• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Clip raciste anti-Blanc du rappeur Nick Conrad : Le racialisme est (...)

Clip raciste anti-Blanc du rappeur Nick Conrad : Le racialisme est antisocial et réactionnaire !

Hier, la diffusion sur You Tube d’un clip du rappeur Nick Conrad, "PLB" pour "Pendez les Blancs", a créé une réaction en chaine au regard des paroles de la chanson et des images l’accompagnant. Il chante : "Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands. Fouettez-les fort faites-le franchement, que ça pue la mort que ça pisse le sang." Tel que le rapporte RTL, on voit dans le clip un personnage blanc torturé par le rappeur et une autre personne. Ils lui font mordre le trottoir pour ensuite écraser sa tête avec un grand coup de pied derrière le crâne. Une scène qui fait référence au film "American History X", avec l'acteur Edward Norton, sur les néonazis aux Etats-Unis qui font subir la même chose à un Noir. Une citation de Malcom X apparaît : "Le prix pour faire que les autres respectent vos droits humains est la mort." On se remémorera d’ailleurs que Malcom X, référence importante parmi les jeunes de quartier, présenté comme un antiraciste, était pour un Etat noir musulman séparé aux Etats-Unis. » Le rappeur se justifie en expliquant qu’il a simplement voulu inverser le racisme anti-Noir, afin de faire prendre conscience de ce que vivent ces personnes dans notre société. Evidemment en France on pend les noirs parce qu’ils sont noirs, et on assassine les bébés dans les crèches réservées aux noirs… Ce qui est révélateur du problème de ce type de rappeur et de ceux qui tiennent ce discours, qui vient plaquer le racisme américain des communautés, hérité d’un racisme d’Etat et de l’esclave, en se victimisant au regard d’une France qui n’a jamais connu sur son territoire ce genre de choses. Le droit du sol date de la première Constitution de la France juste après la Révolution de 1789, et la République a aboli l’esclave à la suite de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. Rétablie par Napoléon, elle est définitivement abolie avec la Seconde République, en 1848. L’esclave n’ayant existé que dans certaines possessions françaises d’outre-mer. Ni racisme d’Etat ni esclavage n’ont eu droit de citer sous le drapeau de la République, jusqu’à ce que ce dernier soit reconnu comme crime contre l’humanité par elle.

La vidéo de la chanson, initialement publiée le 17 septembre, a depuis été supprimée sur YouTube "car elle ne respectait pas le règlement de la plateforme concernant les contenus incitant à la haine". Le parquet de Paris annonce l'ouverture d'une enquête. Toute la classe politique a réagi pour condamner, à différents degrés, cela. La Licra a condamné ce clip avec force et saisi la justice.

 

Un débat sur BFM TV qui relativise les réactions d’indignation à ce clip

Sur BFM TV, on s’est emparé du sujet pour expliquer des choses tout de même curieuses, le fond de son traitement se faisant sur le thème « « Pourquoi la classe politique s’est-elle engouffrée dans cette affaire… » Un court montage vidéo introduit le débat, où, pour justifier l’angle de traitement choisi on laisse entendre ne pas comprendre tout ce remue-ménage puisque le clip en question n’aurait été vu que par « quelques dizaines de personnes… » Faux, le journaliste désinforme en minorisant les choses pour justifier l’accroche, ce sont 4000 vues qui ont été comptabilisées avant que You Tube ne retire le clip. Autrement dit, s’il n’avait pas été dénoncé, pour qu’il soit retiré, on en serait sans doute à des dizaines de milliers de vues à présent. Pour appuyer dans le sens d’une hystérie collective au regard des réaction à ce clip, on avance que cette dénonciation aurait été au départ le fait de l’extrême droite. Un traitement qui cherche par amalgame avec l'extrêle droite à déconsidérer ces réactions légitimes de la classe politique, mais aussi relativiste qui pose beaucoup de questions sur la façon dont les médias traite ce type de sujet, alors qu’ils n’hésitent pas à en faire des tonnes sur le thème des discriminations.

Sur le plateau, Anastasia Colosimo, enseignante en théologie politique de la nouvelle génération de Sciences po, dit « c’est de très mauvais gout », pour considérer qu’il y a hystérie à travers cette façon générale de réagir de la part de la classe politique, s’étonnant avec facétie, que « le pays s’arrête de bouger pour cela », ce qui relèverait d’une tendance à « la règle de l’indignation permanente ». Cela finalement ne servirait qu’à faire de la publicité au rappeur, « c’est un jeune rappeur qui a voulu faire du buzz… » Mais cette incitation à la haine raciale contre les blancs, ne comprend-t-elle pas des risques gravissimes au regard de l’état d’une partie de notre société, et donc qu’il faut absolument dénoncer ? N’y a-t-il pas un racisme anti-Blanc déjà promu par les Indigènes de la République, qui développent une action racialiste avec des réunions interdites aux blancs, qui incitent à la haine raciale invitant à ce genre d’excès ? Nous ne sommes pas dans une configuration d’un coup de tonnerre dans un ciel serein. Si on prend en compte ce qu’a traversé la France avec la crise des banlieues et les violences urbaines de novembre-décembre 2005, avec régulièrement des violences dans certains quartiers de banlieues qui répètent cela à l’échelle locale montrant un potentiel de violence inquiétant, comme à Nantes récemment, un rap anti-France s’y répandre à l’image des textes de Booba ou de Médine, le développement de la radicalisation religieuse qui concerne des dizaines de milliers de jeunes dans les quartiers, ceci alors que la France a été l’objet d’attentats qui ont tué à plusieurs reprises avec de nombreux attentats déjoués sur fond de haine anti-France, on ne peut négliger cela. Au contraire, il faut réagir fortement, pour stopper cette démarche racialiste dont la figure d’une Rokhaya Diallo est la référence médiatique, présente sur des dizaines de plateau de télé pour expliquer que notre pays est un Etat raciste, encourageant sans nuance cette haine.

 

Des associations antiracistes qui font un dangereux procès en racisme de la France

Louis-Georges Tin, président d’honneur du CRAN, Conseil représentatif des associations noires de France, s’il condamne le rappeur, enchaine pour dire qu’il n’y a pas de discrimination anti-Blanc en France, mais des millions de non-blancs qui eux connaissent des discriminations et qu’il faudrait donc s’intéresser, au-delà de ces propos qui relèvent d’une « idéologie », à des « actes racistes authentiques »… Il parle de « crime contre l’humanité » de la France (par référence au colonialisme dont il défend régulièrement la thèse) pour la mettre à son tour en situation de procès en racisme, apportant sa contribution pour justifier indirectement le climat dangereux qui encourage ce type de discours anti-Blanc.

 

Rappelons quelques éléments de la réalité au regard de ces propos inconsidérés : 1500 plaintes arrivent sur ce thème des discriminations et du racisme devant les tribunaux ; Le Défenseur des droits, dans son dernier rapport (2017), parle de 80 saisines mettant en cause des discriminations à l’embauche fondées sur l’origine, la première étant celle au titre du handicap, 21,8% de ces saisines ; La Commission nationale consultative des droits de l’Homme constatait, selon le baromètre de Science po pour l’année 2016 que, malgré les attentats, la tendance allait dans le sens d’une France de plus en plus tolérante vis-à-vis des étrangers, contre les idées reçues. Même en multipliant par cent le nombre de ces plaintes, donc 150.000, si on veut considérer que des discriminations ne peuvent toujours être juridiquement établies, on en reste à un chiffre d’un ordre de grandeur pour un pays de 67 millions d’habitants comme le nôtre, qui n’a rien à voir avec les affirmations de Monsieur Tin. Rappelons aussi à ce monsieur qu’il existe bien des discriminations qui touchent les personnes blanches, dans certains quartiers qui deviennent invivable et exsangue de toutes mixité sociale en raison de ce climat d’affrontement. Mais aussi, qu’il y a des camps, séminaires et réunions, dé-coloniaux interdits aux blancs, organisés par une série d’associations et de groupes racialisés. Il y a même eu, pour la sortie du film « Black Panther » à Paris, le 17 février dernier, une projection réservée uniquement aux personnes noires organisée par un collectif dit « afro-féministe ». S’il est question de n’accepter aucune discrimination dont la moindre doit être combattue sans concession, nous avons affaire là à un discours de victimisation qui est un véritable fonds de commerce de certaines associations se définissant comme antiracistes, qui contribue à un climat délétère dans le contexte duquel tout peut arriver.

Dominique Sopo, Président d’SOS racisme, explique lui aussi qu’il faut condamner les propos tenus dans la chanson du rappeur, mais tient un discours de victimisation très proche de Monsieur Tin. Il prend d’ailleurs un exemple, en reflet de ce que dit le rappeur sur le fait d’avoir voulu avec ce clip inverser la situation de racisme que connaitraient les personnes noirs ou arabes en France, pour expliquer qu’SOS racisme avait fait une expérience avec un artiste pour illustrer les discriminations dont seraient victimes les non-blancs en France. Tenant une initiative au Palais de Tokyo, l’association avait fait deux files d’attente pour y entrer, une libre pour les noirs et les arabes et une infranchissable quasiment pour les blancs, pour leur faire vivre ce que vivraient les victimes des discriminations en France. Et donc, en laissant entendre que l’on connaitrait ce genre de situation dans notre pays où on séparerait ainsi en files distinctes selon l’origine ou la couleur des gens à l’entrée de certains lieux. Drôle de façon de contribuer au combat antiraciste que d’encourager ainsi le risque d’un racisme anti-France ou anti-blancs, par ces méthodes de provocation et propos qui défigurent la réalité. 

 

Promouvoir Liberté-Egalité-Fraternité, pour déjouer ce piège

Nous sommes bien au cœur du débat. Ce type de discours encourage à penser la France peut être ramenée au modèle américain multiculturel qui est le résultat d’une histoire où racisme et Etat ont été étroitement mêlés, ce qui n’a rien à voir avec la France, mais c’est pour certaines associations le levier de revendications qui portent la volonté de séparation selon les différences. Ce que l’on veut, c’est imposer une vision racialiste à notre société, promouvoir le multiculturalisme comme projet politique, et avec lui, un moyen de pression pour aboutir à la reconnaissance juridique de règles culturelles ou religieuses (discrimination positive) qui sont à l’opposé des libertés et des droits propres à notre République, désignée comme l’ennemi.

Le racisme n’a pas de visage ou de couleur, c’est un des pires dangers pour la démocratie et les libertés de tous, pour notre lien social, d’où qu’il vienne. Liberté-Egalité-Fraternité, il n’y a rien de plus beau et de meilleure réponse à cela. Si nous sommes libres, c’est parce que nous sommes égaux, et si nous sommes égaux, nous pouvons fraterniser et nous mélanger, au lieu de nous séparer en faisant retour aux tribus et à la notion détestable de races. Promouvoir les valeurs et principes de notre République est sans doute le meilleur des antidotes pour déjouer ce piège qui divise le peuple, et l’expose à l’affaiblissement des forces sociales qui le composent, au risque de rendre impossible les mobilisations sans lesquelles les conquêtes sociales passées et les progrès à venir, se trouveraient gravement compromis. Le multiculturalisme et le racialisme sont indubitablement réactionnaires !

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.31/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • pemile pemile 27 septembre 16:47
    @Alren "Quant à la véritable guérilla urbaine avec des armes, je maintiens que tu n’y connais rien en stratégie et qu’elle est impossible.« 

    Comme les délires caricaturaux de Laurent Obertone dans son livre »Guérilla", ça plait à tous ceux qui jouent avec les peurs smiley

  • Xenozoid Xenozoid 27 septembre 17:08
    @Nobody knows me
    attention foufouille as été écraser aussi


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 27 septembre 09:38

    Le clip « Pendez les blancs » semble aller encore plus loin que d’habitude dans l’ignominie mais, oui, il faut bien parler d’habitude, en France depuis des années, dans l’ignominie de nombreux rappeurs.

     

    Et d’odieuses tricheries et complicité chez ceux qui les soutiennent, même en les « condamnant » mollement, au nom du « droit à la fiction », de la « juste compréhension », et de la liberté d’expression dans « l’art de la chanson ».


    • V_Parlier V_Parlier 27 septembre 10:04

      @Pierre Régnier

      En effet, jusqu’ici les racailles avaient le droit de promouvoir (*) des actes comparables ceux des nazis et du Klu Klux Klan tant qu’elles n’étaient pas blanches. Mais il semble que ça change un peu car même la bobosphère a peur. C’est dre qu’on en est arrivé à un point...
      L’auteur écrit un très long gloubi-boulga pour dire que ce n’est pas tout à fait ça... bref, on connaît...

      (*) En effet ici on n’est pas dans un film qui raconte quelque chose à dénoncer mais bel et bien dans la revendication.

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 27 septembre 10:21

      @V_Parlier

      L’auteur écrit un très bon article.


    • Dom66 Dom66 27 septembre 10:24

      @Pierre Régnier

      Salut,

      J’ai lu pas très longtemps l’article, et je n’ai pas envie de commenter, aussi je plusse votre commentaire, j’aurais écris la même chose
      Bonne continuation.


    • Yohan Yohan 27 septembre 09:47

      Sos Racisme devrait être rebaptisé « Sos racisme anti noir anti rebeu »


      • Buzzcocks 27 septembre 10:21

        Y a quantité de messages ignobles sur agoravox qui ne font aucune émission sur BFMTV ... quand cette sombre merde de baudruche publie des ignominies sous 15 pseudos différents, aucun personne politique ne s’en saisit, de Dupont Hihan, à Le Pen.
        Conrad Machin est aussi une sombre merde, on assiste juste à un combat entre groupuscules de plus en plus radicalisés. Et effectivement, ça ne finira surement pas très bien.
        En fait, toute la société se radicalise, des Vegans, en passant par les féministes, les racistes, les adorateurs des complots martiens, des sectes.... toute la société est devenue folle ou presque.
        Vivement que tout ça s’auto détruise ... oups, merde, je deviens aussi un débile radical.

         


        • Self con troll Self con troll 27 septembre 10:34

          @Buzzcocks
          débile radical = sombre merde ?

          Un proctologue vous dirait que vous confondez la merde et le trou de balle


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 27 septembre 13:03

          @Buzzcocks

          A propos j’ai déposé une main courante contre mon -mauvais- imitateur, pour injure publique.
          Je fais d’une pierre deux coups puisque c’est vous.
          Réjouissez vous vous ètes victime d’un réac...

        • Buzzcocks 27 septembre 13:37

          @Amaury Grandgil
          Mais faites.... je filerai au juge votre extrait de blog disant que la parodie doit être acceptée. Ou celui sur les collégiens tenant un petit carnet parodique et convoqués par la police pour avoir moqué un prof.
          Mon but était seulement de prouver que vous êtes un sacré bouffon. Ce que vous me confirmez à l’instant.


        • Paul Leleu 27 septembre 13:59

          @Buzzcocks


          le problème c’est que les mecs d’Avox n’écrivent pas des choses comme « pendez les blancs » et « tuez leurs bébés dans des crèches ». D’une part. Et d’autre part, ce n’est pas diffusé comme quelque chose de normal par une société commerciale capitaliste. Et cela à grande échelle. 

          En plus, la réalité, c’est que ce rappeur fait parti de la caste des oppresseurs... il est un valet du capital... c’est pas lui qui trime et qui galère avec des pauvres de toutes les couleurs... lui c’est un sale bourgeois enrichi sur le dos du peuple de toutes les couleurs... voilà la vérité. 

        • aimable 27 septembre 17:22

          @Paul Leleu
          en tenant de tel propos comment osent ils encore se faire passer pour des victimes , ils sont victimes d’eux même et rien d’autre .


        • OMAR 28 septembre 12:06

          Omar9

          .

          @Buzzcocks

          .

          Comme vous avez dû le constater, mon comm à disparu, effacé, censuré...

          .

          C’est dingue de voir combien le sacré bouffé, mon zami @Amaury Gil-El-Seghir a le bras long.

          Lui, il a toute cette opportunité, cette liberté, cet encouragement de vomir tout son fiel sur les blacks, les beurs et les musulmans.

          .

          Mais pas question de lui démonter sa haine et les abjections colportées par ses torchons qui traitent même de sujets réacs sortis tout droit de ses lugubres fantasmes...

          .

          Il n’y a pas que Nock Conrad qui est à vomir...


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 28 septembre 15:03

          @Buzzcocks

          Je n’ai jamais déposé de main courante...
          Je n’ai pas que ça à faire.
          Par contre avec les injures que vous avez proférées sur facebook j’ai pu déposer une vraie bonne grosse plainte.
          Vraie elle.

        • Pierre Sanders Pierre Sanders 27 septembre 10:27

          Il est beaucoup plus confortable, intellectuellement parlant, de s’étrangler d’indignation que d’acter le fait que Nick Conrad a compris – et il le trompette – que la lutte des races est en train de remplacer la lutte des classes. Il faudra encore quelques années pour que l’opinion en prenne conscience.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 27 septembre 13:30

            @Pierre Sanders

            L’opinion prend conscience, de plus en plus, de l’imbécile tricherie de ceux qui soutiennent les rappeurs qui, pour se faire connaître et « gagner » beaucoup de fric, font de plus en plus dans l’ignominie.


          • Paul Leleu 27 septembre 14:03

            @Pierre Sanders


            ce rappeur bourgeois ultra-riche, payé par la CIA et le capital pour déverser sa propagande de haine et de division sur les prolétaires... effectivement, il est en train de vous la mettre bien profonde.... 

            ce millionaire qui fait semblant d’avoir le moindre point commun avec les prolétaires de toutes les couleurs qui galèrent et qui se font exploiter. 

            Pourquoi son clip est produit ? Parce-que la société capitaliste qui le diffuse travaille à diviser le prolétariat sur des clivages de race... 

            Le travail de Nick Conrad est de permettre que les prolétaires noirs et arabes se fasses enculer toute leur vie à l’usine et dans la galère des quartiers HLM vermoulus par ses copains dealers et assassins. C’est lui le négrier... c’est un pur kapo, un collabo, un traitre... 

          • Pierre Sanders Pierre Sanders 28 septembre 14:32

            @Paul Leleu

            "ce rappeur bourgeois ultra-riche, payé par la CIA et le capital pour déverser sa propagande de haine et de division sur les prolétaires..."

            Il ne faut pas regarder les choses par le petit bout français de la lorgnette. C’est un mouvement général. Même la généreuse, tolérante et humanitariste Suède s’y met.

            Le 9 septembre s’y sont déroulées les élections législatives, voici quelques détails dont la presse mainstream n’a pas parlé (PS=PS, DS = fachos, M= Modérés) :

            Vote masculin :

            DS 24 % (+ 8, par rapport à 2014) – PS 23 % (- 7)

            Dans les sondages, le vote DS féminin était inférieur d’env. 10 %.

            Entrepreneurs et fermiers :

            M 26 % (- 9) - DS 25 % (+ 17) – PS 12 % (- 3)

            Cols bleus :

            PS 31 % (- 8) – DS 26 (+ 15)

            Cols blancs :

            PS 25 % (+ 1) – M 20 % (20 % (- 6) – DS 14 % (+ 8)


          • Pierre Sanders Pierre Sanders 28 septembre 15:01

             @Pierre Régnier

            « L’opinion prend conscience, de plus en plus… »

            ET il faut, en même temps, qu’elle prenne conscience d’à quel point le monde a changé. Villepin, que je n’aime pas – déclarait le 22 mai, sur fond de victoire populiste en Italie, chez Bourdin – que je n’aime pas non plus

            « Il faut constater, aujourd’hui, qu’en quelques semaines, nous avons changé de monde. Nous avons changé de monde sut trois sujets où la politique américaine a marqué avec une brutalité sans précédent et, dans un absence de prise en compte des réalités du monde et des autres, la défense stricte de ses intérêts, ou ce qu’elle croit être ses intérêts : sur l’Iran, on déchire l’accord signé, et ratifié par une résolution des Nations Unies ; sur Jérusalem, la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et. en matière commerciale, la hausse des tarifs douaniers, et l’on voit bien que cette brutalité à commencer par les alliés et à commencer par les amis c’est-à-dire par les Européens. »

            … avant d’ajouter deux de ces bravacheries sans suite,  dont les politiciens sont coutumiers :

            «  Il est urgent de comprendre ce qui s’est passé en Italie. »

            « Il est urgent que l’Europe arrive à s’unir, nous avons aujourd’hui une vraie raison de le faire, c’est la politique du faiot accompli, la politique de force menée par Donald Trump. »

            Tu l’as dit, bouffi.


          • Albert123 27 septembre 10:27

            Tout cela finira très mal,


            et sera pleinement justifier d’un point de vu purement causal. quand on appel les coups de bâtons on finit par prendre des coups sur la gueule,

            N’oublions pas non plus que toutes ces associations, ces journaleux et les législateurs valident des choses totalement inconstitutionnelles depuis bien trop longtemps déjà.

            les abrutis qui dédramatisent la situation n’ont aucune conscience des conséquences de l’idéologie qu’ils soutiennent.

            Ne doutons pas que le jour venu, ceux là ne seront bien évidement pas en 1ere ligne.



            • Pierre Sanders Pierre Sanders 27 septembre 10:36
              Ce qu’Eric Coquerel, des Insoumis, reproche à Rick Conrad, vaut son pesant d’abracadabrantesque : « Ce rappeur accrédite l’existe du racisme antiblanc, or le racisme antiblanc n’existe. »

              Il y a des chaumières où, depuis hier soir, on se gratte l’occiput jusqu’au sang

              • Christian Labrune Christian Labrune 27 septembre 11:36
                Il y a des chaumières où, depuis hier soir, on se gratte l’occiput jusqu’au sang
                ...................................................................... ..
                @Pierre Sanders

                Vous faites bien de parler de « chaumières ». L’Elysée n’en est pas une et , s’il n’y avait eu immédiatement tant de protestations parfaitement justifiées après ce clip, son auteur aurait probablement pu espérer pouvoir s’y produire, avec sa petite chanson, lors de la prochaine fête de la musique et poser, comme d’autres confrères issus du même tonneau, en compagnie du président de la République. S’il était réélu pour un second mandat, celui-là - ce qu’à Dieu ne plaise !- il n’y aurait plus cette fois qu’un seul livre sur le bureau de sa photo officielle, comme il n’y en a jamais eu qu’un seul dans la bibliothèque de Christine Taubira : les oeuvres complètes d’Aimé Césaire.

                S’il faut en juger par ce qu’on avait pu entendre à l’Elysée il y a quelques mois, on pourrait bien dire que l’auteur du récent clip n’innove pas le moins du monde. Il exploite même un académisme des plus ringards et il doit être fort surpris que l’opinion publique se mette soudainement à refuser un « art » qu’on avait paru tant apprécier en haut lieu.

                Cela me fait penser à la théorie des catastrophes de René Thom : la neige s’accumule de semaine en semaine sur une pente ; il ne se passe rien mais, d’un seul coup, et sans qu’on sache vraiment pourquoi, c’est l’avalanche.

                Bien d’autres phénomènes « catastrophiques » de cette nature ne devraient plus trop tarder à secouer le pays dans les prochains mois : trop, c’est trop, et le macronisme n’en est pas du tout conscient.

              • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 27 septembre 12:09
                @Christian Labrune

                "trop, c’est trop, et le macronisme n’en est pas du tout conscient.

                « Comme le narcissisme, l’hubris* désigne aussi un manque d’intérêt pour tout ce qui ne concerne pas le sujet personnellement, une absence générale de curiosité. » Voir :

                * Le syndrome d’hubris, la maladie du pouvoir

                 


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 27 septembre 14:32

                @Christian Labrune

                Allons allons, Christian, vous ne comprenez rien.

                Qu’un Président de la République sourit largement, avec son épouse, en compagnie d’un artiste qui vient de chanter en anglais, sur le perron de l’Élysée, Je me suis fait sucer la bite, ça ne fait pas partie des mauvaises choses faites en France ces dernières années.

                Si c’était le cas, Emmanuel Macron l’aurait dignement et ferment condamné, en tapant du poing sur la table, dans son récent discours de l’ONU.

                Lui croit en des valeurs universelles alors que vous êtes contre la poésie et la liberté d’expression.

                Aussi je pense, moi, qu’il serait bien qu’il soit réélu pour un second mandat, afin que des rappeurs puissent chanter librement, sur le perron de l’Élysée,  »Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands« ...

                Entre autres belles fictions qu’on devine très humanistes quand on fait l’effort de bien les comprendre.


              • Christian Labrune Christian Labrune 27 septembre 18:00

                @Pierre Régnier


                Vous avez raison, j’ai été injuste. Emmanuel Macron est bien un authentique humaniste, très soucieux, à Manhattan, des inégalités sociales et, après son discours au « machin » que j’ai écouté avec une religieuse attention, j’ai bien été obligé de constater qu’il avait une très haute idée de ce qu’est la Culture. N’a-t-il pas déclaré notamment, que l’UNESCO était la « conscience » de l’ONU. Il ne pouvait pas trouver une meilleure expression, cette instance aura tant fait, ces dernières années, pour faire triompher enfin la vérité historique et nous rappeler que Jérusalem, création de la grande civilisation arabo-musulmane, il y a plus de trente siècles, a toujours été une sorte de capitale du monde musulman, et bien avant ce grand fait historique si solidement attesté que fut l’atterrissage au Mont du Temple du Chamelier sur son bourrin Bouraq, venant de La Mecque en compagnie de l’archange Gabriel par le chemin du septième ciel.

                Il y aurait beaucoup à dire mais je ne peux pas développer plus longtemps : on annonce, d’un instant à l’autre, le discours à l’ONU d’Abou Mazen, un jeune ami de notre vieux Président, d’une grande rigueur intellectuelle lui aussi, et si constamment attaché aux vérités historiques qui doivent nécessairement conditionner toute politique. Je ne peux vraiment pas rater ça.

              • Pierre Sanders Pierre Sanders 28 septembre 12:13

                @Christian Labrune

                «  il doit être fort surpris que l’opinion publique se mette soudainement à refuser un « art » qu’on avait paru tant apprécier en haut lieu. »


                Il peut néanmoins se consoler en pensant qu’il subit le sort de ceux qui sont trop en avance sur leur temps... Il rejoint ainsi Galilée, Jean-Baptise Godin, Aguigui Mouna et François Asselineau.

              • Christian Labrune Christian Labrune 27 septembre 11:00

                Excellent article. Tout est dit et c’en est même un peu embarrassant : on ne voit pas ce qu’on pourrait ajouter.


                • juluch juluch 27 septembre 12:02

                  Un de plus qui fait le Buzz....on ne le connaissais pas ce con à présent tout le monde parle de lui.


                  • covadonga*722 covadonga*722 27 septembre 12:07

                     hé hé les moutons blancs découvrent qu’une guerre leur est faites .Eh oui le monsieur noir énervé s’impatiente dans la communauté on lui a promis le « grand soir le grand pogrom » mais chuutt font les freres et les soeurs chut pas encore , patience lui murmure sos racisme faut le temps de tout mettre en place tttttt dis le monde et bfm c’est pas de la faute du rappeur c’est ces ptits blancs qui commence a avoir la trouille .Vite éteignons l’incendie disent les patrons interlopes du Monde et de bfm faudrait pas qu’une jacquerie sociale et identitaire balaie ce que nous mettons en place depuis 50 ans .Et puis bien sur les soumis en puissance la gauche insoumise qui ne veut pas contrarier son électorat hein Coquerel le collabo le larbin d’Obon le racisme anti blanc n’existes pas hein ma raclure insoumise alors qu’une simple liste des faits divers sur 10 ans démontrerait que 80%des victimes

                    s’appellent dupont/durant et les bourreaux A B F S ben oui je fais comme la presse pour les « aliens » je ne met que les initiales manquerait plus que je stigmatise .

                    Maintenant les « sous-chiens » pourrez pas dire on ne savait pas hein .

                    « Celui qui refuse de veiller aux remparts est tot ou tard condamné a combattre sur le seuil de sa maison »

                    • harry stot 27 septembre 13:53

                      @covadonga*722
                      A mon avis, on aura pas à attendre longtemps pour le grand soir.

                      2019 année de tous les dangers car l’europe est prête à tomber dans les mains des nationalistes et ils ne laisseront pas faire. Les oligarches peuvent a tout moment faire péter l’économie mondiale ramenant l’homme au moyen age
                      Combiné aux tensions éthniques, ça va etre une boucherie/ charcuterie .

                    • georges jean 27 septembre 15:14

                      @covadonga*722


                      Tout n ’est pas faux dans ce que dit covadonga*722

                    • Nobody knows me Nobody knows me 27 septembre 15:21
                      @georges jean

                      Tout n’est pas faux dans ce que dit covadonga

                      Pfff ! Même son français est faux...
                      Comme je l’ai entendu dans un sketch de Bun Hay Mean : « quand il a écrit sa phrase, une bibliothèque a brûlé dans le monde ».
                       smiley

                    • Christian Labrune Christian Labrune 28 septembre 21:07
                      2019 année de tous les dangers car l’europe est prête à tomber dans les mains des nationalistes et ils ne laisseront pas faire.
                      ==============================================
                      @harry stot

                      Il est de fait que si Macron et Merkel ne changent rien à leur politique lâchement imbécile, les vieux partis socio-démocrates européens seront balayés en France et en Allemagne comme ils l’ont déjà été dans pas mal de pays à l’Est et même dans une Italie qui nous est si proche.

                      Merkel n’a évidemment jamais voulu faire entrer plus de 90 députés néo-nazis au Bundestag, mais un tel résultat était parfaitement prévisible et, dans les faits, c’est exactement comme si elle l’avait souhaité. Qu’elle accepte aujourd’hui de rencontrer un Erdogan, après les insultes de ce sale cochon l’année dernière, c’est tout aussi inconcevable que l’incompréhensible soutien de Macron à un régime islamo-nazi iranien qui tyrannise tout un peuple depuis quarante ans. Les déclarations du président français à l’ONU cette semaine ont achevé de l’anéantir dans l’esprit de tous ceux qui disposent encore d’un cerveau. Si les choses doivent continuer ainsi, on en vient à se demander si, lorsque les émeutes se généraliseront en Iran, Macron n’y enverra pas quelque Benalla à la tête de plusieurs compagnies de CRS ou de gardes mobiles pour y aider à massacrer l’opposition.

                    • lala rhetorique lala rhetorique 27 septembre 12:19

                      Je ne sais pas comment ils font leurs statistiques par ex discrimination à l’embauche, où ça ? la presque totalité de la fonction publique, ce sont soit des maghrébins, soit b lacks, la ratp : chauffeurs blacks à 90 %, hopitaux idem, on va même avoir bientôt besoin d’un traducteur pour se faire comprendre à l’hosto, les cuistos des brasseries : idem, donc elle est où l’erreur ? Quant au racisme anti blanc, il existe depuis de très nombreuses années car le mec qui vole, viole, trafique la drogue et pratique le terrorisme, c’est pas du racisme ça ? je ne parle même pas des tchats qui sont envahis de passeurs et autres.... et si on leur répond poliment non, vous insultent et insultent la france. Donc ça va hein avec le racisme. L’homosexualité ? bientôt il faudra dire qu’on est homo pour pouvoir être crédible. L’anti sémitisme ? si mon dentiste, mon avocat, mon radiologue, est nul, j’ai même pas le droit de le dire, sinon je suis antisémite. Ras le bol !


                      • Paul Leleu 27 septembre 14:09

                        @lala rhetorique


                        c’est n’importe quoi... la discrimiation à l’embauche n’existe pas... le racisme est un truc d’américains... à l’époque où Martin Luther King luttait pour avoir le droit de prendre l’autobus, Gaston Monnerville était Président du Sénat à Paris... 

                        c’est du pipo toute cette propagande... les sociétés capitalistes de propagande diffusent cette sous-daube artistique haineuse afin de diviser les prolétaires sur des questions raciales. 

                        L’agent capitaliste rappeur est un bourgeois millionaire, dont le but est de prolonger l’exploitation et la galère des prolétaires de toutes les couleurs... et ça marche bien. Pendant que les pauvres noirs crèvent la dale dans les cités de dealers (amis du rapeur), le rappeur riche vit dans les beaux quartiers et se pavane sur les plateaux télé. 

                        Le rap n’est pas la musique du peuple. C’est la musique produite par l’oligarchie pour le peuple. C’est très différent. Ce n’est pas une création autonome. 

                      • Nobody knows me Nobody knows me 27 septembre 14:57
                        @lala rhetorique

                        Quant au racisme anti blanc, il existe depuis de très nombreuses années car le mec qui vole, viole, trafique la drogue et pratique le terrorisme, c’est pas du racisme ça ?

                        Heu... Ben... Non. Ce sont des vols, des viols, du trafic de stupéfiant et du terrorisme.
                        Vous avez zappé les cours de droit vous non ?

                      • Nobody knows me Nobody knows me 27 septembre 14:58

                        @lala rhetorique


                        Merde, je crois que je viens de me faire troller.
                         smiley

                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 septembre 13:15

                        Conrad ça donne conard ...Nique Connard !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès