• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Climato-scepticisme : Galilée convoqué devant le Saint-Office (...)

Climato-scepticisme : Galilée convoqué devant le Saint-Office ?

Les scientifiques climato-sceptiques seront-ils contraints, comme Galilée en 1633, d’abjurer à genoux la formule prévue par le Saint-Office ? Devront-ils faire eux aussi leur profession de Foi et déclarer sur les Saints-Evangiles du « réchauffisme » qu’ils jurent qu’ils tiennent, et tiendront toujours pour vrai, avec l’aide du dieu écolomaniaque, tout ce que la Sainte Eglise affirme, présente et enseigne ? Décidément, l’écologie est une chose trop sérieuse* pour la confier aux seuls écologistes surtout s’ils sont climatologues…

Au nombre des « scientifiques compétents en sciences du climat » (pour reprendre les termes consacrés) signataires de l’appel initié par la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte, citons les plus médiatisés, le climatologue Hervé Le Treut et le climatologue et géochimiste Jean Jouzel. « Anti-sceptiques » virulents(1), Le Treut, Jouzel et Masson-Delmotte sont tous membres du Groupe International d’Experts Intergouvernemental (le fameux GIEC). Plus intéressant encore, depuis près de dix ans, chacun d’entre eux a tout misé sur la démonstration de la réalité du réchauffement d’origine humaine pour asseoir sa carrière et sa réputation scientifiques. Une carrière qui risque fort de connaître un ralentissement -et les budgets, des coupes sévères- en raison des révélations publiques sur les « erreurs » à répétition du GIEC. Pour ces chercheurs qui soutiennent le GIEC et ses thèses alarmistes sur le réchauffement, empêcher les « hérétiques » de s’exprimer devient une question de survie. Il y va de leur crédibilité et de leur intégrité. Et cette tentative désespérée de faire taire les voix qui s’opposent au discours officiel, dicté par le GIEC à la communauté scientifique mondiale, résonne déjà comme le chant du cygne…
 
 
Le retour de la censure et de la mise à l’index ?
 
Ainsi, 275 personnes (dont la signature n’engage pas leur organisme de tutelle) se sont laissé embarquer, plus ou moins de bonne foi, dans une croisade contre les climato-sceptiques. Car il s’agit bien d’une guerre de religion opposant croyants et non croyants si l’on se réfère à la « profession de Foi » de cette lettre ouverte, ou plutôt de cette « pétition ». Un texte qui sera adressé le 7 avril prochain par courrier recommandé (juste avant sa mise en ligne sur le Net) à : Mme la ministre de la Recherche, M. le directeur de la Recherche, M. le président de l’agence d’évaluation de la Recherche, M. le président de l’académie des Sciences, M. Le président directeur général du CNRS, MM. Les directeurs et directeurs adjoints de l’INSU et l’INEE du CNRS et enfin à M. le président du comité d’Ethique du CNRS. Il ne manque plus que le pape Benoît XVI pour que la liste soit tout à fait complète…
 
Titrant « Ethique scientifique et sciences du climat : lettre ouverte » (ce texte -qui circule en privé parmi les chercheurs mais sur un lien ouvert- ainsi que la liste des signataires, sont visibles sur le site du club des argonautes et reproduits à la fin de cet article) les chantres scientifiques du « réchauffisme » rappellent le dogme et exigent du Saint-Office(2) (les hautes instances citées plus haut et sollicitées pour prendre position) qu’elles obligent les scientifiques à se conformer à la Règle sous peine d’une mise à l’index…
 
« Depuis plusieurs mois, des scientifiques reconnus dans leurs domaines respectifs, membres actifs de l’académie des Sciences, dénigrent les sciences du climat et l’organisation de l’expertise internatinale, criant à l’imposture scientifique, comme le fait Claude Allègre dans L’imposture climatique ou la fausse écologie (Plon, 2010) pointant les prétendues « erreurs du GIEC », comme le fait Vincent Courtillot dans Nouveau voyage au centre de la Terre (Odile Jacob, 2009) dans son séminaire de rentrée de l’IPGP(…). ». Revoilà les bêtes noires(3) des alarmistes… Il faut décapiter les hérauts du climato-scepticisme, ou peut-être brûler vifs ces hérétiques sur un bûcher ? Au train où vont les choses, cela ne saurait tarder : il suffirait que le Saint-Office donne raison à ces inquisiteurs des Temps modernes… Mais il faudra alors allumer, non pas deux, mais des dizaines de milliers de bûchers car plus de quarante mille scientifiques(4) dans le monde ont déjà signé des pétitions, appels ou lettres ouvertes, pour alerter les gouvernements de leur pays sur les dangers du catastrophisme ambiant et les mettre en garde contre les extrapolations non scientifiques de certains travaux.
 
Le GIEC n’est plus vraiment en odeur de sainteté auprès des politiques, et les alarmistes n’ont plus le vent en poupe dans l’opinion publique depuis le fiasco du sommet de Copenhague, il semble donc peu probable que les hautes instances souhaitent se fourvoyer dans ce qui s’apparente plus à une tentative de cabale qu’à un véritable appel à l’aide pour faire respecter l’éthique scientifique. Les signataires l’affirment : « Dans tous les cas, la publication de ces affirmations témoigne d’un sentiment d’impunité totale de la part de leurs auteurs. ». Un « sentiment d’impunité totale »… voyez-vous ça... serions-nous revenus à l’époque où la Congrégation pour la Doctrine de la Foi à Rome accordait aux savants des dispenses pour accréditer leurs travaux ? Les scientifiques climato-sceptiques seront-ils contraints, comme Galilée(5) en 1633, d’abjurer à genoux la formule prévue par la censure du Saint-Office, des inquisiteurs généraux et de leurs cardinaux ? Devront-ils faire eux aussi leur profession de Foi et déclarer sur les Saints-Evangiles du « réchauffisme » qu’ils jurent qu’ils tiennent, et tiendront toujours pour vrai, avec l’aide du dieu écolomaniaque(6), tout ce que la Sainte Eglise affirme, présente et enseigne ? Décidément, l’écologie est une chose trop sérieuse pour la confier aux seuls écologistes surtout s’ils sont climatologues…
 
Un combat politique pour la décroissance… au nom de la science !
 
A l’heure où les plus gros émetteurs de CO2 (la Chine est le premier producteur d’éolien et les Etats-Unis investit massivement dans les énergies durables) la vieille Europe -et tout particulièrement la France (empêtrée avec sa taxe carbone...)- ont laissé des scientifiques idéologues discréditer la communauté scientifique aux yeux des élites dirigeantes et du public en utilisant la science -au nom du réchauffement climatique, du principe de précaution et des générations futures- pour servir une cause politique : leur combat pour la décroissance. Des chercheurs climato-alarmistes qui, en refusant le doute scientifique émis par leurs pairs, ont aussi trahi la science et le « pacte moral qui relie les scientifiques et la société ».
 
A ces scientifiques qui ont une notion dogmatique, religieuse même, de la vérité scientifique, je me permets de rappeler la définition du principe de précaution dont ils se réclament. Définition, publiée dans le Rapport sur le principe de précaution rédigé par le groupe d’experts de l’UNESCO et adoptée par la Commission Mondiale d’Ethique des Connaissances Scientifiques et des Technologies (COMEST) : « Il faut que les scientifiques modèrent l’ambition irréalisable de quantifier sérieusement tous les risques et qu’ils s’orientent vers une ambition plus modeste consistant à caractériser les dangers sous-jacents.(…) L’évaluation des risques et la fixation d’une politique doivent par conséquent avoir l’assentiment du public et bénéficier de sa participation. ». Le principe de précaution, appliqué à tort et à travers, est un frein au progrès parce qu’il n’y a pas de progrès possible sans prise de risque. Il n’est jamais trop tard pour faire son mea culpa...

______________________________

 
*Pour paraphraser la formule célèbre de Georges Clémenceau : "La guerre est une chose trop sérieuse pour la confier à des militaires".
 
(1) Les figures de proue des signataires de cette « lettre ouverte » :
 
- Né en 1947, Jean Jouzel, climatologue, géochimiste, est l’ancien directeur de l’institut Pierre-Simon Laplace (IPSL), chercheur au laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (UVSQ-CEA-CNRS), directeur de recherche au commissariat à l’énergie atomique. Il a été vice-président du premier goupe de travail du GIEC sur les principes physiques et écologiques du changement climatique. De même que tous les autres scientifiques membres du GIEC, il partage avec Al Gore et le président du GIEC Rajendra Pachauri le prix Nobel de la paix 2007.
 
- Né en 1956, Hervé Le Treut, climatologue, spécialiste de la modélisation numérique du système climatique et des évolutions futures du climat. Ses travaux ont donné lieu à une centaine de publications. Il est membre de l’académie des Sciences, directeur de l’institut Pierre-Simon Laplace (IPSL), professeur de mécanique à l’école Polytechnique. Il a publié Nouveau climat sur la terre : comprendre, prédire, réagir (Flammarion, 2009) et L’effet de serre, allons-nous changer le climat ? ( Flammarion, Poche 2009) avec Jean-Marc Jancovici, ingénieur spécialiste de l’énergie et du climat, connu pour ses idées « réchauffistes », Réchauffement climatique avec Lionel Charles (Syllepse éd., 2006), Le changement climatique avec Guy Jacques (Eds Unesco, 2004), Effet de serre avec Jean-Marc Jancovici (Dictionnaire et encyclopédie poche, Flammarion, 2001). Sa communication grand public est axée sur la responsabilité des activités humaines dans le réchauffement climatique.
 
- Née en 1971, paléoclimatologue ingénieur au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE), Valérie Masson-Delmotte, qui est à l’initiative de cette pétition, ne bénéficie certes pas de la notoriété des personnes qu’elle cherche à atteindre à travers cette pétition. Inconnue du grand public, son œuvre de vulgarisation scientifique se limite à quelques livres pour la jeunesse publiés par Le Pommier dans sa collection MiniPommes : Atmosphère, quel effet de serre ! (2009), Le climat de nos ancêtres à nos enfants (2005) ou Atmosphère, atmosphère (2008). Cet ouvrage (si l’on se réfère au mot de l’éditeur) « entre fiction et documentaire, aborde les enjeux liés au climat. Un habitant venu du futur enseignera bien des choses sur les changements climatiques. ». 
 
(2) La Congrégation pour la Doctrine de la Foi à Rome (dit Saint-Office) fondée sous le nom de Sacrée congrégation de l’inquisition romaine et universelle par le pape Paul III dans la bulle Licet ab initio le 21 juillet 1542, Cette congrégation avait pour mission de définir et lutter contre les hérésies.
 
(3) Claude Allègre est géophysicien, géochimiste, ancien ministre de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie du gouvernement Jospin de 1997 à 2000, membre de l’académie des Sciences. Médaille Fields, médaille d’or du CNRS, prix Crafoord pour la géologie, médaille Wollaston. Dernier titre publié : L’imposture climatique, ou la fausse écologie (avec Dominique de Montvalon. Plon, février 2010).
 
Vincent Courtillot est géophysicien, spécialiste du paléomagnétisme, professeur de géophysique à l’université Paris-Diderot, membre de l’académie des Sciences, directeur de l’Institut du Globe de Paris (IPGP). Ses recherches actuelles s’orientent vers la modélisation des conséquences climatiques des grands "traps" (plateaux basaltiques). Il est l’auteur de nombreuses publications scientifiques (dont 7 publications sur le climat passées par le filtre standard des publications scientifiques, avec Jean-Louis Le Mouël. Cf : "Publications les plus représentatives" sur le site de l’académie des Sciences). Dernier ouvrage publié : Nouveau voyage au centre de la terre (Odile Jacob, septembre 2009). 
 
(4) Plus de 40.000 chercheurs dans le monde ont signé des pétitions, appels ou lettres ouvertes pour alerter les gouvernements de leur pays sur les dangers du catastrophisme ambiant et les mettre en garde contre les extrapolations non scientifiques de certains travaux (sources : Annexes de La dernière Croisade. Des Ecolos... aux Ecolomaniaques ! et le site de Climat-sceptique) :
Global warming petition (pétition de l’Oregon) : 31.000 Scientifiques declarent que le réchauffement climatique est un mensonge sans fondement scientifique (OISM)
• 4.000 Scientifiques signent L’appel de Heidelberg (Science & Environmental Policy Project)
• 500 Scientifiques émettent des doutes sur le réchauffement climatique anthropogénique (Heartland Institute
• 400 Scientifiques éminents ont contesté le réchauffement climatique anthropogénique en 2007 (US Senate Committee on Environment & Public Works)
• 150 scientifiques, économistes et théologiens signent une lettre ouverte adressée aux signataires de Changement climatique : Un appel évangélique pour l’action (ISA)
• 105 Scientifiques signent la Déclaration de Leipzig sur le changement climatique global (Science & Environmental Policy Project) 
• 100 Scientifiques signent une Lettre ouverte au Secrétaire Général des Nations Unies (National Post, Canada)
• 77 scientifiques sceptiques (Business and Media Institute
• 60 Scientifiques en appellent à Harper Pour un réexamen de la science du réchauffement global (Financial Post, Canada) 
• 47 Scientifiques signent la Déclaration par des scientifiques de l’atmosphère sur le réchauffement par effet de serre (Science & Environmental Policy Project)
• 41 scientifiques démontent l’alerte au réchauffement climatique (The Daily Telegraph, UK) 
• 35 scientifiques sceptiques : Les « négationnistes » (National Post, Canada) 
 
(5) Physicien, astronome italien (1564-1642), père de l’observation astronomique et de la physique moderne, Galileo Galilei dit Galilée est célèbre pour avoir soutenu une conception copernicienne de l’univers, ce qui l’a voué aux gémonies des partisans du géocentrisme et de l’Eglise catholique romaine comme chacun sait. Il laisse à la postérité son livre Le dialogue sur les deux grands systèmes du monde commandé par le pape Urbain VIII vers 1620 et publié en 1632, dans lequel il soutient la thèse héliocentrique alors interdite par l’Eglise catholique.
 
(6) Aboutissement d’une réflexion initiée il y a plusieurs années, par l’article « Claude Allègre, hérétique ?  », j’ai abordé le thème de l’écolomania dans une trentaine d’articles. Dans mon dernier essai, La dernière Croisade. Des Ecolos... aux Ecolomaniaques ! (publié aux éditions L’Arganier en novembre 2009 et en version intégrale sur Calaméo depuis le 15 mars 2010) je tente de décrypter « l’écolomania » sous l’angle religieux. N’étant pas scientifique, le propos n’est pas un plaidoyer pour ou contre les thèses sur le réchauffement climatique, mais bien une analyse sur la montée de ce qui ressemble de plus en plus à l’émergence d’une nouvelle intolérance d’ordre religieux. Les questions principales sont : Doit-on accepter sous couvert de bonnes intentions un nouveau dogme religieux ? A qui profite l’écolomania ?
Ma vidéo de présentation du livre. Plus d’infos sur le livre.
 
Lire aussi :
- « Variations sur le thème de l’écolomania »
- « Pr Henri Atlan : La religion de la catastrophe »
Le point de vue de Marcel Leroux, climato-sceptique (décédé en 2008).
- « Sur le réchauffement climatique » exposé à Nantes de Vincent Courtillot (septembre 2009)
- Serge Galam : « Le réchauffement n’est pas scientifiquement prouvé ». Son dernier livre : Les scientifiques ont perdu le Nord (Plon, 2008)
- Benoît Rittaud : «  Jean Jouzel en panne d’arguments contre « Le Mythe climatique » et son dernier livre : Le mythe climatique (Seuil, 2010).

 

Illustration : Le procès de Galilée par le tribunal de l’Inquisition catholique romaine. Peinture du XIXème siècle de Joseph-Nicolas Robert-Fleury.
 
__________________________________
 
 
TEXTE DE LA PETITION
en ligne sur le site du club des argonautes, à l’initiative de Valérie Masson-Delmotte :
 
« Le samedi 27 Mars 2010
277 Internautes ont signé l’appel Éthique scientifique et sciences du climat : lettre ouverte
 
Cette page, http://www.clubdesargonautes.org/iFPXAGvdz/php/index.php est destinée aux scientifiques, (universitaires et chercheurs) compétents en Sciences du Climat. 
 
Les signataires s’engagent sur leur expertise scientifique propre. En aucun cas leur signature ne peut engager leurs organismes de tutelle, dont la mention n’est faite qu’au titre de la transparence.
 
En signant ici, vous acceptez que vos nom et qualité apparaissent dans une liste qui sera rendue publique. A contrario, votre adresse E-mail ne sera pas divulguée, mais pourra être utilisée par les premiers signataires, dans le but exclusif de vous informer des suites de cette démarche.
 
ATTENTION, VOTRE SIGNATURE NE SERA ENREGISTRÉE QUE SI VOUS LA CONFIRMEZ PAR E-MAIL. N’OUBLIEZ PAS DE LE FAIRE !
 
Les signatures de ce texte seront recueillies jusqu’au 6 avril au soir, puis le texte signé sera d’abord envoyé le 7 avril par lettre recommandée aux instances scientifiques mentionnées. Nous vous remercions de respecter ce calendrier. Seulement après réception de ces courriers, le texte sera mis en ligne publiquement. 
 
En parallèle, nous vous invitons à faire suivre les erreurs identifiées dans les ouvrages et séminaires mentionnés (numéro de page ou minute, description, et explications par rapport aux faits scientifiques disponibles dans les bases de données ou la littérature scientifique) à valerie.masson@lsce.ipsl.fr"
________________________________________
 
Destinataires : 
 
Mme la Ministre de la Recherche
M. le Directeur de la Recherche 
Mr le Président de l’Agence d’Évaluation de la Recherche
M. le Président de l’Académie des Sciences
M. le Président Directeur Général du CNRS
Mrs. les Directeurs et Directeurs adjoints de l’INSU et l’INEE du CNRS 
M. le Président du Comité d’Éthique du CNRS
 
Éthique scientifique et sciences du climat : lettre ouverte
 
Nous, scientifiques du climat, attachés au devoir de rigueur scientifique, interpellons les hautes instances scientifiques françaises : Ministère de la Recherche, Centre National de la Recherche Scientifique, et Académie des Sciences, qui n’ont pas réagi aux accusations calomnieuses lancées à l’encontre de notre communauté. 
 
Un pacte moral relie les scientifiques et la société. Rémunérés par les crédits publics, les scientifiques doivent déployer une rigueur maximale, pour la conception, la réalisation, la publication de leurs travaux. Leurs pairs sont les arbitres de cette rigueur, à travers les processus critiques de relecture, de vérification, de publication des résultats. Les hautes instances scientifiques sont les garants de cette rigueur. C’est sur cette éthique scientifique que repose la confiance que la société peut accorder à ses chercheurs.
 
Reconnaître ses erreurs fait également partie de l’éthique scientifique. Lorsqu’on identifie, après la publication d’un texte, des erreurs qui ont échappé aux processus de relecture, il est d’usage de les reconnaître, et de les corriger, en publiant un correctif. Ainsi, des glaciologues ont mis en évidence une erreur dans le tome 2 du 4ème rapport du Groupe d’expert intergouvernemental sur l’évolution du climat (« Impacts, Adaptation et Vulnérabilité, chapitre 10 : Asie ») concernant le devenir des glaciers de l’Himalaya. En l’absence de procédure formelle d’« erratum », le GIEC a publié son « mea culpa » (http://www.ipcc.ch/pdf/presentations/himalaya-statement-20january2010.pdf&quot ;), reconnaissant l’erreur, et pointant que les processus de relecture du groupe 2 (rédigé et relu par les spécialistes des impacts du changement climatique sur les écosystèmes et l’économie) n’avaient pas fonctionné. En cela, le GIEC a respecté la déontologie scientifique.
 
Depuis plusieurs mois, des scientifiques reconnus dans leurs domaines respectifs, membres actifs de l’Académie des Sciences, dénigrent les sciences du climat et l’organisation de l’expertise internationale, criant à l’imposture scientifique - comme le fait Claude Allègre dans L’Imposture climatique ou la fausse écologie (Plon, 2010), pointant les prétendues « erreurs du GIEC », comme le fait Vincent Courtillot dans Nouveau voyage au centre de la Terre (Odile Jacob, 2009), dans son séminaire de rentrée de l’Institut de Physique du Globe de Paris ( http://www.ipgp.fr/pages/040805.php?name=20100107) ou bien dans les « libres points de vue d’Académiciens sur l’environnement et le développement durable » ( http://www.academie-sciences.fr/actualites/textes/points_vue_25_11_09.pdf). Leurs accusations ou affirmations péremptoires ne passent pas par le filtre standard des publications scientifiques. Ces documents, publiés sous couvert d’expertise scientifique, ne sont pas relus par les pairs, et échappent de ce fait aux vertus du débat contradictoire. 
 
Ignorons le dénigrement, la théorie du complot et les aspects politiques. Appliquons-leur simplement la même exigence de rigueur qu’à n’importe quel manuscrit scientifique. De nombreuses erreurs de forme, de citations, de données, de graphiques ont été identifiées. Plus grave, à ces erreurs de forme s’ajoutent des erreurs de fond majeures sur la description du fonctionnement du système climatique.
 
Plusieurs hypothèses sont possibles, pour expliquer la publication d’ouvrages dont certains battent tous les records en termes d’erreurs de forme et de fond pour l’ensemble des arguments scientifiques : s’agit-il d’une provocation délibérée, pour se placer en position de victime, et attirer la sympathie du grand public ? S’agit-il d’incompétence, ces auteurs croyant sincèrement à leurs affirmations fausses, faute d’une connaissance de la littérature scientifique ? D’une mauvaise foi délibérée, l’éthique scientifique étant mise aux oubliettes, et l’apparence pseudo-scientifique (références fausses, courbes inventées, résultats scientifiques détournés…) étant mise au service d’un message avant tout politique ? 
 
Dans tous les cas, la publication de ces affirmations témoigne d’un sentiment d’impunité totale de la part de leurs auteurs, qui oublient les principes de base de l’éthique scientifique, rompant le pacte moral qui lie chaque scientifique avec la société. 
 
Nos observations, nos études des processus physiques, nos outils de modélisation, qui contribuent à une expertise nécessairement internationale, nous montrent que : 
 
• les émissions de gaz à effet de serre, en augmentation, modifieront durablement le bilan radiatif terrestre ;
 
• la compréhension des liens entre gaz à effet de serre et climat ne repose pas sur des corrélations empiriques, mais sur l’étude de mécanismes physiques, amplement démontrés. Les modèles de climat sont très largement testés sur leur capacité à représenter les processus clés du changement climatique en cours ainsi que des variations climatiques passées ;
 
• l’amplitude et la structure des changements observés depuis 50 ans sont cohérents avec les conséquences théoriques d’un réchauffement induit par un surplus de gaz à effet de serre ;
 
• les conséquences d’une poursuite au rythme actuel des rejets de gaz à effet de serre peuvent être graves, d’ici quelques décennies.
 
Nous, scientifiques du climat, attachés au devoir de rigueur scientifique, interpellons les hautes instances scientifiques françaises : Ministère de la Recherche, Centre National de la Recherche Scientifique, et Académie des Sciences au sujet de leur silence vis-à-vis d’accusations publiques sur l’intégrité des scientifiques du climat, accusations qui sortent du cadre déontologique.
 
 
Liste des premiers signataires
 
Valérie Masson-Delmotte (LSCE)- Edouard Bard (Collège de France / CEREGE)- François-Marie Bréon (LSCE)- Christophe Cassou (CERFACS)- Jérôme Chappellaz (LGGE)- Georg Hoffmann (LSCE)- Catherine Jeandel (LEGOS)- Jean Jouzel (LSCE)- Bernard Legras (LMD)- Hervé Le Treut (IPSL)- Bernard Pouyaud (IRD)- Dominique Raynaud (LGGE)- Philippe Rogel (CERFACS).
 

Documents joints à cet article

Climato-scepticisme : Galilée convoqué devant le Saint-Office ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (122 votes)




Réagissez à l'article

219 réactions à cet article    


  • Polemikvictor Polemikvictor 30 mars 2010 08:54

    Merci pour cet article. Les communauté d’expert reconnus par la presse , et à partir de la par le monde politique, ont un palmares interessant :
    Maladie de Kreuzfeld Jacob liée à la maldie de la vache folle : ils annoncaient des centaines de milliers de morts, il y en a eu 300 à la surface de la planete.
    Bug de l’an 2000 : no comment.
    Grippe A, bizarrement ce sont les memes qui critiquent la politique du gouvernement qui à cedé au catastophisme et qui y cedent eux meme pour le climat, perversion de l’attitude d’opposition systematique ou schizophrenie ?


    • jacques jacques 30 mars 2010 10:41

      Tu oublies l’amiante que Claude Allègre voulait solutionner avec du plâtre(à jussieu).


    • JL JL 30 mars 2010 10:55

      Il est sûr qu’avec Claude Allègre pour ami, les climato-sceptisues n’ont pas besoin d’ennemis !


    • Traroth Traroth 30 mars 2010 14:54

      Allègre à qui l’auteur vient d’attribuer la médaille Fields...

      http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9daille_Fields#Liste_des_laur.C3.A9ats


    • non666 non666 30 mars 2010 09:38

      J’ai cru comprendre que le sujet de l’article n’était pas la Preuve ou pas de la validité d’une thèse ou de l’autre , mais la création d’une vérité façonnée, médiatique imposée par quelques propagandistes.


      Mais bon, moi, je n’y connais presque rien en matière de propagande...

      En clair la dame dénonce les thésard d’une des deux visions et les montre même du doigt (c’est pas bien).

      Elle sous-entend même que nous serions desinformé sur ce sujet.

      Moi je constate qu’il est édifiant dans notre environnement que les deux thèses ne puissent pas s’exprimer sereinement en échangeant leurs visions du monde.
      Ceci dit, ce n’est pas nouveau.
      L’indiscutabilité de certaines lectures du Climat rejoint celle de l’Histoire et de la Géographie ou la LOI , les médias et quelques lobbies peuvent imposer leur vision de ce qui devrait être enseigné.







    • Fabienm 30 mars 2010 10:23

      Problème : les gens sont fainéants et refusent de s’informer. Ils prennent alors ce qui passe pour se faire une opinion.
      Deuxième problème, l’espace médiatique est pollué par des gens qui ne sont pas publiés (c’est la raison pour laquelle il y a une telle haine viscérale des climatologues, publiés eux, contre les Allègre et Courtillot).

      Devinette, qui a dit « Mais mon livre n’est pas un article scientifique, c’est un essai politique »

      Réponse : Allègre, attaqué de toute part par les scientifiques devant les énormités qu’il écrivait.

      Franchement, est-ce bien sérieux ?


    • Fourmi Agile Evrard 30 mars 2010 09:11

      Le Giec est en bien mauvaise posture et c’est bien fait, depuis 20 ans qu’ils nous mentent. Qu’eux et leurs organismes suiveurs obtiennent de grasses subventions pour prouver un réchauffement qui n’existe pas, tout ça avec notre argent.

      Le mouvement est en route, on ne les laisse plus faire.
      On peut nous tromper quelques fois mais on ne peut pas nous tromper tout le temps.


      • non666 non666 30 mars 2010 09:51

        En réalité trolleon, dans cette affaire, les deux cotés sont militants.


        Ce qui est intéressant, par contre , c’est que le thème du réchauffement climatique est en phase avec le contrôle des états unis sur les ressources de pétrole.

        Quand ce contrôle vacille , qu’il apparait qu’il va falloir partager , qu’ils ne seront pas les gagnants de l’envahissement de l’Irak , on lache du « Home ».
        Plus le scénario de la fuite du Vietnam est plausible , plus le rechauffisme augmente(dans les média.
        Dès que le contrôle parait plus sur, la situation mieux en mains, que l’Obama revient sur sa promesse d’évacuer avant la déroute, le « cliamatoscepticisme » refait surface.

        De la a penser que les deux thèses sont des portes de sortie établies par un organisme situé a Langley, il y a un grand pas que je me garderais bien de franchir.
        Neanmoins aucune des deux visions n’est neutre et les deux représentent (en plus de leur « vérité scientifique ») des enjeux stratégiques.

        Si nous étions dans une démocratie sereine, dans un environnement ou les sciences s’expriment dans le respect de l’art, en toute transparence , sans se soumettre aux « interets supérieurs » le sujet serait surement plein de d’enrichissement pour tous.

        Mais la pour l’instant , Moi, je ne vois que deux officines de propagande en lutte , des tricheries des deux cotés, des omissions des deux cotés.

        Tiens juste une pour rire :
        Chaque année on annonce la fonte de la banquise.
        Cette année , en quelques semaines elle s’est étendue de plusieurs centaines de km au coeur de l« ’hivers sans que personne ne réactualise la propagande passées...
        Qui croire a partir de la ?
         »Oui mais elle est moins épaisse" répondit le troll....



      • non666 non666 30 mars 2010 12:33

        Tout en le critiquant , pour une fois , j’ai plussé Trolleon.

        Nous sommes peut être nombreux a avoir appuyer sur la détente en le visant en même temps....

        ton -1 / +3 peut aussi s’expliquer par de multiples votes simultanés


      • therasse therasse 30 mars 2010 09:26

        Le vatican a toujours préféré s’en prendre aux scientifiques déboulonneurs de mythes plutôt qu’à ses propres turpitudes.


        Tant qu’il a pu maintenir sa complicité avec les pouvoirs politiques, il les a masquées efficacement, notamment derrière le secret de la confession et sa justice en famille.

        Un patriarche, quelques bras droits, une structure pyramidale, l’omerta, toutes les caractéristiques des mafias. 



        • non666 non666 30 mars 2010 09:54

          Quel rapport avec l’Eglise ?


          Ah oui, je vois.

          Quand on parle de rechauffement sous la calotte, on ne parle pas de celle la.....

        • kitamissa kitamissa 30 mars 2010 09:28

          très bon article ....

          nous sommes revenus dans un monde où le bon sens a tendance à disparaitre au profit d’une sorte de bien pensance quasi religieuse ,ceci dans tous les domaines,et cette bien pensance est devenue une force politique à force de rabachages soutenus par de soi disant sommités scientifiques détentrices du savoir incontestable ;

          en 1976 lors de cette canicule,des gens avaient porté plainte contre X pour chaleur excessive ...on franchissait déjà la porte de la connerie,alors qu’on ne parlait pas encore de réchauffement climatique ou alors dans certaines revues populo-scientifiques ...

          maintenant,il est de bon ton uniquement dans un but éléctoral,de se déclarer prêt à lutter contre ce fameux réchauffement par les fameuses taxes carbone,si on a bien compris,on paie et on est donc protégés des méfaits de ce réchauffement ? ....et ça au 21 eme siècle ...pourquoi pas clouer les corbeaux et les pies aux portes de granges et brûler les sorcières pour conjurer le mauvais sort tant que nous y sommes ? ...

          quand un Hulot,un Arthus Bertrand,utilisant force hélicoptéres pour dénoncer les méfaits du progrès sur le climat, ça fait tristement sourire tant ça sent le foutage de gueule organisé ...

          quand Hulot avait fait signer un engagement un peu comme une grand’messe solennelle ....je ne comprends même pas comment des gens censés nous gouverner ont pu se prêter à une pareille comédie !

          on vit vraiment une époque où des gens cherchent n’importe quel prétexte pour infantiliser la populace et brandissant une épée de Damoclès, prédisant les pires tourments si on n’épouse pas leurs délires !

          ça sent la fin de civilisation !


          • 65beve 65beve 30 mars 2010 16:10

            Bonjour,

            @Kitamissa

            "quand Hulot avait fait signer un engagement un peu comme une grand’messe solennelle ....je ne comprends même pas comment des gens censés nous gouverner ont pu se prêter à une pareille comédie "

            La comédie continue ; on vient d’apprendre que le gourou Hulot est très mécontent du gouvernement et qu’il a décidé de retirer ses billes. Bon débarras ! il peut prendre avec lui Artus Bertrand (moi je préfèrais Plastic).

            cdlt
            bv


          • srobyl srobyl 30 mars 2010 16:28

            Salut, K
            J’abonde dans votre sens.

            « je ne comprends même pas comment des gens censés nous gouverner ont pu se prêter à une pareille comédie ! »

            Bonne question, juste indignation. Vous donnez la réponse à cette interrogation au paragraphe suivant : infantiliser la populace !
             Rien ne vaut de bonnes images hulotesques ou bertrandesques pour émouvoir le gogo. De la larme au portefeuille, le chemin est rapide. « Puisqu’on vous dit que c’est pour votre bien ! » Et pour « sauver la planète » !
            Par contre, peu de médias ont fait écho des thèses contradictoires : travaux de V. Courtillot ? 
            Bien sûr qu’ils se paient notre tronche ! Puisqu’ls nous font avaler n’importe quoi, sans qu’on bronche, ils auraient tort de s’en priver.


          • kitamissa kitamissa 30 mars 2010 18:28

            65beve et Srobyl.....

            merci ...

            en effet ,avec les moyens de communications actuels et la désinformation permanente,il est facile de façonner la pensée des gens qui ne réflechissent même plus,et gobent n’importe quelles sornettes diffusées par la télè ;

            c’est affligeant !


          • Gollum Gollum 30 mars 2010 09:30

            réchauffement qui n’existe pas


            Pff y a pas si longtemps on nous montrait à la téloche une station de ski sur un glacier des Andes complètement abandonnée maintenant parce que le glacier a disparu...

            A part ça y a pas de réchauffement.. Décidément Claude Allègre est un gros nuisible.. et arrive à faire des trous dans beaucoup de neurones de nos con-citoyens..

            Dire que je suis obligé de plusser Léon...

            • Duke77 Duke77 30 mars 2010 10:10

              pffff. C’est pas le réchauffement dont il est question mais l’impact de l’activité humaine sur celui-ci et surtout de l’importance du réchauffement climatique par rapport à d’autres « nuisances humaine » : la biodiversité est passée de 30 millions d’espèces à 15 millions par exemple, il y a aussi le PCB, les additifs chimiques dans tous nos aliments etc...

              Soit vous ne connaissez rien au sujet, soit vous faussez volontairement le débat.

              Le réchauffement et le refroidissement ont toujours existé. C’est ce que dit Allègre : le climat évolue sans cesse, a nous de nous adapter.

              Pour info, dans certains pays du nord, il sont pas mécontent d’imaginer pouvoir cultiver des terres gelées à nouveau, comme le faisaient leurs ancêtres.

            • JL JL 30 mars 2010 10:13

              Aïe, j’ai moinssé par erreur Duke77 : il devrait donc avoir deux points de plus.


            • Fabienm 30 mars 2010 10:20

              mais la question n’est pas de savoir si le réchauffement et le refroidissement ont toujours existé, mais bien à quoi il est lié, et la raison de son accélération subite récente !
              vous non plus n’y connaissez rien visiblement smiley


            • Gollum Gollum 30 mars 2010 10:36

              Je signale d’autre part que Claude Allègre est présenté dans la note 3 comme ayant reçu la médaille Fields, ce qui est faux. La médaille Fields est une sorte de prix Nobel des Mathématiques.


              Allègre n’a absolument pas la stature pour avoir obtenu une telle médaille...

               smiley

              A Duke77 : Oui mon post était à destination d’Evrard qui sortait une belle connerie.. j’aurais du le préciser..
              Personne ne nie l’importance des autres problèmes... de toute façon c’est toute la société capitaliste, scientiste et matérialiste qui fait fausse route..

              Effectivement je ne connais pas grand chose au sujet comme la très grande majorité des intervenants ici, VOUS compris, mais la différence c’est que moi je le sais.. smiley

              Je confirme qu’Allègre est un gros nuisible. Ce type minimisait les dégâts de l’amiante, comme ceux des OGM... Son idéologie est scientiste.. Continuons le progrès, c’est lui qui nous sortira d’affaire... sauf que plus le temps passe et plus les gens en ont ras la casquette du « progrès »..
              Certes dans un premier temps on a eu droit à une augmentation du confort..
              Mais maintenant va falloir payer l’addition et elle va être salée, très salée même..

              Nier le réchauffement d’origine anthropique me semble une aberration tout simplement parce que cela est pour moi plus que probable.. Je ne vois pas comment une telle machinerie ne pourrait pas avoir d’impact.. ce qui ne veut pas dire que le cosmos y mette son grain de sel AUSSI..
              Pourquoi à propos de la biodiversité ne dites vous pas par exemple que celle-ci s’effondre de façon naturelle ?.. Hmm ? 
              Après tout les espèces ont toujours disparu au cours des âges..

              Quant à l’adaptation de l’espèce... Arff.. je rigole.. ce sera une adaptation du genre massacres collectifs pour s’approprier les dernières ressources existantes..

              Quant à la dernière phrase, je ferai dans la parodie :
              Pour info, dans certaines autres régions, c’est la merde...

            • sisyphe sisyphe 30 mars 2010 10:50

              Par Duke77 (xxx.xxx.xxx.227) 30 mars 10:10


              Le réchauffement et le refroidissement ont toujours existé. C’est ce que dit Allègre : le climat évolue sans cesse, a nous de nous adapter.

              Pour info, dans certains pays du nord, il sont pas mécontent d’imaginer pouvoir cultiver des terres gelées à nouveau, comme le faisaient leurs ancêtres.

              Certes !
              Et dans les pays du sud, ils sont déjà vachement contents de la désertification des sols et de la sécheresse...
              Pas grave ; c’est des sous-développés : finalement, tout dépend du point de vue où on se place, n’est-ce pas ....
               smiley


            • rastapopulo rastapopulo 30 mars 2010 14:59

              Mais avec quoi vous venez ?

              Les hausse de température était plus forte à l’époque minoenne, romaine et médiéval.

              Alors la moral ca va 2 seconde.

              Continuer l’abstraction et le mythe d’une température stable qui ne connait pas un pic tout les 1000 ans sert à quoi à part discuter dans le vide !


            • Mycroft 30 mars 2010 15:21

              En même temps, ce n’est pas comme si l’immigration n’était pas possible, hein.

              Si certaines zone de la planète ne sont plus vivables, rien n’empêche de les quitter. Bon, évidement, ça impliquerait de revoir un peu ce foutu traditionalisme qui veux qu’« un pays appartient au peuple qui se trouve là depuis des générations », principe absurde, qui néglige le véritable sens de la propriété : une convention, une nation appartenant à un peuple simplement parce que les autres peuples (du moins ceux qui ont la force suffisante pour peser dans le jeu des relations diplomatique) lui reconnaissent ce droit de propriété.

              En conséquence, ce problème est complexe, et les arguments donnés ne sont pas assez précis pour qu’on sache de quoi il en retourne, sauf à devenir un spécialiste du domaine.


            • Jean-Louis Le Blais 30 mars 2010 09:37

              Alors ce « genre » d’ « article », c’est vraiment gavant.

              Vous voulez parler de de ce genre de « scientifiques » là ??

              Ou de l’académie des sciences ?? ! !

              hi hi


              • zadig 30 mars 2010 09:40


                A Véronique Anger,

                La manipulation de données par des membres du GIEC est reconnue.
                Par ailleurs cette structure est tombé dans le piège du « marketting » opportuniste.
                Je sais les gros bras du GIEC représente la « Science » .
                Le GIEC a gaspillé le capital confiance dont il disposait.

                J’ai perdu toute confiance dans cette machine à « bouffer » du budget

                Salutations


                • pissefroid pissefroid 30 mars 2010 10:34

                  GIEC : voila ce qui est déclaré ici (extrait de qui sommes nous)

                  http://www.ipcc.ch/home_languages_main_french.htm

                  Le GIEC a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les fondements scientifiques des risques liés au changement climatique d’origine humaine
                  (j’ai mis en gras ce qui pose problème)

                  Avec une telle déclaration il est difficile d’admettre l’impartialité du giec.

                  Son rôle est de comprendre l’action de l’espèce humaine sur l’évolution du climat.

                  Son rôle n’est pas de comprendre pourquoi le climat évolue.


                • mrdawson 30 mars 2010 09:42

                  Honnêtement qu’est-ce qu’on s’en tape qu’il y ait les preuves exactes du réchauffement. C’est une théorie scientifique, il est donc plutôt facile de dénicher des contre exemples puis de la modifier a postériori ==> c’est le principe d’une théorie scientifique.

                  Le problème n’est même pas la, le problème c’est que les intégristes des deux camps mènent une bataille fondée sur l’idéologie plutôt que sur les faits ou la rationalité.
                  Le fait qu’avec la croissance exponentielle de la démographie et les modes de consommations actuelles on tiendra pas 50 ans est une idée qu’il faut commencer à digérer. Et il faut également commencer à envisager de modifier notre manière de consommer : si vous pouvez le faire sans menace climatique, tant mieux. Sinon la menace qui plane au-dessus de nos tête permet également de faire bouger les choses.


                  • Fantômette Fantômette 30 mars 2010 09:45

                    Je trouve l’article partial et de mauvaise foi, puisqu’il s’agit bien de foi et de croyance.
                    Jene sais pas qui a raison, mais les arguments employés dans cet article, appelant Galilée à la rescousse, frisent la parano... et s’éloignent d el’objectivité et du doute raisonnable.


                    • LE CHAT LE CHAT 30 mars 2010 09:45

                      oui , on revient au même état d’esprit qu’ont du affronter Gallilée et Copernic , une eglise toute puissante imposant un dogme , et gare aux téméraires qui osent contredire la bonne parole ! heureusement il n’y a plus de bûchers !
                      très bon article !


                      • Fabienm 30 mars 2010 09:47

                        Oui à part qu’Allègre refuse tous les débats avec les climatologues, ce qui l’arrange bien car les gogos peuvent continuer à acheter ses bouquins.
                        Joli renversement ! Pour éviter d’être confronté à ses erreurs, on prétend être celui qui donne un coup pied dans la fourmilière !


                      • LE CHAT LE CHAT 30 mars 2010 10:00

                        Laurent Cabrol , lui vient discuter ! ce n’est pas un politicien !


                      • Fabienm 30 mars 2010 10:09

                        C’est sûr que si tu confonds météo et climat, on est mal barrés
                         smiley


                      • non666 non666 30 mars 2010 10:33

                        Oui mais si tu nie le lien entre les deux, je ne crois pas que tu va rester crédible bien longtemps.


                      • Fabienm 30 mars 2010 10:50

                        de quel lien parle t’on ?
                        inviter Cabrol à un débat sur le climat, faut quand même oser !

                        Le climat a des répercutions sur la météo, mais l’analyse du temps qu’il fera temps demain ne nous permettra pas de savoir quel temps il fera probablement dans quelques dizaines d’années !


                      • Fabienm 30 mars 2010 09:45

                        C’est amusant toute cette agitation autour de thèmes que manifestement l’auteur de l’article maîtrise peu.
                        Doit-on rappeler que l’art du journalisme est de vulgariser et de rendre digeste des informations parfois complexes ?
                        Malheureusement, sur des sujets ardus, il est bon de s’en remettre aux experts avant de raconter n’importe quoi sous couvert de sociologie ou de psychologie des masses.
                        Comme le fait remarquer justement un contributeur, le scepticisme a bon dos. La démarche sceptique est tout à fait l’inverse de celle présentée par Allègre, Courtillot et consorts, puisque ce sont eux ici qui défendent un dogme sans le prouver. D’ailleurs le dernier livre d’Allègre est un tel tissu d’âneries, que mêmes les scientifiques auxquels ils se réfèrent pour dénoncer le réchauffement se plaigne d’être mal compris :
                        http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/03/claude-all%C3%A8gre-accus%C3%A9-de-falsification-par-h%C3%A5kan-grudd.html
                        (un au hasard, mais y’en a pas mal d’autres)

                        Encore une fois, la science est un bel outil quand il est bien utilisé et surtout correctement.

                        Très bon dossier aussi dans le « Science et Vie » de Mars sur le débat pseudo sceptique vs climatologues.

                        Bref, rien de neuf sous le soleil, encore un article qui n’amène rien que du bla bal sans aucun élément nouveau.


                        • Fantômette Fantômette 30 mars 2010 09:47

                          Du coup j’ai plussé Léon, et Mr Dawson aussi !


                          • armand armand 30 mars 2010 09:57

                            Cet article est à mettre en parallèle avec certains qui sévissent en ce moment en assimilant le principe de précaution au principe de Pascal - suggérant de faire comme si Dieu existait, des fois que ce serait vrai... On donne un gage de générosité en soutenant avec indignation le droit des « pauvres » à rattraper notre (triste) niveau en termes de pollution (ou développement, cqfd) et le droit des gens ordinaires chez nous à continuer de rouler en bagnole pour la plus grande joie de nos poumons, yeux, oreilles...

                            On combine une posture de beauf à celle d’un généreux militant tiers-mondiste, le tout soutenu par les pires pollueurs industriels tendance libérale.


                            • sisyphe sisyphe 30 mars 2010 10:07

                              Entièrement d’accord avec Armand.

                              L’auteure continue sa propagande anti-réchauffement, contrairement à l’avis de tous les scientifiques sérieux, aux constatations scientifiques objectives, emboitant le pas des pires rigolos à la Allègre, et aux lobbies des industriels pétrochimistes , en se posant, de plus, en « défenseur » des pays pauvres (quand ce sont , évidemment, eux les premières victimes du réchauffement), et adoptant une attitude victimaire ; un comble !

                              Madame Anger de Friberg ; une des plus actives under trolls du réchauffement.
                               smiley


                            • Emile Red Emile Red 30 mars 2010 12:32

                              @ Sisyphe,

                              J’ai failli la faire under gnère fois, comme on dit chez nous.

                              VAF est une polémiste sans aucun argument, la Zemour du climat.

                              Nous ressasser Allègre le plombier quand on parle d’un travail d’électricien m’a toujours fait rire. Il sait quoi du climat Allègre ? Autant que de l’éducation nationale, et c’est peu dire, pour un éléphant qui oublie que son ancètre était mamouth....


                            • lord_volde lord_volde 30 mars 2010 23:29

                              Je rejoins Sisyphe et Red, mais pas le gros naze d’Armand qui est un personnage puant de mépris.
                              VAF est la pire espèce des under trolls car ses crises épisodiques digestives finissent toujours par des lâchées diarrhéïques sur la plèbe agoravoxienne. 


                            • JL JL 30 mars 2010 23:44

                              Hé bien moi je ne compose ni avec VAF ni avec Armand. Les deux cotés sont aussi puants l’un que l’autre : la différence c’est que le camp des réchauffiste c’est celui des gros, ceux qui ont une rente de situation constituée par des droits à polluer, et les anti-réchauffistes sont ceux qui risquent de payer la note dans ce jeu à somme nulle !

                              Et ces deux camps auront du mal à s’entendre parce que, si les pouvoirs d’achat sont siphonnés par les pollueurs qui disposent de droits à polluer, ça en fera autant de moins pour les pollueurs qui n’ont pas cette chance.

                              Moi je ne serais pas contre les taxes carbone, à condition que personne ne dispose de quotas, à condition que tous les compteurs soient mis à zéro, à condition que cette taxe soit instaurée à nos frontières et s’applique sur toutes nos importations.


                            • pissefroid pissefroid 30 mars 2010 09:57

                              L’appel des scientifiques qui défendent le giec déclare :

                              • l’amplitude et la structure des changements observés depuis 50 ans sont cohérents avec les
                              conséquences théoriques d’un réchauffement induit par un surplus de gaz à effet de serre ;

                              C’est probablement vrai, mais ce n’est pas une preuve de la responsabilité des gaz à effet de serre sur l’évolution climatique.

                              au début du vingtième siècle Robert Wood a montré que l’effet de serre n’a rien à voir avec un blocage du rayonnement thermique par les parois de la serre et il démonte ainsi l’hypothèse d’arrhénius

                              Note sur la théorie de la serre, R. W. Wood (1909) - Planet-Terre : ressources en géologie / sciences de la Terre

                              De plus les gaz dits à effet de serre sont à des altitudes ou règne un froid intense il est donc exclu que ces gaz puissent participer à l’effet de serre, une zone froide ne peut pas réchauffer la terre (à moins qu’il y ait quelque part un compresseur comme dans un réfrigérateur).


                              • Jean Lasson 30 mars 2010 11:06

                                Merci à Pissefroid de parler de science. Effectivement, l’effet de serre, le vrai, celui qui réchauffe une serre, ne fonctionne pas par radiation mais par convection, comme l’a définitivement démontré Wood dès 1909.

                                Continuons à parler science. Les signataires affirment vouloir faire preuve de rigueur. Très bien. Ils affirment :

                                "• les émissions de gaz à effet de serre, en augmentation, modifieront durablement le bilan radiatif terrestre ;

                                 
                                • la compréhension des liens entre gaz à effet de serre et climat ne repose pas sur des corrélations empiriques, mais sur l’étude de mécanismes physiques, amplement démontrés. Les modèles de climat sont très largement testés sur leur capacité à représenter les processus clés du changement climatique en cours ainsi que des variations climatiques passées ;"

                                Amplement démontrés ? Vraiment ? Voici un article :

                                Falsification
                                Of The Atmospheric CO2 Greenhouse Effects Within The Frame Of Physics.
                                Gerlich G. and Tscheuschner R. D. International Journal of Modern Physics. B, Vol. 23, No. 3 (2009) 275-364 , DOI No : 10.1142/S021797920904984X,

                                Traduction du titre : "Réfutation de l’effet de serre du CO2 atmosphérique dans le cadre de la Physique." (article complet ici).

                                Plus d’un an après sa publication, j’attends toujours une réfutation en bonne et due forme de cet article. La théorie de l’effet de serre atmosphérique n’a pas de base scientifique solide. Il n’y a strictement aucune preuve de l’implication, non seulement du CO2, mais de tout prétendu GES sur les températures atmosphériques.


                              • Bélial Bélial 30 mars 2010 09:59

                                Le terme climatosceptique, comme complotiste/ conspirationniste, regroupe des réalités diverses, il y a des décroissants, des productivistes, des gens qui ont des intérêts, d’autres non, des gens sincères, d’autres non, il n’y a pas de figure de proue et c’est tant mieux, Allègre est une tâche, tu peux être climatosceptique et t’en battre les couilles d’Allègre comme être conspirationniste et t’en battre les couilles de David Icke.

                                Il y a une partie des climatosceptiques qui s’en bat les couilles de la pollution, ou qui croit en la fuite en avant technoscientiste (Allègre), je crois qu’il y a quand même une majorité qui se préoccuppe de la lutte contre la pollution, qui n’accepte pas qu’on nous gave avec cette simplification ridicule du CO2 (on ne parle que de CO2, jamais de pollution, de particules de moteurs diesel..., de nitrates, de PCB, de pétrole, de déchets nucléaires, on ne joue pas carte sur table).

                                Le réchauffisme est un gloubiboulga complexe où se mêlent intérêts géopolitiques, un zest de panique justifié, et appât du gain avec la bourse carbone. Quand l’auteur dit que le réchauffistes sont des décroissants je ne suis pas d’accord, Al Gore n’est pas décroissant c’est un businessman. Après ça fait au moins 5 ans que les journalistes catalogués conspirationnistes annoncent la création d’une taxe carbone mondiale et de la construction du gouvernement mondial sous couvert d’enjeux environnementaux entre autres.


                                • Duke77 Duke77 30 mars 2010 10:00
                                  Non, Trolléon, tu te trompes, c’est l’inverse : les climato-sceptiques protestent au nom de la science contre des rapports du GIEC bourrés d’erreurs (parfois volontaires i.e « le climategate »). La climatologie en est à son balbutiement. Par exemple, l’influence astronomique sur le climat et notamment l’effet de l’activité solaire ont été complètement négligés par le GIEC. Ne parlons même pas des exagérations du genre : fonte du glacier en 2035 au lieu de 2350...Tiens ça me rappelle les milleris de morts prévus pour la grippe A ! Tu parles de la validation et de la vérification nécessaire... Dis-nous comment une science si jeune a pu passer cette étape de validation ? En revanche, on a pu valider que le PCB était une merde infâme qui est en train de polluer toute l’eau du globe jusqu’aux pôles. De plus, Monsanto n’a pas hésité à créer de faux scientifiques parmi ses employés pour pondre des rapports niant la dangerosité de ses produits. Pourtant, son produit phare le Round’up est toujours l’herbicide de référence dans nos magasins de jardinage. Et chacun pollue sa parcelle de terre pour le profits de milliardaires de l’agro-aimentaire et de la chimie...

                                  Nos instituts scientifiques de référence sont à l’image de nos politiques : corrompus et noyautés par les lobbys. Tant que nous souscrirons à une société basée sur le profit, la science n’aura pas son mot à dire. On utilisera des groupements scientifiques dont le champs d’étude est volontairement tronqué ou orienté pour toujours plus de profit.


                                  • Fabienm 30 mars 2010 10:06

                                    Le GIEC devient le centre de tous les maux...
                                    Doit-on rappeler qu’ils ne font que diffuser / choisir des informations parues dans de nombreuses revues scientifiques ? Le GIEC en soi ne fait pas de recherches !
                                    Si vous vous voulez vous battre, battez-vous contre les climatologues et les chercheurs qui travaillent sur le sujet, lisez les nombreux articles depuis plus de 30 ans dans les revues Science, Nature, etc, etc.
                                    De quoi parle t’on ?


                                  • Duke77 Duke77 30 mars 2010 10:13

                                    C’est justement ce que je dis : les groupements de scientifiques sont orientés pour donner les bonnes conclusions. On est d’accord.


                                  • Fabienm 30 mars 2010 10:18

                                    Si tu es d’accord avec moi, tu le montres d’une bien étrange façon ...


                                  • Duke77 Duke77 30 mars 2010 10:27

                                    Non, c’est juste que l’on peu difficilement faire le tour en un message...

                                    Pour aller plus loin, les revues de vulgarisation scientifiques traitent des sujets dans l’air du temps... Et le climat est un sujet fréquemment abordé depuis l’accélération de l’industrialisation.

                                  • Fabienm 30 mars 2010 10:30

                                    définis : vulgarisation scientifique

                                    Nature, Science sont des revues sérieuses quand même, et je dirais même plus un peu ardues.

                                    Après, si tu veux faire du hardcore, va lire les publications du CNRS sur le climat, on est très très loin du délire débité par l’ignare qui a écrit cet article.


                                  • sisyphe sisyphe 30 mars 2010 10:54

                                    Par Duke77 (xxx.xxx.xxx.227) 30 mars 10:00



                                    Nos instituts scientifiques de référence sont à l’image de nos politiques : corrompus et noyautés par les lobbys. Tant que nous souscrirons à une société basée sur le profit, la science n’aura pas son mot à dire. On utilisera des groupements scientifiques dont le champs d’étude est volontairement tronqué ou orienté pour toujours plus de profit.

                                    A qui le dites vous !


                                  • JL JL 30 mars 2010 11:54

                                    « Je persiste donc, ce sont les anti-réchauffistes qui sont dans la posture du Saint-Office et non l’inverse. » (trolléon)

                                    ça c’est de la démo !

                                    Au dogmatique trolléon, si Allègre n’existait pas, que resterait-il aux réchauffistes, comme « arguments » ?


                                  • JL JL 30 mars 2010 11:58

                                    La preuve de la bêtise des réchauffistes sur ce fil, fabienm juste ci-dessous qui écrit, je cite : « Ça y est, les libéraux se sont levés ! » Quel amalgame, quelle confusion, quelle bêtise !


                                  • LeGus LeGus 30 mars 2010 12:32

                                    @JL

                                    Plus bas vous vous outragez qu’on ne vous réponde pas correctement, et ici vous traitez vos contradicteurs d’imbécile....hahahaha

                                    Ridicule.


                                  • JL JL 30 mars 2010 12:35

                                    @ leGus : la différence c’est que moi je le fais après avoir confronté nos points de vue, pas avant. Bon, pleurez si vous voulez., ça vous évitera d’argumenter sur le fond.


                                  • Dudule 30 mars 2010 13:39

                                    Il n’empêche, JL, qu’effectivement, la plupart pour ne pas dire l’immense majorité des articles « climatosceptique » écrient sur ce site sont bien les œuvres d’ultralibéraux plus ou moins avoués...

                                    Ceci devrait quand même alimenter le réflexion...


                                  • JL JL 30 mars 2010 13:46

                                    @ Dudule, effectivement, ce qui fait bien l’affaire des réchauffistes, dont vous-même quand vous parlez du lobby des « double vitrage » !


                                  • Dudule 30 mars 2010 15:45

                                    Qu’est ce à dire ? J’ai du mal à vous suivre...


                                  • curieux curieux 31 mars 2010 14:03

                                    Ouais, y’a des pro-VO 11/9, des pro-vaccins, des pro-réchauffistes. Finalement ils ne sont pas tellement nombreux car ce sont toujours les mêmes qui se donnent une importance qu’ils n’ont jamais eu dans leur vie en faisant de la contradiction systématique. Un peu comme le Mozart du pipeau à deux trous


                                  • Fabienm 30 mars 2010 10:08

                                    Ca y est, les libéraux se sont levés !
                                    et en masse, toutes les contributions anti-libérales sont « moinssés » (comment on dit ??) et toutes les contributions de la clique libérale plussée !!
                                    lol

                                    elle est pas belle la démocratie ??
                                     smiley


                                    • JL JL 30 mars 2010 10:29

                                      Il me paraît clair que ce n’est pas le réchauffement climatique qui fait fondre la banquise et les glaciers, mais la fonte de la banquise et des glaciers qui perturbe nos repères climatologiques.

                                      Qui et quoi fait fondre les glaces ? Il n’est pas besoin de chercher loin pour savoir à qui profite le crime.

                                      Qui crie « haro sur le CO2 » ? Outre les lobbyistes comme Al Gore, il faut désigner les véritables pollueurs, que dis-je, empoisonneurs de la planète et de ses habitants qui sont partie prenante dans la thèse obscurantiste du réchauffement - Rappelons que le CO2 n’est pas un poison.

                                      La neige arctique : une source biologique d’oxydes d’azote au coeur même de l’hiver polaire ? 

                                      Extrait : « Même en l’absence d’eau liquide, la neige se révèle donc être ... un écosystème actif capable d’influencer toute l’année la chimie de la neige et de l’atmosphère ainsi que les cycles biogéochimiques. ... il est possible de spéculer qu’elle représente une nouvelle source d’oxydes d’azote dans des régions et à des périodes où il en existe très peu. Il est également probable que ce métabolisme microbien émette du N2O (étape suivante de la dénitrification). Or, le N2O est un puissant gaz à effet de serre à très longue durée de vie, dont le bilan planétaire des sources et puits connus ne permet pas d’expliquer précisément la concentration troposphérique. »

                                      Acrimed 1/2/10  : « La critique englobante de la « théorie du complot » est devenue dans l’espace médiatique une arme de destruction massive de toute discussion rationnelle. "


                                      • Fabienm 30 mars 2010 10:32

                                        Je reprend ton point sur la théorie du complot, car même si je suis d’accord que l’on doit pouvoir débattre de tout, il est nécessaire pour la clarté du débat de le faire avec des arguments, et pas juste avec des liens foireux vers des sites affiliés à tel ou tel intérêt.
                                        Franchement, comment peut-on citer Allègre et Courtillot encore aujourd’hui, après les centaines de débunkage dont ils ont fait preuve.
                                        Purée, si on parle de climat, peut-on citer des climatologues et pas des zozos ?
                                        Donc, oui au débat, mais non à la manipulation !


                                      • JL JL 30 mars 2010 10:35

                                        Les marchés carbone, ou comment gagner des millions grâce à la pollution
                                        Par Ivan du Roy (10 mars 2010)

                                        Extrait : « C’est encore mieux que de transformer le plomb en or. Une poignée d’industries très polluantes ont réussi un tour de force : convertir des millions de tonnes de CO2 en dizaines de millions d’euros, grâce aux systèmes d’échanges des « droits à polluer » mis en place dans l’Union européenne. Un pervers effet d’aubaine que dénonce un rapport listant ces nouvelles grandes fortunes du marché carbone. Et une belle arnaque à venir pour les consommateurs. »


                                      • JL JL 30 mars 2010 10:41

                                        @ fabienm, c’est quoi ce commentaire négatif et qui n’apporte rien ? Du buzz qui justifie ce que je dénonce ? à savoir que « La critique englobante de la « théorie du complot » est devenue dans l’espace médiatique une arme de destruction massive de toute discussion rationnelle » ! Ce que vous faites ici : critiquer ad hominem pour faire taire ceux qui ne disent pas comme vous - je n’écris pas « pensent » parce que j’ignore ce que vous pensez.

                                        Si vous voulez - permettez que je vous tutoie pour freiner votre ardeur que je sens prête à en venir aux insultes - un débat, apportez donc des arguments ! 


                                      • JL JL 30 mars 2010 10:44

                                        @ Fabienm, ici l’on débat du réchauffisme, pas de la critique du complot. En matière d’arguments, j’en ai fourni suffisamment pour en débattre. Vous êtes d’une mauvaise foi évidente - à moins que ce soit de la bêtise - en faisant dévier le débat.


                                      • Fabienm 30 mars 2010 10:45

                                        mais ciel on m’agresse smiley

                                        j’ai déjà posté plusieurs liens ci-dessus, mais le problème est qu’il faut savoir lire

                                        diantre, débattre deviendrait-il dangereux ?


                                      • Fabienm 30 mars 2010 10:47

                                        argh, je viens de comprendre l’agression.
                                        Quand je parlais des liens foireux, je parlais de ceux de l’auteur en réagissant à ton point sur la théorie du complot (référence à l’image utilisée par l’auteur concernant Galilée)

                                        désolé pour la confusion, je n’ai rien contre vous/toi


                                      • JL JL 30 mars 2010 10:51

                                        « le problème est qu’il faut savoir lire » (fabienm)

                                        Non, en l’occurence, le problème est qu’il faut savoir écrire - et poster correctement.


                                      • LeGus LeGus 30 mars 2010 10:31

                                        @l’auteur,

                                        Je relève une phrase dans votre article :
                                        "A ces scientifiques qui ont une notion dogmatique, religieuse même, de la vérité scientifique, je me permets de rappeler la définition du principe de précaution dont ils se réclament..."
                                        Bon visiblement vous n’avez strictement rien compris de la science. Qu’est-ce qu’une science ?
                                        Qu’est-ce qui différencie la pensée magique de la discipline scientifique ?
                                        Vous avez entendu parler de Karl Popper, du critère de réfutabilité, réfutable mais pas réfuté ?
                                        Vous avez entendu parler d’épistémologie ?

                                        PS : J’ai plussé Trollèon, alors que je ne rate jamais une occasion de le démentir, c’est dire.


                                        • Fabienm 30 mars 2010 10:33

                                          Merci, mais je crois que l’auteur est définitivement perdue pour la cause scientifique.


                                        • JL JL 30 mars 2010 10:49

                                          Fabienm et le gus, pour la clarté du débat, vous pourriez en quelques mots expliciter clairement votre opinion sur le sujet ?

                                          Critiquer les autres c’est une chose, mais exposer son avis à la critique d’autrui c’est mieux, non ? Et c’est « poppérien » !


                                        • LeGus LeGus 30 mars 2010 10:49

                                          @Fabienm,

                                          L’auteur peut-être, les lecteurs d’avox pas forcement.
                                          Je ne poste pas pour l’auteur, j’ai déjà donné de nombreux liens dans un article précédent du même sujet, pour appuyé mes propos, et en retour, rien, pas un mot pas un échange.

                                          Qu’elle reste dans sa tour d’ivoire.


                                        • Fabienm 30 mars 2010 10:59

                                          Mon opinion est simple : je lis énormément la presse scientifique, et il se trouve que mon frère est chercheur au CNRS, donc j’ai accès à pas mal de publications, et il me relaye aussi l’opinion des gens travaillant sur le sujet (des chercheurs qui passent 100% de leur temps dessus, on parle pas du GIEC ou d’un journaliste). J’ai aussi fait des études scientifiques, donc j’ai quelque notion de l’outil « science » et des chemins de validation nécessaires à tout travail.
                                          Je ne détiens pas la vérité, mais quand un problème me passionne, je vais à la source et j’essaye de me faire mon opinion.
                                          Le niveau du débat ici est tout à fait pathétique, car les gens la plupart du temps ne vont même pas lire la source des informations divulguées (cf. tous les articles sur le piratage dont a été victime un institut lié au GIEC et dans lesquels il n’y avait ... absolument rien !).
                                          C’est juste un défouloire, ou plutôt une espèce de thérapie de groupe.
                                          Je vais pas remettre le lien que j’ai mis plus haut, vous avez qu’à lire.
                                          Je reprendrais juste une phrase que j’aime bien « Pour peindre, mieux vaut prendre un peintre ».


                                        • LeGus LeGus 30 mars 2010 11:17

                                          @Fabienm,

                                          j’approuve vos propos. Je pense que beaucoup de gens refusent de remettre en cause leur mode de vie : consumérisme, voiture individuelle, vacances au soleil chez les pauvres en avion mais sans quitter le club, le tout vu, vu et revu à la télévision.
                                          Pour ma part, j’ai renoncé aux voitures et télévisions, au profit de ma santé et un peu de la votre,
                                          pour un joli vélo.
                                          Après cela on est très nettement moins réceptif aux arguments des pétroliers.


                                        • JL JL 30 mars 2010 11:25

                                          fabienm, je ne vais pas lire tout ce qu’ont écrit tous ceux qui font du buzz sur mes interventions. J’ai apporté des arguments sous lesquels je vois du buzz, donc je réagis.

                                          Vous écrivez «  »Pour peindre, mieux vaut prendre un peintre"., et moi je dis : si le peintre m’impose aussi la couleur, je préfère me passer de ses services !

                                          Donc je répète : pour moi ce n’est pas le réchauffement climatique qui fait fondre la banquise et les glaciers, mais la fonte de la banquise et des glaciers qui perturbe nos repères climatologiques.

                                          Et la suite est dans mes interventions précédentes. Si vous répondez, veuillez avoir l’obligeance de répondre sur l’ensemble, ou de vous abstenir. Merci.


                                        • JL JL 30 mars 2010 11:28

                                          Dois-je préciser que votre intervention précédente si chaleureusement approuvée par LeGus ci-dessus n’apporte rien au débat et n’est rien d’autre qu’un vulgaire argument d’autorité ? Et la idem pour la sienne.


                                        • LeGus LeGus 30 mars 2010 11:30

                                          @JL,

                                          Et qu’est-ce qui fait fondre la banquise Einstein ?

                                          -On a mis du sel dessus, beaucoup beaucoup alors...gné.

                                          -Une intervention des Eolims ou des Ummites peut-être, vous connaissez JP Petit ?

                                          -Ou alors la température monte ce qui fait fondre la glace.

                                          C’est un plaisir de débattre avec vous.


                                        • LeGus LeGus 30 mars 2010 11:33

                                          @JL,
                                          Je vous cite :
                                          "Et la suite est dans mes interventions précédentes. Si vous répondez, veuillez avoir l’obligeance de répondre sur l’ensemble, ou de vous abstenir. Merci."

                                          On est sur Agoravox ici pas sur votre blog.


                                        • JL JL 30 mars 2010 11:40

                                          @ LeGus, je vois que vous commencez à avoir des craintes, our preuve le ton de votre post et votre façon de m’envoyer du « Einsein » : je vous sens prêt à me traiter de complotiste parce que je ne saurais pas invalider de manière irréfutable, la VO !

                                          Demandez donc à ceux qui ont été capables de se promener sur la lune il y a 40 ans, ce qu’ils ont fait depuis, en matière de recherches climatologiques. Moi je ne suis pas dans leurs secrêts. Demandez leur, vous qui avez un frère au CNRS ( !!! ), si ce n’est pas un jeu d’enfant, que de donner un coup de pouce à la nature, du coté ou elle va toute seule : regardez les glaciers, regardez la banquise, et dites-moi si vous y voyez du blanc, du gris ou du noir.


                                        • JL JL 30 mars 2010 11:42

                                          le gus, vous pouvez écrire ce que vous voulez, où vous voulez, je m’en contrefous, mais sachez lire : je vous demandais de ME répondre correctement ou pas du tout !


                                        • LeGus LeGus 30 mars 2010 12:06

                                           @JL,

                                          Je réponds, certes sur un ton un peu potache, à votre argument des glaçons qui fondent avant de se réchauffer mouarf.
                                          Et vous sans complexes me jetez du complot du 11/9 et un peu de lune par dessus...
                                          Vous n’avez pas d’arguments solides, vous tentez une double diversion.
                                          Vous vous imaginez quoi, que je vais bêtement vous traiter de complotiste à tout crin ?
                                          Et bien non, je ne vous donnerez pas mon point de vue sur le 11-9 ou de la conquête de la Lune,
                                          ce serait marcher dans votre pitoyable tentative de diversion.

                                          Par contre il y a bien manœuvre concertée des pétroliers pour dé-crédibiliser le GIEC.


                                        • JL JL 30 mars 2010 12:13

                                          @ le Gus, désolé, je vous croyais plus fin : quand je parlais de VO je pensais à la VO du réchauffement climatique.

                                          Si l’on poursuit cet échange, je tenterai dorénavant d’être plus clair dans les posts qui vous concernent.

                                          Ceci dit, vous avez le droit de ne pas me donner votre position concernant la VO du réchauffement. D’ailleurs j’en sais assez pour considérez que vous l’avez adoptée telle quelle ! Ce n’était pas évident, vu q ue les partisans de cette VO, dont vous êtes donc, font tout ce qu’il faut pour brouiller les pistes. Et vous n’êtes pas les derniers à tomber dans le piège, votre piège !


                                        • LeGus LeGus 30 mars 2010 12:48

                                          @JL

                                          Mais que vous êtes bon de prendre un ton si didactique avec moi.
                                          Surtout venant d’un type qui pense que les glaçons fondent on sait pas trop comment mais qu’après il se réchauffent par respect des lois de la thermodynamique.

                                          Sinon vous faites quoi dans la vie, vous travaillez pour Total ou PSA peut-être ?
                                          Ou alors vous êtes économiste tendance Hayek.


                                        • JL JL 30 mars 2010 12:55

                                          Tout faux le gus, ni l’un ni l’autre, je suis même à l’opposé. Mais vous ne pouvez pas comprendre vyu votre parti pris dans cette affaire.


                                        • LeGus LeGus 30 mars 2010 13:21

                                          C’est une constante chez vous de considérez vos contradicteurs comme des idiots.


                                        • JL JL 30 mars 2010 13:37

                                          Et comment devrais-je selon vous, le gus, considérer quelqu’un qui me désigne par : « un type qui pense que les glaçons fondent on sait pas trop comment mais qu’après il se réchauffent par respect des lois de la thermodynamique » ?


                                        • LeGus LeGus 30 mars 2010 13:48

                                          je ne fais que citer vos saillies ébouriffantes :
                                          "Donc je répète : pour moi ce n’est pas le réchauffement climatique qui fait fondre la banquise et les glaciers, mais la fonte de la banquise et des glaciers qui perturbe nos repères climatologiques."

                                          RIDICULE.


                                        • JL JL 30 mars 2010 14:41

                                          @ LeGus, je ne vois pas où est le problème ? En somme, moi je dis : c’est A qui produit B, et la VO dit : « c’est B qui produit A ».

                                          La VO dit « réchauffement », moi je dis « je ne sais pas ».

                                          - Ma thèse fonctionne avec le réchauffement comme avec le refroidissement ou le dérèglement : tantôt chaud tantôt froid, chaud ici et froid là .

                                          - la VO est condamnée à affirmer le réchauffement pur et dur, et de ce fait est dans l’aporie : il lui est impossible de prouver le réchauffement, mais elle affirme : «  voyez la fonte, donc ça se réchauffe ; si ça se réchauffe, c’est que ça fond. » !

                                          Une tautologie, donc ! Qui est ridicule ?


                                        • takakroar 30 mars 2010 10:32

                                          La comtesse de Sévigné aurait dit : « Les bretons sont tellement supersticieux qu’ils croient que c’est la lune qui agit sur les marées ».
                                          La pensée unique nous dit ; « Claude Allègre est tellement supersticieux qu’il croit que c’est le soleil qui agit sur le climat de la terre ».
                                          Ce que c’est que l’obscurantisme qui refuse de voir que c’est l’homme qui est le maître de l’Univers....


                                          • JL JL 30 mars 2010 10:46

                                            « Ce que c’est que l’obscurantisme qui refuse de voir que c’est l’homme qui est le maître de l’Univers.... » (takakroar, le bien nommé)

                                            Non, croire que l’homme est le maître de l’Univers, c’est cela qui relève de l’obscurantisme ! Mais c’est un autre débat !


                                          • JL JL 30 mars 2010 13:03

                                            trolléon, si je vous traite d’imbécile pour ce post, est-ce que c’est parce que je ne saurais pas lire ? Où ai-je dit qu’il y avait un réchauffement du climat ? C’est vous qui ne savez pas lire : j’ai dit « dérèglement de nos repères ».

                                            Nous en avons discuté mille fois : vous déformez systématiquement les propos les plus pertinents de ceux qui ne sont pas de votre chapelle. Cette façon de faire répond à deux objectifs : discréditer vous adversaires et faire du buzz par brouillage de sens. Trolléon, vous n’êtes qu’un indécrottable obscurantiste, désolé.


                                          • LeGus LeGus 30 mars 2010 13:51

                                            Raté !
                                            Trollèon et moi ne sommes vraiment pas de la même chapelle et pourtant nous buttons tout deux sur le même point délirant, risible de votre argumentaire.


                                          • JL JL 30 mars 2010 14:00

                                            Soyez gentil, Le gus, si vous êtes de bonne foi, formulez donc ici clairement et honnêtement cet « argumentaire » sur lequel vous butez, et nous en reparlerons : soit vous avez mal compris, et je vous donnerai les précisions utiles, soit vous avez bien compris, et on pourra avancer.

                                            Jusqu’ici, vous et trolléon n’avez fait que déformer mes propos. Sur ce point, je suis fondé à dire que vous êtes de la même chapelle.


                                          • LeGus LeGus 30 mars 2010 14:14

                                            @JL

                                            Pas de soucis, le point où nous buttons :
                                            ce n’est pas le réchauffement climatique qui fait fondre la banquise et les glaciers, mais la fonte de la banquise et des glaciers qui perturbe nos repères climatologiques.
                                            Votre prose donc !
                                            N’hésitez pas redemander, je vous la resservirai volontiers.

                                            C’est un plaisir de débattre avec vous.


                                          • JL JL 30 mars 2010 14:33

                                            Très bien Le Gus. Mais alors, je ne vois pas où est le problème ? En somme, moi je dis : c’est A qui produit B, et la VO qui produit : « c’est B qui produit A ».

                                            La VO dit « réchauffement », moi je dis « je ne sais pas ».

                                            - Ma thèse fonctionne avec le refroidissement, ou le dérèglement : tantôt chaud, tantôt froid, chaud ici, froid là .

                                            - la VO est condamnée à affirmer le réchauffement pur et dur, et de ce fait est dans l’aporie : il lui est impossible de prouver le réchauffement, mais elle affirme : «  voyez la fonte, donc ça se réchauffe. Si ça se réchauffe, c’est que ça fond. » ! Une tautologie, donc !



                                          • LeGus LeGus 30 mars 2010 15:01

                                            @JL,

                                            Ni aporie ni tautologie, mais la physique seulement.
                                            La glace fond quand on la chauffe, n’est pas du tout équivalent de la glace fond donc elle se réchauffe.
                                            http://fr.wikipedia.org/wiki/Enthalpie_de_fusion
                                            Et oui on peut faire fondre de la glace sans la réchauffer, en la salant par exemple...et que ce passe-t-il alors, que fait la température ?
                                            Elle monte ? Elle reste inchangée ? Elle diminue, non quand même pas ????
                                            Je vous laisse chercher, mais préparer vous à une surprise.


                                          • JL JL 30 mars 2010 16:37

                                            LeGus, vous le faites exprès, je ne peux pas croire que vous soyez idiot à ce point. Vous m’avez fait perdre assez de temps comme ça.


                                          • JL JL 30 mars 2010 16:41

                                            @ l’autre qui demande « c’est quoi le dérèglement des repères » .

                                            En l’occurence ça désigne aussi bien le dérèglement général (un réchauffement est un dérèglement), que le dérèglmement des climas ou des saisons, et surtout le fait qu’il faisait froid aux pôles et tempéré en dessous, et que maintenant ce n’est plus vrai : les Inuits vont bientôt cultiver du riz !  smiley


                                          • HELIOS HELIOS 30 mars 2010 16:43

                                            Sans rentrer dans votre joute verbale, et sans m’avancer plus que de mesure, j’ai lu, mais je n’arrive pas a retrouver l’article, que le glissement du pole magnetique est la cause ou la consequence d’une modification souterraine du magma terrestre ... cette modification a également une consequence sur la temperature du sol et de l’eau qui se trouve dessus. 
                                            Cela entrainerai la fonte plus rapide de la calotte arctique, mais aussi de la calotte antartique dans ses parties les plus fines (les moins continentales donc). 

                                            Cela apporte de l’eau au moulin de ceux qui pense que les glaces fondent entrainant la perturbation du climat ... plutot que ceux qui pensent que le rechauffement entraine la fonte des glaces.

                                            Mais vu que je ne suis pas competent et que je ne peux donner de liens....


                                          • JL JL 30 mars 2010 16:45

                                            LeGus, abstenez vous de me parler de physique : je n’ai pas appris la physique avec Wikipedia mais avec des profs et des manuels idoines. Mais n’étant pas autoritarien, n’attendez pas que je vous en dise davantage à ce sujet. Seulement, si vous continuez sur ce ton, faites attention à ce que vous direz, vous risquez d’avoir des surprises.


                                          • JL JL 30 mars 2010 16:47

                                            Ceci étant, ça me fait bien marrer de voir LeGus et Trolléon copains comme cochons sur ce coup là !  smiley


                                          • JL JL 30 mars 2010 17:02

                                            @ Hélios, de fait, pour sortir de la tautologie officielle : « c’est le réchauffement qui fait fondre les pôles ; la preuve que ça se réchauffe, c’est que les pôles fondent », la VO cherche désespérément d’autres preuves du réchauffement. Et le camp d’en face, pour botter en touche la pollution cherche une cause à la fonte, autre que la pollution par les suies noires.

                                            Ceci apporte de l’eau à mon moulin : c’est bien la pollution qui fait fondre les glaces, et cette fonte perturbe profondément les climats. A long terme seulement on pourra dire dans quel sens.

                                            Les tenants de la VO, outre qu’ils sont condamnés à crier « réchauffement, réchauffement » comme des cabris, y trouvent aussi un bénéfice secondaire : qui peut croire Rocard quand il dit que « on va rôtir bientôt » ! ?? En revanche, quel occidental est prêt à réduire sa consommation si celle-ci lui permet de gagner un mois d’été en plus ? Avec un peu de chance, on fera même des économies de chauffage ! Elle est pas belle, la vie ?


                                          • LeGus LeGus 30 mars 2010 20:25

                                            @JL,

                                            Je vous cite :
                                            "Seulement, si vous continuez sur ce ton, faites attention à ce que vous direz, vous risquez d’avoir des surprises."
                                            Juste une question : Vous êtes tout seul dans votre short pour me parler comme ça ?
                                            Puéril n’est-ce pas.
                                            Mais je vous en prie j’adore les surprises.


                                          • JL JL 30 mars 2010 21:52

                                            Mais le gus, je ne faisais qu’allusion à vos profondes connaissances en physique de la nature et leçons de choses !


                                          • JL JL 30 mars 2010 22:53

                                            Mais quel crétin ce trolléon ! Il ne sait donc pas que si l’on verse du sel sur la glace, ou si on la saupoudre avec des suies noires, elle va fondre ?


                                          • JL JL 30 mars 2010 22:59

                                            Avec les suies noires, la glace (ou la neige), au lieu de renvoyer le rayonnement solaire - l’albedo - va en retenir une partie qui aura pour effet un réchauffement, lequel fera fondre la glace.

                                            Quant au sel, il a pour effet d’abaisser le point de congélation / fusion d’une vingtaine de degré.

                                            Essaies encore, troll léon. Même si tu es obligé de déformer ce que j’ai dit. Avec un peu de chance, je ne verrai pas tes « dépots » !  smiley

                                            C’est incroyable ! Il se comporte comme s’il était payé par les lobbies du carbone !


                                          • JL JL 30 mars 2010 23:33

                                            C’est encore l’un de ses coups vicelards, sans doute à l’intention de son entourage à qui il ferait après coup, un compte rendu de ses joutes verbales, lequel entourage n’a pas le temps d’en lire plus que ce qui est écrit sur la seule fiche auteur dudit trolléon.

                                            Il est coutumier du fait : à lire sur sa fiche auteur ses ses échanges avec moi, que ce soit ici ou sur d’autres sujets, on a l’impression que celui à qui il s’adresse (moi en l’occurence) est débile. Je me demande comment son entourage peut être aussi bête pour se laisser abuser : Le grand léon perdrait tant de temps à répondre à un débile ? Mais qui peut croire cela ?

                                            C’est pourtant la seule explication que j’ai trouvée à cette stratégie qui, à défaut d’explication rationnelle, semble être celle d’un grand malade. A moins qu’il soit idiot, même si parfois il fait illusion. Il y aurait deux trolléon ? J’en doute.


                                          • JL JL 31 mars 2010 09:03

                                            @ Boris, vous avez peut-être raison. Mais c’est un idiot particulièrement retors, alors.


                                          • JL JL 31 mars 2010 09:07

                                            Spéciale dédicace à trolléon et autres idiots utiles :

                                            « Je tiens à remercier particulièrement les plus abrutis d’entre vous, qui, bien que premières victimes de notre désopilante escroquerie, continuent avec une touchante candeur à défendre avec zèle nos solides intérêts. » (signé WB, spéculateur milliardaire)

                                            A lire la suite là : Mes très chers pauvres

                                             « Bien sur que nous sommes en pleine lutte des classes, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui fait la guerre, et c’est nous qui gagnons » (Warren Buffet - 2006)


                                          • JL JL 4 avril 2010 10:29

                                            Trolléon, c’est vous qui êtes comique ! Et une bourrique puisque j’ai répondu mille fois à cette question ! Il y a plusieurs façon de faire fondre la glace sans élever la température : le meilleur moyen étant de la saupoudre d’un produit qui abaisse la température de fusion qui est aussi celle de cristallisation.

                                            Le fondant usuel est le sel de type chlorure de sodium, différent du sel de table par sa granulométrie et son hygroscopie. On utilise également du chlorure de calcium et du chlorure de magnésium individuellement ou en mélange avec du chlorure de sodium. Pour être plus efficace plus rapidement le sel peut être prédilué dans de l’eau, ce qui donne de la saumure.

                                            Une question léon : vous écrivez pour votre lectorat habituel d’imbéciles ?


                                          • JL JL 4 avril 2010 10:42

                                            Sauf erreur, le chlorure de Calcium abaisse le point de fusion de la glace de 20 degrés ! Précisons pour les gros lourdaux qui insiste régulièrement sur ce sujet que cela signifie qu’un mélange de CACL2 et d’eau se solidifie seulement en dessous de -20°C et par conséquend fond aux températures supérieures.

                                            Des millions de tonnes de chlorure de calcium sont produites annuellement aux seuls USA.

                                            Léon, tu nous fais perdre du temps. C’est ton but ?


                                          • Freebird 30 mars 2010 10:45

                                            Les deux camps sont appuyés par des lobbies et c’est bien le problème car dans ces conditions les scientifiques ne peuvent pas travailler aussi sereinement qu’ils devraient pouvoir le faire. Ajoutez à cela le fait que même nos plus brillants scientifiques ne comprennent/connaissent même pas 1% des phénomènes climatiques et vous obtenez le bordel actuel. Dans ces conditions, refuser toute décision de grande ampleur est plutôt sage. 


                                            D’un point de vue strictement politique, les décisions relatives à l’écologie auraient tout à gagner à se focaliser sur des phénomènes beaucoup plus micro-localisés et pour lesquels les preuves sont indéniables (pollution des nappes phréatiques et des sols causée par l’agriculture industrielle, pollution de l’air dans les grandes villes, pollution des sols causée par l’industrie pétrolière dans le delta du Niger par exemple). La politique a besoin de concret pour être pertinente.

                                            • Dudule 30 mars 2010 11:38

                                              Le lobby des double-vitrages contre le lobby pétrolier. Quel choc de titan !

                                              Qui vous dit que le débat au sein de la communauté scientifique n’est pas serein ? Vous le connaissez d’où, le débat scientifique ? Vous avez lu les publications, vous connaissez des gens dans le labos ou vous en faites parti ? Le problème, c’est qu’Allègre, Courtillot et quelques autres qui polluent le débat public ne devraient avoir rien à dire sur le sujet, puisqu’ils n’ont rien réussi à publier sur la question.

                                              Ce qui a été publié par Courtillot n’a pas été validité par les comités de lecture des revues scientifiques (parce que très contestable), mais Courtillot a multiplié les conférences et les interviews pour défendre ses thèses. Il a reconnu ses erreurs devant le Collège de France et le CNRS mais continue à défendre ces idées devant les médias ! Plus faux-cul tu meurs ! Si c’est ça que vous appelez un débat scientifique, il n’est pas serein, effectivement, mais à qui la faute ?

                                              Je ne vous blâme pas, mais vous avez une représentation de la réalité un peu biaisé par certains lobbies qui ont justement tout fait pour accréditer l’idée d’un débat scientifique, en le créant artificiellement dans les médias, alors qu’il y effectivement un très large consensus de ceux qui travaillent vraiment sur le sujet. J’ajoute que Allègre et Courtillot, géologues et géophysiciens, n’ont probablement pas grand chose à perdre dans ces polémiques s’ils envisagent de finir leur carrière dans le privé.

                                              Allègre lorsqu’il était directeur du BRGM (Bureau des Recherches Géologiques et Minières) avait déjà été soupçonné de ne pas avoir été insensible à certains groupes de pression lors de certaines décision concernant les privatisations de certaines mines de métaux précieux que possédaient la france à l’étranger.

                                              http://www.lexpress.fr/informations/soupcons-au-dessus-d-une-mine-d-or_634284.html

                                              J’ajoute que les publications du GIEC prêtent facilement le flanc à la critique de part la nature même de cet organisme : le GIEC compile et vulgarise pour les chefs d’état et responsables gouvernementaux des publications scientifiques hautement techniques et complexes. D’où, effectivement, des approximations inévitables facilement « montés en épingle ».

                                              Et pour finir, je ne crois pas que l’existence de pollutions locales (nappes phréatiques etc) remette en cause la prise en compte des problème d’environnement globaux. C’est l’ensemble de notre modèle économique qui est en cause dans tout les cas, d’où la multiplication des articles et des commentaires niant les faits ou brouillant les cartes postés par les membres de la Secte de la Main Invisible sur ce site et ailleurs.


                                            • Freebird 30 mars 2010 12:35

                                              Lobby des double vitrages ? Je pensais plutôt au lobby le plus puissant de tous, celui des chefs d’Etat et de gouvernement, qui cherche constamment de nouveaux filons pour alimenter ses rentes. J’espère pour vous que vous n’êtes pas naïf au point de croire encore que les Etats agissent de manière totalement désintéressée dans le seul but de de satisfaire l’intérêt général. Accessoirement, j’espère pour vous que vous ne croyiez pas vraiment que l’Etat allait redistribuer le produit de la taxe carbone et que cette taxe serait « neutre » pour le contribuable.


                                              Le reste de votre commentaire n’a que peu d’intérêt ; Allègre et Courtillot ne sont que deux chiffons rouges franco-français agités régulièrement par les alarmistes pour tenter de discréditer l’ensemble de leurs opposants. Or ce débat est loin d’être franco-français et ces deux individus sont totalement insignifiants à l’échelle planétaire. Quant au GIEC, leurs « erreurs » répétées, même en supposant qu’elles ont été commises de bonne foi, ne font que me donner raison : ils ont clairement un agenda politique à suivre, qui les oblige coûte que coûte à publier des résultats et nuit considérablement à leur travail scientifique.

                                            • Dudule 30 mars 2010 12:58

                                              C’est sûr, ça doit être pour ça qu’on a eu droit au bouclier fiscal : pour augmenter les recettes de l’Etat.

                                              Je trouve bizarre de voir mentionner le « lobby des chefs d’États »... En tant que citoyen électeur, m’assimilez-vous à ce lobby ?

                                              Non, je ne pense pas que les États défendent toujours l’intérêt général, mais ils doivent au moins faire semblant d’en tenir compte, et en général, leur façon de ne pas en tenir compte, c’est plutôt d’aller dans le sens des bons gros lobbies privés et de les relayer. Si vraiment le « lobby Étatique » prend le risque d’une collision avec les intérêts pétrochimiques, alors, la situation est vraiment grave.

                                              Le GIEC un agenda politik ? Qu’est-ce qui vous fait penser ça ? Des scientifiques ce sont réunis depuis trente ans pour n’accepter que les thèses et les thésards qui allaient dans leur sens, afin de pouvoir le moment venu lancer le GIEC et leur Grand Dessein Ecolofasciste et Décroissantiste, c’est ça, on m’aurait menti ?


                                            • Freebird 30 mars 2010 14:51

                                              Je voulais dire que le GIEC a un agenda politique IMPOSE par ses commanditaires, à savoir les principales puissances par le biais de l’ONU. Le fait que son rôle soit dénoncé au moment-même où la hiérarchie mondiale est bouleversée n’est d’ailleurs pas un hasard : les nouveaux venus au club des puissants (Chine, Inde notamment) ne veulent tout simplement pas cautionner cette mascarade.

                                              Encore une fois, je ne remet pas en question la compétence des scientifiques du GIEC ; je dis simplement qu’ils ont été placés dans des conditions (notamment le chantage aux financements publics de leurs recherches si les résultats n’allaient pas dans le sens voulu par les décideurs) qui ne leur permettent pas de faire leur travail de scientifiques du mieux qu’ils peuvent.

                                            • Dudule 30 mars 2010 15:42

                                              S’il y avait chantage aux financement publics contre la communauté scientifique, quel scandale ça serait ! D’où vous vient cette affirmation ? Dans quel but y aurait-il eu chantage ? Pour élever de nouvelles taxes ? Ou pour maintenir les pays pauvres dans la misère, comme je l’ai lu ailleurs sur ce fil ? Vraiment, ça justifierait de tels pressions, de tels risques de scandale public ? Il n’y a pas d’autres moyens plus discrets que de soudoyer aussi grossièrement des milliers de scientifiques dont aucun ne parlerait ?

                                              Et vous avez des preuves de ce que vous affirmez ? Des scientifiques qui ont subis des pressions en ont parlé ?

                                              Les financement des labos dirigés par Allègre et Courtillot ont été coupé ?

                                              Depuis plus de trente ans que ces questions sont débatues, il y aurait eu des pressions depuis l’origine ?

                                              Il y a une autre hypothèse beaucoup plus simple : les scientifiques sont réellement inquiets. Ils ont transmis leur inquiétude aux dirigeants qui, comme je l’ai déjà écrit, s’ils ne défendent pas toujours l’intérêt général, sont quand même obligé d’en tenir compte, et cela gène beaucoup tout ceux qui veulent que, surtout, rien ne change.


                                            • rastapopulo rastapopulo 30 mars 2010 16:52

                                              Courtillot a corrigé l’erreur de gamin du GIEC qui oubliait que, au USA, il ne fait pas plus chaud que pendant les années 30. De plus il y a eu une période de froid intense dans les seventy’s.

                                              La courbe en crosse de Hockey du GIEC pour les USA était risible et grâce à Courtillot, ce fût corrigé. Et vous osez le trainer dans la boue ?


                                            • rastapopulo rastapopulo 30 mars 2010 17:04

                                              Sinon je suis circonspect...

                                              Les gouvernements n’ont presque jamais eu d’influence majeure par rapport au mondialisme financiers et si une maffia doit être associé à un mouvement malthusien qui se cherche une cause mondial pour justifier un flicage de l’activité économique, c’est bien la finance impérialiste qui contrôle Obama, Brown, Zapatero (Santander),...

                                              La promptitude des marché du carbone (risible !), le prétexte pour désindustrialiser (et donc affaiblir l’adversaire d’un empire libre-échangiste, les nations) et le malthusianisme en est la signature.

                                              Cette méfiance face aux nations n’est pas justifié si le peuple a le droit de s’exprimer contre le mondialisme anglosaxon et l’écologie anglosaxonne.

                                              Faire abstraction du rapport de force qui nous impose des guerres anglosaxonnes, des affaires étrangères de l’Europe anglosaxonne (Ashton qui n’a jamais été élu mais soutient Blair le menteur), un président de la commission pur produit anglosaxon (formation de Baroso SVP), c’est pas très intelligent.


                                            • Dudule 30 mars 2010 19:49

                                              Courtillot n’a corrigé aucune erreur. Il a reconnu s’être (grossièrement) trompé devant ses paires (scientifiques), mais continue dans ses conférences, ses interviews et ses publications destinées au grand public de poser comme le grand redresseur des bourdes des autres...

                                              A gerber !


                                            • rastapopulo rastapopulo 30 mars 2010 22:59

                                              Comme je l’ai dit, il a simplement reconstitué les températures des USA et rappeler des évidences, en 30 il faisait plus chaud que maintenant et en 70 plus froid quand Europe. 

                                              cqfd


                                            • Dudule 31 mars 2010 03:12

                                              cqfd rien du tout !

                                              Ses courbes de températures sont bidons, ce sont les chercheurs qu’il a contesté qui ont les bonnes. Il l’a reconnu devant ses paires, mais continu à raconter n’importe quoi au grand public !

                                              http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2009/11/climat-france2-dérape.html

                                              Avec notamment ceci dedans, avec les liens référencés :

                                              "L’épisode de ses articles de 2005 et 2007 comme l’incroyable décision de sa part de republier un graphique erroné dans un livre grand public signale une étrange obstination. Le diagnostic sévère publié dans La Recherche montre également qu’il n’a pas convaincu du sérieux de son travail sur le sujet alors que cette critique n’est pas recevable pour bien d’autres contradicteurs."

                                              Point barre ! si vous ne voulez comprendre que ce qui vous arrange, c’est votre problème, après tout...


                                            • rastapopulo rastapopulo 31 mars 2010 20:43

                                              La paille et la poutre tu connais ?

                                              Jouzel lui même reconnaissait avoir dû corrigé les températures d’Amérique du nord !
                                              Je vois pas ce que tu veux de plus.

                                              http://ontario.hazards.ca/historical/Heat_Ontario-f.html

                                              • La vague de chaleur la plus meurtrière de l’histoire   : du 5 au 17 juillet 1936. Des températures dépassant 44°C au Manitoba et en Ontario tuent 1 180 Canadiens et Canadiennes (principalement des aînés et des nourrissons) durant la vague de chaleur la plus longue et la plus meurtrière des annales. Quatre cents de ces décès sont causés par la noyade, les gens cherchant à se rafraîchir dans l’eau. En fait, la chaleur est si intense que les rails et les parapets de ponts se tordent, les trottoirs se bombent, les récoltes se fanent et les fruits cuisent dans les arbres.
                                              • Le jour le plus chaud des annales  : le 5 juillet 1937. La température la plus haute jamais enregistrée au Canada est atteinte à Midale et à Yellowgrass (Saskatchewan) quand le mercure monte à 45°C.

                                              Une erreur de gamin habitué à choisir l’info en fonction de.

                                              Quand à la fraude de cacher les optimum climatiques minoen, romain et médiéval au grand publique, je te laisse avec ça sur la conscience.


                                            • jacques jacques 30 mars 2010 10:53

                                              Cette campagne sur le climat,me rappelle celle de l’amiante et du tabac ,ou d’un coup des scientifiques sont sortis d’un chapeau pour expliquer que l’amiante c’est bien et d’autres le tabac aussi !
                                              Pour l’amiante il y avait déjà Allègre.
                                              Alors pour une discution scientifique oui ,mais si les marchands du temple entrent encore dans la dispute comme cela semble être le cas comme autrefois nous allons perdre de précieuses années pour sauvegarder quelques points au CAC40.


                                              • mokhtar h 30 mars 2010 11:13

                                                Je ne sais que dire de l’article et de son ton polémique.
                                                Ce que je constate, c’est le raccourci un peu abusif utilisé pour une attaque en règle contre la décroissance, qui figure en filigrane une « défense et illustration des modèles économiques actuels ».
                                                Il y en a assez comme çà : le modèle libéral est condamné à disparaître. Pour des millions de raisons tenant à la préservation de la vie et de la santé des populations et de la biodiversité, y compris celle de toute la planète, ou des raisons tenant à la pertinence économique, au gaspillage, à la surconsommation, à la financiarisation des économies au profit de quelques centaines de milliers d’escrocs appuyés par des classes politiques aux ordres.
                                                Des faits, rien que des faits !!!
                                                Au delà du réchauffisme ou du climat-scepticisme, le trou dans la couche d’ozone est bien réel, de même que l’acidfication des océans. Le cabillaud (ou la morue) est devenu une espèce en voie de disparition et a déjà atteint le seuil critique de non renouvellement malgré toutes les mesures de protection, et se dirige tout droit vers l’extinction.
                                                Réchauffisme ou pas : voilà des faits bien réels, constatés, vérifiés et établis une fois pour toutes
                                                L’industrie pharmaceutique mondiale crée aujourd’hui de plus en plus de médicaments bidons, vendus au prix de la peau des fesses, en publiant parallèlement des millions d’articles de presse et d’études d’experts charlatans sur les « supposés » maux du siècle et de l’époque, mettant en coupe réglée les budgets des états, les causses de sécurité sociale ... et les portefeuilles des gens.
                                                Pour des raisons dites de compétitivité ou de rendements, des centaines de variétés de tomates et de pommes de terres disparaissent, au profit d’une ou de deux au maximum, avec l’appauvrissant de la qualité nutritive des aliments que nous consommons.
                                                Pour des raisons tenant au secret de fabrication et de concurrence de bas étage,

                                                J’’ai lu quelque part que 60 % des quelque 30 000 substances chimiques synthétisées en grande quantité pour fabriquer les produits dont nous nous servons au quotidien n’ont jamais subi de tests. Ceci en plus de 400 à 500 produits nouveaux chaque année. Ceci sans parler de l’insuffisance des tests sur les médicaments nouveaux, pour certains d’entre eux avec des contre-indications mortelles en série, avec la complicité officielle des boites gouvernementales accordant les autorisations de vente.

                                                Pour des raisons productivistes agricoles, toute l’eau de la Bretagne et des Pays Bas est très gravement polluée par les engrais azotés et les lisiers des élevages de porcs. tout çà pour satisfaire la surconsommation de viande.

                                                On peut citer à l’infini des faits de ce genre, dont 40% de mortalité des abeilles dont l’existence est un élément plus que focal pour l’agriculture.

                                                Alors, décroissance ? Je ne sais pas. Mais il est très sûr qu’il faudra tôt ou tard changer de modèle, et même changer de MODÈLES, (de productions, de fabrications, de consommations, de vie, de santé (entre autres) et discuter davantage sur ces notions de « PROGRÈS » qui ouvrent la porte à tous les abus et toutes les imprudences. ET SE DÉBARRASSER UNE FOIS POUR TOUTES DU MONOPOLE DES CHARLATANS SCIENTIFIQUES DE SERVICE., EN PREMIER LIEU CEUX DU MODÈLE ACTUEL.


                                                • sisyphe sisyphe 30 mars 2010 11:31

                                                  Je voudrais juste rappeler, au passage, puisqu’on parle de conclusions allant dans le sens d’intérêts financiers, que les membres du GIEC, qui sont des scientifiques de quelques 200 pays différents, travaillent BÉNÉVOLEMENT : seules quelques personnes assurant un support technique sont rémunérées.

                                                  Alors, on voit venir de loin les tenants de la théorie du complot : « ah, mais ça, c’est la version officielle, ils sont payés en sous main par des lobbies, » etc, etc....
                                                  Supputations totalement dénuées de tout fondement.

                                                  En revanche, on voit bien, comme les liens proposés plus haut le montrent clairement, , à qui profite, financièrement, le déni du réchauffement ; à savoir les industries pétrochimiques en premier, et, à leur suite, toutes les entreprises polluantes, qui ont tout intérêt à empêcher toute régulation de leurs activités largement profitables.

                                                  Alors, que les rapports du GIEC ne soient pas parole d’évangile, qu’il puisse y avoir des erreurs, des approximations, certes ; mais il s’agit, avant tout, de voir A QUI LE CRIME PROFITE ; et là, l’évidence apparait clairement.

                                                  Le réchauffement est absolument indéniable ; ses causes en partie anthropiques également ; il faut être sacrément obtus, ou défendre d’obscurs intérêts, pour dénier que 6 milliards d’humains, et leur usage de plus en plus répandu de matières polluantes (essentiellement l’essence dont on vient de constater, comme ça, en passant, que la pollution des villes, due essentiellement aux gaz d’échappement constitue une des causes principales de maladies cardiaques), de même que l’industrialisation, l’usage de produits chimiques polluants, de plus en plus répandus, n’aurait aucune influence sur le sol où nous vivons, l’air que nous respirons, l’eau qui nous baigne.


                                                  • MarcDS MarcDS 30 mars 2010 12:18

                                                    « il faut être sacrément obtus, ou défendre d’obscurs intérêts » ou n’avoir pas envie de remettre en cause son petit confort de consommateur pour des broutilles telles que la santé de la planète ou la justice sociale. D’où les multiples stratégies d’évitement.


                                                  • JL JL 30 mars 2010 12:33

                                                    « on voit bien, comme les liens proposés plus haut le montrent clairement, , à qui profite, financièrement, le déni du réchauffement » (Sisyphe)

                                                    En revanche, on voit bien, à qui profite, financièrement, la thèse du réchauffement :

                                                     « Une poignée d’industries très polluantes ont réussi un tour de force : convertir des millions de tonnes de CO2 en dizaines de millions d’euros, grâce aux systèmes d’échanges des « droits à polluer » mis en place dans l’Union européenne. Un pervers effet d’aubaine que dénonce un rapport listant ces nouvelles grandes fortunes du marché carbone. Et une belle arnaque à venir pour les consommateurs. »

                                                    Les marchés carbone, ou comment gagner des millions grâce à la pollution
                                                    Par Ivan du Roy (10 mars 2010)




                                                     


                                                  • Dudule 30 mars 2010 13:04

                                                    D’accord, JL, sur ce point, et uniquement sur ce point : cette idiotie libérale absolue qu’est le marché des droits à polluer (désolé pour le pléonasme : « idiotie libérale »...).


                                                  • sisyphe sisyphe 30 mars 2010 13:21

                                                    Le problème des scandaleux « droits à polluer » fait, justement partie du système qui consiste à ne pas réguler l’émission de gaz polluants.
                                                    Style ; vous pouvez polluer, et si vous polluez trop, au lieu de vous faire diminuer votre pollution, on vous l’autorise expressément : il vous suffira d’acheter des droits pour le faire.

                                                    D’ailleurs, leur terminologie même en est la signature : DROIT A POLLUER ; on ne saurait mieux dire !

                                                    C’est un tour de passe-passe consistant à contourner le problème, au profit de ceux qui polluent.

                                                    En revanche, une VRAIE règlementation OBLIGEANT, sous peine de lourdes taxes, les pollueurs à diminuer leur pollution, sans aucun « DROIT A POLLUER » ; ça, il n’en est, évidemment pas question, tu parles !

                                                    Les droits à polluer entrent directement dans le système libéral ; comment convertir la pollution en fric ; c’est pas beau, ça ?

                                                    Maintenant, que les contraintes écologiques, si elles existent, créent des entreprises, (donc forcément des bénéfices), donc des emplois , je ne vois pas où est le problème ; au contraire, ce serait du gagnant-gagnant pour tout le monde ; baisse de la pollution, et création d’emplois !
                                                    Il serait largement temps que les pollueurs et autres envisagent, ENFIN, se voient enfin obligés à une reconversion de leurs technologies dans un BUT UTILE ; utilisation d’énergies non polluantes et renouvelables, automobiles électriques, transports en commun non polluants, utilisation de techniques agricoles non polluantes, etc, etc...

                                                    Que l’écologie engendre un nouveau « marché » ; voilà qui serait une bonne nouvelle, au bénéfice de tous.

                                                    Et pas des « droits à polluer » ou autres taxes carbone bidon, dont les principaux pollueurs seraient, évidemment exemptés, et qu’on ferait payer aux citoyens.

                                                    En revanche, ce qui sera inévitable, pour les citoyens, c’est d’être CONTRAINTS à une diminution de leur consommation énergétique ; ben oui, face à des ressources disponibles finies, limitées, il est criminel de continuer à envisager une croissance infinie : le temps de la surconsommation, du gaspillage, et de l’épuisement des ressources naturelles est terminé.


                                                  • cmoy patou 30 mars 2010 11:52

                                                    Le message ne devrait-il pas être que cette planète nous as été prètée par nos enfants et quelques que soient les thèses qui s’affrontent l’important c’est d’avoir la prise de conscience que nous ne pouvons en faire une poubelle ?


                                                    • MarcDS MarcDS 30 mars 2010 11:57

                                                      Après les sceptiques discréditant l’origine anthropique du réchauffement par le fait que cela servait surtout les intérêts des multinationales, donc permettait au capitalisme de poursuivre sa croissance par la création de marchés « verts », - le raisonnement est spécieux, mais au moins le constat est juste - voilà donc qu’on nous affirme que "...la vieille Europe ont laissé des scientifiques idéologues discréditer la communauté scientifique aux yeux des élites dirigeantes et du public en utilisant la science pour servir une cause politique : leur combat pour la décroissance". Mazette, l’Europe a viré décroissance ! Est-ce que Barroso et Van Rompuy sont au courant ?

                                                      C’est vraiment du grand n’importe quoi, et de plus écrit n’importe comment. Si c’est ça être journaliste...


                                                      • JL JL 30 mars 2010 12:07

                                                        « les sceptiques discréditant l’origine anthropique du réchauffement » (marcDS)

                                                        Discréditer l’origine anthropique ? C’est quoi ce charabia ? Vous voulez dire : discréditer la thèse officielle du réchauffement climatique, peut-être ?

                                                        Qu’il y ait une origine anthropique du dérèglement climatique, personne ne peut le nier. Mais de là à croire que le carbone dégagé par nos activités fait augmenter la température de la planète et fondre les pôles, il y a un pas que seuls les bisounours peuvent franchir allègrement.


                                                      • MarcDS MarcDS 30 mars 2010 12:36

                                                        @JL
                                                        Ayant un peu de mal à comprendre votre intervention, j’ai pris la peine de lire les autres posts que vous avez mis sur ce forum. Cela m’a rassuré : vous êtes généralement assez peu compréhensible, tout en accusant tout aussi généralement les autres de l’être.

                                                        Ceci dit, votre raisonnement est inédit pour moi (décidément c’est la journée des découvertes) : le réchauffement serait d’origine anthropique sans être dû aux GES. Faites attention, avec de telles idées vous allez vous mettre tout le monde à dos.

                                                        Bisou...nours smiley smiley


                                                      • JL JL 30 mars 2010 12:53

                                                        MarcDS, que vous trouviez mes posts incompréhensibles, cela est normal, vu que, de toute évidence, vous ne savez pas lire. En effet, j’ai écrit : « Qu’il y ait une origine anthropique du dérèglement climatique, personne ne peut le nier. »

                                                        Et vous avez lu « réchauffement ». Si vous confondez les deux mots, il est clair que vous ne pouvez pas comprendre ce que je dis, c’est rédhibitoire.

                                                        De fait, si vous aviez su lire, je vais même dans ce sens : quand je dis que c’e sont les hommes - mais pas n’importe lesquels - qui font fondre la banquise, et que c’est cela qui dérègle le climat, je désigne très clairement une action anthropique. CQFD !


                                                      • JL JL 30 mars 2010 13:18

                                                        Essayez encore, MarcDS !  smiley


                                                      • MarcDS MarcDS 30 mars 2010 13:21

                                                        C’est fou le nombre de gens qui ne savent pas lire sur ce forum.
                                                        Peut-être même que je ne suis plus capable de raisonner correctement. J’avoue mon incapacité à comprendre comment vous pouvez poster d’un côté des liens démontrant la récupération du réchauffement climatique pas les lobbies industriels - manifestement pour discréditer ce réchauffement, pour reprendre mon charabia - et de l’autre côté des liens démontrant l’implication des mêmes lobbies dans la fonte des glaces - cette fois pour soutenir votre propre conception du dérèglement (j’ai écrit le bon mot cette fois ?). Ah la la, décidément je ne comprends plus rien à la logique, moi. Je vais faire une sieste.


                                                      • JL JL 30 mars 2010 13:33

                                                        MarcDS, j’ose espérer qu’après votre sieste, vous comprendrez pourquoi il n’est pas nécéssaire que je réponde à votre interrogation !?


                                                      • MarcDS MarcDS 30 mars 2010 13:58

                                                        Je comprends sans peine, mais probablement pas pour les mêmes raisons que vous smiley


                                                      • JL JL 30 mars 2010 14:07

                                                        « Coué » (MarcDS)


                                                      • Paul Villach Paul Villach 30 mars 2010 12:10

                                                        @ Véronique Anger

                                                        Chère Véronique, heureuse intiative que de publier cette pétition aux relents inquisitoriaux !

                                                        Comme si dans l’université n’existaient pas des écuries, des coteries, des réseaux idéologiques ! Comme si la vérité apparaissait au chercheur comme Vénus dans sa coquille flottant sur l’océan.
                                                        L’information est une guerre...

                                                        Cette pétition me fait penser à celle lancée par le Nouvel Observateur en soutien à un journaliste de France 2,Charles Enderlin, le 6 juin 2008, après que la cour d’appel a relaxé Philippe Karsenty qui a osé contesté son reportage du 30 septembre 2000 sur « la mort en direct » d’un enfant palestinien à Gaza, au point d’y voir une possible mise en scène. La cour avait reconnu, le 21 mai précédent, « la bonne foi » de Philippe Karsenty et son « droit de libre critique ».

                                                        La pétition du Nouvel Observateur voyait au contraire dans l’arrêt « une permission de diffamer » des journalistes « au nom de la bonne foi et du droit de libre critique et de la liberté d’expression. »

                                                        On sent monter une revendication qui ferait de l’argument d’autorité la mesure de toute chose.

                                                        On retrouve bien le climat qui a valu à Galilée d’être humilé dans le couvent de Santa Sopra Minerva, à deux pas du Panthéon, à Rome. Aujourd’hui, inutile de chercher sur place ! Aucun indice ne rappelle que c’est là qu’a eu lieu cette ignominie. Seul un éléphanteau de Gian-Lorenzo Bernini, dit Le Bernin, est au milieu de la place devant l’église : il se marre la trompe de côté sans qu’on sache si c’est de son exploit à porter l’air de rien, comme il le fait, un obélisque sur le dos ou si c’est d’avoir sondé dans ces lieux la folie humaine. Paul Villach


                                                        • armand armand 30 mars 2010 12:23

                                                          « L’information est une guerre... »

                                                          OUI, Paul, l’information est une guerre.
                                                          Mais la pollution est une réalité, ainsi que la spirale démentielle du « sacro egoismo » des pays qui ne veulent rien céder, qui à ses industries ’compétitives’, qui à l’obsession du statut social qui voudrait qu’un auto polluante soit ’mieux’ qu’un humble vélo.
                                                          Moritur sed ridet...


                                                        • sisyphe sisyphe 30 mars 2010 13:39

                                                          Par Paul Villach (xxx.xxx.xxx.254) 30 mars 12:10

                                                          @ Véronique Anger

                                                          Chère Véronique, heureuse intiative que de publier cette pétition aux relents inquisitoriaux !

                                                          Diantre !

                                                          Une pétition aux relents inquisitoriaux ! smiley

                                                          Je ne vois pas en quoi une pétition pourrait avoir un quelconques aspect inquisitorial ; une pétition, nul n’est obligé de la signer ; ne la paraphent que ceux qui sont d’accord ; rien de plus démocratique qu’une pétition.

                                                          De plus, pour celle-ci, je ne vois pas où on pourrait déceler le moindre indice d’insuisition, ou de « soumission à l’autorité », chère (dans tous les sens) à Monsieur Villach ; elle demande, simplement, , de la part de publications « grand public » la même rigueur et la même éthique demandés aux scientifiques, et aux instances publiques le respect dû à leur intégrité ; ça me semble un minimum.

                                                          Je regrette de n’être pas scientifique ; je l’aurais signée immédiatement.


                                                        • LeGus LeGus 30 mars 2010 13:10

                                                          [private joke:on]
                                                          Au royaume des aveugles le borgne est roi.
                                                          [private joke:off]


                                                        • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 30 mars 2010 13:01

                                                          Réduire le climato-scepticisme à la remise en cause de la part de l’activité humaine dans le réchauffement climatique avéré depuis un siècle comme choix politique de la croissance c’est un peu fort de café, ou encore l’associer à la parole d’une personnalité peu crédible comme Allègre c’est le refus du débat et une démarche partisane sans aucune ouverture d’esprit.

                                                          A la base le scepticisme est une position philosophique où même si l’on accepte une théorie dans son principe on en accepte pas moins la possibilité quelle soit fausse, en totalité ou en partie, ce que l’histoire n’a jamais manqué, et ne manquera pas, de prouver a posteriori.

                                                          Ainsi je ne crois pas au dieu des livres mais je n’en crois pas moins l’existence d’une forme de conscience ou d’inconscience commune à tout l’univers. Je crois en la théorie de l’évolution mais n’en accepte pas moins la possibilité d’une origine ou d’un apport exogène de la vie sur terre.
                                                          Enfin il est possible que l’action de l’homme soit la cause du réchauffement climatique, comme il en est au moins tout autant possible de l’action du soleil, ou pourquoi pas encore d’un autre paramètre pas encore connu ou pas assez pris en compte, la terre n’ayant jamais cessée de varier en température au cours de son existence.

                                                          Donc oui, je suis climato-sceptique et n’en suis pas moins pour la décroissance et pour des millions de raisons sans doute plus avérées et justes que celles du réchauffement et qui mériteraient sans doute plus d’ardeur au combat.

                                                          Tout ce battage médiatique autour du climat est plus que suspect alors que des millions d’hommes continuent à crever au profit de quelques uns et que des milliers d’espèces et que des milliers d’espèces animales et végétales disparaissent avec le destruction de leur habitat.

                                                          Mais ne dit-on pas que l’idiot regarde le doigt ?


                                                          • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 30 mars 2010 13:07

                                                            Et encore, l’idiot regarde-t-il vraiment le doigt ?
                                                            Auquel cas il ne manquerait pas de voir qu’il s’agit du majeur.
                                                            Non, l’idiot ferme les yeux et savoure la sensation de ce doigt dans le...


                                                          • casp casp 30 mars 2010 13:45

                                                            Quand est ce qu’on arrêtera la propagande sur internet...

                                                            Il existe des controverse scientifique .. c’est vrai.. influence de la vapeur d’eau jusqu’à quel niveau etc... etc..
                                                            Mais pour ce qui concerne les climatosceptique....
                                                            Dans un camp vous avez quasi l’ensemble des climatologues de la planète.
                                                            Dans l’autre ils se comptent sur les doigts d’une main et certains ont des références douteuses...

                                                            Faites attentions aux annonces de style des courants évangéliques US .. Qui n’aiment ni l’évolution ni l’influence de l’homme sur la planète...
                                                            Et quand vous voyez 30000 scientifiques demander des comptes ou autres.. regardez donc les noms des scientifiques un peu pour savoir si ce sont des climatologues ou des scientifiques dans des domaines n’ayant rien à voir.

                                                            La comparaison avec gallilé est ridicule dans le cas présent. C’est le point godwin de la science...


                                                            • Jean Lasson 30 mars 2010 13:51

                                                              Les ordres de grandeur, s’ils ne sont pas une démonstration, donnent souvent des indices. Ils aident à ne pas se tromper de coupable. En voici un qui devrait donner à réfléchir :

                                                              D’après mes calculs, le soleil délivre à notre planète 13.000 (treize mille) fois la consommation énergétique totale (toutes sources confondues) de l’humanité. Le rayonnement solaire total (TSI) varie de un à 2 millièmes au cours du temps, selon que le soleil est en haut ou en bas de son cycle de Schwabe. Cette simple « petite » variation, à elle seule, représente donc mille à deux mille fois la consommation énergétique totale de l’humanité... (Pour les connaisseurs, je ne tiens même pas compte, dans ce calcul, du mécanisme amplificateur de Svensmark).

                                                              En énergie, l’humanité ne pèse pas bien lourd et je doute qu’elle puisse avoir une quelconque influence globale sur les climats de notre planète (sauf très localement).

                                                              Par contre, je connais au moins un domaine dans lequel l’Homme peut avoir un effet dévastateur durable : l’érosion des sols suite à la déforestation en zone intertropicale.


                                                              • Jean Lasson 30 mars 2010 14:06

                                                                Oups ! Je me corrige : Cette simple « petite » variation, à elle seule, représente donc 10 à 20 fois la consommation énergétique totale de l’humanité. Et non 1000 à 2000 fois comme je l’ai écrit plus haut. Pardon pour cette ridicule erreur... de grandeur !


                                                              • JL JL 30 mars 2010 14:24

                                                                @ Jean Lasson, d’accord avec vous. En revanche, le soleil n’est pour rien dans la pollution des hommes : si le cycle du carbone est un cycle naturel dans lequel s’inscrit le dégagement anthropique de CO2, la pollution par les suies noires, les oxydes d’azote, la déforestation généralisée - pour ne citer que celles qui ont un lien direct avec le dérèglement climatique - sont bel et bien le fait des humains.

                                                                La thèse des réchauffistes ne désigne que le CO2, et ce crime car c’est est un qui occulte les vraies pollutions, profite aux « marchands de droits à polluer ». Les libéraux qui sont responsables au premier chef de la pollution généralisée ne peuvent pas dire la vétrité et se trouvent de ce fait, cantonnés dans le déni, et le ridicule.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès