• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment j’ai cessé d’être d’extrême-droite

Comment j’ai cessé d’être d’extrême-droite

C'est en mai 2019 que sortira Star Wars IX, le dernier volet de la saga. Si l'intrigue a été jalousement gardée secrète par Abrams et son équipe, de nombreux fans tablent sur une rédemption de Kylo Ren qui devrait repasser du côté lumineux comme jadis son grand-père Anakin/Vador. Car, après tout, Star Wars est un univers optimiste où chaque personne a une chance de corriger ses erreurs en les reconnaissant et en regardant la vie autrement qu'à travers le prisme de la haine – ne serait-ce que pour quelques secondes avant de trépasser, comme ce fut le cas de Dark Vador à la fin du sixième volet.

C'est à dessein que j'emploie la métaphore cinématographique. Car, en tant que fan de Star Wars et ancien activiste d'extrême-droite, j'ai bel et bien l'impression d'avoir été – durant plusieurs années – un zélateur du côté obscur. Membre de la Manif Pour Tous dès sa fondation, militant puis candidat du FN entre 2014 et 2015, cadre de DLF de 2016 à 2017, journaliste pour des sites complotistes et islamophobes durant plusieurs années, proche des soraliens, de Civitas, de la Cocarde et des maurrasso-pétainistes, c'est au cours des dix derniers mois pleins de lectures et de réflexions que j'ai été amené à sortir de cette caverne platonique et à remettre en cause les acquis confortablement ancrés depuis plusieurs années. Aussi, le présent article n'a pas pour but de parler de ma personne mais – à travers mon témoignage – de permettre à d'autres jeunes intoxiqués par la propagande de la fachosphère de s'en libérer.

C'est en septembre dernier qu'intervint l'élément déclencheur : un banal exposé universitaire comme en font tous les étudiants. Il s'agissait de traiter de la franc-maçonnerie espagnole au XIXème siècle. Un sujet méconnu du grand public et fort peu documenté. N'ayant pour seules sources que les écrits de Taxil, de Barruel et de Soral, je dus me résoudre à sortir de cette zone de confort et à lire des ouvrages plus scientifiques sur le phénomène maçonnique. Bien sûr, il y eut une résistance psychologique : je tins ces ouvrages pour de la propagande et je me jurai de ne guère y croire. Comment ça ? Les franc-macs ne faisaient donc pas de cérémonies sataniques et ne planifiaient pas des assassinats ?

L'antimaçonnisme (à l'instar du racisme et du sexisme) est une constante de l'extrême-droite française. Et ce qui s'applique au racisme s'applique également à l'antimaçonnisme : seul un contact avec la réalité est en mesure d'en anéantir les préjugés. C'est précisément ce que je fus contraint de faire car malgré la solide culture que m'avaient prodigué les ouvrages scientifiques sur la maçonnerie, il n'y avait rien de précis concernant le sujet de mon exposé. Je me résolus donc (non sans honte et amertume) à écrire au diable en personne : les loges maçonniques. J'envoyai des courriels à la GLDF, au GODF et aux obédiences espagnoles. J'y expliquais ma situation, j'y présentais mon sujet et leur demandais s'ils pouvaient m'aiguiller vers des ouvrages susceptibles de m'aider. Je fus surpris par l'adjuvance que ces inconnus m'apportèrent, d'autant plus qu'il suffit de saisir mon nom sur Google pour y voir d'anciens articles complotistes et antimaçonniques. Un franc-maçon de ma ville accepta même de me rencontrer pour pouvoir discuter en face à face. Pour ce qui est des franc-maçons espagnols, non seulement ils me donnèrent les conseils de lecture tant espérés, mais ils m'écrivirent même plusieurs fois pour s'enquérir de l'avancement de mon projet. Une telle gentillesse de la part d'anthropophages reptiliens était fort déroutante…

Bien sûr, cela n'a rien changé à mes convictions sur le fond et je n'y ai plus repensé pendant plusieurs mois. Ce n'est pas parce que quelques membres d'un mouvement vous prêtent leur concours que leur institution devient fréquentable à vos yeux. Mon nationalisme n'en était nullement ébranlé. Mais cet évènement a eu le mérite de réveiller une faculté que des années de militantisme avaient anesthésiée : la remise en question des certitudes. A cette époque, j'étais un démissionnaire de DLF et me rapprochais des mouvements royalistes, songeant même à m'encarter au sein de l'Action Française ou de Civitas. Je fis donc la rencontre de nombreuses personnes au sein de ces mouvances. Parmi eux, une jeune activiste royaliste et identitaire plutôt cultivée (ce qui est rare) et qui – encore plus rare dans ce milieu – avait lu les œuvres de Maurras. Je ne connaissais le maurrassisme que superficiellement, et je me sentais attiré par cette doctrine. Je m'enquis donc : par quelle œuvre devrais-je commencer pour avoir une approche de la pensée de ce "grand homme" ? La jeune maurrassienne me conseilla vivement L'avenir de l'intelligence ainsi que certaines œuvres de Daudet et d'autres "intellectuels" comme Madiran, Blanchonnet etc.

La lecture du sourd de Martigues fut une déception. Antisémitisme, xénophobie, apologie de la violence, le tout sur un vieux fond de bigoterie passéiste… Daudet et les autres auteurs susnommés ne firent guère meilleur effet. C'était donc ça la vraie nature du nationalisme français ? Un mélange de superstitions bigotes et d'orgueil chauvin ? Je voulus donc connaître plus en profondeur la pensée nationaliste que je commençais pour la première fois à remettre en cause. Ravie d'un tel intérêt, ma camarade maurrassienne me conseilla nombre d'autres auteurs tenus pour des "maîtres à penser" dans ce milieu. Cependant, c'était pour conforter mon nationalisme vacillant et non pour y trouver des contre-arguments que je me lançai à corps perdu dans la lecture de cette pléthore d'ouvrages. Je découvris Salamito, Viguerie, Harouel, Rouvillois, Girard, Hecquard, Furet, Mgr. Lefebvre, De Corte, Ricossa, Barrès, Vallat, Bainville, Duprat, Bonnald…

Or, plus je lisais et plus mon nationalisme perdait de sa consistance. Moi qui n'avais lu que Zemmour, Soral, Tasin, Obertone, Blanrue et quelques autres menus fretins, je me retrouvai plongé dans les profondeurs de la pensée nationaliste française. Ces auteurs passés et présents incarnaient la nature profonde de cette idéologie dans ce qu'elle a de plus authentique et de plus sombre : haine du Juif, de l'étranger, du citadin, de la science, de la République, bref de tout ce qui n'est pas gaulois et catho-tradi. Oh, j'en avais déjà conscience avant, je ne le cacherai point. Mais j'étais loin de me douter que le but de l'extrême-droite était d'anéantir et de réduire en cendres tout ce qui ne lui ressemblait pas. Non seulement j'acquis une profonde culture nationaliste, mais je réalisai encore que cette doctrine, loin d'être marginale et persécutée comme le prétendent ses adeptes, avait de larges relais dans le monde de l'entreprise, de l'université, de l'édition et des médias. Je me mis donc à enquêter sur certaines "figures" de l'extrême-droite et j'en découvris de bien belles : l'un d'eux est réclamé par le gouvernement philippin pour complicité de trafic d'organes ; un autre (qui ne jure que par le patriotisme économique) a travaillé au sein d'une entreprise japonaise qui refourguait des produits défectueux à la France ; un troisième usurpe son titre universitaire et a volontairement pris un pseudonyme à consonance juive pour mieux faire passer sa propagande antisémite en prétendant être un Juif converti au catholicisme…

En outre, on m'avait toujours affirmé que l'université était aux mains de "la gauchiasse", mais force était de constater que l'extrême-droite universitaire était bien moins marginale qu'on le disait : A Assas, étudiants et professeurs sont majoritairement d'extrême-droite, comme à Lyon 3. Et dans d'autres universités, des professeurs d'extrême-droite y débitent leur propagande en toute impunité. Par exemple, l'intégriste Salamito à la Sorbonne, le maurrassien Viguerie à Lille, l'identitaire Rouvillois à l'IEP etc… Pour des proscrits, ces mandarins sont plutôt bien lotis.

Mon désamour du nationalisme se refléta dans mes articles de presse. En novembre, je remis ainsi publiquement en cause l'importance de la bataille de Poitiers et de l'épopée johannique, ce qui déclencha l'ire de nombreux lecteurs. Moi qui me croyais parfaitement intégré au nationalisme français, j'étais désormais qualifié de "métèque" et de' "crypto-gauchiste" quand ce n'était pas de "marrane"… Cela se confirma au cours des mois suivants : lorsque j'apportai mon soutien à la jeune Mathilde (Jeanne d'Arc 2018) victime d'odieuses insultes racistes – il faut dire que même durant mes années d'activisme au FN, j'ai toujours considéré le racisme comme une bêtise crasse et un manque de savoir-vivre – c'est moi-même qui me retrouvai alors injurié par la fachosphère : certains arguant que j'avais retourné ma veste pour rejoindre Macron. L'infâme Henry de Lesquen alla jusqu'à me qualifier de "candaule à réémigrer en Géorgie". Tant que j'avais partagé leurs idées, j'avais été une "caution diversité" pour l'extrême-droite, mais sitôt mes distances prises, ils montraient leur vrai visage et la noirceur de leurs pensées.

Malgré tout, la défascisation n'était pas achevée. Je gardais encore mon étiquette de nationalisme. C'est en mars que le hasard (ou l'ordre des choses) vint chambouler cela, lorsque mon ordinateur tomba en panne. N'ayant pas les moyens de le faire réparer tout de suite, je dus économiser pendant deux mois. Deux mois bénis sans internet, deux mois où je ne regardai ni TV Liberté, ni Radio Courtoisie, ni Boulevard Voltaire… Deux mois durant lesquels je pus me replonger dans la littérature et la philosophie comme je ne l'avais fait depuis longtemps. Je commençai par les œuvres complètes de Tocqueville qui traînaient sur mon bureau depuis plusieurs semaines. Puis, j'enchaînai par Renan et Constant. Ce que je voulais vérifier se confirmait : le libéralisme n'était pas ce culte de l'argent et cette destruction des peuples, mais une certaine idée de l'Humain responsable et maître de son destin. Cependant, le "libéralisme à la française" – à cause de son paternalisme, de sa réticence envers le régime républicain et de sa forte tendance catholicisante – me parut encore trop proche de l'extrême-droite ; je me tournai donc vers d'autres auteurs (français ou étrangers) défendant une position un peu moins dextrogyre : Bastiat, Molinari et Ayn Rand furent les trois auteurs qui achevèrent de me faire passer du nationalisme au libéralisme. C'est en lisant Zemmour et Obertone que j'étais devenu nationaliste en 2013, c'est aussi par la lecture que je m'en détachai cinq ans plus tard. Et cette phrase du sinistre Léon Daudet me vient à l'esprit : "Les maux engendrés par la littérature ne peuvent être guéris que par la littérature"… Se doutait-il qu'un jour cette maxime serait appliquée à sa propre doctrine ?

A mon retour, c'est un tout autre regard que je posai sur le nationalisme, sur leur "réinformation", sur leurs concepts dont les messages cachés ne peuvent être compris que par ceux qui ont lu les auteurs à l'origine de ces concepts. Par exemple, peu de gens se doutent que la "remigration" implique l'expropriation des étrangers qui seraient expulsés sans le droit d'emporter quoi que ce soit. Quand on a lu Vallat, on le réalise mieux et l'on frémit de voir que le "nouveau nationalisme" n'a rien renié des ses racines antihumanistes et maurrasso-pétainistes. Je n'étais pas de leur monde, c'était désormais manifeste ; à l'instar de l'homme qui a vu la lumière et qui revient dans la caverne platonique où il voit ses anciens compagnons croupir dans les ténèbres. Le meilleur antidote aux ténèbres est la lumière, et le meilleur antidote aux idéologies est le contact avec la réalité. Et c'est alors que je repensai à mon expérience avec les franc-maçons qui s'étaient avérés bien moins horribles que ne le suggérait la propagande nationaliste. On vous dit que tel groupe ou telle pensée est nuisible et dangereuse ? Allez voir par vous-même et forgez-vous votre propre conviction au lieu de gober les racontars de journalistes improvisés qui surfent sur la vague de la "réinformation" pour mieux embrumer les esprits.

Le but de cet article n'est ni l'autocritique à la soviétique, ni de se refaire une virginité. Je ne regrette aucunement mes choix passés : je considère qu'il vaut mieux s'être égaré sur un mauvais chemin que de n'être allé nulle part. Cependant, quand on a vu que le chemin mène vers le côté obscur, il faut avoir l'honnêteté et le courage d'en trouver un autre, comme le firent jadis Claude Roy et Maurice Blanchot : cagoulards, antisémites et antirépublicains viscéraux, ils devinrent bientôt des progressistes convaincus et des adeptes de l'humanisme.


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • Arthur S Clark Kent 3 juillet 2018 10:00

    soyez quand même attentif à la réapparition de symptômes qui pourraient faire craindre une rechute, c’est vite fait, un courant d’air, un jupon qui flotte, un chti nartique rigolo et hop, ça recommence...


    • Arthur S Clark Kent 3 juillet 2018 10:09

      @Clark Kent

      Et puis il faut savoir que les frontières sont poreuses : Gilbert Collard et Valéry Le Douquet sont franc-maçons, comme Aymeric Chauprade, député européen FN et comme l’adjoint aux finances d’Hénin-Beaumont, Jean-Richard Sulzer, qui se présente comme juif et franc-maçon.

    • zygzornifle zygzornifle 3 juillet 2018 12:12

      @Clark Kent


       on a un franc-Macron au pouvoir 

    • Alren Alren 3 juillet 2018 13:50
      @Clark Kent

      Ce qui m’a frappé dans la lecture de cet article, c’est la dépendance intellectuelle que cet étudiant (en philosophie ?) a envers les écrits des autres.

      J’ai envie de lui dire pensez par vous-même ! Observez le monde ! La philosophie n’est pas comme la science et la technique, en « progression » permanente puisqu’on peut encore citer Platon à l’égal des contemporains !

      Et puisqu’il semble avoir un goût pour la philosophie à caractère social et politique, je lui conseille pour agrandir son horizon de pensée de lire L’Avenir en commun ...

    • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 3 juillet 2018 14:57

      @Alren
      Bonjour


      Je dois vous avouer que votre commentaire me surprend beaucoup. On m’a souvent reproché ma trop grande liberté d’esprit (ce qui m’a valu bien des déboires dans les partis politiques que j’ai fréquentés) mais c’est bien la première fois qu’on me reproche l’inverse : de n’être pas assez libre intellectuellement.

      Je suis issu d’une famille de lettrés et de professeurs, ce qui a sans doute incontestablement influencé mon rapport à la littérature. Cependant, si les livres sont omniprésents dans ma pensée, ils n’en sont pas pour autant des maîtres. Ce que j’abhorre justement chez l’extrême-droite et l’extrême-gauche, c’est cette manie de chercher des maîtres à penser et des directeurs de conscience. Pour ma part, je pense que chacun doit... se faire maître.

      Les livres sont pour moi non pas des vérités inaliénables mais plutôt des sources de réflexion. Je ne répète jamais ce que j’ai lu comme un psittacisme, j’y pioche au contraire ce qui me semble relever du bon sens et j’y critique ce qui me paraît critiquable. Pensez-vous vraiment que j’aurais l’esprit servile au point de devenir communiste à la lecture de Lénine et bouddhiste à la lecture de Matthieu Ricard ? Les lectures ne font que conforter un élan déjà pris, jamais ils n’en sont la source. Par exemple, quand je suis devenu nationaliste en 2013, les livres de Zemmour et Obertone y ont certes contribué mais je baignais déjà depuis un an dans le milieu catho-réac (Manif Pour Tous, Veilleurs) que j’avais rejoint dès 2012. Il faut aussi dire que j’étais alors dans un lycée catholique où l’on ne valorisait pas beaucoup le développement de l’esprit critique Cependant, quand j’ai rejoint la Manif Pour Tous, ce n’était pas par un élan servile mais parce que je ne considérais pas le mariage de même sexe comme une bonne mesure pour la société. Cette conclusion était le fruit de mes propres réflexions, personne ne me l’a dictée. Mais dès que j’ai vu les débordements homophobes et racistes (notamment envers Mme. Taubira) je me suis désolidarisé tout aussi librement de cette mouvance.

      Ma rupture avec le nationalisme fut tout aussi libre. J’écris dans mon article que j’ai lu des auteurs libéraux qui ont « achevé de me faire passer du nationalisme au libéralisme »... Si vous analysez bien cette phrase, cela signifie que j’étais DEJA en rupture avec l’extrême-droite (ce que je détaille d’ailleurs dans l’ensemble de cet article). Le fait même de lire des auteurs libéraux ou communistes quand on est dans l’extrême-droite, c’est déjà un acte de subversion qui peut vous cataloguer au rang de traître (le raisonnement des fachos est très binaire : avec nous ou contre nous). C’est justement ma liberté d’esprit qui déplaisait à ces gens et qui les a poussé à m’injurier sur la base de mes origines dès que j’ai pris mes distances avec leur raisonnement.

      La « dépendance intellectuelle » que vous dénoncez avec raison se retrouve dans les rangs de cette extrême-droite où chaque groupe a son « homme providentiel » et son « maître à penser ». C’est cette moutonnerie que je ne supportais pas.

      Cordialement

      Nicolas K.

    • mmbbb 3 juillet 2018 15:59

      @Nicolas Kirkitadze « Je suis issu d’une famille de lettrés et de professeurs, » comme Besancenot un lien d un recente conference sur ce media Le debut du propos de ce monsieur concernant les putes de professeur ayant vire du marxite a l adhesion au liberalisme
      Vos article le prouve vous etes devenu un marxiste demain vous serez un liberal comme cette crevure de Con Bendit . En politique les personnes ne sont rarement constante dans leur opinion A mon sens il n y a rien de plus meprisable que ces anciens « marxistes » Quant a ceux qui combattent les identitaires sont les enfants de la petite bourgeoisie tel que vous Ceux qui s exemptent de la mixite sociale pourtant tant prone

      https://www.agoravox.tv/actualites/europe/article/russie-pourquoi-tant-de-haine-77599





    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 2018 17:05

      @Nicolas Kirkitadze

      J’ai un peu de mal à comprendre quels charmes vous trouvez au libertarisme ?
      Pour vous la responsabilité est antinomique de la solidarité nationale ? 
      Quand Attali dit : « Débrouillez-vous ! », c’est de cette société dont vous rêvez ?

    • mmbbb 3 juillet 2018 17:25

      @Fifi Brind_acier si le nationalisme a ete a l origine des guerres , par pure symétrie les liberaux seront le ferment de nouveaux heurts Je cite cet écrivain R DEBRAY , dont je n apprecie pas forcement mais qui s exprime corectement et a une bonne culture , dans l Express concernant son dernier bouquin ( l idee est la suivante puisque je ne me souviens pas exactement de la phrase ) ; « la mondialisation heureuse amènera à la balkanisation de l Europe » Cet auteur est historien , il devrait connaitre le sens de cette phrase


    • gaijin gaijin 3 juillet 2018 18:06
      @Nicolas Kirkitadze
      je me permet de me joindre au commentaire d’ alren et de vous inviter a considérer un point de la saga star war : il y a la republique et les séparatistes mais le coté obscur règne sur les deux camp pour au final aboutir a la création de l’empire ne croyez donc pas que vous soyez passé du « mauvais coté » au « bon » les deux coté sont le coté obscur
      « le raisonnement des fachos est très binaire : avec nous ou contre nous »
      mais toute la politique est binaire ( a part chez les girouettes ce qui est un autre problème ) en fait toute la pensée est empoisonnée par le modèle binaire depuis aristote alors qu’ appréhender le réel est toujours beaucoup plus complexe
      un petit regard sur la politique de tous les camps :https://www.youtube.com/watch?v=FPbxJV4QKso
      « On m’a souvent reproché ma trop grande liberté d’esprit »
      continuez ! ce type de reproche est le plus beau compliment que les idiots puissent faire

    • mmbbb 3 juillet 2018 19:08

      @gaijin la franc mac des coquins en foire Il devrait y a voir une loi comme en Angleterre qui oblige les elus a decliner leur appartenance a une obedience Au moins cela serait net Je n aurais pas l impression de mettre mon vote pour le grand orient de france


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 2018 19:29

      @mmbbb

      Les libertariens et les libéraux, ce n’est pas la même chose.
      C’est « chacun pour sa pomme ».

    • HELIOS HELIOS 4 juillet 2018 01:07

      @Nicolas Kirkitadze


      ... ben moi, c’est apres avoir lu une étude fort bien documentée sur l’heliciculture dans les espaces humides de la haute Egypte... et en particulier les éléments universitaires -les thèses des étudiants donc- qui portaient essentiellement sur les sujets a coquilles levogyres et dextrogyres, comme vous le savez qui sont des caracteres héréditaires et dont le but est de réhabiliter les travaux de Mendel et ses petits pois ridés/pâs ridés remis en cause par on ne sait quel male plus ou moins blanc....

      Comment ces escargots manifestement hermaphrodites pouvaient ils satisfaire les conclusions de Mendel ???

      Et c’est donc l’homosexualité des escargots qui aurait pu me faire basculer vers cette même solution sexuelle, si je ne m’étais repris à temps ... et j’espère que pour vous, vous allez trouvez une bonne incitation a revenir vers votre réalité, ne pas vous laisser aller aux tendances des dogmatiques, gauchistes hypocrites (pour hameçonner le chaland) car au fond vous etes bien de droite.. d’une droite bien affirmée et qui fait l’honneur a l’esprit européen depuis des millénaires et dont la remise en cause ne peut que nous apporter malheur, ruine et pauvreté.

      J’ai bien lu et comris vote article, n’est-ce pas ?

      Bonne nuit et bons matchs du mondial... tiens j’ai justement une proposition a faire... vu que sur les 90 minutes des parties, seules la derniere demi heure est bonne, pourquoi ne ferions nous pas des match de cette durée :30 mn. Nous n’aurions donc que de bons matchs.... voyez, le raisonnement et le bon sens, c’est bien....

    • Goldored 4 juillet 2018 08:20

      @mmbbb

      Ce n’est pas le nationalisme qui est à l’origine des guerres - on est pas obligé de reprendre à son compte la stupidité philosophique de Mitterrand sur le sujet ! - mais l’impérialisme.
      Anarchiste, je suis un nationaliste breton parfaitement internationaliste et antiimpérialiste. Sans contradiction aucune.

    • Alren Alren 4 juillet 2018 12:15
      @Nicolas Kirkitadze

      Ce que j’abhorre justement chez l’extrême-droite et l’extrême-gauche, c’est cette manie de chercher des maîtres à penser et des directeurs de conscience.

      Je partage votre détestation !
      Il me semble toutefois distinguer une différence entre les maîtres à penser d’extrême-droite et ceux d’extrême-gauche c’est que les premiers usent d’arguments d’autorité fondé sur des aberrations comme la valeur intrinsèque hiérarchique des races, des religions et des civilisations et ceux d’extrême-gauche qui présentent plutôt des analyses à caractère social et économique.

       Mais précisément le mouvement de la France Insoumise ne s’est pas constitué par la référence à un maître à penser, pas plus Karl Marx qu’un contemporain mais « idéologiquement » par l’agrégation des apports de pensée de ses membres les plus actifs.

      Votre effort de bonne foi a toute ma symphatie.

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juillet 2018 10:04

      Vous aviez accepté la tricherie consistant à confondre islamophobie et musulmanophobie, et même islamophobie et racisme, et ça vous plaisait

      Vous confondez toujours, comme la fausse Gauche qui, en ce domaine, est d’extrême droite, mais ça ne vous plaît plus.

      Vous êtes donc toujours d’extrême droite, Nicolas,

      Mais surtout, vous êtes jeune. Vous pouvez donc continuer de progesser. Continuez.


      • Pseudo Victor 3 juillet 2018 10:42

        @Pierre Régnier

        Vous mettez le doigt sur un vrai sujet :

        la vie politique est empoisonnée par des sexagénaires enkystés dans leurs certitudes. Ce sont eux d’ailleurs, qui nous ont menés là où l’on est, et qui devraient être regardés comme responsables de tous les malheurs... qu’ils dénoncent eux-mêmes.

        Allez comprendre.

        Malheureusement, la pente démographique fait qu’ils pèseront toujours de plus en plus, Grand Remplacement ou pas.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juillet 2018 11:14

        @Pseudo Victor

        Le quinquagénaire - et même « français blanc et mâle hétérosexuel » - que je suis ne sait pas trop s’il doit apprécier votre commentaire


      • Pseudo Victor 3 juillet 2018 11:31

        @Pierre Régnier

        Je vous invite à ne pas l’apprécier ;

        c’est un peu trop facile de fuir ses responsabilités au crépuscule de sa vie.

        ce ne sont pas des jeunes de 20 ans qui ont créé ce monde.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juillet 2018 12:05

        @Pseudo Victor

        Je viens de me rendre compte que j’ai écrit une énorme bêtise.
        J’ai voulu dire que JE SUIS OCTOGÉNAIRE.
        J’ai 80 ans, ce qui me rapproche beaucoup plus du « crépuscule de ma vie »
        Mais je suis bien d’accord : ce sont les gens de ma génération qui ont créé ce monde.
        Je n’en suis pas très fier, et j’ai bien l’intention de combattre encore pour l’améliorer.


      • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 3 juillet 2018 15:00

        @Pierre Régnier
        Quelle différence faites-vous entre « islamophobie » et « musulmanophobie » ? Ne pas aimer l’islam implique de ne pas aimer ceux qui le pratiquent, non ?

        Votre commentaire me fait penser à la rhétorique qu’utilisent Civitas et la Manif Pour Tous : « on abhorre l’homosexualité mais on n’a rien contre les homosexuels, on est même prêts à prier pour eux »...
        C’est une rhétorique sophiste à mon avis car ce sont nos idées et nos actes qui font de nous ce que nous sommes. A partir de là, si on dit détester l’islam ou l’homosexualité, on déteste automatiquement les musulmans et les homos.
        Ce genre d’argumentaires sophistes ont aussi été des déclencheurs à mon départ de l’extrême-droite qui ajoute à la noirceur de ses idées la lâcheté de ne pas les assumer.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 juillet 2018 16:48

        @Nicolas Kirkitadze

        Bonjour,
        Je suppose que Pierre Régnier a confondu les Musulmans avec les Islamistes, boostés par les frères Musulmans et l’Arabie Saoudite ? Les Islamistes sont au service de l’ Impérialisme américain, et des pays de l’ OTAN, justement pour combattre les autres Musulmans et détruire les pays qui refusent de se soumettre à l’ Occident.

        Mais pour l’extrême-droite, ce sont tous des Musulmans. Alors que 80% des victimes du terrorisme sont des musulmans, l’extrême-droite ne fait pas la différence, ce qui rend un grand service aux occidentaux qui utilisent les terroristes comme mercenaires dans leur guerres d’ingérence.





      • mmbbb 3 juillet 2018 17:02

        @Pseudo Victor il en ainsi est pour chaque generation Contrairement a cet auteur je n ai pas eu la chance d avoir des professeurs comme parent IL se dit d histoirien et journaliste bon heureusement qu il le dit Donc la societe je l ai adoptée par la force des choses comme les gosses de ma generation Il y a beaucoup de choses qui ne me plaisait pas notamment la politisation de l enseignement et le le manque de serieux de certains profs L EN commencaiy a etre un foutoir Si mai 68 a ete une cesure tant decrie par la bourgeoisie de droite celle ci oublie un peu vite les excès de l autoritarisme d antan . Moi je n ai pas de gosse et c ’est bien ainsi cette societe ne me convainc pas je déteste ces chialeurs qui mettent au monde des mioches en sachant qu ils ne pourront pas apporter une vie decente a leurs enfants Ces marxistes qui ont vire au liberalisme sont pour la dissolution de la nation l effacement de la culture la destruration familiale Ce qui me fait bidonner c ’est lorsque les gauchos se referent a Petain du travail y en a plus la famille y en a plus la patrie y en a plus Cet auteur nous pond son petit couplet sur les « identitaires » Quel cretin 
        La France ? un ectoplame 


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juillet 2018 18:04

        @Nicolas Kirkitadze

        Bonjour Nicolas. Merci de participer au débat, ce n’est pas le cas de tous les auteurs d’Agoravox.

        Pendant des dizaines d’années j’ai été indigné de constater la confusion, acceptée même à gauche où je militais, entre libéralisme et libéralisme économique. Maintenant que celui-ci est complètement décomplexé et installé au pouvoir, je vois venir un peu de correction, mais bien faible encore (Fifi, au moins, a toujours été claire sur ce point).

        Vous énoncez cette horreur : Ne pas aimer l’islam implique de ne pas aimer ceux qui le pratiquent. Non. A l’époque où vous écriviez dans Riposte Laïque j’y ai dit clairement que pour moi, les musulmans sont les premières victimes de l’islam, au moins quand ils sont petits.

        Voyez ici : https://ripostelaique.com/mes-camarades-de-gauche-vont-ils-enfin-sindigner-pour-cette-bonne-raison.html (Je précise que l’illustration n’était pas de moi : les mélenchoniens n’ont jamais été mes camarades de gauche) .../...


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 juillet 2018 18:06

        .../... Bien sûr, quand les musulmans atteignent l’âge de raison, s’ils assument leur handicap de n’avoir pas la liberté de conscience et militent pour l’étendre à d’autres, ils deviennent des adversaires, voire des ennemis, jamais des objets de haine.

        Je suis résolument islamophobe parce que je crains et déteste la religion qui cultive la haine et la violence et qui, par cette culture, a déjà fait plusieurs centaines de millions de morts.

        Mais je persiste et re-signe : je ne suis pas du tout musulmanophobe, je n’ai pas de haine pour les musulmans. La musulmanophobie est bien, aujourd’hui, une position d’extrême-droite, mais la volontaire confusion avec l’islamophobie, une position de la fausse Gauche, est tout aussi lamentable.


      • Attila Attila 3 juillet 2018 19:52

        @Pseudo Victor
        « ce ne sont pas des jeunes de 20 ans qui ont créé ce monde. »
        Aux élections de 1932 et 1933 en Allemagne, les moins de 35 ans ont voté pour le parti nazi à 83%.
        Source : Thèse de doctorat d’histoire de Mme Georgette Mouton, « Jeunesse et genèse du nazisme ».

        Les jeunes participent également à la marche du monde et ce ne sont pas toujours les vieux les responsables.

        .


      • Pseudo Victor 3 juillet 2018 22:28

        @Attila


        Oui, un auteur qui ne vient plus m’avait fait la même remarque à propos de la révolution culturelle où les enfants dénonçaient leurs parents.

        Il faut comparer ce qui est comparable :
        la France contemporaine est un pays vieillissant, et pas un pays jeune comme la Chine de Mao (ou l’Allemagne des années 30)

        Et la France contemporaine est un pays où le vote des anciens compte plus que celui des jeunes, masse oblige, et abstention moins forte.

        Lesquels anciens n’arrêtent pas de se plaindre du monde contemporain tel qu’il est, cherchez l’erreur.

        Pour les nazis, je ne sais pas, mais ce ne sont pas les adolescents qui créent le monde dans lequel ils arrivent, vous aurez quand même du mal de démontrer l’inverse.

      • Attila Attila 4 juillet 2018 00:01

        @Pseudo Victor
        Vous bottez en touche, je n’ai pas parlé des adolescents mais des adultes en âge de voter : ce ne sont pas les vieux qui ont mis les nazis au pouvoir.

        .


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 juillet 2018 07:33

        @Pierre Régnier

        Je ne vois pas quelle religion accorde la liberté de conscience ?
        Le Pape ne préconise pas la contraception, mais l’accueil des migrants.

        En Afrique, la population double à chaque génération, de nombreux pays ont développé la contraception, mais ce sont les religions Catholiques et Evangélistes, de plus en plus nombreux en Afrique, qui s’y opposent, entraînant ces populations dans la misère. Et pareil pour l’ Islam.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 juillet 2018 07:34

        @Pseudo Victor

        N’en faites pas trop quand même.

        Oui les anciens comme moi ont créé ce monde mais, s’il m’est arrivé de rencontrer dans ma jeunesse quelques individus qui voulaient toujours plus de vulgarité et de démagogie, je n’ai jamais eu connaissance, à l’époque, de partis militant, comme la fausse Gauche et une partie de la vraie Droite actuelles, pour atteindre le fond, ce que Macron, en un an de présidence, a déjà presque réussi à faire.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 juillet 2018 08:05

        @Fifi Brind_acier

        Votre remarque sur l’opposition entre le soutien du pape à l’émigration des africains vers l’Europe et le refus de la contraception par l’église catholique est justifiée, même si la contraception acceptée et largement pratiquée par les peuples africains ne suffirait pas à vaincre leur misère, ce que seule une radicale modification dans la répartition des richesses mondiales pourrait faire.

        Mais je maintiens que la pression exercée par l’Église n’est en rien comparable à la condamnation à mort de l’apostat dans les règles de l’islam.

        En France cependant, dans la période actuelle, le pire est chez les gouvernants, notamment ceux de la fausse Gauche, qui a accepté cette horreur lors de la création du CFCM, organisme qui a exigé son maintien, et qui a pourtant été reconnu par cette fausse Gauche comme le représentant de l’islam modéré !


      • Pimpin 3 juillet 2018 10:53

        Ce qui est raconté dans ce texte est si éloigné de ce qu’est le FN que je suis certain que son auteur n’a jamais été au FN. 

        C’est juste un texte de plus d’un militant anti-FN avec toujours les mêmes âneries.

        • Buzzcocks 3 juillet 2018 11:54

          @Pimpin
          Vous tapez son nom sur google et vous verrez bien qu’il a été candidat pour le FN...


        • Pimpin 3 juillet 2018 14:41

          @Buzzcocks
          Candidat en 2015 pour partir quelques mois après. Visiblement, il a un problème ... parce que ce qu’il raconte n’a pas grand chose à voir avec le FN. Il s’est fait virer ?


        • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 3 juillet 2018 15:05

          @Pimpin
          Bonjour


          Mon article ne traite pas spécifiquement de mon parcours au FN (qui est un court épisode dans ma vie militante) mais de l’ensemble des années passées à la droite de la droite de l’échiquier politique. J’ai été à DLF après mon passage frontiste, mais DLF n’est en rien un parti gaulliste, ils sont même pires que le FN. Car, quoi qu’on pense du FN, ils assument au moins leurs idées. Tandis qu’à DLF, ils ont les mêmes idées que le FN (voire pire) mais ils les masquent par un vernis gaulliste pour se donner un air plus fréquentable.

        • Pseudo Victor 3 juillet 2018 15:18

          @Nicolas Kirkitadze

          Vous saviez que De Gaulle était maurassien de formation ?

          Qu’il était accusé d’être un dictateur à l’époque ?

          Il faut relire Michel J Cuny voyons !


        • Cateaufoncel2 3 juillet 2018 15:22

          @Pimpin

          « je suis certain que son auteur n’a jamais été au FN.  »

          En fait, il a été au FN, mais il n’a jamais été FN.

          L’appartenance à un courant politique est une affaire de tripes, et pas d’empapaoutage de diptères.

          Par ailleurs, sa présentation du nationalisme est tellement caricaturale que même Besancenot, ou Obono - c’est dire ! - n’oserait pas :

          « … haine du Juif, de l’étranger, du citadin, de la science, de la République, bref de tout ce qui n’est pas gaulois et catho-tradi. Oh, j’en avais déjà conscience avant, je ne le cacherai point. Mais j’étais loin de me douter que le but de l’extrême-droite était d’anéantir et de réduire en cendres tout ce qui ne lui ressemblait pas. »

          Mais il y a, d’une part, ce qu’il avoue, et d’autre part, ce qu’il ne dit pas. Admettons qu’il ne nourrissait aucune des haines qu’il prête à l’extrême droite, qu’il nous révèle alors, quelles étaient les valeurs qui l’ont entraîné du « côté obscur ». Et, pour faire bon poids, par quelles autres valeurs, les a-t-il remplacées.

          Ca permettrait d’y voir plus clair que le salmigondis caractéristique de cet article.


        • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 3 juillet 2018 15:41

          @Cateaufoncel2
          Non, je n’avais aucune de ces haines en moi. Je suis originaire d’un pays où les Juifs sont parfaitement intégrés depuis plus de 2000 ans. 10% de la population y est musulmane. Et l’on y côtoie une mosaïque d’ethnies différentes qui cohabitent en toute fraternité. La haine n’est donc ni dans les valeurs de ma famille, ni dans les miennes.


          J’ai répondu indirectement à votre question dans un précédent commentaire. Ce qui m’a entraîné vers le nationalisme, c’est le désir d’ordre, de sécurité et de préservation des valeurs familiales. Jusqu’à preuve du contraire, on peut être contre le mariage gay sans être homophobe, et on peut être contre les dérives d’un certain islam sans appeler à la déportation des Musulmans. Or, cette juste mesure est absent du nationalisme : ce ne sont pas des désaccords qu’entretien l’extrême-droite avec l’islam, les homos et la République, mais une véritable haine. Et j’admets que je l’ai vu dès mes premiers pas au sein de cette mouvance. Je ne suis pas dupe, et j’étais là à leurs réunions où affleuraient les blagues racistes et antisémites, des discours complotistes et des relents de vinasse. Mais j’ai d’abord voulu (à l’instar de Philippot dont j’étais partisan) changer cela depuis l’intérieur et donner lieu à un patriotisme apaisé et épuré. J’ai vite compris que c’était impossible et que même des gens comme Philippot (plus que tout autre) qui prétendaient être des « nationalistes pacifiques » étaient d’extrême-droite et irrécupérables. 

          Les valeurs par lesquels j’ai remplacé le nationalisme ? Par les valeurs qui ont toujours été les miennes et qui s’étaient momentanément endormies face à l’idéologie d’extrême-droite. Je parle des valeurs de liberté, de responsabilité individuelle et de réalisme. Je pourrais aussi y ajouter un certain hédonisme rationnel : la vie est bien trop précieuse pour la sacrifier à des idéologies. Dans mon article je parle de Bastiat et Ayn Rand : ce sont les auteurs qui m’ont le plus marqué, on peut donc dire en un sens que je suis passé vers le libéralisme. Mais je ne dirais pas cela ainsi car je me méfie des « ismes » : beaucoup de choses me plaisent dans la pensée libérale qui est à bien des égards le reflet de mes valeurs, mais il y a aussi des choses que je désapprouve. Je préfère donc être un homme à l’esprit libre, hors de toute idéologie et cherchant le meilleur en chacun.

          Cordialement

          Nicolas

        • Cateaufoncel2 3 juillet 2018 17:04

          @Nicolas Kirkitadze

          Comme je l’avais compris, vous n’avez jamais été FN. Vous êtes parfaitement intégré, comme beaucoup, mais vous n’êtes pas assimilé.

          La patrie charnelle est une notion qui ne vous parle pas, sauf, peut-être, s’il est question de la Géorgie, dont vous admirez la le multiculturalisme et la tolérance, qui sont aux antipodes de la préservation de la nation et de la préférence nationale.

          Quant à ce que vous appelez véritable haine, je n’en vois guère de traces dans la rubrique des tribunaux dans la rubrique violences physiques ou verbales. S’il y a haine, elle est très contenue, et si certains propos vous ont heurté, peut-on en vouloir à des gens simples de prendre leurs distances par rapport à des communautés qui leur permettent de se définir mieux en incarnant ce qu’ils ne voudraient être à aucun prix (homosexuels, musulmans, orientaux, gens du voyage, etc.) ?


        • Pimpin 3 juillet 2018 23:28

          @Nicolas Kirkitadze

          Bonjour
          Alors vous avez dû tomber sur de mauvaises personnes, parce que le FN n’a rien à voir avec une politique d’extrême droite. Je constate que votre discours est quasiment le même que celui des anti-FN dont le but est de le diaboliser. Donc j’ai de sérieux doutes sur ce que vous racontez.
          En ce qui me concerne je suis le FN de près ou de loin en fonction de mes occupations depuis près de 30 ans, j’y ai rencontré des tas de gens différents, avec des idées différentes mais cohérentes, quelques connards, des gens très bien, des gens qui visiblement n’avaient rien à y faire puisqu’ils avaient des idées contraires à celles du parti (et que j’ai vu rapidement partir), en fait comme dans n’importe quelle organisation humaine. Mais ce ne sont pas quelques exceptions qui font une politique générale. En tout cas rien qui mérite le qualificatif d’extrême droite.

        • Pimpin 3 juillet 2018 23:35

          @Nicolas Kirkitadze
          Je cite : 

          « Or, cette juste mesure est absent du nationalisme : ce ne sont pas des désaccords qu’entretien l’extrême-droite avec l’islam, les homos et la République, mais une véritable haine. Et j’admets que je l’ai vu dès mes premiers pas au sein de cette mouvance. Je ne suis pas dupe, et j’étais là à leurs réunions où affleuraient les blagues racistes et antisémites, des discours complotistes et des relents de vinasse »
          Je n’ai jamais constaté cela au FN ! A la limite je veux bien croire que vous êtes tombé dans un obscur petit groupe marginal oublié dans un coin, mais cela n’a vraiment rien à voir avec ce parti ni avec sa politique.

        • eric 8 juillet 2018 11:01

          @Nicolas Kirkitadze

          Ouai ! Et cela fait combien de temps que vous n’avez pas mis les pieds à Tifliss..

          Je ne sous estime pas l’influence russe, mais il n’y a qu’à voir comment les ossètes, les abkhazes, les Megrels, les Swans, etc...s’aiment les uns les autres pour deviner que vous pourriez avoir de qui tenir...

          Les juifs Géorgiens se sentent tellement bien qu’ils sont pour la plupart à Moscou ou en Israël.

          Quand au libéralisme, fondamentalement, c’est l’étique politique et économique du protestantisme.
          C’est assez dire que sans la foi, c’est une sorte de coquille inopérante parce que seule cette dernière donne la véritable libération qui permet d’être libéral sans que cela dérape en crise mimétique généralisée.

          C’est du reste pour cela que c’est à droite et non idéologique par nature.


        • Rien de contradictoire dans cet exposé puisque de nombreux franc-maçons sont d’extrême-droite, notamment les ultralibéraux de la GLNF... Quant à la médiocrité culturelles des milieux « natios » français, elle tient au fait que les gens y viennent pour rouspéter, et non pour réfléchir. Il ne faut pas confondre protestation et militantisme...


          • Jean Roque Jean Roque 3 juillet 2018 11:26

             
             
            Quelques minutes de discours de Seigneurs Sith ... pas du gogochon soumis...
             
            Avec accents smiley
             

            https://www.youtube.com/watch?v=47JRajorwAI&nbsp ;
             
            https://www.youtube.com/watch?v=Rf3bymzCnnE (Dans le bordel privé de l’oligarchie, l’UE !!! )
             
             
            « Une société décadente n’a plus d’autre projet que de se conserver [dans une boite de concentré de branlait] » Julien Freund


            • Pseudo Victor 3 juillet 2018 11:32

              @Jean Roque

              Jean Roque De La Pisse Au Tiers smiley


            • Albert123 3 juillet 2018 11:48

              « quand on a vu que le chemin mène vers le côté obscur, il faut avoir l’honnêteté et le courage d’en trouver un autre »


              de droite ou de gauche le problème c’est votre militantisme.

              • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 3 juillet 2018 15:06

                @Albert123
                C’est effectivement la conclusion à laquelle je suis arrivée : tout idéologie est mortifère et anesthésie la pensée. C’est pour cette raison que je ne suis plus un militant, je préfère garder ma liberté d’esprit que de la mettre en jachère au profit d’une idéologie de droite ou de gauche.


              • foufouille foufouille 3 juillet 2018 11:52
                bon, maintenant il est franc maçon donc il pourra être élu facilement.


                • Pseudo Victor 3 juillet 2018 11:59

                  @foufouille

                  Vous êtes (très) mauvaise langue, comme toujours smiley


                • Cadoudal Cadoudal 3 juillet 2018 11:58
                  C’est bien mon petit, mais la place de Yann Moix est déjà prise et la concurrence est rude :


                  • zygzornifle zygzornifle 3 juillet 2018 12:14

                    FN passe a RN que Macron passe de 90 à 80 km/h ....


                    • Ben Schott 3 juillet 2018 12:17

                       

                      Je préfère encore entendre les mièvreries d’un vieux gauchiste qui ne comprendra jamais dans quelle entourloupe il s’est fourvoyé depuis son adolescence qu’à cette autoflagellation gémissante d’un jeune crétin égocentrique qui changera encore de cap, quand le vent le décidera. Rien de solide dans la tronche.
                       
                      Vieux gauchiste, nouveau gauchiste, même combat.
                       


                      • Pseudo Victor 3 juillet 2018 13:47

                        @Ben Schott

                        Vous savez ce qu’on dit sur ceux qui ne changent jamais d’avis ? smiley


                      • nono le simplet nono le simplet 3 juillet 2018 12:36
                        toute idéologie qui prône la haine d’autres quels qu’ils soient et quelles qu’en soient les motivations et quelles qu’en soient les tentatives pour la justifier restera une idéologie de haine et rien d’autre ...
                        bravo de l’avoir compris !

                        • Ben Schott 3 juillet 2018 12:47

                          @nono le simplet
                           

                          Ah, l’« idéologie de haine » !...
                           


                        • foufouille foufouille 3 juillet 2018 13:15
                          prochain article sur comment c’est bien du migrant domestique payé 3€/h.


                          • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 3 juillet 2018 15:27

                            @foufouille
                            Soit on ferme les frontières et on laisse les gens périr dans l’indifférence, soit on fait venir des migrants pour les exploiter et leur assigner des tâches ingrates payées en dessous du RSA ? C’est donc là les seules alternatives que vous envisagez ? Il n’est pas envisageable pour vous qu’un migrant puisse faire des études et devenir professeur, avocat, entrepreneur, artiste, journaliste ou même député ? Je suis un « migrant » aussi, arrivé en France à l’âge de sept ans après un voyage périlleux de plusieurs semaines depuis la Géorgie. Me déniez-vous le droit d’étudier et de devenir historien ? Parce qu’il y a des « k » et des « z » dans mon nom de famille je ne devrais donc qu’être un domestique payé à 2€ par mois pour récurer les toilettes des bourgeois ? Est-ce si inenvisageable pour vous qu’un étranger puisse s’intégrer dans une société et y mener une vie normale ?


                          • foufouille foufouille 3 juillet 2018 15:49

                            @Nicolas Kirkitadze

                            c’est comme ça que ça se passe légalement ou pas dans les pays qui veulent bien d’eux. le boulot mal payé est soit dans les champs soit dans des ateliers clandestins. dans les abattoirs pour l’allemagne. le BTP utilise des travailleurs « détachés » pour un prix faible également.

                            les enfants sont peu nombreux, la grande majorité est composé d’hommes jeunes et en bonne santé.
                            ça fait 60 ans qu’ils ont des aides alimentaires pour se reproduire comme des lapins sans rien entretenir ni construire de durable.
                            ça fait aussi 20 ans que nous avons 6 000 000 de sans emploi.
                            quand ils seront 2 000 000 000, il faudra en faire quoi ?


                          • Cateaufoncel2 3 juillet 2018 17:18
                            @Nicolas Kirkitadze« 


                             »C’est donc là les seules alternatives que vous envisagez ?« 

                            C’est le sort de 999 clandestins sur 1000.

                             »Je suis un « migrant » aussi, arrivé en France à l’âge de sept ans après un voyage périlleux de plusieurs semaines depuis la Géorgie"

                            Et vous vous croyez représentatif des millions de Subsahariens, d’arabo-musulmans et d’Orientaux, qui aspirent à venir en Europe pour y trouver un avenir fondé sur des illusions ?

                          • Cadoudal Cadoudal 4 juillet 2018 02:36
                            @Cateaufoncel2
                            On pourrait aussi considérer les africains comme faisant parti du genre humain avec toutes les responsabilités que cela implique...
                            je sais que c’est raciste de rappeler que les pays africains ou maghrébins sont libres et indépendants depuis 1962, mais bon en ces temps troublés de racisme décomplexé de la part des racisés obonesques ou bouteldjiens, assumons ce rappel du devoir des états reconnus par l’ONU d’assurer la sécurité et le bien-être de leur population...
                            https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-monde/20111006.RUE4786/si-le-noir-n-est-pas-capable-de-tenir-debout-laissez-le-tomber.html

                          • Cateaufoncel2 4 juillet 2018 14:19

                            @Cadoudal

                            « …je sais que c’est raciste de rappeler que les pays africains ou maghrébins sont libres et indépendants depuis 1962, »

                            Une grosse partie du problème vient de l’antiracisme égalitariste, qui a longtemps interdit de regarder la réalité telle qu’elle est. Les peuples sont le produit de leur histoire, et, à partir de là, ils sont les acteurs de leur présent. Or les processus de réelle évolution sont extrêmement lents.

                            Gregory Clark est un historien de l’économie qui enseigne à l’Université de Californie, Davis. En 2009, il a publié un bouquin - A Farewell to AlmsL’adieu à l’aumône – que l’édition française a superbement ignoré, comme elle fait généralement avec les ouvrages américains qui dérangent.

                            Le New York Times écrivit à son propos « Personne n’a encore réussi à expliquer le mystère du progrès humain, mais Gregory Clark, avec ce livre, s’en est plus approché que n’importe qui d’autre. »

                            A partir de l’exemple de l’Angleterre, Clark montre que la révolution industrielle est l’aboutissement d’un processus de plusieurs siècles, et il énumère les quatre handicaps que l’Angleterre a dû surmonter, à partir du XIIIe siècle, avant de devenir, cinq cents ans plus tard, la première puissance industrielle du monde :

                            1. une vie tournée vers le présent et l’incapacité à consentir des sacrifices immédiats pour un mieux-être ultérieur

                            2. une maîtrise très approximative du calcul, de la lecture et de l’écriture. Et une volonté insuffisante de développer ces compétences

                            3. la résolution des conflits par la violence physique plutôt que par la négociation

                            4. une quantité de travail insuffisante.

                            Pour Clark, il s’agit là d’un stade que tous les pays développés ont connu, y compris l’Angleterre, où la marche vers la révolution industrielle commence au XIIIe siècle, quand « Être économe, prudent, travailleur et conciliant sont devenus les valeurs de communautés qui auparavant étaient dépensières, impulsives, violentes et paresseuses. »

                            Il constate que ces obstacles sont, de nos jours, ceux qui s’opposent encore à un vrai développement de l’Afrique, et, manifestement, il n’observe rien qui permette de penser que le processus de dépassement puisse s’enclencher un jour. Il ne croit pas à l’utilité des politiques de développement et il pense que les Africains n’ont pas d’autres vraies perspectives d’avenir que… l’émigration vers l’Europe*.

                            On pourrait certes taxer Clark de racisme – ce serait le plus facile – mais moi je vois dans son analyse l’application d’un déterminisme qui a été observé dans d’autres parties du monde.

                             * De plus en plus d’Européens n’ont pas l’air d’accord, mais ça, c’est une autre histoire.

                             


                          • berry 3 juillet 2018 14:05
                            Pendant ce temps, l’invasion continue, elle est organisée par les services de l’état qui sont censés la combattre.
                            Le petit village de Chateaudouble (300 habitants) près de Draguignan, va se voir imposer de force la présence de 72 clandestins africains.
                            Il n’y a aucun emploi dans le village, ils vont donc s’entasser à ne rien faire, aux frais du contribuable.

                            Les villageois ne sont même pas consultés, les français non plus.
                            Le vrai fascisme d’aujourd’hui, il est là.

                            • Pseudo Victor 3 juillet 2018 22:31

                              @berry


                              et pleurer avant d’être battu, vous savez ce que ça veut dire ?

                              Mais, bon sang, prenez les armes, au lieu de geindre, si du moins vous êtes cohérent.

                              Et si vous n’êtes pas cohérent, arrêtez d’utiliser « des grands maux »

                            • Cadoudal Cadoudal 4 juillet 2018 02:27

                              @Pseudo Victor

                              Une relation entre la non violence de Ghandi ou Mandela et la non-violence revendiquée des résistants indigènes qui s’opposent ouvertement à l’invasion afromusulmane ?

                              Non, je vois pas, je dois être très con...

                              Éclaire moi bozo le clown sur les solutions violentes et meurtrières que tu proposes ?

                              "La reconduite à la frontière des migrants par ces mêmes personnes, y compris sans violence, est également susceptible de caractériser le délit prévu par l’article 433-12 du Code pénal »

                              Je te laisse à tes grands maux d’estomacs...






                            • jymb 3 juillet 2018 14:10

                              La liberté d’esprit consiste à piocher à toutes les sources, sans encenser de manière univoque les unes pour mieux les vilipender demain

                              Malheureusement les personnes se disant « de gauche » ont trés souvent une barrière mentale avec d’un côté les « bien pensants » de l’autre les « fachos » . Lire un poême de Brasillach leur parait un crime, mais ils ne se gêneront pas pour encenser Maïakowski . Bref le « réduire en cendre ce qui ne leur ressemble pas » est un travers particulièrement présent actuellement dans les médias mainstream 

                              Il est aussi stupide de tout avaler en bloc que de tout rejeter en bloc

                              J’espére que vous continuerez à fréquenter de trés nombreux sites, auteurs, sources au lieu de jouer au « brûle ce que tu as adoré, adore ce que tu as brûlé » 
                              Bref être un homme libre 

                              • À rebours 3 juillet 2018 14:19
                                Extrême droite est un concept qu’on ne devrait jamais utiliser. Les gens positionnent leur pensée sur plusieurs axes avec des curseurs. Conservatisme-progressisme, interventionnisme-libéralisme, démocratie-dictature, totalitarisme-libertés civiles, république-intérêts privés, etc.

                                Or, une démocratie peut très bien présenter un aspect totalitaire et défendre les intérêts privés (si, si). Ou une semi-dictature imposer le socialisme et travailler dans l’intérêt général. Il ne faut pas confondre la forme du pouvoir et son but. Pour faire une analyse fine des régimes il faudrait une cinquantaine de curseurs.

                                Dans les auteurs que vous présentez certains ont une pensée très conservatrice mais très sociale également. Extrême droite est un concept fourre-tout qui ,comme les judéo-maçons d’Hitler, sert à agglomérer les ennemis d’un pouvoir dans un concept réducteur permettant de les désigner tous à la fois.

                                Si vous tenez absolument a utiliser le terme extrême droite, réservez le aux régimes autoritaires qui rendent les pauvres plus pauvres et les riches plus riches. Dans quoi vivons nous ?

                                • Pimpin 3 juillet 2018 14:29

                                  @À rebours Tout à fait d’accord. 

                                   La qualification d’extrême droite sert juste à diaboliser des adversaires politiques.
                                  Pour le positionnement de pensée, c’est pire que ce que vous dites puisque les gens se positionnent sur une droite, donc une seule dimension, un seul axe, tout à fait incapable de représenter la politique réelle.

                                • À rebours 3 juillet 2018 14:30

                                  @À rebours


                                  NB : j’ai parlé de régime. Mais pensée politique/parti politique/régime ne sont que des stades. L’analyse reste valable partout.

                                • Ruut Ruut 3 juillet 2018 18:25

                                  Cet article sent surtout le bidon.
                                  Il n’apporte rien.

                                  L’enfer n’est pavé que de bonnes intentions.
                                  C’est la mise en œuvre de nos intentions qui font ce que le monde est.

                                  C’est en déléguant nos responsabilités aux autres que le mal s’installe durablement.
                                  Le monde n’est que le résultat de nos actions collectives.


                                  • Djam Djam 3 juillet 2018 21:38
                                    @ Nicolas Kirkitadze

                                    Et depuis cet aveu (!), vous êtes devenu quoi, d’extrême gauche ?

                                    Ahhh cette droite qui fascine, que l’on confond allègrement avec l’extrême comme un jeu dont les antifas - ce goupuscule d’idiots utiles - rafolent !

                                    Vous n’avez vraisemblablement rien compris effectivement aux véritables racines de ce qu’on appelle l’extrême droite... à ne pas confondre avec le bubon maléfique qu’on a appelé nazisme et qui à regroupé tout de même quelques millions de nazes bien tordus de l’esprit.

                                    Pour comprendre pourquoi les droites radicales sont anti franc maçons, il faut d’abord étudier sérieusement les véritables motivations des églises franc maçonnes... et quand vous aurez vraiment pigé leurs objectifs ,parfaitement délirants tant ils sont anti loi naturelle, vous saisirez pourquoi que l’on soit d’extrême ceci ou cela, il est urgent de neutraliser ces faux « frères » qui parasitent à peu près tous les appareils d’états... du moins ce qu’il en reste.

                                    Les extrêmes sont une invention idéologique qui permet aux pseudos modérés (les démocratures en cours partout en Europe et en Amérique) de s’auto proclamer les bons, les justes, les modernes, les pragmatiques, les utilitaires, les raisonnables, bref... les Justes ! Z’ont peur de rien les mous du bide...

                                    Si vos lectures « d’extrême » se sont cantonnées à Blanrue, Soral, Zemmour, Tasin, Obertone et même Maurras, vous êtes donc resté sur l’écume du sujet... il faut aller bien au-delà pour dépasser l’idéologie telle que vous l’avez perçue - et qu’en effet, on ne peut que conchier, comme toutes les autres à gauche et au centre - et saisir la dimension spirituelle d’un peuple et ses mythes sacrés qui les structurent pour des siècles.


                                    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 3 juillet 2018 21:57

                                      @Djam


                                      Dieu ou diable ? Être ou ne pas être ? Spirituel ou matériel ? Rouge ou blanc ? etc. ^^

                                    • Autopoiese 3 juillet 2018 21:40

                                      Non seulement j’acquis une profonde culture nationaliste, mais je réalisai encore que cette doctrine, loin d’être marginale et persécutée comme le prétendent ses adeptes, avait de larges relais dans le monde de l’entreprise, de l’université, de l’édition et des médias


                                      Des détails ? Vos quelques cas particuliers évoqués ne me semblent absolument pas s’inscrire dans une tendance.

                                      • Autopoiese 3 juillet 2018 21:43

                                        Par exemple, peu de gens se doutent que la « remigration » implique l’expropriation des étrangers qui seraient expulsés sans le droit d’emporter quoi que ce soit. Quand on a lu Vallat, on le réalise mieux et l’on frémit de voir que le « nouveau nationalisme » n’a rien renié des ses racines antihumanistes et maurrasso-pétainistes.


                                        Factuellement faux. La rémigration (ou l’émigration) des juifs allemands en 1933 vers Israël fut faite avec un transfert des capitaux. La rémigration n’est pas l’apanage de Vallat. Vous assénez péremptoirement des vérités qui n’en sont pas.

                                        • Attilax Attilax 4 juillet 2018 01:19
                                          Beau post. Sincère et courageux. C’est rare les gens qui reconnaissent qu’ils se sont trompés.
                                          J’ai fait le même travail pour me débarrasser de mon idéologie, moi aussi, mais je venais de l’autre côté. Aujourd’hui je suis convaincu que les notions même de droite et de gauche ne sont que des outils pratiques utilisé par le pouvoir pour que le peuple ne marche jamais ensemble. La seule chose qui devrait compter, c’est l’intérêt général, qui est le même pour tous...
                                          Être son propre maître, c’est refuser d’avoir des maîtres. Vous êtes mûr pour l’anarchisme, ça tombe bien c’est pas vraiment une idéologie, il y en a de toutes sortes smiley


                                          • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 4 juillet 2018 16:37

                                            @Attilax

                                            Je vous remercie pour votre commentaire qui me va droit au cœur. Comme vous le dites, toute idéologie est un danger et un asservissement de l’esprit. Je viens de l’extrême-droite et vous de l’extrême-gauche, ces mouvements n’ont rien à envier l’un à l’autre : tous deux ont recours aux mêmes codes de langage, au même schéma binaire, aux mêmes méthodes d’intimidation et à la même désinformation. Mon article est un témoignage personnel mais il ne vise pas uniquement l’extrême-droite : un ancien communiste, un ancien scientologiste ou un ancien islamiste pourrait aussi s’y retrouver car toutes ces idéologies totalitaires et sectaires fonctionnent selon le même schéma.
                                            Figurez-vous qu’il y a quelques mois, un cadre d’un mouvement de gauche m’a proposé de les rejoindre. Cela m’a bien fait sourire et j’ai poliment refusé : je n’ai pas quitté une idéologie pour entrer dans une autre. S’il y a une chose positive que je tire de mon expérience à l’extrême-droite, c’est d’avoir été définitivement vacciné contre les idéologies. Etre son propre maître et penser par soi-même sans sectarisme : voilà quels devraient être les objectifs d’une personne sensée. Qu’on ait une sensibilité de gauche ou de droite, la vie est bien trop précieuse pour la sacrifier à une idéologie.

                                            Cordialement

                                            Nicolas

                                          • Pierre Régnier Pierre Régnier 4 juillet 2018 17:03

                                            @Nicolas Kirkitadze

                                            Idéologie. Définition de wikipédia :

                                            Une idéologie est un système prédéfini d’idées, appelées aussi catégories, à partir desquelles la réalité est analysée, par opposition à une connaissance intuitive de la réalité sensible perçue. De tels systèmes considérés comme idéologiques existent dans les domaines politique, social, économique et religieux. Une idéologie est souvent la dimension culturelle d’une institution sociale ou d’un système de pouvoir. Une idéologie est typiquement imposée d’autorité, par un endoctrinement (enseignement) ou de façon imperceptible dans la vie courante (famille, media). Une idéologie dominante est diffuse et omniprésente, mais généralement invisible pour celle ou celui qui la partage, du fait même que cette idéologie fonde la façon de voir le monde.


                                          • Attilax Attilax 5 juillet 2018 00:33

                                            @Nicolas Kirkitadze


                                            Bien dit, je partage totalement ce point de vue.

                                            Aujourd’hui, quand je pense à « nous », je pense aussi à tous ceux avec qui je suis pas d’accord.

                                            C’est plus facile d’accepter les autres comme ça, à défaut de les comprendre.

                                             smiley

                                          • foufouille foufouille 4 juillet 2018 16:35

                                            @nono le simplet

                                            « oui mais une glycémie de 5.55 mmol/l ça parle moins que 1g/l puisque l’équivalent du g/l est la mmole/l »
                                            il suffit d’apprendre quels sont les limites normales, c’est tout.


                                          • nono le simplet nono le simplet 4 juillet 2018 17:59

                                            @foufouille

                                            il suffit d’apprendre quels sont les limites normales, c’est tout.
                                            avec toi tout est fastoche ... il suffit de ... comme ceux qui racontent des conneries alors qu’ils suffirait qu’ils se taisent ... d’un autre côté, y aurait moins de commentaires smiley

                                          • foufouille foufouille 4 juillet 2018 18:17

                                            @nono le simplet

                                            ben, a une époque le taux normal était de 1.4g à jeun donc il a bien fallu admettre que c’était trop ensuite. pour l’OMS, c’est pas plus de 1g à jeun.
                                            c’est pareil pour les tensiomètres mais les modernes ont un code de couleur, orange = pas bien, rouge clair = consulté un médecin, rouge foncé = médecin ou urgence. pour un gars comme toi, il te faut celui qui parle.


                                          • foufouille foufouille 4 juillet 2018 18:19

                                            @nono le simplet

                                            le mien est pas content : 14.3/9.4 avec un pouls de 106.


                                          • foufouille foufouille 4 juillet 2018 18:32

                                            @nono le simplet

                                            l’important n’est d’ailleurs pas la norme mais quelles limites sont acceptables. donc proche de l’hypo ou de l’hyper, l’hyper prolongé te bousille de partout.
                                            un lecteur se règle en mmol ou en g suivant tes envies. pour le reste tu as internet.


                                          • nono le simplet nono le simplet 4 juillet 2018 18:45
                                            @foufouille
                                            a une époque le taux normal était de 1.4g à jeun
                                            au moyen âge ? pas depuis 1970 en tous cas ...

                                          • nono le simplet nono le simplet 4 juillet 2018 18:49

                                            @foufouille

                                            le mien est pas content : 14.3/9.4 avec un pouls de 106
                                            j’ai du prendre ma tension une dizaine de fois dans ma vie ... 12-8
                                            et, bien qu’ayant bossé 20 ans dans un labo je n’ai jamais fait d’analyses « pour voir » sauf une fois, un spermogramme pour tester les nouvelles techniques sur demande express de mes collègues (femmes) smiley

                                          • nono le simplet nono le simplet 4 juillet 2018 18:53
                                            @foufouille
                                            l’hyper prolongé te bousille de partout.
                                            oué, mais en cas de coma on perfuse du glucose sans réfléchir en première intention, avant résultats de la glycémie, le coma hypo étant dangereux sans commune mesure avec le coma hyper ...

                                          • foufouille foufouille 4 juillet 2018 19:07

                                            @nono le simplet

                                            je trouves encore sur le net des doc médicaux avec 1.4g à jeun donc ce n’est pas si vieux.
                                            quand j’étais en bonne santé ma tension était de 10/6 et mon pouls de 60.
                                            j’ai acheté un tensiomètre par curiosité en 2005 en pharmacie. j’avais 16/10 à l’époque avec un pouls de 80.
                                            j’en ai trois avec le vieux. 14.3/9.4 est très bien pour moi vu que j’ai souvent atteint 18/13 avant. un pouls de 106 est rien, je tapais le 145 sans sans soucis en étant allongé.
                                            le coma hypoglycémique est surtout possible pour les DID qui ne font pas attention. l’hyperglécèmie provoque une soif et une fatigue importante donc il faut vraiment être un peu con ou vraiment avoir une version rare de diabète pour avoir un coma.
                                            le diabète de type est souvent invisible au début surtout si c’est pas visible à jeun car tu manges normalement donc les hyper te bousilles les pieds et les artères ou les reins, les yeux, etc.


                                          • nono le simplet nono le simplet 5 juillet 2018 03:07

                                            @foufouille

                                            je trouves encore sur le net des doc médicaux avec 1.4g à jeun donc ce n’est pas si vieux.
                                            je serais curieux de lire ça !

                                          • foufouille foufouille 5 juillet 2018 10:42

                                            @nono le simplet

                                            j’en ai retrouver un, ça date de 97 même si une partie des médecins et labos n’a pas forcément suivi ces recommandations tout de suite.



                                          • zygzornifle zygzornifle 4 juillet 2018 08:28

                                            Moi je ne suis pas d’extrême droite mais face a Macron j’ai du veauter pour LePen c’était mon sursaut patriotique , je choisis toujours le moindre mal et chaque jour passé me conforte dans mon choix , veauter pour un Roitelet Énarque qui a bossé chez Rothschild et qui a été traîner ses pellicules chez Hollande faut être simplet pour croire que cela irait mieux ....


                                            • nono le simplet nono le simplet 4 juillet 2018 18:14

                                              @zygzornifle

                                              Moi je ne suis pas d’extrême droite ... c’était mon sursaut patriotique ...faut être simplet pour croire que cela irait mieux .

                                              je fais comme si c’était pour moi à cause du simplet ...
                                              raciste et patriotique c’est la définition commune à toutes les extrêmes droites ... donc ...

                                            • zygzornifle zygzornifle 8 juillet 2018 10:16

                                              @nono le simplet


                                              Donc s’il y a encore dans 4 ans un duel Macron LePen je reveauterai LePen pour faire mon sursaut patriotique et pour les Européennes je veauterai contre ....

                                            • zygzornifle zygzornifle 8 juillet 2018 10:18

                                              @nono le simplet


                                               je ne suis pas raciste , j’aime le couscous et j’en reprend meme 2 fois ....

                                            • zygzornifle zygzornifle 8 juillet 2018 10:25

                                              @nono le simplet


                                              Ce n’est pas parce que j’ai veauté LePen que j’adhère et que je le referai , ça dépend ce qu’il y a au menu de la cantine présidentielle, peut être je donnerai mon bulletin a ma machine a laver qui a un programme propre ,regardez aujourd’hui tous ces couineurs qui ont veautés pour leur Macrounet d’amour et qui viennent chialer sur le pavé comme des femmes sur le mur des lamentations , je me marre de les voir mais je ne les plains surtout pas .....

                                            • canard 54 canard 54 8 juillet 2018 13:50

                                              @zygzornifle

                                              Très bien dit pour les chialeurs écervelés lèche Macron !!! 

                                            • Clouz0 Clouz0 4 juillet 2018 09:18

                                              « ....Membre de la Manif Pour Tous dès sa fondation, militant puis candidat du FN entre 2014 et 2015, cadre de DLF de 2016 à 2017, journaliste pour des sites complotistes et islamophobes durant plusieurs années, proche des soraliens, de Civitas, de la Cocarde et des maurrasso-pétainistes... »


                                              Rien que ça ? smiley
                                              Juste une question : « Journaliste pour des sites complotistes »  ! 
                                              Ça existe comme métier ? 
                                              Vous voulez dire journaliste, journaliste ... ? Le gars qui doit vérifier ses sources, recouper ... 
                                              Ou journaliste citoyen, le gars qui écrit ce qui lui passe par la tête et qui s’affuble du terme journaliste parce que ça fait quand même mieux que simple quidam qui donne son avis sur tout ?

                                              • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 4 juillet 2018 14:33

                                                @Clouz0

                                                Au même titre qu’un titre universitaire n’est pas révélateur de l’intelligence d’une personne (et parfois même de sa compétence) je pense que ce n’est pas la carte de presse qui fait le journaliste. Entre un journaliste citoyen qui prend bénévolement la plume pour décrire une situation non-abordée par les médias mainstream et un journaliste diplômé de Sciences Po et rémunéré à 20K€/mois qui débite mécaniquement ce que son rédacteur lui souffle dans l’oreillette, j’ai plus de respect pour le premier que pour le second.
                                                AgoraVox est par exemple un formidable outil journalistique : il n’y a pas de pouvoir central, ce sont les contributeurs eux-mêmes qui se modèrent et s’évaluent mutuellement. C’est un peu le même principe que Wikipédia, et je trouve ça très bien. La verticalité et le verrouillage du savoir par quelques uns ne me semble pas bénéfique pour l’élévation intellectuelle de l’humanité.

                                              • Clouz0 Clouz0 4 juillet 2018 16:24

                                                @Nicolas Kirkitadze


                                                Au même titre qu’un titre universitaire n’est pas révélateur de l’intelligence d’une personne (et parfois même de sa compétence) je pense que ce n’est pas la carte de presse qui fait le journaliste.
                                                Oh, je ne mets strictement pas en cause l’intelligence du « journaliste citoyen » (même si, parfois, souvent ...) mais son intention. Dans certains cas, et notamment dans le cas du complotisme que vous évoquez, ce « journaliste citoyen » là n’est rien d’autre qu’un activiste
                                                Crédibilité : ZERO
                                                Sources : Invérifiables ou sans crédibilité aucune 
                                                Intention : Clairement et uniquement de faire avancer les idées auxquelles il croit.

                                                AgoraVox est par exemple un formidable outil journalistique : il n’y a pas de pouvoir central, ce sont les contributeurs eux-mêmes qui se modèrent et s’évaluent mutuellement.
                                                 smiley  smiley  smiley
                                                Oh, et bien justement parlons-en de ce formidable outil journalistique ! smiley
                                                J’ai l’impression que nous n’allons pas être d’accord. 
                                                À l’origine, et dans le rêve éveillé de Joël de Rosnay, c’était peut-être l’idée. Mais cela n’a pas tenu longtemps et pouvoir encore dire cela maintenant relève soit d’une naïveté que je ne vous soupçonne pas d’avoir, soit d’un intérêt personnel pour un pseudo média qui permet de publier TOUT ce que l’on veut en lui donnant le vague vernis « journalisme citoyen »
                                                À-gogos-rats-Vox est vite devenu un capharnaüm dans lequel il peut (encore) arriver de tomber sur un rare article intéressant et sourcé, au milieu de tonnes de vagues billets écrits par des activistes de toutes tendances qui se foutent du tiers comme du quart de la véracité de ce qu’ils annoncent. 
                                                C’est une machine en roue libre à tout mettre sur le même plan et sans aucun contrôle. Un observatoire insurpassable de la connerie humaine. 

                                                Et surtout, ce qui fait encore son charme, A-gogos reste une source perpétuelle d’étonnement et d’hilarité !


                                              • Nicolas Kirkitadze Nicolas Kirkitadze 4 juillet 2018 17:12

                                                @Clouz0

                                                "Dans certains cas, et notamment dans le cas du complotisme que vous évoquez, ce « journaliste citoyen » là n’est rien d’autre qu’un activiste« 

                                                C’est exactement ce qui arrive lorsque la ligne éditoriale d’un journal est politiquement orientée. Par exemple, à Riposte Laïque, ce ne sont pas des journalistes mais bel et bien des activistes ramenant tous les sujets à l’islam et à l’immigration qui sont volontairement caricaturés.
                                                Dans mon cas, j’appartenais à l’aile »modérée« de ce journal : c’est à dire, des personnes qui rejettent l’islamisme et l’immigration massive mais qui ne vont pas jusqu’à faire l’éloge de la ségrégation et des charters ou du saucisson-pinard. On était quelques uns dans ce cas mais quand on a vu qu’il n’y avait rien à en tirer et que la ligne éditoriale resterait inchangée, on a décidé de claquer la porte.
                                                Sur des sites comme Boulevard Voltaire, c’est un peu plus nuancé. Vous avez de tout : du libéral à sensibilité de droite jusqu’au catho-tradi désireux de réintroduire des ceintures de chasteté. Pendant un temps même Dominique Jamet et Eric Brunet y ont écrit mais sont finalement partis suite à des désaccords avec les époux Ménard qui contrôlent ce site et sa ligne.
                                                Après, il y a aussi de vrais sites complotistes comme »Nouvelordremondial« , »Sputnik News« ou »Santé Nutrition« etc... Ceux là, je les ai toujours méprisés et n’y ai jamais collaboré car il était manifeste qu’ils mentaient et désinformaient (oui, la »réinfo« est souvent de la désinfo). A titre personnel, même sur les sites d’extrême-droite comme Riposte Laïque ou Breizh Info, je n’ai jamais écrit d’allégations fausses ou non-vérifiées : j’ai toujours précisé quand quelque chose relevait de mon avis personnel. Mentir délibérément m’est impossible, ce qui m’a valu bien des déboires en politique...

                                                Pour AgoraVox, il y a évidemment du vrai dans votre analyse : on trouve souvent de la propagande UPR, des altermondialistes et même des Insoumis qui utilisent AgoraVox comme une tribune pour leurs idées. Quand de tels articles sont publiés dans la rubrique »tribune libre", ce n’est pas gênant : ça l’est lorsqu’un contributeur endosse l’habit d’expert sur un sujet our mieux faire passer sa propagande. Il y a heureusement d’excellents contributeurs et je ne me lasse jamais de les lire. Par exemple, c’est sur AgoraVox que la journaliste Aude Lancelin a révélé la collusion entre Emmanuel Macron et certains médias. Je pense donc qu’il est salutaire d’avoir des médias citoyens à côté des médias mainstream (pour moi, il ne devrait pas y avoir opposition mais coopération entre les deux). Qu’on soit diplômé d’une école de journalisme ou un simple étudiant bénévole, quand on écrit publiquement, seul le souci de vérité devrait nous animer.


                                              • sweach 4 juillet 2018 09:51

                                                *ancien activiste d’extrême-droite

                                                Membre de la Manif Pour Tous 
                                                Militant puis candidat du FN
                                                journaliste pour des sites complotistes et islamophobes
                                                proche des soraliens, de Civitas, de la Cocarde et des maurrasso-pétainistes*

                                                Jolie CV, mais le vocabulaire que vous utilisez dit clairement que vous mentez.
                                                Un membre du FN (même ex-membre) ne qualifierait jamais ce mouvement « d’extrême »

                                                *la propagande de la fachosphère de s’en libérer*
                                                Je ne vois pas bien qui vous voulez convaincre ? quelqu’un qui adhère à ces idées n’utilise pas ce vocabulaire et quelqu’un qui l’utilise n’adhère pas à ces idées.

                                                Clairement vous ne connaissez pas ce milieu ni ce qu’il revendique, mais vous reprenez bêtement l’image que nos médias veut nous en donner.

                                                On peut effectivement critiquer le FN, qui ne souhaite pas prendre le pouvoir, qui fait une OPA sur le nationalisme et terni son image, puis ils empêchent toutes politique d’aller dans ce sens de ce faire. 

                                                Après toute la haine que vous dénoncez n’existe que dans nos médias, vous dénoncez quelques chose qui n’existe pas.

                                                • eddofr eddofr 4 juillet 2018 11:57

                                                  Moi, j’ai cessé d’être d’extrême centre.


                                                  Je suis maintenant un sans opinion radicalisé.

                                                  • Elliot Elliot 4 juillet 2018 16:34

                                                    Après avoir fréquenté le milieu contrasté de l’Extrême-droite où vous avez côtoyé le meilleur au niveau intellectuel ( rarement ) et le pire qui est le plus fréquent et le moins fréquentable, vous avez décidé de vous ouvrir à d’autres horizons et notamment à ceux qui représentaient la part du Diable dont vous avez découvert qu’ils n’étaient pas conformes à l’idée qui était issue du formatage auquel vous aviez été soumis.

                                                    Encore que le pire est présent partout mais n’altère pas nécessairement l’ensemble.

                                                    Vous avez pris vos distances, fort bien ! Encore que la première question que l’on doit se poser, c’est comment une personne normalement intelligente peut accepter d’ânonner des propos débiles et d’éructer des slogans qui ne le sont pas moins.

                                                    Certains le font certes par intérêt découvrant un gisement à exploiter, celui de la bêtise humaine ; ils ne croient pas aux fadaises dont ils se font l’écho mais elles sont leur gagne-pain, alors ils en usent et abusent surtout maintenant qu’elles sont portées à l’occasion par des Médias où règne sans partage le principe du plus c’est gros plus ça passe donc plus ça rapporte à l’actionnaire propriétaire qu’il soit d’ailleurs public ou privé.

                                                    La bêtise est mise en valeur, la connerie sublimée et l’imbécilité amenée au rang des beaux arts.

                                                    Mais il est pour le moins aventureux et même profondément injuste de ramener le néant identitaire d’aujourd’hui à la verve pas seulement populiste des grands stylistes nationalistes d’autrefois. Plus personne n’écrit comme Léon Daudet et c’est une régression intolérable.

                                                    Avec le père Le Pen, sans doute dans ces milieux un des derniers connaisseurs de la langue et de ses subtilités, qui n’étant pas immortel, disparaîtra un jour, ce sera vraiment la fin de cette Extrême-Droite intellectuelle et mordante.

                                                    Resteront des arrivistes qui mélangent allègrement les genres : ils ont le buste de Jaurès dans leur bureau municipal sans même se rendre compte de l’incongruité de cette image qui associe le grand tribun de l’internationale socialiste au petit et mesquin nombrilisme de ceux qui militent au Rassemblement National sans vision, sans avenir et recru de ses nostalgies amères.


                                                    • Cadoudal Cadoudal 4 juillet 2018 17:06

                                                      @Elliot

                                                      Des milliers d’activistes, de bureaucrates et d’hommes politiques travaillent aujourd’hui à Bruxelles pour faire de la migration un droit humain fondamental. C’est la raison pour laquelle l’on veut nous enlever le droit de décider nous-mêmes de qui nous admettons chez nous et de qui nous n’admettons pas.
                                                      dans chacune de mes actions je serai guidé par le service de notre nation, de notre pays, des Hongrois, des intérêts de la Hongrie et des valeurs chrétiennes.

                                                      Que Dieu me vienne en aide !


                                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 juillet 2018 09:01

                                                      Vous n’avez pas cessé d’être d’extrême droite, Nicolas. Vous avez clairement rejoint, comme le président de la République lui-même et comme l’église catholique, ceux qui travaillent au grand remplacement de la population française et de ses valeurs, qui travaillent à l’islamisation du pays. Ils sont aujourd’hui beaucoup plus dangereux que l’extrême droite, malgré les bien réelles tares dans lesquelles celle-ci persévère et que vous dénoncez à juste titre.

                                                      J’ai relu vos articles sur Médine et sur Méklat. Ils sont écoeurants. Vous ne cherchez nullement à obtenir des regrets, des engagements désormais contraires chez ces démolisseurs de la république et de la démocratie, vous tenez à relativiser la gravité de leurs propos et de leur attitude. Au nom de la liberté d’expression, vous utilisez celle-ci comme un droit de tout saccager. Vous le niez dans cet article, mais la fausse Gauche écervelée est bien devenue, sur ce point au moins, votre modèle.

                                                      Dans votre article sur l’affaire Méklat vous écrivez : "Un écrivain doit être jugé sur ses seules qualités artistiques, l’aspect moral passe au second plan« .

                                                      Tout est là. Vous voulez devenir écrivain et en avez peut-être les qualités, alors vous ne voulez pas être gêné par la morale. J’y vois un répugnant carriérisme, fondé sur une absence de spiritualité et de véritable respect de soi.

                                                      Vous êtes sur une mauvaise pente, Nicolas. Reprenez-vous.


                                                      • jeanpiètre jeanpiètre 4 août 2018 17:39

                                                        supporter macron c’est être d ’extreme ultra droite


                                                        • jeanpiètre jeanpiètre 4 août 2018 17:39

                                                          supporter macron c’est être d ’extreme ultra droite


                                                          • je pense je pense 7 décembre 2018 14:41

                                                            Il a été approché par des frères. Probablement, ceux-ci l’auront entraîné dans leur secte. Je ne vois pas d’autres explications à ce billet partial et incomplet.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès