• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Climat : sceptiques bornés ou écolos fanatiques ?

Climat : sceptiques bornés ou écolos fanatiques ?

Le principe d’incertitude

Les sceptiques demandent des preuves. Beaucoup d’écolos, à l’inverse, affirment catégoriquement qu’il n’y a aucun doute possible : la Terre se réchauffe dangereusement.

Deux postures irrationnelles, selon moi. La modestie intellectuelle est une denrée rare dans le monde des idées. Il est temps d’admettre que nous – citoyens ordinaires et scientifiques - ne sommes sûrs de presque rien au sujet d’un domaine aussi subtil et complexe que la climatologie. Je parle d’une certitude à 100%.

Le climatologue, à vrai dire, pourrait être comparé à un médecin. A un diagnosticien, pour être exact : le toubib découvre une fièvre grippale et prescrit du paracétamol. Le climatologue, pendant ce temps, décèle un réchauffement climatique alarmant et recommande des parcs d’éoliennes. La médecine n’est certes pas une science exacte. C’est pourquoi il peut sembler raisonnable, si notre médecin traitant nous annonce un cancer, de prendre l’avis de ses confrères.

Alors écoutons les avis des experts. Lorsque 90% des médecins confirment le cancer, il peut sembler raisonnable de commencer une chimio. Un climato-sceptique dira : « inutile de se soigner, la preuve du cancer n’est pas établie à 100% ». Quant à l’écolo fanatique, il se contentera d’affirmer, avec une bonne foi qui confine à la religiosité : « c’est scientifiquement prouvé ». Une telle assurance ne fait, par contrecoup, qu’enfoncer le climato-sceptique dans ses 10% de confort.

Alors posons-nous la question suivante : quand on se positionne par rapport au climat, ne faudrait-il pas suivre le même principe de prudence raisonnée que lorsqu’on prend soin de sa propre santé ? Bien évidemment il n’y a aucune preuve absolue. Juste une forte probabilité que le cancer de la pollution empoisonne la planète si nous n’écoutons pas les médecins. En fin de compte le vrai écolo est un sceptique prudent, qui prend en compte les mises en gardes des professionnels du climat. Ce qui revient à dire que le vrai climato-sceptique devrait, lui, en bonne logique, accepter la possibilité que nous soyons en danger. Car être sceptique, par définition, c’est douter. Et douter que tout va bien, c’est admettre que, peut-être, nous risquons gros. Réciproquement, il serait souhaitable que certains écolos arrogants remplacent leur dogmatisme par une attitude plus modeste : celle d’un citoyen qui applique tout simplement… le principe de précaution.

Pour prendre une autre image, l’alpiniste sceptique refuse d’encorder ses enfants, car il n’est pas sûr qu’ils risquent de tomber dans une crevasse en traversant le glacier.

La goutte d’eau

J’ai comme le sentiment que mon action citoyenne est une goutte d’eau dans l’océan de la pollution, une bulle de savon bio dans une marée noire. Cette vision du monde, incroyablement décourageante par nature, mène souvent au fatalisme, puis au cynisme : « foutus pour foutus, profitons-en et polluons ! »

La grande faiblesse de cette vision est de ne pas prendre en compte un élément fondamental de l’action : la parole. Certes, moins rouler, moins prendre l’avion, est assurément un effort dérisoire, à l’échelle d’un seul individu, en comparaison des centaines d’avions et de cargos qui parcourent chaque jour des milliers de kilomètres. En revanche, dire à ses collègues et amis : « je fais des efforts pour moins contribuer à polluer l’atmosphère », n’est peut-être pas négligeable du tout. Et s’il y a bien un domaine où personne ne sait rien (et où le scepticisme est de mise), c’est bien celui de l’efficacité de nos paroles de citoyens ordinaires. Agir seul, c’est une goutte d’eau. Mais parler de son action peut faire boule de neige. Il suffit que j’influence une personne… et que celle-ci en influence une autre… jusqu’à celui qui, par hasard, occupera une fonction suffisamment importante pour influencer des milliers de personnes… qui à leur tour pourront…

Notre pouvoir d’influencer les autres est impossible à évaluer. Mais nous savons au moins une chose : le nombre de personnes que nous pourrions influencer, va de zéro à plusieurs millions. Comment savoir ? Face à l’ampleur du danger, tenter sa chance – à l’aveugle, tant pis – vaut le coup. La mégalomanie n’est ici qu’apparente : nous, citoyens ordinaires, ne prétendons pas être des génies de la communication. La force de notre parole ne viendra ni de notre talent d’orateur, ni de notre charisme. Cette force est celle de l’évidence, celle des travaux de milliers de scientifiques, celle du bon sens, celle enfin de notre responsabilité à l’égard des enfants qui grandiront dans une planète malade.

Tous peureux, tous coupables

J’en ai longtemps fait l’expérience, la peur paralyse et la culpabilité inhibe. Alors peut-être vaudrait-il mieux se dire que grâce à nos boules de neige, l’apocalypse tant annoncée n’aura pas lieu. Peut-être vaudrait-il mieux également éviter d’écouter les discours de juges moralisateurs, assénés par certains écolos fanatiques. Nous ne sommes pas tous en mesure de tout faire. Le poids de l’action écoresponsable est souvent trop lourd à porter. Biens des gens sont obligés d’effectuer quotidiennement des longs trajets en voiture. Acheter bio, éviter les barquettes de plastique, manger moins de viande… c’est compliqué. Notre société n’est pas encore organisée pour nous permettre de protéger la Terre facilement.

L’essentiel, en fin de compte est d’effectuer les gestes que nous pouvons. Je ne parle pas seulement des limites de nos possibilités matérielles. Nos limites personnelles, morales et psychologiques, comptent aussi. Hélas, nous ne sommes pas des surhommes. Ceci dit, dans ce combat de la boule de neige contre la fonte des glaces, peu c’est en réalité beaucoup. La parole détient ce pouvoir démultiplicateur. D’ailleurs, parler justement de cela : des difficultés qu’il y a dans notre monde à se déplacer, à manger, à vivre sans polluer, c’est encore, potentiellement, secouer le monde, le pousser dans la bonne direction. Et puis la magie de l’action, même modeste, est de transformer la peur et la culpabilité en espoir.

Résistance

En temps de guerre, dans un pays occupé, les raisons d’entrer en résistance ne manquent pas : patriotisme, lutte pour les libertés, convictions politiques… Après coup, nous comprenons parfaitement que les grands-parents de certains d’entre nous aient pu risquer leur vie pour combattre l’occupant.

Notre patrie d’aujourd’hui, c’est la Terre. L’occupant, c’est notre système industriel terriblement polluant. Aujourd’hui encore, mais d’une autre manière, les raisons d’entrer en résistance ne manquent pas. La première grande différence entre ce combat actuel et celui d’un résistant classique, c’est que l’occupant est partout et sournois. C’est une pieuvre aux millions de tentacules souvent discrets, voire cachés. La seconde grande différence est que nous ne risquons pas notre vie en entrant en résistance. Au contraire, nous risquons des millions, peut-être des milliards de vies humaines – à commencer par la nôtre – en n’entrant pas en résistance.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.59/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

327 réactions à cet article    


  • rogal 17 février 12:09

    Pour nourrir une réflexion sur les probabilités des conclusions climatologiques, j’attire votre attention sur le Résumé Technique de la partie du rapport AR 5 du GIEC (2013) qui établit les faits, indépendamment de toute préconisation (WG1) : la section 6 passe en revue les incertitudes.


    • Ruut Ruut 19 février 08:48

      @rogal
      Je ne croie pas en la réalité du changement climatique pour cause humaine, le climat étant naturellement changeant au cour de l’histoire de la Terre.

      Par contre utiliser cette propagande pour transformer nos produits en produits moins polluants plus durables et réparables, pourquoi pas ?

      Utiliser cette propagande pour avoir de l’alimentation plus saine et respectueuse des animaux et des plantes, pourquoi pas ?

      Utiliser cette propagande pour avoir des véhicules moins polluants en ville, pourquoi pas, tant que ces nouvelles technologies n’excluent pas les plus pauvres de nos compatriotes. (Pour le moment ce n’est hélas pas le cas)

      Profiter de cette propagande pour montrer les déviances de notre époque et les dérives de l’autorité dite scientifique actuellement aux postes de régulation et qui fait de tout sauf de la science.......

      Profiter de cette propagande pour montrer les errements et la perte de professionnalisme de nos médiats d’information qui hélas n’informent plus mais bercent dans la pire des hypocrisie........


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 février 09:02

      @Ruut. Les rois des rois de cette propagande l’utilisent pour occuper les petits bourgeois déci-instruits* et acariâtres chroniques aux plus futiles des guerres de religions. Tout le temps qu’ils guerroient contre les incroyants, pas de danger qu’ils rejoignent et revitalisent les derniers lambeaux du mouvement ouvrier. Hyargh ! Hyargh ! Hyargh ! Hyargh !
      Et si dans la foulée, les fanatiques déci-instruits parviennent à obliger leurs ignares pantins de gouvernement à engloutir toutes les ressources de leur pays dans des politiques énergétiques les plus absurdes et les plus ruineuses possibles, voilà autant de ruinés à nos pieds.
      Hyargh ! Hyargh ! Hyargh ! Hyargh !

      * déci-instruits : instruits à 10 % maximum.


    • files_walQer files_walQer 19 février 14:14

      le réchauffement n’est pas dû à l’Homme car le CO2 n’y est pour rien.

      Réchauffement climatique, une escroquerie ?

      https://youtu.be/r4ZPETbKeNY


    • Ouam Ouam 24 février 18:08

      « Deux postures irrationnelles, selon moi. La modestie intellectuelle est une denrée rare dans le monde des idées »

      C’est exactement ce que je dis depuis le début.
      Un peu d’humilité nous ne connaissons pas tout (scientifiques compris)
       
      Par contre ce que j’observe tres courramment, c’est les mensonges ehontés des écololos religieux dogmatiques, et amha cela dessers gravement leurs discours.
       
      Je vais m’attacher a une manip des masses tres récente et enorme que personne n’a encore eu le temps d’oublier pour étayer mes propos et je vais prendre une image de satellite de la nasa.
       
      La récemment on nous explique qu’il a fait une température extraordinaire aux poles (et c’est vrai) sauf que tout le monde chez ces gens a omis sciemment d’en préciser la cause, il est du a un immense dépression et un vortex qui fait une surface gigantesque (vous comprendrez avec la photo sous les yeuxs) avec des vents en haute altitude de 400 kmh (c’est plus que le tgv a fond en vitesse commerciale pour situer !!)
       
      Alors dans de telles conditions comment affirmer et crier que des températures incroyables y regnent, enfin sans en fournir l’information complete qui permet sa compréhention.
       
      Regardez la photo ici (vous avez les cartes des pays dessinnées en noir pour comprendre l’échelle)
      http://www.meteo-paris.com/actualites-meteo/tempete-dennis-vents-violents-fortes-pluies-et-douceur-au-programme-15-fevrier-2020.html
       
      Idem pour la température actuelle et le vortex tournant du pole nord (je joins aussi plus loin)
      http://www.meteo-paris.com/actualites-meteo/pourquoi-fait-il-si-doux-depuis-le-debut-de-l-hiver-19-fevrier-2020.html
       
      Bref la vous comprenez déja un peu mieux le « pourquoi » de cette température.
       
      Nonobstant je ne nie pas qu’un réchauffement climatique à lieu, ni que ses conséquences peuvent etrent dramatiques, ce que je remet en cause c’est l’affirmation dogmatique de certains, leurs certitudes absolument infondées sur la climatologie à venir, surtout que c’est les memes catastrophistes du passé qui nous expliquaient dans les années 80’s que nous allions tout droit devant a cause du co2 (3 ou 4ppm) etc...
      vers une glaciation incroyable (les archives de journaux existent pour les plus jeunes et les sceptiques qui veulent vérifier)

       Sachant que en ce moment dans certaines zones de l’hémisphere sud la température elle descend (le contraire du nord qui augmente), si c’etais un rechauffement global tout monterai, et ce n’est pas le cas !
       
        
      Alors...je reste circonspect et particulierement méfiant,
      j’essaye de comprendre en toute objectivité et sans dogmatisme en m’informant,
      et surtout a qui cela profite, une grande partie de la clef de compréhention se situe aussi ici.
       
      a plus,


    • Captain Marlo Captain Marlo 17 février 12:11

      Les sceptiques demandent des preuves. Beaucoup d’écolos, à l’inverse, affirment catégoriquement qu’il n’y a aucun doute possible : la Terre se réchauffe dangereusement.


      .

      Je ne vais pas perdre du temps à lire le reste, vu le début de l’article. Demander des preuves pour un problème qui va orienter le financement public pour des dizaines années, effectivement, c’est bien la moindre des choses !

      .

      Le débat ne porte pas sur le réchauffement, mais sur les causes du réchauffement. Le GIEC et ses adeptes, disent que c’est la faute aux activités humaines et au CO2.

      .

      Les sceptiques estiment que la climatologie est une science récente, incapable de donner d’explications rapidement, et encore moins faire des prévisions à 50 ans !

      Pour eux, le CO2 n’est pas un polluant de l’atmosphère.
      Les causes du réchauffement peuvent être : les variations des cycles du soleil, et/ou les variations de l’axe de la terre, et /ou les variations de l’orbite de la terre... .

      Ou d’autres raisons, qui expliquent, qu’entre deux périodes glaciaires, le climat varie constamment.

      .

      Quand on ne sait pas grand chose sur un sujet scientifique, on évite d’engager des milliards d’euros des contribuables, surtout quand « on oublie » de s’occuper des pollutions, qui elles, sont avérées.

      Bonne journée.


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 12:24

        @Captain Marlo. Plus les grandes éruptions volcaniques : Toba, Yellowstone...
        Plus les annulations et renversement du champ magnétique terrestre. C’est justement en cours. Devra-t-on brûler des sorcières ?
        Plus les oscillations océaniques, qui ont la méchanceté de durer plus long qu’une carrière académique de chercheur.
        Plus le volcanisme sous-marin, qui commande en partie les précédentes, et qu’on connaît vachement mal...

        Regarder à qui le crime profite : D’où vient réellement l’argent derrière le Nouvel Agenda Vert ?


      • Inquiet 17 février 13:38

        @Captain Marlo
        Absolument, c’est comme passer son temps pour confirmer les causes d’un arrêt cardiaque avant de commencer le massage.


      • assouline assouline 17 février 14:54

        @Captain Marlo
        .
        L’UPR nous dit :
        .

        Les sceptiques estiment que la climatologie est une science récente,

        Pour eux, le CO2 n’est pas un polluant de l’atmosphère.


        .
        C’est sans doute pour cette raison qu’on trouve moins de sceptiques en Région parisienne que dans les campagnes reculées...

      • assouline assouline 17 février 15:10

        @Tous
        .
        L’UPR nous dit :
        .

        Quand on ne sait pas grand chose sur un sujet scientifique, on évite d’engager des milliards d’euros des contribuables,


        .
        Les milliards engagés servent précisément à en apprendre plus sur le réchauffement climatique...
        Une démarche scientifique plus aboutie et plus concluante que les études de fond de jardin...
        .
        Précisons que la pollution n’est autre que la corruption d’un ensemble sain par un facteur externe ou surabondant.
        L’atmosphère est l’environnement gazeux vital à la race humaine. Sa corruption par un taux de CO2 trop élevé constitue bel et bien un danger pour sa santé. La digestion-transformation du CO2 par le végétal ne signifie pas qu’il s’en nourrit... attention aux raccourcis...
        On observe la disparition d’espèces animales et végétales partout ou le taux de CO2 est trop important par rapport à une norme éprouvée. Le seul cas des abeilles qui prospèrent en milieu urbain ne doit pas masquer la question du devenir des autres espèces... attention aux belles images.

      • assouline assouline 17 février 15:23

        @Tous
        .
        L’UPR nous dit :
        .

        Rien


        .
        Le sujet est peu propice aux digressions sur les GOPE et autres CNR...
        Forcément, pour un adepte, ça limite la conversation...
        Et on finit par s’y ennuyer...
        Quoiqu’une tentative de lier le sort de nos truites françaises à l’affreuse Politique de pêche commune eût été possible...
        Mais... trop technique, sans doute...
        Faut chercher dans des sites où qu’on a pas l’habitude d’aller, tout ça...
        Ca désoriente... et en plus, ça fait peur...
        Si seulement Asselineau s’était lui même exprimer sur ce qu’il faut penser de la condition de la truite française...
        Hélas, il n’est renseigné que sur la morue...

      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 17:00

        Visiblement jamais assoupline n’a ouvert un cours de physiologie végétale, ni un cours de chimie des solutions, ni un aide-mémoire de chimie analytique, ni aucun cours de géosciences, ni aucun cours d’océanographie. Il répète sans comprendre le catéchisme de la secte qui le commande, aux ordres des banksters.
        Nul de chez nul en physiologie végétale, il s’imagine pour de bon qu’une légère atténuation de la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique, bin c’est « de la pollution » ! Quelle couche il trimballe !
        Nous connaissions déjà les mongols fiers, là nous avons sous les yeux la nullitude fière.

        Remarquez, au long de l’Archéen et du Précambrien, une pollution redoutable a bouleversé les océans puis l’atmosphère : de réducteurs les océans sont devenus oxydants, leurs rivages ont été recouverts d’hydroxyde ferrique, en mousse poussée par le vent, le dioxyde de carbone des océans puis de l’atmosphère a été consommé à son tour presque entièrement, laissant la place à un poison dangereux, le dioxygène. Depuis ce temps là, des montagnes entières en Australie sont faite d’oxyde de fer presque pur, et il y en aussi au Canada.
        Seconde horreur qui a épuisé les dernières réserves en dioxyde de carbone libre : à l’Eocambrien sont apparus non seulement des animaux, mais en plus des animaux prédateurs tels que l’Anomalocaris, ce qui a contraint leurs proies à s’armer de coquilles et de piquants, en carbonate de calcium. Au point qu’à présent, des montagnes entières  toutes les préalpes, par exemple  sont faites de carbonates de calcium, ou d’un carbonate mixte, la dolomie. Même sans montagnes, regardez la Picardie : 500 m de craie par dessus le granite ardennais que plus personne ne peut plus voir, là dessous !

        Essayez voir de plonger vers douze à quinze mètres à l’oxygène pur ; bonjour les convulsions !
        Tandis que dans toutes les marines du monde, on laisse la teneur en dioxyde de carbone monter dans les sous-marins à dix mille ppm avant d’intervenir pour la limiter à cette teneur.
        Mais cela aussi, la nullitude fière ci-dessus l’ignore fièrement.


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 17:52

        @assouline. Selon toi, les milliards engagés dans la propagande carbocentrique sont vachement utiles, puisqu’ils pourraient prouver que pour faire quarante deux, on peut faire six fois huit.

         Ah ! La cancritude étalée avec fiertitude !


      • popov 17 février 17:56

        @assouline
         

        La digestion-transformation du CO2 par le végétal ne signifie pas qu’il s’en nourrit... attention aux raccourcis...

        Le carbone entre dans la composition moléculaire de toutes les plantes et ce carbone provient du CO₂ atmosphérique. Les horticulteurs parviennent à améliorer leur production en augmentant artificiellement le taux de CO₂ dans leurs serres.

        Au début du Carbonifère, le taux de CO₂ était de 0,9% soit plus de 20 fois ce qu’ils est aujourd’hui et la température était tiède. C’est pendant le Carbonifère que la plupart du charbon a été formé par enfouissement de la couverture végétale.
        Le carbone des combustibles fossiles n’est qu’une partie de ce que l’atmosphère contenait autrefois sous forme de CO₂ (une autre partie s’est combinée au calcium pour former le calcaire et autres minéraux). En le brûlant, on ne fait que restituer à l’atmosphère un peu de ce qui lui a un jour appartenu. Et comme les réserves d’énergies fossiles sont limitées, même en les utilisant toutes, il est peu probable que cela fasse monter le taux de CO₂ jusqu’aux valeurs du Carbonifère. Et même à ce taux de 0,9%, c’est encore respirable.
         
        Il y a des pollutions bien plus pernicieuses que le CO₂, qui demanderaient des décisions urgentes. Mais on préfère s’attaquer au CO₂ parce que c’est plus rentable.


      • assouline assouline 17 février 18:01

        @JC_Lavau
        .
        Attention...
        .
        Ce que vous avez cru bon d’appeler « ’une légère atténuation de la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique » n’en constitue par moins une altération d’un équilibre gazeux dangereuse pour l’Homme et certaines espèces...
        .
        L’erreur faite ici est de ne considérer cette « légère atténuation de la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique » qu’en tant qu’ élément du domaine des possibles physiques voire comme une fin en soi...
        .
        Or, c’est bien l’Humanité ainsi que l’évolution des règnes animal et végétal qui nous intéresse ici...
        .
        A cette fin, l’ histoire géologique de la planète et des océans n’est que de peu de recours ... Si ça connaissance renseigne sur ce qu’à pu être l’état de la Terre et les conditions d’une vie biologique à des âges divers, elle n’atteste pas, bien au contraire, du caractère inoffensif d’une modification rapide et inédite de la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère.
        .
        D’ailleurs, si cette « légère atténuation de la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique » n’était pas un problème en soi, elle ne mobiliserait pas l’ensemble de la communauté scientifique international et celle des professionnels de santé.
        .
        Les Chinois eux-mêmes, sensibles qu’ils sont devenus à la question cruciale de la pollution de l’atmosphère de Pékin, ont entamé un virage brutal vers une conversion de leur mode de production d’énergie... Et tout ça à la seule force de leur empirisme, sans même se soucier de ce que les océans étaient devenus oxydants après le Précambrien...
        .
        Chacun saura comprendre ici que si précieuse que soit la connaissance scientifique des phénomènes et de leur histoire, seul un usage à bon escient, et autre qu’au seul bénéfice de la scientificité, ne peut en faire la valeur véritable, celle de servir l’Humanité et tout ce qui s’y lie...
        .
        L’erreur de méthode à l’origine du présent commentaire n’est pas sans rappeler celle des informaticiens à qui l’on confie trop souvent la conception des logiciels. On se retrouve bien souvent avec un interface inutilement complexe dont la seule vertu est de témoigner du perfectionnement informatique de la conception même... Inutile et hors sujet.



      • Captain Marlo Captain Marlo 17 février 18:41

        @JC_Lavau
        Plus les grandes éruptions volcaniques : Toba, Yellowstone...


        .
        Exact, j’avais oublié l’activité volcanique.
        Mais va-t-elle vers le réchauffement ou vers le froid ?

        J’ai lu que le petit âge glaciaire pouvait avoir pour origine l’activité des volcans en Islande, avec un effet d’ombrage par les cendres dispersées dans l’atmosphère ?

        Vous avez des documents sur la question ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 18:54

        @Captain Marlo. A ma connaissance, le Soleil est l’unique responsable du Petit Âge glaciaire du 17e siècle : Minimum de Maunder.
        Je n’ai en revanche rien sur les causes du petit âge glaciaire de la fin de l’Empire Romain et des invasions barbares. On manque trop d’observations astronomiques.
        Pour le Toba, il y a 75 000 ans, la dernière glaciation, la Würm, était déjà engagée, mais il a pu la renforcer.


      • CLOJAC CLOJAC 17 février 19:00

        @JC_Lavau

        « Visiblement jamais assoupline n’a ouvert un cours de physiologie végétale, ni un cours de chimie des solutions, ni un aide-mémoire de chimie analytique, ni aucun cours de géosciences, ni aucun cours d’océanographie. »

        Oui mais Sulin a la science infuse comme sainte Greta, ça compte ça aussi ! smiley
        Sinon, lassé de rabâcher de sempiternels arguments aux crétins climatofanatiques, climatohystériques et climatofrénétiques, j’ai tout résumé sur un petit blog sans prétention. Juste un aide-mémoire pour ceux qui ne veulent pas mourir idiots.
        https://climatorealist.blogspot.com/


      • Captain Marlo Captain Marlo 17 février 19:08

        @assouline
        ’on trouve moins de sceptiques en Région parisienne que dans les campagnes reculées...

        .
        Dans les campagnes reculées on a même l’eau courante et Internet,savez-vous ?!
        Les ploucs vous saluent bien : La planète est de plus en plus verte !
        Plus il y a de CO2, plus elle est verte, c’est couillon, hein ? Et ce n’est pas une info sortie des algorithmes bidouillés du GIEC, mais de photos de 3 satellites !
        .
        "( ...) Les résultats sont inattendus : les capteurs montrent un verdissement (davantage de feuilles ou parfois d’arbres) de 25 % à 50 % des terres végétalisées du globe depuis une trentaine d’années, essentiellement dans les tropiques et à des latitudes élevées. A l’inverse, seulement 4 % des sols ont perdu en couverture foliaire – dans certaines régions de Mongolie, d’Argentine ou en Alaska. Cet accroissement de la végétation représente, si on la mettait à plat, l’équivalent d’un continent vert de deux fois la taille des Etats-Unis (18 millions de km2). Aujourd’hui, les plantes couvrent près d’un tiers (32 %) de la superficie totale de la planète, occupant environ 85 % de toutes les terres libres de glace....

        .
        Les agriculteurs savent que le CO2 fait pousser les plantes !
        Ils en impulsent dans les serres pour booster leurs productions...


        Et puis voici un tableau de 1677, la Tamise était gelée !

        Ben ça alors ! Et moi qui croyais ce que raconte le GIEC, que le climat avait toujours été « régulé » ? Il y a 3 siècles, il faisait bien plus froid ! Le climat varie, alors ?
        On m’aurait menti à l’insu de mon plein gré....


      • Philippe Courmayeur 17 février 19:08

        @Captain Marlo

        Bonjour,
        Vous avez quand même perdu votre temps à répondre à un article que vous n’avez pas perdu votre temps à lire. 
        Ceci dit, je pense qu’il n’existe aucune preuve absolue de rien. Tout est une question de probabilité. Cela ne doit pas nous empêcher d’agir. Et cela ne signifie pas non plus que des preuves relatives n’aient aucun intérêt, bien sûr.


      • Xenozoid Xenozoid 17 février 19:10

        @Philippe Courmayeur

        c’est a cause de l’article 50,


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 19:11

        @Captain Marlo. Les montagnes d’Afghanistan manquent encore cruellement de CO2 pour compenser la faible pluviosité là haut. Les rares plantes ont à peine le temps d’essayer de s’enraciner que l’érosion les ravage déjà.


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 19:17

        @Philippe Courmayeur. Et les preuves de fraudes, cela devient « une simple question de probabilité » ?

        Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

         

        La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

        ...


      • Alain 17 février 19:43

        @JC_Lavau
        Tiens ? Ecrivez le mot climat sur ce site et voilà notre grand scientifique qui débarque...
        Mais non, bien sûr, il n’y a aucun pb : on a même envoyé des hélicoptères pour ramener de la neige dans les pyrénées. Vous voyez bien qu’on vous ment. 

        https://www.youtube.com/watch?v=RcTgh8_R920&feature=share&fbclid=IwAR1bf_hy-oAEo7JL1Jf9B7yN6-Nf6Vhli7wIUsubalKi0byWe4jk6kvgQOg


      • Loulou 17 février 19:53

        @Captain Marlo
        Bravo, mon capitaine ! j’ai exprimé ça plus amplement mais de façon si compliquée que mieux vaut votre commentaire qui résume si bien le scandale de ce mythe du réchauffement climatique qu’on pourrait encore réduire et stopper à coups de taxes et milliards, tracasseries en tous genres etc.
        Je vote Captain Marlo !


      • Captain Marlo Captain Marlo 17 février 20:54

        @ Philippe Courmayeur

        Ceci dit, je pense qu’il n’existe aucune preuve absolue de rien. Tout est une question de probabilité. Cela ne doit pas nous empêcher d’agir.


        .
        Nous avons fait un grand progrès, nous voilà revenus au temps des médecins de Molière : « Nous ne savons pas, mais nous allons quand même faire une saignée... »
        .

        Quand on ne sait pas, on ne fait rien ! On ne finance pas à coups de milliards d’euros d’argent public des éoliennes, qui sont une catastrophe !
        .
        " D’abord, les matières premières nécessaires aux éoliennes sont de véritables fléaux écologiques : les terres ou métaux rares nécessaires pour leur fabrication (entre 200 kilos et une tonne par éolienne) génèrent des déchets radioactifs et conduisent en Chine à des leucémies. Les fibres de carbone nécessaires pour les pales sont non recyclables et cancérigènes si elles sont incinérées. Les milliers de tonnes de béton des socles sont enfouies pour très longtemps. Bref, pour fabriquer les éoliennes, toutes les matières premières utilisées sont polluantes et non recyclables.

        .
        Même le directeur de l’Ademe [Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, NDLR] a lancé l’alerte sur ce paradoxe.

        Concernant les gains en termes d’émissions de gaz à effet de serre, l’intermittence des éoliennes entraîne l’utilisation d’énergie fossile (pétrole, gaz ou charbon) lorsqu’elles ne fonctionnent pas.

        Or ces centrales sont particulièrement polluantes et très émettrices de carbone dans l’atmosphère.En Allemagne, malgré un effort financier considérable pour installer des éoliennes [plus de 500 milliards d’euros, NDLR], la Cour fédérale des comptes vient d’annoncer que la politique de baisse des émissions de gaz à effet de serre se soldait par un échec.

        Le paradoxe, c’est tout simplement que l’augmentation du nombre d’éoliennes s’accompagne d’une augmentation des émissions de gaz à effet de serre ! Nous le constatons aussi en France....
        .
        Rassurez-vous, tout ce pognon n’a pas été perdu pour tout le monde, juste par les gogos de contribuables...


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 20:56

        @Alain. L’escroc déteste et redoute les anti-escrocs.


      • HELIOS HELIOS 17 février 21:37

        @JC_Lavau

        ... moi, ce que je redoute, ce sont les présomptueux, ceux qui se gavent de leurs certitudes arrangées a la sauce de leurs interets, leurs fantasmes ou leurs dogmes..

        En matière de climat sur la planete, même a 7 milliard et demi, l’Homme dans son ensemble, ne sait que polluer, donc dépolluer.
        L’homme n’a pas l’envergure ni les outils directement accessibles, en tout cas pas avec le petrole, pour changer le climat et donc, le « dé-changer »...

        l’unique chose qu’il pourrait faire, en regardant de plus pres... ce serait foutre le feu partout et/ou balancer suffisament de bombes nucleaires dans des endroits sélectionnés pour que s’ensuive un « hiver nucleaire ».... mais pour quelques années seulement !!!!... là le froid reviendrait... peut-être. Dans l’autre sens, ça marche pas.


      • Philippe Courmayeur 17 février 22:07

        @Captain Marlo

        Vous manquez de nuance. Je n’ai jamais dit qu’il n’y avait aucune preuve. j’ai dit qu’il n’y avait aucune preuve absolue. Mais je pense qu’il y a plein de preuves relatives. C’est pourquoi je parle de probabilités. Nous sommes dans une situation de gestion des risques. Ce n’est pas tout blanc ou tout noir. La réalité est plius complexe que cela. Il ne s’agit pas d’être sûr comme l’étaient justement les médecins de Molière, mais pragmatique. 

        Et votre agressivité continuelle ne vous rend pas plus convaincant. Au contraire, j’ai toujours tendance à penser que la caricature, l’expression d’un agacement et la moquerie sont le signe que mon interlocuteur est à court d’arguments. 


      • HELIOS HELIOS 17 février 22:51

        @Philippe Courmayeur

        Sans pour autant défendre Captain Marlo, votre position repeinte en « doute légitime » est en fait une tentative de raisonnement dogmatique. Pourquoi ? tout simplement parce que votre exemple du medecin et du cancer ne concernent qu’un seul « coupable » de sa maladie et toutes les mesures prises ne concernent que lui.

        Ce serait différent si demain vous imposiez a tout le monde de cesser de manger de la viande ou du pain grillé le matin si ces aliments étaient responsables du cancer du colon.

        C’est bien cela que vous préconisez implicitement en demandant, au nom du doute certain, que le changement climatique est du a l’homme, et que pour l’arreter -ou en diminuer les effets- il faut se passer de voitures et de transports... tiens et même de vaches dans l’assiette au nom de leurs pets !

        En fait, peu importe l’origine technique du changement climatique, l’homme ne peut faire qu’une chose : s’adapter au nouveau climat !

        Et.... j’insiste sur un fait déjà largement commenté par ailleurs, le changement climatique et la pollution n’ont rien a voir... mais également une certaine forme d’épuisement des ressources qui demande une gestion plus... intelligente dirons nous... dans la mesure où leurs répartitions et leurs (re)traitements n’est pas homogènement réparti et encore moins disponible.

        Ces deux derniers domaines ont largement de quoi occuper nos politiques ainsi que nos chercheurs et industriels, sans accuser ce dont nous ne sommes responsables et encore moins en mesure d’y changer quoi que ce soit !

        note et exemple... les 2 heures d’hélico pour emmener 50 tonnes de neiges dans une station de ski (50 tonnes = un peu moins de 50 m3 soit une petite piscine de 8x4) ne sont strictement rien en regard de toutes les consommations de carburant et d’eau dans n’importe quelle usine de n’importe quelle ZI... mais font bondir les ecolos qui se cachent derriere un bon sens qui n’en est pas un puisque c’est juste une crise de jalousie mal placée... au fait, a partir de combien de personnes concernées, une consommation se justifie ?


      • Philippe Courmayeur 17 février 23:16

        @HELIOS

        Bonjour,

        Je suis tout sauf dogmatique, puisqu’au contraire je défend le pragmatisme absolu.

        Et je ne prétends pas qu’il faille imposer quoi que ce soit. Les citoyens doivent décider eux-mêmes. Pour l’instant, ce sont les pouvoirs économiques en place qui décident à notre place en polluant et en réchauffant, à mon avis, la planète.

        L’homme peut peut-être faire davantage que s’adapter à un réchauffement qu’il a produit (en admettant que ce soit le cas) : il peut également cesser de le produire.

        D’autre part, je regrette, mais les gaz à effet de serre produits par l’homme sont une forme de pollution. Et puis la pollution est souvent liée au réchauffement par le simple fait qu’une usine, une machine, souvent, cela pollue et réchauffe en même temps.

        Je vous pose à présent une question que j’ai déjà posée à d’autres : d’où vous viennent vos certitudes ? Comment pouvez-vous être aussi sûr de vous ? Je vois mal comment, sans avoir soi-même étudié scientifiquement le climat et le résultat des activités humaines, ont peut être sûr de quoi que ce soit.

        Finalement, c’est vous qui me semblez dogmatique.


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 23:22

        @Philippe Courmayeur. Je vois, un cas sans espoir.


      • L' Hermite (IX) prong 17 février 23:23

        @JC_Lavau
        ben si ... il est encore temp pour lui de t’ ignorer :)


      • L' Hermite (IX) prong 17 février 23:24

        @prong
        nous ca va y a un moment qu’ on te connais :) 


      • assouline assouline 17 février 23:25

        @Captain Marlo
        .
        L’UPR nous dit :
        .

        La planète est de plus en plus verte !

        Plus il y a de CO2, plus elle est verte, c’est couillon, hein ?


        .
        Eh oui, c’est couillon... et peu étonnant.
        Lorsqu’on le lit attentivement, ce qui manque d’avoir été fait ici, l’article en lien explique que tout végétal absorbe et stock le CO2. Non pas qu’il s’en nourrit mais qu’il le stocke, simplement et le convertit en matière végétale... Une simple réaction naturelle à un stimulus atmosphérique
        .
        Seulement, à l’UPR, on tient le raisonnement inverse.
        On imagine que si la matière végétale s’accroît en volume, c’est en raison de ce qu’elle exerce un effet nettoyant accru sur l’atmosphère et que, par conséquent, l’atmosphère n’en est que plus propre ! Et les végétaux que plus vifs !
        Les arbres aux abords de la Concorde, à Paris, ont cependant la particularité d’arborer des feuilles marron dès la fin du Printemps...
        .
        C’est contre cette forme de bêtise que luttent les experts du GIEC.
        En effet, loin d’être un objet de réjouissance, la prévisible augmentation du volume végétale de la planète est symptomatique d’une pollution croissante de l’atmosphère terrestre au dioxyde de carbone !
        Ce qui n’a effectivement rien de réjouissant compte tenu de ce que l’Humanité et les espèces animales respirent, pour s’en nourrir, cette atmosphère ! Des hommes et des bêtes qui, eux, ne transforment rien et s’encrasse au lieu de se nourrir sainement !
        .
        Il s’agissait donc bien de comprendre que l’accroissement du volume végétal sur Terre n’est pas le témoin de la bonne santé de la planète mais, au contraire, de sa mauvaise santé.
        .
        Jugerait-on, en observant les poussées d’anticorps d’un malade, qu’il est en parfaite santé ?
        .

      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 23:30

        @Philippe Courmayeur. Rien accepter sans examen l’expression toute faite et automatisée « gaz à effet de serre » est accepter que ce soit l’escroc qui dirige ta problématique selon son agenda.
        Polyatomiques, certes. Quand à l’effet de serre, il est à prouver, et ça c’est de la compétence du physicien.


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 23:32

        @JC_Lavau. Rien que accepter sans examen l’expression toute faite et automatisée « gaz à effet de serre » est accepter que ce soit l’escroc qui dirige ta problématique selon son agenda.
        Polyatomiques, certes. Quand à l’effet de serre, il est à prouver, et ça c’est de la compétence du physicien. Plus les vérifications satellitaires, par exemple sur l’existence ou l’inexistence du prétendu « hot spot » prédit par le gang carbocentriste.


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 23:40

        @assouline. L’addiction à la guerre de religion, ça rend vraiment idiot.
        Voici une vingtaine d’années, je questionnais sur le lien entre santé mentale et discipline scientifique. Tandis que tu redémontres encore une fois le lien entre délire chronique et anti-discipline anti-scientifique.
        Quand bien même tu ouvrirais un cours de physiologie végétale, tu demeurerais capable de conclure le contraire de ce que tu as lu.
        En psychiatrie, nous appelons cela le délire chronique.
        Particularité : le tien est télécommandé par des escrocs.


      • HELIOS HELIOS 18 février 04:45

        @Philippe Courmayeur

        = = L’homme peut peut-être faire davantage que s’adapter à un réchauffement qu’il a produit (en admettant que ce soit le cas) : il peut également cesser de le produire. = =
        Vous partez toujours de la même hypothèse... non l’homme NE PEUT PAS etre responsable du rechauffement climatique, il n’en a pas les moyens, donc il n’a pas plus les moyens de faire cesser ce réchauffement... sauf : voyez un autre de mes commentaires.

        = = d’où vous viennent vos certitudes = =
        Elle proviennent de plusieurs mise en perspective... longues a vous décrire, hors du cadre de Avox, mais sur le principe, et par analogie, même si c’est pas tout a fait vrai pour cette analogie là, les médicaments homéopathiques -surtout lorsque la dilution ne laisse plus une seule molecule active- ne soignent pas, si ce n’est par effet placébo !
        Pour le climat, le placebo, hein ... pas de commentaire.
        Mon fil pilote est toujours le même : ne pas avoir la tête qui gonfle et ne pas etre présomptueux... donc ne pas attribuer a l’homme ce qu’il ne peut faire.

        = = les gaz à effet de serre produits par l’homme sont une forme de pollution = =
        De quel gaz parlez vous ? du methane, des fluo-machin, des molecules d’eau, du CO2... ?
        -Pour le methane, c’est le rechauffement qui fait fondre les glace et libere le methane et entraine un effet d’emballement... ou est la faute de l’homme ?
        -Pour les gaz fluo, c’est vrai, l’homme est responsable, mais cela ne rechauffe rien... cela diminue la couche d’ozone -peut-etre et c’est suffisant pour arreter d’en produire en masse.
        -Pour l’eau et ses derivés nuageux, il faudrait verifier le bilan thermique des diverses transformations car l’evaporation par exemple absorbe des calories... mais de toutes les façon, comme pour le methane, nous n’y pouvons rien.
        -Pour le CO2, on attend toujours une demonstration en taille quasi réelle, par exemple une serre strictement fermée dans laquelle on ferait varier le taux de CO2 pour en verifier l’impact sur une gamme de concentrations compatibles avec celle de l’atmosphère.... et qu’on puisse verifier sa forme de croissance, sans palier.

        = = Finalement, c’est vous qui me semblez dogmatique. = =
        hmmm, que vous dire, je suis effectivement dogmatique... mon dogme est celui de la liberté !
        Vous etes libre, donc soyez responsable, agissez selon vos valeurs et n’imposez pas aux autres ce que vous avez décidé pour vous.

        En tout cas, merci de m’avoir lu et répondu...


      • Alain 18 février 07:51

        @JC_Lavau
        C’est donc parce que l’escroc déteste et redoute les anti-escrocs qu’il s’évertue à renier le réel et a appuyer sa « vérité » en employant des mots comme : idiot, guerre civile, nullitude, cancritude, fiertidude, escroc, guerre de religion, délire chronique, psychatrie, fanatique. 
        Puisqu’il vous dit qu’il dit qu’on vous ment.... Faites un effort quand même !!! Et puis, vive les pluies acides bonnes pour les arbres.


      • Captain Marlo Captain Marlo 18 février 09:04

        @Philippe Courmayeur
        Et votre agressivité continuelle ne vous rend pas plus convaincant. Au contraire, j’ai toujours tendance à penser que la caricature, l’expression d’un agacement et la moquerie sont le signe que mon interlocuteur est à court d’arguments. 

        .
        Et ta soeur ! Je ne suis pas à cours d’arguments, je suis comme les Gilets jaunes, j’en ai ras le bol que mes impôts servent à des conneries, sous prétexte de sauver la planète d’un danger, que vous n’êtes même pas capable de définir.
        Quels sont les dangers d’un réchauffement ??
        .
        Si vous voulez fonder un Club de contribuables écolos, qui veulent prendre en charge financièrement tous les délires des réchauffistes, ne vous gênez pas. Et ceux qui ne sont pas d’accord, destineront leurs impôts à d’autres sujets plus urgents et importants !
        .
        Dans mon entourage immédiat, ce week-end, une personne a qui a fait une crise cardiaque a dû être transportée dans une autre ville, à 30 kms, car il n’y a avait plus de place aux urgences dans l’hôpital à côté de chez lui.
        .
        Alors, vos éoliennes, financez-les vous même, et lâchez nous les baskets avec vos peurs millénaristes !


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 09:08

        @HELIOS. Croissance de végétaux :

        La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

        Il suffit de faire la recherche documentaire.


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 09:15

        @Alain. N’hésite pas à exhiber les preuves que toi tu aurais fait tomber des escrocs, au cours de ta carrière.
        Cartes sur table :
        Escroquerie au mouvement perpétuel : CF3E, FeMRaDD

        Aixogen Motors

        « Cristallisation à froid des argiles ».

        Michel Laquerbe et son « SBF ».
        Ils ont tous mis la clé sous la porte.
        Fais en autant.


      • Alain 18 février 13:21

        @JC_Lavau
        Mais bien sûr. On a tous compris que nous avions affaire à quelqu’un qui sait tout mieux que tout le monde. Tes connaissances sont exemplaires : pollution, climat, pluies acides, Canada, Afghanistan, Australie, fonds marins, stratosphère....
        Il est bien évident que les pluies acides sont une bénédiction :
        https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/pollution-atmospherique/enjeux/pluies-acides-causes-effets.html

        De même, ces pauvres scientifiques qui voient, étudient et détaillent les processus en cours n’ont pas l’air de te connaitre. Dommage, tu te rends compte ce qu’ils loupent ? La joie de se faire traiter d’escrocs, d’idiots et de fiéritude, peut-être ?

        Qu’elles peuvent être connes les pauvres mésanges charpentières qui sont dans mon jardin en ce moment, ou les jonquilles qui sortent de plus en plus tôt de terre (chaque années, on gagne quelques jours), idem pour le muguet, la vigne et les arbres fruitiers. Qu’ils sont donc bien idiots ces plantes, insectes et animaux. Se donner tant de mal pour bourgeonner de plus en plus tôt alors que les changements climatiques ne sont qu’une escroquerie inventée par qui déjà ? Ah oui, c’est vrai, tu nous l’a dit l’autre jour : Rockefeller (1839-1937).

        Tu te rends compte ? On a des capteurs de pollution dans plein d’endroits pour mesurer des choses. Merde, alors. Tout cela, c’est de la connerie. rien n’est nocif et rien n’a d’influence. Pourtant, on peut corréler les cancers avec les grands axes routiers. Mais oui, bien sûr, encore un coup de Rockefeller et de Big Oil. Ils inventent des cancers à base de rejets chimiques sans conséquence.
        Ca va ? Je remonte dans ton estime. J’ai l’air plus scientifique ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 14:14

        @Alain. Tu te demandes de quoi tu as l’air ? Sans changement : confus et malhonnête.


      • assouline assouline 18 février 14:28

        @JC_Lavau
        .

        L’addiction à la guerre de religion, ça rend... bla bla bla... etc...

        .
        C’est bien ce qui me semblait...

      • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 14:38

        @assouline.  L’addiction à la guerre de religion, ça rend vraiment idiot.


      • San Jose 18 février 15:09

        @JC_Lavau
        .
        En Afghanistan, et aussi en Champagne où vers 1915 on observait le même problème d’enracinement des plantes rendu malaisé par les changements du sol.


      • San Jose 18 février 15:12

        @assouline
        .
        Citation  : la planète est de plus en plus verte !
        .
        C’est comme ma vallée, qu’elle était verte ! Si ce n’était pas grâce précisément à tout le carbone qu’on y trouvait, qu’était-ce donc ? 


      • Philippe Courmayeur 18 février 18:48

        @Captain Marlo
        Exemple de danger du réchauffement : que certaines régions du monde deviennent mortelles plusieurs semaines par an. Que la faune et la flore soient tellement perturbées que nous manquions de nourriture.
        D’où vient votre certitude que ce danger, signalé par de nombreux scientifiques, n’existe pas ? Car vous semblez très sûr de vous.


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 18:57

        @Philippe Courmayeur. Va jusqu’au bout de ton idée, développe !
        Puisque c’est au pied d’un chêne avec du gui qu’on voit la différence entre une brosse à dents et un druide.


      • Alain 18 février 19:59

        @JC_Lavau
        De quoi j’ai l’air ? Mais mon bon monsieur, n’est-ce pas toi qui nous a expliqué il n’y a pas si longtemps que les pluies acides étaient bonnes pour les sols pauvres et les arbres ? Et qui ensuite dans d’autres commentaires nous a sorti du chapeau du mensonge climatique le nom de Rockefeller ? Tu ne te rappelles pas ce que tu écrit ?

        Malhonnête ? Alors que tu as fait retiré de ce site des commentaires que j’ai fait sur des choses que tu racontes. J’ai signalé au site également les mensonges que tu racontes et les insultes que tu balances aux gens, mais bizarrement, on ne peut pas dire que les administrateurs ont été très réactifs (zéro réponse). Je vais donc reprendre une tes jolies phrases :
        Qui sont les escrocs ? A qui profite les mensonges ?


      • Alain 18 février 20:00

        @JC_Lavau
        « @assouline.  L’addiction à la guerre de religion, ça rend vraiment idiot. »
        Commentaire de haute qualité. Ca sent le scientifique de haut niveau.


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 22:53

        @Alain. Rappel : https://en.wikipedia.org/wiki/Climatic_Research_Unit

        « Initial sponsors included British Petroleum, the Nuffield Foundation and Royal Dutch Shell. The Rockefeller Foundation was another early benefactor »

         


      • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 12:28

        « Pollutions » ? Tiens, justement pas de liste des « polluants ». Aucun listage, aucun dosage, aucune étude.

        La « science citoyenne » a un point commun avec l’armée coloniale illustrée par Cabu : « Niveau exigé, néant ».


        • oncle archibald 17 février 12:30

          « il n’y a aucun doute possible : la Terre se réchauffe dangereusement »

          Il n’y a aucun doute possible la terre se réchauffe. Là d’accord.

          Dangereusement ? C’est déjà plus douteux. La terre a toujours connu des cycles, très longs de réchauffements et de refroidissements, qui évidemment ont des conséquences sur la vie quotidienne des hommes qui la peuplent et qui doivent s’y adapter.

          Par contre ce qui est franchement très douteux et en tous cas très mal étayé c’est la prise en compte de l’activité humaine comme cause principale du réchauffement climatique. Sans même évoquer les autres causes possibles, notamment les modifications cycliques de l’orbite terrestre et l’activité épisodique des éruptions solaires, ou au mieux en les écartant d’un revers de main sans aucune explication solide.

          Ah qu’il me serait agréable de consulter un tableau avec une analyse des différentes causes possible du réchauffement constaté, avec des comparaisons sur les siècles passés, des probabilités sur les siècles à venir ... Bref du boulot de vrais scientifiques objectifs et consciencieux.

          Pour le moment on nous donne en pâture des « scoops » à faire paraitre dans la presse et à exposer devant des caméras de télé, juste pour faire avancer le loby des marchands qui surfent sur la peur et qui nous expliquent à quoi le hommes devraient consacrer leur pognon pour assurer la pérennité de la planète et surtout la fortune de certaines entreprises.


          • jalin 17 février 15:23

            @oncle archibald
            «  »Ah qu’il me serait agréable de consulter un tableau avec une analyse des différentes causes possible du réchauffement constaté, avec des comparaisons sur les siècles passés, des probabilités sur les siècles à venir"

            Tout ça existe, mais il faudrait que tu te sortes les doigts du cul pour les chercher, grosse faignante !


          • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 16:29

            @jalin. Un crédule aussi fanatique doit avoir des antécédents. Bingo : 
            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ecolo-fascisme-pouvons-nous-sortir-207189
            D’autant que la propagande, quand elle est localement hégémonique, ne peut ni se tromper ni nous tromper, n’est-ce pas ?
            D’où vient réellement l’argent derrière le Nouvel Agenda Vert ?


          • Captain Marlo Captain Marlo 17 février 19:22

            @oncle archibald
            Ah qu’il me serait agréable de consulter un tableau avec une analyse des différentes causes possible du réchauffement constaté, avec des comparaisons sur les siècles passés,

            .
            Si, si, les documents existent, mais ils sont gênants pour le GIEC. On connait l’optimum du Moyen âge, de manière très documentée, grâce aux registres des monastères. Les moines notaient tout, les dates des semailles, des moissons et des vendanges, le niveau des rivières, des sources etc
            .
            L’ennui, c’est qu’au Moyen âge, pas d’industrie, ni de pétrole.... Puis quelques siècles de refroidissement, et remontée des températures au 19e siècle.
            .
            Le GIEC était incapable de fournir une explication à ces variations.
            Il a donc décidé de bidouiller ses algorithmes, pour faire disparaître ces anomalies...

            Ollé ! Depuis, « le climat- a -toujours- été- régulé », disent-ils !


          • assouline assouline 18 février 14:48

            @Captain Marlo
            .
            L’UPR nous dit :
            .

            Il a donc décidé de bidouiller ses algorithmes, pour faire disparaître ces anomalies...

            .
            Un article très intéressant sur le biais cognitif en matière d’appréciation des données...
            .
            Et surtout, un article ou l’on apprend que :
            .
            la scrutation extrêmement attentive pour ne pas dire obsessionnelle de ces diagrammes de variations séculaires de tel ou tel paramètre, notamment la température est un tout petit peu… dangereuse, … Il n’y a pas assez d’information pour en tirer des conclusions…
            .
            C’est dire ce qu’il en est de la fiabilité et du caractère probant des " registres des monastères. Les moines notaient tout, les dates des semailles, des moissons et des vendanges, le niveau des rivières, des sources etc "...
            Seulement, ces registres n’ayant pas été tenus par le GIEC, on leur accorde une confiance aveugle...
            .
            En revanche, aucune trace de bidouillage des algorithmes par le GIEC...
            Seulement des schémas correctifs appliqués comme toujours sur des séries issues d’appareils de mesure différents à des fins d’homogénisation et de comparaison sur la durée... Non pas du bidouillage, mais de la rigueur scientifique...

          • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 14:57

            @assouline. L’addiction aux guerres de religion, ça rend ...
            Rappelez moi le terme ?


          • ticotico ticotico 17 février 16:42

            La climatologie a en commun avec l’économie d’être une science efficace pour analyser le passé mais bien en mal d’élaborer des modèles prédictifs fiables.

            Ceci dit, l’argument des climato sceptiques qui accuse les « réchauffistes » d’être des complices d’un grand capital avide des profits que va générer une économie « verte » est d’une prodigieuse hypocrisie.

            Ils sont en effet, à leur tour, ce qu’ils reprochent à leurs adversaires, à savoir les idiots utiles d’un système aux visées tout à fait critiquables.

            Le secteur des énergies fossiles, principal bénéficiaire du doute inlassablement répété (ici et aujourd’hui encore) investit des sommes considérables pour qu’on ne remette pas en question les aspects négatifs de leurs activités. Et les sceptiques les aident gratuitement...

            De toute façon, l’ère du pétrole approche de sa fin. Retarder le passage à d’autres formes d’énergie me semble donc contre productif, d’autant plus que je n’ai pas l’impression que les solutions de remplacement soient déjà au point.


            • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 17:04

              @ticotico. Ah ! La guerre de religion fraîche et joyeuse !
              A qui le crime profite-t-il ?
              Qui finance un maximum de guerres civiles ? Ou les fait financer avec nos impôts par des politiciens aussi bêtes que corrompus.


            • sweach 17 février 17:17

              @ticotico
              *De toute façon, l’ère du pétrole approche de sa fin.*
              Et si cette phrase était fausse ?
              Et si le pétrole était une source d’énergie renouvelable ?

              Est-ce que cela remettrait en question votre point de vu ? est-ce que cela remettrait en question notre avenir énergétique et économique ?

              Le pétrole à économiquement besoin d’avoir ce statut de « non renouvelable », même si l’humanité n’exploitera jamais tout le pétrole que peu produire la terre.

              Contrairement à ce que vous semblez croire les sceptiques ne sont ni plus ni moins pour le pétrole et le charbon, par contre ceux qui sont pour l’éolien et le solaire sont forcement pour le pétrole et le charbon.

              Mettre en place des éoliens et du solaire, crée une nouvelle demande en énergie qui nécessite d’utiliser toujours plus du pétrole et de charbon.
              Et malheureusement une fois en place ces éoliens et solaires sont bien incapable de rembourser le surplus énergétique qu’aura demandé leur construction, entretien et démantèlement.

              Le réchauffement climatique est une aubaine pour l’industrie du pétrole.


            • ticotico ticotico 17 février 17:23

              @JC_Lavau

              Pas compris les sous entendus... J’ai plutôt l’impression que les zones de conflits et celles de production pétrolière sont souvent les mêmes.

              Pour rester dans les faits établis, l’investissement anti « réchauffistes » est connu, on sait qui dépense et combien :

              https://www.theguardian.com/business/2019/mar/22/top-oil-firms-spending-millions-lobbying-to-block-climate-change-policies-says-report



            • ticotico ticotico 17 février 17:32

              @sweach

              *De toute façon, l’ère du pétrole approche de sa fin.* Et si cette phrase était fausse ? Et si le pétrole était une source d’énergie renouvelable ?

              On a déjà assez de mal à déterminer la nature exacte des problèmes à résoudre et à définir les moyens d’y parvenir... Alors, s’attaquer à des questions imaginaires. À moins que... 100% des scientifiques n’ayant pas validé que le stock de pétrole est limité, le doute reste permis...


            • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 17:33

              @sweach. Faux : ce n’est pas un hypothétique « réchauffement » qui crée l’aubaine, mais les guerres de religions simultanées anti-électro-nucléaire et carbocentriste, puisqu’elles induisent les politiques énergétiques les plus absurdes et les plus ruineuses possibles.


            • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 17:42

              @ticotico. Que le charbon soit fossile est établi.
              Point.
              Qu’il ne s’en constitue plus de nouveau est établi aussi : les champignons de sol ont étendu leurs habiletés chimiques depuis le Carbonifère ; ils savent oxyder même dans des mangroves. Seules des tourbières leur échappent encore, mais ce ne sont que de bien petits volumes.


            • generation désenchantée 17 février 18:09

              @sweach
              Si le pétrole devient une énergie renouvelable , grâce a la théorie du pétrole abiotique , tous les écolos vont faire une crise cardiaque

              Ils nous disent depuis des dizaines d’années que le pétrole est bientôt fini , si le pétrole est renouvelable et qu’en plus il a une répartition bien plus largement répartie que ce que l’ont pense , c’est un cauchemar pour eux


            • assouline assouline 17 février 18:14

              @JC_Lavau
              .

              Qui finance un maximum de guerres civiles ? Ou les fait financer avec nos impôts par des politiciens aussi bêtes que corrompus.


              .
              Vous avez eu entièrement raison de dénoncer les travers et les lacunes de ce que vous avez justement appelé « la science citoyenne » !
              Il en va généralement de même pour tout ce qui s’enorgueillit d’être « citoyen », à commencer peut-être par le journalisme...
              .
              Seulement, vous saurez peut-être voir que les sciences géopolitiques et économiques, autant que celles informationnelles, n’exigent pas moins de rigueur que celles qualifiées de « dures »...
              Ainsi, les spéculations pour le moins « citoyennes » reproduites en tête de ce post pourraient bien mal s’accommoder d’une contre-expertise, fût-elle qu’empirique...

            • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 18:24

              @JC_Lavau. Normal : je donne des faits bien établis, donc il faut désapprouver. Les faits osent contredire la propagande localement hégémonique, donc les faits ont tort !


            • sweach 17 février 18:26

              @ticotico
              *À moins que... 100% des scientifiques n’ayant pas validé que le stock de pétrole est limité, le doute reste permis.*
              C’est marrant que tu disent ça, parce que justement les scientifiques Russes ne croient pas une seul seconde à l’origine fossile du pétrole depuis longtemps.
              Et vue que les sociétés de pétroles utilisent la théorie d’une origine abiotique pour prospecter leur nouveaux gisement, on peut effectivement douter sur les 100% de scientifique.

              @generation désenchantée
              Ils nous disent depuis des dizaines d’années que le pétrole est bientôt fini
              J’espère que ça ne t’aura pas échappé que cette « prédiction » ne c’est jamais produite et ne se produira probablement jamais.
              Si l’exploitation du pétrole doit s’arrêter un jour, ça sera pour des raisons de coût d’exploitation et non d’épuisement de la ressource.

              Pour ma part des réserves de pétrole qui sont plus grande que prévus, des exploitations qui sont toujours plus longue que prévus et aussi certain forage qui se remplisse après exploitation, me fait pencher en faveur de la théorie abiotique.


            • Captain Marlo Captain Marlo 17 février 19:36

              @ticotico
              La climatologie a en commun avec l’économie d’être une science efficace pour analyser le passé mais bien en mal d’élaborer des modèles prédictifs fiables.
              .
              Ce sont les preuves qui manquent dans votre exposé. La climatologie est une science récente, lui faire dire ce qui arrange les riches capitalistes en mal de profits, n’est pas très compliqué. Il suffit de financer uniquement les labos qui sont d’accord avec le GIEC ! 
              .
              Quelques dates :

              Les relevés de températures terrestres datent de 1860, aux USA et en Europe, le reste du monde n’était pas concerné.

              Les relevés de température par satellite ont commencé en 1979.

              – La hausse du niveau de la mer n’est surveillée par satellite que depuis 1992.

              – Le déploiement complet des balises ARGOS (permettant une analyse de la température et de la salinité des eaux de 0 à 200 mètres) n’a été achevé qu’en 2007

              Les bilans de masse des glaciers du Groenland et de l’Antarctique n’ont commencé qu’au début du 21e siècle.

              .
              Alors, vos certitudes « sur l’efficacité de la climatologie à analyser le passé », vous repasserez !


            • Alain 17 février 19:45

              @JC_Lavau
              Les faits bien établis de JC_LAVAU dans un autre post : les pluies acides sont bonnes pour les arbres.


            • Alain 17 février 19:49

              @sweach
              Le pétrole conventionnel a franchi son pic en 2008. Le pic du pétrole de schiste est prévu au alentour de 2025. source : ASPO qui n’est pas une association écologiste mais des cadres de l’industrie du pétrole.
              https://aspofrance.org/2020/02/07/pics-en-tous-genres/

              Jean Laherrère est un ancien cadre de Total. Il ne fait de l’écologie, il analyse les chiffres.


            • Loulou 17 février 19:59

              @ticotico
              Ce n’est pas les climatosceptiques qui empêchent le progrès ni le retour à des cultures biologiques etc. Bien au contraire ils ne demanderaient pas mieux que cesse la pollution et les pleins d’essence qui augmente toujours ! Ils n’ont ni envie des voitures à essence ni des électriques qui toutes les deux coûtent trop cher et ne résolvent rien au niveau du climat ou de la pollution.


            • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 20:13

              @Captain Marlo. Rantanplan redoutait les frères Dalton, et tentait de tirer dans la direction opposée. Grâce à la force supérieure du cheval, Lucky Luke conclut que Rantanplan était quand même utilisable, comme une boussole qui indiquerait le sud.
              Ces fanatiques militants indiquent souvent le Sud, car adeptes de l’inversion accusatoire. Par exemple Naomi Oreskes hurle que les incroyants « ont un Ego surdéveloppé ». On peut en conclure que ces fanatiques carbocentristes ont leur narcissisme pour moteur : se contempler dans le beau rôle de « C’est moi que je suis l’élite des citoyens conscients ». Naomi Oreskes hurle que les incroyants « sont financés par les pétroliers et les cigaretiers ». De fait, les organes de propagande carbocentriste sont financés par des pétroliers et des banksters mondialistes. Rockefeller est des deux catégories à la fois. Après quoi nos impôts prennent le relais, grâce à des politiciens bêtes et corrompus. Voir les exploits de l’ONERC : Office National sur les Effets du Réchauffement Climatique. Il a longuement publié un graphique montrant que l’enneigement au Col de Porte diminuait chaque année. A partir de l’année 2013 où l’enneigement augmenta fortement, pouf ! la page disparut.
              Printemps 2013, une randonneuse pyrénéenne jugea bon de partir sans piolet. Elle a glissé sur une pente normalement herbeuse, mais encore enneigée. Les vautours l’ont retrouvée avant les gendarmes, et n’avaient laissé que ses os, ses vêtements, ses chaussures et son sac. Or, en surplus, ça coûte 15 euros, un solide piolet de l’armée, pour enrayer les glissades sur neige ou prairie glissante.
              .
              http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2013/05/04/tuee-en-montagne-elle-a-ete-devoree-par-les-vautours,1129663.php
              http://www.kairn.com/fr/milieu-montagne/88784/les-vautours-s-attaquent-au-corps-d-une-accidentee-en-montagne-dans-les-pyrenees-atlantiques.html
              En 2013, les marmottes alpines souffrent du refroidissement climatique.


            • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 20:15

              @Alain. La propagande localement hégémonique n’est pas bonne pour ton cerveau.
              C’est étudié pour, du reste : rendre les plus idiots possibles.


            • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 20:32

              @Alain. Un granite donne un sol pauvre en phosphates, nitrates, sulfates... Comment en avoir assez pour les plantes et la forêt, sans apports par les aérosols et pluies minéralisées ?


            • generation désenchantée 17 février 21:00

              @JC_Lavau
              tu veut en plus une nouvelle « connerie » des « écologistes » , c’est pour te montrer jusqu’où va la « connerie » des « écolos »

              Il y a quelques années , les élevages espagnols avaient une solution gratuite et écologique de se débarrasser des carcasses de leurs animaux morts

              Ils abandonner les carcasses dans certains endroits de la montagne et les vautours venaient parce que c’est des « charognards » , des éboueurs de la nature .
              Ils nettoyaient les carcasses des animaux morts , c’était un cycle naturel

              Nos « chers »écolos« ont dit que cette pratique »pollue« la montagne et ont réussit a l’interdire , c’est pas mal
              Du coup , la règle maintenant c’est que les équarrisseurs qui viennent chercher les carcasses en camion pour faire le même boulot que les vautours en étant payé

              La connerie vient que depuis des années les vautours avaient une ressource de nourriture assez régulière , donc la population de vautour a augmenter et maintenant ils n’ont plus cette ressource et ils ont faim

              Merci qui ? Merci les »écolos" , trop fort par idéologie , ils en étaient arriver a privé une espèce protégé d’une de ses principale ressources de nourriture


            • ticotico ticotico 17 février 21:10

              @Captain Marlo

              Que vous ayez une expertise reconnue en traités européens, d’accord, que vous fassiez démarrer la connaissance des variations climatiques aux premiers relevés de température me semble relever d’un aveuglement dogmatique...

              Par exemple, avez-vous entendu parler des analyses des glaciers, qui permettent de remonter à des périodes bien antérieures ?

              De la même manière qu’en économie on peut reconstituer après coup les interactions qui ont provoqué des crises, en climatologie on arrive assez bien à déterminer des causes et des effets dans un passé lointain. Cela n’empêche pas, dans ces deux domaines que le nombre de facteurs et la multitude d’interactions possibles empêchent de prévoir avec fiabilité ce qui va advenir.

              Je ne vois pas en quoi penser cela fait de moi un complice du grand capital qui ourdit un climat de terreur climatique.


            • Captain Marlo Captain Marlo 17 février 21:14

              @Alain
              Le pétrole conventionnel a franchi son pic en 2008. Le pic du pétrole de schiste est prévu au alentour de 2025.

              .
              Ne vous inquiétez pas pour le pétrole !
              On sait en fabriquer : du soleil + du CO2 + des algues marines.
              Mais pour l’instant, cela n’arrange ni l’ OPEP, ni les USA...
              .
              Sinon, il faut comprendre le dessous des cartes. Pourquoi les financiers et les industriels s’intéressent au climat ? Parce que le capitalisme y voit une aubaine, se refaire une cerise, augmenter ses profits en passant au capitalisme Vert !
              .
              On va vous obliger à changer votre voiture, votre machine à laver le linge, vos meubles etc etc ... Si ce n’est pas par la mode, la propagande et la persuasion, ils feront voter des lois qui leur conviennent, pour vous y obliger. 
              .
              « La fabrication de Greta Thunberg : le capitalisme en voie d’effondrement ».

              Exemple intéressant, à la fin de l’article sur l’entreprise M-KOPA SOLAR.


            • ticotico ticotico 18 février 00:32

              @Captain Marlo

              "Ne vous inquiétez pas pour le pétrole ! On sait en fabriquer"

              Il faut croire que tout le monde n’est pas convaincu... Pourquoi les Usa s’acharnent-ils aussi âprement (et en dépensant des sommes astronomiques) pour maintenir ou rétablir leur influence dans toutes les zones où il y a des gisements de pétrole ?

              J’ai lu quelques publications sur le carburant à base d’algues, apparemment c’est pas gagné. Comme le photovoltaïque, il faudrait des zones de production qui occuperaient des espaces gigantesques... entre autres problèmes...


            • popov 18 février 02:46

              @Alain
               

              ...les pluies acides sont bonnes pour les arbres.

              Ça m’étonnerait que Lavau ait écrit une telle connerie. Vous avez la référence ?
              Ou alors vous pensez que l’acidité de la pluie est due au CO₂ ?

            • Captain Marlo Captain Marlo 18 février 09:10

              @ticotico
              Ce qui intéresse les USA, ce n’est pas seulement le pétrole, ce sont les pétrodollars ! Je vous explique comment ça marche.
              .
              1/ Le pétrole saoudien par exemple, est acheté par les compagnies pétrolières US.

              2/ Plein de $ entrent dans les caisses des Saoudiens.

              3/ Avec ces $, les Saoudiens vont faire construire des immeubles, des hôtels, des routes, acheter des armes etc, avec des entreprises uniquement américaines...

              4/ Et les $ repartent aux USA...


            • assouline assouline 18 février 09:22

              @JC_Lavau
              .

              je donne des faits bien établis

              .
              Non.
              Vous ne donnez que des faits sortis de votre imaginaire.
              Vous n’avez pas constater qui finançait les guerres civiles et encore moins le lien qui peut être fait avec la question du réchauffement climatique qui nous intéresse ici.
              Ce n’est pas parce que vous avez pu observer à la télé l’existence d’un conflit armé dans un pays lointain que le réchauffement climatique et « la corruption de nos gouvernements » y est pour quelque chose...
              Les guerres civiles qu’ont été les printemps arabes seraient-elles dû au réchauffement climatique organisé par le GIEC et je ne sais quel autre Soros ?
              Vous voyez bien...
              Vous ne faites que du complotisme primaire...
              Ce qui peut être fait en toute chose...
              .
              Demain, je vous explique comment la douceur printanière qui sévit en Corse depuis quelques semaines est à l’origine d’un regain de l’activité mafieuse corse financée par des élus corrompus...

            • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 09:26

              @ticotico. Objection valide.


            • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 09:31

              @popov. Ions nitrate et sulfate. En revanche manque d’apports de phosphates, manque d’apports de potassium et de magnésium, qui doivent venir par d’autres voies, en aérosols si le substrat en est trop pauvre.
               
              « Alain » raisonne par émotions, et jamais par les faits. Il traduit « pluies acides » en « pluies mauvaises ».


            • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 09:52

              @assouline. Il ne suffit pas que tu sois incapable de lire les liens qu’on te donne, pour faire inexister les preuves publiques.
              Ta bêtise et ton aveuglement ne sont la preuve que de ta bêtise et de ton aveuglement.


            • assouline assouline 18 février 10:25

              @Captain Marlo
              .
              L’UPR nous dit :
              .

              Ce qui intéresse les USA, ce n’est pas seulement le pétrole, ce sont les pétrodollars !

              .
              Il s’agit ni plus ni moins que d’un partenariat croisé...
              La Chine ne s’y prend pas autrement...
              Lorsqu’elle oblige Dassault Aviation à investir dans une usine d’assemblage en Chine, c’est, elle aussi, pour récupérer via l’emploi les Yuan investis dans l’achat de Rafales...
              En fait, c’est une pratique d’échange universelle inhérente aujourd’hui aux négociations commerciales internationales...
              Les Etats-Unis ne sont pas les seuls à pratiquer le retour sur achat à l’étranger, loin de là...
              L’Europe et les autres grandes puissances commerciales en font autant...

            • assouline assouline 18 février 10:55

              @JC_Lavau
              .

              Il ne suffit pas que tu sois incapable de lire les liens qu’on te donne,


              .
              Le lien que vous fournissez ne renvoie qu’à un énième assemblage de faits connus sur lequel on peut broder n’importe quelle thèse...
              On connaît déjà l’existence de Davos, on connaît déjà l’existence de Blackrock, On connaît déjà l’existence de Greta Thunberg et celle de Christine Lagarde...
              .
              Ce « document », sorti de la tête d’un auteur n’est la preuve de rien... Pas plus que la Pravda était la preuve de la conviction communiste de Staline !
              .
              Pire, ce genre de rappel concomitant de faits connus et a priori indépendants les uns des autres induit insidieusement qu’ils ont un lien entre eux. Et l’auteur, qui s’abstient de dire et de prouver les liens que lui même suppose entre ces faits, encourage chacun à les fantasmer dans le sens souhaité...
              .
              C’est comme imaginer un complot en citant, dans un même article, les noms de Marine Le Pen, de Macron et de Trump qui se seraient, un jour, trouvés au même endroit et au même moment...
              Rien de plus...
              Car rien de ce qui est sous-entendu n’est prouvé...
              Ce n’est pas parce que nous sommes en présence d’un pot de bleu et d’un pot de jaune que l’on peut déduire la présence d’un pot de vert... Pure construction...
              .
              On voit mieux, à présent, à quel genre de « scientifique » on a affaire...
              Mais plus qu’un défaut de rigueur, peut-être est-ce là la marque d’une exigence particulière des sciences humaines...

            • sweach 18 février 10:56

              @Alain
              Le pétrole conventionnel a franchi son pic en 2008.
              LOL !!!
              Si tu veux on voyage dans le temps et on peut regarder les prédictions passés, le coup du « on en a presque plus » ça fait un moment qu’ils jouent cette musique.

              En quelques décennie la Chine a augmenté sa consommation de pétrole de 250%, devenant le 1er pays importateur. le prix a explosé ? les réserves sont épuisés ?

              *ASPO est une associationdes cadres de l’industrie du pétrole.*
              Tu crois vraiment avoir des informations fiable de ceux à qui le manque d’information profitent ?

              @ticotico
              *Par exemple, avez-vous entendu parler des analyses des glaciers, qui permettent de remonter à des périodes bien antérieures ?*
              Prouve moi que les gazs ne diffusent pas dans la glace et je pourrai donner du crédit à cet argument.
              Personnellement je préfère la Dendrochronologie pour avoir des informations sur notre climat passé.

              J’ai lu quelques publications sur le carburant à base d’algues, apparemment c’est pas gagné ... il faudrait des zones de production qui occuperaient des espaces gigantesques
              Prenons le seul exemple viable qui a existé, l’usine Bio Fuel Systems en espagne (qui a fermé)
              Les productions pourrez fournir 450 millions de baril par an pour 50 Km2
              Vue que la consommation mondial est de 35 Milliard de baril, il faudrait 3889 Km2 pour produire notre consommation annuel mondial.
              Pour info la France fait 643 801 km² soit 0.6% de sa surface suffirait à produire pour le monde.

              Contrairement au solaire cette technologie est au point, c’est juste le coût qui est trop élevé et la concurrence faite à l’industrie du pétrole qui tirerait les prix vers le bas.


            • glenco01 18 février 11:05

              @assouline
              Le problème c’est que le patrimoine Français est en danger et pas l’inverse car le protectionnisme est interdit par les traités UE ; et pas dans les autres pays dans le monde comme en Chine ou aux USA.
              Il s’agit donc d’une concurrence asymétrique où la France et les français sont perdant perdant.


            • nono le simplet nono le simplet 18 février 11:08

              @sweach
              Vue que la consommation mondial est de 35 Milliard de baril, il faudrait 3889 Km2 pour produire notre consommation annuel mondial.

              soit 1430 l/m² ? ça fait beaucoup ...


            • sweach 18 février 11:21

              @nono le simplet
              *soit 1430 l/m² ? ça fait beaucoup ...*
              Sur 365 jours ? non pas vraiment, sur cette période de temps c’est des dizaines voir des centaine de millier de Litre de milieu de culture par m2.

              Après ces chiffres trouvés sur le NET sont donnés par un certain Bernard Stroïazzo-Mougin


            • sweach 18 février 11:23

              @nono le simplet
              Tu préfère peut être le chiffre de 28L produit par semaine par m2 ?


            • assouline assouline 18 février 15:07

              @JC_Lavau
              .

              je donne des faits bien établis, donc il faut désapprouver. Les faits osent contredire la propagande localement hégémonique, donc les faits ont tort !


              .
              Comme toujours dans les milieux fascisants, on se flatte d’avoir « l’audace de révéler » et celle d’aller à contre-courant des thèses officielles...
              Et on considère que cette seule audace est en soi la preuve « scientifique » de la véracité de l’anti-thèse ainsi opposée...
              Sauf qu’il n’est jamais question ici de faits mais seulement d’ « allégation de faits »...
              Les partisans du réchauffement climatique ont, eux-aussi, leurs faits bien à eux... avec leurs preuves, bien à eux...
              Il n’y a pas de « faits qui ont tort » car il n’y a pas de faits propres à infirmer la thèse officielle...
              Il n’y a que des allégations de faits auxquels ont fait contredire la thèse officielle...
              Une démarche « citoyenne » très différente de celle des scientifiques du GIEC et d’ailleurs...
              .
              Mais, comme beaucoup l’auront compris ici, le fond du problème est avantage idéologique que scientifique...

            • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 15:13

              @assouline. Philippe Verdier, j’ai son livre ici. Le coup des « gaz à effet de serre », et du RCA, lui il y croyait toujours, car il n’a pas de formation scientifique. Mais il commençait à en savoir un peu trop sur le comportement des princes du RCA. Il a donc été viré.
              C’est cela ta démarche « citoyenne »... La répression contre les incroyants, au nom du Saint Office.


            • assouline assouline 18 février 16:24

              @JC_Lavau
              .
              j’ai lu ce livre... rapidement tant il était prévisible...
              Verdier nous dit d’ailleurs :
              .

              je n’ai jamais cherché à remettre en cause le réchauffement climatique causé par l’homme. L’explosion de la démographie mondiale, le développement des transports, des grands centres urbains contribuent indéniablement à développer les gaz à effet de serre qui ont un impact sur l’atmosphère.

              .
              https://www.capital.fr/economie-politique/philippe-verdier-ex-monsieur-meteo-de-france-2-la-cop21-est-celle-de-trop-1089355
              .
              Voyez...
              .
              Plus loin, Verdier nous dit que le volume de Maïs produit en 2014 en France, année la plus chaude, n’avait jamais été aussi important...
              Il y aurait donc dans le réchauffement climatique de possibles avantages, ce que personne n’apprend mais ce qui fait dire dans la précipitation à ceux qui le découvre que « le réchauffement climatique, c’est pas grave, la preuve, y’a plus de Maïs, on peut se baigner dans l’Atlantique et les roses éclosent plus tôt dans l’année »...
              .
              Et c’est bien là qu’est le problème...

            • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 16:47

              @assouline. Et que le Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentriques nous mente continuellement, ça ne te pose toujours aucun problème ?


            • sweach 17 février 16:57

              Plusieurs biais dans votre analyse et vos métaphores.

              Contrairement à ce que vous semblez croire, pour le climat nous ne sommes pas en présence de deux camps, mais de plusieurs :

              -1) Le Prédicateur d’Apocalypse :

              Peu importe les faits pour lui tout sera forcement pire et on va vers la fin du monde, même les hypothèses les plus farfelu vont forcement arriver pour lui.

              -2) Le réchauffiste :

              Celui-ci va chercher tout les arguments de la terre pour prouver que sa théorie est juste, sans forcement remettre en question sa théorie quand les preuves ne corrobore pas.

              -3) Le climato-sceptique :

              Tout comme le réchauffiste il va faire la même chose mais avec la théorie contraire.

              -4) Le climato réaliste :

              Lui il se contente d’observer les changements ou non et mesure si il y a un impact ou non sur le présent, il peut se risquer à prédire le futur en fonction du passé mais avec réserve.

              Et il y en a d’autres

              *Lorsque 90% des médecins confirment le cancer, il peut sembler raisonnable de commencer une chimio.*

              Au risque de vous surprendre, je ne suis pas de votre avis, la seul et unique personne concerné par une chimio, c’est celle qui va la subir. 

              Votre parallèle de 90% est mensongé car nous sommes loin d’un consensus dans domaine du réchauffement climatique, je pense que 90% des climatologues sont d’accord pour reconnaître une hausse des température mais ils réfutent les thèses apocalyptiques misent en avant pour prédire notre avenir climatique.

              *« inutile de se soigner, la preuve du cancer n’est pas établie à 100% »*

              Je ne sais pas vous, mais personnellement je n’entamerai jamais un traitement si le diagnostique n’est pas établie à 100%, même si on a que 10% de chance, c’est humain de continuer d’y croire.

              *« c’est scientifiquement prouvé »*

              Cette phrase n’a de valeur que pour ceux qui veulent lui donner du crédit, quelques chose de scientifiquement prouvé signifie que nous pouvons le reproduire et que les expériences ont démontré que les hypothèses sont juste.

              Dans le cas du réchauffement climatique on est très loin de cet état de fait et vue que beaucoup d’apocalypse prédite hier n’ont pas eu lieu, il serait bon d’avoir plus de retenu sur ce sujet.

              *« foutus pour foutus, profitons-en et polluons ! »*

              Tien ? vous changez le sujet en cour de route ?

              Cela vous échappe peut être mais le sujet du réchauffement climatique et le sujet de la pollution sont deux sujet totalement différent.

              Ceux qui prônent le réchauffement climatique sont des pollueurs en puissance, car ils veulent exploiter les terres rare de notre terre et mettre des éoliens et panneaux solaire partout en ignorant totalement l’impact polluant que cela aura.

              Il serait effectivement judicieux de réorienter le débat sur la pollution, mais vous faite une erreur grave en pensant que les climato-sceptiques et les climato-réalistes seraient pour la pollution car justement ils dénoncent la pollution causé par les réchauffistes et les Prédicateurs d’Apocalypses qui pour rappel veulent enterrer du CO2 dans le sous sol de notre terre.


              • assouline assouline 17 février 18:21

                @sweach
                .
                Je partage globalement votre constat qui manque trop souvent d’être fait.
                Et si je prends la peine de le signaler, c’est pour souligner ensuite que ces différences de posture aboutissent souvent au malentendu entre intervenants.
                Il serait nécessaire, lorsque la question climatique est abordée, de s’entendre d’emblée sur ce dont on parle exactement...
                Vous auriez dû arriver plus tôt et poster en premier...


              • sweach 17 février 18:46

                @assouline
                *Vous auriez dû arriver plus tôt et poster en premier.*
                LOL !!!
                En lisant la réponse de @Aff le loup, vous comprenez pourquoi mon propo n’est pas prit au sérieux.

                *Et si je prends la peine de le signaler, c’est pour souligner ensuite que ces différences de posture aboutissent souvent au malentendu entre intervenants.*
                Les médias ont fait beaucoup d’effort pour nous imposer des raccourci avec le « réchauffement » puis le « changement » climatique, juste l’emploi de ces mots suffisent à justifier des postulas qui pourtant se basent sur rien.

                Donc on a maintenant des raccourci sans fondement comme :
                Réchauffement = pollution ; pétrole = mal ; eolien = bien ; avenir du climat = peur ; etc ...

                Certaine idées sont associés à d’autres et si quelqu’un à le malheur de remettre en question une idée, l’interlocuteurs part du principe qu’il valide tout ce qu’on colle à ce qu’il rejette.


              • Philippe Courmayeur 17 février 18:50

                @sweach

                Bonjour, je suis d’accord qu’il y a plus que deux camps. Je m’intéresse dans cet article aux deux camps extrêmes. Mais il y a bien sûr des intermédiaires.

                Nous sommes d’accord, 90%, ce n’est pas un consensus. Mais c’est un chiffre à ne pas négliger.

                A propos de la médecine, je pense que ce n’est pas une science exacte. On n’est jamais sûr à 100%. De même pour le rôle de l’être humain dans le climat. Il s’agit simplement d’évaluer les probabilités. Je crois que nous passons notre temps à vivre en évaluant les risques, mais on n’est jamais sûr de rien.

                Je n’ai pas dit que « c’est scientifiquement prouvé ». Je cite l’opinion de ceux que j’appelle les « écolos fanatiques ». 

                Enfin, la pollution et le réchauffement sont deux sujets intimement liés, puisque justement de nombreux scientifiques estiment qu’une bonne partie de la pollution humaine contribue énormément au réchauffement de la planète.


              • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 18:59

                @Philippe Courmayeur. Le communautarisme est un des plus puissants moyens pour durablement inachever et adultérer les sciences, et leur enseignement.
                J’ai donné quelques exemples, dont celui-ci : 

                Les plus beaux loupés de l’enseignement des sciences. Le management par les féodalités est fautif

                 
                La militarisation par le pouvoir politique  et celui du pape est longtemps demeuré le pire  est aussi un puissant moyen de retard et adultération.


              • sweach 17 février 19:05

                @Philippe Courmayeur
                Cependant vous faites quand même des erreurs.

                Ce n’est pas parce que certain crie plus fort que d’autres et qu’ils s’autoproclame les plus nombreux qu’ils sont forcement 90%.
                Ce n’est pas non plus parce que vous n’êtes que 10% que vous avez forcement tord, la science fonctionne avec des preuves et des démonstrations.

                Pour reprendre votre parallèle avec la médecine, si quelqu’un doit subir une chimio thérapie alors que celle-ci ne lui était pas nécessaire, ceux qui lui ont conseillé de la faire sont des criminels.

                Pour le réchauffement c’est exactement pareil, certain veulent prendre des mesures qui vont avoir un impact bien réel et polluant, en utilisant des arguments qui sont totalement spéculatif comme justificatif.
                Si ils ont tord on peut les qualifier de criminel et si ils ont raison ils doivent en fournir la preuve.

                Ceux qui prône le réchauffement climatique nous déclare malade (sans preuve) et veulent nous vendre leur médicament (sans garanti).

                La meilleur réaction est la suspicion et de critiquer les actions absurdes comme vouloir enterrer du CO2.


              • Philippe Courmayeur 17 février 22:30

                @sweach

                Certes, les 10% ont peut-être raison. Mais comment savez-vous qu’ils ont raison ? Avez-vous les compétences scientifiques pour décider que leurs arguments sont meilleurs que ceux des 90 % ? Sur quels critères scientifiques préférez-vous croire 10% des scientifiques plutôt que 90 % ?

                Et puis je vous trouve un peu sévère avec les cancérologues. Ils ont le droit de se tromper sans être des criminels pour autant. La médecine n’est pas une science exacte.


              • popov 18 février 03:53

                @Philippe Courmayeur

                • Atteindre 90% de consensus, ce n’est pas difficile si on retire le financement aux chercheurs dont les recherches contredisent le consensus.
                • Si les arguments en faveur du consensus étaient si solides pourquoi certaines conclusions ont-elles dû été obtenues par des procédés douteux (courbe en forme de crosse de hockey de Mann, par exemple) ?

              • sweach 18 février 10:11

                @Philippe Courmayeur
                *Mais comment savez-vous qu’ils ont raison ?*
                Pour une fois c’est une bonne question.
                Nous sommes en présence de théorie, ce qui n’a rien à voir avec des faits.

                Je ne penche ni pour un camp, ni pour un autre, par contre je critique des faits comme construire des éoliens, vouloir généraliser les voitures électriques, vouloir enterrer du CO2, la vanne EGR dans les voiture, etc ...
                Nous sommes en présence de beaucoup de chose absurde qui sont mauvaise pour notre économie et notre environnement, mise en place au nom du réchauffement sans avoir le moindre impact possible ou positif.
                Je critique aussi l’inutile catastrophisme médiatique mit en place qui ne se justifie pas.

                *pour décider que leurs arguments sont meilleurs que ceux des 90 % ?*
                Je préfère ceux qui crient le plus fort, parce qu’ils ne sont pas 90%. ^^
                Ce qui me fait pencher d’un coté plus que de l’autre c’est surtout une loi physique, la loi de henry , ce principe rend impossible l’accumulation du CO2 dans notre atmosphère qui se régule avec les océans, hors c’est cet argument qui est utilisé pour justifier le réchauffement.

                Je déplore aussi l’hypocrisie du débat sur le réchauffement climatique qui empêche qu’on s’occupe de la Pollution, on va emmerder des millions de citoyen alors que les plus gros pollueurs sont l’industrie et l’agriculture.
                On s’attaque aux comportements individuel des gens, au lieu de s’attaquer individuellement sur chaque polluant.

                *Ils ont le droit de se tromper sans être des criminels pour autant.*
                Leur serment d’hypocrite stipule « je m’abstiendrai de tout mal ».
                Je veux bien qu’ils se trompent face à un malade mais donner un traitement à un patient saint est une erreur impardonnable.


              • assouline assouline 18 février 11:04

                @sweach
                .
                C’est bien ça...
                Et c’est ainsi qu’on s’entend dire qu’une maison en bois est une maison écologique...


              • sweach 18 février 16:56

                @assouline
                L’écologique est aussi un autre sujet qui n’a rien à voir avec le réchauffement.

                Mais on peut faire des parallèles entre écologie et pollution.

                Construire n’importe quoi n’est pas quelques choses d’écologique en soit, car cela consiste souvent à détruire pour mettre autre chose à la place.

                Dans le cas d’une maison en bois plutôt qu’en parpaing, il faut comparer les deux et voir celle qui pollue le moins, mais dans ce cas utiliser le terme d’écologique est un abus de langage.

                Un acte écologique consiste à réduire une pollution existante, pas à en crée une nouvelle moins polluante.

                C’est comme dire qu’on fait des économies quand on achète un article moins chère, c’est un gros abus de langage car on ne peut pas faire d’économie en dépensant.


              • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 17:02

                @sweach. Simple ! « Ecologique », ça veut dire bien.
                De même que « pédalitude », ça veut dire bien. Et « pas pédalitude » ça veut dire mal.


              • Philippe Courmayeur 18 février 18:52

                @sweach
                Avez-vous les compétences physiques pour appliquer correctement cette loi de Henry ?
                Pourquoi ceux qui crient le plus fort auraient-ils raison ?
                Et de quel patient sain parlez-vous ? Est-il si évident que notre planète est saine ?


              • Captain Marlo Captain Marlo 18 février 18:55

                @Philippe Courmayeur
                .
                « Le CO2 & le climat, avec et sans effet de serre »
                Liste des points communs entre scientifiques, et les points de divergences.


              • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 19:01

                @Philippe Courmayeur. Terrible ! Notre planète est-elle halal ou haram ?
                Terrible incertitude !


              • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 19:14

                @Philippe Courmayeur. La loi de Henry, on apprenait cela en Terminale, et on s’en sert largement en chimie, aussi bien industrielle qu’analytique, donc on ne peut pas savoir...
                Fondamentale aussi en géochimie, mais comme Audrey Garric déteste les géochimistes, on va donc abroger la loi de Henry.
                Le Principe de Carnot aussi, les zécologistes ne l’ont pas voté, ils l’abrogeront donc dès qu’ils auront tous les pouvoirs, et toutes les lois de la thermodynamique, les zécolos ne les ont pas votées non plus, donc ils les abrogeront dès qu’ils auront tous les pouvoirs. Na ! A bas les lois scientifiques haram !


              • sweach 19 février 10:11

                @Philippe Courmayeur
                Le doute est une excellente chose, par contre il serait de bon ton que vous appliquiez ce même genre de doutes envers le discours dit officiel.

                Si le sujet de la Henry vous tente, on en parle sur le net :
                https://books.openedition.org/editionscnrs/11361?lang=fr

                Pour ma part je sais ce qu’est un équilibre chimique, dans le cas du CO2 on a une équation de ce type :
                CO2 + H2O = HCO3- + H+

                Quoi que l’on face avec le CO2 gazeux, qu’on le produise ou bien qu’on le consomme cette équation sera toujours équilibré.
                On peut bien produire 40 milliards de tonnes de CO2 chaque année, l’intégralité se fixe dans les océans (pour équilibrer l’équation).
                Au vu de la surface et du volume de nos océans, la quantité de HCO3- est phénoménale, notre production de CO2 est pitoyable face aux réserves de carbone dans nos océans.

                Le truc c’est que cette équilibre chimique dépend de la température, donc si la température monte le taux de CO2 atmosphérique monte aussi.

                Pour moi cette preuve est suffisante, mais comme vous le faite remarquer il faut des compétences physiques ne serait-ce que pour la comprendre.

                Dans la loi de Henry on a une inconnue, c’est l’agitation de la surface des océans, ainsi pour un réchauffiste nos océans ne sont pas agité et la totalité de leur surface est à la même température, la vitesse de fixation doit aussi être une constante et ne pas dépendre des concentrations.
                Si on suit les thèses officiel l’équilibre chimique du CO2 doit être déséquilibré, ce qui est faux et représente un défis aux lois de la physique.

                L’homme et la nature peuvent bien enterrer ou bien consommer tout le CO2 qu’ils veulent, nos océans relarguerons exactement les mêmes quantités, ce qui fait que le taux de CO2 restera fixe.
                L’homme et la nature peuvent bien produire ou bien dégager tout le CO2 qu’ils veulent, nos océans fixerons exactement les mêmes quantités, ce qui fait que le taux de CO2 restera fixe.

                Seul la température aura un impact sur le taux de CO2 en déplaçant l’équilibre.


              • Philippe Courmayeur 19 février 14:11

                @sweach

                Je vous signale que j’applique justement le doute à tout, donc forcément aussi au discours officiel.

                Je pense simplement qu’il n’est pas rationnel d’agir en fonction de certitudes illusoires, mais qu’il faut le faire plutôt en fonction d’une estimation des probabilités.

                Et personnellement, en l’absence d’éléments scientifiques déterminants (n’ayant pas les compétences requises pour en faire l’analyse), je préfère me fier à l’avis majoritaire des professionnels.


              • sweach 19 février 15:44

                @Philippe Courmayeur
                *je préfère me fier à l’avis majoritaire des professionnels.*

                Et comment tu fais pour savoir cet avis est majoritaire ?

                Imagine que le FN soit considéré par eux même qu’ils sont majoritaire, imagine que les médias et les sondages annoncent qu’ils sont majoritaire, imagine que n’importe où tu te tourne, à l’exemption de personnes jugés comme illuminés, te disent que le FN est majoritaire.

                Tu te fierais forcement à l’avis de ces « professionnels » qui t’annonce que le FN est majoritaire ?

                (Je prend l’exemple du FN, mais LREM serait plus proche de la réalité ^^)

                Libre à toi de donner du crédit au GIEC, à l’OMS, aux médias, aux multinationales, etc ...
                Libre à toi de croire que les personnes qu’on te présente comme étant des « professionnels » en savent plus que toi et vue qu’ils sont soit disant majoritaire, ils doivent forcement avoir raison.

                Pour ma part je ne donne pas ma crédulité aussi facilement.
                Comme toi je recherche des « professionels » relativement indépendant sur ce sujet, mais vu que les financements scientifique dépendent des résultats, il est difficile de donner beaucoup de crédit à ceux qui ne peuvent pas s’exprimer librement sur leur sujet.

                Ceux qui détiennent argent et pouvoir ont suffisamment de puissance pour faire croire absolument n’importe quoi et impose ça comme étant l’opinion de la majorité.

                Collectivement les gens sont très cons.

                Par exemple actuellement moi je crois que le Coronavirus est grosse connerie médiatique qui ne va tuer presque personne en France, j’ai certainement raison mais pourtant je suis minoritaire dans cet opinion et je passe pour un illuminé.
                Le temps me donnant progressivement raison, les médias vont juste changer de sujet, ce qui n’effacera pas mon caractère d’illuminé et on ne me donnera pas plus de crédit à la prochaine manipulation médiatique.


              • Philippe Courmayeur 19 février 17:13

                @sweach

                C’est tout le problème de l’information en général. Comment savoir si une information est exacte ? En la cherchant dans des médias, sites, articles et livres les plus diversifiés possibles et en effectuant des recoupements. 

                Après, c’est une question d’intuition. 

                Je peux d’ailleurs vous retourner la question : comment savez-vous que les informations et études diverses allant dans le sens du climato-scepticisme ne sont pas des mensonges ou les opinions de gens mal informés ou incompétents ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 19 février 17:58

                @Philippe Courmayeur : « c’est une question d’intuition ». Ça, du point de vue du JUSTE militantisme forcené, c’est l’aveu de trop. Tu viens d’avouer que tu ne maîtrises aucune partie du raisonnement indispensable, et que tu ne sais même pas identifier ni les faits ni les symptômes.
                Luigi Pirandello nous a fait partager l’épreuve qu’il subissait de la part d’Antonietta, qui l’accusait de mille turpitudes. C’était un galantuomo, et il a transposé l’épreuve littérairement, et moyennant une symétrisation fort galante (mettant en scène deux cinglés, aux folies complémentaires).
                Aux prises aussi avec des persécutions conjugales écrasantes, j’ai donc monté des expériences neutres, pour en avoir le coeur net : Lequel de nous deux est fou à lier ? Voire les deux ?
                 
                Le directeur général de Stargil a eu lui aussi besoin d’experts extérieurs : commençant à avoir des preuves que Laquerbe était un bluffeur dangereux et incompétent, il m’avait embauché sur le champ, comme inventeur de rechange. Mais après ? Comment lui juriste allait-il avoir des preuves externes, techniquement et scientifiquement valides, avant que les essais en laboratoire soient parfaitement probants et transposables en grand ? Il a donc fait venir d’abord Jacques Duran, alors en exercice à l’ESCP, puis André Leroux, ingénieur au Laboratoire Central des Ponts et Chaussées. Ultérieurement, il a fait faire des essais dans un laboratoire allemand, à Essen.
                Pas question « d’intuition ». Des faits, des mesures, des épreuves de réalité...

                Alors que toi, ton problème est que tu tournes en rond, incapable de discerner une épreuve de réalité. Et ce n’est pas qu’une question de compétence scientifique ou technique. C’est aussi une question d’attitude personnelle : tu aimais bien te contempler dans un rôle de sceptique au dessus de la mêlée, qui peut dominer tous de très haut, rien que par la moue et les mouvements de menton. Et tu es incapable de te sortir de cette statue.


              • sweach 19 février 18:40

                @Philippe Courmayeur
                comment savez-vous que les informations et études diverses allant dans le sens du climato-scepticisme ne sont pas des mensonges ou les opinions de gens mal informés ou incompétents ?
                N’étant pas le son de cloche « officiel » il y a effectivement beaucoup de chose qui circulent sur le NET sans le moindre fondement sur le climat.
                Après les médias et dirigeant ne voulant pas d’autres son de cloche, ils leur suffi pour cela de mettre sur le devant de la scène quelques illuminés négationniste complotiste sans argument scientifiques, en les présentant comme des rebelles minoritaire et le tour est joué.

                Pourtant certain argument finissent par me convaincre plus dans un sens que dans un autre, comme les multiples catastrophes annoncés sur le climat qui n’ont jamais eu lieu, la présentation de certain fait comme étant horrible alors qu’ils sont normaux, comme la monté des eaux qui prend 2 mm/an depuis 7 millénaires.
                Puis certain argument scientifique comme l’activité solaire ou encore la loi de Henry enfonce le clou.

                Je ne suis pas quelqu’un qui va agir en me basant sur des théories, mais vue que c’est le comportement des partisans de la thèse du réchauffement, j’ai tendance à être plus suspicieux, ça revient à agir pour des motifs religieux, on croit donc on agit, pour moi c’est une forme de folie.

                Hors je ne suis pas un croyant, il me faut des faits tangible pour que je puisse forger mon opinion, sinon ça restera dans le domaine du possible mais à prouver.


              • JC_Lavau JC_Lavau 19 février 18:47

                @sweach. Or je ne suis pas un croyant ...
                Une préposition de lieu ne peut remplacer une conjonction de cooordination.


              • Philippe Courmayeur 19 février 19:28

                @sweach

                Deux remarques :

                1) Les catastrophes annoncées ? Lesquelles. Par qui ? A ma connaissance, les études scientifiques n’annoncent rien, mais prévoient des scénarios possibles. Leurs conclusions sont trop globales et probabilistes pour être considérées comme des annonces précises.
                D’autre part, il y a effectivement des catastrophes (j’ignore si elles étaient annoncées), comme les incendies récents en Australie  du jamais vu.

                2) Vous parlez de croyances, je préfère parler de certitudes. Et en effet, les gens, de façon générale, et quelle que soit leur vision des choses, sont souvent dogmatiques. C’est pourquoi je ne crois pas à la rationnalité des certitudes. Mais ce n’est pas parce que quelqu’un affirme de façon dogmatique que la Terre se réchauffe dangereusement et que nous en sommes responsables qu’il a tort. Ce dogmatisme (tout aussi présent chez la plupart des climato-sceptiques) est peut-être fondé sur des preuves (relatives), des études, des conclusions scientifiques. Alors parler d’une croyance qui serait une sorte de folie me semble très excessif. Ou alors presque tout le monde est fou. 
                Qui est le plus fou ? Celui qui est sûr que nous sommes en danger ou celui qui est sûr que nous ne risquons rien ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 06:33

                @PC : « Ou alors presque tout le monde est fou ».  C’est bien le but de la propagande et de l’intox, non ?
                Comment ça a fonctionné sur les Troyens, la légende que s’il parvenaient à faire entrer le cheval monumental dans Troie, ils seraient invincibles ? L’intox a bien réussi à les rendre fous et télécommandés au service de leur ennemi.
                Pareil pour nous, l’intox est au service de nos ennemis.

                Une vie d’homme, c’est un peu court pour mémoriser les incendies qui ont ravagé l’Australie au long des millénaires, des dizaines de millénaires. Quel est donc le facteur qui a couvert ce pays de l’arbre le plus pyromane : l’eucalyptus ?
                L’insolite succès des marsupiaux en Australie démontre que depuis des millions d’années, le climat y est fort instable, avec des sécheresses cruelles, entre leurs deux oscillations Océan Pacifique et Océan Indien. Les climats australiens, ça n’est pas pour les poules mouillées, et une grossesse placentaire est fort coûteuse, même quand la sécheresse compromet toute survie des petits.

                On a le même problème d’intox compacte en microphysique quantique. Celui qui se fie aux ennemis d’Erwin Schrödinger, ou à leurs héritiers, pour en conclure quelle fut son oeuvre sans jamais l’avoir lue, est sûr de déconner sévère - mais conformiste. Le délire collectif et télécommandé est inébranlable en masse : la secte détient le monopole dans l’enseignement et les media de vulgarisation. Dans le gros manuel en deux tomes de Lalöe, Diu et Cohen-Tannoudji, le mot « fréquence » apparaît à la page 18, et disparaît définitivement à la page 18. Ce que c’est que de se fier à la seule rumeur académique, sans jamais rien vérifier dans les documents originaux ; l’homme qui a vu l’homme, qui a vu l’homme, qui a vu l’homme qui a vu l’ours...
                Regardez avec quelle promptitude Claude Cohen-Tannoudji a levé la hache de guerre contre eux, le jour où Shau-Yu Lan, Pei-Chen Kuan, Brian Estey, Damon English, Justin M. Brown, Michael A. Hohensee, Holger Müller ont publié A Clock Directly Linking Time to a Particle’s Mass (Science-2013-Lan-554-7) où ils utilisaient ces fréquences de Broglie mc²/h et Dirac-Schrödinger 2mc²/h, si interdites par la communauté Göttingen-Copenhaguiste.

                Alors j’ai chaudement intérêt à avoir des preuves, et je les ai, par centaines.

                Des preuves que les carbocentristes fraudent, et fraudent aux ordres, on en a aussi des dizaines. Et on sait les mobiles de leurs télécommandeurs, dont les militants télécommandés n’ont pas la moindre idée.


              • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 08:04

                @JC_Lavau : « le mot « fréquence » apparaît à la page 18, et disparaît définitivement à la page 18 », sans jamais avoir reçu une valeur correcte, très très loin s’en faut.


              • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 08:07

                @Philippe Courmayeur : « Qui est le plus fou ? Celui qui est sûr que nous sommes en danger ou celui qui est sûr que nous ne risquons rien ? ». On est sûrs que se fier aux carbocentristes et à la presse aux ordres est se mettre en danger majeur.


              • sweach 20 février 10:25

                @Philippe Courmayeur
                *Les catastrophes annoncées ? Lesquelles. Par qui ?*
                Vous avez visiblement raté quelques épisodes, ce qui explique que vous ne comprenez pas pourquoi ceux qui rejètent le réchauffement climatique soit si nombreux.

                C’est surtout le GIEC qui est catastrophique avec ses rapports, mais l’exemple médiatique le plus flagrant sur le catastrophismes est le film d’Al Gore en 2006 « Une vérité qui dérange », qui est truffé de mensonge et de prédiction cataclysmique qui n’arriverons jamais.
                histoire de créditer le truc « non scientifique » Hollywood a récompensé ce film de 2 Oscar, mais après coup certain s’insurge contre les erreurs et un tribunal anglais a condamné ce film qui était diffusé dans les écoles.

                Cependant a la même époque et malgré la main mise sur les médias, un contre documentaire a vue le jour « La Grande Arnaque du réchauffement climatique »

                Ces deux documentaires illustre bien les deux camps dont vous parlez.

                *Alors parler d’une croyance qui serait une sorte de folie me semble très excessif. Ou alors presque tout le monde est fou.*
                Quand je parle de folie, cela concerne le fait d’avoir des actions concrète en se basant sur des suppositions, c’est le syndrome du shadok “Il vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien que de risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.”


              • Philippe Courmayeur 20 février 10:46

                @sweach

                Pensez-vous réellement qu’il soit fou d’agir sur des suppositions ? Je vous signale que nous passons notre vie à agir sur des suppositions. Nous mettons notre ceinture de sécurité car nous supposons que cette ceinture limite les risques d’accidents. Nous nous vaccinons car nous supposons que cela limite les risques de contagions. Nous suivons une chimio car nous supposons que le cancérologue a raison et que cette chimio risque de nous sauver. La liste est sans fin.

                Je pense qu’il est illusoire, voire naïf, d’attendre d’avoir des certitudes pour agir. Analysez vos propres certitudes et demandez-vous si elles sont si solides que cela.


              • pemile pemile 20 février 11:23

                @Philippe Courmayeur « Pensez-vous réellement qu’il soit fou d’agir sur des suppositions ? »

                Non, cela peut faire parti d’un principe de précaution, mais pour une durée limitée au temps nécessaire à vérifier par des faits ?

                Suppositions peuvent aussi finir en superstitions ?


              • Philippe Courmayeur 20 février 11:55

                @pemile

                Il me semble excessif de parler de superstitions quand on se base sur des études scientifiques.


              • Philippe Courmayeur 20 février 12:09

                @sweach

                Vous parlez de « faits tangibles ». Mais ces faits, comment les connaissez-vous ? Les avez-vous observés vous-même, directement, sur le terrain ? Avez-vous effectué des prélèvements au Pôle Nord ou des mesures dans l’océan ?

                En général, nous ne connaissons les faits qu’à travers des documents rédigés par des scientifiques. Connaissez-vous tous ces documents ? Les avez-vous tous lus ? Comment évaluez-vous leur fiabilité ?

                A un moment donné, on est bien obligé d’admettre qu’on suppose que ce qu’on nous dit est vrai... ou faux. Il n’y a aucune certitude absolue.

                Petite question à ce propos : êtes-vous certain que les climato-sceptiques ont raison, ou bien avez-vous le moindre doute ? J’ai toujours l’impression que les climatosceptiques sont tous sauf des sceptiques. Plutôt des croyants, qui ont peur que leur vision du monde bascule.


              • pemile pemile 20 février 12:15

                @Philippe Courmayeur « Il me semble excessif de parler de superstitions quand on se base sur des études scientifiques. »

                Désolé, mais mon post concernait celui où vous posiez la question de se baser sur des suppositions.


              • sweach 20 février 15:49

                @Philippe Courmayeur
                *Pensez-vous réellement qu’il soit fou d’agir sur des suppositions ?*
                Oui totalement, c’est une forme de folie ou d’asservissement, je n’ai jamais dit que l’humanité était rationnel.

                *Je vous signale que nous passons notre vie à agir sur des suppositions.*
                C’est exacte, la plupart des gens ne savent pas utiliser ce qu’ils ont entre les deux oreilles avant d’agir.
                C’est l’une des raisons pour lesquels l’influence est une si grande source de pouvoir.

                *Nous mettons notre ceinture de sécurité car nous supposons que cette ceinture limite les risques d’accidents.*
                Non ! l’argument sécuritaire n’est pas suffisant pour forcer les gens à mettre leur ceinture, celui qui fonctionne c’est la répression policière, on met sa ceinture pour ne pas avoir une prune, puis on n’est pas vraiment sur un domaine spéculatif, car on sait que ce prendre une prune n’est pas spéculatif.

                *Nous nous vaccinons car nous supposons que cela limite les risques de contagions.*
                Tu réalise que la fronde anti-vaccin prend de l’ampleur ?
                Certaine contagions comme la poliomyélite ne peut plus arriver et certain vaccin sont contre productif, le taux de rougeole grave a explosé à cause de la vaccination et le vaccin contre le papillomavirus n’a pas démontré son efficacité contre le cancer du col de l’utérus.

                *Nous suivons une chimio car nous supposons que ... cette chimio risque de nous sauver.*
                Tout le monde ne fait pas forcement ce choix, pour ma part une thérapie ciblé ou mieux une immunothérapie est préférable en première intention.

                *Je pense qu’il est illusoire, voire naïf, d’attendre d’avoir des certitudes pour agir.*
                On n’a peut être pas la même définition de quelques de certain et quelques chose de spéculatif.

                Prendre son parapluie tout les jours est idiot, par contre prendre son parapluie parce qu’on spécule sur un risque de pluie est déjà plus prudent, mais si la spéculation sur ce risque de pluie s’avère faux, on a prit notre parapluie pour rien parce qu’on a donner notre confiance au spéculateur.

                Je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre son parapluie, je dis juste qu’il faut remettre en question le spéculateur si il n’a pas des arguments pour se justifier ou bien qu’il a faux un peu trop souvent.

                Si votre spéculateur est en réalité un vendeur de parapluie, il abuse de votre crédulité en vous miroitant un risque de pluie fantôme.

                *Il me semble excessif de parler de superstitions quand on se base sur des études scientifiques.*
                Avec l’exemple du réchauffement climatique, on s’aperçois que c’est tout ce system qui est remis en question. Nous ne sommes pas en présence d’études scientifique indépendante fait par des scientifiques, mais plutôt en présence de politicien et de financier qui imposent leur conclusions et finance des études pour les démontrer.

                *Mais ces faits, comment les connaissez-vous ?*
                C’est la base de la méthode scientifique 
                Observation  Théorie  Prédiction  Expérience 

                *J’ai toujours l’impression que les climatosceptiques sont tous sauf des sceptiques. Plutôt des croyants, qui ont peur que leur vision du monde bascule.*
                Je ne me qualifierai pas de climatosceptiques, je remarque juste que la science climatique n’existe plus, elle est entre les mains de manipulateur d’opinion.
                Le prétexte du climat prend trop de place et justifie tout et n’importe quoi, un peu comme la foi par le passé. (dieu à dit que la terre est plate circulez il y a rien à voir, vous dite que la terre est ronde ? c’est que vous ne croyez pas en dieu, vous devez donc vous taire)

                Ce sujet est plus important que celui de la pollution humaine qui pourtant devrait être centrale dans nos sociétés.
                Sinon le camp de la peur est du coté de ceux qui donne du crédit à des prédictions apocalyptiques et serait près à faire n’importe quoi pour lutter contre cette peur, la peur est peut être infondé par contre le n’importe quoi lui il est bien réel.

                Si tout le monde se demandait « pourquoi je fais ça » avant de le faire, l’humanité gagnerait quelques points de QI ^^


              • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 15:53

                @Philippe Courmayeur. Agir ! Agir Agir !
                C’est ainsi que la pimprenelle du Poitou paye avec nos impôts sa triomphale « route solaire », qui casse tout de suite et ne produit pratiquement rien.


              • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 16:01

                @JC_Lavau. Tuyau : jamais la pimprenelle du Poitou n’a étudié l’électrotechnique, ni pratiqué la géotechnique routière, ni étudié l’énergétique. Elle est juste narcissique et corruptible.
                Les autres luxueux parasites sont à l’avenant.


              • Philippe Courmayeur 20 février 18:33

                @pemile

                On peut supposer qu’une étude scientifique est vraie. Je ne vois pas ce qu’il y a de superstitieux là-dedans.


              • Philippe Courmayeur 20 février 18:40

                @sweach

                Mais vous-mêmes, vous l’avez admis, vous prenez votre parapluie si le ciel est menaçant.

                Avez-vous la preuve absolue que toutes ces études scientifiques « réchauffistes » comme on dit, ne sont pas indépendantes ? Avez-vous la preuve qu’elles sont fausses ?

                A l’inverse, êtes-vous sûr à 100% que les climatosceptiques ont raison et sont indépendants ? Si c’est le cas, cela ressemblance davantage à une croyance qu’à une opinion rationnelle.


              • pemile pemile 20 février 18:41

                @Philippe Courmayeur « On peut supposer qu’une étude scientifique est vraie. Je ne vois pas ce qu’il y a de superstitieux là-dedans. »

                Oui, mais là vous biaisez, relisez votre premier post sur les « suppositions »
                Il ne s’agit pas de supposer une étude scientifique vraie smiley


              • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 19:13

                @Philippe Courmayeur. Et comment tu fais pour élaborer LA doctrine dite « climato-sceptique » ? Rien qu’ici, chacun des fanatiques carbocentristes nous prétend une doctrine qu’ils ont synthétisée chacun à sa façon, chacun avec ses obsessions et sa malhonnêteté propre. Exactement comme chaque inquisiteur synthétise la doctrine qu’il attribue à l’hérétique qu’il veut brûler. Aucune de ces légendes synthétiques, farfelues et malhonnêtes ne ressemble à aucun original.

                 Pas davantage qu’aucune des prophéties du Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentristes ne ressemble à un événement météorologique ni climatique réel.
                 
                A part cela, moi randonneur n’utilise pas de parapluie. Il y a eu un temps où les pèlerines de pluie de l’armée suisse se vendaient six euros. Défaut : pour se servir de ses mains, il fallait sortir les bras par les fentes. Mais des manches étanches, ça se coupe, ça se coud et ça se monte dans ces fentes. Etc. On a beaucoup de solutions plus légères. Rarement à moins de 250 g quand même, quand il faut protéger le sac à dos en même temps que le porteur.


              • Arogavox 20 février 21:13

                @Philippe Courmayeur

                 smiley à bon entendeur, salut !

                « On mesure l’intelligence d’un individu à la quantité d’incertitudes qu’il est capable de supporter. » Emmanuel Kant


              • sweach 21 février 10:19

                @Philippe Courmayeur
                *Mais vous-mêmes, vous l’avez admis, vous prenez votre parapluie si le ciel est menaçant.*
                L’exemple du parapluie est parlant car dans cette exemple le spéculateur et celui qui prend le parapluie peut être la même personne et une réaction humaine est d’apprendre de ses erreurs, en ajustant ses spéculations en fonction du résultat.

                Normalement face à une personne qui à tord, vous devriez lui donner moins de crédit.

                Mais en matière de prévision climatique, malgré le fait que tout les précédent rapport du GIEC se soit avéré faux pour 2020, cet organisme ne perd pas son influence.
                Pour eux avoir eu tord hier n’a pas d’importance, le plus important est qu’on croit leur prédiction apocalyptique aujourd’hui afin de justifier des mesures liberticides.

                Donner du crédit à un prédicateur qui à tord et ne pas apprendre de ses erreurs est un comportement idiot et c’est ce qu’on fait avec le GIEC.

                *Avez-vous la preuve absolue*
                Des preuves absolue, certainement pas, le but de la démarche est justement de douter afin qu’on arrête d’agir sans réfléchir.
                Cependant si vous êtes attentif vous avez des multitudes d’exemple qui discrédite le GIEC.

                Vous pouvez prendre l’exemple du climagate ou encore l’exemple de Judith Curry


              • JC_Lavau JC_Lavau 21 février 10:37

                @sweach. C’est juste la définition de la pseudo-science, donnée par Mario Bunge : elle est incorrigible.
                https://www.pseudo-sciences.org/La-philosophie-derriere-la-pseudoscience


              • Philippe Courmayeur 22 février 14:16

                @sweach

                Nous nous rejoignons au moins sur un point : il faut douter. Mais à vous lire, j’ai toujours l’impression que vous doutez de tout... sauf des déclarations des climatosceptiques. Par quel miracle, vous qui êtes d’un naturel si sceptique, êtes vous si sûr de vous sur ce sujet précis ? Pourquoi diable n’êtes-vous pas sceptique à l’égard du climato-scepticisme ? Etes-vous sûr que votre scepticisme est vraiment impartial ?

                « tous les précédents rapport du GIEC se soient avéré faux pour 2020 » : c’est ce que vous dites. Mais vous comprendrez qu’en l’absence d’informations plus détaillées, je mette en doute cette affirmation.


              • JC_Lavau JC_Lavau 22 février 22:02

                @Philippe Courmayeur. Tu biffes les infos à la vitesse même où elles arrivent sous tes yeux.


              • Philippe Courmayeur 23 février 14:24

                @pemile
                Désolé, je ne vous trouve pas clair.


              • Philippe Courmayeur 23 février 14:26

                @JC_Lavau
                Encore une phrase trop vague pour signifier quelque chose. Vous polluez le débat avec vos interventions nombreuses et, pour la plupart, incompréhensibles.


              • sweach 24 février 15:26

                @Philippe Courmayeur
                *Pourquoi diable n’êtes-vous pas sceptique à l’égard du climato-scepticisme ?*
                Ce n’est pas ce que je dis, je pense même que les climato-scepticismes qui disent que le climat ne change pas racontent des conneries, car notre climat change, si on doit éplucher les conneries non prouvé, non argumenté et sans fondement on en trouvera plus dans le camp des climato-sceptiques.

                Après je remet en doute et en question ceux qui affirment que ces changements sont grave, où bien qu’ils sont majoritairement imputable à l’homme.
                Ceux qui crient au loup ce ne sont pas les climatologues mais nos médias et nos politiciens ainsi que les millions de citoyens qui répètent bêtement sans réfléchir.

                *vous dites. Mais vous comprendrez qu’en l’absence d’informations plus détaillées, je mette en doute cette affirmation.*
                Un peu de démarche scientifique que diable, aller donc vérifier ces informations par vous même.
                Rapport de 2007 du GIEC

                A la page 11 du rapport tu peut lire les prédictions de Madame Irma.

                Ils nous ont prédit :
                — d’ici 2020, 75 à 250 millions de personnes seront exposées à un stress hydrique accentué par les changements climatiques.
                — Dans certains pays, le rendement de l’agriculture pluviale pourrait
                chuter de 50 % d’ici 2020.... malnutrition
                — ... Barrière de corail ... devraient subir une perte importante de biodiversité
                d’ici 2020.

                Ils se sont juste plantés, mais bon quand on prend point par point, à l’exemption des trucs qui n’impacte rien, ils ont systématiquement tord.

                Je veux bien que tu remette en question mes propos, mais quand je vois autant d’erreurs et de catastrophisme de la part du GIEC et des réchauffistes, effectivement je penche plus pour un camp, même si il y a bcp de timbrés dans le camps des climato-scepticismes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès