• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Climat : vers un grand froid ?

Climat : vers un grand froid ?

La science permet de démontrer un déterminisme dans le déroulement de phénomènes chimiques simples. Mais le peut-elle dans le cas de phénomènes naturels complexes ? C’est ce qui semble se passer autour du réchauffement climatique. Le déterminisme tiendrait dans deux choses : l’affirmation d’une origine essentiellement, voire uniquement humaine, du réchauffement, et dans son inexorabilité.

Habitué à lire des revues de vulgarisation plutôt bien faites je constate que chercheurs, journalistes scientifiques et éditorialistes ne se posent plus qu’une seule question : quelle sera l’amplitude du réchauffement ? Le doute n’est aujourd’hui plus à la table des discussions scientifiques. C’est regrettable car le doute est un principe de la recherche, et le doute sur des événements du futur est particulièrement nécessaire.

Je lisais un dossier sur le climat dans le magazine Sciences Humaines d’avril dernier. Le thème précis est : « Le climat fait-il l’histoire ? » La mise en relation entre des phénomènes climatiques majeurs et des poussées ou effondrement de civilisations ou de système politiques est passionnant. J’avais déjà écrit sur l’influence d’un volcan islandais, le Laki,à l’origine d’une famine qui a contribué au déclenchement de la révolution française. On sait aussi que le Sahara était verdoyant il y a environ 6’000 ans. 

Il y a d’autres exemples, comme l’affaiblissement de ce qui restait de l’empire romain suite à une éruption volcanique majeure en 530, qui provoqua des famines et la diffusion de la peste. Des millions de gens en moururent. Les épisodes volcaniques sont relativement courts, de l’ordre de quelques années, mais suffisamment intenses pour bouleverser l’organisation sociale de vastes régions.

Les changements climatiques modifient l’état de la nature et la manière dont les espèces vivent. La dernière ère glaciaire ne permettait pas de nourrir des populations nombreuses, 

climat,réchauffement,holocene,giec,volcan,histoire,peste,laki,tambora,déterminisme,

Le réchauffement d’il y a environ 18’000 ans, soit l’ère interglaciaire dans laquelle nous sommes, aurait permis le développement de l’agriculture et la colonisation de nouveaux territoires libérés des glaciers (la calotte glaciaire descendait auparavant jusqu’à la Loire). Le réchauffement a été la condition du développement des espèces. Il a d’ailleurs fait plus chaud dans le passé proche qu’aujourd’hui : il y a 8’000 ans, la température de la Terre était de 2° plus élevée.

Le déroulement du climat n’est pas linéaire. Ainsi, selon les études sur le passé climatique, le réchauffement a été interrompu pendant un temps, d’environ -12’800 à -11’500, période pendant laquelle les conditions furent à nouveau glaciaires. La raison : la fonte des glaces avait plusieurs fois interrompu le Gulf Stream.

Or un tel événement ne peut être exclu dans le cadre d’un réchauffement, si celui-ci dure. Nous avons peu de recul pour juger de l’avenir. Quinze ans environ d’une poussée de hausse des températures, puis quinze ans de stabilisation. Cette stabilisation ne serait pas cependant en cause dans un nouveau refroidissement. C’est la fonte possible et totale de la calotte polaire ainsi que des glaces du Groenland qui y pourvoirait.

Dans un tel cas de figure les masses d’airs et les pressions seraient modifiées. Les hivers deviendraient sibériens et plus longs. Les étés plus froids. L’agriculture européenne serait ralentie voire arrêtée. Il suffit de se souvenir d’un épisode moins intense, l’éruption du Tambora en 1815, qui provoqua en 1816 « l’année sans été » et une famine à travers toute l’Europe.

climat,réchauffement,holocene,giec,volcan,histoire,peste,laki,tambora,déterminisme500 ans, ou 1’000 ans, de période glaciaire : comment vivrions-nous ? Londres ou Göteborg seraient peut-être sous la glace. Il faudrait se nourrir, se chauffer, se déplacer. Nous devrions développer des moyens extraordinaires pour survivre. 

D’autre part l’éditorialiste de Sciences Humaines souligne que le réchauffement climatique peut être une opportunité formidable. Tout ne serait pas aussi sombre que le Giec et certains écologistes l’annoncent. Il faudra accepter de changer d’époque. Le climat ne sera peut-être plus le même. Ce n’est pas forcément un malheur. La société industrielle a donné le signal d’une nouvelle ère. Une ère dans laquelle nous avons lumière et chaleur toute l’année. Extraordinaire.

Si réellement le climat se réchauffe de plusieurs degrés, aurons-nous des arbres de 40 ou 50 mètres de hauteur comme à l’équateur ? Probablement pas à ce point, l’hiver existera encore en zone tempérée. Mais de nouvelles espèces pourraient se développer, et les actuelles devenir plus résistantes par adaptation.

Alors : grand froid ou grand chaud ? Le premier n’est pas impossible mais il y a moins de glace aux pôles qu’il y a 12’000 ans. Le second est possible mais pas certain car nous ne pouvons prétendre connaître tous les éléments qui jouent sur le climat. Mais si c’est le second, il se pourrait que les avantages compensent ou dépassent les inconvénients.


Moyenne des avis sur cet article :  3.16/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 8 octobre 2014 11:14

    Ptèt ben qu’oui, ptèt ben qu’non. 


    Les études se suivent et se contredisent. On verra bien ce qui arrive.


    • Doume65 9 octobre 2014 11:27

      Selon l’article que tu mets en lien, les études se basent sur « la fréquence des changements de l’activité solaire ».
      Aucun rapport donc avec le changement climatique dû aux activités humaines.

      Il est vrai que l’art divinatoire est difficile. Lorsque les sceintifiques parlent de réchauffement climatique, il est sous-entendu « si des bouleversement inattendus ne se produisent pas ».
      Il est bien évidant qu’une forte désorganisation de l’activité solaire, une forte éruption magmatique Islandaise, l’impact d’un gros astéroïde, etc. peuvent modifier grandement le climat. Mais tout cela, même si ça arrivera est hypothétique dans le cour terme. La seule chose qui n’est pas hypothétique, c’est l’activité humaine. On ne peut pas faire l’impasse. C’est le seul levier sur lequel on peut agir.


    • adrien couzinier 10 octobre 2014 00:42

      Humm, 97% des climatologues sont d’accord sur le réchauffement climatique en cours et de son origine humaine, mais si vous péférez écouter une seule personne qui est de l’avis contraire que l’ensemble des spécialistes ondiauxn c’est votre choix.
      Une question : si l’ensemble des médecins sur la planète vous dit que votre femme (ou votre enfant ou votre frêre, ou votre soeur) est gravement malade et qu’il faut la faire soigner et qu’un seul dit l’inverse, vous croirez qui ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 31 octobre 2014 22:07

      « Humm, 97% des climatologues », hum... Soit 97 % des gens recrutés et payés pour vous mentir dans le sens exigé par leurs chefs.

      Georges Courteline nous avait déjà expliqué cela :
      "Attendu que la doctrine carbocentriste et intergouvernementale n’est point faite pour que le simple scientifique en démontre l’absurdité,
      Attendu que le trafic des indulgences-carbone rapporte plein de pognon à ceux qui ont eu l’astuce d’en combiner le montage,
      Attendu que le grand public est trop ignorant pour y déceler les contre-vérités,
      Attendu que l’Académie des Sciences a obéi servilement aux ordres de la scinistre des Miences, exactement comme des laquais en livrée,
      Attendu qu’aucun des grands media obéissant à leurs patrons ne déroge à son devoir de propagande carbocentriste,
      Attendu que quoiqu’il arrive, ou n’arrive pas, ou arrivera dans quelques siècles, c’est tout de la faute du réchauffement climatique, ou de quelque changement climatique dont la nature est encore inconnue mais la survenue certaine, comme la princesse NKM l’a saintement dit,
      Attendu que l’arrêt du Gulf Stream peut quand même survenir d’un siècle à l’autre,
      Attendu qu’il est urgent de casser la gueule aux incroyants, car encore une fois, les crédules sont blessés dans leur crédulité, comme l’avait publié l’épiscopat français volant au secours de l’ayatollah Khomeiny contre l’impie Salman Rushdie,
      Attendu que les incroyants forment une véritable secte sur le Net,
      Attendu que Raymond Pierrehumbert a établi que les incroyants sont tous des croyants que la Terre est plate,
      Attendu qu’Alexandre Magnan (chercheur « Vulnérabilité et adaptation » à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri, Paris)) a établi que le dioxyde de carbone étouffera la forêt,
      Attendu qu’Alain Lipietz a établi que les incroyants sont tous des criminels, bons à envoyer en rééducation dans les rizières cambodgiennes,
      Attendu que Naomi Oreskes est une historienne des climats de grande autorité car elle sait l’existence de l’ouragan Katrina en 2005,
      Attendu que Naomi Oreskes a établi que tous les incroyants sont financés à milliards par les pétrolières, ou par les cigaretiers,
      Attendu que Naomi Oreskes a établi que tous les incroyants présentent les symptômes d’un Ego surdéveloppé, ce qui prouve qu’elle est une psychopathologiste de grande autorité,
      Attendu que Marc Dubois dit « Mad » a établi que tous les incroyants sont des chirurgiens amateurs qui méritent des baffes,
      Attendu qu’Olivier Nobili aura la dictature mondiale car nous avons les bons experts, et a établi qu’il est urgent de couper la langue aux incroyants, dont la liberté de pensée suscite tant de réactions de haine chez les Vrais croyants,
      Attendu que Bobby, immodérateur de l’OZ a établi qu’il est urgent que l’espèce humaine disparaisse, car elle ne mérite pas d’être sur cette planète,
      Attendu que le dit Bobby de l’OZ a établi que tous les incroyants sont des abrutis, des crétins et des biknits,
      Attendu qu’il a suffi d’un seul brise-glace aux frais du contribuable canadien pour faire franchir à Tara le passage du Nord-Ouest,
      Attendu que la nature conspire odieusement avec le Soleil pour ne jamais produire le réchauffement climatique que saintement nous prophétisons depuis que l’ONU saintement nous croit, et que c’est un odieux crime de lèse-clergé,
      Attendu que toute religion d’Etat, et a fortiori la religion intergouvernementale est par principe, exemptée de tracasseries subalternes, telles que des épreuves de réalité scientifiques, cohérence avec les autres disciplines dans les vraies sciences, cohérence avec les faits expérimentaux, etc. sinon son insoupçonnabilité de principe serait remise en cause,
      la Cour après délibération condamne les incroyants à payer les factures de chauffage des vrais croyants, et à payer les voyages en avion et les frais d’hôtels et de congrès des Commandeurs des Croyants, dans des pays ensoleillés.
      En outre, la cour condamne les incroyants réfractaires à pédaler pour faire tourner les rotors qui font voler les grands Hélicologistes de la Vraie Foi, et à porter les chaises à porteurs des Commandeurs des Croyants durant leurs menus déplacements entre les studios et les ministères.
      Cela sans préjudice d’aggravations des peines, à la discrétion des autorités de la Vraie Foi Carbocentrique
      ."


    • Hecetuye howahkan howahkan Hotah 8 octobre 2014 12:14

      la science a échoué....comme les autres religions,comme la politique,comme le business,comme la compétition.......

      c’est l’homme qui échoue..plus il echoue plus il est arrogant, ....l’arrogance est souffrance le saviez vous ??


      • herbe herbe 8 octobre 2014 19:43

        C’est pas faux.

        En même temps pour certains l’échec peut-être salvateur si géré avec sagesse selon cette citation attribuée à Michael Jordan pour illustrer :
        « J’ai raté plus de 9 000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matches. Pas moins de 26 fois, mon équipe m’a fait confiance pour tenter un panier qui nous amènerait la victoire, et je l’ai raté. J’ai échoué dans ma vie, encore et encore. Et c’est pour ça que je réussis. »

      • juluch juluch 8 octobre 2014 12:38

        Les études sont assez contradictoires.


        Mais c’est pas la première fois que la terre subira des réchauffements ou des glaciations.
         
        Seulement, on pourra cette fois ci le mesurer.

        • devphil30 devphil30 8 octobre 2014 13:13

          Peut être des températures plus élevées par le passé mais pas pour les mêmes causes


          Aujourd’hui la cause est le CO2 donc en plus de contribuer à réchauffer la planète , il va asphyxie la terre.
          Combien de tonnes de CO2 envoyé dans l’atmosphère depuis 1 siècle ???
          Ca va bien finir par nous tuer 

          Philippe

          • RICAURET 8 octobre 2014 23:26

            non cela va permettre a certaines personnes ne nous faire cracher au bassinet pas plus si plus d impôts


          • Doume65 9 octobre 2014 11:36

            @ Ricoré

            « cela va permettre a certaines personnes ne nous faire cracher au bassinet pas plus si plus d impôts »

            Un complot des politiques... qui n’est combattu que par les multinationales et quelques agoravoriens.
            Le but d’un homme politique est-il d’augmenter les impôts afin de ne pas se faire réélire ?

            Et des impôts pour quoi faire ? Pour se les mettre dans la poche ?

            Mais je réponds à quoi, moi, au fait ? Quel est donc le sens de « faire cracher au bassinet pas plus si plus d impôts » ?


          • adrien couzinier 10 octobre 2014 00:45

            Le réchauffement climatique trop rapide (2°C par sicle et plus) détruira le couvert arboricole, exposant les sols à l’érosion : déforestation, désertification. Il acidifie aussi les océans. Le tout conduira à l’extinction des espèces et à la réduction de la biodiversité
            Le réchauffement climatique trop rapide c’est tout ce que tu décris et qui viendra se rajouter à ce que l’homme fait déjà.


          • JC_Lavau JC_Lavau 1er novembre 2014 01:16

            Adrien Couzinier, je te propose un jeu : à toi de prouver qu’il existe, ton « réchauffement climatique trop rapide (2°C par sicle et plus) détruira le couvert arboricole ».
            Les fraudes à « acidification des océans », et « détruira le couvert arboricole », je les ai déjà démontées à
            http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/fraude-nulle-trace-de-corpus-152331
            et
            http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196

            Les ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs, elles sont décrites là :
            http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/ces-ruses-pour-compromettre-des-154986

            Nous sommes de nombreux scientifiques à avoir prouvé que le dioxyde de carbone est bien incapable de jouer le rôle politique magique que les maîtres cachés du GIEC font dire au GIEC. Ma propre contribution est là ; :
            http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/non-le-dioxyde-de-carbone-est-154558

            Tu es nul en sciences, et tu ne sais pas te documenter pour remédier à ton ignorance. Ton militantisme misanthrope fait de toi la proie rêvée pour ces oligarques manipulateurs de presse et d’opinion. Pour eux tu es un idiot utile.

            Tu ne sais même pas aller chercher les faits.
            Regarde la banquise antarctique :
            La banquise antarctique est beaucoup trop grande pour les Vraies prophéties des Vrais prophètes, et ne fond pas du tout assez :
            http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/S_stddev_timeseries. png

            La banquise arctique est beaucoup trop grande pour les VRAIES prophéties des VRAIS  prophètes de la VRAIE FOI :
            http://nsidc.org/data/seaice_index/images/daily_images/N_stddev_timeseries. png
            http://ocean.dmi.dk/arctic/plots/icecover/icecover_current_new.png
            31 octobre 2014. Les banquises n’obéissent toujours pas à l’Intergovernmental Pack of carbocentric Crooks.


          • Christian 8 octobre 2014 13:29

            Dans cette vidéo il est clairement indiqué (prouvé ?) que la courbe de température de la terre épouse celle de l’activité solaire. Donc toujours selon ces scientifiques c’est l’augmentation de température provoquée par le soleil qui engendre l’augmentation de CO2 et non l’inverse. De plus la production de CO2 d’origine humaine est faible en rapport de la production naturelle.

            http://www.youtube.com/watch?v=pVwMWOMpHZg

            Malheureusement comme c’est souvent le cas avec des scientifiques lorsqu’ils abordent une question technologique : ils se plantent. Et là, leur démonstration du fonctionnement d’une installation solaire est complètement à côté de la réalité. Cependant il est probable qu’ils sont tombés sur une installation conçue par un incompétent. Par la suite cependant la raison revient avec des remarques de l’incongruité de faire fonctionner des trains ou des entreprises avec uniquement du solaire. 


            • Crab2 8 octobre 2014 15:31

              Fausses rivières - vraies pistes

              Si l’État et les édiles de Montpellier avaient envisagés une fausse rivière d’une implantation définie dans le cadre de la programmation des importantes extensions de la ville décidées par la municipalité les inondations récentes n’auraient pas manquées d’être évitées

              À présent : est-il possible de construire une fausse rivière à Montpellier sans détruire de nombreux immeubles pour en dégager l’emplacement ?

              http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/10/fausses-rivieres-vraies-pistes.html

              ou sur :

              http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/10/08/fausses-rivieres-vraies-pistes-5463766.html


              • L'enfoiré L’enfoiré 8 octobre 2014 17:05

                Le climat, faut-il le voir par l’intérieur ou l’extérieur ?



                • Cassiopée R 8 octobre 2014 17:56

                  Le réchauffement climatique est d’origine humaine, et ce sont les humains qui consomment trop d’énergies fossiles comme le pétrole et le charbon, et ça va finir par nouer tuer comme pour le Permien, qui a vu un taux Co2 qui a vu des espèces être exterminés.


                  • goc goc 8 octobre 2014 19:55

                    Vous ne m’enlèverez pas de l’idée que les politiques actuelles menées de par le monde, et en particulier le capitalisme sauvage inhumain, égocentrique et à vision très courte, pourraient bien avoir comme origine le fait qu’on court tout droit vers une catastrophe « naturelle » inéluctable avant la fin de ce siècle.
                    que ce soit une énorme météorite, ou un emballement du climat, je pense qu’on est en attente de la fin de notre planète


                    • coinfinger 8 octobre 2014 20:01

                      Sur le climat et le déterminisme ’scientifique’ ok . Surtout depuis Lorenz et la théorie du Chaos .
                      Le rapport avec les civilisations c’est encore une autre question , surlaquelle çà glisse subrepticement .
                      Je veux dire par là qu’une catastrophe naturelle , n’a d’effets ’naturels’ , que selon les organisations sociales auxquelles elles se heurtent .
                      Trés banalement une inondation a plus ou moins ou pas du tout d’effets selon la législation et son respect concernant les zones inondables , les affairistes et le laisser faire , les décisions administratives eu égard à l’ouverture de telle ou telle vannes , la construction de telle ou telle digue ou au contraire le laisser aller , etc ... Toutes choses totalement dépourvues de naturel .


                      • hommelibre hommelibre 8 octobre 2014 23:58

                        D’accord avec les zones inondables. Mais à plus grande échelle, des corrélations semblent exister avec des changements de civilisation. Par exemple une grande sécheresse qui serait peut-être en lien avec la fin des Mayas.


                        Je ne fais que relater d’autres études sur ce sujet, et je suis d’accord qu’il faut être prudent dans ce domaine. J’ai lu le résumé de Global Crisis qui parle justement de ces liens avec des études assez poussées sur le passé de quelques civilisations. Je me programme pour le lire en entier. 

                      • hommelibre hommelibre 8 octobre 2014 23:54

                        Le climat est actuellement le centre d’enjeux politiques et économiques mondiaux. Qui joue contre qui ? Faut-il vraiment céder à ce qui ressemble à un lavage de cerveau, ajoutant au réchauffement un stress moral sur des populations que l’on tente par tous les moyens de déstabiliser ? Le débat sur le climat introduit une nouvelle norme collective - le ciel est plus haut que nos désirs individuels - et une nouvelle morale universelle - être bien c’est consommer peu. Les controverses vélo-voiture en sont un exemple. Voulons-nous de cette morale ? La question n’est pas posée.

                        Je partage bien plus l’idée du développement des énergies durables par le souci de faire durer notre civilisation au-delà des énergies fossiles, que par la peur d’aller dans le mur ou la culpabilisation toute occidentale de « salir la planète ». La planète a connu pire avec les éruptions volcaniques du passé, par exemple celles qui ont formé les trapps indiens du Deccan. Les mouvements politiques ou idéologiques incluant la purification sont par essence dangereux. 

                        Mais les risques de catastrophes ? Si New York était un jour recouverte de 6 mètres d’eau, on reconstruirait la ville ailleurs. Cela ne m’inquiète pas : les humains sont malins et travailleurs.

                        Je ne peux faire la part des choses entre les risques climatiques (présentés comme tels, puisqu’il peut y avoir des avantages au réchauffement) et l’utilisation politique qui en est faite. 

                        En d’autres termes, à qui profite le crime ? Il n’est pas inopportun de se poser la question sous cet angle, quelles que soient les conclusions que nous en tirerons. La réponse pourrait être plus complexe que ce qu’un effet d’annonce et ses relais moralisateurs laisse à penser.

                        http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2014/10/08/climat-2-aout-froid-aout-chaud-260560.html


                        • Ruut Ruut 9 octobre 2014 06:58

                          Si le CO2 ne rimait pas avec impôts, taxes etc..., les doutes n’existeraient pas.


                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 9 octobre 2014 10:31

                            1. Actuellement nous sommes en période de plein réchauffement climatique et il n’y à pas de fin en vue ! Les activités terrestres des hommes contribuent à une accélération du phénomène du réchauffement climatique !
                            .
                            2. L’anti-thèse du réchauffement donc celle du refroidissement est publié voire financé par l’industrie et le monde de la finance pour qu’ils ne soient pas gêné voire pénalisé par des lois environnementales, des quotas, etc. dans la poursuite de l’exploitation scrupuleuses des ressources terrestres, animé par des grands profits, non partagé, à court terme.


                            • hommelibre hommelibre 9 octobre 2014 11:26

                              « ... il n’y à pas de fin en vue » : permettez-moi d’attendre quelques décennies pour confirmer cette assertion.


                              « ... celle du refroidissement est publié voire financé par l’industrie et le monde de la finance » : euh, Al Gore est un saint :

                              « Al Gore est surtout à la tête ou dans le staff de très nombreuses boîtes qui font de l’argent sur le créneau des droits d’émission de CO2, ou bien de conseil en économie de CO2 etc.  »


                            • eau-du-robinet eau-du-robinet 9 octobre 2014 12:39

                              Quel est l’idée qui se cache d’arrière de la taxe carbone ?
                              .
                              La taxe carbone est une taxe environnementale sur l’émission de dioxyde de carbone, gaz à effet de serre qu’elle vise à limiter, dans le but de contrôler le réchauffement climatique. Cette taxe pigouvienne décourage les émissions polluantes en faisant payer les pollueurs à proportion de leurs émissions. La répercussion de la taxe sur les produits finaux augmente leur prix proportionnellement aux émissions qu’a engendrées leur production, favorisant les produits ayant induit moins d’émissions de dioxyde de carbone. Une augmentation progressive et programmée de la taxe peut permettre de guider les investissements sur le long terme, en laissant le temps nécessaire aux consommateurs et aux entreprises pour s’adapter.
                              http://fr.wikipedia.org/wiki/Taxe_carbone
                              .
                              L’introduction de la taxe vise à favoriser les activités, services ou produits moins « énergivores  », et à encourager les économies d’énergie là où la consommation d’énergie est élevée (dont dans l’habitat dispersé ou dans certaines zones relativement éloigné des services ou centres urbains, car en moyenne, à activité et confort équivalent, on y consomme plus pour le chauffage et les transports) ou dans certaines industries. Les intéressés, et leur représentants politiques, n’apprécient donc pas la taxe, a fortiori si elle est importante, développant des forces politiques visant à la circonvenir.
                              .
                              Les budgets des États peuvent dépendre de manière importante des droits perçus sur les combustibles fossiles et les produits qu’ils permettent de fabriquer13. Or, l’objectif est de réduire et même éliminer complètement la consommation de combustible fossile, ce qui veut dire que cette ressource fiscale (y compris la taxe carbone elle-même) se tarirait. On peut espérer que les produits de substitution représentent une matière fiscale importante, mais la crainte que ce ne soit pas le cas suffit à nourrir la réticence à la mise en place de cette taxe.
                              .
                              Utilisation ou redistribution des recettes
                              .
                              L’introduction de cette taxe augmente les revenus d’un État et le niveau des prix. Lorsque l’objectif n’est pas une récupération supplémentaire d’impôts mais uniquement la réduction des émissions de carbone, une redistribution des revenus de la taxe doit être effectuée sans pénaliser certaines catégories de population, comme des populations rurales qui ne bénéficient pas de transports en commun. Une redistribution n’affectant pas les prix à la consommation (contrairement à la taxe) peut également changer l’équilibre face à l’impôt au-delà de l’émission de carbone et pénaliser les consommateurs qui ne bénéficient pas des critères de redistribution (comme des allègements de charges sur le travail ne concernant que les actifs).
                              .
                              L’utilisation du produit de la taxe est un facteur important dans l’acceptation de celle-ci. Plusieurs possibilités de redistribution sont envisageables :
                              .
                              * le financement d’allocations ou d’aides spécifiques aux populations à faibles revenus, telle qu’elle est envisagée par J. Hansen, climatologue en chef de la NASA, dans une lettre à Barack Obama, sur la base de parts égales, avec une demi-part par enfant dans la limite de deux enfants. Certains parlent aussi « d’un chèque à chaque français » ;
                              .
                              * le financement de programmes environnementaux (réhabilitation de l’habitat, subvention pour développer des énergies propres, etc.) ;
                              .
                              * la réduction d’impôts, de TVA ou de charges salariales.
                              http://fr.wikipedia.org/wiki/Taxe_carbone


                            • jipebe29 jipebe29 9 octobre 2014 19:22

                              Quoi ? Vous traitez le CO2 de polluant, alors qu’il est nécessaire à la vie sur notre planète ? Sans CO2, pas de photosynthèse, source de toute vie. Du reste, mieux vaut un taux de 400 ppm que 280 ppm, car la planète reverdit (+11%, selon les observations satellitaires), et les rendements des récoltes sont meilleurs, ce qui contribue à lutter contre la faim dans le monde.


                              Ceux qui traitent le CO2 de polluant sont des ânes.

                            • adrien couzinier 10 octobre 2014 00:52

                              Une augmentation trop rapide des taux de gaz à effet de serre entraine une déforestation massive de la planète. Ceci commencera dans ce siècle si nous dépassons les 450ppm ( d’ici 30 ans si nous continuons au rythme d’émission actuel). Cela fera une belle jambe aux arbres d’avoir plein de CO2 s’ils sont en train de crever car il fera trop chaud


                            • JC_Lavau JC_Lavau 10 février 2015 09:14

                              Je suggère à Adrien Couzinier d’ouvrir une fois dans sa vie un cours de physiologie végétale, et de faire un peu de foresterie pratique.

                              Rappel de l’état de la fraude hégémonique, et de ses démentis expérimentaux :
                              http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196


                            • Garance 9 octobre 2014 11:00

                              Quand on sait la durée d’une vie humaine et la durée des ères climatiques 


                              Quand on sait que la planète Terre a subie plusieurs extinctions de ses vivants soit par comètes venues de l’espace ou par catastrophes naturelles 

                              Quand on sait que tout a été pratiquement recommencé de zéro et sera , pour une raison ou pour une autre recommencé de zéro

                              Qu’il reste 1, 72 milliards d’années de vie pour cette planète vieille de 4, 6 milliards d’années


                              Alors permettez-moi de vous écrire que du chipotage sur quelques degrés de plus ou de moins ; personnellement je m’en bat les coucougnettes 

                              Ne croyez pas que je sois égoïste ou indifférent : je suis seulement réalisto-fataliste ( 1)

                               Pour vous prouver que je ne suis pas insensible à vos problèmes écologiques ambiants ; je m’en vais de ce pas déféquer dans mes wc à la sciure ( made in Bové)

                              Qui sait ? : peut-être que cela va faire reculer les échéances

                              (1) : ne gogolez pas : je viens de m’inventer ce défaut
                               

                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 9 octobre 2014 11:49

                                Même si « l’affirmation d’une origine essentiellement, voire uniquement humaine, du réchauffement, et dans son inexorabilité. »... La solution globale ne sera que plus improbable parce que les pays occidentaux de tous les égoïsmes ne veulent rien lâcher !

                                Il y a un problème à résoudre, mais il y a aussi et surtout la manière de le poser, je dois dire même la « solution qu’on aimerait lui coller » !

                                J’étais contre le « cirque de Copenhague », je m’insurge contre la prochaine « Comédie française » qui se teindra à Paris, mais je vous le dis, elle n’amusera personne. Plus la France veut tromper les humains et plus les humains prennent conscience : Si des spécialiste veulent discuter du chamboulement climatique, il convient d’abord de le laver de toute saleté politique et de le considérer comme une urgence existentielle et non pas un piège à rats pour les pays médiocres !


                                • revenant 9 octobre 2014 22:55

                                  Il semble que quand l’activité solaire baisse (cycle de Johann Rudolf Wolf)
                                  l’héliosphère diminue et la magnétosphère aussi...
                                  Les convections ne s’effectue plus autour du noyau « ferreux » de la terre et la température augmente dans ce que l’on appelle des points chauds.
                                  Les plaques tectoniques se mettent à bouger et cela produit différentes éruptions volcaniques comme en ce moment.

                                  http://baering.github.io/

                                   
                                  Le barda risque de nous diriger vers

                                  Petit âge glaciaire — Wikipédia

                                  http://forums.infoclimat.fr/topic/84868-eruption-du-bardharbunga/


                                  • revenant 9 octobre 2014 22:56

                                    Il semble que quand l’activité solaire baisse (cycle de Johann Rudolf Wolf)
                                    l’héliosphère diminue et la magnétosphère aussi...
                                    Les convections ne s’effectue plus autour du noyau « ferreux » de la terre et la température augmente dans ce que l’on appelle des points chauds.
                                    Les plaques tectoniques se mettent à bouger et cela produit différentes éruptions volcaniques comme en ce moment.

                                    http://baering.github.io/

                                     
                                    Le barda risque de nous diriger vers le

                                    Petit âge glaciaire — Wikipédia

                                    http://forums.infoclimat.fr/topic/84868-eruption-du-bardharbunga/


                                    • adrien couzinier 10 octobre 2014 00:55

                                      Un article qui parle de réchauffement climatique tiré d’une revue sciences humaines, c’est comme un boulanger qui donne son avis sur un problème de voiture. Ca peut être intéressant, mais ca tient sûrement de la discussion de comptoir


                                      • smilodon smilodon 10 octobre 2014 16:03

                                        @l’auteur : Nul ne sait dire vers quoi on est parti !... J’ai beau regarder toutes les émissions de toutes les chaines, je ne sais pas !.... On va dans le mur, ça c’est sur !... Bizarrement on sait qu’on y va dans ce mur, mais personne ne sait expliquer comment ni pourquoi !./.... On va se casser le nez sans aucun doute, et très vite, même !.... Inéluctable !... Comment éviter cet « accident » ???!!.. Personne ne sait !.... Pourtant, y’a des « tronches » !... Mais ils savent pas !...INELUCTABLE c’est !.... On y va sans même savoir ni pourquoi ni comment ! Formidable !... Allons-y alors !... Adishatz.


                                        • smilodon smilodon 10 octobre 2014 17:06

                                          Pour avoir vécu dans l’endroit le plus froid de france et dont tout le monde se fout royalement, j’ai gardé pour les gens de cette région le plus profond des respect !...Ce sont des gens charmants, braves, sympathiques, gentils !...Le record de froid en FRANCE !.. MOINS 43 !!.. A MOUTHE !.. A « MONTBENOIT », c’est tout pareil !.. Sauf que c’est pas « officialisé » !.. Le haut-doubs !.. Région mal connue !.. Dommage !... Montbenoit capitale du saugeais !... Allez donc faire un tour vers là-bas, et vous m’en direz des nouvelles !.... Y’a que des gens formidables, de la « bouffe » d’un autre monde, et des paysages à tomber par terre !..... Si vous n’oubliez ni la doudoune ni les moufles, vous verrez comme ce pays et ces gens sont beaux !........ Et si vous visitez une « fruitière », n’oubliez pas de goutez un de ces fromages !.. Le comté « fruité », c’est le top !... Pareil pour la charcuterie !.. Et pour le vin !./.. Ce pays est beau ! Ce pays est bon !... Et ces gens sont les deux !....Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires