de base, des modélisations et de la capacité des codes de calculs est insuffisant pour étayer sérieusement les prévisions du Giec. C’est ce que répète Richard Lindzen depuis le début.

 

Malgré tout il y a une volonté politique d’imposer des conclusions pessimistes dans les travaux de synthèse du Giec. Parallèlement, ce qui est patent de COP en COP, c’est que les États ne veulent absolument pas intégrer ces conclusions sur l"influence du CO2 équivalent d'origine anthropique dans leurs démarches propres liées à la définition de leur politique énergétique. La vertueuse Allemagne en tête.

 

En tant que scientifique le moins que l’on puisse faire est de clairement exprimer des doutes sur les théories émises par le Giec. Mais il parait clair que ce que l'on a qualifié d' "hypothèse anthropique" est morte au tournant des années 2000. 

 

Il serait bien que les sciences du Climat puissent se défaire des influences politiques et idéologiques qui plombent actuellement leur domaine. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

204 réactions à cet article    


  • Arthur S François Pignon 25 janvier 11:48

    Le « greenwashing » n’est pas la moindre des impostures en la matière : ça donne bonne conscience aux vendeurs et aux clients, mais ça peut surtout rapporter gros en profits et en taxes.


    • baldis30 25 janvier 13:09

      @François Pignon

      bonjour,
       et les petits voyages à Bali, Marrakech , Acapulco... qu’en faites vous ? tous frais payés bien sûr ! Et les à-côtés nocturnes ....
      Enfin soyez réaliste ... il faut savoir profiter de la vie....
      Iriez-vous participer à une grand’messe climatique dans les favelas de Rio-de-Janeiro, sauf si c’est pendant le Carnaval et en bord de mer ... Un peu d’empathie voyons ... !


    • Arthur S François Pignon 25 janvier 13:35

      @baldis30

      ah ben, vu comme ça, je dis pas !

      « Et tu verras grimpant le long des collines 
      Des filles à la taille fine avancer à petits pas
      Et les fanfares dans ce joyeux tinta marre 
      Emmener le flot bizarre des écoles de sambas »


    • Abolab 25 janvier 14:37

      @François Pignon
      Selon certaines estimations, plus de 1000 milliards de dollars par jour sont dépensés au niveau mondial en conséquence de la vision dogmatique du GIEC. C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’une théorie réductionniste unique et dogmatique se voit propagée avec autant de pouvoir médiatique et financier et imposée à l’ensemble de l’humanité avec une telle violence...


    • mmbbb 25 janvier 19:54

      @baldis30 en aparthé Marianne publie un long « La france bradée » et decrit la vente en piece de notre industrie . Juste rappel a ton commentaire discourtois. 


    • baldis30 26 janvier 16:16

      @mmbbb

      mes commentaires sont ce qu’ils sont ... ils plaisent ou ne plaisent pas ... quant à presse bobo-vert je m’en balance !


    • Clocel Clocel 25 janvier 11:54

      Mais puisqu’on vous dit que c’est Dédé avec sa vieille 205 pourrave qui emboucane tout la chantier ! smiley

      Bon courage, pour avoir osé mettre en doute la « pensée dominante » sur ce thème sur le site à Superno, il y a... fort longtemps déjà, je m’étais fait copieusement traîner dans la merde...

      C’est un domaine où on trouve plus d’intégristes que dans une Madrassa wahhabite, soyez prévenu !


      • JMBerniolles 25 janvier 13:31

        @Clocel

        Merci beaucoup pour votre commentaire de vieux sage apparemment ….

        J’ai déjà été dénoncé comme nucléocrate, me voilà climato sceptique.

        Il y a toute une sémantique du système pour étouffer les réflexions personnelles, les questionnements,...  

        Un complotiste est en réalité quelqu’un qui réfléchit et voit les failles, souvent énormes, des versions officielles….

        Un climato sceptique est souvent quelqu’un qui analyse les question du Cliamt sous l’angle scientifique, c’est souvent aussi un climatologue reconnu comme Richard Lindzen ….


      • Konyl Konyl 25 janvier 14:24

        @JMBerniolles

        Le problème c’est que le réchauffement climatique, que l’on doute ou pas de l’effet de l’homme, n’est pas la bonne cible. Nous devrions parler de pollution, et ça contre la pollution, il n’y a pas assez qui est fait. Et les climato-sceptiques de base, associent les deux, donc si « pas de réchauffement », alors « on peux polluer », donc « on est un con ». 


      • Abolab 25 janvier 14:33

        @Konyl
        Comme le rappelle, le prix Nobel de Physique Ivar Giaever dans sa critique de la religion climatique du GIEC, le CO2 n’est pas un polluant, c’est une brique essentielle de la vie sur terre et de toute l’écosystème terrestre. L’écologie scientifique peut vous apprendre cela, écologie scientifique qui est niée par la climatologie dogmatique et sa théorie de l’équilibre radiatif de la terre, qui n’a aucun sens d’un point de vue écologique, le déséquilibre radiatif étant nécessaire pour le développement de la vie, via la photosynthèse.


      • baldis30 25 janvier 14:36

        @JMBerniolles
        pensez aussi à Christopher Landsea démissionnaire du GIEC, dont les données ont été modifiées par le GIEC pour qu’elles rentrent dans la conclusion pré écrite ... !
         Ainsi qu’au deux Pielke, les meilleurs hydrologues actuels sur la planète ... eux aussi démissionnaires... ça fait beaucoup .... et surtout cela montre aussi que les deux côtes des U.S.A. souvent en conflit ne le sont pas sur ce sujet ...


      • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 14:39

        @Konyl. Et tu aurais des preuves à l’appui de ton accusation si sectaire, encontre les réalistes ?


      • Konyl Konyl 25 janvier 14:49

        @Abolab
        Je ne parlais pas du CO² comme polluant, au cas ou je n’ai pas été clair.


      • Clocel Clocel 25 janvier 15:15

        @Abolab

        Tout à fait !

        Un sol mort ou malade (tué par l’agriculture mécanisée et chimique) bombardé de carbone alimente les bactéries et autre mycélium du sol qui mobilisent l’azote de l’air et recréé, avec les vers de terre le complexe argilo-humique nécessaire pour faire passer le minéral dans le vivant. L’oxygène est relargué dans l’atmosphère.

        Un sol équilibré possède un C/N de 10. (Rapport carbone/azote)

        C’est ce qu’à démontrer les travaux sur le BRF et le maraîchage en sols vivants.

        Il semble qu’il s’agit en fait d’une redécouverte car cette pratique semble être à l’origine des oasis et de la Terra preta au Brésil.

        La fertilité était obtenue à partir du pétrole brut jusqu’à élaboration d’un sol vivant.

        Voir ce que les musulmans avaient fait de l’Andalousie et ce qu’elle est devenue après leur départ.


      • Abolab 25 janvier 15:26

        @Konyl Pourtant c’est bien ce que le GIEC pointe du doigt, le CO2, au point que l’Association Américaine de Physique a explicitement et officiellement désigné le CO2 comme polluant, et référentiel pour tous les gaz à effet de serre, d’où l’idée de taxe carbone...

        Et comme l’Europe ne fait que copier ce que disent les Etats-Unis avec 5 à 10 ans de retard, voilà que le gouvernement Macron nous sort aujourd’hui la taxe carbone.

        Ce sont plutôt les partisans du GIEC qui confondent pollution et changement climatique. Pour preuve, dans tous les documentaires alarmistes sur le réchauffement climatique causé par le CO2, qu’est-ce que l’on nous montre ? Des images de pollution causées par les énergies fossiles, des villes à l’air pollué, etc.

        Ce qui n’a rien à voir avec le CO2. D’ailleurs les mesures prises soit-disant pour le climat n’ont absolument aucun impact sur la qualité de l’air et la lutte contre la pollution... Rien n’est fait par exemple pour filtrer de manière beaucoup plus forte les rejets de particules fines et autres produits de la combustion incomplète des énergies fossiles.


      • Clocel Clocel 25 janvier 15:26

        @Clocel

        « a démontré »... désolé...


      • Abolab 25 janvier 15:32

        @Clocel
        Vous avez tout-à-fait raison d’évoquer la vie des sols... et le BRF. L’agro-foresterie est en effet une voie d’avenir et nécessaire, tout comme l’afforestation écologique.

        Le développement de l’agriculture chimique consécutif à l’expansion effrénée de l’agriculture animale, qui a accaparé les terres agricoles, est bien aussi responsable du déséquilibre de l’écosystème, déjà enclenché par la déforestation massive de la planète...

        Plus de sol vivant = meilleure régulation des échanges gazeux entre la biosphère, dont fait partie l’homme, et l’atmosphère, qui est le fruit d’un long processus respiratoire de la végétation et des organismes (incluant les bactéries) sur terre.


      • Abolab 25 janvier 15:37

        @Abolab
         Dans le sens : + de sol de vivant = meilleure régulation des échanges gazeux


      • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 16:19

        @Clocel. On a déjà fait plus clair.
        Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, précisait Boileau.
        Elles datent de quand, tes dernières études en pédologie ? Et à quelle source ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 16:22

        @JMBerniolles. Ou Judith Curry.
        Elle a perdu la foi carbocentriste, et évoque avec amusement et humilité l’époque « où on se croyait les maîtres de l’univers ».


      • JMBerniolles 25 janvier 16:54

        @Konyl

        Mais je suis d’accord avec vous sur le fait que la pollution atmosphérique, des rivières et même de la mer dans certaines régions est un vrai problème. 

        Mais le but de l ’ « écologie politique » n’est de traiter des vrais problèmes de l’environnement.

        C’est juste un vecteur de carrière exploitant la naïveté d’électeurs, un prétexte pour développer des bulles financières, mettre en place une pluie de taxes dont les sommes récoltées ne vont pas à la défense de l’environnement…. 


      • JMBerniolles 25 janvier 16:56

        @baldis30

         Merci pour ces précisions…..


      • mmbbb 25 janvier 19:46

        @Konyl ils sont assez con pour ne pas l avorir compris 


      • mmbbb 25 janvier 19:52

        @JC_Lavau tu devrais plutot de precipiter a Davos puisque ce matin j ai entendu un representant ( Unesco me semble t il ) en rajouter une couche sur ce fameux CO2 et tancer les representants des gouvernements à agir plus vite . Tu aurais un large auditoire relaye par les medias du monde entier , et ta these serait enfin acceptee et celle du GIEC infirmée . Tu serais plus utile ainsi au lieu de professer dans le vide .


      • Abolab 25 janvier 19:55

        @mmbbb
        Effectivement, ils sont assez cons pour avoir placer le dioxyde de carbone dans la liste officielle des polluants (sans parler du fantasme de l’acidification des océans qui nuirait aux coraux, ce qui a été débunké : effet plutôt favorable à la biodiversité des planktons et non nocifs pour les coraux) et l’Académie des Sciences française est assez maladroite (pour être poli) pour promouvoir l’interdiction totale des émissions de CO2 d’ici 2100...


      • Abolab 25 janvier 19:57

        @Abolab Il n’y a plus maintenant qu’à arrêter de respirer et se laisser mourir...


      • mmbbb 25 janvier 21:02

        @Abolab moi je constate les polluants les vrais tout le monde s en branle un des premiers ; le plastique , il aura suffit 3 generations a peine pour que les oceans mers soient pollues Il n y a pas besoin d etablir de courbes de mesures de projection de modelisation , non il suffit de parcourir les mers et d effectuer de nombreux releves en analysant l eau . L effet pernicieux du plastque est de se decomposer en particules et de se melanger ainsi au plancton voir par exemple les travaux de l IFREMER sur la méditerranée. Quant a l acidification des oceans , ce n est pas un phenomene mineur puisque les coraux dépérissent neanmoins . In fine moi je m en tape , je ne serais pas la dans 50 ans Je suis toujours etonne que la communaute scientifique aille chercher le debut de la preuve de la vie dans le systeme solaire et eventuellement dans la decouverte des exo planetes ( je n ai aucune objection ) mais en revanche n a pas beaucoup d emoi par le saccage des ecosytemes . Quant a Claude Allegre tout scientifique qu il soit , il arrive a dire des choses a la legere , notamment sur l adapation de l homme A une nuance , il est scientifique il devrait avancer des ordres de grandeur, il y quelques centaines d annees , la population se chiffrait a quelques millions d etres , aujourd hui et demain ce sera 9 millairds , avec un peu de raisonnement, on s apercoit que la problematique ne sera plus la meme , mais je me repete je m en tape je ne serais plus la En resume c ’est la conjonction de plusieurs problemes ( rechauffement ( antro machin du au CO2 ou pas de CO2 vapeur d eau, methane) , pollution , lka demographie la destruction des ecosytemes ) a terme qui risque de rendre la vie plus difficile . Ce sont les generations futures qui le verront. pour rappel on s etait bien foutu de la gueule de Rene Dumont en 1973 , comment il n y a aura plus assez d eau pour boire le pastis et pourtant et pourtant 


      • Abolab 25 janvier 21:51

        @mmbbb Non, l’acidification ne nuit pas aux coraux et même permet la meilleure dissolution de leur squelette (une fois mort) dans les océans. Mais aucun impact négatif sur leur croissance. Cela a été démontré. Ceux qui parlent de problème d’acidification de l’océan à cause de l’élévation de CO2 (gaz trace) dans l’atmosphère font du catastrophisme sans savoir réellement de quoi ils parlent.

        Nous sommes tout-à-fait d’accord sur l’effet néfaste du plastique. Et la présence de plastique, dont le GIEC ne se soucie pas du tout, peut également influer sur la manière dont l’océan absorbe ou pas les radiations solaires.

        Le problème avec la surpopulation de la planète n’est pas tant la surpopulation que le modèle alimentaire qui alimente ces milliards d’humains : les milliards et milliards d’animaux consommés et consommant des milliards de tonnes d ’aliments végétaux qui poussent à la déforestation tout azimut de la planète voilà déjà deux siècles, et le développement d’une agriculture chimique productiviste : voilà le vrai problème environnemental. Le modèle alimentaire carné, lacté, raffiné et chimique de la production agricole.


      • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 22:19

        @mmbbb1. Acidification ? On s’est déjà occupé ici de cette fraude hégémonique :

        Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

      • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 22:23

        @mmbbb. Merci d’avoir démontré ton despotisme compulsif, qui se répand en injonctions délirantes.
        Pour ton ignorance insondable et ton outrecuidance pyramidale, on savait déjà : tu avais déjà multiplié les preuves.


      • mmbbb 26 janvier 10:32

        @JC_Lavau comme je l ai deja dit le CO2 est une querelle byzantine , maintenant c ’est la vapeur d eau et demain cette these sera demontee au profit d une autre . notamment le methane Cette these commence a poindre avec le permafrost qui font Que les gouvernements s attaquent aux problemes ecologiques notamment la pollution des oceans . Combien de tonnes de dechets se deversent dans ces eaux chaque année La c ’est un probleme tangible immediat Quant a ton commentaire tu raisonnes comme un Stalinien un pire un dur La preuve en lisant des artciles tres orientes , surtout ton antisonisme et ton antiamecanisme primaire . In fine tous les personnes qui n adoptent pas ta these sont des cons notamment les scientifiques Au cas ou tu l aurais oublier, mon petit stalinien de service , les scientifiques ne sont pas tous d accord sur ce sujet . Cette commuanute est divisee sur l approche de ces divers problemes . Cela a donc echappe à ton discernement ? Toi qu a un QI de 135 ? . Ton cerveau qui servira de modele au prochain cerveau quantique . puisque que ta these est le cantique des cantique scientifique . Donc tu devrais d adresser a eux en premier , moi je ne suis que tres secondaire contrairement a ton affirmation péremptoire . Tu devrais leur envoyer une lettre personnamisée .Comme le lien que j avais laisse a Spart, lien d un directeur de recherche de Lauzanne en Suisse, glaciologue , tu pourras ainsi leur affirmer a tous et toutes qu ils sont tous ignorants de tout , qu ils sont habites par une une outrecuidance pyramidale et j ajoute une ignorance abyssale et qu ils devraient se sousmettre aux Saintres Ecritures de JC LAVAU, l homme omniscient qui est la droite du seigneur . L homme de la certitude evangelique scientifique . Tu m a toujours pas demontre pourquoi la voie des Drus s est effondrees a Chamonix . Tu devrais aller de confronter aux glaciologues du CNRS .  Puisque tu es si habiles , tu devrais proposer ta canditadure a l UNESCO et donner des solutions sur les problemes a venir , tu serais beaucoup plus utile au lieu de repandre ta morgue , ta condescendance ton mepris . Cela ne m atteint pas cela a autant d effet sur moi qu une goutte d eau sur une toile ciree , c ’est a dire aucune accroche . Au cas ou tu ne l aurais pas compris , rechauffement climatique antromorphique ou pas, CO2 ou pas CO2 , methane ou pas, vapeur d eau ou pas vapeur d eau , l etude de ces causes sont laissee a des doctes personnes de ta haute stature intellectuel , mais dans les 25 ans 30 ans ce sont les consequences qu il faudra gerer Et demain ce sera la condtion humaine de quelques 9 millairds d habitant . Evidemment cella a echappe a ton ami Claude Allegre, toi qui est un scentiqfique , loordre de grandeur est tout de meme detraminant . La cela t echappes complement. La est le probleme non c est tout de meme assez aise a comprendre PS d ici quelques annees ce sera le methane qui devrait boulverser ces modeles puisque certains scientifiques s inquietent de la fonte de ce permafrost . Tu devrais anticiper et aller traiter ces scientifques de nazes d outrecuidants de cretins de cons de tares de sous hommes et proposer tes Saintes ecritures a 25 € .Les ornithologues aussi, ceux qui pendant des annees apres de longues etudes et de statisques ont determine les effets du changement sur la nidication par exemple, le probleme d adaptabilité de certaines especes , ces scientifiques nomment cela des indicateutrs biologiques , idem Tu devrais leurs adresser la meme lettre sur leut incompetance leur ignorance leur outrecuidance . leur connerie insondable et proposer des Saintes Ecritures de JC LAVAU Amen . à 25 € Je vais arrêter cet inventaire a la Prévert sur ces scientifiques ah si je te citerai celui ci Rodolpho Dirzo de l universite de Stanford qui mena une etude sur l effondrement des populations animales et vegatles dans les annees a venir si rien n est fait . Encore un double tare puique ce scientifique est amercain . Tu vois LAVAU , je me sens mois seul , je ne suis pas l unique outrecuidant cretin ignorant de tout , d une bêtise indondable ,hableur mais heureusemnt il y a LAVAU JC  ! LAVAU JC ! 


      • mmbbb 26 janvier 10:44

        @mmbbb fautes de frappes ! je tape trop vite


      • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 10:49

        @mmbbb. Tu devrais demander assistance à ton psychiatre.
        Ici, nous ne sommes que des bénévoles, nous n’avons ni vocation ni mandat, ni honoraires pour prendre en charge un cas aussi lourd.


      • Doume65 26 janvier 11:40

        @Abolab
        « l’acidification ne nuit pas aux coraux et même permet la meilleure dissolution de leur squelette (une fois mort) dans les océans.

         »

        Si ce n’était qu’une fois mort, ce ne serait en effet pas un problème.
        Un exemple concret de l’acidification, non pas pour un corail, mais sur un escargot de mer.


      • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 11:49

        @mmbbb. Tu as trois moyens d’échapper aux conséquences pénales de tes actes :
        L’hospitalisation volontaire,
        L’hospitalisation d’office, par exemple si arrêté pour excès de vitesse, tu te bats avec les gendarmes,
        L’hospitalisation à la demande d’un tiers.
        Demande conseil.


      • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 12:13

        @Doume65. Foutage de gueule. A chaque éruption sous-marine, le pH local fait un bond côté très acide. Cela n’empêche nullement la vie marine, qui bien au contraire se dépêche de profiter de la disponibilité localement accrue en soufre.
        Simplement en quelques générations, et c’est très rapide les générations d’invertébrés et petits vertébrés, la diversité génétique déjà présente exprime ses adaptations aux nouvelles conditions du moment. Cela dure comme cela depuis plus de six cent millions d’années pour les métazoaires, depuis plus de 3,8 milliards d’années pour les unicellulaires.

        De plus les propagandistes qui dirigent les carrières des scientifiques subalternes, dictent aux obéissants subalternes des conditions anti-physiques, anti-chimiques, anti-géochimiques, anti-pédologiques, anti-physiologiques qui ne seront jamais réalisées : selon eux, tout soudain les fleuves deviendraient acides, ne charrieraient plus aucun cation, plus rien que des anions HCO_3^-...

        Tu ne te renseigneras donc jamais sur l’érosion chimique des continents ? On te l’avait déjà expliqué en classe quand tu étais en culotte courte et préférais lancer des boulettes que d’écouter. Tu n’apprendras donc jamais rien sur le cycle du potassium, depuis les fleuves jusqu’au volcanisme gris, en passant par les néosynthèses micacées des grands fonds puis les subductions ?

        Ah oui c’est vrai, Audrey Garric de Li mMonde déteste la géochimie et les géochimistes. C’est rien que des incroyants et des rebelles à la VRAIE Foi... Et elle ne sait même pas que la physiologie végétale et la minéralogie, ça existe. Toi non plus, du reste.


      • mmbbb 26 janvier 12:32

        @JC_Lavau  je connais le droit Le pénal beaucoup y echappent Les prisons sont pleines Quant aux gendarmes ils feraient meiux de suivre les fichiers S . Manque de personnel dit on L automobiliste est une vache a lait c est connu C est plus facile que la delinquance ordinaire bien que je ne soutiens pas les personnes roulant comme des dingues . Quant a Michel Noir de Lyon, cela ne la pas empeche de faire des affairss, c ’est juste une question de carnet d adresse et de relations

        Je te remets le commentaire qui a ete efface Ce qui confirme ton penchant stalinien 

        je ne te demande rien, aboslument rien et je me contrefiches te tes conseils surtout de tes préconisations Tu as exactement une réponse de stalinien . Les proces staliniens etaient ainsi . Tu aurais pu avoir le siege de procureur , tu en as le profil , c est exactement la même méthode adoptéee . Les staliniens n admettaient pas la controverse , les opposants etaint consideres comme des malades mentaux , c est ce que tu fais. La tu aurais mieux fait de la fermer . Saint JC LAVAU ! Et cesse de nous faire chier avec la rupture de ta femme , tes problemes avec ton ex femme , de tes gosses me semble t il ? La garde que tu n a pas ? C est un truc dans ce genre au regard de ton acrimonie . A chaque article sur un sujet féministe , tu tombes dessus et tu sors ta haine , tu maudis le genre feminin, , Je la comprends ton ex gonzesse , rester avec un lourdingue de ton genre , un batard qui passe son temps a mepriser , a repandre sa morgue Cela ne doit pas être réjouissant a vivre bien que tu saches ecrire des equations savantes sur les nuages . Je me joins au courage de ton ex femme de t avoir quitte . Tu devrais aussi consulter un pychiatre cela te fera du bien non .. je te retourne le compliment. C ’est gratuit . PS danc cette reponse , je te dis de repondre a ces scientifiques qui n ont pas la même analyse la même approche , tu ne comprends pas abruti

        Ne l effaces pas cela marquerait ton honnête a minima C ’est pour cela que j ai pris le soin d en faire une copie . Je te le remettrai de t inquietes pas Je me doutais de ta probite c est fait 


      • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 13:50

        @mmbbb. Que telle ou telle secte télécommandées par des banksters profitent de ta sottise et de leur matraquage de propagande pour te dicter quelques symptômes socialement admissibles par les dites sectes et les dits gangs, certes.
        Il demeure que tu exhibes ici nombre d’autres symptômes qui suffisent amplement au diagnostic de ta maladie mentale individuelle (en plus des pathologies qui te sont dictées par la propagande au pouvoir).

        Je ne discute pas sciences et techniques avec un fou.


      • baldis30 26 janvier 17:50

        @Abolab
         bonsoir,
        « Ce sont plutôt les partisans du GIEC qui confondent pollution et changement climatique. etc .... »
        En peu de mots vous mettez le doigt sur la confusion ... ce qui est grave c’est que l’esprit de discernement n’existe plus, même au pays de Descartes.
        Un exemple grave parmi d’autre : la génèse des cyclones dans l’Atlantique ! Il a été mis en évidence ( formulation Gray-Landsea) les paramètres agissant sur le nombre de cyclones dans cette partie du globe ... les deux auteurs sont démissionnaires du GIEC.
        Aucun des cinq paramètres n’a de rapport avec le réchauffement ...
        Autre exemple : la fréquence des tornades aux U.S.A - même Université d’origine qui n’est pas le M.I.T ( Landsea) - Madame C. Woodhouse a démontré la corrélation de l’accroissement de leur nombre et violence avec la présence de La Nina, inversement l’existence d’El Nino a un effet modérateur, tant en nombre qu’en violence ( sur l’échelle SAFFIR-SIMPSON) !
        N’est-on pas aller jusqu’à entendre que les séismes étaient plus nombreux parce qu’il y a plus de CO2.


      • Abolab 26 janvier 18:35

        @Doume65 Un bel exemple de biais de confirmation. 

        1) L’océan n’est pas une boîte de Petri, 2) la situation de ce pauvre escargot de mer, volontairement malmené en laboratoire par des chercheurs NOAA, devrait faire l’objet d’une enquête de la part d’un comité de bioéthique animale, et 3) si la concentration en CO2 de l’atmosphère n’a pas augmenté en un siècle de plus de 200 ppm, je doute que cela suffise, dans les conditions réelles de l’océan, à augmenter la valeur de CO2 en surface à 1600 ppm...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JMBerniolles


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès