• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Climat : la nouvelle doctrine sanctifiée par la presse

Climat : la nouvelle doctrine sanctifiée par la presse

Les certitudes des années 1990 ont changé. On nous prédisait alors que les ouragans seraient et plus nombreux et plus puissants à cause du réchauffement de l’atmosphère depuis le petit âge glaciaire. Aujourd’hui les Madame Irma du climat changent d’avis : les ouragans pourraient finalement être moins nombreux. Sans autre explication.

Petit rappel

« Une étude du Centre national de recherches atmosphériques (Etats-Unis) confirme le net accroissement du nombre de cyclones au cours du vingtième siècle, en lien direct avec la courbe de hausse des températures mondiales. »

« Le réchauffement climatique et ses conséquences sur la température des océans et la structure des vents sont responsables du doublement du nombre d’ouragans enregistré chaque année dans l’océan Atlantique au cours du XXe siècle, selon une étude scientifique américaine publiée dimanche. »

« Si la température monte d’un degré, la fréquence des ouragans extrêmes augmentera de trois à quatre fois et si le climat de la planète devient deux degrés plus chaud, le nombre de ces phénomènes sera dix fois plus grand, précise Aslak Grinsted, de l’Institut Niels Bohr à l’Université de Copenhague, qui se fonde sur un modèle de prédiction prenant en compte l’évolution des températures autour du globe. Cela signifie qu’il y a aura un ouragan de la puissance de Katrina tous les deux ans au lieu de tous les vingt ans jusqu’alors, a-t-il dit. »

 

ouragans,méga,irma,atlantique,antilles,climat,réchauffement,écologieMais non

Or le graphique de la Chaîne Météo (image 1, cliquer pour agrandir) infirme les anciennes certitudes des scientifiques. En 45 ans il y a des variations, une hausse suivie d’une baisse, mais pas de progression continue. Il n’y a pas plus d’ouragans. Il y a seulement davantage de tempêtes tropicales décelées et nommées, en raison de meilleurs moyens de détection et de mesure.

Pourtant de nombreux médias se défoncent à grands coups de superlatifs à propos d’Irma. Il faut absolument en faire un événement unique dans l’histoire. Ils avaient tenté l’hyperbole avec Harvey. Celui-ci, qui devait être pire que Katrina, s’est révélé finalement du niveau d’une tempête tropicale.

Les dégâts provoqués par Harvey ne sont pas dus à sa puissance mais au surplace, avec ré-alimentation en eau, et pluies diluviennes sur une petite surface – Houston, dont la configuration et l’urbanisme sont propice aux inondations, comme l’histoire de la ville le montre.

En arrivant juste après Harvey, Irma bénéficiait d’une médiatisation déjà bien préparée. Il a rapidement été qualifié d’historique, de sans antécédent, de jamais vu. La raison ? Une addition de petites raisons : premier ouragan de catégorie 5 à frapper cette zone précise de l’Atlantique, une ou deux rafales à 360 kmh (pour des vents continus d’environ 300 kmh), la durée de son intensité maximale, sa montée en puissance assez au large de la Caraïbe.

 

ouragans,méga,irma,atlantique,antilles,climat,réchauffement,écologieDouter

Mais ce ne sont que des records locaux et relativement secondaire. Sur la rafale j’ai déjà écrit : elle ne représente pas la puissance globale de l’ouragan. La caractéristique admise de puissance d’un ouragan est l’ACE (Énergie cumulative des cyclones tropicaux, quantité d'énergie globale d'un ou de plusieurs cyclones estimée à partir de la vitesse maximale des vents pour chaque période de six heures selon Wikipedia).

Alors le titre du Monde en ligne du 6 septembre est-il vrai : « Irma, l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans l’Atlantique » ? L’ACE le plus élevé (70.4) a été calculé en 2004 sur Ivan, un cyclone de catégorie 5 qui avait touché le Vénézuela, la Caraïbe et les États du sud des États-Unis. Irma n’est classé qu’en troisième position avec un ACE de 61.4. On peut donc douter des experts.

On est même en droit de douter davantage quand, quelques lignes plus bas, l’article indique : « Irma (…) s’affirme comme l’ouragan le plus puissant jamais enregistré dans les Antilles, l’un des plus extrêmes ayant survolé l’Atlantique. De mémoire de météorologues, il se classe parmi les pires cyclones tropicaux, presque au niveau du terrible typhon Haiyan dans le Pacifique qui avait dévasté les Philippines en 2013. »

Parce qu'elle relaie de plus en plus les voix officielles, sans douter ni creuser (climat, racisme, égalité salariale, etc), la presse finira en ayant creusé sa propre tombe. 

 

ouragans,méga,irma,atlantique,antilles,climat,réchauffement,écologieMéga

Relecture de cette dernière citation : d’abord c’est le plus puissant de l’Atlantique, puis seulement le plus puissant jamais enregistré dans les Antilles (soit un petit coin perdu de l’Atlantique) et enfin seulement l’un des plus extrêmes ayant survolé l’Atlantique.

Constat : les mots ne désignent plus une réalité objective. Ils servent à communiquer un message politique sur arrière-plan crépusculaire quant à l’avenir de la Terre. On cherche surtout ceux qui martèlent les esprits : « Le plus puissant », « l’un des plus extrêmes », entre autres.

Un autre mot est sorti vendredi 8 septembre, méga, repris en Une par la Tribune de Genève : « Irma est le premier des méga-ouragans », et en chapeau : « Selon les experts, le cyclone Irma (…) ne serait que le premier des méga-ouragans à venir. »

Il y avait des ouragans majeurs, catégories 3 à 5, puis les super-ouragans (les mêmes mais dramatisés) et maintenant voici les méga-ouragans. Quand on sait qu’Irma n’est que le quatrième ou le cinquième le plus puissant dans le bassin atlantique, on se demande qui sont « les » experts et ce qu’ils ont fumé. Surtout quand on sait que méga signifie : multiplié par un million !

On a heureusement quelques experts prudents, dont celui qui écrit sur La Chaîne Météo : « Avec le réchauffement climatique planétaire contemporain, on pourrait penser que les conditions météorologiques sont propices à un développement exponentiel des ouragans, dans un environnement plus chaud : mais ce n’est pas le cas. Les études et observations montrent, d’une part qu’il y a eu des ouragans aussi violents et aussi nombreux, par cycles, bien avant le début des relevés satellitaires (on retrouve des témoignages, descriptions et peintures du 18 et 19ème siècle pour les Antilles par exemple). »

 

ouragans,méga,irma,atlantique,antilles,climat,réchauffement,écologieLe premier

« On note aussi, depuis les relevés modernes, que le nombre moyen d’ouragans et d’ouragans « majeurs » (dont l’intensité est d’au moins la catégorie 3 sur les 5 que compte l’échelle internationale de Saffir-Simpson) est stable, avec une légère tendance à la baisse depuis une décennie. La relation de cause à effet n’est donc pas automatique. »

Certains climatologues pensent de manière linéaire : plus de chaleur, donc plus d’évaporation et d’humidité, et donc des cyclones plus puissants. Or le climat n’est pas une mécanique linéaire mais cyclique et complexe. Il ne suffit pas d’additionner : il faut aussi tenir compte des rétroactions négatives qui modèrent les processus extrêmes. Par exemple : plus d’évaporation générera plus de nuages sur les océans, donc plus d’albédo par les nuages (renvoi du rayonnement solaire), et devrait se solder par un rafraîchissement de la mer (rétroaction négative).

Le premier méga-ouragan aurait dû être Le Grand Ouragan de 1780, avec son record de basse pression à 874 hPa et ses vents constants estimés à 230 kmh.

On peut catégoriser le débat de manière simpliste, comme le faisait un intervenant sous mon précédent article. Les acteurs en présence sont d’un côté les progressistes, qui surfent sur le catastrophisme, voire une forme de terrorisme intellectuel et moral, et qui suivent le troupeau sans rien questionner, comme des lemmings. De l’autre les climato-critiques, qualifiés de conservateurs par les premiers.

 

ouragans,méga,irma,atlantique,antilles,climat,réchauffement,écologieMadame Irma

En réalité c’est loin d’être aussi simple. Car, pour l’anecdote, ceux qui sont catégorisés progressistes sont aujourd’hui les plus ardents défenseurs de l’environnement, alors que l’écologie est une des idéologies les plus conservatrices que l’humanité ait produite.

Enfin, vivons-nous vraiment les conséquences du changement climatique ?

« Plusieurs experts interrogés par 20 Minutes restent très prudents lorsque la question est évoquée. « La méthode pour estimer l’activité cyclonique dans le futur doit être consolidée » avance Frank Roux, directeur du laboratoire d’aérologie de l’université Toulouse-3. Selon le spécialiste, établir un lien clair et direct entre réchauffement climatique et multiplication des ouragans est un travail minutieux, qui demande beaucoup de temps. « Les cyclones ne sont pas représentés avec suffisamment de précision dans les modèles de changement climatique indique-t-il. Pour l’instant, le consensus est de dire qu’il n’y aura probablement pas de gros changements dans le nombre moyen annuel de tempêtes tropicales [qui peuvent se transformer en ouragans] ».

Parole de Madame Irma.

 

P.S. : image 3 : ouragan Andrew, 1992 ; l’image 4 montre que les construction plus récentes en dur ont résisté à Irma. Un exemple à suivre pour la reconstruction ? Image 5 : ouragan Okeechobee, 1928.


Moyenne des avis sur cet article :  2.15/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 12:46

    Tes articles passent. Les miens sont systématiquement barrés : je suis coupable de crimes de lèse-propagande.

    Thibaud Leclech a fait effacer plus de vingt de mes messages sous ses articles de propagande misandre victimaire : trop de faits qui cassent leur propagande.
    Inversement, le courageux anonyme « Alcyon » voit toutes ses insultes et calomnies systématiquement respectées : lui il est malveillant et fanatiquement carbocentriste, ce qui plait à l’immodérateur masqué.

    • baldis30 11 septembre 15:18

      @JC_Lavau
      bonjour,

      je ne me hasarde même pas à proposer quoi que ce soit vu le nombre d’éreintements que subissent des propos sensés et scientifiquement établis ... 


    • doctorix doctorix 12 septembre 10:15

      @JC_Lavau
      Difficile d’expliquer la violence des ouragans par le réchauffement des océans quand un ouragan faisait 230km/h en 1780, peu après le petit âge glaciaire et le minimum de Maunder. Et si celui-là a marqué les esprits, ce ne devait pas être le seul, ni le plus violent de l’époque.

      Hier soir, débat sur arte a propos des ouragans. Quand je dis débat...
      Bien sur, n’étaient présents que des fanatiques du réchauffement anthropique carbocentrique.
      Preuve encore de la dictature de la pensée unique.
      Bien sûr, les climato-sceptiques ont été présentés exclusivement comme des propagandistes de la pensée néo-libérale.
      Les intervenants se sont unanimement demandés si nous n’étions pas fous, très simplement, en plus d’être malhonnêtes. Ca rappelle l’époque stalinienne, où les dissidents étaient psychiatrisés.

    • JC_Lavau JC_Lavau 12 septembre 10:58

      @doctorix Arte, c’est le truc dirigé par BHL, l’intox est son métier.

      Mais attention hein ! Ça fait Kulturel !
       
      Les neutrinos gonfleurs : Arte l’a fait voici dix ans.
      Anne Dambricourt et le « dessein intelligent », Arte l’a fait.

      Umberto Majorana a disparu en Sicile, donc la caméra a drôlement raison de nos balader sur les vagues, sur les vagues, sur les vagues... Arte l’a fait. Pas un mot sur les travaux du physicien.

      « Les aiguilles de la montre qui tournent, ça n’est pas du temps, c’est de l’espace », Michel Serres et Arte l’ont fait, avec des airs vachement inspirés en médaillon en bas à droite.

      Les pères à qui on a volé les enfants et tout le reste, et qui osent protester, c’est rien que des punaises masculinistes ! Arte l’a fait, le 22 mars 2005. Sous la direction de qui ?http://debats.aristeides.info/index.php?option=com_content&view=article&id=23:intimidations&catid=40:harclements&Itemid=57

      Ja ! Kolossalement Kulturel !

    • JL JL 11 septembre 13:53

      ’’l’écologie est une des idéologies les plus conservatrices’’

       
       Idéologie conservatrice ? Hem ... c’est pas un oxymore, ça ?
       
       De fait, je comprendrais la phrase suivante qui me semble respecter la pensée de l’auteur : l’écologie est une des préoccupation conservatrice, mais je m’empresse d’ajouter que, évidemment, je ne serais pas du tout d’accord avec une telle affirmation.
       
       L’écologie serait une idéologie récente ? Elle est récente, oui, mais ce n’est pas une idéologie : c’est de la clairvoyance, du bon sens, un luxe avant que d’être une nécessité vitale. Un luxe qu’aucun prédateur ne peut se permettre sous peine de disparaître, bouffé par les autres. Et c’est là qu’est l’os.

      • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 14:47

        @JL. Cui bono ? A qui sers-tu ?
        As-tu regardé quelles fortunes pétrolières ont financé le Climatic Research Unit, dix-sept ans avant Maggie ?

        As-tu regardé les fortunes pétrolières qui ont fondé et dirigent toujours le WWF ?
        Etc. La suite n’est pas mieux.

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 septembre 15:12

        @JL

        L’écologie c’est l’idéologie de la pénurie.

        La pénurie est rarement progressiste et égalitaire, car ceux qui ont les moyens peuvent toujours s’affranchir de la pénurie.

        Donc « l’écologie est une des idéologies les plus conservatrices » je trouve ça plutôt pas mal formulé.


      • baldis30 11 septembre 15:24

        @JC_Lavau
        pour le C.A. de Grenpeace on note parmi les présents :

        la famille royale britannique crosse actionnaire de B.P.

        la famille royale hollandaise .. dont l’argent comme il se doit est investi chez Royal ...

        Et la plus grosse fortune pétrolière mondiale ( à égalité avec le sultan très peu démocratique de Brunei) en l’occurrence l’Aga Khan.

        Il doit bien y en avoir d’autres ... Au fait vous avez tous vu comment l’indemnisation de la fuite de pétrole de B.P. dans le golfe du Mexique s’est traité très diplomatiquement .... diantre entre pétroliers on se doit à la solidarité........ , les autres payeront ! 


      • JL JL 11 septembre 18:41

        @Olivier Perriet
         

        ’’L’écologie c’est l’idéologie de la pénurie. La pénurie est rarement progressiste et égalitaire, car ceux qui ont les moyens peuvent toujours s’affranchir de la pénurie.’’
         
        Ce que vous dites là résonne furieusement avec la théorie du ruissellement : c’est là que le bât blesse.

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 septembre 09:01

        @JL

        il faudrait m’expliquer plus clairement ; la théorie du ruissellement c’est la théorie libérale.

        Je ne vois pas le rapport avec l’écologie pénurie


      • JL JL 12 septembre 09:30

        @Olivier Perriet
         

         votre argumentaire pour réfuter l’écologie ressemble comme un sosie à l’argumentaire pour justifier la théorie du ruissellement : la théorie du ruissellement n’a évidemment pas la prétention d’être égalitaire ni juste, et par définition, ceux qui ont les moyens peuvent toujours s’affranchir de la pénurie, c’est un minimum. C’est bien ce que vous dites contre l’écologie, hein ?
         
        La différence entre les opposants à l’écologie et les accrocs à la théorie du ruissellement c’est que les premiers prônent la sobriété pour tous y compris les riches, et les seconds promettent l’abondance pour tous à commencer par eux.
         
        Moi j’ai rien contre les riches, sauf qu’ils détruisent la planète. C’est rien !
         
         Comment les riches détruisent la planète (ouvrage d’Hervé Kempf) : « La dégradation de l’environnement est intimement liée à la crise sociale. En effet, ceux qui détiennent les leviers politiques et financiers sont aussi les promoteurs d’un modèle de consommation à outrance, dévastateur pour la planète... mais imité par les couches moyennes. Que ceux du haut de l’échelle misent sur la décroissance, et l’effet d’entraînement est assuré... La préservation de la planète passe par l’égalité. ». « Stupéfiante enquête d’Hervé Kempf sur cette oligarchie planétaire richissime qui ne cesse de prospérer sans conscience sur la grande misère du monde. Fort de ses reportages en Amérique latine ou en Inde, entouré de penseurs éclairés tels Hans Jonas ou James Lovelock, l’essayiste décrit comment le capitalisme, à mesure qu’il devient fou, tue la terre et les mers tout en minant subrepticement la démocratie. Contrepouvoir et prospective, autant dire du grand journalisme." - Anne Crignon - Le Nouvel Observateur, 22 février 2007. » 

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 septembre 13:32

        @JL

        D’accord, j’avais pas saisi.

        Je voulais dire qu’en France, on a une « écologie de gauche » avec les Verts (qui parlent de tout sauf d’écologie ; à part leur opposition viscérale au nucléaire, qui n’est pas forcément très pertinente, mais bon, rien ne les rattache à l’écologie).

        Alors que l’écologie, qui théorise la pénurie pour tous, et le malthusianisme, n’est intrinsèquement ni à gauche ni à droite, et je dirais même qu’elle penche plus à droite car la pénurie dans les faits est rarement égalitaire ; vous critiquez l’imitation de la jet set par les classes moyennes, et c’est bien ça la problématique : qu’il y ait mille jet setteurs qui passent leurs weekends à l’autre bout du monde, ça polluera toujours moins que des millions de pekins avec leurs trajets quotidiens en voiture.

        ça ferait beaucoup rire aussi en France (voir sur les Verts plus haut), mais l’écologie a un potentiel extrémiste énorme, puisqu’elle présuppose que l’Homme est un ennemi de la planète. Le pas intellectuel n’est pas très difficile à faire pour dire qu’il faudrait supprimer la moitié de l’humanité pour sauver la Planète.


      • JL JL 12 septembre 14:29

        @Olivier Perriet
         

         les « millions de pékins » qui polluent avec leurs bagnoles pour aller au boulot ou dans les hypers polluent bien moins que les milliers de porte conteneurs qui trimbalent la camelote venue de Chine et ce in fine, pour le seul et grand profit des ... jet-setters, puisque cette mondialisation ils l’ont enfantée ! La marchandise à bas coût acheminée ainsi ne sert que de base systémique à une baisse du coût du travail salarié, baisse réelle mais déguisée en corne d’abondance.
         
         Pensée complexe qu’il disait ?
         

         Les bateaux de transport utilisent un carburant de basse qualité qui contient environ 2 000 fois plus de soufre que le diesel utilisé dans les voitures européenne et américaines. La pollution des 90 000 bateaux de commerce à travers le monde (cargos, pétroliers et bateaux de croisière) est responsable de 60 000 morts chaque année, et entraîne des coûts de santé de 330 milliards de dollars.
         
         Ps. L’écologie ne préconise pas la pénurie contraire à l’abondance comme l’eau glacée est contraire à l’eau brûlante, mais la sobriété opposée aux deux extrêmes comme l’eau tempérée l’est aux deux autres. Nuance.

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 13 septembre 10:51

        @JL

        les plus gros porte containers du monde servent bien à la consommation des pékins, je pense.

        Oui, il y a des écologistes modérés, sans doute, comme des islamistes modérés, mais lorsque la théorie porte naturellement vers l’extrémisme, c’est qu’elle a un souci.

        Je sais qu’en France ce genre de comparaison fait sourire, et pourtant...


      • JL JL 13 septembre 14:13

        @Olivier Perriet
         

        ’’Les plus gros porte containers du monde servent bien à la consommation des pékins, ’’
         
         Ben oui, puisque notre production est délocalisée ! Vous savez faire autrement, que d’acheter chinois quand vous ne pouvez payer une petite fortune pour des trucs qui se faisaient en France il n’y a pas si longtemps encore ?
         
         
         Votre comparaison avec les islamistes relève de l’intégrisme idéologique.
         
         L’écologie serait une théorie ? Depuis quand ? Vous êtes sûr que vous ne confondez pas écologistes et réchauffistes ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 13 septembre 15:02

        @JL. Eux-mêmes adorent se confondre : leur mobile est leur despotisme infantile.


      • JL JL 13 septembre 15:41

        @JC_Lavau
         

        Pour le moins ici, Olivier Perriet qui fustige la consommation des voitures particulières et dans le même temps compare les écologistes à des intégristes religieux est en effet en pleine contradiction. 

      • bibou1324 bibou1324 11 septembre 14:40

        Les scientifiques ne sont pas là pour prédire avec exactitude : personne ne le peut. Ils peuvent créer des modèles, quantifier leur réalisme en fonction d’observations, et en déduire l’évolution probable du climat.


        Il y a 10, 20 ou 30 ans, les modèles n’étaient pas les mêmes, tout simplement parce que les capacités de calculs n’étaient pas les mêmes, les échantillons de données n’étaient pas les mêmes. Dans 10 ans, les prévisions changeront sûrement, c’est normal.

        Ce qui est anormal, ce sont les communications à visées politiques utilisant ces modèles, sans les comprendre ni tenir compte de leur probabilité. 

        Les « experts » sont généralement des gens avec beaucoup de responsabilités mais sans aucune culture scientifique, se faisant mousser en citant des études sans les comprendre.

        • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 15:07

          @bibou1324. Les politiques aux ordres des puissances financières sont là pour transmettre des ordres aux organismes scientifiques, interdire tels travaux, et ordonner les conclusions à paraître quels qu’aient été les résultats réels.

           
          On a aussi vu la scinistre de la Mience Valérie Pécresse, donner l’ordre aux valets en livrée verte qu’ils valident la doctrine carbocentriste aux yeux du grand public ébaubi. Au bout de deux jours de huis clos, ils ont obéi dans les conclusions (trop de menaces et trop de promesses pour qu’ils résistent), et désobéi dans le détail des débats, que ni la scinistre ni les journalistes ne lisent. Courageux, courageux, les laquais en livrée verte...

          Je te rappelle que quarante et un jours plus tard, jamais bibou1324 n’a justifié par des faits expérimentaux ses affirmations délirantes empruntées à la propagande carbocentrique.

          http://www.agoravox.fr/commentaire4965257

          L’omniscience innée, acquise rien qu’en adhérant à une secte, c’est quéqchose !


        • bibou1324 bibou1324 11 septembre 15:59

          @JC_Lavau
          Pour information, un certain Alcyon vous a répondu le 08/09, en citant 4 sources montrant que votre théorie c’est de la m*****, et que non, plus de CO2 ne veut pas dire plus de rendement agricole. J’ajouterai une vulgarisation lors d’une discussion sur fururasciences ici, histoire que vous puissiez comprendre. Votre agressivité et votre spam décomptant les jours où je n’ai pas répondu à un article que j’ai oublié depuis longtemps, ... 41 jours à ruminer, vous devriez faire surveillez votre coeur. Et passez chez votre psy, il aura sûrement quelque chose à vous dire aussi.


          D’autre part, désolé de vous décevoir, mais je ne suis pas carbocentriste. Il y a une corrélation que personne ne nie entre la proportion de CO2 dans l’atmosphère et la température, je ne dis pas qu’il s’agit d’une implication. Je parlais juste de l’effet de l’augmentation de CO2 sur les plantes, et de l’effet du réchauffement sur les plantes. Je ne dis pas que les 2 sont liés logiquement.

        • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 16:30

          @bibou1324. Fururasciences est un site militant carbocentriste. Tout délit d’opinion y est sévèrement réprimé, même s’il ne s’agit que d’une opinion présumée par le juge-et-partie, à l’encontre de ce que le suspecté a réellement écrit.

          D’une manière générale, financé par la publicité, Futurascience s’est mis dans la stratégie de l’hyperconservatisme de corporation. Ouvertement communautaristes, ils ont renvoyé tous objecteurs à « fonder une autre communauté » pour y être d’une opinion libre.

        • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 17:08

          @bibou1324. La prétendue source 4 d’Alcon n’aboutit nulle part.
          Ses prétendues sources 1, 2 et 3 n’ont rien à voir avec les prétentions de bibou1324.

          Prétentions que je rappelle pour que chacun juge sur pièces, et que jamais il n’a pu justifier par aucun fait expérimental (pardi ! « non clos et non contrôlé » !) :
          Citation :
          « Dans un environnement non clos et non contrôlé, une augmentation de CO2 :
          1/ diminue les nutriments absorbés par les plantes, donc votre farine ne vous amènera plus autant d’énergie qu’avant
          2/ diminue la résistance aux ravageurs. Bonjour les nuées d’insectes
          3/ augmente le besoin en eau. D’où viendra-t-elle ? L’eau de pluie n’est déjà pas suffisante pour l’agriculture moderne et les aquifères s’épuisent partout sur la Terre.
          4/ Augmente le risque d’incendie car effectivement, les adventices vont se développer plus vite. Nos plantes sélectionnées par l’agriculture moderne, bien moins adaptables, vont elles galérer
          5/ Augmente les températures. Donc les zones désertiques »
          Fin de citation.

          En revanche j’ai donné les coordonnées des cours de physiologie végétale publics en ligne, et j’ai donné ici voici trois ans ici les coordonnées d’un travail franco-portugais dont les conclusions sont le contraire de ce qui a été constaté par eux. Conclusions conformes aux ordres, sinon la bureaucratie leur coupe les crédits de recherches.

        • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 20:03

          @JC_Lavau. Futura, répression contre le délit d’opinion présumée par le juge_et_partie : 


        • barbarossa 12 septembre 13:06

          @bibou1324
           « Il y a une corrélation que personne ne nie entre la proportion de CO2 dans l’atmosphère et la température, » 


          ça c’est le plus gros mensonge : 
          1) il n’y a aucune corrélation entre la proportion de CO2 dans l’atmosphère et la température, les émissions de CO2 étant journellement
          d’une quantité négligeable ; et que personne peut donner une explication valable à cette théorie fumeuse, dont le seul but est d’instituer des impôts en culpabilisant les gens ;

          2) c’est justement ce qu’on reproche à grands cris aux carbocentristes ;




        • scorpion scorpion 11 septembre 14:57

          Bof le changement climatique c’est comme la surpopulation et le nucléaire, les septiques attendront que ça leur pète à la gueule pour reconnaître qu’ils avaient peut-être, je dis bien peut-être un peu tord...


          • JC_Lavau JC_Lavau 11 septembre 15:09

            @scorpion. Le prédicateur Billy Graham aussi usait des mêmes trucs. Sur les niais, ça marchait très fort.


          • Christian Labrune Christian Labrune 11 septembre 15:19

            à l’auteur,
            Je ne sais pas où vous habitez, mais à votre place je n’hésiterais pas à emprunter les moyens de transport les plus rapides pour me rendre à Roissy et y acheter un billet d’avion pour un pays où vous pourriez peut-être espérer obtenir momentanément l’asile politique.
            Je m’explique : passant hier d’une chaîne à une autre pour trouver quelque chose d’intéressant à la télévision, je suis tombé sur une émission où s’exprimait une certaine Corinne Lepage, Quelle chaîne ? Je ne m’en souviens pas. Que disait cette éminente écologiste : que le climato-scepticisme constitue « un crime contre l’humanité » et qu’il faudrait bien un jour que ceux qui auront trempé dans cette abominable machination aient à rendre compte de leurs crimes et à en payer les conséquences.
            Si cette dame connaît un peu Mr Mulot, notre ministre, il n’est pas impossible que vous soyez déjà cerné. Je prends de très gros risques en intervenant ainsi, parce qu’on pourrait m’accuser de complicité, mais je tiens quand même à ce qu’on sache que je crois très sincèrement au réchauffement climatique, moi. Je crois au CO2, je crois à la montée des océans, à la fonte de la banquise et des glaciers, je n’ai pas de voiture, je fume des cigares, mais j’ai déjà arrêté de fumer bien des fois je suis prêt à recommencer. Je vais demander à la modération de supprimer cet article, ce sera une preuve de mon adhésion pleine et entière à la grande apocalypse verte. En cette foi je veux vivre et mourir.


            • Christian Labrune Christian Labrune 11 septembre 15:32

              ADDENDUM
              http://www.lejdd.fr/Societe/Lepage-Pour-punir-les-crimes-contre-l-environnement-il-faut-un-juge-mondial-650839

              Je me demandais, après ma dernière intervention, si je n’avais pas été victime de ce que les psychiatres appellent une bouffée délirante. Mais non, et on trouvera à la page que j’indique un texte de Mme Lepage qui corrobore mon propos.

              Je viens de le lire ; il ne s’agit que de punir ceux qui détruisent l’environnement, et je ne parviens pas à trouver la video de ses propos d’hier, qui finira bien par apparaître, mais, elle était vraiment passée à l’étage supérieur puisque c’était bel et bien la propagation du scepticisme climatique qui devenait un crime. Etre dépositaire de la seule vérité vraiment vraie, c’est vraiment bien et j’admire sans réserve.

              Si quelqu’un trouvait, en tapant « Corinne Lepage - crime contre l’humanité » cette video, pour nous en fournir l’adresse (je n’ai pas le temps de tout explorer), ce serait un grand plaisir pour tous les lecteurs de cet article.


            • hommelibre hommelibre 11 septembre 16:20

              @Christian Labrune

              Merci Christian, je vais fouiner sur youtube.
              Pour le reste, j’ai déjà entendu des bruits bizarres sous ma fenêtre, comme un bruit de mulots...
              Je fais gaffe !
               smiley


            • Christian Labrune Christian Labrune 11 septembre 20:05

              comme un bruit de mulots...

              @hommelibre
              "Mulot, c’était une faute de frappe, et vous le savez très bien, mais vous essayez d’en profiter pour me compromettre et faire en sorte qu’il y ait le plus de monde possible à la barre le jour du procès où il est inévitable que vous comparaissiez. Vous espérez ainsi détourner quelque peu l’attention. Je me repens déjà de vous avoir mis au parfum du risque énorme que vous aviez pris par un tel endurcissement dans une hérésie monstrueuse.

              Je l’ai dit et je le répète : je crois sincèrement au réhauffement climatique, et j’ai pour M. Mulot, notre génial ministre, notre immense prophète , notre sauveur de notre planète, un respect et une admiration sans bornes. J’ai vu une fois un morceau de l’une de ses émissions à la télévision. Il planait dans les airs, sous une montgolfière ou un parapente (je ne sais plus), tel Apollonios de Tyane ou son imitateur Jésus-Christ le jour de son ascension automobile. C’est une image que je n’oublierai jamais, jamais, jamais.


            • doctorix doctorix 12 septembre 10:43

              @Christian Labrune

              Corinne Lepage a effectivement très envie de faire des listes. Pour la bonne cause bien sur.
              C’était en 2015 sur France Inter.

              « Moi, je suis un grand défenseur de la liberté d’expression. Dès lors, s’il y a des gens qui ont envie d’être climatosceptiques, c’est leur affaire. Je pense quand même qu’à un moment donné du temps, il va falloir tenir un registre très précis de tous ceux qui se seront prononcés et qui auront agi dans un contexte climatosceptique, pour que, dans quelques années, ils portent la responsabilité au moins morale de ce qu’ils auront fait. »

              « Pas les condamner juridiquement, mais qu’ils portent la responsabilité de leurs propos, parce qu’on dit pas n’importe quoi n’importe comment. Qu’on ait émis des doutes il y a vingt ou vingt-cinq ans, soit. Quand on voit aujourd’hui ce qui se passe en Islande, ce qui se passe dans le Bordelais, ce qui se passe partout sur la planète, et de dire “ben non, il n’y a pas de changement climatique”, il faut arrêter, quand même, à un moment donné du temps. »

              « Je pense qu’un jour on y viendra. Dans la déclaration des Droits de l’Humanité, on a pris le choix de ne pas proposer le Tribunal Pénal International de l’Environnement et de la Santé, que personnellement je défends activement. Mais on l’a pas mis, parce qu’on s’est dit que la société n’était pas mûre pour l’accepter – la société internationale. Mais on y viendra. Là, je suis pas dans le juridique. Je suis au moins dans le moral. »

              Non, Madame Lepage. On ne dit pas qu’il n’y a pas de réchauffement, encore que depuis 20 ans on n’en observe plus.
              On dit simplement que ni l’homme ni le CO2 n’y sont pour quelque chose.
              Et que se battre contre le CO2, conséquence du réchauffement et non cause, c’est dépenser beaucoup d’argent pour se battre contre des moulins à vent.


            • hommelibre hommelibre 12 septembre 10:49

              @doctorix

              Merci également. Et je plussoie votre commentaire.

            • doctorix doctorix 12 septembre 10:55

              C’est à 90 minutes.

              On lui demande si on peut parler de crime environnemental.
              Elles répond : « Je pense qu’un jour on y viendra ».
              Et je crois qu’elle parle des climato-sceptiques plus que des pollueurs.

            • Antoine 12 septembre 10:58

              @doctorix
              Corrine Lepage n’est-elle pas une militante sioniste, de ceux qui veulent un gouvernement mondial dont le siège serait à Jérusalem ?
              Ceci pouvant expliquer cela.


            • Christian Labrune Christian Labrune 12 septembre 12:35

              Corrine Lepage n’est-elle pas une militante sioniste,

              @Antoine

              On peut être sioniste - et je suis sioniste autant qu’on peut l’être - sans être d’accord le moins du monde avec le totalitarisme verdâtre à la Corinne Lepage.
              Cela dit, vous avez quand même raison : la principale cause du raz-de-marée qui a ravagé l’extrême-orient il y a déjà longtemps, c’était la politique d’israël. Il ne faut pas non plus chercher ailleurs la cause des ouragans récents en Amérique, et sans la politique du Likoud, Kim Jong-un n’aurait probablement jamais songé à menacer la paix du monde.
              Il est bien probable qu’un de ces jours la ville de Naples soit dévastée par une éruption pyroclastique du Vésuve. Comment Israël pourra-t-il être la cause d’un pareil désastre ? Je ne le sais pas vraiment, mais je vous fais confiance : vous saurez bien nous l’expliquer.


            • doctorix doctorix 13 septembre 09:44

              @Christian Labrune
              Ne faites pas semblant de ne pas savoir qu’Israël est à la base de toutes les guerres américaines.

              C’est-à-dire de toutes les guerres du monde, puisque plus personne d’autre n’en fait.
              Pas vu pas pris, ça va bien un moment.
              Mais plus personne n’est dupe.

            • Saka20 Saka20 11 septembre 16:03

              Comme il n’y a rien de véritablement alarmant en ce qui concerne le climat (variation très faible des températures, pas de montée des eaux), alors nos médias utilisent les catastrophes naturelles pour appuyer leur propagande, lamentable.


              • Christian Labrune Christian Labrune 12 septembre 13:05

                Comme il n’y a rien de véritablement alarmant en ce qui concerne le climat (variation très faible des températures, pas de montée des eaux),
                ----------------------------------------------------------------------
                @Saka20
                C’est du négationnisme, votre propos. De l’an mille jusqu’à la fin du XIVe siècle, il y a bel et bien eu en Europe un réchauffement climatique, et la dendrologie le fait apparaître d’une manière tout à fait objective. La culture de la vigne, au XIIIe siècle, a même pu gagner le sud de l’Angleterre. Les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets, cette augmentation des températures était due aux centrales électriques à charbon et à la multiplication des automobiles. Un M. Mulot de l’époque, peu après la grande peste de 1350, a fait interdire tout cela : les carrosses et les chaises à porteurs auront bientôt progressivement remplacé les automobiles. Mais c’était imprudent : à l’optimum climatique médiéval n’a pas tardé à succéder un petit âge glaciaire, et sur la table de Louis-le-Grand, au XVIIe siècle, selon les témoignages concordants de plusieurs contemporains, le pinard gelait dans les carafes. Fort heureusement, la mode du tabac s’étant beaucoup répandue au siècle des lumières, le CO2 généré par tant de pipes (celles qu’on peut voir au Louvre dans un tableau bien connu -hélas !- de Chardin) (*) aura peu à peu induit ce réchauffement de l’atmosphère dont nous bénéficions aujourd’hui. Les machines à vapeur du XIXe siècle, puis nos bagnoles, auront fait le reste.

                (*) Je trouve quand même scandaleux qu’on expose encore au Louvre ce tableau de Chardin, très cyniquement intitulé quelquefois « la tabagie », C’est un véritable encouragement au vice et les conservateurs du Louvre sont très objectivement coupables, ici, d’un crime contre l’humanité des plus atroces. Le tabac, rappelons-le, est l’une des premières causes de mortalité, et le verre qui est à droite n’est évidemment pas rempli d’eau : l’eau ne mousse pas. On pourra rafraîchir son souvenir en consultant cette page :

                http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=obj_view_obj&objet=cartel_10874_60923_407_001.jpg_obj.html&flag=true


              • doctorix doctorix 13 septembre 10:11

                @Christian Labrune
                Très curieusement, c’est au temps de Louis XIV que le fort et le port de Brouage étaient en bord de mer.

                Brouage est maintenant à 20km de la mer, et si l’envasement y est pour quelque chose, il fallait tout de même bien que l’eau monte jusqu’au pied des fortifications pour que ce soit un port de mer.
                Or on était en plein dans le minimum de Maunder, et pourtant les eaux étaient hautes.
                Donc il faisait plus froid et les eaux étaient plus hautes.
                Ce qui est en désaccord avec le baratin actuel.

              • poussière 11 septembre 16:08

                L’un n’empêche pas l’autre et comme dirait notre ami Raimund Muscheler en 2010 « Last year’s cold winter in Sweden could intuitively be seen to refute global warming. But the winter in Greenland was exceptionally mild. Both phenomena coincide with low solar activity and the sun’s activity probably influences the local climate variations. »


                Quid des 2 éruptions solaires de classe X la semaine dernière ! Mais bon Lockwood a bien dû se rétracter sur ses prévisions d’un âge glaciaire à venir !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires